Contre lhypothèse de la « fin de la vie privée »            Négociabilité et cyclicité de la privacy                  Anto...
Comment sommes-nous passés de ça…
..à ça ?
   « Du Big Brother au Big Other »    (Slavoj Žižek) ?   Surveillance participative   Dévoilement volontaire de données...
    L’hypothèse de la « fin de la vie privée en         ligne »        De la « death of privacy » (Garfinkel) à la      ...
   Mark Zuckerberg : « Public is the new ‘Social    Norm’ »   Evolution sujette à controverse : elle n’est    pas automa...
   Il n’y a rien de normal, juste un    « entrepreneur de morale » qui cherche à    influencer un groupe de personnes dan...
    Les origines de la notion de privacy        Toqueville (1835) : l’opinion publique est         une force redoutable,...
   John Stuart Mill (1859) : « one very simple    principle », le principe de non-nuisance   « Le seul aspect de la cond...
   Jusque là la notion ne concerne que les    comportements : quid de l’information ?   Fonctionnement démocratique se b...
   Louis Brandeis & Samuel Warren (1890) : le    droit à la privacy   La législation sur la calomnie ne suffit plus   L...
   Brandeis incarne l’approche traditionnelle    de la privacy as penetration   Vie privée conçue comme comme cercle    ...
Mais  la privacy n’est pas un objet unique : elle est composée de multiples éléments – dont certains seulement s’activent...
Distinctif          du Web social : privacy as  negotiation                                                              ...
Dévoilement  adaptation aux signaux  positionnement dans le réseauNégociation   de la privacy en ligne est une négocia...
Expérience             : créer deux profiles sur Facebook    Utiliser  un générateur de noms et un index       IOS pour ...
Comparaison  des graphes sociaux du profile authentique et du profile témoinRésultats :Le réseau personnel du profil qui...
Bonding          Bridging
Simuler la formation de liens affinitaires en ligne à travers le dévoilement de préférences pour comparaisons suppléménta...
Résultats de 20.000 tours de simulation : équilibres stables du système « Petites boites »                               P...
Résultats de 20.000 tours de simulation : montée de la connectivité et de la diversité                                    ...
Evolution  des paramètres de protection de la vie privée dans une situation de partage généralisé sans intervention extér...
   Le dévoilement finalisé à la constitution du capital social en ligne    (expression, partage, mise en présénce) ne con...
MerciEmail :casilli@telecom-paristech.frBlog de recherche :http://www.bodyspacesociety.euFil Twitter :@bodyspacesoc
Contre l’hypothèse de la ‘fin de la vie privée’ sur les médias sociaux : négociabilité et cyclicité de la privacy
Contre l’hypothèse de la ‘fin de la vie privée’ sur les médias sociaux : négociabilité et cyclicité de la privacy
Contre l’hypothèse de la ‘fin de la vie privée’ sur les médias sociaux : négociabilité et cyclicité de la privacy
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Contre l’hypothèse de la ‘fin de la vie privée’ sur les médias sociaux : négociabilité et cyclicité de la privacy

3,123

Published on

"Contre l'hypothèse de la 'fin de la vie privée'". Séance 1 20/11/2012 du Séminaire EHESS d'Antonio A. Casilli "Étudier les cultures du numérique : approches théoriques et empiriques".

Published in: Education
0 Comments
7 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
3,123
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
7
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Contre l’hypothèse de la ‘fin de la vie privée’ sur les médias sociaux : négociabilité et cyclicité de la privacy

  1. 1. Contre lhypothèse de la « fin de la vie privée » Négociabilité et cyclicité de la privacy Antonio A. Casilli
  2. 2. Comment sommes-nous passés de ça…
  3. 3. ..à ça ?
  4. 4.  « Du Big Brother au Big Other » (Slavoj Žižek) ? Surveillance participative Dévoilement volontaire de données personnelles Surveillance mutuelle et horizontale Perte de maîtrise sur les CGU des plateformes sur lesquelles les données personnelles sont sauvegardées Accent sur les éléments déclaratifs et performatifs Anders Albrechtslund (2008) Online Social Networking as Participatory Surveillance, First Monday, 13 (3) Antonio A. Casilli (2011) La surveillance participative, Problèmes politiques et sociaux, n. 988 "Contrôles et surveillances dans le cyberespace", La Documentation Française.
  5. 5.  L’hypothèse de la « fin de la vie privée en ligne »  De la « death of privacy » (Garfinkel) à la « publitude » (publicness) (Jarvis)  Augmentation de la connectivité = érosion des valeurs de privacy ?  Notre identité est-elle publique « par défaut » ?Jeff Jarvis (2011) Public Parts: How Sharing in the Digital Age Improves the Way We Workand Live, Simon & Schuster.Simson Garfinkel (2001) Database Nation: The Death of Privacy in the 21st Century,O’Reilly Media.
  6. 6.  Mark Zuckerberg : « Public is the new ‘Social Norm’ » Evolution sujette à controverse : elle n’est pas automatique ni linéaire Périodicité des scandales de vie privée impliquant les médias sociaux Réactions virulentes des usagers qui s’organisent, conséquences en termes de sanctions et rétropédalages
  7. 7.  Il n’y a rien de normal, juste un « entrepreneur de morale » qui cherche à influencer un groupe de personnes dans le but de lui faire adopter ou maintenir une norme Une guerre autour de la vie privée que les propriétaires de grandes exploitations de données sont loin d’avoir gagné Contextualiser d’un point de vue historique pour comprendre
  8. 8.  Les origines de la notion de privacy  Toqueville (1835) : l’opinion publique est une force redoutable, capable de façonner les lois et les mœurs  Danger sans précédent pour l’autonomie individuelle  « Tyrannie de la majorité » : risque d’uniformisation et aplatissement des spécificités et des libertés individuellesJohn Deigh (2012) In Daniel Innerarity, Serge Champeau (dir.) Internet y el futuro de lademocracia, Paidós.
  9. 9.  John Stuart Mill (1859) : « one very simple principle », le principe de non-nuisance « Le seul aspect de la conduite dun individu  qui soit du ressort de la société est celui qui  concerne les autres. Mais, pour ce qui ne  concerne que lui, son indépendance est, de  droit, absolue » Contours de la notion de privacy se dessinent
  10. 10.  Jusque là la notion ne concerne que les comportements : quid de l’information ? Fonctionnement démocratique se base sur une citoyenneté bien informée Evolutions des médias et évolutions techniques questionnent sans cesse l’expérience démocratique Presse populaire, journalisme d’enquête, photographie : invasion croissante de la vie de personnes plus ou moins célèbres
  11. 11.  Louis Brandeis & Samuel Warren (1890) : le droit à la privacy La législation sur la calomnie ne suffit plus Le principe de non-nuisance non plus Pour toute information qui ne revêt pas un intérêt public, on reconnaît un nouveau droit : the right to be left alone
  12. 12.  Brandeis incarne l’approche traditionnelle de la privacy as penetration Vie privée conçue comme comme cercle intime Vision monodirectionnelle : noyau de données sensibles à protéger L’invasion de la vie privée est perpétrée par un agent extérieur
  13. 13. Mais la privacy n’est pas un objet unique : elle est composée de multiples éléments – dont certains seulement s’activent, selon les milieux et les situations.De surcroît, les individus ne sont pas de simples victimes à la merci de forces qui les dépassentIrwin Altman propose une approche de la privacy as regulationNotion bidirectionnelle : limiter les intrusions de l’extérieur, gérer ce qui sort de la sphère Irwin Altman (1977) Privacy regulation: culturally universal or culturally specific?, Journal of Social Issues, 33 (3) pp. 66-84. personnelle Helen Nissenbaum (2009) Privacy in Context: Technology, Policy, and the Integrity of Social Life, Stanford Law Books,
  14. 14. Distinctif du Web social : privacy as  negotiation  cuesConfidentialitécontextuelle est sujette à une concertation collective physical or Observer social environmentNotion multidirectionnelle : dévoilement va de pair avec adaptation aux signaux venant de l’environnement socialModèle de la lentille de Brunswik : plus de signaux envoyés à l’environnement social, plus de feedback de l’environnement Judith Donath (2007). Signals in social supernets. Journal of Computer-Mediated Communication, 13(1), article 12.
  15. 15. Dévoilement  adaptation aux signaux  positionnement dans le réseauNégociation de la privacy en ligne est une négociation de la présence au sein d’un dispositif sociotechniqueQuestion : « Comment maximiser son capital social en ajustant la présentation de soi dans son profil en ligne à travers la mise en commun de plus en plus de détails ayant trait à la vie privée ? »
  16. 16. Expérience : créer deux profiles sur Facebook Utiliser un générateur de noms et un index IOS pour constituer un échantillon de participants Inviter 100 individus à devenir « amis » Faire évoluer et comparer les deux profils Les amis fournissent des feedback sur comment modifier et enrichir les profils (Commentaires, Messages, J’aime, Partages)Antonio A. Casilli (2010) Les liaisons numériques. Vers une nouvelle sociabilité ? Ed. duSeuil.
  17. 17. Comparaison des graphes sociaux du profile authentique et du profile témoinRésultats :Le réseau personnel du profil qui se dévoile continue de s’accroître et les connexions entre ses membres se développentLe dévoilement favorise la cohésion sociale (bonding) et la connectivité sociale (bridging) de l’utilisateur avec ses contacts et des contacts entre eux
  18. 18. Bonding Bridging
  19. 19. Simuler la formation de liens affinitaires en ligne à travers le dévoilement de préférences pour comparaisons suppléméntairesConfidentialité : simuler l’effet conjoint de la privacy as penetration et de la privacy as negotiation
  20. 20. Résultats de 20.000 tours de simulation : équilibres stables du système « Petites boites » Partage généralisé
  21. 21. Résultats de 20.000 tours de simulation : montée de la connectivité et de la diversité culturelle = hausse des valeurs de la privacy !Connectedness Diversity
  22. 22. Evolution des paramètres de protection de la vie privée dans une situation de partage généralisé sans intervention extérieure  Diminution initiale de la privacy et subséquente hypercompensationMais si les propriétaires de plateformes forcent l’ouverture des paramètres de confidentialité  Mise en place de cycles de vie privéePolitiques de confidentialité perçues comme non respectueuses de la privacy engagent une itération cyclique hypercompensation / ouverture forcée
  23. 23.  Le dévoilement finalisé à la constitution du capital social en ligne (expression, partage, mise en présénce) ne conduit pas automatiquement à la « publitude » La privacy, en tant que trait distinctif de la vie démocratique moderne a encore de beaux jours devant elle Mais l’accent est moins sur une vision de la privacy « pénétrable » et monodimensionnelle que sur une vision de la privacy « négociable » et multidimensionnelle. Responsabilité individuelle et tâche collective : exercer une pression sur gouvernements et entreprises pour le respect de ces conditions démocratiques
  24. 24. MerciEmail :casilli@telecom-paristech.frBlog de recherche :http://www.bodyspacesociety.euFil Twitter :@bodyspacesoc

×