• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
 Développer les Activités de Montagne de Pleine Nature - Grand Tourmalet
 

Développer les Activités de Montagne de Pleine Nature - Grand Tourmalet

on

  • 1,633 views

Quels sont les facteurs qui participent de la performance d’une destination touristique? Cette question se pose à ...

Quels sont les facteurs qui participent de la performance d’une destination touristique? Cette question se pose à
travers toute la France dans la mesure où le tourisme est un des secteurs d’activité dont la croissance est la plus
constante. Cette progression concerne la montagne en général, et les Pyrénées en particulier, qui participent de
ce dynamisme.
Dans un contexte très concurrentiel, le territoire du Grand Tourmalet, au coeur des Pyrénées, se pose désormais
cette question. Les changements en cours sont l’opportunité de repenser le territoire comme une vraie destination
et de lui donner les outils qui lui permettront de se positionner comme un leader du tourisme de montagne.
Cette question possédant des réponses multiples, nous nous concentrerons dans ce travail sur un des secteurs
d’activité les plus emblématiques de la destination montagne, et donc de la destination Grand Tourmalet: les
Activités de Montagne de Pleine Nature (AMPN).

Statistics

Views

Total Views
1,633
Views on SlideShare
1,591
Embed Views
42

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

1 Embed 42

http://www.scoop.it 42

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

     Développer les Activités de Montagne de Pleine Nature - Grand Tourmalet Développer les Activités de Montagne de Pleine Nature - Grand Tourmalet Presentation Transcript

    • Développer les Activités de Montagne de Pleine Nature Création d’un Service de Développement au sein du Grand Tourmalet © Benoît Dollo IFMT Promo 24 Juin 2011
    • Remerciements Je tiens à remercier tout particulièrement et à témoigner toute ma reconnaissance aux personnes suivantes, pour leur participation à ce travail:• Monsieur Max Campays qui a accepté d’être mon maître de stage, pour son accueil et la confiance qu’il m’a accordé durant mon stage au sein de l’OT Grand Tourmalet.• Madame Rose-Elisabeth Lopez et Monsieur Christophe Fabre, cadres de l’OT, pour leur accueil sympathique et leur coopération professionnelle tout au long des deux mois de stage.• L’ensemble des personnels des OT qui ont manifesté de l’intérêt pour ma démarche et de la sympathie dans les rapports quotidiens.• Tous mes anciens camarades moniteurs sportifs, guides ou accompagnateurs pour leur participation et leur soutien. Merci également à Madame Myriam Escobar, animatrice du Syndicat Mixte Tourmalet-Pic du Midi pour ses apports et son dynamisme communicatif. Je remercie particulièrement mon tuteur, Monsieur Arnaud Pottier, pour les conseils qu’il m’a apporté lors des différents suivis. Je tiens à remercier également tous les enseignants de l’IFMT de Grenoble et les intervenants professionnels qui ont assuré la partie théorique de la formation ainsi que tous mes camarades de la Promo 24 pour les riches échanges qu’ils ont su créer. Merci à Madame Camille Ducasse de la CDESI 65 ainsi qu’à Messieurs François Boutiares et David Gineste de la CCI des Hautes Pyrénées pour leur collaboration active. Pour finir, un merci tout particulier à Stéphanie pour sa relecture et son soutien de tous les instants... 2
    • SommaireI. Introduction……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.4II. Le Contexte ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.5III. Les Objectifs ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.6IV. Données de cadrage ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.7 1. Sport-loisir, destination montagne et attractivité……………………………………………………………………………………………………………………………………… p.7 2. Les AMPN, des caractéristiques en phase avec les axes de développement nationaux………………………………………………………………………….. p.8 3. Les Pyrénées et les AMPN…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.9V. Etat des lieux de l’offre du territoire……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.10 1. L’offre marchande……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.10 A. Quantification des acteurs………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.10 B. L’offre du point de vue Web……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.11 a. Présence web des acteurs………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.11 b. Qualification des sites ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.11 c. Présence de produits identifiables……………………………………………………………………………………………………………………………………… p.12 2. L’offre non-marchande……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.13VI. Etat des lieux des actions en cours……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.15 1. L’offre marchande………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.15 A. Actions communes………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.15 B. Actions isolées…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.19 C. Interprétation des données recueillies…………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.24 2. L’offre non-marchande……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.25 A. Données quantitatives…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.25 B. Données qualitatives……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.26 C. Interprétation des données recueillies…………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.30 3. Le cas de l’évènementiel…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.31VII. Diagnostic de la destination………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.33 1. Analyse externe………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.33 A. Environnement général…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.33 B. Environnement spécifique……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.34 2. Analyse interne…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.35 3. Synthèse…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….. p.36VIII. Préconisations………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.37 1. Les axes de développement………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.37 2. Objectifs ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.37 3. Un plan triennal …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.38 4. Détail des actions ………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.39 5. Diagramme…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.40 6. Un service dédié…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.41 7. Budgétisation………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.42IX. Conclusion ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………… p.45X. Annexes …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.46 3
    • I. IntroductionQuels sont les facteurs qui participent de la performance d’une destination touristique? Cette question se pose àtravers toute la France dans la mesure où le tourisme est un des secteurs d’activité dont la croissance est la plusconstante. Cette progression concerne la montagne en général, et les Pyrénées en particulier, qui participent dece dynamisme.Dans un contexte très concurrentiel, le territoire du Grand Tourmalet, au cœur des Pyrénées, se pose désormaiscette question. Les changements en cours sont l’opportunité de repenser le territoire comme une vraie destinationet de lui donner les outils qui lui permettront de se positionner comme un leader du tourisme de montagne.Cette question possédant des réponses multiples, nous nous concentrerons dans ce travail sur un des secteursd’activité les plus emblématiques de la destination montagne, et donc de la destination Grand Tourmalet: lesActivités de Montagne de Pleine Nature (AMPN).Depuis plus de 10 ans maintenant, je me suis investi dans la vie touristique de mon territoire en gérant et enenseignant au sein de l’école de parapente que j’ai contribué à créer. Chemin faisant, j’ai croisé la route desOffices du Tourisme (OT) de Campan, de Bagnères de Bigorre et de Barèges avec lesquels j’ai eu l’opportunité demener divers projets.Menant une reconversion professionnelle, j’intègre l’Institut de Formation des Métiers de la Montagne deGrenoble. Sur la période de formation, je me dois de faire un stage que j’ai la chance de réaliser au sein des OTde mon territoire. Pendant cette période d’apprentissage, je confronte théorie et pratique et mets en applicationles savoirs acquis durant la formation.La mission qui m’est confiée relève de l’harmonisation de la production et de la promotion des Activités deMontagne de Pleine Nature (AMPN) par les OT du territoire. M’acquitter de cette tâche me permet de mettre enlumière certaines problématiques qui me sont soumises, d’autres que je pressens, voire certaines dont je suisconscient depuis de nombreuses années.Dans cet écrit, après avoir rappelé le contexte territorial et les objectifs, nous commencerons par poser le cadrede notre réflexion puis nous dresserons un état des lieux de l’offre du territoire en matière d’AMPN telle qu’elle estmise en avant par les prestataires ainsi que par les OT du territoire. A la suite d’un diagnostic, nous tenterons dedégager des axes de progrès pour la destination que nous déclinerons en plan d’action chiffré. 4
    • II. Le Contexte Situé dans le Département des Hautes Pyrénées notre territoire regroupe la Communauté de Communes de la Haute Bigorre, soit Bagnères et 21 communes dont depuis peu Campan et sa vallée, ainsi que le Labatsus, soit Barèges et 4 communes environnantes. La destination s’est choisie la dénomination « Grand Tourmalet » en accord avec l’aspect de « colonne vertébrale » du Col du Tourmalet qui constitue aussi bien un lien naturel du territoire de par la station de ski sur ces deux versants, que le nom le plus populaire ayant attrait au territoire. Afin de coordonner les actions à l’échelle de cette entité, le Syndicat Mixte Tourmalet – Pic du Midi a été créé. Celui-ci a inscrit la destination dans une démarche de Pôle Touristique par le biais de la Convention Interrégionale de Massif des Pyrénées. Au 1er Juillet 2011, la fusion des Offices du Tourisme du territoire sera achevée avec la création d’un EPIC qui rassemblera définitivement les trois anciennes structures de promotion touristique. 5
    • III. Les objectifs Les objectifs de la destination fixés sur la période 2008-2013 par la Convention de Pôle Touristique sont développés dans une stratégie de développement qui s’appuie sur quatre axes: Organiser la production et s’adapter aux marchés. Conforter les marchés leader. Structurer un Pôle « puissance 4 ». Assistance technique du Pôle et évaluation de la procédure. Cette stratégie doit permettre: La mise en œuvre d’une animation territoriale. L’élaboration d’un programme d’accompagnement portant sur des missions de conseil, d’assistance et d’ingénierie en matière de tourisme sur les problématiques de professionnalisation, d’engagement de démarches qualité, de montage de projets individuels et collectifs, de marketing. La diversification et la modernisation des produits et de l’offre engagées sur les stations, notamment les travaux d’aménagements d’activités douces (ski de fond, raquette, luge…). Le développement des activités sportives et de loisirs, pratiquées tout au long de l’année, et permettant une meilleure répartition et étalement des flux touristiques. 6
    • IV. Données de cadrage1. Sport-loisir, destination montagne et attractivité * Quelques points de repère sur les sports loisir en France: • 1 Français sur 3 dit pratiquer une activité de pleine nature. • 3 pratiquants sur 4 pratiquent leur APN de préférence pendant les vacances. Les chiffres clés de la montagne: • La montagne, 3ème destination touristique en terme d’attirance chez les Français: 73% des français se disent attirés. • Un surcroit d’attirance pour l’hiver (64%) par rapport à l’été (57%). • 1 Français sur 2 est attiré par la montagne été et hiver. • La montagne, une destination qui conserve un réservoir de prospects (34% des personnes qui se disent attirées). Au niveau Européen (Espagne, Italie, Allemagne, Grande Bretagne, Pays-Bas, Belgique): • 70% des Européens sont attirés par la destination montagne (60% par l’été, 50% par l’hiver). • Attirance particulièrement marquée chez les Espagnols (65% en été et 59% en hiver).  La montagne dispose d’un important potentiel de clients à l’échelle française comme à l’échelle européenne.  Les APN constituent une composante non négligeable du temps de vacances. (*source: Carnet de Route de la Montagne, Atout France, 2011) 7
    • 2. Les AMPN, des caractéristiques en phase avec les axes de Valoriser la Destination, ledéveloppement nationaux * territoire Mobiliser les Continuer acteurs autour de d’investir la Les AMPN participent grandement à l’identité de la montagne projets motivants et concrets thématique du bien-être pour les clientèles françaises ou européennes de par les concepts qui sont attribués à la montagne et qui sont portés par ces 6 AXES DE TRAVAIL mêmes AMPN. Notons principalement: POUR LA MONTAGNE, L’ETE S’inscrire dans la Repenser La grandeur des paysages et la mythologie de la montagne dynamique du tourisme durable l’hébergement (alpinisme). Une nature riche et préservée. Inviter le client à vivre une expérience L’évasion et le dépaysement. La vitalité et la sportivité. L’autonomie et l’apprentissage. Décliner le produit sports d’hiver en gamme Des axes de travail en ce qui concerne la montagne été et hiver Anticiper ont été définis par Atout France afin d’améliorer l’offre. Nous l’impact du Jouer la diversité des changement noterons ici ceux qui concernent directement les AMPN: climatique registres 6 AXES DE TRAVAIL Valoriser la destination. POUR LA MONTAGNE, L’HIVER Mobiliser les acteurs. S’inscrire dans Jouer la diversité des registres. la dynamique du tourisme Repenser l’hébergement durable Anticiper l’impact du changement climatique. S’inscrire dans la dynamique du tourisme durable. Inviter le client à vivre une expérience (*source: Carnet de Route de la Montagne, Atout France, 2011) 8
    • 3. Les Pyrénées et les AMPN * De fortes attentes pour vivre autrement la montagne Pyrénéenne mais: L’offre semble exister mais ne parvient pas au public. L’offre n’est pas clairement présentée/communiquée au public. Des atouts à mettre en avant: Les activités pratiquées, les sensations ressenties, les moments vécus sont générateurs de fidélité. Un séjour réussi mixera un juste assemblage d’activités de loisir sportif, de ballades et visites, de détente, de sorties en soirée… La montagne hors vacances est clairement plébiscitée et ce en toutes saisons. Les AMPN doivent être des moyens incontournables pour vivre autrement la montagne pyrénéenne: Les AMPN nouvelles et originales, aussi attractives que méconnues doivent se faire connaître. Les AMPN traditionnelles doivent fidéliser leurs clientèles ou être redécouvertes. Le public à l’habitude du format d’offre des TO et des organismes spécialisés or ces produits valorisent plus l’aspect packagé, ou à la carte, que le lieu: Les AMPN du massif étant peu connues, il est difficile pour les prospects de se projeter. (*source: Etude d’image du massif pyrénéen, CPT, 2008) 9
    • V. Etat des lieux de l’offre du territoire1. L’offre marchande A. Quantification des acteurs Randonnée Nous avons pu identifier 50 structures multi ou Raquettes mono activités. Il est à noter que certaines Parapente structures revendent des produits fournis par Descente Pic du Midi Canyoning d’autres. L’objectif est de présenter une image Ski/Snowboard de l’offre et non pas de démonter les réseaux Rafting de production existants. Randos avec Anes ou Poneys Hydrospeed VTT Le graphique quantifie le nombre de structures Escalade positionnées sur chaque activité présente sur le Parcours Acrobatique Forestier territoire. On note ainsi plusieurs points: Ski de Rando Rando à Cheval Via ferrata • Une prédominance des offres randonnée et Traîneaux à chiens-Troïka raquettes, Centre Equestre • Un fort ensemble intermédiaire d’offres Pêche dites « à sensation » avec le parapente, la Canoë-Kayak descente du Pic du Midi (freeride), le Golf canyoning, l’offre ski/snowboard et le Alpinisme Motoneige rafting, Telemark • Des offres moins présentes à cheval entre Montgolfière le très actif (hydrospeed, VTT, escalade) et Speed Riding le contemplatif (randonnée à cheval, Mountainboard ballade à dos d’ânes, pêche), Spéléologie • Des offres « unitaires » présentes au sein 0 5 10 15 20 25 d’une seule structure. 10
    •  L’importance des offres randonnée et raquettes est explicable par la présence de nombreux acteurs diplômés AMM qui sont arrivés sur un marché jusque là en croissance. La forte concurrence qui en résulte a induit une guerre des prix. Même si ce n’est pas le propos ici, il est à noter suite aux différents entretiens qu’un recul de la demande a été constaté cet hiver par certains acteurs historiques de l’offre raquette alors que de nouveaux entrants réalisent une progression remarquable. L’offre « sports à sensations » est très présente même si elle ne représente pas, en volume, la majorité du marché des AMPN. Elle s’affiche dans une logique de vitrine, de produit d’appel à forte valeur ajoutée, de par les compétences et les moyens qu’elle mobilise. Pour ce qui est des autres activités, nous pouvons envisager que leur moindre représentation est certainement due à leur nature même. Ce sont là des offres hyperspécialisées soit par la segmentation des clientèles touchées (alpinisme, télémark), soit par les connaissances techniques et/ou l’environnement spécifique que leur pratique implique (spéléologie, mountainboard). 11
    • B. Qualification de l’offre du point de vue Web  Nous choisissons ici de mesurer la qualification de l’offre par les constats effectués sur les sites web des prestataires AMPN du territoire. Cette méthode permet de mettre en lumière les pratiques commerciales des acteurs car nous considèrerons que la présence sur internet et la manière de s’y positionner est représentative du niveau de mise en marché des acteurs. a. Présence Web On note que 74% des structures affichent une présence sur le web. Dans le contexte actuel, ce score peut être qualifié d’insuffisant. 18% 8% De plus, 18% n’ont tout simplement pas de visibilité web. 74% Enfin, certains partenaires (8%) affichent et communiquent sur une adresse web dont le lien est mort. Ce cas est encore plus dommageable en terme d’image que le précédent; le décalage entre la perception de l’existence d’une information et le constat de l’absence de cette information induisant des perceptions négatives de la part du prospect (dissonance cognitive négative). OK ND Absent b. Qualification du site web 8% Une grande majorité de sites (79%) est simplement vitrine, sans interaction 13% pour le touristonaute qui ne trouve là qu’une brochure en ligne. Les sites dits intermédiaires (13%) proposent une pré-réservation via un formulaire de contact en ligne ou un formulaire téléchargeable comportant 79% tout ou parties des données du produit qu’ils souhaitent acquérir. Les sites marchands (8%) sont majoritairement ceux des grands acteurs du marché (Remontées Mécaniques). La quasi-totalité des petites et moyennes Vitrine Intermédiaire Marchand structures est absente de cette catégorie. 12
    • c. Présence de produits identifiables Pour une petite moitié (46%), les acteurs du territoire présentent une activité et non une gamme cohérente. Cela peut indiquer une absence de réflexion et/ou de savoir-faire sur certains aspects commerciaux. 22% La catégorie «présence partielle de produits» (32%) correspond à 46% des structures qui soit affichent une partie de leur offre formalisée en 32% produits, soit affichent une mise en produit non aboutie. La présence de produits clairement qualifiés est totale dans 22% des structures. Ce résultat ainsi que le précédent dénotent une sensibilité certaine à la commercialisation pour plus de la moitié de l’offre ce qui Absente Partielle Totale est un résultat encourageant. Nous pouvons noter que la présence web des structures, même si elle est majoritaire, est insuffisante. Nous n’avons pas ici mesuré leur positionnement sur les moteurs de recherche sur des mots-clés cohérents avec leur offre par manque de moyens. Quelques tentatives cependant permettent de se rendre compte qu’en plus de la présence déficitaire, l’absence d’un référencement efficace pour beaucoup d’entre elles est constatable. La conception des sites est assez datée. Outre l’aspect marchand, que l’on considère comme le critère clé de l’interactivité d’un site web professionnel, nous avons souvent affaire à des sites au design peu abouti ou vieillissant et n’intégrant aucune fonction propre au web 2.0 (Facebook, Twitter, Trip-Advisor…). Cependant, du point de vue de la formalisation des produits, même si les résultats sont mitigés, ils sont meilleurs que sur les autres critères. Cela peut sans doute s’expliquer par l’arrivée de nouveaux entrants plus éveillés sur l’aspect commercial, mais aussi et surtout par les différents cycles de formation mis en place en 2008. Un croisement des données permet de s’apercevoir que les participants à ces formations sont ceux dont l’effort de mise en produit est le plus important. 13
    • 2. L’offre non-marchande Il n’a pas été possible dans le temps imparti de mener une action de recensement exhaustive en ce qui concerne les 57% Espaces, Sites et Itinéraires (ESI). Nous quantifierons donc 43% l’offre en terme de pratiques identifiées par l’existence de clubs ou de comités fédéraux locaux ainsi que par l’observation de terrain. Ainsi 17 pratiques d’AMPN différentes ont été identifiées sur le territoire. Notons que sur ces 17 AMPN, 13 disposent de ressources existantes en terme d’ESI (topos-guides et sites Activités sans ressources Activités pratiquées web officiels ou non officiels). Activités avec ressources Ressources disponibles Cela signifie donc que 57% de l’offre n’est tout simplement pas visible. Notons donc que cette offre est actuellement mal connue. Recenser le nombre de pratiques et les ressources disponibles est insuffisant. Une meilleure connaissance de l’offre permettrait une meilleure communication de celle-ci à l’échelle du territoire. Outre l’aspect quantitatif, il faudra également se pencher sur l’aspect qualitatif de l’offre en détaillant les types de ressources (topos-guides ou autres),et ce à quoi elles renvoient précisément (ESI), afin d’envisager des plans d’actions en cohérence avec les stratégies de développement du Grand Tourmalet. 14
    • VI. Etat des lieux des actions en cours Afin de dresser cet état des lieux, il a fallu prendre en compte le fait que les actions en cours sont pour le moment menées à l’échelle du territoire mais aussi à l’échelle de ses anciennes composantes. Afin d’améliorer la lisibilité de ces actions, nous les classerons en deux catégories: les actions communes, menées en concertation entre les anciens OT du territoire et les actions dites « isolées », menées localement par ces mêmes anciennes structures. Nous ferons également la distinction entre les actions menées pour l’offre marchande et pour l’offre non marchande.1. L’offre marchande A. Actions communes o Formations ADEPFO Courant sur les années 2008 et 2009, ce cycle de formation avait pour but d’initier des changements qui seraient englobés dans la démarche d’Office de Pôle. Les grandes lignes en étaient: • Faire émerger une offre touristique nouvelle et adaptée, • Optimiser la consommation des touristes en séjour, • Améliorer la professionnalisation des acteurs, notamment par l’usage des TIC, • Améliorer la qualité de l’accueil et des prestations de pleine nature, • Initier la création d’un club de professionnels. Les résultats de ces actions de formation ont été disparates sur l’ensemble du territoire, chacun des 3 OT, indépendants à l’époque, les répercutant opérationnellement de manière très différente. Théoriquement, ces actions auraient du aboutir à la création d’un service dédié appelé RIMES (Relais Info Montagne Et Sentier) dont les fonctions devaient répondre aux buts fixés par la formation. 15
    • o La marque « Grand Tourmalet » Initiée en 2008, un des quatre traits du positionnement de cette marque est la vitalité avec la mise en avant des AMPN. Cette caractéristique se retrouve jusque dans les différentes déclinaisons de la charte graphique et surtout le logo. Les supports physiques de l’identité graphique (panneaux de bienvenue, kakemonos en bord de route, PLV)reflètent aussi la présence des AMPN comme valeur phare de la destination. Ils sont déclinés en Anglais et Espagnol et reprennent les AMPN été et hiver les plus classiques (ski, raquettes, randonnée, VTT). L’offre en terme d’activités à sensations (parapente, via- ferrata, acro-branche) est mise en avant de manière plus diffuse, certainement pour s’accorder avec le choix d’une communication dont nous percevons qu’elle est axée sur le thème porteur de la « vitalité soft ». 16
    • o Les publications Le guide pratique regroupe toutes les informations nécessaires au séjour. Une large partie met en avant les activités et les prestataires associés. Nous signalerons la prédominance des offres ski, randonnée, raquette et vélo qui bénéficient de double-pages.• Les autres activités sont présentées par de petits textes illustrés; suit un listing des différents partenaires complété d’une grille renseignant sur les activités vendues par chacun.• Il est à noter que cette publication sera abandonnée en 2011 au profit d’un guide pratique départemental édité par HPTE. Le guide Station est spécifique à l’hiver et au domaine skiable. Il présente les différents services que l’on peut retrouver au pied des pistes.• Il met en avant les activités et les prestataires associés sous la forme d’encarts présentant l’offre par partenaire accompagnée des tarifs et informations de base.• Nous notons la présence de produits packagés comprenant des produits AMPN disponibles auprès des centrales de réservation web et téléphonique.• Cette publication est maintenue pour l’hiver 2012. 17
    • o Le(s) site(s) web Actuellement, l’architecture du site est complexe. Il se compose d’un site portail et de trois sites propres à chacun des territoires dénommés « Portes »: Bagnères de Bigorre, Vallée de Campan et Barèges déclinés en Anglais et Espagnol. Cette construction s’explique par le fait que certaines des anciennes entités ont souhaité conserver une autonomie dans l’édition de contenu propre. Ce site existe en version « Eté » et « Hiver »; nous ne ferons pas ici de différence entre ces deux versions car le traitement du contenu qui nous intéresse y est le même tant au niveau du portail que des portes. Le site portail, que nous considèrerons comme une action commune, est pour l’instant relativement vide de contenu. Une bannière flash en page d’accueil fait dérouler, pour ce qui nous préoccupe ici, des images de vélo et de ski. La page « sports et loisir » regroupe quelques photos en vignettes ainsi qu’une présentation générale des activités. Pour l’été 2011, dans le cadre du passage à la structure unique, une action est en cours qui devra aboutir à une mise en avant du site portail par un contenu renforcé en termes de pertinence et de volume ainsi qu’un rafraîchissement du graphisme. A terme, il est dit que le site portail sera prédominant ce qui n’est pas le cas pour l’instant. 18
    • B. Les actions « isolées » o Les sites web Bien que gérée par les trois anciennes composantes territoriales et de par les limites technologiques de l’outil utilisé, l’offre marchande en matière d’AMPN est traitée de manière équivalente par les trois portes. En passant le curseur de la souris sur le bouton « Activités », un menu déroulant apparait listant nommément des activités ou des groupes d’activités selon la porte utilisée. Une fois l’activité (ou le groupe d’activité) désirée cliquée, la page qui s’affiche contient un descriptif et une photo. Il peut être nécessaire de cliquer une fois de plus pour faire apparaitre une liste des socio-pros concernés. Pour les pratiques majoritaires (randonnée essentiellement), un petit paragraphe sous la forme de conseils de base est affiché. 19
    • o Les pots d’accueil A Bagnères de Bigorre, il se tient le lundi à 18h durant toute la saison estivale sur l’esplanade du Casino ou à l’intérieur en cas de mauvais temps. Initialement destiné à la clientèle thermale et ses besoins spécifiques, il fut intégré dans la démarche RIMES afin de promouvoir les AMPN auprès du public touristique. Il se compose d’un accueil par le Directeur de l’OT, d’une intervention des animateurs de l’OT en charge du programme d’activités à destination des curistes puis d’une intervention des socio-professionnels des AMPN présents. Il se conclue en musique avec un groupe en live sur un mode d’apéritif dansant, les socio professionnels restant à disposition des prospects. A Campan, suite à la démarche RIMES, il fut décidé de tenir cet évènement durant le marché de terroir du Dimanche matin de 10h à 13h. L’OT tient un stand sur le marché offrant un rafraîchissement et quelques douceurs locales. La démarche est moins active qu’à Bagnères, les prospects se contentant de demander des renseignements selon leurs envies. Les socio-professionnels présents participent à l’accueil et en profitent pour prescrire leurs produits directement. 20
    • o Les programmes d’activités Initialement prévus dans la démarche RIMES, seule la porte de Barèges les a maintenus à ce jour certainement de par les compétences acquises dans cet exercice difficile dans la mesure où une entente est à trouver entre des socio-professionnels peu habitués à travailler en réseau. En effet, l’OT de Barèges met en place un calendrier hiver depuis 2004 pour les sorties raquettes principalement. Depuis 2008, un calendrier été vient le compléter. Les gestions de ces programmes sont partagées entre deux collaborateurs, chacun se positionnant sur une saison, avec des méthodes d’élaboration différentes. Ils sont affichés et mis en valeur sur une PLV spécifique au sein du bureau d’accueil et disponibles sous forme de prospectus. Le programme hiver est clair et présente 3 produits par jour chacun s’inscrivant sur la journée, la demi- journée ou en nocturne. La réservation s’effectue majoritairement auprès des socio-pros, leurs tarifs, leur nom et numéro de téléphone figurant sur le programme. Le programme été propose jusqu’à 10 produits par jour, à l’heure, la demi-journée, la journée, en nocturne et même sur plusieurs jours. Le nom et les coordonnées du prestataire ne sont pas visibles; la réservation et le paiement s’effectuent à l’OT. Eté Hiver 21
    • o Pass Tourmalin Mis en place par l’OT de Barèges, ce bon est en vente via la centrale de réservation et à l’accueil. Son prix varie entre 27€ et 30€ selon la saison et les prix des produits des partenaires principaux (remise en forme aux thermes, forfait ski journalier, visite du Pic du Midi).• L’utilisation de ce bon est mise en avant été comme hiver via les programmes d’activités. La concertation avec les socio-pros afin d’établir ces programmes donne lieu également à une négociation des prix afin que l’utilisateur du bon profite d’un avantage en terme de tarif. Les bons sont cumulables afin de les échanger contre des produits plus onéreux.• Les acteurs des AMPN sont conventionnés avec la centrale de réservation (immatriculée par Atout France) afin d’accepter ce coupon comme moyen de paiement. Ils facturent ensuite la centrale selon le nombre de bons qu’ils ont collectés de manière hebdomadaire ou saisonnière.• L’avantage retiré par les socio-pros, et qui participe du pouvoir de négociation des agents de l’OT, en est une promotion différenciée et clairement mise en avant, par rapport à l’offre générale, via les programmes d’activités. Le Pass Tourmalin se compose de deux bons détachables, l’un pour le client, l’autre pour le prestataire, la souche restant à l’OT. 22
    • o Le bureau de La Mongie Dépendant de l’OT de la CCHB, le bureau de La Mongie répond aux missions régaliennes d’un accueil « pied des pistes » durant l’hiver proposant informations et dépliants sur les AMPN. Hiver comme été, il est partenaire de l’Association des Commerçants de La Mongie qui met en place un programme d’animations ainsi qu’un pot d’accueil. Les acteurs des AMPN présents dans ces actions se doivent d’adhérer à cette association. Le cadre est pour le moment difficile à cerner et reste à définir clairement. Le bureau d’accueil de La Mongie o Le cas du ski alpin  Depuis l’hiver 2011, le budget promotion de l’activité Ski Alpin alloué par la CCHB et la commune de Barèges a été transféré de la société gestionnaire des remontées mécaniques, la RICT (Régie Inter-Communale du Tourmalet), à l’OT de la CCHB en anticipation de l’arrivée de la nouvelle structure à hauteur de 140000€.  Le ski alpin est inclus dans les AMPN en tant que tel mais il fait d’ores et déjàLe Domaine du Tourmalet, le plusgrand des Pyrénées Françaises l’objet d’actions de promotion spécifiques et ciblées qui l’excluent du champ de la réflexion présente dans la mesure où des moyens spécifiques lui sont alloués. o Le cas du ski de fond La station de Payolle est un des plus anciens espaces nordiques de la chaîne. Le fait qu’elle soit gérée par la RICT l’exclue du présent travail pour les mêmes raisons que le ski alpin. Notons cependant que cette offre nordique est très peu visible et ce quels que soient les supports étudiés. Payolle 23
    • C. Interprétation des données recueillies La tentative d’harmonisation de 2008 via les formations et l’implantation des RIMES n’a pas été poursuivie. Les causes probables sont multiples: La fusion des OT devait intervenir rapidement à ce moment là. Les impondérables des politiques publiques ont retardé cette restructuration ce qui a certainement mené à un essoufflement de la démarche faute de structure unique porteuse du projet. Les moyens financiers et humains étaient variables selon la porte d’origine ce qui n’a pas manqué d’influencer les plans d’action. Chaque porte du territoire a identifié des problématiques qui lui sont propres en fonction de sa situation géographique: Bagnères étant une petite ville thermale dans le piémont, Campan gérant une grande vallée s’étalant du piémont à la haute montagne et Barèges, village thermal de montagne associé au territoire par la station de sports d’hiver et plus indépendant l’été. La différence peut tenir également au profil des directeurs des différentes portes et à leurs personnels respectifs, les sensibilités de chacun s’exprimant par les actions menées. Les conséquences sur le terrain: Il apparait donc tout d’abord un manque de coordination. Le simple fait que nous soyons obligés de mener un inventaire d’actions communes et d’actions isolées en est représentatif. Les actions communes participent d’une logique de vitrine: site web et brochures. Des actions de commercialisation sont identifiables mais principalement en hiver et sont imputables aux fonctions dédiées à l’offre ski depuis de nombreuses années. Les différentes portes proposent des approches très variables: • Barèges met en avant commercialisation et programme d’activités. • Campan et Bagnères de Bigorre misent sur une vitrine classique des activités. 24
    • 2. L’offre non-marchande Afin de se donner une image de l’offre non-marchande en terme d’AMPN présentée au sein des OT du Grand Tourmalet, nous assimilerons l’existence de cette offre à la présence de moyens de prescription dont disposent les conseillers en séjour et en dresserons un descriptif détaillé. A. Données quantitatives Les ressources de 4 activités sur 17 pratiquées sur  Si nous ramenons ce chiffre par rapport le territoire existent au sein des OT soit 19%. aux ressources disponibles, les OT disposent donc de données sur 24% des activités disposant de ressources identifiées. 19% 24% 81% 76% Ressources OT Activités Pratiquées Ressources OT Ressources disponibles 25
    • B. Données qualitatives o L’offre randonnée Actuellement, elle fait l’objet de l’édition de 3 supports différents:• Une petite plaquette gratuite est éditée à Barèges (en commun avec le VTT). Au format A4 une fois dépliée, le recto présente une carte simplifiée du fond de vallée avec 11 itinéraires représentés et balisés allant de 1h à 6h de marche.• Le guide produit en interne à Bagnères et vendu à 1€ est essentiellement composé de textes, de cartes schématiques et renvoie aux cartes IGN sur chaque randonnée proposée. Il propose également quelques descriptions de sites et curiosités locales. 46 ballades et randonnées y sont proposées du tour de village à la grande randonnée en passant par les tronçons locaux des chemins de St Jacques de Compostelle.• Le guide de la Vallée de Campan a bénéficié d’une coopération avec la FFRP et fait partie de leur série PR (Promenades et Randonnées). Comportant recommandations, descriptifs, fonds de cartes IGN, références au patrimoine et à la culture locale, il bénéficie du savoir faire de la FFRP, de sa légitimité et de son réseau de distribution. Vendu au prix de 8,50€, il participe d’ une promotion de l’offre fortement qualifiée. 26
    • o L’offre VTT Sur le territoire de la CCHB, elle se compose de 5 portes donnant accès à 22 circuits balisés en fonction de leur difficulté ( 3 verts, 10 bleus, 5 rouges et 4 noirs) totalisant 362 km et labélisé VTT-FFC.• Cette offre est valorisée par un ensemble de dépliants hydrophobes au format poche vendu 5€ qui permet au détenteur de l’emporter facilement durant sa sortie sans craindre l’humidité. Il comporte des descriptifs, les profils et les itinéraires projetés sur des fonds de cartes élaborés. Sur Barèges, on a choisi de s’appuyer sur un guide et une carte coédités avec le Syndicat Mixte de la Vallée des Gaves ainsi que sur une petite plaquette au verso de la plaquette randonnée.• La plaquette propose 4 parcours (dont il n’est pas signalé si ils sont balisés) de 45min à 2h30 sur un fond de carte simplifié.• Le Topoguide vendu 10€ propose 42 circuits balisés et labélisés FFC dont 6 sur le territoire de Barèges:1 vert, 1 bleu, 3 rouges et 1 noir de 2,7 km à 7 km. Chaque circuit se présente sous forme d’un dépliant hydrophobe au format poche affichant recommandations, descriptif, itinéraire sur fond de carte détaillé et profil.• La carte, imprimée classiquement, donne un aperçu général des 42 circuits ainsi qu’un court descriptif pour chacun. Elle donne également des informations générales sur l’ensemble du territoire concerné. 27
    • o L’offre cyclotourisme Un guide existe édité en 2001 par l’OT de Bagnères. Toujours disponible, il n’a pas fait l’objet de réédition et est vendu 3€ jusqu’à épuisement des stocks.• Il regroupe 20 circuits classés par difficultés allant de 1 à 4 totalisant 1200km. Sont présents, cartes simplifiées, descriptifs et profils des parcours. Sur Barèges, et sur le modèle du VTT, on propose le topoguide « Les Vallées des Gaves à vélo de route » coédité avec le Syndicat Mixte de la Vallée des Gaves.• Nous y trouvons 20 parcours dont 2 sur le territoire classés en noir. o L’offre raquette Uniquement disponible sur Barèges, un petit dépliant réuni carte simplifiée et itinéraires ainsi que quelques recommandations.• 7 parcours balisés de 1h30 à 3h00 de marche sont proposés à partir du village ou de points accessibles en remontées mécaniques. 28
    • o Les autres AMPN Les AMPN ne disposant pas de ressources au sein de l’OT font l’objet de différents traitements de la demande:• Renvoi vers les professionnels de la discipline du territoire.• Renvoi vers des associations quand un professionnel n’est pas présent.• Renvoi vers des publications ou ressources externes identifiées par le conseiller en séjour.• Le conseiller en séjour est lui-même pratiquant ou connaisseur de l’activité sur laquelle un prospect l’interroge et est en mesure d’apporter une réponse. o Le site web Bien que gérée par les trois anciennes composantes territoriales et de par les limites technologiques de l’outil utilisé, l’offre non- marchande en matière d’AMPN est traitée de manière équivalente par les trois portes.• En passant le curseur de la souris sur le bouton « Activités », un menu déroulant apparait listant nommément des activités ou des groupes d’activités selon la porte utilisée.• Une fois l’activité (ou le groupe d’activités) désirée cliquée, la page qui apparait contient un descriptif et une photo représentative de l’activité.• Pour les pratiques majoritaires (randonnée essentiellement), un petit paragraphe sous la forme de conseils de base est affiché. 29
    • C. Interprétation des données recueillies Qualifier l’offre non-marchande d’AMPN à l’échelle d’un territoire est une tâche ardue. Les données recueillies permettent cependant de tirer les conclusions suivantes: Nous noterons tout d’abord que plus de la moitié des AMPN pratiquées sur le territoire ne disposent pas de ressources permettant leur prescription. D’une manière générale, les ressources accessibles par le prospect en préparation de vacances (web) sont limitées. Les données compilées dans le site web Grand Tourmalet, bien que complètes quantitativement, ne donnent que le strict minimum en terme de contenu. Pour ce qui concerne les AMPN dont des ressources sont disponibles dans les bureaux d’accueil, nous constatons une disparité dans les publications: Celle-ci est tout d’abord territoriale: les différentes portes proposent des publications ne concernant que leur territoire voire même des publications appartenant à d’autres entités territoriales (topos et cartes VTT et cyclotourisme de la vallée des Gaves). Cette disparité est également qualitative. Selon l’activité et la porte, les topo-guides sont très simplifiés (dépliant randonnée de Barèges) ou fortement qualifiés (topo-guide FFRP de la vallée de Campan). Nous pouvons également parler de problématique de la segmentation dans la mesure où certains des guides proposent majoritairement des ballades (Bagnères, plaquette de Barèges) alors que d’autres présentent majoritairement des randonnées de difficulté moyenne à haute (vallée de Campan). 30
    • 3. Le cas de l’évènementiel Bien que ce travail se concentre sur l’aspect développement, il apparait intéressant de mesurer l’activité évènementielle comme un baromètre de la vivacité du territoire et de son énergie potentielle. Nous commencerons par recenser les évènements dont les OT sont organisateurs puis nous évoquerons ceux dont ils sont partenaires et pour lesquels une promotion des AMPN est identifiable. La Fête de la Montagne en sera à sa 3ème édition cet été. Impulsée par l’OT de Campan, dans un souci de pérennisation, elle est désormais gérée par une association dédiée animée par le personnel de la porte campanoise. Initialement sur une journée, mais portée à un week-end cette année, les participants achètent des jetons qui leur donnent accès à des ateliers encadrés par les socio-pros du territoire dans leurs différentes activités. • Le prix volontairement très attractif, le lieu utilisé (le plateau de Payolle, station nordique en Hiver, lieu de ballade familial, départ de multiples AMPN et positionné sur la route du Col d’Aspin) ainsi que le choix du 1er week-end d’Aout en font une opération de micromarché à destination de la clientèle en séjour mais aussi de la clientèle locale. La Fête de la Rando et du Bien Être, à Barèges, étalée sur deux évènements début Juillet et début Août combine randonnée pédestre et activités thermo-ludiques. • L’OT de Barèges, organisateur, met en place programme, prestations et assure la communication sur cet évènement. Le Rendez-Vous des Etoiles, au Pic du Midi, est coorganisé par les OT de Bagnères et de Barèges. Le concept est de faire se rencontrer les stars de la glisse et les pratiquants autour d’ateliers ski, snowboard, télémark, raquette, découverte du biathlon… • A l’occasion de ce weekend, des packages promotionnels sont commercialisés (hébergement, remontées mécaniques et visite du Pic du Midi) et l’offre locale en AMPN hivernales est mis en avant par le biais des ateliers. 31
    •  La Laquette Party a eu lieu l’été dernier et sera peut être reconduite cet été. Elle se veut être la fête de la fermeture du télésiège du même nom qui a fonctionné durant l’été pour monter vététistes et randonneurs sur le lieu dit éponyme. • Le fonctionnement du télésiège durant l’été étant une première, des incertitudes demeurent sur l’avenir de cette manifestation. Cet évènement participe d’une communication festive sur une activité en devenir potentiel. Pour ce qui est des évènements suivants, ils font l’objet d’un partenariat en terme de communication ou d’organisation mais ne participent pas de manière formelle à la prescription de l’offre comme les évènements précédents: • Payolléole: festival du vent à Payolle, démonstrations de cerf-volant et parapente (Campan: co organisation avec l’association Fête de la Montagne), • Ultimate Test Tour: rencontres freeride hivernales et essai de matériel (Bagnères: partenariat), • Derby du Pic du Midi: descente chronométrée à ski du Pic du Midi (Bagnères: partenariat), • La Pyrénéenne: épreuve cyclo-sportive des grands cols des Hautes-Pyrénées (Bagnères: partenariat), • Altitoy: compétition open de ski-alpinisme, 600 participants, 90% espagnols (Barèges: aide à l’organisation), • Du flocon à la vague: évènement de sensibilisation au développement durable sur le thème de l’eau avec des célébrités du sport (actions communes: aide à l’organisation et relais de communication), • Le Tour de France: on ne le présente plus (actions communes: relais d’information; sauf en cas de ville-étape: partenariat), • Mondovélo: une étape du Tour de France parcourue par des amateurs quelques jours avant le passage de l’épreuve; 6000 participants venant du monde entier (actions communes: relais de communication). Les OT sont organisateurs de différentes manifestations dont la pertinence dans la promotion semble évidente de par leur contenu. Nous ne pouvons pas pour le moment parler de stratégie évènementielle, du dire même des cadres actuels des OT, mais des bases solides existent et pourront être exploitées. Encore une fois, nous traitons ici du développement. La structuration évènementielle, si elle pourrait en faire partie, relève d’avantage des stratégies de promotion. La multiplicité des évènements, et cet inventaire n’est pas exhaustif, nous permet d’avancer que le territoire est riche d’énergies qui seront utiles à mobiliser dans le cadre d’une stratégie de développement. 32
    • VII. Diagnostic de la destination  Afin de mener ce diagnostic, nous utiliserons la matrice SWOT qui permettra de mettre en évidence les opportunités et les menaces des environnements généraux et spécifiques face aux forces et aux faiblesses de la destination. La synthèse qui en découlera, en comparant systématiquement chacune des quatre composantes de la matrice, nous autorisera à dégager des axes de développement. 1. Analyse externe Facteurs Opportunités Menaces Economiques • Fin de crise, baisse du • Baisse du pouvoir d’achatA. Environnement Général chômage. (relative). Technologiques • Croissance du m-tourisme et du e-tourisme. Sociologiques • Valeurs des AMPN en accord avec les tendances sociologiques. Politiques • Développement des AMPN mis • Changement des rythmes en avant par les axes scolaires. stratégiques nationaux. 33
    • Facteurs Opportunités Menaces Clients • Potentiel de clients aux • Offre AMPN nouvelle ouB. Environnement Spécifique échelles française et traditionnelle peu ou mal européenne. connue des prospects. • Les APN constituent une composante non négligeable du temps de vacances. • Plébiscite pour la montagne hors vacances. Fournisseurs • Vivacité et Multiplicité de l’offre AMPN du massif. Concurrents • Image des Pyrénées à mieux • Image des Pyrénées à mieux définir. définir. • Offre diffuse à l’échelle du • Offre diffuse à l’échelle du massif. massif. Nouveaux entrants • Les destinations concurrentes sont connues et observables. Substituts • Les AMPN constituent une • Offres TO packagées ou à la partie importante de vacances carte en adéquation avec à la montagne réussies. certaines demandes. 34
    • 2. Analyse interne Système Forces FaiblessesTechnico-économique • Possibilités de financements des • Non accessibilité à une offre packagée axes stratégiques via le contrat ou formatée aux standards TO. de pôle touristique. • Offres marchande et non-marchande • Sensibilité à la mise en marché diffuses. des prestataires du territoire.Social • Forte capacité des acteurs à se • Pas ou peu de concertation entre les mobiliser autour de acteurs et les organes de promotion. l’évènementiel.Organisationnel et • Restructuration en cours des • Structure actuelle de l’organisationManagérial moyens de promotion de la touristique du pôle. destination. • Actions en cours non coordonnées à • Actions commerciales et l’échelle de la destination. promotionnelles déjà en cours. • Eventail large d’activités du territoire. 35
    • 3. Synthèse Forces FaiblessesOpportunités • Les valeurs portées par les AMPN, leur • Le Grand Tourmalet doit se doter de adéquation avec les valeurs sociétales, ainsi services ou de fonctions nouveaux afin que l’offre multiple et diversifiée sont des de mieux connaitre et d’adapter son facteurs clés du succès de la destination. offre aux tendances et aux demandes • Ces facteurs positionnent le Grand des clientèles. Tourmalet comme un leader potentiel des • L’accord avec les stratégies nationales destinations montagne et Pyrénées dans un doit renforcer le positionnement de la contexte de faible lisibilité de l’offre du destination. massif.Menaces • La forte capacité des acteurs à se mobiliser • Le déficit d’image et d’offre structurée ainsi que les progrès initiés en terme de doit être compensé par la démarche qualité et marketing doivent être réorganisation efficace de la exploités par la nouvelle structure en cours destination. de création afin de faire émerger une offre adaptée. 36
    • VIII. Préconisations1. Les axes de développement Afin d’être en accord avec les résultats du diagnostic et les objectifs que la destination s’est fixée, nous pouvons dégager 3 axes de développement: AXE 1: Harmoniser l’offre marchande. AXE 2: Améliorer la mise en marché. AXE 3: Organiser l’offre non-marchande.2. Objectifs Nous déclinerons ici les objectifs stratégiques de l’ensemble des préconisations puis les objectifs opérationnels de chacun des axes. o Objectifs stratégiques Faire émerger une offre touristique adaptée. Développer un tourisme « 4 saisons ». Définir des priorités en matière de développement. Concentrer les moyens et les actions. Mieux lier les fonctions de développement, de marketing et de commercialisation. 37
    • o Objectifs opérationnels  AXE1:Harmoniser l’offre marchande Favoriser une qualification de l’offre garantissant des produits en Qualité. Améliorer la lisibilité de l’offre touristique du Grand Tourmalet et faciliter l’acte d’information du prospect. Mettre en avant la marque « Grand Tourmalet » par le biais d’une charte qualité.  AXE 2 : Améliorer la mise en marché Mobiliser les acteurs autour d’un objectif commun: le développement de la consommation touristique. Permettre une concrétisation aisée en cohérence avec les nouveaux comportements des touristes. Créer un cadre incitatif et accompagner les opérateurs touristiques territoriaux et/ou privés. Travailler sur une logique de produits différenciateurs.  AXE 3 : Organiser l’Offre non-marchande Baser le développement du Grand Tourmalet sur une offre différenciée, marchande et non-marchande. Tendre vers une seule structure qui prenne en compte les intérêts de chacun. 3. Un plan triennal Les objectifs sont ambitieux. Un plan triennal semble nécessaire de par:  La multiplicité des acteurs à mobiliser et les freins que cela induit.  La multiplicité des objectifs à atteindre.  La légitimité à afficher et l’efficacité opérationnelle que ce plan réclame. Nous verrons en annexe que le temps de travail estimé est en cohérence avec cette préconisation. 38
    • 4. Détail des actions o AXE 1: Harmoniser l’offre marchande1. Amorcer le partenariat avec les prestataires autour d’un projet concret.2. Créer et animer un réseau d’acteurs .3. Renforcer la culture client des prestataires et de l’OT.4. Bâtir une charte qualité collectivement .5. Développer et exploiter le suivi de satisfaction créé au sein de la charte.6. Prendre en charge les actions collectives. o AXE 2 : Améliorer la mise en marché1. Mettre en place des études clientèle à l’échelle du territoire ou d’une activité.2. Mettre en place un observatoire de l’activité.3. Fédérer les acteurs autour du réseau créé.4. Améliorer la culture commerciale des acteurs.5. Veiller à la cohérence des positionnements des acteurs et de l’OT Grand Tourmalet par rapport à la clientèle et aux évolutions du marché.6. Porter la réflexion et mettre en œuvre les outils d’une commercialisation moderne et adaptée.7. Apporter appuis et ingénierie aux porteurs de projet.8. Prendre en charge les actions collectives. o AXE 3 : Organiser l’Offre non-marchande1. Etablir un état des lieux précis des ESI pour les activités en accord avec les axes de développement.2. Identifier et collaborer avec des partenaires.3. Définir collectivement des axes d’amélioration et les plans d’actions.4. Rechercher des financements.5. Assurer ou accompagner la maitrise d’ouvrage. 39
    • 5. Diagramme Ce diagramme va nous permettre de mieux visualiser les actions et leur étalement dans le temps. 1.Amorcer le partenariat avec les prestataires autour d’un projet concret 2.Créer et animer un réseau d’acteursAXE 1 3.Renforcer la culture client des prestataires et de l’OT 4.Bâtir une charte qualité collectivement 5.Développer et exploiter le suivi de satisfaction créé au sein de la charte 6.Prendre en charge les actions collectives 1.Mettre en place des études clientèle à l’échelle du territoire ou d’une activité 2.Mettre en place un observatoire de l’activité 3.Fédérer les acteurs autour du réseau crééAXE 2 4.Améliorer la culture commerciale des acteurs 5.Veiller à la cohérence des positionnements des acteurs et de l’OT Grand Tourmalet par rapport à la clientèle et aux évolutions du marché 6.Porter la réflexion et mettre en œuvre les outils d’une commercialisation moderne et adaptée 7.Apporter appuis et ingénierie aux porteurs de projet 8.Prendre en charge les actions collectives 1.Etablir un état des lieux précis des ESI pour les activités en accord avec les axes de développement 2.Identifier et collaborer avec des partenairesAXE 3 3.Définir collectivement des axes d’amélioration et les plans d’actions 4.Rechercher des financements 5.Assurer ou accompagner la maitrise d’ouvrage Année n Année n+1 Année n+2 40
    • 6. Un service dédié Actuellement, les différents OT du territoire ne comportent pas de Service de Développement. A l’heure de la restructuration et de la conception du Grand Tourmalet comme une destination à part entière, il semble nécessaire de se doter de telles compétences. Les raisons en sont multiples et transparaissent pour partie au travers du présent travail: Le besoin de coordination des acteurs. Le retard de la destination par rapport à certains de ses concurrents dans l’organisation de son offre AMPN. Le fort contexte concurrentiel des destinations montagne. Les enjeux environnementaux des années à venir. La nécessité de se conformer aux réalités des marchés. La volonté de se positionner comme une destination leader de la montagne avec le plus grand domaine skiable des Pyrénées françaises. L’ambition de s’affirmer comme une destination « Randonnée Excellence ». Si aujourd’hui je me positionne sur la création d’un tel service, c’est que j’estime posséder des atouts utiles au développement de la destination à savoir: Ma connaissance intime du territoire que je parcours depuis mon plus jeune âge. Ma connaissance des acteurs de par mon passé professionnel. L’aspect pédagogique de ma formation initiale qui sera un atout pour lever les freins éventuels. Une formation reconnue qui existe depuis 25 ans et qui a vu passer nombre de cadres ou de chargés de mission de destinations montagne. Un projet de vie sur le territoire. Une devise que j’ai faite mienne: « Penser le changement, ce n’est pas changer le pansement! » 41
    • 7. Budgétisation o Préambule Il aurait été souhaitable de pouvoir inscrire ce budget au sein d’un budget existant. La réalité du terrain est que si ce projet voit le jour, ce sera au sein de la nouvelle structure. Le fait est que les restructurations en cours ne permettent pas, au moment de cet écrit, la parution d’un bilan consolidé. Donc, bien que les chiffres suivants ne concernent que le budget interne du service, ils intègrent des frais généraux dont tout ou partie pourraient être pris en charge par l’OT selon si celui-ci accueille le service. Certaines des actions menées seront génératrices de financements qui ne sont pas quantifiables pour le moment, notamment les actions de formation des axes 1 et 2 et les actions d’aménagement ou d’édition de l’axe 3. De même, les actions de l’axe 3 pouvant amener à l’édition de topos-guides, il faudra définir si les produits de leurs ventes doivent être intégrés à ce budget. Les frais de personnel s’entendent pour un poste à temps plein rémunéré à l’échelon 2.3 (Chargé de Mission Globale) selon la Convention Collective Nationale des Organismes de Tourisme. Les contributions volontaires, soit les échanges de biens ou de services entre le Service Développement et l’OT, ne sont pas inclus dans les chiffrages car au moment de cet écrit, ils ne sont pas évalués. Des tableaux plus détaillés sont joints en annexe. 42
    • o Budget de fonctionnement prévisionnel par axe Autres Matériel et Matériel et charges fournitures Matériel et Autres fournitures Autres 675 € 1 320 € fournitures charges 1 360 € charges 1 320 € 675 € Services 675 € extérieurs Services 8 662€ Services extérieurs extérieurs 14 169 € 15 469 € Frais de Frais de personnel personnel 40 728 € Frais de 24 889 € Total: personnel Total: Total: 47 517 € 58193€ 63681€ 35062€AXE 1: Harmoniser l’offre marchande AXE 2: Améliorer la mise en marché AXE 3: Organiser l’offre non-marchande o Répartition des charges prévisionnelles sur les 3 années Année n+2 Année n 51618 € 52058 €  Notons que si chaque axe de développement génère des charges de montants différents, la répartition par année permet de mettre en lumière un étalement des coûts réguliers. La structuration du plan d’actions a permis cette répartition qui se veut lisible et crédible. Année n+1 53258 € 43
    • o Budget prévisionnel global Biens et Prestations services mis à en nature Europe disposition 15000 € 39234 € AXE 1 Département 15000 € 39234 € 58192 € AXE 335061 € AXE 2 63681 € Région Etat 39234 € 39234 € TOTAL CHARGES TOTAL PRODUITS PREVUES: PREVUS: 171 936 € 171 936 € Le financement a été réparti de manière paritaire entre les différents partenaires (Europe, Etat, Région, Département). Cependant, cette répartition n’est qu’indicative car selon les textes (CIMP et Convention de Pôle Touristique), les pourcentages de participation de chacun peuvent évoluer. Enfin, la participation de l’OT est limitée aux contributions volontaires, c’est-à-dire aux échanges de biens et services réciproques. Une estimation plus précise doit être établie conventionnellement afin de la répartir sur les 3 années. Une participation active au financement est également possible selon que cela soit souhaité et/ou possible. 44
    • IX. ConclusionComme tout autre marché, celui du tourisme se globalise. La destination France l’a bien compris et intégré avecla création d’Atout France qui fédère et organise au niveau national. Une des actions la plus notable est lacréation du plan « Qualité Tourisme » qui a été créé afin de d’améliorer limage de la France, de développer lesemplois et de créer de la richesse. La qualité est ainsi devenue la priorité de lensemble des acteurs du tourismefédérés par lÉtat.A la suite de cette démarche, nombreuses sont les collectivités territoriales(Normandie, Hérault, Picardie, PACA, Auvergne, Pays de la Loire…) et les destinations (Pays des Ecrins, Gorgesdu Verdon…) qui se sont données les moyens de produire en Qualité afin de mieux répondre aux attentes deleurs clientèles et de faire prospérer leur territoire.Les objectifs du Grand Tourmalet sont de ce fait clairs et les enjeux sont nombreux. Nous pourrions nousrattacher à cette citation: « La route est droite mais la pente est forte… ». La pente… C’est ce qui définit lemieux nos territoires de montagne et permet la pratique de nombreuses activités qui font la joie des habitantsde ces territoires et de leurs hôtes.Libre à nous désormais, à l’échelle de notre destination, de décider comment aborder cette pente: de façonhésitante et timide? Ou bien à la manière de tous les amoureux de ce fabuleux terrain d’aventures etd’expériences: avec raison et passion… 45
    • X. Annexes1. Fiches action et temps de travail…………………………………………………………………………………………………………………………p.472. Budgétisation détaillée………………………………………………………………………………………………………………………………………..p.573. Notice méthodologique………………………………………………………………………………………………………………………………………. p.614. Glossaire……………………………………………………………………………………………………………………………………………………….......p.625. Bibliographie et ressources……………………………………………………………………………………………………………………………….. p.636. Notes…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….p.64 46
    • 1. Fiches actionAxe de développement 1: Action 1:Harmoniser l’offre marchande Amorcer le partenariat avec les acteurs sur un projet concretObjectif: Initier le travail collectif et améliorer la promotion de l’offreDescriptif: Mise en place d’un programme à la semaine Affichage physique dédié et mis en avant Meilleure visibilité webIndicateurs de suivi: Etablissement du programme pour chaque saisonMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel et reprographie Temps de travail estimé: 1 mois de stage puis 2 moisEchéancier: 2 fois par an sur les 3 ansAxe de développement 1: Action 2:Harmoniser l’offre marchande Créer et animer un réseau d’acteursObjectif: Favoriser la circulation des infos et des bonnes pratiquesDescriptif: Renforcer et poursuivre les éductours Renforcer et poursuivre les workshop Etablir une veille documentaire sur des sujets d’intérêts pour les acteurs Faire circuler l’information issue de la veille et des actions en cours (Newsletter mensuelle)Indicateurs de suivi: Suivi du nombre de participants aux éductours et workshop Edition mensuelle de la NewsletterMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel et frais de mission et réception Temps de travail estimé: 1 mois de stage puis 2 moisEchéancier: Veille et circulation d’infos continue sur les 3 ans, 2 workshop/an, 6 éductours/an 47
    • Axe de développement 1: Action 3:Harmoniser l’offre marchande Renforcer la culture client des acteurs et de l’OTObjectif: Installer et soutenir la culture client des acteurs et de l’OTDescriptif: Montage de formations marketing en interne Montage de formations marketing en collaboration avec des organismes de formation dans le champ des AMPN ou du tourisme Aiguillage des professionnels vers des dispositifs de formation complémentaires Aiguillage des professionnels vers des dispositifs de financement des formationsIndicateurs de suivi: Nombre de formations organisées Nombre de formations suivies en externeMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourisme et organismes de formationType d’investissement: Immatériel, honoraires Temps de travail estimé: 2 moisEchéancier: Etalé sur 1an et ½Axe de développement 1: Action 4:Harmoniser l’offre marchande Bâtir une charte qualité collectivementObjectif: Améliorer et évaluer la satisfaction clientèleDescriptif: Se fédérer autour du principe d’un renforcement de la qualité d’accueil Etablir un diagnostic de ses forces et faiblesses en matière de qualité d’accueil Déterminer les besoins et attentes des clients à satisfaire dans ce domaine Définir collectivement les objectifs qualité que l’on se fixe Choisir des modalités de gestion de la charte (mode d’évaluation, admission/radiation)Indicateurs de suivi: Etablissement d’un référentiel et d’une grille d’évaluation Etablissement de la charte Adhésion des acteursMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel et frais de mission et de réception Temps de travail estimé: 4 moisEchéancier: A partir de l’année n+1 jusqu’à fin n+2 48
    • Axe de développement 1: Action 5:Harmoniser l’offre marchande Développer et exploiter le suivi de satisfaction créé au sein de la charteObjectif: Exploiter opérationnellement la charteDescriptif: Organiser le recueil de satisfaction Informer la clientèle sur les procédures Exploiter les données recueillies Effectuer le traitement statistique Assurer le retour des informations vers les prestatairesIndicateurs de suivi: Création des supports Reporting vers les prestataires et l’OTMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourisme et organismes de formationType d’investissement: Immatériel, reprographie Temps de travail estimé: 2 moisEchéancier: A partir de fin année n+1 et perpétuellementAxe de développement 1: Action 6:Harmoniser l’offre marchande Prendre en charge les actions collectivesObjectif: Palier à la disponibilité, aux manques de moyens humains ou à la capacité d’organisation des prestatairesDescriptif: Suivi de la satisfaction clientèle Gestion des modalités administratives de la charte (campagnes de contrôle, admissions/radiations) Positionner l’OT comme interface de prescription par et pour les AMPN du territoire S’assurer de la cohérence des actions engagéesIndicateurs de suivi: Edition des documents de la charte Comptes rendus de réunions Bilans annuels des admissions/radiationsMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel, reprographie Temps de travail estimé: 1 moisEchéancier: Perpétuellement 49
    • Axe de développement 2: Action 1:Améliorer la mise en marché Mettre en place des études clientèle à l’échelle du territoire ou d’une activitéObjectif: Comprendre la clientèle et mieux connaitre la demandeDescriptif: Organiser les études à l’échelle du territoire Aider à l’organisation et/ou au financement d’études à l’échelle d’une filière Faire remonter auprès des prestataires les études préexistantes (Territoire, Département, Région, France ou autres territoirescomparables)Indicateurs de suivi: Parution des étudesMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourisme, éventuellement cabinets extérieursType d’investissement: Immatériel, reprographie, frais de mission et Temps de travail estimé: 3 moisréception, honorairesEchéancier: jusqu’au milieu année n+1Axe de développement 2: Action 2:Améliorer la mise en marché Mettre en place un observatoireObjectif: Suivre l’évolution des acteurs et évaluer l’impact des actions en coursDescriptif: Mettre en place un référentiel Collecter les informations Diffuser l’information en interne (réseau) et en externe (institutions)Indicateurs de suivi: Diffusion de l’informationMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourisme et organismes de formationType d’investissement: Immatériel Temps de travail estimé: 1 moisEchéancier: perpétuel sur les 3 ans 50
    • Axe de développement 2: Action 3:Améliorer la mise en marché Fédérer les acteurs autour du réseau crééObjectif: Favoriser la circulation des infos et des bonnes pratiquesDescriptif: Etablir une veille documentaire sur des sujets d’intérêts pour les acteurs Faire circuler l’information issue de la veille et des actions en cours (Newsletter mensuelle) Organiser des rencontres sur des modes innovants (speed-meeting, apéritifs-business,…) Créer un support virtuel du réseau (blog, page Facebook et/ou Twitter,…) Proposer, et animer le cas échéant, la création d’une structure juridique dédiée (association, syndicat local,…)Indicateurs de suivi: Edition des newsletter Compte-rendu des rencontres Création du support virtuel Création éventuelle de la structure juridiqueMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel, frais édition web et de création de Temps de travail estimé: 1 moisla structure si hypothèse retenueEchéancier: perpétuel sur les 3 ansAxe de développement 2: Action 4:Améliorer la mise en marché Améliorer la culture commerciale des acteursObjectif: Améliorer la force de vente des prestataires et des OTDescriptif: Montage de formations commerciales en interne Montage de formations commerciales en collaboration avec des organismes de formation spécialisés AMPN ou tourisme Aiguillage des professionnels vers des dispositifs de formation complémentaires Aiguillage des professionnels vers des dispositifs de financement des formationsIndicateurs de suivi: Nombre de formations organisées Nombre de formations suivies en externeMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourisme et organismes de formationType d’investissement: Immatériel, honoraires Temps de travail estimé: 2 moisEchéancier: jusqu’au milieu de l’année n+1 51
    • Axe de développement 2: Action 5: Veiller à la cohérence des positionnements des acteurs et deAméliorer la mise en marché l’OT Grand Tourmalet par rapport à la clientèle et aux évolutions du marchéObjectif: S’assurer de la cohérence des actions commerciales de l’offre du territoireDescriptif: Participer à la définition du positionnement du territoire S’assurer de la cohérence du mix marketing du territoire avec celui des prestataires Assister les prestataires dans la construction de leurs gammes de produits (respect des 4P:Produit, Prix, Promotion, Place)Indicateurs de suivi: Compte-rendu de rencontres Benchmarking des offres des prestatairesMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel Temps de travail estimé: 1 moisEchéancier: perpétuel sur les 3 ansAxe de développement 2: Action 6:Améliorer la mise en marché Porter la réflexion et mettre en œuvre les outils d’une commercialisation moderne et adaptéeObjectif: Adapter l’offre du territoire à la demande de ses clientèlesDescriptif: Collecter et interpréter les informations reçues (études, centre de ressource, suivi de la satisfaction) Mener la réflexion avec les partenaires Orienter les partenaires vers des solutions concrètes et modernes (web) Être maitre d’œuvre et/ou d’ouvrage dans la création des solutions (portail de réservations?)Indicateurs de suivi: Compte-rendu de rencontres Modifications ou créations de solutions de commercialisations nouvelles chez les partenaires Création d’un portail de réservation d’AMPN et produits packagés pour le territoireMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourisme et organismes de formationType d’investissement: Immatériel Temps de travail estimé: 4 moisEchéancier: du milieu de l’année n+1 à la fin de n+2 52
    • Axe de développement 2: Action 7:Améliorer la mise en marché Apporter appuis et ingénierie aux porteurs de projetObjectif: Dynamiser le secteur d’activité des AMPNDescriptif: Etablir un centre de ressources (web et physique) à partir de données existantes ainsi que celles créées par les études et le suivide satisfaction clientèle Construire un réseau de financeurs/facilitateurs de projets (organismes consulaires ou professionnels, institutions, banques,business-angels…) Repérer les porteurs de projet du territoire Communiquer en interne et en externe autour de l’attractivité business de la destinationIndicateurs de suivi: Création du centre de ressources Reporting sur les projets suivisMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel, frais de mission et de réception Temps de travail estimé: 2 moisEchéancier: perpétuel sur les 3 ansAxe de développement 2: Action 8:Améliorer la mise en marché Prendre en charge les actions collectivesObjectif: Palier à la disponibilité, aux manques de moyens humains ou à la capacité d’organisation des prestatairesDescriptif: Gestion des modalités administratives (études, observatoire, réseau, recherche de solutions de commercialisation) Positionner l’OT comme interface de prescription par et pour les AMPN du territoire S’assurer de la cohérence des actions engagées avec les orientations choisiesIndicateurs de suivi: Compte-rendu de rencontres Création des fonctions préconisées (études, observatoire, réseau, recherche de solutions de commercialisationMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel Temps de travail estimé: 1 moisEchéancier: perpétuel sur les 3 ans 53
    • Axe de développement 3: Action 1:Organiser l’offre non-marchande Etablir un état des lieux précis des ESI pour les activités en accord avec les axes de développementObjectif: Avoir une image détaillée de l’offre non-marchandeDescriptif: Se mettre en accord avec les axes de développement de la destination (mise à part la randonnée, à définir) Prises de contacts avec les gestionnaires et/ou les propriétaires des ESI Etablir une base de données (en relation avec le SIT)Indicateurs de suivi: Compte-rendu de rencontres Création de la base de donnéesMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel Temps de travail estimé: 2 moisEchéancier: Fin année nAxe de développement 3: Action 2:Organiser l’offre non-marchande Identifier et collaborer avec des partenairesObjectif: Mutualiser les moyensDescriptif: Identifier les partenaires locaux (communes, communautés de communes, acteurs privés…) Identifier les partenaires institutionnels (fédérations, organismes départementaux, régionaux ou nationaux) Initier la collaboration Engager des partenariats sur des objectifs concordants S’assurer de la cohérence des actions engagées avec les orientations choisiesIndicateurs de suivi: Compte-rendu de rencontres Signatures de protocoles d’accordMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel Temps de travail estimé: 1 moisEchéancier: Perpétuel sur les 3 ans 54
    • Axe de développement 3: Action 3:Organiser l’offre non-marchande Définir collectivement des axes d’amélioration et les plans d’actionsObjectif: Etablir une stratégie de développement de l’offre non-marchandeDescriptif: Identifier les ESI éligibles Mener un diagnostic afin de dégager les améliorations possibles et/ou envisageables Se mettre en accord avec les axes de développement de la destination (mise à part la randonnée, à définir)Indicateurs de suivi: Compte-rendu de rencontres Reporting du diagnostic aux différents partenairesMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel Temps de travail estimé: 1 moisEchéancier: Début année n+1Axe de développement 3: Action 4:Organiser l’offre non-marchande Rechercher des financementsObjectif: Financer les actions envisagéesDescriptif: Identifier les financements possibles Porter les projets devant les financeursIndicateurs de suivi: Compte-rendu de rencontres Obtention des financementsMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourismeType d’investissement: Immatériel, frais de mission et deréception Temps de travail estimé: 2 moisEchéancier: Milieu année n+1 55
    • Axe de développement 3: Action 5:Organiser l’offre non-marchande Assurer ou accompagner la maitrise d’ouvrageObjectif: Assurer la mise en place opérationnelle de la stratégieDescriptif: Conception ou délégation de la conception des cahiers des charges Surveillance des travaux et des prestations Réception des ouvragesIndicateurs de suivi: Etablissement de cahier des charges Nombre de travaux ou de prestations réalisées ou engagésMaître d’ouvrage: Office de Tourisme Maître d’œuvre: Office de tourisme et organismes de formationType d’investissement: Immatériel Temps de travail estimé: 2 moisEchéancier: Début n+2o Calcul du temps de travail nécessaire Le temps de travail estimé représente le temps en mois calendaires pour un équivalent temps plein. Cette estimation se base sur:• L’expérience acquise durant le stage.• Ma connaissance du territoire et des acteurs et des freins potentiels au changement.• Mon expérience de la gestion de projets multi-partenariaux. Nous pouvons donc déduire une charge de travail de 36 mois ce qui est en cohérence avec les préconisations d’établissement d’un plan triennal et d’un service dédié. 56
    • 2. Budgétisation détaillée o Budget réparti par année Nous pouvons voir ici la répartition poste par poste sur les 3 années. 57
    • o Budget réparti par année Ici figure le résultat de ces répartitions et la démonstration de l’équilibre. 58
    • o Budget réparti par axe de développement Ici figure la répartition poste par poste pour les 3 axes. 59
    • o Budget réparti par axe de développement Voici le résultat des répartitions par axe et la démonstration de l’équilibre. 60
    • 3. Notice méthodologique Pour ce qui est des données de cadrage (pages 5 à 7), nous avons là une compilation d’études réalisées par des cabinets professionnels pour Atout France et La Confédération Pyrénéenne du Tourisme. Les références sont dans la page « Bibliographie et ressources ». Pour ce qui est de l’état des lieux de l’offre marchande (pages 8 à 11 et 13 à 22), aucun questionnaire, enquête ou autre n’ont été utilisé afin de conserver un point de vue extérieur et de ne recueillir que l’information accessible par la clientèle. De plus, mes relations amicales avec certains n’auraient pas manqué d’impacter l’objectivité de mes remarques dans le cas d’une enquête systématique. Notons également que le faible temps imparti a été un facteur de ce choix. Le travail a consisté à réunir les informations contenues dans différents supports (web, plaquettes, brochures) afin de dresser cet état des lieux. Afin de collecter certaines données qualitatives, des rencontres avec certains partenaires ou certains personnels des OT ont malgré tout été nécessaires. Cela s’est déroulé dans le cadre de discussions à l’apparence informelle pour lesquelles des points étaient listés et validés par l’obtention des informations. Un questionnement de type commercial (empathie, écoute, questions ouvertes) a été utilisé afin d’obtenir le plus de données possibles. Toujours au niveau de l’état des lieux, l’interprétation des résultats web de l’offre marchande des prestataires (pages 10 et 11) se base sur l’idée qu’une présence web effective et qualifiée reflète le niveau de professionnalisation des acteurs en terme de démarche marketing et commerciale. Pour ce qui est de l’état des lieux du non-marchand (pages 12 et de 22 à 28) , le travail de collecte a été réalisé grâce aux ressources existantes actuellement au sein des OT, à des prises de contact avec les différentes fédérations concernées et avec le partenariat du CDESI 65. A ce titre, et sur le modèle du CDESI 65, la présence ou non de clubs actifs affiliés à un comité départemental de fédération dirigeante a été considérée comme un critère d’existence d’une pratique sportive et donc d’une offre, aussi diffuse soit-elle, sur le territoire. 61
    • 4. Glossaire AMPN: Activités de Montagne de Pleine Nature. APN: Activités de Pleine Nature. CCHB: Communauté de Communes de la Haute Bigorre, la composante majoritaire du territoire avec ses 21 communes. CDDE 65: Comité Départemental du Développement Economique des Hautes Pyrénées, organe du Conseil Général dédié au lancement et soutien d’initiatives propres à maintenir et à développer l’emploi dans le département. CDESI 65: Commission Départementale des Espaces, Sites et Itinéraires de pleine nature . Avec la CDESI, le Conseil Général des Hautes Pyrénées s’engage pour la protection, la découverte et la valorisation de l’environnement et de la biodiversité à travers le développement maîtrisé des sports de nature. CIMP: Convention Interrégionale du Massif des Pyrénées; elle propose six champs d’intervention :la recherche d’un équilibre durable de l’offre touristique pyrénéenne, la préservation et la valorisation de la biodiversité, la protection du massif contre les risques naturels, le maintien de la filière agro-pastorale et la valorisation de ressources forestières, le renforcement de l’attractivité du massif en termes d’emploi et de services, le développement des coopérations européennes. ESI: Espaces, Sites et Itinéraires. HPTE : Hautes Pyrénées Tourisme Environnement, le Comité Départemental du Tourisme des Hautes Pyrénées. Offre marchande: ensemble des biens matériels et biens immatériels qui sont destinés à être vendus sur un marché. Offre non marchande: ensemble des biens et des services qui sont mis à la disposition des usagers en dehors du marché, c’est-à- dire dont le financement n’est pas assuré par un prix de marché qui doit couvrir au moins le coût de production. OT: Office de Tourisme. PDESI: Plan Départemental des Espaces Sites et Itinéraires; la première mission d’un CDESI est la réalisation d’un tel plan Pôle touristique: dispositif territorial qui permet de valoriser une destination touristique et qui s’articule autour d’équipements structurants existants, ici la station de ski du Domaine du Tourmalet. Porte: se dit d’une des trois composantes du territoire Grand Tourmalet à savoir la vallée de Campan, Bagnères de Bigorre et Barèges. Terminologie reprise essentiellement sur le site web de la destination. Prospect: Un prospect est un client potentiel. Une des tâches du marketing est de détecter ce futur client pour le convertir en un client réel (acte de concrétisation). RICT: Régie Inter Communale du Tourmalet, régie autonome qui exploite la station de ski du Domaine du Tourmalet. RIMES: Relais Info Montagne Et Sentiers; une tentative de mise en réseau des acteurs abandonnée puis relancée à l’occasion de la mission confiée lors du stage pratique. Syndicat Mixte: Le syndicat mixte est un type de structure de coopération intercommunale qui permet à des collectivités de s’associer entre elles ou avec des établissements publics. Syndicat Mixte de la Vallée des Gaves: il pilote une destination voisine, la Vallée des Gaves. Syndicat Mixte du Tourmalet Pic du Midi: il pilote la destination Grand Tourmalet. TO: Tour-Opérateur (de langlais tour-operator), appelé également voyagiste, c’est un organisme chargé dorganiser des séjours touristiques en assemblant plusieurs prestations de ses fournisseurs et de les vendre à un prix tout compris, cest-à-dire un forfait. 62
    • 5. Bibliographie et ressources o Publications Carnet de Route de la Montagne, Atout France, avril 2011. Un désir de renouveau des vacances d’hiver, CREDOC, juillet 2010. Les chantiers à venir, Commission prospective FNOTSI, septembre 2010. Mission d’accompagnement du Syndicat Mixte Tourmalet Pic du Midi pour la création d’un office de pôle, Protourisme, août 2009. Etude d’image du massif des Pyrénées, Confédération Pyrénéenne du Tourisme, mai 2008. Etude Sports de nature en Midi-Pyrénées, Poids socio-économique, emplois et développement des territoires, Région Midi Pyrénées, 2008. Frontières et compétitivité globale des stations de montagne : Une étude empirique en Savoie, Rachel BOCQUET, William GENTET, Jacques SCARAFFIOTTI, janvier 2007. Qualité de l’accueil et mise en marché, un défi pour le développement des activités de pleine nature, Livre Blanc, Région PACA, Ministère délégué au Tourisme, décembre 2007. Plaquettes et publications des OT et des prestataires du territoire. o Textes règlementaires Convention Interrégionale de Massif des Pyrénées, Régions Aquitaine, Midi Pyrénées et Languedoc-Roussillon, septembre 2007. Convention de Pôle Touristique Pyrénéen, Europe, Etat, Conseil Régional de Midi Pyrénées, Conseil Général des Hautes Pyrénées, Syndicat Mixte Tourmalet Pic du Midi, 2007. o Chiffres et inventaires CDDE 65, la demande aux bureaux d’accueil de l’OT de la CCHB. CDESI 65, éléments de l’inventaire des ESI du Grand Tourmalet. o Ressources Web http://www.grand-tourmalet.com , le site web du territoire. Les sites web de tous les prestataires sport-nature du territoire. http://www.sportsdenature.gouv.fr , pôle ressource national des sports de nature. http://www.qualite-tourisme.gouv.fr , site ressource de la démarche Qualité Tourisme. http://pro.rhonealpes-tourisme.com/thematique/ingenierie , Mission d’Ingénierie de Tourisme Rhône-Alpes. http://www.aquitaine-mopa.fr , Mission des Offices du Tourisme et Pays d’Aquitaine. http://territoires.sig-pyrenees.net , observatoire des territoires pyrénéens. http://www.veilleinfotourisme.fr , base dinformation et de partage des connaissances du tourisme. 63
    • 6. Notes 64