CNFPT_MEDIACENTROUEST_25janvier ap midi_1
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

CNFPT_MEDIACENTROUEST_25janvier ap midi_1

on

  • 845 views

 

Statistics

Views

Total Views
845
Views on SlideShare
845
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
9
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

    CNFPT_MEDIACENTROUEST_25janvier ap midi_1 CNFPT_MEDIACENTROUEST_25janvier ap midi_1 Presentation Transcript

    • Le numérique et les bibliothèques De l’offre numérique … aux services numériques
    • Définition du champNumérique ? ? ?• au départ, c’est un adjectif qui s’applique à une information quantifiée et échantillonnée (à l’inverse d’une information analogique ≈ brute).• C’est donc une information sur laquelle on peut effectuer un « calcul numérique », opération de base des ordinateurs et aujourd’hui de leurs technologies dérivées (réseau Internet mais aussi CD ou DVD, baladeurs, radio & télévision, smartphones, e-books etc…)
    • Par extension il s’agit alors tous les apports des TIC - en terme de pratiques dans les bibliothèques - à savoir :• l’affranchissement des distances et l’accès facilité aux données ;• l’interactivité utilisateur/machine ;• la « dématérialisation » et les métamorphoses du « support » ;• le phénomène des réseaux sociaux.
    • • On parlera ici de la bibliothèque des d’offres numériques (collections)…• * * … aux services numériques* Démophile lisant. BNF . Manuscrits, français 599, f.22
    • Le contexte• Développement plus tardif dans les BM, rôle de quelques bibliothèques pionnières (BPI, Troyes, Lisieux) et de la blogsophère• Offres numériques développées dans les BU : diffusion historique de documents primaires, bases de données en ligne aujourdhui ou CDROM hier• Expériences des BU en termes de consortiums• Les BU ont très vite dés les années 90 su s’adapter à ces nouvelles ressources : – Politiques documentaires – Circuits bibliothéconomiques – Modèles économiques
    • Le contexte• Contexte des BM différents• Pression des usages domestiques et du développement des TIC dans les foyers• Réelle concurrence de l’internet en termes de recherches d’informations• Déficit des compétences et des formations• Évolution rapide des modèles économiques, situations peu stables des fournisseurs, difficultés à faire correspondre les besoins de chacun des acteurs• Mais aussi un contexte socio-éco-politique peu favorable : manque de visibilité des élus
    • Retour historique• 1983 : commercialisation d’un objet révolutionnaire : le support CD – de stockage – Outil de diffusion – Multimédia – Annuaires, bases de données, bibliographies … – Cdrom multimédia, ludoéducatif, …• 1993 : apparition de l’internet grand public – Les serveurs deviennent des espaces de stockages performants et accessibles à tous – Les modèles économiques sont à inventer – Les réseaux sont facilement utilisables (technologies des machines) – Le cd et cdrom décline
    • La conservation et la numérisation• Les bibliothèques dans ce contexte sont invitées à participer à la création de l’offre en numérisant leurs collections• Début des programmes de numérisation nationales ou européen dans les années 90.
    • • La numérisation consiste à convertir une information analogique en information numérique (changement de supports)• Techniques de numérisation : – La saisie au clavier – Les scanners bureautique – Les scanners spécialisés – Les outils de numérisation audiovisuelle : lecture et ré engistrement de supports analogiques (bandes magnétiques, pellicules, vinyles,…)
    • En France : le projet Gallica• Années 1990 : décision de la création de la BNF site de Tolbiac, 1992 premières numérisations, 1997 lancement du projet Gallica• Gallica est la bibliothèque numérique de la Bibliothèque nationale de France. En libre accès, elle regroupe des livres numérisés, des cartulaires, des revues, des photos et une collection denluminures.• 2007 nouvelle version ave moteur de recherche amélioré• Depuis 2010 : plus d’un millions de documents (nouveau programme prévoit 100 000 docs numérisé par an)
    • Europeana• Europeana est une bibliothèque numérique européenne lancée en novembre 2008 par la Commission européenne.• Concrètement, Europeana est une mise en commun des ressources (livres, matériel audiovisuel, photographies, documents darchives, etc.) numériques des bibliothèques nationales des 27 États membres.• Europeana est assez proche de Gallica, mais bénéficie dune interface graphique plus moderne et dune indexation plein texte plus évoluée.• Mais Europeana connait de nombreux problèmes techniques (fermeture des serveurs en 2009)• 14.6 millions dobjets numériques disponibles sur Europeana (Images - tableaux, estampes, cartes, photographies et dessins appartenant aux musées - Textes - livres, journaux, lettres, carnets intimes et papiers d’archives- Sons - musique et collections sonores de phonogrammes, bandes, disques et émissions de radio - Vidéos - films, actualités et émissions de télévision)
    • Google Books• Google Livres, ou Google Books en anglais, est un service en ligne permettant daccéder à des livres numérisés annoncé par Google en décembre 2004. Disposant de moyens considérables, cette bibliothèque virtuelle comptait plus de sept millions de livres en novembre 2008]. Droits dauteurs obligent, certains ne sont que partiellement publiés. En 2010, 12 millions de livres ont déjà été scannés dans sa bibliothèque numérique. (source : Wikipédia).• Google a réussi à conclure des accords de numérisation avec une quarantaine de bibliothèques, dont huit européennes, par exemple avec la bibliothèque municipale de Lyon (500 000 titres) et accords avec les Etats Italiens, Autrichiens et Hollandais pour la numérisation pour tout ou partie des fonds des bibliothèques nationales.• Nombreux conflits juridiques dues à la multiplication des droits d’auteurs selon pays• Accords en discussion avec certaines maisons d’éditions (Gallimard)
    • L’offre aux bibliothèques• Aujourd’hui, les bibliothèques ont accès à des offres commerciales documentaires en ligne.• A l’image du consortiums COUPERIN pour les BU, il existe CAREL• Consortiums = une structure coopérative entre bibliothèques qui permet de favoriser la diffusion des ressources électroniques à des coûts négociés avec les fournisseurs• CAREL né en 2002 à l’initiative de la BPI • recense les ressources électroniques payantes éditées en français, • Encourage les éditeurs à proposer une offre aux bibliothèques publiques, • affiche les politiques commerciales et tarifaires des éditeurs, • collabore avec un réseau de contributeurs, • diffuse des informations sur les négociations.
    • • Actuellement : une quarantaine de bases de données payantes pour lesquelles les tarifs et les licences ont été négociés.• Quel est le rôle de Carel ? Carel propose aux bibliothèques : • une sélection de ressources adaptées aux bibliothèques de lecture publique et recensées via le catalogue en ligne • la négociation des offres et des tarifs les plus avantageux • un réseau de veille et d’évaluation pour construire une offre adaptée aux besoins, • de l’information et des formations aux ressources électroniques en partenariat avec les éditeurs• Comment les titres sont-ils choisis ? • La sélection de nouveaux titres s’appuie sur des propositions directes des éditeurs et sur les suggestions des établissements de lecture publique. Les propositions sont toutes examinées, des tests sont effectués par les membres du réseau et les équipes de la Bpi. Après synthèse des retours, la ressource est intégrée ou non au catalogue.• Pas dadhésion mais une participation volontaire, et un devoir de remonter les informations auprès des instances du CAREL
    • Types de ressources• Dictionnaires et encyclopédies généralistes• Autoformation• Jeunesse• Droit et économie• Dictionnaires et encyclopédies spécialisés• Livres électroniques• Musique en ligne• Outils professionnels• Presse et médias• Vidéos à la demande
    • Les offres du CAREL• Autoformation – Balingua LeSocial.fr (offre à distance : lusager inscrit se connecte de son domicile) Maxicours.com SmartCanal TellMeMore Online ToutApprendre.com (offre à distance) Vodeclic (offre à distance)• Dictionnaires et encyclopédies généralistes – Encyclopédie lÉtat du Monde Kiosque Numérique de lÉducation : Larousse Le Robert en ligne : Grand Robert de la langue française en ligne, Le Grand Robert & Collins en ligne, Le Petit Robert en ligne Encyclopaedia Universalis
    • Les offres du CAREL• Dictionnaires et encyclopédies spécialisés – ACTUEL-CIDJ.info Archives Biographiques Françaises Canal des métiers Classiques Garnier Numérique• Droit et économie – Astrée Lexbase• Jeunesse – Cadmos : Louvre.edu, Texte Image Imaginaire eduMedia Encyclopédie Tout lunivers PlanetNemo.fr (offre à distance) Le Robert Junior en ligne Universalis Junior
    • Les offres du CAREL• Livres électroniques – Cyberlibris Famili (offre à distance) Harmathèque.com (offre à distance) NumiLog (offre à distance) Publie.net (offre à distance) Voolume (offre à distance)• Musique en ligne – Bibliomédias (offre à distance) Classical Music Library (offre à distance) La Cité de la musique en ligne (offre à distance) La Discothèque Naxos (offre à distance) Oxford Music Online
    • Les offres du CAREL• Outils professionnels – Babelthèque (offre à distance) Libfly (offre à distance) Electre Rarebooks.info Zebris• Presse et médias – Arrêt sur Images CD RAP Lekiosque.fr (offre à distance) Mediapart Pressens Références Repère Terra Eco VocalePresse• Vidéos à la demande – ARTE VOD (offre à distance)
    • Le CAREL aujourd’hui :• 214 établissements, 995 abonnements soit 4,6 abonnements par établissement, chiffre stable. A noter la présence de 16 Bibliothèques Départementales de Prêt dans Carel.• Les titres les plus demandés sont Electre (94), Universalis (83), la Cité de la musique en ligne (59), Planet Nemo (54), eduMedia (46), Pressens (44), Références (40), ToutApprendre.com (40), Europresse (35), Hachette (34), Larousse (33), Louvre.edu (33).• Chaque bibliothèque dépense de 0.01€ à 0.54€ par habitant. Le budget par habitant pour l’ensemble des acquisitions est de 2.67€ par habitant.• Electre représente 32% des dépenses numériques• Sans Electre, la part du budget consacré aux abonnements est de 2.5% soit une dépense moyenne de 6 840 euros pour 6 abonnements par établissement et par an.
    • Les politiques documentaires dans ce contexte• Deux cas de figure : – Une configuration de type transversales : chaque responsable d’acquisition prend en charge les numériques dans son champs d’action – Une configuration plus verticale : il existe une responsable des ressources numériques ou cultures numériques• La mise en place de ressources numériques diffère beaucoup d’une bibliothèque à l’autre• Sa mise en place dépend bien sur des budgets et des compétences des personnels• Les offres peuvent se poser en complémentarité des fonds de la bibliothèque. Mais aussi comme des nouvelles versions déjà présentes en imprimées mais réactualisées (exemple encyclopédies)
    • • Méthode d’acquisition : – Analyse du document • Contenu (originalité des informations, autre supports?) • Adéquation avec le public : nécessaire médiation, définition des besoins • Modalités techniques • Modalités juridiques • Coût
    • Les ebooks• Ebook : ouvrage publié dans un format numérique (pdf, epub, html)• Liseuses ou tablettes : appareil de lecture permettant dafficher les livres numériques• Questions encore non résolues : – Le prix unique – La diffusion dans le cadre des marchés publics – L’offre limitée des éditeurs – La multiplication des supports de lecture (liseuses, tablette,smartphone…)• Mais un bon support de médiation
    • • Contexte en perpétuelle évolution, offre instable – Deux types : • Ebooks dans le domaine public ou libres de droits ou avec licences libres Publie.net Ebooks soumis aux droits d’auteur – NumiLog avec la mise à disposition d’une plateforme de téléchargement paramétrable (gestion des prêts, chronodégrabilité, statistiques,…) – http://www.numilog.com/bibliotheque/bdpleg