Espace public urbain

30,353
-1

Published on

2 Comments
18 Likes
Statistics
Notes
No Downloads
Views
Total Views
30,353
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
10,932
Comments
2
Likes
18
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Espace public urbain

  1. 1. ECOLE POLYTECHNIQUE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISMEECOLE POLYTECHNIQUE D’ARCHITECTURE ET D’URBANISMEExposéeExposéeESPACE URBAIN-ESPACEESPACE URBAIN-ESPACEPUBLICPUBLICPrésentée par:Présentée par:MMee:BELLAHSENE FARAH:BELLAHSENE FARAHMMee:DUBERT NEYLA:DUBERT NEYLAMMee:KOUDACHE SABRINA:KOUDACHE SABRINA4éme Année ARCHITECTURE Groupe (03)4éme Année ARCHITECTURE Groupe (03)Dérigée par:Dérigée par: Mme LAHLOUH GHANIAMme LAHLOUH GHANIAMr AIT YOUNES MAHIEDDINEMr AIT YOUNES MAHIEDDINE
  2. 2. PLAN DE TRAVAIL1-1-IntroductionIntroduction2-Partie théorique2-Partie théorique1-1-1-1-Définition espaces urbainsDéfinition espaces urbains1-2-Définition espaces publics1-2-Définition espaces publics1-3-La théorie de l’urbain et des espaces publics1-3-La théorie de l’urbain et des espaces publicsa-Phénomène urbain comme processus sociala-Phénomène urbain comme processus socialb-Phénomène urbain résulte d’un jeu d’acteursb-Phénomène urbain résulte d’un jeu d’acteursdiversdiversc-Phénomène urbain est étagé en profondeurc-Phénomène urbain est étagé en profondeur1-4-Régime urbain et espace public1-4-Régime urbain et espace publica-Régime des citésa-Régime des citésb-Régime des villesb-Régime des villes
  3. 3. 1-5-La dynamique des espaces1-5-La dynamique des espacesa-Les formes urbanistiques et architecturalesa-Les formes urbanistiques et architecturalesb-Contexte urbainb-Contexte urbainc-Les enjeux des espaces publicsc-Les enjeux des espaces publics-La mobilité-La mobilité-Les usages publics-Les usages publics-La sociabilité-La sociabilité-L’identité-L’identité1-6-Les ambiances et qualité de l’espace1-6-Les ambiances et qualité de l’espace1-7-Les acteurs1-7-Les acteursa-Acteur économiquea-Acteur économiqueb-Acteur politiqueb-Acteur politiquec-Professionnelle de l’esapacec-Professionnelle de l’esapaced-habitants ,citoyens,usagersd-habitants ,citoyens,usagers
  4. 4. 3-Partie pratique3-Partie pratique3-1- Les éléments composant l’espace public3-1- Les éléments composant l’espace public33-1-1-Place publique-1-1-Place publiquea-Définition de la place publiquea-Définition de la place publiqueb-Les exemplesb-Les exemples-Place Stalingrad (Picardie)-Place Stalingrad (Picardie)-Place Agde (Languedoc Roussillon)-Place Agde (Languedoc Roussillon)-Place des Terreaux (Lyon)-Place des Terreaux (Lyon)33-1-2-Avenues, rue, promenade-1-2-Avenues, rue, promenadea-Définition des avenues, rues, promenadea-Définition des avenues, rues, promenadeb-Les exemplesb-Les exemples-Avenue de France (Paris XIIIème)-Avenue de France (Paris XIIIème)-Avenue des Champs Elysées (Paris VIIIème)-Avenue des Champs Elysées (Paris VIIIème)-Promenade des Anglais (Nice)-Promenade des Anglais (Nice)-Promenade du front de mer (Barcelone)-Promenade du front de mer (Barcelone)
  5. 5. 3-1-3-Jardins et parcs3-1-3-Jardins et parcsa-Définition des jardins, parcsa-Définition des jardins, parcsb-Les exemples :b-Les exemples :-Parcs de la Villette (Paris)-Parcs de la Villette (Paris)-Jardin Atlantique (Paris)-Jardin Atlantique (Paris)3-1-4-Les transports publics3-1-4-Les transports publicsa-Définition des transports en communa-Définition des transports en communb-Les exemples : Gare de Nancyb-Les exemples : Gare de Nancy3-1-5-Le mobilier urbain public3-1-5-Le mobilier urbain publica-Définition du mobiliera-Définition du mobilierb-Les exemples :b-Les exemples :-Avenue des Champs Elysées (Paris)-Avenue des Champs Elysées (Paris)-Avenue de France-Avenue de France-Place Saint Quentin-Place Saint Quentin-Collecte sélective-Collecte sélective3-1-6-Les matériaux3-1-6-Les matériauxa-Définition des matériauxa-Définition des matériauxb-Les exemples :b-Les exemples :-Esplanade d’Annecy-Esplanade d’Annecy-Avenue de France-Avenue de France-Place Saint Quentin-Place Saint Quentin
  6. 6. 3-1-7-La lumière3-1-7-La lumièrea-Définition de la lumièrea-Définition de la lumièreb-Les exemples :b-Les exemples :-Place Thionville-Place Thionville-Avenue des Champs Elysées-Avenue des Champs Elysées-Place Agde-Place Agde-Avenue de France-Avenue de France3-1-8-Végétation3-1-8-Végétationa-Définition de la végétationa-Définition de la végétationb-Les exemples :b-Les exemples :-Avenue de France-Avenue de France-Place Saint Quentin-Place Saint Quentin 4-conclusion4-conclusion
  7. 7. Bibliographie :Bibliographie : -Architecture intérieure des villes (Jean Michel Wilmotte.)-Architecture intérieure des villes (Jean Michel Wilmotte.) -Vivre et créer l’espace public (Michel Bassand)-Vivre et créer l’espace public (Michel Bassand) -Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement (Françoise Choay--Dictionnaire de l’urbanisme et de l’aménagement (Françoise Choay-Pierre Merlin)Pierre Merlin) -l’aménagement des lotissements (collection d’architecture et-l’aménagement des lotissements (collection d’architecture etd’urbanisme).d’urbanisme). -panorama de l’architecture contemporaine (Francisco Asensio-panorama de l’architecture contemporaine (Francisco AsensioCerver.)Cerver.) -Espace public, espace de vie.-Espace public, espace de vie. l’art de batir les villes (camillo sitte)l’art de batir les villes (camillo sitte) - Revue : TA 173 aménagement intérieur des villes- Revue : TA 173 aménagement intérieur des villes -Site Internet : www.audiance.com-Site Internet : www.audiance.com
  8. 8. 1-Introduction :1-Introduction : Les espaces publics urbains (rue, places, parcs, etc.) sontLes espaces publics urbains (rue, places, parcs, etc.) sontdes objets de la plus haute importance pour la collectivitédes objets de la plus haute importance pour la collectivitéurbaine. Longtemps, il y a eu une certaine catégorieurbaine. Longtemps, il y a eu une certaine catégorie(architecte, ingénieur et urbaniste.) qui voyait dans ces(architecte, ingénieur et urbaniste.) qui voyait dans cesespaces avant tout les aspects matériel, technique etespaces avant tout les aspects matériel, technique etformels. De nos jours d’autres sciences (science sociale,formels. De nos jours d’autres sciences (science sociale,géographie, science politique, etc.) contribuent aussi à lagéographie, science politique, etc.) contribuent aussi à lacompréhension et à l’explication de cet aspect de la réalitécompréhension et à l’explication de cet aspect de la réalitéurbaine.urbaine. Notre exposée se porte sur deux aspects théoriques quiNotre exposée se porte sur deux aspects théoriques quitraitent les différentes théories de l’urbain et de l’espacetraitent les différentes théories de l’urbain et de l’espacepublic ainsi que l’aspect pratique qui s’intéresse à la réalitépublic ainsi que l’aspect pratique qui s’intéresse à la réalitéurbaine avec des exemples concret.urbaine avec des exemples concret.
  9. 9. 2-Partie théorique2-Partie théorique
  10. 10. 2-1-Définition de l’espace urbain2-1-Définition de l’espace urbain Lespace urbain est lensemble, dun seul tenant,Lespace urbain est lensemble, dun seul tenant,de plusieurs aires urbaines et des communesde plusieurs aires urbaines et des communesmulti polarisées qui sy rattachent. Dans lespacemulti polarisées qui sy rattachent. Dans lespaceurbain multipolaire, les aires urbaines sont soiturbain multipolaire, les aires urbaines sont soitcontiguës, soit reliées entre elles par descontiguës, soit reliées entre elles par descommunes multi polarisées. Cet espace forme uncommunes multi polarisées. Cet espace forme unensemble complexe. Un espace urbain composéensemble complexe. Un espace urbain composédune seuledune seule aire urbaineaire urbaine est dit mono polaireest dit mono polaire
  11. 11. 2-2-Définition de l’espace public2-2-Définition de l’espace public On peut considérer l’espace public comme la partie duOn peut considérer l’espace public comme la partie dudomaine public non bâtis, affectée à des usages publics.domaine public non bâtis, affectée à des usages publics. La constitution d’un « espace public » accompagneLa constitution d’un « espace public » accompagneparadoxalement la régression d’une participation directeparadoxalement la régression d’une participation directequotidienne à la vie civique urbaine.quotidienne à la vie civique urbaine. L’habitat et les lieux de travail- étrangers l’un à l’autreL’habitat et les lieux de travail- étrangers l’un à l’autredessinent en creux les lieux d’activités banalisées, ledessinent en creux les lieux d’activités banalisées, ledomaine de « l’homme de la rue ». En tant que composédomaine de « l’homme de la rue ». En tant que composéd’espaces ouverts, ou extérieurs, l’espace public s’oppose,d’espaces ouverts, ou extérieurs, l’espace public s’oppose,au sein du domaine public, aux édifices publics.au sein du domaine public, aux édifices publics. Mais il comporte aussi bien des espaces minéraux (rue,Mais il comporte aussi bien des espaces minéraux (rue,places, boulevards, passages couverts) que des espacesplaces, boulevards, passages couverts) que des espacesverts (parcs, jardins publics, squares, cimetières…) ou desverts (parcs, jardins publics, squares, cimetières…) ou desespaces plantés (mails, cours…)espaces plantés (mails, cours…) Par extension, de nombreux urbanistes considèrentPar extension, de nombreux urbanistes considèrentégalement au titre de l’espace public des lieux bâtis deégalement au titre de l’espace public des lieux bâtis dedroit privé : gares, centre commerciaux…, voire lesdroit privé : gares, centre commerciaux…, voire lesmoyens de transport en commun.moyens de transport en commun.
  12. 12. Entre l’espace public et l’espace privé proprement dits,Entre l’espace public et l’espace privé proprement dits,l’architecture et l’urbanisme distingue des espacesl’architecture et l’urbanisme distingue des espaces« intermédiaires », surtout en matière d’habitat.« intermédiaires », surtout en matière d’habitat.Ainsi on qualifie par exemple d’espace « privatif » un espaceAinsi on qualifie par exemple d’espace « privatif » un espaceréservé à l’usage d’un particulier ,sans lui appartenir ;réservé à l’usage d’un particulier ,sans lui appartenir ;d’espace « collectif »ou d’espace « semi-public » ;un espaced’espace « collectif »ou d’espace « semi-public » ;un espaceréservé à un usage de voisinage.réservé à un usage de voisinage.
  13. 13. 2-3-La théorie de l’urbain et de ses espaces2-3-La théorie de l’urbain et de ses espacespublics :publics :a. Phénomène urbain comme processus social :a. Phénomène urbain comme processus social :Cette thèse nous donne l’idée que l’urbain n’est pas queCette thèse nous donne l’idée que l’urbain n’est pas quemorphologique mais c’est aussi un système d’acteurs quimorphologique mais c’est aussi un système d’acteurs quifonctionnent et se transforment.fonctionnent et se transforment.Exemple : Charte d’Athènes (Corbusier 1957) 4 fonctions :Exemple : Charte d’Athènes (Corbusier 1957) 4 fonctions :travailler, habiter, circuler, recréer.travailler, habiter, circuler, recréer.Conclusion :Conclusion :Le phénomène urbain est un processus social parce qu’ilLe phénomène urbain est un processus social parce qu’ilse transforme en permanencese transforme en permanence..
  14. 14. b. Le phénomène urbain résulte d’un jeub. Le phénomène urbain résulte d’un jeud’acteurs divers :d’acteurs divers :Les acteurs font la réalité urbaine, ils sont lesLes acteurs font la réalité urbaine, ils sont lesproducteurs de l’environnement, ils sont à la baseproducteurs de l’environnement, ils sont à la basedes transformations et des fonctionnements.des transformations et des fonctionnements.Conclusion :Conclusion :La diversité des acteurs urbains génère laLa diversité des acteurs urbains génère ladynamique urbaine, les espaces publics dépendentdynamique urbaine, les espaces publics dépendentdirectement des acteurs urbains, ils sontdirectement des acteurs urbains, ils sontincompréhensibles sans eux.incompréhensibles sans eux.
  15. 15. c. Le phénomène urbain est étagé en profondeurs :c. Le phénomène urbain est étagé en profondeurs :Cette thèse découle des propos du sociologue GeorgesCette thèse découle des propos du sociologue GeorgesGurvitch (1959) qui décrit la réalité sociale comme étagée enGurvitch (1959) qui décrit la réalité sociale comme étagée enun système de paliers. On ne retiendra que 3 :un système de paliers. On ne retiendra que 3 :1er palier1er palier :: morphologique et la surface écologiquemorphologique et la surface écologique2ème palier2ème palier : c’est l’ensemble pratique sociale ou des: c’est l’ensemble pratique sociale ou descomportements sociauxcomportements sociaux3ème palier3ème palier : les représentations que les individus et les: les représentations que les individus et lesgroupes se font de la réalité, ce sont les idées, les symboles,groupes se font de la réalité, ce sont les idées, les symboles,les croyances, les identités, les œuvres culturelles…les croyances, les identités, les œuvres culturelles…ConclusionConclusion : :Selon les 3 paliers ensemble la recherche urbaine est deSelon les 3 paliers ensemble la recherche urbaine est derendre compte de la réalité urbaine de manière globale, il varendre compte de la réalité urbaine de manière globale, il vade même pour les espaces publics, il existe nécessairementde même pour les espaces publics, il existe nécessairementsous l’angle des 3 paliers, oublier un palier nous mènerait àsous l’angle des 3 paliers, oublier un palier nous mènerait àune impasse.une impasse.
  16. 16. 2-4-Régimes urbains et espaces publics2-4-Régimes urbains et espaces publics ::a-Régime des cités :a-Régime des cités :Ce régime vient des sociétés agraires, car le rapport entre lesCe régime vient des sociétés agraires, car le rapport entre lescités et l’environnement rural était conflictuel, c’est dans cecités et l’environnement rural était conflictuel, c’est dans cerégime que se développe le concept de l’urbanité qui désignerégime que se développe le concept de l’urbanité qui désigneun style opposé à la ruralité. Donc les espaces publicsun style opposé à la ruralité. Donc les espaces publicsurbains jouent un rôle très significatif dans ce développementurbains jouent un rôle très significatif dans ce développement(R. Sennett 1978), ils sont perçus comme un ensemble de(R. Sennett 1978), ils sont perçus comme un ensemble delieux (places, rue, …) autonomes.lieux (places, rue, …) autonomes.b-Régime des villes :b-Régime des villes :Ce régime vient des sociétés industrielles qui sont définiesCe régime vient des sociétés industrielles qui sont définiespar l’urbanisation donc la taille et le nombre des villes nepar l’urbanisation donc la taille et le nombre des villes necessent de grandir, qui dit urbanité dit modernité et donccessent de grandir, qui dit urbanité dit modernité et doncl’individualisme devient prédominant et les espaces publicsl’individualisme devient prédominant et les espaces publicsrestent importants bien qu’ils soient menacés.restent importants bien qu’ils soient menacés.
  17. 17. 2-5-Dynamique des espaces:2-5-Dynamique des espaces:a-Les formes urbanistiques et architecturales :a-Les formes urbanistiques et architecturales :La forme urbanistique de l’espace public urbain peut êtreLa forme urbanistique de l’espace public urbain peut êtredéfinie par le réseau des rues, ruelles, boulevards, places,définie par le réseau des rues, ruelles, boulevards, places,autoroutes qui innervent l’urbain.autoroutes qui innervent l’urbain.Le réseau d’espaces publics comprend encore des espacesLe réseau d’espaces publics comprend encore des espacesverts, selon leur grandeur, sont eux aussi traversés par desverts, selon leur grandeur, sont eux aussi traversés par desrues et voies.rues et voies.Le réseau des rues, places et parcs est régit par le droitLe réseau des rues, places et parcs est régit par le droitpublic.public.Le réseau viaire donne accès à d’innombrables maisons etLe réseau viaire donne accès à d’innombrables maisons etimmeubles abritant toutes sortes d’activités privéesimmeubles abritant toutes sortes d’activités privées(logements, ateliers, bureaux), ils suscitent une émotion(logements, ateliers, bureaux), ils suscitent une émotionarchitecturale chez les usagers des espaces publics.architecturale chez les usagers des espaces publics.Ces bâtisses ont une vocation publique (accessible à tous),Ces bâtisses ont une vocation publique (accessible à tous),café, restaurant, commerce…café, restaurant, commerce…Ces établissements bordiers directs du réseau des rues etCes établissements bordiers directs du réseau des rues etdes places, sont considérés comme faisant partie dedes places, sont considérés comme faisant partie del’espace public urbain.l’espace public urbain.
  18. 18. b- Le contexte urbain :b- Le contexte urbain :Les espace publics innervent la totalité de l’agglomérationLes espace publics innervent la totalité de l’agglomérationurbaine mais ils différent selon les zones ou lesurbaine mais ils différent selon les zones ou leséquipements qu’ils desservent.équipements qu’ils desservent.Par exemple, une rue dans une zone industrielle ou une autrePar exemple, une rue dans une zone industrielle ou une autredans une zone d’affaires. Ou une place dans un quartierdans une zone d’affaires. Ou une place dans un quartierpopulaire, une autre dans un quartier résidentiel. Onpopulaire, une autre dans un quartier résidentiel. Onobtiendra des ambiances différentes. (Norchis 1984)obtiendra des ambiances différentes. (Norchis 1984)Ses espaces seront soit propre à la communauté restreinteSes espaces seront soit propre à la communauté restreinteou à l’ensemble de la population de l’agglomération.ou à l’ensemble de la population de l’agglomération.
  19. 19. c- Les enjeux des espaces publics :c- Les enjeux des espaces publics :Les espaces publics assument des rôles dans la ville selonLes espaces publics assument des rôles dans la ville selonles caractéristiques de chacune d’elles, ces rôles deviennentles caractéristiques de chacune d’elles, ces rôles deviennentdes enjeux. Nous distinguons quatre enjeuxdes enjeux. Nous distinguons quatre enjeuxinterdépendants :interdépendants :
  20. 20. La mobilité :La mobilité :C’est l’accessibilité à tout l’urbain, à tous les citadins.C’est l’accessibilité à tout l’urbain, à tous les citadins.L’une des caractéristiques les plus importantes du citadinL’une des caractéristiques les plus importantes du citadincontemporain c’est sa mobilité qui implique la marche, lescontemporain c’est sa mobilité qui implique la marche, lesdifférents moyens de transport qui presque tous dépendentdifférents moyens de transport qui presque tous dépendentde l’espace public.de l’espace public.L’urbain ne peut correctement fonctionner que par leL’urbain ne peut correctement fonctionner que par lemélange de divers modes de transport propre à chaquemélange de divers modes de transport propre à chaqueagglomération entre piétons, automobiles, train, etc. Il estagglomération entre piétons, automobiles, train, etc. Il estimportant de mentionner que la plupart des transports publicsimportant de mentionner que la plupart des transports publicsconstituent en eux-mêmes des espaces publics pas toujoursconstituent en eux-mêmes des espaces publics pas toujoursconfortables et agréables mais représentent un espace deconfortables et agréables mais représentent un espace desociabilité.sociabilité.
  21. 21. Les usages publics :Les usages publics :Les usages sont inscrits dans divers domaines : habitation,Les usages sont inscrits dans divers domaines : habitation,commerce, banques, usine, gare…, se reflètentcommerce, banques, usine, gare…, se reflètentrégulièrement sur les espaces publics. Ils compliquent desrégulièrement sur les espaces publics. Ils compliquent desdynamiques très spécifiques aux espaces publics.dynamiques très spécifiques aux espaces publics.D’autres usages sont plus éphémères, ils s’implantent selonD’autres usages sont plus éphémères, ils s’implantent selonles saisons ou des temporalités à l’urbain.les saisons ou des temporalités à l’urbain.Exemple :Exemple :La plupart des restaurants ou des cafétérias ou commerceLa plupart des restaurants ou des cafétérias ou commercefont déborder leurs activités sur l’espace public : terrasses,font déborder leurs activités sur l’espace public : terrasses,marchands ambulants, marchés publics…marchands ambulants, marchés publics…La rue peut être aussi utilisée pour des animations culturelles,La rue peut être aussi utilisée pour des animations culturelles,ex. : les concerts. Pour des manifestations sportives,ex. : les concerts. Pour des manifestations sportives,manifestations sociales et civiques : campagnesmanifestations sociales et civiques : campagnesélectorales…électorales…
  22. 22. La sociabilité :La sociabilité :La sociabilité se sont les relations sociales et les dynamiquesLa sociabilité se sont les relations sociales et les dynamiquesde groupes (rapports avec autrui) fluides, spontanés.de groupes (rapports avec autrui) fluides, spontanés.Les espaces publics sont d’une importance considérable, carLes espaces publics sont d’une importance considérable, carce sont des lieux où se façonne la solidarité, la cohésion dece sont des lieux où se façonne la solidarité, la cohésion degroupes, des collectivités…groupes, des collectivités…Exemples : des salutations, des excuses, demande deExemples : des salutations, des excuses, demande derenseignements, côtoiement.renseignements, côtoiement.L’identité :L’identité :La forme urbanistique est architecturale des espaces publicsLa forme urbanistique est architecturale des espaces publicsd’une agglomération et aussi les enjeux de mobilitéd’une agglomération et aussi les enjeux de mobilitéd’usage public et de sociabilité construisent une identité,d’usage public et de sociabilité construisent une identité,une image de marque pour les professionnels duune image de marque pour les professionnels dumarketing public.marketing public.
  23. 23. Les ambiances :Les ambiances :L’ambiance de l’espace public doit encore être saisie par leL’ambiance de l’espace public doit encore être saisie par lesensoriel, le visuel qui implique les formes architecturalessensoriel, le visuel qui implique les formes architecturaleset urbanistiques, les matériaux de construction, le mobilieret urbanistiques, les matériaux de construction, le mobilierurbain, les perspectives, la lumière ; le sonore, maisurbain, les perspectives, la lumière ; le sonore, maissurtout par l’animation découlant des activités et des flux ;surtout par l’animation découlant des activités et des flux ;le tactile est lui aussi très significatif, les microclimatsle tactile est lui aussi très significatif, les microclimatsjournaliers et saisonniers impliquant de la chaleur, du vent,journaliers et saisonniers impliquant de la chaleur, du vent,de l’humidité…, le revêtement du sol par l’olfactif quide l’humidité…, le revêtement du sol par l’olfactif quidépendra de l’animation des activités, de l’existence dudépendra de l’animation des activités, de l’existence duvégétal, de plans d’eau, de l’écoulement des égouts.végétal, de plans d’eau, de l’écoulement des égouts.
  24. 24. 2-7-Les acteurs :2-7-Les acteurs :L’individu ou le groupe ou l’organisation qui initie une actionL’individu ou le groupe ou l’organisation qui initie une actionet qui a des effets directs ou indirects sur son entourage etet qui a des effets directs ou indirects sur son entourage etson environnement peut être défini par acteur.En ce quison environnement peut être défini par acteur.En ce quiconcerne les espaces publics nous distinguons 4 typesconcerne les espaces publics nous distinguons 4 typesd’acteurs étroitement interdépendants :d’acteurs étroitement interdépendants :
  25. 25. a-Les acteurs économiques :a-Les acteurs économiques :Ce sont principalement les entreprises et les propriétaires fonciersCe sont principalement les entreprises et les propriétaires fonciersriverains des espaces publics, ils sont les instigateurs premiers de leurriverains des espaces publics, ils sont les instigateurs premiers de leurdynamique.dynamique.b-b-Les acteurs politiques :Les acteurs politiques :Ce sont les institutions communales, fédérales, ils accompagnent ouCe sont les institutions communales, fédérales, ils accompagnent oucontestent les décisions premières.contestent les décisions premières.c-c-Les professionnels de l’espace (architectes, urbanistes,Les professionnels de l’espace (architectes, urbanistes,ingénieurs):ingénieurs):Ils accompagnent les deux premiers, ils ne sont pas que les porte-paroleIls accompagnent les deux premiers, ils ne sont pas que les porte-paroledes acteurs politiques et économiques, ils ont une conception et unedes acteurs politiques et économiques, ils ont une conception et uneconnaissance de l’urbain qui leur donnent une autonomie.connaissance de l’urbain qui leur donnent une autonomie.d-d-Les habitants – usagers – citoyens:Les habitants – usagers – citoyens:Les habitants tendent à s’approprier l’espace urbain. Les usagers seLes habitants tendent à s’approprier l’espace urbain. Les usagers sedéfinissent chaque fois différemment par l’utilisation des divers servicesdéfinissent chaque fois différemment par l’utilisation des divers servicesurbains (commerce, transport…)urbains (commerce, transport…)Les citoyens se posent comme responsables de l’ensemble de la gestionLes citoyens se posent comme responsables de l’ensemble de la gestionde la dynamique urbaine.de la dynamique urbaine.
  26. 26. 3-Partie pratique3-Partie pratique
  27. 27. 3-1-place publique3-1-place publiquea-Définition de la placea-Définition de la place C’est un lieu découvert constitué par l’ensemble d’espacesC’est un lieu découvert constitué par l’ensemble d’espacesvides, il doit être entouré par trois parois au minimum, c’estvides, il doit être entouré par trois parois au minimum, c’estun lieu de regroupement, de rassemblement.un lieu de regroupement, de rassemblement. Elle peut être aménager de différentes manières par duElle peut être aménager de différentes manières par dumobilier, par une lumière.mobilier, par une lumière.
  28. 28. Place st quantin (Picardie) StalingradPlace st quantin (Picardie) Stalingrad Le projet porte sur sonLe projet porte sur sonréaménagement, une entrée deréaménagement, une entrée deville actuellement réduite à unville actuellement réduite à unrond-point entouré de bâtimentsrond-point entouré de bâtimentsindustriels et de maisons deindustriels et de maisons defaubourg.faubourg. Il s’agit de rendre a site uneIl s’agit de rendre a site unedimension urbaine tout endimension urbaine tout enintégrant la dimensionintégrant la dimensionpaysagère suggérée par lapaysagère suggérée par lacompagne toute proche.compagne toute proche. La place est couronnée deLa place est couronnée decercles de verdures quicercles de verdures quidébordent sur l’extérieur.débordent sur l’extérieur. Les arbres sont de plus en plusLes arbres sont de plus en plusélevés à mesure que l’onélevés à mesure que l’ons’éloigne du centre pour formers’éloigne du centre pour formerune façade homogène.une façade homogène.
  29. 29. Place Agde (Languedoc –Roussillon)Place Agde (Languedoc –Roussillon) Sur la place de la belle –agathoiseSur la place de la belle –agathoisequi était auparavant un squarequi était auparavant un squareclôturé de grilles, un vaste escalierclôturé de grilles, un vaste escalieren demi – lune vient cerner laen demi – lune vient cerner lafontaine.fontaine. Depuis le rond point se dégage uneDepuis le rond point se dégage unevoie panoramique sur le sitevoie panoramique sur le siteprolongée par la perspective deprolongée par la perspective del’esplanade.l’esplanade. Cette opération permet la créationCette opération permet la créationd’une large allée piétonne etd’une large allée piétonne etl’inversion du sens de circulation.l’inversion du sens de circulation. La place et sa promenadeLa place et sa promenadeconstituent maintenant la plateconstituent maintenant la plateforme de communication entre laforme de communication entre lavielle ville et les extensions plusvielle ville et les extensions plusrécentes.récentes.
  30. 30. Place des terreaux : (Lyon, France)Place des terreaux : (Lyon, France) C’est le plus grand espace public deC’est le plus grand espace public dela ville, se situe au cœur d centrela ville, se situe au cœur d centrehistorique de lyon.historique de lyon. Après modification :Après modification : 1er changement consisté à1er changement consisté àdéplacer, à faire glisser doucementdéplacer, à faire glisser doucementl’ensemble de sculptures de lal’ensemble de sculptures de lafontaine bertholdi du centre versfontaine bertholdi du centre versl’extrémité nord, tout en tournant del’extrémité nord, tout en tournant de90 ° pour la placer face au palais st90 ° pour la placer face au palais stpierre.pierre. Il ordonne et clarifie l’espace confusIl ordonne et clarifie l’espace confusde la place et met en valeur lade la place et met en valeur lafaçade du palais.façade du palais. 2eme changement :2eme changement : Donner à cette espace, un sol, unDonner à cette espace, un sol, unplan qui assure l’union de tos cesplan qui assure l’union de tos ceséléments, afin de créer un lieu ouéléments, afin de créer un lieu ouse produise la synthèse d’unse produise la synthèse d’unespace public.espace public.
  31. 31. 3-2-avenue et promenade3-2-avenue et promenadea-Définition de l’avenue et de la promenadea-Définition de l’avenue et de la promenade C’est le chemin par lequel on arrive à un lieu où uneC’est le chemin par lequel on arrive à un lieu où unedestination, puis par extension l’allée d’arbres menant à undestination, puis par extension l’allée d’arbres menant à unchâteau et enfin une large voie urbaine bordée d’arbres.château et enfin une large voie urbaine bordée d’arbres. Une promenade est une voie urbaine plantée d’arbres,Une promenade est une voie urbaine plantée d’arbres,disposés en général en rangées. Elle est le plus souventdisposés en général en rangées. Elle est le plus souventouverte à la circulation : allée, avenue, cours, mail enouverte à la circulation : allée, avenue, cours, mail enfurent les principales formesfurent les principales formes
  32. 32. Avenue de France : Paris 15émeAvenue de France : Paris 15éme L’objectif était d’aménager l’avenueL’objectif était d’aménager l’avenuetout en respectant la ville, sestout en respectant la ville, sescontraintes, son identité.contraintes, son identité. C’est un axe de desserte majeur,C’est un axe de desserte majeur,elle s’inscrit dans un univers où leselle s’inscrit dans un univers où lesrails sont omniprésents avec la garerails sont omniprésents avec la gared’austrelitz, RER, métro.d’austrelitz, RER, métro. Au chemin de fer vient faire écho unAu chemin de fer vient faire écho unsigne fort d’identité et de mémoiresigne fort d’identité et de mémoirepour l’avenue : un voile d’acierpour l’avenue : un voile d’aciertendu sur la totalité du parcours.tendu sur la totalité du parcours. Sur terre pleine centrale, les grillesSur terre pleine centrale, les grillesde ventilations et les grilles d’arbresde ventilations et les grilles d’arbressont traitées selon un mêmesont traitées selon un mêmevocabulaire pour former une sortevocabulaire pour former une sortede carrossage continu tout ende carrossage continu tout enoffrant une respiration sur l’intenseoffrant une respiration sur l’intensevie souterraine.vie souterraine. Des alvéoles accueillent le mobilierDes alvéoles accueillent le mobilierurbain les bordures du terre pleinurbain les bordures du terre pleinsont plantées de ginkgos -bilobasont plantées de ginkgos -bilobadont le feuillage est connu pour sadont le feuillage est connu pour salégèreté et la richesse de seslégèreté et la richesse de sescouleurs.couleurs.
  33. 33. Avenue des champs ÉlyséeAvenue des champs Élysée L’arc de triomphe de l’étoileL’arc de triomphe de l’étoilereprésente un élément essentielreprésente un élément essentielde la perspective des champsde la perspective des champsÉlysée.Élysée. Ce sont avant tout les conceptsCe sont avant tout les conceptsd’alignement et d’unitéd’alignement et d’unitédimensionnelle qui fontdimensionnelle qui fontcohésion de cette compositioncohésion de cette compositionurbaine, bien plus que la qualité,urbaine, bien plus que la qualité,souvent modeste, de cessouvent modeste, de cesfaçades (comme le faitfaçades (comme le faitremarquer Bernard Huet, ici).remarquer Bernard Huet, ici). L’alignement des arbres et leL’alignement des arbres et ledesign du mobilier urbain jouentdesign du mobilier urbain jouentle rôle essentiel sur la partiele rôle essentiel sur la partieréservée aux piétonsréservée aux piétonsentièrement dégagée àentièrement dégagée àl’exception des boches de métrol’exception des boches de métroet des accès aux parkings.et des accès aux parkings. La seconde partie se trouveLa seconde partie se trouveentre la rangée d’arbre et lesentre la rangée d’arbre et lesimmeubles.immeubles.
  34. 34. Promenade des anglais (Nice)Promenade des anglais (Nice) En association avec Bernard –HuetEn association avec Bernard –Huet L’objectif : arracher la promenade àL’objectif : arracher la promenade àl’avilissement autoroutier ,lal’avilissement autoroutier ,lacirculation est ramenée à deuxcirculation est ramenée à deuxvoies dans chaque sens pour fairevoies dans chaque sens pour fairerevenir les piétons et un commercerevenir les piétons et un commercede qualité sur le trottoir nord,unede qualité sur le trottoir nord,unefaçade de palmiers est plantée.façade de palmiers est plantée. Sur le terre –plein central, lesSur le terre –plein central, lespalmiers sont maintenus , seul lapalmiers sont maintenus , seul lavégétation basse est suppriméevégétation basse est suppriméepour dégager la vue sur mer pourpour dégager la vue sur mer pourmettre en valeur la dimensionmettre en valeur la dimensionspectaculaire du site, la plage et laspectaculaire du site, la plage et lamer sont éclairées d’une lumièremer sont éclairées d’une lumièrefroide,tandis que la promenadefroide,tandis que la promenadebaigne dans une lumière chaude .baigne dans une lumière chaude . Les rythmes et ponctuations sontLes rythmes et ponctuations sontcrées par une gamme étendue decrées par une gamme étendue demobilier urbain et par les pergolasmobilier urbain et par les pergolasqui soulignent les accès à la plage.qui soulignent les accès à la plage.
  35. 35. Promenade du front de mer à barcelonePromenade du front de mer à barcelone La plaza del mar et le nuevo paseoLa plaza del mar et le nuevo paseomaritimo s’étendent sur une airemaritimo s’étendent sur une aireoccupée jusqu’en 1994 par :occupée jusqu’en 1994 par : Des plages, des guinguettes, clubsDes plages, des guinguettes, clubssportifs.sportifs. Avant intervention :Avant intervention : Ancien quartier de pêcheursAncien quartier de pêcheurs Ces installations s’entassaient sur toutCes installations s’entassaient sur toutle front de mer de barcelonetale front de mer de barcelonetaempêchant l’accès à la plage et la mer.empêchant l’accès à la plage et la mer. Après intervention : (grâce à la nouvelleAprès intervention : (grâce à la nouvelleloi sur la propriété côtière, tout cesloi sur la propriété côtière, tout cesterrains entre terre et mer sontterrains entre terre et mer sontdevenus :devenus : Domaine public.Domaine public. Tout les bâtiments antérieurs, les ruesTout les bâtiments antérieurs, les ruesbénéficient d’une vue dégagée sur labénéficient d’une vue dégagée sur lamer. (perspective = objectif primordial)mer. (perspective = objectif primordial) Alignement du niveau de la nouvelleAlignement du niveau de la nouvellepromenade sur celui du quartier.promenade sur celui du quartier. Résultat :Résultat : -le promeneur peut dorénavant, sans-le promeneur peut dorénavant, sansavoir à emprunter d’escalier ou deavoir à emprunter d’escalier ou derompe, passer des rues de la ville à cerompe, passer des rues de la ville à cemagnifique espace du front de mer.magnifique espace du front de mer.
  36. 36. 3-3-jardin-parc3-3-jardin-parc a-definition du jardin et du parc:a-definition du jardin et du parc: Le jardin public est un espace vert urbain, enclos, àLe jardin public est un espace vert urbain, enclos, àdominante végétale, protégé des circulationsdominante végétale, protégé des circulationsgénérales,libre d’accès , conçu comme un équipementgénérales,libre d’accès , conçu comme un équipementpublic et géré comme tel.public et géré comme tel. Enclos boisé d’une certaine étende, destiné à laEnclos boisé d’une certaine étende, destiné à lapromenade et aux loisirs.promenade et aux loisirs.
  37. 37. Parc de la villetteParc de la villette La cité des sciences, la géode,La cité des sciences, la géode,le grand hall, le par cet la cité dele grand hall, le par cet la cité dela musique sont tous situésla musique sont tous situésdans la même zone, au bord dudans la même zone, au bord dupériphérique d parc.périphérique d parc. Il s’agit de l’un des grands parisIl s’agit de l’un des grands parisurbanistiques des années 1980.urbanistiques des années 1980. La constitution de l’édificeLa constitution de l’édificemonumental de la cité de lamonumental de la cité de lamusique a valu a sonmusique a valu a sonarchitecte , Christian dearchitecte , Christian dePortzamparc, le prix pritzer ,Portzamparc, le prix pritzer ,bien que le concours ait été unbien que le concours ait été undes événements phares desdes événements phares desannées 1980 , la solutionannées 1980 , la solutionproposée par l’architecteproposée par l’architecteBernard tschumi sembleBernard tschumi sembleaujourd’hui déjà obsolète. Avecaujourd’hui déjà obsolète. Avecla défense, cette expériencela défense, cette expérienced’urbanisme passe désormaisd’urbanisme passe désormaispour l’une des moins heureusespour l’une des moins heureusesde la capitale française.de la capitale française.
  38. 38. Jardin AtlantiqueJardin Atlantique La disposition du parc surLa disposition du parc surplusieurs niveaux s’organiseplusieurs niveaux s’organiseautour d’un grand carré centralautour d’un grand carré centralentouré d’une promenade qui leentouré d’une promenade qui lesépare des autres zones.sépare des autres zones. Le jardin se divise en frangesLe jardin se divise en frangesbordant le gazon central : d’unbordant le gazon central : d’uncôté , des plantations d’arbrescôté , des plantations d’arbresoù se suivent une série d’enclosoù se suivent une série d’enclosthématiques et , de l’autre , desthématiques et , de l’autre , desinstallations sportives .installations sportives .
  39. 39. 3-4-Transport public3-4-Transport publicGare de NancyGare de Nancy La voie ferrée et le canalLa voie ferrée et le canalaccentuent la linéarité du paysageaccentuent la linéarité du paysageet coupant le centre historique deset coupant le centre historique desfaubourgs.faubourgs. Point de départ du projet :Point de départ du projet : Restructuration du quartier de laRestructuration du quartier de lagare : il s’agit d’utiliser le point faiblegare : il s’agit d’utiliser le point faibledu lieu pour en faire son atoutdu lieu pour en faire son atoutmajeur, il s’agit de dynamiser etmajeur, il s’agit de dynamiser etembellir la gare.embellir la gare. Un parc fût crée, minéral et végétal,Un parc fût crée, minéral et végétal,urbain comme une invitation auurbain comme une invitation aurecueillement.recueillement. Un nouvel accès à la gare depuisUn nouvel accès à la gare depuisl’îlot st Léon et donc la place Thiersl’îlot st Léon et donc la place Thiersdevient n site multimodal afin dedevient n site multimodal afin defavoriser les échanges entres lesfavoriser les échanges entres lesdifférents modes de déplacements.différents modes de déplacements. Le pont Foch doit être élargi pourLe pont Foch doit être élargi pourintégrer le nouveau transport enintégrer le nouveau transport encommun en site propre et unecommun en site propre et unegrande promenade piétonnegrande promenade piétonne
  40. 40. 3-5-Le mobilier urbain3-5-Le mobilier urbain Definition du mobilier urbain :Definition du mobilier urbain :Par terme de mobilier urbain, on désigne tous les objets dansPar terme de mobilier urbain, on désigne tous les objets dansl’espace collectif.l’espace collectif.Il est constitué d’éléments fixes ou amovibles disposés enIl est constitué d’éléments fixes ou amovibles disposés envue de servir les usagers.vue de servir les usagers.Il contribue amplement à l’amélioration du cadre et de l’imageIl contribue amplement à l’amélioration du cadre et de l’imagede la ville ; chaque besoins correspond à un meuble urbainde la ville ; chaque besoins correspond à un meuble urbainbien déterminé : on peut citer comme exemples :bien déterminé : on peut citer comme exemples :La propreté du quartier exige l’existence de corbeilles.La propreté du quartier exige l’existence de corbeilles.Le besoin de se reposer nécessite des sièges.Le besoin de se reposer nécessite des sièges.Les impératifs de la sécurité imposent les signaux de voiries,Les impératifs de la sécurité imposent les signaux de voiries,etc…etc…
  41. 41. Le mobilier de l’avenue des ChampsLe mobilier de l’avenue des ChampsElyséesElysées La ligne de mobilier urbainLa ligne de mobilier urbainaffirme un état d’esprit trèsaffirme un état d’esprit trèscontemporain. Elle déclinecontemporain. Elle déclineun candélabre, un banc etun candélabre, un banc etun feu de signalisation.un feu de signalisation. Fonctionnelle et d’uneFonctionnelle et d’unegrande sobriété, ellegrande sobriété, ellerespecte l’image derespecte l’image del’avenue.l’avenue.
  42. 42. Avenue de FranceAvenue de France L’alignement des élémentsL’alignement des élémentsde mobilier de part etde mobilier de part etd’autres des trottoirs, desd’autres des trottoirs, desbancs, des candélabres.bancs, des candélabres.
  43. 43. Place Saint QuentinPlace Saint Quentin ::Une pergola en arc de cercle souligne la sortie de la placeUne pergola en arc de cercle souligne la sortie de la place
  44. 44. Collecte sélectiveCollecte sélective La proposition répond àLa proposition répond àune demande du syndicatune demande du syndicatdu verre adressée àdu verre adressée àplusieurs créateurs.plusieurs créateurs. Le concept prend enLe concept prend encompte le fait que lacompte le fait que lacollecte du verre varie encollecte du verre varie enfonction du lieu de lafonction du lieu de lasaison. Ce mobilier estsaison. Ce mobilier estmonté sur pneu, la coquemonté sur pneu, la coqueest en plastique, laest en plastique, lamobilité permet de ne pasmobilité permet de ne pasavoir recours aux grosavoir recours aux groscamions de ramassage.camions de ramassage.
  45. 45. Place de la concordePlace de la concorde
  46. 46. 3-6-materiaux et textures3-6-materiaux et texturesDéfinition des matériaux de revêtementDéfinition des matériaux de revêtement Sachant que l’aspect d’une ruelle ou d’un chemin dépendSachant que l’aspect d’une ruelle ou d’un chemin dépenddu revêtement de son sol, la diversité des matériauxdu revêtement de son sol, la diversité des matériauxexistants doit permettre de créer des cadres variésexistants doit permettre de créer des cadres variéscorrespondant aux multiples activités qui prennent placecorrespondant aux multiples activités qui prennent placedans l’espace collectifdans l’espace collectif
  47. 47. Esplanade d’AnnecyEsplanade d’Annecy Le sol est un tapis deLe sol est un tapis degranit rose, des rosagesgranit rose, des rosagesquadrillées par des bandesquadrillées par des bandesstructurantes en granit grisstructurantes en granit grisd’où émerge un bassin àd’où émerge un bassin àdébordementdébordement
  48. 48. Avenue de FranceAvenue de France Le sol de l’avenue, terre-Le sol de l’avenue, terre-plein voies latérales deplein voies latérales decirculation et trottoirs, estcirculation et trottoirs, estfortement structuré.fortement structuré. Des bandes de granit noirDes bandes de granit noirroyal forment unroyal forment unquadrillage en rapportquadrillage en rapportgéométrique avec lesgéométrique avec lesrangées d’arbres.rangées d’arbres.
  49. 49. Place Saint QuentinPlace Saint Quentin Les matériaux jouent surLes matériaux jouent surles couleurs traditionnellesles couleurs traditionnellesde la région. Sous lade la région. Sous lapergola, le sol est pavé depergola, le sol est pavé debrique, la chaussée estbrique, la chaussée estrevêtue d’asphalte rougerevêtue d’asphalte rougeavec des trottoirs en pierreavec des trottoirs en pierregrisegrise..
  50. 50. 3-7-la lumière3-7-la lumièreDéfinition de la lumièreDéfinition de la lumière A delà de sa fonction première d’éclairage le jalonnement des luminairesA delà de sa fonction première d’éclairage le jalonnement des luminairescontribue à structurer la ville par se seule présence, il crée des trait d’unioncontribue à structurer la ville par se seule présence, il crée des trait d’unionentre les territoires urbainsentre les territoires urbains Elle doit prendre en compte les notions qualitatives telles que l’ambianceElle doit prendre en compte les notions qualitatives telles que l’ambianceurbaine, l’intégration au paysage et au bâtiurbaine, l’intégration au paysage et au bâti Il doit aussi assures les fonctions suivantes :Il doit aussi assures les fonctions suivantes : Permettre une bonne lisibilité nocturne du quartier et faciliter le repéragePermettre une bonne lisibilité nocturne du quartier et faciliter le repérage Assurer la sécurité des déplacements (distinguer les obstacles)Assurer la sécurité des déplacements (distinguer les obstacles) Mettre en évidence les points particuliers ou présentant des risques tel que :Mettre en évidence les points particuliers ou présentant des risques tel que :carrefours, etc.carrefours, etc. Lors du choix des luminaires, il est nécessaire de tenir compte des hauteursLors du choix des luminaires, il est nécessaire de tenir compte des hauteursdes maisons, par ailleurs, si les luminaires diffus très agréable, en faisant toutedes maisons, par ailleurs, si les luminaires diffus très agréable, en faisant toutefois attention à ce que les ampoules ne soient pas trop proches des arbres.fois attention à ce que les ampoules ne soient pas trop proches des arbres. En général, les luminaires en bec de signe sont déconseillés.En général, les luminaires en bec de signe sont déconseillés. Enfin, il est préférable de poser l’éclairage le plus proche possible du bord duEnfin, il est préférable de poser l’éclairage le plus proche possible du bord dutrottoir sans que la distance soit inférieure à 90 cm.trottoir sans que la distance soit inférieure à 90 cm. Un simple luminaire a une double vie : la nuit, il participe à la mise en scène deUn simple luminaire a une double vie : la nuit, il participe à la mise en scène dela ville, le jour, il s’expose au regard et acquiert un statut architectural etla ville, le jour, il s’expose au regard et acquiert un statut architectural etsculptureux.sculptureux.
  51. 51. Place ThionvillePlace Thionville En son centre 4 miroirsEn son centre 4 miroirsd’eau sont mis en lumièred’eau sont mis en lumièrepour créer une impressionpour créer une impressionde profession.de profession. L’éclairage joue un rôleL’éclairage joue un rôlefondamental en apportantfondamental en apportantconfort et sécurité, tout enconfort et sécurité, tout envalorisant les superbesvalorisant les superbesatouts architecturaux de laatouts architecturaux de laplace.place.
  52. 52. Avenue des Champs ElyséesAvenue des Champs Elysées La carrosse et les bras desLa carrosse et les bras desluminaires semblent flotterluminaires semblent flotterau-dessus des arbresau-dessus des arbresgrâce aux finitions inoxgrâce aux finitions inoxgranités de la fontegranités de la fonted’aluminium et inox brillantd’aluminium et inox brillantdes nœuds d’accrochage.des nœuds d’accrochage. Le mat traité en sombreLe mat traité en sombredevient quasiment invisibledevient quasiment invisiblela nuit.la nuit.
  53. 53. Place AgdePlace Agde Le jeu de lumière c’estLe jeu de lumière c’estpour mettre en valeur lespour mettre en valeur lesremparts qui sont classésremparts qui sont classésmonuments historiquesmonuments historiques
  54. 54. Avenue de FranceAvenue de France Pour l’éclairage du terre-plein lePour l’éclairage du terre-plein lechoix s’est porté sur deschoix s’est porté sur deslampadaires mixtes (éclairagelampadaires mixtes (éclairagede voirie à 11m et éclairagede voirie à 11m et éclairagepiétons à 4,5m espacés tous lespiétons à 4,5m espacés tous les32m) ce qui permet d’éviter de32m) ce qui permet d’éviter dela surcharge visuelle.la surcharge visuelle. Les grilles de ventilation sontLes grilles de ventilation sontsoulignées par un éclairagesoulignées par un éclairageinterne. De même les arbresinterne. De même les arbressont éclairés par en-dessoussont éclairés par en-dessouspour une meilleure mise enpour une meilleure mise envaleur.valeur.
  55. 55. 3-8-La végétation3-8-La végétationDéfinition de la VégétationDéfinition de la Végétation La conception doit s’accompagner d’une volontéLa conception doit s’accompagner d’une volontéd’aménagement des plantations au niveau des espacesd’aménagement des plantations au niveau des espacescollectifs, avec une combinaison de la trame verte et ducollectifs, avec une combinaison de la trame verte et duréseau viaire.réseau viaire. La végétation doit être un élément des lotissements, carLa végétation doit être un élément des lotissements, carelle compose le paysage au même titre que le bâti avecelle compose le paysage au même titre que le bâti aveclequel elle établit des rapports d’interdépendance.lequel elle établit des rapports d’interdépendance. La végétation apporte à l’espace public : un élément deLa végétation apporte à l’espace public : un élément derepérage, un élément de jeux, un agrément visuel, unerepérage, un élément de jeux, un agrément visuel, uneunité végétaleunité végétale
  56. 56. Avenue de FranceAvenue de France Les bordures du terre-pleinLes bordures du terre-pleinsont plantées de Ginkos-sont plantées de Ginkos-biloba dont le feuillage estbiloba dont le feuillage estconnu pour sa légèreté etconnu pour sa légèreté etla richesse de sesla richesse de sescouleurs de saisoncouleurs de saison
  57. 57. Place Saint QuentinPlace Saint Quentin La place est couronnée deLa place est couronnée decercle de verdure quicercle de verdure quidébordent sur l’extérieur.débordent sur l’extérieur. Les arbres sont de plus enLes arbres sont de plus enplus élevées à mesure queplus élevées à mesure quel’on s’éloigne du centrel’on s’éloigne du centrepour former une façadepour former une façadehomogènehomogène
  58. 58. Conclusion :Conclusion : Le phénomène urbain s’est transformé de manièreLe phénomène urbain s’est transformé de manièreconsidérable, l’urbain ayant remplacé la ville.considérable, l’urbain ayant remplacé la ville. Les espaces publics constituent l’épine dorsale deLes espaces publics constituent l’épine dorsale del’urbain ,ils permettent l’accès à toutes les parties del’urbain ,ils permettent l’accès à toutes les parties del’urbain par une mobilité toujours en quête de fluiditél’urbain par une mobilité toujours en quête de fluiditéoptimale , ils commandent le déploiement des réseaux deoptimale , ils commandent le déploiement des réseaux detransport, d’eau , d’énergie, de télécommunication.transport, d’eau , d’énergie, de télécommunication. Tout au long de notre exposé nos avons montré queTout au long de notre exposé nos avons montré quel’espace public se manifeste à divers niveaux :l’espace public se manifeste à divers niveaux : La morphologie (place, rue, parcs, mobilier, transport)La morphologie (place, rue, parcs, mobilier, transport) Les pratiques et comportements (mobilité, rencontre…)Les pratiques et comportements (mobilité, rencontre…) Les représentations que les acteurs se construisent auxLes représentations que les acteurs se construisent auxsujets des espaces publics.sujets des espaces publics.

×