Nbrlum1

933 views

Published on

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
933
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
26
Actions
Shares
0
Downloads
18
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Nbrlum1

  1. 1. LE CONFORT THERMIQUE.Température. HumiditéLE CONFORT OCCULAIRE. LUMIERE. COULEURCONFORT AUDITIVE- SON et BRUITECLAIRAGISMEACOUSTIQUECLIMATISATIONLE CONFORT DE L’ ETRE HUMAIN
  2. 2. La lumière est une plage de longueur d’ondesélectromagnétique qui nous parvienne.Pour la lumière on parle du spectre visibleLongueur d’onde λ Fréquence = f (Hz) Célérité=(300 000 km/s)λ=c/fLA LUMIERE
  3. 3. Lumière visibleFraction du rayonnement électromagnétique
  4. 4. Le spectre de la lumière visibleI.R.U.V.
  5. 5. RVBL’œil ne « capte »que 3 couleurs•La lumière blanche•L’addition des couleursAspect physiologique
  6. 6. ObjetéclairéPrincipe de la vision diurneLe nerf optiquetransmetL’œilcapteLe cerveauadditionneDosagesR, V, BSpectreperçu
  7. 7. La structure de l’œil humainAdaptationPerceptionslumineusesMise au pointCapteurphotosensible(Diaphragme)(Lentille « autofocus »)(Pellicule)(Capteur CCD)Adaptation à:-l’ intensitélumineuse-A la distancedes objetLes formes projetées sur la rétineCouleur du spectre émisLa rétine reçoit l’image projetée des objets elle dispose decapteurs photo sensibles :Cônes: sensibles au rouge, vert et bleu (vision diurneLes bâtonnets ( vision nocturne ) uni color
  8. 8. Si éclairement très faibleVision SCOTOPIQUE(« SANS » COULEUR)Si éclairement suffisantVision PHOTOPIQUE(EN COULEURS)Si éclairement faibleVision MÉSOPIQUELA RÉTINESes capteurs photosensiblesEn période diurne, vision photo pique ce son les cônequi sont mobilisés, il ne captent que les couleurs rouge,vert et bleu du spectre reçu). Suivant le dosage du RVD,le cerveau procède à une addition de ces couleurfondamentales dont le resul. Est 1 image en coul. Des objEn période nocturne: nous avons une visionscotopique seul les bâtonnets réagissent à faibleluminosité et le résultat est une image monochromatiqueCônes et bâtonnets sontmobilisés, les couleurs del’image perçue dépend duniveau d’éclairement.
  9. 9. Sources lumineuses•Paramètres quantitatifs•Paramètres qualitatifs
  10. 10. PARAMETRES QUANTITATIFS
  11. 11. Source lumineusex lumineux : F en lumen (lm) : Caractérise la quantité de lumièrese par seconde par une source lumineuse indépendamment de laartition spaciale
  12. 12. Angle solideΩSFxRFx⋅=Ω= 2IxIFluxFxAireSRIntensité lumineuse : Grandeur physiquedéfinissant l’intensité du flux lumineux suivant lecône de direction x : FxΩ=S/R2Intensité lumineuse (en candela cd)
  13. 13. Éclairement : E enluxAdAFdFPÉclairement moyenÉclairement au point P2dSFEI==2ddAdFEI== →0)(dAlimdIl s’agit de la densité de lumièrereçue par une surface éclairée
  14. 14. Relation entre Eclairement et intensité lumineuseαSource lumineuseddSPour une surface élémentaireEclairement (lx)=dSdFE =Angle solide2)cos(.ddSdα=ΩIntensité lumineuse)cos(.)cos(.. 22ααdEdSddF== 2)cos(.dIEα=Eclairement d’une surface est:- proportionnel à l’intensité lumineuse- Inversement proportionnel au carré de la distance parcourue par le flux lumineuxEclairement
  15. 15. LUMINANCEL en cd/m2Pour une source ponctuelle ou une surfaceréfléchissante la luminance est :)cos(. αSISaIL == Surface apparente SaSRelation entre éclairement et luminancePour un corps suivant la loi de Lambert ( la surfacediffusante présente la même luminance dans toutes lesdirection) et possède un facteur de réflexion ρ . Nous avons ρLE.Π=
  16. 16. PARAMETRES QUALITATIFS
  17. 17. Notion de luminance d’unesourcePetite surfaceLuminance faibleFlux lumineuxidentiquesLuminance élevéeGrande surface
  18. 18. Notion de luminance d’une surfaceéclairéeLuminancefaibleLuminanceélevée
  19. 19. Température de couleur (paramètre qualitatif des projetsd’éclairage)Il s’agit d’une notion associée à la densité spectrale d’existence énergétique du corps de PLANCKqui dit qu’au fur et à mesure de l’augmentation de sa température, le corps émet une part de plus enplus grande du rayonnement dans le spectre du visible visible
  20. 20. Teintes de confortLa température de couleur proximale Tcp :Température de couleur proximaleest la couleur apparente d’une source lumineuse mesurée en [°K] par référence au corpsnoir de Planck (ou barre en métal) chauffée jusqu’à ce qu’elle émet un rayonnement demême Chromaticité que la source.Notion de teinte de confortTeinte chaude :2000 à 3000°K(prédominance jaune - rouge)Teinte moyenne :De 3000 à 5000°K(impression blanc neutre)Teinte froid :Au dessus de 5000°K
  21. 21. INDICE DE RENDU DE COULEUR D’ UNE LAMPEL’indice de rendu des couleurs (IRC ou Ra) c’est la capacité d’unelampe à restituer les couleurs présentés dans l’environnement ( parois dulocal, objet) affiche d’une personne etc…) L IRC est compris en 0 à 100.** IRC < 70 : médiocre** IRC > 80 : bonne qualité** 80<IRC< 90 : Salle de classe ou bureaux** IRC>90: musées, galeries, certains magasins
  22. 22. Médiocretrès bonne bonne
  23. 23. Code indiqué sur les sources lumineusesSur les lampes fluorescentes c’est indique comme suiteT5 15W/827 - 15W/827 - T12 36W/930Ce qui se traduit par :Lampe qui consomme 15 W ou 36 W Avec la relationsuivanteCode IRC Temp de couleur827 82-85 2700 °K830 82-85 3000° K840 82-85 4000°K930 92-98 3000°K940 92-98 4000°K
  24. 24. Salle T180 (dessin industriel(•Long. : 1,50 m•2tubes / luminaire•Agréé« Promotelec«EXIGENCE : Éclairement initial : 950 luxChoix des luminairesDocumentation Mazda :GIN GLA/S 2 TFP 58 W 840Symbole : 0,51 C (> 0,5)Long. (s/h) ≤ 1,4Trans. (s/h) ≤ 1,5Choix des lampes
  25. 25. Teintes de confort950
  26. 26. Les lampes
  27. 27. CH3Br(Methyl bromid( ;CH2Br2(dibloromethane(, I2(diiode(2900 °c au lieu 2500°C
  28. 28. Neon rouge Na JauneNéon + Ar + Hg Bleu Hg VerdâtreHe Rose Néon + Na RouteCs+Hg+Li + StadesDV et REND
  29. 29. Lesluminaires
  30. 30. Symbole photométrique d’unluminaireη i X+ η s T
  31. 31. Calcul des utilances Ui et Us
  32. 32. ECLAIREMENT MOYENNORMALISE
  33. 33. BESOINS?Besoin d’une qualité de lumière >>> choisir - Type de lampes- Type de luminaireBesoin quantitatifs >>>- Calculer le nombre de luminaire- Détermination de la meilleur répartitionProjet d’éclairage intérieur
  34. 34. lLhs
  35. 35. Indice du local:coefficient représentatif de la géométrie de la partie du local entre le plan utile etcelui des luminairesIndice de maille:repère numérique caractéristique du rectangle formé par les centresphotométriques de quatre luminaires voisins dont les côtés sont parallèles auxcôtés du local et de la hauteur des luminaires audessus du plan utilekm = 2mh/ h (m+n(Indice de proximité:repère numérique caractéristique des distances des luminaires aux côtés dulocal et de la hauteur des luminaires au- dessus du planutilekp = (ap + bq(/ h (a+b(Utilance:rapport entre le flux lumineux reçu par une surface considérée et le flux lumineuxtotal émis par le ou les luminaires.
  36. 36. 1- Calcul de l’indice dulocalhshuhtPlan utileLl( )( )ust hhhLllLK−−+×=
  37. 37. Avec L : longueur du locall : largeur du localht : hauteur totale d’éclairagehs : hauteur de fixationhu : hauteur du plan utile: C’est la distance entre le plancher et le pland’utilisation.L’indice du local est donné par la relation suivante :( )( )hbKnonsilLsihhhLllLKust655=≤−−+×=Indice du local:coefficient représentatif de la géométriede la partie du local entre le plan utile etcelui des luminaires.
  38. 38. 2-calcul du flux total à installerLe flux total se calcule comme suit :Connaissant E étant léclairage moyen (lux( exigé par la norme pourdifférentes application donnée par le tableau 33-Le facteur d’utilisationAvecη i: Rendement du luminaire dans l’hémisphère inférieurηs : Rendement du luminaire dans l’hémisphère supérieurui : Utilance du luminaire dans l’hémisphère inférieurus : Utilance du luminaire dans l’hémisphère supérieurssiiTuuLlEFηη ∗+∗∗∗=ssii uuu ∗+∗= ηηφpl=70%, φm=70%, φpu=30%, K=2.3D’après le tableau d’utilances U=.61*1.11+0=.6771
  39. 39. 4 – FACTEUR D UTILISATION D’UN LUMINAIRELe FACTEUR D’UTILISATION normalisé d’un luminaire est indiqué de lamanière suivante :Oùηi =ui: Rendement dans l’hémisphère inférieureUi : Classe de l’appareil (Eclairage direct(ns=us :Rendement dans l’hémisphère supérieurUs : Eclairage indirectssii UUU ηη +∗=
  40. 40. Exemple:5- Détermination du rendement du luminairePour déterminer le facteur dutilisation des luminaires il faut connaître les coefficients deréflexion pour chacune des parois qui entourent le plan utile.Déterminer les coefficient de réflexionLe coefficient de réflexion dépend de la couleur et le matériau constituant la paroi
  41. 41. ClasseHTUietUsRendementsηietηs
  42. 42. K=2.3Ui=70/100=0.7Clqsse HCoefficient de réflexiondes pqroisUs=72/100=0.72U=0.57Ui(H)+0.39Us(T)
  43. 43. Calcul du nombred’appareil
  44. 44. Calcul du nombre d’appareildFnFNuTT *∗=Avec :FT : flux totaln : nombre de tube dans l’appareilFu : flux unitaire du tubed : étant le facteur compensateur de dépréciation de linstallationssiiTuuLlEFηη ∗+∗∗∗=
  45. 45. flfLfed1*1*1=Facteur de compensateurFacteurdempoussièrementfeFaible0.95Moyen0.85Fort0.75Facteur devieillissementfLIncandécences0.90Halogène0.95Fluorescentes0.85Décharge0.9Facteur daltérationdu luminaireflLuminaire courant0.85Luminaire spécial0.95
  46. 46. 7 La distance maximale entre les appareils( )suT hhhd −−⋅= δmaxOùδ=.4-.98
  47. 47. 7-1 Le nombre minimum dans le sens de la largeurmaxdlNml =7-2 Le nombre minimum dans le sens de la longueurmaxdLN ml =
  48. 48. Implantation architecturale (répartition géométrique((22**)1(ehehdhmehmL +++−=3/2)1()*(+−−==>mdhmLehAvec:eh étant la distance entre luminaire dans le sens longitudinaleL longueur du localm nombre d’appareil sur la longueurdh est la longueur de l’appareileh/3 est l’espace en la ranger du luminaire et le mur en longueurSelon la largeurSelon la longueur, la distance entre luminaire est
  49. 49. Selon la largeur, la distance entre luminaire est22**)1(evevdvnevnl +++−=3/2)1()*(+−−==>ndvnlevAvecev étant la distance entre luminaire dans le sens longitudinalel longueur du localn nombre d’appareil sur la longueurdv est la largeur de l’appareil
  50. 50. FORMULES DE VERIFICATION:ehmdhmehL *)1(*3*2 −++=Calcul de la largeur du local ayant n luminairesproposés selon la largeurevndvmevl *)1(*3*2 −++=Calcul de la longueur L ayant m luminaires proposésselon la longueur:

×