Loic sarton (3)
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Like this? Share it with your network

Share

Loic sarton (3)

on

  • 296 views

loic sarton

loic sarton

Statistics

Views

Total Views
296
Views on SlideShare
296
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft Word

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Loic sarton (3) Document Transcript

  • 1. La partie « autres » Après avoir réalisé la totalité de nos entretiens nous nous sommes rendu compte, que de nombreux éléments pertinents en sont ressortit. Ces derniers n’ayant pas été pris en compte dans nos hypothèses il nous est apparu opportun les analyser car leur impact pourraient être non négligeable. Une différence intergénérationnelle faible voire inexistante Dans nos hypothèses nous nous sommes concentré sur la « génération y » alors que selon les auteurs consulté nous pouvons distinguer 4 catégories de travailleurs à savoir la « génération X » et « Y », « les baby-boomers » ou encore « les vétérans » qui possèdent des caractéristiques, attendent et besoins différents. Mais l’analyse des interviews réalisées cher SD Worx nous révèlent que les membres interviewés ne ressentent en aucun cas ces différences. Voici d’ailleurs l’extrait d’une interview afin d’appuyer cette information : « Ce n'est pas l'âge qui influence les attentes mais les profils des candidats. Quand on recrute, on cherche des personnes ayant le même profil pour obtenir une certaine connivence entre collègues. Selon moi, une personne de 20 ans, peut avoir les mêmes idées/attentes qu'une personne de 50 ans, l'âge n'est pas un critère. Ce n'est pas à ce niveau là que cela se situe ». Comme on peut le constater les travailleurs de cette entreprise semble posséder une vision commune, c’est un élément important à prendre a compte et cela pourrait dés lors aussi signifier que nos hypothèses ne sont pas seulement valable pour la « génération Y » cher SD Worx mais bien pour l’ensemble des 4 catégories répertoriées. Le télétravail, un problème de fonction ? Un deuxième élément à prendre en compte est très certainement le poste occupé ainsi que le degré de responsabilité qui l’accompagne. En effet sur bases des interviews réalisées nous pourrions classer d’un part les personnes pour lesquelles le télétravail ne serait qu’un frein comme nous l’explique l’une des personnes : « Ici la fonction ne s'y prête pas. Il n'y a pas d'avantage particulier à télé-travailler. Quand on doit préparer les primes de fin d'année, on s'isole devant notre dossier, seule face à notre bureau avec un planning précis à respecter». De plus certaine fonction notamment comme celle de manager ont besoin de pouvoir contrôler au quotidien ce que font leurs travailleurs, le fait de ne pas pouvoir les observer sur le lieu de travail les rends mal a l’aise. La relation avec les collègues semblent d’ailleurs être une chose importante selon la majorité des interviewés. D’autre part il existe des fonctions plus stressantes que d’autres, par exemple une des employées de cher SD Worx nous expliquaient que lorsque son patron voyait qu’elle était trop stressée, il lui demandait de retourner cher elle. Ceci est certainement une bonne idée car les travailleurs sont plus libres et plus autonomes à leurs domiciles.
  • 2. La fonction est donc un élément important à prendre en compte, le fait d’interviewes des personnes occupant des fonctions différentes auraient clairement pu modifier nos résultats, c’est d’ailleurs pour cela que nous avons tenté d’interviewes des personnes occupant le même poste au travers des différentes filiales. Le télétravail, une solution d’avenir ? Un troisième élément important qui est ressortit tout au long de nos entretiens concerne certains avantages liés au télétravail. Selon nos interviewés le télétravail leurs procure à la fois des avantages mais aussi des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent tout au long de la journée. Ainsi le télétravail leurs permettaient de se lever environ une heure plus tard étant donné qu’il travaille a domicile, de ne pas connaitre les ennuis de circulation et cela est un élément non négligeable étant donné que les filiales sont situées dans de grandes villes comme Anvers ou Bruxelles pour ne prendre que ces deux exemples. Il y a aussi les problèmes de parking comme nous là expliqué Linda : « Alors on a trois parkings, un de SD Worx, un qui loue mais ce n’est pas très bien organisé là, ou encore un « Q-park » c’est un parking comme à Bruxelles payant assez cher. Je pense que c’est 20 euros par jours. Et après cinq ans d’ancienneté environ, on reçoit un parking, un des trois. Oui mais 5 ans c’est beaucoup… ». Ou encore le manque de place cher SD Worx lorsque la majorité des employés est présente dans leurs bureaux flex. Cela semble d’ailleurs être un problème important comme nous le confirme cette dernière : « Il n’y avait pas trop de monde mais pas trop peu non plus et maintenant comme aujourd’hui c’est très calme mais demain c’est possible qu’il y a trop de monde et qu’il n’y a même pas assez de place pour s’asseoir. C’est pas trop bien organisé mais aller sur un autre étage ou on rentre à la maison. Avant, je faisais ca tous les mercredis parce qu’il y a beaucoup de monde qui travaille 4/5 et alors il n’y a pas beaucoup de personnes ici. Mais comme maintenant, on travaille avec des bureaux flex on n‘a pas toujours la place. Alors le mercredi, c’est la meilleure journée parce qu’il n’y a pas beaucoup de monde. Un autre avantage est sans aucun doute les différents types de télétravail qui permettent de trouver une solution adaptée à sa propre situation. Ainsi il est possible de travailler un, deux ou voir plusieurs jours a la maison ce qui peut être avantageux par exemple en cas de neige ou encore lorsque l’on est malade et que travailler a l’entreprise n’est pas des plus appropriés. Un des passages d’une interview montrait a quel point tout ces éléments sont présent dans la tête des travailleurs et que le télétravail semble selon ce dernier présent dans une autre filiale du groupe une solution d’avenir : « Aujourd'hui, nous souffrons d'un problème de circulation qui se résulte par des difficultés de se déplacer rapidement. Nous devons développer le télétravail au maximum pour s'adapter à la situation, il faut également penser en terme d'infrastructure. Il faut voir l'évolution du marché. Dés qu'un employé télétravail, cela libère un bureau libre une journée. Notre société doit promouvoir le télétravail via la formation ».
  • 3. Au fil du temps, on observe que les gens qui ont gouté au télétravail ne veulent plus en sortir, c’est en quelque sorte devenu un critère de choix comme l’illustre ce bref passage : « Si je change ce sera beaucoup plus près et aussi la possibilité de travailler a la maison ». A la lecture de tout ceci il semble donc que le télétravail soit un outil approprié pour répondre aux grands enjeux de ce dernier, tout d’abord en matière environnementale de part son respect de l’écologie mais aussi et surtout l’humain dans son milieu. Ensuite au niveau organisationnel grâce à sa mobilité, flexibilité, etc. Enfin au niveau politique de part la décentralisation, l’emploi, … . « Ainsi, le télétravail apporte le bonheur au travail et le bonheur en dehors du travail, la qualité de vie des télétravailleurs augmente ainsi que la performance en entreprise » (Tremblay, 2001). Mais attention outre les diverses avantages cité ci-dessus, il ne faut cependant pas oublier ce que les recherches ont démontré. Ainsi dans certains cas de télétravail, les individus n’ont plus complètement le sentiment d’appartenir à leur société (Davenport et Pearlson, 1998). Cette élément n’est d’ailleurs pas passe inaperçu lors des entretiens, c’est pourquoi, oui cette solution a de l’avenir mais il faut veiller a ce que les travailleurs gardent un attachement ou une implication profonde envers leur entreprise. Comme le souligne Thévenet dans la définition qu’il donne du télétravail l’attachement est un trait relationnel de l’employé vis-à- vis de l’employeur. Un des dangers du télétravail peut aussi être une défaillance de la communication entre les différents interlocuteurs mais aussi et surtout entre les travailleurs d’une même organisation comme peut l’illustrer cette extrait : « Mais c’est vrai qu’il y a quand même des gens qui se posent des questions comme j’ai téléphoné, il ne répond pas, est-ce qu’il travaille, est-ce qu’il travaille à la maison et même si elle n’est pas là elle peut être autre part ce qui est parfaitement normal. Mais ca dépend des personnes. Ce n’est pas vraiment pour tout le monde. Et j’essaie toujours de répondre au GSM et à mes e-mails quand je travaille à la maison. Je ne veux pas qu’ils pensent que je ne suis pas là ». Si ces notions d’implication, de communication, de valeurs et bien d’autres venaient à disparaitre alors les travailleurs risqueraient de ne plus se reconnaitre au travers de leurs entreprise ce qui serait problématique pour cette dernière. La distance par rapport à son lieu de travail via l’utilisation des nouvelles technologies ne doit donc en aucun cas entravé ces éléments. Le télétravail peut en effet apporter de nombreux avantages et solutions face aux problèmes rencontré mais s’il peut aussi être une source non négligeable de problème si l’entreprise ne fait pas en sorte de s’adapter a ce nouveau mode de travail.