Le progressiste n° 2117
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Le progressiste n° 2117

on

  • 516 views

 

Statistics

Views

Total Views
516
Views on SlideShare
516
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Le progressiste n° 2117 Le progressiste n° 2117 Document Transcript

  • 1 euro Le Progressiste Mercredi 03 février 2010 - N° 2117 “La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais” Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire - Aimé CESAIRE LA RÉALITÉ DE LA DÉMOCRATIE AU PPM :“TOUS À LACONVENTIONDU SAMEDI 6FÉVRIERÀ LA FERMEPERRINE”(PP.2 ET 3)AU SOMMAIRE- LA DEMOCRATIE AU PPM : CONVENTION DU SAMEDI 6 FEVRIER (p.3)- BILAN DE LA REGION : La gestion de la formation (pp.5,6)- LOGEMENT ÉTUDIANT : Vers un internat d’excellence (pp.8,9) LES MEILLEURS SPÉCIALISTES DES AFFAIRES MARTINIQUAISES SONT LES MARTINIQUAIS EUX-MÊMES (DR ALIKER)
  • EDITORIAL LE 6 FEVRIER, UNE CONVENTION OUVERTE AUX MILITANTS ET SYMPATHISANTS. faire avec cet outil, quʼil est usé que rencontrent les Martiniquais et exploité à son maximum, dans leur quotidien. Ce travail se quʼils ont fait tout ce quʼil était poursuivra lors de notre possible de faire dans le cadre actuel. Cʼétait leur argument il y Convention dʼinvestiture du a moins dʼun mois pour convain- samedi 6 février à la ferme Per- cre les Martiniquais quʼil fallait rine, au cours dʼateliers qui per- changer de statut. Il est donc cu- mettront à tous ceux qui le rieux quʼils soient les premiers, souhaitent de sʼexprimer, dʼap- avant même la consultation du Didier LAGUERRE 24 janvier, à avoir déclaré leur porter leur réflexion sur les candidature pour les prochaines thèmes qui seront proposés. es élections régionales pré- « Régionales », en pleine cam- Cette réflexion, loin dʼêtre fer-L vues les 14 et 21 mars pro- chains sont capitales pourle pays. Elles interviennent pagne de la consultation. Pou- voir, pouvoir, quand tu nous tiens ! … mée et réservée à un petit groupe, est ouverte à tous les militants, sympathisants etaprès les consultations sur lʼévo- Il faut se rappeler également que tous les Martiniquais qui souhai-lution institutionnelle de la Marti- ce sont les mêmes qui revien-nique des 10 et 24 janvier tent y participer sont les bienve- nent pour- au nom du Peuplederniers et non sur la question Martiniquais- discuter avec le nus.de lʼautonomie (telle que nous la gouvernement la mise en placeconcevons au PPM) comme on La seconde partie de cette de la collectivité unique votée lepeut lʼentendre un peut partout. 24 janvier. Ceux-là mêmes qui Convention sera consacrée à laOn peut même entendre cer- nʼont pas fait campagne pour le question de la tête de liste dutains affirmer que la question est 24, qui nous ont expliqué que parti pour ces élections régio-close et quʼil nʼy a pas à y reve- hors du « 74 » point de salut, nales. Le Président de la com-nir. Cʼest oublier quʼil nʼy a pas veulent mettre en place la Col-de statut de droit divin, quʼun mission dʼinvestiture, Jean lectivité Unique ! On peut alorsstatut nʼest quʼune réponse à Claude DUVERGER, fera son imaginer sans peine quʼils aurontune situation et quʼil doit en du mal à produire quelque chose rapport à lʼassemblée sur lespermanence sʼadapter à la vo- de très éloigné de leur projet candidatures reçues ou propo-lonté des hommes. « 74iste » que le peuple a déjà sées par les 36 Balisiers. Suite àCes élections interviennent dans rejeté. ce rapport, et après débat, lesun cadre particulier de crise éco- Pour notre part, au Parti Pro- militants voteront pour élire celuinomique, de chômage et de dif- gressiste Martiniquais, la mé- ou celle qui conduira la liste duficultés de toutes sortes pour lesMartiniquais. Le premier enjeu thode de travail est différente : Parti Progressiste Martiniquais.de la future Région sera donc, nous avons commencé par tra-comme cela est de sa compé- vailler sur le projet, avec destence première, de lutter, à son groupes de travail composés deniveau, pour le développement militants, dʼexperts … chargés Didier LAGUERREéconomique, pour lʼemploi et de de faire des propositions. Cesporter des solutions à la crise ac- groupes se sont réunis pendant Secrétaire Général du PPMtuelle. Dans ce domaine, il faut plusieurs mois pour analyser lase rappeler que les promoteurs situation actuelle du pays, fairedu projet de passage au « 74 » des propositions dʼorientation,nous ont expliqué à de multiples mais aussi des propositionsreprises quʼil nʼy a plus rien à concrètes, destinées à apporter des réponses aux problèmes Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 03 février 2010
  • CONVENTIONLA DEMOCRATIE AU PPM : CONVENTION DU SAMEDI 6 FEVRIER INVITATION CONVENTION DʼINVESTITURE 1°) Membres de la commissionLe PPM invite lʼensemble de ses militants etsympathisants à la convention qui aura lieu le Jean Claude DUVERGER président de la commission Christian EDMOND MARIETTE évaluation/organisationsamedi 6 février 2010 à la ferme Perrine auLamentin, de 9h00 à 19h00, Raphael SEMINOR Mode de scrutin Daniel ROBIN Bilan conseil régionalsur la question des élections régionales de Didier LAGUERRE Convention dʼinvestituremars 2010. Catherine CONCONNE Analyses StatistiquesDans la matinée, les discussions porteront résultats électionssur les éléments et les orientations du projetpour les régionales et dans lʼaprès-midi, suite 2°) Programme de travailau rapport de la commission dʼinvestiture et Matinaux débats, les militants à jour de leur cotisa- Coopération/risques majeurstion procèderont au vote pour la désignationde la tête de liste du PPM à ces élections ré- Emploi/Economiegionales. Transport/DéplacementUn repas vous est proposé pour la somme de Evolution institutionnelle13€ (treize euros), de même que des bus pour Jeunesse/Educationle montant de 5€ (cinq euros). Lʼinscription et le Après midipaiement sʼeffectueront au siège du Parti à Tré-nelle (tél : 0596718801) dès le lundi 1er février. Rapport du président de la commission dʼinvestiture DébatLa présence de tous est vivement souhai- Vote sur les conclusions du rapport pour la désignation de latée, soyons nombreux à ce rendez vous ca-pital pour le Parti dans le cadre des tête de listeprochaines élections régionales. 3°) OrganisationFais passer lʼinvitation à tes amis, mobilise Participation aux frais 13 euros (repas et boissons)toi pour faire de cet évènement une réussite. Un service de transport est organisé dans chaque commune (0596 71 88 01) PAROLES CITOYENNES"LA MÉTAMORPHOSE DES ble comme tous les Sages, les di- Marie-Jeanne donne "la parole au mensions de la pensée se mesurent peuple" à la manière dun gourou; ---INDÉPENDANTISTES": en Profondeur, essentiellement. Son --Césaire a défriché,kabéché,fait naî-realpolitik=téléréalité... projet politique pour la Martinique: tre une conscience de Peuple et de lʼAutonomie. Ceux quil a désignés Nation Martiniquaise, tout cela dansSans contestation possible,le person- pour la défendre : le P.P.M. Mais, les l humilité la plus totale; ---héritantnage central de lhistoire post- colo- grands hommes ne se font pas que dun sol défriché etniale de la Martinique est : Aimé des amis ! Comme les grands arbres, ensemencé,Marie-Jeanne se montreCésaire . ils font beaucoup dombres .Pour très fier de pouvoir récolter,peu mo-Cest avec sagesse, comme un guide "sortir" de lombre, certains ont deste ; -----Césaire a constammentspirituel, quʼil a su mener son peuple poussé la surenchère, jusquà lindé- revendiqué lAutonomie; --loin de laffreuse misère du "antan pendance! -Marie-Jeanne,après avoir revendi-Wobè", vers légalité républicaine de qué "mordicus"lindépendance, criéla départementalisation. Lopposant le plus constant, pugnace au loup, nous lavons vu et entendu et même audacieux, le Mapipi des in- chanter les louanges du "74",prenantVisionnaire, il a vite compris, toute- dépendantistes, cest : Alfred Marie- pour paroles dévangiles celles defois, que les "liberté- égalité- frater- Jeanne. Lopposition, il est vrai, est Sarkozy.....nité" promises devraient être très large !revendiquées et défendues âprement NON, Monsieur Marie-Jeanne, àpar la puissance de lintelligence mar- -------nègre il était, Césaire assumait peine converti, semble-t-il , aux idéestiniquaise, les "Armes Miraculeuses". et revendiquait sa Négritude; ---- de l autonomie, vous ne pouvez pasLa santé, linstruction, laide aux fa- leucoderme, Marie-Jeanne doit las- vous autoproclamer son prophète !milles, combler le vide structurel et sumer et sadapter( on dit "chabin") Navoir QUUNE PAROLE, cest cepréserver lauthenticité de la culture -----pour son peuple sans parole, Cé- qui FAIT LʼHOMME !antillaise, telles étaient les priorités saire a été "la bouche de ceux quiimmédiates. Chez cet Homme, hum- nont point de bouche"; --- Alain Philipbert Le Progressiste - Page 3 - Mercredi 03 février 2010
  • BREVES…BREVES…. DANIEL MESGUICH : « PHASMES », UN PUR SPECTACLE, D’UNE ORIGINALITE PRENANTE ! Vendredi 29 et samedi 30, le forçant à partager sa passion, metteur en scène et acteur Da- sans quʼil y ait frontière entre Lui niel MESGUICH nous a abreu- et Nous. vés, au Théâtre Aimé CESAIRE, dʼune prestation époustouflante, Certes, un beau spectacle, pendant 1 h ½, de textes dits puisque nous étions, nous aussi, avec passion, humour, ironie…, des Phasmes, prenant lʼappa- encerclés de la verve du rence de ce magicien quʼest conteur, comme celle du poète, MESGUICH, capable de nous ou celle du narquois philosophe, amener, à travers ces textes hé- on ne le sait… Mais on a été téroclites, quʼil récite, quʼil re- conquis par cette lectur e pu- cite, à la beauté du moment blique dʼauteurs que lʼon aime : théâtral, plein de sens et de sa- KAFKA, BORGES , ARAGON, veur… BAUDELAIRE , CESAIRE…, un Merci à Lui, à Michelle éventail de séductions littéraires, Césaire, et à toute lʼéquipe du qui nous touche lʼoreille, lʼenten- Théâtre de la Ville Capitale, de dement, au point de créer une nous avoir offert ce pur joyau. vertigineuse adhésion au Théâ- tre- celui quʼil nous offre, nous Jeannie DARSIERES KOUTT ZÉPON ÇA COMMENCE BIEN !!! populistes nous y ont habitué ! (Il de gauche, lʼa été aussi ; Et le est vrai que son chef, AMJ, avait, trou de la mémoire mimesque ne de façon machiavélique, ouvert permet pas de signaler les réali- la voie dans F.A., en annonçant sations extraordinaires, malgré sa candidature naturelle et évi- un budget, à lʼépoque ridicule, dente, pour jeter la confusion !!!). par rapport au matelas dʼargent, quʼa permis dʼavoir le Député Quels sont ces mensonges ? : DARSIERES, après 92, à ces in-Au soir des élections, le 24 jan- grats et malhonnêtes succes- - Lʼassemblée unique,vier, alors quʼil sʼagissait de com- cʼest nous, le MIM, depuis nanni- seurs !...menter le scrutin de nannan !! , balayant les combats Mais ce nʼest quʼun début, le tou-lʼapprobation de la Collectivité de la vraie Gauche, pour lʼobte- pet nʼa pas de limites. Quʼils sa-Unique, Daniel Marie-Sainte, nir … chent que le P.P.M., becs etodieusement, malhonnêtement, ongles, est vraiment prêt à ré-au lieu de confesser avec humi- - Tout ce qui touche au pondre à cette mafia cynique etlité lʼabsence de participation du P.P.M., cʼest mauvaise gestion et menteuse !!!!MIM et autres sous-fifres à la déficitcampagne pour édifier cette col-lectivité – ce qui est indéniable, - La ville de FdeF est malet sautait aux yeux de tout ob- gérée…servateur ! – a commencé la - La Semaff lʼest aussi,campagne des Régionales, avec un déficit incroyable…dans la plus pure des traditions Zizitatades mensonges assénés avec - La Région de Camilletoupet et violence, comme les DARSIERES, avec la coalition Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 03 février 2010
  • POLITIQUEBILAN DE LA REGION : LA GESTION DE LA FORMATION ? Environ 1 000 places sont offertes recteur a les mains libres pour arrêter chaque année, dans le cadre du pro- la carte des formations initiales des col- gramme régional « adultes » et autant lèges et des lycées, quʼil sʼagisse des en ce qui concerne le programme « formations générales, technologiques jeunes ». Cʼétait 4 000 places, 4 fois ou professionnelles de décider de la plus, en 1991 sur le seul « programme fermeture ou de lʼouverture de tels ou régional adulte » !!! Alors que de nom- tels types de formation dans chaque breux martiniquais désirent se former établissement. Bel exemple dʼesprit de hors de Martinique, la Région a sup- responsabilité dont font preuve ceux primé la rémunération accordée dans qui nous promettent de faire demain ce le cadre dʼune convention avec lʼANT, quʼils ne font pas aujourdʼhui ! qui leur permettait de vivre décem- ment. Lʼincohérence est de mise : lʼappren- Alors que le budget primitif régional tissage, qui relève de la formation ini- sʼest accru de 21% entre 2003 et 2009, tiale, est traité par la Commission de la celui de la formation professionnelle a Formation Professionnelle et aucune Karl PAOLO enregistré une augmentation de 5%, un coordination nʼest réalisée entre les for- taux inférieur à lʼinflation !!! mations accessibles par la voie de lʼap-Quand on sait que 70% du budget de Les fonds reçus de lʼEtat pour la For- prentissage et celles proposées par lesla collectivité régionale est financé mation Professionnelle et lʼApprentis- lycées Professionnels. Plus grave : lespar des impôts et des taxes locales, sage ne sont pas entièrement deux dispositifs sont mis en concur-cette question nʼest pas accessoire dépensés dans ce secteur : Les Cen- rence, ce qui, sur un territoire aussiet ce nʼest pas lʼinflation (2 à 3% par tres de Formation dʼApprentis nʼont pas petit, est le comble de la bêtise.an sur 20 ans génère un accroisse- vu la couleur des 39 millions dʼeuros de Cette situation est particulièrement pré-ment de 64% pas de 650%) qui ex- taxe dʼapprentissage obtenus par la judiciable car de ce schéma dépend laplique ces données. Région et figurant en recettes au Bud- construction de collèges et de lycées et get primitif 2008 et 2009. Mieux, cʼest le développement de nouvelles filières.Jʼignore sur quelle base M. Philippe à ce moment là quʼa été étranglé finan- Si les lycées de Ducos et de Bellefon-SEGUIN a décerné à la Région Marti- cièrement le CFA-BTP de Ducos dont taine dont la construction avait été dé-nique un brevet de bonne gestion. Per- le budget a été réduit de près de 30% cidée en 1997 ont vu le jour, les élèvesmettez-moi dʼêtre circonspect sur ce au moment où le nombre dʼapprentis comme leurs parents ont été priés dʼat-point quand je constate que, jusquʼen doublait ! tendre 5 ans pour le premier et 7 ans2009, le budget régional ne mobilisait pour le second pour prendre posses-aucun emprunt pour financer les nom- En 2008, le tiers des licenciements sion de locaux non achevés (héberge-breux besoins qui ne sont pas satisfaits économiques lʼont été dans des entre- ment, infrastructures sportives).dans notre pays et dont souffrent ses prises de formation professionnelle ethabitants, injectant ainsi des liquidités le tiers des 602 personnes qui ont Ce piètre résultat est à mettre endans le circuit économique alors quʼelle perdu leur emploi pour un motif écono- rapport avec la construction en 1990en a la capacité. mique, travaillait dans ce domaine. du lycée Acajou I (livré en 6 mois), et Les partenaires et les acteurs de ter- en 1991 des lycées Acajou II et Riv-La gestion dʼune collectivité comme rain sont traités au mieux comme des ière Salée (livrés en 18 mois). 3 600la Région nʼa pas grand chose à voir obligés. A ceux qui ne filent pas doux, élèves y ont été accueillis !avec celle « dʼun débit de la régie » on coupe les subventions!ou dʼune marchande de pistaches. Dans le même temps, le conseil régio-Elle doit anticiper sur lʼavenir afin de Aux dispositifs collectifs sont nal est devenu le champion toute caté-préparer les infrastructures et les substitués des régimes dʼaides indivi- gorie de la pose de containers en guisehommes à faire face aux enjeux de duelles, nécessitant de sʼadresser à un en salles de classe pour faire face auxdemain. guichet : la formation professionnelle besoins. Pas un lycée nʼest oublié dans nʼest plus un droit, mais une faveur que la mise en place de ces « modulaires »Or, de mon point de vue, ce nʼest pas le lʼon obtient ou non, en fonction de comme les élus de la majorité régio-cas et je voudrais vous donner deux considérations qui peuvent être parfai- nale les appellent pudiquement ! Auexemples, lʼun relatif à la formation pro- tement subjectives laissant libre cours total, plus dʼune centaine ont été épar-fessionnelle, lʼautre à lʼéducation. au clientélisme. Est-ce ainsi que lʼon pilles un peu partout ! Cout du modu- rendra les martiniquais responsables laire installé prêt à lʼemploi : 75 000€Avec des compétences en matière dʼeux même et de leur pays ? soit au bas mot 7 500 000€, 50 millionsde Formation Professionnelle large- de francs!!! Faut-il suggérer dement amplifiées par les lois de 1993, En matière éducative, cʼest-à-dire en construire un lycée dans lʼile de la Do-2002 et 2004, la Région Martiniquedispose, en 2009, dʼun budget deux matière de lycées, lʼune des tâches minique ?fois plus important quʼen 1991. majeures de la Région est dʼélaborer le Schéma Prévisionnel des Forma- Alors que le budget primitif régionalPourtant, il nʼexiste aucun document de tions Initiales des Lycées et Col- sʼest accru de 21% entre 2003 etréférence sʼappuyant sur les besoins lèges conçu comme un document 2009, celui de lʼEducation a enregis-en qualification des Martiniquais, trai- de programmation évolutif et traitant tré une diminution de 23% ce qui té-tant de leurs problèmes, exprimant de de lʼensemble des formations, géné- moigne de lʼintérêt porté à lamanière précise la politique et les rales, technologiques ou profes- formation initiale des jeunes marti-orientations suivies par la collectivité sionnelles initiales des collèges et niquais. Plus curieux est que la do-régionale afin de permettre aux acteurs lycées en tenant compte de lʼévolu- tation régionale dʼéquipementet aux partenaires de se positionner sur tion de la démographie scolaire. scolaire, subvention dʼinvestisse-des stratégies à moyen terme et non à ment allouée par lʼEtat aux Régionscourt terme. Cette tâche essentielle qui Mais notre Région a cette particularité et destinée à financer lʼéquipementavait été réalisée entre 1983 et 1992, de ne sʼêtre jamais conformée à la loi, et les travaux dans les lycées nʼestest passée à la trappe. sauf avant 1992 ! Elle ne possède pas pas complètement utilisée par la Ré- de schéma prévisionnel. Résultat : le gion Martinique. Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 03 février 2010
  • POLITIQUE Vous suggérez la réalisation documents de la Région, budgets et Pour ma part, je nʼai pas dʼautres dʼun audit précis. Pourquoi pas compte administratifs, devrait permet- sʼil est réalisé par une autorité indé- sources que ces derniers. tre à ceux qui ont pour mission dʼinfor-pendante. Je vous ferais simplement mer les citoyens de le faire de manièreremarquer que la simple lecture des objective. Karl PAOLOELECTIONS REGIONALES - CommuniquéLe Parti Progressiste Martini- Fort-de-France) datures à la tête de liste auxquais, réuni en Comité National - Annie Chandey (membre du régionales. Ces candidaturesle mardi 26 janvier 2010, en son Comité National, adjointe au seront proposées par les dif-siège a décidé, conformément à maire de Fort-de-France) férents Balisiers jusquʼauses statuts, de la mise en place - Félix Renciot (membre du Lundi 01 février 2010, à 12h.dʼun Comité dʼInvestiture sous la Comité National)présidence de Jean-Claude Du- - Marie-Thérèse Casimirius La tête de liste sera alors dé-verger. (Présidente du Balisier de Basse signée par les militants, lors Pointe) de la Convention dʼInvestitureCe comité dʼinvestiture est - Gilles Cazenave (Président qui se tiendra le 06 févriercomposé de 8 membres qui du Mouvement des Jeunes Pro- 2010, à la Ferme Perrine ausont : gressistes) Lamentin. - Gerty Couchy (Membre du- Rodolphe Désiré (maire du Comité National)Marin, conseiller général) Le Secrétaire Général- Didier Laguerre (secrétaire Le Comité dʼInvestiture est Didier Laguerregénéral, adjoint au maire de chargé dʼexaminer les candi-KOUTT’ ZEPONCLAUDE LISE, LE CHEVALIER dʼordre donnés « en ba fey ». bonnes adresses, Docteur, au casSANS AME ET SANS Il nʼa pas changé le larron !!! Une où !!!CONSCIENCE conscience en berne et une âme «silon vent ». Le seul mot dʼordre RDM AVEC UN -R -…. COMMEVous lʼavez tous entendu au micro récurant et permanent qui, lui, ne RENOUVELLEMENTde Jean-Marc Pulvar sur RCI : varie jamais : TOUT SAUF LET-Claude Lise, patron du RDM CHIMY. Ils lʼavaient annoncé comme unavouant à demi-mots son adhésion parti du renouvellement. Depuispour le NON le 24 janvier dernier. Il CLAUDE PETIT AURAIT T-IL BE- leur création, on attend toujours.attendait, parait-il « des éclaircisse- SOIN DʼUN BON MEDECIN ? On sʼattendait aussi à un scoop re-ments de Paris ». Quels éclaircis- tentissant pour leur tête de liste auxsements ? Lui, le chevalier revenu Son médecin traitant officiel Claude futures régionales…. Et oups, cesatisfait de sa visite à Sarkozy, il y a Lise ne lui fournirait pas la bonne sera Madeleine, oui oui …Made-quelques mois et annonçant tout médication. Il affiche une tristesse leine, la même. Championne de lasourire la bonne nouvelle, flanqué inquiétante, une voix fatiguée, lade son tout nouvel ami en costume lecture très hésitante et un manque longévité et primée pour son an-3 pièces. de discernement très troublant. A cienneté au sein de la CollectivitéOn nʼétait bien sûrs pas dupes. Politix, il déclarait la semaine der- régionale. Faites les comptes 1982Pour avoir sillonné le pays de long nière… « Les perdants des consul- à 2010 : 28 ans de présence !!!en large pendant ces 15 jours, nous tations sont les partisans de la 3ème Championne, la Madeleine pouravions été surpris de ne croiser voie ». Jʼai eu tout de même un der- son courage et son attachement.aucun des nombreux partisans du nier doute et pris mes jambes à Alors vous avez dit R…. comme re-OUI sur une quelconque route du mon cou pour relire une fois de plus nouvellement ???pays. Pas le moindre petit morceau les résultats. Jʼavoue que je nʼaide voiture sono ou de meeting. toujours pas compris son systèmeRien !! Des informations nous reve- de raisonnement et ai conclu quʼilnaient régulièrement de consignes devrait changer résolument de thé-officieuses contraires aux mots rapeute et de traitement. On a de Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 03 février 2010
  • VIE DU PARTIDANS LES QUARTIERS : ÉMOUVANTE CEREMONIE A TEXACO. « MÈT’ ROBÈ », VAILLANT MILITANT DU QUARTIER ! Césaire et Camille Darsières tanément, ont toujours été de son peuplaient tous les souvenirs, côté. et témoignaient de la volonté têtue de ces leaders du P.P.M., prolongée par celle de Serge Letchimy, lʼurbaniste puis le Maire, hier et au- jourdʼhui, de défendre, bec et ongles, ces « laissés pour compte de la société martini- quaise » des années 50-60- 70. Et les témoignages percu- undi 25 janvier, le matin, Paul tants des uns et des autres, JM. Jean-Baptiste - J. DarsièresL Robert NIRENNOLD a été particulièrement honoré,puisque la VILLE a décidé de dé- les anecdotes savoureuses des voi- sins et compagnons de route (beaucoup de femmes, décidem- ment toujours « poto mitan » du mi- S.Letchimy - A. Almont - D.Renaynommer cette rue de Texaco, où il Mét Robè, sois- en sûr, le com-avait vécu jusquʼen 2009 : « Rue litantisme social !), et dʼabord de la courageuse épouse de Robert Ni- bat continue, la Ville de FFce et sonPaul Robert NIRENNOLD, dit Mèt Maire Serge Letchimy sont bien dé-Robè » rennold, de ses enfants, donnèrent à cette manifestation une grande cidés à continuer le bon boulot Manifestation émouvante, valeur dʼauthenticité culturelle, so- commencé, pour que Texacopuisque, tour à tour, Mirella ME- ciale et politique. prenne sa juste place dans la mo-RAULT, animatrice de Rive Droite, dernité à venir et le mieux-être deDaniel RENAY, ami de la famille, ses habitants. Les projets sont là,Danièle MARCELINE, militante du et, petit à petit, malgré la parcimo-quartier, Jeannie DARSIERES, res- nie des moyens, la VILLE réalise etponsable de la Commission des construit…voies, « Chichine » JEAN-BAP- Jeannie DARSIERESTISTE, conseiller général, AlfredALMONT, député, et bien sûr le dé-puté-maire, Serge LETCHIMY, onttenu à montrer combien le Père Ni-rennold avait marqué la vie duquartier, par son dévouement extra-ordinaire , et son ardeur à défendreles habitants de Texaco face à Mme Nirennoldlʼacharnement des autorités delʼépoque, désireuses de déloger Tant il est vrai que le Peuple Mar-ces pauvres gens de lʼhabitat pré- tiniquais est profondément acteurcaire quʼils avaient mis en place à de son présent et de la constructionforce de volonté, avec les « coups de son avenir, - courageux et lucidede main » et la sueur de tous, soli- sur les enjeux, - clairvoyant quant àdaires… lʼidentité de ses défenseurs, - déter- Bien sûr, les silhouettes de Aimé miné à continuer, vers le Progrès, avec ceux qui, ardemment et spon- Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 03 février 2010
  • LOGEMENT ÉTUDIANT LE SITE SES POSSIBILITÉS DE CONSTRUCTIONLe foncier composé de trois parcelles pour un total de 1 500 m2, situé entre lʼAvenueCondorcet et le Boulevard de Verdun, permettant ainsi deux possibilités dʼaccès. Bien desservi par lestransports en commun, l e site est à cinq minutes du Centre ville. Par ailleurs, cette structure ayant laparticularité dʼun établissement dʼintérêt collectif, des adaptations au PLU seront possibles à ce titre Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 03 février 2010
  • LOGEMENT ÉTUDIANTIMPLANTATION DES INTERNATS DANS LʼACADÉMIE Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 03 février 2010
  • NOS AMERIQUES LES ÉCHANGES ÉCONOMIQUES AVEC LA CARAÏBE ET L’ARTICLE 73 DE LA CONSTITUTION ….rien de bien significatif ! Le gouvernement français et lʼUnion Européenne nous encoura- gent au contraire vivement à inté- grer davantage nos économies de la Guadeloupe et de la Martinique avec celle des pays voisins. Cette position ressort clairement de lʼAc- cord de Partenariat Economiques (APE) signé le 15 octobre 2008 entre les pays du CARIFORUM et lʼUnion Européenne. Notons ensuite que les échanges intra-caribéens des pays du CARI- COM sont faibles (environ 15%) et que les partenaire privilégiés de tous nos voisins de la Caraïbe sont les Etas-Unis et lʼEurope. Seule la république de Trinidad et Tobago a armi les arguments que nous town ou de Saint Georgeʼs revientP entendons ces temps-ci en faveur de lʼarticle 74 il y acelui qui consiste à dire que nous en fait à traiter avec le pays tout en- tier ! Nous écarterons dans cet article les des échanges importants avec ses voisins caribéens : elle leur vend son pétrole et les produits de son industrie .Les pays anglophonesne pouvons guère faire grand voisins ont des activités indus-chose en matière de coopération et différentes formes de coopération trielles semblables aux nôtres. Nosdʼéchanges avec la Caraïbe en (économique, technique, médicale, échanges avec nos voisins ne peu-lʼétat actuel de la législation qui culturelle, sportive etc.…) pour vent quʼêtre marginaux mais cenous gouverne. nous cantonner au domaine des nʼest en aucun cas lʼarticle 73 qui échanges économiques et plus par- les empêche de sʼintensifier maisNous laisserons de côté pour le ticulièrement commerciaux avec plutôt, et nous citons pêle- mêle :moment lʼaspect coopération tout nos voisins. les habitudes des opérateurs éco-en faisant remarquer que le don nomiques, les difficultés de règle-dʼune école à un pays étranger ( la Observons tout dʼabord que rien, ment du fait de lʼimplantation desDominique) nʼest pas une mince sur le plan juridique, ne nous em- banques, le manque de pratique deaffaire, tout comme la participation pêche de commercer avec nos voi- lʼinternational, le manque de pra-à la réfection dʼune école à la Gre- sins. Pendant de nombreuses tique des langues étrangères, lenade ou le chapiteau offert dans le années, les milieux dʼaffaires lo- manque dʼinitiative concrète dupassé à Sainte-Lucie. Il y a déjà caux ont craint lʼenvahissement de Conseil Régional ( hé oui !) et sur-dʼailleurs quelques années quʼun notre pays par des produits venant tout , pour ce qui est des trans-des vice-présidents du Conseil Ré- des pays voisins : en effet les ac- ports de marchandises, legional me disait que, ne pouvant cords de Lomé puis de Cotonou manque de moyens de transport!pas traiter dʼégal à égal avec un permettaient aux pays de la Ca- Depuis des années lʼAssociationgouvernement , nous pouvions déjà raïbe dʼexporter leur production des Etats de la Caraïbe (aux tra-traiter avec une commune ou une chez nous en franchise de droits de vaux desquels participent nos élusquelconque subdivision administra- douane alors que la réciproque régionaux) a identifié le transporttive dʼun pays ( district, parish, etc..) nʼétait pas vraie. Nous nʼavons as- parmi ses priorités ; nous nous de-or dans la plupart des pays voisins sisté à aucune invasion de produits mandons ce qui a été fait dela capitale représente jusquʼà 50% de la Caraïbe si on excepte concret par ces messieurs pourde la population et des infrastruc- quelques biscuits de la République créer une activité de cabotage danstures du pays et traiter avec la ville Dominicaine ou de Trinidad et des la région.de Castries , de Roseau , de Kings- « hot sauces » de Sainte Lucie Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 03 février 2010
  • NOS AMERIQUESLa question du transport maritime opérateurs compétents dans les pas dire les réticences, des élus ré-vaut quʼon sʼy arrête quelque peu : Antilles Françaises et chez certains gionaux pour ce qui concerne lʼéco-compte tenu des quantités à mani- de nos voisins ( Sainte-Lucie, nomie.puler entre nos différentes petites Saint-Vincent, Trinidad notam-îles et compte tenu du fait que la ment) …Pourquoi nʼy a t-il rien pour Pour ce qui est des échanges éco-CAGEMA ne transporte que des faciliter ces transports qui sont la nomiques et commerciaux avecconteneurs de 20 ou 40 pieds, le seule condition nécessaire pour nos amis de la Caraïbe, il faut desbesoin se fait sentir de moyens de que nous puissions importer la pro- initiatives concrètes, et le cadre ac-transport plus appropriés et donc duction de Trinidad par exemple, tuel suffit, pas des paroles et sur-des lignes de cabotage sʼavèrent mais aussi exporter vers ce pays tout pas des changementsnécessaires avec des unités mo- notre production de produits agro- institutionnels dont nous ne maîtri-destes transportant des palettes. alimentaires notamment ? Posez la sons pas toutes les conséquences.Ce besoin, étant identifié depuis question aux responsables de lades années, nʼa pas donné lieu à Région qui ont la maîtrise du dispo- Fort de France le 5 décembre 2009des créations de compagnie de sitif INTERREG ! Ce nʼest pas lʼar-transports de marchandises dans ticle 73 qui est un obstacle, ce neles DFA alors que les moyens finan- serait pas lʼarticle 74 qui favori- Max AUGUIACciers existent ( à travers INTER- serait quoi que ce soit dans ceREG notamment), quʼil y a des domaine. Cʼest la timidité, pour ne Membre du MAP HAITI / SOLIDARITEmardi 12 janvier 2010 a semé le Louis, Roi de France, lʼEglise du culé, nous avons besoin, par-des-deuil et la désolation sur une Sacré-Coeur de Turgeau, lʼEglise sus tout et plus que jamais, de re-grande partie de notre pays. de la Sainte-Trinité, lʼEglise Sainte- trouver nos repères et nos Anne, le fort Jacques, le Ministère35 secondes… des Affaires Étrangères, lʼimmeuble symboles, replacer les jalons cultu- des Postes dʼHaïti, le Palais Légis- rels qui définissent le cheminementPlus de 150.000 morts. latif, les anciennes maisons de qui relie le passé à lʼavenir.Plus de 200.000 blessés. Pacot, de Turgeau, du Bois-Verna, de Debussy, de Croix-Desprez, du Dans les décisions qui devrontLʼInstitut de Sauvegarde du Patri- Bas-Peu-de-Chose et du Morne-à-moine National compatit à la dou- Tuf, lʼancien Quartier Général des bientôt être prises pour rééquiper leleur de tous ceux qui ont perdu un Forces Armées dʼHaïti, logeant le pays de structures adéquates pourêtre cher, un parent, un ami. Ministère de la Culture et de la son fonctionnement, sa gestion et Communication, la CathédraleLʼISPAN, lui aussi, nʼa pas été épar- son développement, lʼISPAN sou- Notre-Dame de Port-au-Prince,gné et ressentira longtemps la dis- mais aussi le centre historique de haite que les décideurs politiques,parition, dans ces circonstances Jacmel, tout particulièrement la rue les élus, les leaders spirituels, éco-tragiques, de membres de la famille du Commerce, le centre historique nomiques et sociaux sauront éviterde ses proches collaborateurs. de Léogane et son église dédiée à le piège de prioriser uniquement la Sainte Rose et tant dʼautres ont étéAlors quʼà Port-au-Prince, Pétion- fonction en laissant de côté lʼes- détruits entièrement, partiellementVille, Tabarre, Delmas, Carrefour, ou sont gravement endommagés. sence qui nous définit. NotreCité-Soleil, Léogane, Gressier,Grand-Goâve, Petit-Goâve, Jac- Autant de témoins de la vie quoti- manque de mémoire collective estmel, ... on compte encore les morts, dienne des Haïtiens et de réfé- grandement responsable de nosles disparus et les blessés, des di- rences à notre Histoire. malheurs dʼaujourdʼhui.zaines de milliers de sans-abri ar-pentent hagards les ruines de leurs Au-delà de la perte matérielle que Dans lʼaction et dans la gestion desvilles, de leurs quartiers, de leurs tout cela représente, il sʼagit dansrues dévastées et méconnaissa- chacun de ces cas dʼune perte urgences, nous devrons nous rap-bles. inestimable pour notre Culture, peler quʼen tant que peuple nous pour notre Histoire et pour la Mé- avons un devoir de mémoire et queLe Palais National, le Palais des Mi- moire du Peuple haïtien tout entier.nistères, le Palais des Finances, le surtout “notre Histoire est notrePalais de Justice, lʼEglise Saint- Depuis le 12 janvier, où tout a bas- force”. Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 03 février 2010
  • HAITI / SOLIDARITE HAÏTI, "PUPILLE DE LHUMANITÉ", PAR RÉGIS DEBRAY catastrophe hors norme, ré- Pourquoi, changeant déchelle, ne Ne serait-ce pas à la France,À ponse hors norme. La remise sur pied dun peuple entier jetéà terre na pas de précédent. Elle ne pas déclarer Haïti "pupille de lhuma- nité" ? Et pourquoi cette instance nélaborerait-elle pas une nouvelle concernant Haïti, de prendre linitia- tive ? Non pas parce quHaïti, très ancienne colonie française, a fait lapeut quoutrepasser, sans bien sûr catégorie juridique de ce type, débar- rassée de ses connotations condes- fortune de Nantes et de Bordeaux. Niles invalider, les voies et moyens or-dinaires de la solidarité multilatérale. cendantes ? même parce que ce pays paria lui a versé en francs-or, chaque année etMais lextrême urgence et les meil- Logique davenir pendant plus dun demi-siècle,leurs des sentiments ne doivent pas jusquen 1883, des indemnités desti-déboucher sur une prise de contrôle Une adoption de ce genre ferait obli- nées aux anciens propriétaires des-unilatérale dun petit pays par un très gation aux dix pays les plus riches du monde (ainsi quà ceux de la région claves.grand, préparant peut-être une re-mise sous tutelle de type impérial. qui en auraient la volonté et la capa- cité) de verser pendant cinq années Nous ne sommes pas dans une lo-Une nouvelle conception de len-traide doit émerger, à léchelle du une contribution financière excep- gique de dette et de réparation, tour-siècle. tionnelle, dont le bon usage serait née vers le passé, sans fondements contrôlé par une commission mixte - juridiques sérieux. Il sagirait ici duneAu lendemain de la première guerre donateurs et bénéficiaires. logique davenir, tournée vers lentre-mondiale, la République a forgé le croisement des intérêts bien comprisstatut de pupille de la nation, en vertu Il va de soi que la souveraineté na- et un sens partagé des responsabili-duquel les descendants de victimes tionale du "pupille de lhumanité" ne devrait pas être bafouée, en recon- tés morales.de guerre ont droit jusquà leur ma-jorité à la protection morale et à duisant la vieille et funeste relationlaide matérielle de lEtat, en vertu dassistanat-relation, tronquée parce Après tout, la République na-t-elledun jugement dadoption. que sans réciprocité, et nocive parce pas (encore) en 2010 le mot "frater- que déresponsabilisante. Il existe nité" inscrit sur ses frontons ? Et neEn 2010, il ny a pas de guerre mon- heureusement en Haïti de fortes per- trouve-t-on pas (encore) dans nosdiale sur la planète, mais il y a, loca- sonnalités, intègres et compétentes, grimoires ces mots étranges dunlement, des dévastations et des comme lancienne première ministre certain et bien oublié général,détresses collectives dampleur équi- Michèle Pierre-Louis, et bien dau- nommé de Gaulle : "Il y a un pactevalente affectant des peuples tres.adultes, dont la planète doit se saisir. vingt fois séculaire entre la grandeur Toute nation, victime dune catas- de la France et la liberté du monde"A lheure de toutes les mondialisa- trophe naturelle, en dessous duntions et des "bla-bla" sur le global, il seuil de pauvreté (moins de 1 000ny a certes pas de République mon- dollars per capita), privée de facto dediale, mais il y a ce quil est convenu gouvernement, de services publics et Régis Debray est écrivain.dappeler une communauté interna- dinfrastructures, mise en situationtionale, symbolisée par lOrganisa- temporaire dinvalidité, pourrait y pré- Pour le Comité indépendant de réflexion ettion des Nations unies (ONU). tendre. de propositions sur les relations France-Haïti. Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ? 1. Téléchargez le bulletin d’adhésion : http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf 2. Complétez-le 3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-France ou par Mail à contact@ppm-martinique.fr Visitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui lui COMITÉ DE RÉDACTION : ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions d’en- voyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Jeannie DARSIERES - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Didier LAGUERRE Directeur de la Publication : Daniel COMPERE imp. TONIPRINT 0596 57 37 37 Laurence LEBEAU 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Daniel RENAY Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Serge SOUFFLEUR Site Internet : www.ppm-martinique.fr Email : d.compere@ool.fr Victor TISSERAND N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 03 février 2010