• Save
Cultures et sociabilité d'Internet
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Cultures et sociabilité d'Internet

on

  • 3,675 views

Séminaire d'Antonio Casilli "Cultures et sociabilités d'Internet. Par delà le dualisme en ligne / hors-ligne", séminaire "Étudier les cultures du numérique : approches théoriques et ...

Séminaire d'Antonio Casilli "Cultures et sociabilités d'Internet. Par delà le dualisme en ligne / hors-ligne", séminaire "Étudier les cultures du numérique : approches théoriques et empiriques", EHESS, Paris, 16 novembre 2011

Statistics

Views

Total Views
3,675
Views on SlideShare
1,535
Embed Views
2,140

Actions

Likes
3
Downloads
0
Comments
0

11 Embeds 2,140

http://www.bodyspacesociety.eu 2095
http://www.twylah.com 17
http://us-w1.rockmelt.com 8
http://paper.li 6
http://bodyspacesociety.eu. 5
http://a0.twimg.com 2
http://207.46.192.232 2
http://www.netvibes.com 2
http://www.blogsdirectoryhub.com 1
http://www.bonkm.com 1
http://translate.googleusercontent.com 1
More...

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • GAUCHET, M. (2004) « La redéfinitions des âges de la vie », Le Débat 132
  • GAUCHET, M. (2004) « La redéfinitions des âges de la vie », Le Débat 132

Cultures et sociabilité d'Internet Cultures et sociabilité d'Internet Presentation Transcript

  • Cultures et sociabilités d'Internet Par delà le dualisme en ligne / hors-ligne Antonio A. Casilli
    • Cultures du numérique
    • Les réseaux numériques, l'informatique ubiquitaire et la prolifération des bases de données affectent nos modalités de coexistence
      • « Après une décennie passée à critiquer les prétentions millénaristes des médias numériques, ce n'est que maintenant que nous commençons à trouver une alternative solide pour décrire l'histoire et le présent de la cyberculture. Nous ne sommes qu'au début d'un processus de construction d'un objet (pour reprendre une expression chère à P. Bourdieu). ».
    J. Sterne, « The Historiography of Cyberculture », in D. Silver et A. Massanari (eds), Critical Cyberculture Studies, Londres et New York, NYU Press, 2006, p. 17-28.
    • Cultures du numérique
    • 18 janvier 2012 – « Ville et données » (Jérôme Denis, Telecom ParisTech)
    • 15 février 2012 – « Codes, objects et valeurs du numérique » (Milad Doueihi, Université Laval, Québec)
    • 21 mars 2012 – « Quels enjeux pour les Digital Humanities? » (Pierre Mounier, EHESS *)
    • 18 avril 2012 – « Violence civile et censure du Web », Paola Tubaro (University of Greenwich, UK)
    • 16 mai 2012 – « Politique des algorythmes », (Dominique Cardon, Orange Labs)
    • Réseaux socio-numériques, services de networking en ligne, médias sociaux
    • Inscrire le Web social dans le temps long de l’histoire de l’informatique en tant que discipline et en tant que galaxie d’usages
    • De l’informatique d’information à l’informatique de communication
    • Prise de conscience du porté relationnel des TIC
    • TIC pénètrent la sphère intime à partir de la moitié du XX e siècle
    • Usagers projettent des désidérata d’ordre personnel, privé
    • Deux dynamiques sociales concomitantes:
      • Reterritorialisation
      • Miniaturisation
    • Miniaturisation
      • De Colossus…
      • ...à UNIVAC
      • ..à IBM 5100
      • … aux ordinateurs portatifs
    • Miniaturisation
      • De Colossus…
      • ...à UNIVAC
      • ..à IBM 5100
      • … aux ordinateurs portatifs
    • Reterritorialisation:
      • Des bases militaires …
      • ..vers les usines
      • ..vers les bureaux
      • ..vers les maisons des particuliers
    • Reterritorialisation:
      • Des bases militaires …
      • ..vers les usines
      • ..vers les bureaux
      • ..vers les maisons des particuliers
  •  
    • Le noms commerciaux des ordinateurs s’inspirent de
      • Prénoms communs d’hommes et de femmes
      • Noms d’enfants
      • Animaux
      • Fruits
      • Les fiascos commerciaux = noms exprimant puissance
    • Le noms commerciaux des ordinateurs s’inspirent de
      • Prénoms communs d’hommes et de femmes
      • Noms d’enfants
      • Animaux
      • Fruits
      • Les fiascos commerciaux = noms exprimant puissance
    • Le noms commerciaux des ordinateurs s’inspirent de
      • Prénoms communs d’hommes et de femmes
      • Noms d’enfants
      • Animaux
      • Fruits
      • Les fiascos commerciaux = noms exprimant puissance
    • Les usages finals reviennent hanter le monde du travail
    • Mais travail traditionnel remplacé par le weisure = work + leisure
    • Changement des rythmes
    • Brouillage des frontières travail/ vie privée
    • Éléments parasitaires, « bruit », perte de maîtrise sur l’information
    • « Banalité » de l’information sur les médias sociaux
    • Banalité => familiarité => intimité
    • Confusion entre public et privé ?
    • Ubiquité : dans nos sociétés les TIC ont investi autant l’espace public que l’espace privé
    • Rapport aux technologies change notre façon d’habiter nos espaces
    • Espace double physique / cognitif
    • Analyser la sociabilité l’aune de la temporalité des usages
    • Moment de la journée où le Web est effectivement utilisé
    • Etude : comparer 4 millions d’étudiants membres de Facebook et employés
    • 26 mois et 362 millions de messages échangés se concentrentn pendant les horaires de bureau ou de cours cours
    S Golder et al. (2007) Rhythms of Social Interaction: Messaging within a Massive Online Network, in Proceedings of Third International Conference on Communities and Technologies, Londres, Springer: 41-66.
    • Coincidence temporelle : moment de socialisation intense et usages
    • Activité socialisante qui suit les rythmes des rencontres en face à face et ne le remplace pas (v. diminution pendant le weekend)
    • Les médias sociaux n’annulent pas la sociabilité : ils la reconfigurent
    • Le mythe de la désocialisation
    • Vision “hydraulique” de la sociabilité
    • Vases communicants vies sociales en ligne / hors ligne
    • Mais les usages TIC épousent la forme des sociabilités qui leur préexistant
    R Kraut et al. (1998) Internet Paradox: A Social Technology That Reduces. Social Involvement and Psychological Well-Being?, American Psychologist, 53(9): 1017-1031.
  • Quelles structures sociales à l’heure du Web ?
    • Coexistence de liens faibles et de liens forts
    • Postulat de départ de l’analyse des médias sociaux : maximisation du capital social via la recherche d’un équilibre entre bonding (cohésion sociale) et bridging (connectivité social)
    • Multiplexité relationnelle doublée d’une multiplexité médiatique
    D Williams (2006) On and off the 'net: Scales for social capital in an online era, Journal of Computer-Mediated Communication, 11(2): art. 11.
  • Bridging Bonding
  •  
  •  
    • Création d’un effet de petit monde
    • Phénomène illustré par Stanley Milgram dans les années 1960
    • Combien d’intermédiaires pour faire passer un message de A à B?
    • Etant donné deux individus quelconque, il y aura au maximum entre eux “six degrés de séparation”
    J Travers et S Milgram (1969) An Experimental Study of the Small World Problem, Sociometry, 32(4): 425- 443.
    • Dans les médias sociaux : à peine 4 degrés de séparation
    • Transitivité 40 fois plus élevée que dans les réseaux hors-ligne
    • Raccourcis relationnels
    • Les phénomènes de bridging sont facilités, sans pour autant empêcher les dynamiques de bonding
    L Adamic, O Buyukkokten et Eadar (2003) A Social Network Caught in the Web, First Monday, 8(6).
    • Vision irénique du Web social
    • Sens de « communauté authentique » : véhiculer des valeurs
      • Entraide
      • Partage
      • Accès
      • Don
    • Quête de solidarité et de reconnaissance sans pour autant empêcher l’autonomie, l’authenticité, l’expression de soi
    • « Vraies » relations humaines ?
    • Métaphores d’amour, d’amitié, d’harmonie
    • Le cas de l’amitié sur Facebook
    • Les statistiques ne nous aident pas : pas forcément de corrélation entre nombre d’amis en ligne et hors ligne
    • Friending = lien entre deux profils d’usagers, un type de « liaison numérique » spécifique aux environnements sociaux du web
    • Si notre quotidien ressemblait à Facebook…
    • L’amitié relève de la sphère privée
    • (Aristote, Ethique à Nicomaque )
    • Le friending est un lien qui s’affiche publiquement
    • L’amitié est désintéressée
    • (Sénèque, Lettres à Lucilius )
    • Le friending est l’autorisation à accéder à des contenus
    • L’amitié est réciproque
    • (Cicéron, De Amicitia)
    • Le lien entre deux membres de réseaux sociaux en ligne peut être unidirectionnel ou bidirectionnel
    • Le friending est transitif (« amitier » quelqu’un)
    • L’amitié est basée sur la sincérité des sentiments
    • (Matteo Ricci, Dell’Amicizia )
    • Le friending est une espèce de « toilettage » social ( grooming )
    • Le friending n’empêche pas la proximité émotionnelle entre les usagers
    • Il ne remplace pas l’amitié : il s’y ajoute
    • Abandonner la vision hydraulique de la sociabilité (« vases communicants » en ligne / hors-ligne)
  • Merci Email : [email_address] Blog de recherche : http://www.bodyspacesociety.eu Fil Twitter : @bodyspacesoc