Dynamiques economiques-du-pays-basque-avril-2014
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Dynamiques economiques-du-pays-basque-avril-2014

on

  • 801 views

par la CCI Bayonne Pays Basque

par la CCI Bayonne Pays Basque

Statistics

Views

Total Views
801
Views on SlideShare
801
Embed Views
0

Actions

Likes
1
Downloads
2
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Dynamiques economiques-du-pays-basque-avril-2014 Dynamiques economiques-du-pays-basque-avril-2014 Document Transcript

  • - 1 - PARTENAIRES Banque de France (BdF), Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF), Chambre de Commerce et d’Industrie Bayonne Pays Basque, Chambre de Métiers des Pyrénées-Atlantiques, Comité Départemental du Tourisme (CDT), Comité Syndical de l’Aéroport du BAB, Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (DIRECCTE Aquitaine), Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE), Pôle Emploi, SNCF, Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales des Pyrénées-Atlantiques (URSSAF) NUMERO 01/2014 Dynamiques économiques NOTE SEMESTRIELLE D’INFORMATION ECONOMIQUE Service Etudes - CCI Bayonne Pays Basque etudes@bayonne.cci.fr Tel : 05 59 46 59 45 www.bayonne.cci.fr - rubrique Informations économiques Croissance économique (PIB en volume) - 2013T4 (évol. trimestrielle) : + 0.3% Dépenses de consommation des ménages - déc 2013 (évol. annuelle) : + 1.4% Inflation (indice des prix à la consommation) - janv 2014 (évol. annuelle) : + 0.7% Indice du coût à la construction - 2013T3 (évol. annuelle) : - 2.18% Indice de référence des loyers - 2013T4 (évol. annuelle) : + 0.69% DONNEES NATIONALES EDITO DU PRESIDENT UNE VISIBILE REDUITE Deux fois par an, nous interrogeons 600 chefs d’entreprises, représentatifs du tissu économique du Pays Basque. C’est notre baromètre entreprises qui témoigne de l’opinion des chefs d’entreprises sur la conjoncture économique et sur les perspectives d’avenir. L’enquête réalisée du 17 au 27 février 2014 révèle un niveau de confiance élevé. 8 chefs d’entreprises sur 10 se déclarent optimistes et les inquiets passent de 31% en septembre 2013, à 19%. Le niveau de confiance est le plus élevé dans les secteurs des services et de l’industrie, alors que le commerce et le tourisme font preuve d’un optimisme plus modéré. On doit, bien entendu, se réjouir d’une telle situation sachant que la confiance est la condition nécessaire pour déclencher une décision d’investir ou d’embaucher. Cependant, ces données témoignent d’un grand volontarisme de la part des chefs d’entreprises, mais ne traduisent pas la réalité d’une situation économique beaucoup plus incertaine. En effet, seulement 21% des entreprises interrogées déclarent un chiffre d’affaire en hausse, alors que 34% le déclarent en baisse et 45% stagnant. De même les indicateurs de la conjoncture, pour l’année 2013, nous invitent à plus de prudence. Les demandeurs d’emplois ont cru de 4,3% en un an, le taux de chômage restant toujours inférieur d’environ 1 point aux moyennes régionale et nationale. En un an, le niveau d’emplois au Pays Basque connaît un recul de 0,4% On notera cependant que le dynamisme de notre économie n’est pas totalement rompu. Le nombre de création d’entreprises a augmenté de 8,7% en 2013 et la mise en chantier de locaux d’activités a doublé pour atteindre 242.892 m². Dans ce contexte, l’action de notre CCI, vise exclusivement à soutenir les entreprises et l’activité économique. C’est le sens du programme « Innovation » destiné à promouvoir une démarche d’innovation globale dans toutes les entreprises, quel que soit leur secteur ou leur taille, ou encore du programme « Ambition croissance » orienté vers les entreprises industrielles et de service à l’industrie. L’efficacité de ces actions est rendue possible grâce à la proximité avec les entreprises qui fait la force des CCI sur le terrain. André GARRETA Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Bayonne Pays Basque SOMMAIRE 1- Création d’entreprises 2- Auto-entrepreneurs 3- Implantations d’entreprises 4- Effectifs salariés 5- Travail temporaire 6- Taux de chômage 7- Demandeurs d’emploi 8- Bénéficiaires RSA 9- Offres d’emploi 10- Construction de locaux d’activités 11- Transports 12- Trafic du Port de Bayonne 13- Baromètre entreprises La conjoncture au second semestre 2013
  • 2 2 018 CREATIONS D’ENTREPRISES COMMERCIALES ET ARTISANALES EN 2013 (+ 8.7% par rapport à 2012) Source : CCI Bayonne Pays Basque - Chambre de Métiers des Pyrénées-Atlantiques L’année 2012 laissait espérer une reprise de la dynamique de création, retrouvant ainsi le niveau de 2009 avec près de 500 auto-entrepreneurs inscrits à la CCI pour une activité commerciale. Mais l’année 2013 se montre plus nuancée. 391 auto-entrepreneurs se sont inscrits, soit une baisse de 20.4% en un an. Plusieurs causes peuvent expliquer ce recul : un contexte économique toujours morose, le relèvement du Les créations d’entreprises dépendant de la Chambre de Commerce et d’Industrie Bayonne Pays Basque : 1 047 entreprises se sont immatriculées au Centre des Formalités d’Entreprises de la CCI Bayonne Pays Basque, soit une hausse de près de 10.0% par rapport à 2012. Les radiations, quant à elles, ont diminué de 3.7%. Le ratio «immatriculations / radiations» est passé de 1.84 en 2012 à 2.11 en 2013. Pour une radiation, il se crée 2.11 entreprises. CREATIOND’ENTREPRISESAUTO-ENTREPRENEURS BAISSE DE 20.4% EN UN AN DES INSCRIPTIONS DES AUTO-ENTREPRENEURS EN 2013 Source : CCI Bayonne Pays Basque taux des cotisations sociales et une réforme de l’encadrement des auto-entrepreneurs. Selon une enquête de l’Union des Auto-Entrepreneurs (UAE), 56% des auto-entrepreneurs auraient renoncé à leur projet sans l’existence de ce régime. En effet, le créateur peut tester son activité en Auto-Entreprise avant de se déclarer sous une forme juridique plus classique. Les créations d’entreprises dépendant de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat des Pyrénéees-Atlantiques : En 2013, le nombre d’immatriculations d’entreprises observé au Répertoire des Métiers est légèrement supérieur à celui constaté en 2012. 971 entreprises nouvelles ont été créées. Les radiations restent cependant sur une tendance haussière (+ 11.5%). Le ratio «immatriculations / radiations» s’est réduit en 2013 : 1.61 contre 1.67 en 2012. La reprise des créations d’entreprise se confirme en 2013. Suite à une année 2012 empreinte de fortes incertitudes dues au contexte économique, le nombre total des créations d’entreprises commerciales et artisanales est en hausse de 8.7% en 2013. 0 10 20 30 40 50 60 70 janvier février mars avril mai juin juillet août septembre octobre novembre décembre Evolution mensuelle du nombre d'auto-entreprene urs liés à une activité commerciale au Pays Basque 2011 2012 2013 952 1047 515 496 2012 2013 Nombre de créations et de radiations d'entreprises au registre du commerce des sociétés (RCS) en 2012 et 2013 Pays Basque inscriptions radiations 904 971 541 603 2012 2013 Nombre de créations et de radiations d'entreprises au registre des métiers (RM) en 2012 et 2013 Pays Basque inscriptions radiations
  • 3IMPLANTATIONSD’ENTREPRISES AU-DELÀDES2018CRÉATIONSD’ENTREPRISESEN2013,19NOUVELLESIMPLANTATIONS ET 223 EMPLOIS PRÉVUS - Source : CCI Bayonne Pays Basque Le pôle implantations poursuit avec succès son action de promotion du territoire Pays Basque dans les secteurs de l’industrie et services à l’industrie avec un bilan à fin décembre 2013 de 19 sociétés nouvellement implantées sur le territoire contribuant à la création de 223 emplois, et ce malgré une conjoncture défavorable. L’attractivité du territoire pour les secteurs sport/ glisse se confirme avec 8 entreprises implantées sur cette année 2013, 2 pour les secteurs TIC, économie verte, médical et services BtoB, et 1 pour les secteurs nautisme, transport et industrie. Enfin, l’origine géographique de ces nouveaux implantés conserve son caractère international avec 37% d’entreprises étrangères. Le Pôle Implantations est partenaire du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques, du Conseil Régional Aquitaine et est également financé depuis 2009 par le FEDER (Fonds européen de développement régional). Retrouvez les témoignages de chefs d’entreprises installés au Pays Basque avec l’accompagnement du Pôle Implantations sur www.bayonne.cci.fr/S-implanter- au-Pays-basque et sur www.invest-basquecountry. com. EFFECTIFSSALARIES 3EME TRIMESTRE 2013 : NOUVEAU RECUL DE L’EMPLOI AU PAYS BASQUE Source et commentaires : URSSAF des Pyrénées-Atlantiques Après une embellie observée le trimestre précédent, l’emploi recule de nouveau au Pays Basque au 3ème trimestre 2013 (-0.2% par rapport au 2ème trimestre 2013 et -0.4% sur les douze derniers mois). 200 emplois ont été détruits au cours du 3ème trimestre 2013. L’ensemble des grands secteurs d’activité de l’économie locale est touchée. L’Aquitaine résiste mieux que la France métropolitaine à la conjoncture économique, en présentant un encéphalogramme de l’emploi plat. La masse salariale, distribuée par les entreprises du secteur privé, progresse légèrement sous l’effet de l’augmentation du Salaire Mensuel par Tête, quelle que soit la zone géographique. Provenance des entreprises Localisation Secteur Emplois prévus USA Olatu Leku Glisse accessoires 10 Poitiers Compositadour Sport 10 Grenoble Olatu Leku Produits cadeaux surf 10 USA Olatu Leku Glisse 5 Toulouse Olatu Leku Glisse 6 La Rochelle Mouguerre E-commerce 8 Paris Bayonne Armateur navire 25 Californie Olatu Leku Sport 8 Paris Biarritz Médical 20 GB Izarbel Services B2B 6 Landes Compositadour Glisse 10 Paris Technocité Sport composites 20 Paris Biarritz TIC 5 Espagne Bassussary Eco construction 15 Dax PAL Santé 10 Hollande Bayonne Economie verte 5 Strasbourg Biarritz Services B2B 10 Espagne CEF Logistique 25 Wattrelos Anglet Industrie 15 Pays Basque Aquitaine France Données CVS 3ème trimestre 2013 Evol. trimestrielle Evol. annuelle 3ème trimestre 2013 (évol. annuelle) 3ème trimestre 2013 (évol. annuelle) Effectif salarié du secteur privé 77 300 - 0.2% - 0.4% 809 700 (- 0.0%) 17.8 millions (- 0.6%) Masse salariale 483.1 M€ + 0.4% + 1.1% 5.3 mds € (+ 1.8%) 130.3 mds € (+ 1.2%) Salaire Moyen Par Tête brut (en euros) 2 080 € + 0.2% + 1.4% 2 172 € (+ 1.8%) 2 443€ (+ 1.8%) SMPT (Salaire Moyen Par Tête) : calculé en rapportant la masse salariale du trimestre à la moyenne des effectifs de début et de fin de trimestre. Il est divisé par 3 pour obtenir une grandeur mensuelle. Cet indicateur est donc davantage un concept de revenu qu’un concept de rémunération du travail. Masse salariale (assiette totale) : elle correspond à l’ensemble des rémunérations sur lesquelles repose le calcul des cotisations sociales y compris primes, heures supplémentaires, gratifications et avantages en nature.
  • 4 Travail temporaire - Pyrénées-Atlantiques - Aquitaine - Novembre 2013Le mois de novembre 2013 affiche une hausse de 7.0% du nombre d’intérimaires dans les P-A par rapport à novembre 2012. Les secteurs en reprise sont le Commerce de détail (+92.0%), les autres industries (+ 23.0%) et la Construction (+ 16.0%). A l’inverse, le commerce de gros enregistre un recul de 26.0%. Au niveau aquitain, le nombre d’intérimaires est en hausse de 2.0% en un an, et de 6.0% au niveau national. Effectifs salariés du secteur privé 3ème trimestre 2013 Evol. trimestrielle Evol. annuelle Industrie 11 800 - 0.5% - 1.8% Construction 7 500 - 0.6% - 2.2% Commerce 14 900 - 0.6% - 0.9% Services dont 43 100 + 0.1% + 0.5% - Hôtels Cafés Restaurants 7 600 - 0.5% + 1.1% - Intérim 2 900 + 4.5% + 7.5% L’EMPLOI SE CONTRACTE DANS L’INDUSTRIE L’industrie se caractérise par des situations infra-sectorielles trés marquées. Certains secteurs d’activité comme la métallurgie et la fabrication de produits informatiques, électroniques ou optiques créent des emplois mais insuffisamment pour compenser les destructions d’emplois observées dans les industries agro-alimentaires et l’industrie des plastiques. LA CONSTRUCTION DEMEURE FRAGILE Les difficultés perdurent pour les entreprises locales du BTP où l’ensemble des corps de métier enregistrent des réductions d’effectifs. Seule la promotion immobilière de logement garde la tête hors de l’eau. EFFRITEMENT DES EFFECTIFS DANS LE COMMERCE Les effectifs salariés diminuent légèrement dans l’ensemble des secteurs d’activité du commerce pourtant trés hétérogène. L’érosion des emplois est plus marquée pour le secteur du commerce et de l’entretien des véhicules qui est traditionnellement un bon marqueur de l’état de santé de ce grand secteur d’activité. LES SERVICES EN TROMPE-L’ŒIL La trés légère progression de l’emploi (+ 0.1%) dans les services est surtout due à un recours massif à la main d’oeuvre intérimaire, trahissant la frilosité des entreprises face à la conjoncture actuelle. Si les services marchands ne se portent pas très bien, on remarque que le secteur associatif a créé une cinquantaine d’emplois au Pays Basque sur le seul 3ème trimestre 2013. LE NOMBRE D’INTERIMAIRES AUGMENTE EN NOVEMBRE 2013 (+ 7.0% en un an) Source : DIRECCTE Aquitaine EFFECTIFSSALARIESINTERIMTAUXDECHÔMAGE LE TAUX DE CHÔMAGE SE STABILISE (9.6% au 3ème trimestre 2013) - Source : INSEE Travail temporaire (nombre d’intérimaires) Stock Nov 2013 Evol. annuelle Pyrénées-Atlantiques 5 372 + 7.0% Aquitaine 26 905 + 2.0% 7,4 7,8 8,6 9,2 9,2 9,6 9,4 9,3 9,3 9,3 9,1 9,1 9,2 9,3 9,5 9,8 9,9 10,1 10,4 10,4 10,5 6,7 7,2 7,8 8,3 8,3 8,5 8,5 8,3 8,4 8,5 8,4 8,3 8,3 8,7 8,9 9,1 9,3 9,5 9,7 9,6 9,6 7,3 7,6 8,2 8,7 8,8 9,2 9,1 9,0 9,1 9,1 9,0 9,0 9,2 9,5 9,6 9,8 9,9 10,2 10,3 10,3 10,4 T3_2008 T4_2008 T1_2009 T2_2009 T3_2009 T4_2009 T1_2010 T2_2010 T3_2010 T4_2010 T1_2011 T2_2011 T3_2011 T4_2011 T1_2012 T2_2012 T3_2012 T4_2012 T1_2013 T2_2013 T3_2013 FRANCE METRO ZE BAYONNE AQUITAINE
  • 5 Zone d’emploi Bayonne-Pyrénées - Décembre 2013 / (évolution annuelle) A fin décembre 2013, 21 611 demandeurs d’emploi de catégories A, B et C sont recensés en Pays Basque. Ce nombre est en progression de 4.9% par rapport à 2012 à la même période. Parmi eux, 14 421 demandeurs d’emploi étaient sans activité au cours du mois, soit 66.7%. Les jeunes de moins de 25 ans représentent 15.2% des demandeurs d’emploi. Leur nombre a augmenté de 0.9% en un an. Les femmes sont plus nombreuses, elles représentent 50.0% des demandeurs d’emploi (+ 6.5% en un an). Enfin, les demandeurs d’emploi de 50 ans et plus représentent 22.1% des demandeurs d’emploi. Leur nombre est en hausse de 11.8% en un an. DEMANDEURSD’EMPLOI HAUSSE DU NOMBRE DE DEMANDEURS D’EMPLOI (+ 4.3% en un an) Source : DIRECCTE Aquitaine HAUSSE DU NOMBRE D’OFFRES D’EMPLOI SUR LA PERIODE NOVEMBRE 2013 - JANVIER 2014 (+ 6.1% en un an) - Source : DIRECCTE Aquitaine OFFRESD’EMPLOI Offres d’emplois collectées par Pôle Emploi - Janvier 2014 janvier 2014 Evol. annuelle sur 3 mois glissants (%)* Part des offres durables (6 mois ou plus) Pyrénées-Atlantiques 1 869 + 6.1% 51.8% Aquitaine 11 526 + 7.9% 47.8% France 211 600 + 9.3% 48.6% * Evolution sur les trois derniers mois par rapport aux mêmes trois mois de l’année précédente Dans les Pyrénées-Atlantiques, en variation annuelle sur les mois de novembre 2013 à janvier 2014, les offres d’emploi collectées par Pôle Emploi ont progressé de 6.1% par rapport à l’année précédente sur la même période. Cette augmentation est moins importante que celle constatée à l’échelon régional (+ 7.9%). 51.8% des offres d’emploi sont durables (de 6 mois et plus). Cette part est supérieure à la moyenne régionale (47.8%) et nationale (48.6%). Un demandeur d’emploi qui est resté inscrit sur les listes de Pôle Emploi (cat A, B, C) plus de 12 mois peut être qualifié de demandeur d’emploi de longue durée. Au Pays Basque, 8 177 demandeurs d’emploi sont inscrits depuis un an ou plus sur les listes de Pôle Emploi. Ils représentent 37.8% des demandeurs d’emploi totaux, soit une part légèrement inférieure à celle observée dans les Pyrénées-Atlantiques (38.8%) et en Aquitaine (39.0%). Nb de bénéficiaires 31/12/2013 Part Evol. annuelle (%) RSA 8 181 100% + 6.3% RSA socle1 4 708 57.5% + 5.4% RSA activité2 2 279 27.9% + 9.1% RSA socle & activité3 1 194 14.6% + 4.4% Fin 2013, 8 181 bénéficiaires du RSA sont recensés au Pays Basque dont 57.5% perçoivent le RSA socle et 27.9% le RSA activité. Le nombre de bénéficiaires du RSA est en progression de 6.3% par rapport à 2012 sur la même période. 1 RSA socle si aucuns revenus d’activité 2 RSA activité si faibles revenus d’activité et ressources supérieures au montant forfaitaire 3 RSA socle & activité si faibles revenus d’activité et ressources inférieures au montant forfaitaire HAUSSE DU NOMBRE DE BENEFICIAIRES DU RSA (+ 6.3% en un an) - Source : CAF BENEFICIAIRESRSA Nombre de demandeurs d’emploi inscrits depuis un an ou plus sur les listes de Pôle Emploi (cat A, B, C) Données brutes Déc 2013 Evol. annuelle (%) Part des inscrits depuis un an ou plus (%) Pays Basque 8 177 + 11.2% 37.8% Pyrénées- Atlantiques 17 868 + 9.5% 38.8% Aquitaine 99 207 + 10.5% 39.0% Demandeurs d’emploi Pays Basque Pyrénées- Atlantiques Aquitaine Demandeurs d’emploi catégorie A 14 421* (+ 4.3%) 29 567 (+ 6.1%) 166 430 (+ 5.7%) Demandeurs d’emploi catégories A, B, C 21 611 (+ 4.9%) 46 109 (+ 5.8%) 254 096 (+ 6.2%) - 25 ans (cat A) 15.2% 15.3% 16.1% Femmes (cat A) 50% 49.5% 50.3% + 50 ans (cat A) 22.1% 23.5% 22.4% * Donnée brute non corrigée des variations saisonnières. Demandeurs d’emploi : sans activité au cours du mois (cat A), ayant exercé une activité de 78 heures ou moins au cours du mois (cat B), ayant exercé une activité de plus de 78 heures au cours du mois (cat C).
  • 6 2967 18022 10673 8732 8390 18530 11144 33716 3924 29644 21572 7335 14412 46615 17274 102116 Hébergt hôtelier Commerce Bureaux Artisanat Loc. industriels Loc. agricoles Entrepôts Autres Evolution des surfaces (en m²) de locaux d'activités commencés 2012 2013 FORTE REPRISE DE LA CONSTRUCTION DE LOCAUX D’ACTIVITES Source : Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement LOCAUXD’ACTIVITESTRANSPORTS TRANSPORT AERIEN : UN TRAFIC DE VOYAGEURS QUI SE MAINTIENT (+1.0% EN UN AN) Source : AEROPORT du BAB 2012 2013 Evol. 2012- 2013 Nb passagers totaux 1 084 200 1 098 079 + 1.3% Nb passagers nationaux 843 792 859 777 + 1.9% Nb passagers internationaux 239 812 237 399 - 1.0% Nb passagers en transit 596 903 + 51.5% 2013 Taux de remplissage Evol. 2012-2013 Paris Orly (Air France) 538 980 79% + 1.5% Paris CDG (EasyJet) 150 191 85% - 6.5% Lyon (EasyJet) 10 773 84% + 16.6% Lyon (HOP) 102 216 74% + 5.0% Nice (HOP) 8 156 81% + 23.6% Lille (Volotea) 10 237 60% + 187.2% Strasbourg (Regional CAE) 75 75% - 97.3% Strasbourg (Volotea) 7 050 64% - Marseille (Air France) 29 034 71% + 5.5% Genève (HOP) 5 963 79% + 15.3% Genève (Darwin Airline) 2 668 78% + 18.7% Londres Gatwick (EasyJet) 17 971 88% - 7.4% Londres STN (Ryanair) 92 014 86% + 1.5% Copenhague (SAS) 4 209 79% - Dublin (Ryanair) 43 665 81% + 2.2% Stockholm (Ryanair) 17 358 72% - 8.7% Rotterdam (Transavia) 17 264 77% + 13.2% Bruxelles (Thomas Cook) 324 45% - Bruxelles Charleroi (Ryanair) 28 717 80% + 7.9% En 2013, le trafic de passagers de l’aéroport du BAB progresse légèrement par rapport à 2012 (+ 1.3%) avec 1 098 079 passagers. Le trafic national sauve une année globalement en demi-teinte avec une hausse de trafic de près de 2%. Le trafic international diminue de 1%. Au niveau du trafic domestique, la fréquentation de la ligne Paris Orly augmente de 1.5% et le taux de remplissage reste satisfaisant (79%) alors que la liaison vers CDG est en recul de 6.5%. La ligne Biarritz-Marseille enregistre une hausse de 5.5% en un an avec un taux de remplissage supérieur de 10 points par rapport à 2012. La fréquentation pour la destination de Lille est également en forte hausse (+ 187.2%) avec une offre de sièges multiplièe par 3 en un an. Enfin, la ligne Biarritz-Nice, a progressé de 23.6% en nombre de passagers transportés (8 156 passagers) mais également en sièges offerts (+ 26.5%). Au niveau du trafic international, la liaison sur Bruxelles a permis de transporter 29 041 passagers, soit 9.1% de plus qu’en 2012. Genève est toujours une destination En 2013, les mises en chantier ont plus que doublé par rapport à 2012, soit 242 892 m² de nouveaux locaux d’activités, essentiellement liés au secteur public. Seules les surfaces mises en chantier liées à l’artisanat reculent de 16%, soit au total 7 335 m² en 2013. L’hébergement hôtelier (+32%), les locaux commerciaux (+64%), les entrepôts (+55%) et les locaux industriels (+72%) ont progressé par rapport à 2012. Hendaye et Charritte de Bas concentrent 62% des surfaces de locaux industriels mises en chantier en 2013. privilégiée, exploitée par les compagnies HOP et Darwin, la fréquentation est en hausse de 16.3% avec 8 631 passagers. Les surfaces de bureaux ont doublé (21 572 m²) dont 74% sur Anglet, Bayonne et Biarritz. Les locaux agricoles ont progressé de 152%, soit 46 615 m². 42% des mises en chantier ont été réalisées dans le secteur public et expliquent l’essentiel de la hausse constatée. Les locaux de service public ont fortement augmenté avec 102 116 m² dont 76% se situent sur Bayonne et Biarritz (ouvrages spéciaux, locaux dédiés à la santé et à la culture/loisirs). dont services publics
  • 7 Nombre de passagers montés et descendus en gare 2012 2013 Evol. 2012-2013 Bayonne 878 191 861 348 - 1.9% Biarritz 406 461 412 396 + 1.5% St Jean de Luz 302 459 317 941 + 5.1% RAIL : STABILITE (+0.2%) DU NOMBRE DE PASSAGERS DANS LES PRINCIPALES GARES DU PAYS BASQUE EN 2013 - Source : SNCF Aquitaine 1 591 685 passagers ont fréquenté les gares de Bayonne, Biarritz et St-Jean-de-Luz en 2013. Le trafic de passagers a augmenté de 0.2% par rapport à l’an passé, soit 4 574 passagers de plus. Seule la gare de Bayonne enregistre une baisse (- 1.9%) avec une perte de 16 843 voyageurs. TRANSPORTSPORTDEBAYONNE DE NOUVEAUX PROJETS QUI INCITENT À L’OPTIMISME MALGRE UNE BAISSE DU TRAFIC PORTUAIRE DE 19.9% EN 2013 - Source : Port de Bayonne Produits 2013 (tonnes) Evol. sur un an Billettes 628 074 -28.8% Engrais 506 947 -3.5% Ferrailles 372 491 -44.8% Maïs 322 111 + 15.4% Autres vracs solides 135 880 + 0.02% Soufre 127 642 -24.9% Produits chimiques 111 755 -23.6% Pétrole brut 111 505 -21.4% Hydrocarbures raffinés 65 389 -8.4% Bois tempête 57 288 -48.3% Dérivés non énergétiques pétrole 52 146 + 95.6% Divers agro-alimentaires 48 089 + 58.3% Ecorces bois 35 807 63.0% Bois aggloméré 16 888 + 42.2% Grumes exotiques 11 616 + 65.6% Plaquettes bois 10 230 -67.8% Divers 4 879 + 163.8% Autres bois 1 781 - TOTAL 2 620 518 - 19.9% Le trafic du port de Bayonne s’établit à 2 620 518 tonnes en 2013, en recul de 19.9% par rapport à 2012. Ce recul trouve ses raisons en partie dans la poursuite de la baisse de certains trafics historiques (disparition de 2 acteurs majeurs Raffineries du Midi et Célanèse masquée par le bois tempête de 2009 en baisse progressive aujourd’hui) et dans les effets de la crise subis de plein fouet par certains industriels. Toutefois, de nombreux projets commerciaux et structurants en cours de réalisation vont améliorer le service aux clients et la compétitivité du port avec pour ambition d’offrir une plateforme logistique de 1er rang. Ferrailles et billettes : l’Aciérie CELSA génère près de 38.2% du trafic total du port. Touchée par la crise, l’aciérie, qui a pourtant résisté ces dernières années, accuse un repli en 2013, aggravé par un incident technique qui a paralysé sa production pendant 6 semaines. Son activité cumule un volume de 1 000 565 tonnes en 2013 contre 1 556 550 tonnes en 2012, soit un recul de 35.8%. Engrais : bonne année 2013 pour ces produits qui enregistrent cependant un léger tassement de -3.51% à fin 2013. A noter la croissance des importations d’urée de 175 686 tonnes en 2013 contre 165 713 tonnes en 2012 (+6.0%). Maïs : les sorties de maïs sont en hausse (+15.4%) avec des destinations privilégiées vers les Pays Bas et l’Irlande. A noter un navire de 10 000 tonnes chargé fin mai vers les USA. Vracs solides et divers : stabilité de ces produits avec 140 759 tonnes en 2013 contre 139 128 tonnes en 2012, baisse des importations de quartz (71 141 tonnes en 2013) par rapport à 2012 (90 901 tonnes). En revanche, les importations de tourbe progressent en 2013 par rapport à 2012 (33 839 tonnes / 26 096 tonnes). Soufre : la fermeture du site d’extraction de gaz de Lacq fin 2013 a marqué la fin des exportations de soufre via le port de Bayonne. La société Sobegi poursuit cependant l’exploitation du site soufrier de Blancpignon en important, par voie maritime le soufre solide qui est fondu sur place grâce à la mise en service d’un fondoir courant 2013. Produits chimiques : perte de 23.6% du trafic à 111 755 tonnes. La tendance devrait s’inverser grâce aux contrats et contacts commerciaux engagés par l’entreprise LBC pour le bitume. Pétrole brut : les sorties sont en recul progressif suite à l’épuisement du gisement de Lacq. Des prévisions de reprise de ces exportations sont cependant attendues en 2014 avec l’arrivée d’un nouvel opérateur. LE PORT DE BAYONNE EN CHIFFRES 2e port régional 2 620 518 tonnes 3 500 emplois directs et indirects 56 établissements implantés 530 millions d’euros par an d’impact économique en Aquitaine
  • INDUSTRIE : un fort optimisme maintenu en 1 an Unique secteur dont l’optimisme ne s’est jamais significativement érodé depuis 2011, l’industrie affiche 79% de confiants contre 18% d’inquiets pour les mois à venir. Aussi, l’ensemble des indicateurs paraissent mieux orientés par rapport à la moyenne de tous les secteurs. Notamment en matière de hausse du chiffre d’affaires attendue (30%), puisqu’il s’agit là du ratio le plus élevé des cinq secteurs d’activité enquêtés. Lors des six derniers mois, les investissements et les recrutements, eux aussi supérieurs à la moyenne, ont été conformes aux attentes. Par contre, les perspectives sont revues à la baisse pour le premier semestre 2014, ce qui traduit une phase de consolidation : 80% des industriels vont maintenir leurs niveaux d’investissement, 89% leurs effectifs. CONSTRUCTION : un dynamisme confirmé Atteignant 80% de dirigeants confiants en l’avenir, la construction connaît enfin un élan positif après trois années atones stabilisées entre 60% et 65%. Cette optique s’explique par une charge de travail supérieure à celle attendue au second semestre 2013. Elle s’est traduite par la plus forte hausse des effectifs (24%) tous secteurs cumulés. Les investissements engagés ont connu une trajectoire similaire. En contrepartie, aucune évolution notable n’est attendue pour ces deux indicateurs en début d’année 2014 : tous les répondants comptent maintenir leurs investissements, sans les augmenter ni les diminuer. Si les chiffres d’affaires espérés et obtenus sont à peu près identiques, la rentabilité s’est améliorée de façon significative. 24% des dirigeants entendent l’augmenter dans les prochains mois. Baromètre entreprises Synthèse de l’enquête d’opinion réalisée entre le 17 et le 27 février 2014 Retrouvez le document complet sur www.bayonne.cci.fr 600 dirigeants du Pays Basque ont donné leur opinion sur la conjoncture économique du second semestre 2013 et sur les perspectives à venir. Après un premier semestre 2013 marqué par un contexte économique difficile, le climat des affaires s’est ensuite révélé plus favorable. Ainsi, les rentabilités, investissements et recrutements observés en fin d’année par les dirigeants du Pays Basque apparaissent supérieurs à ceux attendus. Seuls les niveaux de chiffre d’affaires réalisés apparaissent identiques aux perspectives. Ce regain d’activité au second semestre 2013 oriente très favorablement la confiance des chefs d’entreprises : 8 sur 10 sont optimistes pour la période en cours, soit un niveau jamais atteint depuis la crise économique. Pour autant, la stabilité domine les perspectives du premier semestre 2014, avec le maintien des chiffres d’affaires et des rentabilités pour plus de la moitié des chefs d’entreprises, ainsi que la constance des investissements et des effectifs pour plus de 8 dirigeants sur 10. UNE ACTIVITE ECONOMIQUE SUPERIEURE AUX PREVISIONS FIN 2013, ENTRAINANT DEBUT 2014 UN NIVEAU DE CONFIANCE EN L’AVENIR JAMAIS ATTEINT, MAIS LA PRUDENCE DEMEURE AVEC DES INDICATEURS ATTENDUS STABLES Evolution de la confiance des dirigeants COMMERCE : toujours en difficulté Après une hausse constante depuis 2011 de la part des commerçants inquiets, cette tendance vient de s’inverser pour se fixer à 24%. Ils n’ont même jamais affiché un tel optimisme puisque 72% d’entre eux s’expriment confiants en vue du premier semestre 2014. En matière de chiffre d’affaires, une légère amélioration est constatée, bien que 40% environ déclarent systématiquement depuis 2 ans sa détérioration. Dans la continuité, une baisse encore significative est attendue pour le premier semestre 2014. TOURISME : de meilleurs lendemains espérés Bien que ce soit le secteur à présenter la confiance la moins élevée, 71% des dirigeants ont confiance en l’avenir, ce qui revient à la tendance de 2011. Il est vrai que pour tous les indicateurs, les résultats obtenus sont supérieurs à ceux attendus fin 2013. Pour autant, les chiffres d’affaires et rentabilités ne sont pas satisfaisants car près de la moitié des dirigeants déclare leur altération. Ainsi, il s’agit du secteur qui anticipe les plus fortes baisses pour chacun des indicateurs examinés. SERVICES : un niveau de confiance record De tous les secteurs, les services bénéficient du plus haut niveau de confiance avec 83% des dirigeants optimistes, seuil jamais atteint depuis ces dernières années. Ici encore, tous les indicateurs sont supérieurs à ceux prévus au second semestre 2013. Au regard de l’ensemble des indicateurs attendus pour le premier semestre 2014, les services représentent un bon reflet de la moyenne du tissu économique. 56% 44% 50% 45% 46% 47% 51% 40% 71% 66% 66% 55% 68% 64% 78% 16% 15% 30% 25% 26% 19% 15% 15% 15% 19% 20% 31% 29% 31% 19% janv 07 sept 07 janv 08 sept 08 janv 09 sept 09 janv 10 sept 10 mars 11 sept 11 janv 12 sept 12 janv 13 sept 13 fev 14 confiants inquiets Amélioration Stabilité Détérioration 22% 56% 22% Chiffre d'affaires 20% 56% 24% Rentabilité 13% 84% 4% Investissements 7% 87% 5% Effectifs Prévisions pour les 6 mois à venir