Bachimont bruno - ENMI 2012
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Bachimont bruno - ENMI 2012

on

  • 615 views

 

Statistics

Views

Total Views
615
Views on SlideShare
612
Embed Views
3

Actions

Likes
0
Downloads
3
Comments
0

1 Embed 3

http://enmi12.org 3

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Bachimont bruno - ENMI 2012 Presentation Transcript

  • 1. ENMI Les Entretiens du Nouveau Monde Industriel
  • 2. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012 Software studies, digital humanities et le digital studies.
  • 3. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012«Le nominalisme des humanités» Bachimont Bruno
  • 4. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012Biographie Directeur à la Recherche de l’Université de Technologie de Compiègne. Ingénieur civil des Mines de Nancy en 1985, Docteuren Informatique de l’Université Paris 6 en 1990, Docteur en épistémologie de l’Ecole Polytechnique en 1996, habilité à diriger lesrecherches (Université de Technologie de Compiègne) en 2004. Après des recherches dans le domaine de l’intelligence artificielleen milieu médical (INSERM), Bruno Bachimont rejoint en 1998 l’Institut National de l’Audiovisuel (Ina) où il dirige la recherche. Ildevient en 2001 enseignant-chercheur à l’Université de Technologie de Compiègne (UTC). Il y assume la direction à la recherchedepuis 2006. Il fut conseiller scientifique à l’Ina de 2001 à 2012. Ses recherches portent sur 3 objets : une philosophie de la technique et du numérique, pour comprendre en quoi nos connais-sances et modes de pensée sont constitués, reconfigurés par la technique de manière générale et le numérique en particulier ;une approche du document et de la mémoire, pour articuler les possibles de la technique (ingénierie documentaire, préservationnumérique) avec une phénoménologie de la mémoire et du passé ; et enfin les ontologies formelles, pour comprendre commentexpliciter et formaliser les cadres conceptuels de notre pensée.
  • 5. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012Abstract«Le nominalisme des humanités numériques». Les humanités numériques sont encore un projet maisles caractéristiques qu’on peut en saisir surgissent largement des possibilités issues de la constitutionde larges corpora numériques qui se prêtent à une investigation systématique et calculatoire. Nouvellesphénoménalités, nouveaux paradigmes pour dégager tant des concepts qu’un rapport sans doute nou-veau au savoir, ces matériaux numériques apportent avec la masse d’information la promesse d’unerigueur scientifique nouvelle et d’approches quantitatives et formalisées. Présentées ainsi, les humani-tés numériques ne seraient somme toute que l’aboutissement d’un long processus de nominalisationdont les principes se sont dégagés au 13 et 14e siècles. Que ce soit le fait de rapporter le monde à desdonnées, de préférence vues comme des triplets RDF selon les propositions du Web des données / websémantiques, que ce soit l’interprétation statistique sur des données comprises comme des séries, cenouveau nominalisme s’abstient de toute interprétation préalable des données pour ne les considérerque comme des faits devant permettre de construire de nouvelles descriptions du monde. A l’instar dela révolution nominaliste médiévale qu’on a dit préfigurer les sciences de la nature en proposant unnouveau rapport aux choses, les humanités numériques pourraient être à l’orée d’un tel bouleversementdont il convient tant de deviner les contours que d’en critiquer les limites et les préjugés.
  • 6. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012Controverse Les humanités numériques permettent elles une nouvelle interprétation des données, en construisant de nouvelles descriptions du monde, et en changeant notre rapport à la connaissance ?
  • 7. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012Les différents points de vueLes humanités numériques sont encore à un stade de Projet, il s’en dégage pleinsde concepts sur le rapport nouveau au savoir. (Rapport de l’être humain au savoiret aux nouvelles technologies)Il faut donc en saisir les Limites.
  • 8. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012Etat de l’artLa technologie s’améliore sans arrêt et devient de plusen plus performante et présente dans nos vie. Elle l’esttellement, qu’elle va jusqu’à modifier nos comportements.
  • 9. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012ActeursLES DIGITAL HUMANITIES / PHILOSOPHESLES UTILISATEURS DE NOUVELLESTECHNOLOGIES / L’ECOLE (MODE D’AP-PRENTISSAGE)
  • 10. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012Mots-Clés
  • 11. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012Extraits d’articleshttp://queau.eu/?page_id=909http://www.liberation.fr/tribune/0101274635-parite-le-piege-du-nominalismehttp://www.ina-sup.com/node/1584 De BACHIMONT
  • 12. ENMI Entretiens du Nouveau Monde Industriel 2012GlossaireLe nominalisme : C’est une doctrine logique, philosophique et théologique qui a vu le jour au sein de la scolastique médiévale. Son fon-dateur est Roscelin. On utilise aussi le mot occamisme pour désigner le nominalisme de Guillaume d’Occam, principal repré-sentant de cette école dans la scolastique tardive.Le nominalisme est une des réponses possibles au problème des universaux qui trouve sa source antique dans les Catégoriesd’Aristote. La question porte sur le statut des substances secondes ou étants généraux : ces étants ont-ils une existence on-tologique réelle ou ne sont-ils que des instruments qui nous permettent de parler commodément du réel ? Le nominalismesoutient la deuxième thèse (instrumentalisme), contrairement au réalisme qui soutient la première (essentialisme).Les Digital Humanities (les Humanités Numériques): C’est un domaine de recherche, l’enseignement et la création concernée par les disciplines des humanités.Un paradigme : C’est une représentation du monde, une manière de voir les choses, un modèle cohérent de vision du monde qui reposesur une base définie (matrice disciplinaire, modèle théorique ou courant de pensée). C’est une forme de rail de la penséedont les lois ne doivent pas être confondues avec celles d’un autre paradigme et qui, le cas échéant, peuvent aussi faireobstacle à l’introduction de nouvelles solutions mieux adaptées.