• Like
  • Save
M&CSAATCHI.GAD Snack Planning Vol.11
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

M&CSAATCHI.GAD Snack Planning Vol.11

on

  • 3,525 views

 

Statistics

Views

Total Views
3,525
Views on SlideShare
529
Embed Views
2,996

Actions

Likes
2
Downloads
19
Comments
0

1 Embed 2,996

http://www.mcsaatchigad.fr 2996

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    M&CSAATCHI.GAD Snack Planning Vol.11 M&CSAATCHI.GAD Snack Planning Vol.11 Presentation Transcript

    • SNACKPLANNING vol. 11
    • ENTRÉES
    • E N T RÉ ES LA D IVUL GA T ION DE L A CH AI NE LO G IS TIQ U E SU PPL Y C HAIN TRANS PAREN CY
    • E N T RÉ ESCha îne l ogist iqu e ou chaine d’approvisionne me nt (su pplyc hai n) :Flux de s p rod u its et de l inf o rmation l e l ong d e s p roc e s sus l o g ist i q ue s àpa rtir de lachat des mat iè re s p re mi è res j us qu à l a l i v raison d e s p ro d u it sfinis a u cons ommateu r. La c h a î ne d a ppro vis ionne m e nt i nc l ut t o us l e sfo urn iss e urs de serv ic e et le s c l i ents.
    • E N T RÉ ES LA DIV ULGAT ION D E LA C HA INE LOGISTIQU E Cons ommateur- S ou cis de santé e t d e q u al it é- Pr éo cc upation s ocia le e tenv iron nementa l e Pou rquoi C o m p ag n i e s est- ce i mpor tant ? ( Ent re pris e s) - RS E: I m ag e e t ob je ct i fs Confo r mité - S é c u rité e t t e ch n i qu e - Tra çabi l ité p o ur s écu rité - M ait r is e de s coû ts - Préoc cu p ation s oci al e e t e nv ironn em enta le d e s go uv er n em ents
    • E N T RÉ ES Al tru ist e Le consommateur Ce nt ré s u r s oi Social En v i ron n e m e nta l Bio Qu al ité Santé
    • E N T RÉ ES Le consommateurS e lo n u n so n d ag e p ar N iels e n ,46 % d e s p e r s o n ne s s on t p rê t e s à pa y e r p l us po u r u n p rodu i t qu i rép o n d à l eu r s exi g e n c e s d e R S E, i l s s o nt d é f i n i s c o m m e c o n s om m at e u rs so cial ement co n sc ient ( g l ob a l , s o c i al l y - c on s c io u s c on s um e r). 66 % 7 6% 5 9% consu lten t le s 63 % en desso us de Pe nse nt q ue les e ntrepris e s de vra ient s ’e nga ge r p our Cherchent des opinions et inform ations réseau x socia ux postés par les 4 0 a ns l’ e nv ironneme nt av an t l’a ch at inter nautes
    • E N T RÉ ES Le consommateur L es e nt r e prise s s ont c h a r gé es d e diffé rente s r e s ponsa bilit és qu i se r e flè te nt dans l a t ranspa r e n c e d e la su ppl y c h ain
    • E N T RÉ ES Les services d’aide au consommateur • L ’ a pp . Good Gu id e p e r m e t d ’ ob te n i r de s n ote s con c e rnant l e s i m p a ct s s o ci a u x e t e n v i ron n e m e nta u x de pl us d e 1 20 0 00 p rod u its juste e n s c an nant l e cod e - ba r re s . • V é ra c it é d e s d on n é s : a c c è s à d e s s o u r c e s go u ve rn e m e nta l e s e t s ci e nti fi qu e s . • D e s e nt re p ris e s te l l e s qu e S C J oh ns on ( B ay gon , O ust e tc . ) ont d e m an dé de l ’ai d e p ou r a m é l ior e r l e u rs n ot e s . Goo dG u i de a d on c l an cé u n p or tai l p ayant po u r fac i l it e r l a cc è s a u x don n é e s ayant u n ra pp ort a ve c l a c h ai n e lo g ist i q u e .
    • E N T RÉ ES Les services d’aide au consommateur Wear t his n ot that Jeune S tar t−u p c a li f o rni e nne ; e- c omm erc e • Prop os e un e a l t er nati v e ve rt e a ux mo dè les du m ome nt . • C o mp a re l e s ori g in es , l es m at éri a ux , l es p ri x. • But: Fair e q ue la p er te d’ une c at égori e de cli ents s e ns i bi l ise le s gros se s ma rq ue s a u c hange me nt d u proc e ss us de fa br i c ation • Résu l tat: 2 7 00 0 p e rsonn es c onve rt is a u v êt e me nt é th i qu e ( en 1 an )
    • E N T RÉ ES Les services d’ aide au consommateur As soc i at ion à but n on l uc rat i f Le pri n c i p e d e s la ve ryf o ot p ri nt .o rg e st d e ré vé l e r c om bi e n d’ es c l a ve s t ra vail l e nt po ur f ourn i r l e s p rod uit s qu e vo us c onso mme z: vêt e me nt s, é l e c t ron i qu e, c osmé t iq ue . ..
    • E N T RÉ ES Le consommateur activiste http : / / w ww. yo u tub e. co m/watch? v = hgc HT HGu5 tA
    • E N T RÉ ES Le consommateur activiste Kit K at/ campagne G ree npe ac eP a r ti cip at ion  : R é s u l tat s   :•1 , 5 mil lions de vu es d e la v i d é o G r e e n pe a c es u r Yo ut u be , v ia de o etc. •E xc l us ion d e f ou r nis s e urs d e h ui l e d e p a l m e e t p a p ie r c o m m e•C o mm entair e s s ur la fan p ag e N e st l é e t Sinar Mas et implicationut i l isat ion d es i ma g es d es o ran gs - outans e t n é g at iv e s p o ur Ca rg i ll (a ut r ed u logo Kit Kat kill er c o mm e i m a ge d u f ou r nis s e u r N e t s l é )p rofi l FB d e s «a c tiv iste s ». • N o d e f o r e s t a t i o n f o o t p r i n t •Man if estation de v ant le si è ge de Ne st l é a u Po li c y a d o pt é p a r N e t s léA nn u al G e n e ral Me e tin g•E nv oi d e tw ee ts aux sh a r e h o l de rs
    • E N T RÉ ES La conformité
    • E N T RÉ ES La conformitéS u it e a u x c r is e d e l a v ac he fo ll e e t face à la pression des cit oye ns pour plus de c ont rôle p a rra p p o r t à l a c h ai n e l o gisti que, l ’union euro p é e nne a m is e n pl a c e p l usi e u rs l oisE n 1993, l a di rec t ive C EE H Y GIE NE 9 3 / 4 3 ( ab ro g é pa r l e s rè gl em ent s 8 5 2/20 0 4 - 85 3/20 04)E n 2002, le r èg le me nt C EE G E NE RA L FO O D L A W 1 7 8 / 2 0 0 2 ( a r t ic l e 18 )E n 2003 la EU f le g t law (May 2 0 0 3 ) qu i c on c e rn e l a f i li è re boisE n 2004, le règle me nt C E E 85 2 /2 00 4 q u i s a ppl i qu e à pa rt ir du 1 er j an v i e r 20 0 6E n 2005, N ote d e se r vic e D G A L à la D G CC R F : C ont rô le de l a t ra ç a bi l it é dans l e cadr e réglementair e,dispositions re lat ive s au x d e nré e s al i m e ntai re s . S a p pl i qu e à pa rt i r du 17 a oû t 2 00 5 11E n 2010 dans le R oya ume U nis, la UK br ib e ry a ct ( 20 1 0 ) qu i c on c er ne l a c orru pt ion
    • E N T RÉ ES La conformité Mêm e mouv ement aux Etat s Unis plus c entr é sur l a corr uption et l es crit ère sociauxB us i ne s s Tr an spar e n c y o n T r a f f ic ki ng an d Sl ave ry Ac t (0 1-08-11)Ca l if or ni a Tr a n s par e n c y i n s u pp l y ch a i ns Ac t 20 10 (0 1-0 1-12)
    • E N T RÉ ES Les entreprises Dur ab il i té S é cur i té I mag e
    • E N T RÉ ES Les entreprises Pou rquoi avoir u ne ch aine d’approvisionne me nt trans parente  ?•C S R ( r e sp ons a bi l ité s o c ial e de l ’ent rep rise ) to ut au l on g d e l a c hai ne•C o r p o rate Pre s s: a p p o r te r l a p re uv e d ’un dis c o urs o u se d é f e nd re d ’ atta q ue s p ot e ntie lle sp ro v e nant d e m ed ia•G ro u p e T e chn iq ue  : av oi r accè s aux i nfos RE A CH (Re gu lat ion on Re gist rat ion , E va luation ,A ut h o r is ation and Re stri ction of C he mi cals) e t RS L (Re st r ic te d S u b stan c e s List )•Fi nan c e  : gé re r mi e u x l e s couts e n c onnais sant l ’o ri gi ne d e s mat i è re s p re m i è re s.
    • E N T RÉ ES Les entreprises honest by. Lan c é pa r B run o P i e te rs , an c i en ne c ré at eu r d e H ugo B oss• T ranspa re n c e a b s o l u e sur l es co ut s de p rod u c tion e t l e s m arg es, l ’ a p p ro v ision ne me nt e t l e s fo ur nisseurs.• E n g a ge me nt à r ev e rser 20  % des b é n é f ic es à une as s o ci ation caritati ve
    • E N T RÉ ES Les entreprises A pol is Ad vo c ac y tro u gh t i n d ust r y S oc ia l ent r ep r en e urs Co-cr eat ion d e p rod u it s a v ec d e s fa b r ic ant s en Peru, Ugand a , Ban gl a d e s h p o u r l eu r don ne r l es mêmes op po rt u nit és d a c cè s a u m a r c hé q ue le s p ay s d év el o p pé s .
    • E N T RÉ ES Les entreprises http :/ / w w w. y outub e. co m/watch? v = a Mf SG t6 r Hos
    • E N T RÉ ES Les entreprisesChipotle  :• Ch aine d e r estau rat ion rap id e , s pé ci a l is é d ans l e b ur r it o e t l e sta cos• M is sion d ’ent rep rise : «f o od wit h i nte gr ity»• P rod uits natur el , b io, sans anti bioti qu e e t s ans h or m on es .• La c amp a g ne a ét é u n su cc ès ( 4 m i l l ions d e v ue , a r ti c l e d ans leNYT , Rep ris e d e «T h e S ci ent ist» p ar Wi l l ie N e l s on t é l éc ha r gé p l usde 2 500 0 f ois)
    • E N T RÉ ES Les entreprises http : / / w w w. y ou tu be . com/watch? v = zB n qg _ K TSI c
    • E N T RÉ ES Les entreprisesMac Donal d  :• Symbole de la «M al bou ff e», a ut re e x e mp l e d e r e sta urat ionra pi d e .• La chaine TV ABC a d iff usé en Ao ut 20 12 l es t rait e m e nts at ro c e sque l e s v ach es s ubissaie nt dans u n de s a b att oi rs f o ur niss e u r d eMc Donal d• M anq ue d e c onfianc e en ve rs ce tt e m a rque ( 50% d e s a ust ra l i e nspe nsent q u’ils n’ut ilise nt pas de bon i ng r éd i e nt s)• C hang er les m enta lit é s en ré vé l ant l ’o r i gi ne d e s i ngr éd i e nt s
    • PL AT S
    • PLATS
    • PLATS Patagonia Patagonia est devenue en 40 ans la marque la plus iconique du marché du outdoor apparel. C’est parce qu’elle a réussi à résoudre la tension essentielle entre compétitivité économique et engagement écologique, qu’elle est devenue culte. Quelles ont été les étapes structurantes de cette iconicisation ?
    • PLATS Patagonia PHILOSOPHIE BUSINESS COMMUNICATION
    • PLATS Patagonia PHILOSOPHIE BUSINESS COMMUNICATION
    • PLATS Un patron charismatiqueGrimpeur et alpiniste, Yvon Chouinard est le premier àfaire l’ascencion en 1961 de la face nord (North Face)du Mont Edith Cavell des rocheuses canadiennes.Fils d’un forgeron, Chouinard fabrique lui même sesaccessoires et notamment ses pitons pour grimper.A la fin des années 50, il crée Chouinard Equipment quidevient très populaire grâce à son matériel de hautequalité (lignes épurées, légèreté, solidité, sécurité,fonctionnalité).Début 70’s, Chouinard crée Patagonia, marque de nonmatériel pour les grimpeurs, mais aux vêtementsdédiés à l’escalade (à l’époque les alpinistes s’habillentavec d’amples maillots de rugby, il n’y a pas devêtements spécifiques).
    • PLATS La révolution du PitonPremier acte fondateur de la philosophie de Patagonia.Après une ascension du Nose au El Capitan, dégoûtés par ladégradation de la roche, causée par l’utilisation frénétique depitons, Chouinard et son associé décident de cesserprogressivement la fabrication de pitons. A cette époque, lafabrication de ce matériel correspond à 70% du business deChouinard Equipment.Cette décision s’incarne d’une parte dans un manifeste dans lecatalogue de la marque, Chouinard y défend l’utilisationd’autres équipements qui n’abîment pas la nature et la roche.Le “Clean climbing movement“ était né, conséquence : lavente de piton chuta et Patagonia créa une nouvellegamme de matériel (coinceurs) inoffensifs pour lamontagne.C’était la première fois qu’une entreprise transformaitson offre parce qu’elle se trouvait opposée à ses valeurs.
    • PLATS Une mission claire Build the best product, cause no unnecessary harm, use business to inspire and implement solutions to the environmental crisis.
    • PLATS Une mission stratégique « Whenever companies tell you what their mission statement is, you can kind of see the ennui in their eyes. Patagonia is different, because the mission guides the business. And it guides me, on a short and long-term basis, to make the decision I make. It really is the reason the company succeed.» Rick Ridgeway, Patagonia’s Vice President of Environmental Initiatives and Special Media Projects
    • PLATS Une attitude responsable Patagonia Parmi les encourage ses Création d’une premières employés à Explosion de la Défense de la ONG pour entreprises à s’investir dans plateforme BPplage de Ventura protéger la créer une crèche dans des Deepwater (headquarter) Ventura River pour les enfants “advocacy Horizon de ses employés groups“ pro- environnement
    • PLATS 1% for the planetYvon Chouinard est le co-fondateur de 1% for theplanet.1% for the Planet, un mouvement internationalregroupant plus de 1000 entreprises qui versent 1% deleurs ventes à 3087 organisations de protection delenvironnement.Depuis 1985, Patagonia a versé plus de 46M de dollars.En pleine période de récession, les cinq plus grossesentreprises qui participaient à 1% for the planetsignalèrent des résultats de vente records.
    • PLATS Patagonia PHILOSOPHIE BUSINESS COMMUNICATION
    • PLATS Coton 100% bioDans les années 90, Patagonia s’aperçoitque ce ne sont pas les produits dérivés dupétrole de son catalogue qui sont les pluspolluants, c’est le processus deproduction de vêtements en coton quis’avère être extrêmement dangereuxpour l’environnement.La conséquence de cette constatation estdirecte : en 18 mois l’entreprise passe àune production de coton 100%biologique.
    • PLATS Footprint ChroniclesPour répondre à la demande detransparence de la supply chain desconsommateurs, Patagonia crée lesFootprint Chronicles, cette section du sitepermet de suivre le processus de créationde plusieurs produits de la marque ainsique l’empreinte écologique que laproduction génère.En jouant la carte de la transparence,Patagonia s’oblige à être irréprochable.
    • PLATS Leadership de marquePar ses résultats économiques etécologiques, Patagonia est devenu unvéritable modèle. Fort de l’engouement laconcernant, l’entreprise a créé laSustainable Apparel Coalition quirassemble aujourd’hui des marquescomme Walmart, Adidas, GAP, Columbia,H&M, Levi’s, Nike, C&A, JC Penney...
    • PLATS Common ThreadsPatagonia s’est interrogé sur sa capacité à allerplus loin dans la modification de son businesspour atteindre son idéal éthique. Plus avancéeque la transformation de sa manière de produire,Patagonia a voulu faire de ses clients devéritables agents du changement.L’entreprise crée alors l’initiative CommonThreads qui consiste en un programme derecyclage des vêtements des clients Patagonia.
    • PLATS 4Rs
    • PLATSPatagonia s’est ensuite associé àeBay pour créer une section CommonThreads dédiée sur le site d’enchères.L’utilisateur s’engage à respecter lemanifeste (les 4R) et peut ainsiparticiper au mouvement enproposant ses vêtements Patagoniaà la vente ou au contraire enachetant des produits Patagonia déjàutilisés.L’initiative Common Threads apermis de recycler/réutiliser pourplus de 500k $ de produits.
    • PLATS Patagonia PHILOSOPHIE BUSINESS COMMUNICATION
    • PLATS Considered ComsumptionLe 21 Novembre 2008, jourdu Black Friday, Patagonias’offre une pleine pagedans le NY Times.Les ventes de la veste nebaissent pas pour autant,au contraire.Mais surtout, Patagonias’ouvre à une nouvelleaudience plus mainstream.
    • PLATS Adventurers/Non-adventurersPatagonia a pour coeur de cible au départ lesalpinistes, surfeurs, randonneurs, pratiquantde sport extrême, cette cible a toujours étéséduite par la qualité supérieure des produitset par les engagements environnementaux dela marque.Depuis quelques années, une cible plus largeest séduite par Patagonia, pour les mêmesraisons que la première cible mais aussi parceque Patagonia joue un rôle important dans lasociété en général.
    • PLATS StorytellingLa légende Patagonia s’incarne aujourd’hui dans un stortytelling brillant qui couvre plusieurs domaines : business, lifestyle, marque, aventure.
    • PLATS Retail
    • PLATS Vote for the environmentEn 2008, Patagonia a lancé la campagne Votefor the environment, l’objectif principal étantde mettre en avant la problématiqueenvironnementale au moment des électionsprésidentielles américaines, afin qu’elle soitconsidérée comme une priorité par lescandidats.En 2012, la marque a réitéré avec un dispositifplus ambitieux (concerts, partenariat avec desONGs, campagne médias sociaux).
    • PLATS Résultats Un CA qui a triplé depuis 2008 : 540M$ en 2011 500 000$ de produits recyclés/ réutilisés grâce à Patagonia est passée Common Threads de 270M $ de CA en 2008 à 340M $ en 30% de 2010... croissance (en pleine récession)
    • PLATS ConclusionPatagonia est devenue une véritable marque iconique et ce grâce à une visionpionnière qui donne un véritable rôle à l’entreprise (environnement, société)et qui fait du consommateur un agent du changement.C’est en communiquant sur cette vision alliant qualité et éthique quePatagonia est devenue culte : “Patagonia has a story to tell. That means it is inthe minority.“ (Yvon Chouinard)
    • D ESSERT S
    • DESSERTS Whisper HUND Fight
    • DESSERTS http://www.youtube.com/watch?v=2-L3Kgc6Y7E
    • DESSERTS http://www.youtube.com/watch?v=DaKf7fdk9fI
    • DESSERTS http://www.youtube.com/watch?v=6kMWLYYcAYw