• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Le progressiste n° 2134
 

Le progressiste n° 2134

on

  • 609 views

 

Statistics

Views

Total Views
609
Views on SlideShare
609
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le progressiste n° 2134 Le progressiste n° 2134 Document Transcript

    • 1 euro Le Progressiste mercredi 9 juin 2010 - N° 2134 “La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais” Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire - Aimé CESAIREPOU BA PÉYI-A AN BALAN… LE PLAN DE RELANCE RÉGIONAL (PP.3/4) Photo F. Bibas TRÈS BELLE VICTOIRE DE JC JABOL À FFCE 6 (PP. 5/6)AU SOMMAIRE- KOUTT ZEPON : LE MIM EN CAPILOTADE (P.7)- LUTTES SOCIALES : L’ACHARNEMENT DE LA DROITE (P.9)- SANTE : LE CHLORDÉCONE EN PROCÈS (PP.8 & 12).« LES MEILLEURS SPÉCIALISTES DES AFFAIRES MARTINIQUAISES SONT LESMARTINIQUAIS EUX-MÊMES » (DR ALIKER)
    • EDITORIAL UNE SEMAINE FERTILE ET PROMETTEUSE a semaine dernière a été riche, fertile et prometteuse pour le pays. Dʼabord avec la L mise en place de la Commission mixte rassemblant sept élus du Conseil Régional et sept du Conseil Général. Installation effectuée par les deux présidents des collectivités avec une volonté affichée de rechercher le consensus sur un maximum de sujets pour préparer dans les meilleures conditions la mise en place de la Collectivité Unique voulue par les Martiniquais le 24 jan- vier dernier. Une séance dʼinstallation qui aura dans un premier temps permis aux élus du MIM, une fois de plus, de démontrer leur sens de la démocratie, en imposant, au mépris des règles, la participation de leurs suppléants aux séances de travail. Cela nʼaura pas empê- ché que le débat avance pour permettre de se mettre dʼaccord sur la liste des points à dis- cuter entre élus Martiniquais, afin de préparer les discussions avec le gouvernement pour lʼélaboration des deux projets de loi accompagnant la mise en place de cette collectivité unique.Le nom de la collectivité ; le nombre délus ; la gouvernance de lassemblée (quel exécutif, sa responsabilité de-vant lassemblée) ; le mode de scrutin; les compétences de la collectivité ; les habilitations (durée et théma-tiques) ? ; les ressources ; la fusion des administrations ; date de mise en place de la collectivité et les instancesconsultatives sont les dix points à débattre entre élus pour dégager un consensus. Un travail important pour leschefs de file Didier LAGUERRE (pour la Région) et Eugène LARCHER (pour le Conseil Général) qui devrontmener les discussions à terminer pour le début du mois de juillet, date souhaitée par les élus pour entamer lespourparlers avec le Gouvernement. Le calendrier adopté est dʼailleurs dense puisquʼil prévoit deux rencontreshebdomadaires. Gageons que lors de ces séances de travail, non télévisées, cʼest lʼintérêt supérieur du pays quilʼemportera, et non la recherche dʼune revanche à travers une obstruction systématique comme on peut lʼobserveren plénière.La semaine sʼest poursuivie avec la présentation aux socioprofessionnels des premiers axes du Plan de relancequi doit nous permettre de réamorcer la machine économique martiniquaise. Certes, il reste quelques arbitragesà effectuer, mais les engagements pris sont tenus : association dʼun maximum dʼacteurs à lʼélaboration de ce plan,présentation du plan dans les deux mois après lʼélection. Lʼaccueil favorable par les institutionnels et profes-sionnels présents est de bon augure pour sa mise en œuvre qui nécessitera lʼimplication de tous.La semaine sʼest terminée avec le second tour des élections cantonales partielles qui a vu la victoire du candi-dat du Parti Progressiste Martiniquais Jean Claude JABOL avec 1 225voix , soit 83,85% des suffrages exprimés.Une victoire dʼun enfant du canton qui saura se mettre, comme tous les élus progressistes, au service de la po-pulation du canton et du Peuple Martiniquais. Cette victoire est celle de tous ces militants qui se sont investis dansun contexte difficile pour convaincre chacun de sortir voter pour la sixième fois en six mois.Saluons avec fraternité, solidarité et joie sincère, la victoire des camarades de Schœlcher Fred DERNE et duFrançois Marie-Frantz TINOT qui ont sut triompher de lʼadversité et démontrer que leur mouvement politique nese réduit pas, comme chez certain venu du sud, à un homme, mais quʼil sʼappuie sur des bases plus solides. Unebase de construction pour lʼavenir du pays. Le 7 juin 2010 Didier LAGUERRE Secrétaire général du PPMLA COMMISSION MIXTE : nouvelle Luc Clementé, Fred Lordi- Bâtir le pays Martinique Alfred Si- not, Jenny Dulys-Petit, Justin Pam- nosaCONSEIL RÉGIONAL phile Indépendantistes Marcellin Nadeau Patriotes et sympathisants Fran- Divers Droite Eric Hayot7 titulaires cine Carius, Marie-Hélène LeotinEnsemble pour une Martinique Rassembler la Martinique André Suppléantsnouvelle Didier Laguerre, Daniel Lesueur RDM et apparentés Ange Lave-Robin, Catherine Conconne, Patri- naire, Christiane Baurascia Telle CONSEIL GÉNÉRAL Démocrates et ProgressistesPatriotes et sympathisants DanielMarie-Sainte, Francis Carole 7 titulaires Johnny Hajjar, Patrick FlériagRassembler la Martinique Miguel RDM et apparentés Eugène Lar- Bâtir le pays Martinique JosetteLaventure cher, Alfred Monthieux Mannin Démocrates et Progressistes Jean- Indépendantistes Jean-PhilippeSuppléants Michel Jean-Baptiste, NilorEnsemble pour une Martinique Christian Edmond-Mariette Divers Droite André Charpentier Le Progressiste - Page 2 - mercredi 9 juin 2010
    • ECONOMIE LA RELANCE DE LA COMMANDE PUBLIQUE « LE VOILA, LE PLAN ! 419 PROJETS ! » Plan de ralance à Madiana - Photo F. BibasVendredi 4 juin 2010, Serge LET- ment de lʼinstitution et de lui impul- vers secteurs présents à Madiana,CHIMY, président de la Région, ser une véritable dynamique, nous le président du Conseil Généralcomme il lʼavait promis aux Martini- voici donc rendus à une étape de Claude LISE en tête : «  Le Conseilquais durant sa campagne des ré- notre avancée et non des moin- Général, malgré la phase de diffi-gionales, a dévoilé aux élus, dres : un projet global de relance cultés quʼil connaît à cause de lʼex-nombreux et impatients, aux ac- économique. plosion du social et de la baisse desteurs socioéconomiques, tout aussi recettes, est prêt à apporter sapressés et aux Martiniquais atten- Il est, dans sa mouture actuelle, no- contribution financière, mais sur-tifs, le plan de relance attendu, au vateur dans sa conception et sa tout, il peut porter sa contribution encours dʼun forum tenu à Madiana. présentation, déjà une première ingénierie ». Ce nʼest pas peu dire ! victoire. Dʼabord sur nous-mêmesDeux mois après lʼinstallation aux et notre capacité à élaborer, à Même tonalité chez le Préfet de Ré-responsabilités, à partir dʼun calen- concevoir et réaliser un tel projet gion Ange MANCINI quand il af-drier de travail rigoureux, audacieux qui, dans sa faisabilité, colle au plus firme que «  lʼEtat sera toujours àmais réaliste, que les nécessités près des réalités. Victoire dʼavoir vos côtés ; [il] apportera sa partici-économiques commandaient et exi- réussi à entraîner et associer la pation à la réalisation de ce plan degeaient, avec cette méthode qui ca- quasi-totalité de nos édiles, du relance  ». Ou encore chez Pierreractérise la nouvelle gouvernance monde politique, des institutionnels MARIE-JOSEPH, président des–après la désignation et lʼélection et de lʼEtat français. Victoire enfin MPI : « Cʼest un excellent travail quides élus en totale démocratie aux sur le scepticisme ambiant. Ce qui a été réalisé par la Région Marti-différentes commissions- la mise en nʼest encore quʼun « projet » a été nique. Les entreprises ont grandplace des « nouveaux outils » ca- accueilli avec énormément dʼintérêt besoin dʼactivité ; tous doivent sepables dʼassurer le bon fonctionne- par tous les représentants des di- mettre au travail  ; tout doit aller Le Progressiste - Page 3 - mercredi 9 juin 2010
    • ECONOMIE TETE dans le sens de la production économique des bourgs, la mise en poursuite et lʼamélioration du prêt àlocale ». sécurité des populations, la réhabi- taux zéro, la refonte du Fond de litation dʼécoles, la mise en placeReste maintenant à mettre le projet dʼinfrastructures sportives. Garantie régionale à court terme.en place, en phase, à lʼépreuve des La relance, cʼest, sur la totalité duréalités, à le faire émerger, prendre territoire, 86 projets dans le Nord,forme et force, le faire vivre enfin 89 au Centre, 81 au Sud, soit un LE SUIVI ET LʼEVALUATIONpour quʼil sʼinscrive durablement volume dʼaffaires de 329 millions Des mesures régulières du Plandans le destin de ce peuple en dʼeuros avec une participation ré-construction, dans un schéma de gionale à hauteur de 84,454 ME, auront lieu avec un tableau de borddéveloppement concerté. Alors, soit un pourcentage de 28,1%. La publié chaque mois ; des conven-tous concernés, nous devons nous Région portera un accent particulierimpliquer et nous battre pour que sur les CFA (Centres de Formation tions avec lʼINSEE, lʼIEDOM, lece plan de relance engage notre dʼApprentis- 1.000 apprentis de CRBTP¨, la CGSS, la Trésoreriepays dans de nouvelles dyna- plus sur deux ans), les lycées, lesmiques et offre dʼautres perspec- musées régionaux, pour un mon- Générale, le Pôle Emploi… sonttives de progrès sociaux et tant de 26,031 ME qui viendront prévues. Au final, lʼapport régionaléconomiques à notre peuple. Il ne sʼajouter aux travaux déjà prévus etsʼagira pas seulement de créer sera compris entre 80 et 120 mil- programmés dans le budget. Un5.000 emplois comme beaucoup exemple  : la revitalisation des lions dʼeuros, soit environ 35 mil-semblent se fixer sur ce nombre bourgs de la Communauté dupour référencer lʼaction de la Ré- lions par an. Ce qui est compatible Nord : 11,4 ME financés par lʼEtat,gion nouvelle, mais de créer tout lʼEurope, la CCNM, le Conseil Gé- avec les moyens de la Région. Etsimplement LʼEMPLOI ! Cet emploi néral, les communes avec un finan-qui est un espoir dans la construc- comme le dit Serge LETCHIMY  : cement régional complémentairetion de la dignité dʼun homme et de 3,2 ME. « Il nʼest pas question de sʼendetterdʼun peuple autonome et libre. ou dʼentrer dans une logique de dis- LA RELANCE PAR LE LOGE- tribution dʼargent aux communes !MAIS, QUEL EST-IL, CE PLAN ? MENT Le but est de permettre à la Marti-Dans sa déclinaison, il doit être ac- Deux volets  : Dʼabord, faciliter nique dʼentrer dans un rayonne-tionné par la commande publique ; lʼéquilibre financier dʼopérations des ment nouveau. On ne peut pas secomme lʼexplique avec justesse bailleurs sociaux pour desCatherine CONCONNE « cʼest un contenter de dire toute la journée constructions de logements neufs,curseur que nous avons mis à hau- la mise aux normes parasismiques quʼil y a des chômeurs et ne pas dé-teur de nos ambitions ; cʼest un ob- de bâtiments anciens. Ensuite, lejectif partagé  ». Cʼest un volume cliner une politique qui nous per- déblocage des dossiers sous me-dʼactivité pour répondre à lʼurgence sures dʼaide à lʼamélioration de lʼha- mette de sortir du sous-bois ».dʼune situation dégradée. 419 pro- bitat (AAH) programmés mais non Ce 4 juin 2010 à Madiana, La Ré-jets ont été classés selon leur apti- réalisés entre 2005 et 2009 : 318tude à être réalisés dans une gion Martinique a jeté les bases de foyers sont concernés par lʼinter-période de 2 ans et demi à 3 ans, vention régionale pour un montant responsabilités collectives pour unleur capacité effective et adminis- de 700.000 euros. Même chosetrative de démarrage, la capacité objectif unique : le développementdes travaux à générer de lʼemploi, pour les LES ou Logements Evolu-lʼintervention de la Région en com- tifs sociaux et pour la même pé- économique et lʼemploi.plément de financement. Sur les riode  : 375 foyers concernés,419 projets analysés, 256 satisfont 3.890.000 euros de la Région sontces critères avec un dénominateur attendus. Serge SOUFFLEURcommun : des projets dʼaménage-ment destinés à développer leséquipements de proximité et cultu- LES ENTREPRISESrels, le désenclavement des quar-tiers, la dynamisation de lʼactivité Plusieurs mesures sont lancées  : les interventions financières, la Le Progressiste - Page 4 - mercredi 9 juin 2010
    • POLITIQUE RADIOSCOPIE DES CANTONALES PARTIELLES e dimanche 6 juin se tenait le 2e tour des canto- faut » face à un opposant peu crédible.L nales sur les 4 cantons restés en lice. Le di- manche précédent, au Lorrain, Guy ANNONAY,de la droite traditionnelle, lʼavait emporté sur le candi- Il faut rappeler que ces élections intervenaient suite à la démission de 5 conseillers généraux (6 en comptant Jenny DULYS-PETIT du Morne-Rouge) élus conseil-dat soutenu par le conseiller général sortant, le maireJustin PAMPHILE. Ce 6 juin, les candidats ayant viré lers régionaux en mars dernier et touchés par la règleen tête au 1er tour, tous soutenus par leur Municipalité du non-cumul des mandats. Un seul canton change derespective, ont transformé lʼessai : couleur politique : celui du Lorrain. Pour mémoire, cesJean-Claude JABOL, sur le 6e canton de Fort-de- nouveaux conseillers siégeront seulement dix moisFrance, avec 84% des voix exprimées, remporte lapalme ; le nouveau Conseiller Général PPM le dit lui- avant le renouvellement normal de leur canton en marsmême : « Cette victoire traduit la lucidité de lʼélectorat 2011, Morne Rouge mis à part.et la reconnaissance pour le travail accompli par lesélus et la municipalité foyalaise sur la canton. Quoi A lʼanalyse, ce scrutin, plus de deux mois après lesquʼon dise, les électeurs font confiance aux élus pro- élections régionales, fait apparaître de façon percepti-gressistes ». ble un tassement, voire un recul significatif du Mouve-Au François 2, Marie Frantz TINOT du MPF (Mouve- ment Indépendantiste Martiniquais (MIM) dans tous lesment Populaire Franciscain) de notre ami vertical le cantons où il se présentait. La droite traditionnelle sʼoc-maire Maurice ANTISTE a repoussé sans coup férir les troie une bouffée dʼoxygène, la gauche assure sesassauts de son concurrent direct. « bastions », tandis que le Parti Progressiste Martini-A Rivière-Salée, Sylvia SAITHSOOTHANE, « drivée » quais, bien en phase avec ses électeurs, voit son at-par le maire André LESUEUR, a définitivement enterré tractivité se confirmer.les dernières velléités du représentant du MIM VincentDUVILLE (voir le Koutt Zepon p.7). Serge SOUFFLEURA Schoelcher 2, Fred DERNE (prononcez Derné), can-didat de la municipalité, a remporté un scrutin « par dé- Le Progressiste - Page 5 - mercredi 9 juin 2010
    • POLITIQUE RESULTATS DU 2E TOUR DES CANTONALES Canton SCHOELCHER 2 Canton FORT DE France 6 INSCRITS 7906 INSCRITS 8968 VOTANTS 2054 VOTANTS 1531 PARTICIPATION 25,98 % PARTICIPATION 17,07 % BLANCS/NULS 123 BLANCS/NULS 70 EXPRIMES 1931 EXPRIMES 1461 Fred DERNE 1353 70,07 % Jean-Claude JABOL 1225 83,85 % Eric JULTAT 578 29,93 % Alain LIMERY 236 16,15 % Fred Derné : la grande humilité Large victoire CXest avec beaucoup dXhumilité que Fred Derné accueilli sa victoire à ce a CXest une élection sans surprise dans ce canton populaire deVolga-Dillon secondtour des cantonales partielles dans le deuxième canton de Schoelcher. Détenu depuis fort longtemps par le Parti Progressiste Martinique. Remerciant ses amis, sa famille, son directeur de campagne en la Avec à peine un petit point de plus de participation pour ce second tour de personne Scrutin, Jean-Claude Jabol lXemporte haut lamain avec plus de 83 % de suffrages du maire Luc Louison Clémenté, il a tendu la main à ses adversaires en leur Exprimés devançant nettement son adversaire Alain Liméry (CNCP). Le nouveldisant quXil est prêt aujourdXhui à travailleavec eux pour le développement r Elu ira dès aujourdXhui rendre visite au Docteur Pierre Aliker et demandera harmonieux du canton et de la commune. Comme pour le premier tour, la er Une audience au Président de région Serge Letchimy. mobilisation nXa pas été forte.Seulement 224 électeurs de plus que le 1 tour. Canton RIVIERE-SALEE Canton FRANCOIS 2 INSCRITS 8966 INSCRITS 7399 VOTANTS 4206 VOTANTS 2705 PARTICIPATION 46,91 % PARTICIPATION 36,56 % BLANCS/NULS 91 BLANCS/NULS 152 EXPRIMES 2614 EXPRIMES 4054 Marie-Frantz TINOT 1390 53,18 % Sylvia SAITHSOOTHANE 2235 55,13 % Samuel TAVERNIER 1224 46,82 % Vincent DUVILLE 1819 44,87 % Léger frémissement dans les bureaux de vote Essai transformé pour Sylvia SaXthsoothane On a pu noter un frémissement dans les six bureaux de vote de la commune oùPour sa première participation à un scrutin uninominal, Sylvia Saithsoothane, la A la clôture du scrutin la participation était de 37 % soit 6 points de pluscandidate de la majorité municipale, a frappé un grand coup. Elle a remporté le siège Par rapport au premier tour. En effet, au soir du 30 mai, 31,42 % dès 7 399 électeurs participation en hausse de conseiller général du canton de Rivière-Salée avec 2 235 voix. La Inscrits avaient effectué leur devoir électoral. Finalement cette mobilisation en hausse a avait obtenude près de 10 points avec 46,91 % nXa fait que confirmer le très bon score quXelle Profité à Marie-Frantz TINOT qui lXemporte avec 53,18 % des suffrages exprimés. dès le premier tour. Vincent Duville, lui, nXobti que 44,87 % des suffrages ent Exprimés. (Source : France-Antilles) Le Progressiste - Page 6 - mercredi 9 juin 2010
    • KOUTT ZEPON LE M.I.M. EN CAPILOTADE Preuve que la bête est at- Dépassé par les évènements teinte, blessée, contrainte de regarder se faner son dernier et la nature des choses, ma- espwa mal papaye en entraî- nant dans sa dégringolade laxé par un maelström de dé- quelques menus fretins : Mme Léone Vaillant-Bardury à sastres, ne comprenant rien Schoelcher, M. Jean-Pierre Kimper au François, M. Alain au brusque désamour de « ce Liméry au 6e canton de Fort- peuple de merde » las de ses de-France. Et cela sous les yeux exorbités et apeurés du grossièretés, de sa violence l nʼest pas mort  ! Il bouge RDM regardant sʼeffilocher,I encore, donnant en specta- cle ses (derniers ?) soubre-sauts, ses dernières sʼamenuiser lʼaudience de ceux avec lesquels il sʼest acoquiné dans le vil et vain verbale, ballotté par la houle et les impitoyables défer-contorsions de vètè an nich espoir de mettre à bas lʼinex-fonmi modan. Sans tête, sans pugnable bastion du peuple lantes, il ne reste plus àpilote, sans « Chaben », im- martiniquais, le parti patri-puissant, désemparé, voici le moine, premier parti authenti- « Chaben » quʼà abandonnerMIM en capilotade, réduit à sa quement martiniquais, le PPMplus simple expression. de CESAIRE dont tous au- le navire et sa cargaison en jourdʼhui se revendiquent !Vincent-Louis-Félix qui, de- Le vent a tourné  ! Ankayé perdition en criant « sauve quipuis plus de 20 ans, se bat, se (pardon : encalminé), verguedébat, sʼéreinte à décrocher brisée, misaine déchirée, peut ! A la grâce de Dieu ! Ad-un mandat à Rivière-Salée, « Chaben-a », loin dʼavancersʼappuyant sur les résultats de semble reculer malgré les ef- vienne que pourra  ! ChacunChaben aux régionales- le- forts démesurés, désespérés des bwa-dwessé, des éco- pour soi et que le Diable em-quel avait nettement devancéLesueur, candidat de la Droite peurs. A tribord, déjà lʼimpla- cable voie dʼeau sʼengouffre porte le dernier ! »et de surcroît maire de la com-mune- avait cru (surtout sans dans la coque. Inexorable- …Requiem pour un vieux louplʼopposition directe de ce ment, il va sombrer. Emportémaire victime du cumul des par les vents de travers, les de mer.mandats) son heure arrivée et courants contraires, les nom-quʼil lʼemporterait sans coup breux changements de cap,férir, dès le 1er tour… se re- les louvoiements, les zanzo-trouve maintenant cul par- laj, les coups de gueule « ton- Vonvon Nwèdessus tête, le bec dans lʼeau nerre de Brest, mlle sabords »de la rivière Salée, loin der- du capitaine à la blancherière Mme Sylvia Saïthsoo- moustache, le vaisseau ami-thane qui se présentait pour la ral nʼest plus quʼun vaisseaupremière fois à une élection. fantôme , un bateau ivre. Le Progressiste - Page 7 - mercredi 9 juin 2010
    • SANTE/ENVIRONNEMENT LE (LA) CHLORDECONE ENFIN EN PROCES !Nous avons appris par les dépêches que lʼaction judiciaire commençait juste à se mettre en branleconcernant la recherche des responsabilités dans lʼempoisonnement durable de nos sols et de nos eauxpar ce pesticide généreusement répandu même bien longtemps après son interdiction. Oh, rien de biensaillant ni définitif : juste quelques premières auditions, comme si le dossier-accablant- nʼétait pas en-core suffisamment constitué. rois ans après la plainte dé- dénoncent lʼemploi de la chlordé- Aujourdʼhui, les associations récla-T posée par des associations des Antilles dans lʼaffaire dela contamination à la chlordé- cone et autres pesticides organo- chlorés dans des exploitations agricoles antillaises sur une période ment un procès où les coupables seront clairement identifiés, etcone, le Tribunal de Grande Ins- allant de 1972 au début de 2002. sanctionnés. Elles demandent éga-tance de Paris a procédé hier à Lʼassociation « Ecologie urbaine »lʼaudition dʼun premier plaignant. avait dʼailleurs porté plainte en lement au ministère de la Santé un 2007 pour « administration de subs- recensement et un suivi médical ef-Le président de lʼassociation marti- tances nuisibles et mise en danger fectif des ouvriers agricoles ayantniquaise «  Ecologie Urbaine  », de la vie dʼautrui ».Louis Boutrin, a été reçu jeudi été exposés à la chlordécone, ainsiaprès-midi par le juge du Tribunal La chlordécone, du fait dʼune forte quʼune étude épidémiologique spé-de Grande Instance de Paris en suspicion de toxicité, a été interdite cifique.charge du dossier sur la contami- dans de nombreux pays, dont lesnation à la chlordécone. Cela Etats-Unis dès 1976, en Francemarque lʼouverture du volet judi- hexagonale en 1990, mais seule- Christelle Viguier - DOMactu.comciaire de lʼaffaire. ment en 1993 aux Antilles fran- çaises.Plusieurs associations écologiques (suite page 12) Le Progressiste - Page 8 - mercredi 9 juin 2010
    • LUTTES SOCIALES POURQUOI TANT D’ACHARNEMENT DE LA DROITE ?DES AGRESSIONS GENERALISEES dʼégalité et les soucis de partage des toute motivation syndicale.Pas besoin dʼêtre grand grec pour com- richesses. Le débat sur la fiscalité est Ce matraquage organisé, peu à peu,prendre que les sacrifiés de la « crise » un signe manifeste. Sans cesse, on ag-sont et seront les classes populaires grave les mesures visant à la politique jette en pâture, au nom de lʼéquité, lesdans toutes leurs composantes, sala- de redistribution de notre système de fonctionnaires et non les capitalistes etriés, jeunes, chômeurs, retraités ! prélèvements. Seuls comptent la com- les marchés. Pour ce gouvernement deLe bavardage de la Droite et les dé- pétitivité des entreprises (ce qui nʼestmonstrations savantes des ministres pas négligeable, mais qui ne devrait Droite, il est urgent de créer des boucsne peuvent cacher la triste réalité  : pas occulter tout le reste !), et le souci émissaires, ce qui a pour but de diviserceux qui nʼont pas créé la « crise », qui de préserver les  «  preneurs de les travailleurs, et de faire reculer la So-ne comprennent rien à sa naissance et risques », c.à.d. les capitalistes gour-son développement, qui nʼont JAMAIS mands : on diminue lʼimpôt sur les so- lidarité entre le Public et le Privé.profité de la prospérité antérieure, qui ciétés, les taux supérieurs de lʼimpôt Or, il sʼagit de défendre la retraite paront toujours « trimé » pour vivre ou sur- sur le revenu, on fait disparaître les répartition  ; La question du finance-vivre, sont ceux là-mêmes qui pâtissent droits de succession, ce qui avantagedes folies financières, du ballet démo- les nantis ; et on fait tout pour éliminer ment de la retraite, la pénibilité du tra-niaque des marchés, de la ronde infer- toute tentative de taxation sur le capi- vail, les inégalités entre hommes etnale des banquiers repus de bénéfices. tal. Et toujours, pas question de tou- femmes, la persistance de la retraite àPartout en Europe, en France, à la cher au bouclier fiscal, cadeau royal faitMartinique, au nom de la dette et des aux riches par Sarko, toujours pas de 60 ans, le non allongement de la duréedéficits publics, les menaces sʼaccu- remise en cause de lʼimpôt sur la for- de cotisation, les bonifications fami-mulent sur les retraites, la protection tune (ISF), pas de réforme profonde de liales retenues, les années dʼétude etsociale, lʼemploi, les services publics. lʼimpôt sur le revenu, ce qui soulagerait Les travailleurs essayent de sʼorga- les ménages modestes. de précarité prises en compte, lʼélar-niser pour réaffirmer leurs exigences gissement de lʼassiette de cotisationsdʼamélioration des conditions de vie et LES RETRAITES  : DES MENACES aux revenus financiers…Telle est lade travail pour tous, de crier leur refus BRUTALESde régressions tous azimuts ; mais ils Tout est fait pour faire rentrer dans les feuille de route de tous ceux qui défen-nʼont pour toute réponse (de Sarko, de cervelles des citoyens que la réforme dent nos retraites.Fillon et Woerth)que des annonces cy- des retraites, dans un sens droitiste, *************niques de coupes sombres dans les est inéluctable.dépenses publiques, des suppressions Une campagne dʼopinion, très bien Pour conclure, soyons vigilants, cʼestdʼemploi dans le privé comme dans le orchestrée, tous les jours et dans tous un choix social dʼégalité et de Justicepublic, des précisions sur la précarité les médias, se poursuit et sʼamplifie, pour que les masses populaires ac- quʼil faut faire. Nous, colonisés et vic-et des confirmations de rognures dupouvoir dʼachat : les travailleurs , les ceptent tout, et tout de suite ! Bercé du times de tous les handicaps de lʼHis-chômeurs et les jeunes ont de quoi ac- matin au soir par la peur du lendemain, toire et de lʼexploitation coloniale, necentuer leur angoisse sur lʼavenir ! la crainte de perdre lʼessentiel (le tra- vail, le salaire, la Protection sociale), laissons pas le Gouvernement françaisRASSURER les MARCHES, TEL EST saoulé par la valse des milliards des nous faire payer 2 ou 3 fois cetteLE DESIR du GOUVERNEMENT banques, de la Bourse, du F.M.I., le ci- « crise » ; Nous sommes en Légitime La crise économique met clairement toyen est abasourdi et médusé : car leen relief les injustices sociales, ba- but à atteindre est de créer lʼaccepta- Défense !fouant sans vergogne les valeurs tion, la résignation, la paralysie de Jeannie Darsières Le Progressiste - Page 9 - mercredi 9 juin 2010
    • B R E V E S*** B R E V E S*** B R E V E S*** DE D.C. ENSEIGNEMENT: tionale ! en fait par une diminution des cré- MOBILISATION DANS LE Les enseignants, eux, vivent au jourNORD ATLANTIQUE. le jour les difficultés : hausses dʼef- dits dʼEtat aux Conseil régionaux et fectifs de 29 à 35%, recul du nom- généraux. Or lʼon sait que, contrai-Dans un récent édito du mois de bre de personnels de Vie Scolaire,mai, nous exposions la prise en dʼoù pour tous un surcroît de travail, rement à lʼEtat, ces collectivités ontmains directe par les équipes en- dans une région qui demeure – obligation de présenter un budgetseignantes et les parents dʼélèves comme celle, en face, du Nord-Ca-de la zone des problèmes dʼeffec- raïbe- lʼune des plus pauvres de la en équilibre. Depuis la Décentrali-tifs des classes, de sécurité à lʼinté- Martinique.rieur et aux abords des sation acte II (sous Raffarin), lʼEtatétablissements, dʼencadrement par 5 LAUREATS AU CONCOURS fait peser ses propres déficits surdes personnels formés en nombre «  UNE ACTION POUR LES DE-suffisant. Dès avant la grève du 18 CHETS ». les collectivités de proximité, ten-mai, ce Collectif avait sollicité uneentrevue avec le Recteur et ses tant ainsi de détourner vers elles 11 établissements scolaires de lʼag-services, sur place, le collège La- glomération Centre ont participé (largement tenues par la Gauche !)grosillière de Sainte-Marie étant le durant cette année scolaire à unlieu central retenu. concours initié par la CACEM, dont le mécontentement des usagers.Cette rencontre sʼest tenue le 4 juin le but était de sensibiliser les élèves Cette annonce du Président sʼins-avec le Recteur SIGANOS et la à la collecte des déchets de toutesprincipale du collège Mme MARC, sortes et à la préservation de leur crit dans un contexte de recentrali-en présence des directions syndi- environnement. Le 2 juin a eu lieucales du SNES, de la FSU et du la remise des prix : 1er prix au Lycée sation et de mise sous tutelle qui vaSE/UNSA. Acajou 1 ; 2e au LEGTA de Croix Ri- ôter à ces collectivités une bonne vail. Pour les collèges  : 1er prix àLe Rectorat, pour expliquer la dimi- Dillon 1, 2e à Place dʼArmes 2, 3e au part de la maîtrise de leurs recettes.nution des moyens alloués aux col- collège Jacqueline Julius de Godis- Or, ici en Martinique, le lancementlèges et lycées de la zone, a sard. (Avec «  Politiques Pu-rappelé la diminution de la popula- bliques »). par Serge LETCHIMY, président dution scolaire : 1.600 à 2.000 élèvesen moins dans le primaire et le se- GEL DES DOTATIONS BUDGE- Conseil Régional, du plan de re-condaire…chaque année et a ré- TAIRES DE LʼETAT AUX COL- lance économique, montre que cevélé ne disposer que de cinq LECTIVITES.divisions à redistribuer sur lʼacadé- sont nos deux exécutifs qui pren-mie  ! La Réforme des Politiques M. Sarkozy a annoncé récemmentPubliques décidée par le gouverne- nent à bras le corps les problèmes le « gel » des dotations à partir dement affecte aussi lʼEducation Na- 2011 ; euphémisme qui se traduira quotidiens de nos concitoyens. Graves menaces sur la rentrée scolaire 2010-2011 Elèves en danger ! n Non aux suppressions de classes  de la maternelle au lycée  n Non aux classes surchargées n Non aux suppressions de postes  n Non à lʼinsuffisance des personnels dʼencadrement : CPE, COPSY, assistants pédagogiques, aides éducateurs, assistantes sociales, infirmières… n Pour des locaux aux normes et correctement équipés  n Non aux mutations forcées inter et intra académiques  n Halte à la disparition programmée des SEGPA  n Non aux orientations par défaut  n Oui pour un enseignement de qualité visant lʼexcellence Journée de mobilisation ce mardi 8 juin. RDV à 9h00 à la Maison des Syndicats Collectif de Parents Personnel de lʼEducation Fait à la maison des syndicats ce mardi 2 juin 2010. Le Progressiste - Page 10 - mercredi 9 juin 2010
    • INTERNATIONAL NOUS AVONS REÇU CETTE ANALYSE QUE NOUS PORTONS À LA CONNAISSANCE DE NOS LECTEURS. HONTE A L’ETAT D’ISRAËL !SOLIDARITÉ AVEC L’HÉROÏQUE PEUPLE PALESTINIEN MARTYRISÉ ! niste a tenté, par tous les moyens, de se débarrasser des Palestiniens et nʼa subi, sauf en de rares occa- sions, que quelques remontrances des dirigeants des grandes puis- sances. Ces derniers considèrent en effet Israël avant tout comme un allié de poids dans une région aux enjeux économiques et géostraté- giques majeurs, sur lʼautel duquel les Palestiniens sont sacrifiés. Mais les Palestiniens nʼont pas re- noncé. Ils continuent de lutter pour leurs droits, avec une constance et une dignité qui forcent lʼadmiration. Et, malgré la propagande et lʼigno- ble chantage à lʼantisémitisme, la solidarité internationale avec le peuple palestinien sʼexprime tou- jours, que ce soit lors des massa- cres de Gaza en 2008-2009, ou ces derniers jours suite à la tuerie sur la Flottille de la Liberté. Ces ré- cents événements douloureux doi- vent être lʼoccasion de construire et Pour un palestinien aujourdhui, une seule alternative : mourir en résistant, ou mouri dʼamplifier la solidarité avec la Pa- baissant les bras. lestine et dʼexiger que lʼimpunité deLʼattaque de la « Flottille de la Liberté » empêcher de briser le blocus, Israël a, lʼÉtat dʼIsraël cesse enfin.par lʼarmée israélienne est un nouvel une fois de plus, montré son vrai vi-acte barbare de lʼÉtat dʼIsraël, qui ba- sage. Nous, militants antillais, nous asso-foue les droits fondamentaux des Pa- cions à lʼaccentuation de la pression in-lestiniens depuis des décennies. Ce massacre vient en effet sʼajouter à ternationale pour que la tragédie cesse la longue liste dʼactes criminels perpé- et quʼIsraël et ses dirigeants rendentCet acte de guerre suscite une légi- trés depuis sa fondation par la soi-di- enfin des comptes. Car nous ne de-time indignation internationale, non sant «  unique démocratie du vons pas perdre de vue que sans sesseulement des peuples mais aussi et y Moyen-Orient ». Non, il ne sʼagit pas alliés internationaux, Israël ne seraitcompris dans les rangs des alliés tradi- dʼun « accident ». Non, il ne sʼagit pas rien.tionnels de lʼEtat dʼIsraël. La censure dʼune « bavure ». Israël a agi comme ilmilitaire entourant lʼopération nʼa pu lʼa toujours fait dans sa guerre colo- Une mobilisation internationale deempêcher la diffusion dʼimages de ces niale contre le peuple palestinien : le masse, populaire, prolongée, est né-commandos héliportés attaquant à déni de droit, la violence, le meurtre. Et cessaire.lʼarme automatique, dans les eaux in- depuis quelques jours, comme dʼhabi-ternationales, un convoi humanitaire tude, les soutiens dʼIsraël défilent dans Sanctions contre lʼÉtat dʼIsraël quʼilchargé de 10 000 tonnes dʼaides à des- les médias et ont recours aux armes faut isoler et boycotter !tination de la population de Gaza. Neuf classiques de la désinformation : men- Levée immédiate du blocus demorts ? 20 morts ? Quʼimporte le nom- songe, dénigrement. Gaza !bre des victimes, une serait déjà detrop. Les «  condamnations  » par les puis- Fin de lʼoccupation militaire et civile sances occidentales de lʼopération des des territoires palestiniens !Nous rendons hommage à ces mili- commandos israéliens ne les dédoua-tants et militantes de la liberté qui sont nent pas du soutien actif quʼils portent Reconnaissance et respect desmorts, lâchement assassinés, loin de à la politique agressive dʼIsraël et à droits nationaux des Palestiniens !chez eux, pour défendre le droit des lʼembargo infligé à la Bande de Gaza.Palestiniens à survivre dans le ghetto Depuis plus de 60 ans, Israël nie les .Palestine vivra ! Palestine vaincra !de Gaza. Comme des millions dʼautres droits et lʼexistence, du peuple palesti-à travers le monde, ces militants en- nien. Massacres, expulsions, confisca-tendaient protester contre le blocus tions de terres, colonisation, répression Fort de France le 1er juin 2010.inhumain imposé à la Bande de Gaza contre toute forme de résistance… Du- Groupe Révolution Socialistedepuis de longues années. Et pour les rant plus de six décennies, lʼÉtat sio- (G.R.S) Le Progressiste - Page 11 - mercredi 9 juin 2010
    • SANTE/ENVIRONNEMENT LE (LA) CHLORDECONE ENFIN EN PROCES !CHLORDECONE  : LʼAMENDEMENT «MER» DE décone sur la période 2008 –2010.SERGE LARCHER Publié le 04/06/2010 Ce plan vise principalement à améliorer la connais- Lʼamendement déposé par sance et la traçabilité des produits et à diminuer lʼex- le Sénateur martiniquais Serge Larcher demandant position à ceux-ci. au Gouvernement dʼétudier la mise en place dʼun plan Il prévoit également quelques mesures dʼaccompa- chlordécone mer dans les 6 gnement et dʼindemnisation pour les exploitants agri- mois suivant la publication de la loi de modernisation de coles et les aquaculteurs. lʼagriculture et de la pêche, a été adopté le 29 mai 2010 Un rapport de lʼOffice Parlementaire dʼEvaluation des par le Sénat, contre lʼavis du choix scientifiques proposait dʼaccélérer et de pérenni- Gouvernement et de la com- ser le dispositif en place en faisant dix recommanda- molécule de chlordécone mission. tions, dont son extension aux milieux marins.Le plan chlordécone qui concernait jusquʼalors les agri-culteurs des Antilles, pourra donc désormais sʼintéres- En effet au vue des recherches menées par lʼIFREMERser à la mer et aux pêcheurs. il est urgent de développer les actions dans ce domaineCi-dessous lʼintervention de Serge Larcher en dans la mesure où les produits de la mer font partie duprésentation de son amendement. bol alimentaire des antillais.«Monsieur le président, monsieur le Ministre, mes Si le plan chlordécone prévoit quelques actions en di-chers collègues, rection des milieux marins ce volet doit être complété.De 1971 jusquʼen septembre 1993, la chlordécone aété utilisé aux Antilles française pour lutter contre le Il y a urgence à agir, compte tenu, de la situation sani-charançon nuisible aux productions bananières. taire et sociale aux Antilles.Et ce malgré son interdiction au Etats-Unis en 1976puis en France en 1990. La nouvelle étape doit être engagée rapidement et sur- tout le dispositif doit être très rapidement étendu auxAu final cette molécule est diffuse et hétérogène sur les milieux marins car la population doit être rassurée.sols et elle a atteint les eaux de rivières puis les côtesmaritimes et la mer. Il faut connaître lʼétendu de la pollution.Rappelons que la rémanence de ce pesticide est trèsforte et que lʼon va encore en retrouver dans les sols Il y va de lʼavenir des marins pêcheurs antillais et peutpendant plusieurs siècles. être plus car, dʼaprès le rapport précité, la chlordéconeCe scandale sanitaire étant apparu au grand jour en pourrais constituer un problème sanitaire et environne-2007 le Gouvernement a mis en place un plan chlor- mental mondial !» Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ? 1. Téléchargez le bulletin d’adhésion : http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf 2. Complétez-le 3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-France ou par Mail à contact@ppm-martinique.fr Visitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr COMITÉ DE RÉDACTION : Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui lui ont tou- jours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, in- Jeannie DARSIERES tellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions d’envoyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : imp. TONIPRINT 0596 57 37 37 Didier LAGUERRE - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Laurence LEBEAU Directeur de la Publication : Daniel COMPERE 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Daniel RENAY Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Serge SOUFFLEUR Site Internet : www.ppm-martinique.fr Email : d.compere@ool.fr Victor TISSERAND N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - mercredi 9 juin 2010