Fil rouge bmma digital
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share
  • 428 views

 

Statistics

Views

Total Views
428
Views on SlideShare
428
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
5
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Fil rouge bmma digital Document Transcript

  • 1. Certains sont familiers avec le fameux entonnoir qui repose sur une vieille loi de lacommunication marketing qui date de 1948 et sévit encore par-ci, par-là.La réalité aujourd’hui est toute autre et ressemble plus au graphique suivant deForrester research :
  • 2. Bref, le digital rend le marketing de plus en plus complexe et le consommateur de moinsen moins complexé.Avec McKinsey, nous nous sommes penché sur ce problème, ici en Belgique. McKinsey adéveloppé un nouveau concept plus précis que celui de Forrester il y a quelques années.Ils l’appellent le chemin de décision du client, the consumer decision journey.La bonne nouvelle, c’est qu’une marque qui est en première position sur la liste desmarques à considérer (1), elle finit presque toujours en numéro 1 au moment d’achatmais cela s’érode.Aujourd’hui votre client entame son chemin avec un outil puissant, le Smartphone qu’ilemporte comme son couteau suisse mais qui peut faire tellement plus.Pour McKinsey, nous avons couvert 15 catégories/secteurs et étudiés plus de 250marques auprès de 3600 belges en leur demandant comment ils étaient arrivés àacheter telle ou telle marque. Comment étaient-ils entrés en contact avec ces marques.Quelles autres marques ont été envisagées, où, quand, pourquoi ? Cette étude qui leur
  • 3. appartient permet, entre autres choses, de mesurer l’impact du digital sur lecomportement des consommateurs et son impact sur la rentabilité des entreprises.Quelle est linfluence du Web sur leurs achats? Le marketing digital est-il efficace? Faut-il investir dans les réseaux sociaux? Y a-t-il un risque de cannibalisation entre canauxphysiques et virtuels ? Le field de l’étude s’est fait durant l’été 2012.Les consommateurs belges sont "engagés"Les consommateurs belges ne sont pas des analphabètes des technologies. Loin de là.70% ont un accès à lInternet à haut débit, 23% possèdent un smartphone, 7% unetablette tactile. Et ces outils, ils les utilisent. Cest même une mine dor pour lesmarketers. On relève ainsi 25 millions de conversations sur des marques chaque mois enBelgique, 8 millions dinternautes se disent fans de marques sur Facebook et 91% desBelges effectuent au moins une recherche par mois en ligne.Les grands enseignements de l’étude :Premier constat: les consommateurs belges sont "engagés". 76% parlent desproduits quils achètent, 42% donnent leur opinion, 26% recommandent un produit,20% critiquent un produit ou une marque.En moyenne les consommateurs ont huit points de contact avec les marques avantdacheter, il y en a 10,4 aux USA. Dans 70% des cas, ils opèrent leur choix entre deux outrois marques maximum avant de procéder à lachat. Mais dans certains secteurs trèsconcurrentiels, le consommateur peut comparer jusquà 5 marques avant deffectuerson choix.Les points de contacts digitaux qui mènent à l’achat sont deux fois plus nombreuxqu’il y a 4 ans.L’étude distingue les points de contact physiques traditionnels (magasins, publicité...)des points de contact digitaux (site Web de vente ou de réservation, réseaux sociaux,mail...). Elle montre ainsi que les points de contact digitaux qui mènent à lachat sontdeux fois plus nombreux quil y a quatre ans. 61% des consommateurs sont fortementinfluencés par ces interactions digitales. Ce qui renforce leur pouvoir envers lesmarques. Mais ces sources dinfos échappent de plus en plus au contrôle direct desentreprises, car elles sont générées par les consommateurs eux-mêmes. Je demandel’avis à mes proches via les réseaux sociaux.Dans certains points de contact, le digital lemporte même largement. Surprise, parcontre, à lheure où on ne parle plus que de réseaux sociaux: ils ne représentent que 7%des conversations qui amènent à la décision dachat.20 milliards deurosPour McKinsey, les marques nont pas le choix, elles doivent être présentes là où leconsommateur prend ses décisions et interagir avec lui. Le consultant a même chiffrélavantage commercial de cette présence sur les canaux digitaux.McKinsey observe que dans tous les secteurs analysés, les marques qui offrent lesmeilleures expériences digitales aux consommateurs étaient celles qui parvenaient àréaliser les meilleures ventes. Cest surtout le cas dans les logiciels, lélectronique, puis,plus surprenant, les détergents. Suivent les billets davion, linformatique et la banque.« Seulement 5% des marques ont développé des interactions en ligne répondant auxattentes des consommateurs, observe Jacques Bughin, patron de McKinsey. Si toutes lesmarques atteignaient ce niveau, le potentiel commercial lié à la numérisationpermettrait de générer pour 20 milliards deuros de ventes additionnelles."
  • 4. Certes, les trois quarts de cette somme sont le résultat dune redistribution des ventesentre marques. Il ne reste donc "que" 5 milliards, mais cest plus de 2,5 fois la taille dumarché de le-commerce en Belgique...Quel est l’impact du CDJ sur votre marque, dans votre marché ?C’est le but de ce programme, c’est pourquoi nous vous proposons des choses maisnous en demandons aussi.Ce que nous proposons : 1. Comment le digital peut-il changer la donne dans votre marché ? Hugues en parlera en abordant ce qui a été, ce qui est et ce qui sera. Il décortiquera les Paid, Owned et Earned medias en Belgique, de manière tangible et montrera l’intérêt de leur convergence. 2. Comment le digital change-t-il le public et les employés ? Comment vous aide-t-il à mieux rencontrer ses attentes ? Joëlle en parlera. 3. Dans la pratique, si les points de contacts digitaux sont 4 fois plus importants que ce ne sont pas les marques qui contrôlent les plus influents, lesquels sont-ils ? Lesquels pourraient être les plus utiles pour vous ? Amélie vous inspirera, à vous de voir ce qui vous conviendra le mieux et affaiblira le plus vos concurrents dans les médias sociaux. 4. Comment les médias digitaux peuvent-ils booster votre notoriété, vos ventes, vos taux de conversions. Bruno vous le montrera en démontant les mécanismes. 5. Mais un des points de contacts majeurs, c’est le search. Comment optimiser vos performances grâce à la panoplie des médias digitaux. Vincent vous le racontera. 6. Qui peut vous aider dans tout cela. Une agence ? Quel type d’agence , quel type de service. Didier en a créé une et ils vous emmènera dans sa cuisine. 7. Le fantasme du marketer c’est de pouvoir toucher le client ou prospect au meilleur moment et au meilleur endroit. Sur le point de vente, par exemple. Avec bientôt 50% de pénétration des Smartphones et un prix d’accès à 99 euros, l’avenir du marketing est dans le mobile. Mais votre public le souhaite-t-il ? Comment être efficace en mobile marketing. Wim vous inspirera. 8. S’il faut scorer dans la phase d’évaluation du prospect, il faut aussi fidéliser le client. Chaque année en moyenne, une entreprise perd 50% de ses clients. A cause des points de contacts digitaux ? Sans doute. Par manque de capacité à entretenir le lien. Définitivement. Et c’est là que direct marketing à la sauce digitale devient un puissant outil. Albert vous le démontrera. 9. Enfin, nous verrons avec Patrick comment le digital affecte votre entreprise et sa façon de fonctionner. Est-ce que le business et les marchés ne sont pas en train de devenir sociaux ? Comment peut-on anticiper ces changements pour en profiter mieux que vos concurrents ? 10. Pour terminer nous verrons comment tous les médias finalement, peuvent converger avec le cas de The Voice, un phénomène dont Valérie nous fera découvrir les coulisses en montrant comment ce que The Voice a expérimente peut vous être utile.Ce que nous vous demandons de préparer ?Imaginez quel est le parcours de décision dans votre marché pour votre ou vos marques. 1. Quand pensent-ils à vous ?
  • 5. 2. A qui vous comparent-ils ? 3. A qui font-ils confiance dans leur phase d’évaluation ? 4. Quel est l’argument de la dernière chance que vous pourriez sortir pour être acheté contre toute attente ? 5. Comment faites vous appel au client qui vient d’acheter pour aller influencer les autres favorablement ? 6. Comment les fidélisez-vous au bout du cycle de vie de votre produit dans la vie du consommateur ? Que faites vous durant ce cycle pour rester favori ?En préparant la réponse à ces questions, vous pourrez challenger et solliciter les pros quiviennent donner cours et tirer la quintessence de ce qui vous sera utile.