Cahier PAI 2007 : innovation sociale

871 views

Published on

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
871
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Cahier PAI 2007 : innovation sociale

  1. 1. Les Cahiers SPÉCIAL INNOV TION A SOCIALE Paré à InnoverCULTIVONS LÉTINCELLE Paré à Innover JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE 2006 Nouveau regard sur l’économie Pour de nombreuses PME, innover s’effectue au quotidien par des améliorations ponctuelles qui permettent à l’entreprise de se différencier de ses concurrents et de consolider sa position sur le marché. Pour ces PME, innover c’est introduire un changement dans un produit ou un service, le procédé de fabrication mais aussi dans l’organisation de l’entreprise. Car l’innovation n’est pas seulement technologique. De plus en plus, on entend parler d’innovation sociale… L’optimisation du facteur humain s’avère aujourd’hui indispensable, indissociable de la performance de l’entreprise. L’adéquation homme/poste, l’égalité homme/femme, la question de l’ergonomie sont des préoccupations réelles des entreprises. Plus largement, l’innovation sociale est une autre façon d’entreprendre. Une innovation qui puise ses fondements dans l’évolution et les besoins de la société, l’épanouissement de l’individu. Avec la création d’un Pôle Innovation sociale au sein de l’Agence régionale de développement économique, la Région Bretagne s’investit résolument dans la promotion et l’accompagnement des initiatives locales, avec la volonté de croiser différents regards. Pour ce numéro spécial, Bretagne Innovation est allée à la rencontre des acteurs du tiers secteur, et de ceux qui ont intégré cette dimension comme une composante indissociable de leur développement. Clairement, innovation technologique et innovation sociale marchent ensemble. Lactualité de linnovation mise Paré à Innover à jour quotidiennement sur La Rédaction www.bretagne-innovation.fr CULTIVONS LÉTINCELLE
  2. 2. FACTEURS HUMAINS & COMPÉTITIVITÉ Yves Fantou mise sur le bien-être de ses employés Directeur d’une entreprise de conditionnement de viande PAI : Quelle a été la réaction du personnel ? à Dol-de-Bretagne, Yves Fantou a mis en place une série de Y.F. : très bonne, car rien n’a été imposé. mesures pour améliorer les conditions de travail de ses 23 salariés. L’aménagement des postes de travail s’est fait avec l’aval des salariés. Le personnel Révolution ? « Simple bon sens », selon lui. Salariés satisfaits, s’est approprié le bâtiment. Tout a été taux d’absentéisme proche de zéro, maladies professionnelles et proposé, essayé, adapté. L’information accidents du travail évités, sécurité alimentaire améliorée, gain circule dans la cafétéria, et la journée de productivité de 20%…Récompensé par l’ANACT Bretagne* pour débute par un briefing. Le secret de la l’organisation de sa chaîne de production, lauréat des Oscars d’Ille- réussite, c’est le dialogue, la communication, et-Vilaine dans la catégorie innovation sociale, Yves Fantou répond l’esprit d’équipe et l’organisation du travail. Travailler en musique et s’échauffer avant à nos questions. de débuter la journée, comme nous le faisons, c’est bien, mais ce qui est vraiment important, c’est de donner un sens au Paré à Innover : qu’est-ce qui a motivé votre démarche ? travail de chaque salarié. Chacun sait ce Yves Fantou : il y a quelques années, beaucoup d’entreprises qu’il a à faire, le fait de façon autonome de découpe de viandes ont été confrontées à des problèmes de – par un système d’étiquettes codes recrutement, de maladies professionnelles, d’accidents du travail, barre qui véhiculent l’information - et est d’absentéisme pouvant atteindre 20% du personnel. Je voulais polyvalent : tout salarié connaît le travail éviter que ça nous arrive. La construction de nouveaux locaux, de son collègue pour l’avoir pratiqué. Cela en 2003, était l’occasion d’anticiper et de résoudre ces renforce l’esprit d’équipe, et cette flexibilité * Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail problèmes. Après avoir visité, avec mon responsable est un atout pour l’entreprise. de production, de nombreuses usines en Europe et aux Etats-Unis, nous avons consulté le personnel pour PAI: depuis votre installation, la productivité connaître ses besoins concernant le nouveau bâtiment, a augmenté de 20%. C’est encourageant… et nous avons travaillé avec des consultants extérieurs, Y.F. : en effet, et nous pourrions faire plus. dont la CRAM** avec laquelle nous avons signé une Mais pendant combien de temps, et à quel ** Caisse Régionale d’Assurance Maladie convention de prévention. Nous avons commandé des prix ? Je préfère une productivité moindre, audits sur nos conditions de travail, et interrogé nos mais durable. fournisseurs pour adapter le matériel à nos besoins. Un kiné a dispensé aux employés une formation pour les aider à apprivoiser le matériel ergonomique qu’ils Yves Fantou allaient utiliser. Les conditions sont toujours difficiles – il fait entre 2 et 5° dans les ateliers - mais certaines ETS. FANTOU mesures, comme les postes de travail à hauteur, ou 02 99 80 70 80 les bacs sur roulettes pour limiter la manutention, yves.fantou@fantou.fr les ont nettement améliorées. Comment concilier efficacité productive et qualité de la vie au travail ? L’antenne Bretagne du réseau ANACT*, Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail a pour vocation d’accroître à la fois la qualité de vie au travail et la performance des entreprises bretonnes, Paré à Innover en particulier des PME. Son rôle, dans le cadre de sa mission de service public, est d’aider les acteurs de l’entreprise à développer des projets innovants, concernant l’organisation du travail. « Comment faire évoluer le travail ? Comment concilier ce qui apparaît trop souvent aux yeux de certains comme inconciliable, c’est à dire allier conditions de travail de qualité et résultats performants de l’entreprise, voilà ce qui constitue la raison d’être de * A compter du 27/09/06, l’ANACT Bretagne devient notre mission technique et c’est concrètement ce que nous réalisons lors de une association régionale paritaire, gérée par un conseil d’administration composé des partenaires nos interventions en entreprise », explique Patricia Soussem, directrice de JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE sociaux (représentants des organisations syndicales l’ANACT Bretagne. d’employeurs et de salariés). Les interventions du réseau ANACT portent sur les liens entre organisation du travail et développement des compétences, la modernisation technologique, la prévention des risques professionnels, la gestion des âges. « Notre métier Patricia Soussem est aussi de dégager des enseignements, produire de la connaissance utile, pratique, fondée sur l’expérience du terrain, et de la mettre à la portée du plus ANACT Bretagne grand nombre. » Chaque année, les enseignements issus des interventions du 02 23 44 01 44Paré à Innover réseau ANACT font l’objet de publications et de communications. (cf. page 3) www.anact.fr 2 LTIVONS LÉTINCELLE
  3. 3. 3La recherche en S.H.S : ACG Consultants, l’ingénierievecteur d’innovation sociale « facteur humain » ///////////////////////////////////////////////Comment la recherche universitaire en décideurs politiques, responsables du tiersSciences Humaines et Sociales peut-elle secteur à développer leurs activités sur desêtre vecteur d’innovation sociale ? Quand bases renouvelées.on pense innovation, on pense d’abord Les enjeux sont décisifs pour permettre à larencontre d’une invention, d’une expertise société de s’approprier de nouveaux modeset des besoins du consommateur, d’un d’organisation.marché économique : l’innovation est alors Depuis les années 90, l’innovation sociale esttechnologique. Cette rencontre peut aussi devenu un thème de recherche en Sciencess’opérer et répondre aux besoins d’un Humaines et Sociales. Les travaux desmilieu professionnel, associatif et plus chercheurs peuvent directement contribuer Si l’innovation technologique est un ressortlargement de la société. Les innovations à ce processus en développant de nouvelles de la compétitivité, elle n’est cependantsont alors organisationnelles, managériales, approches, méthodes ou produits pour pas la seule à y contribuer. L’optimisationsociales… aidant ainsi acteurs sociaux, améliorer une situation ou répondre à un du facteur humain participe aussi des problème social. Il y a alors innovation exigences croissantes de performance sociale si les acteurs sociaux s’approprient Le cabinet ACG Consultants, créé en Béatrice Viale ces résultats de recherche, et modifient 2001 sous le nom d’ExoStress, est né de leurs pratiques. l’essaimage d’un projet de laboratoire Les Universités en Bretagne entendent de recherche en psychologie sociale de accompagner au mieux ces transferts Rennes 2. d’expertise et de savoir-faire. Elles viennent ACG Consultants propose aux entreprises à ce titre, avec deux Ecoles d’ingénieurs, formations et conseils sur-mesure 02 99 14 11 90 de créer un service mutualisé - Bretagne en innovation sociale. L’objectif : valorisation® - chargé de faciliter les projets replacer le facteur humain au cœur beatrice.viale@uhb.fr des problématiques de l’entreprise. menés en partenariat entre chercheurs et www.bretagne-valorisation.fr acteurs socio-économiques. Accompagner le changement, adapter les comportements par rapport à la sécurité, prévenir les risques psychosociaux, sont des expertises qu’ACG Consultants propose à ses clients. « Souvent les entreprises qui Un pro de jet nous sollicitent ne peuvent exprimer leur crèche inter-entreprises problème autrement que par «quelque chose qui ne va pas». Notre première mission est de rendre objectif et intelligible ce «quelque chose» invisible…. » Fort d‘une Début janvier 2007, la première crèche inter- expertise acquise dans différents secteurs entreprises du Finistère devrait ouvrir ses portes. (automobile, défense nationale, nucléaire), Un projet né de la réflexion engagée dès 1998 par et de son affiliation au laboratoire la direction de la société Monique Ranou, installée CRPCC* de l’université de Rennes 2,à Saint-Evarzec. S’appuyant sur une enquête sociale réalisée dans l’entreprise et sensible ACG Consultant met en œuvre des outilsà la parité hommes-femmes, la direction a décidé d’apporter des réponses concrètes au d’évaluation et de conseil qui répondentcasse-tête que représente la garde d’enfants pour ses salariés. Une société, féminine à efficacement aux enjeux de l’entreprise.43%, dont la moyenne d’âge est de 37 ans. « Cette initiative s’inscrit dans un projet plus * Centre de Recherches en Psychologie, Cognitionglobal visant à renforcer l’adéquation entre les temps de vie privée et professionnelle de et Communicationnos salariés, à faciliter l’accès des femmes à certains postes mais aussi à améliorer encorel’attractivité de l’entreprise », explique François Ollivier, directeur général adjoint. La Samuel Hennequincrèche disposera de 30 places et ouvrira ses portes dès 5h30 le matin jusqu’à 22h30, 6 Responsable du développementjours sur 7. « Compte tenu de l’élargissement des horaires de nos salariés, elle aura en fait un Christophe Gadéapotentiel de 45 places », précise Christine Serres, responsable des ressources humaines.10 entreprises ont d’ores et déjà adhéré à ce projet, regroupées au sein de l’association Psychologue social consultantgestionnaire « Alience Cornouaille ». 02 99 25 21 11« Notre projet intéresse. Nous avons acg-consultants@wanadoo.frd’ailleurs été consultés à plusieurs reprises François Ollivierpour la mise en place de projets similaires » ALIENCE CORNOUAILLEconclut François Ollivier. 02 98 52 83 83À lire À noter //////////////////////////////////////////////// « Changer le travail …oui mais ensemble » + sous la dir. de Henri Mouilleault & Thierry Rochefort éditions de l’ANACT - novembre 2005. Rencontres de l’Economie Sociale Atlantique (RESA) « Développer les capacités des hommes et des territoires en Europe » les 5 et 6 octobre 2006 à Angers sous la dir. de Robert Salais & Robert Villeneuve + éditions de l’ANACT - mars 2006. les prochaines rencontres des Chambres de l’Economie Sociale de l’Arc Atlantique « Elaborer des référentiels de compétences » + auront lieu les 5 et 6 octobre 2006 sur le sous la dir. de Christian Jouvenot & Michel Parlier éditions de l’ANACT - février 2006. thème de la gouvernance des entreprises « Agir sur la gestion des âges. Pouvoir vieillir en travaillant » de l’Economie Sociale. sous la dir. de Marion Gilles & Florence Loisil + éditions de l’ANACT - février 2006. + www.cres-pdl.org
  4. 4. ENTREPRENDRE AUTREMENT Directeur de Publication : James Leighton | Rédaction : Chrystèle Guy, Nathalie Liva, Béatrice Ercksen, Laure Brulais Création et réalisation : autrement multidesign | Impression : CPS | ISSN : 1624-8589 • Tirage 7000 ex | Avec le soutien du Conseil Régional de Bretagne Une voiture, Innovation sociale des conducteurs et orientations /////////////////////////////////////////////// La voiture, ça coûte cher et ça pollue : à régionales Rennes, Cityroul’ propose à ses adhérents de partager des véhicules sur réservation. L’abonné paie en fonction du kilométrage effectué, et du temps de location, ou au Paré à Innover : Quelle est votre définition de uelle mois s’il le souhaite. « Notre formule est l’innovation sociale ? économiquement valable si on effectue moins Jean-René Marsac : Au même titre que les dimensions de 10 000 km par an », explique Frédéric technologique ou internationale qui préoccupent Pérez, salarié de l’association. « Nos adhé- les entreprises, l’innovation sociale est une donnée rents sont aussi bien des cadres, sensibles fondamentale du développement économique… une dimension humaine qui aux arguments économiques et écologiques, contribue à la performance et à la compétitivité. Innover socialement c’est aussi que des femmes qui font leurs courses, entreprendre autrement. Le modèle de l’entreprise n’est pas unique, l’économie ou des personnes en difficulté financière. est plurielle, avec, dans le paysage, les coopératives, les associations et les Beaucoup moins cher que les agences de différentes initiatives locales. La stratégie de la Région en matière d’innovation location traditionnelles, notre service n’a pas sociale s’inscrit dans l’Agenda 21. Nous souhaitons impulser une dynamique pour but de dégager des bénéfices, mais d’être viable. La formule « Une voiture pour auprès des acteurs locaux, notamment par les contrats de pays. l’emploi » a une vocation sociale et permet à des demandeurs d’emploi, envoyés par des PAI : Quelles sont les priorités justement en matière d’innovation sociale? organismes sociaux, de louer un véhicule J.R.M. : Nos axes de travail portent par exemple sur les conditions de travail, pour se rendre à un entretien d’embauche. » la qualité de l’emploi, l’égalité hommes – femmes. Ces orientations font l’objet 2/ Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail www.anact.fr/aract/bretagne Stationnées dans deux parkings du centre d’un dialogue social ; elles s’inscriront dans des contrats de progrès entre la de Rennes, les voitures sont accessibles Région et les entreprises. Nous encourageons également les différentes formes 24h/24. d’entreprenariat (coopératives, associations…), où la qualité du service rendu est 1/ Chambre Régionale de l’Economie Sociale de Bretagne www.cres-bretagne.org privilégiée, et où l’usager est partie prenante du projet. C’est par exemple le cas dans le développement des services à la personne, non couverts par le secteur Cityroul’ marchand. Le Dispositif Local d’Accompagnement aide également les associations 17A bd du Colombier à formaliser leur projet et à trouver un équilibre économique. D’autre part, à titre 02 23 21 07 47 d’expérimentation dans le cadre du projet européen Equal, nous travaillons à la cityroul@wanadoo.fr BRETAGNE INNOVATION | 18 place de la gare / CS 26927 / 35069 Rennes Cx | Tél 02 99 67 42 00 / Fax 02 99 67 60 22 contact@bretagne-innovation.fr création d’une « monnaie solidaire » (SOL) basée sur l’échange de compétences et /////////////////////////////////////////////// de savoir-faire. BTP et pénurie de PAI : Y a-t-il une culture d’innovation sociale en Bretagne ? J.R.M. : L’histoire des coopératives et des mutuelles montrent, en effet, que la main d’oeuvre Bretagne est fortement imprégnée de cette dimension de l’innovation. Il existe /////////////////////////////////////////////// une forte tradition associative qui ne demande qu’à être encouragée. Pour Dans les métiers du bâtiment, la main réussir, les bretons ont une capacité à se mettre en réseau, que ce soit en faveur d’œuvre qualifiée est rare et chère. Parfois, d’innovation sociale ou technologique d’ailleurs ! les entreprises optent pour la formation en interne de leurs futurs salariés, mais PAI : Le pôle Innovation sociale est l’un des quatre pôles de l’Agence Régionale elles se heurtent souvent à des difficultés de Développement Economique. S’agit-il de proposer un guichet unique aux porteurs de sélection des candidats et de gestion de projets ? des démarches administratives. A St Malo, un GEIQ* BTP a vu le jour pour aider ces J.R.M. : Ce pôle n’a pas cette vocation. Il s’agit plutôt d’être un lieu de réflexion et entreprises. Ce groupement d’employeurs de stratégie qui travaillera étroitement avec la Région sur les lignes directrices rencontre et sélectionne des candidats que nous avons définies ensemble. Deux opérateurs sont d’ores et déjà identifiés, recommandés par des partenaires la CRES Bretagne1 et l’Anact Bretagne2, pour fédérer l’ensemble des acteurs et institutionnels, des centres de formation assurer la transversalité. ou d’autres entreprises adhérentes : « Les candidats sont issus d’un public éloigné de l’emploi, à qui il faut non seulement apprendre un métier, mais, aussi, parfois, Briser les cloisons ! des rythmes de travail », explique Thierry Tony, coordinateur du GEIQ BTP du Pays La CRES Bretagne* accompagne les pratiques et aide à la structuration des activités de St Malo/Dinan. « Nous rencontrons Paré à Innover de l’économie sociale et solidaire. Son rôle : valoriser les différents acteurs de chaque personne pour évaluer son aptitude terrain (mutuelles, coopératives, associations) réunis autour des mêmes valeurs à se former, puis, nous présentons son dossier à l’entreprise. Celle-ci teste le et les mettre en réseau. « Ensemble, entreprendre autrement, c’est le leitmotiv de la candidat pendant 2 semaines, et si l’essai est CRES », annonce Christian Oger, son directeur. Derrière ce slogan, il faut entendre concluant, un contrat de professionnalisation que l’homme prime sur le capital. La CRES se veut un lieu de stratégie, de rencontre lui est proposé. Salarié du GEIQ, il sera en et d’appui pour les structures du tiers secteur. « Mais, attention, poursuit Christian alternance entre l’entreprise et un centre Oger, il n’est pas question de travailler dans notre coin ! L’idée c’est de diffuser de formation, jusqu’à l’obtention d’un JOURNAL DE LINNOVATION EN BRETAGNE les valeurs et les pratiques de l’économie sociale vers l’économie traditionnelle, titre professionnel ou d’un certificat de briser les cloisons ». Membre compétences. A l’issue du contrat, le stagiaire actif de l’Agence Régionale de signe généralement un CDI avec l’entreprise, Christian Oger Développement Economique, ou est assuré de trouver du travail. » CRES BRETAGNE la CRES Bretagne entend bien * GEIQ : Groupement d’Employeurs pour l’Inser- tion et la Qualification 02 99 85 89 52 relever ce défi. cauger@cres-bretagne.org * Chambre régionale de l’économie sociale (réseau national) Thierry Tony 02 99 21 17 22Paré à Innover 4 LTIVONS LÉTINCELLE

×