Your SlideShare is downloading. ×
Le Progressiste n° 2175
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Introducing the official SlideShare app

Stunning, full-screen experience for iPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Le Progressiste n° 2175

764
views

Published on

Published in: News & Politics

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
764
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Le Progressiste 1 euro mercredi 4 mai 2011 - N° 2175 “La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais” Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire - Aimé CESAIRE ART ET HISTOIRE : LES RENCONTRES CÉSAIRE, LAM, PICASSO (PAGES CENTRALES) AUTOUR DU 1ER MAI : APRÈS LA TRANSAT (PP.11-12) LA GRÈVE À RÉPÉTITION ? (P.2) « Le Progressiste » est disponible en librairies, grandes surfaces et stations-service. Réclamez-le. Sur Radio EKLA, 102 FM tous les dimanches à midi, Serge LETCHIMY AU SOMMAIRE - SOS DANGER IMMIGRATION (P.3) - BEN LADEN ÉLIMINÉ (P.9)« LES MEILLEURS SPÉCIALISTES DES AFFAIRES MARTINIQUAISES SONT LESMARTINIQUAIS EUX-MÊMES » (DR ALIKER)
  • 2. EDITO « LA GRÈVE À RÉPÉTITION »…. AUTOUR DU 1ER MAI…. semble prévaloir aujourdʼhui dans en dénonçant leurs « salaires indé- lʼopinion. cents », sans jamais penser que si Faut-il hurler avec les loups, braire leurs employeurs leur versent « tou avec les ânes ou simplement se sa lagen », en contrepartie de leur taire avec les chiens ? force de travail, cʼest quʼils en tirent un profit au centuple des salaires A ce propos, le 10 Mars 2009, dans versés. ces colonnes, jʼannonçais le temps du bilan, de faire la part des choses La lutte des classes, qui effraie le en pertes et profits, avant de mesu- bien-pensant, le conformiste, est rer dans les mois qui viennent inscrite dans nos vies, dans notre toutes les conséquences, toutes les chair. Lʼexploitation, dont furent vic- retombées et les implications so- times nos pères, que nous avons ciales, économiques et politiques connue, que subissent nos enfants, de ce moment désormais histo- et que vivent encore des milliers de V. Tisserand rique. Et cela, sans pressentir le travailleurs, nʼest pas une invention brusque revirement, aujourdʼhui, de dʼagitateurs excités ! Cʼest une réa- a fête du Travail, ce 1er Mai lʼopinion générale… lité objective…L 2011, nous offre lʼoccasion de mesurer ce qui reste de lapuissance du monde du travail mar- Dʼoù vient que cette foule compacte qui, hier encore, unie et solidaire, en effervescence, se donnait dans Le syndicalisme est riche de conquêtes décisives. Mais pour chaque pas avancé, chaque pastiniquais, de jauger ce qui demeuredes grandes manifestations de ce la rue, en une décharge émotion- gagné, que dʼefforts, de sacrifices,sacré février 2009, où on a vu des nelle aux confins de la catharsis, re- de renoncements, de sang et demilliers de personnes debout dans fondant un Peuple neuf, larmes versés.la rue, luttant contre la « Pwofita- inattendument debout et définitive-tion ». ment débarrassé de toutes les alié- Lʼhistoire du Mouvement Ouvrier nations aux cris de « Pays-a sé ta est une marche continuelle enCe 1er Mai fut aussi le moment de nou », passe à côté de «  son  cri avant, malgré les obstacles et lesporter la réflexion sur lʼopportunité de faim, de misère et de haine », et dénigrements. Cette marche en-de la « grève à répétition », comme se laisse embarquer dans les core douloureuse, avec son cortègeils disent, reprenant tout bêtement méandres nauséeuses de la de misère, dʼinjustices, dʼexploita-les arguments véhiculés par la «  Pwofitation  », que, hier encore, tions éhontées, dʼégoïsme, estcommunication patronale, bien ser- elle combattait avec férocité ? aussi, avec ces luttes, le Don devie, entretenue et développée par Dʼoù vient quʼaujourdʼhui elle est la soi, la Générosité partagée, lʼHé-une certaine presse asservie, ser- première à sʼélever contre tout roïsme des meilleurs de ses fils.vile et abrutissante. mouvement syndical ? A les enten- Les luttes ouvrières seront toujours dre, il est plus que temps dʼabolir le une démarche laborieuseOr, ces luttes sociales ont été de Droit de Grève : « la grève à répéti- dʼhommes et de femmes libres fai-celles qui prolongent et amplifient tion. « Yo ka pwen nou en otaj », sant progresser lʼhumanité, nʼencelles de nos aînés qui ont accom- « sa yo ni busoin encô », « yo ka gi- déplaise à quelques esprits cha-pagné lʼeffort de Libération de nyen twopʼ lagen » !... grins.lʼHomme, sa quête pour un mieux-être, son émancipation. Souvent Cʼest ainsi que certains petits- bour- Le P.P.M. lʼa bien intégré puisquʼiltragiques, elles ont contribué à faire geois suffisants nous rebattent les inscrit dans ses statuts : « Le P.P.M.reculer la misère, lʼinjustice, et à bri- oreilles de leurs poncifs éculés, dé- est lʼorganisation des classes labo-ser les obstacles de toutes sortes concertants et abrutissants, en rieuses de la Martinique…Il entendqui entravent lʼavancée de lʼhuma- sʼélevant contre les agents de dès maintenant préparer le Peuplenité. NIER CELA , CʼEST RENIER lʼE.D.F. et les dockers que, il y a Martiniquais à assumer la Respon-LE COMBAT DES MILITANTS SA- peu, ils traitaient avec dédain ; ces sabilité des décisions sur le planCRIFIES, et profaner lʼhéritage des pauvres bougres qui nʼhésitaient politique, économique et social »…«  fusillés de 1900  » au François, pas, il nʼy a pas si longtemps, à se« les 3 tombes » de la Chassin au mutiler pour bénéficier dʼune assu- LÀ EST LE CHEMIN, LÀ EST LELamentin, celles des Frères rance éphémère leur permettant de BUT, LÀ EST LʼESPÉRANCE.JACQUES au Carbet, de MARIE- survivre momentanément. CesLOUISE et ILMANY à Chalvet… pauvres bougres dʼhier et qui exci- Victor TISSERANDMalheureusement, cʼest ce qui tent leur jalousie aujourdʼhui, tout (1er mai 2011) Le Progressiste - Page 2 - mercredi 4 mai 2011
  • 3. FRANCE S.O.S. DANGER IMMIGRATION !... OU LA MONTEE DE TOUS LES RACISMES… e nous faisons aucune illu- pulation française, et la Gauche taux, y compris à lʼendroit desN sion, la France, en tous les cas, une grosse partie dela France, se méfie de lʼétranger, en particulier, voient dʼun bon œil, les peuples méditerranéens (Tunisie, Lybie, Egypte, Algé- enfants et des familles inno- centes et démunies.tout étranger, à partir du moment rie…), renverser les dictaturesoù il nʼest pas de la même cou- bien installées, et prôner la Dé- Lʼorganisation de patrouilles auxleur, de la même culture, de la mocratie, nʼoublions pas que la frontières (plus de 50 millionsmême religion que ce quʼelle Droite réussit à agiter lʼépouvan- dʼeuros offerts aux pays limi-considère comme «  les fran- tail de lʼimmigration. Cette immi- trophes comme lʼItalie par exem-çais-français »… gration qui nʼest pas vue comme une richesse de la diversité mul- ple, par lʼUnion Européenne,Et, même si nous Antillais, nousnous revendiquons Français, au ticulturelle, mais comme un lʼU.E.), et des patrouilles en mermême titre que le Normand, le DANGER qui menacerait les pour empêcher les exilés dʼap-Breton, ou le Picard ( la coloni- Français, dans leur culture, leur procher, sont organisées.sation française date de plu- religion, leur logement, leur tra-sieurs siècles et la carte vail… Et constamment, ces jours ci,dʼidentité nous estampille « fran-çais- français » ! ), nous avons le Et ces jours ci, cʼest le danger on reprend lʼassertion fameusedroit dʼêtre inquiets de la tour- islamiste qui est mis en exergue, du socialiste Michel Rocard : «nure des évènements, qui peu- avec un amalgame époustou- Nous ne pouvons pas accueillirvent frapper, aveuglément et flant, entre les poignées de ter- toute la misère du Monde », ou-fielleusement, les milliers de roristes islamiques, et lʼimmense bliant sciemment la fin de cettecompatriotes vivant en France. majorité des islamistes paisibles et confiants dans leur foi, qui est mise en garde, « mais la France La « loi Besson » qui renforce LEGITIMEMENT exercée, doit prendre sa juste place  »encore plus lʼexclusion des comme les catholiques, les pro- face à ce phénomène.étrangers et institue pour eux un testants ou les juifs vivent leurvéritable régime dʼexception, est Foi. En réalité, il faudrait manifestersusceptible dʼintéresser et de Et nous assistons à quoi ?fustiger, au premier abord en LʼEurope, comme la France bien une Solidarité totale et désinté-tous les cas (dans les postes de sûr, qui reprend le même refrain ressée à tous ces migrants, cespolice ou dans la rue), tous ceux de lʼinvasion des flux migratoires damnés de la terre (dont nousqui ne montrent pas «  patte incontrôlables, dans la confusion étions…), et les considérerblanche ». la plus totale… comme des partenaires à éga- Nʼoublions pas que tout derniè- LʼEurope ne met pas lʼaccent sur lité. Rappelons que le spécialisterement, hier peut-on dire, une les promesses de Liberté et de des questions migratoires àparlementaire U.M.P. (Chantal Justice, sur la soif de Démocra- lʼO.C.D.E. déclare : « Toutes lesBrunel), nʼhésitait pas à persifler, tie qui envahit ces Peuples, mais prévisions sur les flux migra-sans sanction ni réprobation offi- sur la nécessité pour les Euro- toires à la suite dʼéléments géo-cielle : « après tout, remettons- péens de se barricader. politiques majeurs se sontles tous dans les bateaux  », à Et, sous prétexte de sécurité,propos des migrations de popu- cʼest le sentiment dʼinsécurité, révélées inappropriées ». IL estlations qui viendraient de Médi- qui fait les choux gras de lʼex- évident que la stabilisation poli-terranée…Certes, cela ne nous trême Droite, et aussi de la tique avec la satisfaction des re-concerne pas directement, mais Droite Sarkoziste, qui grandit au vendications populaires dépendcela traduit, à nʼen point douter, point dʼocculter les Droits de du redémarrage de lʼéconomieun esprit de rejet, dʼexclusion, lʼhomme et le slogan « Liberté,une discrimination porteuse de Egalité, Fraternité ». des peuples du Tiers monde etracisme, une méfiance inquié- de la fin du pillage de leurs ri-tante, en ces temps où le Front Nous assistons à un syn- chesses.National ( sans les grimaces drome de la forteresse « blanche Là est le vrai Débat…du père, mais avec le sourire et occidentale », à une politiquetrompeur de la fille), monte, dʼimmigration frileuse et exclu-monte, y compris dans la classe sive, à une véritable politique deouvrière…. guerre contre les migrants, at- Jeannie DarsièresEt si certaines couches de la po- tentatoire aux droits fondamen- Le Progressiste - Page 3 - mercredi 4 mai 2011
  • 4. ACTUALITE INONDATIONS : TROUVER UNE SOLUTION lʼinondation de Rivière-Salée avec Martinique a déjà engagé des les perturbations en termes de cir- études pour faire réaliser un ou- culation que génèrent ces situa- vrage de franchissement entre la tions. Lézarde et lʼaéroport, qui serait un La semaine dernière, la commune rehaussement de la voie, un viaduc de Rivière Pilote offrait le spectacle ou toute autre conception qui dʼune ville inondée et quasi sinis- conviendrait. trée .Encore un exemple dʼimpéritie (www.domactu.com) manifeste dʼélus dont le corollaire est la mise en danger des Pilotins, de leurs biens, de leurs vies, de RIVIERE-SALEE h oui, depuis plus dʼun demi-E siècle que dure cette situation qui semble faire partie dʼunedes ces formes dʼaléas inévitables leurs activités… Il faut savoir que Rivière Pilote est la seule ville de France et de Na- Au pont « Violon », la rivière nʼar- rive plus à canaliser ses eaux. Il y a un mois, le Conseil Régional aqui frappent notre île sans quʼau- varre à ne pas posséder de PLUcune parade, quʼune solution ne lancé des «  travaux dʼurgence », (Plan Local dʼUrbanisme) avec unesoit possible, envisageable, envisa- vision globale dʼaménagement de dʼun coût de 250 000 euros afin degée, mise en œuvre… son territoire. Forcément, toutes les déboucher la rivière. Cette rivière interventions qui ont pu être dili- dʼune largeur initiale de 20 mètresChaque averse, chaque pluie dilu- gentées le furent de manière op- nʼa jamais été curée. Aujourdʼhui,vienne est devenue pour les Marti- portune et parcellaire, relevant cʼest un goulot dʼétranglement de 2niquais particulièrement ceux du dans nombre de cas du «  replâ-centre EST et SUD, une véritable mètres de largeur qui ne peut plus trage ». La Région Martinique, dans supporter le flux des eaux avec lesangoisse… le cadre de son Plan de Relance conséquences que lʼon vit. Les dʼurgence, en plus de lʼaideUne malédiction que rien ne sem- consentie à cette commune pour techniciens de lʼentreprise sur leble lever, contrecarrer voire repous- lʼaménagement des rues DEL- chantier remontent ce chenal à fai-ser. Et pourtant, à lʼaube de ce XXI GRES et IGNACE, de lʼéclairage et ble débit essayant de dégager lessiècle de tous les défis technolo- de lʼaménagement du parcours sédiments qui obstruent la rivière.giques, pareils écueils sont facile- santé, va financer lʼétude de la mise Une percée de 5 mètres à déjà étément circonscrits pour peu que les hors dʼeau du bourg qui permettraresponsables de ce pays se don- réalisée. Il est prévu dʼaller à 10 de retenir lʼouvrage le plus adéquat mètres. Soulignons quʼauparavantnent la peine de se pencher sur le pour répondre une fois pour toutesproblème et retiennent une solution une journée de pluie suffisait à à ces problèmes. A ce titre, celaqui aille dans le sens des intérêts nous permet de rappeler à lʼancien inonder Rivière-Salée. Avec les tra-des Martiniquais pour la prise en Maire, à lʼancien Président de Ré- vaux en cours, ce délai est re-compte de la sécurité des biens et gion, quand dans ses philippiques poussé à 10 jours. Bien entendu, làdes personnes et aussi la protec- à lʼencontre de la nouvelle gouver- encore, des études hydrogra-tion et la préservation du tissu éco- nance il dit que «  les besoins ne phiques, hydrologiques et tech-nomique si fragile, si aléatoire. sont pas nés avec la nouvelle Ré- niques vont être lancées pour gion » quʼà la différence justement déterminer le type dʼouvrage à de ses méthodes dʼantan, «  En- adapter à cette situation. semble pour une Martinique nou-Depuis plus de trente ans, CE- velle » a fait de la résolution desSAIRE à Fort de France, pourtant En attendant, souhaitons quʼil problèmes par un traitement dedans des conditions budgétaires fond lʼaxe majeur de sa politique. Et pleuve un peu moins. Mais, trouverdérisoires à lʼépoque, mit la ville ca- cʼest là toute la différence. les solutions, cʼest ce à quoi sʼingé-pitale « hors dʼeau » par la réalisa- nie le groupe « Ensemble pour unetion de « pal planches » tout le long Martinique Nouvelle » à la Régiondes berges de la rivière «  Mon- Martinique, dans un contexte où lasieur  ». Depuis, Fort de France La RN5 et la section « GAIGNE-nʼest plus inondée. Preuve que multiplicité des problèmes, leurs ré- RON ».lʼimagination mise en œuvre au ser- currences, placent les sollicitations,vice de la volonté donne des résul- A chaque pluie, la  Lézarde sort de souvent, dans des démarchestats. son lit ». Sachons que le tracé ini- dʼexigence dʼimmédiate insolence. tialement retenu du TCSP passe àToutes ces années donc nos « poli- cet endroit. Imprévoyance, quandtiques » de quelque bord de lʼéchi- tu nous tiens  ! Enfin, avançons.quier quʼils soient ont pratiqué la Jeudi dernier, une fois de plus, lespolitique de lʼautruche, sʼagissant plaines du Lamentin et les zones in-de la résolution du problème et de dustrielles et commerciales se sont (SCIPION)la montée des eaux au niveau de retrouvées inondées. Un gravelʼaéroport Aimé CESAIRE et de coup porté à lʼéconomie. La Région Le Progressiste - Page 4 - mercredi 4 mai 2011
  • 5. ART ET HISTOIRE MAGNIFIQUE EXPOSITION : AIMÉ CÉSAIRE, WILFREDO LAM, PABLO PICASSO, « NOUS NOUS SOMMES TROUVÉS » !Une exposition prestigieuse, à mière fois que nous nous sommes 1948), en sortent fascinés : « forêtPARIS, au «  GRAND PALAIS  » vus que tu me rappelais quelquʼun : mythique, forêt vivante, fouillis tur-(jusquʼen juin ), retrace lʼhistoire moi » dit Picasso, ressentant pro- bulent du chaos primordial, ruisse-dʼune amitié dʼ « artistes frères », fondément la parenté spirituelle. lant ici comme son état natif… ».de ces 3 Hommes, qui, un temps, André BRETON analyse la dé- CESAIRE venait alors dʼécrire lelong, très long, depuis 1938, 1941, marche de Picasso vis-à-vis de «  Cahier dʼun Retour au Pays1948, ont communié, ont partagé W.Lam : « Atteindre à partir du mer- Natal » (paru en 1939 dans la revueleurs racines, dans une vision du veilleux primitif quʼil porte en lui « Volontés ») et Breton, comme lesMonde, qui rapprochaient les 4 (LAM), le point de conscience le autres, admire cet hymne à lacontinents de leurs origines  : plus haut, en sʼassimilant pour cela, beauté de lʼîle, intimement alliée àlʼAfrique, lʼEurope, lʼAsie, et bien sûr les plus savantes disciplines de lʼart la révolte militante contre le dramela Caraïbe, « débris de synthèse », européen…Mais qui a posé la né- de la colonisation, …  «  Le plusdans une vision lyrique où voyage cessité dʼun constant retour aux grand monument lyrique de celeur imagination et quʼexalteront principes pour être à même de re- temps »… En 1943, Wifredo LAM il-des échanges enrichissants. nouer avec le merveilleux »… lustrera le « Cahier », et en 1947, André Breton va préfacer la nou- velle édition… Lʼamitié avec Breton LA RENCONTRE AVEC CESAIRE porte des fruits poétiques dans « le Tombeau du Soleil  » (1941-44), Le 25 MARS 1941 à Marseille, le CESAIRE écrit au poète surréaliste cargo « capitaine Paul –Lemerle » à New York : appareille pour New York, avec à «  La terre ne joue plus avec les son bord de nombreux intellectuels blés. La terre ne fait plus lʼamour et artistes, fuyant le nazisme, parmi avec le soleil, la terre ne réchauffe lesquels, André BRETON, Claude plus les eaux dans le creux de sa LEVI-STRAUSS, Anna SE- main, la terre ne se frotte plus la GHERS… joue, avec des touffes dʼétoiles. Sous lʼœil du néant suppurant une A Fort-de-France, le hasard les lune, la terre saquée doucement porte à connaître SUZANNE et dérive éternellement… » AIME CESAIRE, R. MENIL  : une aventure humaine et poétique inou- bliable… CESAIRE ET LAM Une visite à la forêt dʼABSALON Wifredo LAM et Pablo PICASSO les laisse envoûtés par la végéta- Pour Wifredo LAM, CESAIRE est « tion foisonnante, dont ils apprécient lʼorisha » de la porte des carrefours, les sortilèges ; Wifredo LAM et sa celui qui se tenait sur le chemin deLAM et PICASSO femme, André BRETON et sa com- son retour chez lui, à Cuba, après pagne Jacqueline Lamba, Albert 18 ans dʼexil, en 1941 (il retrouvePeintre et poète cubain, WIFREDO MASSON, (Cf. « Martinique char- avec ravissement Césaire auLAM se consacre dès lʼenfance, à meuse de serpents » de Breton, en Congrès Culturel à La Havane enLa Havane, au dessin, puis à Ma-drid où il sʼinitie aux maîtres de lapeinture, VELASQUEZ, GOYA, W. LAM et A. CESAIRE à La HavaneBRUEGHEL… Au Musée archéologique de Ma-drid, les arts dʼAfrique sont pour luiune révélation, et cʼest en 1929 quʼildécouvre les œuvres de PICASSO,où il décèle lʼamour de la Liberté. Ilsʼengage aux côtés des Républi-cains espagnols, pendant la GuerreCivile, et découvre les œuvres deCEZANNE, GAUGUIN, MATISSE. Cʼest en 1938 à son arrivée àParis quʼil rencontre Picasso, aufaîte de sa célébrité- Cʼest une ren-contre capitale qui les fait disserterautour de la peinture cubiste, lʼexil,le combat contre le fascisme  :« cʼest pour cela que jʼai dit la pre- Le Progressiste - Page 5 - mercredi 4 mai 2011
  • 6. ART ET HISTOIRE CESAIRE ET PICASSO publiées aux éditions «  Fra- grances » : 32 gravures exécutées Cʼest au congrès des intellectuels en 1949 pour la Paix, à Wroclaw, en 1948, Quelques exemples : que Césaire, maire de FFce, ren- contre Picasso. Il avait même le De même, en 1943, W.LAM illustre projet que le Maître Picasso réalise lʼédition cubaine du « Cahier », et un monument en mémoire de lʼEs- 25 ans plus tard, il demande à CE- clavage (projet qui nʼa pas été exé- SAIRE dʼaccompagner de poèmes cuté) la série picturale « Annonciation », «  Golfe-Juan, 20 octobre 47, exécutée entre 1969 et 71. Ce que cher PICASSO, fit Césaire, mais LAM meurt en Nul ne semble plus qualifié que le 1982 peintre de GUERNICA, pour célé- brer cette revanche de la Vie sur lʼoppression…(A.CESAIRE) Quelques poèmes de cette série Amitié et admiration mutuelles « ANNONCIATION », dans « MOI les lient et en 1948, Picasso illustre LAMINAIRE »(Le Seuil- 1982) : les poèmes de Césaire, illustrations André BRETON et Wifredo LAM1968 !). Révolté par ce quʼil décou-vre à CUBA, «  ce que je voyais àmon retour ressemblait à lʼenfer », ilpeint le drame de son pays, « maisen exprimant à fond lʼesprit des nè-gres, la beauté de la plastique desnoirs. Ainsi, je serais comme uncheval de Troie dʼoù sortiraient desfigures hallucinantes, capables desurprendre, de troubler les rêvesdes exploiteurs ». Aimé CESAIRE, dans « Moi la-minaire », lui consacre un poème ;«  Liseur dʼentrailles et de destinsvioletsRécitant de macumbasMon frèreQue cherches-tu à travers ces fo-rêts de cornes de sabots……Jʼai reconnu aux combats de jus-ticeLe rare rire de tes armes enchan-téesLe vertige de ton sangEt la loi de ton nom. »Wifredo LAM, un peintre de talentqui a laissé des œuvres flam-boyantes : Initié aux rites afro-cu-bains par sa marraine MantonicaWilson (Cf. le poème de Césairedans « Moi Laminaire », « conver-sation avec Mantonica Wilson),LAM assiste aux cérémonies vau-dou, et cela lui inspire, dans ses ta-bleaux, des créatures hybrides etsurnaturelles. Le Progressiste - Page 6 - mercredi 4 mai 2011
  • 7. ART ET HISTOIRE ***************** Pour conclure lʼévocation succincte de ces belles amitiés, ces éblouissantes retrouvailles, cet en- gagement collectif, ces familiers de grands rêves et ces bâtisseurs dʼun monde meilleur, il est bon de citer ces confidences de « MOI LAMINAIRE » dʼAimé CESAIRE : «  Oui, il se passe que des hommes qui roulaient bord sur bord leur Destin de jungle et de misère, assaillis de doute, de sollicitations contradic- toires, se sont, à force de tâtonnements nerveux, dʼincohérences, de fulgurances TROUVES ». Témoignages rassemblés par Jeannie DARSIERES A partir du document de lʼexposition à ParisWifredo LAM devant son tableau "La jungle" Le Progressiste - Page 7 - mercredi 4 mai 2011
  • 8. PAROLES CITOYENNES (NOUS AVONS REÇU CE COURT HOMMAGE D’UN LECTEUR D’AFRIQUE) AIME CESAIRE oudain, les tam-tams se turent. Un silence assourdissant jeta un S linceul noir sur la savane et la figea. De case en case, de village en village, le griot, pétrifié de douleur, avait annoncé la terrifiante nouvelle : «  Aimé Césaire sʼen est allé rejoindre ses ancêtres. Le grand baobab a été vaincu, comme tout ce qui existe, par le temps qui, in- lassablement, fait son œuvre… » . Alors, les usurpateurs et les hypocrites surgirent des hautes herbes dorées par le soleil pour déverser un flot rougeoyant de paroles in- consistantes à lʼégard du « Nègre » - car cʼest ainsi quʼil se désignait. «Nègre je suis, nègre je resterai… Je suis la bouche de ceux qui nʼont La baobab africain (hapax) pas de bouche… » avait lancé lʼauteur flamboyant du Cahier dʼun re- tour au pays natal et du Discours sur le colonialisme à ses détracteurs de lʼépoque. « Je viendrai à ce pays mien et je dirai : Embrassez-moisans crainte et, si je ne sais que parler, cʼest pour vous que je parle… » Combattant inlassable de tous les dam-nés de la terre, il était la bouche de ceux qui nʼavaient pas de bouche pour crier leurs souffrances.Césaire, cʼétait le Nègre fondamental, cʼétait le porte-voix des cris créoles qui montaient des plantations de lʼen-fer. Cʼétait le Nègre qui grondait, qui haranguait tous les hypocrites qui lecombattaient, jadis, avec férocité.Ce sont les mêmes qui osent le porter, aujourdʼhui, au Panthéon. Mais ilnʼa jamais revendiqué ce Panthéon-là.Son Panthéon, cʼétait la terre de Martinique, cʼétait la terre de ses an-cêtres africains. Il nʼaurait pas aimé cette exhibition indécente.Il chantait la nuit noire. Cette nuit couleur nègre. Nègre il était. LʼAfrique il portait. Les Antilles il vivait. Cette voix sʼest tue dans un souffle dʼespérance éternelle. Le majestueux courbaril On le dit en Afrique : «les morts ne sont pas morts, ils sont parmi nous.» Aimé Césaire nʼest pas mort. Il EST EN NOUS. A.de KITIKI Serge LETCHIMY vous invite à une conférence débat au siège du PPM Le SAMEDI 7 MAI 2011 A 18 HEURES « CAHIER DʼUN RETOUR AU PAYS NATAL ou LʼODYSSÉE DʼUNE PRISE DE CONSCIENCE » Par Colette CESAIRE Venez nombreux avec votre Edition du Cahier à cette lecture exploratoire dʼune des œuvres essentielles dʼAimé CESAIRE Entrée libre Le Progressiste - Page 8 - mercredi 4 mai 2011
  • 9. B R E V E S DE D.C. ***B R E V E S DE D.C. ***B R E V E SBEN LADEN EFFACÉCʼest bien ce à quoi a abouti lʼopération commando de 40 mn décidée et menée en territoire pakistanais par legendarme du monde, lʼarmée américaine. Les ordres étaient clairs et ne laissaient place à aucune interprétation :tuer Oussama Ben Laden pour surtout éviter de faire du terroriste ennemi public N° 1 un martyr et de lʼendroitde son décès un lieu de pèlerinage. Dʼoù lʼorganisation sur le porte-avions dʼune cérémonie respectant en prin-cipe le rite musulman mais se terminant par lʼimmersion du corps afin quʼil ne puisse devenir lʼobjet dʼaucun cultefutur.Cette affaire se passe loin de chez nous et semble mettre un terme très relatif à la douleur des familles améri-caines qui ont perdu plus de 3.000 personnes dans les attentats du 11 septembre 2001. Nous sommes cepen-dant concernés puisque notre compatriote franciscain Thierry DOL reste otage, prisonnier dʼune branche plusou moins indépendante dʼAl Quaïda, lʼAQMI (Al Quaïda au Maghreb Islamique) et que lʼon peut craindre des re-présailles pour venger la mort du guide.*******************HAITI : CONTESTATION DES LEGISLATIVES.On croyait terminé le feuilleton des élections haïtiennes avec la proclamation du vainqueur de la présidentielle,Michel MARTELLY, lequel doit prendre officiellement ses fonctions à la mi-mai. Mais on oubliait que, selon le mo-dèle électoral américain, la désignation du président était couplée avec celle des députés et sénateurs. Et voilàque le parti du président sortant René PREVAL aurait remporté les législatives et sénatoriales, inversant ainsi latendance amorcée par la présidentielle : « Inité » a désormais 46 sièges sur 99 à la Chambre des Députés et 17sur 30 au Sénat. Ce qui le place en position de contre-pouvoir à la présidence, même sʼil affirme vouloir travail-ler en harmonie avec le nouveau pouvoir. En attendant, la « communauté internationale » est à nouveau sollici-tée pour lʼenvoi dʼune commission dʼenquête « indépendante ». Et pendant ce temps-là, la reconstruction tarde…*******************LA CGTM-PP CONTESTE LES HAUSSES DU PETROLE.«Les pouvoirs publics toujours vigilants pour maintenir le niveau des profits des compagnies pétrolièreset des dividendes de leurs actionnaires.»«Dans une lettre type dont il nʼa fait que changer certains chiffres, le préfet de la Martinique a tenté, une fois deplus, de justifier la nouvelle hausse des prix des carburants et du gaz qui frappera les usagers à compter du lundi2 mai 2011 : ¨ Super sans plomb : 1,54 euro au lieu de 1,47 euro, + 7 cts ¨ Gazole : 1,28 euro au lieu de 1,27euro, + 1 ct ¨ Gaz : 24, 06 euro au lieu de 24,00 euro, + 6 ctsDepuis le début de lʼannée, cʼest la 5ème hausse destinée en réalité à préserver, voire à augmenter les margeset les profits des compagnies et de leurs partenaires associés. Ce ne sont pas les travailleurs, quʼils soient dusecteur privé ou du secteur public, qui pourront en dire autant de leurs salaires. Le SMIC, lui, sera, PEUT-ETRE,relevé le …. 1er juillet 2011 !Puisque les actionnaires ont été servis, il ne reste plus aux travailleurs quʼà se faire entendre ! La CGTM PP rap-pelle que, dans le secteur de la distribution de carburants, la convention collective nationale du Négoce et de dis-tribution de combustibles solides, liquides, gazeux, produits pétroliers du 20 décembre 1985, étendue par arrêtédu 23 juillet 1990 JORF 8 août 1990, est applicable en Martinique, et nʼest toujours pas appliqué en faveur dessalariés !Cʼest pour faire le point sur cette situation et en tirer toutes les conséquences, que la CGTM PP réunira le di-manche 15 mai 2011 à partir de 8h 30 à la Maison des Syndicats à lʼensemble de ses adhérents et en particu-lier les employés de stations-service afin dʼarrêter les dispositions nécessaires et pratiques pour que soientrespectés leurs droits.» (In Politiques Publiques)Etre citoyen, cʼest participer de son plein gré &agrave= ; la viede la cité ; le citoyen partage avec ses concitoyens le pou= voir de faire la loi, le pouvoir dʼélire et dʼêtre lui-même élu .( régis Debray ) .Le citoyen fait la loi…il est normal, donc, quʼil lui obéisse ! Cʼest le civisme !Nous avons la chance dʼévoluer dans une société de droits ; nul nʼest au-dessus des lois, = et nul nʼest censéignorer la loi. Le Progressiste - Page 9 - mercredi 4 mai 2011
  • 10. PAROLES CITOYENNES DROITS ET DEVOIRS es droits sont toujours objets …/ devoir de respecter la loi (de- Lʼéconomie martiniquaise a déjàL de revendications ; ils pous- sent le citoyen à réclamer sanslimites, tant il y a de droits à faire voirs fiscaux, devoirs de solidarité, de respecter lʼenvironnement, de respecter les droits des autres ). lourdement fait les frais de telles ac- tions démesurées…valoir ! La liste des droits est longue Ainsi, chaque individu a des devoirs Je ferais volontiers deux proposi-et généralement bien connue : envers la famille et la société, en- tions, qui nʼengagent que moi, vers lʼétat et toute collectivité à la- certes, mais mériteraient réflexion :---/ droits civiques (droit à la vie, à quelle il appartient. Les individus sela sécurité, à lʼintégrité de sa per- doivent respect et tolérance réci- 1/ dans les cas dʼexactions ou desonne, à lʼinviolabilité du domicile, proque, de préserver et assurer le débordement de lʼaction syndicalede la correspondance, et des com- développement harmonieux de la sur des tiers non concernés par lemunications, à la présomption dʼin- conflit, il faudrait responsabiliser le famille, de préserver et renforcer lanocence, à lʼéducation, à un syndicat qui devrait dédommager solidarité sociale, promouvoir la les victimes innocentes ;environnement sain, etc …) santé morale de la société.…/ droits politiques (égalité devant 2/ afin dʼéviter lʼenlisement des né- Les individus peuvent appartenir au gociations, n.a.o par exemple, fairela loi, égalité homme/femme, liberté syndicat de leur choix. Lʼaction syn-dʼopinion, de culte, de presse, dʼas- intervenir dʼemblée un médiateur- dicale est un droit, manifester est négociateur professionnel dans lessociation, de vote, solidarité avecles plus faibles, âgés ou handica- un droit des syndicats au nom de la secteurs suivants : port, aéroport,pés), liberté dʼexpression. transport routier et maritime, lʼéner- gie électrique, le carburant, les éta-…/ droits économiques, sociaux et La protection des entreprises et des blissements hospitaliers publics, lesculturels, emplois est un devoir ! services du plan orsec.…/ droit dʼappartenir à un syndicat , Lʼexercice du droit de manifestation Ainsi, serait désamorcée la tenta-et de manifester, voire de faire nʼimplique pas celui de prendre en tive non avouée, mais visiblegrève. otage des tiers non concernés par comme le nez sur le visage, de le conflit du travail ! La liberté dʼex- guerre économique menée par cer-Il est bien que la loi existe, mais il pression trouve ses limites dans la tains syndicalistes, un peu commefaut que la société se donne les liberté dʼautrui ! si Khadafi disposerait de lʼarme nu-moyens pour appliquer son pouvoir cléaire !de justice, afin que les droits et li- Dʼoù la nécessité de respecter lebertés de chacun sʼexercent dans principe de proportionnalité. Quand Les droits se doivent dʼêtre en rela-le respect des droits dʼautrui, de la les syndicats cherchent un impact tion constante avec les devoirs, etsécurité collective, de la morale et médiatique en déplaçant la conflit le devoir conduit à prendre enlʼintérêt commun. Que chacun sur la place publique, cela traduit la compte le bien commun !sache quʼen face de chaque droit, faiblesse de leur implantation syn-lʼindividu a des devoirs : dicale ! Alain Philipbert VILLE DE NANTES la commémoration de lʼabolition de COMMUNAUTÉ URBAINE lʼesclavage et le 10e anniversaire Le Mémorial (livraison, fin 2011) DE NANTES de la loi du 21 mai 2001 qui porte 28 avril 2011 Creusé dans un quai de la Loire, son nom et reconnaît la traite comme crime contre lʼhumanité. le Mémorial de lʼabolition de lʼes- Visite presse - Nantes, 9 mai clavage présentera au public un 2011 Nantes est la première ville de parcours méditatif et historique France à avoir, depuis plus de dans une ambiance et un cadre vingt ans, assumé sa mémoire de Commémoration de lʼabolition de 1er port négrier français au XVIIIe rappelant ceux dʼune cale de na- lʼesclavage et 10ème anniversaire siècle; Cette démarche  aboutira, vire. de la loi Taubira fin 2011, à lʼouverture du Mémo- rial de lʼabolition de lʼesclavage Jean-Marc AYRAULT et Chris- unique en son genre en France. La Visite du chantier sera ou- tiane TAUBIRA verte à la presse le 9 mai. sur le chantier Avant la cérémonie officielle  de du Mémorial de lʼabolition de commémoration de lʼabolition de la lʼesclavage traite et de lʼesclavage, Jean-Marc Ayrault et Christiane Taubira visi- Contact presse : Jean-Marc AYRAULT, maire de teront le chantier du Mémorial  de lʼabolition de lʼesclavage, en Camille Ayme Nantes, a invité Christiane TAU- BIRA, députée et conseillère ré- construction sur les quais de la Marie dʼOuince Consultant gionale de Guyane, pour célébrer Loire. 01.56.64.00.44 Le Progressiste - Page 10 - mercredi 4 mai 2011
  • 11. SPORT NAUTIQUE COUP DE TONNERRE SUR LA TRANSAT BENODET-MARTINIQUE dible aux yeux du monde de la voile. Les résultats définitifs : 1er : Thomas ROUXEL à la barre de BRETAGNE-CREDIT MU- TUEL PERFORMANCE en 16 jours ,5 heures, 15 minutes et 50 secondes. 2ème  : Fabien DELAHAYE à la barre de PORT DE CAEN- Eric_BARAY_à_larrivée_à_FdF OUISTREHAM en près une arrivée au finish nutes a joué en la défaveur deA avec près de 3 jours dʼavance sur le planningprévu où seulement 165 se- N. LUNVEN. La réclamation portée par les 16 jours ,5 heures 28 minutes et 13 secondes. 3ème : Erwan TABARLY à lacondes séparaient le 1er du 2 jaugeurs, sorte de juges chargés barre de NACARAT en 16 jours,ème, la belle fête était déjà en de vérifier la conformité des ba- 5 heures,partie gâchée par un mauvais teaux au départ et à lʼarrivée, a 36 minutes et 17 secondes.temps exceptionnel pour cette été jugée par les instances fédé- rales et est sans appel. 11ème : Eric BARAY à la barre depériode de carême. Trois autres concurrents ( Erwan Ven Dan Vwel-972 en 16 joursLʼannonce le lundi 2 mai du dé- TABARLY ,Anthony MAR- 22 heures,classement du vainqueur Nico- CHAND ,Francisco LOBATO) 37 minutes et 47 secondeslas LUNVEN sur GENERALI au ont été pénalisés mais dans des 16ème : Yannig LIVORY à laprofit de Thomas ROUXEL à la proportions moindres , ne cau- barre de ONE NETWORKbarre de BRETAGNE -CREDIT sant aucune modification au classement général qui voit tou- ENERGIES en 17 jours 21MUTUEL PERFORMANCElaisse le grand public perplexe jours notre Eric BARAY à la heures, 22 minutes et 44 se-sur les raisons de la pénalité de barre de Ven Dan Vwel-972 en condes.35 minutes qui reclassait le pre- 11 ème position devant les au-mier à avoir coupé la ligne dʼar- tres amateurs engagés mais Les 16 partenaires privés locauxrivée en cinquième position pour aussi devant des skippers pro- fessionnels. qui ont accompagné lʼassocia-ne pas avoir respecté des règles Eric BARAY, notre nouveau tion Van Dan Vwel-972 dansde jauge dont il avait connais- héros, notre nouveau référent cette aventure peuvent être fierssance . pour la voile et pour la jeunesse de la prestation dʼEric BARAY.Hé oui  ! Le simple fait dʼavoir qui tente de remplacer dans nos Félicitations à lʼédilité foyalaiseembarqué une simple bouteille cœurs notre pilote de rallyes qui a tout mis en œuvre afin que Simon JEAN-JOSEPH qui faitdʼeau en plus valait à Nicolas lʼaccueil réservé aux visiteurs en toujours parler de lui.LUNVEN cette pénalité qui sur fasse des ambassadeurs pour La sévérité du jury alliée au pro-toute autre course transatlan- fessionnalisme des organisa- notre tourisme.tique ou trans- océanique nʼau- teurs est une garantie de bonnerait pas eu grande importance ; conduite des opérations et rend Gitémais le fait que les cinq premiers cet évènement encore plus cré-arrivés se tenaient en 23 mi- Le Progressiste - Page 11 - mercredi 4 mai 2011
  • 12. APRÈS LA TRANSAT vement, mais porté par lʼassocia- notre histoire ». tion « VEN DAN VWEL », spon- sorisé par des « privés » celui-ci, Pour Daniel CHOMET, vice prési- comme il le dit lui-même, «  nʼa dent du CMT « cʼest un défi spor- jamais rien lâché ». A lʼarrivée de tif ». On ne sʼest pas contenté de cette transat, la première du faire de la figuration. Cela a été lʼoc- genre qui- faut- il le rappeler- est casion de mettre en avant ses va- portée par la volonté du Conseil leurs qui fondent notre Régional avec son président communauté et de se dire que Serge LETCHIMY à travers le « quand on veut on peut ». Comité Martiniquais du Tourisme Du beau monde au Village de la Transat avec sa présidente Karine ROY CAMILLE, les premières réac- tions sont avant tout la satisfactionBENODET MARTINIQUE  : UNE dʼavoir relevé un tel challenge.PREMIERE Pour K. ROY CAMILLE, cʼest « beaucoup dʼémotion, un immense bonheur. Tout dʼabord dʼavoir donnéAu bout du petit matin pluvieux et une vitrine à la Martinique en la pla-brumeux une véritable purée de çant dans le concert des transats etpois, bien dans notre finistérienne, ensuite dʼavoir cru en notre repré-après près de 17 jours de course, sentant qui, somme toute, à faitEric BARAY, le seul Martiniquais en- bonne figure dans cette transat. Eric_BARAY_à_larrivée_à_FdFgagé dans cette transat, à 6 h 37, Cʼest un investissement de la Ré-coupait la ligne dʼarrivée. Il se clas- gion, de la Ville de Fort de France,sait 11ème sur 16 candidats ayant de beaucoup dʼautres partenairespris le départ à BENODET. et de tous les Martiniquais ». Pour Eric BARAY « Ce nʼest quʼun début qui me permettra de naviguerSous la pluie, une bonne centaine à haut niveau. Cʼest aussi un tour-de Martiniquais saluait chaleureu- nant pour la voile en Martinique quisement ce défi sportif qui pour bon amènera, je pense, les Martiniquaisnombre dʼentre nous relève de lʼex- à se réapproprier la mer. La voileploit. Passer seul durant tous ces doit être la locomotive qui amènerajours, à la barre dʼun frêle esquif, chez nous beaucoup de monde ».bravant les caprices et les sé-quences des éléments indomptés.Pour preuve, cette transat a bienpris quelque peu de vitesse les pré-visionnistes et les organisateurs de Karine Roy-Camille, Catherine Conconne, Serge SOUFFLEUR Maurice Antiste...la course, les premiers bateaux ar-rivant deux jours avant la date pré-vue. Le premier dʼentre eux Pour Catherine CONCONNE, 1ère« skipper » par Nicolas LUNUEN de vice présidente de la Région Marti-Generali après 16 jours, 5 heures nique «  cʼest lʼexpression de la vo-13 min 5 secondes surprenait tout lonté de Serge LETCHIMY. Cettele monde. Quatre autres bateaux, transat est déjà un label (lʼimage estdans un mouchoir, le suivaient. forte. Et puis, il y a déjà une adhé- sion des Martiniquais qui à traversPour ce qui est de notre champion cette compétition savent quʼils doi-national Martiniquais Eric BARAY, vent se réapproprier cet élément [lasa participation à cette compétition mer] qui fait partie de notre quoti-ne fut pas évidente. Engagé tardi- dien et qui a tellement compté dans Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ? 1. Téléchargez le bulletin d’adhésion : http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf 2. Complétez-le 3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-France ou par Mail à contact@ppm-martinique.fr Visitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr COMITÉ DE RÉDACTION : Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui lui ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE imprimé par nos soins « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, Jeannie DARSIERES intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions d’envoyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Didier LAGUERRE - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Laurence LEBEAU d.compere@only.fr Serge SOUFFLEUR Téléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Site Internet : www.ppm-martinique.fr Victor TISSERAND N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - mercredi 4 mai 2011