2012 04 pourquoi parler de diaconie

357 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
357
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
72
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

2012 04 pourquoi parler de diaconie

  1. 1. Pourquoi Parler De “Diaconie” ? Réalisé à partir d’un texte d’Étienne Grieu, théologien,figurant dans un document du Secours Catholique.
  2. 2. Diaconie : Pas seulement « faire le bien » mais « êtrehabité »« Seigneur Jésus, inonde-moi de ton Esprit et de tavie.La Diaconie a quelque chose de être, pour que maPrends possession de tout mon spirituel.Le prédicateur de la maison tienne.vie ne soit quun reflet de la pontificale dit que ladiaconie est un « charisme » c’est à dire un don deRayonne à travers moi, habite en moi, l’Amourceuxl’Esprit-Saint qui répand en nos cœur et tous deque je rencontrerai pourront sentir ta présenceDieu et qui nous rend capable d’aimer Dieu etauprès de moi.d’aimer les autres. Nous ne sommes pasEn me regardant, ilscharismes, plus que toipour être« propriétaire » des ne verront ils sont fait seul,Seigneur ! » des autres : nous ne sommes quemis au servicedes intendants des « dons de Dieu » (1 Pierre 4,8ss)Cette prière du cardinal John Henry Newman (1801-1890)mérite d’être relue car elle donne une image assez précise dece qu’est la diaconie et ce à quoi elle nous invite.
  3. 3. Pourquoi parler de “Diaconie” ?La démarche que nous proposent – depuis 2010-l’Eglise de France et l’Eglise diocésaine s’appelle : “Diaconia2013, servons la fraternité”.Le mot diaconia est un mot grec, et quand on le diten français, on dit “diaconie”.
  4. 4. Pourquoi avoir choisi ce mot ? C’est un mot très ancien Qui signifie “service”. Diaconie hier Cela veut dire On le trouve (avec lesqu’il joue un rôle autres mots de la important même famille) 101 fois dans les textes du Nouveau Testament.
  5. 5. Diaconie dans le nouveau testament Servir, service, serviteur, être servi … Dans le N.T. le traduits par : mot diaconia (ou ses dérivés) est utilisé 101 fois ministère, charge, dévouement, secours, assistance, service, …Diaconie na pas vocation à remplacer les autrestermes habituellement employés : charité, fraternité,solidarité, combat pour la justice, choix prioritairesdes pauvres, etc. sans quoi notre discours seraitinaudible pour les non chrétiens.(il s’agit en effet de servir et d’aimer comme le Christ-Serviteur)
  6. 6. Diaconie dans le nouveau testament 2 - La1 - Évoque mission 3 – Le typele Christ du Christ de rapports humain au sein d’une 6 – Les communauté Diaconie activités et N.T.de service aux 4 – lapersonnes mission des 5 - L’entraide disciples qui entre servent et communautés annoncent
  7. 7. Diaconie dans le nouveau testament 1 - Évoque 2 – Ressaisie directement le la mission du 3 – Évoque Fils Christ Christ une façon de serviteur vivre lessert aussi même terme s’utilise pour Le à désigner la mission des rapports dansLes 6– « Je fils• au entre dedisciplesla communauté Enfin, lesdiakonia vise qui sele suis « serviteurs disent de et une nommer l’entraide milieu lhomme humain»,manière devous comme celuipour service aux l’activité de ce termenest rapporter l’Eglise intègre(Ac 11, 29 aussi se pas alors aux communautés activités venu qui sert » personnes qui d’Antioche aide l’Eglise de Jérusalem). 6). autres en général, envoyéslactivité de service des être servi ». (Ac … (le « faire » est cité en dernier, il ne prime donc pasannoncent la bonne sur « l’être ») le « si quelquun veut être est aux nouvelle personnes il la communion de premier … sera le dernier ».œuvrent à 4 – lalEglise. 5 - L’entraide mission des entre disciples qui communautés servent et annoncent
  8. 8. Diaconie dans le nouveau testament  un appel à un certain type de relations à lopposé de la compétition, de la quête desEn bref, le bonnes places ;motdiaconie  il rappelle ce qui constitue ladonne à raison dêtre de lEglise : lannonceentendre : de la bonne nouvelle, qui transforme également les rapports humains ;  et enfin, il renvoie directement au Christ.
  9. 9. Dans son sens le plus courant le mot “diaconie”signifie les “œuvres de charité” que l’Église a misesen place au fil des siècles : hôpitaux, léproseries,dispensaires, hospices, maisons d’accueil, etc. Diaconie À noter qu’il s’agit dans les aujourd’hui exemples donnés ici de réalisations qui ont une dimension « communautaires» (nonL’expression “œuvres de charité” n’est presque plus individuelle) et « organisée »employée ; on parlerait plutôt des “engagements (nécessitant une organisation)solidaires” des chrétiens. C’est-à-dire toutes cesactions qui font vivre la solidarité, qu’elles soientpetites ou grandes, spontanées ou organisées.
  10. 10. Diaconie = “service de l’amour du prochain exercé de manière communautaire et ordonnée” Benoît XVI DCE21 « ordonnée » = pasÀ noter que l’on ne parle pas seulement du « communautaire » seulement spontanée,« service seulement » coup de cœur, sans = pas du prochainmais du «individuelle, isolée, service de l’amour du prochainprojet, sans objectif, sans » solitaire, Quels commentaires (action aussi sur ordre ….Le personnelle…. naître en nous pape ajoutefait s’agit pour l’Église… et pas qu’il les causes de quelque Ne dit-on pas quechose defait la force, essentiel, AUSSI IMPORTANT l’union tout à fait définition ? cette seulement sur lesque l’écoute de la échangeconséquences …) l’efficacité ? On Parole de Dieu et la célébration …des sacrements : « L’Église quandse contenter d’éponger une baignoire déborde ne peut pas négliger le faut-ilservice de la Charité, de même qu’elle ne peut ou aussi de fermer le robinet ?négliger les Sacrements ni la Parole », DCE n° 22).
  11. 11. Importance du service de la Charité pour l’Eglise de ceux qui sont en danger (les Quand on malades, les voyageurs), regarde l’histoire de l’Église, de ceux qui font peur (les on lépreux, les malades mentaux, les s’aperçoit personnes handicapées, les qu’elle a délinquants, les étrangers),toujours eu le souci : et de ceux que l’on n’écoute pas (les pauvres, les enfants).
  12. 12. Importance du service de la Charité pour l’Eglise Dans les premiers siècles de l’Église, les chrétiens(qui étaient une toute petite minorité), chaque semaine,dans leur quartier, se retrouvaient un soir pourmanger et prier. (à ne pas confondre avec l’eucharistie)Et ils faisaient toujours venir à leur repas ceux quiétaient dans le besoin. De même, si quelqu’un voulait devenir chrétien,on l’interrogeait : « Est-ce que tu vas visiter lesmalades ? » et « Est-ce que tu aides les veuves ? ».Bref, de ce temps-là, demander le baptême et êtrechrétien voulait dire rencontrer les pauvres.
  13. 13. Importance de la Charité pendant la 1ère évangélisationTout le monde s’accorde à reconnaître, qu’au débutde l’Eglise, l’expansion du christianisme a été trèsrapide : en effet, en à peine 3 ou 4 siècles l’Évangileavait atteint les limites du monde alors connu.Les historiens attribuent ce succès à deux réalités :1 – l’existence de communautés(sans doute missionnaires et fraternelles « voyez comme ilss’aiment … »)2 – mais surtout à la charité active dont ellesfaisaient preuve !Cette charité était pratiquée par TOUS les chrétiens(et non seulement par quelques uns) et elle était toujoursassociée à la prière ou à l’action de grâce.
  14. 14. Importance de la Charité pendant la 1ère évangélisationLa pratique de la charité a été un élément tellementdéterminant que l’empereur Julien l’Apostat (363)qui voulait éradiquer le christianisme et revenir aupaganisme (l’ancienne religion) a imposé à ses fidèles depratiquer …. la "charité" pour avoir autant desuccès que les chrétiens (qu’il appelait les « galiléens » voirDCE24).Pour recevoir le baptême, ceux qui le demandaientdevaient commencer par s’engager à secourir ceuxqui étaient dans le besoin !!
  15. 15. Importance de la Charité pour la nouvelle évangélisation Aujourd’hui où l’on parle de nouvelle évangélisation que demande-t-on aux candidats (adultes) au baptême ?Lors de l’appel décisif du 1er dimanche de carêmeles questions posées concernent la fréquentation dela Parole de Dieu : ceux qui demandent le baptêmesont-ils assidus à la lecture de la Parole de Dieu ?Contrairement aux débuts de l’Eglise, le critèreretenu aujourd’hui par les rites de « l’appel décisif »ne semble retenir que la Parole… alors que BenoîtXVI nous rappelle que pour être chrétien il ne fautpas séparer Parole, Sacrements et Charité : 3dimensions qui sont d’égale importance.
  16. 16. Au fil du temps, l’Église a mis en place desorganisations pour la solidarité.C’est ainsi qu’en Europe, on a peu à peu inventé leshôpitaux, les hospices, etc.Ceux-ci étaient souvent tenus par des sœurs.Quel est le « danger » du service (de l’amour) duprochain par « procuration » ? On échangeLe problème, c’est que les simples chrétiensrisquent alors de ne plus rencontrerles pauvres, Difficile de manifesterles malades de l’amour à quelqu’unet ceux qui font peur. qu’on ne rencontre pas
  17. 17. Importance de la Charité pour la Foi de l’EgliseOr si les chrétiens, dès le début, avaient éprouvé lebesoin de vivre quelque chose avec les pauvres, cen’était pas seulement parce qu’ils voulaient soulagerdes misères,mais c’était aussi parce qu’ils sentaient qu’ils nepouvaient pas être chrétiens sans s’approcher d’eux.Être chrétien c’est donc nouer des liens avec ceuxqui ne comptent pas. Pourquoi cela ?Pour répondre à cette question, il faut allerrechercher un sens plus ancien du mot “diaconie”.
  18. 18. Diaconie - Servir Tout d’abord, on le trouve dans cette phrase très importante de Jésus : « Le Pour Fils de l’homme n’est pas venu pourcomprendre être servi, mais pour servir et donner le sens de sa vie en rançon pour la multitude » ce mot, (Marc 20, 28). regardons Le mot grec qui est derrière « servir », ses c’est un mot de la famille de différents “diaconia” (diakonèsai). Jésus parle de sens. lui-même (le “Fils de l’homme”, c’est lui). C’est comme s’il disait : « Je ne suis pas venu pour être servi, mais pour servir. »
  19. 19. Diaconie - Servir C’est à un renversement qu’il appelle. Autrement dit, il lesIl dit cela, en effet, alors invite à une tout autreque les disciples étaient manière de vivre, quien train de se disputer ne consiste plus àpour savoir lequel toujours rechercher lesd’entre eux était le plus meilleures places, maisgrand. à servir.
  20. 20. Diaconie - ServirMais que signifie “servir”, ici exactement ? En fait, c’est plus que cela. Si “faire de on lit bien la phrase, on voit bonnes que “servir” résume ce quiactions” ? suit : « donner sa vie en rançon pour la multitude ».Servir, ici, veut donc dire : donner sa vie.Et dans la bouche de Jésus, c’est tout simplement lerésumé de toute sa mission.
  21. 21. Diaconie - ServirSi quelqu’un nous demandait ce que Jésus est venufaire, que pourrait – on lui répondre ?« Il est venu donner sa vie en rançon pour lamultitude »(il a mis tout le poids de sa vie dans la balance, pourque les hommes soient libérés de ce qui lesemprisonne).
  22. 22. Diaconie : 2 sens nouveaux - tout d’abord, c’est une manière de vivre qui Ici, apparaissent abandonne la course aux deux sens bonnes places ;nouveaux du mot on cherche à donner sa vie, à “diaconie” : risquer sa vie pour les autres ; -ensuite, c’est un résumé de tout ce qu’a vécu Jésus.
  23. 23. DiaconieDans le la manière d’être des chrétiensNouveauTestament, lemot “diaconie” ou les relations entre lesrevêt aussi communautés chrétiennesd’autres sens.Il peut parexemple ou encore le rôle des envoyésdésigner : comme Paul ou les apôtres (évangélisation).
  24. 24. Importance De la Diaconie pour l’ÉgliseLe mot “diaconie”, est donc aussi et d’abord unemanière de se rencontrer, de se lier les uns auxautres, qui cherche à laisser de côté la course auxhonneurs et aux hautes fonctions, pour vivre lafraternité et l’attention à l’autre.Il n’est pas facile d’avancer sur ce chemin, car il y aen nous des réflexes profonds qui nous poussent ànous mettre au-dessus des autres. On le voit danscet épisode de l’Évangile de Marc (chap. 9, v. 33-37) :
  25. 25. Importance De la Diaconie pour l’Église« Les disciples arrivèrent à Capharnaüm et, une fois à lamaison, Jésus leur demanda : “De quoi discutiez-vous enchemin ?” Ils gardèrent le silence car, sur la route, ilsavaient discuté entre eux pour savoir qui était le plusgrand. S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit :“Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier detous et le serviteur (diakonos) de tous.”Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux,l’embrassa, et leur dit : “Celui qui accueille en mon nomun enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Etcelui qui m’accueille ne m’accueille pas moi, mais Celuiqui m’a envoyé.”
  26. 26. Importance De la Diaconie pour l’ÉgliseCet épisode est pour entrer dans lavraiment fraternitéintéressant, pour vivre cette attentioncar il montre réciproquequ’il faut êtresemblable à un pour cesser la course auxenfant pour : meilleures placesJésus le place au milieu, lui qui est le plus petit detous. Et ce qu’il ajoute est crucial : en accueillant lemoins écouté, c’est tout simplement lui-même qu’onaccueille, et avec lui son Père.
  27. 27. Importance De la Diaconie pour l’ÉgliseCela montre l’importance de la diaconie pour leschrétiens.Finalement, c’est un mode de rapport à l’autre qui“laisse passer” la présence du Christ, qui la rendsensible.(Se reporter à la prière du Cal Newman au début de cette présentation)C’est pourquoi l’Église a absolument besoin de vivrela diaconie : si elle la négligeait, c’est comme si, touten parlant de Dieu, elle lui fermait la porte.
  28. 28. Importance De la Diaconie pour l’ÉgliseEn même temps, ce geste de Jésus qui place l’enfantau centre est un appel pour l’Église : les chrétienssont invités à prendre comme guide pour trouver lechemin vers Dieu ceux qui comptent le moins auxyeux des autres.Ce sont eux qui montreront où est la porte parlaquelle Dieu entre. Car eux, ils obligent à laissertomber le souci des bonnes places, et ils permettentd’aller à l’essentiel : l’accueil de l’autre, simplement“parce que c’est lui”.
  29. 29. « pour trouver le chemin vers Dieu, prendre comme guideceux qui comptent le moins … ».L’histoire de Naamân le syrien peut constituer un exemple :Naamân bénéficiant de la grande considération de son roiAram, était lépreux.Sa femme avait comme esclave une petite fille capturée enIsraël lors d’une razzia. La fillette indique qu’il y a en Israël unprophète capable de le guérir.Pour êtrese rend donc auprès du prophète Élisée qui ne leNaamân guéri de sa lèpre Naamân a eu besoin de ceux quine comptent guère :reçoit pas personnellement mais qui il lui fait dire d’aller se Une fillette esclave Jourdain.plonger 7 fois dans le Des serviteursNaamân véxé par cette attitude peu respectueuse de sonrang décide, furieux, de repartir. C’est alors que sesserviteurs interviennent pour lui demander d’aller se laverdans le Jourdain. Ce qu’il fit et il fut guéri de sa lèpre
  30. 30. Importance De la Diaconie pour l’ÉgliseQu’est venu faire Jésus sinon nous rencontrer,renouer les liens entre Dieu et nous, qui avaient étédéfaits.L’Église, les communautés chrétiennes, si ellesprennent au sérieux le geste de Jésus, deviennentdes lieux où ceux qui d’habitude ne comptent pasbeaucoup sont considérés comme des guides pouraller, ensemble, vers la source de la vie, vers Dieu.
  31. 31. Importance De la Diaconie pour l’ÉgliseQuand elles s’engagent sur ce chemin, lescommunautés chrétiennes deviennent un signe pourtoute la société : le signe qu’il est possible de vivreautrement, nous ne sommes pas condamnés auxrivalités et à la compétition.Quand on comprend cela, on comprend pourquoil’Église, au cours de son histoire, a toujours donnéune place très importante aux pauvres, aux maladeset à ceux qui faisaient un peu peur.Et l’on comprend que pour elle, c’est aussi unemanière d’être fidèle au Christ, c’est un rendez-vousavec Lui.
  32. 32. Que peut-on espérer à l’occasion de Diaconia2013 ?Ce chemin vers la fraternité et l’attention première àceux qui d’habitude ne comptent pas beaucoup, cechemin est une longue route.On peut même dire que l’Église (notre communauté)n’en aura jamais fini : elle ne pourra jamais dire :« ça y est ! Nous sommes arrivés, maintenant, lafraternité est bien en place ! ».Car il y a en chacun des réflexes très profonds, qui luifont chercher les meilleures places, la plus grossepart du gâteau.
  33. 33. Que peut-on espérer à l’occasion de Diaconia2013 ?Pour l’Église, pour nos communautés ce seratoujours un combat, une lutte avec elles-mêmes.N’attendons donc pas de Diaconia 2013 que l’Église,nos communautés, d’un seul coup, deviennent superaccueillante envers les plus pauvres. Cela dit, elle peut faire des pas importants :
  34. 34. La diaconie dans notre communauté1 - Prendre conscience de l’importance pour notrecommunauté d’accueillir ceux qui d’habitude necomptent pas beaucoup : il s’agit d’un rendez-vousaussi important que celui qu’elle a avec le Christ.2 - Réviser notre manière de nous organiser, pourqu’une attention plus grande soit donnée àcet accueil(souvent, dans une paroisse, la question de lasolidarité, n’est prise en charge que par quelquespersonnes (ou par un service "spécialiste" tel le SecoursCatholique par ex.) ; le reste de la communauté n’a pasl’occasion de rencontrer ceux qui sont mis de côté).
  35. 35. La diaconie dans notre communauté3 - Se laisser guider par ceux que d’habitude onn’écoute pas beaucoup :par exemple,lire l’Évangile avec eux, essayer d’écouter commentils reçoivent la Bonne Nouvelle.(nous aurons des « surprises » …. )
  36. 36. Vie spirituelle (foi individuelle et communautaire)« la charité (l’amour) est le cœur de la vie chrétienne »Benoît XVIQu’en est-il pour chacun de nous (en particulier)mais aussi pour notre communauté (ensemble) …Quelles sont les priorités de notre paroisse ?Le fonctionnement,La liturgieLa catéchèse, l’annonce de la foi (à tous les âges)……………..Les exclus ? (ne passent-ils pas après tout le reste)Pourtant le Christ leur donne la priorité il devientdonc important « d’harmoniser notre cœur avec lecœur du Christ », Benoît XVI
  37. 37. Évangélisation (individuelle et communautaire)Baptisés, nous sommes chargés de faire savoir auxhommes que Dieu aime les hommes et qu’Il"mendie" leur amour. Benoît XVI rappelle que : de tous temps, « le témoignage de la charitétouche le cœur des hommes de façon particulière » que l’authenticité de la fidélité à l’Évangile sevérifie « par l’attention et la sollicitude concrète quenous nous efforçons de manifester envers leprochain, surtout envers les plus faibles etmarginaux ».En d’autres termes pour être crédibles il s’agitd’effectuer le passage d’une foi crue à une foi vécue
  38. 38. Dans une culturequi semble avoirperdu « le sens dubien et du mal, ilfaut confirmer avecforce, que le bienexiste et qu’il estvainqueur ».(Benoît XVI 27/02/12)C’est tout l’enjeu du rassemblementdiocésain du 13 mai prochain
  39. 39. Dans ma paroisse (ordonner) organiser la charitéS’il existe sur le territoire de la communauté chrétienne une équipe d’unorganisme chrétien spécialisé dans le social, le caritatif, l’humanitaire …Comment profiter de cette chance pour permettre à la communauté : d’être touchée par ce que vivent ces personnes en contact avec lesexclus de créer des occasions de rencontres avec ceux qui sont loin …..Décider de mettre en place de « veilleurs » pour que la communautéchrétienne ne soit pas la dernière informée des souffrances qui existentsur son territoireNommer un responsable solidarité et lui permettre de remplir sa missionÊtre particulièrement attentifs aux personnes socialement rejetées quiréussissent à entrer dans nos églises pour qu’elles n’aient pas envie de« fuir »Dans nos réunions donner « aussi » une place à « l’écoute du monde » etau service du frère ou consacrer une réunion spécifique sur ce sujet …

×