• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Paré à innover 24
 

Paré à innover 24

on

  • 527 views

 

Statistics

Views

Total Views
527
Views on SlideShare
523
Embed Views
4

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 4

http://www.bretagne-innovation.tm.fr 4

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    Paré à innover 24 Paré à innover 24 Document Transcript

    • #24 Octobre / Novembre 2005 DE l’iDÉE…… À L’iNNOVATiON EKYOG, la peau et la nature … lui disent MERCI ! Interview : p.3 Nathalie Lebas et Louis-Marie Vautier EKYOG Quand ils se sont lancés, c’était un pari osé : alors que les discours sur le développement durable en étaient à leurs balbutiements, les Bretons Nathalie Lebas et Louis-Marie Vautier ont voulu proposer aux Français un acte d’achat responsable dans le textile, marché fermé, concurrentiel, difficile. EKYOG, marque de vêtements de bien-être, est née en 2003. S’habiller « bio » n’était pas encore à la mode. Les rares vêtements en coton, lin ou chanvre bio n’avaient pas une ligne apte à séduire une clientèle prête à consommer autrement, certes, mais attentive à son image . EKYOG réconcilie développement durable et mode : T-shirts en coton bio, cache-coeur en bambou, pantalons en algue marine doux et colorés ont été pensés par Nathalie Lebas et la styliste de la marque. Réservés aux femmes et aux bébés, ils sont disponibles dans plus de 100 points de vente, en France et à l’étranger - lieux de bien-être comme les thalassos, les SPA, les magasins Nature et Découverte - et dans la première boutique EKYOG, qui a ouvert ses portes fin octobre à Rennes. Avec une philosophie : se faire plaisir et se faire du bien tout en respectant la nature, l’homme et son environnement. Rencontre avec deux passionnés installés à Rennes. >>> Suite page 3Sommaire p.2 Initiatives et Partenariats Christian Petton, arist ouest p.4 Europe et Partenariat B 2 Europe BA SYSTEMES, des solutions en mouvement
    • PARÉ à INNOVER INITIATIVES ET PARTENARIATS PORTRAIT Christian Petton, BA SYSTEMES, des solutions en mouvement. en charge des activités Propriété Industrielle et Veille, arist. Spécialisée dans la manutention et le stockage automatiques, la société BA Systèmes est Pour innover, faire face à la depuis 20 ans leader sur le marché français concurrence et répondre aux dans la conception de systèmes logistiques attentes de ses clients, la industriels par chariot sans conducteur (AGV). veille, qu’elle soit technolo- Après avoir été reprise par l’encadrement en gique, environnementale ou 2002, l’entreprise de Mordelles (35) a enre- sociétale, s’impose à l’entre- gistré l’an passé un record d’activités et de prise. croissance (7,7 millions d’euros soit + 10%) et Un des freins à cette culture poursuit aujourd’hui son déploiement progres- de la veille est le manque de sif à l’international. temps à y consacrer et quand bien même ; encore faut-il savoir comment C’est en 1982 que BA Systèmes développe ses organiser la gestion des connaissances ! premiers AGV. Les AGV (Automatic Guided Autrement dit, quoi ou qui surveiller et com- Vehicles) sont des chariots de manutention ment valoriser au mieux les informations sans conducteur, alimentés par des batte- collectées ? L’arist propose aux PME ce service ries. Utilisés pour des transferts de charge ou A à Z le pilotage global d’une installation», associé à l’utilisation d’outils informatiques pour du stockage automatique, leurs domai- explique Jean-Luc Thomé, Président Directeur performants. Régulièrement, l’entreprise est nes d’application sont variés et concernent, Général de BA Systèmes. «Notre priorité n’est informée sur la concurrence, les brevets dépo- plus particulièrement les secteurs de l’embou- pas uniquement de fournir des chariots, mais sés dans son secteur d’activité, etc. teillage, de l’agroalimentaire, de la cosmétique surtout de répondre à l’ensemble des besoins Christian Petton, accompagne les entreprises ou encore de l’édition et de la presse. Par logistiques du client». A ce titre BA Systèmes dans cette démarche. «Ce service correspond à rapport à une exploitation traditionnelle, bénéficie d’une forte notoriété et détient un un réel besoin des PME. Nous accompagnons les l’automatisation de la manutention et du stoc- portefeuille de clients très diversifié (Les Eaux entreprises de façon individualisée mais aussi de kage présente de multiples avantages comme de Saint-Alban, Le Dauphiné Libéré ou encore façon collective sur des thématiques données. la réduction des coûts d’exploitation et l’amé- Evian). En plus de la veille que l’entreprise reçoit, nous lioration des conditions de travail. Elle permet Fort de ses savoir-faire technologiques et com- appliquons des méthodes d’animation de ges- aussi une traçabilité de la production et un merciaux, la société n’a de cesse d’innover (plus tion d’information au sein de l’équipe veille.», suivi en temps réel des palettes. Le pilotage des de 5% de son chiffre d’affaires consacrés au nous rapporte Christian Petton. chariots est assuré par l’informatique embar- département R&D). Le bureau d’études de la Depuis 2 ans, l’arist propose également aux quée qui assure ainsi de façon automatique société a ainsi développé en 2004 un nouveau entreprises un pré-diagnostic propriété indus- les fonctions de gestion des stocks, des appro- système de pilotage des AGV dédié à la ges- trielle* en entreprise. Christian Petton au sein visionnements, des expéditions, et des réseaux tion des flux, dénommé AGV Manager, conçu de l’arist conseille des entreprises innovantes d’informations. pour réduire le temps de mise en service. Cette qui n’ont pas déposé de brevet depuis 5 ans et Face à ses concurrents, la particularité de BA année encore, la société a lancé un nouveau qui s’interrogent sur les atouts de la propriété Systèmes est d’assurer auprès de ses clients une chariot, GL 2006, présenté à l’occasion des industrielle. «Ce pré-diagnostic se déroule sur prestation globale et personnalisée qui com- Salons EUROPAK à Lyon et IP 2005 à Grenoble. 1 jour 1/2 entre la phase de préparation, d’en- prend notamment une analyse de la demande C’est dans ce contexte d’innovation que la tretien et de restitution. L’objectif n’est pas de l’utilisateur. «Notre société a pris contact avec l’arist afin de faire de préconiser systématiquement un brevet, atout concurrentiel le point sur sa marque BA Systèmes et évaluer mais plutôt de faire un état de l’art du projet est de maîtriser de l’intérêt, notamment commercial, du dépôt de de l’entreprise et de lever les idées reçues brevet. La réflexion menée conjointement avec sur la propriété industrielle ; par exemple l’arist a permis, d’une part, de mettre en place savoir qu’il faut choisir entre le brevet et le une dynamique de veille sur les brevets dépo- secret, car les deux sont antinomiques. En sés dans son secteur, mais surtout d’orienter connaissant les règles du jeu, l’entreprise la stratégie brevet de la société : «Cela nous a pourra choisir la solution la plus adaptée à permis d’éclaircir nos idées sur l’intérêt et les sa stratégie d’innovation. Cette prestation finalités du brevet. Nous avons compris qu’il qui bénéficie du financement de l’Inpi, est ne s’agit pas de protéger pour protéger mais intégralement prise en charge.», poursuit plutôt dans une optique de promouvoir». En Christian Petton. effet, la société a choisi de considérer la pro- «Concernant, le partenariat avec BA Systèmes, priété industrielle sous son aspect stratégique le chef d’entreprise, qui avait repris cette PME aux plans marketing et concurrentiel et pour depuis peu, avait déjà une culture et des cela s’est engagée dans une démarche de com- connaissances avérées sur la propriété indus- munication au niveau français et européen. trielle. Il voulait se conforter dans sa vision mais aussi convaincre ses collaborateurs de l’utilité et de la pertinence pour l’entreprise. Le pré diagnostic leur a donné un mode d’em- Contact : Jean-Luc Thomé ploi», conclut Christian Petton. BA Systèmes - 02 99 85 11 00 Enfin, l’ensemble des outils et méthodes créés basystemes@basysteme.fr par l’arist en Propriété Industrielle est disponi- ble sur le site www.pi-r2.org * Le pré diagnostic PI est une opération nationale AGENDA financée et pilotée par l’INPI (Institut National de ■ è9 Carrefour Européen des Biotechnologies du 28 au 30 novembre 2005 à Lille : plus de 4000 visiteurs la Propriété Industrielle). En 2005, près de 30 pré- diagnostics ont été réalisés en Bretagne. attendus, 300 exposants et 200 intervenants autour de conférences (sciences, business et économie, formation et carrière), un salon, une convention d’affaires ainsi qu’une convention de recrutement. Plus d’infos www.carre- Contact : Christian Petton - arist - 02 99 25 41 25 foureuropeendesbiotechnologies.com ■ Compétitivité et aliment de demain, 1er décembre 2005 à Quimper : christian.petton@bretagne.cci.fr un colloque, organisé par l’Adria Développement, pour présenter aux industriels de l’agroalimentaire2 PARÉ À INNOVER #24 - Octobre / Novembre 2005
    • BRÈ VES … BRÈV ES…BRÈ VE S… BRÈVE S…BRÈVES…BRÈVES……BRÈVES… BR ÈVES… BR ÈVES… BR ÈVES… BR ÈVES… BACTUALITÉS ET RENDEZ-VOUS A LA UNE Interview Cultisol prend le large.DE l’iDÉE…… À L’iNNOVATiON Cultisol, PME créée en 1996 par PatrickNathalie Lebas et Louis-Marie Vautier Regnier, est spécialisée dans la transformation et la distribution des films et textiles polyé-EKYOG : LA PEAU ET LA NATURE LUI DISENT MERCI (...suite) thylène et polypropylène pour le bâtiment, l’environnement et le jardin. L’entreprise développe également des solutions techni- ques et spécifiques, adaptées au marché de laParé à Innover : Vous auriez pu créer une ligne construction. Elle est aujourd’hui leader sur lede vêtements avec des matières premières marché des solutions en kit pour les filtres à«traditionnelles» ; pourquoi avoir opté pour la sables (GEOKIT).difficulté ? Depuis le 17 septembre, Cultisol sponsorise Sébastien Mesure, jeune régatier, sur la TransatNathalie Lebas et Louis-Marie Vautier : Par conviction. 6.50 (La Rochelle - Salvador de Bahia) ; uneNous vivions à Paris, j’étais chef de produit pour occasion pour l’entreprise de se distinguer.une grande marque de prêt-à-porter, et nous La PME a souhaité associer à cette aventureavons voulu créer quelque chose à l’opposé Marins sans frontières, association de solida-de cette spirale de consommation effrénée rité internationale d’assistance et de secoursqui ne se préoccupe ni de l’homme ni de en mer. Isabelle Autissier, engagée aux côtésl’environnement. Nous souhaitions redonner de l’association, est marraine du bateau.du sens à l’achat, mais avec modernité, créa- Louis-Marie Vautier et Nathalie Lebas Contact : Patrick Regnier - CULTISOLtivité. Pour Louis-Marie, ce projet ne pouvait 02 99 85 41 41se monter qu’en Bretagne. Nous sommes allés P.A.I. : Après 18 mois d’activité, patrick.regnier@cultisol.comjusqu’au bout de nos convictions : les matières vous paraissez contents…premières utilisées sont 100% bio, certifiéespar SKAL international, un organisme hollan- N.L. et L-M.V. : C’est le cas. La société* marche bien,dais indépendant ; les producteurs n’attendent elle emploie 10 personnes et nous embauchonspas pour être payés : ils reçoivent 30% à la régulièrement. Les consommateurs ont biencommande, et le reste quelques jours après la répondu, ils ont été sensibles à notre démar-livraison ; les usines de fabrication avec lesquel- che jusqu’au-boutiste, honnête, à la qualitéles nous travaillons, en Inde et à la modernité de notreet au Portugal, sont soumi- ligne. Ils sont en attenteses à des chartes très strictesconcernant la sécurité, les La peau et la nature d’innovation en matière de bien-être et de sécurité pour ISOGONE, le prixconditions de travail et lesrémunérations des salariés, lui disent merci la peau, et veulent savoir d’où vient le vêtement qu’ils de l’innovation agroalimentaire L’Association ISOGONE, formée d’élèvesle traitement des déchets ; pour transporter les portent, comment il a été fabriqué, par qui, ingénieurs de l’INSFA (Institut Nationalproduits finis, nous choisissons le moyen ayant dans quelles conditions. Notre magasin rennais Supérieur de Formation Agroalimentaire)le moins d’impact sur l’environnement ; nos pac- nous permettra d’ailleurs d’être au plus près des de Rennes décernera, à Quimper, le 1erkaging sont recyclables ou biodégradables…Nos consommateurs et de leurs attentes, de répon- décembre 4 prix de l’innovation : Prixproduits ne doivent être nocifs ni pour l’homme, dre rapidement à leurs envies . Nous travaillons Produit, Prix Emballage, Prix Art culinaireni pour la planète. Ils sont une seconde peau en ce moment sur l’export, plein de promesses. industrialisé et Prix Sélection du jury.bienfaisante. Nous y passons tous nos week-ends, mais c’est Cette remise des prix s’inscrit dans le col- une aventure passionnante. loque Aliment de demain organisé par leP.A.I. : En quoi vos produits sont-ils innovants ? pôle de compétitivité Valorial.N.L. et L-M.V. : En beaucoup de choses. Par nos Contact : Nathalie Lebas - Louis-Marie Vautier Contact : ISOGONE - 02 99 59 48 22 matières premières, tout d’abord. Nous ATTITUDE DÉVELOPPEMENT isogone@agrorennes.educagri.fr utilisons du bambou, de l’algue marine, 02 23 47 09 90 du coton imprégné de sérum de jojoba pour stimuler l’hydratation nlebas@ekyog.com - lmvautier@ekyog.com www.ekyog.com Les PME dans les programmes européens. de la peau ; nous vendons un pei- Pour améliorer le service apporté aux gnoir en coton 100% biologique entreprises dans l’accès aux programmes qui, par un procédé unique et bre- européens de recherche et développement, veté, permet d’absorber l’eau en Bretagne Innovation réalise actuellement 1 seconde ! Par nos coupes, une enquête auprès des PME bretonnes. ensuite, très zen, inspirées de Elle vise à identifier les forces et faiblesses l’univers du yoga, des arts du dispositif d’accompagnement dans ces martiaux, pensées pour la programmes, et en tirer des axes d’amé- relaxation, le SPA, lioration. le homewear, le Si vous avez déjà participé, tenté de par- voyage. Nous avons ticiper ou si vous êtes potentiellement dû créer un outil intéressé pour vous lancer dans ce type industriel spécifique de programmes, cette enquête vous con- à ces produits. Nous cerne. Le questionnaire peut être complété finissons de le mettre en ligne sur www.bretagne-innovation.fr/ au point, en sachant *ATTITUDE DEVELOPPEMENT est la société créée plus/enquete-pme.php ou vous être trans- que rien n’est jamais Nathalie Lebas et Louis-Marie Vautier. EKYOG est le mis par Bretagne Innovation. nom de la marque de vêtements et cosmétiques de terminé, puis- Contact : Françoise Restif la société. ATTITUDE DEVELOPPEMENT est aussi un que nous avons cabinet de design, développement et production pour BRETAGNE INNOVATION - 02 99 67 42 00 d’autres projets. différentes marques. f.restif@bretagne-innovation.frles axes, les missions et le programme 2006-2007 du pôle de compétitivité Valorial. Contact : Céline Trévien - Adria Développement - 02 98 10 18 50.■ è 21 Pollutec du 29 novembre au 2 décembre 2005 à Paris-Nord Villepinte : le salon réunira 1 400 éco-industriels présentant une offre internationale d’inno-vations, en matière de technologies, de prévention et de traitement de toutes les pollutions. Plus d’infos www.pollutec.com ■ Food Ingredient Europe 2005, erdu 29 novembre au 1 décembre 2005 à Paris Nord Villepinte : un pavillon Bretagne avec 5 centres techniques (Adria Développement, Archimex, Ceva, CBBDéveloppement et CRITT Santé Bretagne) et Bretagne Innovation sera présent à cet événement. Contact : Chrystèle Guy - Bretagne Innovation – 02 99 67 42 00. PARÉ À INNOVER #24 -Octobre / Novembre 2005 3
    • PARÉ à INNOVER CONCOURS… BRÈV ES …BR ÈVE S…B RÈV ES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BR ÈVES…BR ÈVES…BR ÈVES… BR ÈVES Le soutien à l’innovation en Bretagne : quel impact ? Entreprendre en Europe avec «b2europe Bretagne.fr» Dans le cadre du projet IMPACTSCAN 2005- 2008 (6è PCRDT), Bretagne Innovation s’as- Malgré les nombreuses avancées économiques, Avec le site www.b2europe-bretagne.fr, les socie à 7 régions européennes* pour me- sociales et environnementales réalisées grâce à entrepreneurs peuvent désormais accéder à surer l’impact des politiques régionales de l’intégration communautaire, le fossé entre les des informations concrètes pour développer soutien à l’innovation dans les PME. La Bre- citoyens et le projet européen continue de se leur activité, innover, exporter ou former leur tagne va ainsi prendre part à un exercice creuser. Un grand nombre d’entrepreneurs sont personnel : convaincus des avantages à tirer de ces rap- de «benchmarking interregional» original prochements (libre circulation des travailleurs, P Informations réglementaires et juridiques, qui s’appuiera sur une analyse attentive des biens et des services, harmonisation tech- P Programmes européens dédiés aux entreprises, des spécificités régionales (contexte insti- nique, appuis à l’innovation etc…). Cependant, tutionnel, structure économique…). P Outils de recherche de partenaires, le déficit d’information sur les opportunités Contact : Sylvie HUGUET qu’offre l’Europe est encore important. P Ressources documentaires, BRETAGNE INNOVATION - 02 99 67 42 00 P Conseillers des réseaux européens Euro shuguet@bretagne-innovation.fr Info Centres (EIC), Centres Relais Innovation *Les Flandres (Belgique), Limburg - Noord-Brabant C’est pourquoi, les principales structures bre- tonnes qui accompagnent les entreprises dans (CRI) et Centres Européens d’Entreprises et (Pays-Bas), Madrid (Espagne), Niederössterreich (Autri- che), Ljubljana (Slovénie), Basse Silésie (Pologne). leurs projets européens (CRCI de Bretagne, d’Innovation (CEEI). Bretagne Innovation, OSEO anvar et la Encourager la recherche Technopole Quimper Cornouaille) ont renforcé Pour en savoir plus : www.b2europe-bretagne.fr et le développement leurs liens pour offrir des services complémen- taires plus lisibles. Contact : Alexandre COLOMB - EIC Bretagne Pour dynamiser la R & D au niveau national, 02 99 25 41 57 - eic@bretagne.cci.fr 2 mesures fiscales ont été votées en juillet 2005. La 1è permet aux PME innovantes de bénéficier du soutien de grandes entrepri- ses qui peuvent souscrire à leur capital ou participer directement à leurs dépenses de recherche. La 2è s’adresse aux grandes en- treprises qui souscriront au capital de PME Forum Docteurs et Entreprises - vendredi 3 Février 2006 à Rennes innovantes ou dans des parts de fonds communs de placement dans l’innovation APPEL À PARTICIPATION L’association Nicomaque organise la première utiliseront leur savoir-faire pour résoudre des pro- en leur faisant bénéficier d’une baisse si- édition de ce forum qui vise à encourager le dé- blèmes posés par des industriels participants. gnificative de leur impôt sur les sociétés. veloppement de coopérations entre jeunes cher- L’association, à la recherche de partenaires, sug- Ces mesures sont cependant limitées au cheurs et entreprises. Objectif : Faire connaître gère différentes formules de soutien logistique, 31/12/05. les compétences et la polyvalence des docteurs à médiatique et financier à l’événement. Plus d’infos : www.entreprises.minefi.gouv.fr leurs futurs employeurs. Contact : Jean-Marc Uros Cette journée sera également l’occasion de pré- Contact : Laure Aït-Ali / Université Rennes 1 DRIRE BRETAGNE - 02 99 27 66 66 senter la synthèse du séminaire BrainStorm, du 30 02 99 84 22 50 - forum2006@nicomaque.org jean-marc.uros@industrie.gouv.fr janvier au 3 février, durant lequel des doctorants Plus d’infos : http://forum2006.nicomaque.org «Marine Genomics Europe» Emballage : des «RENCONTRES» Master II professionnel Concours Brocéliande multimédia ANNONCES «Marine Genomics Europe», lancé en 2004, est un réseau d’excellence Européen (REX*) regroupant 45 institutions. «Marine Geno- encore plus efficaces ! «Biotechnologie & Bio-santé» La communauté de communes et le Pays de Ploërmel organisent un mics Europe» met en oeuvre des approches Vous connaissiez les «Rencontres proposé par l’Université de concours ouvert aux porteurs de de génomique comparative, fonctionnelle Breizpack»? Un événement sur Bretagne Occidentale. L’objectif projets innovants du domaine de l’emballage, où utilisateurs et est d’accroître le champ des et environnementale appliquées à l’étude l’image et du multimédia ayant fournisseurs peuvent échanger connaissances scientifiques des de nombreux organismes et écosystèmes des perspectives de développe- lors de rendez-vous pré-organi- étudiants biologistes ou issus du marins. Suite à une réflexion menée la 1ère ment dans le pays de Ploërmel. sés. La formule évolue en 2005 ! domaine médical vers les aspects année du programme, les partenaires vont Trois projets seront sélection- Breizpack s’associe cette année les plus spécifiques des activités désormais entreprendre des approches de nés et récompensés pour un à easyFairs, organisateur euro- bio industrielles liées à la santé. génomique sur une sélection d’organismes montant total de 30 000 €. En péen de salon, et rebaptise OUEST-genopole® s’associe à ce marins identifiés. L’objectif est de mutua- outre, les entreprises nominées la manifestation «Emballage master en proposant des stages liser les moyens, de développer des outils et les lauréats bénéficieront d’un Ouest» : un salon régional au sein de ses laboratoires. A l’is- communs de génomique et de post-géno- hébergement gratuit et d’un de l’emballage doublé d’une sue de la formation, les étudiants mique, et de se concentrer sur quelques accompagnement pour une durée convention d’affaires, pour les maîtrisent les techniques les plus de 2 ans. espèces d’intérêt écologique, biologique industriels du Grand Ouest. récentes de la génomique et de la Date limite de dépôt des dossiers : ou économique. Depuis son lancement, Participez, vous aussi, à protéomique tout en développant 10 février 2006. Marine Genomics Europe a généré 23 nou- Emballage Ouest, les 22 et 23 une structuration scientifique et velles collaborations, 16 nouveaux projets novembre 2005 à Vannes. une démarche d’assurance qualité. Plus d’infos : www.broceliande-multimedia.com scientifiques et 10 publications. Contact : Blandine LAGAIN Plus d’infos : www.univ-brest.fr Contact : Maryvonne Hiance Contact : Christelle Hays Breizpack - 02 98 10 02 00 rubrique «Les formations». OUEST-genopole® - 02 23 23 45 85 EasyFairs - 01 58 17 07 23 Contact : Dr Tristan Montier Communauté de communes de Ploërmel - 06 80 06 01 83 christelle.hays@univ-rennes1.fr blandine.lagain@tech-quimper.fr Inserm U613 - 02 98 44 41 38 Tristan.Montier@univ-brest.fr Broceliande-multimedia@ploermel.com *Un REX vise à intégrer une communauté scientifi- que autour d’un programme d’activité commun. ABONN E M E N T PROCHAIN NUMÉRO : FÉVRIER 2006 Directeur de Publication : James Leighton Vous souhaitez faire connaître Paré à Innover à… Rédaction : Chrystèle Guy, Nathalie Liva, Béatrice Ercksen, Laure Brulais Création et réalisation : a utrement Loïc Bohuon Nom ................................................................................................................................................................................................................................................. Impression : CPS ISSN : 1624-8589 •-Tirage 5500 ex Entreprise ................................................................................................................................................................................................................................ Avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne Adresse ....................................................................................................................................................................................................................................... Bretagne Innovation •-18 place de la gare • CS 26927 - 35069 Rennes Cx Tél 02 99 67 42 00 • Fax 02 99 67 60 22 • contact@bretagne-innovation.fr 4 PARÉ À INNOVER #24 - Octobre / Novembre 2005