Formats publicitaires sur mobile

  • 3,653 views
Uploaded on

 

  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
3,653
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0

Actions

Shares
Downloads
0
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les formats publicitaires mobiles sans jamais oser me le demander … bande de sacripants
  • 2. Smartphones
  • 3. Smartphones
  • 4. Smartphones• Réseaux sociaux : +240%• Météo : +111%• Actualité : +124%• Actualité sportive : +113%• Comptes bancaires : +113%• Cartes : +93%• Cinéma : +93%• E-Commerce : +91%• Recherche : +90%• Partage de photos ou de vidéos : 90%
  • 5. Smartphones Temps moyen passé sur les différentes fonctions dun mobile (1/11) Communication 32%47% (téléphone, skype, messag e) 27 min 9% Applications mail 7 min 12%
  • 6. La publicité mobile pour recruter des mobinautes
  • 7. Les acteurs• Les régies – Des opérateurs mobiles (Orange Advertising Network, SFR Régie, TF1 Publicité pour Bouygues Telecom) – AOL, EGS Media, google, Microsoft Advertising, Yahoo …• Mobile Marketing Association France (mmafrance.org) – Œuvre à la standardisation des formats – Favoriser l’homogénéité de l’offre d’espace pour réduire les coûts de déploiement des campagnes.
  • 8. Mesures d’efficacité• Le taux de clic : principal indicateur d’évaluation (en moyenne entre 1 et 3% contre 0,2% sur le web, et jusqu’à 15% pour un dispositif d’habillage intégral)• 18% des mobinautes ont déjà cliqué sur une publicité mobile (2009)• Fin 2009 : plus de 4000 sites mobiles en France et plus d’un milliard de PAP vues chaque année.• Tous les types de contenus sont délivrables.
  • 9. Mesure d’efficacité
  • 10. Les formats
  • 11. Deux modèles de formats• Les mots-clés (ou « search »)• L’affichage (ou « display)
  • 12. Quatre usages de campagnes• Les campagnes de notoriété et dimage. – Bannières, interstitiels, publicités dans les jeux, vidéos... ne sont ici pas forcément cliquables mais permettent au mobinaute de découvrir par exemple la nouvelle offre dun annonceur.• La création de trafic. – Le format publicitaire est cliquable et renvoie directement vers le site mobile de lannonceur.• La création de trafic vers le call center de lannonceur. – En cliquant sur la publicité, le mobinaute active un dispositif de "clic to call". Autrement dit, il déclenche automatiquement un appel téléphonique vers le call center.• Le recrutement de prospects. – En cliquant sur la publicité, le mobinaute est renvoyé sur un formulaire où il est invité à renseigner des informations personnelles (nom, âge, coordonnées mobiles, e-mail, etc.).
  • 13. Les bannières
  • 14. Les bannières• Utilisation formalisée dans les usages• Objectif : générer du trafic vers des sites mobiles ou applications• Complément d’une campagne média• Avantages – Disponibles sur tous les supports, sites et applications – Simple, permet à l’utilisateur d’accéder à un message d’un seul click – Taux de click entre 1 et 1,5%• Inconvénients – Espace très petit (1/5e de l’écran) donc des opportunités créatives limitées – Pas d’expérience avec la marque – Technologie limitée (couleurs, animation, poids, etc.)
  • 15. Les interstitiels
  • 16. Les interstitiels• Une page qui s’affiche sur la totalité de l’écran pendant le chargement de l’application.• Second format le plus utilisé sur le mobile• Avantages – Espace plus grand donc plus grand effort créatif – Taux d’exposition plus élevée, donc taux de mémorisation important – Taux de clic entre 2 et 4% – Génère du trafic tout en favorisant la notoriété de la marque• Inconvénients – Format encore assez libre, pas de réglementation à son sujet – Intrusif et imposé à l’utilisateur – Risques de clics par erreur car écran complet – Contraintes de poids pour éviter un chargement trop long
  • 17. Les expandbanners
  • 18. Les expandbanners• Extension de la bannière lorsque cliqué• Avantages – Plus complet que la bannière, plus grandes opportunités créatives – Moins intrusif que l’interstitiel• Inconvénients – Forme encore récente et méconnue donc non normée – Format encore relativement cher
  • 19. Les habillages de pages
  • 20. Les habillages de pages• Envisageables que sur un site mobile• Habiller aux couleurs de l’annonceur• Avantages – Crée un changement et une rupture aux yeux des utilisateurs, favorise la mémorisation – Outil de notoriété – Ne nuit pas à la visibilité du support• Inconvénients – Techniquement lourd : spécifications dépendent de chaque éditeur mobile – Format encore limité, loin des opportunités offertes par les sites web traditionnels
  • 21. La vidéo
  • 22. La vidéo• Comparable aux publicités que l’on retrouve aujourd’hui sur les sites proposant des vidéos en streaming du type Dailymotion ou Wat.tv• Un bref écran publicitaire avant (pre-roll) ou au milieu (mid-roll) de la vidéo qui est en train d’être visionnée.• Avantages – Taux de réponse de 86,7% pour un spot pre-roll de 15 secondes – Taux de clic de 11,6%• Inconvénients – C’est sacrément intrusif et insupportable à force.
  • 23. Recommandations• Formats voués à se développer dans le sens de la créativité et de l’interactivité.• Le mobile est un support qui peut savérer assez intrusif. Cest pourquoi, quel que soit le format utilisé pour une campagne de publicité sur mobile, celui-ci doit être clairement identifié comme tel au moyen dun mot ou dun logo "pub".• Les bannières en 360x60 et 480x80 pixels ainsi que 360x90 et 480x120 pixels sont des formats recommandés pour les nouveaux smartphones tels que liPhone, qui présentent des écrans de grande dimension• le Gif animé domine la publicité mobile comme le fait aujourdhui le Flash sur Internet• liens texte : il est préférable de ne pas aller au-delà de deux lignes de texte au risque de paraître intrusif. "Il faut ici aller droit au but et éviter le verser dans léditorial"
  • 24. Recommandations• restreindre le nombre de couleurs utilisées• limiter le nombre de message à un seul par création• inutile de dépasser les trois écrans en ce qui concerne les bannières animées.• Les habillages doivent créer une rupture avec la charte graphique de léditeur• utilisation dun call to action
  • 25. GOOD PRACTICES
  • 26. Partenariats
  • 27. Partenariats
  • 28. Partenariats
  • 29. Transversalité
  • 30. Transversalité
  • 31. LA FIN