Paris

222 views
176 views

Published on

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
222
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3
Actions
Shares
0
Downloads
2
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Paris

  1. 1. Nous continuons à survoler Paris, mais je n’ai plusd’anciennes photos à vous présenter. Nous nous contenteronsdonc des vues actuelles, qui sont déjà passionnantes et montrentplus de choses qu’une promenade au ras du sol !!!Accrochez-vous, on y va !!!
  2. 2. Une vue très élargie pour commencer, mais qui montre bien lavaste opération d’urbanisme qui a fait surgir, sur la rivegauche de la seine, tout un quartier moderne. Bureaux,appartements et hôtels se partagent ces tours.C’est dans l’une de ces tours que travaille ma fille. Lequartier est encore en pleine expansion, avec, en chantier,l’immeuble le plus haut d’Europe.
  3. 3. Édifiée en vue de l’exposition de 1889, la Tour Eiffel estl’œuvre de l’ingénieur Gustave Eiffel, le même qui a conçu lacharpente métallique de la Statue de la liberté. Le plus célèbremonument français, qui a inspiré tant d’écrivains, de chanteurs,d’artistes, n’a pas toujours fait l’unanimité. Au départ, denombreuses personnalités s’élèvent contre ce projet : « Inutile etmonstrueuse Tour Eiffel… dont la commerciale Amérique elle-même ne voudrait pas. » Avec son antenne de télévision, laTour s’élève à 320,75 m. Elle comporte 15 000 piècesmétalliques et 2 500 000 rivets. Elle abrite un restaurant depremier ordre, le Jules Vernes. A gauche de la Tour Eiffel,le Champ de Mars.
  4. 4. En 1677, Le Notre, le génial inventeur des jardins à la française,« qui ne pouvait souffrir les vues bornées », décide de prolonger laperspective des Tuileries –son œuvre – par une double rangée d’ormes.C’est l’ébauche des Champs-Élysées. Cette allée se termine alors aurond-point, également tracé par Le Nôtre. Au 18 ème siècle,lesChamps-Elysées – cette appellation date en fait de 1789 – sontprolongés jusqu’au niveau de l’Etoile puis du Pont de Neuilly.La course cycliste « le tour de France » s’achève traditionnellementsur cette avenue, que les coureurs parcourent 10 fois. Ils montentjusqu’au Rond-point, tournent et redescendent, au milieu d’une fouleenthousiaste et bon enfant.
  5. 5. La Basilique du Sacré-Cœur, qui a l’aspect d’une pièce montée, estun haut lieu touristique, sans doute à cause de sa situation en pleinMontmartre et de la vue qu’on y a sur Paris et au-delà, jusqu’à50 km par temps clair. C’est à la suite de l’écrasante défaite de1870/71 que l’Assemblée Nationale, entraînée par les catholiquesfrançais, décide sa construction en signe d’espérance. Quêtes etsouscriptions sont organisées. On peut « acheter » une pierre, ou unpilier, ou une colonne. Il a fallu un énorme chariot traîné par plusde 20 paires de bœufs pour y hisser la Savoyarde, une des plusgrosses cloches du monde (19 tonnes). Ma fille et mon gendre ontleur appartement quelque part sur la droite de la photo, pas loin dela Basilique.
  6. 6. Cet ensemble des Invalides est le symbole même de l’architectureclassique dans sa perfection. « L’ Hôtel Royal des Invalides »,construit de 1871 à 1876, est voulu par Louis XIV pour hébergerles milliers de soldats blessés dans les armées. Le 14 juillet 1789, lafoule attaque les bâtiments, neutralise les gardes et s’empare de 30000fusils qui lui serviront à conquérir la Bastille. La Révolution étaitlancée. En 1840, les cendres de Napoléon y sont transportées engrande pompe. Le fameux mausolée ne sera achevé que 25 ans plustard. L’esplanade des Invalides, longue de 500 m et large de 250,a été aménagée au début du 18ème. La coupole (dépendant del’Église du Dôme) a été redorée en 1937; Il a fallu 350 000feuilles d’or, si minces que le tout ne pesait que 6 kg.
  7. 7. A la suite d’un vœu, Louis XIV décide de bâtir une nouvelle etsomptueuse église pour l’abbaye de Ste Geneviève, patronne de Paris.Elle aura la forme d’une croix grecque. Commencé en 1758,l’édifice ne sera achevé qu’à la veille de la Révolution. Vous pensezbien que le gouvernement d’alors, la Constituante, ne lui a pas laissécette vocation religieuse. Il est transformé en temple destiné à recevoir« les grands hommes de l’époque de la liberté française ». C’est lePanthéon, avec sa célèbre inscription : « Aux grands hommes, lapatrie reconnaissante ». Voltaire, Jean-Jacques Rousseau, VictorHugo y reposent, et aussi Jean Moulin, héros de la Résistance,tué par les nazis pendant la 2ème guerre mondiale. L’église sur lagauche est l’église Saint-Etienne-Du-Mont. A côté de l’église, lelycée Henri IV avec, emmaillotée d’échafaudages, la tour de Clovis,seul vestige de l’Abbaye Sainte-Geneviève.
  8. 8. Vue générale des deux îles de la Seine, au cœur et le cœur deParis : au premier plan, l’Île de la Cité, berceau de la capitale.C’est là, au IIIème siècle avant J.C., que s’installe la tribu desParisii. Ils fondent Lutèce qui, au premier siècle aprèsJ.C.,deviendra une petite bourgade gallo-romaine.Notre-Dame apparaît plus tard ; le palais de justice aussi, avec laSainte-Chapelle que l’on voit à l’arrière-plan. Saint Louis avaitordonné la construction de la sainte Chapelle pour abriter la reliquede la couronne du Christ, qu’il avait ramenée de la croisade. C’estun vrai bijou, un véritable écrin, avec de magnifiques vitraux.
  9. 9. La Place de la République est une création d’Haussmannqui fait aménager, à partir de 1854, ce vaste espace afinde désamorcer les quartiers populaires de l’Est parisien, tropremuants à son gré. Le parcours entre la République et laBastille n’en est pas moins resté un lieu de prédilection pourles défilés politiques et les marches de protestation ouvrière. Adroite, la caserne Vérines, également construite du tempsd’Haussmann pour abriter 2 000 hommes. Le monument dela République, au centre, date de 1883.
  10. 10. Pour terminer, au moins momentanément, notre survol deParis, je vous présente cet édifice construit en cercle :La Maison de la Radio .Construite en 1963, elleabrite les différents services de Radio-France. On ytrouve aussi des auditoriums. Ses kilomètres de couloirsen font un labyrinthe pù il est aussi difficile de seretrouver qu’au Pentagone, à Washington. Mais ellen’abrite pas tous les studios de radio, il en existe enplusieurs points de la capitale. Peut-être que l’on avaitvu trop petit…
  11. 11. Textes, gravures et photos sont tirés du beau livre « Au-dessus de Paris » (photos de Robert Cameron, textes dePierre Salinger. Éditions Robert Laffont. Musique : Ernesto Crtazar – Secret Feelings Jacky.questel@gmail.fr

×