Le progressiste n° 2089
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Like this? Share it with your network

Share
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
671
On Slideshare
671
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Le Progressiste 1 euro Mercredi 10 Juin 2009 - N° 2089 La chance de la Martinique c’est le travail des Martiniquais Hebdomadaire du PPM - Fondateur : Aimé CésaireEUROPEENNES : TROIS DÉPUTÉS DOUTREMER :Elie HOARAU Patrice TIROLIEN (socialiste, Guadeloupe) Elie HOARAU (communiste, Réunion) Maurice PONGA (UMP, Nouvelle-Calédonie)Maurice PONGA Patrice TIROLIEN18 JUIN :CONGRÈS DES ÉLUS MARTINIQUAIS:DEUX POINTS DE VUE (PP.13 À 16)IMPORTANT DISCOURSDE SERGE LETCHIMY (PP.5 À 12) DEMANDEZ LE !Les meilleurs spécialistes des affaires martiniquaises sont les Martiniquais eux-mêmes » (Dr ALIKER)
  • 2. EDITORIAL APRES LES EUROPEENNES : ET MAINTENANT ? ongles, qui au quotidien se vautrent président du PPM, s’est élevé dans les fonds européens, mais qui contre l’ignominie de ce scrutin dès au moment des élections restent l’ouverture de la campagne. Dans muets, n’est pas faite pour aider le sa lettre au Président de la citoyen à y voir clair. Il est vrai que République, Nicolas SARKOZY, nous avons par le passé été habi- cosignée par Christiane TAUBIRA, tués à ce type de comportement à députée de la Guyane et Jacques propos des élections françaises, BANGOU, maire de Pointe-à-Pitre, avant de les voir présenter un can- il a dénoncé « l’absurdité de ce d i d a t . scrutin qui ferait qu’une liste qui obtiendrait un score élevé à LaL Pour notre part, nous nous félici- Réunion pourrait se voir attribuer le tons de l’élection au Parlement siège d’une section où elle est Européen de Patrice Tirolien, le minoritaire ». es élections européennes ont candidat Guadeloupéen du Parti Cette élection européenne et les livré leur verdict avec une Socialiste, à qui le PPM a apporté enseignements que nous devons abstention record : 86%. Peu son soutien pour ces élections. Il en tirer feront partie des sujets quide Martiniquais se sont en effet convient maintenant de travailler seront débattus avec les militants,déplacés ce samedi 6 juin pour ensemble pour défendre les dos- lors de notre convention qui se tien-aller voter, malgré la forte implica- siers de la Martinique au Parlement dra le dimanche 14 juin prochain àtion de l’Europe dans leur quoti- Européen, notamment la réforme l’Apaloosa au François de 9dien. Beaucoup de raisons doivent de l’octroi de mer, les risques de la heures à 13 heures. Il s’agira pourêtres analysées pour expliquer libéralisation commerciale interna- nous de faire le point avec les mili-cette faible participation (qui tionale, la mise en application des tants et le Peuple Martiniquais surconcerne toute la France) : accord de partenariat économique les nombreux sujets qui nous pré-l’éloignement et le manque de lisi- avec la Caraïbe, la crise de occupent actuellement et de faire lebilité des institutions européennes l’environnement, la crise écono- point sur le projet politique du Parti.pour le citoyen. A ces raisons il mique mondiale…etc.. A quelques jours du congrès desconvient d’ajouter le manque de La réforme du scrutin des élections élus convoqué le 18 juin prochain,contact du peuple avec ces élus européennes dans l’outremer est ce rendez vous est d’importance eteuropéens, et la complexité du manifestement un dossier prioritai- nul doute que les militants et sym-scrutin qui rassemble des pays re. Si certains ne semblent s’être pathisants y seront très nombreux.répartis sur les trois océans. aperçus du caractère injuste de ceL’attitude de certains partis poli- scrutin qu’au vu de ses résultats Didier LAGUERREtiques, patriotes jusqu’au bout des aberrants, Serge LETCHIMY, le Secrétaire GénéralDans une lettre cosignée par Christiane Taubira, Jacques Bangou et Serge Letchimy, en date du 07 mai 2009, lemode de scrutin des élections européennes avait été dénoncé. Un mode de scrutin anti-démocratique puisqu’il faitdépendre chaque candidat soit d’un grand parti national, soit de la Réunion qui bénéficie elle, d’une démographieélectorale importante . Ces élections européennes ont clairement illustré ce mode de scrutin anti démocratiquepuisque Harry Durimel sortant en tête dans la zone Antilles Guyane, n’a pas été élu. Tout en se félicitant de l’électionde Patrice Tirolien, le PPM renouvelle sa demande au Gouvernement, d’un rééquilibrage du mode de scrutin afind’avoir une compétition électorale distincte dans chaque zone géographique (Atlantique, Océan Indien et Pacifique).Cette réforme est le seul moyen hautement démocratique de doter nos instances communautaires del’investissement , de l’implication et de la créativité de tous. C’est aussi le plus sûr moyen d’éviter un fort tauxd’abstention encouragé par ces modalités électorales opaques. A L’ECOUTE DU PPM SUR Radio EKLA- 102 MHz : chaque mardi à 19h30. Et Serge LETCHIMY chaque dimanche de 11h à 13h. Le Progressiste - Page 2 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 3. RÉSULTATS DES ÉLECTIONS EUROPEENNES : Suite page 4… Le Progressiste - Page 3 - Mercredi 8 Avril 2009
  • 4.      "   PARTICIPATION Europe écologie Patrice Tirolien Parti Socialiste Harry Durimel !      
  • 5. AJOUPA - B0UILLON #$$% $#& %($)* )% %## ## #+ #%$ ,- . ))/ )&& ##(00* )+ %)& )$ +) ## $/1 2 )+& +$+ #+(%%* $+ ### +$ %# )3 %$)BELLEFONTAINE 1416 %$# #0(&%* %%# /$ 3) %$ %$ %$CARBET 2910 3%) %#($#* +/$ %)/ 0% 33 3& #$#CASE-PILOTE 3006 3%/ %&(/)* 3&& #++ )0 # %&/ ##$DIAMANT 4357 3/$ 3#) %0% /) 33 3$ #3), ##&33 #)/3 #%(+/* #%$/ $3 #$$ #+% ### )%$4 ,  2, /$% #$# #3(0+* #)+ 3& % 0 3 +/4 2, 24 3++# 300+ #%(3&* 3&# )%)3 #$% 0# 3$# #3+4 5 #+ $& #/# #%(+#* #00+ 3&& %+% #/ #+$ +#$ ,2 )$ ##& #)(#/* ##& #% ++ % )GROS.MORNE 8068 ##$3 #$(##* #&&0 $)$ #3& 0+ #&# %#&LAMENTIN 23614 )#)$ #)())* %#+ ## % )%$ )# +&LORRAIN 64117 #0&% %3(%&* #)0# 3+& #+% /) #$# %3%MACOUBA 1173 #0% #$(33* #+3 3) ) % #& 03MARIGOT 3150 3#& #3(##* $$% %)# $# #3 %% #%% 3$/& 30/ #&($* 3%## %%3 ##3 /& #& ##+ 2  $+#0 #&#& %%()3* /## +/) $3 $+ $0 #+&MORNE-VERT #3&+ )0# %)(#%* )+) / %% )% )% #PRECHEUR 1433 #/ #)(#/* #$ ##) #& #% #) )%RIVIERE.PILOTE 10488 ##)3 (##* $$ ++ $ +% $0 #&#RIVIERE-SALEE 8837 #&&+ #%() * / %03 #%% ## ##0 )+ROBERT 16726 %+#% #+(&%* %%%$ 00## %#3 %# %& 0+#SAINT-ESPRIT 7306 0)3 #&(&3* 30$ %) 3& 3& 3$ %$&SAINT-JOSEPH 11624 #%3 6#3* ##/ 3$ /$ #% /# %3$SAINT.PIERRE 4243 3) #3(&$* 3&# )# %) )& #/ #)%SAINTE-ANNE 3933 $$& (#/* $&# #3/ 3& 3% %$ 0)SAINTE-LUCE 6664 ?96 6/0* 0$+ #) #33 #$# 3% #SAINTE-MARIE 16661 %&#0 #%(##* #3/ 0$% %) ### #$$ )/##SCHŒLCHER 16415 %+#3 #3()%* %)$& 0#3 %/) )#3 %/% 33#TRINITE 9793 ##$3 ##(3* #+3/ ))& 3)/ #/) ### %$/TROIS-rLETS  682 #)(3%* 3$$ #+& #$& 3+ #$VAUCLIN 7860 ### #%($* ) %) %%0 #% 3# %&/ TOTAUX 297952 $#%&/ #)()* )#%3 #$33 )/ )0// ))0 /$ Abonnez-vous au Progressiste Abonnement annuel : 50 euros - Abonnement de soutien : 60 eurosNom : ………………………….………………………………………………………………Prénom : …………………………….…………………………………………………………Adresse : ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… Libellez vos chèques à l’ordre du PPM et renvoyez V otre coupon à l’adresse suivante : Parti Progressiste Martiniquais. Ancien Réservoir de Trénelle 97200 - Fort-de-France.
  • 6. EVOLUTION INSTITUTIONNELLE IMPORTANT DISCOURS DU 22 MAI : “ l’Evolution institutionnelle et notre autonomie : un véritable recommencement ”Serge LetchimyChers camarades, chers amis, té... Un événement qui fut aussi etJ’ surtout l’éclatante attestation queMon cher Jacques Bangou, l’esclave fût un acteur déterminant de sa propre liberté. aurais pu commencer J’aurais pu être aussi tenté mon intervention par une d’effectuer l’analyse des soubasse- réflexion de plus sur la ments politiques, moraux, intellec-place et le rôle des émancipateurs tuels et économiques d’un telblancs, mulâtres ou institution- drame. Soubassements inson-nels (dont Schoelcher, l’Abbé dables où la négation du fait humainGrégoire, le gouvernement provi- atteint la cruauté la plus extrême …soire….) dans l’abolition de justifiant une spirale de crimes,l’esclavage. Seulement, les dis- d’assassinats, d’exploitations etcours d’Aimé CESAIRE suffisent d’extinctions de peuples entiers…à nous éclairer pleinement sur les Mais je préfère vous renvoyer auvaleurs et la portée de ces luttes célèbre Discours sur le colonialisme, L.S.SENGHORprécieuses… où non seulement Césaire règle ses Cependant, au-delà de cette comptes avec tous les penseurs condamnation sans appel, Aimé CESAIRE A DEJA négationnistes, racistes et colonia- CESAIRE nous a laissé un message « REGLE SES COMPTES » listes en tous genres, mais où sur- essentiel : il nous a appelé à la digni- AVEC LE COLONIALISME… tout il dénonce les instigateurs de té et à l’espérance, Par ces mots ces besognes indignes, l’Europe que je vais vous citer, il a prophétiséJ’aurais pu aussi dresser l’apologie tout entière, celle qui nous a « gavé un avenir d’espérance : « Malgré lede la révolte du 22 mai, autour de de pestilence et de mensonges », drame dans ces sociétés, coloni-Saint-Pierre et de l’esclave Romain. alimentant des thèses indéfen- sées et détruites, ni le mot échec, niUn événement qui fut dables sur l’infériorité de la race le mot avatar, n’avaient de sens.l’aboutissement d’un long processus noire : thèses de Gobineau, de Jules Ces sociétés réservaient, intactes,de rébellion commencé depuis long- Romain et des obscurs zélateurs de l’espoir ».temps, chez nous et ailleurs, et se l’action colonialiste du christianis-déployant dans un sens intangible, me…toujours le même : celui de la liber- Suite page 6… Le Progressiste - Page 5 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 7. EVOLUTION INSTITUTIONNELLE s’agissait bien d’une crise. Une crise d’une dimension sociétale considérable. Et même : une crise politique majeure dont on est loin d’en avoir mesuré l’amplitude. Une crise politique, exacerbée par l’organisation d’une société encore soumise à la logique d’une écono- mie de rentes et de comptoirs. Cette soif de respect, ce besoin d’égalité, cette revendication d’identité, et ce besoin de démo- cratie économique, constituent des enjeux contemporains majeurs auxquels nous nous devrons deBarack OBAMA répondre le plus tôt et le plus com- AVEC NOTRE HISTOIRE, encore, dans les témoignages de plètement possible. NOS HEROS, William E.B. Dubois au 19ème En second lieu : l’élection de L’ESPOIR EST LA, INTACT… siècle, afro-américain, ancien Barack Obama, dans un pays, les esclave, qui a parcouru le monde Etats unis, certes démocratique, J’aurai pu aussi, par devoir de pour défendre les idées abolition- mais où les pesanteurs du systè- mémoire, évoquer : nistes. Ou encore dans les récits me esclavagiste originel sont L’épopée de Louis Delgrès, sacri- tout aussi honorables, qui témoi- encore très actives. Une société fiant sa vie et celles de ses com- gnent des luttes d’après les aboli- encore marquée par le racisme pagnons à la Redoute du Matouba tions où il a fallu trouver des voies d’où découle une ghettoïsation en 1802 pour sceller dans nos inédites pour l’émancipation ou communautaire des plus consciences un message univer- l’intégration de ces hommes et de extrêmes, (l’ouragan Kathrina en sel : la liberté n’a pas de prix, la ces femmes asservis pendant des fut un révélateur éloquent). Une liberté est au-dessus de tout. Et, décennies. Parmi eux, citons société où l’impérialisme est la pour l’obtenir, tout sacrifice est Claude Mac Kay, Richard Wight, règle ; où l’économie est soutenue indispensable. Jacques Bangou Langston Hugues , Marcus par un système ultralibéral préda- en a parlé hier avec brio… Garvey, Malcom X, Martin Luther teur ; où les dirigeants sont géné- King… ; et bien entendu les pères ralement animés de l’esprit de Le sacrifice de Toussaint de la Négritude, Césaire, Damas domination… Dans une telle socié- Louverture qui défia l’armée de et Senghor. té, l’avènement d’un noir métissé, Napoléon avant de mourir dans le Il y aurait tant de choses à dire... au discours pacificateur, à la vision Jura en 1803. Toussaint et Seulement, les circonstances très large, était inespéré. Son élec- Dessalines, pères flamboyants de actuelles m’imposent d’utiliser ces tion fait date et ouvre la voie d’une la nation haïtienne… admirables énergies du passé afin espérance nouvelle : celle d’un de vous vous parler directement dialogue des civilisations, respec- Les combats désespérés pour de l’avenir. tueux des équilibres culturels, éco- l’émancipation, menés par logiques, économiques et histo- d’innombrables esclaves, et que PARLONS DE L’AVENIR ! riques du monde. l’on retrouve dans des écrits peu connus, souvent oubliés, ou dans Deux évènements majeurs ont REDEFINIR L’ORDRE des autobiographies rédigées par marqué nos régions et le monde : SOCIAL ET RACIAL des esclaves eux-mêmes. Celle, En premier lieu : le mouvement du par exemple, d’olaudah Equiano 5 février en Martinique et celui Mais, à l’occasion de la célébration esclave américain qui a révélé au mené par le LKP en Guadeloupe du 22 mai dans notre pays, on monde ce crime contre l’humanité nous ont bien montré qu’au-delà peut légitimement se poser des et la dignité de ses victimes. Ou d’une revendication sociale, il questions sur cette nouvelle pers- pective. Est-ce une circonstance Le Progressiste - Page 6 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 8. Solidarité Haï̂ti meurent vite et en masse ne se trouvent pas n’importe où sur la planète. Cette hécatombe n’a pas lieu en Occident, encore moins dans l’hémisphère nord, jamais dans les anciens pays colonisateurs. Elle a lieu dans l’hémisphère sud, le plus souvent dans les pays jadis coloni- sés et particulièrement en Afrique, en Asie, ou en Amérique du sud. Et ce n’est pas un avatar de la malé- diction de Cham ! Ce n’est pas l’esprit de Cham qui nous poursuit - comme un sort jeté au nègre - mais fortuite, ou est-ce que l’humanité ne sa stagnation démographique ; tout l’inévitable accomplissement d’une serait plus réduite au monologue de en sachant que le besoin en main domination qui trouve ses racines la puissance et de la domination de d’œuvre, en cuisiniers ou laveurs dans l’idéologie de la race supé- la race blanche ? Et mieux : aurions de vaisselles, n’est satisfait que par rieure. Idéologie qui trouve dans la nous dépassé le principe très occi- les boat-peoples du désert ou de la domination technologique et spécu- dental qui fait que toute rupture mer. lative, les nouvelles justifications dans l’équilibre du pouvoir, au Je veux parler de la fermeture de d’une gouvernance mondiale de niveau de la gouvernance mondia- Sangatte aux réfugiés de l’Est, aux prédation. le, passe par une redéfinition de Afghans, etc… pour laisser place à Je parle de la surexploitation éco- l’ordre socio-racial ?... Le monde une jungle déshonorante. nomique des terres et des forêts, serait-il à l’heure révolutionnaire du Je veux parler des honteuses négo- comme en Haïti, par un peuple dépassement de la race ? ciations signées avec certains poussé depuis des siècles à la chefs d’Etat africains, pour retenir misère ; je parle de la politique néo- MAIS, DES INQUIETUDES au pays des peuples affamés, vic- coloniale d’un capitalisme financier DEMEURENT… times de pouvoirs corrompus ou dévastateur, qui régit le monde et des désastres du changement cli- qui se trouve à l’origine de la crise On aimerait bien le penser, seule- matique. Dans le monde, un enfant financière actuelle ; je dénonce ment certains faits dans le monde, meurt toutes les minutes, de faim, l’exploitation des ressources nous invitent à la plus grande pru- ou de malnutrition, ou broyé par minières des pays en voie de déve- dence. Notamment, la nouvelle une guerre. Mais ces enfants qui loppement et les scandales des politique de l’immigration en Europe, et particulièrement en France où a surgi l’article 4 de la loi de Février 2005 que nous avons réussi à faire abroger. Notamment, la directive européenne de la honte qui a durci les règles de l’immigration y compris contre les femmes et les enfants. Notamment, la gestion comptable et policière des expulsions qui ne laisse de place ni social, ni à l’humaine com- passion. Je parle de cette vaste hypocrisie où on peut expulser n’importe qui, n’importe comment, tout en sachant que l’Europe à besoin d’immigrés pour faire face à Suite page 8… Le Progressiste - Page 7 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 9. EVOLUTION INSTITUTIONNELLE grandes compagnies pétrolières abusant de leur position dominante ; je parle du développement inconsidérédes agro-carburants au détrimentde l’autosatisfaction alimentairelocale ; je dénonce le marché car-bone dans le cadre des luttes pourla réduction des gaz à effet deserre, au détriment des payspauvres, et au profit des paysriches.Tous ces drames du monde, sontautant de raisons d’inquiétudes qui Les Elus PPM pour un autre articlemontrent qu’au-delà de la décolo-nisation, de l’abolition de est une porte vers l’abîme.l’esclavage, demeurent encore UN SEUL COMBATdes attentats qui rendent les Se doter d’une conscience d’être ? QUI VAILLE :hommes esclaves. Demeurent Nous nous y attelons au PPM. Car CELUI DE L’AUTONOMIE VRAIEencore des pays qui sont dans les nous savons que la conscience estchamps de la prédation néo-colo- un pont pour notre traversée. Cette Comment gagner un tel combat,niale, des pays soumis à de sub- longue traversée à laquelle nous celui de la liberté – en ce qu’elletiles dominations fondées sur sommes tous appelés, tous avec porte d’autonomie – sans und’autres méthodes de construction un but précis : celui de dépassement de nos égoïstes indi-de la dépendance, souvent avec la l’émancipation du peuple martini- vidualités, ou sans la mobilisation,complicité de potentats locaux. quais. (en France, en Europe, ici enL’idée que serait révolue la pensée Martinique, et dans la Caraïbe)occidentale d’une mission de civili- RESTER UNIS d’un nouvel état d’esprit. Celui desation (impérialisme et domination) à L’ECOUTE DU PEUPLE l’autonomie auto-instituée, tout deest une absurdité. L’idée d’un suite, dans chacun de nos choix,monde multipolaire chemine de Mais pour traverser, pour construi- de manière explicite et permanen-manière suffisamment poussive re notre route, il nous faut rester te. Et cela dans l’idéal de progrèspour que l’uniformisation insidieu- unis. Unis à l’écoute du peuple. et de solidarité que nous a rappelése prenne le pas sur une civilisa- Pas au-dessus du peuple mais le docteur Aliker : « Il ne fauttion de la diversité. avec le peuple. Pas prétentieux et jamais permettre que l’intérêt pressés mais à l’écoute très général soit noyé dans les eaux RENFORCER NOTRE humble des revendications. Et il glacées des intérêts privés. » CONSCIENCE D’ÊTRE, nous faut surtout rester fidèles à la Comment gagner sans prendre pour L’EMANCIPATION doctrine laissée par nos aînés. conscience de cette responsabilité DE NOTRE PEUPLE Rester forts. Rester soudés. qui est la nôtre ? Celle d’aller jus- Rester déterminés. Car de notre qu’au bout de la lutte pourAlors, je préfère m’accrocher aux implication et de notre mobilisation l’émancipation et pourseules choses qui vaillent dans dépendra la victoire. C’est pour- l’autonomie ! Celle du Partil’immédiat : lutter contre l’oubli et quoi notre responsabilité est gran- Progressiste Martiniquais ! La res-renforcer notre conscience d’être. de. ponsabilité de ceux qui sont à laD’être martiniquais, d’être guade- Ainsi, chers amis, comment peut- maison, (la maison du PPM), deloupéens… on se référer à l’immense œuvre ceux qui n’ont pas trahi, niLutter contre l’oubli ? Nous y d’Aimé CESAIRE sans se donner l’homme, ni la cause ! La respon-sommes. Nous avons maintenu la les moyens, la force, la disponibi- sabilité de ceux qui sont porteurscélébration du 22 mai malgré une lité, d’être à la hauteur de la mis- d’un avenir pour ce pays en évitantsituation sociale des plus difficiles. sion qu’il nous a confiée ? les marigots du populisme et duNous l’avons maintenue car nous mercantilisme !savons désormais que l’oubli Le Progressiste - Page 8 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 10. « Ici le nègre n’est plus l’objet, il est en permanence étéL’AUTONOMIE RESPONSABLE: le sujet… Eh bien cela, c’est la en communion avec le UN IDEAL DE PROGRES, vision martiniquaise de la libération peuple, avec l’histoire, avec UN IDEAL DE SOLIDARITE des nègres….. Il ne reçoit plus la les réalités sociales. Notre lea- SOCIALE, et D’EQUITE liberté. Il la prend et on nous le der disparu, Aimé Césaire, s’est montre la prenant… ». toujours donné pour missionLe PPM a une doctrine. Le PPM a d’éveiller les consciences, de dres-une philosophie. Il a toujours donné LE P.P.M., ser un rempart contre toute atteinteun sens politique à son combat. PORTEUR D’UNE PEDAGOGIE à notre dignité, et cela sans jamaisNotre idéal de progrès est indisso- de LA RESISTANCE… confondre cette mission avec sonciable de notre idéal de solidarité destin personnel !sociale et d’équité. Notre mot Aimé CESAIRE, Pierre ALIKER et Rester fidèle à l’histoire sans nousd’ordre d’autonomie est incompa- Camille DARSIERES, ont été des enfermer dans le dogmatisme,tible avec une société d’autocratie initiateurs d’une pédagogie de la sans nous murer dans le particula-qui ne respecte pas les libertés indi- résistance. Ils ont eu raison en risme ! Parler d’égalité sans nousviduelles et qui ruse avec la démo- devenant les précurseurs de cette diluer dans un effacement de lacratie. L’Autonomie est un proces- date historique du 22 mai 1848, personnalité !sus de construction culturelle de la aujourd’hui chômée et célébrée. Rester fidèle à cette conceptionresponsabilité auto-instituée, et non C’est une date historique pour le très césairienne de la liberté qui estune mise sous tutelle sociale du peuple martiniquais qui n’atténue l’autonomie ! Une autonomie inscri-peuple. Elle se situe dans en rien l’importance de la date du te dans la Constitution. Une auto-l’interaction démocratique, et non 27 avril. Ils ont eu raison d’installer nomie où l’égalité, comme socle dedans l’isolement et dans ici la 1ère statue dédiée à nos diversités, n’est en aucunel’enfermement doctrinaire. l’abolition. Et pas n’importe où ! À manière synonyme de dépendan-Sans boussole et sans cap (en Trénelle ! Quartier chargé de sym- ce, mais s’érige en un signeclair : sans une éthique) il n’y a ni bole, de résistances et de souf- d’appartenance solidaire toutissue politique et ni société saine- frances. Pas par n’importe quel autant que d’affirmation d’une irré-ment organisée. On pourrait imagi- artiste ! Mais par KHOKHO René- ductible différence. Quand l’égaliténer qu’en tant que militants nous Corail ! Homme de liberté ! Homme est inscrite en tant que droit et nonayions des droits. Certes. Mais de fidélité à son peuple et à son en tant que dû, quand elle est sous-nous avons surtout un devoir : celui pays ! traite à la charité condescendanted’aller jusqu’au bout et de trans- Chers camarades, si on peut faire et aléatoire, de la France vis avismettre cet idéal de progrès et de des concessions sur beaucoup de de ses anciennes colonies, elleliberté qui nous a été légué. Et cela choses, si on peut s’entendre sur devient une dynamiquesans jamais trahir notre conscien- tout, aucune concession ne peut d’épanouissement réciproque !ce, à l’image de cette femme sculp- être faite sur l’histoire. Dès 1958, le Ce jour de célébration de l’abolitiontée par Khokho René-Corail qui n’a PPM, ses leaders, ses militants, ont Suite page 10…jamais trahi sa destinée. Je laregarde. Elle est prête au sacrifi-ce… Elle est prête à défendre sonenfant peut-être mort… Oui, ledésespoir donne le sentiment légiti-me d’une capacité à composer,d’une présence humaine prête àrecommencer la création. Sonenfant, mort ou pas, elle est prête àcontinuer la bataille, à continuer lavie, à redémarrer. Et c’est danscette constance que se fonde saliberté ! C’est ainsi qu’elle est libre !L’art de Khokho exprimel’essentiel : le devoir de résistance.Aimé Césaire le décrivait ainsi : Le Peuple et l’Autonomie Le Progressiste - Page 9 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 11. EVOLUTION INSTITUTIONNELLE de l’esclavage me donne Par la sacralisation l’occasion de revenir sur un de l’irréparable, c’est point essentiel. Celui de nos l’esprit dominateurrapports avec nos ex-colonisa- que nous enrayons !teurs, en l’occurrence la France. C’est l’exploitation systémique que « LA REPARATION », nous abolissons ! PARLONS-EN….. C’est le droit au développement queNous ne sommes à la recherche ni nous exigeons !de la repentance, ni de l’excuse C’est l’idée deexpiatoire. Ce serait trop facile. décroissance queNous ne sommes pas non plus sur nous engageons !les chemins de la « Réparation ». C’est la démocratieNous considérons qu’une revendi- économique mon- Aimé Césairecation de cette nature peut intellec- diale que nous appe-tuellement donner bonne lons à instaurer ! Ce sont les droits LA RECONNAISSANCEconscience, mais que si elle des opprimés, des exclus et des DE NOTRE IDENTITE,s’installe dans une comptabilité pauvres que nous concevons EN TANT que PEUPLEmortifère, elle devient aussi dou- comme imprescriptibles et inalié-teuse qu’irréaliste. Une comptabili- nables ! C’est le droit à la vie pour Je suis donc pour ce qui nous per-té de la « Réparation » me semble tous que nous plébiscitons ! met d’atteindre les objectifs deaussi inacceptable que la justifica- Face à la barbarie occidentale, liberté, de progrès et d’autonomie.tion du trafic négrier par le fait que l’ensauvagement de l’homme, Pour atteindre ces objectifs, il exis-les africains ont participé à la Aimé Césaire n’a pas fait que te un passage obligé : celui de laTraite de leurs fils et de leurs condamner la colonisation. Il aussi reconnaissance. La reconnaissan-frères. Un tel crime est trop odieux condamné le capitalisme, la bour- ce de mon identité en tant qu’être,pour être réparable ! Il est définiti- geoisie, les profiteurs. Il a toujours en tant que martiniquais, de mavement irréparable ! C’est cet irré- associé au combat pour la décolo- personnalité collective en tant queparable que nous devons sacrali- nisation celui des luttes menées peuple.ser ! C’est en le sacralisant tous par le prolétariat pour son émanci- Je suis pour la reconnaissanceensembles que nous révélerons, pation sociale. Il a vu large, il a vu des peuples et des cultures, cellepour mieux les habiter, les pay- loin ! qui nous dépouille de tout com-sages si précieux de l’humain ! plexe d’infériorité, mais aussi celle qui dépouille l’ex-colonisateur de toute idée de supériorité fondée sur une hiérarchisation des races. Je suis pour l’abolition des fron- tières d’inspiration raciale, pour qu’aucun peuple, aucun homme, ne soit victime en ce 3ème millé- naire d’une ligne de partage liée à la couleur de la peau.. Aux consciences éveillées, je plai- de pour les droits individuels et col- lectifs de l’Homme. Aux exploiteurs et aux profiteurs de toute espèce, je demande une nouvelle liberté, une liberté d’initiative inscrite dans une nouvelle démocratie écono- mique. Un homme qui est accepté Le PPM au cœur de Trenelle dans le respect de sa différence Le Progressiste - Page 10 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 12. culturelle, est capable de construire L’EVOLUTION stratégie dangereuse : le cadre nécessaire, à l’expression INSTITUTIONNELLE le meilleur moyen de toutes les formes de liberté et de et NOTRE AUTONOMIE, d’exterminer l’autonomie, c’est progrès. Un homme qui subit les UN VERITABLE d’organiser son échec pour mieux inégalités sociales et économiques RECOMMENCEMENT… éliminer l’idée ! par des préjugés historiques, est un C’est un choix sans doute machia- révolté en puissance, un rebelle Le PPM est un parti autonomiste. vélique ou irresponsable, mais il est inévitable ! Nous n’avons aucune leçon à rece- clair que le PPM ne s’associera voir de qui que ce soit. Si nous jamais à de telles manœuvres ! L’idée de « Réparation » comme sommes prêts à accepter un accord Nous voulons, celle de « rattrapage » conforte la sur l’idée majeure d’Aimé Césaire, Partager les valeurs démocratiques dépendance. C’est un compromis nous ne consentirons jamais à une et universelles avec la France et douteux. Je préfère instituer, autour Autonomie bâclée, ni à une l’Europe fondées sur les principes de la notion sacrée de l’irréparable, Autonomie fragile et éphémère ! d’égalité et de respect. Ce qui este la reconnaissance et l’accès a un L’Autonomie n’est ni une tractation loin d’être le cas, lorsque l’on voit double droit : le droit à la différence juridique, ni un enfermement procé- les modalités du scrutin des élec- et le droit à l’initiative. Je ne suis durier. L’objectif n’est pas d’obtenir tions Européennes de juin 2009. pas un adepte de tractations intel- une place au paradis par un choix Nous voulons, lectuelles et morales, la première précipité, irréfléchi et dangereux. Instituer les aptitudes nécessaires des libertés c’est la liberté de pen- Pour les martiniquais et pour la pour une autonomie explicite et ser. Aimé CESAIRE le sait, qui Martinique, il s’agit d’un moment permanente. Fonder le socle d’une nous dit : « Ce n’est pas par la tête d’une extrême importance. assemblée capable d’auto-instituer que les civilisations pourrissent L’occasion d’un véritable recom- des lois et des règles propres à c’est d’abord par le cœur ». mencement. C’est un recommen- l’organisation de la collectivité mar- Alors, c’est quoi cette « reconnais- cement qui pourrait nous permettre, tiniquaise. sance » ? (si nous avons le courage et Alors ce recommencement aura un Ce n’est pas seulement un l’audace nécessaires, le courage double intérêt : « besoin » de reconnaissance, c’est de la femme illustrée par Khokho,) Consolider le socle de l’égalité à aussi un besoin de respect. Et c’est de garantir les droits acquis liés à partir des même plus qu’un besoin : c’est une l’égalité et d’ouvrir des perspectives droits constitutionnalisés ; et ouvrir exigence de respect ! d’une société structurée autour de les perspectives d’une responsabi- Tout déni de reconnaissance est la responsabilité. lité ouverte à nous-mêmes dans le une forme d’humiliation. C’est pour Il faut sortir d’une première dépen- cadre d’une République de diversi- cela que cette exigence de recon- dance. Celle de l’esprit (dépendan- té, et respectueuse des diffé- naissance s’ouvre aussi : ce morale et intellectuelle). C’est la rences. Sur la protection des droits fonda- condition première pour pas se Egalité, oui ! mentaux contenter de la solution de l’Autre, Liberté, oui ! Sur la reconnaissance des besoins La solution dévolue avec condes- Fraternité… peut-être. spécifiques dans le respect des cendance voire avec mépris. C’est Mais je préfère, disais le poète : identités la condition première pour rester identité ! Sur la reconnaissance de fidèle au père de la nation martini- Tu es mon frère, je suis ton frère, je l’humanité de l’homme dans une quaise et garder vivante l’étoile de veux bien. Mais quand tu reconnaî- perspective universelle. sa pensée. tras d’abord en moi un être, sa cul- ture et sa personnalité, on parlera Chers camarades, chers amis, le ATTENTION AUX APPRENTIS de fraternité ! défi qui se présente à nous aujour- SORCIERS, SABOTEURS L’identité me semble plus appro- d’hui et qui d’ailleurs préoccupe de DE L’AUTONOMIE ! priée. nombreux martiniquais : c’est celui C’est en fait la recherche du sens. de l’évolution institutionnelle. Je crains d’avoir compris ce que La recherche d’une voie nouvelle. cette démarche à laquelle nous C’est une ambition qui n’est ni dans avons assisté lors du dernier le séparatisme, ni dans le larbinis- Congrès, peut comporter comme me, ni dans l’abdication, et surtout Suite page 12… Le Progressiste - Page 11 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 13. EVOLUTION INSTITUTIONNELLE pas dans le conformisme ins- titutionnel ! C’est la lutte perma-nente du peuple martiniquais enlutte pour son émancipation, enlutte pour toutes les libertés et pourl’égalité !Certains ont oublié, moi je n’oubliepas !Nous, nous n’oublions pas !Le peuple martiniquais n’oublierapas et nous avons tous en mémoi-re le discours des 3 voies et des 5libertés : « ce qui est acquis estacquis, ce qu’il faut gagner c’est cequ’il faut rajouter à ce qui estacquis, c’est-à-dire : les libertésautonomes… ». Les militants et l’Autonom LA RECHERCHE D’UNE VOIE NOUVELLE : être l’occasion, ni d’un reniement, UNE BATAILLE DIFFICILE, C’EST AU DROIT ni d’une abdication. Ceux qui se MAIS C’EST NOTRE DEVOIR DE S’ADAPTER AUX REALITES contentent de brandir l’évangile DU PEUPLE, et PAS LE d’une Constitution contre les aspi-Ce ne sera pas une bataille facile ! CONTRAIRE ! rations des peuples ont abdiquéComment faire pour que la France devant l’essentiel. Ils ont désertésorte de sa tradition Dans les sociétés contemporaines, leur devoir de combattant pour uneJacobine ? Comment faire en sorte l’unité culturelle est la base de cause noble et juste : celle dequ’elle comprenne que les diffé- l’unité politique mais cette unité ne l’Autonomie véritable qui ne peutrences existent et se transforment, peut se priver de la diversité des se fonder que dans l’autonomie deet qu’elles ne disparaissent jamais. identités et des patrimoines. La la pensée, l’autonomie de laCertes, il n’y aucune sacralisation, crise d’autorité généralisée que conception, l’autonomie de la miseni des idées, ni de la culture poli- nous avons connue en Martinique en œuvre, l’autonomie detique et ni de l’autoritarisme cen- et en Guadeloupe, l’ébranlement l’imagination ! C’est cette autono-tralisé. Mais si la France veut d’un ordre social, se sont doublés mie seule qui peut concilier libertédemeurer dans une sorte d’une crise d’identité qui reflète et égalité dans le cadre d’uned’holisme des sociétés anciennes, une crise plus générale : celle de la République unie…elle fera partie du lot des pays démocratie représentative. Crise Je vous demande de résister àd’Europe (peu nombreux) dont le tellement profonde qu’elle nous toutes facilités, à tout abandon, etretard sur l’autonomie régionale impose de ne pas bricoler au bon à toutes les formesest condamnable. Un pays qui vouloir du législateur mais de nous d’assujettissement de votre capa-réduit des peuples entiers à une élever à la dimension innovante cité à penser et à imaginer.stérilité de leur énergie et de leurs qu’exige la circonstance. Crise tel- Que l’esprit du 22 mai vous habite !initiatives, en leur instillant une lement profonde qu’elle nous obli-nouvelle forme d’avilissement : ge à ne pas accepter cette concep- Serge LETCHIMYcelle de la dépendance, et, en fin tion occidentale du progrès porté 22 mai 2009de compte, en prolongement inévi- par l’oracle juridique. C’est au Droit (Les titres et sous-titres sont detable, celle de l’humiliation ! C’est de s’adapter aux réalités des Jeannie Darsières)un pays qui prend le risque de se peuples, et pas le contraire !ruiner de l’essentiel : LA CREATI- Alors, chers camarades,VITE AUTONOME DE L’HOMME. cette célébration du 22 mai ne peut Le Progressiste - Page 12 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 14. LES ENJEUX DU CONGRES DU 18 JUIN aux enjeux que cet exercice revêt Le Conseil exécutif élu à un scru- pour la Martinique. tin de liste majoritaire, dirige les tra- vaux de la collectivité. De nature Les outils que sont le régime légis- collégiale, de 7 à 13 membres, il a latif, l’organisation d’une collectivité à sa tête un Président, véritable et les compétences ne valent que patron politique de la collectivité. parce qu’ils sont au service d’une vision, d’un projet visant à satisfaire Cette construction sur le mode de L les aspirations des citoyens et à la séparation des pouvoirs doit être répondre aux problématiques clés appréciée à l’aune du mode de Daniel ROBIN du pays. scrutin retenu par le Congrès qui, en constituant une majorité stable, ors du congrès des élus Le premier volet du Congrès avait ce qui est politiquement souhai- départementaux et régionaux clairement permis d’identifier les table, en limite néanmoins la por- du 18 décembre dernier, la limites de la démarche, les travaux tée. majorité MIM-CNCP-RDM a inscrit de la commission ad’ hoc ont confir-ie la Martinique dans une perspective mé les limites des incantations poli- Cet exécutif peut être renversé par d’évolution institutionnelle en optant ticiennes. une motion de défiance dite pour une collectivité unique régie constructive, qui doit exposer les par l’article 74 de la Constitution. La proposition s’articule autour de griefs reprochés à l’exécutif en deux organes : une assemblée place et proposer, pour être rece- Au sortir des évènements de février délibérante et un Conseil exécu- vable, une nouvelle liste appelée, et au moment du lancement des tif qui en est détaché et qui est en cas de succès, à se substituer à EGOM, Le Président du Conseil responsable devant celle-ci. l’équipe destituée. Général a convoqué la deuxième partie du Congrès. Après le 18 L’assemblée délibérante consti- Dans ce cas, le Conseil exécutif décembre 2007 pour le baptême de tuée de 75 membres, est dirigée voit ses membres remplacés par SMDE-AGENDA 21, le 18 par une commission permanente leur suivant de liste au sein de décembre 2008 pour la première de 15 à 21 membres élus à la pro- l’assemblée délibérante. Ceci ne partie du Congrès, l’appel du 18 portionnelle ; son Président est doté maquera pas de constituer une limi- juin. Hasard ou fétichisme, le 18 de pouvoirs propres. te à l’exercice réel de cette censure s’est invité à la définition de l’avenir car le potentiel de remplacement de la Martinique. Dans le cadre envisagé de l’article est politiquement et numérique- 74, aucune précision n’est apportée ment limité. La commission ad’ hoc, composée sur son rôle et son fonctionnement, de 20 membres, reflétant la compo- pourtant éminemment importants, Les membres qui constituaient le sition politique du congrès, a été dans le cadre d’une activité de Conseil Exécutif retrouvent leur reconduite, et chargée de faire des veille législative nationale et d’un place au sein de l’assemblée et les propositions sur l’organisation et les travail « parlementaire » suppléants voient leur mandat inter- compétences dévolues à la nouvel- d’adaptation des lois issues du rompu. le collectivité, ainsi que sur les Parlement français et d’élaboration conseils consultatifs. de lois pays. Dans la première phase du Congrès, nous avions regretté que Le début des travaux a bénéficié de Il est juste envisagé deux sessions la question des compétences inter- l’éclairage du Professeur ordinaires de trois mois, posant la vienne après le choix du régime Emmanuel JOS qui n’a pas suc- question du statut des élus et de la législatif. Cela traduisait de notre combé aux tentatives de récupéra- compatibilité de cette organisation point de vue un empressement cou- tion et a exposé une méthode, la avec la continuité de leurs activités pable faisant fi de la recherche de même que celle qu’il avait présen- professionnelles. S’engager ainsi consensus et privilégiant le conte- tée au Parti, pour esquisser une dans la perspective d’une assem- nant au contenu. feuille de route correspondant à ce blée d’élus professionnels doit donc qui pourrait nous permettre de tra- être mûrement réfléchi. Le débat sur les compétences n’a vailler dans une direction aboutis- fait que confirmer nos certitudes. sant à des propositions conformes Suite page 14… Le Progressiste - Page 13 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 15. Dans la logique On aboutit en piochant à St Barth, La vocation et les missions du de la majorité du en Polynésie ou en Corse à un Conseil des Communes devraient Congrès, on se serait patchwork interpellant ! être marquées d’une volonté de attendu à ce que le choix prise en compte de l’expression du entre les deux systèmes décou- Tout cela laisse penser à une quête territoire. Ce que le mode de scrutin lant de l’article 74 soit clairement de renforcement du pouvoir des n’a pas permis de faire doit trouver,affiché. Soit une compétence de élus locaux, pas à une consolida- sans qu’il y ait d’équivalence, uneprincipe de la collectivité, soit une tion de la mise en œuvre de poli- modalité pour associer ce Conseilcompétence de principe de l’Etat tiques publiques cohérentes et arti- des Communes à la vie de lapermettant de qualifier l’orientation culées avec les autres collectivités, Collectivité.prise entre plus de spécialité ou notamment les communautésplus d’identité législative. Rien de d’agglomération ou de communes. Le fait que sur les questions budgé-tout cela, l’exercice s’est limité à taires de la Collectivité de Il suffit de constater le détail appor- Martinique, il ne lui soit pas reconnul’alignement d’une somme de com- té à la description de la dimension de compétences, limite la portée depétences. coopération internationale pour sa capacité à intervenir sur ce quiOn aurait également pu s’attendre à s’interroger : pourquoi la question touche aux ressources des com-puiser dans un projet l’analyse des du développement n’a pas, compte munes, pourtant identifié commecompétences nécessaires à sa tenu des enjeux, la même consis- relevant de ses prérogatives.mise en œuvre. Le SMDE et tance ?l’Agenda 21 ne sont pas des projets En matière d’organisation d’une col- La question du pourquoi reste tou- lectivité, les orientations prisesde société. Ils ont le mérite d’exister jours en suspens car l’argumentaire résultent de la conception démocra-en tant qu’outils, mais ce ne sont développé ces dernières semaines tique de ses inspirateurs.que des schémas d’orientations, ils laisse pantois : on ne change pas S’agissant d’une évolution majeure,ne constituent pas un projet de régime pour une prétendue inca- la démarche nécessite pour dessociétal. Ils n’émargent tellement pacité à obtenir une réponse sur la questions pédagogiques depas à cette catégorie qu’ils sont question de l’autorité organisatrice s’assurer que la construction repo-régulièrement invoqués, comme on unique du transport ! se sur des fondamentaux démocra-le ferait pour une divinité, sansjamais prendre appui dessus pour tiques. La question de l’évolution desdéfinir le socle des compétences Conseils consultatifs n’est pas La question de la majorité nequi nous seraient nécessaires pour moins significative. La conception saurait être dissociée de celle deinscrire la Martinique dans un déve- d’un contre pouvoir n’est pas bien la gouvernance qui constitue laloppement durable. vécue par cette majorité, cette seule différence avec une quête dimension n’est d’ailleurs pas de nouveaux pouvoirs.Au final, un inventaire de compé- reconnue au CESCEE, contractiontences dont on a du mal à identifier du CESR et du CCEE. Les ques- Et sur ce point rien ne nous permetcelles relevant d’une nouvelle tions de son indépendance et de d’être rassurés sur la vision quidimension, ou dont la portée nous son financement sont autant sous-tend l’ensemble de ces propo-positionnerait en initiative et en res- d’aspects primordiaux à sitions.ponsabilité sur des questions cen- l’expression d’une approche cri-trales pour notre développement. Quant à la question de tique et enrichissante de l’action de la collectivité. Certes, la légitimité l’autonomie, finalement retenueEntre celles qui nous sont déjà restera toujours à l’élu, mais juste- dans le préambule, elle ne sauraitdévolues : Développement écono- ment parce qu’il n’y a pas de risque nous satisfaire, tant les matièresmique, éducation, logement, trans- de dépositionnement de la respon- dans lesquelles elle aurait àport, formation, culture, énergie, sabilité, cet apport ne peut être s’exprimer sont peu significa-écologie, environnement… et celles qu’un plus. tives (contrôle juridictionnel, accèsrevendiquées : emploi, santé, justi- à l’emploi- attention au statut dece, sécurités publiques, régime de Etablir un parallélisme entre ces RUP- foncier, libertés publiques) aula propriété foncière, on a du mal à Conseils et l’Assemblée unique ne regard de notre ambition pour unediscerner la transversalité recher- justifie pas que l’on fusionne les vraie autonomie pour la Martinique.chée et la démarche projet. La pré- deux Conseils en un seul, avec ausentation laisse penser qu’il y a Daniel ROBIN moins deux sections, reprenant lesrecherche de nouvelles compé- prérogatives des deux actuelstences mais ce ne sont pour Conseiller Régional PPM Conseils.l’essentiel que des domaines deresponsabilité partagés avec l’Etat ! Le Progressiste - Page 14 - Mercredi 10 Juin 2009
  • 16. POLITIQUE18 JUIN :L’EVOLUTION INSTITUTIONNELLE EN QUESTION ! préside cet atelier. Quant aux institutions de la Martinique, on connaît la posi- tion du PPM, qu’ici même nous avons longuement expo- sée. Il n’en demeure pas moins quelques « bouchés à l’émeri » qui confondent léga- lité et légitimité et qui sont convaincus que le sort du peuple martiniquais ne peut être déterminé que par un article de la Constitution. Que la seule autonomie possible ne Victor Tisserand peut être que celle définie par l’article 74 de la ConstitutionIl paraît que le hasard secours de la Démocratie française !n’existe pas ! Même si on lui bafouée et violentée par leconcède par moments de tyranneau du Plateau Roy. Un TROIS RAPPELSbien faire les choses et comble !qu’on observe abasourdi Qu’il nous soit donc permis deque, bien déterminé et LA GOUVERNANCE rappeler que :objectif, il lui arrive 1/ La République française quid’emprunter de drôles de La mise en place d’un Atelier se veut une et indivisible asentiers pour nous ramener sur « la gouvernance » aux néanmoins multiplié à traverssur le droit chemin, en réta- Etats Généraux qui ont suivi le ce qu’il est convenu d’appelerblissant l cours du destin. mouvement social du Collectif l’Outre-mer des statuts divers du 5 février aura permis –« la et variés pour maintenir sa COUP DE FORCE parole au peuple » enfin resti- domination colonial sur les tuée- de mettre en évidence le « confetti de l’Empire ». Le sta-Et c’est ainsi que le coup de déphasage entre la volonté tut de St Pierre-et-Miquelonforce d’Alfred Marie-Jeanne au dudit peuple et celle de ses n’est pas celui de Mayotte ;Congrès des élus de élus, l’absurde prétention de celui des DOM de la Caraïbedécembre dernier –imposant ceux-ci à se croire au-dessus n’est plus celui de Lale vote sans discussion de de leurs électeurs, pouvoir Réunion ; celui des nouvellesl’article 74 de la Constitution- tromper leur vigilance et Collectivités d’Outre Mern’aura servi –singulier télesco- l’inanité de leurs manœuvres (COM) de St Martin et Stpage et impressionnant retour démagogiques, à vouloir à tout Barthélemy n’est pas celui dede manivelle- qu’à offrir au prix faire un bébé dans le dos la Corse ; celui de la Polynésiepetit « djiguidji dan an bonm fè du peuple qui ne semble pas n’est pas celui de la Kanaky.blan » de la République fran- disposé, mais pas du tout, à se 2/ Sous la pression desçaise, l’occasion de se poser laisser faire ! Au grand dam de peuples et de l’Europe, laen sapeur-pompier volant au Daniel Marie-Sainte qui co- notion de « République une et Le Progressiste - Page 15 - Mercredi 10 Juin 2009 Suite page 16…
  • 17. la volonté d’abolir toute distan- ce entre la péninsule ibé- rique et la Région auto- nome des Canaries ; l’outil de déve- loppement économique : l’Etat prend en charge tous les f r a i s d’approche, dans un sensindivisible » est battue en tées. Des grandes pour les comme dans l’autre.brèche car depuis peu il lui est Régions historiques, des Voilà dons quelques considéra-ajouté un appendice : « son moyennes pour les nouvelles, tions qui aurait pu intéresser lesadministration est décentrali- des petites pour les communes congressistes de décembresée ».Appendice qui prend et les provinces. Au choix, sé dernier ; mais ils ont préférévaleur juridique et ouvre un silon chaj ou pé poté ! Et on « ankayer » l’évolution institu-large champ au possible et à peut y accéder par « voir tionnelle dans un article de lal’audace. Cette audace qui aura lente » aux compétences res- Constitution française qui n’amanqué à nos patriotes ava- treintes, par « voie rapide » aux pas été établi pour nous et qui –chis, abâtardis et abouliques, compétences élargies. et c’est là qu’est le « chatt anqui leur permettrait de penser sak »- ne pourra nous êtreune Autonomie qui nous serait CONTINUITE appliqué qu’après une loi orga-propre et qui, à ce moment de TERRITORIALE nique votée par le législateurnotre histoire, répondrait à NOS français qui, soyons donc pré-seuls besoins d’égalité et à Une des particularités de cette venus, en profitera pour ajouterNOS aspirations revendiquées Constitution-là est l’existence à ces contraintes ses propresde responsabilité. du principe de continuité territo- restrictions ! Nou mal maré !3/ Il n’y a pas une seule forme riale, qui n’a rien à voir avec le Puisse le Congrès du 18 juind’autonomie ! En effet, en fait de distribuer des billets prochain en tenir compte et enEspagne, l’Etat qui se veut d’avion, mais qui émane d’une tirer les meilleurs enseigne-régional en propose diverses formidable philosophie et d’un ments !modalités : des grandes et des vrai outil de développementpetites, des pleines et des limi- économique : la philosophie est Victor TISSRERAND Appel du « Progressiste » aux Militants, aux sympathisants, à tous les Démocrates COMITÉ DE RÉDACTION : qui lui ont toujours fait confiance. Daniel COMPERE « Le Progressiste », organe du Parti Progressiste Martiniquais, a besoin de l’aide matérielle, intellectuelle de tous les militants, démocrates et sympathisants. Jeannie DARSIERES Didier LAGUERRE Nous les remercions d’envoyer leurs dons (à l’ordre du PPM), leurs articles et leurs suggestions au siège du PPM : Ancien Réservoir de Trénelle Laurence LEBEAU Fort-de-France. Daniel RENAY Directeur de la Publication : Daniel COMPERE Serge SOUFFLEUR 18, Allée des Perruches - Rte de l’Union - 97200 Fort-de-France Victor TISSERAND Téléléphone du siège du PPM : 0596 71 88 01 - Site Internet : www.ppm-martinique.net Email : d.compere@ool.fr N° de CPPAP : 0511 P 11495 Le Progressiste - Page 16 - Mercredi 10 Juin 2009