• Like
  • Save
Le progressiste n° 2116
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Le progressiste n° 2116

on

  • 875 views

 

Statistics

Views

Total Views
875
Views on SlideShare
875
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Le progressiste n° 2116 Le progressiste n° 2116 Document Transcript

    • 1 euro Le Progressiste Mercredi 27 janvier 2010 - N° 2116 “La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais” Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire - Aimé CESAIRE68,27% DE OUI : « LA RESPONSABILITÉ DES ÉLUS D’AUJOURD’HUIET DE DEMAIN SERA DÉTERMINANTE » (SERGE LETCHIMY-P.3) TOUS LES RÉSULTATS CHIFFRÉS (PP.5 À 7)SUR HAÏTITOUT FAIRE POURCONSTRUIRE L’HAÏTINOUVELLE (PP.9 À 11).AUSSI AU SOMMAIREHommage à la Martiniquaise Simone TRUDO, fonctionnaire del’ONU en Haïti (p.12) LES MEILLEURS SPÉCIALISTES DES AFFAIRES MARTINIQUAISES SONT LES MARTINIQUAIS EUX-MÊMES (DR ALIKER)
    • EDITORIAL UN NOUVEAU COMMENCEMENT… construire ensemble cette res- négocier la mise en place de ponsabilité, étape par étape, cette collectivité en matière sans précipitation ni marche forcée au profit dʼun petit nom- dʼorganisation et de mode de bre. scrutin. Le taux de participation, trop Cette tâche reviendra aux élus faible à notre goût, nʼenlève du conseil régional qui sera re- rien à la légitimité du résultat. Plusieurs éléments peuvent nouvelé dans à peine un mois. Didier LAGUERRE expliquer cet état de fait : Cʼest à eux quʼil reviendra de dʼabord la proximité des deux mener les discussions avec le consultations, surtout si lʼon es électeurs martiniquaisL considère que les Martiniquais gouvernement pour la mise en se sont prononcés ce di- ont jugé que celle du 10 janvier place de la nouvelle collecti- manche 24 janvier en fa- touchait au statut de la Marti-veur de la mise en place dʼune vité. Cela rajoute un enjeu nique alors que celle du 24 necollectivité unique. Cʼest concernait quʼune simple réor- supplémentaire à cette élec-lʼaboutissement dʼune vieille ganisation institutionnelle des- tion régionale à venir. Le Partirevendication de la gauche tinée plus à faciliter le travailmartiniquaise, et du PPM de- Progressiste Martiniquais des élus. Ensuite, les déclara-puis 1982, lors de la mise en tions de candidatures, interve- sera bien évidement présentplace de la Région monodé- nant en pleine campagne, à à cette échéance elle aussipartementale, absurdité institu- deux jours du scrutin, coupléestionnelle dénoncée à lʼépoque. importante pour notre pays. à lʼabsence retentissante de Cette élection sera en effet ca-Cette victoire du 24 janvier certains « partisans » du oui sur le terrain, nʼont pas aidé à pitale pour la configuration dereste dans la logique de celledu 10 et est dʼabord celle des clarifier les enjeux et à disso- la collectivité unique et lesMartiniquais qui ont choisi en cier la consultation du 24 des Martiniquais devront bien choi-toute conscience une réforme prochaines élections régio- nales. Les Martiniquais ont sir ceux à qui ils confierontinstitutionnelle visant à mettreun terme à la superposition dʼailleurs dû regarder avec un cette tâche, en fonction de leurinefficace de deux collectivités certain amusement ce défilé projet de développement, maisdans notre pays. de certains « promoteurs du oui » sortis de partout, venus également en fonction de leurCʼest une victoire qui pour sʼattribuer tout ou partie de projet politique relatif à cettenous, Progressistes, rend pos- leur victoire alors quʼils ne les collectivité unique à préparer.sible une démarche concer- ont pratiquement ni vus ni en-tée de responsabilisation tendus pendant la campagne,transparente, cohérente et por- pour leur expliquer le bientée par un projet global par- fondé de la proposition de fu-tagé. Contrairement à ce qui sion des collectivités. Chacunest avancé ici et là, ce résultat reconnaîtra les siens… Le 27 janvier 2010ne constitue absolument pasun rejet de lʼautonomie, telle Didier LAGUERREque nous la concevons auPPM. Dans la marche vers la Le fait est que les Martiniquais ont choisi de mettre en place Secrétaire Général du PPMresponsabilité les choses nesont jamais terminées ! Il sʼagit une Collectivité Unique pourau contraire dʼun nouveau exercer les compétences ducommencement pour Conseil Général et du Conseil régional. Il reste maintenant à Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 27 janvier 2010
    • CONSULTATION SERGE LETCHIMY : DECLARATION DU 24 JANVIER 2010 Cest une victoire!Le peuple martiniquais vient de trancher une seconde fois.Il appartient à chacun, à chaque Parti politique, à chaque mouvement de citoyens, de tirer en touteconscience les conclusions qui s’imposent.Lucides, respectueux de la démocratie et déterminés à poursuivre leur route vers le progrès etl’émancipation, le PPM et le MAP respecteront ce choix.Ces résultats montrent bien que le peuple martiniquais conçoit avec lucidité une évolution institutionnellequi ne renie en rien les acquis de ses grandes luttes historiques, mais qui affirme, de manière sereine,l’ambition de ses responsabilités propres face aux défis du monde moderne.Le PPM et le MAP ont pris une part très active à cette victoire, mais c’est d’abord la victoire du peuplemartiniquais. Il n’a pas fait le choix de la passivité dans l’attente d’une réforme à venir. Il a fait le choixd’envisager son propre chemin dans le cadre d’une République qui devra désormais apprendre àconcilier le droit à l’égalité et le droit à la différence !La responsabilité des élus d’aujourd’hui et de demain sera déterminante. Ils devront se montrer à la hau-teur de ces espérances nouvelles en ne brûlant aucune étape, et en ne confondant jamais leurs légitimesambitions avec l’intérêt supérieur de ce pays.Pour ma part, c’est avec une détermination sans faille et dans l’écoute permanente du peuplemartiniquais, que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que ce jour devienne le lieu d’unautre commencement.Merci aux militants, aux alliés et aux sympathisants !Merci au peuple martiniquais !Et vive la Martinique nouvelle ! Serge LETCHIMY Le Progressiste - Page 3 - Mercredi 27 janvier 2010
    • POLITIQUE ET MAINTENANT, LES RÉGIONALES ! PREMIER TOUR * Fin dépôt des candidatures : 16 de lʼintérieur, de lʼoutre-mer et des collec- Mars 2010 tivités territoriales, qui sera chargé dʼen * Début dépôt des candidatures : 8février 2010 * Ouverture de la campagne électo- exposer les motifs et dʼen soutenir la dis- rale officielle : 15 Mars 2010 cussion. * Fin dépôt des candidatures : le 15février à 12h00 * Clôture de la campagne électorale officielle : Article 1er * Liste complète des candidats : 20février 2010 20 Mars à minuit Par dérogation aux dispositions de lʼar- * Ouverture de la campagne électo- * Journée électorale du second tour : ticle L. 192 du code électoral, le man-rale officielle : 1er Mars 2010 21 Mars 2010 dat des conseillers généraux élus en * Clôture de la campagne électorale CONCOMITANCE DES RENOU- mars 2011 expirera en mars 2014.officielle : VELLEMENTS DES CONSEILS GÉ- NÉRAUX ET DES CONSEILS Article 213 Mars 2010 à minuit RÉGIONAUX, Par dérogation aux dispositions de lʼar- * Journée électorale du premier tour Vu lʼarticle 39 de la Constitution, le: premier ministre décrète : ticle L. 336 du code électoral et du troi- sième alinéa de lʼarticle L. 364 du14 Mars 2010 Le présent projet de loi organisant la concomitance des renouvellements même code, le mandat des conseillersSECOND TOUR des conseils généraux et des conseils régionaux et celui des membres de régionaux, délibéré en Conseil des mi- * Début dépôt des candidatures : 15 nistres après avis du Conseil dʼÉtat, lʼAssemblée de Corse élus en marsMars 2010 sera présenté au Sénat par le ministre 2010 expireront en mars 2014. PAROLES CITOYENNESDE LʼART DE NE RIEN DIRE lire entre les lignes de leurs déclara- liticiens ont raté lʼoccasion de se taire. tions. Il suffit de replacer leurs proposOn ne compte pas les inepties stylis- La dernière en date est à mettre à lʼactif dans le contexte et de se remémorertiques de certains politiciens lorsquʼils leur parcours pour parvenir à la conclu- de lʼoccupant de Plateau Roy qui, sʼilse lancent dans des déclarations dans sion que droiture et franchise ne sontlesquelles se faire valoir eux-mêmes était en conformité avec sa parole, au- pas leurs premières qualités. Qui pluslʼemporte sur la défense de leurs idées est, la communication nʼest pas leur rait dû déménager dès le 11 janvier. Saet de leurs convictions : « si 74 là pa fort. Mais, dans lʼambiance qui prévaut récente prise de position le remettantpassé mwen ka pati… ». Dans leur actuellement, la discrétion peut signifierenvolée, ils sont loin dʼimaginer quʼon leur arrêt de mort politique. Pendant en selle pour un dernier round pourraitles écoute alors quʼils veulent juste se toute la campagne pour le 73 ou le 74, être diagnostiquée, mais je ne suis pasfaire entendre et ils ne se rendent pas nombre de nos grands chefs de partiscompte, ou alors rarement, quʼils sʼen- se sont tus ou ne se sont jamais mon- spécialiste, comme une manifestationferment dans des contradictions qui ne trés. Quant aux autres, pointons du patente de schizophrénie mais par lesrehaussent pas leur cote auprès de doigt que leurs trop fréquentes décla-lʼopinion. Cʼest pourtant ce quʼils re- rations sur tout et nʼimporte quoi nʼont temps qui courent, parler pour ne riencherchent en général. servi quʼ à réveiller une forme de suspi- dire ou, pire, tout et son contraire, nʼest cion, dans la mesure où personneToutes les questions quʼon pose ou ce pas devenu une habitude singuliè- nʼimagine être dupe des motivationsquʼon ne pose pas à ces messieurs et qui les poussent à agir ainsi. Intervenir rement chez nos politiques ?dames de la politique dans la conjonc- à répétition pour donner son opinionture actuelle de notre pays,- sauf à est une forme dʼoccupation de terrain.notre Député- Maire Serge Letchimy- Desinit in piscem disait déjà un certain Se taire nʼest pas forcément prendre dunʼamènent aucune réponse satisfai- recul. Cʼest tout un art qui nʼest pas à la Horace, “quand la fin ne correspondsante. Bien entendu, personne ne se portée du premier venu en politique.fait dʼillusions quant à leur sincérité pas au commencement”aussi bien dans les paroles que dans On se retrouve ainsi devant des cas deles actes. Il nʼy a pas non plus lieu de plus en plus nombreux où certains po- Félix Orestile Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 27 janvier 2010
    • CONSULTATIONRÉSULTATS CHIFFRÉS DE FDF ET MARTINIQUE Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 27 janvier 2010
    • CONSULTATIONLe Progressiste - Page 6 - Mercredi 27 janvier 2010
    • CONSULTATION Félix CORDEMY, militant PPM de la 1ère heure Le Maire, Pdt du PPM, proclame les résultats Raymond ST LOUIS AUGUSTIN, 1er adjointLe Progressiste - Page 7 - Mercredi 27 janvier 2010
    • CARTON ROUGE Le JE est haïssable Il était une fois Ce monarque ressemblait étrange- gide et ne voyait que ses intérêts et un Monarque à ment à un autre monarque, lui aussi était omnubilé par le pouvoir, pour- Plateau Roy qui atteint dʼhistrionisme, situé lui au tant, un jour coup de tonnerre : ce nʼutilisait que le palais de Paris!!! monarque déclara quʼen cas de Je!! rejet de son projet il quitterait le pouvoir « sé manmay la, si zot pas ka voté ba mwen, mwen ka quitte Pourtant ces deux monarques se lʼassemblée », il sʼattendait à ce Je gère bien la détestaient, lʼun était pour lʼindé- que son peuple le pleure et pour-collectivité, jʼaide les jeunes par de pendance de son territoire et défen- tant ce fut lʼeffet inverse « Tiré kowla formation professionnelle, jʼai dait lʼarticle 74, et lʼautre était pouraidé le tour des yoles, jʼai financé la, camarad « telle fut la réaction de que la colonie reste attachée à la « son » peuplediverses actions!!! métropole!!!Enfin ce monarque souffrait certai- Ainsi le monarque quitta son palais Mais cher monarque???Pourquoi en mars 2010 pour laisser la placenement dʼhistrionisme, pathologie ne tʼinspires tu pas dʼun VRAI dé-consistant en un besoin constant de à des Démocrates et des gens plus mocrate président de la première compétents que lui!!!reconnaissance. puissance économique et militaire du monde et qui lui nʼutilise que leCe monarque était de surcroît schi-zophrène : en effet il confondait lʼar- NOUS!!!gent de sa collectivité avec son Ainsi se termine cette belle histoire ; Pourquoi ne nous proposes tu pas toute relation avec des faits existantargent. un Projet, une UTOPIE, un voeu ou ayant existé ne serait que pureAinsi ce monarque aidé par sa cour pieux consistant à ne pas diviser coïncidence!!!!!dirigeait sa collectivité dʼune main ton peuple. Réconcilions les forcesde maître ; sa ki pa lé suiv ʻ au vives de la NATION: Nègres, In-Goulag !!! diens, Juifs, Syro Libanais, Blancs, Békés, Chinois tous ensemble YES WE CAN VOTE FORCe monarque confondait donc lʼar- pour faire avancer le pays, une LETCHY the real democrat for agent de sa collectivité avec son ar- sorte de YES WE CAN inspiré du good future for our children and thegent « et oui ce manmaille la démocrate AMERICAIN., nationmwen ka fè tout kalté bagay bazot » puisque lʼagent an sé tay, sépas ta nou!!!Et nos impôts alors??? ANNEVILLE-CHAULEAU Ce monarque était trop psychori- Jean -Marie KOUTT ZÉPON QUAND « AMJ » SE DEDIE Le patron de du Oui à lʼarticle 74 : il démis- une liste est garante dʼun (très la Région (au sionnera ! On ne lui en deman- relatif) succès. Il peut donc sans m o i n s dait pas tant puisque, de toutes faiblir se renier à quinze jours jusquʼau 21 façons, son mandat dʼintervalle. mars 2010) sʼachève…le 21 mars. est coutu- Comme disait lʼautre : « Les pro-mier des formules à lʼemporte- Mais ne voilà-t-il pas quʼà 48 messes nʼengagent que ceuxpièce, des expressions choc, heures de la consultation du 24 qui y croient » !!!des anathèmes et autres esclan- janvier, il annonce à grand fra-dres ou apostrophes. Un seul cas : « Je serai naturellement,être à ses yeux trouve grâce : obligatoirement présent. Et saufcʼest lui-même. handicap, je conduirai la liste des patriotes ». On cherche enIl peut à lʼenvi répéter quʼil ne vain une logique à ce comporte-continuera pas à « chayé dlo an ment erratique. Si ce nʼest quʼilpannié » si, le 10 janvier, le peu- considère (et, avec lui, ses affi-ple ne suit pas son mot dʼordre dés) que seule sa présence sur Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 27 janvier 2010
    • HAITI / SOLIDARITE UNE IMPLICATION QUI NE SE DÉMENT PASFace à cette tragédie qui frappe Haïti, permettre le redémarrage du service moyens car cʼest une question de logis-la Martinique sʼest mobilisée : 280 dʼEtat Civil – une action en direction de tique. Celle de lʼEtat dont on bénéficietonnes de dons ont été collectées sous la Culture (la récupération des ar- ne va que sur Port-au-Prince. Cʼestla forme de 227 palettes dʼeau, et 171 chives) – la mise en place dʼun réseau mieux de concentrer toutes nos opéra-de vivres divers (conserves, couches, dʼaccueil de petits Haïtiens en Marti- tions sur Jacmel, par exemple, ce quilait en poudre, médicaments) pour une nique pour la poursuite de leur scolarité permettrait de mettre en place une aideaction sans précédent à lʼinitiative de – le parrainage scolaire via Internet plus ou moins pérenne avec un petit« Urgence Caraïbe ». pour aider les jeunes à poursuivre leur groupe.[Lʼinitiative] de Fort-de-France programme. permettra de travailler sur le moyen etLa Ville de Fort-de-France, elle, a ex- le long terme. Nous, on est dans lʼur-primé selon le député-maire « la soli- Pour toutes ces actions, un comité de gence. Nous allons arrêter nos actionsdarité et la douleur ressenties pour le pilotage sera coordonné par le premier avant le Carnaval, ce qui nʼempêchepeuple haïtien de la manière la plus adjoint au maire Raymond SAINT- pas que nous puissions continuer danssobre et la plus respectueuse possi- LOUIS-AUGUSTIN, entouré de trois dʼautres contextes (…) Fort-de-Franceble ». Dans un premier temps, lʼouver- élus de la majorité municipale et deux peut rassembler lʼAssociation desture dʼune ligne budgétaire à hauteur de lʼopposition. Le 1er adjoint nʼa pas Maires, la CACEM (…) Si même Marti-de 90.000 euros (dont les coordonnées manqué de souligner quʼil nʼy avait pas nique et Guadeloupe pouvaient se réu-bancaires seront communiquées ulté- de concurrence politique et que les ef- nir pour se focaliser sur une seulerieurement pour réception des dons). forts de tous, notamment ceux des as- zone…Ca peut être aussi Letchimy quiSur les conseils du Dr CHALONS, la sociations, devaient être encouragés. appelle Bangou et la Région Guade-ville de Jacmel, totalement détruite loupe. Je pense quʼaujourdʼhui, il vautalors quʼelle abritait 40.000 habitants, Néanmoins, au-delà de ces aides mieux cibler autour de collectivités mu-a été ciblée pour recevoir les aides ap- ponctuelles, les meilleures pour Haïti nicipales ».propriées : la mise en place dʼun plan seront celles qui tenteront de pérenni-dʼaménagement dans le cadre dʼun ser les différentes facettes de la « vie » [Urgence Caraïbe a été fondée parprogramme de coopération pour la re- dans ce pays dévasté. Serge CHALONS et Paul-Henri CHAR-construction avec lʼaide de profession- TOL ; elle fonctionne en groupe infor-nels martiniquais (urbanistes, Interrogé par « Le Progressiste », le Dr mel et non pas en association].architectes, ingénieurs) – un soutien à CHALONS a précisé : « Pour lʼinstant,la réorganisation municipale afin de Urgence Caraïbe nʼa pas orienté ses Serge SOUFFLEUR et Daniel COMPERE Et encore une fois, te voilà éprouvée, dans le malheur, Que ce soit par les hommes, ces grands prédateurs, Que ce soit par la nature, et ce séisme destructeur, Tu as déjà subi le vol, le viol, les agressions, POEME POUR HAITI Tu as même subi le mépris, de ceux qui Devraient te rendre grâce de la libération, Haïti chérie Et être fiers de ton glorieux passé ! OUI, nous nous devons dʼaider Haïti ! De Alain PHILIPBERT Pas comme pour conjurer les mauvais sorts qui pourraient nous menacer ! Nous le devons par Compassion, par Amour, de tout Coeur ! Pa pè, frè mwen, nou pa ké kité-ou chita dan lé dékonbʼ; nou ké kolé tètʼ ek poté La-men pou édé zot ! Drapo Haïti maké “ LʻUNION FAIT LA FORCE “, alors, puisque lʼaide humanitaire Est déjà activée, je dis quʼil est enfin temps que toute la communauté caribéenne Et les grands Etats de la planète ne considèrent plus Haïti en termes de survie, Mais en terme de VIE et dʼAVENIR ! Engageons nous individuellement et collectivement ; Créons une chaîne de Solidarité, en échange des chaînes brisées pour nous ! Martiniquais, Guadeloupéens et Guyanais, pendant les 5 prochaines années, Versons 1% de nos revenus mensuels sur un compte bancaire géré par la Caisse des Dépôts Et Consignations intitulé “PEP MATNIK POU PEP HAïTI “(suggestion perso). Ces sommes financeraient des dispensaires, écoles, logements collectifs...besoins exprimés Par les autorités haïtiennes et avec le contrôle technique de la Coopération Régionale. HAÏTI PA POU MOURI !!! Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 27 janvier 2010
    • HAITI / SOLIDARITE Laennec Hurbon, universitaire haïtien Pleurs, cris de douleur, détresse partie centrale du Palais national. et faire attention a de nouvelles se-absolue. Cʼest lʼapocalypse. Jʼai failli y LʼUniversité Quisqueya quʼon vient cousses. Je nʼose pas te parler de touspasser, je survis par hasard. On ne juste de bâtir est effondree; de nom- les disparus, je suis sous le choc lepeut raconter lʼirracontable.Port-au- breuses facultés et universités et plus terrible de ma vie; un autre paysprince est un cimetière et tous les habi- écoles, souvent avec des gens sous est a penser. On est de nouveau à lʼantants sont dans les rues a cote des les decombres.Le Parlement et 4 mi- zéro en Haïti. Des que cʼest possible,cadavres en putréfaction. La destruc- nistères sont par terre; la cathédrale je rentrerai en Guadeloupe, puis ation est totale. Hôpitaux, universités, avec son archevêque; le quartier géné- Paris, pour inciter à la solidarité, rapide,écoles effondres, Immeubles rases, ral de la police avec des policiers; lemaisons encombrées de cadavres.Il y immédiate, car avec les cadavres, on quartier général de la Minustah aveca sûrement plus de 200.000 morts. Les Henabi, le chef et son staff. aura dʼautres catastrophes comme lesymboles de lʼEtat nʼexistent plus, ils > disparaissent; lʼhôtel Montana avec cholera ou autre chose. On a besoin deétaient déjà falots. Jʼai vu sous mes 200 personnes dont le propriétaire et tout; A bientôt Laennec HURBON [Uni-yeux sʼeffondrer lʼimmeuble de la direc- tous les gens qui sʼy trouvaient. Au mo- versitaire haïtien bien connu en Gua-tion générale des impôts ainsi que la ment je tʼécris, je dois encore faire vite, deloupe et Martinique] Séisme en Haïti : Nous craignons une épidémie Anne-Diandra Louarn (lefigaro.fr) 15/01/2010TÉMOIGNAGE - Autorités absentes, lir des rescapés. Nous allons bien mais ravitaillés.cadavres dans les rues, routes cou- les communications passent difficile-pées et répliques constantes : une ment. Je suis presque la seule à avoir «Nous craignons une épidémie»internaute du Figaro.fr qui se trouve une connexion Internet.à Jacmel, une ville au sud de lîle Un jeune Français sest rendu sur lapratiquement détruite, nous raconte route hier et ma dit quil y avait aula situation sur place, trois jours moins deux semaines de déblayageaprès le séisme. pour quelle soit de nouveau praticable. Des rochers et de la terre ont glisséTrois jours après le séisme qui a ra- des collines et la chaussée est mêmevagé Haïti, une ressortissante fran- fendue par endroits.»çaise et internaute du Figaro.frtémoigne. Claudy Lavaud Jules réside Nous avons eu des répliquesà Jacmel, une ville située à 90 kilomè- constantes durant les 24 heures qui onttres de Port-au-Prince, où elle tient un suivi le séisme. Le lycée français Alci-hôtel-restaurant. De quoi permettre à Actuellement, le consulat de France decette retraitée du Quai dOrsay dac- Jacmel ne dispose plus daucune struc- biades-Pommeyrac de Jacmel est gra-cueillir des rescapés du tremblement ture pour regrouper les Français qui vement endommagé. Les cadavresde terre, en labsence des autorités. sont ici. Les autorités sont absentes et nont toujours pas été sortis des dé- la route est coupée au niveau de combres et une forte odeur envahit le«La ville de Jacmel est pratiquement Tombe Gâteau (département du sud- bas de la ville. Nous craignons une épi-détruite. Jy tiens un petit hôtel-restau- est). Il nous est donc impossible de re-rant où jessaie dhéberger et daccueil- démie.» joindre Port-au-Prince pour êtreSOLIDARITE HAÏTI Collecte de petit matériel médical du lundi 25 janvier au vendredi 29 janvierUrgence Caraïbe et le Syndicat Martiniquais des Infirmiers Libéraux organisent du lundi 25 au vendredi 29 janvier une collecte depetit matériel médical à destination dHaïti (type : nécessaire à pansements et perfusions, antiseptiques sous emballage plastique etcompléments alimentaires protéinés).Liste du petit matériel médical- Gants - Tous les produits de pansements Bétadine : (Scrubb, dermique, pom- (Hydrocoloïde, Hydrogel, Alginate, Ar- made et tulle)- Seringues et aiguilles à usage gent,unique Dakin, Eau oxygéné, Alcool à 70° Hydrocellulaire)- Masques Chlorhexidine (moussante, aqueuse - Filets de contention, Coton, Ther- ou alcoolique)- Gel antiseptique pour les mains. momètres électroniques, Tout types de Lingettes. Hibiscrub, Plurexid, Hibitane, Bisep-Matériel pour pansements y com- tine, Chlohexibine gilbert, Hibidil, Hi-pris les sets à pansements : Matériel pour perfusion : bisprint,- Compresses Tubulures, Cathlons, Épi-crânienne Septivon, Solubacter, Ether, Cetav- lon, Eosine, Hexomédine.- Tout type de bandages (fixation Antiseptiques : ils doivent être encompression, soutien), Sparadrap conditionnement plastique fermés Complément alimentaire protéinés. non périmés : Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 27 janvier 2010
    • HAITI / SOLIDARITELe Progressiste - Page 11 - Mercredi 27 janvier 2010
    • HAITI / SOLIDARITE SIMONE RITA femme fière et forte qui abhorrait lʼinjus- public of Congo (MONUC) » en TRUDO, 31 octo- tice et lʼétroitesse dʼesprit - une lionne tant que Responsable Adjointe bre1957 - 12 janvier et une grande sœur – dont le sourire de lʼApprovisionnement à compter 2010 était aussi grand que le cœur. » dʼavril 2000. Vendredi 22 janvier 2010, New York Simone sʼétait également fait beau- Simone a continué son travail sur le ter- coup dʼamis haïtiens. Elle participait ac- rain quand elle rejoignit la MINUSTAH en Hommage rédigé par Mme Rosa –Maria Ndolo du Service tivement à la vie sociale haïtienne dans juillet 2004 et elle apprécia beaucoup de des Communications au Siège se rapprocher ainsi de sa Martinique na- des Nations Unies. (N.Y.) tous les milieux et était extrêmement impliquée dans la résolution des pro- tale et de sa famille. Selon ses collègues,Mme Simone Rita Trudo, ressortissante blèmes quotidiens des nécessiteux et elle « développa rapidement une pro-française, occupait la fonction dʼAssis- des démunis. fonde admiration pour la population dutante Personnelle de Mr Luiz Carlos Da pays et sa riche culture qui se manifes-Costa, Chef de Mission Adjoint au sein « Simone nʼétait pas une simple fonc- tait par le biais dʼœuvres dʼartistes etde la Mission de Stabilisation des Na- tionnaire internationale ; elle prenait dʼartisans haïtiens »tions Unies en Haïti. (MINUSTAH) vraiment part à la vie du peuple haï- tien » disent ses amis. Elle apportait Ses collègues aussi bien que ses amisSimone est née et a été élevée en lʼîle de une aide individuelle aux enfants des ou sa famille parlent continuellementla Martinique. Elle a poursuivi ses études rues, mettant en place un suivi per- « de lʼénergie, lʼamour de la vie de Si-secondaires au Lycée de Jeunes Filles de sonnel pour leur permettre dʼacquérir mone ainsi que de son rire communica-Fort-de-France, puis a étudié lʼanglais en nourriture, instruction et éducation. tif » et lʼun dʼentre eux a ajouté que « Le1976 au Community College de St. Mi- Paradis sera un endroit bien pluschael à Bridgetown, Barbade. Elle est en- Simone a commencé à travailler pour joyeux avec lʼarrivée de Simone ».suite partie pour les Etats-Unis, où elle les Nations Unies après avoir passéobtint ses diplômes dʼétudes supérieures quelques années dans le secteur privé Une amie proche dit de Simone quʼelleau Heald Business College de San Fran- était une passionnée de la vie. « Elle en tant quʼagent des Services de lʼAp-cisco en décembre 1988. était cultivée, raffinée, drôle et brillante. provisionnement et aussi en tant Elle adorait cuisiner et le faisait très quʼHôtesse au sol chez Air France.La carrière de Simone au sein des Na- bien. Elle adorait la musique et lations Unis sʼétale sur 15 années. Elle a Après avoir quitté le secteur privé, son danse et elle était généreuse. Simonetravaillé au Siège des Nations Unies premier emploi au sein des Nations était une femme de la Caraïbe, fière,dʼabord à New York puis au Danemark, Unies sʼest effectué à New York où elle qui aimait vivre dans cette Caraïbe »avant dʼacquérir son expérience du ter- a travaillé pour le « United Nations Of-rain en travaillant en République Démo- Simone laisse des frères et sœurs. fice for Project Services (UNOPS) » encratique du Congo, puis en Haïti. 1995. Elle fut nommée au Bureau de lʼUNOPS du Danemark pour une duréePendant son séjour en Haïti, elle a de deux ans afin dʼ y ouvrir le nouveau Lʼhommage ci-dessus a été composé à partir de com-noué des liens solides avec des col- mentaires partagés sur le forum iSeek Haiti earthquake Bureau de lʼApprovisionnement, puis eRoom, de conversations entre collègues de travail, delègues et des camarades de travail. nommée au Congo, elle partit travail- comptes-rendus des média et de messages envoyés à tributes@un.org. Tout ajout sera favorablement ac-Ses amis la décrivaient comme « une ler sur le terrain au sein de la « United cueilli. Nations Mission in the Democratic Re- Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ? 1. Téléchargez le bulletin d’adhésion : http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf 2. Complétez-le 3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-France ou par Mail à contact@ppm-martinique.fr Visitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui lui COMITÉ DE RÉDACTION : ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions d’en- voyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Jeannie DARSIERES - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Didier LAGUERRE Directeur de la Publication : Daniel COMPERE imp. TONIPRINT 0596 57 37 37 Laurence LEBEAU 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Daniel RENAY Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Serge SOUFFLEUR Site Internet : www.ppm-martinique.fr Email : d.compere@ool.fr Victor TISSERAND N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 27 janvier 2010