Réferentiel-  TDA/H -1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Réferentiel- TDA/H -1

on

  • 1,086 views

Document préparé par Inés Escrivâ et Dominique Tremblay, conseillères pédagogiques à la C.S Seigneurie-des-Mille-Îles.

Document préparé par Inés Escrivâ et Dominique Tremblay, conseillères pédagogiques à la C.S Seigneurie-des-Mille-Îles.

Statistics

Views

Total Views
1,086
Views on SlideShare
1,082
Embed Views
4

Actions

Likes
1
Downloads
21
Comments
0

1 Embed 4

http://www.pearltrees.com 4

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Réferentiel-  TDA/H -1 Réferentiel- TDA/H -1 Presentation Transcript

  • DES RESSOURCES POUR ALLER PLUS LOIN LE TROUBLE DE DÉFICIT DE L’ATTENTION/HYPERACTIVITÉ DES RESSOURCES Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) est un trouble neurobiologique qui se caractérise par des différences de fonctionnement du cerveau qui influent sur le comportement et les émotions. Ce trouble, qui touche environAssociation PANDA Basses-Laurentides Sud-Ouest www.pandablso.ca 5% des jeunes de 6 à 14 ans, cause des problèmes d’attention pouvant aussi être associés à de l’hyperactivité, à de l’impulsivité et s’accompagner d’un nombre de difficultés connexes, inappropriées à l’âge de l’élève et persistantes. CesAssociation PANDA Thérèse-De Blainville et des Laurentides www.pandastb.com difficultés peuvent faire en sorte que l’élève ne réussit pas à la mesure de ses capacités.Association Québécoise des troubles d’apprentissage (AQETA) www.aqeta.qc.ca particulières. La mise en place de ces interventions doit se faire dès l’apparition des difficultés et non pas à la confirmation du trouble par un diagnostic. l’ensemble des difficultés comportementales et doit s’accompagner d’interventions appropriées à chacun des élèves qui ont tous des problématiques BIOLOGIQUE L’environnement peut agir à tous les niveaux du cadre d’analyse du TDA/H. La médication ne peut pas à elle seule contribuer à éliminer Le TDA/H serait un trouble héréditaire (50 à 80% des cas) causé par des anomalies de certainsRegroupement des associations de parents PANDA du Québec ( PANDA : Parents Aptes à Négocier avec neurotransmetteurs (messagers chimiques) du cerveau.le Déficit de l’Attention) www.associationpanda.qc.caSite élaboré par Annick Vincent, médecin psychiatre www.attentiondeficit-info.com COGNITIF Les zones du cerveau qui contrôlent les comportements impulsifs, qui filtrent les messages sensoriels et qui concentrent l’attention sont lentes et inefficaces. DES RÉFÉRENCES POUR MIEUX COMPRENDRE LE TDA/H COMPORTEMENTAL Voici un aperçu des difficultés que ces déficits cognitifs peuvent engendrer chez un enfant ayant un TDA/H.Drouin, Christiane et Huppé, André. Plan d’intervention pour les difficultés d’attention. Cependant, un enfant peut avoir un TDA/H sans qu’on observe la totalité de ces difficultés.Chenelière Éducation. Montréal. 2005.Ouvrage de vulgarisation écrit par une orthopédagogue et un psychologue et qui permet de bien comprendre ce DIFFICULTÉ D’ORGANISATION ET DE PLANIFICATION DIFFICULTÉ À CONTENIR SON AGITATION ET SON IMPULSIVITÉqu’est le TDA/H et les problèmes liés à l’attention. On fait le tour de la question en 6 chapitres faciles à lire qui ne sait pas par quoi commencer est agité, bouge constamment (tape des doigts, du pied, se balance)permettent de comprendre ce trouble et comment intervenir. Des grilles d’observation permettent de cibler les intègre mal les routines difficile de rester assis ou silencieux, se promène sans permissionobjectifs prioritaires à inscrire au plan d’intervention et de choisir les interventions concrètes permettant d’atteindre difficile d’organiser sa pensée, ses idées, à maintenir ses cahiers en parle beaucoup, interrompt, répond sans attendre son tources objectifs. Cet ouvrage s’accompagne de matériel reproductible concret et attrayant. ordre, à ranger et trouver ses effets personnels, son matériel scolaire, agit sans planifier ou sans réfléchir, recherche les situations très ENVIRONNEMENT laisse trainer ses objets partout stimulantes a du mal à planifier les étapes d’une tâche, à prévoir le matériel passe des commentaires inappropriés, dérange et interrompt, neMEQ, MSSS. Trouble de déficit de l’attention/hyperactivité. Agir ensemble pour mieux soutenir nécessaire, à respecter le temps alloué et les échéanciers, à utiliser un respecte pas les séquencesles jeunes. Document de soutien à la formation : connaissances et interventions. Direction des agenda pour gérer son temps, à respecter les consignes liées aux s’impatiente lorsqu’il doit attendre son tour ou que ses désirs ne sont tâches pas satisfaits immédiatementcommunications du ministère de la Santé et des Services sociaux. Québec. 2003. oublie d’utiliser les stratégies qu’il connait gère mal sa frustration, se fâche ou a des réactions excessives alorsDocument de référence produit par une collaboration entre les ministères de l’éducation et de la santé. semble ne considérer que le moment présent qu’il y a peu ou pas de provocation envahit l’espace des autres n’entrevoit pas de liens entre ses comportements et leurs conséquencesSylvestre, Christiane. Le trouble du déficit de l’attention et l’hyperactivité à l’école. Guide se désorganise lors des moments de transition (enseignants DIFFICULTÉ DE MAINTIEN DE L’ATTENTIONd’intervention au primaire et au secondaire. Éditions du Grand Duc. Laval. 2008. spécialistes, fin et début d’année scolaire, activités différentes, etc.)Écrit par une psychopédagogue, cet ouvrage aborde le TDA/H sous différents angles par l’approche systémique. se laisse facilement distraire, surtout si la tâche manque d’intérêt manque d’inhibition de certains comportementsEn effet, en plus des manifestations de ce trouble, on y présente les conséquences pour l’élève, sa famille et les semble « dans la lune », rêve éveillé a besoin d’interventions individuelles constantes, n’est pas autonome DIFFICULTÉ À MAINTENIR UN EFFORTintervenants scolaires. En plus de s’adresser particulièrement aux enseignants, il répond aux questions des ne termine pas les tâches ou les bâcle prend du temps à s’installerparents et des autres intervenants. Il permet d’orienter l’évaluation et les interventions des élèves. papillonne d’une tâche à l’autre, perd le fil de ce qu’il fait ou lit remet à plus tard et effectue le travail à la dernière minute distingue mal l’essentiel des détails secondaires se fatigue rapidement et perd son intérêtVINCENT, Annick. Mon cerveau a besoin de lunettes – Vivre avec l’hyperactivité, Éditions MÉMOIRE DE TRAVAIL INCONSTANTE semble démotivé et manquer de détermination ne termine pas son travail ou le fait trop rapidement (bâcle)Académie Impact. Le Gardeur. 2004. sensible à l’interférence est inconstant dans la performance, la qualité et la quantité desVINCENT, Annick. Mon cerveau a encore besoin de lunettes – le TDA/H chez l’adulte, Éditions oublie ce qu’il vient de lire, d’entendre, ce qu’il veut dire, ses idées, les travaux, et ce même à différents moments de la journée consignes récentes, etc.Académie Impact. Le Gardeur. 2005. a du mal à mémoriser la marche à suivre, les étapes d’une méthode de ON OBSERVE AUSSI …Ouvrages de vulgarisation écrits par une psychiatre et visant à faire comprendre ce qu’est le TDA/H et comment correction, de résolution de problème, les tables d’opérations, des difficultés de motricité fine l’orthographe des mots courants, etc.intervenir. Le premier ouvrage permet la lecture avec les enfants TDA/H mais aussi avec ceux du groupe pour une faible estime de soi il lui est difficile de comprendre un texte lu un manque d’habiletés socialesqu’ils comprennent mieux cette problématique. Le deuxième s’adresse aux adultes vivant avec un TDA/H et à leur des relations tendues avec les pairsentourage. des difficultés d’apprentissage LES MOMENTS PARTICULIÈREMENT DIFFICILES de l’anxiété La période des devoirs et des leçons (les noter, s’installer et les faire) une hypersensibilité tactile ou auditive Les discussions de groupe et les travaux d’équipe Médication Les périodes de spécialistes Interventions Les moments moins structurés (ex. : l’habillage au vestiaire, la du milieu récréation, les changements de locaux, etc.) Les débuts et fins d’année scolaire 8 Document préparé par Inés Escrivá et Dominique Tremblay, conseillères pédagogiques
  • L’ATTENTION TELLE QUE DÉCRITE DANS LES DÉMARCHE POUR SOUTENIR L’ÉLÈVE TDA/H RAPPORTS DES SPÉCIALISTES Lorsque des comportements inadéquats se manifestent et vous semblent liés aux caractéristiques du TDA/H, cette démarche d’intervention soutiendra l’élève dans la progression de ses apprentissages. Elle vous permettra aussiL’attention est un concept complexe qui suppose plusieurs activités et mécanismes cognitifs. Selon Gagné (1996), d’exploiter adéquatement ce matériel. Il n’est pas nécessaire qu’un diagnostic médical formel soit posé pour agir.l’attention est le mécanisme cognitif qui assure le traitement et la gestion de l’information. Le contexte scolairesollicite énormément les capacités attentionnelles des enfants et les difficultés d’attention ne sont pas toutes liées à 1- Questionner les interventions mises en place et qui sont de l’ordre de la flexibilité pédagogique. En planifier d’autres auun TDA/H. Aussi, les capacités d’attention se développent avec l’âge. besoin; 2- Dresser un bilan pour l’élève qui résiste aux pratiques mises en place suite à la première étape. Ce bilan devrait être complété par tous les intervenants œuvrant auprès de l’élève (enseignants, parents, spécialistes, professionnels, PROCESSUS AUTOMATIQUE o Se développe très tôt éducatrices du service de garde et du dîner, etc.); o Requiert peu d’effort mental 3- En équipe multidisciplinaire, dressez un bilan final et établissez des priorités d’intervention qui deviendront les objectifs Présent chez les jeunes TDA/H Ex. : attention attirée par une alarme, un inconnu, etc. prioritaires à inscrire au plan d’intervention de l’élève; 4- Le feuillet « interventions » comprend plusieurs idées pour vous soutenir dans le choix des moyens à mettre en place pour atteindre les objectifs visés. Avant de mettre en place des adaptations, rappelez-vous que c’est la flexibilité Plus l’exécution d’une tâche devient automatique à force de répétition, pédagogique qui devrait être priorisée puisqu’elle vise à soutenir tous les élèves du groupe. moins elle exige d’effort de concentration de l’attention. PROCESSUS CONTRÔLÉ, VOLONTAIRE, o Se développe plus tard (entre 5 et 8 ans) CONSCIENT o Requiert plus d’effort mental En fonction du bilan de l’élève, choisir au Vous pouvez utiliser le feuillet Tous les intervenants o Est influencé par l’intérêt et la motivation maximum trois objectifs prioritaires « intervention » qui accompagne cet outil impliqués devraient être Immature chez les jeunes TDA/H. Les tâches qui demandent Ex. : l’élève ayant un TDA/H se laisse facilement atteignables et mesurables. d’information pour choisir des moyens responsables d’au moins un effort de concentration (ex. : résoudre un problème, écrire distraire lors d’une leçon mais maintient son attention appropriés aux objectifs prioritaires ciblés. un moyen. un texte) sont très difficiles puisque l’attention est déficitaire. lorsqu’il effectue une recherche internet sur un sujet qui le passionne. INTERVENANTS OBJECTIFS PRIORITAIRES MOYENS RETENUS RESPONSABLES LA CLASSIFICATION DES DIVERS TYPES D’ATTENTION EST ESSENTIELLE POUR PRÉCISER LA NATURE DES DIFFICULTÉS D’ATTENTION DES JEUNES ET ORIENTER LES MESURES D’AIDE Augmenter graduellement le temps d’attention requis Enseignante pour les tâches à compléter L’ÉTAT L’ÉTAT D’ÉVEIL OU L’ÉTAT D’ALERTE Fournir un modèle de travail qui répond aux exigences Enseignante Opposé à l’état de sommeil, c’est l’état de conscience qui permet de percevoir les stimulations L’ÉLÈVE MANIFESTANT DES sensorielles. C’est la mise en marche du système de traitement de l’information qui permet tous Placer un « time timer » sur le bureau de Justine Enseignante, Justine les autres types d’attention. DÉFICITS DE L’ATTENTION… Justine sera capable de compléter des travaux Cibler les travaux indispensables à compléter au début et Enseignante, Justine de qualité. augmenter graduellement la quantité L’ATTENTION SÉLECTIVE Capacité de sélectionner un stimulus parmi d’autres et de Lire les instructions plusieurs fois et s’expliquer Justine maintenir son attention sur cette cible. mentalement la tâche à réaliser se laisse distraire par des pensées Ex. : L’élève reste attentif à la leçon sans se laisser distraire Vérifier chaque soir les travaux à compléter inscrits à Parents, Justine par les bruits de chaises, de voitures, etc. internes organisées ou non. Il est alors l’agenda par l’enseignante «dans la lune ». ATTENTION SOUTENUE ATTENTION PARTAGÉE Attention sélective soutenue de Attention sélective qui peut porter sur Ajouter des trucs mnémotechniques et des supports Enseignante, Parents se laisse distraire par des stimuli externes manière prolongée s’il n’y a pas de deux choses en même temps. visuels lors des explications et des séquences; les distraction particulière. Ex. : L’élève reste attentif à la leçon acheminer aux parents. non pertinents à la tâche en cours et a du Ex. : L’élève reste attentif à la leçon jusqu’à la fin tout en prenant des notes mal à revenir à la tâche. jusqu’à la fin. de cours. Fabriquer un aide-mémoire des notions importantes Justine, Enseignante Lire les instructions plusieurs fois et s’expliquer Justine ne semble pas avoir de déficit de Justine utilisera sa mémoire de travail de mentalement la tâche à réaliser l’attention lorsqu’il effectue des tâches manière plus efficace. VIGILANCE Toujours s’assurer que Justine a bien compris la tâche à Enseignante qu’il trouve particulièrement Capacité de répondre à un stimulus alors que l’attention est sollicitée par d’autres. réaliser avant de la commencer intéressantes. Il peut donc demeurer Enregistrer ses idées lors d’un projet, une situation Justine, enseignante Ex. : L’élève entend une précision de son enseignante même s’il est occupé à résoudre concentré longtemps lorsqu’il joue à un une situation problème en mathématique depuis 30 minutes. d’écriture, etc. jeu vidéo par exemple. Parents Jouer à des jeux de mémoire avec Justine 2 7
  • PORTRAIT DE L’ÉLÈVE POUR ÉTABLIR UN P.I.* FACTEURS POUVANT AVOIR UNENOM : GROUPE : DATE: INCIDENCE SUR L’APPRENTISSAGE ORGANISATION ET PLANIFICATION TRÈS BON BON MOYEN FAIBLE COMMENTAIRESIntégration des routinesOrganisation de sa pensée, des idéesOrganisation matérielleUtilisation de l’agendaGestion du tempsUtilisation des stratégies connues • État de santéRespect des consignes liées aux tâches • Profil cognitifRespect de l’espace des autres • Intérêt et motivation • Profil affectif MAINTIEN DE L’ATTENTION JAMAIS PARFOIS SOUVENT TOUJOURS COMMENTAIRES • Style et rythme d’apprentissageSe laisse distraire • Aspects sensoriels et moteursSemble dans la luneNe termine pas les tâches ou les bâclePerd le fil de ce qu’il fait ou lit MÉMOIRE DE TRAVAIL JAMAIS PARFOIS SOUVENT TOUJOURS COMMENTAIRES • Langue et cultureSensible aux bruits et aux stimulations • Niveau socio-économique • Pratiques pédagogiquesvisuelles • Degré de scolarité • Perceptions et attentes des intervenantsOublie les informations récentes (idées, • Pratiques éducativesconsignes, lecture, etc.) • Relations interpersonnellesDifficultés à mémoriser des méthodes et • Modes d’organisation et de fonctionnement dedes mots courants la classe et de l’écoleDifficultés à comprendre un texte lu AGITATION ET IMPULSIVITÉ JAMAIS PARFOIS SOUVENT TOUJOURS COMMENTAIRESAgité/bouge constammentDifficultés à rester assis en silenceParle beaucoup/ interromptAgit sans réfléchir Adapté de : « Les difficultés d’apprentissage à l’école, Cadre de référence pour guider l’intervention », p. 11Recherche les situations stimulantesPasse des commentaires inappropriés, Les actions mises en place par les écoles et les intervenants ont un impact direct sur les facteurs scolaires et sur certains facteursmanque d’inhibition individuels comme l’intérêt et la motivation. Cependant, il est souhaitable de tenir compte de l’ensemble des facteurs de risque et deImpatient protection dans le choix des actions et de s’assurer que les facteurs scolaires ne contribuent pas à la mise en place de situationGère mal sa frustration, réactions handicapante. Le TDA/H est un facteur individuel ayant une incidence sur l’apprentissage. Les pratiques pédagogiques pourrontexcessives contribuer à amoindrir les difficultés ou, au contraire, à les accentuer. Au-delà des pratiques pédagogiques flexibles, planifier desDifficultés à lier les conséquences à ses interventions de l’ordre de l’adaptation permettra d’agir sur les conditions de réalisation des tâches et de diminuer les impactsgestes défavorables du TDA/H. Des exemples de pratiques efficaces sont fournis dans les documents d’accompagnement de ce feuillet.Se désorganise dans les transitions MAINTIEN DE L’EFFORT JAMAIS PARFOIS SOUVENT TOUJOURS COMMENTAIRESPrend du temps à s’installer « Si Émile faisait plus d’efforts,Effectue le travail à la dernière minute il pourrait réussir à retenir sesSe fatigue rapidement, perd son intérêt tables de multiplicationSemble démotivé voyons! Il réussit à seInconstance dans la performance rappeler une quantité phénoménale de noms AUTRES FAIBLE MOYEN BON TRÈS BON COMMENTAIRES bizarres desMotricité fine personnages de ses jeuxEstime de soi Aujourd’hui, c’est la date de vidéo. Il est plutôt paresseuxHabiletés sociales remise d’un imposant travail en et pas motivé et je ne voisRelations avec les pairs univers social. Steve n’a rien à pas pourquoi on l’aiderait s’ilApprentissages remettre… par contre, il a ne s’aide pas lui-même. Enestion de l’anxiété plus, ses parents le Jamais Parfois Souvent Toujours COMMENTAIRES presque terminé un petit travail de mathématique à remettre dans surprotègent. »Hypersensibilité tactile ou auditive Colette, une enseignante trois jours. La planification n’est Grille complétée par : ________________________________ pas son fort! exténuée. 6 3 * Inspiré du Bilan fonctionnel de l’élève, «Le trouble du déficit de l’attention et l’hyperactivité à l’école» de Christiane Sylvestre.
  • L’ÉQUITÉ POUR L’ÉGALITÉ DES CHANCES UNE DÉMARCHE DE DIFFÉRENCIATION PÉDAGOGIQUE Lorsqu’il est question d’apprentissage et d’évaluation des apprentissages, l’équité implique le souci que chaque élève À TROIS NIVEAUX D’INTERVENTION puisse développer et démontrer le niveau de développement de ses compétences. Cette valeur implique que, pour les élèves en situation de besoin, comme c’est le cas des élèves ayant un TDA/H, l’on doive prévoir des interventions propres à leur besoin. Ces interventions sont aussi essentielles que les lunettes le sont aux élèves myopes, la prothèse aux élèves unijambistes ou l’insuline aux élèves diabétiques. Changement dans la tâche, la situation Le choix des interventions se fait en tenant compte des ressources cognitives et émotionnelles que la tâche à Simon bouge sans arrêt. d’apprentissage et d’évaluation. Ces réaliser nécessite pour l’élève. Pourtant, son enseignante et lui changements touchent les critères et Le schéma suivant illustre la différence entre l’égalité et l’équité et entre l’utilité d’un outil et sa nécessité. les exigences d’évaluation liés à la ont eu une bonne conversation pas plus tard qu’hier et il lui compétence pour un élève ayant des avait promis de faire des efforts. besoins particuliers. Il n’a même pas réussi à tenir sa promesse 24 heures, la période avait pourtant bien commencé. Elle ne sait plus quoi faire pour Seuil de réussite fixé par le MELS qu’il se mette à travailler et n’en peut plus de l’entendre dire que ce n’est pas de sa faute. Ajustement ou aménagement qui apportent un changement dans la façon dont se vit la tâche ou la situation d’apprentissage et d’évaluation pour un élève ayant des besoins particuliers. Le niveau de difficulté des tâches à réaliser, les exigences ou les critères d’évaluation des compétences visées ne sont pas modifiés. Interventions pédagogiques planifiées en fonction des besoins du groupe et qui s’appliquent à tous les élèves. La flexibilité pédagogique est une souplesse qui permet d’offrir des choix à l’ensemble des élèves au moment des situations d’apprentissage et d’évaluation. Elle concerne les structures de la classe, les productions des élèves, le contenu et les processus d’apprentissage. Elle favorise la réussite en agissant sur l’intérêt, la motivation, l’enseignement de stratégies, etc. Lorsqu’on fait preuve de flexibilité pédagogique, le niveau de difficulté des tâches à réaliser, les exigences ou les critères d’évaluation des compétences visées ne sont pas modifiés. À la base, les besoins des élèvesLes « coquilles » ou l’isolement L’isolement et les « coquilles » sont Selon leur situation de besoin, les Il est important de faire preuve de souplesse avant d’envisager des mesures d’adaptation. Ensuite, il importe de s’assurer que l’élève est toujourssont utiles à tous élèves pour des interventions appropriées à « coquilles » ou l’isolement sont en situation de besoin malgré les mesures d’adaptation mises en place et d’envisager plusieurs interventions afin de trouver ce qui est efficace réaliser certaines tâches. certaines situations de besoin qui nécessaires à certains élèves pour soutenir l’élève dans le développement et la démonstration de ses compétences. Finalement, lorsque tout a été envisagé, les mesures de peuvent aussi être utiles à tous. pour réaliser certaines tâches. modifications s’avèrent nécessaires à la progression des apprentissages. Il importe alors de situer l’élève dans le développement de ses compétences et de considérer des objectifs personnels à partir de ce point de départ. Cette démarche doit toujours se faire à partir des besoins des élèves et non pas d’une catégorie à laquelle il appartient. 5 4