B08 69 081015 Diapo Gagnon Fr

960 views

Published on

Sixth annual International Conference of Territorial Intelligence "Tools and methods of Territorial Intelligence"

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
960
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
112
Actions
Shares
0
Downloads
14
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • B08 69 081015 Diapo Gagnon Fr

    1. 1. Pour une connaissance objective des dynamiques spatiales : présentation d’une méthodologie et de deux cas québécois Communication présentée à la Conférence internationale sur l’Intelligence Territoriale Besançon 2008 - 16 octobre 2008 par Serge Gagnon, Ph.D., Géographie Université du Québec en Outaouais QUÉBEC, CANADA Laboratoire de Modélisation et Intelligence Territoriales M I T centre de recherche sur le développement territorial UQAC – UQAR – UQAT – UQO
    2. 2. <ul><li>L’état des territoires </li></ul><ul><li>Une lecture intelligente </li></ul><ul><li>Une méthode originale </li></ul><ul><li>Une typologie des espaces </li></ul><ul><li>Une géographie appliquée </li></ul><ul><li>Deux études de cas québécois </li></ul><ul><li>Vers une objectivité spatiale </li></ul>Plan de la présentation
    3. 3. L’état des territoires
    4. 4. Un contexte de mutation <ul><li>Les territoires sont actuellement en mutation </li></ul><ul><li>La mutation n’est toutefois pas homogène </li></ul><ul><li>Une série d’événements secoue les territoires </li></ul><ul><li>Les territoires se questionnent sur leur identité </li></ul><ul><li>La problématique transcende les limites administratives et les catégories rurale - urbaine </li></ul><ul><li>Géométrie variable des territoires </li></ul><ul><li>Discours économique et écologique dos à dos </li></ul>Les modèles classiques ne permettent pas de comprendre cette nouvelle problématique.
    5. 5. <ul><li>Est-ce que les politiques d’aménagement et les actions de développement rendent justice aux caractères particuliers des espaces géographiques? </li></ul><ul><li>Comment se répartit l’occupation du territoire dans une zone entourant une agglomération ? </li></ul><ul><li>Comment se définie la complémentarité rurale – urbaine aujourd’hui ? </li></ul><ul><li>Quels sont les facteurs qui expliquent les transformations observables sur le terrain ? </li></ul><ul><li>Comment les facteurs culturels, sociaux ou politiques influencent-ils la variabilité du développement sur un territoire ? </li></ul>Les questions
    6. 6. Une lecture « intelligente »
    7. 7. <ul><li>Portée et limites de l’approche volontariste </li></ul><ul><li>.L’analyse classique : une démarche « volontariste »  </li></ul><ul><ul><li>Aborde l’organisation des territoires sous l’angle fonctionnel et descriptif </li></ul></ul><ul><ul><li>Décline l’inscription territoriale des faits, des activités et des événements </li></ul></ul><ul><ul><li>Assimile l’espace au support des activités économiques </li></ul></ul><ul><ul><li>Banalise les rapports entre acteurs et milieux </li></ul></ul><ul><li>Une démarche « pragmatique » </li></ul><ul><li>▼ </li></ul><ul><ul><li>Vise l’objectivité dans l’analyse des paysages — </li></ul></ul>
    8. 8. Un principe de « réalité » paysagère <ul><li>Nécessité de contextualiser les gestes posés </li></ul><ul><li>par les acteurs du développement </li></ul><ul><li>Analyser l’organisation spatio-temporelle des </li></ul><ul><li>formes de valorisation, d’appropriation et d’occupation </li></ul><ul><li>d’un territoire </li></ul><ul><li>Analyser l’adéquation entre les pratiques </li></ul><ul><li>d’aménagement ―en surface― </li></ul><ul><li>et la valeur initiale des paysages </li></ul><ul><li>― en profondeur― </li></ul><ul><li>► BUT </li></ul><ul><li>Aide à la décision d’intervention </li></ul><ul><li>Modélisation des pratiques d’aménagement </li></ul><ul><li>► COMMENT </li></ul><ul><li>Différenciation objective de l’espace géographique </li></ul>
    9. 9. Questionnement sur la relation société / environnement Étude des interactions <ul><li>entre les catégories « rural et urbaine » </li></ul><ul><li>entre les échelles : micro, méso et macro-géographique </li></ul><ul><li>entre les dimensions dites matérielles, de surface (usages, fonctions, etc.) et les significations profondes (imaginaires, etc) </li></ul>
    10. 10. Une complémentarité fondamentale
    11. 11. Une distinction essentielle
    12. 12. Un modèle explicatif: celui du parcours d’engendrement d’un territoire Élaboration théorique et territorialisation du développement
    13. 13. Une méthode originale
    14. 14. Valeur d’un espace géographique et caractérisation d’un territoire <ul><li>Prémisse </li></ul><ul><li>1. La valeur n’est pas fondée sur des critères de nature économiques </li></ul><ul><li>Place la valeur: </li></ul><ul><li>1. Origine d’un processus dynamique </li></ul><ul><li>2. Agit au niveau d’universaux anthropologiques </li></ul><ul><li>3. Véhiculés par les sociétés </li></ul><ul><li>4. Contextes historiques particuliers </li></ul>• Travail; • Production; • Épargne. 1850-1945 industrialisation • Loisir; • Consommation; • Crédit présomptueux. 1945-1980 étalement urbain • Formation; • Développement durable; • Assainissement des finances. Depuis 1980 mondialisation Valeurs axiologiques Périodes et phénomènes géographiques majeurs
    15. 15. Relation entre valeur profonde et création de richesse <ul><li>Un rapport de proportion ou de disproportion entre </li></ul><ul><li>la valeur et la richesse </li></ul><ul><li>1. Connaissance précise de la valeur initiale d’un territoire </li></ul><ul><li>Assure stimulation pour la production de richesse </li></ul><ul><li>socioéconomique en surface </li></ul><ul><li>Si le niveau de valeur est bien évalué en </li></ul><ul><li>amont, il permet une accumulation de </li></ul><ul><li>plus-value socioéconomique en aval </li></ul><ul><li>Permet de racheter la valeur initiale </li></ul><ul><li>d’une position </li></ul><ul><li>Poser des gestes de développement et </li></ul><ul><li>d’aménagement sans hypothéquer les </li></ul><ul><li>générations futures </li></ul>
    16. 16. L’existence objective d’une structuration profonde 1. L’identité d’un territoire serait reliée à un « sens » 2. Une structuration sous-jacente de nature « anthropologique » et « géopolitique » actualiserait se signifiant 3. Les aménagements réaliseraient concrètement l’organisation de territoires en domaines qualitativement différenciés
    17. 17. <ul><li>L’approche géographique structurale </li></ul><ul><li>Une démarche « pragmatique » </li></ul><ul><ul><li>Reconnaît l’existence objective d’une structuration anthropologique et </li></ul></ul><ul><ul><li>géopolitique sous-jacente aux occupations économiques </li></ul></ul><ul><ul><li>─ Démontre que les activités économiques d’un territoire sont influencées </li></ul></ul><ul><ul><li>par cette double dynamiques </li></ul></ul><ul><ul><li>Démontre que le sens des qualités d’une position est actualisé par </li></ul></ul><ul><ul><li>cette structuration </li></ul></ul>
    18. 18. Sources: Desmarais, 1995; Gagnon, 2003 Le parcours d’engendrement d’un territoire Ordres structuraux (niveau d’analyse) Strate de spatialisation Dynamique génératrice DÉVELOPPEMENT (d’occupation) Surface AMÉNAGEMENT SOCIOÉCONOMIQUE GOUVERNANCE (d’appropriation) Intermédiaire TERRITOIRE GÉOPOLITIQUE IMAGINAIRE (de valorisation) Profonde PAYSAGE ANTHROPOLOGIQUE t.3 t.2 t.1
    19. 19. <ul><li>Concerne la signification profonde d’un territoire </li></ul><ul><li>Engendré par des représentations artistiques </li></ul><ul><li>Regard qui produit littéralement le sens du lieu </li></ul><ul><li>Saisie de natures esthétique, culturelle ou utilitaire </li></ul><ul><li>Mobilisent les acteurs </li></ul><ul><li>Se traduit par des actions qui réalisent le paysage en façonnant le pays </li></ul>L’espace géographique est investi de significations anthropologiques profondes pour les sociétés Spatialisation de contenus anthropologiques temps 1. Une dynamique de valorisation
    20. 20. Répond à la question de savoir comment l’organisation spatiale peut solidariser des acteurs en devenant le réservoir d’une mémoire collective comme support d’une reconnaissance mutuelle des identités Cartographie des imaginaires localisés (strate paysagère profonde) Permet de comprendre les rapports complexes qu’entretiennent l’espace géographique et les représentations (imaginaires localisés), qui motivent les conduites géopolitiques et socioéconomiques des acteurs sociaux Spatialisation de contenus anthropologiques ► ► ►
    21. 21. temps 2. Une dynamique d’appropriation <ul><li>Désir des acteurs de se conjoindre aux lieux signifiants </li></ul><ul><li>La valeur esthétique, culturelle ou utilitaire d’une position déclenche une dynamique d’appropriation </li></ul><ul><li>Rivalité entre plusieurs acteurs pour l’appropriation, en amont, valorise économiquement la position, en aval </li></ul><ul><li>Actions d’aménagement dépendent de trajectoires géopolitiques </li></ul><ul><li>Prélude à une cartographie des qualités spatiales </li></ul>Le déclenchement de trajectoires géopolitiques valorise les lieux préalablement identifiés Spatialisation de contenus géopolitiques centre de recherche sur le développement territorial UQAC – UQAR – UQAT – UQO
    22. 22. Donnent un contenu rigoureux aux actions dans lesquelles s’engagent les acteurs sociaux (gouvernance) pour acquérir des places valorisées, s’y maintenir et les organiser entre elles Cartographie de la capacité d’action et de mobilisation des acteurs (strate territoriale intermédiaire) Spatialisation de contenus géopolitiques Permet de comprendre les rapports intrinsèques reliant l’espace géographique aux appropriations se réalisant à travers l’exercice de la gestion territoriale et du droit de propriété ► ► ►
    23. 23. temps 3. Une dynamique d’occupation <ul><li>Tous les lieux sont intrinsèquement différenciés </li></ul><ul><li>Réfère à un espace à géométrie variable et dynamique </li></ul><ul><li>La structure de l’espace, dynamiser par des processus sous-jacents de nature anthropologique et géopolitique, contraint l’évolution des variables socioéconomiques </li></ul><ul><li>Émergence de qualités spatiales et de domaines distincts </li></ul><ul><li>Mise en place d’une cartographie hétérogène des positions </li></ul>Les processus de valorisation, d’appropriation et d’occupation des lieux détermine une catégorisation hétérogène de l’espace géographique considéré Spatialisation de contenus socioéconomiques
    24. 24. Introduit un rapport intrinsèque entre géographie et économie (développement), montrant que les facteurs économiques liés à la valorisation par la rente dépendent de déterminants sous-jacents Cartographie des activités et mise en valeur (strate d’aménagement de surface) Spatialisation de contenus socioéconomiques Permet de montrer comment les implantations concrètes sont soumises aux contraintes de la structuration spatiale (boîte noire) organisant les positions politiques imparties au niveau précédent ► ► ►
    25. 25. + + = Une typologie des espaces Les dynamiques génératrices Dynamique de valorisation (spatialisation de contenus anthropologique) = cartographie des imaginaires localisés de nature : esthétique , culturelle ou utilitaire Dynamique d’appropriation ( spatialisation de contenus géopolitique) = cartographie de la capacité d’action et de mobilisation des acteurs: grande , partagée ou limitée Dynamique d’occupation ( spatialisation de contenus socioéconomique) = cartographie des activités et mise en valeur : récréation/contemplation , multifonctionnel ou production <ul><li>t3. </li></ul><ul><li>t2. </li></ul><ul><li>t1. </li></ul>
    26. 26. Une typologie des espaces
    27. 27. de cohabitation d’exploitation Trois types d’espaces: des domaines… de consécration
    28. 28. Le domaine « de consécration » Niveau d’analyse Dynamique t.3 SOCIOÉCONOMIQUE Usage de récréation/ contemplation t.2 GÉOPOLITIQUE Grande capacité d’action t.1 ANTHROPOLOGIQUE Imaginaire esthétique
    29. 29. Le parcours de l’espace de consécration
    30. 30. Le domaine « de cohabitation » Niveau Dynamique t.3 SOCIOÉCONOMIQUE Usage multifonctionnel t.2 GÉOPOLITIQUE Capacité d’action partagée t.1 ANTHROPOLOGIQUE Imaginaire culturel
    31. 31. Le parcours de l’espace de cohabitation
    32. 32. Le domaine « d’exploitation » Niveau Dynamique t.3 SOCIOÉCONOMIQUE Usage de production t.2 GÉOPOLITIQUE Capacité d’action limitée t.1 ANTHROPOLOGIQUE Imaginaire util itaire
    33. 33. Le parcours de l’espace d’exploitation
    34. 34. Une géographie appliquée
    35. 35. Une modélisation conceptuelle pertinente <ul><li>Méthodologie à trois niveaux contraint le SIG à fournir une évaluation des positions pour chacun des inventaires </li></ul><ul><li>SIG: un outil interprétatif qui rend justice au parcours d’engendrement d’un territoire </li></ul><ul><li>Permet une application cartographique théoriquement pertinente </li></ul><ul><li>Permet d’évaluer l’alignement stratégique (cohérence externe) d’une position </li></ul>
    36. 36. Des indicateurs de spatialité — Strate de spatialisation du temps anthropologique — (t1 – imaginaire / paysage) Indicateurs des valeurs pionnières - Sites ancestraux; Sites/corridors historiques et patrimoniaux; Représentations anciennes; Toponymes, Éléments naturels remarquables Indicateurs de la perception actuelle - Territoires et corridors d’intérêt; Sites signifiants (guides touristiques); Inventaire écologique Indicateurs de la vision prospective - Potentiel agricole; Potentiel forestier; Potentiel pour la récréation extensive; Potentiel pour la faune ongulée ; Potentiel pour la faune sauvagine — Strate de spatialisation du temps géopolitique — (t2 – gouvernance / territoire) Indicateurs de la gestion territoriale - Tenure foncière, Grandes affectations municipales; Grandes affectations provinciales et fédérales ; La pression foncière Indice de la qualification des acteurs – acteurs nomades ou sédentaires Indice des trajectoires - mobilité des acteurs — Strate de spatialisation du temps socioéconomique — (t3 – développement / aménagement) Indicateurs de la nature des occupations - Utilisation des biens-fonds; Valeur des logements; Classement des bâtiments Indicateurs de l’état du développement - Intensité de l’utilisation des terres agricoles; Intensité de l’utilisation des terres forestières; Intensité de l’utilisation des terres récréatives
    37. 37. Le traitement des données
    38. 38. L’exploration des données <ul><li>Indicateurs de la vision prospective – les potentiels </li></ul><ul><li>Potentiel agricole </li></ul><ul><li>Potentiel forestier </li></ul><ul><li>Potentiel pour la récréation extensive </li></ul><ul><li>Potentiel pour la faune ongulée </li></ul><ul><li>Potentiel pour la faune sauvagine </li></ul>
    39. 39. La discrétisation en sept classes Un indicateur de la vision prospective – le potentiel agricole 1 très élevé 2 élevé 3 passable 4 moyen 5 médiocre 6 faible 7 très faible 0 non classifié Potentiel agricole
    40. 40. De multiple indicateurs Plusieurs indicateurs partageant la même spatialité (locus) 1 très élevé 2 élevé 3 passable 4 moyen 5 médiocre 6 faible 7 très faible 0 non classifié Indicateurs multiples
    41. 41. Du vectoriel au… Plusieurs indicateurs partageant la même spatialité selon le modèle vectoriel
    42. 42. … matriciel
    43. 43. Synthèse et calcul matriciel pondéré
    44. 44. Deux études de cas
    45. 45. <ul><li>L ’Outaouais: une échelle macrogéographique </li></ul>OUTAOUAIS ONTARIO
    46. 46. Rivière Gatineau, Aumond/Grand-Remous L’occupation autochtone d’origine La villégiature ancienne L’industrie forestière traditionnelle La grande industrie Le siège du gouvernement Un territoire en mutation depuis le XIXe siècle
    47. 47. <ul><li>t1. La strate anthropologique: l’émergence paysagère </li></ul>L’enjeu culturel: les valeurs investies dans l’espace <ul><li>Valorisation pionnière </li></ul><ul><li>Perception actuelle </li></ul><ul><li>Vision prospective </li></ul>OUTAOUAIS ONTARIO
    48. 48. Carte-synthèse des domaines (t1 + t2 + t3 = la différenciation) L’amalgame de l’imaginaire, de la gouvernance et du développement OUTAOUAIS ONTARIO
    49. 49. Bromont: une échelle mésogéographique
    50. 50. Couche paysagère profonde: l’imaginaire anthropologique BROMONT
    51. 51. <ul><li>Un exemple de valorisations pionnières: les représentations anciennes </li></ul><ul><li>Photos et peintures </li></ul><ul><li>Cartes postales </li></ul>BROMONT
    52. 52. Couche territoriale intermédiaire: la capacité d’action La capacité d’action <ul><li>Gestion du territoire </li></ul><ul><li>Qualification des acteurs </li></ul><ul><li>Trajectoire </li></ul>BROMONT
    53. 53. Couche d’aménagement de surface: le développement La nature et l’état des occupations <ul><li>Nature de l’occupation de l’espace </li></ul><ul><li>État du développement </li></ul>BROMONT
    54. 54. Résultante des trois temps: la dynamique spatiale BROMONT
    55. 55. Les effets induits <ul><li>Dresser une typologie différenciée des territoires </li></ul><ul><li>Localiser les espaces conflictuels </li></ul><ul><li>Renouveler la vision des enjeux liés aux transformations actuelles </li></ul><ul><li>Corriger un alignement stratégique local et/ou régional </li></ul><ul><li>Identifier les complémentarités de développement </li></ul><ul><li>Permettre l’établissement de partenariat rural - urbain </li></ul><ul><li>Fournir un outil localisé d’aide à la décision </li></ul>
    56. 56. Vers une objectivité spatiale <ul><li>Compréhension renouvelée de la dynamique territoriale via l’émergence des qualités d’un territoire </li></ul><ul><li>Intégration séquentielle de contenus spatialisés diversifiés (anthropologique, géopolitique, socioéconomique) </li></ul>
    57. 57. Merci Serge GAGNON U niversité du Q uébec en O utaouais C.P. 1250, succursale Hull Gatineau, Québec, Canada J8X 3X7 [email_address] M I T

    ×