MARKETING ET MANAGEMENT DE L’INNOVATION – A08                                                                             ...
SOMMAIRE  RAPPORT DE PROJET..................................................................................................
BILAN DE L’ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT INTERNE..................................................................................
LE VIGNOBLE EN TOURAINE .....................................................................................................
III. La route de Don Quichotte...............................................................................................
II.    Analyse des turbulences potentielles..................................................................................
ASSOCIEES AUX ITINERAIRES DE ................................................................................................
INTRODUCTIONDans le cadre de l’UV GE39, « Marketing et management de l’innovation », nous avons dû chercher un projet inno...
Il établit un monastère à Marmoutier (à 2 km en amont de Tours, sur la rive droite de la Loire) où il vivait dans une grot...
CARACTÉRISATION DE L’INNOVATION I. Objet de l’innovationLe produit de l’innovation est un service.Il s’agit de valoriser d...
IV. Nature systémique de l’innovation et portée économique de l’innovationLe projet de valorisation des chemins de Saint M...
ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT INTERNEAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS                       1...
CHAMBRE DE COMMERCE                                                                     1      ET D’INDUSTRIE DE TOURAINEL...
II. Objectifs de la Chambre de Commerce et d’Industrie de TouraineLa Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine s’est ...
• Déployer du réceptif de masse et des outils de réservation hôtelière au moyen d’une démultiplication des offres sur Inte...
IV. Organigramme du département « Direction Marketing Communication » de la CCI de TouraineAurélie CHARLES• Alioune DÈME •...
2   CENTRE CULTUREL EUROPÉEN                                                                                     SAINT-MAR...
• Exercer une fonction de conseil et d’expertise afin de développer des actions liées au patrimoine culturel martinien, co...
Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS   19/ 143
III. Fondation Saint Martin de ToursLe rôle de la future Fondation Saint Martin de Tours sera basé sur le concept de « Par...
BILAN DE L’ETUDE DE                                                                     3      L’ENVIRONNEMENT INTERNEIl s...
ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT EXTERNEAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS                      22...
1            LE TOURISME EN TOURAINECette partie s’attache à présenter le tourisme en Touraine dans ses grandes lignes. L’...
• La magnanerie de Bourré (lieu d’élevage des vers à soie)    • La cave des roches de Bourré (culture de champignons)Aurél...
II. L’offre culturelle              A.     Les muséesLe premier musée à mentionner dans cette partie est celui de Saint Ma...
D.     Les spectacles de sons et lumièresDe nombreux spectacles de sons et lumières sont organisés dans le prestigieux cad...
•   Le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine    •   Le parc naturel régional de la Brenne    •   La forêt d’Orléans  ...
IV. Les autres activités               A.     Les parcs de loisirsIl y a plusieurs parcs de loisirs dans la région.      •...
L’HÔTELLERIE ET                                                              2      LA RESTAURATION EN TOURAINEDans chaque...
B.     Parc de l’hôtellerie de plein airAu 31 décembre 2007, l’Indre-et-Loire comptait 75 hôtels plein air, représentant 5...
Au niveau de la région Centre, ce parc est considéré comme « petit » en termes de capacité d’accueil mais les chambres d’h...
G.     Graphiques récapitulatifsLes hébergements en Indre-et-Loire sont hétérogènes et permettent d’accueillir différents ...
A.     Produits du terroirDepuis la décentralisation administrative des régions dans les années 1980, la notion de terroir...
B.     Offres de restaurationLa Touraine a une offre gastronomique variée. On y trouve des restaurants proposant de la cui...
3          LE VIGNOBLE EN TOURAINEI. HistoriqueLa présence de la vigne en Touraine est antérieure à la colonisation romain...
II. AOC (appellation d’origine contrôlée)              A.     DéfinitionL’appellation d’origine contrôlée (AOC) est un sig...
Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS   37/ 143
III. L’influence de Saint MartinLa présence de la vigne en Touraine remonterait à Saint Martin, fondateur du monastère de ...
C.     Enquêtes autour de l’œnotourisme    • L’enquête Omnibus auprès des Français met en évidence un fort intérêt pour le...
D.     Intérêts des animations sportives autour de l’œnotourismeLes zones de vignoble sont très variées en termes de paysa...
Bilan                                  Avantages                                                                  Inconvén...
CLASSEMENT AU PATRIMOINE                                                                     4            MONDIAL DE L’HUM...
• Les sites : œuvres de l’homme ou œuvres conjuguées de l’homme et de la nature, ainsi que les zones y compris les sites  ...
IV.MissionsLa mission de l’UNESCO en faveur du patrimoine mondial consiste à :    • Encourager les pays à signer la Conven...
Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS   45/ 143
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours

1,136

Published on

Etude réalisée autour de la problématique : Quelles activités peut-on proposer pour valoriser économiquement les chemins de Saint Martin de Tours?
Quatre options ont particulièrement été développées, les activités :
- religieuses ;
- culturelles ;
- basées sur le patrimoine culinaire et viticole ;
- basées sur le thème du partage citoyen.

Published in: Career
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,136
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
0
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Valorisation d'itinéraires touristiques sur le thème du personnage de Saint-Martin-de-Tours

  1. 1. MARKETING ET MANAGEMENT DE L’INNOVATION – A08 RAPPORT DE PROJET Enseignante responsable : Nathalie DARÈNE VALORISATION D’ITINÉRAIRES TOURISTIQUES SUR LE THÈME DU PERSONNAGE DE SAINT MARTIN DE TOURSAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 1/ 143
  2. 2. SOMMAIRE RAPPORT DE PROJET....................................................................................................................................................................................1SOMMAIRE........................................................................................................................................................................................................2INTRODUCTION ...............................................................................................................................................................................................8 I. Histoire de Saint Martin de Tours .................................................................................................................................................................8 II. Problématique ..............................................................................................................................................................................................9 III. Enjeux .........................................................................................................................................................................................................9CARACTERISATION DE L’INNOVATION .................................................................................................................................................10 I. Objet de l’innovation..................................................................................................................................................................................10 II. Intensité novatrice ......................................................................................................................................................................................10 III. Origine de l’innovation ..............................................................................................................................................................................10 IV. Nature systémique de l’innovation et portée économique de l’innovation...................................................................................................11 V. Stratégie adoptée........................................................................................................................................................................................11 VI. Position visée sur le marché.......................................................................................................................................................................11ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT INTERNE ..............................................................................................................................................12CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE TOURAINE ............................................................................................................13 I. Organisation des Chambres de Commerce et d’Industrie en France ............................................................................................................13 II. Objectifs de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine..............................................................................................................14 III. Loire, tourisme et culture ...........................................................................................................................................................................14 A. Objectifs liés à la francophonie ..........................................................................................................................................................14 B. Objectifs liés au tourisme...................................................................................................................................................................14 C. Objectifs liés au Patrimoine Mondial .................................................................................................................................................15 D. Objectifs liés à la viticulture...............................................................................................................................................................15 IV. Organigramme du département « Direction Marketing Communication » de la CCI de Touraine...............................................................16CENTRE CULTUREL EUROPEEN SAINT-MARTIN DE TOURS.............................................................................................................17 I. Centre Culturel Européen Saint Martin de Tours.........................................................................................................................................17 II. Localisation des chemins de Saint Martin de Tours en Touraine.................................................................................................................18 III. Fondation Saint Martin de Tours................................................................................................................................................................20 A. Partage Citoyen..................................................................................................................................................................................20 B. Ses missions ......................................................................................................................................................................................20 Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 2/ 143
  3. 3. BILAN DE L’ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT INTERNE.......................................................................................................................21LE TOURISME EN TOURAINE.....................................................................................................................................................................23 I. Les monuments et le patrimoine................................................................................................................................................................23 A. Les châteaux de la Loire ....................................................................................................................................................................23 B. Le patrimoine religieux......................................................................................................................................................................23 C. Les sites troglodytiques......................................................................................................................................................................23 II. L’offre culturelle ...................................................................................................................................................................................25 A. Les musées ........................................................................................................................................................................................25 B. Les festivals.......................................................................................................................................................................................25 C. Les visites contées .............................................................................................................................................................................25 D. Les spectacles de sons et lumières......................................................................................................................................................26 III. La nature ...............................................................................................................................................................................................26 A. Les parcs et jardins ............................................................................................................................................................................26 B. Les espaces naturels...........................................................................................................................................................................26 C. La Loire à vélo...................................................................................................................................................................................27 D. La Loire dans les airs et sur l’eau .......................................................................................................................................................27 IV. Les autres activités ................................................................................................................................................................................28 A. Les parcs de loisirs.............................................................................................................................................................................28 B. Les activités sportives ........................................................................................................................................................................28 C. Les foires et marchés .........................................................................................................................................................................28L’HOTELLERIE ET LA RESTAURATION EN TOURAINE ......................................................................................................................29 I. Hébergement.............................................................................................................................................................................................29 A. Parc de l’hôtellerie de tourisme..........................................................................................................................................................29 B. Parc de l’hôtellerie de plein air...........................................................................................................................................................30 C. Parc des locations de meublés ............................................................................................................................................................30 D. Parc des chambres chez l’habitant......................................................................................................................................................30 E. Les autres hébergements marchands...................................................................................................................................................31 F. Hébergement non marchand...............................................................................................................................................................31 G. Graphiques récapitulatifs ...................................................................................................................................................................32 II. Restauration ..........................................................................................................................................................................................32 A. Produits du terroir ..............................................................................................................................................................................33 B. Offres de restauration.........................................................................................................................................................................34 Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 3/ 143
  4. 4. LE VIGNOBLE EN TOURAINE .....................................................................................................................................................................35 I. Historique .................................................................................................................................................................................................35 II. AOC (appellation d’origine contrôlée)...................................................................................................................................................36 A. Définition ..........................................................................................................................................................................................36 B. AOC de Touraine...............................................................................................................................................................................36 III. L’influence de Saint Martin...................................................................................................................................................................38 IV. L’œnotourisme ......................................................................................................................................................................................38 A. Définition ..........................................................................................................................................................................................38 B. Types de prestations pouvant être proposées autour du vin.................................................................................................................38 C. Enquêtes autour de l’œnotourisme .....................................................................................................................................................39 D. Intérêts des animations sportives autour de l’œnotourisme .................................................................................................................40 E. En Touraine .......................................................................................................................................................................................40 Bilan................................................................................................................................................................................................................41CLASSEMENT AU PATRIMOINE MONDIAL DE L’HUMANITE............................................................................................................42 I. UNESCO..................................................................................................................................................................................................42 II. Définition du patrimoine culturel et naturel ...........................................................................................................................................42 A. Article 1 de la Convention de 1972 ....................................................................................................................................................42 B. Article 2 de la Convention de 1972 ....................................................................................................................................................43 III. Financement..........................................................................................................................................................................................43 IV. Missions................................................................................................................................................................................................44 V. Val de Loire ..........................................................................................................................................................................................44 VI. Intérêts et inconvénients ........................................................................................................................................................................46BILAN DE L’ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT EN TOURAINE .............................................................................................................48BENCHMARKING...........................................................................................................................................................................................49LES GRANDS ITINERAIRES EUROPEENS.................................................................................................................................................50 I. Les chemins de Saint-Jacques de Compostelle ..........................................................................................................................................50 A. Historique et présentation...................................................................................................................................................................50 B. Chiffres-clés ......................................................................................................................................................................................52 C. Mise en valeur actuelle ......................................................................................................................................................................54 II. L’itinéraire Mozart ................................................................................................................................................................................54 A. Historique et présentation...................................................................................................................................................................54 B. Activités proposées ............................................................................................................................................................................57 Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 4/ 143
  5. 5. III. La route de Don Quichotte.....................................................................................................................................................................57L’ORIENT-EXPRESS ......................................................................................................................................................................................60 I. Historique .................................................................................................................................................................................................60 A. Orient-Express...................................................................................................................................................................................61 B. Simplon-Orient-Express.....................................................................................................................................................................61 C. Arlberg-Orient-Express, Ostende-Vienne-Orient-Express et Tauern-Orient-Express ..........................................................................61 D. Balte-Orient-Express et Nord-Orient Express.....................................................................................................................................61 II. Offres contemporaines...........................................................................................................................................................................62 III. Raisons de son succès............................................................................................................................................................................63 IV. Produits dérivés.....................................................................................................................................................................................64LE TRANSSIBERIEN ......................................................................................................................................................................................65 I. Historique .................................................................................................................................................................................................66 A. Les principaux tronçons .....................................................................................................................................................................66 II. Le Transsibérien aujourd’hui.................................................................................................................................................................67 A. Le transsibérien original.....................................................................................................................................................................67 B. Principaux itinéraires proposés...........................................................................................................................................................68 C. Services proposés...............................................................................................................................................................................70 III. Autour du transsibérien .........................................................................................................................................................................73LA ROUTE 66 ...................................................................................................................................................................................................74 I. Historique .................................................................................................................................................................................................74 II. Faits ......................................................................................................................................................................................................74 III. Carte du parcours ..................................................................................................................................................................................75 IV. La National Historic Route Federation...................................................................................................................................................76BILAN DE L’ETUDE DE BENCHMARKING ...............................................................................................................................................77SEGMENTATION ............................................................................................................................................................................................79SEGMENTS CHOISIS .....................................................................................................................................................................................85ANALYSE DES SEGMENTS...........................................................................................................................................................................86DECOUVERTE DU PATRIMOINE GASTRONOMIQUE ET ŒNOLOGIQUE ........................................................................................87 I. Adaptation du marché de référence ...........................................................................................................................................................87 A. Définitions.........................................................................................................................................................................................87 B. Cible..................................................................................................................................................................................................88 C. Marché de référence...........................................................................................................................................................................88 Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 5/ 143
  6. 6. II. Analyse des turbulences potentielles......................................................................................................................................................88 III. Mesure de l’attractivité..........................................................................................................................................................................91 A. Plus-value et moins-value ..................................................................................................................................................................91 B. Analyse du comportement probable de l’acheteur ..............................................................................................................................92 IV. Représentation du marché......................................................................................................................................................................94 A. Consommateurs (et acheteurs) ...........................................................................................................................................................94 B. Distributeurs ......................................................................................................................................................................................97 C. Prescripteurs ......................................................................................................................................................................................98 D. Producteurs........................................................................................................................................................................................99 V. Analyse de Porter ..................................................................................................................................................................................99 A. Les concurrents du secteur .................................................................................................................................................................99 B. Le pouvoir de négociation des fournisseurs........................................................................................................................................99 C. Le pouvoir de négociation des clients...............................................................................................................................................100 D. Les produits de substitution..............................................................................................................................................................100 E. Menace des nouveaux entrants.........................................................................................................................................................100ACTIVITES RELIGIEUSES ASSOCIEES ...................................................................................................................................................102AUX ITINERAIRES DE SAINT MARTIN DE TOURS...............................................................................................................................102 I. Adaptation du marché de référence .........................................................................................................................................................102 II. Analyse des turbulences potentielles....................................................................................................................................................102 III. Mesure de l’attractivité du produit et de la compétitivité de l’entreprise...............................................................................................103 A. Plus-value et moins-value ................................................................................................................................................................103 B. Analyse du comportement probable du pèlerin.................................................................................................................................104 IV. Représentation du marché....................................................................................................................................................................105ACTIVITES CULTURELLES ASSOCIEES.................................................................................................................................................106AUX ITINERAIRES DE SAINT MARTIN DE TOURS...............................................................................................................................106 I. Adaptation du marché de référence .........................................................................................................................................................106 II. Analyse des turbulences potentielles....................................................................................................................................................106 III. Mesure de l’attractivité........................................................................................................................................................................108 A. Plus-value et moins-value du produit ...............................................................................................................................................108 B. Analyse du comportement probable de l’acheteur ............................................................................................................................109 IV. Représentation du marché....................................................................................................................................................................111ACTIVITES SUR LE THEME DU « PARTAGE CITOYEN »....................................................................................................................112Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 6/ 143
  7. 7. ASSOCIEES AUX ITINERAIRES DE ..........................................................................................................................................................112SAINT MARTIN DE TOURS.........................................................................................................................................................................112 I. Adaptation du marché de référence .........................................................................................................................................................112 A. Définitions (Le Petit Larousse) ........................................................................................................................................................112 B. Marché de référence.........................................................................................................................................................................113 II. Analyse des turbulences potentielles....................................................................................................................................................113 III. Mesure de l’attractivité du produit et de la compétitivité de l’entreprise...............................................................................................114 A. Plus-value et moins-value ................................................................................................................................................................114 B. Analyse du comportement probable de l’acheteur ............................................................................................................................115 IV. Représentation du marché....................................................................................................................................................................117DIAGNOSTIC .................................................................................................................................................................................................119MATRICES D’ANALYSE DES RISQUES ...................................................................................................................................................120 I. Risques liées aux activités.......................................................................................................................................................................121 II. Diagnostic commercial et social ..........................................................................................................................................................124DIAGRAMME D’INDICE STRATEGIQUE ................................................................................................................................................127PLAN MARKETING......................................................................................................................................................................................128SEGMENT DES ACTIVITES LIEES A LA DECOUVERTE......................................................................................................................129DES PRODUITS DU TERROIR ET ŒNOTOURISME ..............................................................................................................................129ET SEGMENT DES ACTIVITES CULTURELLES ....................................................................................................................................129 I. Plan d’action...........................................................................................................................................................................................130 II. Co développement...............................................................................................................................................................................132 III. Plan marketing ....................................................................................................................................................................................132SEGMENT « PARTAGE CITOYEN » ..........................................................................................................................................................134 I. Plan d’action...........................................................................................................................................................................................135 II. Co développement...............................................................................................................................................................................138 III. Plan marketing ....................................................................................................................................................................................138SEGMENT DES ACTIVITES RELIGIEUSES .............................................................................................................................................139 I. Plan d’action...........................................................................................................................................................................................139 II. Plan marketing ....................................................................................................................................................................................140CONCLUSION................................................................................................................................................................................................141SOURCES........................................................................................................................................................................................................142 Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 7/ 143
  8. 8. INTRODUCTIONDans le cadre de l’UV GE39, « Marketing et management de l’innovation », nous avons dû chercher un projet innovant concretafin d’effectuer un diagnostic marketing sur ce sujet. La Chambre de Commerce et d’Industrie nous a alors commandé une étudeautour des chemins sur le personnage de Saint Martin de Tours. En fait, le Centre Culturel Européen Saint Martin de Tours a créédepuis peu trois chemins liés chacun à un passage de la vie de ce personnage et la Chambre de Commerce et d’Industriesouhaite valoriser de manière économique ces chemins. I. Histoire de Saint Martin de ToursSaint Martin de Tours est né en 316 à Savaria, Nord Ouest de la Hongrie actuelle.Martin est sensibilisé à la religion chrétienne à 10 ans, et fréquente une église. Il demande à devenir catéchumène sans lapermission de ses parents.À 15 ans, il est enrôlé dans l’armée. Martin est affecté à Amiens. Lors d’un hiver rigoureux en 338, il rencontre un pauvre à moitié nuimplorant la pitié des passants. Martin coupe alors son manteau en deux et donne la moitié au mendiant.La nuit suivante, le Christ lui est apparu en songe revêtu de la moitié du manteau, il décide alors de se faire baptiser à Amiens etdémissionne de l’armée en 356.Le reste de son manteau, appelé « cape » sera placé plus tard, à la vénération des fidèles, dans une pièce dont le nom est àl’origine du mot chapelle.Un songe le pousse à se rendre dans sa ville natale pour tenter de convertir ses parents. Il parvint à convertir sa mère et quelquesde ses compatriotes.Il gagna l’Illyrie (ouest de la Slovénie et de la Croatie actuelles). Persécuté par les Ariens, il fut forcé de quitter la région et gagnal’Italie. Martin essaye de mener une vie d’ermite à Milan avec quelques disciples avant de se faire chasser par l’évêque arien de laville. Il s’isola donc à Galinaria, île déserte de la côte ligure, avec un compagnon prêtre.Il fonda à Poitiers vers 360 le premier monastère de la Gaule à Ligugé (sud de Poitiers), où il est rejoint par des disciples. Il accomplitses premiers miracles dont la ressuscitation d’un serviteur qui s’était pendu.À la mort d’Hilaire, évêque de Poitiers (ami de Martin) en 367, les Poitevins n’avaient pas réussi à convaincre Martin de devenir leurévêque. Quelques années plus tard, à la mort de l’évêque de Tours, il est enlevé de force par des Tourangeaux et poussé par leflot du peuple à devenir évêque le 4 juillet 371.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 8/ 143
  9. 9. Il établit un monastère à Marmoutier (à 2 km en amont de Tours, sur la rive droite de la Loire) où il vivait dans une grotte avec 80disciples.A partir de 375, il lance l’évangélisation des campagnes (en commençant par la Touraine). Il poursuivit son action de missionnairedans toute la Gaule et en Europe. L’importance historique de Martin de Tours tient davantage au fait qu’il a créé les premiersmonastères en Gaule et qu’il a formé des clercs par la voie monastique.Au soir de sa vie, sa présence est requise pour réconcilier des clercs à Candes sur Loire. Son intervention est couronnée de succèset Martin meurt à Candes, le 8 novembre 397, sur un lit de cendres comme mouraient les saints hommes ; disputé entre Poitevins etTourangeaux, son corps est subtilisé par ces derniers et rapidement reconduit par le fleuve jusqu’à Tours où il est enterré le 11novembre.Une légende veut que les fleurs se soient mises à éclore en plein novembre, au passage de son corps sur la Loire entre Poitiers etTours : c’est ce qu’on appelle « l’Été de la Saint Martin ». II. ProblématiqueC’est dans ce contexte et cet historique que la Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine nous commande une étudeavec la problématique suivante : « Comment créer de la valeur économique à la fois cultuelle, culturelle et touristique autour desitinéraires Saint Martin de Tours et de son action de partage ? »III. EnjeuxLes enjeux de cette étude sont les suivants : • Meilleure rentabilité des activités touristiques de la région tourangelle (hôtels, gites, restaurants, musées, etc.) • Promotion du tourisme vert • Découverte et valorisation du patrimoine de la région (gastronomie, vignobles, architecture, etc.) • Réappropriation du personnage de Saint Martin de Tours par les Tourangeaux (pédagogie et information) • Découverte du patrimoine martinien.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 9/ 143
  10. 10. CARACTÉRISATION DE L’INNOVATION I. Objet de l’innovationLe produit de l’innovation est un service.Il s’agit de valoriser des itinéraires touristiques sur le thème de Saint Martin de Tours, afin de créer une économie touristique dans larégion.L’innovation est donc d’intégrer des activités nouvelles dans les parcours existants.II. Intensité novatriceL’innovation est incrémentale, en effet les chemins existent déjà, il faudra les améliorer en proposant des activités les rendant plusattractifs.III. Origine de l’innovationLa chambre de commerce veut profiter de l’engouement pour les parcours et itinéraires touristiques. Il existe déjà une opportunitéde marché (market pull), en effet les chemins du type « Saint Jacques de Compostelle » sont très prisés. Il est intéressant pour laclientèle de ce type de chemin de découvrir un nouveau parcours.Le thème du partage citoyen véhiculé par nos chemins peut attirer une clientèle axée sur ce qui touche au développementdurable et à l’écologie (car partage des ressources naturelles).Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 10/ 143
  11. 11. IV. Nature systémique de l’innovation et portée économique de l’innovationLe projet de valorisation des chemins de Saint Martin de Tours est intégré dans une démarche globale de développementtouristique (partie des objectifs 2010 de la CCI Touraine).L’innovation est de ce fait locale car ne mobilisant pas la partie la plus importante des ressources de la CCI Touraine.V. Stratégie adoptéeOn adoptera une stratégie de différenciation des services offerts.Il s’agira de proposer une large gamme d’activités, allant de la découverte de produits du terroir, de vignobles, de visites dupatrimoine architectural de la région en passant par le patrimoine martinien, à des réflexions autour du partage (ramassage dedéchets, sensibilisation au développement durable, au partage des ressources).VI. Position visée sur le marchéLes chemins de Saint Martin existant sont « sur les pas » de Saint Jacques de Compostelle. On s’inscrit dans une position de suiveur.Cependant, la volonté de nous différencier des chemins existants en visant un large public, plus laïc, nous entraîne vers uneposition de challenger. Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 11/ 143
  12. 12. ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT INTERNEAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 12/ 143
  13. 13. CHAMBRE DE COMMERCE 1 ET D’INDUSTRIE DE TOURAINELes Chambres de Commerce et d’Industrie sont, en France, des organismes chargés de représenter les intérêts des entreprisescommerciales, industrielles et de service d’une zone géographique et de leur apporter certains services. Regardons les objectifsparticuliers de celle de Touraine afin d’analyser l’environnement interne du projet de parcours touristique autour de Saint-Martin deTours.I. Organisation des Chambres de Commerce et d’Industrie en FranceLes Chambres de Commerce et d’Industrie ont à leur tête une assemblée élue parmi les représentants des entreprises de leurcirconscription. Chaque entreprise est classée dans une catégorie (commerce, industrie ou services) et, le cas échéant, dans unesous-catégorie. Le nombre de représentants de chaque catégorie ou sous-catégorie au sein de l’assemblée est fonction du poidséconomique relatif de chacune d’elles en termes de nombre d’entreprises, de nombre de salariés et de base fiscale. Cetteassemblée désigne en son sein un président et un bureau (vice-présidents - un par catégorie -, trésorier, secrétaire...). Les servicesde la CCI sont placés sous l’autorité d’un directeur général nommé par le président après consultation du bureau. Le trésorierexerce, au sens de la comptabilité publique, le rôle de comptable de l’établissement public, le président étant l’ordonnateur.Ce sont des organismes qui gèrent concurremment des services publics administratifs et des services publics industriels etcommerciaux. La jurisprudence de la Cour de cassation et du Conseil d’État les classe dans les établissements publicsadministratifs. Néanmoins, quand elles gèrent des services publics industriels et commerciaux (ports, aéroports, etc.), elles secomportent, tant vis-à-vis de leurs usagers que de leurs personnels affectés à ces services, comme des établissements publicsindustriels et commerciaux.Leurs recettes proviennent d’une taxe perçue de manière additionnelle à la taxe professionnelle, des produits de leurs activitésindustrielles, commerciales et d’enseignement et éventuellement de subventions.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 13/ 143
  14. 14. II. Objectifs de la Chambre de Commerce et d’Industrie de TouraineLa Chambre de Commerce et d’Industrie de Touraine s’est donné pour objectif de : « Construire l’image économique de laTouraine en exploitant les valeurs et atouts de cette dernière : qualité de vie et bien-être portent des potentialités dedéveloppement économique, donc l’emploi. Santé, Habitat, Sens, Environnement, doivent permettre de forger une véritablestratégie économique pour la Touraine, dont la synthèse trouve son expression autour du développement durable. »D’ici 2010, la CCI Touraine s’applique particulièrement dans quatre domaines : • Santé, beauté, bien-être • Énergies et industries d’avenir • Carrefour logistique • Loire, tourisme et cultureIII. Loire, tourisme et culture« Le patrimoine culturel et environnemental de la Touraine est d’une extraordinaire richesse. Tourisme (3e région de France la plusconnue), notoriété de la francophonie reconnue dans le monde entier, activité touristique intense, Loire classée au PatrimoineMondial de l’Humanité, viticulture de grande tenue : les entreprises ont tout à y gagner, pour autant qu’une dimensionéconomique soit donnée à ces valeurs ligériennes. » A. Objectifs liés à la francophonie • Utiliser la francophonie en Touraine comme un facteur de développement économique • Renforcer le rayonnement de l’Institut de Touraine B. Objectifs liés au tourisme • Contribuer à professionnaliser les méthodes et approches touristiques • Investir dans le tourisme d’affairesAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 14/ 143
  15. 15. • Déployer du réceptif de masse et des outils de réservation hôtelière au moyen d’une démultiplication des offres sur Internet • Exploiter les manifestations tourangelles pour leur conférer un fort impact touristique et économique C. Objectifs liés au Patrimoine Mondial • Dynamiser l’action des cinq Chambres de Commerce et d’Industrie ligériennes (Orléans, Blois, Tours, Saumur et Angers) • Démultiplier les exploitations touristiques de la Loire : Loire à Vélo, Loire navigable. D. Objectifs liés à la viticulture • Construire un partenariat avec l’Association Professionnelle Interloire • Porter les intérêts du vignoble tourangeau au sein de l’Association Consulaire regroupant les vignobles de Bordeaux, Bourgogne, Beaujolais, Côtes du Rhône • Créer des intérêts communs autour des activités viticoles notamment en fédérant les entreprises ressortissantes de la CCI de Touraine appartenant à la filièreAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 15/ 143
  16. 16. IV. Organigramme du département « Direction Marketing Communication » de la CCI de TouraineAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 16/ 143
  17. 17. 2 CENTRE CULTUREL EUROPÉEN SAINT-MARTIN DE TOURSLe Centre Culturel Européen Saint-Martin de Tours est une structure récente puisqu’elle a été fondée en 2004. Depuis sa fondation,le centre a créé trois chemins Saint Martin dans la région Touraine. Dans notre étude de l’environnement interne, il est importantd’appréhender le fonctionnement de ce centre car il est à l’origine des chemins.I. Centre Culturel Européen Saint Martin de ToursLe Centre culturel européen Saint Martin de Tours est une association de type Loi 1901, composée de deux salariés : AntoineSelosse, le directeur, et Martine Campangne, directrice adjointe. Le centre dispose d’un budget annuel de 250 000 €, constitué à100% de subventions provenant à la hauteur de 50% du Ministère de la Culture et de 50% du Conseil Général d’Indre-et-Loire.Cette convention avait une durée limitée à trois ans plus un an d’avenant. Le statut du centre va donc évoluer petit à petit verscelui d’une Fondation européenne. Le fonctionnement et les missions seront alors modifiés.Le Centre culturel européen Saint Martin de Tours a pour principal rôle de développer à l’échelle de la France et de l’Europel’Itinéraire Culturel Européen « Saint Martin de Tours, personnage européen, symbole du partage, valeur commune ». Dans ce but, ilcollabore avec l’Institut Européen des Itinéraires Culturels du Conseil de l’Europe, à Luxembourg. Ses différentes missions sont donc : • Dresser un inventaire du patrimoine culturel matériel et immatériel martinien au niveau de la France et de l’Europe, le sauvegarder et le valoriser ; • Coordonner les études de candidature des « Villes et Territoires Martiniens » ; • Garantir l’application des chartes du Centre Culturel Européen Saint Martin de Tours ; • Sensibiliser à la prise de conscience d’une identité culturelle européenne et d’une citoyenneté européenne, fondée sur des valeurs communes, « le partage », concrétisée par un itinéraire culturel européen, retraçant l’histoire de Saint Martin, son culte, son geste symbole et son évolution dans les cultures en France et en Europe ;Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 17/ 143
  18. 18. • Exercer une fonction de conseil et d’expertise afin de développer des actions liées au patrimoine culturel martinien, comme facteur d’amélioration du cadre de vie et comme source de développement social, économique et culturel, et de donner une place de choix au tourisme culturel, dans une optique de développement durable.Le Centre Culturel Européen Saint Martin de Tours est adhérent du Groupement Européen d’Intérêt Economique Culture Routes, cequi permet à tous ses partenaires de développer une collaboration multilatérale ; à ce titre, des rencontres régulières et desformations sont organisées avec d’autres villes européennes responsables d’itinéraires culturels, et un lobbying auprès de l’UnionEuropéenne est entrepris.II. Localisation des chemins de Saint Martin de Tours en TouraineAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 18/ 143
  19. 19. Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 19/ 143
  20. 20. III. Fondation Saint Martin de ToursLe rôle de la future Fondation Saint Martin de Tours sera basé sur le concept de « Partage citoyen ». A. Partage CitoyenLe concept du Partage citoyen a été validé par une Commission d’une vingtaine d’experts européens réunis dans le cadre de lacélébration du 50e anniversaire du Traité de Rome le 14 mars 2007 à Paris, sous la tutelle du Conseil de l’Europe et du Ministère dela Culture et de la Communication, sous la présidence de Madame Catherine Lalumière. C’est un concept novateur, qui tend àrassembler les hommes au-delà des clivages de toutes natures, dans une même démarche : partage des ressources, desconnaissances, des valeurs… dans l’optique de préserver l’humanité. Le Partage citoyen s’étend donc du partage matériel del’eau, de la nourriture, de l’environnement et des richesses, au partage des valeurs spirituelles universelles et au partageinterculturel.Le rôle de la Fondation sera de construire un cadre de réflexion sur ce qui doit être partagé ou réparti, comment devra se fairecette répartition et dans quels buts. Elle fera donc appel aux travaux des économistes, sociologues, philosophes, historiens etpersonnalités du monde scientifique et intellectuel concernées par cette réflexion. B. Ses missionsLa Fondation Saint Martin de Tours aura alors pour missions de : • Affirmer l’importance de la valeur universelle du partage à laquelle chacun peut adhérer, pour chercher des solutions à l’échelle de la planète aux problèmes contemporains (environnement, éducation, santé…) ; • Sensibiliser à la prise de conscience d’une identité et d’une citoyenneté humaine communes, à l’ouverture à l’autre, en respectant cultures et différences ; • Inscrire le « Partage citoyen » dans la Déclaration universelle des Droits de l’Homme (quatrième génération) ; • Mettre en place et diffuser le label « Partage citoyen » ; • Organiser les « journées européennes du partage » ; • Faire de Tours la capitale internationale du « Partage citoyen », en créant un sommet permanent du Partage citoyen par le biais des nouvelles technologies, qui établira des passerelles entre les organisations et les institutions qui concrétisent sur le terrain des projets, pour créer une meilleure compréhension entre les individus. Ce travail s’appuiera sur la réflexion et l’interrogation permanente de tous, dans une démarche citoyenne qui utilisera toutes les formes de communications modernes.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 20/ 143
  21. 21. BILAN DE L’ETUDE DE 3 L’ENVIRONNEMENT INTERNEIl se dégage de cette étude sur l’environnement interne qu’il existe une volonté commune de créer une offre touristique autour dupersonnage de Saint Martin de Tours. La Chambre de Commerce et d’Industrie souhaite promouvoir les chemins créés par leCentre culturel européen Saint Martin de Tours afin que les Tourangeaux puissent s’approprier ce personnage historique. Lavalorisation de ces chemins entre parfaitement dans leurs objectifs de 2010.Il est important de constater que les deux structures pourront travailler ensemble si cette même volonté reste. Cependant, onremarque également des ambitions très différentes qui pourront créer des tensions si elles ne sont pas prises en compte dès ledébut.En effet, la Chambre de Commerce et d’Industrie Touraine a une approche économique du projet. L’objectif principal de cettevalorisation touristique est de créer une offre commerciale autour du personnage de Saint Martin de Tours. Au contraire, laFondation Saint Martin de Tours a une approche de la valorisation de ces chemins plus philosophique, avec la notion de partagecitoyen qu’elle souhaite mettre en place et promouvoir. Ces deux visions ne sont pas contradictoires, mais peuvent le devenir si lesactivités économiques et touristiques de la CCI Touraine sont trop dispersées et contraires à la notion de partage citoyen.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 21/ 143
  22. 22. ETUDE DE L’ENVIRONNEMENT EXTERNEAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 22/ 143
  23. 23. 1 LE TOURISME EN TOURAINECette partie s’attache à présenter le tourisme en Touraine dans ses grandes lignes. L’inventaire qui est fait n’est pas exhaustif ; nousnous sommes attachés à recenser dans plusieurs grandes catégories ce qui existait actuellement. I. Les monuments et le patrimoine A. Les châteaux de la LoireIl existe une quarantaine de châteaux dans la région et ils expliquent en partie le classement d’une partie de celle-ci à l’UNESCO.Ces châteaux sont situés sur les cours de différents fleuves et rivières (la Loire et l’Indre principalement, dans une moindre mesuresur le Maine, le Cher et la Vienne). Une quinzaine de ces châteaux est reconnue comme remarquable.Il est important de souligner le rayonnement d’un château en particulier : le château de Chambord. Celui-ci est le vingtième siteculturel le plus visité en France. Tous les ans, 700 000 personnes s’y rendent. B. Le patrimoine religieuxLe patrimoine religieux en Touraine est riche et réparti sur l’ensemble du territoire. De nombreux monuments se rapportent à Saint-Martin, ce qui n’est pas un hasard puisque c’est lui qui a fondé Tours. Citons à titre d’exemple les monuments suivants : • La cathédrale Saint Gatien de Tours et la basilique Saint Martin • L’abbaye Saint-Martin à Ligugé • La collégiale de Candes Saint Martin • La chartreuse du Liget • Le prieuré Saint Jean de Grais C. Les sites troglodytiquesCes sites troglodytiques sont une originalité du patrimoine ligérien. Plusieurs sont visitables : • Les grottes de SavonnièresAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 23/ 143
  24. 24. • La magnanerie de Bourré (lieu d’élevage des vers à soie) • La cave des roches de Bourré (culture de champignons)Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 24/ 143
  25. 25. II. L’offre culturelle A. Les muséesLe premier musée à mentionner dans cette partie est celui de Saint Martin. Localisé dans une dépendance du cloître de labasilique, il retrace les principaux épisodes de la vie du saint.Des musées de la région sont consacrés à deux grandes figures de la littérature française : • Le musée Rabelais à Seuilly (maison de la Devinière, datant du XVe siècle, où François Rabelais est né) • Le musée Balzac (château de Saché, lieu d’inspiration de Balzac)D’autres musées sont aussi présents : • Le musée des Beaux-arts de Tours (peintures françaises et étrangères du Moyen-âge au XXe siècle) • Le musée du Compagnonnage de Tours (chefs-d’œuvre des compagnons du Tour de France depuis 1840, unique au monde) • Le musée de la Résistance (Chargé) • Le musée de la Préhistoire (château de Grand-Pressigny)Deux musées peuvent intéresser les amateurs d’œnologie : • Le musée des vins de Touraine (Tours). Ses collections illustrent différents thèmes, notamment la mythologie et les rites en rapport avec le vin • Le musée Moncontour (Vouvray). Situé dans les caves troglodytiques du château, il retrace l’histoire de la vie de la vigne et du vin. B. Les festivalsLe festival majeur de la région est le festival des jardins de Chaumont-sur-Loire. C. Les visites contéesDifférentes visites contées ont été mises en place pour découvrir la ville d’Amboise ou encore son château (ex. : la visite« Confidences de Reines »).Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 25/ 143
  26. 26. D. Les spectacles de sons et lumièresDe nombreux spectacles de sons et lumières sont organisés dans le prestigieux cadre des châteaux de la Loire. Organisésprincipalement à la belle saison, voici les principaux : • Promenade nocturne au château de Chenonceau • À la cour du roi François au château d’Amboise • Songes et lumières au château d’Azay-le-Rideau • Rêves de lumières à Chambord III. La nature A. Les parcs et jardinsUne dizaine de jardins sont particulièrement mis en valeur en Touraine. Les plusconnus sont sans doute les jardins suspendus du château de Villandry. Cesjardins, organisés en terrasses, sont un chef-d’œuvre du génie français del’époque.Autrement, les jardins suivants peuvent être mentionnés : • Les jardins de la Chatonnière • Les jardins de Valmer • Les jardins du château de la Farinière • Les jardins du Prieuré de Saint Cosme • Le parc Richelieu B. Les espaces naturelsLa Touraine est une zone géographique particulièrement préservée. Dans la proximité immédiate de Tours se trouve en effet leParc naturel régional Loire-Anjou-Touraine.Les autres espaces naturels de la région sont : • Le parc naturel régional du PercheAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 26/ 143
  27. 27. • Le parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine • Le parc naturel régional de la Brenne • La forêt d’Orléans • La SologneCes espaces sont particulièrement intéressants à exploiter et valoriseraient indéniablement les itinéraires Saint-Martin. C. La Loire à véloLa Loire à vélo est un itinéraire de 800km créé au plus près du fleuve pour relier Nantes, Angers, Saumur, Tours, Blois, Orléans à piedou à vélo. À ce jour, la moitié de l’itinéraire est créée. Le projet doit quant à lui être achevé en 2010 normalement. D. La Loire dans les airs et sur l’eauComme un grand nombre de régions touristiques françaises, il est possible de découvrir le fleuve et la région aussi bien dans les airsque sur l’eau. Les classiques promenades fluviales peuvent être effectuées sur la Loire à bord de bateaux authentiques à rames.Ceux qui souhaitent prendre de l’altitude peuvent le faire à bords d’engins motorisés (avions, hélicoptères) ou non, de même qu’àbord de Montgolfières, comme c’est le cas à Montrichard, Rochecorbon et Saint-Georges-sur-Cher.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 27/ 143
  28. 28. IV. Les autres activités A. Les parcs de loisirsIl y a plusieurs parcs de loisirs dans la région. • Parc des mini-châteaux (Amboise) • Fantasy Forest à Mosnes • Parc des mini-châteaux à Amboise B. Les activités sportivesLes activités sportives classiques sont praticables dans la région. En raison de ses grands espaces, celle-ci se prête particulièrementà la pratique de sports nautiques et de l’équitation. C. Les foires et marchésDifférents événements organisés annuellement peuvent être exploités dans le cadre du développement des chemins de Saint-Martin. Citons particulièrement : • La foire de Tours (du 1er samedi au 2e dimanche de mai) • La grande braderie commerçante (le 1er dimanche de septembre) • Le marché de Noël (les trois semaines précédant Noël)Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 28/ 143
  29. 29. L’HÔTELLERIE ET 2 LA RESTAURATION EN TOURAINEDans chaque projet touristique, il est important de prendre en compte les capacités d’hébergement et de restauration. Commentla Touraine est-elle équipée ?I. Hébergement A. Parc de l’hôtellerie de tourismeAu 31 décembre 2007, l’Indre-et-Loire comptait 195 hôtels classés tourisme, représentant 11 262 lits. 43,2% des chambres sontclassées 2 étoiles.Les hôtels classés en Indre-et-Loire représentent en 2007 25,4% des hébergements marchands et 10,6% de la capacité d’accueiltotale du département.Pour ce qui est de la fréquentation des hôtels classés en 2007 : • Le taux d’occupation est de 57,4% ; • 1 243 60 arrivées totales ; • 1 867 246 nuitées totales • La durée moyenne d’un séjour est de 1,5 jours ; • La part des nuitées étrangères est de 35,1% ; • La part des nuitées d’affaires est de 43,2%.Les meilleurs taux d’occupation annuels moyens sont enregistrés par les hôtels situés en zone urbaine.Il existe cependant un manque d’accueil de très haut de gamme, avec un seul hôtel 4 étoiles à Tours. C’est un manque en termesde tourisme d’affaires et pour les touristes étrangers tels que les Américains, qui réservent des chambres d’hôtes dans les châteauxet demeures de caractère pour palier cette situation.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 29/ 143
  30. 30. B. Parc de l’hôtellerie de plein airAu 31 décembre 2007, l’Indre-et-Loire comptait 75 hôtels plein air, représentant 5 785 emplacements nus et 581 chalets, mobilhomes, caravanes, bungalows, bungatoiles. La capacité d’accueil totale en lits s’élevait à 17 687.Les campings en Indre-et-Loire représentaient en 2007 39,9% de la capacité d’accueil en hébergement marchand et 16,7% de lacapacité d’accueil totale du département. Ce mode d’hébergement reste le 1er parc du département.La fréquentation des campings 1 à 4 étoiles en 2007 avait les caractéristiques suivantes : • Taux d’occupation de saison de 24,8% ; • 148 811 arrivées totales ; • 483 560 nuitées totales ; • Durée moyenne d’un séjour de 3,25 jours ; • Part des nuitées étrangères de 55,2% ; • Part des nuitées en locatifs de 24,1% ; • Part des nuitées des campings 3 et 4 étoiles de 71% ; C. Parc des locations de meublésAu 31 décembre 2007, l’Indre-et-Loire comptait 902 locations de meublés, représentant une capacité d’accueil de 4 517personnesdont 64% en Gîtes de France, 14,4% en Clévacances et 21,6% hors labels et groupements.Les meublés représentaient en 2007 10,2% de la capacité d’accueil en hébergement marchand et 4,3% de la capacité d’accueiltotale du département.Le taux d’occupation moyen en 2007 des gîtes ruraux représentait 41,2%. Le nombre moyen de semaines de location par gîte en2007 était de 17,1 tandis que le nombre de nuitées en 2007 était de 238 046 avec une part de 23,7% de nuitées étrangères. Ladurée moyenne de séjour était alors de 7,5 jours. D. Parc des chambres chez l’habitantEn 2007, on comptait 394 propriétaires proposant 1 225 chambres chez eux. La capacité d’accueil représentait donc 3 309personnes dont 46,8% en Gîtes de France, 5,6% en Clévacances, 16,4% avec des autres labels et 31,2% hors labels. Les chambreschez l’habitant représentaient 7,5% de la capacité d’accueil en hébergement marchand et 3,1% de la capacité d’accueil totaledu département, en 2007. Les propriétaires proposant 1 à 3 chambres avaient un nombre de nuitées par chambre d’hôtes de 240et de 190 pour ceux proposant 4 à 6 chambres.Il faut souligner que l’Indre-et-Loire est le 2e département au niveau national en termes de nombres de chambres d’hôtes.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 30/ 143
  31. 31. Au niveau de la région Centre, ce parc est considéré comme « petit » en termes de capacité d’accueil mais les chambres d’hôtesont une image très importante et valorisante en termes de promotion. En effet, de très nombreux touristes choisissent ce moded’hébergement qui permet de visiter la région en se déplaçant au fil de ses visites. C’est un créneau très porteur en fortecroissance. E. Les autres hébergements marchandsOn peut également constater qu’en 2007, il existait : • 2 établissements village vacances « Loisirs de France » qui accueillaient 550 places ; • 2 auberges de jeunesse correspondant à 254 places ; • 2 résidences de tourisme correspondant à 932 places ; • 9 résidences hôtelières ou meublées correspondant à 423 places ; • 37 gîtes de groupe (étape, séjour, enfants) correspondant à 804 places ; • 38 autres hébergements collectifs ou de groupes correspondant à 2 852 places.Ces autres hébergements marchands correspondant à 17% de la capacité d’accueil en hébergement marchand et à 7,2% de lacapacité d’accueil totale du département. F. Hébergement non marchandIl faut également prendre en compte ce qu’on appelle l’hébergement non marchand et qui correspond à tout typed’hébergement ne demandant pas de contrepartie d’une ou plusieurs nuitées réalisées par un touriste. On comptabilise alors lesrésidences secondaires personnelles, les hébergements chez des parents ou amis et les autres types tels que le camping sauvage.Ce type d’hébergement est très courant et relativement porteur car on dénombrait en 2007 12 285 résidences secondairespersonnelles en Indre-et-Loire, ce qui correspond à 61 425 lits. Les hébergements non marchands représentent 58,1% de lacapacité d’accueil totale du département.Cependant, il n’est pas possible de quantifier les hébergements faits au domicile privé d’amis ou de membres de sa famille.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 31/ 143
  32. 32. G. Graphiques récapitulatifsLes hébergements en Indre-et-Loire sont hétérogènes et permettent d’accueillir différents types de touristes. On remarque quandmême un manque en termes d’hébergement très haut de gamme et en auberge de jeunesses.Nous pouvons constater que la grande majorité des hébergements sont non marchands, il faut prendre en compte cettecaractéristique pour essayer d’augmenter la part d’hébergements marchands.II. RestaurationLa France est, de loin, le pays d’Europe qui accorde le plus d’importance à son art culinaire et les Français communient volontiersautour de ses valeurs en les intégrant à un art de vivre. Les arts culinaires font partir de notre patrimoine culturel, c’est pourquoi laFrance souhaite inscrire le patrimoine culinaire et gastronomique français au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ceci montrel’importance d’avoir une offre gastronomique de qualité. Qu’en est-il pour la Touraine ?Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 32/ 143
  33. 33. A. Produits du terroirDepuis la décentralisation administrative des régions dans les années 1980, la notion de terroir est revenue en force dans la cuisinegastronomique. L’engouement pour les produits du terroir a pris une ampleur certaine depuis une quinzaine d’années, allant depair avec les goûters à la ferme, les gîtes ruraux et le tourisme vert en général. La région Centre a un terroir culinaire très étenduentre le vin, le miel, le fromage de chèvre, les bières, les biscuits, les fraises… Quelles sont les structures qui mettent en avant cepatrimoine ? a) Les assiettes et les cafés de paysLes deux marques « Assiettes et cafés de pays » reposent sur les mêmes principes : l’alliance de la découverte des productionslocales, de la convivialité et de la qualité, une charte nationale de qualité portée par un comité national partenarial et uneprocédure d’agrément, d’animation, de suivi, de formation et de contrôle qualité organisée au niveau local pour conforter laprofessionnalisation des prestataires.Les « Assiettes de Pays » correspondent à des assiettes salées ou sucrées (ou mixtes) servies avec un verre de vin et composéesuniquement de produits locaux ou régionaux dont on peut assurer la traçabilité. Pour les « Cafés de Pays », il s’agit de fairedécouvrir aux visiteurs de passage les vins locaux servis au verre et provenant de châteaux ou caves coopératives locaux.Il existe également les tartines de pays qui sont l’occasion d’une dégustation-repas fondée sur une spécialité de terroir. b) Les associations de cuisiniersTouraine Gourmande regroupe 35 restaurateurs et artisans de métiers de bouche qui œuvrent avec des aspirations propres pourrégaler leurs convives en toutes occasions gourmandes aux quatre coins de la Touraine. c) Dans la restauration : exemple « Les logis de France »Depuis les années 90, les restaurants Logis de France proposent dans leur carte le « Menu du Terroir Logis de France », qui met envaleur, à chaque plat, les produits locaux, mais également la tradition culinaire locale.En 2007, le Conseil régional et la Chambre Régionale d’Agriculture, au travers de COVALOR, ont associé les Logis de France à lamise en valeur des produits de la région Centre.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 33/ 143
  34. 34. B. Offres de restaurationLa Touraine a une offre gastronomique variée. On y trouve des restaurants proposant de la cuisine française traditionnelle,italienne, végétarienne, japonaise. On peut y trouver également des spécialités de crêpes ou de grillades. Il existe une grandediversification au niveau des classements. Il y a des restaurants allant de zéro à cinq étoiles.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 34/ 143
  35. 35. 3 LE VIGNOBLE EN TOURAINEI. HistoriqueLa présence de la vigne en Touraine est antérieure à la colonisation romaine. Du Moyen Âge au XVe siècle, la bourgeoisie est àl’origine de la pleine extension des vignobles de Saumur, Tours et Orléans avec l’abolition du droit de banvin (proclamation par leseigneur de l’ouverture de la saison de vente du vin. Droit de banvin, par lequel le seigneur se réservait de vendre son vin avantcette ouverture). Les exportations vers les pays du nord de l’Europe en furent favorisées.La Loire fut un axe de circulation idéal. Elle constitue certainement l’une des raisons de l’implantation et du développement desvignobles qui la bordent. D’autre part, elle facilite le transport et le commerce depuis les ports importants (Saint Thibault près deSancerre, Orléans, Vouvray, Tours, Angers, Nantes, ...)Aux XVe et XVIe siècles, la présence des rois de France dans les châteaux de Touraine favorisa grandement le développement et larenommée du vignoble tourangeau.À la fin du XIXe siècle, les vins de Touraine ont subi de plein fouet le phylloxera (sorte de puceron ravageur de la vigne), et après ladestruction du vignoble, les vignerons ont choisi de s’orienter vers une production de qualité. Cet effort fut récompensé en 1939par l’obtention de l’appellation d’origine contrôlée « Coteaux de Touraine ». Cette AOC regroupait alors 39 communes dudépartement du Loir-et-Cher et fut modifiée en 1953 pour devenir l’actuelle AOC Touraine.Aujourd’hui, l’appellation Touraine couvre 8 000 hectares sur 146 communes. Comprise entre 200 000 et 250 000 hectolitres, laproduction se partage pour moitié de rouges et pour autre moitié de blancs.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 35/ 143
  36. 36. II. AOC (appellation d’origine contrôlée) A. DéfinitionL’appellation d’origine contrôlée (AOC) est un signe officiel français qui garantit l’origine de produits alimentaires traditionnels.Cette appellation fait partie au niveau européen des appellations d’origine protégée (AOP).Les appellations d’origines sont des certifications officielles de qualité délivrées par un organisme dépendant d’un ministère.Les AOC identifient un produit, l’authenticité et la typicité de son origine géographique. Elles sont garantes de ses qualités et de sescaractéristiques, de son terroir d’origine, du savoir-faire du producteur (vins, cidres, fromages, fruits et légumes, produits laitiers,miels, etc.), de l’antériorité et de la notoriété d’un procédé et de son nom qui sont trop anciens pour faire l’objet d’un brevet. Laquantité et le contrôle d’étiquetage des produits sous AOC répondent à un cahier des charges validé, en France, par l’INAO(Institut national des appellations d’origine) dépendant du ministère de l’agriculture. B. AOC de TouraineParmi les vins AOC de Touraine, les appellations les plus connues sont (cf. carte) : • Touraine • Touraine Amboise • Touraine Mesland • Touraine Azay-le-Rideau • Bourgueil • Saint-Nicolas-de-Bourgueil • Chinon • Vouvray • Montlouis-sur-LoireAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 36/ 143
  37. 37. Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 37/ 143
  38. 38. III. L’influence de Saint MartinLa présence de la vigne en Touraine remonterait à Saint Martin, fondateur du monastère de Marmoutier et premier évêque deTours. Il aurait planté un premier cep à Vouvray en 380. Il aurait introduit les cépages et les modes de taille de la vigne toujoursutilisés aujourd’hui. Saint Martin aurait été un des premiers moines vignerons. 400 ans plus tard, les moines des abbayes de Touraine,grands propriétaires terriens, détenaient la majeure partie du vignoble.IV.L’œnotourisme A. DéfinitionLe concept de tourisme viticole, ou œnotourisme, renvoie à la notion de découverte, par des gens en situation de tourisme ou deloisirs, du vin dans sa région de production. Il regroupe l’ensemble des activités de tourisme et de loisirs liées à la découverte du vin(visites de caves, routes des vins, stages d’œnologie, musées et écomusées du vin,...), ainsi que la « mise en tourisme » des sites etpatrimoines liés au vin et à sa production.Le tourisme viticole est un marché émergent et a fait l’objet d’un rapport en 2007 - L’œnotourisme : une valorisation des produits etdu patrimoine vitivinicoles - commandé par Dominique BUSSEREAU, Ministre de l’Agriculture et de la Pêche, et de Léon BERTRAND,Ministre du Tourisme.Il ressort de ce rapport que l’œnotourisme est un enjeu fort pour les professionnels du vin, et évidemment pour ceux du tourisme.On note également que l’œnotourisme est un secteur dynamique et qu’il est essentiel de le mettre en réseau avec les autresformes de tourisme pour son développement. B. Types de prestations pouvant être proposées autour du vinVoici une liste de prestations pouvant être proposées autour du tourisme viticole : routes des vins, sentiers et chemins de randonnéeviticoles, circuits ou séjours organisés dans le vignoble, stages d’œnologie, visites et autres prestations des exploitations viticoles,musées et écomusées du vin, maisons du vin, fêtes et festivals, salons professionnels, foires au vin locales et ventes aux enchères.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 38/ 143
  39. 39. C. Enquêtes autour de l’œnotourisme • L’enquête Omnibus auprès des Français met en évidence un fort intérêt pour le vin et la vigne puisque : 40 % des Français affirment être allés lors de vacances ou week-end en France dans une cave pour visiter, déguster ou acheter du vin, 22 % des Français ont choisi au moins une fois leur destination parce qu’ils pouvaient y découvrir le vignoble et y acheter du vin, 28 % ont fait au moins une fois un détour pour la même raison. Pour les Français, la capacité d’attraction du tourisme vinicole augmente avec le revenu, l’âge et l’absence d’enfants à charge. • Quatre familles de clients pour ce type de tourisme ont été dégagées : o Les amateurs du vignoble (20 %) viennent régulièrement dans le vignoble pour s’y fournir en vin de la région. o Les amateurs de vin (20 %) viennent pour la première fois dans le vignoble et cherchent à acheter. Ils sont connaisseurs des vins en général, o Les amateurs de la région (22 %) viennent régulièrement dans la région pour son vin mais également pour profiter de ses attraits touristiques, o Les amateurs de l’offre touristique (38 %) ont pour motivation la découverte d’une région, dont une dimension incontournable est le vignoble et le vin, qu’ils appréhendent dans sa dimension culturelle et touristique.Ces deux dernières familles de clients sont des cibles intéressantes dans le cadre de notre projet. • Les trois régions les plus prisées sont le Bordelais (21 %), l’Alsace (17 %) et la Champagne (12 %), les autres régions sont largement dépassées : le Languedoc-Roussillon (8 %), la Vallée du Rhône (6 %), le Sud-Ouest autre que Bordelais (6 %), le Val de Loire (5 %), la Provence-Corse (3 %).Le Val de Loire n’est pas l’une des régions les plus prisées pour le tourisme viticole, y associer un autre type de tourisme, commedans le cadre d’un itinéraire sur le thème de Saint Martin, pourrait avoir une influence positive.Ainsi notre projet pourrait s’associer au développement de l’œnotourisme (qui s’inscrit dans un cadre national) dans la régiontourangelle, on profiterait réciproquement de ce marché dynamique en y associant des produits complémentaires : chambresd’hôtes, animations culturelles ou sportives, musées…Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 39/ 143
  40. 40. D. Intérêts des animations sportives autour de l’œnotourismeLes zones de vignoble sont très variées en termes de paysage et de patrimoine. Il n’est donc pas étonnant que s’y développentdes activités sportives et de découverte dont la plus répandue est la randonnée. Le nombre de randonneurs est en effet estimé àquelque 15 millions de personnes en France par ODIT France. On assiste de plus en plus à la naissance ou à la renaissance deroutes thématiques dont la plus célèbre est le chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Ce type de thématique s’inscritexactement dans notre projet de valorisation d’un itinéraire sur Saint Martin.L’existence de sentiers balisés au sein des vignobles est de nature à accroître notablement leur fréquentation et à faciliter lescontacts avec les vignerons et leurs exploitations. Les vignobles peuvent évidemment être parcourus de diverses manières, d’oùl’existence de randonnées équestres ou de circuits vélo. De nombreux exemples peuvent être cités comme « les bastides etvignobles en Albigeois » ou « le Lubéron en vélo ». E. En TouraineIl existe déjà en Touraine des domaines viticoles qui se sont engagés dans une démarche d’accueil touristique. À ce sujetl’interprofession des vins de Loire met à disposition un guide, intitulé « Invitation dans le vignoble de Loire ».Il existe également un musée des Vins de Touraine à Tours.Il y a sans aucun doute une base propice à un développement d’un tourisme viticole dans la région tourangelle pouvants’associer au développement d’une route thématique sur Saint Martin de Tours.Associer un itinéraire touristique sur le thème de Saint Martin et du vignoble de Touraine est cohérent et intéressant car Saint Martinserait à l’origine du développement du vin en Touraine et particulièrement du vin de Vouvray qui aujourd’hui fait partie de l’AOCTouraine. Un itinéraire touristique pourrait se développer le long des vignobles AOC de Touraine avec une étape importante àVouvray.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 40/ 143
  41. 41. Bilan Avantages InconvénientsDes vignobles classés AOC Le Val de Loire n’est pas une région très prisée pour l’œnotourismeSaint Martin serait à l’origine de la première vigne à VouvrayL’œnotourisme est un secteur dynamique avec un marché émergeantFort intérêt des Français pour le VinIl y a déjà des vignobles engagés dans l’accueil touristique dans la régionAurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 41/ 143
  42. 42. CLASSEMENT AU PATRIMOINE 4 MONDIAL DE L’HUMANITÉLe Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire est classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 2000. Ceci peutêtre un atout à prendre en compte lors de la programmation d’un parcours touristique sur le thème de Saint Martin de Tours. Pourcela, des recherches sur les missions de l’UNESCO sont nécessaires.I. UNESCOL’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) est une institution spécialisée du Système desNations Unies créée le 16 novembre 1945. L’UNESCO encourage l’identification, la protection et la préservation du patrimoineculturel et naturel à travers le monde considéré comme ayant une valeur exceptionnelle pour l’humanité.II. Définition du patrimoine culturel et naturel A. Article 1 de la Convention de 1972« Aux fins de la présente Convention sont considérés comme « patrimoine culturel » : • Les monuments : œuvres architecturales, de sculpture ou de peinture monumentales, éléments ou structures de caractère archéologique, inscriptions, grottes et groupes d’éléments, qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de l’histoire, de l’art ou de la science, • Les ensembles : groupes de constructions isolées ou réunies, qui, en raison de leur architecture, de leur unité, ou de leur intégration dans le paysage, ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de l’histoire, de l’art ou de la science,Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 42/ 143
  43. 43. • Les sites : œuvres de l’homme ou œuvres conjuguées de l’homme et de la nature, ainsi que les zones y compris les sites archéologiques qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue historique, esthétique, ethnologique ou anthropologique. » B. Article 2 de la Convention de 1972Aux fins de la présente Convention sont considérés comme « patrimoine naturel » : • Les monuments naturels constitués par des formations physiques et biologiques ou par des groupes de telles formations qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue esthétique ou scientifique, • Les formations géologiques et physiographiques et les zones strictement délimitées constituant l’habitat d’espèces animale et végétale menacées, qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science ou de la conservation, • Les sites naturels ou les zones naturelles strictement délimitées, qui ont une valeur universelle exceptionnelle du point de vue de la science, de la conservation ou de la beauté naturelle.III. FinancementIl est créé un fonds pour la protection du patrimoine mondial culturel et naturel de valeur universelle exceptionnelle, dénommé « leFonds du patrimoine mondial ».Les ressources du fonds sont constituées par : • Les contributions obligatoires et les contributions volontaires des États parties à la présente convention ; • Les versements, dons ou legs que pourront faire : o D’autres États, o L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, les autres organisations du système des Nations Unies, notamment le Programme de développement des Nations Unies et d’autres organisations intergouvernementales, o Des organismes publics ou privés ou des personnes privées ; • Tout intérêt dû sur les ressources du Fonds ; • Le produit des collectes et les recettes des manifestations organisées au profit du Fonds et • Toutes autres ressources autorisées par le règlement qu’élaborera le Comité du patrimoine mondial.Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 43/ 143
  44. 44. IV.MissionsLa mission de l’UNESCO en faveur du patrimoine mondial consiste à : • Encourager les pays à signer la Convention du patrimoine mondial et à assurer la protection de leur patrimoine naturel et culturel ; • Encourager les États parties à la Convention à proposer des sites sur leur territoire national pour inscription sur la Liste du patrimoine mondial ; • Encourager les États parties à élaborer des plans de gestion et à mettre en place des systèmes de soumission de rapports sur l’état de conservation des sites du patrimoine mondial ; • Aider les États parties à sauvegarder les sites du patrimoine mondial en leur fournissant une assistance technique et une formation professionnelle ; • Fournir une assistance d’urgence aux sites du patrimoine mondial en cas de danger immédiat ; • Appuyer les activités menées par les États parties pour sensibiliser le public à la préservation du patrimoine mondial ; • Encourager la participation des populations locales à la préservation de leur patrimoine culturel et naturel ; • Encourager la coopération internationale dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel et naturel du monde.V. Val de LoireL’inscription concerne spécifiquement le Val de Loire et le périmètre situé en général entre les deux coteaux le bordant de Sully-sur-Loire (45) à Chalonnes-sur-Loire (49) sur une longueur de 280 km et près de 800 km².Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 44/ 143
  45. 45. Aurélie CHARLES• Alioune DÈME • Denisse HAMARD • David LE FRANÇOIS 45/ 143

×