Le progressiste n° 2107

529
-1

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
529
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Le progressiste n° 2107

  1. 1. 1 euro Le Progressiste Mercredi 18 novembre 2009 - N° 2107 La chance de la Martinique cʼest le travail des Martiniquais Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé Césaire PPM tou patou an péyi-a !AU SOMMAIREFond Lahaye, Sainte-Luce, Californie, Lorrain…(voir pp. intérieures et calendrier).LE 10 (DIX) JANVIER, NON À LARTICLE « 74 » TEL QUE RÉDIGÉ !
  2. 2. ÉDITORIAL 10 ET 24 JANVIER : UN DEBAT DEMOCRATIQUE IMPORTANT de démontrer le bien-fondé de à lʼégalité et du droit à la responsa- ses propositions et leurs modali- bilité. Comment peut-on envisager tés de mise en œuvre. Sur ce une évolution de nos relations avec point les choses sont plus diffi- la France dans le sens dʼune res- ciles lorsquʼon ne connaît pas le ponsabilité accrue domiciliée à la résultat des négociations qui au- Martinique, nous privant du droit à ront lieu avec lʼÉtat après le vote. lʼégalité, alors que dans le même Elles sont encore plus difficiles temps la France continuerait de bé- lorsquʼon prend en compte la si- néficier de lʼapport exceptionnel tuation actuelle du pays, de la des Outre-Mer en matière de ri- France et du monde. Ne pouvant chesse marine, sous-marine et en- a consultation prévue les 10 et sortir de lʼincantation et des dé- vironnementale qui sont- chacun leL 24 janvier prochains présente un moment de débat démocra-tique important pour notre pays. En clarations de bonnes intentions pour entrer dans les modalités de mise en œuvre dʼun projet inexis- tant, il ne reste que la mise à lʼindex sait- les richesses du XXIe siècle ? Cela constituerait plus quʼune capi- tulation, une véritable trahison de ce peuple, de ce pays, un formida-effet il sʼagit pour nous Martiniquaisde nous prononcer sur lʼavenir de de lʼadversaire et toutes les formes ble retour en arrière où lʼon permet-ce pays qui nous est cher. Les élus de chantage et de pression à exer- trait à nouveau lʼexploitation de nosdu Congrès, forts de leur légitimité, cer sur lʼélecteur. Hélas, cela nʼap- richesses sans contrepartie. Celaont fait une proposition qui sera porte pas lʼombre dʼune réponse relève dʼune conception de la res-soumise à lʼavis des Martiniquais le aux questions légitimes que se po- ponsabilité où autonomie rime avec10 janvier prochain. Le Parti Pro- sent les Martiniquais sur le choix sanctions, ce que nous ne pouvonsgressiste Martiniquais sʼest pro- qui leur est proposé. accepter. Au nom de quoi de-noncé pendant le Congrès et vrions-nous accepter ce marchédepuis contre cette proposition que En parti responsable, le PPM de dupes où les règles sontnous ne partageons pas sur beau- sillonne le pays chaque soir pour fixées par lʼune des équipes aucoup de points. apporter des éléments et des expli- fur et à mesure que le jeu se dé-Les promoteurs du projet actuel, cations objectives aux Martiniquais roule ? Au nom de quoi devrions-plutôt que dʼexpliquer aux Martini- leur permettant de se prononcer en nous accepter de découvrir laquais en quoi leur proposition per- toute connaissance de cause. Car mariée, ou le marié, après la célé-mettrait dʼapporter des solutions il est important pour nous que bration ? Au nom de quoi devrions-concrètes à leurs problèmes quoti- toute évolution soit voulue par le nous accepter de contribuer à ladiens, se livrent à une campagne peuple et ne lui soit pas imposée richesse dʼun ensemble qui nousbasée essentiellement sur le senti- par un petit groupe. Cʼest parfaite- prive du droit à lʼégalité sous pré-ment national et la peur dont ils par- ment informé de la situation et des texte que nous exerçons des res-lent systématiquement, accusant conséquences de ses choix quʼil ponsabilités ? Ce serait nous renierleurs contradicteurs de lʼagiter. doit prendre sa décision. Il nʼa ja- nous-mêmes et renier en mêmeFaute dʼarguments, faute de projet mais été question pour nous de le temps les combats de nos aînés,construit apportant des réponses mener de force vers notre idéal, de nos aïeux.aux problématiques quotidiennes mais plutôt de lʼamener à le parta- « Chaque génération doit dans unedes Martiniquais, on assiste à une ger pour le rendre viable. Cʼest ce relative opacité découvrir sa mis-véritable campagne de dénigre- que nous nous efforçons de faire sion, la remplir ou trahir » ! Le com-ment et dʼinsultes qui ne grandit pas dans cette période de précam- bat de notre génération estceux qui la mènent et qui nʼest pas pagne en privilégiant lʼéchange de peut-être celui de la conjugaison dude nature à convaincre le peuple la discussion avec ceux qui assis- droit à lʼégalité et du droit à la res-mais plutôt à le désorienter. Il y au- tent à nos réunions publiques. Nous ponsabilité.rait de bons Martiniquais, ceux qui expliquons et expliquons encoreprônent le 74, et de mauvais Marti- notre proposition dʼun processus Le 17 novembre 1009niquais, ceux qui sont contre le pro- dʼévolution maîtrisée et transpa- Didier LAGUERREjet du Congrès ! Cʼest une vision rent permettant au peuple de se Secrétaire Général du PPMdʼun autre âge de la pratique du décider en toute connaissance de [NDLR : Cʼest la Rédaction quidébat démocratique à laquelle il cause sur la base dʼune loi référen- souligne]faut mettre un terme. daire (comme cela fut le cas pour laIl est certes plus facile de stigmati- Corse en 2003). Un processus quiser celui qui nʼest pas dʼaccord que aboutisse à la conjugaison du droit Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 18 novembre 2009
  3. 3. POLITIQUEAVANCÉE INSTITUTIONNELLE : ce sera le 10 janvier 2010 omme on le subodorait, les représentants de telle ou quels quʼils soient ne sont pasC la consultation initiale- ment prévue le 17 jan-vier aura en fait lieu le 10 pour telle collectivité, encore moins contre tel homme ou telle femme précisément. Cʼest le immuables. Force tranquille que la raison habite, le peuple se rend au rendez-vous de sonrépondre aux recommanda- combat qui fonde notre idéal et histoire.tions du Conseil Constitution- notre éthique pour nous instal-nel. Ce nʼest pas plus mal, tant ler dʼemblée dans une autono- Entre autres, à Fonds Layahe,les évènements se sont préci- mie de conception et de le samedi 14 novembre, chezpités et emballés des derniers propositions, dans cette li- Mme Simone CLEMENTE. Untemps. berté de la pensée qui est la public nombreux, attentif, po- plus fondamentale et la plus sant des questions pertinentes,Pour preuve, ce que nous qua- précieuse des libertés. Cʼest le soulevant des inquiétudes an-lifierons de « lapsus linguae » combat pour une autonomie goissantes, animant et enri-du président de la Région à constitutionnalisée dans le chissant le débat. AvecSaint-Pierre le week-end pré- cadre de la République fran- Catherine CONCONNE, Di-cédent, rectifié précipitamment çaise, avec une collectivité dier LAGUERRE, Danielle lendemain, mais réitéré le 13 unique, une assemblée unique CHOMET, Alain ALFRED,novembre : la main sur le cœur, qui ne serait pas régie par un Fred LORDINOT, Jean-la larme à lʼœil et des trémolos mode dʼélection à la proportion- Claude DUVERGER, Camilledans la voix, il déclarait : « Si nelle intégrale. Cʼest le combat CHAUVET, le président duou wè 74-la pa pasé, mwen de la dignité et de la responsa- PPM, comme à son habitude,menm ké sav sa pou mwen fè ! bilité. Pour ce combat, le plus simplement, avec justesse,Mwen pé ké kontinyé tout lavi important dans son détermi- avec pédagogie, a expliqué,mwen chayé dlo an panyé ba nisme depuis celui de la décen- explicité : « Le 10 janvier 2010pèson ! » Lapsus révélateur, tralisation, nous avons besoin sera une date fondamentalecirconlocution tortueuse ou en- de tous les Martiniquais, réunis pour nous, Martiniquais. La po-core ultime et vain coup de bluff sous la bannière constructive pulation martiniquaise devra ende joueur madré qui nʼa plus la de la volonté et de la fraternité. son âme et conscience se pro-main, quand on sait quʼil ne Sans exclusive. noncer dans le cadre dʼuneprécise pas clairement sʼil se Il ne se passe pas de jour sans consultation pour une évolutionretirera après les résultats de la que des femmes et des constitutionnelle régie par lʼar-consultation ou bien à la fin de hommes ne se lèvent pour faire ticle 74. Nous, au PPM, nousson mandat, en mars. entendre leur voix, nous crier disons que cet article tel quePour nous, au PPM, comme leurs choix, nous indiquer la présenté ne garantit pas aunous ne cessons de la répéter voie. Ils sont notre peuple sou- peuple martiniquais le principetout au long des réunions que verain et ce sont eux qui nous de lʼapplication des droits aux-nous tenons, le combat que guident. Ils nous portent et quels nous sommes attachés,nous menons, cʼest celui au- nous éclairent, car au Parti, tant il est vrai que toutes les po-quel nous, autonomistes, nous avons toujours eu la sa- litiques nationales ne pourrontnʼavons pas le droit de renon- gesse et lʼhumilité dʼavancer à sʼappliquer de fait à notre ré-cer, pour lequel nous ne pou- leur pas, à leur rythme. Vox dei, gion. Cette égalité des droits,vons abdiquer. Y renoncer vox populi. Ils nous font savoir un des grands principes réga-serait renoncer à lʼidée même quʼaprès un cycle vient un liens contenus dans lʼarticle 73de lʼautonomie ! Ce nʼest pas autre. Et il est un temps pour appliqués jusquʼalors automati-un combat contre un parti, toutes choses. Les hommes ne quement, ne serait plus obser-contre des Martiniquais, contre sont pas éternels, les systèmes vée. De ce fait, nous disons Le Progressiste - Page 3 - Mercredi 18 novembre 2009
  4. 4. POLITIQUENON à cet article 74 et nous lʼabsence de contrepouvoirs. dʼéchanges, dʼécoute, avec na-appelons tous les Martiniquais Une société sans contrepou- turel, avec simplicité, avec hu-à voter NON le 10 janvier voirs est une société autocra- milité. Nous nous enrichissons2010 contre un article 74 qui ne tique ! à vos contacts. Il vous appar-répond aucunement à notre vo- tient que nous soyons unelonté de progrès et de respon- Nous, au PPM, dans le cadre grande et vraie force pour, en-sabilité au sein de la de larges discussions avec semble, main dans la main,République française, surtout lʼEtat français, après avoir re- que nous façonnions notre des-quand la Loi organique qui in- jeté lʼarticle 74 tel que pré- tinée. Pour cela, le 10 janvier,terviendra après le vote nous senté, accepté le principe de la votez et faites voter CONTREest totalement inconnue ! Nous collectivité unique avec une as- un article 74 tel quʼil nous estne pouvons entraîner notre semblée unique, nous propo- présenté ».peuple dans lʼaventure ; lʼarticle sons dʼentrer dans un Soirée riche, soirée construc-74 sanctionne la population. processus dʼobservation, dʼex- tive. Une Guadeloupéenne vi- périmentation. Car une vraie vant en Martinique, femmePrenons lʼexemple de la Corse autonomie, cʼest la mutation active dans le paysage poli-où une loi référendaire a été interne des comportements. tique schoelchérois, nʼa pasvotée avant la consultation. Nous devons nous donner les manqué de remercier le prési-Nous devons mener cette ba- moyens de provoquer les dent du PPM pour la qualité ettaille dans la clarté et la trans- transformations. Nous nʼavons la tenue de son intervention.parence et pas raison tout seuls. Rosette CHALU quʼon ne pré-informer honnê- Nous sommes sente plus, digne octogénaire,tement, sans dans un exer- femme de convictions, a ap-démagogie, la cice per- pelé les Schœlchérois à allerpopulation. manent voter le 10 janvier. Ce vote estNous devons important et ne déter-organiser le mine pas celui du 24peuple, avoir lʼen- janvier…semble des moyens,nous battre pour Serge SOUFFLEURconstruire une so-ciété dʼémancipation. (NDLR : Cʼest nous quiLʼautonomie que soulignons ennous proposons nʼest gras certains passages)pas lʼennemie de lʼéga-lité des droits. Nous de-vons avoir un projet crédible.Une autonomie sans projet nʼapas de sens ! De la même ma-nière, nous devons combattrele principe dʼune collectivitéunique à la proportionnelle in-tégrale. Déjà des élus se mani-festent et Justin PAMPHILE, lemaire du Lorrain, le fait savoirsans ambages. Ce modedʼélection pose le problème dela non représentation homo-gène du territoire et celui de Le Progressiste - Page 4 - Mercredi 18 novembre 2009
  5. 5. CARTON ROUGE REQUIEM POUR UN ARTISTE ! Ils ne s’y attendaient pas ! Et ça leur est tombé sur la tête comme un coup de massue. Afin que personne ne vienne redresser son propos, lui, il l’avait astucieusement réservé pour le final, en apo- théose à son discours de clôture. L’effet devait être foudroyant : ils en furent assommés ! « Si ou wè 74-la pa pasé, mwen sav sa pou mwen fè. Mwen pé ké kontinyé tout lavi mwen chayé dlo dan pannyé ! »Un pavé dans la mare où grouillent ple, un coup de bluff pour essayer doucement. Déjà lʼamphibie du Ma-et grenouillent tous ces fayots, de faire peur. Après son coup de rigot (la commune), en versant ses« ces pelletées de petites avidités » « welto » (ou wèï, ou pa weï) 75% larmes de crocodile, dénonce une(Césaire), ces petits esprits qui des personnes interrogées consi- erreur magistrale qui ne sert pas laréussissent à se rapetisser encore dèrent quʼil devrait démissionner et cause des « 74istes » et qui portepour mieux pénétrer dans la sphère son collègue du Conseil Général un coup mortel à « an espwa malvitale autour de laquelle ils gravi- avec,si « le74 » ne passe pas. papaye ». Lʼautre crocodile dutent. Tous ceux qui, blackboulés et même bord, notre Lisenogoud quirecalés des dernières consultations Chaben semble oublier que « ayen se veut calife à la place du Calife,électorales, espé- plus opportuniste, seraient grâce à lui se dépêche de sʼen dépar-requinquer ! Ceux-là tir et sʼempresse dʼan-même qui avaient tou- noncer quʼil nejours leur encensoir démissionnera pas,dans sa Barberousse sonnant ainsi le signalet sa blanche mous- de la débandade. Déjàtache ! Tous ces indé- les rats quittent le rafiotpendantistes naufragé !camouflés en autono- Que restera-t-il de toutmistes « 74istes » : cela ? Le drame dʼunles souverainistes du vieux renard, roublard,« Modemascarade », habile illusionniste,les « Asé lité an nou kleptomane qu vientpléré » du CNCP, les dʼêtre pris la main dans« mal palan » du PA- le sac, désabusé, laLIMA, sans oublier les queue entre lesfélons du RDM…se jambes, regagnant len-sont sentis brusque- tement les profondeursment abandonnés au de son terrier.milieu du courant. Chaben a voulu se faireChaben nous avait mousser ! Il nʼen res-souvent amusés de tera que lʼécume de lapar ses petites phrases, ses gesti- di fos pa bon », que « menm épi pa- vague qui vient mourir sur la plageculations, ses tours de passe- siens épi kracha ou pa ka fè en kal- des songes et des illusions per-passe, ses « zanzolaj », ses bas antré an tchou an moustik » ! Il dues !dérapages incontrôlés. Cette fois, il sʼest, hélas, lourdement trompé à Paix à son âme. Requiem pour uny avait quelque chose de pathé- vouloir jouer à lʼindispensable, tout artiste.tique dans sa voix éraillée, comme en essayant de passer pour un au-« un sanglot contenu aux bords de tonomiste qui nʼaurait pas renoncé TITIS (18 novembre 2009)son éclatement », un aveu dʼim- à lʼindépendance. « On ne sert paspuissance, lʼacceptation dʼune dé- deux maîtres à la fois, Dieu etfaite annoncée, dʼune déculottée Mamon » ! « On ne met pas desretentissante le 10 janvier 2010. pièces de drap fort sur de vieux ha-Certains ont voulu voir dans ce bits, pas plus quʼon ne met du vinchant du cygne un chantage (en nouveau dans de vieilles outres »,mettant sa personne en jeu), une nous enseigne la Bible. Vieille outredernière tentative dʼabuser le peu- trouée, notre Marie-JANUS se vide Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 18 novembre 2009
  6. 6. COMMUNIQUÉ L’INCONTOURNABLE PRÉALABLE DE LA NEGOCIATION e Parti Progressiste Martiniquais nesse, lʼénergie, la formation, lʼhabitat, le bout de ce raisonnement, et que la res-L prend acte des mesures issues du Comité Interministériel de lʼOutreMer et annoncées par le Président de la logement, la production locale… sont au- tant de compétences mal assumées lo- calement, conduisant aujourdʼhui à des ponsabilité par lʼautonomie ne se construise pas au détriment de lʼégalité des droits, doncRépublique, le 06 novembre dernier. Si menaces de recentralisation, à peine voi- dans une précarisation rampante.on peut saluer lʼaudace affichée pour cer- lées).taines dʼentres elles, en particulier celles Après ce conseil interministériel, cetteconcernant la coopération régionale, le Ce temps de transition, de négociation période de transition que nous réclamonscontrôle des prix.., il reste à évaluer les préalable à lʼindispensable changement est plus que jamais à nos yeux, indispen-moyens, le calendrier et la pertinence de régime politique, est aussi nécessaire sable. Ce sera le temps de la raison re-globale de lʼensemble de ces actions pour établir de nouvelles règles de gou- trouvée, pour que les règles et moyenspour sortir notre pays de son mal déve- vernance, dʼorganisation, dʼidentification des différents acteurs institutionnels seloppement chronique. des moyens, pour que les institutions lo- construisent dans lʼharmonie et la cohé- cales soient des forces de conceptions et rence.On ne peut nier par ailleurs que la situa- de propositions, et non de bonnes exécu- tantes déresponsabilisées. La responsabilité ne se quémande pas,tion actuelle nécessite un temps dʼéva-luation, dʼexpertise, voire de elle se conquiert ! Peut-on imaginer un seul instant que dʼicicontractualisation, pour ouvrir des pers- le 17 janvier 2010 cette négociation soitpectives réelles de développement, fon- LʼAutonomie ne sʼimprovise pas, elle se possible ?dées sur la responsabilité la plus large construit !localement. Une responsabilité servant Peut-on faire croire que toutes ces me-de dynamique à un projet dʼépanouisse- Lʼémancipation dʼun peuple nʼest pas un sures, non négociées au préalable avecment dont le socle serait autant lʼégalité acte de bienfaisance, ni une manoeuvre les collectivités, ni véritablement penséesdes droits que le droit à lʼinitiative et à la par elles, peuvent constituer une base de politicienne. Et ce nʼest pas un acquitte-différence. négociation dans le cadre de lʼart. 74 ment « bon pour solde de tous comptes dont lʼactuelle rédaction nie par principe ». Cʼest lʼauto-institution dʼun peupleUne saine mise en application de ces lʼégalité des droits ? dans ses règles, dans ses institutions,nombreuses mesures du conseil intermi- dans ses significations, et dans ses droitsnistériel (plus dʼune centaine) ne peut Il faut avoir le courage de mener la ba- légitimes et permanents. Un peupledonc sʼimaginer que dans un processus taille, de ne pas abdiquer, et, avec déter- conscient tout à la fois des avantages etde responsabilisation qui leur confère mination, de faire admettre dans la des limites de ses choix.une âme. Processus dont lʼamorce devra Constitution Française, ces deux grandsêtre une transition capable dʼassurer des principes, reconnus au plus haut niveau Un long chemin reste à parcourir, gar-bases solides à notre autonomisation. de lʼEtat : dʼune part, « que nos pays par- dons le cap, continuons le combat.Autrement, les « avaler » telles quelles ticipent du rayonnement de la Franceserait lʼaveu dʼune faillite des collectivités dans le monde » ; et, dʼautre part, que « Serge Letchimyen place, prises en flagrant de délit dʼin- lʼunité nʼest pas lʼuniformité au sein de la Présidentcurie (Saint Pierre, le tourisme, la jeu- République ». Alors, il faut aller jusquʼau Du Parti Progressiste Martiniquais Calendrier programme d’Actions du Parti Prioritaire Mer 18 Nov. VAUCLIN F. ODONNAT Débat Institutionnel Commune Baie des Mulets à 18h30 Jeudi 19 Nov. FdF M. DELINDE Débat Institutionnel Citron- Trenelle Centre culturel à 18h30Prioritaire Vend 20 Nov. Ste MARIE F. LORDINOT Débat Institutionnel Zone atlantique Pain de sucre à 18h30 Restaurant la table créole Vend 20 Nov. Ducos L.MARIE-SAINTE Débat Institutionnel Morne vert Ducos Foyer Rural du Morne Vert(Ducos) à 18h30 Vend 20 Nov. FdF M. BIENAIME Débat Institutionnel Trenelle, citron Montgérald au 17 avenue louis Domergue, à 18h30 Prioritaire Sam 21 Nov. Trois-Ilets A. RENE-CORAIL Débat Institutionnel et Zone Trois-Ilets, Anse Place du bord de Mer Débats Thématiques d’Arlet, Diamant à 18h30 Lundi 23 Nov. St ANNE E. COPPET Débat Institutionnel Commune Quartier Poirier (rte du cap) Salle les Flibustiers Mar 24 Nov. Carbet ECANVIL Débat Institutionnel commune Paillote Mer 25 Nov. Schœlcher D. CHOMET Débat Institutionnel Commune Batelière Jeudi 26 Nov Riv. Pilote FILIN Débat Institutionnel Commune A déterminer Ven 27 Nov B. pointe CASIMIRIUS Débat Institutionnel Commune Resto chez Valence (Bourg) Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 18 novembre 2009
  7. 7. Paroles citoyennes [Notre rédaction reçoit régulièrement des contributions de lecteurs et/ou observa-teurs de notre vie politique. Nous les publions sous la responsabilité de leurs auteurs]Dans la perspective des choix importants à venir, je me fit des communes…Est-ce pour compenser les baissespermets dʼouvrir le principe du « Forum Citoyen ». de recettes prévisibles avec la réforme de lʼoctroi deA ce titre, je souhaiterais la publication dans vos co- mer ?lonnes des réactions de « lʼhomme de la rue » au dis- 8/ Concernant le cycle complet des études médicalescours présidentiel. à lʼUAG : Très bien dʼélargir le numerus clausus ! Il se- rait bien quʼà partir du 2e cycle, les étudiants soient ré-Sur la forme, je reconnais le volontarisme et lʼhabileté munérés par le RSTA (en cas de redoublement, ilde lʼhomme. Sur le fond, jʼai relevé plusieurs points de baisserait de moitié et à la fin des études, une prime àcontradiction et dʼinquiétude : lʼinstallation de 10.000 euros serait allouée). En contre-1/ Son intervention fait suite à une consultation intermi- partie, lʼintéressé devra sʼinstaller au pays pendant aunistérielle, donc logiquement, la nouvelle ministre moins 10 ans. Le non-respect de cette exigence oblige-Marie-Luce PENCHARD devrait être déléguée auprès rait au remboursement de toutes les sommes perçues.du Premier Ministre ! Est-ce le choix HORTEFEUX plu- 9/ Je note quʼil attribue un « zéro pointé » à la gouver-tôt que FILLON, ou choix dʼembrigadement ? nance du Conseil Général dans le cadre de la lutte anti-2/ Il renforce les pouvoirs du Préfet, quʼil veut plus vectorielle. Je note aussi le pied de nez fait à…« REAC-TIF ». De quoi sʼinquiéter quand on a vu les lʼindépendantiste Alfred MARIE-JEANNE qui irait re-forces déployées en février-mars 2009 ! présenter la France dans les organisations régionales.3/ Je mʼinquiète aussi quand il veut renforcer la concur- 10/ Et le plus grave : le Président sait comment réglerrence, sans prendre aucune disposition pour organiser le problème du tourisme !... En créant une GARE MA-le marché des productions locales. Encore de la pwo- RITIME sur le secteur de Port Cohé ! En pleine man-fitasyon ! grove !! Quʼen pense Monsieur SAMOT ?4/ Cʼest louable de favoriser la création des TPE…Mais si on nʼallège pas les charges sociales et fiscales Permettez-moi de citer cette phrase du Dr Pierre ALI-pendant 5 ans, elles disparaissent ! KER : « Les meilleurs spécialistes des affaires martini-5/ Est-ce à lʼEtat dʼétablir le marché unique GWADA- quaises sont les Martiniquais eux-mêmes ».MADININA ? Alors, avec Gwada en « 73 », est-ce utileque Madinina soit en « 74 » ? Alain PHILIPBERT6/ Cʼest bien de développer les énergies renouvela-bles. Mais le stockage des énergies, de quelles techno-logies sʼagirait-il ? Du nucléaire ?7/ Il propose de renforcer la taxe sur les tabacs, au pro- Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 18 novembre 2009
  8. 8. ÉCONOMIE Situation financière des communes: Serge Letchimy gagne un amendement[ Juste avant le congrès de lʼAssociation des Communes et Communautés dʼoutre-mer en Martinique et en plein Congrès des Maires à Paris ] ASSEMBLEE NATIONALEPROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2010Amendement de Serge Letchimy, Christiane Taubira, Louis-Joseph Manscour, JeannyMarc, Albert Likuvalu, Annick Girardin, Chantal Berthelot, n°17, après lʼarticle 50.Insérer un article rédigé comme suit Exposé des motifs« Le Gouvernement présentera, lors de la dis- Les communes dʼoutre-mer connaissent descussion du budget 2011, un rapport indiquant situations budgétaires tendues, voire dégra- dées, du fait de la particularité de la matièreles mesures quʼil entend prendre ou proposer fiscale. Une bonne partie de leur budget estpour répondre à la situation financière préoc- alimentée par la taxe dʼoctroi de mer. Lescupante des communes dʼoutre-mer, dont les villes-capitales de lʼoutre-mer connaissent unevilles-capitales, pour leur permettre dʼassumer problématique particulière en matière de res-pleinement les charges et responsabilités qui sources financières au regard des charges im-leur incombent. portantes de centralité auxquelles elles doiventDans le cas des villes capitales de lʼoutre-mer, faire face. Ces questions qui font lʼobjet dʼun consensusce rapport visera plus particulièrement à iden- au sein des associations des élus communauxtifier les mesures de nature à compenser les de lʼoutre-mer ont fait lʼobjet dʼétudes et deconséquences financières des charges dite de propositions dont lʼEtat est saisi. Au momentcentralité dont la réalité est aujourdʼhui établie où sʼengage une réflexion sur les ressourcescomme le montrent les rapports transmis aux des collectivités territoriales, il importe que soitautorités de lʼEtat. » prise en compte la situation particulière de ces collectivités et quʼune réponse appropriée lui soit apportée. Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 18 novembre 2009
  9. 9. KOUTT ZEPON LE PPM TOUJOURS VIGILANT ! sières et aux militants de lʼauto- céder à lʼautonomie ont de- nomie pour la Nation Martini- mandé leur entrée officielle dans quaise, qui se conquiert les R.U.P. [Régions Ultra-Péri- comme le dit si bien notre prési- phériques]. Ils nous ont de- dent- puisse avoir le comporte- mandé de les soutenir et nous ment stupide et ridicule qui fait les soutiendrons dans leur dé- de lui le « petit toutou » dʼAlfred marche… ». Marie-Jeanne re- Marie-Jeanne qui veut simple- connaît donc quʼil faudra, après ment le pouvoir pour le pouvoir le vote du « 74 », DEMANDER et se définit autonomiste pour de rentrer dans les RUP ! Le tromper le peuple ! peuple martiniquais ne va pas se Après le mariage avec Michaux- laisser tromper par les indépen- es deux cloches se disent dantistes et les traîtres à laL Chevry, voilà le mariage avec C. être de gros crabes avec de Lise ! Le Carnaval de 2010 va VRAIE autonomie réclamée par fortes pinces… Lʼindépen- amuser le peuple comme il Césaire, Aliker, Darsières etdantiste devenu autonomiste et convient ! Dans « Antilla » N° VOULUE par notre présidentmême césairiste a perdu sa 1374, page 18, nous lisons LETCHIMY et les militants dugrosse pince car les Martiniquais (selon A. Marie-Jeanne) : « Les PPM.savent bien quʼil a critiqué le acquis restent acquis ; la Sécu-PPM et Césaire pendant plus de rité Sociale nʼest pas remise enquarante ans ! Le traître qui a fait cause, les retraites non plus,tant de mal à Césaire a, lui, notre partenariat avec lʼEuropeperdu les deux pinces, car trahir est maintenu car la gestion auto-Césaire et son Parti Patrimoine nome dʼune partie de nos af-est criminel, tout simplement. faires ne lʼempêche pas. LaLe Peuple martiniquais fait preuve : Saint-Barthélemy etconfiance au PPM et à son pré- Saint-Martin, qui viennent dʼac-sident Serge Letchimy.Donc : NON le 17 janvier 2010 OUI le 24 janvier 2010OUI à lʼautonomie pour la NationMartiniquaise = égalité desdroits et droit à la différence.Parce que le choix de CESAIRE,dʼALIKER, de DARSIERES etdes militants du PPM nʼa pas faitde LETCHIMY un dauphin, heu-reusement ! Le peuple martini-quais approuve pourtant le choixde Letchimy et surtout les habi-tants de la capitale qui ont fait delui le député-maire de Fort-de-France, élu à la mairie avec23.000 voix !Le peuple martiniquais ne peutpas comprendre que ClaudeLise- qui est devenu présidentdu Conseil Général et Sénateurgrâce à Césaire, Aliker, Dar- Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 18 novembre 2009
  10. 10. L’IMPOSTURE NÉO-AUTONOMISTE LE NÉO-CÉSAIRO-SARKOZISME élections municipales partielles de rites de son nouveau patron, un hé- Rivière Salée a montré le chemin. ritier de la pensée de Césaire après Pendant les quinze jours de sa avoir été lʼun des plus sinistres anti- campagne électorale il a fait passer en boucle sur une impressionnante césairistes de son parti, et de deve- sono le passage du discours de nir le plus authentique fuit sec et Monsieur le Président de la Répu- lʼun des fossoyeurs les plus titrés blique, à lʼaéroport Aimé Césaire, affirmant que lui, président, il ne se- de ce parti qui fut, jadis, un grand rait jamais question de lʼindépen- parti au service des travailleurs. dance et quʼen tout état de cause, la prochaine consultation sur lʼévo- lution institutionnelle nʼavait rien à Ni, bien entendu, du porte parole Edouard DELÉPINE voir avec lʼindépendance. Voilà qui officiel du RMC, « monsieur devrait rassurer ses amis anti-indé- 1,81% », (son meilleur score en« Vous voulez adapter la loi fran- pendantistes.çaise aux départements dʼoutre- 2001 contre Letchimy quʼil dé-mer, autrement dit, vous voulez nonce comme un imposteur,changer les détails alors quʼil Mais les indépendantistes ?convient de changer lʼesprit… alors quʼil était, lui, au Conseil Il est vrai que les seuls MartiniquaisCʼest là une entreprise absurde, Régional lʼun de ces Elus sans à avoir vraiment peur de lʼindépen-et tout le génie du monde nʼy Électeurs Propres qui sont le dance cʼest les indépendantistes.parviendra pas. Ce quʼil faut, Ils ne prononcent le mot durant les fruit empoisonné de la propor-cʼest créer quelque chose de campagnes électorales que pour tionnelle intégrale). Ce qui neneuf, non une adaptation de la loi accuser leurs adversaires de sʼenfrançaise à nos départements, lʼempêchait pas dʼêtre lʼun des servir pour faire peur aux travail-mais quelque chose qui réponde grands ambassadeurs du GTPR leurs en les faisant passer pour desà notre situation économique indépendantistes quʼils se défen- (Grand Tourisme Politique Ré-vraie. Et cela, seuls, en définitive, dent dʼêtre dans ces moments privi-les habitants des départements gional) spécialisé dans le trans- légiés de la lutte politique. Audʼoutre-mer peuvent le faire. » A. port urbain dans les grandes demeurant, si cela a pu arriver chezCésaire discours à lʼA.N. leurs adversaires de droite, aucun capitales européennes, Berlin,1.12.1960 de leurs adversaires de gauche nʼa Paris, Londres et dans la traqueIl y a quelque chose de puéril et de jamais pris au sérieux les rodomon- tades de Marie-Jeanne sur son in- médiatique du chloredécone.tragi-comique dans lʼempressementdes partisans de lʼarticle 74 de la dépendantisme qui amuse Me surprend davantage et mʼaffligeconstitution française à accorder à beaucoup plus quʼil nʼeffraie. MêmeMonsieur le Président de la Répu- quand au lendemain de chaque infiniment plus la conversion deblique un certificat de loyauté répu- élection il ne perd aucune occasion Claude Lise aux charmes du marie-blicaine guère différent, quant au dʼessayer de convaincre lʼopinion jeannisme. Je comprendrais quʼilfond, de celui que lui décernent les publique française quʼil a derrièrepartisans du 73. « Vous voyez bien, lui une large majorité de Martini- soit fier dʼavoir réuni autour dʼunedisent les uns et les autres, cʼest quais. (Voir en encadré son inter- même table Érichot et Samot, Ca-monsieur le président de la Répu- view à Paris Match six mois parès role et Saé, Confiant et Pierre Petitblique lui-même qui le dit : pas les régionales de 1998). (mais Pierrot est-il dans le coupquestion de lʼindépendance, pas Le drame, cʼest la naïveté des an-question de sortir du cadre de la ciens autonomistes ralliés en com- vraiment ?). Pour combien deRépublique française. » parses repentants à la farce temps et sur quelles bases les ac-Le comique cʼest que ce soit les in- marie-jeanniste. Je ne parle pas colades et les embrassades (à ladépendantistes qui sʼaccrochent le des positions dʼun Michel Branchi,plus à cette parole présidentielle. devenu « subitamente » pour re- soviétique ?) entre les uns et lesLe candidat du MIM aux récentes prendre une des expressions favo- autres ? (A SUIVRE) Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 18 novembre 2009
  11. 11. VIE DU PARTI LES LUCEENS À L’ECOUTE DE LA TROISIEME VOIE la projection de documents vidéo nelle (passage à la collectivité unique par Louis CRUSOL, ce fut un en remplacement du département-ré- échange clair, sans langue de gion) et changement statutaire (pas- bois, qui a manifestement permis sage de l’article 73 à l’article 74). aux nombreux participants d’avoir Jean-Claude WILLIAM, président du une meilleure compréhension de M.A.P. – Mouvement des Autonomistes l’enjeu des consultations des 10 et Progressistes) explique la genèse de et 24 janvier prochains. ce regroupement qui, précise-t-il, n’est pas un parti politique de plus puisque Serge LETCHIMY a expliqué la intégrant des personnalités venues troisième voie que le Parti pro- d’horizons divers. Serge LETCHIMY, pose dans un projet de dévelop- président du PPM, plus dynamique que pement économique, social et jamais, fustige les contradictions et lesUne campagne d’explication des arti- culturel. Il appelle à voter contre contrevérités des « soixante-quator-cles 73 et 74 a été impulsée par les le 74 le 10 janvier et pour l’assemblée zistes » et rappelle ce qu’est la vraieBalisiers de Sainte-Luce sous la prési- unique le 24 en insistant sur la néces- autonomie réclamée depuis si long-dence de José MAURICE et animée saire mobilisation de tous. temps par Aimé CESAIRE. On note àpar Louis CRUSOL, maire PPM de ses côtés la présence de son suppléantSainte-Luce. à l’Assemblée, le Lamentinois Thierry Les réunions des Balisiers de Sainte- FONDELOT. Les interventions de laLes réunions se tiennent chez l’habi- Luce se poursuivent au rythme de deux salle permettent de préciser les notionstant et dans tous les quartiers de la rencontres par semaine. et les enjeux jusque tard dans la soiréecommune. (plus de 22 heures). A CALIFORNIE LE 12 NOVEMBRELundi 26 Octobre 2009, Serge LET-CHIMY, Président du PPM et Député Belle affluence ce jeudi soir à la salleMaire de Fort de France a été à la ren- des fêtes de ce quartier du Lamentin.contre des Lucéens chez Gilles MAR- Alain ALFRED, secrétaire général ad-CHAND, conseiller municipal. joint du PPM, ouvre la séance par un exposé charpenté sur les enjeux de laQuelque 220 personnes ont pris part (les) consultation(s) de janvier 2010.au débat. Avec calme et pédagogie, il établit laAprès un exposé sur les dits articles et différence entre évolution institution- Vous souhaitez adhérer au Parti Progressiste Martiniquais ? 1. Téléchargez le bulletin d’adhésion : http://www.ppm-martinique.fr/wp-content/uploads/2009/09/Bulletin-dadhésion-2006.pdf 2. Complétez-le 3. Renvoyez-le à : PPM – Ancien réservoir de Trénelle – 97200 Fort-de-France ou par Mail à contact@ppm-martinique.fr Visitez le site du PPM :http://www.ppm-martinique.fr COMITÉ DE RÉDACTION : Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates qui lui ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide Jeannie DARSIERES matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Nous Didier LAGUERRE les remercions d’envoyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs sug- Laurence LEBEAU gestions au siège du PPM : Daniel RENAY - Ancien Réservoir de Trénelle - Fort-de-France. Serge SOUFFLEUR Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Victor TISSERAND 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 Site Internet : www.ppm-martinique.fr Email : d.compere@ool.fr N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 18 novembre 2009
  12. 12. HOMMAGE SENTINELLE EN FACTION, CHRISTIANE, NOUS TE SALUONS…. Poème acrostiche, en vers libres (dont les premières lettres, lues Verticalement, forment le nom de celle quʼon honore)Christiane, Courageuse Christiane, Clairvoyante Christiane, Dommage que tu ne sois plus là, pour nous guider et nous dispenser Consciencieuse Christiane, le P.P.M. veut cueillir les fruits de ton Tes sages conseils, sans défaillance Militantisme, Opiniâtre, l’œil vif et vigilant, tu mettais tout en œuvre pourHonnis soient ceux qui habitent un monde de pestilences, de renie- Dénoncer les coups bas, l’obscurantisme et les offenses à la ments, de trahison, de honte, tu as définitivement tourné ces Liberté. pages Humiliantes… Rêvant, sans illusions excessives, d’un avenir de lumière, tu riaisResponsable, tu l’étais, avec passion, pour toujours revivifier les des manœuvres à peine voilées des rivalités de puissance, des Rêves possibles de la Renaissance et de la Dignité, pauvres ruses qui n’arrivaient pas à rogner la rigueur de ta FoiInhérents à ta volonté farouche de défendre les droits, tous les Libre, tu aurais tant voulu écrire, dans le grand livre de notre Droits du peuple, t’immolant, s’il le faut, à cette noble tâche Liberté, les lois et les luttes de cette noble conquête,Si attachée, Toi, au socialisme, à la sincérité du dévouement, face Enthousiaste, enflammée, lorsque tu poussais les cris de colère Aux simagrées intéressées des Autres, et aux souillures de l’esprit et d’indignation, pour réveiller les sommeils de la soumission,Tu étais Femme de silex, tu sommais chacun d’être sourd aux ou de la tyrannie, Sirènes de la corruption, aux faux semblants, et aux trépigne- Autonome dans ta tête, tu luttais tout naturellement pour décrocher ments de la lâcheté. Cette Autonomie du peuple, dans une Nation à laquelle tu croyaisIdentité, Idéalisme militant, Idéologie ferme et sans concessions, Nationaliste, prête à ouvrir toutes les niches d’émancipation dans le Imagination au service d’une cause : c’était ton crédo, Toi icône nœud des difficultés qui pourraient noyer les volontés de s’en De l’Incorruptibilité ! Sortir,Audacieuse et déterminée, rectiligne, tu suivais la voie choisie, Sereine et distinguée, tu l’étais, et c’est ainsi que nous te voyions, Sans t’attarder à l’attirail illusoire des assoiffés du pouvoir, allant Comme nimbée d’un serment d’airain de don de soi, Sentinelle à l’essentiel Eternelle d’un somptueux nuage où désormais tu règnes…Non à la démagogie, non au naufrage des convictions, non au Populisme, non aux nourritures avariées de l’esprit, pour Préserver jusqu’au nombril les valeurs qui étaient tiennes. Jeannie DARSIERESEnergique et exemplaire, tu respectais ton éthique au service des Autres, sans étalage ni exaltation - Simplement et Fermement, Ainsi tu le voulais ! imp. TONIPRINT 0596 57 37 37 Nous avons appris le récent décès du père de notre camarade Jean-Michel LIDAR. La Rédaction lassure de sa sympathie. Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 18 novembre 2009

×