1 euro      Le Progressiste                               Mercredi 06 janvier 2010 - N° 2113      “La chance de la Martini...
EDITORIALLe Progressiste - Page 2 - Mercredi 06 janvier 2010
EDITORIALLe Progressiste - Page 3 - Mercredi 06 janvier 2010
POLITIQUE        2009/2010 : D’UNE « ANNUS HORRIBILIS »          À UNE « ANNUS RESPONSABILITATIS »                        ...
PAROLES CITOYENNES                       « IDENTITÉ, NATION, PEUPLE »                       La droite et la gauche martini...
PAROLES CITOYENNESavec une échelle des valeurs veau, à juger-voir de la Troi- quelle mesure que nʼaurait priseidentitaires...
PAROLES CITOYENNES                                                                          blique dont chaque nation est ...
PAROLES CITOYENNESchéance ni déchéance… ». raient à entendre la réalité des suranné « Tous créoles » deConstitutif du pact...
POLITIQUE                LES VŒUX DU PRESIDENT DU PARTI                                         port, votre contribution à...
POLITIQUE                UNE POSITION CLAIRE ET COHÉRENTE          L’AUTONOMIE PERMETTANT DE CONJUGUER     L’ÉGALITE DES D...
POLITIQUE                          VOTEZ NON LE 10 JANVIER 2010                                         Il faut le savoir ...
CAMPAGNECAMPAGNE DU PPM ET DU MAP SUR RFOEn radio, vers 18h30 après les infos- En TV, vers 20h, après le journal télévisé ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Le progressiste n° 2113

340

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
340
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le progressiste n° 2113

  1. 1. 1 euro Le Progressiste Mercredi 06 janvier 2010 - N° 2113 “La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais” Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire - Aimé CESAIREAU SOMMAIRE- L’appel de Serge LETCHIMY (pp.2 et 3)- Identité, Nation, Peuple (pp.5 à 8)- Campagne radio/TV MAP et PPM (p.12) LE 10 (DIX) JANVIER, LE PPM DIT NON ! LE 24 JANVIER, OUI !
  2. 2. EDITORIALLe Progressiste - Page 2 - Mercredi 06 janvier 2010
  3. 3. EDITORIALLe Progressiste - Page 3 - Mercredi 06 janvier 2010
  4. 4. POLITIQUE 2009/2010 : D’UNE « ANNUS HORRIBILIS » À UNE « ANNUS RESPONSABILITATIS » lʼhomme martiniquais de réellement cʼest sʼengager déjà dans la se situer, de véritablement sʼexpri- construction dʼune Martinique res- mer- alors lʼheure est venue dʼac- ponsable,… autonome et ambi- tionner en responsabilité les leviers, tieuse. Car, plus que tout, nous si longtemps retardés, dʼune desti- aurons besoin dʼambition et de ca- née que lʼHistoire nous commande. ractère pour affronter les enjeux que nous devons appréhender : Le vote du dimanche 10 janvier économique, social, environnemen- 2010, consultation sur lʼévolution statutaire, sera le premier degré tal. Faire peuple nous devient une dʼune avancée qui devra être réso- impérieuse nécessité. Nous retrou- lue et digne : nous devons ce jour- ver, nous réconcilier avec lʼautre Serge SOUFFLEUR là répondre à lʼattente de notre mais surtout avec nous-mêmes, peuple, à ses intérêts, à ses sou- gommer nos divergences, abolir haits. nos différences, nous parler, nousSous bien des aspects, 2009 aura entendre, nous écouter…nousété une « annus horribilis » : Entre Pour cela, nous devons emprunter comprendre ! En toute humilité.une crise financière mondiale sans la voie la plus dégagée, la mieux Fraternellement.précédent et un mouvement social balisée, la plus sécurisée ! Nous neet sociétal en février-mars en Marti- pouvons entraîner notre peuple Lʼannée 2010 sera ce que nous au-nique qui aura ébranlé les fonde- dans lʼaventure dʼun statut que rons décidé : une ultime chancements dʼune société où le mal-être notre légèreté et notre impéritie que nous donnerons à la Marti-et le mal-développement gangrè- nʼauront pu lui épargner, auraient nique et à nous-mêmes !nent lʼinitiative, découragent la vo- pu lui éviter !lonté entrepreneuriale, dans unsystème qui ne permet pas à Le 10 janvier, voter NON à lʼarti- cle 74 tel quʼil nous est proposé, Serge SOUFFLEURLe PALIMA = 1 seul élu (Noé Malouda, conseiller général) ; un « parti » en quête dʼaudience. 5ʼ22s dʼantenne TVgrâce au Rassemblement des « 74istes ». Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 06 janvier 2010
  5. 5. PAROLES CITOYENNES « IDENTITÉ, NATION, PEUPLE » La droite et la gauche martiniquaise face à l’Autonomie fonctionnaires et des grands clercs de lʼEtat. A lʼexclusion des classes parasites de lʼaristocra- tie et du clergé qui constituaient les deux premiers états du royaume. Cʼest ainsi que le sa- crifice des sans-culottes amena la bourgeoisie française réfor- miste au pouvoir. Dorénavant, face aux grands enjeux quʼaf- fronte la communauté, lʼunité na- tionale transcende lesA insi la consultation du 10 sième Voie, invitant au rassem- blement et au travail pour une contradictions sociales ; la droite janvier, aux dires de cer- nouvelle gouvernance. Car jʼen et la gauche rassemblée repré- tains, opposerait une vi- suis convaincu : lʼAutonomie sentent lʼensemble de la nation.sion de droite à un projet de quʼa voulu Césaire déferlera en Ainsi, De Gaulle sʼalliant auxgauche. Et parce que le 74 serait masse dans les rues de Foyal communistes pour reconstruirede gauche, tous ceux qui vote- un soir de victoire martiniquaise. la France. Lʼhistoire des décolo-raient contre seraient de droite. Pour lʼheure, les fondations nisations a amplement alimentéDe droite, cest-à-dire à peine manquent, hélas, dʼunité et de cette problématique.Martiniquais. Interrogeons cetteanalyse. lyannaj. A commencer par cette curieuse malformation (malfaçonBien que partisan de la Troi- ?) intellectuelle de certains cer- LA CONSCIENCE DʼAPPAR-sième Voie, je nʼai aucun com- cles pensifs dʼinscrire toute ana- TENANCE.mentaire spécial à faire sur le 74 lyse politique locale dans lani sur la Constitution française. binarité dʼopposition Cʼest quʼen situation coloniale leMais si le débat porte sur lʼAuto- droite/gauche. Ceci est une fai- réel se trame de lʼémergencenomie, la décision de nos Prési- blesse redondante de la vulgate historique de consciences identi-dents de présenter cette marxienne qui sous-tend la pen- taires culturelles et politiques,question à la consultation me fait sée créole patriotique. En fait confrontées aux valeurs nationa-immanquablement penser à quʼest-ce quʼune nation ? Cʼest listes qui légitiment les rapportsRaymond Domenech qui, un soir basiquement lʼalliance dʼun peu- avec la métropole coloniale. A lade débâcle de la sélection fran- ple et de ses élites. La pensée confrontation des valeurs so-çaise de football, demanda la nationaliste porte en elle-même ciales et organisationnelles,main de sa fiancée en direct sur lʼalliance des classes (et cʼest sʼest entremêlée une confronta-les ondes. La question, en soi, bien ce que rejettent les trots- tion des valeurs culturelles et ci-restera du plus haut intérêt, mais kystes, autrement plus cohé- vilisationnelles. A ce titre, le–outre que cela avait lʼair dʼun rents que nos patriotes rouges). schéma politique martiniquais deécran de fumée– ce nʼétait ni le LʼAbbé Sieyès le premier posa la la décolonisation sʼinscrit sur unlieu ni le moment… Je nʼai pas nation comme une totalité pro- axe double, à lʼencontre des af-décidé du calendrier ni de la ductive excluant la pwofitasyon. firmations simplistes des mol-question, mais suis maître du Dans « Quʼest ce que le Tiers- lahs créoles. Cette idée reposesens de mon vote et serai seul Etat ?», à la veille de la Révolu- sur le constat, étayé par Fanondans lʼisoloir. Je ne regarderai ni tion, il présente la réalité mais constamment occulté parà droite, ni à gauche, mais bien organique qui produit la richesse nos patriotes, quʼen contexte co-ce bulletin qui invite au rassem- (la nation) comme une unité des lonial le positionnement politiqueblement, car notre commune fermiers, des paysans, des arti- ne peut sʼévaluer sur la seuledestinée ne sʼarrêtera pas au 10 sans, des commerçants, des in- échelle de valeur du choix de so-janvier 2010. Bulletin de la Troi- dustriels, des ouvriers, des ciété ; il faut croiser cette réalité Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 06 janvier 2010
  6. 6. PAROLES CITOYENNESavec une échelle des valeurs veau, à juger-voir de la Troi- quelle mesure que nʼaurait priseidentitaires de la conscience sième Voie. Contrairement à ce Michel Renard ou Pierre Petit) ?dʼappartenance. Ce nʼest pas un quʼaffirment les porte- parole du Je ne sache pas quʼil ait pris po-simple axe binaire, manichéen 74, on peut être chef dʼentre- sition pour une économie collec-et faux reflet dʼune conjoncture prise, défenseur du capitalisme tivisée, même sʼil ne semble pasdépassée (les années 50-80), et de la propriété privée, et au- répugner à une économie diri-qui peut rendre compte de la thentiquement nationaliste mar- gée. En quoi ses analyses re-complexité martiniquaise, mais tiniquais. La pensée castriste nʼa mettent-elles en cause la natureun plan euclidien à deux axes, pas le monopole de lʼautochto- capitaliste de lʼorganisation so-en croix, délimitant globalement nie. Historiquement, et depuis le ciale martiniquaise ? Quant àquatre champs-types dʼinscrip- Gaoulé de 1717, ce sont les Claude Lise, propose-t-il de na-tion politique possibles : békés qui ont porté la probléma- tionaliser les terres ? Propose-t-libéral/conservateur assimila- tique de lʼAutonomie. Seuls leur il de créer une banque pour lestionniste, libéral/conservateur snobisme de race (apartheid) et non-fonctionnaires ? Propose-t-autonomiste, gauche réformiste le traumatisme historique de il le non cumul des mandats ? A-française, progressiste/alter- Saint Domingue ont empêché t-il fait valider son œcuméniquemondialiste nationaliste. Avec, que nos colons, à lʼinstar des Agenda 21 par le peuple ? A-t-ilen ordonnée, un choix de so- Washington et autres Bolivar, porté réponse au chômage deciété variant de lʼultralibéralisme nʼassument leur rôle de bour- masse ? Au Marigot, au Lamen-mondialisé au modèle coréen geoisie nationale. Mais, la nature tin, à Sainte Marie, au Diamantdʼéconomie dirigée, en passant ayant horreur du vide, sans à quoi se mesure une politique «par toutes les options sociales- doute faudrait-il prendre le de gauche » ? La perspectivedémocrates dʼéconomie régulée temps dʼanalyser la contribution nationale développée à Sainteou centro-conservatrices (démo- notable des petits patrons et des Anne et au Prêcheur exclue-t-cratie-chrétienne par ex). Et, en artisans lors des événements de elle les acteurs économiques deabscisse, un panel de positions février 2009 (péyi-a sé ta nou). son projet ? Quʼest ce quʼêtreidentitaires qui vont de lʼassimi- Ayant peu été sollicités par les militant martiniquais de gauchelation française la plus cocar- syndicalistes du K5F, peut-être au temps de lʼInternet, de lʼéco-dière à lʼindépendance nègre la sont-ils effectivement intéressés nomie virtuelle et du mariageplus intransigeante. En y posi- à une évolution vers lʼautonomie gay ? En vérité, le programmetionnant nos hommes politiques qui leur garantirait un marché dʼune politique martiniquaise deactuels (en confrontant leurs domestique ? Car, en plus dʼêtre gauche relayant et réactualisantpropos à la réalité de leur ges- un idéal en acte, la nation forme les accords du Morne Rouge detion), on obtiendrait très certai- aussi un marché. On peut même 1971 est à entièrement redéfinir.nement un gros nuage centriste, en toute logique, comme Roger- Tout dʼabord au regard de laprésentant une grande proximité Julien Barbe, avoir une vision grande mobilisation pour le lyan-de vue (les uns et les autres américanisée de lʼindépendance naj et contre la pwofitasyon !issus des mêmes milieux so- projetée. Mais tout aussi bien à la lumièreciaux), avec quelques isolés or- de la disparition du bloc commu-thodoxes de part et dʼautre des Mais paradoxalement, sʼil fallait niste, de lʼémergence de Chavezlignes de fracture. Le juste milieu jauger nos hommes politiques « et du Brésil dans la région, deexprimant une forme dʼautono- de gôôôche » sur la réalité éco- lʼintégration caribéenne, des re-mie modérée et participative, à nomique et sociale de leurs lations avec lʼEurope, du défilʼimage des personnalités repré- choix de gestion, on serait sur- mondial en matière environne-sentant le MAP. Cette représen- pris (sic) de constater combien mentale, et de la crise financièretation à quatre pôles du champ leurs options sont classiquement internationale (qui a revalidédʼexpression politique permet de libérales et conservatrices, fon- lʼéconomie sociale à la françaisemesurer lʼinanité intellectuelle de damentalement différentes des face au libéralisme mondialisé).lʼanalyse binaire droite/gauche, audaces sociales de Césaire ou Le chantier de nos réponses auxqui ne peut rendre compte dʼun de Gratiant. En 12 ans de lea- défis de la mondialisation libé-Pierre Petit, dʼun Jean Crusol, ni dership régional, quelle mesure rale et financière est vaste et ou-dʼun Max Dufrénot ou de mouve- « de gauche » a prise Alfred vert. Le pacte électoraliste quiments comme DSL ou le Renou- Marie-Jeanne (je veux dire actuellement prétend incarner Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 06 janvier 2010
  7. 7. PAROLES CITOYENNES blique dont chaque nation est une famille, chaque particulier un enfant ». Cʼétait là la concep- tion de Toussaint Louverture ; également celle de Césaire. La nation française (elle-même faite de différences identitaires étran- glées) en revendiquant son uni- versalité et en sʼengageant dans lʼaventure coloniale a ouvert la porte de la République à de nombreuses communautés « étrangères » que la citoyenneté individuellement partagée nʼa pas dissoutes. La République est laïque, donc « éventuelle- ment » multiculturelle. Le pre- mier ministre récemment réélu de la Dominique est aussi ci- toyen français. Où est le pro- blème ? Nous sommes faits de multi appartenances, la France devra sʼy résoudre. Le Rwanda,cette refondation ne résistera compétition internationale où actuellement cité en exemplepas au prochain crépuscule de chacun essaie de faire force-en- pour sa gouvernance, vientces espérances mal mûries. semble, comment réussir lʼauto- dʼadhérer au CommonwealthPour lʼheure, la pensée de nomie avec 51% de convaincus tout en restant membre de lagauche ici-dans nʼest quʼun (dʼailleurs, lʼElysée y souscrira-t- Francophonie. En revendiquantmantra qui cherche à masquer il)? le monopole sur la Républiqueune pratique se limitant à mixer (contrat social, moral et juri-dʼ « humanisme » clientéliste dique), les tenants de la « nationune gestion administrative de la NOUS SOMMES FAITS DE française » refusent de payer le prix de leur histoire, et apparen-misère sociale. Les puristes don- MULTI- APPARTENANCES. tent leur démarche à celles de laneurs de leçons sont décidé- « pureté ethnique » et du « droitment peu regardants sur la Une deuxième confusion quʼil du sang » (quʼils ont défenduesréalité de lʼattelage quʼils vont nous faudra élucider est la en ex Yougoslavie et au Ko-partout cautionnant. La gauche confusion française entre « na- sovo). Cʼest une conception his-quʼils représentent est plus ban- tion » et « république », instru- toriquement condamnée, et lacale que celle quʼils dénoncent, mentalisée à travers le débat sur France devra, tôt ou tard, secar elle divise la nation au lieu lʼidentité nationale. Sʼil est vrai plier à la Charte Européenne dedʼen prendre le leadership. Aimé quʼhistoriquement la France ré- lʼAutonomie Locale, adoptée àCésaire, pour sa part, nʼa jamais volutionnaire a combattu les Strasbourg en 1985 et que Nico-voulu dʼune autonomie pour la royautés européennes pour y las Sarkozy a promulguée engauche, mais bien une Autono- imposer les « droits de lʼhomme mai 2007. Dès 1944, Césairemie pour la nation martiniquaise », cʼest bien parce que – de avait révélé la mécanique in-(contre, déjà, la vulgate commu- même que lʼEglise ne saurait terne de la destinée autonomisteniste de lʼépoque). La tentative être à la fois « catholique » et « de la Martinique, faite dʼhumilitéde diaboliser la Troisième Voie romaine »– la République est résolument lucide et de détermi-en la taxant « de droite » sou- universelle bien avant que dʼêtre nation historique : « La dépen-ligne combien les défenseurs du « française ». En 1737, le cheva- dance martiniquaise, voulue,74 sont loin dʼune vision unitaire lier de Ramsay déclarait : « Le calculée, raisonnée autant quepour le pays. En ces temps de monde entier nʼest quʼune Répu- sentimentale, ne sera ni sous- Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 06 janvier 2010
  8. 8. PAROLES CITOYENNESchéance ni déchéance… ». raient à entendre la réalité des suranné « Tous créoles » deConstitutif du pacte républicain souffrances du peuple. Plutôt quelques opportunistes). Entredès ses premiers balbutiements, que de se payer de mots, le seul renoncement et sectarisme, lale peuple martiniquais nʼa jamais et essentiel devoir est de ne lais-envisagé dʼassimiler le monde à ser personne sur le bord du che- Troisième Voie propose dʼinver-ses propres vues, mais refuse min. Or, voyez combien nos ser la problématique du bocal etde laisser la pwofitasyon des places sont jonchées dʼaban- dʼimposer le fait martiniquais à lasiècles dʼesclavage et dʼexploi- don !tation coloniale se solder par un Constitution française (Yes, Wetraité où les profiteurs rapatrie- LʼAutonomie martiniquaise pas- can !). A lʼopposé du one manraient leurs capitaux, le laissant sera par un nouveau contrat so- show pathétique du désen-à sa fierté nue. Les transferts so- cial impliquant lʼensemble de la cayeur ankayé, la Troisièmeciaux ne sont pas la faveur dʼune société ; les progressistes en se-bienveillante générosité, mais un ront le pivot historique. Si être de Voie propose de mobiliser laensemble de droits acquis en gauche cʼest lutter contre lʼinjus- Martinique pour un sursaut vital.compensation dʼun crime contre tice sociale et pour lʼabolition des Elle assume de cheminer par leslʼhumanité, droits quʼont fait re- inégalités dans une perspective termes dʼun agenda fixé par nosconnaître par lʼEtat républicain de cogestion participative desles luttes de ceux qui ont dé- institutions, alors oui, il existe Présidents et le calendrier élec-fendu le peuple (non les légiti- une droite locale aliénée et fran- toral, au risque de la confusionmistes assimilés, si frileux çaise, comme il existe une « entretenue, mais avec respect etaujourdʼhui sur ces questions). gauche » départementaliste et confiance dans la capacité duPartager la citoyenneté du colo- européenne. Mais il existe aussinisateur et les fruits dʼune pros- une « droite » nationale martini- peuple à exprimer sa réalité.périté que nous avons contribué quaise et… européenne (dont Que les démagogues néo auto-à fonder, en défendant là où ils font objectivement partie la plu- nomistes apaisent leur caca ner-sont menacés les principes de li- part des leaders du 74 et de veux de thé-corossol, ce nʼestberté, dʼégalité et de fraternité, nombreux membres du PPM,est la meilleure des réparations voire même certains FMP), his- pas Serge Letchimy qui a creusépour un peuple issu de lʼescla- toriquement progressiste dans la fosse vers laquelle ils sʼavan-vage (ou pire : de lʼesclavitude, son effort vers lʼautogestion lo- cent ; mais dʼavoir tant de foiscomme dirait A. Anselin), car au- cale ; comme il existe égalementcune génération nʼépuisera cette une gauche nationaliste non mal parlé, cʼest bel et bien ledette, dans lʼattente de Répara- marxiste, antiproductiviste et an- peuple qui les couvrira de sations internationales. Le peuple tiapartheid, qui ne se reconnaît pure défiance.martiniquais tracera sa voie en pas dans le caudillisme, ni danssʼalliant aux Autres. A condition la manière dont a été géré le vi-que son économie puisse sʼini- rage opportuniste du mouve-tier du Lieu en toute liberté, que ment indépendantiste vers Kenjahlʼégalité ne se résolve pas en « lʼautonomie…mêmeté », et que la cohérencede sens que propose fraternelle-ment la culture soit préservée. 73 ? 74 ?La réalité du monde exige dʼêtrecréatif et humble, car la Marti- 73 ? 74 ? De toute manière lenique est un pays archipel. Le projet Martinique managé parfait national martiniquais nʼa pas une gauche rénovée devrabesoin dʼun Etat propre pour concerner tout le monde ; à lʼex-sʼépanouir (je rêve dʼun Etat ca- clusion des profiteurs avérés,ribéen, dont nous aurions la dou- car une bourgeoisie nationaleble citoyenneté), mais bien devra sʼaffirmer par des proposi-dʼune volonté de faire corps-en- tions unilatérales fortes en direc-semble où les élites consenti- tion du peuple (bien au-delà du Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 06 janvier 2010
  9. 9. POLITIQUE LES VŒUX DU PRESIDENT DU PARTI port, votre contribution à ce haut privilégier le débat dʼidées ! degré de démocratie auquel tous nous aspirons, est sans commune Au soir du 10 janvier, après la vic- mesure. Là-dessus, nous vous fai- toire du NON, nous aurons une res- sons confiance pour traiter lʼinfor- ponsabilité majeure, celle de mation telle quʼelle doit être donner un souffle nouveau à ce traitée ». pays, un espoir à ce peuple ! Ceux qui auront perdu devront respecter Et dʼentrer dans le vif du sujet : « Le le verdict des urnes. Nous ne leur droit à lʼégalité nʼest pas incompati- fermons pas la porte, mais nous les S. LETCHIMY ble avec le droit à la différence ! convions à nous rejoindre pour œu- Avec un article 74 tel que rédigé, je vrer à la construction de ce paysCe lundi 4 janvier en soirée, à lʼex déclare le MIM et ses affidés, qui nôtre. Nous avons besoin de tout leRéservoir de Trénelle, siège du ont décrété un moratoire sur leur monde, de tous ceux qui sont réel-PPM, haut-lieu historique dʼun parti- mot dʼordre dʼindépendance de la lement progressistes et martini-patrimoine : fièvre militante dans Martinique, responsables de lʼen- quais.une ambiance grave. Intronisé par cayage de ce pays, par la faillite deLaurence LEBEAU, le groupe mu- Alors : MOBILISATION ! Mobilisa- leur gestion respective. Pourtant,sical « Migan » installe le rythme et tion pour une élection qui nʼest avec nos alliés, nous avons toutdonne le tempo ; chants profonds quʼune consultation. Il est impor- tenté, tout essayé ; si on avait ac-portés par des tambours convulsés tant, il est indispensable que dès cepté de nous entendre, de nouset volcaniques. le 10 janvier 2010 tous les Marti- écouter (…) Un Schéma reste un schéma, un Agenda reste un niquais aillent aux urnes et fas-Catherine CONCONNE, conseil- agenda ! Les deux ne font pas le sent voter NON à lʼarticle 74 tellère générale, adjointe au maire de projet dont la Martinique a besoin ». quʼil nous est proposé ! »Fort-de-France, rappelle à bon es-cient les nécessaires informations Trente minutes durant, le président Au siège du PPM, ceux qui sontpratiques pour cette consultation du sʼest évertué par une argumenta- venus entendre une parole ont en-10 janvier 2010. Pour la présenta- tion solde et structurée, à démon- tendu LA parole ; ceux qui étaienttion de ses vœux aux militants du trer que le choix dʼun article 74 venus entendre une voix ont en-Parti, son président Serge LET- dans la précipitation ne répondait tendu LA voix ! Désormais, ils peu-CHIMY, député-maire de la Ville ca- aucunement à lʼattente de notre vent emprunter la seule…voiE quipitale, est accueilli par lʼovation peuple : « Rien nʼa réellement vaille : celle de la responsabilité etnourrie dʼune foule en délire. changé depuis 12 ans dans ce de la dignité au sein de la Répu-Lʼhomme (lʼa-t-on assez dit), dans blique française.sa manière dʼêtre, avec cette sim-plicité qui sied aux âmes bien nées,apparaît, force tranquille, belluaireinspiré, lʼélu des convergences dʼunsyncrétisme qui lʼa choisi : Serge SOUFFLEUR« Dans un pays qui cherche sonpositionnement politique, quicherche difficilement à se frayer unchemin honorable dans le maquis C. CONCONNEinextricable de la Constitution qui lerégit, un pays qui veut exister à laface du monde, vous, représen- pays ! Aujourdʼhui,le peuple sanc-tants de la presse, garants et rem- tionnera ceux qui ont failli et choi-parts de la démocratie avec cette sira ceux qui sont dignes de dirigerimpartialité, cette objectivité qui ce pays (…) Sʼabstenir de tombervous caractérisent, avez une dans lʼinjure et lʼinsulte ; rester res- pectueux des uns et des autres et Forte présence des militantsgrande responsabilité ! Votre ap- Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 06 janvier 2010
  10. 10. POLITIQUE UNE POSITION CLAIRE ET COHÉRENTE L’AUTONOMIE PERMETTANT DE CONJUGUER L’ÉGALITE DES DROITS ET LE DROIT À LA DIFFÉRENCE Une intéressante initiative du Balisier de Ste-MariePOUR Y PARVENIR, NOUS PROPOSONS UNPROCESSUS EN 4 ÉTAPES. Martiniquais, Martiniquaises,1ère étape Forts de la confiance que vous nous témoignez pendant cette campagne pour relever les défis deLʼobtention de la collectivité unique le 24 janvier 2010 la nouvelle gouvernance de notre Martinique,Nous invitons à voter : Forts de votre capacité à construire lʼavenir et à fédérer vos énergies autour dʼobjectifs et dʼactions- NON le 10 janvier 2010 à lʼarticle 74 tel que rédigé partagés, vous pouvez décider par votre vote, de- OUI le 24 janvier 2010 pour la création de la col- lʼavancée institutionnelle que vous souhaitez. Lelectivité unique PPM propose un processus en 4 étapes. Etapes qui tiennent compte de notre identité, de nos va-2ème étape leurs et de volontés partagées. Ces 4 étapes sont le fruit de nos pratiques communes de Réflexion etObtenir par le biais de la loi organique régissant la de Concertation. Elles ont été éprouvées par lʼin-collectivité unique, le droit à lʼexpérimentation et formation à tous, par un échange des points deune habilitation à légiférer sur une période de 6 ans. vue et la vision collective de lʼavenir. Une appré-3ème étape hension globale de la Martinique en termes dʼ « ESPACE DE VIE ».Négocier avec lʼEtat la modification de la Constitutionpour un changement de statut, dans le respect de Pour donner une cohérence naturelle à cet « ES-lʼégalité des droits et le droit à la différence. PACE DE VIE ».4ème étape Pour maintenir la cohésion et lʼégalité des droits,Aboutir à une nouvelle consultation du Peuple Marti- Pour garantir la convergence des rencontres, desniquais pour le changement du régime politique de la idées, des contributions, des amendements sou-Martinique, garantissant lʼégalité des droits comme mis à lʼévaluation et à lʼappréciation de tous (élé-socle, et ouvrant des perspectives globales de res- ment de base dʼun fonctionnement solidaire etponsabilité et dʼAutonomie locale. démocratique), VOTEZ NON ! AU 74 LE 10 JAN- VIER 2010.Les Progressistes et Démocrates continuent le com-bat et sauront créer les conditions nécessaires à une « Nous voulons que nos sociétés s’élèvent à unpériode de transition. degré supérieur de développement mais d’elles-Le PPM appelle à une initiative unitaire de toutes les mêmes, par croissance interne, par nécessité in-forces démocratiques et progressistes Martiniquaises térieure, par progrès organique, sans que riendans un: Mouvement des Autonomistes et des Pro- d’extérieur ne vienne gauchir cette croissance ougressistes. l’altérer ou la compromettre » Lettre à Maurice Thorez. A.CESAIRE.La responsabilité ne se quémande pas. Elle seconquiert ! ALLEZ VOTER LE 10 JANVIER 2010Lʼautonomie ne sʼimprovise pas. Elle se FAITES VOTER NON. VOTEZ NON.construit ! Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 06 janvier 2010
  11. 11. POLITIQUE VOTEZ NON LE 10 JANVIER 2010 Il faut le savoir !Quʼest-ce que lʼarticle 74 ? Parlement et mis en œuvre par Le vote des élus au congrèsUne coquille vide. « Un pou- le gouvernement. 4 domaines était-il démocratique ? NON.voir sans croute, une mie, une primordiaux :rognure, une raclure de pou- Le changement statutaire nousvoir ». Tragédie du Roi Chris- Principe de lʼintervention de a été imposé sans discussions.tophe. Aimé Césaire lʼétat nʼest pas automatique en Pas de démocratie. Les élus cas de cyclone. sont allés voter sans consulterCe nʼest pas lʼarticle de lʼautono- leurs bases. Le peuple opposemie. Le 74 fait disparaître le droit - La législation du travail ne sʼap- la démocratie aux attitudes duà lʼégalité partout où la collecti- plique pas automatiquement. président de région. Le 74vité souhaite exercer des res- Voir les ordonnances du 74.1 existait déjà en 2003 et pour-ponsabilités. Accepter que le tant ce nʼest quʼen décembre - Protection sociale et droit à lapeuple se prononce sur un chan- 2008 quʼon entend parler du retraite, dépendant dʼune loi or-gement de statut et quʼil décou- 74. ganique qui ne dit pas que les ci-vre par la suite le contenu dʼune toyens auront automatiquementloi organique votée par le Parle- Aimé CESAIRE ne lʼa jamais le même niveau de protectionment, cʼest incontestablement demandé. Donc le PPM est quʼactuellement.un déni de reconnaissance du toujours fidèle à sa penséedroit des peuples à disposer -Les politiques publiques dedʼeux-mêmes. Comme indiqué santé et dʼaccès aux soins se-dans le rapport Balladur « Un tel ront fragilisées. Aujourdʼhui cʼestchoix comporte pour principale Le foncier est-il protégé ? la solidarité républicaine qui fi- NON.conséquence que le régime nance et compense les déficits.dʼidentité législative nʼest plus Pour protéger nos terres il fautgaranti par la constitution elle- créer lʼétablissement public fon-même, mais par la Loi orga- cier local (EPFL) prévu depuisnique, ce qui implique que, sʼils Y-a-t-il des compétences pro- pres pour favoriser le Déve- 8 ans et jamais réalisé. LʼEPFLétaient appelés à se prononcer loppement ? NON. permet de préempter sur lasur cette question, les électeurs vente des terres et dʼassurersoient pleinement informés des Elles ne sont pas clairement les réserves foncières.conséquences de leur choix ». définies par les partisans du 74. Ils sont silencieux sur la fiscalité Les emplois seront-ils réser- et le social. Ex : en prenant la vés dans le 74 ? NONLʼégalité des droits est elle compétence logement, la col-maintenue avec le 74 ? NON. lectivité de Polynésie ne bénéfi- Il sʼagit de mesures discrimina- cie pas de la Ligne Budgétaire toires qui pourraient se retour-Lʼégalité des droits cʼest lʼappli- Unique. ner contre nous. Elles mettentcation de lʼensemble des poli- en péril notre statut de Régiontiques publiques votées par le ultra périphérique.DERNIERE MINUTE : Au dernier moment, les « 74istes » ont refusé de participer aux débats contradic-toires prévus sur les ondes ! Ce nʼest pas de notre fait. Les électeurs apprécieront (La Rédaction) Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 06 janvier 2010
  12. 12. CAMPAGNECAMPAGNE DU PPM ET DU MAP SUR RFOEn radio, vers 18h30 après les infos- En TV, vers 20h, après le journal télévisé et la météo.Lundi 4 janvier : MAP (5 min 22 s)Mardi 5 janvier : MAP (5 min 22 s)Mercredi 6 janvier : PPM (5 min 22 s)Jeudi 7 janvier : PPM (5 min 22 s)CALENDRIER DES RENCONTRES DU MAPMercredi 6 janvier : Réunion publique au « Millenium » du Morne RougeJeudi 7 janvier : Réunion publique au Gros-Morne (CADA)Vendredi 8 janvier : Réunion publique au Saint-Esprit (salle Fitt-Duval, au Bourg)Samedi 9 janvier : Clôture de campagne « An la ri-a », devant la permanence du MAP, Bd de Gaulle à Fort-de-France.Toutes les rencontres sont prévues à 18h30.GRANDE CARAVANE DE LʼESPOIR :SAMEDI 9 JANVIER à 8H30 au stade Pierre Aliker avec votre voiture pour sillonner la MartiniqueRDV tous les jours au siège à 17h30 pour organiser porte-à-porte et distribution de tractsMeeting du 4 janvier au PPM Le lieu des rassemblements Les voeux de S. Letchimy Un siège comble Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ? 1. Téléchargez le bulletin d’adhésion : http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf 2. Complétez-le 3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-France ou par Mail à contact@ppm-martinique.fr Visitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui lui COMITÉ DE RÉDACTION : ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous les remercions d’en- voyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Jeannie DARSIERES - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Didier LAGUERRE imp. TONIPRINT 0596 57 37 37 Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Laurence LEBEAU 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Daniel RENAY Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Site Internet : www.ppm-martinique.fr Serge SOUFFLEUR Email : d.compere@ool.fr Victor TISSERAND N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 06 janvier 2010

×