Your SlideShare is downloading. ×
Paré à innover 23
Paré à innover 23
Paré à innover 23
Paré à innover 23
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Paré à innover 23

226

Published on

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
226
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. #23 Mai / Juin 2005 … DE l’iDÉE… À L’iNNOVATiON T raitement Traitement des déchets … Lorient prend une longueur d’avance Interview : p.3 Jean-Yves Laurent, Communauté d’Agglomération de Lorient Nous produisons toujours plus de déchets, et leur élimination pose de sérieux problèmes. Les orientations de la loi de 1992 avaient pour objectif qu’à partir de 2002, seuls les déchets ultimes soient mis en centre d’enfouissement. Elles ont pous- sé communautés de communes, districts, syndicats à trouver des solutions. Des termes comme recyclage, réemploi des dé- chets, traitement des fumées, centres de stockage ont fait leur apparition. La Communauté d’Agglomération du Pays de Lorient a choisi d’aller encore plus loin en adoptant une filiè- re d’élimination «haut de gamme» : le traitement biologique des déchets. Ce procédé privilégie le tri sélectif et la valorisa- tion organique; il repose sur l’implication des habitants, sur la communication entre élus et citoyens, sur la confiance. Il est la preuve qu’en matière d’élimination des déchets, il n’y a pas une, mais plusieurs voies. Explications de Jean-Yves Laurent, vice-président de la Communauté d’Agglomération. >>>Suite page 3Sommaire p.2 Initiatives et partenariats Gaëlle Le Mer, Adit p.4 Zoom sur Projet ADEL, Valorisation des déchets Hervé Le Guillou, DIXIT et des équipements électriques et électroniques
  • 2. PARÉ à INNOVER INITIATIVES ET PARTENARIATS PORTRAIT DIXID démystifie les technologies vocales Gaëlle Le Mer, Hervé Le Guillou, ingénieur informatique de formation, a créé DIXID en 2003. Son ambition est d’étendre et de diversifier l’usage des technologies Chargée de mission à l’Agence vocales. Après 19 mois d’existence, l’équipe de cette société de conseil et de Développement Industriel du d’ingénierie compte déjà 8 permanents. Accompagnée depuis sa création par la Technopole Anticipa, DIXID est basée à Lannion, dans la maison des Trégor, structure d’animation entreprises, au cœur des activités télécoms. de la Technopole Anticipa Des services vocaux dans les mairies qui vous renseignent après la fermeture des bureaux, DIXID combine 3 activités : la prestation de services, le développement de services vocaux Depuis 5 ans, Gaëlle Le Mer un standard automatique qui vous transmet les à façon pour les entreprises et les collectivi- accompagne et conseille les communications sans passer par un secrétariat tés, la recherche et le développement sur de créateurs à la Technopole surchargé… sont quelques exemples de services nouvelles applications. Les compétences de Anticipa. Au sein de vocaux dont ne tarit pas Hervé Le Guillou, direc- l’équipe DIXID sont, à ratio égal, partagées l’agence, c’est elle qui porte teur de DIXID et convaincu que ces technologies entre les technologies vocales et l’ergonomie la casquette innovation feront bientôt parties de notre quotidien. qui met l’accent sur l’approche utilisateur ; mais lorsqu’on la rencontre, Selon lui, les perspectives d’utilisation des «l’ergonomie a souvent fait défaut aux appli- elle en vient rapidement à technologies vocales sont larges : «99% de la cations vocales développées jusqu’ici», expli- préciser que «la Technopole population est équipée d’au moins un télé- que Hervé Le Guillou qui a décidé d’intégrer Anticipa c’est, avant tout, phone, argumente-il. En plus, l’utilisation de cette spécialité. une équipe composée de ces technologies ne nécessite aucune forme 9 personnes aux compétences complé- particulière d’apprentissage. Elles permet- Outre ses activités de conseil et d’ingénierie, mentaires». tent, non seulement, d’améliorer les services DIXID a déjà développé plusieurs prototypes Le champ d’action de la Technopole existants mais également de mettre au point à destination d’entreprises de différents sec- s’étend de Lannion à Guingamp, ter- de nombreuses applications nouvelles.» teurs : transports de marchandises, élevage et ritoire sur lequel on recense environ agroalimentaire. 200 entreprises et 10 000 emplois indus- triels. Les domaines de prédilection des Côté collectivités, DIXID prospecte et souhaite entreprises sont, on l’aura deviné, les s’associer à des partenaires pour de nouveaux télécommunications et les secteurs asso- développements. Elle travaille d’ores et déjà ciés mais également l’agroalimentaire, sur 2 projets : «Horacall», un service d’infor- l’algologie et les biotechnologies. mation destiné aux usagers des transports ur- «Le porteur de projet type que nous bains et «Ready» pour la détection des trou- accompagnons, explique Gaëlle Le Mer, bles de la dyslexie chez les enfants (cf. encart est ingénieur, âgé de 35 ans environ, et ci-dessous). souvent issu d’un laboratoire de recher- che public ou privé». Contact : Hervé Le Guillou «La commercialisation de produits ou de 02 96 48 44 28 services innovants est souvent précédée hleguillou@dixid.com d’une longue période de recherche et de validation du projet, précise-t-elle. L’accompagnement tant au niveau tech- nique qu’humain est donc crucial pendant cette période. Nous aidons le créateur à valider la faisabilité de son projet, en l’orientant vers des spécialistes et des partenaires adaptés, qu’ils soient tech- nologiques, commerciaux, juridiques ou «Handicap et nouvelles technologies» : des réflexions et des actions menées par l’ADIT. financiers. En parallèle, nous recherchons les financements appropriés (incubateur, La Préfète de Région a chargé, en 2004, l’ADIT piloté par l’ADIT, en est l’illustration : DIXID s’est aides publiques ou privées etc.). Une de faire progresser les réflexions sur l’apport des associé avec l’INSERM, l’hôpital de Lannion et fois l’entreprise créée, notre mission se TIC au service du handicap. l’ENSSAT pour développer un logiciel, associant concentre sur l’accompagnement du chef Après un travail prospectif, l’ADIT a initié en technologies vocales et images, qui permettra d’entreprise dans la recherche d’inves- décembre 2003, un cycle de rencontres régiona- de détecter plus tôt les troubles de la dyslexie tisseurs privés et la formation, sur des les et un colloque. Le cycle de rencontres inti- chez les enfants et donc de mieux les soigner. thématiques propres aux porteurs de tulé «handicap et nouvelles technologies» s’est Ce projet d’une durée de trois ans (2005-2008) projets technologiques (structuration de déroulé successivement à Lannion, Brest, Lorient vient de remporter l’appel à projet national qui l’équipe, sites pilotes ….).» et Rennes. L’objectif de ces manifestations : pro- lui permettra d’être subventionné à hauteur de Hervé Guillou, aujourd’hui directeur voquer la rencontre et les échanges entre cher- 112 000 Euros. de DIXID a ainsi bénéficié d’un sou- cheurs, thérapeutes, entreprises et associations En 2005, l’ADIT continue ses actions concernant tien à chaque étape de son projet : d’handicapés pour générer de nouvelles activités le handicap afin de favoriser l’émergence de rédaction du business plan, création de sur cette thématique. Et ça marche ! Plusieurs projets collaboratifs et générer de l’activité éco- l’entreprise (recherche de financements), projets ont déjà vu le jour. Le projet Ready, nomique. Certains projets sont à l’étude. constitution de l’équipe opérationnelle etc. Aujourd’hui encore, il entretient des relations privilégiées avec les conseillers qui lui permettent de se tenir informé AGENDA et de saisir les opportunités qui se pré- sentent… ■ SPACE, du 13 au 16/09/05 au Parc Expos de Rennes aéroport. 4 axes de réflexion ont été retenus pour ce ren- Contact : Gaëlle Le Mer dez-vous des agriculteurs et éleveurs : optimiser, s’agrandir, se regrouper, se diversifier. Plus d’infos : www.space.fr Technopole Anticipa - 02 96 05 82 50 gaelle.lemer@technopole-anticipa.com ■ ITECH’MER du 20 au 22/10/05 au Parc Expos de Lorient. La sécurité des marins embarqués sera l’un des thèmes phare de ce 6e rendez-vous des professionnels de la pêche. Plus d’infos : www.itechmer-lorient.com -2 PARÉ À INNOVER #23 - Mai / Juin 2005
  • 3. ACTUALITÉS ET RENDEZ-VOUS A LA UNE Interview BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES Palmyre : un outil pour développerDE l’iDÉE…… À L’iNNOVATiON la recherche du secteur des commu-Jean-Yves Laurent, nications sans fil.Communauté d’Agglomération de Lorient [...suite] Sur l’initiative du R3TIC* Bretagne, 4 labora- toires** CNRS bretons se sont associés pour développer un outil commun, la plate-forme Palmyre, qui simule toute la chaîne d’unParé à Innover : Vous auriez pu choisir l’incinéra- P.A.I. : Quelle est la réaction de la population ? système de communication. Cette plate-tion, beaucoup plus facile à mettre en place : forme intègre des fonctions de transmissionspourquoi avoir opté pour la difficulté ? J.Y.L. : Très positive. Nous avons eu moins numériques, de caractérisation de canal de d’un an pour équiper 86000 ménages, ajouter propagation et d’utilisation de techniquesJean-Yves Laurent : C’était ce que voulaient les des conteneurs sur la voie publique, changer multi-antennes. Ce système, principalementélus et les associations : privilégier les filières les habitudes des gens, et pourtant les per- axé sur les communications sans fil, est misde recyclage et les traitements biologiques formances sont bonnes. Il faut dire que nous à disposition d’autres partenaires académi-pour valoriser tout ce qui peut l’être, obtenir avons fait des campagnes de communication ques ainsi qu’aux industriels qui pourrontun minimum de déchets ultimes et garantir pour expliquer le projet, que nous sommes al- valider leurs nouveaux produits.ainsi un impact réduit sur l’envi- lés à la rencontre des citoyens Contact : Michel Résibois – ENST Bretagneronnement. Il y a 30 ans, la po-pulation n’avait pas fait preuved’un enthousiasme débordant à le traitement pour leur faire comprendre son importance, pour parler de l’environnement et de la santé, 02 29 00 13 41 michel.resibois@enst-bretagne.frl’idée de l’installation d’un in-cinérateur. On en a aussi tenucompte. biologique et pour leur dire que la balle est dans leur camp: s’ils ne s’investissent pas, s’ils ne sont https://palmyre.uni-ubs.fr * Réseau Régional de Recherche en Technologie de l’Information et de la Communication.P.A.I. : Concrètement, comment des déchets pas prêts à faire des efforts, à jouer le jeu du tri, ce projet ne ** LEST et TAMCIC à Brest – IETR à Rennes – LESTER à Lorientse passe la collecte? marchera pas aussi bien qu’il le devrait, et coûtera cher aux contribuables. Nouvelle pépinière à St PolJ.Y.L. : Les conteneurs pour le verre, le papier 500 m2 dédiés au développement des entre-et les bouteilles plastiques sont toujours opé- prises, c’est l’Espace Création Entreprise*,rationnels, et la déchetterie accueille comme pépinière flambant neuve à St Pol de Léon.avant les déchets verts, la ferraille, les gra- Construit sur la zone industrielle de Keran-vats en apport volontaire. La nouveauté, c’est nou en bordure de rocade, le bâtimentque les déchets sont collectés séparément en propose 8 bureaux et 5 ateliers configurésporte à porte : les bio-déchets, les emballages pour des activités aussi bien artisanales quesecs, les ordures restantes. 3 unités vont les de production. De nombreux services y sonttraiter : mutualisés (courrier, revue de presse, accueil- un centre de tri pour les emballages, les jour- etc). Trois entreprises ont déjà choisi de s’y naux, les nouveaux produits (canettes alu, installer et d’autres sont sur les rangs, atti- carton…) dédiés à des filières industrielles rées notamment par la création prochaine du port de plaisance de Roscoff à proximité. P.A.I. : Parlons finances, justement… Contact : Josiane Marzin – CCI Morlaix 02 98 62 39 40 - josiane.marzin@morlaix.cci.fr J.Y.L. : C’est évidemment un projet qui coûte * Une initiative de la Communauté de Communes du cher. Mais la vente à l’agriculture d’un com- Pays Léonard, avec le soutien de la CCI de Morlaix et de post de très haute qualité, et surtout les éco- l’Agence de Développement du Léon. nomies générées par la non mise en décharge d’une partie des déchets (40%) font que le surcoût global de l’opération est très limité pour la collectivité. Il faudrait, c’est vrai, réfléchir en France aux modes de financement de tels projets, responsabiliser les citoyens, appliquer l’adage pollueur/payeur, rappro- Dinan s’affiche «cité à investir» cher le service rendu de la facturation, com- En choisissant pour ambassadrice la virtuelle- un centre de compostage pour les bio-déchets me en Allemagne ou en Belgique. Eco-Embal- et «punchy» Lara Croft, Dinan mise sur une- un centre de stabilisation pour les déchets lages* est un modèle à suivre… image à la fois dynamique et décalée dans sa ménagers résiduels : grâce à un procédé mis nouvelle campagne de communication. au point en Allemagne, toutes les matières Contact : Olivier Catalogne Cette opération, qui a débuté en 2004 avec la organiques vont être dégradées. Les produits Chargé de mission création du logo « Dinan monte au créneau », obtenus sont ainsi stabilisés. Déposés dans 02 97 02 29 75 continue sur sa lancée pour séduire et attirer un centre d’enfouissement, ils permettent un o.catalogne@agglo-lorient.fr aussi bien les touristes que les entreprises. gain de place énorme (40%), et suppriment Initiée par le club des entreprises du Pays de * Eco-Emballages a été créé en 1992 à l’initiative des les problèmes liés industriels et des pouvoirs publics. Ce programme re- Dinan et la CODI*, le budget de cette action aux rejets liquides connu d’utilité publique est l’intermédiaire entre les in- s’élève cette année à 120 000 € financé pour et aux odeurs. Ces dustriels qui produisent et commercialisent les produits moitié par les 2 partenaires. deux dernières conditionnés dans des emballages, et les collectivités unités, installées locales. Celles-ci s’engagent par contrat à mettre en Contact : CPER œuvre un programme de collecte sélective et de valori- Olivier Toupin à Caudan, seront sation des déchets ménagers, financé en partie par Eco- opérationnelles en 02 96 87 96 58 Emballages. La contribution financière des entreprises janvier 2006. est fixée par un barème en fonction du matériau. * CODI : Communauté de communes du Pays de Dinan■ CERCLE DE L’INNOVATION 2005, 2 rencontres, 2 thèmes pour favoriser les échanges et les transferts de technologie entre entreprises et recherche académique.Le 07/07/05 : STIC & Magnétisme à la Présidence de l’UBO de Brest ; le 06/10/05 : Industrie alimentaire, Nutrition, Cosmétologie et Industrie pharmaceutique au pôle univ.P-J Hélias de Quimper. Plus d’infos : Service valorisation UBO – 02 98 01 79 24 – valorisation.recherche@univ-brest.fr ■ LES JOURNEES REGIONALES DE LA CREATION ET REPRISED’ENTREPRISE : 6 et 7/10/05 au Parc Expos de Rennes aéroport. Plus d’infos : www.ccre35.org - Invitations sur demande auprès de Bretagne Innovation – 02 99 67 42 00 PARÉ À INNOVER #23 - Mai / Juin 2005 3
  • 4. PARÉ à INNOVER ZOOM SUR Le projet Addel : promouvoir l‘éco-conception… BRÈV ES …BR ÈVE S…B RÈV ES…BRÈVES…BRÈVES…BRÈVES…BR ÈVES…BR ÈVES…BR ÈVES… BR ÈVES OLMIX : des perspectives de et le recyclage des produits électriques et électroniques développement grâce aux algues. Chaque année, les ménages et les professionnels français mettent au rebut quelque 1,7 million de tonnes de produits électriques et électroniques. Le taux d’accroissement annuel de ces produits est estimé entre 3% et La société OLMIX, (Bréhan - 56) est spé- 5%. Face à cette problématique, une nouvelle réglementation européenne se met actuellement en place. cialisée dans la préparation et la produc- tion d’additifs d’origine naturelle. De nouvelles directives européennes, visant à limiter publiés dans un guide. Il est même envisagé de créer Dans le cadre du programme de recher- les substances dangereuses dans les produits élec- un label décerné aux entreprises de la région qui che européen EUREKA MONALISA, OL- triques et électroniques, se mettent en place afin respecteront les méthodes prescrites. Enfin, une veille MIX a développé, en collaboration avec de concourir à la protection de l’environnement et réglementaire en ligne sera proposée aux entreprises le CEVA, un nouveau matériau qui a fait de la santé humaine. Une des directives prévoit par désireuses d’être alertées sur les dernières modalités l’objet d’un brevet mondial portant sur la exemple l’élimination, dès la conception, de certains d’application des textes européens. réalisation de nanomatériaux à base d’ar- matériaux dangereux, comme le plomb, dans les gile et d’extraits naturels d’algues. équipements électriques et électroniques. La direc- Canon, un exemple à suivre. Grâce à ce procédé, les nanomatériaux, tive DEEE* prévoit, quant à elle, la collecte sélective, La réunion de lancement de cette action s’est tenue désormais au cœur de la stratégie de l’en- le traitement et les autres formes de valorisation des le 17 mai dernier, devant près de 50 personnes, dans treprise, vont permettre d’accélérer son déchets d’équipements électriques et électroniques, les locaux de Canon Bretagne (35). Le choix de Canon développement. Première étape de sa et ce, à compter de la fin 2005. Autant dire qu’il y a Bretagne pour cette matinale n’est pas anodin. En croissance : une introduction en bourse urgence pour les entreprises de la filière ! effet, Canon se distingue en matière d’anticipation afin de recueillir les capitaux nécessaires. des directives annoncées et va même au-delà des Contact : Hervé Le Deit– Ceva ADDEL : une initiative pour accompagner les PME bretonnes exigences réglementaires. Depuis le 1er janvier 2005, 02 96 22 93 50 à appréhender les nouvelles réglementations. Canon Bretagne porte respectivement la valorisation herve.ledeit@ceva.fr Pour répondre aux attentes des industriels, Jessica de ses DEEE à 85 % (contre 75 % fixés par les nou- France, l’Euro Info Centre Bretagne (CRCI), la MEITO, velles réglementations à compter du 31/12/2006) et le recyclage-réutilisation à 75 % (contre 65 % fixés). Résultat de l’appel à projets l’AFEIT et le SNESE ont associé leurs savoir-faire dans le cadre d’une action collective régionale, ADDEL Canon France travaille sur cette anticipation depuis 1999. En 2004, l’entreprise récupérait 6800 produits du CRITT Santé Bretagne : (Appui au Développement Durable dans l’Electroni- que). Cette initiative vise à informer et accompagner en fin de vie chez ses clients. Avec 2 sites de recyclage les PME bretonnes sur les enjeux et obligations en France (Canon Bretagne et la société Regain Eco Le CRITT Santé Bretagne a lancé en avril engendrés par ces évolutions réglementaires. Suite Plast en Bourgogne), l’entreprise assure depuis 1997 2005 un appel à projets sur le thème à trois sessions de formation collectives, il est prévu la valorisation de ses consommables collectés sur «Technologies appliquées à la santé hu- de réunir les industriels selon leur centre d’intérêt l’ensemble du territoire européen. maine». 28 projets ont été reçus, répar- tis sur 3 thèmes : Dispositifs médicaux et au sein de «clubs», où un expert du domaine pourra C’est donc en s’appuyant sur cet exemple que démarre traitement de l’image et de la communi- les conseiller. Ces propos et méthodes seront ensuite l’initiative Addel. La capacité qu’auront les entrepri- cation ; Nutrition santé humaine ; Nou- ses de l’Ouest à s’adapter à ce nouvel environnement velles thérapies, génomique et post-gé- sera primordiale. Dans un contexte commercial sou- nomique vent tendu, l’anticipation de ces nouvelles obligations Portés par des laboratoires de recherche pourrait être un élément différentiateur. bretons, ces projets proposent un dévelop- pement d’applications originales et inno- Contact : Alexandre Colomb - Euro Info Centre vantes en partenariat avec un industriel. Bretagne - 02 99 25 41 46 - eic@bretagne.cci.fr Contact : Anne-Claude Lefebvre * Déchets d’équipements électriques et électroniques CRITT Santé Bretagne - 02 23 23 45 81 anne-claude.lefebvre@univ-rennes1.fr Rencontre régionale ANNONCES Contact : Isabelle Guéguen lors de rendez-vous ciblés, visiter des entreprises locales, assister à sur l’égalité professionnelle. Conseil Général du Finistère 02 98 76 25 64 des conférences sur l’économie et Nouvelle organisation Une rencontre est organisée sur l’égalité professionnelle au Conseil rencontre.egalite@cg29.fr l’innovation de ces secteurs. pour OUEST-genopole® Général du Finistère (Quimper) le 6e Rencontre Date limite d’inscription : 30 juillet 2005. Contact entreprises : Le 17/05/2005 à Nantes, le Conseil de Grou- vendredi 23 septembre. L’objectif de cette journée est de faire Euro-Méditérannéenne sur Hélène MORVAN - Bretagne pement de OUEST-genopole®, chargé de la définition des axes stratégiques, a élu pour témoigner les entreprises qui le transfert de Technologie Innovation – 02 99 67 42 00 hmorvan@bretgagne-innovation.fr ont expérimenté des pratiques Rencontres Bilatérales & Confé- un an son nouveau président, Alain Bar- reau (président de l’Université d’Angers), innovantes en matière d’égalité professionnelle dans le cadre du rences sur les thèmes de l’Aquacul- ture, la Pêche et l’Environnement Formation créations remplaçant ainsi Claude Labit (directeur de projet européen Equal* et ainsi en Méditerranée. IZMIR-TURQUIE esthétiques et design l’INRIA Rennes). Gilles Salvat (directeur de sensibiliser d’autres entreprises sur 3 & 4 Octobre 2005. L’Inpi organise, le 6 décembre l’Afssa de Ploufragan) assurera, quant à lui, ces actions qui ont un réel impact Bretagne Innovation et le Réseau 2005 à Rennes, une formation sur les fonctions de vice-président. sur l’attractivité des entreprises et des Centres Relais Innovation les contrats attachés aux droits L’élection des président et vice-président de des territoires. Ce rendez-vous sera organisent une mission com- d’auteur, au design et aux créa- OUEST-genopole®, respecte l’alternance à la aussi l’occasion de dégager des merciale et technologique pour tions informatiques. La formation fois Bretagne et Pays de la Loire, et grands perspectives pour une extension les entreprises du secteur de la abordera les principes de négo- organismes de recherche et universités. de cette démarche à l’ensemble pêche, de l’aquaculture et de ciation pour les contrats liés aux Contact : Christelle Hays du secteur économique breton. l’environnement. Par cette action droits d’auteur et pour ceux liés CRITT Santé Bretagne - 02 23 23 45 85 *Développement des conditions favora- collective, plus de 200 entreprises aux droits des dessins et modèles. christelle.hays@univ-rennes1.fr bles à l’activité des femmes : pour une meilleure conciliation des temps de vie. et organismes scientifiques pour- Contact : Christiane Sadrin - Inpi - ront rencontrer des partenaires 01 53 04 55 76 - csadrin@inpi.fr ABONN E M E N T PROCHAIN NUMÉRO : SEPTEMBRE 2005 Directeur de Publication : James Leighton Vous souhaitez faire connaître Paré à Innover à… Rédaction : Chrystèle Guy, Nathalie Liva, Béatrice Ercksen Création et réalisation : a utrement Loïc Bohuon Nom ................................................................................................................................................................................................................................................. Impression : CPS ISSN : 1624-8589 •-Tirage 5500 ex Entreprise ................................................................................................................................................................................................................................ Avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne Adresse ....................................................................................................................................................................................................................................... Bretagne Innovation •-18 place de la gare • CS 26927 - 35069 Rennes Cx Tél 02 99 67 42 00 • Fax 02 99 67 60 22 • contact@bretagne-innovation.fr 4 PARÉ À INNOVER #23 - Mai / Juin 2005

×