Formation Médiaquitaine : retours expériences BD47tablettes numériques
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Formation Médiaquitaine : retours expériences BD47tablettes numériques

on

  • 814 views

 

Statistics

Views

Total Views
814
Views on SlideShare
814
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
5
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Formation Médiaquitaine : retours expériences BD47tablettes numériques Formation Médiaquitaine : retours expériences BD47tablettes numériques Presentation Transcript

  • Mise à disposition de tablettes numériques, retours d’expériences BD 47 : Mise à disposition du réseau de ressources numériques expérimentation 2010 / 2011
    • Développement d’une offre documentaire spécialisée et essor de la presse en ligne
    • Pression des usages domestiques et du développement des TIC dans les foyers
    • Réelle concurrence de l’internet en termes de recherches d’informations
    • Déficit des compétences et des formations
    • Évolution rapide des modèles économiques, situations peu stables des fournisseurs, difficultés à faire correspondre les besoins de chacun des acteurs
    • Mais aussi un contexte socio-éco-politique peu favorable : manque de visibilité des élus
    Le contexte des bibliothèques publiques
  • Un contexte économique parfois déroutant
    • Modèles de vente différents et multiples :
      • Licence annuelle (via consortium ou non),
      • gestion par abonnements
      • Produit individuel ou bouquets
      • Achat à l’unité (articles), possible sur une grande diversité de plate-forme
      • Gratuité (open access)
    • Modèle hybride :
      • Courant et archives récentes: payant,
      • Archives plus lointaines: gratuit.
  • L’offre commerciale numérique en ligne aux bibliothèques
    • A l’image du consortiums COUPERIN pour les BU, il existe CAREL
    • Consortium = une structure coopérative entre bibliothèques qui permet de favoriser la diffusion des ressources électroniques à des coûts négociés avec les fournisseurs
    • CAREL né en 2002 à l’initiative de la BPI
        • recense les ressources électroniques payantes éditées en français,
        • encourage les éditeurs à proposer une offre aux bibliothèques publiques,
        • affiche les politiques commerciales et tarifaires des éditeurs,
        • collabore avec  un réseau de contributeurs,
        • diffuse des informations sur les négociations.
    • Dictionnaires et encyclopédies généralistes
    • Autoformation
    • Jeunesse
    • Droit et économie
    • Dictionnaires et encyclopédies spécialisés
    • Livres électroniques
    • Musique en ligne
    • Outils professionnels
    • Presse et médias
    • Vidéos à la demande
    Les thèmes du CAREL
  • De nouveaux supports de lecture
    • Ebook : ouvrage publié dans un format numérique (pdf, epub, html)
    • Liseuses ou tablettes : appareil de lecture permettant d'afficher les livres numériques
    • Questions encore non résolues :
      • Le prix unique (en cours)
      • La diffusion dans le cadre des marchés publics
      • L’offre limitée des éditeurs
      • La multiplication des supports de lecture (liseuses, tablettes, smartphones…)
    • Mais un bon support de médiation
  • Mais aussi d’autres supports
    • Tablettes numériques
    • Téléphones
  • Mais des freins demeurent
    • Aspects techniques : connexions (mot de passe, IP, les 2)
    • Coûts des documents ou des abonnements
    • La question de l’achat public
    • Les tests des documents
    • La gestion des droits
    • L’accès aux documents qui peut être totalement libre : le lecteur utilise un micro-ordinateur en libre-accès dans les espaces publics ou hors les murs
    • - Contrôlé dans un espace dédié aux ressources électroniques
  • La BD 47 et son réseau
    • La situation de la Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne est celle d’une petite structure départementale, la BD47 faisant partie des BDP les moins importantes au niveau national :
    • - une équipe de 20 personnes - 200 000 livres imprimés - 17 000 documents sonores - 2 bibliobus - 1 navette de réservation - 5 véhicules de liaison - 1 400 m² de locaux - environ 200 000 euros par an pour acheter des documents : livres, revues, CD, ressources numériques.
    • Elle dessert et a pour mission d’accompagner par conventionnement 254 des 319 communes du département.
    • Ce qui représente un réseau de 79 points lecture et de 70 bibliothèques municipales réparties ainsi :
    • - 10 de niveau 1 : bibliothèques professionnelles aux normes de l’État pour le personnel, les superficies, les budgets... ,
    • - 24 de niveau 2 : bibliothèques gérées par des salariés et proches des normes nationales,
    • - 36 de niveau 3 : bibliothèques relais gérées par des bénévoles ayant reçu une formation élémentaire.
    • Soit 34 établissements dirigés par des personnels salariés pour une population de plus de 112 000 habitants.
    • La Bibliothèque départementale de Lot-et-Garonne a donc décidé de se lancer, en 2010, dans une expérimentation conduite avec le concours de trois bibliothèques locales dotées de personnels spécialisés en multimédia :
    • Boé, Nérac, Monflanquin (CC Bastide et Châteaux en Guyenne).
    • Elle repose sur deux types d’offres :
    • l’abonnement à des ressources numériques payantes consultables en ligne, (selon les cas, elles sont accessibles seulement dans les bibliothèques municipales, parfois à partir du domicile de l’usager) ;
    • la mise à disposition de liseuses électroniques (e-books) avec des contenus téléchargeables par l’intermédiaire d’une plate-forme Numilog sur laquelle la BD 47 a acquis plusieurs centaines de titres.
    Le projet " Ressources numériques " :
  • Pourquoi un projet « expérimental » :
      • L’offre commerciale est extrêmement complexe, parfois inadaptée aux besoins des bibliothèques.
      • Le modèle économique est en cours de création, il n’est pas encore figé et n’offre pas une très grande lisibilité pour les intermédiaires que sont les bibliothèques. Les éditeurs classiques n’ont pas encore mis en place une offre commune.
      • La question même de l’existence d’un intermédiaire entre la ressource et l’utilisateur est d’ailleurs fondamentale. De plus, il n’existe pas d’offre générale homogène à ce jour.
  • Pourquoi ces trois bibliothèques ?
    • Rôle historique du multimédia dans
    • ces structures,
    • Politique culturelle et animations,
    • Mais aussi des identités différentes et des dynamiques particulières selon les territoires.
    • Boé : médiathèque et cyberbase, zone périurbaine, dynamique de l’agglomération agenaise,
    • Nérac : sous-préfecture, rayonnement dans un large territoire, politique culturelle et structures identifiées,
    • Monflanquin : réseau rural de bibliothèques en communauté de communes, près de 10 000 habitants pour 19 communes, travail important en réseau avec des structures différentes.
    • L’expérimentation est complétée par un dispositif créé dans le cadre du nouveau schéma culturel :
    • Il prévoit, pour les bibliothèques qui voudraient créer leur propre offre numérique, une aide pour les accompagner. Cette aide offre la possibilité de soutenir les bibliothèques municipales de deux manières :
      • lorsqu’un fonds numérique est constitué au moment de la création ou de l’extension d’une bibliothèque, l’aide du Conseil général est de 1 euro par habitant à desservir ;
      • lorsque le fonds numérique est constitué sans lien avec la création d’une nouvelle bibliothèque, l’aide possible s’élève à 25 % du coût de la nouvelle collection.
    Rôle du schéma culturel départemental :
    • Des abonnements à des ressources numériques payantes consultables en ligne, (selon les cas, elles sont accessibles seulement dans les bibliothèques municipales, parfois à partir du domicile de l’usager) :
    • Bibliovox  
    • Lekiosque.fr  
    • Terra Eco
    • ACTUEL-CIDJ.info
    • PlanetNemo.fr  
    • La Bibliothèque départementale abonne les BM partenaires à des ressources en ligne payantes. Ces BM mettent ensuite cette offre à la disposition des usagers de la bibliothèque, soit à partir d’un poste de la BM, soit depuis le domicile du lecteur grâce à la remise d’un code d’accès.
    Détail de l’offre, les abonnements en ligne :
    • Pourquoi ces choix :
    • L’offre du marché est assez riche mais la sélection la plus pertinente difficile à effectuer puisqu’il n’y a pas d’attente spontanée des publics et que les usages sont à inventer. La tentation d’une offre très étendue peut aboutir à des coûts très élevés.
    • Méthodologie de choix :
    • Réunion avec les partenaires, choix dans la catalogue Carel .
    • Choix de lecture de presse en ligne (le kiosque), d’accès à des ouvrages documentaires en complément de fonds (bibliovox), information jeunesse et orientation scolaire (actuelCIDJ), réponse à une forte demande autour du développement durable et des question écologiques (Terra Eco), et animation jeunesse (Planet Nemo).
    Détail de l’offre, les abonnements en ligne :
    • La mise à disposition de liseuses électroniques (e-books) avec des contenus téléchargeables par l’intermédiaire d’une plate-forme Numilog sur laquelle la BD 47 a acquis plusieurs centaines de titres.
    • NumiLog   (offre à distance)
    • Principe : la Bibliothèque départementale a acquis 8 liseuses électroniques dont 6 qu’elle prête aux bibliothèques municipales partenaires pour leurs usagers.
    • Ces liseuses étant des boîtes vides, il a été nécessaire d’acquérir des contenus et donc de s’abonner auprès d’un fournisseur de livres au format numérique. C’est Numilog (groupe Hachette) qui a été retenu car il est le seul à notre connaissance :
      • à proposer un système qui permet d’acheter directement à l’éditeur des livres au format numérique,
      • à fournir une plate forme de prêt informatique.
    Détail de l’offre : les e-books
    • Les bibliothèques accèdent à la plateforme et empruntent pour une durée déterminée parmi les titres achetés par la BD47.
    • Ces titres sont téléchargés (par les bibliothécaire et, parfois, à la demande des lecteurs) sur les liseuses empruntables.
    • Théoriquement, ces titres sont aussi téléchargeables sur n’importe quel outil nomade.
    • Les appareils sont prêtés aux bibliothèques sur la base d’une convention de dépôts (protection juridique et assurance) et pour une période de trois ans.
    Détail de l’offre : les e-books
    • Inconvénients : l’offre est partielle puisque Numilog n’offre que des titres des éditeurs du groupe Hachette ou liés à ce groupe (Grasset, Fayard, Stock, Calmann-Lévy, Albin-Michel...).
    • Si on voulait avoir accès à l’offre des autres grands groupes tels que Editis (Presses de la Cité, Laffont, Plon, Nathan, Pocket...), Gallimard, Le Seuil, Flammarion (ces trois derniers sont regroupés sur une plate forme commune qui s’appelle Eden-livre), il faudrait contracter avec des libraires aptes à diffuser du numérique et mettre en place d’autres outils techniques (plates formes de téléchargement, gestion des DRM) difficiles à imaginer dans cette période test.
    • Autres limites : les éditeurs cités ci-dessus ne proposent pas la totalité de leur catalogue au format numérique et nombre d’éditeurs traditionnels ne disposent d’aucune offre électronique.
    Détail de l’offre : les e-books
    • Soit 3151 € par bibliothèques
    • Achat de e-books (fichiers) = 3000€ en 2010
    • Dépense en investissement achat des machines par la DSI : 2449.40€
    • Ebook Sony PRS-650 Reader Touch Edition + housse = 287,04 €
    • Soit 2296.32€ + 4 adaptateur secteur 4 x 38,27 €= 153.08€
    Détail de l’offre : les coûts   2011 le Kiosque.fr 3 564,00 € Cyberlibris offre vie pratique 2 511,60 € Planet Nemo 135,02 € Tera Eco 83,06 € Numilog 1 794,00 € Cidj 1 368,00 € TOTAL 9 455,68 €
  • Un outil de diffusion : une page Netvibes
    • Le projet a été complété par la création d’une page Netvibes pour tenter d’offrir une entrée globale vers ces ressources et proposer d’autres ressources gratuites
    • Atouts : facilité de création et de diffusion
    • Inconvénients : une page globale BD47 ne peut inclure les identification par IP de certaines ressources (exemple LeKiosque.fr )
  • Retours des bibliothèques :
    • 3 points essentiels semblent émaner de ce projet à l’heure actuelle :
    • La mise en place du service :
    • Quelles sont les répercussions sur l'organisation des services, les tarifs des connections, de la place du multimédia dans la structure, des évolutions mais aussi l'accompagnement des personnels sur le projet, etc.
    • Les contenus :
    • Évaluation des contenus, liens avec les autres collections, retour sur la recherche documentaire, animations et accueil des classes, liens avec les autres offres gratuites en ligne, rôle de la page Netvibes.
    • La communication et la médiation auprès du public :
    • Cerner les demandes (ou absences de demandes) des usagers, comment créer l'envie, les liens avec les autres services (catalogue en ligne, site web, animations….)
  • Avenir du projet :
    • Ouverture du catalogue Numilog à l’ensemble du réseau.
    • Intégration de nouvelles bibliothèques dans l’offre (2012)
    • Ajustement sur l’offre en ligne : arrêt de l’abonnement à Lekiosque.fr et nouvel abonnement à Vodeclic (autoformation en ligne)
    • Continuation du plan de formation sur ces questions adapté aux besoins des bibliothèques (cf. enquête).
    • Prise en compte de la collectivité pour une généralisation des ressources numériques à l’ensemble du territoire.
  • Des interrogations en conclusion
    • Place de ces collections dans notre catalogue ? Identification et localisation.
    • Question de la médiation autour de ces nouvelle offres, la charge des bibliothécaires du réseau, on attend les premiers retours mais peut-être besoin d’accompagnement.
    • Question du coût et aussi de l’engagement politique de la collectivité.
    • Les ebooks : une collection? Une animation? Une valorisation? Une publicité?