Your SlideShare is downloading. ×
2008 octobre protegez vous
2008 octobre protegez vous
2008 octobre protegez vous
2008 octobre protegez vous
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

2008 octobre protegez vous

674

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
674
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
7
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Protégez-Vous Octobre 2008 ‹ 31 ›Alimentation Entre deux eauxLES NOUVELLES EAUX EMBOUTEILLÉES AFFICHENT DES PRÉTENTIONS SANTÉ. FONTAINE DE JOUVENCE OU PÉTARD MOUILLÉ? par Josiane Cyr, Dt. P., nutritionniste L’ eau embouteillée a la cote. Rarissimes il y a tout juste quelques années, les bou- teilles en plastique portables et jetables ont maintenant envahi notre quotidien. Certaines personnes s’en tiennent même exclusivement à l’eau en bouteille pour s’hydrater. Au Canada, ce lucratif marché que se partagent principalement quatre mul- tinationales (Coca-Cola, Pepsico, Danone et Nestlé) a connu une croissance de 6,5 % entre 1996 et 2002. Selon la revue Nutrition Action Healthletter (juin 2008), l’eau embouteillée comp- tait pour 29 % de toutes les boissons achetées en 2006. Loin de vouloir s’arrêter, cette industrie développe maintenant de nouveaux créneaux: les boissons à base d’eau, aromatisées et parfois enrichies de vitamines, de minéraux et d’ingré- dients naturels (comme la guarana, la taurine, le thé vert, etc.). Et le filon semble prometteur: les ventes dans cette catégorie ont bondi de 30 % en 2007! Photos:iStockphoto;RéjeanPoudrette «Une génération entière est en train de grandir avec l’idée que l’eau à boire vient dans de petites bouteilles en plastique», écrit Elizabeth Royte dans son livre Bottlemania: How Water Went on Sale and Why We Bought It (Bloomsbury, 2008). 31-34 Eau bouteille 2008-10v5.indd 31 27/08/08 09:30:51
  • 2. 32 › www.protegez-vous.ca ›Alimentation Zéro calorie À l’instar des boissons gazeuses, on trouve plusieurs produits en version «diète». Sucrés avec des édulcorants de synthèse, la plupart affichent la mention «sans sucre» ou «0 calorie». Mais les édulcorants de synthèse sont-ils sans dan- ger? L’omniprésence des agents sucrants dans les boissons à base d’eau mérite qu’on s’y attarde un peu. Surtout que des études récentes sur des rats ont démontré que les édulcorants artificiels stimulent certains processus biochimiques dans l’orga- nisme, notamment dans l’intestin, en lien avec la perception du goût sucré. On ne connaît pas encore très bien l’impact de cette découverte, mais ce qui est certain, c’est que ces substances ne sont pas physiologiquement neutres, comme on l’avait cru. Aspartame Controversé depuis des décennies, principalement parce que sa dégradation dans l’organisme produit d’infimes quantités de méthanol, l’aspartame a pourtant fait l’objet de nombreuses études qui certifient son innocuité. Un bémol: une équipe de chercheurs italiens a publié en 2006 une recherche démontrant l’effet multicarcinogénique (qui peut induire plusieurs types de cancers) de l’aspartame. Cependant, selon une nouvelle publiée le 18 mai 2006 sur le site de PasseportSanté.net, des experts nord-américains et européens ont relevé certaines faiblesses dans cette étude et n’endossent donc pas ses conclusions. Santé Canada estime pour sa part que les résultats de cette recherche ne justifient pas de revoir le Règlement sur les aliments et dro- gues concernant la dose journalière acceptable d’aspartame. Acésulfame-potassium Certains chercheurs estiment que ce produit a été trop peu étudié et que les études faites à son endroit comportent plu- sieurs lacunes. Sucralose Dérivé du sucre, le sucralose (commercialisé sous le nom de Splenda) n’est pas absorbé par l’organisme, ce qui à première vue le rendrait inoffensif. On le soupçonne cependant de pro- voquer des migraines chez certains individus, mais il faudrait faire davantage de recherches sur ce sujet. À quelques grammes près, une portion de ces produits fournit la même quantité de sucre qu’une boisson gazeuse de marque populaire. Des boissons gazeuses déguisées Est-ce pour prendre le relais des boissons gazeuses, dont les ventes stagnent depuis quelques années, que les fabri- cants ont créé ces boissons à l’allure vaguement santé? À bien y regarder, elles ressemblent à s’y méprendre à des boissons gazeuses: de l’eau, du gaz carbonique, des arômes, des additifs (acide citrique, citrate, sorbate ou benzoate de potassium, acide malique) et du sucre. Ainsi, lorsque vous vous servez un verre d’Eau pétillante à la tangerine et à la limette Compliments ou que vous ouvrez une bouteille de Clearly Canadian Original, vous obtenez à quelques grammes près la même quantité de sucre que dans une boisson gazeuse de marque popu- laire. Attention: l’étiquette de Clearly Canadian Original indique 33 g de sucre par portion de 355 ml; or, la bouteille contient 414 ml. Si on suit la «posologie» de deux bouteilles par jour, ce produit destiné aux enfants leur fera ingérer 42 g de sucre, soit l’équivalent de 10,5 sachets. Or, comme aucune infor- mation nutritionnelle n’apparaît sur l’étiquette, les parents ne peuvent pas prendre de décision éclairée face à ce produit. De plus, si cette boisson prend la place de verres d’eau, l’enfant consommera jusqu’à 5000 calories de plus chaque mois! 31-34 Eau bouteille 2008-10v5.indd 32 27/08/08 09:38:04
  • 3. Protégez-Vous Octobre 2008 ‹ 33 Avec vitamines et minéraux? Un petit quelque chose de plus Perrier (maintenant propriété de Nestlé Waters) a été une des premières marques à ajouter une plus-value à son eau: des arômes naturels. Les Perrier Lime et Perrier Citron sont rapidement devenues des incontournables. D’autres compagnies ont emboîté le pas, notamment Montclair et Nestlé Pure Life Pétillante. Sans sucre, ni additifs, ni édulcorants, ces produits sont certaine- ment les meilleurs choix santé parmi les eaux aromatisées. Même si elles contiennent un certain pourcentage de jus de fruits, les boissons de ce type, comme la Frizzante à l’orange Le Choix du Président, ne sont pas très différentes des autres: elles aussi contiennent du sucre, des additifs, des arômes naturels. La boisson Silhouette Fiz ne fournit que l’équivalent de 1/8 de fruit (sous forme de jus) par portion de 250 ml. Ces boissons ne peuvent donc remplacer les fruits ou les jus de fruits. Additionnées de jus? Tout comme les boissons énergisantes, les nouvelles eaux enrichies de vitamines et de minéraux s’affichent comme des produits de santé naturels et sont ainsi soumises au Règlement sur les produits de santé naturels. Les fabricants ne sont donc pas tenus d’apposer un tableau de la valeur nutritive indiquant notamment la teneur en sucre. Or, après vérification auprès des fabricants, les eaux vitaminées Aqua+ Le Choix du Président et Aquafina Plus en contiennent respectivement 25 et 26 g par bouteille de 591 ml, soit l’équivalent de plus de six cuillerées à thé; c’est presque autant qu’une quantité équivalente de boisson gazeuse! Et que dire des ajouts de vitamines? Si on respecte les directi- ves, les doses supplémentaires de vitamines et de minéraux sont légèrement au-dessus de la valeur quotidienne recommandée, sauf pour la vitamine C, qui est nettement dépassée. «Les pro- duits que j’ai examinés renferment des vitamines du groupe B, comme les B3, B5, B6 et B12. Ils ne contiennent ni B1 ni B2, des vitamines qui jouent pourtant des rôles très importants. Par exemple, l’ajout de B6 sans la présence de B2 peut provoquer certains déséquilibres», estime Jeanne-Marie Keyser, nutrition- niste pour De Keyser Nutrition et spécialiste du dépistage des carences nutritionnelles. Avis aux fabricants: il faudrait revoir le mélange de vitamines. «J’irais même jusqu’à faire une mise en garde pour les femmes enceintes et les enfants. Et à cause de la présence de sucre, je le déconseille aussi aux personnes diabétiques et à celles qui ont un surplus de poids», ajoute Mme Keyser. Par ailleurs, ces boissons contiennent des colorants et des additifs, ce qui n’a rien de naturel. La présence de colorants dans les produits la préoccupe particulièrement «à cause de certaines réactions allergiques à ces substances». Des études récentes établissent aussi un lien entre la présence de colorants et d’additifs (notamment les agents de conservation de type benzoate) et l’hyperactivité chez les enfants. «Bref, conclut Jeanne-Marie Keyser, une personne en santé peut consommer sans problème une bouteille à l’occasion, mais il vaudrait mieux miser sur une alimentation variée plutôt que sur ces eaux vita- minées pour combler ses besoins quotidiens.»‹ 31-34 Eau bouteille 2008-10v5.indd 33 27/08/08 09:34:49
  • 4. 34 › www.protegez-vous.ca ›Alimentation Cette boisson à l’eau cen- sée «accroître la vivacité d’esprit et la résistance physique» doit ces pro- priétés à la guarana, une plante naturellement riche en caféine, mais aussi aux 50 mg de caféine ajoutés au produit. On recommande d’ailleurs sur l’étiquette de «consul- ter un professionnel de la santé avant d’utiliser [ce produit] si vous prenez du lithium ou en cas d’hyperten- sion artérielle, de glaucome ou de vessie hyperactive»! Aucune mise en garde n’est cependant faite pour les enfants. ter un professionnel de la Selon une étude de 1999 du Natural Resources Defence Council des États-Unis, le coût d’une bouteille d’eau serait de 240 à 10 000 fois celui de l’eau du robinet! Actuellement, on débourse entre 13 et 38 ¢ pour 250 ml d’eau de source, miné- rale ou traitée. Les eaux à valeur ajoutée sont encore plus chères: entre 20 et 85 ¢ par portion de 250 ml. Mieux vaut donc consommer ces produits avec modération, pour le plus grand bien de notre portefeuille, de notre santé et de celle de la planète! Un fléau pour l’environnement L’ eau embouteillée produit un impact non négligeable sur l’envi- ronnement et fait face à une opposition grandissante de la part des consommateurs et des groupes environnementaux. Selon Tony Clarke, auteur du livre Inside the Bottle: An Exposé of the Bottled Water Industry*, environ 12 milliards de bouteilles en plastique sont produites annuellement en Amérique du Nord, et la grande majorité d’entre elles ne sont pas consignées ni recyclées. Pourtant, certaines grandes compagnies, comme Pepsico et Coca-Cola, s’étaient engagées au début des années 1990 à utiliser 25 % de plastique recyclé, mais y ont renoncé en raison des coûts élevés qui y sont liés. Par ailleurs, la production de ces plastiques entraîne la libération de sub- stances toxiques, comme le benzène ou l’oxyde d’éthylène, dans l’environne- ment. En plus de la fabrication du plastique, la mise en bouteille de l’eau et le transport aux points de vente entraînent l’émission de plusieurs tonnes de gaz à effet de serre chaque année. * en français sur Internet à l’adresse www.environnement.umcs.ca/ images/bouteille_t_devp.pdf Solutions de rechange L e goût de l’eau vous ennuie? Voici comment le relever à peu de frais et sans risque pour l’environnement ou votre santé. • Laissez reposer l’eau du robinet quelques minutes à la température ambiante, puis réfrigérez-la ou encore filtrez-la avec un pichet de type Brita. Ces deux méthodes améliorent le goût de l’eau en éliminant le chlore. • Ajoutez un filet de jus de citron, de lime, d’orange ou de pamplemousse à votre verre d’eau. • Mélangez à de l’eau de source gazéifiée un peu de votre jus préféré. • Préparez un pichet de thé (noir ou vert), ajoutez-y un peu de miel et de jus de canneberge (ou un peu de cocktail aux canneberges) et réfrigérez. Vous aimez le côté pratique des bouteilles en plasti- que? Procurez-vous une bouteille ou une tasse en acier inoxydable ou en verre, remplissez-la et transportez-la partout où vous allez. Contrairement au plastique (comme le polyéthylène téréphtalate, ou PET, qui com- pose la majorité des contenants d’eau embouteillée), ces matières n’ont pas tendance à libérer des substances potentiellement nocives dans l’eau. De plus, votre production de déchets s’en trouvera fortement réduite. • Préparez un pichet de thé (noir ou vert), ajoutez-y un peu de miel et de jus de canneberge (ou un peu de cocktail aux canneberges) et réfrigérez. Vous aimez le côté pratique des bouteilles en plasti- que? Procurez-vous une bouteille ou une tasse en acier inoxydable ou en verre, remplissez-la et transportez-la partout où vous allez. Contrairement au plastique (comme le polyéthylène téréphtalate, ou PET, qui com- pose la majorité des contenants d’eau embouteillée), ces matières n’ont pas tendance à libérer des 31-34 Eau bouteille 2008-10v5.indd 34 27/08/08 09:39:21

×