Your SlideShare is downloading. ×

Rapport d'activité Avise 2011

12,577

Published on

Rapport d'activité 2011 de l'Avise, agence d'ingénierie et services pour entreprendre autrement. …

Rapport d'activité 2011 de l'Avise, agence d'ingénierie et services pour entreprendre autrement.

0 Comments
2 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
12,577
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
4
Actions
Shares
0
Downloads
51
Comments
0
Likes
2
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Avise
  • 2. 04L’Avise, agence d’ingénierie et deservices pour entreprendre autrement06Des partenariats forts en faveur de l’ESS08Les faits marquants de l’Avise en 2011 10L’Avise, des acteurs s’engagentpour l’emploi et l’innovation socialeSommaire11 19 2312 20 24Animer le DLA, dispositif d’appui Accompagner les dynamiques Promouvoir une autreaux structures d’utilité sociale territoriales en faveur de l’ESS façon d’entreprendre 14 22 26Mobiliser autour des enjeux Créer de l’activité avec les Favoriser le développementde l’accompagnement associatif Fabriques à initiatives d’entreprises sociales 16 28Accompagner les évolutions Faciliter l’accès auxdu secteur de l’IAE financements européens17Développer les achatssocialement responsables 18Animer le programmepublic/privé Jeun’ESS
  • 3. Hugues 2011 marque une accélération des dy- dans une logique partenariale et dans le namiques en faveur du secteur de l’éco- souci d’en augmenter l’impact. Elle a no-Sibille nomie sociale et solidaire (ESS), porteur tamment été très active sur la thématiquePrésident de l’Avise de solutions concrètes et innovantes face de l’innovation sociale aux côtés de nom- aux crises actuelles. breux acteurs, avec la création et le lan- Plusieurs chantiers ont débouché sur des cement d’une Boîte à outils en ligne. En avancées tangibles permettant de renfor- qualité d’animateur du DLA, l’Avise a im- cer les convergences d’actions entre les pulsé, aux côtés de la CPCA, une forte acteurs de l’ESS mais également au- mobilisation autour des enjeux de l’ac- delà. compagnement associatif et de ses pers- pectives d’évolution au plus près des be- Du groupe “Innovation sociale” du soins des structures d’utilité sociale. Conseil supérieur de l’économie sociale“Jamais l’attente et solidaire sont ressorties des proposi- Elle a poursuivi, en appui de l’État, led’économie sociale tions concrètes permettant d’en accélérer programme d’actions autour de la forma-et solidaire n’a été la reconnaissance et le financement. tion dans le secteur de l’insertion par Dans le même temps, l’innovation so- l’activité économique. Dans le cadre desi forte.” ciale a été identifiée par la Commission son partenariat avec le CNCRES (Conseil européenne comme un des leviers pour national des chambres régionales de impulser une “croissance intelligente, du- l’économie sociale), elle a mené des col- rable et inclusive”. Une reconnaissance laborations réussies avec les CRES. Une qui ne peut être que favorable à son dé- démarche qui devrait s’intensifier au bé- veloppement. néfice du développement de l’ESS dans Les Pôles de l’entrepreneuriat étudiant les territoires. ont commencé à intégrer l’entrepreneu- La création d’un ministère de l’ESS, rat- riat social dans leur programme d’ensei- taché à Bercy, ne peut que dynamiser gnement. Les États généraux de l’ESS encore ce potentiel et renforcer le rôle de ont donné naissance aux Pôles territo- l’Avise comme agence de développement riaux de coopération économique. Le et de ressources pour l’ESS. programme Jeun’ESS a initié une dyna- mique en direction des jeunes ouvrant Elle ne pourrait tenir ce rôle sans la de belles perspectives d’avenir. confiance et le soutien renouvelés de la Caisse des Dépôts et de l’ensemble de Dans ce contexte, l’Avise a accompagné ses membres et partenaires. Je les en bon nombre de ces initiatives toujours remercie. 3
  • 4. Une mission Une ambition Un projet partagé d’intérêt général forte pour l’ESS à l’horizon 2015 Association créée en 2002 En s’appuyant sur un savoir-faire technique et toujours dans Pour démultiplier l’impact de ses actions, par la Caisse des Dépôts et des une démarche partenariale, l’Avise a pour mission d’identifier l’Avise a articulé son projet stratégique grands acteurs de l’économie les besoins en ingénierie des acteurs de l’ESS, d’imaginer des “Avise 2015” autour de trois axes : sociale, l’Avise a pour finalité réponses, d’expérimenter puis de déployer des solutions inno- D évelopper la fonction d’animation de d’accroître le nombre et la vantes. programmes nationaux en renforçant performance des initiatives Résolument tournée vers l’intérêt général, elle initie tant des les partenariats entre acteurs publics et de l’économie sociale et solidaire collaborations à long terme que des partenariats ponctuels privés (ESS). Et contribuer ainsi au avec les pouvoirs publics, les collectivités territoriales, les ré- D evenir un centre de ressources pour développement d’emplois durables seaux et structures de l’ESS. Avec l’ambition de renforcer les les territoires, en appui aux collectivités et d’une économie empreinte convergences entre tous ces acteurs, facteur de réussite du territoriales et aux acteurs régionaux de de solidarité. changement d’échelle du secteur. l’ESS A mplifier son rôle d’agence de dévelop- pement de l’entrepreneuriat social Informer Outiller et valoriser Animer et qualifier Les métiers L’Avise produit et anime des L’Avise a développé une expertise L’Avise soutient la profession- de l’Avise supports d’information spécialisée dans l’appui opérationnel et nalisation et l’amélioration des et met en place des actions l’animation de dispositifs et pratiques de nombreux acteurs de valorisation des initiatives de réseaux de professionnels. impliqués dans l’ESS : du secteur de l’ESS : Dispositif local roduction d’outils P nimation de six sites Internet A d’accompagnement (DLA) méthodologiques D iffusion de newsletters Réseau des Fabriques A ctions de formation É dition de publications à initiatives T ransfert de savoir-faire O rganisation d’événements4
  • 5. Projet stratégique Avise Newsletter Avise Infos’Une expertise Un centre dereconnue ressources pour l’ESSLes champs d’intervention de l’Avise sont Édition de publicationsnombreux et, en neuf ans, elle a su ga- L’Avise édite et diffuse des supports d’information et degner la confiance de nombreux parte- sensibilisation ainsi que des guides pratiques permettantnaires grâce à son expertise technique 130 de promouvoir les initiatives du secteur de l’économie socialeet à sa capacité de mobilisation. k guides et et solidaire (ESS) et de participer à sa professionnalisation. publicationsSon action est reconnue dans l’appui édités Animation de sites internetau secteur de l’insertion par l’activité Depuis plusieurs années, l’Avise privilégie le web pour réaliseréconomique, l’accompagnement des ses missions d’information et de valorisation. En complémentassociations, l’accès aux financements de son site à vocation généraliste, elle anime cinq espaceseuropéens et le développement des en-treprises sociales. 700 000 spécialisés sur des thématiques phares du secteur. Chaque site propose un contenu dense avec de nombreuses k visites en 2011 sur ressources : sélection d’articles, bibliothèque en ligne, les six sites publications en téléchargement, annuaire de professionnels, base de données d’expériences. 20 000 w ww.avise.org Centre de ressources généraliste sur l’ESS et site vitrine de l’activité de l’Avise k abonnés w ww.entrepreneur-social.net Portail de la création aux périodiques et du développement des entreprises socialesExpérimenter w ww.essenregion.org Centre de ressources sur les politiques régionales en économie sociale et solidaireL’Avise est force de proposition dans w ww.jeun-ess.fr Site du programme Jeun’ESS pour lala création de concepts favorisant le promotion et la valorisation de l’ESS auprès des jeunesdéveloppement de nouvelles entreprises w ww.portail-iae.org Portail sur le secteur de l’insertiond’utilité sociale : par l’activité économique (IAE) ise en place de nouvelles M w ww.socialement-responsable.org Site de référence sur formes d’entreprises l’achat responsable proposant l’annuaire des structures C réation de dispositifs innovants d’insertion en France 5
  • 6. témoignages Quatre des grands partenaires de l’Avise reviennent sur les raisons de leur collaboration avec l’Agence et sur les faits marquants de 2011. Jean-Marc Maury Sabine Fourcade k Directeur du département du développement économique k Directrice générale et de l’économie sociale de la Caisse des Dépôts (CDC) de la cohésion sociale (DGCS) La Caisse des Dépôts ment stabilisé et un contexte écono- Depuis de nom- a fait du développe- mique et financier contraint. Si elle bé- breuses années, ment économique et néficie du développement constant d’une l’Avise est un de de l’appui à la créa- épargne solidaire salariale et d’un pro- nos partenaires tion d’activité et gramme d’investissement exceptionnel importants pour la d’emploi des axes (les 100 M € du PIA), elle doit faire face promotion et le forts de son action à des défis importants : gouvernance, développement de au titre de ses mis- qualification de ses salariés, vieillisse- l’économie sociale sions d’intérêt général. ment de ses cadres, capacité d’adapta- et solidaire. Dans le cadre de nos conven- L’Économie sociale et solidaire (ESS), qui tion aux besoins sociaux nouveaux,… tions, l’Avise contribue à outiller et à pro- représente 10 % de l’emploi et du PIB de fessionnaliser le secteur, à capitaliser les La CDC est convaincue de notre pays, participe à cet objectif et bonnes pratiques, permettant un essai- l’importance de l’accompa- contribue grandement à la cohésion so- mage des expériences réussies et mène gnement et de l’investissement ciale et territoriale notamment par sa ca- également des expérimentations. Elle ap- simultanés dans l’ingénierie pacité d’innovation et son adéquation porte un appui essentiel qui se concré- pour la création et le dévelop- avec le développement d’une économie tise autour de trois axes stratégiques. pement des entreprises de l’ESS. de la fonctionnalité. Elle s’appuie depuis 10 ans sur l’Avise, D’abord les actions concernant l’appui à La Caisse des Dépôts, par ses interven- dont les compétences croissantes ont la création d’entreprises sociales. À cet tions sur ses fonds propres au titre de ses permis de travailler sur les différents le- égard, je note celles destinées à faire missions d’intérêt général, au travers de viers de structuration du secteur : sensi- émerger de nouveaux entrepreneurs so- la gestion – que lui a confiée l’État – bilisation à l’entrepreneuriat, émergence, ciaux à travers l’animation et le dévelop- du Fonds de cohésion sociale et plus ré- innovation sociale et bien entendu les pement du site www.entrepreneur-social. cemment du Programme d’investissement Dispositifs locaux d’accompagnement, net. Cette initiative devra s’inscrire en d’avenir (PIA), est un acteur de référence qui ont prouvé leur utilité et sont désor- complément des stratégies d’information de cette économie depuis 20 ans. mais largement implantés sur les terri- que la Commission européenne souhaite toires. mettre en place au titre d’une plate-forme L’ESS est aujourd’hui confrontée à la né- pour l’entrepreneuriat social. La seconde cessité de renforcer ses modèles écono- Fort de ces avancées, la Caisse des action s’est traduite dans l’expérimenta- miques et sa performance sociétale dans Dépots compte toujours sur l’Avise pour dé- tion “Fabrique à initiatives”. Démarche un environnement juridique imparfaite- velopper ses projets en faveur de l’ESS . originale pour favoriser l’émergence d’ac- tivités de l’ESS en lien avec les CRESS et les acteurs du territoire.6
  • 7. Jean-Louis Alain Cabrespines Rousset k Président du Conseil national des chambres régionales k Président de l’Association de l’économie sociale (CNCRES) et Président du Conseil des Régions de France (ARF) des entreprises, employeurs et groupements de l’économie Toutes les Régions sociale (CEGES) se sont engagées L’Avise et le CNCRES partagent fortement depuis un objectif commun de dévelop- quelques années pement de l’économie sociale et dans des politiques solidaire. Le partenariat engagé de soutien à l’éco- depuis plusieurs années, concré- nomie sociale et tisé notamment par l’entrée du solidaire sur leurs CNCRES au conseil d’administra- territoires, en ancrant ce secteur dans la tion de l’Avise en 2010 a permis, stratégie de développement économique dans de nombreux domaines, de développer des ac- régionale. En jeu, des milliers d’emplois tions communes. Et le travail mené depuis un an est non délocalisables et répartis sur l’en- positif. semble du territoire. Le rôle de l’Avise en tant qu’outil auLe deuxième axe vise le développement Les défis pour les prochaines années service de l’ESS est indéniable, elle met àdes achats responsables. En lien avec sont à la fois de conforter les secteurs disposition des CRES(S) son savoir-fairenos collègues de la DGEFP et avec la historiques de l’ESS comme l’aide à do- technique pour appuyer le développementCaisse des Dépôts, nous poursuivons micile ou le médico-social, fortement d’actions nouvelles sur les territoires.notre soutien à l’animation et au déve- malmenés par la concurrence du privéloppement du site www.socialement- En retour, les CRES(S) apportent leur connaissance lucratif, mais aussi d’amplifier l’innova-responsable.org qui permet aux ache- des territoires ainsi que leur capacité à mobiliser les tion sociale afin de trouver de nouvellesteurs potentiels de mieux identifier les acteurs locaux. Elles élaborent, avec leurs partenaires, réponses aux besoins sociaux ou socié-structures d’insertion par l’activité éco- des actions découlant de leur présence dans les ter- taux non ou mal satisfaits.nomique (SIAE) et de développer ainsi ritoires et auprès des acteurs locaux. C’est un parte- Pour ce faire, les Régions ontl’accès de celles-ci à d’autres sources de nariat à double sens, qui doit se développer dans un besoin d’outils méthodologiques,financement. climat d’écoute et de compréhension des positionne- de veille sur les initiatives prises ments et compétences de chacun. par d’autres, y compris dansLe troisième axe n’est pas le moindre, ni d’autres pays.en importance de l’engagement de l’État Quand l’Avise participe à la mise en œuvre techniqueet de ses partenaires, ni en moyens pour de politiques publiques en matière de développement Par sa position centrale d’observateur etconduire une action. Né d’un partenariat de l’ESS, dès lors qu’il y a élargissement au territoire, ses capacités d’analyse sur l’ensemblepublic / privé dont l’Avise est l’opérateur, il est important que cela se fasse en lien étroit avec de ces champs, l’Avise constitue un par-le programme Jeun’ESS s’est donné pour les CRES(S). L’objectif est d’échanger, afin de définir tenaire de référence pour les Conseilsambition de mieux faire connaître l’éco- ensemble les meilleures synergies porteuses de dé- régionaux, à même de repérer les bonnesnomie sociale et solidaire aux jeunes en veloppement des territoires. pratiques, d’analyser leurs conditions dedéveloppant tout à la fois une logique reproductibilité, de les mutualiser dansd’appropriation de l’ESS par les jeunes L’Avise et les CRES(S) se rejoignent sur de plus en le cadre du site www.essenregion.org. Ceet une logique d’engagement des parte- plus de projets : achat socialement responsable, ac- travail est indispensable en vue d’un vé-naires pour développer une autre ap- cès aux financements européens, accompagnement ritable changement d’échelle des solu-proche de l’économie sociale et solidaire. associatif, émergence d’entreprises de l’ESS, innova- tions innovantes portées par les acteurs tion sociale… En s’appuyant sur les partenariats en- de ce secteur. Cela suppose une ap-La force de la relation que nous gagés depuis plusieurs années, il est temps mainte- proche transversale intégrant les ques-entretenons avec l’Avise est ainsi nant de passer à une nouvelle étape. Nous pouvons, tions de qualité d’emploi, d’aménage-fondée sur une volonté commune dans un respect mutuel, conjuguer nos forces pour ment du territoire, d’innovation, ded’anticiper les changements au mieux articuler les capacités d’ingénierie de l’Avise et mobilité, de logement…, et nous comp-service de l’intérêt général et de celles des CRES(S) provenant de leur ancrage dans tons sur l’Avise pour nous accompagnerla cohésion sociale. les territoires, au service des acteurs de l’ESS. dans cette démarche. 7
  • 8. février Participation Publication des “Tendances au Salon des des entreprises entrepreneurs sociales” de Paris février mai juin Mise en ligne du guide Organisation Lancement “Accompagner du Village officiel du les groupements d’employeurs de l’innovation programme juin associatifs” sociale aux Jeun’ESS États généraux de l’ESSnovembre décembre Publication Journée de l’étude d’impact 2011 d’information du dispositif “Fonds structurels DLA européens”8
  • 9. Diffusion du guide “Formation pour les SIAE” mars Diffusion du “Kit de sensibilisation à avril Enquête nationale “Accès des SIAE aux marchés avril Mise en ligne du Référentiel “Accompagner les l’entrepreneuriat publics” petites et moyennes social” associations mars employeurs” octobre novembre Rencontres Partenaire national Repères Europe Avise DLA 2011 du Mois de “Feder : mode “Accompagner l’économie d’emploi” les mutations sociale et solidaire associatives”Lancement dela Boîte à outils Édition du guide “Inscrire l’utilité Repères Europe Avise Remise“Innovation sociale dans “Égalité femmes/ des Prix desociale“ les politiques locales” hommes” l’Appel à projets Jeun’ESS décembre 9
  • 10. Administrateurs Claude Alphandery, président d’honneur de l’Avise b pce représenté par Arnaud Berger, directeur du Bureau développement durable Président c ncres représenté par Jean-Louis Cabrespines, président Hugues Sibille c nei représenté par Laurent Laïk, président coorace représenté par Christophe Chevalier, président Vice-présidents Florent Duclos représentant des salariés aisse des dépôts représentée par Jean-Marc Maury, c f nce représentée par René Didi, directeur du développement directeur du Département économie et économie sociale f nmf représentée par Fabienne Vincent, responsable fondation macif représentée par Alain Philippe, président du secteur initiatives sociales Trésorier onda représentée par Charlotte Debray, déléguée régionale f Jean-Claude Dumoulin g roupe chèque déjeuner représenté par Jean-Philippe Poulnot, directeur du développement Secrétaire Jean-Guy Henckel cgscop représentée par Jacques Cottereau, ides vice-président acif représentée par Dominique Crepel, vice-président m Membres de la macif et président de la délégation Nord-Pas-de-Calais pca représentée par Béatrice Delpech, c aif représentée par Dominique Thys, administrateur délégué m déléguée générale à la direction générale c rédit coopératif représenté par Valérie Anfray, éseau entreprendre ® représenté par Patrick Dargent, r directrice des organismes d’intérêt général administrateur f rance active représentée par Jean-Michel Lecuyer, F rançois Soulage directeur de la Société d’investissement France Active A delphe de Taxis du PoëtSecrétaire général programme dispositif programme insertion Ont égalementPatrick Gèze local d ’ accompagnement par l ’ activité économique fait partie de l’équipeDirectrice des programmes Responsable Responsable Marion Wadoux de l’Avise en 2011 :Elise Depecker (depuis avril 2012) Sandrine Aboubadra Chargé de mission Sébastien Lévrier Arnaud Farhi, Chargées de mission “Outils Laurent Garrau,Responsable administratif collaboratifs” Brigitte Bruneau programme jeun ’ ess Virginie Hérail,et financier et Armelle Duval · Chargé de mission Coordinatrice Elodie Bensoussan Saliha Hocine,Catherine Lerat “Outillage et animation territoriale” Chargé de mission Johan Chantre Mathieu RivatAssistante d’équipe Florent Duclos · Chargée de mission et Laurence UccelliMarie Ferreira programme offre de “Valorisation et qualification” services aux territoiresAssistante administrative Jeanne Cornaille · Chargé de missionCéline Mathé Responsable du Centre de “CNAR et filières” Karim ZerguitResponsable information ressources “ESS en région”communication Prunelle Gorget programmeNadège Rodrigues entrepreneuriat social programme europeChargée de communication et économie sociale ResponsableSterenn Leconte Elise Depecker (jusqu’en mars 2012) Responsable Farbod Khansaridépartement formation Chargées de mission Chargée de mission “OrganismeResponsable Erell Clain Chloé Bellue, Élodie Galisson intermédiaire” Marion Michelin
  • 11. Dans son rôle d’interface entre les politiques publiques Animer le DLA,d’emploi et de solidarité et les stratégies des acteurs de dispositif d’appuil’ESS, l’Avise apporte son expertise technique à la mise aux structuresen œuvre partenariale de programmes nationaux. d’utilité sociale Mobiliser autourEn tant qu’animatrice du Dispositif local d’accompagnement des enjeux de(DLA), elle a contribué, avec le mouvement associatif l’accompagnementorganisé, à donner à la question de l’accompagnement un associatifrôle central dans la consolidation de ce secteur en pleinemutation. Accompagner les évolutions duDans le champ de l’insertion par l’activité économique, elle secteur de l’IAEa mobilisé et outillé les acteurs pour développer la formationdes salariés en insertion et pour faire des clauses d’insertion Développer lesdans les marchés publics de véritables leviers de croissance achats socialementpour les structures d’insertion. responsablesEnfin, l’Avise a été choisie pour être l’opérateur du nouveau Animer leprogramme Jeun’ESS lancé par l’État, la Caisse des Dépôts programme public/et six entreprises et fondations de l’économie sociale. privé Jeun’ESSUne dynamique partenariale d’envergure visant à favoriserl’engagement des jeunes dans le secteur de l’ESS. 11
  • 12. définition Le DLA? Créé en 2002 par l’État et la Caisse des Dépôts, avec le soutien du Fonds social européen et des collectivités territoriales, le Dispositif local d’accompagnement (DLA) aide les associations employeurs, structures d’insertion et autres entreprises d’utilité sociale créatrices d’emploi, dans leur démarche de consolidation et de développement. APPUYER LE PILOTAGE NATIONAL ET LOCAL Nourrir la réflexion sur l’évolution des orientations du Disposi- tif local d’accompagnement (DLA), faire le lien entre le natio- nal et le local, analyser et suivre au quotidien l’activité et la 105 DLA performance du réseau des opérateurs, assurer une mise en œuvre optimale des choix transversaux… Autant de missions 6 400 Dans chaque département, structures k  que remplit l’Avise en appui aux pilotes nationaux, État et accompagnées une ou plusieurs structures assurent en 2011 Caisse des Dépôts, associés aux réseaux associatifs représen- la fonction de Dispositif local tés par la CPCA (Conférence permanente des coordinations d’accompagnement en proposant associatives). un appui sur mesure et dans la durée Ses modes d’intervention sont multiples : animation du co- aux associations volontaires. mité national de suivi, appui au pilotage territorial, mobilisation 119 000 des collectivités territoriales, développement des partenariats 19 C2RA nationaux, reporting et mesure d’impact du dispositif. k emplois concernés Les Centres régionaux de ressources et d’animation sont des lieux d’information, de mutualisation et d’échanges qui assurent la coordination des DLA sur leur territoire. Un dispositif utile et efficace 6 CNAR L’Avise, en partenariat avec la CPCA et le CNAR Financement, a reconduit Les Centres nationaux d’appui en 2011 une étude d’impact du dispositif qui met en évidence les effets positifs et de ressources apportent une de l’accompagnement par les DLA. expertise technique sectorielle dans les domaines de l’IAE ; Création Une situation Des partenaires du social et médico-social ; significative économique financiers de la culture ; du sport ; d’emplois renforcée plus nombreux de l’environnement et du financement. Le nombre d’emplois La viabilité du modèle Le nombre de dans les structures économique s’est stabilisée partenaires financiers accompagnées a progressé ou améliorée pour 67% des structures a progressé annuellement de 4,4%, soit des structures. de 23% pour les deux fois plus que dans le Et pour 75% des plus partenaires publics secteur associatif en général fragiles, le DLA a permis et de 24,5% pour les sur la même période. de sauver leurs emplois. partenaires privés.12
  • 13. Lettre DLA TerritoiresANIMER LE RéSEAUFournir des outils et services Accroître la visibilité du DLA zoom Une évaluation externeL’Avise déploie toute une palette d’ac- L’Avise met en place différentes actionstions permettant aux DLA d’accroître de communication pour valoriser l’acti- reconnaît la pertinenceleur efficacité en matière d’accompa- vité du réseau DLA. du DLAgnement, au plus près des besoins des Sur son site www.avise.org, une rubrique À la demande des ministèresstructures d’utilité sociale. entièrement dédiée propose l’annuaire de tutelle, l’IGAS (InspectionAnimation de journées d’échanges de des opérateurs locaux, des exemples générale des affaires sociales)pratiques, appui quotidien aux opéra- d’accompagnement dans différents sec- a engagé début 2011 uneteurs, production d’analyses, animation teurs d’activité, une sélection d’actualités évaluation du dispositif DLA.et développement de l’intranet de gestion et de ressources pratiques. Dans son rapport remis début 2012,et de reporting de l’activité, élaboration Chaque trimestre, la lettre DLA Terri- l’IGAS souligne que le DLA est « und’outils méthodologiques. Nouveauté en toires - diffusée à plus de 11 000 exem- dispositif né d’une idée originale, qui2011, la mise en ligne d’un centre de plaires - se fait l’écho de la vie du DLA et est utile aux associations (…). (Il) estressources collaboratif facilitant les de ses résultats avec des témoignages apprécié aussi bien par les pilotes, leséchanges et le partage de documents au d’associations bénéficiaires, des focus collectivités territoriales que le mondesein du réseau DLA. sectoriels, des points de vue de collecti- associatif. » vités territoriales, des données chiffrées Au vu de ces résultats, l’IGAS préco-Développer les et informations sur le dispositif. nise de maintenir le soutien publiccompétences des opérateurs au DLA et de préserver son orienta-Misant sur la qualification des opéra- C’est également en direction des médias tion tournée vers l’emploi. L’analyseteurs, l’Avise propose une offre globale que l’Avise, en collaboration avec ses approfondie du fonctionnement dude formation complémentaire de celle partenaires, contribue à mieux faire dispositif a permis d’autre part dedispensée par les CNAR. Elle anime no- connaître l’offre de services du dispositif. formuler de nombreuses recomman-tamment des sessions sur les métiers de En 2011, ce sont plus de 100 articles qui dations utiles à son amélioration.l’accompagnement associatif et la maî- ont été publiés dans la presse locale ettrise de ses outils à destination des char- nationale.gés de mission DLA. www.avise.org/dla 13
  • 14. MIEUX CERNER LES BESOINS DES ASSOCIATIONS zoom Expérimenter des parcours Un secteur en pleine mutation d’accompagnement Le secteur associatif est un acteur clé de la mise en œuvre de l’intérêt général et du développement économique. Il est re- L’offre d’accompagnement, qu’elle émane des connu pour sa capacité de réaction, de création et d’innovation réseaux associatifs ou des différents dispositifs dans les solutions qu’il apporte face aux grands défis actuels. dédiés, est multiple et souvent dispersée. Comment Malgré cela, il est confronté à des difficultés liées aux évolu- la rendre lisible et la faire coïncider au besoin réel de tions des besoins sociaux et à ceux de son environnement. l’association à chaque étape de son développement ? Accompagner les indispensables transformations de ce secteur C’est pour répondre à cette question que l’Avise, Chorum, pour relever ces défis constitue un enjeu majeur. la CPCA 1, l’USGERES 2, le Crédit Coopératif, le RNMA 3 et le CNCRES 4 ont mené une expérimentation sur 5 ter- Une large consultation ritoires en cherchant à articuler l’offre des DLA avec celle Pour mieux connaître les besoins d’accompagnement des as- des acteurs locaux de l’accompagnement dans la pers- sociations, l’Avise et la CPCA, avec le concours du CSA, ont pective de renforcer la fonction employeur. mené en juin 2011 une enquête auprès de 2 500 structures. Bilan : en structurant la coordination entre les différents Premier enseignement : l’accompagnement acteurs, l’association bénéficiaire trouve une réponse est maintenant reconnu par la majorité des adaptée à chaque moment de son évolution, passant d’un associations comme un besoin essentiel et celles appui à l’autre dans un véritable parcours d’accompa- qui y ont recours en mesurent la plus-value. gnement. Les résultats de cette expérimentation seront modélisés Mais cette enquête a surtout permis d’évaluer de façon très dans un guide à paraître en 2012. Une démarche qui de- fine la nature des besoins d’accompagnement. Les attentes vrait contribuer à la construction d’une offre d’accom- des associations portent sur la consolidation du modèle éco- pagnement partagée et cohérente sur les territoires. nomique, les stratégies de mutualisation et de regroupement, les partenariats associations/entreprises, la communication 1  Conférence permanente des coordinations associatives et valorisation de leurs activités… 2  Union de syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale k Les résultats de l’enquête sont disponibles sur 3  Réseau national des maisons des associations www.avise.org/dla 4  Conseil national des chambres régionales de l’économie sociale14
  • 15. Rencontres DLA d’octobre 2011ORGANISER UN ÉVéNEMENT PRÉPARERNATIONAL D’ENVERGURE L’AVENIR DU DLAUne forte mobilisation La deuxième journée des RencontresPlus de 500 personnes ont participé aux Rencontres natio- DLA du 13 octobre 2011, dédiée auxnales DLA 2011 le 12 octobre à Paris, autour des enjeux etperspectives de l’accompagnement associatif. 38 000 opérateurs et pilotes du dispositif, leur a permis d’échanger sur leurs pratiques,Organisée par l’Avise en collaboration avec l’État, la Caisse des k structures leur perception des besoins des associa-Dépôts et avec le soutien du Fonds social européen, cette forte accompagnées tions et les perspectives d’évolution du depuis la créa-mobilisation des acteurs et partenaires du DLA a démontré, tion du DLA DLA pour mieux y répondre.s’il en était encore besoin, que l’accompagnement est devenuun enjeu majeur pour la pérennité des associations employeurs. Plusieurs pistes de réflexion ont étéCette journée a mis en lumière l’impact décisif du DLA, tant lancées : intensifier la notion de parte-pour ses bénéficiaires que pour les dynamiques territoriales ; 451 nariats durables, co-construire une arti-tout en ouvrant le débat sur le rôle des différents acteurs, les 000 culation efficiente entre les différentesattentes des associations et les perspectives d’évolution du k emplois formes et dispositifs d’appui, investir de concernésdispositif. nouveaux secteurs pour apporter une ré- ponse aux besoins non couverts…Des engagements forts Cette journée a ainsi posé les bases duCette journée a également été l’occasion pour les deux princi- chantier de perspective stratégique, lan-paux initiateurs du DLA de redire leur confiance et leur enga- cé en 2012, qui vise à dessiner le DLAgement en sa faveur. Et ce au plus haut niveau puisque l’État de la période 2013-2017.s’est exprimé par la voix de la Ministre des solidarités et de lacohésion sociale, Roselyne Bachelot-Narquin et par celle duDélégué général à l’emploi et à la formation professionnelle,Bertrand Martinot ; tandis que la Caisse des Dépôts témoi-gnait de son intérêt par l’intervention d’Augustin de Romanet,son Directeur général. 15
  • 16. contexte Développer la formation Suite au succès des Rencontres nationales “IAE et formation : mobiliser pour l’emploi” de 2010, la DGEFP, avec l’appui de l’Avise, a poursuivi, en 2011, la mise en œuvre d’actions en faveur de la formation des salariés en insertion en impliquant l’ensemble des acteurs concernés. RENFORCER LES DYNAMIQUES APPUYER AUTOUR DE LA FORMATION LES TRAVAUX DU CNIAE Une journée technique nationale “Pratiques et besoins En 2011, le Conseil national de l’inser- En étroite collaboration avec les réseaux en matière de formation tion par l’activité économique (CNIAE), de l’Insertion par l’activité économique des salariés en insertion” qui fêtait ses 20 ans, a conduit avec l’ap- (IAE) et les principaux OPCA du secteur, pui de l’Avise de nombreuses actions, en Menée auprès de l’ensemble des l’Avise a organisé en mars 2012, pour le associant l’ensemble des acteurs du sec- SIAE, cette enquête a permis de compte de la Délégation générale à l’em- teur. dresser un état des lieux de l’accès ploi et à la formation professionnelle Un groupe de travail a notamment per- à la formation des salariés en (DGEFP), une journée technique natio- mis d’élaborer une cartographie des pro- insertion et de donner des nale dédiée à la gouvernance régionale cessus des parcours d’insertion, de la éléments d’analyse des freins en matière d’accès à la formation des phase amont de contact avec le bénéfi- perçus par les SIAE au salariés en insertion. Cet événement a ciaire et de prescription jusqu’à la sortie. développement de la formation. été l’occasion pour les 230 participants Un autre groupe a lancé une étude visant de partager un premier bilan des actions 8 6 % des SIAE mettent en place à identifier les freins et les leviers de la menées depuis un an et d’identifier de des actions de formation pour gouvernance territoriale de l’IAE en tra- manière collective des axes de progrès. leurs salariés en insertion. vaillant sur 4 territoires. Elles forment en moyenne Un vaste programme d’actions 55 % de leurs salariés en insertion. Ces travaux ont fait l’objet d’une restitu- Ce rassemblement national s’est inscrit L a durée moyenne annuelle de tion en juin lors d’un séminaire national. dans un programme de travail plus large : formation est de 73 heures. Ils ont été également au cœur du col- diffusion du “Guide de la formation pour loque organisé en mai à l’Assemblée na- les SIAE”, animation de l’espace collabo- 4500 Ces résultats montrent que les SIAE, par les efforts qu’elles déploient pour tionale sous le titre “L’insertion par l’ac- ratif www.formation-iae.org, réalisation k guides de la tivité économique : une voie originale au formation pour former leurs salariés en insertion, se d’une enquête sur les besoins de forma- les SIAE service de l’insertion dans les territoires”. diffusés sont largement emparées des lo- tion et organisation de manifestations giques de formation professionnelle. régionales en appui aux DIRECCTE Au- Pour autant, au regard des besoins vergne et Champagne-Ardenne qui ont et des enjeux, l’accès à la formation permis de renforcer les collaborations existantes entre acteurs (SIAE, OPCA, col- 80 devrait être encore amélioré. lectivités territoriales, Pôle Emploi, orga- 000 k Les résultats complets k guides nismes de formation…). téléchargés de l’enquête sont disponibles en ligne sur www.formation-iae.org16
  • 17. Plaquette SIAE VALORISER L’OFFRE DE BIENS ACCOMPAGNER LES SIAE ET DE SERVICES DES SIAE VERS DE NOUVEAUX MARCHéSwww.socialement-responsable.org Les acheteurs publics et privés sont de plus en plus nombreux Afin d’améliorer l’accès des SIAE à la com- à vouloir donner une dimension sociale à leurs achats. Pour les mande publique et privée, la Délégation gé- aider, le site www.socialement-responsable.org, animé par nérale à l’emploi et à la formation profes-449 l’Avise, propose un annuaire qualifié de près de 4 000 struc- sionnelle (DGEFP) a lancé courant 2010 un 000 tures d’insertion par l’activité économique (SIAE) ainsi que de nombreuses ressources complémentaires : veille sur l’actualité programme national d’accompagnement de l’offre d’insertion, reposant sur un ré-k visitesen 2011 du secteur, témoignages, conseils et outils pratiques, etc. seau d’environ 70 référents, désignés au sein des services de l’État et agissant à Le site www.socialement-responsable.org a dépassé l’échelon régional et départemental. le million de visites depuis son lancement en 2008, signe qu’une dynamique autour de l’achat En 2011, l’Avise a formé et outillé ces réfé- 1700 socialement responsable est bel et bien en marche. rents. 12 journées de formation ont été organisées, permettant à chaque référentk abonnés En 2011, l’Avise a poursuivi son action d’animation et de pro-à la newsletter de s’approprier sa mission et de concevoir motion du site à travers la diffusion à plus de 1 700 abonnés et mettre en œuvre un plan d’actions terri- d’une lettre d’information mensuelle et la participation à des torial. La construction des différents plans événements publics comme le Salon Buy and Care, organisé d’actions a été nourrie par les résultats fin 2011 au Parc des Expositions de Villepinte. d’une enquête nationale réalisée par l’Avise sur l’accès des SIAE aux marchés publics. Un espace collaboratif a été créé pour mettre à disposition des référents toutes les ressources utiles à leur mission : outils mé- thodologiques, fiches de capitalisation d’ex- périences, supports de formation… Un site en forte progression L’appui de l’Avise s’est également traduit 2 000 000 par l’élaboration d’une plaquette nationale 1 154 000 de communication, destinée à favoriser le 1 000 000 921 000 rapprochement entre SIAE et entreprises 500 000 739 000 classiques et diffusée à 25 000 exem- plaires. 0 2009 2010 2011 k Nombre de pages vues 17
  • 18. témoignage Les jeunes créateurs de Dynamo Lauréats du prix Jeun’ESS « Nous sommes fiers et heureux que notre projet ait été compris, que le jury de Jeun’ESS ait perçu toute la portée de notre engagement dans l’économie sociale et solidaire et que notre jeunesse ne nous ait pas empêchés d’être reconnus comme des interlocuteurs de valeur. » UNE DYNAMIQUE PARTENARIALE NOVATRICE UNE première ACTION D’APPUI AUX JEUNES zoom Encourager les jeunes à se tourner vers Lancé en juin 2011, l’appel à projets Perception de l’ESS l’économie sociale et solidaire (ESS) et Jeun’ESS a eu pour objectif de soutenir par les 16-30 ans leur donner une plus grande place au et de mettre en valeur des initiatives mar- Le programme Jeun’ESS a réalisé sein des structures de ce secteur… quantes d’économie sociale et solidaire, avec le CSA un sondage et une De cette ambition est né en 2011 le pro- portées par des jeunes de moins de 30 enquête qualitative sur les attentes gramme Jeun’ESS grâce à un partena- ans. Il a suscité un vif intérêt, puisque des 16-30 ans et leur perception riat public/privé tout à fait novateur 200 projets ont été reçus. Parmi eux, de l’économie sociale et solidaire noué entre l’État, la Caisse des Dépôts neuf ont été retenus par le jury, dans les (ESS). et six entreprises et fondations de l’éco- domaines des services, de la création de nomie sociale. lien social et de l’écologie. Les résultats sont très contrastés. Chaque projet, à sa manière, témoigne Ils montrent une adhésion forte L’Avise a été choisie pour en être l’opéra- de la capacité d’engagement et d’inno- des jeunes aux principes de l’ESS, teur. Une mission qui s’inscrit pleinement vation des jeunes, de leur motivation mais un réel déficit de connais- dans sa volonté de renforcer les conver- pour entreprendre autrement. sance et de compréhension. gences d’actions entre les différents ac- Les lauréats bénéficient à la fois d’un Petit aperçu des résultats : teurs, tant publics que privés, engagés en soutien financier substantiel et d’un dis- faveur du développement de l’ESS. positif d’accompagnement sur mesure. 87% des jeunes adhèrent massivement aux principes de l’ESS 7% des jeunes savent précisément ce qu’est l’ESS k Sondage et étude qualitative C aisse des Dépôts CSA/Jeun’ESS, consultables sur F ondation Crédit Coopératif www.jeun-ess.fr F ondation Groupe Chèque Déjeuner F ondation d’entreprise La Mondiale F ondation Macif M AIF M GEN M inistère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Remise de prix Jeun’ESS18 M inistère des solidarités et de la cohésion sociale
  • 19. Pour démultiplier les dynamiques en faveur de l’écono- Accompagnermie sociale et solidaire sur les territoires, l’Avise propose les dynamiquesun appui technique aux collectivités territoriales et aux territoriales enacteurs locaux qui le souhaitent. faveur de l’ESSUne démarche renforcée par deux partenariats forts. Créer de l’activitéL’un avec l’Association des Régions de France qui a avec les Fabriquespermis la production et la diffusion de nombreux outils à initiativesà destination des élus et acteurs régionaux. L’autre avecles Chambres régionales de l’économie sociale (CRES)pour mettre à disposition des territoires les ressourcesd’ingénierie de l’agence.2011 a également vu le réseau des Fabriques à initiativesse développer et s’étoffer, permettant la créationd’entreprises sociales en s’appuyant sur les ressourceset les compétences locales. 19
  • 20. contexte Les Régions s’engagent L’économie sociale et solidaire représente une réelle opportunité pour le développement des territoires. De plus en plus de collectivités engagent des politiques tournées vers ce secteur, porteur de solutions concrètes à la vie citoyenne et économique locale. Valoriser les Outiller les élus politiques ESS en région et acteurs régionaux essenregion.org Lancé en 2009 avec l’Association des Dans le cadre de son partenariat avec Régions de France (ARF), la Caisse des l’ARF, l’Avise a intensifié en 2011 la pro- 33 Dépôts et avec le soutien du Fonds social européen, www.essenregion.org est de- duction et la diffusion d’outils au plus près des besoins des élus et acteurs ré- 750 venu en trois ans le site de référence sur gionaux : k visites les stratégies régionales de développe- en 2011 Publication d’un guide pratique “Ins- ment de l’économie sociale et solidaire crire l’utilité sociale au cœur des poli- (ESS). tiques locales” diffusé à la fois sous for- Animé par l’Avise, cet espace valorise les mat papier et en version électronique. 110 000 politiques des régions en faveur de l’ESS, met en avant des pratiques et dispositifs Création et diffusion en ligne de 2 dos- k télécharge- innovants pouvant être dupliqués, pro- siers thématiques au centre des enjeux ments en 2011 pose un espace de mutualisation et actuels : l’innovation sociale et les ser- d’échanges et informe sur l’actualité juri- vices à la personne. dique et sectorielle. Production de 7 fiches sectorielles Véritable centre de ressources, ce site (transport, logement, technologies de a enregistré, en 2011, près de 110 000 l’information et de la communication, téléchargements de documents. agriculture bio, santé…) montrant les plus-values que peut apporter l’ESS dans les différents domaines d’intervention des collectivités territoriales. essenregion.org20
  • 21. Guide pratique sur l’utilité sociale Fiches sectorielleszoom Aider à la concrétisation de projets des collectivités“Inscrire l’utilité sociale Essaimage des Accorderiesau cœur des politiques locales” Au regard de l’engouement suscité par l’ouverture en 2011 deSi la question de l’utilité sociale est au cœur des l’Accorderie de Paris XIXe, la Ville de Paris, en partenariat avecréflexions de nombre d’acteurs de l’ESS et de l’État, la Caisse des Dépôts et la Fondation Macif, a souhaité étendreelle concerne également au premier plan les ce concept visant à développer la mixité sociale sur le principecollectivités locales. d’échange de savoir-faire entre les habitants d’un même quar- tier. L’Avise, déjà impliquée dans l’implantation de cette pre-C’est pourquoi l’Association des Régions de France et le mière Accorderie parisienne, s’est vue confier en fin d’annéeRéseau des Territoires pour l’Économie Solidaire, en une mission d’appui à la concrétisation de trois nouveaux pro-partenariat avec la Caisse des Dépôts, ont décidé de réa- jets dans les XIVe, XVIIIe arrondissements de la capitale et leliser ce guide à destination des élus et techniciens des territoire du Grand Belleville.collectivités locales souhaitant intégrer les questionsd’utilité sociale dans leur politique de développement. Appui à la mobilisation d’acteursLa production en a été confiée à l’Avise, acteur de réfé- La Région Franche-Comté a souhaité impulser une démarcherence sur ce sujet depuis la publication en 2007 du guide participative de développement de l’économie sociale et soli-d’évaluation de l’utilité sociale à destination des acteurs daire sur son territoire. L’Avise a accompagné cette dynamiquede l’ESS. visant à rassembler et faire dialoguer les différents réseaux deConstruit à partir d’expériences réussies, ce guide l’ESS pour définir collectivement des priorités d’actions pourpratique a été conçu afin de permettre : une stratégie régionale de développement de l’ESS en Franche- d e mieux appréhender les multiples dimensions de Comté. l’utilité sociale pour en faciliter la prise en compte En lien avec l’ensemble des acteurs impliqués, cette démarche dans les politiques locales, s’est traduite notamment par l’organisation des États Généraux d ’engager des démarches participatives permettant de l’ESS en Franche-Comté. de déterminer collectivement ce qui relève ou non La Région Picardie a sollicité l’Avise pour mener une dé- de l’utilité sociale sur un territoire, marche collective autour du développement de l’ESS en Picar- d e définir et d’intégrer le plus en amont possible die. Cette mission, réalisée en partenariat avec la CRESS Pi- de l’action publique des critères d’utilité sociale. cardie, a débouché sur la formalisation et la mise en œuvrek En libre accès sur www.essenregion.org d’un projet partagé avec l’ensemble des acteurs impliqués. 21
  • 22. La Fabrique à initiativesUn concept innovantà fort potentiel Vers un essaimage à l’échelle nationale zoomLa Fabrique à initiatives, portée par une L’Avise a poursuivi en 2011 l’animation La Manufacture Innovestructure locale, identifie les besoins du du réseau des Fabriques à initiatives en Cette entreprise sociale est née 100territoire et fait remonter les opportunités concentrant ses efforts sur le développe- de la rencontre entre la ville dede marchés ou d’activités pouvant faire ment des partenariats et la formalisa- Sénart et la Fabrique à initiativesémerger des entreprises sociales, créa- tion des process. Une étape préparatoire opportunités k  locale.trices d’emplois locaux. repérées par au déploiement sur de nouveaux terri- les Fabriques depuis 2010  toires désireux de rejoindre la démarche. Sénart souhaitait diversifier les acti-Le concept s’appuie sur des réseaux de vités économiques de son territoirecapteurs d’idées et organise la rencontre L’expérimentation a d’ailleurs été éten- fortement marqué par la logistiqueavec les porteurs de projet et l’ensemble due en fin d’année à la Région PACA etdes acteurs de l’accompagnement.Depuis le lancement de l’expérimentation 19 à la Corse, portant à 7 le nombre de Fa- briques à initiatives. Deux autres terri- et la grande distribution, et per- mettre aux habitants à revenus mo- destes d’accéder à des logements entreprises k  toires pourraient les rejoindre en 2012.sur 5 territoires par l’Avise en 2009, 19 sociales créées abordables. La création de La Manu-entreprises sociales ont été créées. facture Innove a répondu à ces deuxParmi lesquelles : une conciergerie d’in- préoccupations via l’auto-construc- 150sertion à Mérignac, une auto-école so- tion écologique accompagnée.ciale à Rouen, une coopérative d’auto- « Il s’agit de construire desconstruction de maisons écologiques à nouveaux k  habitats groupés avec des espacesSénart, un centre d’appel en entreprise emplois locaux partagés, et pas seulement desadaptée à Lyon. logements. Les habitants deviennent acteurs de leur territoire ». Fin 2011, l’entreprise employait déjà sept salariés. Acteurs locaux Partenaires nationaux Collectivités territoriales D irection générale de la cohésion Directions régionales de la Caisse des Dépôts sociale (DGCS) Chambres régionales de l’économie sociale C aisse des Dépôts(CRES) F ondation Macif Fonds territoriaux de France Active F rance Active Dispositifs de la création d’entreprises R éseau Entreprendre® Réseaux de l’IAE et de l’économie sociale C onseil national des CRES
  • 23. FavoriserSi les initiatives de l’économie sociale et solidaire Promouvoirse multiplient et font leurs preuves, de nombreux une autre façonbesoins sociaux demeurent insatisfaits. d’entreprendreL’entrepreneuriat social constitue, parmi d’autres,une réponse pertinente qui commence à être Favoriser lereconnue, tant au niveau national qu’européen. développement d’entreprisesAvec ses partenaires, l’Avise a renforcé la socialesdynamique de sensibilisation - en particulieren direction des étudiants - à cette autre façon Faciliter l’accèsd’entreprendre. Et pour les entrepreneurs sociaux, aux financementselle a poursuivi la diffusion de ressources européenset d’outils adaptés.L’Avise a renouvelé son engagement visantà mieux faire connaître l’appui des politiquescommunautaires aux projets des acteurs de l’ESSainsi que leur traduction par les financementsdes fonds structurels.Enfin, de façon plus transversale, l’agences’est largement impliquée dans la dynamiquepartenariale visant à mieux faire connaîtreet reconnaître l’innovation sociale. 23
  • 24. témoignage Hugues Sibille Président de lAvise « L’entrepreneuriat social est une des solutions à la crise. Il faut transformer la contrainte en opportunité, dupliquer ce qui fonctionne, et innover ! L’entreprise sociale invente l’entreprise de demain, c’est un formidable vecteur d’optimisme et de confiance » Aller Informer à la rencontre des le grand public créateurs d’entreprises Village de l’innovation sociale Pour la sixième année consécutive, l’en- À l’occasion des États généraux de trepreneuriat social était au rendez-vous l’ESS de juin 2011, l’Avise a organisé du Salon des entrepreneurs de Paris (avec le soutien de la Fondation Macif et 2012. 5 000 de la Caisse des Dépôts) le Village de personnes l’innovation sociale permettant à 5 000 Près de 3 500 personnes ont été ac- k  présentes aux visiteurs de découvrir plus de 40 initia- cueillies et conseillées sur le stand États Généraux de l’ESS tives de l’économie sociale et solidaire. animé par l’Avise avec le soutien de la Caisse des Dépôts et du Fonds Tendances social européen. des entreprises sociales Grand succès également pour la confé- L’Avise et la Croix ont reconduit leur par- rence plénière « Innovez, devenez entre- tenariat pour la publication des “Ten- preneur social ! » qui a attiré plus de 600 participants. L’Avise a par ailleurs aidé de 30 000 dances des entreprises sociales”. Un support exclusivement consacré aux en- nombreux partenaires dans l’organisation k exemplaires treprises sociales et aux solutions inno- des animations et points de rencontre dé- des Tendances vantes et concrètes qu’elles apportent au diffusés diés à l’entrepreneuriat social lors des développement des territoires. Publiée principaux salons régionaux de la création dans la Croix du 2 février 2011, cette d’entreprises. édition a été imprimée sous forme d’un tiré à part à 30 000 exemplaires. Web-documentaire France Active et l’Avise, en partenariat avec la Croix, ont réalisé le premier web- documentaire dédié à l’entrepreneuriat social. Témoignages d’entrepreneurs so- ciaux, paroles d’experts et contenu didac- tique permettent de découvrir les entre- prises sociales, leur capacité d’innovation et les grands principes de leur création. k www.la-croix.com248
  • 25. Publication avec la Croix Web-documentaire Palette d’outils pour les PEESensibiliserles étudiants zoom Les PEE* s’ouvrentL’Avise, Babyloan, Café Projets, l’ESSEC-IIES, le Mouves, Odyssem et SIFE France à l’entrepreneuriat social(avec le soutien de la Caisse des Dépôts) Lancés fin 2010, les PEE ont vocation à développeront développé en 2011 une offre de ser- l’esprit d’entreprendre des jeunes et à intégrervice mutualisée destinée aux Pôles de l’enseignement de l’entrepreneuriat dans lesl’entrepreneuriat étudiant (PEE) sou- parcours de tous les étudiants.haitant ouvrir leur enseignement à l’en- En 2011, certains de ces pôles ont intégré à leur pro-trepreneuriat social. En fin d’année, cinq gramme des actions pour sensibiliser et former les étu-PEE se sont saisis de cette offre pour or- diants à la création d’entreprises sociales, grâce à desganiser des actions en direction de leurs outils de l’offre de service créée par un collectif d’acteursétudiants : journée de sensibilisation, dif- animé par l’Avise.fusion de ressources en ligne, créationde module de cours, concours de films Cette offre comprend notamment :sur les entreprises sociales… Une sélection de ressources pédagogiquesEn 2011, l’Avise a également intensifié Un appui à l’organisation de conférences rencontresla promotion et diffusion du kit de sen- Des modules de courssibilisation à l’entrepreneuriat social réa- D es formations à l’enseignement de l’entrepreneuriatlisé en partenariat avec le Mouves et Ré- socialseau Entreprendre®, avec le soutien de Des actions de parrainage par un entrepreneur socialla Caisse des Dépôts, de la Fondation U n appui à la création de concours de projetsCrédit Coopératif et du Fonds social eu- d’entreprises sociales…ropéen. Cet outil a servi à animer plus de200 séances touchant près de 6 300 étu-diants cette année. *PEE = pôles de l’entrepreneuriatk Demande du Kit sur Étudiantwww.entrepreneur-social.net Les 20 PEE regroupent kit de 227 établissements et près de 350 partenaires qui ont pour ambition de sensibiliser à l’entrepreneuriat 380 000 étudiants d’ici 3 ans. sensibilisation 25
  • 26. focus Un renversement de logique Pour un entrepreneur social, l’activité économique n’est qu’un moyen au service d’une finalité sociale ou environnementale. Ce renversement de logique par rapport à une démarche entrepreneuriale classique suppose un accompagnement spécifique de la part des professionnels de l’appui à la création.Animer le portailde la créationd’entreprises sociales Outiller les entrepreneurs d’innovation sociale zoom Une boîte à outils “innovation sociale”Le site www.entrepreneur-social.net, Forts de leurs expertises complémentai-animé par l’Avise, offre une sélection res, l’Avise, le Mouvement des entrepre- À destination des entrepreneurs,d’outils méthodologiques et de conseils 41 neurs sociaux, l’URSCOP Languedoc- des organismes cherchant à sélec-pour accompagner la création et le dé-veloppement d’entreprises sociales. Sont 350 Roussillon et France Active ont démarré en 2011 un programme d’actions visant tionner des projets innovants pour les financer, des acteurs de l’ac- k  visites depuiségalement mis en ligne des portraits l’ouverture à mieux accompagner et financer l’inno- compagnement de projets en dé- du sited’entrepreneurs, des ressources, un an- vation sociale pour en accélérer le déve- veloppement, cette boîte à outilsnuaire des acteurs du secteur ainsi loppement. offre de nombreuses ressourcesqu’une sélection d’actualités. Ce site a Première réalisation issue de cette dyna- pour favoriser la reconnaissanceenregistré plus de 41 350 visites depuis mique collective : la mise en ligne d’une et le financement de l’innovationson ouverture en février 2010. Boîte à outils “innovation sociale”. sociale : Ouvert en décembre 2011, cet espace a Une grille de caractérisation enregistré un total de 16 500 pages vues es modèles de présentation D en 6 mois. de projets innovants ne sélection de portraits U d’entreprises innovantes n panorama des dispositifs U de financement et d’accompa- gnement Des ressources et liens utiles… k Accéder à la boîte à outils http://entrepreneur-social.net/ innovation
  • 27. La Boîte Innovation sociale Initiatives de l’Europe Qualifier par le partage d’expériences Partager les compétences issues de l’ex- L’Europe s’engage périence de terrain, c’est le principe de pour l’entrepreneuriat social base du Transfert de savoir-faire (TSF). La Commission européenne a présenté son 115 Un dirigeant expérimenté de structure programme “Initiative pour l’entrepreneuriat social” d’insertion ou d’entreprise sociale vient lors d’une conférence organisée à Bruxelles le consacrer une à trois journées à un en- journées TSFk  18 novembre 2011.organisées trepreneur débutant ou souhaitant seen 2011 perfectionner. Tous les domaines peuvent Hugues Sibille, président de l’Avise était invité à témoi- être concernés : stratégie de développe- gner à la tribune aux cotés de commissaires européens ment, gestion, commercial, organisation, - au premier rang desquels Michel Barnier, en charge mise en place d’une nouvelle activité, du marché intérieur et des services - de ministres des etc. En 2011, plus de 115 journées de États membres et d’entrepreneurs sociaux. TSF ont été réalisées. Tous étaient réunis pour faire le point sur des perspec- tives de développement autour des onze actions priori- taires de l’initiative proposée par la Commission euro- Former les péenne visant à améliorer : conseillers à la L’accès des entreprises sociales au financement création d’entreprises La visibilité de l’entrepreneuriat social L’environnement juridique des entreprises sociales Dans le cadre d’un partenariat entre l’Avise et l’APCE (Agence pour la création d’entreprises), trois sessions de forma- tion “Mieux accompagner les porteurs de projet en économie sociale et solidaire” ont été organisées en 2011 auprès de conseillers à la création à Lille, Bastia et Paris. Des perspectives de diffusion plus large de cette formation sont envisagées en 2012 notamment auprès des Cham- bres de commerce et d’industrie. 27
  • 28. focus Les Fonds structurels européens Ils représentent une véritable opportunité de financement pour développer des projets s’inscrivant dans le champ de l’économie sociale et solidaire (ESS). SENSIBILISER ET INFORMER LES PORTEURS DE PROJETS Une journée spéciale Deux nouveaux Repères De l’information “Fonds structurels européens” Afin de faciliter l’appropriation des dis- et un service en ligne Avec le soutien de l’Europe et de la positifs communautaires par les acteurs En tant que centre de ressources pour Caisse des Dépôts, l’Avise a rassemblé de l’ESS, l’Avise a enrichi sa collection l’ESS, l’Avise met à disposition sur son près de 150 personnes pour une journée d’information et de sensibilisation aux Repères Europe de deux numéros : • Le premier, dédié au Fonds européen site des informations actualisées en continu sur les questions européennes : 880 repères k  Fonds structurels européens en no- de développement régional (FEDER) in- veille législative et réglementaire, pano- “Feder” téléchargés vembre 2011. À travers des interventions forme sur la politique de cohésion écono- rama d’expériences réussies, documen- en 6 mois d’experts, des exemples de projets et des mique, sociale et territoriale de l’Union tation pratique sur les financements eu- conseils pratiques, cet événement a per- européenne et donne des clés pour ap- ropéens… mis aux participants de découvrir les prin- préhender ce fonds encore peu connu des En complément, est proposé un service cipes généraux et le fonctionnement de acteurs de l’ESS. de renseignement par mail répondant de ces fonds pour la période 2007-2013 et • Le second numéro apporte un éclai- façon précise et individualisée aux inter- 730 les grandes tendances de la prochaine rage sur le contexte européen et national rogations sur les modalités d’accès aux repères k  “Égalité femmes/ programmation. de mise en œuvre du principe d’égalité fonds européens ou sur la gestion tech- hommes” entre les femmes et les hommes et pro- nique de dossiers. téléchargés en 3 mois pose des pistes d’action pour une k info@avise.org meilleure prise en compte de cette prio- rité transversale. k Disponibles sur www.avise.org/europe28
  • 29. Repères Avise “Feder” Repères Avise “Égalité femmes/hommes”ACCOMPAGNER LESACTEURS ET RELAIS DE L’ESS zoom Appuyer les politiquesUne mise en réseau des communautaires en redistribuantacteurs de l’accompagnement des financements européensAu cours de l’année 2011, plusieurs actions ont été menéesafin de mettre en réseau des experts locaux d’accompagne- Pour la troisième fois, l’Avise a signé en 2011 unement des acteurs de l’ESS pour l’accès aux fonds européens : convention de subvention globale dans le cadre duéchanges de pratiques notamment sur les questions de la Fonds social européen (FSE).formation, mutualisation d’outils techniques, etc. L’Avise a Signe d’une confiance renouvelée, l’Avise se voit délé-par ailleurs poursuivi ses prises de contact afin d’élargir ce ré- guer la gestion complète d’une enveloppe de près de 6seau d’experts et a apporté également un appui conseil au- millions d’euros sur trois ans.près de structures de l’ESS (CRESS, FNARS, etc.) pour l’orga- Mobilisée en partie pour renforcer ses actions d’ingé-nisation de journées d’information en Région sur les Fonds nierie sociale, de professionnalisation et de mise en ré-structurels européens. seau des acteurs de l’ESS, cette subvention voit une part importante consacrée au cofinancement de projets por-Un appui technique tés par les acteurs du secteur.aux instances de l’ESSL’Avise assiste les instances représentatives de l’ESS à travers Plusieurs appels à projets seront ainsi lancés sur la pé-différentes actions. Elle aide à la formulation de propositions riode 2011-2013, visant à :afin de faciliter l’accès des acteurs aux fonds européens. Elle S outenir les missions des Centres nationaux d’appui etparticipe par ailleurs à la Commission “Europe” du Conseil de ressources dans le cadre du dispositif DLA.supérieur de l’économie sociale et solidaire. F avoriser la création d’entreprises sociales à travers leEn 2011, l’Agence a contribué aux travaux des instances repré- dispositif des Fabriques à initiatives.sentatives de l’ESS au niveau européen (ex. la Plateforme des E ncourager le développement des achats socialementONG du secteur social, l’intergroupe Économie sociale du par- responsables en Région.lement européen) et a poursuivi sa collaboration avec des ho- Soutenir le développement de l’innovation sociale.mologues européens (Think tank “Pour la Solidarité”, DIESIS). 29
  • 30. Directeur de la publication crédits photo Patrick Gèze Florence Boyer : p.5, 8, 9, 13, 17, 20, 21, 22, 25, 26, 27, 29 / Avise : p. 8, 9, 15,Rédaction et 24, 28 / Fabrice Dimier : p.3, Caisse descoordination générale Dépôts : p.6 / Fabien Calcavechia : p.6 /Nadège Rodrigues CNCRES : p.7 / M.D. Depoorter : p.7 / Econovia : p.18Ce rapport d’activité a été réaliséavec l’appui de toute l’équipe Avise. conception graphique Florence Boyer (www.florenceboyer.fr)Avise, 167, rue du Chevaleret, impression sur papier certifié PEFC /75013 Paris 12-31-1209 par BBcréations,tél 01 53 25 02 25 105 rue de l’Abbé Groult, 75015 Parisfax 01 53 25 02 20 ©  Avise juin 2012 tous droits réservésemail contact@avise.org Cette publication a été entièrementsite internet www.avise.org imprimée sur papier recyclé
  • 31. 167, rue du Chevaleret, 75013 Paristél 01 53 25 02 25 · fax 01 53 25 02 20mail contact@avise.orgsite www.avise.org

×