Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
419
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
15
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Introduction :La ville d’aujourd’hui a connue un tournant décisif dans son développement durant larévolution industrielle. Ce qui a induit la naissance de nouveaux phénomènes urbains tel quel’implosion de la ville, puis plus tard, son explosion ; ce qui a engendré une extension rapideet anarchique de la ville. Cette situation a suscité plusieurs réflexions consacrées à la maîtrisede l’évolution des systèmes urbains dont le but est de conduire la croissance vers unemeilleure organisation spatiale en préconisant une vie plus descente pour les citadins.le projet urbain émerge et trouve ces racines, comme un outil d’intervention intermédiaireentre le plan d’urbanisme et le projet architectural, et comme une nouvelle manière derepenser la ville et son extension. Il se veut un rapprochement entre la ville et l’architectureafin d’assurer la continuité entre la ville, le quartier, et le projet architectural. Actuellement, ledéveloppement des villes a donné naissance à une nouvelle terminologie des villes, à savoir,la métropole, mégapole, mégalopole… ces villes, et de part leurs importance spatiale quimarque une nouvelle étape dans l’extension de la ville, renvoient à une nouvelle stratégie deson développement ; la métropolisation qui se base sur la centralité, la technologie etl’innovation architecturale et urbaine.I/Les éléments de réflexionLa métropole:ville - mère (de mêtêr -mère- et Polis –ville-) selon Jean-François Troin. Ville de grande taille, dotée de multiples fonctions, centre politique économique et financierau rôle international. Elle Constitue un pôle culturel tant par son patrimoine que par lesactivités qu’elle crée et anime. Elle a par ces fonctions et équipements la capacitéd’entreprendre, de contrôler les échanges, outre l’aspect quantitatif de ces villes cette notionindique aussi une nouvelle stratégie de développement un aspect qualitatif.La métropolisation :C’est un processus de réorganisation et de développement d’un espace urbanisé. Ce processusest caractérisé trois phases de développement1- La phase de pré développement : la ville analyse ses capacités de développement.2- La phase de développement : phase de mutation et de mise en place d’unestructure urbaine métropolitaine par l’élaboration et la réalisation des projets.3- La phase de post développement : c’est l’étape de contrôle et de gestion de lamétropolisation.Centre :Le centre c’est un lieu d’activités économiques et sociales intenses, c’est un point focal dansla ville.Selon Kevin Lynch, le centre c’est le carrefour des éléments secondaires à forte hiérarchie ; ilsubit généralement les meilleurs traitements. La notion de « centre » exige la hiérarchisation.Il existe deux formes de centres :-une forme mononucléaire : constituée par un seul noyau-une forme polynucléaire : constituée par plusieurs noyaux (dans une grande ville).Centralité :Selon Zucchelli, qualifie l’action d’un élément central sur sa périphérie. Elle est définitcomme une notion hiérarchisée de desserte et d’attraction. Elle dépond de pouvoir d’attractionou de diffusion de cet élément qui repose à la fois sur l’efficacité du pole central et sur sonaccessibilité.La crise de la ville :Jean-François Troin. Les métropoles de la méditerranée. Ed. Edisud- Alif- Toubkal. P.16.
  • 2. La ville contemporaine est en crise, due aux pertes des caractères de l’urbain, faute del’incapacité du savoir urbanistique, architectural et les techniques de contrôle de guider ledéveloppement de la ville et ses transformations.Tout le désordre et la baisse de la qualité de l’habitat urbain ont engendré aujourd’hui unbilan lourd par la pratique courante de l’urbanisme et de l’architecture de ces dernièresannées.Le débat de ces dernières années met en évidence certaines questions cruciales dontl’importance doit être signaler à savoir : La perte d’identité de la ville, notamment son existence et continuité. L’élimination des éléments architectoniques, des espaces publico collectifs. Pratique de plusieurs activités incompatibles avec la ville d’aujourd’hui. L’idéologie de la modernité et la nouveauté à tout prix.Rapport ville/ architecture :L’une des conséquences de la crise de la ville d’aujourd’hui, est la rupture entre elle estl’architecture. Ce lien qui, jadis, reliait l’implantation au paysage en engendrant des espacesaux caractères variés et riches.C’est pour prendre compte de la complexité spatiale et symbolique de la ville, quel’indissociabilité de la ville/architecture s’impose. Ou l’architecture prend en considération laformation de l’espace urbain dans sa dimension politico- économique, sociale, symbolique,fonctionnelle…, et perd toute signification à partir du moment ou elle s’isole du systèmesymbolique qui ordonne la ville. La ville ne peut se passer de l’architecture puisque c’est àtravers elle que transitent toutes les valeurs « monumentales » de la collectivité.« Le qualificatif d’urbain est volontairement associé à celui d’architecture pour signifier quecelle-ci ne peut se dérouler qu’à l’intérieur de son cadre normal : la ville… leur sort étantindissociable, le sauvetage de l’architecture passe par la défense de la ville… ».1Alger état des lieux :1-Choix de la ville d’Alger :Le choix s’est porté sur la ville d’Alger de part son effet de capitale, sa complexitéarchitecturale et sa stratification historique et culturelle, ainsi que la dimension des projetsstructurants d’envergure internationale.2- Présentation de la ville d’Alger :Alger l’antique Icosium surnommée « El Bahdja », « El Mahroussa » ou encore Alger« La Blanche » est la capitale de l’Algérie et la plus grande métropole du pays. Située aubord de la mer méditerranée.L’avenir d’Alger est enraciné dans son histoire, dans le processus qui a conduit à sescaractéristiques économiques, sociales et spatiales actuelles. L’évolution des modes devie de la localisation des populations, des entreprises et des équipements engendre uneredistribution des fonctions urbaines sur le territoire métropolitain. Ces mutationss’observent en particulier à travers la recomposition de son sol.Les paramètres liés au développement d’Alger, en tant que pôle national et métropoleméditerranéenne, L’importance du brassage des flux financiers, pourraient être de nature àfavoriser la réalisation de projets urbains de grande envergure.1
  • 3. PRESENTATION EL MOUHAMMADIA :1) Choix du site :Notre choix s’est fixé sur El Mohammadia, Elle offre des éléments de repère tel que les troistours d’affaire, le pont des bananiers la cite des bananiers, les deux barres de la cite des dunes,le ministère du commerce et des potentialités importantes, voir sa proximité d’un importantréseau routier (gare ferroviaire, gare routière aéroport).2) Rappel historique :Pour mieux comprendre le système dorganisation du tissu urbain actuel dEl-Mohammadia, et sa logique de formation, nous avons jugé nécessaire de connaître lesdifférentes étapes de sa croissance et de sa structuration.Faisant partie de lex-quartier de Maison Carrée jusquà un passé récent, la commune dEl-Mohammadia a connu une succession de vocations avant datteindre son image actuelle.Avant 1830:-présence des forets et des batteries militaires qui faisait parti d’un système défensif globaleprotégeant la façade maritimeD’Alger (bordj el kantara)-présence d’un axe territorial Alger/Constantine.En 1830 :-l’occupation de bordj el kantara par lesfrançais.Ils lui donnent le nom de maison carrée.1833-1875 :-création du monastère saint Josef.-création d’un marché aux bestiaux en 1862-construction de la voie ferrée longeant l’oued d’ElHarrach.1921-1935 :Implantation d’unités industrielles le long des deuxBerges de l’oued.1954-a nos jours :-Construction des deux barres dunes et constructionDes grands ensembles : cité 760 logements, cité KhlifiAbd el Hamid, cité 632 logements ….Situation et limites :-La commune d’El Mohammedia se situe au cœur de la baie d’Alger à 9kmDu centre d’Alger avec un étalement sur le frontDe mer de 3,2 km et une superficie de 799ha. Cette situation lui permet d’être, un centred’échange très animé.-Elle est délimitée par :-Au nord : par la mer méditerranéenne-Au sud : par les communes El Harrach, Bab ezzouar oued Smar et la routenationale RN 5-A l’ouest : par la commune Hussein Dey et Oued el Harrach
  • 4. -A l’est : par la commune Bordj El Kiffan et Beb AzouarPérimètre d’étude :Etude préliminaire :- La topographieC’est un site de plaine qui s’étend sur une seule unité topographique et morphologique avecdes altitudes comprises enter 25 et 30 mètres. Cet écart très faible de points hauts et bas donneune idée sur la planéité du terrain qui contribue à la stabilité des ouvrages projetés.Le site du POS, étant plat, fait partie sur le plan morphologique de la première catégorie.-Climatologie :Le climat d’Alger, Région surtout influencée par la mer méditerranée, bénéficie d’un climatmaritime tempéré. Il se caractérise par un hiver doux et humide, un printemps précoce etplutôt pluvieux, un été avec coïncidence de la chaleur, de la sécheresse et de l’ensoleillement,et un automne, pluvieux avec des orages parfois très violent, de courtes durées et d’intensitéforte.-Contexte géologique local :L’analyse est faite sur la base de la carte géotechnique d’Alger. Les principales formationsgéologiques recensées sur le terrain ont les caractéristiques suivantes :-Quaternaire : Il correspond à des argiles jaunes ou grises avec quelques cailloux et lentillesde gravier. Il occupe l’extrémité sud du périmètre du POS.-Pléistocène supérieur : il présente un faciès de dunes .On le trouve aux deux extrémités Nordet Sud.-Pléistocène inférieur : il est constitué de poudingues et grès marins dans son ensemble .ilinflue légèrement sur en bordure sud ouest et nord est.-Les dépôts récents : couvrent la majorité du périmètre du POS. Ce sont essentiellement dessables argileux.-Sismicité :La prise en compte de l’aléa sismique classe la commune de Mohammadia en zone III desismicité forte des règles parasismiques actuellement applicables.Principaux éléments dominants du site :-Les trois tours ABC-la foire d’Alger-la cité les bananiers-le nouveau pont-la cité des dunesDélimitation de périmètre d’étude :Diagnostic sur le site :1/ A l’échelle de la ville d’Alger :a. Potentialité :-Accessibilité : un accès au site très rapide fait par l’autoroute de l’Est qui renforce laliaison (Alger- EL MOHAMMADIA), et EL MOHAMMADIA avec les autrescentres. La proximité des infrastructures de transports et de communication (Aéroport,Gare ainsi que la station du tramway) fait d’EL MOHAMMADIA un point detransition important
  • 5.  La présence des deux équipements à caractère d’échange (la Foire internationaled’Alger, et l’hôtel Hilton)b. Contraintes :2/ A l’échelle de la commune elle-même :a. Potentialité : Une accessibilité à l’intérieure du site très rapide faite par les deux échangeurs del’autoroute de l’Est et les deux nœuds de la RN5 Présence des équipements rentables comme la foire internationale d’Alger,L’hôtel Hilton, représentant des sources économiques de la commune. Site plat, facile à exploiter, en plus d’une disponibilité du foncier.b. Contraintes : le transport à l’intérieur de la commune est mal défini L’autoroute de l’Est fait perdre à la commune son homogénéité car elle la divise endeux parties distinctes. Une rupture entre les différentes entités de la commune La présence d’une entité à caractère d’échange mal définie déséquilibre entre la Foire d’Alger (R+2) et l’Hôtel d’Alger (R+13) de point devue gabarit Les deux barres de "Les Dunes" : deux bâtiments trapus malgré leur hauteurimportante (R+13) Absence totale d’espaces publics
  • 6.  La présence des deux équipements à caractère d’échange (la Foire internationaled’Alger, et l’hôtel Hilton)b. Contraintes :2/ A l’échelle de la commune elle-même :a. Potentialité : Une accessibilité à l’intérieure du site très rapide faite par les deux échangeurs del’autoroute de l’Est et les deux nœuds de la RN5 Présence des équipements rentables comme la foire internationale d’Alger,L’hôtel Hilton, représentant des sources économiques de la commune. Site plat, facile à exploiter, en plus d’une disponibilité du foncier.b. Contraintes : le transport à l’intérieur de la commune est mal défini L’autoroute de l’Est fait perdre à la commune son homogénéité car elle la divise endeux parties distinctes. Une rupture entre les différentes entités de la commune La présence d’une entité à caractère d’échange mal définie déséquilibre entre la Foire d’Alger (R+2) et l’Hôtel d’Alger (R+13) de point devue gabarit Les deux barres de "Les Dunes" : deux bâtiments trapus malgré leur hauteurimportante (R+13) Absence totale d’espaces publics