• Like
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.

  • 595 views
Published

 

Published in Education
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
595
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
7
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide
  • La deuxième partie du rapport (chapitres 4-7) étudie les options disponibles en matière de politique de développement pour renforcer la sécurité alimentaire et le développement humain. Celles-ci comprennent quatre principaux domaines d'action.
  • En Afrique sub-saharienne dans son ensemble, 27% de la population souffre de sous-alimentation, avec un apport énergétique alimentaire inférieur au minimum requis. Cette proportion est la plus élevée au monde. L’ampleur de cette sous-alimentation d’un pays à l’autre. Elle varie entre les deux tiers de la population (Burundi, Erythrée) et 5% seulement (Ghana et Maurice).

Transcript

  • 1. Rapport sur le développement humain en Afrique 2012 Vers une sécurité alimentaire durable Empowered lives. Resilient nations. Nom: Daniel Gbetnkom, PNUD Lieu: Bujumbura, Burundi Date: 10 Aout 2012
  • 2. Principaux messages : Où en sommes-nous ?• En Afrique subsaharienne, nombreux sont les habitants qui vivent enfermés dans un cercle vicieux lié au faible niveau de sécurité alimentaire et à linsuffisance du développement humain.• Linsécurité alimentaire persiste en dépit de labondance des ressources naturelles et limportance des progrès économiques récemment enregistrés.• Ceci est lhéritage corrompu de politiques malavisées, dinstitutions faibles et de marchés déficients.• Changer de cap implique de rompre avec les pratiques du passé, et de faire face aux nouvelles menaces posées par la croissance démographique, les pressions exercées sur lenvironnement et les aléas du changement climatique.
  • 3. Principaux messages : Que devons-nous faire ?• Améliorer la productivité agricole en augmentant les rendements, accroître la production alimentaire et générer des revenus et des emplois agricoles et non-agricoles.• Faire progresser les résultats nutritionnels grâce à des interventions qui interceptent la malnutrition chez les enfants et les mères afin darrêter de mettre en péril lavenir des familles et des pays.• Accroître la résilience des familles et des pays en mettant en œuvre une protection sociale capable de stabiliser les systèmes alimentaires.• Autonomiser les femmes et les pauvres vivant dans les zones rurales en leur assurant laccès à linformation, aux marchés et aux connaissances, afin quils puissent donner libre cours à leur potentiel de transformation.
  • 4. LAfrique subsaharienne est la région du monde où laprévalence de la faim est la plus élevée Proportion de la population souffrant de malnutrition, 2006-2008 Human Development Report 2011: Sustainability and Equity: A Better Future for All. New York, Palgrave MacMillan.
  • 5. Lier la sécurité alimentaire au développementhumain
  • 6. Les efforts de réduction de la malnutrition ont étéplus réussis en Asie quen Afrique subsaharienneRapport Mondial sur le développement humain 2011 - Durabilité et équité : Un meilleur avenir pour tous. New York, Palgrave MacMillan et Base de données des Rapportssur le développement humain. New York. http://hdr.undp.org/en/statistics/. Page consultée en janvier 2012.
  • 7. Défis persistants• Niveaux élevés de pauvreté rurale, faibles rendements agricoles, insuffisance des infrastructures, limitations dans laccès aux services de santé et déducation dans les zones rurales sont les principales causes immédiates• Volatilité des prix des denrées alimentaires, les conditions météorologiques erratiques et les conflits violents à linstabilité dans les systèmes alimentaires• Inégalités dans la répartition des ressources et des opportunités, caractérisés par des écarts profonds de revenus et de chances ; les inégalités hommes - femmes se manifestant de manière notable dans laccès et le contrôle liés aux ressources.• Partis pris et négligences en matière de politique, de la part des élites urbaines, ayant privé les zones rurales de leurs ressources, pourtant indispensables au développement agricole et à la transformation économique.• Pratiques internationales préjudiciables incluant les effets persistants du réajustement structurel, les subventions trop généreuses à lagriculture, lessor des biocarburants et labsence dune prise en compte sérieuse de lagriculture dans lAide publique au développement.
  • 8. Les menaces émergentes• Un changement de la dynamique démographique est à lœuvre, du fait que la population dont la croissance est la plus rapide au monde se trouve en Afrique subsaharienne, et pourrait passer de 856 millions dindividus en 2010 à 2 milliards en 2050, en raison notamment de la migration et de lurbanisation.• Les défis posés par lenvironnement dans le milieu des années 1990 ont entraîné la dégradation de près dun quart des terres agricoles, et une perte de rendement allant jusquà 40 %.• La menace représentée par le changement climatique risque daugmenter le stress hydrique de 250 millions de personnes, et de diminuer de moitié les rendements issus dune agriculture pluviale non irriguée ; les rendements de maïs seraient amenés à chuter de 30 % en 2030, et 25 à 40 % des espèces pourraient perdre leur habitat.
  • 9. Les effets déstabilisants liés au changementclimatique Boko, Michel, Isabelle Niang, Anthony Nyong, Coleen Vogel, Andrew Githeko, Mahmoud Medany, Balgis Osman-Elasha, Ramadjita Tabo etPius Yanda. 2007. Climate Change 2007: Impacts, Adaptation and Vulnerability. Contribution du Groupe de travail II à la Quatrième Rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), ed. Martin L.Parry, Osvaldo F. Canzianali, Jean P. Palutikof, Paul J. van der Linden et Clair E. Hanson. Cambridge, Royaume-Uni et New York : Cambridge University Press.
  • 10. Objectif politique plus global• Aucun plan directeur pour le développement, aucun remède miracle mais des directives destinées aux différents pays et de nombreux exemples devant être adaptés aux besoins et aux circonstances des pays concernés.• Le secteur alimentaire nest pas laffaire dun seul ministère ou dune agence spécialisée : il doit au contraire être placé au centre du développement national.• Cette action doit être conduite sous limpulsion du Président ou du Premier ministre et la coordination des ministres des finances, de la planification et/ou du développement économique.• Le traitement convenable de cette question peut induire un changement structurel profond, susceptible de renforcer le développement humain.
  • 11. Des décennies de stagnation pour lesrendements des cultures céréalières Calculs basés sur FAOSTAT. Rome. http://faostat.fao.org. Page consultée le 10 janvier 2012.
  • 12. Améliorer la productivité agricole• Atteindre la frontière defficacité de la productivité agricole grâce à ladoption plus rapide et durable dintrants.• Attribuer des subventions intelligemment ciblées, au profit des engrais, des nouvelles variétés de semences et favoriser un accès amélioré au crédit et à lassurance.• Investir dans linfrastructure rurale (stockage, routes, irrigation) pour éliminer les goulets détranglements au niveau de la mise sur les marchés.• Investir dans la recherche et le développement et adapter de nouveaux savoirs pour accroître la productivité et impliquer les jeunes.
  • 13. Renforcer la nutrition• Promouvoir les interventions en matière de nutrition, telles que les programmes de distribution de repas scolaires, les mesures de sensibilisation, lamélioration de lapport en micronutriments (par ex., vitamine A, fer et zinc).• Favoriser la fortification, notamment la bio-fortification• Améliorer les services de santé de base, laccès à leau potable et à lassainissement.• Supprimer les inégalités daccès aux ressources et aux opportunités, particulièrement en ce qui concerne les femmes.• Intégrer la nutrition dans la politique de développement national.
  • 14. Changer la dynamique des systèmes alimentaires
  • 15. Les fluctuations saisonnières des prix des denréesalimentaires aggravent la malnutrition des enfants au MalawiCorrélation entre les fluctuations saisonnières des prix des denrées alimentaires et les admissions dans les unités de réhabilitation nutritionnelle pour enfants Cornia, Giovanni Andrea, Laura Deotti et Maria Sassi. 2012. « Food Price Volatility over the Last Decade in Niger and Malawi: Extent, Sources and Impact on Child Malnutrition ». Document de travail 2012-002. Programme des Nations Unies pour le développement, Bureau régional pour lAfrique, New York. http://web.undp.org/africa/knowledge/working-afhdr-niger- malawi.pdf. Page consultée le 14 mars 2012.
  • 16. Accroître la résilience• Il est possible de ralentir la croissance démographique en répondant aux besoins non satisfaits dans le domaine de la contraception et en améliorant léducation des filles.• Les approches agro-écologiques peuvent atténuer les pressions qui pèsent sur lenvironnement dans certaines conditions spécifiques.• La prévention des conflits et le relèvement sont des facteurs critiques intimement liés aux dynamiques démographique et environnementale.• La protection sociale réduit la vulnérabilité aux chocs et améliore la gestion des risques. Elle peut aussi servir doutil pour exploiter les interventions en faveur de la sécurité alimentaire, du développement humain et de la justice sociale.
  • 17. Égalité des droits de propriété et de successionpour tous Proportion des pays qui reconnaissent légalité des droits de propriété et de succession entre les hommes et les femmes ONU-Femmes (Entité des Nations Unies pour légalité des sexes et lautonomisation des femmes). 2011. 2011-2012 Le progrès des femmes dans le monde – En quête de justice. New York.
  • 18. Autonomiser les femmes et les pauvres vivantdans les zones rurales• Lautonomisation est intrinsèquement liée au développement humain mais elle peut également contribuer à la sécurité alimentaire.• Libérer la puissance des systèmes de marché en investissant dans linfrastructure, en encourageant linnovation et en exploitant de nouvelles technologies.• Promouvoir la participation et la prise de position par le biais du gouvernement local, des organisations de producteurs et des groupes issus de la société civile.• Faire avancer la justice sociale et lobligation de rendre compte, en définissant les droits, en améliorant léquité dans laccès à la terre, et en gérant judicieusement les acquisitions de terrains.• Laisser libre cours à la puissance transformatrice des femmes.
  • 19. MERCI POUR VOTRE ATTENTION