Paréàinnover# 54Juin 2013natachablanc-marteaule programme SIDEnous a permisde hiérarchiser nos prioritésparole (S) d’innov...
Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr2Jeune ...
entreprises3Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovati...
Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr4L’asso...
5Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.frréseau...
Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr6réseau...
Réseau | spécial cosmétique7COSMÉTIQUE ET AGRO-BIOTECHUn dentifrice et un bain de boucheaux extraits d’algues de l’îled’Ou...
Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr8agenda...
attractivité9Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovat...
Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr10Armen...
à la croisée des filières | spécial semaine de linnovation11Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise ...
Linvité de marqueInstallé à Ouessant, le laboratoireAlgues et mer, repris en 2008 parGuy Potier et Jean-Noël Villemin,est ...
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Paré à innover n°54

1,198

Published on

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,198
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Paré à innover n°54

  1. 1. Paréàinnover# 54Juin 2013natachablanc-marteaule programme SIDEnous a permisde hiérarchiser nos prioritésparole (S) d’innovateur p 3le journal de l’innovationOuest Amréseau p 5Cosmétique bretonnela crème de linnovationinternational P 4i-Tek loge les porcsà lexportjean-noël villemin,nividiskinLinvité de marque p 12
  2. 2. Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr2Jeune pousseen brefPar son nom, Elderis dévoile unpeu ses activités. En anglais, eldersignifie aîné. Nouvelle venue sur lemarché des seniors, cette sociétéd’éditions de logiciels conçoit dessolutions pour faciliter le maintienà domicile des personnes âgées etrenforcer le lien social.Créée en 2010, la start-up rennaisepropose aux particuliers et auxétablissements spécialisés unbouquet de services accessiblesur Internet à partir d’un simpleposte de télévision. Grâce àune télécommande ad hoc, sesutilisateurs âgés peuvent consulterleur messagerie, recevoir desphotos, discuter face caméra avecleurs proches, tenir à jour un agenda,parcourir un livre audio… « L’idée estde créer autour d’un média familier,la télévision, un réseau social privéet sécurisé qui les aide à entretenirleur autonomie et leurs relationssociales », commente Jean-JacquesHenin,ledirecteurd’Elderis.Hébergésur une plate-forme web, ouvert auxproches et aux professionnels duservice à la personne, ce bouquet deservices multimédia peut s’enrichirà l’infini d’applications utiles,notamment dans les domaines dela santé ou de la sécurité. « Uneattention particulière a été apportéeà la simplicité de navigation et àl’ergonomie du portail pour êtrevraiment accessible aux seniors etaux personnes malvoyantes ».Issue de la recherche collaborativeavec Télécom Bretagne, la sociétéElderis, accompagnée par RennesAtalante, a grandi 18 mois dansl’incubateur d’entreprises detechnologies innovantes Emergys.Soutenue par la Région Bretagneet Oséo en phase d’études, puisd’expérimentation (avec l’appuidu Conseil général des Côtesd’Armor), l’entreprise, lauréatede StartWest 2013 (prix RégionBretagne), recherche désormaisdes partenaires financiers pourporter le lancement commercial desa solution à grande échelle.Elderis, la TV au service des seniorsannonceContact :Tél. 09 81 46 17 41www.elderis.comPlus d’infos sur l’exposition et sur les inscriptionsà la convention d’affaires : www.medialg.frPour la première fois, les acteurs de la filière Alguesse réuniront au Palais des congrès et des expositionsde Saint-Brieuc : recherche, production, formation,développement, innovation… Tous les professionnelsde la filière sont concernés ! L’occasion pour eux deprésenter une vitrine de leurs savoir-faire et leursinnovations, de développer leurs réseaux et de nouerdes partenariats (technologiques, commerciaux…).Salon et convention d’affaires, Medi’Alg proposeraconférences, tables-rondes et rendez-vous B2B (avecl’appui du réseau Europe Enterprise Network).Le 4 avril, à Rennes, il n’y avait pas que l’entrepriseElderis (cf. ci-dessus) à être saluée par le jury deStartWest 2013(1), présidé cette année par FranckZal, pdg d’Hemarina. Sur les 20 projets sélectionnés,10(2) étaient bretons et sur les 5 lauréats on trouvait3 entreprises régionales sur le podium : GOLAEM(animation virtuelle) : prix Commercialisation ; ELDERIS(TIC & santé) : prix Région Bretagne ; NG BIOTECH(médical et paramédical) : prix In Extenso Deloitte.Sur les 10 projets sélectionnés, 9 étaient issus du sec-teur numérique mais c’est surtout le domaine TIC &Santé qui était le plus fortement représenté.Medi’Alg* : une vitrinepour la filière AlguesDu 3 au 6 octobre 2013 (1re édition)StartWest 20133 lauréats bretonsLes fondateurs Jean-Jacques Hennin et Tahar Boussaha* Medi’Alg est un salon organisé par le palais des congrès de Saint-Brieuc,le Ceva (Centre d’études et de valorisation des algues), en partenariatavec le Conseil général des Côtes d’Armor, Saint-Brieuc Agglomération,Zoopôle Développement, Bretagne Développement Innovation, le réseauEnterprise Europe Network, avec le soutien du Conseil régional.(1) Rencontres de l’innovation et du capital.(2) Alyacom (TIC & santé), APIZEE (TIC Web/ Télécom), ATHEMIUM(domotique et Télécoms), SILLAGE (informatique et marketing),SYNEIKA (TIC & Santé), NG BIOTECH (médical et paramédical), PODPROGRAMMING (gestion de données numériques), ELDERIS (TIC & santé),POWEDIA (multimédia), GOLAEM (animation virtuelle).Plus d’infos sur les candidats et les lauréats :www.start-west.com
  3. 3. entreprises3Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.frParole (S) d’innovateurPAI : Comment sorganisevotre activité ?Natacha Blanc-Marteau : OuestAm intervient et réalise desétudes, pour le public commepour le privé, dans 3 domainesprincipaux : l’environnement et legénie écologique, qui représententun peu plus de la moitié de notreactivité, l’eau et l’urbanismedurable. Notre métier est en grandepartie guidé par les évolutionsréglementaires mais la demandede nos clients change. Conseil,formations, anticipation par rapportaux impacts… Nous intervenonsde plus en plus en amont desprojets et nous nous devons d’êtredavantage dans le registre de laco-conception que dans celui del’évaluation. Avec les compétencesque nous avons développées depuisplusieurs dizaines d’années, noussommes maintenant à même deproposer des prestations complètesd’assistance à maîtrise d’ouvrage.PAI : Avec 3 autres chefs d’entre-prises, vous avez lancé le projetHydrocity, un nouveau conceptde gestion d’eau en boucle courtepour les collectivités, une façond’innover, de vous diversifier ?N.B-M. : Ce concept innovant estné d’un appel à projets de RennesMétropole. Nous nous sommesregroupés à 4 entreprises pourtravailler sur un démonstrateur.Ouest Am a apporté son expertisedans la conception d’aménagementet la biodiversité où nous avonsdes compétences pointues. Lesentreprises se connaissaient déjàau travers du club Bretagne Éco-Entreprises,portéparlaCCIRennes.C’est important pour nous detravailler dans la complémentaritéde compétences, de diffuser lesbonnes pratiques et de progresserensemble. Sinon, nous travaillonssur d’autres pistes de recherche :plus-value écologique des bassinstampons, nouvelle norme AfnorGénie écologique à laquelle nousavons participé.PAI : Vous avez intégré le pro-gramme SIDE et êtes accompa-gnée dans cette démarche parLoïc Evain, en charge des éco-acti-vités à la CCI Rennes et conseiller-référent SIDE. Vous en êtes à la finde la phase exploratoire de votreentreprise. Que retenez-vous decette première étape ?N. B-M. : Loïc Evain nous connaîtbien. Il avait suivi de près nostravaux sur Hydrocity. Dans le cadrede SIDE, il s’agissait de réaliserun diagnostic sur l’innovationappliquée à nos métiers. Noussommes partis de nos réflexions eninterne pour dégager des pistes dedéveloppement stratégique. Cetteétape nous a permis de formuler,de clarifier et de hiérarchisernos priorités. Notre métier esttechnique et nous sommes souventdans l’immédiateté de la réponse.Avec SIDE, et le regard « décalé »qu’il apporte, nous avons pris dela hauteur sur nos projets et celanous a confortés dans la directionà prendre notamment dans l’offreLe programme SIDE nous a permisde hiérarchiser nos prioritésSIDE* est un programme régional**d’accompagnement réservé aux PME bretonnes quicherchent à structurer leur démarche d’innovation.Reposant sur une méthodologie originale, ceprogramme de 18 mois maximum, piloté par BDIet dispensé par les conseillers de proximité duRéseau breton de l’innovation, propose un dispositifcomplet : du diagnostic global de l’entreprisejusqu’à la mise en œuvre du plan d’actions,en passant par des prestations de conseil, deformation ou de coaching (financées à 70 % par leprogramme).* Structurer l’innovation pour le développement de l’entreprise** Co-financés par la Région Bretagne, l’État (Directe) etl’Europe (Feder)zoomFlashez ce code avecvotre smart-phoneet retrouvez, surwww.neweez.com,l’interview de LoïcEvain, responsabledes éco-activitésà la CCI Rennes etconseiller-référentSIDE pour Ouest Am.Belvédère plan deau Roche BalluPlus d’infos : www.bretagne-innovation.fr(rubrique Un réseau à votre service)Natacha Blanc-Marteau ©Emmanuel PainLa SCOP (1) Ouest Am s’apprête à fêter ses 35 ansd’activités. Bureau d’études en environnement et enaménagement du territoire, l’entreprise sait se remettre enquestion pour mieux répondre à ses clients. Réseautage,projets collaboratifs et participation au programme SIDE…Explications avec Natacha Blanc-Marteau, pdg de laPME, présidente du club Bretagne Éco Entreprises etmembre du cluster Eco-Origin.d’assistance à maîtrise d’ouvrageque nous pouvons proposer à nosclients.PAI : Reste à la valoriser…N. B-M. : Le marketing fait partiedes étapes suivantes. Avant, on nese posait pas forcément la questionde valoriser notre expertise et notreexpérience. Aujourd’hui, on peutse considérer comme créateur desavoir-faire. Nous sommes multi-thématiques et les thématiques senourrissent entre elles. Pour nous,linnovation cest de construire unetransversalité et de développer desméthodes de travail communes àlensemble de nos métiers.www.ouestam.fr(1) société coopérative et participative
  4. 4. Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr4L’association Les Genêts d’Or, quigère 10 ESAT* dans le Finistère,cherche à lancer régulièrementde nouvelles activités adaptées.Ces ateliers innovants, quiaident quelque 650 personnes ensituation de handicap à s’intégrerdans la vie sociale, sont autant deservices proposés par l’associationaux professionnels comme auxparticuliers.Depuis 2011, l’ESAT de Saint-Pol-de-Léon propose un service delavage et de séchage de voiles debateaux. Une activité qui nécessiteespace et bonne dose de soleil.En Finistère nord, c’est sousabri que se font les opérations,comme l’explique le directeurHervé Jean-Touffet : « Nousavons investi dans un bâtiment,autrefois utilisé comme entrepôtlégumier. La hauteur sous plafondcorrespondait bien à notre besoin.Ainsi, les voiles peuvent sécher àl’abri de la pluie et du vent. L’andernier, nous avons traité les500 m² de voile de La Recouvrancede Brest. »L’activité, qui permet d’employer5 ouvriers, s’inscrit aussi dansune démarche durable : unfournisseur de détergent certifiéIso 14001 et, bientôt, un systèmede récupération d’eau de pluie.Dans un autre genre, l’associationa lancé, à la demande de laMutualité Française, un atelierjardins suspendus. « Adaptésen hauteur, ces jardins intégrésdans des tables suspenduesinnovation socialeentreprisesI-Tek loge les porcsà l’exportBasée à Trémeur, l’entreprise I-Tekconçoit, réalise et commercialisedes équipements et des bâtimentsd’élevage porcin dans lesquelsdoivent cohabiter productivité etbien-être animal. Et aussi, respectde lenvironnement et confort deshommes.Titulaire de douze brevets,toujours sur la brèche pouradapter ses installations à uneréglementation européenne trèsstricte, la PME de 50 salariés ades allures de multinationale.Leader sur le marché français,I-Tek exporte son savoir-fairedans une trentaine de pays, enparticulier en Europe de l’Est, enRussie et en Asie (I-Tek réalise80 % de son chiffre daffairesà linternational). Deux filialessont implantées en Ukraine et enChine. La Chine, qui absorbe 50 %de la consommation de viandede porc, est dailleurs appeléeà devenir le premier clientdI-Tek.« Lemarchéinternationalgénère des marges intéressantesqui sont réinjectées en R&D dontprofitent d’abord les éleveursfrançais », commente TanguyPestel, cogérant de l’entreprise.Couronnée de succès, l’aventureinternationale se poursuit désormaisà pas mesurés. « Notre priorité estde consolider notre activité dansles pays où nous sommes déjàimplantés, en élargissant notreapproche commerciale. Nos clientsveulentdespartenairesplusquedesfournisseurs ». Vendre du matérielbrut, c’était hier. Aujourd’hui, I-Tekveut fournir des services et duconseil sur mesure à ses clients afinqu’ils tirent le meilleur profit de sesproduits.INTERNATIONAlContact :Tél. : 02 96 84 65 55www.i-tek.comIntégrer, innover, s’engagerLes Genêts d’Or,modèle d’innovation socialepermettent aux personnes enfauteuil roulant de cultiver, sanseffort, fleurs, légumes et fruits »,commente Hervé Jean-Touffet.Bois imputrescible, absenced’engrais chimique, tri sélectif…L’ESAT applique toujours la mêmedémarche. Globale, innovante etsociale.www.lesgenetsdor.com* Établissements et services daide par le travail
  5. 5. 5Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.frréseauPeu citée parmi les filièresimportantes de l’économiebretonne, la filière cosmétiquen’en est pas moins active, inno-vante, exportatrice et source decroissance en région.À côté d’un des tout premiersacteurs mondiaux du secteur, telque le groupe Yves Rocher, dontl’implantation régionale se traduitpar plus de 3 000 emplois, la filières’articule autour d’une multi-tude de PME très dynamiques,réparties sur l’ensemble du terri-toire et comptabilisant environ unmillier d’emplois. Quelques-unesde ces sociétés ont fait parlerd’elles récemment : à l’instar deCodif qui porte un projet de R&Den biotechnologies de plusieursmillions d’euros (projet POLY-MER) démarré en 2013 et inscritdans la dynamique CAPBIO-TEK ; ou encore Agrimer, dont letravail de R&D collaboratif (projetAQUACTIFS) initié il y a 5 ans etretenu au FUI* avec le soutien descollectivités régionales** (commePOLY-MER) vient de se traduirepar le lancement d’une gammeinnovante d’actifs marins.À l’image de ces projets et de celuid’Yslab (cf. p. 7), la mer occupeune place prépondérante danscette filière, faisant de la Bretagneune région leader reconnue encosmétique marine au niveauinternational. Ce secteur croiseégalement avec les autres filièresdu territoire, Santé et/ou Agroa-limentaire (cf. Agrival p. 7), et esttrès largement irrigué par lesbiotechnologies (marines).L’une des forces de cette filièreen Bretagne est également lacomplémentarité de ses acteurs :de la formation des étudiants àla recherche académique, de laproduction de matières premièresà la formulation en passant par lesemballages, des tests et analysesà l’expertise réglementaire, tousles secteurs sont couverts.CBB Développement, en lien avecces acteurs depuis sa création,joue un rôle moteur dans le dyna-misme de la cosmétique bretonne.Le travail en réseau y est d’ailleursfortement présent grâce aux rela-tions établies avec des partenairestant régionaux (clusters, pôles,technopoles, CIT…) que nationaux(Cosmed et son antenne GrandOuest, Cosmetic Valley, Sociétéfrançaise de cosmétologie…)Actions collectives à l’internatio-nal, organisation de colloques, deconcours étudiants ou de journéesd’échanges, conseils techno-logiques, accompagnements àl’implantation, appels à projets…Tous les leviers sont aujourd’huiactivés par l’ensemble des acteursdu réseau breton pour favoriserle développement de cette filièrepar l’innovation et la création desemplois associés.Roland ConanecConseiller TechnologiqueCBB DéveloppementCosmétique bretonne,la crème de l’innovation* Fonds unique interministériel** projets labélisés par le Pôle Mer BretagneCréditphoto :ABCTexture-­©EmmanuelPainUnéchantillon decrème hydratanteoffert par Capbioteket Yslab à l’intérieur.Diffusé àBIO 2013.
  6. 6. Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr6réseau dentreprisesFondé à Marseille, le réseaufrançais Cosmed représente lesintérêts de 635 entreprises de lafilière cosmétique. En sommeildepuis deux ans, l’antenne GrandOuest s’est réveillée véritablementl’an dernier. Elle rassemble désor-mais une cinquantaine d’adhé-rents, en majorité des TPE et PME.Sa vocation ? Créer du lien entreelles et leur apporter des servicesde proximité.Ainsi, l’association régionale favo-rise les rencontres pour aiderses membres à mutualiser leursmoyens. Elle les aiguille pour trou-ver des partenaires industriels etcommerciaux près de chez eux.« On fait un gros travail d’infor-mation sur la réglementation, pré-cise Sandrine Morvan, la déléguéerégionale. Très changeante, elle estde plus en plus contraignante, enFrance comme à l’étranger ». EnBretagne, l’importance des ingré-dients marins et des biotechnolo-gies donne sa couleur au réseau.Comme ailleurs, l’association orga-nise des formations, des journéesscientifiques et techniques. Ellecopilote aussi un concours étudiantsur l’innovation produit et mar-keting. Par son intermédiaire, lesentreprises de la filière cosmétiquepeuvent obtenir des certificats devente libre (CVL), passeports indis-pensables pour l’export, et desattestations de bonnes pratiquesde fabrication, gage du sérieuxde leur activité. « Elles peuventsolliciter notre groupement d’achatqui négocie des tarifs avantageuxauprès des fournisseurs », ajouteSandrine Morvan. Une boursed’échanges de matières premièreset un service de veille réglemen-taire complètent la palette desoutils au service de la filière.Une dateCOSMING, du 26 au 28 juin à St-Malo :colloque et convention daffaires.Deux concours◗ Étudiants : U’Cosmetics organisé tous les anspar l’UCO, l’UBS et la technopole Anticipa.◗ Entreprises : Étonnants créateurs,organisé par Saint-Malo Agglomération,qui récompensera, entre autres, une entreprisedans le secteur biotechnologies marines(concours ouvert jusqu’au 31/10/2013).Trois formations supérieures◗ Licence Ingénierie des produits cosmétiquesen 3e année (UCO) ;◗ Master 2 parcours Management des Projetsde lInnovation Cosmétique (UCO) ;◗ Licence pro Ingénierie des produitscosmétiques et de santé (UBS).PromotionLa « cosmétopée » à In-Cosmetics (avril 2013) :une nouvelle action pour promouvoirla biodiversité et le savoir-faire du territoireen cosmétique marine.À retenirCosmed inaugurait son antenne Grand Ouest le 16 mai à RennesContact :antenne-grandouest@cosmed.frwww.cosmed.frCosmed rend le réseau plus net
  7. 7. Réseau | spécial cosmétique7COSMÉTIQUE ET AGRO-BIOTECHUn dentifrice et un bain de boucheaux extraits d’algues de l’îled’Ouessant ? Bientôt, ces produitsinédits trôneront - peut-être - dansnotre salle de bains. Leur paterni-té revient à Yslab, une jeune socié-té de Quimper (29) qui conçoit etfabrique des produits naturelsd’hygiène et de santé à base d’in-grédients marins.Par la magie des biotechnolo-gies, le laboratoire transformeles richesses insoupçonnées desocéans en sprays ORL, solutions derinçage oculaire, compléments ali-mentaires et crèmes de soins pourbébés. Avec huit salariés seule-ment, l’entreprise réalise déjà 80 %de son chiffre d’affaires (6,7 M€) àl’international. Elle attend beau-coup de la sortie de ses deux nou-veaux produits d’hygiène bucco-dentaire, élaborés dans le cadre duprojet Odontomer*.Labellisé par le Pôle MerBretagne, aidé par la Région Bre-tagne, le Conseil général du Finis-tère et Oséo Innovation, le projet acatalysé pendant trois ans les com-pétences scientifiques et indus-trielles d’Yslab, de l’entrepriseAlgues et Mer (Ouessant) et de deuxlaboratoires des universités Rennes1 et Rennes 2. « Nos recherches ontmontré l’intérêt de certains extraitsd’algues pour soigner les gencives,sans détruire la flore bactériennebuccale, pointe Roxane Fagon, res-ponsable RD dYslab. Leurs pro-priétés nous autorisent à ne pasrajouter de conservateurs, ce quilimite les risques d’allergie ou d’ir-ritation ». Soucieux d’allier santé,environnement et performance,le laboratoire prépare une étudeclinique avant de commercialiserses deux dernières innovations enEurope.www.yslab.fr* Le projet Odontomer labellisé en 2009 parle Pôle Mer Bretagne est issu des résultatsd’un premier projet (Zalparo) retenu en 2007dans l’AAP IMA géré par CBB Développement(financement Région Bretagne).Beaux ou bons, les légumes, lesfleurs et les plantes d’ornement deBretagne se retrouvent aussi danscertains shampoings, médicamentsou compléments alimentaires. Àcondition de savoir en extraire lasubstantifique moelle. C’est tout lesavoir-faire de la société Agrival.Spécialisée dans la fabricationdingrédients naturels, l’entreprisevalorise les coproduits végétauxpour les besoins des industriescosmétiques, nutraceutiques etde nutrition animale. Reliquatsd’artichauts, fraises hors calibrage,fleurs invendues… Les végétauxsont broyés, pressés, séchés etatomisés avant d’être transformésen poudres, en fibres ou en principesactifs.Les industriels de la cosmétiques’intéressent particulièrement auxeaux végétales d’Agrival. « Ellesrestituent fidèlement les arômes enconservant les vertus des fruits etlégumes recyclés, leurs propriétésantioxydantes par exemple »,indique Antoine Fleutry, le directeurindustriel. Ces extraits végétaux seretrouvent ensuite dans une largegamme de parfums, de savons oude gels douche.Implantée à Plouénan (29), Agrivalest une filiale depuis 2010 de la Sicade Saint-Pol-de-Léon, le premierYslab protège nos dents avec des alguesAgrival aux petits soins du végétalCOSMÉTIQUE ET RESSOURCES MARINESContact :Tél. : 02 98 15 84 95www.agrival-extract.comFlashez ce code avecvotre smart-phoneet retrouvez en vidéol’interview de MarcHémon, dirigeantd’Yslab.Aquactifs : culturedalgues pour la cos-métique bleueRencontre avec NoëlGuelennoc, respon-sable commercialchez Agrimer (porteurdu projet Acquactifslabelisé Pôle Mer Bre-tagne). Une interviewà retrouver sur www.neweez.com ou enflashant ce code avecvotre smartphone.groupement de producteurs delégumes et dhorticulteurs enFrance. Cette ascendance lui assureune source dapprovisionnementcontinue en végétaux, d’une variétéet d’une fraîcheur irréprochables.Après une longue phase deRD, puis de mise au point desprocédés d’extraction, l’entreprise,accompagnée par plusieurs CIT* etsoutenueparOséoetlescollectivitéslocales**, concentre dorénavant sesefforts vers la commercialisation deson savoir-faire.* CBB Développement, Végénov** Projets financés dans le cadre de l’AAPIngrédients molécules, Matériaux etméthodes dAnalyses (AAP - IMA de CBBDéveloppement) ou après labellisation parles pôles (Valorial, Pole Mer Bretagne)
  8. 8. Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr8agendaDepuis 7 ans, la Semaine de l’innovation enBretagne* est le rendez-vous incontournabledes entreprises et des acteurs du développe-ment économique et de l’innovation. L’édition2013, du 17 au 21 juin, n’aura pas démenticette ambition en proposant un programmeriche en événements : pas moins de 38rendez-vous professionnels dont 26 au cœurmême des entreprises. Agroalimentaire/agriculture, design, innovation sociale, envi-ronnement/éco-activités, numérique, robo-tique/mécatronique… Des thématiquesvariées autour desquelles se sont rassem-blées PME, grands comptes, laboratoiresde recherche, centres techniques, techno-poles, collectivités, pôles de compétitivité...Des partenaires toujours plus nombreux aufil des éditions (plus de 100 acteurs impli-qués en 2013) qui viennent démontrer, parl’exemple, que la Bretagne ne cesse dese renouveler et d’innover dans tous lesdomaines.C’est pour saluer la coopération des entre-prises qui auront ouvert leurs portes pendantcette 7e Semaine de l’innovation, que larédaction a décidé d’en mettre quelques-unes en lumière dans ce numéro : Les Genêtsd’Or (p. 4), Josse, Tricat, Armen Industrie etKereval (p. 10 11).Et, pour poursuivre la démonstration de l’in-novation par l’exemple, Bretagne Dévelop-pement Innovation a le plaisir de vous offrir,en avant-première avec votre magazine, leCarnet de l’innovateur 2013 : la nouvellecollection de success-stories du Réseaubreton de l’innovation.* La Semaine de l’innovation est une opération coordonnéepar Bretagne Développement Innovation (BDI).Entre terre et merDu 27 au 30 juin 2013,Baie de MorlaixLe concept de la fête Entre terreet mer : la rencontre entre paysanset marins du pays de Morlaix. Pendant4 jours, ce territoire est ainsi le théâtredanimations à terre comme sur leau.Pour cette 2e édition, l’innovationsera au rendez-vous et CAPBIOTEKvalorisera les compétences régionalesen biotechnologies marines sur un standcollectif* au sein du  « villagede la pêche » à Roscoff.* Hemarina, Polymaris, ManRosTherapeutics, Agrival…www.entre-terre-et-mer-baie-de-morlaix.frBreizh Mobility Tour17 septembre 2013, PloufraganÀ partir de septembre et jusqu’en 2014,BDI organise, en partenariat avecla Région Bretagne, Créativ et l’Ademe leBreizh Mobility Tour. Objectif : présenteraux professionnels les possibilitésqu’offrent aujourd’hui les véhiculesélectriques et les solutions de mobilitédurable. Première étape au Véhipole dePloufragan le 17 septembre 2013, puisdans les 3 autres départements bretons.Contact : Sonja Toussaint, directrice dela filière Véhicules Mobilités à BDI -s.toussaint@bdi.frEmball’Ouest1er et 2 octobre 2013, VannesÉvénement business de la filièreemballage, la convention d’affairesEmball’Ouest proposera, au Palaisdes Arts de Vannes, 3 demi-journéesde rendez-vous professionnels ciblésaux industriels de tous secteurs(agroalimentaire, cosmétique,automobile…). Les entreprisespourront également s’informerpar des conférences sur des thèmesd’actualité : perturbateurs endocriniens(dont le bisphénol A), éco-conceptionet valorisation des emballages…www.breizpack.netItechmer 2013Du 16 au 18 octobre 2013, LorientTous les 2 ans, Itechmer réunit,au parc des expositions de Lorient,les professionnels de la filière mer,des chantiers navals à la transformationdes produits de la mer en passantpar la pêche. Avec 6 000 visiteurs venusdes 5 continents pour rencontrer prèsde 200 exposants internationaux, le salonItechmer simpose parmi les rendez-vous incontournables de la profession.www.itechmer-lorient.comL’innovation par l’exemple :7e Semaine de l’innovation en Bretagneles échos du réseauPlus d’infos sur la Semaine de l’innovationen Bretagne : www.innovons.frRéseauwww.capbiotek.fr : Capbiotek fédère lesacteurs des biotechnologies en Bretagneautour d’actions structurantes et depromotion. Aux côtés du CRITT Santé,de CBB Développement et de la Meito,BDI assure la coordination des actionsen lien avec les politiques régionales.www.cbb-developpement.com : CBBDéveloppement soutient les projetsbiotechnologiques des entreprisesen Bretagne, et notamment ceuxde la filière cosmétique. Le CRITTorganise le colloque COSMING (triennal),dans le cadre de CAPBIOTEK.www.pole-mer-bretagne.com : le pôlede compétitivité a déjà labellisé prèsde 10 projets autour de la cosmétique.www.cosmed.fr : l’association représenteles intérêts des entreprises de la filièrecosmétique.www.biosciencesenfinistere.fr : réseaupour le développement de la filièrebiosciences en Finistère.www.technopole-anticipa.com : implantéesur la côte, la technopole de Lanniondéveloppe des activités en lien avecla ressource marine et est partenairedu concours U Cosmetics.www.stmalo-agglomeration.fr :l’agglomération malouine apporteson soutien à la filière cosmétique(projet franco-québécois Ingrédientset cosmétiques marins Mer-Veilleavec CBB Développement).www.ceva.fr : le centre techniquepropose études, conseils et prestationsdans la valorisation des algues.liens utilescosmétique - infos et liens utiles
  9. 9. attractivité9Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.frBilan 2012 des investissementsétrangers en Bretagne :lattractivité dela région confirméeEn 2012, la Bretagne a attiré 18 nouveauxprojets dinvestissements étrangers,générateurs de 735 emplois créés oumaintenus : ces chiffres mettent enlumière une stabilité du nombre deprojets (17 en 2011), ainsi quune netteprogression du nombre demplois créésou maintenus (494 en 2011). Il sagit, pourla région, du meilleur résultat enregistrédepuis 2004 : la Bretagne représenteaujourdhui 3 % des projets et des emploiscréés ou maintenus par les entreprisesétrangères en France.Le secteur productif en pôlepositionLes investisseurs étrangers ont privilégiéles activités de production, qui concernent44 % des projets accueillis par la Bretagneen 2012 : deux secteurs se sont avérésparticulièrement générateurs demplois,lagroalimentaire avec 4 projets et229 emplois créés ou maintenus, etle naval avec 1 seul projet, mais 210emplois créés ou maintenus. En matièredinvestissements, ce sont les domainesde lagroalimentaire, de lénergie et durecyclage qui se sont taillé la part du lionavec 44 % des projets réalisés dans larégion en 2012.Des pays investisseurs fidèleset de nouveaux partenairesSi les États-Unis, lAllemagne et leCanada restent ses plus importantsinvestisseurs étrangers en termes dedécisions dinvestissement, la Bretagnesait attirer de nouveaux partenaires.Cest le cas de Singapour qui confirmesa 1re implantation en Europe avec lacréation par Biomax Technologie dunefiliale spécialisée dans la transformationde déchets organiques à Cesson-Sévigné(35). Il faut aussi souligner limportancede l’investissement des Pays-Bas qui,grâce à la reprise de la société brestoiseSobrena par le groupe Damen Shipyards,a maintenu lensemble des emplois.À noter également larrivée en Francede Synutra International (Chine), dont leprojet générera 160 nouveaux emploisà Carhaix-Plouguer.L’affirmation d’une véritablepolitique d’attractivitéCette confiance renouvelée desinvestisseurs étrangers résulte enpartie de la politique dattractivité de laBretagne. Parmi les outils mis en placepar la Région et son agence économiqueBDI, un « baromètre » (cf. PAI n° 53),étude lancée en 2012 pour qualifier laperception des dirigeants de filiale oud’établissement sous capitaux étrangersinstallés en Bretagne et des rencontresannuelles avec les représentantsdentreprises étrangères implantées enBretagne (7 juin 2013 à Chateauneuf dIlle-et-Vilaine). Ces rendez-vous permettentau président de Région, Pierrick Massiot,dêtre à lécoute des attentes de cesacteurs pour consolider et développer leurimplantation, ou favoriser linstallation denouveaux investisseurs.Bilan complet à retrouver sur www.bdi.fr(rubrique Ressources)Après lAgence française pour lesinvestissements internationaux, qui apublié le bilan 2012 des investissementsétrangers sur le territoire national,Bretagne Développement Innovation*a présenté celui de la Bretagne surla même période. Des chiffres quiconfirment lattractivité de la région,notamment dans le secteur productif oùlagroalimentaire conserve sa premièreposition, et révèlent un maintien dunombre de projets dinvestissementsainsi quune augmentation des emploiscréés ou maintenus.Bretagne Développement Innovation est correspondante de lAgence française pour les investissementsinternationaux (AFII) et en charge daccompagner les projets dinvestissements étrangers, en lien avec les acteursterritoriaux, en particulier avec Bretagne Commerce International (BCI), prospecteur régional.
  10. 10. Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.fr10Armen Industrie Des portes ouvertes sur l’innovationAllier tradition et innovation, c’estle défi relevé par l’entreprise Josserenommée pour ses carreaux en terrecuite. Pari gagné !Avec la Bretagne comme marquede fabrique, la société produit descarreauxenterrecuiteetdescarreauxémaillés pour les sols ou les murs.Nouvelles gammes, nouveauxproduits, l’entreprise enrichit enpermanence son cœur de métier etson processus unique de fabrication.À l’écoute des évolutions du marché,Philippe Josse innove en 2010 avec lelancement de l’Argibrique®. Au croi-sement de l’écologie, des nouvellesréglementations BTP, l’Argibrique ®allie une matière première millénaireà la modernité des constructionsactuelles.« La base de l’Argibrique®, c’est l’ar-gile crue, explique Arnaud Neveu,associé de Philippe Josse. Aprèsun traitement spécifique, nous luidonnons une forme particulière pourfaciliter son utilisation et optimiserles caractéristiques intrinsèques duproduit : régulation thermique, isola-tion, régulation du taux d’humidi-té, protection contre les ondes élec-tromagnétiques. Et bien sûr, c’est unproduit 100 % naturel ! ».À l’heure des bâtiments passifs,écologiques, basse consommation,Josse redonne vie à un produit millé-naire, par une nouvelle conception,et répond aux exigences actuelles dumarché.Innovation, tradition, savoir-faire,Josse obtient le prix « Crisalide Inno-vation » (concours organisé par Créa-tiv) pour l’Argibrique ® en 2011 etle label « Entreprise du patrimoinevivant » du ministère du Commerce etde l’Artisanat en 2012. Une reconnais-sance et un atout commercial.Quand l’innovation ranime la matièremillénaire…Josse : un pavé d’innovation !Créée en 2005 et implantée àGuiclan, Armen Industrie a fait del’innovation un vrai projet d’entre-prise. Tous les domaines sontimpactés.Premier niveau d’innovation, laproduction. Spécialisé dans lafabrication de portes et fenêtresen PVC et en aluminium, ArmenIndustrie développe ses propresmachines, en lien avec ses fournis-seurs. « Nous apportons nos idéesaux fournisseurs pour automati-ser davantage l’outil de productionet réduire la pénibilité du travail,explique Pascal Beyou, directeur. Cequi nous permet d’allier une meil-leure productivité à la réductiondes prix de revient. »Innovationsurlesmatièrespremièresaussi avec la recherche constante deproduits nouveaux, recyclables, nonnocifs pour la santé. « 98 % de nosdéchets PVC, aluminium ou pein-ture laquée sont éliminés dans unefilière de recyclage. Nous proposonsdes produits novateurs, avec uneavance technologique répondant auxbesoins nouveaux du marché », pour-suit le dirigeant.Innovation enfin en matière deresponsabilité sociale. Chez ArmenIndustrie, le bien-être au travails’inscrit dans une organisation oùles salariés travaillent 4 jours parsemaine, l’ouverture d’un espacede détente avec écran plasma etréfectoire aux lignes design… etune salle de sport équipée, avec uncoach sportif. « C’est une démarcheglobale d’entreprise, qui consisteà offrir un cadre de travail confor-table et sécurisant aux salariés.Nous sommes tous engagés dansle développement de l’entreprise. »Un zéphyr d’innovation est entré parla fenêtre…Éco-conceptionContact :Tél. : 02 96 84 03 40www.jossefrance.frwww.argibrique.comContact :Tél. : 02 98 15 54 65www.armen-industrie.frBio-construction
  11. 11. à la croisée des filières | spécial semaine de linnovation11Paré à innover I juin 2013 I l’actualité de l’innovation mise à jour quotidiennement sur www.bretagne-innovation.frTricatnavigue vers l’éco-conceptionChaque année, une douzaine debateaux sort du chantier navalTricat, amarré près de Vannesdepuis dix ans. Comme son noml’indique presque, l’entreprise neproduit que des trimarans. Dupremier croquis au dernier coupde pinceau, le chantier maîtrise lachaîne de production dans le détail.Bien repéré sur le marché desparticuliers, son catalogue comptequatre références à ce jour - Tricat22, Tricat 25, Tricat 23,5 et Access6. « Notre point fort ? La qualité dela construction et de l’équipement.On sort des bateaux qui durent »,commente son dirigeant, AntoineHoudet. Transportables, les trima-rans Tricat se replient pour faire laroute d’une plage à l’autre. Rapides,légers, confortables au besoin, ilsconviennent à un public familialcomme aux marins chevronnés.Avec toujours une longueurd’avance, le chantier de Plescoptrace désormais sa route vers l’éco-conception. Il y a quelques années,il expérimentait déjà « l’infusion »,une technique d’injection de résinesous vide, plus respectueuse del’environnement et de la santé desouvriers. Aujourd’hui, l’entreprisecollabore avec le chantier Kaïrospour réaliser un prototype vert.Où le lin remplacerait les fibres deverre et de carbone. Où les résinespolymères seraient biosourcées.Où les panneaux de liège et de bal-sa feraient la coque. « Si le bateauvieillit bien sur l’eau, on étofferanotre gamme de trimarans en ver-sion biocomposite ». Avec l’idée quece savoir-faire puisse aussi prépa-rer la diversification de la sociétévers d’autres usages. « Dans lemobilier de jardin par exemple… ».C’est un laboratoire sans blouseblanche, ni éprouvette. Chez Kereval,on teste des lignes de code. Implan-tée à Thorigné-Fouillard (35), lasociété informatique est spécialiséedans la chasse aux bugs des logicielsde ses clients, grands comptes dela banque, de la santé ou des télé-coms. Mais d’autres champs se sontouverts en dix ans d’activité, celui del’agriculture notamment.Depuis peu, Kereval conseille lesfabricants de machines agricolesqui veulent équiper leurs enginsde l’Isobus. Dérivé de l’industrieautomobile, ce réseau informatiqueinstallé sur les tracteurs instaureun langage commun entre les diffé-rents outils reliés au véhicule. Peuimporte le constructeur. Grâce àl’Isobus, le tracteur dialogue libre-ment avec la remorque, le semoir,le round-baller… En cabine, unécran de commandes unique pilotetous les outils. En assurant l’inte-ropérabilité des machines, l’Isobusencourage l’essor d’une agriculturede précision qui optimise les tâcheset économise les intrants.« À la demande d’un syndicat demachinerie agricole, nous avonsconçu des formations pour diffuserla connaissance de l’Isobus auprèsdes tractoristes, des concession-naires et des équipementiers »,explique Yannick Guyomarch, ingé-nieur projet chez Kereval. La sociétéoffre aussi son expertise techniquepour tester la qualité ou la confor-mité des modules développés parses clients. C’est le cas de SulkyBurel qui prépare le lancement deson premier distributeur d’engraisIsobus. « Nous sommes en pour-parlers pour devenir centre decertification officiel de la norme ». Lecas échéant, Kereval sera le premierdu genre en France.Kereval dialogue avec les tracteursNautisme et éco-conceptionTIC AgricultureContact :Tél. : 02 23 20 36 64www.kereval.comContact :Tél. : 02 97 47 87 68www.trimaran-tricat.com
  12. 12. Linvité de marqueInstallé à Ouessant, le laboratoireAlgues et mer, repris en 2008 parGuy Potier et Jean-Noël Villemin,est spécialisé dans l’extractiond’ingrédients actifs à partir d’algues.Cesingrédients,àfortevaleurajoutéescientifique, font de l’entreprisece qu’on peut appeler une pépitebiotechnologique. Les deux tiers dela production sont exportés partoutdans le monde et utilisés par lesindustries (cosmétique, nutrition,agronomie, santé). Depuis 5 ans,l’entreprise innovante a doublé soneffectif (8 salariés aujourd’hui) et sonchiffre d’affaires (900 k€ en 2012).Elle a aussi créé sa propre marquede soins dermo-cosmétiques :NividiSkin®.Gestion de la ressourcenaturelle et innovationC’est dans une nature totalementpréservée que Nividiskin® puise samatière première : l’algue. Qu’ellessoient récoltées ou cultivées,comme l’est l’Asparagopsis armataou Harpon de Neptune, elles sonttoutes certifiées bio. Conscient ducaractère exceptionnel de l’éco-système de l’île, le laboratoire enassure sa préservation : « unebonne gestion de la ressourcenaturelle qui garantit à nosclients notre démarche durable »,explique Jean-Noël Villemin.Les procédés d’extraction naturels(sans solvant) sont uniques pourcertains. Pour innover, l’entreprisese nourrit de littératurescientifique, participe à desprogrammes collaboratifs de RD(avec Yslab notamment) et s’appuiesur les CRITTs et les ressourcesacadémiques (UBO, Stationbiologique de Roscoff, Ifremer…).« La Bretagne est une région trèsen pointe en biotech bleue. Onprofite des meilleurs savoir-faire »,poursuit le dirigeant.Une redynamisationde l’économie localeÀ travers sa charte 5°W (5 degrésWest), l’entreprise exprime sesengagements en termes dedéveloppement durable, y comprisdans le domaine social, commel’indique Jean-Noël Villemin :« L’entreprise n’est pas seulement àOuessantpourexploiterlaressourceet pour profiter de l’image de l’île.Notre démarche est de dynamiserl’économie locale et de créer desemplois durables et qualifiés. Unemploi créé signifie souvent unefamille qui s’installe sur l’île. » Unefaçon de lutter, avec le soutien descollectivités, contre la désertioninsulaire et même de participer aurepeuplement d’Ouessant.La conquête des marchésinternationauxL’entreprise, installée sur l’îlefrançaise la plus à l’ouest, est loind’être isolée du reste du monde.Pourpartirà« l’assautdesmarchésétrangers », elle utilise tous lesressorts pour communiquer et sefaire connaître. Jean-Noël Villemincroit à l’action collective et la PMEparticipe régulièrement à despavillons régionaux sur des salonsinternationaux. C’est aussi danscet esprit collectif et « gagnant-gagnant » que Nividiskin® a rejointla marque BRETAGNE commel’expliqueledirigeant« LaBretagnebénéficie d’une image de naturalitétrès positive auprès du public,surtout en Europe. Cette bannièrerégionale est donc à la bonne taille,entre la ville et le pays, pour fédérerles énergies. Dores et déjà, nousemmenons la marque BRETAGNEdans nos bagages pour conquérirles marchés internationaux. »www.nividiskin.comNividiSkin®, la marque de soins dermo-cosmétiquescréée en 2011 par le laboratoire ouessantin Algueset Mer, a rejoint, il y a quelques mois, le réseaude la marque BRETAGNE. Participer au collectif,faire rayonner la région, en porter les couleurset les valeurs, l’entreprise y croit. Rencontreavec Jean-Noël Villemin, son directeur général.Directeur de la Publication : Frédéric Rode I Rédaction : Chrystèle Guy, Olivier Brovelli, Béatrice Ercksen, Dominique Quintin ICrédits photos : Emmanuel Pain I Création et réalisation : hippocampe.com - 800026 I Bretagne Développement Innovation, 1 bisroute de Fougères - 35 510 Cesson Sévigné I Tél. 02 99 84 53 00 I mail : redaction@bdi.frJean-Noël VilleminNividiskinC’est à Ouessant, et plusparticulièrement au pharedu Nividic érigé à l’extrémitéouest de l’île, que Nividiskin®doit son nom. Et l’inspirationinsulaire ne s’arrête pas làpuisque le Baume tempête®s’impose comme l’un desproduits incontournablesde la marque.le saviez-vous ?« La marqueBRETAGNE :une bannière àla bonne taillepour aller àla conquêtedes marchésinternationaux »,selon Jean-Noël Villemin,son directeurgénéral.Tout savoir surla marque BRETAGNE :www.marque-bretagne.frAvec lesoutien deCe projet est cofinancé parl’Union européenne. L’Europes’engage en Bretagneavec le Fonds européen dedéveloppement régional

×