[Publication AUEG] Les nouveaux visages d'internet
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

[Publication AUEG] Les nouveaux visages d'internet

on

  • 783 views

Les nouveaux visages d'internet est une publication de David Excoffier pour l'AUEG, qui fait le point sur les mutations d'internet, et les nouveaux usages présents et à venir qui y sont associés.

Les nouveaux visages d'internet est une publication de David Excoffier pour l'AUEG, qui fait le point sur les mutations d'internet, et les nouveaux usages présents et à venir qui y sont associés.

Statistics

Views

Total Views
783
Views on SlideShare
780
Embed Views
3

Actions

Likes
0
Downloads
17
Comments
0

2 Embeds 3

http://www.linkedin.com 2
http://www.lmodules.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

CC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike LicenseCC Attribution-NonCommercial-ShareAlike License

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

[Publication AUEG] Les nouveaux visages d'internet [Publication AUEG] Les nouveaux visages d'internet Document Transcript

  • A L L I A N C E U N I V E R S I T É E N T R E P R I S E D E G R E N O B L E Les nouveaux LES visages PUBLICATIONS d’internet DE L’AUEG par David Excoffier “Innover pour l’Homme ?” Pour répondre à cette permanente interrogation, on ne peut négliger la mutation des technologies internet. Cette publication fait le point sur ce que l’on sait aujourd’hui pour demain matin. Internet aujourd’hui La dernière décennie aura coïncidé avec Internet peut se définir comme un réseau l’explosion de l’utilisation d’internet : alors qu’il informatique mondial, constitué d’un ensemble y a 25 ans, seuls quelques milliers d’utilisateurs de réseaux nationaux, régionaux et privés, en profitaient, aujourd’hui environ un milliard tous interconnectés par un même protocole et demi de personnes utilisent internet, et on de communication. A l’image du téléphone qui estime que la moitié de la population mondiale permet de dialoguer avec toute personne dont devrait y être connectée d’ici 2015*. on connaît le numéro, internet est un système mondial d’échange de données électroniques Internet a pris définitivement sa place dans entre équipements connectés à ce réseau. notre vie quotidienne : En 2008, la France comptait 19,36 millions d’abonnés à internet et environ 60 % des français âgés de plus de 11 ans en étaient des utilisateurs réguliers. * http://www.50x15.com/en-us/internet_usage.aspx Nombre d’utilisateurs d’internet par pays (source : wikipedia) 
  • Au-delà de l’envoi de courrier électronique La capacité à transmettre toujours plus ou de la recherche d’informations, 41 % de rapidement de l’information sans cesse plus la population française adulte a réalisé des riche et complexe entre fournisseurs de achats par internet en 2009 (soit 22 millions contenus et terminaux personnels (PC, PDA, d’individus), et 40 % y a effectué des démarches téléphones mobiles, …) est une des clés du administratives et fiscales : 7,4 millions de télé- succès d’internet. De ce fait, la conception et le déclarations ont été saisies par les contribuables déploiement de réseaux de transport de données français en 2008, et 9,7 millions en 2009 (soit performants, dimensionnés pour répondre aux une croissance d’environ 30 % en un an). Parmi besoins croissants des internautes, sont un les autres usages désormais répandus, on peut enjeu majeur pour certains industriels. noter : le téléchargement de fichiers multimédia (musiques, films, livres), la création de sites internet personnels ou de blogs, la participation De nombreux travaux cherchent à faire à des forums de discussion ou à des réseaux évoluer les technologies liées au transport sociaux (tels que Facebook ou Viadeo). des données sur le réseau internet De plus, la généralisation d’offres commerciales triple play ou quadruple play (regroupant les services d’accès à internet haut débit, à la télévi- l Développement de liens de sion, la téléphonie fixe et parfois mobile) permet communication radio plus performants désormais à une frange notable de la popula- (100 Mbit/sec, 1 Gbit/sec) afin tion de regarder la télévision ou de passer des d’améliorer la rapidité d’accès aux appels téléphoniques en utilisant directement données pour des équipements sans fil. l’infrastructure d’internet. l Recherche d’une meilleure utilisation du spectre notamment dans les Les nouveaux visages d’internet contextes : Aujourd’hui, internet ne se contente plus d’être • de la radio « flexible », un "simple tuyau" permettant de transporter des afin de permettre la reconfiguration données d’un point à un autre. De nombreux de systèmes radio par logiciel et champs de recherche se sont ouverts pour répondre de façon dynamique, pour faire à la multiplicité des besoins émergents : cohabiter au sein d’un même • internet et les technologies cœur de réseaux ; équipement les nombreux standards • internet des réseaux hétérogènes et spontanés ; de communication actuels et à venir (par exemple les technologies • internet des objets ; WiMAX, 3G, ou LTE), • internet des contenus ; • de la radio « cognitive », afin de • internet des services. pouvoir déterminer automatiquement les fréquences disponibles via une antenne intelligente Internet et les technologies qui balaie le spectre et sélectionne cœur de réseaux les signaux les plus adéquats : Les technologies « cœur de réseaux » concernent un périphérique pourra ainsi capter l’infrastructure physique d’internet. un réseau disponible et y migrer Historiquement, le réseau internet a utilisé instantanément, le tout sans l’infrastructure téléphonique filaire existante interférer avec les signaux des et les réseaux câblés. Plus récemment, la autres utilisateurs de ces fréquences fibre optique et les lignes électriques (via la (télévisions ou radios existantes), technologie de courant porteur). Quant aux • et de l’auto-organisation des diverses réseaux sans fil, l’évolution de leur infrastructure technologies d’accès (2G, 3G, LTE, connait aujourd’hui un développement explosif : Wifi, WiMax, Satellite...). en 2009, 13 % des Français se connectent sur internet en utilisant une connexion mobile*, l Développements autour de la fibre soit 5 millions de personnes, surtout les jeunes optique : (54 %) et les cadres (39 %). • déploiement de la fibre optique au plus près des usagers (FTTx), • amélioration du débit des réseaux optiques passifs (EPON, GPON, …). * Cf. enquête 2009 réalisée par le CREDOC : http://www.arcep.fr/uploads/tx_gspublication/ etude-credoc-2009-111209.pdf 
  • L’internet des réseaux hétérogènes et spontanés L’internet des réseaux spontanés L’augmentation du débit du réseau internet sans fil est caractérisé par va de pair avec l’apparition de nouveaux types une très grande hétérogénéité de réseaux. de technologies de communication, internet est aujourd’hui accessible sur de de bandes passantes, et par l’absence multiples réseaux, qu’ils soient filaires (ligne de connectivité continue. téléphonique, câble, réseau électrique) ou sans Il reste cependant beaucoup à faire fil (réseaux de téléphonie mobile, Wifi…), mais dans certains domaines. l’hétérogénéité de ces réseaux complexifie le transport des données d’un point à un autre. De l Développer des comportements plus, de nouveaux réseaux font actuellement permettant une prise en compte leur apparition : les réseaux dits "spontanés". efficace de la connectivité aléatoire, Ces nouveaux réseaux ont la capacité de se avec notamment une redéfinition créer et de s’auto-organiser de façon autonome dynamique du routage des données. et de manière opportuniste, selon les technolo- gies de transmission disponibles, les appareils l Offrir des protocoles de communication qui y sont connectés, et les services requis. Tous prenant en compte les propriétés des les équipements sur ce réseau s’interconnectent liens radio, et fondés sur une conception ainsi de proche en proche, sans hiérarchie cen- intégrée (cross-layer integration). trale, formant ainsi une structure en forme de filet (topologie mesh). l Créer de nouveaux services adaptés à ce type de réseaux opportunistes : Ces réseaux mesh apportent des avantages gestion de la mobilité, certains comparés aux réseaux traditionnels. de la maintenance, de la sécurité Notamment en permettant de supprimer des et de la pérennité des données, etc. points de connexion sensibles qui en cas de défaillance couperaient par ricochet l’accès à une partie des équipements connectés. Dans un réseau mesh, si un équipement se retrouve hors service, les équipements voisins peuvent conti- nuer à communiquer en utilisant simplement un autre chemin de communication, de proche en proche. Communication entre véhicules (source : dlr.de) Utiliser ce type de réseau ouvre de nouvelles perspectives, tant dans le domaine civil que militaire : en permettant à des véhicules de communiquer entre eux de façon autonome, ou en offrant la possibilité d’interconnecter des équipements portés par des troupes militaires ou des unités de secours projetées sur n’im- porte quel théâtre d’opérations (par exemple lors de catastrophes naturelles où les réseaux existants sont généralement détruits). C’est une véritable rupture technologique comparé aux solutions centralisées actuelles : Fonctionnement d’un réseau mesh les solutions basées sur des réseaux mesh 
  • permettent d’être déployées rapidement et de façon simplifiée (car ne reposant sur aucun réseau préexistant), offrent une grande évolutivité de L’internet des objets leur couverture et, de par leur infrastructure commence à peine à apparaitre, maillée, une forte tolérance aux pannes et aux et certaines barrières technologiques interférences, réduisant significativement leurs sont encore existantes. coûts d’installation et d’exploitation. Parmi les premières incarnations de ce type l La consommation et la gestion de réseau, citons les réseaux mobiles ad hoc de l’énergie de ces équipements : (MANet), ou les réseaux maillés sans fils uti- l’émergence de ces systèmes lisant des technologies déjà répandues dans miniaturisés s’accompagne d’un nombre d’équipements commerciaux tels que besoin accru de sources d’énergies Bluetooth, Wifi, ou Zigbee. tout aussi miniaturisées. Les systèmes L’évolution de ces réseaux est indissociable de production, de stockage ou de d’une autre utilisation d’internet actuellement récupération d’énergie doivent en plein essor, celui de l’internet des objets. répondre aux défis techniques soulevés par ces nouveaux objets nomades : • offrir une plus grande autonomie L’internet des objets dans un volume sans cesse réduit ; Dans les prochaines années, plusieurs millions d’objets communicants de nouvelle génération • “récolter” l’énergie disponible vont petit à petit s’interfacer avec le réseau dans l’environnement local afin de internet à des fins d’observation, de contrôle, constituer une source d’énergie isolée de développement de nouveaux services, et ce, et autonome ; dans tous les domaines du quotidien (habitat, • ou encore permettre l’implantation sécurité, grande distribution, trafic routier, dans le corps humain et, pour écologie, …) permettant ainsi l’émergence de ce de longues durées, de dispositifs que l’on appelle l’internet des objets. biocompatibles… Quelques exemples permettent de mieux Miniaturisation des sources d’énergie comprendre en quoi ces millions d’objets existantes (développement connectés et réactifs à leur environnement de micro-batteries ou de micro-piles vont progressivement changer en profondeur à combustibles-hydrogène, batteries notre société : souples et minces comme du papier), recherche de nouvelles sources l de simples objets de la vie quotidienne d’énergie potentielles tels des emballages de nourriture (packs de (thermoélectricité), voire hybridation yaourts, sacs d’aliments congelés…) vont pou- de plusieurs sources d’énergie voir mémoriser la température qu’ils subissent différentes (système de récupération tout au long de leur transport afin de vérifier associé à un système de stockage que la chaine du froid n’a pas été rompue ; de l’énergie) sont autant de domaines l faire communiquer de façon autonome des où des solutions commencent à sortir véhicules entre eux, et entre leur environnement du monde de la recherche. (feux tricolores, panneaux de signalisation…) va permettre de mieux informer le conducteur, l La circulation des données issues de d’optimiser les flux routiers et de prévenir les ces objets : les données issues de ces embouteillages ; millions d’objets communiquant vont l des objets plus sophistiqués, tels que des devoir être transmises à des organes capteurs miniaturisés, vont être utilisés dans distants pour traitement ou stockage. de nombreux domaines : Cela va de facto générer de • systèmes de surveillance de santé (par la gigantesques flux de données création de vêtements "intelligents" intégrant supplémentaires que devront être ces capteurs dans leur tissu), capables d’absorber les réseaux • régulation automatique de la consommation actuels, et nécessitant probablement d’énergie, leur redimensionnement afin de • optimisation des traitements phytosanitaires permettre un transport toujours plus sur les parcelles agricoles, efficace de cette nouvelle masse • contrôle de l’intégrité des structures des d’information. bâtiments, • prévention des feux de forêts par ajout de capteurs sans fils sur certains arbres, etc. 
  • Quelques domaines d’application de l’internet des Objets – © D.E. L’émergence de cet internet des objets va chan- L’internet des contenus ger profondément notre vie quotidienne dans L’évolution d’internet et son succès sont intime- les années à venir en nous offrant de nouvelles ment liés à l’évolution du contenu accessible via façons de faire face aux défis sociétaux actuels. ce réseau. Si internet était en premier lieu un On estime que plus de 400 millions de ces outil de transferts de fichiers, des applications objets (capteurs, équipements enfouis) seront plus interactives et conviviales sont apparues déjà interconnectés d’ici 2014. dès la fin des années 80 ; et désormais, ce qui Les technologies qui y sont liées visent à minia- apparaissait comme une révolution il y a une turiser de plus en plus ces équipements, voir dizaine d’années (comme la télévision, la vidéo de les rendre complètement invisibles en les à la demande, ou la téléphonie par internet) est intégrant eux-mêmes à d’autres équipements devenu aujourd’hui le minimum de ce que cha- ou biens de consommation (vêtements, murs de cun attend d’une utilisation basique d’internet. bâtiments, véhicules, …). La diversification des contenus présents sur Ces équipements de nouvelle génération, qui internet, associée à une diversité toujours plus forment l’internet des objets, vont nécessiter grande d’équipements permettant d’y accéder aussi la création de nouveaux contenus et de de façon de plus en plus nomade, crée cepen- nouveaux services, plus adaptés à leurs capa- dant certains problèmes. cités techniques, leurs localisations, et leurs l Il est nécessaire de créer des contenus per- modes de communication. mettant d’être consultés sur tous types d’équipements (ordinateurs fixes ou porta- bles, téléphones mobiles, …), quel que soit le type de réseau d’accès utilisé (mobile ou filaire). Ceci est source de complexité en ce qui concerne le codage, le stockage, le trans- port et la restitution de ces contenus, tant les caractéristiques techniques de ces équipe- ments diffèrent. 
  • l L’hétérogénéité des débits de transmission l La question de la pérennité des contenus des données rend difficile le contrôle de la présents sur internet est aussi un enjeu majeur : qualité du service rendu. Contrôler la qualité alors que l’ensemble des textes écrits durant de service requiert un contrôle précis des flux l’antiquité gréco-romaine tiendrait sur un seul réseaux, et cela peut nécessiter la mise en DVD, la quantité d’informations numériques place de technologies adaptées telles que des créée durant la seule année 2008 représente CDN (Content Delivery Network, ordinateurs 487 milliards de giga-octets*, soit l’équivalent de dédiés coopérant entre eux pour délivrer du 15 milliards de disques Blu-ray. On estime que la contenu et permettant de réduire les temps taille de cet univers numérique devrait doubler d’accès à ces contenus) ou des VPNs (Virtual tous les 18 mois, si bien qu’en 2012, l’humanité Private Networks : Réseaux privés virtuels per- devrait créé cinq fois plus d’informations numé- mettant d’isoler les flux de données entre eux). riques qu’en 2008. Comment alors évaluer la valeur et la pertinence des informations produi- l La simultanéité de l’avènement des équipe- tes chaque année ? Comment pérenniser la partie ments bon marché, de l’accès à Internet à de cette masse d’informations ayant une valeur ? haut débit, et de l’amélioration de la facilité Comment procéder sur le moyen terme ou sur le d’utilisation des outils de développement très long terme (à des échelles historiques) ? dédiés à internet permettent aujourd’hui à chaque internaute de produire très facilement Dans le domaine de la gestion des contenus dis- ses propres contenus. Cependant, le foison- ponibles sur internet, les enjeux économiques nement de ces contenus générés par les et scientifiques ainsi que les problèmes à résou- utilisateurs pose des problèmes, notamment dre sont ainsi à la fois considérables et protéi- concernant : formes. De nombreux chercheurs et ingénieurs • le contrôle de la nature du contenu travaillent à solutionner au mieux ces problè- accessible ; mes afin de permettre le développement le plus • la sécurisation et le respect des droits harmonieux possible de nouveaux contenus et de propriété et de reproduction ; de nouveaux services dans les années à venir. • la mise à jour de ces contenus, et la suppression des contenus obsolètes. * Etude IDC : As the Economy Contracts, the Digital Universe Expands La mise à jour incessante du contenu (http://idcdocserv.com/EMC_MMWP_Digital_Universe) disponible sur internet reste en effet un problème majeur : il devient nécessaire d’indexer et de structurer ces milliards de données hétérogènes. Il convient ensuite de trouver des solutions afin d’interagir avec ces données numériques : requêtes évoluées, auto apprentissage, création d’un web dit "séman- tique" où l’on donne du sens aux données stockées, ... Enfin, il faut pouvoir supprimer les infor- mations obsolètes, mais aucun moyen sim- ple et/ou automatisé ne permet aujourd’hui de connaitre l’état d'obso- lescence des informations accessibles par internet. Diffusion possible d’un contenu sur de multiples équipements - © D.E. 
  • L’internet des services des personnes et à leurs données personnelles deviennent critiques : où et comment stocker Les contenus disponibles et la façon de les des données personnelles ? Comment protéger consulter sont en constante évolution. leur contenu ? Il faut veiller à ce que chacun, La convergence des fonctionnalités des équi- consommateurs et acteurs de cette évolution, pements numériques vers le "tout-internet" est garde une parfaite maitrise des données qu’il aujourd’hui une réalité : il existe déjà dans le manipule et des services auquel il accède, et commerce une multitude d’équipements élec- que tous s’assurent de la sécurité et de la confi- troniques (smartphones) permettant tout à la dentialité des données transitant sur le réseau. fois de téléphoner, photographier, organiser ses rendez-vous, envoyer des mails, consulter inter- Concernant l’Europe, la directive européenne net, regarder des films, servir de GPS, etc. « Vie privée et communications électroniques » Quant à la convergence de services accessibles oblige dès à présent les états membres à garan- à tout instant et en tout lieu via ces équipements, tir la confidentialité des communications en elle nécessite une infrastructure réseau interdisant toute interception ou surveillance permettant toujours plus de mobilité pour non autorisée, sauf consentement préalable des ses utilisateurs, ainsi que la possibilité de utilisateurs (article 5, paragraphe 1, de la direc- transmettre toujours plus de données sans tive 2002/58/EC) ; et la directive européenne sur fil : il s’avère en effet que les deux tiers des la protection des données précise qu’une per- utilisateurs de services de vidéoconférence sonne doit donner son consentement libre, spé- comme Skype aimeraient aujourd’hui avoir cifique et informé avant que ses informations la possibilité de communiquer par vidéo sur personnelles puissent être traitées (article 2, leur appareil mobile*. L’augmentation de la point h, de la directive 95/46/EC). puissance des smartphones ainsi que leur La Commission Européenne a bien confirmé équipement de série (caméra frontale, par qu’elle prendrait des mesures, dès lors que exemple) facilite en pratique le déploiement de des États membres négligeraient de mettre en telles fonctionnalités. Reste à proposer de tels œuvre ces règles communautaires, mais cela ne services au plus grand nombre. vaut que pour l’Europe et elle seule. Comment agir lorsque des données personnelles tran- sitent ou sont stockées hors d’Europe ? Ces questions nécessitent une réflexion globale tant philosophique, qu’éthique ou juridique, de la part des acteurs privés de l’internet tout comme des pouvoirs publics. Internet, réseau ubiquitaire La création de services et d’applications nou- Le réseau internet n’a eu de cesse d’évoluer velles (donc à forte valeur ajoutée) est un depuis sa naissance : l’augmentation incessante enjeu majeur pour bon nombre d’industriels. du débit des données échangées, l’amélioration L’architecture historique d’internet basée sur la de la fiabilité des transmissions, et un accès notion de services localisés sur des machines toujours plus simple, à tout moment et en tous physiques spécifiques est désormais remise lieux, a permis un développement massif du en question. Ces services monolithiques "his- nombre de ses utilisateurs, a ouvert la voie au toriques" sont remplacés petit à petit par une transport de flux audio ou vidéo toujours plus multitude de services localisés sur différen- riches, et permet de proposer des services sans tes machines et différents sites et qui, une cesse plus innovants et interactifs. Les inter- fois assemblés, fournissent l’application finale. nautes, les chercheurs et les industriels ont sys- Nous nous dirigeons progressivement vers une tématiquement exploité toutes les possibilités architecture de services distribués à grande qui leurs étaient offertes, jusqu’à leurs limites, échelle, et donc vers une nouvelle conception et ont immanquablement ressenti le besoin des logiciels et services, qui devront s’affranchir d’aller au-delà. de leur localisation et du matériel sur lequel ils Internet va ainsi continuer son évolution, tournent. Le contenu peut désormais être stocké passant progressivement d’un simple réseau ou émis depuis tout type d’équipement, tel un décentralisé d’informations à une nouvelle téléphone mobile ou un ordinateur portable. génération de réseau ubiquitaire : le futur de Les services devenant de plus en plus répartis l’internet se place désormais dans un contexte sur le réseau, les aspects touchant à la sécurité de mobilité généralisée, où de nouveaux services vont s’appuyer sur les possibilités sans cesse * Source : ooVoo / prnewswire.com, 12 Février 2010. croissantes d’internet. De nouvelles générations 
  • d’objets communiquant, toujours plus petits, aujourd’hui aboutiront inévitablement à des vont se développer jusqu’à devenir invisibles innovations majeures qui révolutionneront à l’œil nu, réactifs à leur environnement et se tous les domaines de notre quotidien encore personnaliser de façon autonome en fonction plus radicalement que ne l’a permis l’évolution des besoins et habitudes de leurs utilisateurs. d’Internet ces quarante dernières années. l Internet est loin d’avoir montré tout son potentiel, et ses nouveaux visages sont désormais multiples. Les nombreuses recherches menées Glossaire Mesh : la topologie mesh (terme anglais signifiant maille ou filet), représente les réseaux (filaires ou non) dont tous les 2G, 3G, LTE : différentes générations de technologies de hôtes sont connectés de proche en proche sans hiérarchie téléphonie mobile. 2G équivaut au GSM (transport de la centrale, formant ainsi une structure en forme de filet. Cela voix), 3G au transport voix+données avec un débit plus permet d’éviter d’avoir des points sensibles, qui en cas de rapide qu’en 2G, et LTE est le nom d’un projet qui vise à panne, coupent la connexion d’une partie du réseau. Si un produire les spécifications techniques de la future norme de hôte est hors service, ses voisins communiquent par une réseau mobile de quatrième génération (4G). autre route. Bluetooth : technologie radio courte distance permettant MANet : acronyme signifiant "Mobile Ad-hoc NETworks", de faire communiquer sans fils des appareils électroniques. ou réseau ad hoc mobile. Les réseaux "ad hoc" sont des Par exemple, des ordinateurs et leurs périphériques (impri- réseaux sans fil capables de s’organiser sans infrastructure mantes, claviers, souris, …), mais aussi des téléphones définie préalablement. portables, kits mains libres, autoradios, appareils photo PDA : "Personal Digital Assistant" ou "Assistant numérique numériques, etc. personnel". Appareil numérique portable, souvent appelé Bit/sec, Mbit/sec, Gbit/sec : débit binaire mesurant une par son sigle anglais PDA. Ils servent d’agenda, de carnet quantité de données numériques transmises en bits par d’adresses et de bloc-notes. On les dote de clavier, avec des seconde (bit/s, b/s ou bps).Ses principaux multiples sont : petites touches, ou d’écran tactile, associé alors à un stylet. • le kilobit par seconde (symbole kbit/s) TCP/IP : protocole de communication conçu pour la trans- équivaut à la transmission de 2 puissances 10 bits mission de données sur le réseau internet. par seconde (soit 1024 bits par seconde) ; • le megabit par seconde (symbole Mbit/s) Triple/Quadruple Play : offre commerciale dans laquelle un équivaut à la transmission de 2 puissance 10 kilobits opérateur propose à ses abonnés (à l’ADSL, au câble, ou par seconde (un million de bits par seconde) ; plus récemment à la fibre optique) un ensemble de trois ou • le gigabit par seconde (symbole Gbit/s) quatre services dans le cadre d’un contrat unique : équivaut à la transmission de 2 puissance 10 Megabits • l’accès à l’internet à haut voire très haut débit ; par seconde (un milliard de bits par seconde). • la téléphonie fixe (de nos jours le plus souvent sous forme de voix sur IP) ; EPON, GPON : acronymes de “Ethernet Passive Optical • la télévision (par ADSL ou par câble) ; Network” et “Gigabit Passive Optical Network” ; • des services de vidéo à la demande. Architecture de réseau passif optique permettant des vitesses de transmission de données supérieures ou égales Wifi : technologie permettant de faire communiquer sans fil à 1,2 Gbps. différents équipements informatiques (norme IEEE 802.11 – ISO/CEI 8802-11). Facebook, Viadeo, LinkedIn : sites de réseaux sociaux permettant de relier des personnes entre elles, par WiMax : définit les transmissions de données à haut-débit, l’intermédiaire de communautés d’intérêts communs par voie hertzienne. Regroupe des normes et standards de (communautés d’amis, de professionnels, de jeux, de réseaux sans fil précédemment indépendants. personnes partageant les même intérêts). Zigbee : technologie ayant pour but la communication sans FTTx : (Fiber To The …) consiste à amener la fibre optique fil à courte distance, telle que le propose déjà la technologie au plus près de l’utilisateur, afin d’augmenter sa qualité de Bluetooth, tout en étant moins chère, plus simple, et à service (en particulier le débit). Le débit fourni via une fibre moindre consommation. optique est indépendant de la distance, alors que le débit fourni via un fil de cuivre (câble téléphonique) dans les derniers mètres (ou hectomètres) dépend de la longueur de la paire de cuivre (affaiblissement du signal). Internaute : utilisateur d’internet. David Excoffier LES PUBLICATIONS DE L’AUEG David Excoffier est, membre AlliAnce Université entreprise de Grenoble du bureau de l’AUEG, chef de projet et consultant chez www.aueg.org AUEG – Meylan – Mars 2010 Sogeti High Tech (groupe 7C Chemin des Prés – inovallée – 38240 meYlan Capgemini). Il intervient sur Tél. : 33 (0)4 76 18 28 65 – Fax : 33 (0)4 76 18 28 45 des projets d’innovation et e-mail : aueg@wanadoo.fr de R&D nationaux et euro- péens dans le domaine de l’informatique embarquée. Création graphique : alice Giraud – directeur de la publication : Jean Bornarel