Your SlideShare is downloading. ×
Livre Blanc Ifec Presentation 9 Septembre
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Saving this for later?

Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime - even offline.

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Livre Blanc Ifec Presentation 9 Septembre

748
views

Published on

Présentation aux Experts-Comptables du Livre Blanc de l'IFEC, le 9 septembre 2008, à la maison de la Chimie - Paris.

Présentation aux Experts-Comptables du Livre Blanc de l'IFEC, le 9 septembre 2008, à la maison de la Chimie - Paris.

Published in: Business

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
748
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
20
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. PROFESSION COMPTABLE 9 septembre 2008 Maison de la Chimie Paris
  • 2. Prendre notre avenir en main Gagner les élections – sept 08 Oui, nous le pouvons !
  • 3. Un Libre blanc pour un avenir maîtrisé  20 thèmes  89 propositions
  • 4.  
  • 5. Capitalisons sur la diversité des talents Et si un des freins à notre croissance était le manque de ressources humaines ? Il faut nous donner les moyens d’attirer et de conserver les jeunes talents en élargissant notre périmètre de recrutement, mais aussi en leur offrant des perspectives de carrière, le développement et la reconnaissance des compétences. Les jeunes veulent donner du sens à leur projet professionnel. Alors, donnons leur envie de nous rejoindre, de réussir, de se laisser gagner par la passion du métier, car ce métier est véritablement source d’épanouissement personnel.
  • 6.  Reconnaître les qualifications de nos collaborateurs  Reconnaître les spécialisations  Créer une école supérieure  Sensibiliser les jeunes dès le lycée  Reconnaître les experts-comptables en entreprise Les 5 propositions de l’IFEC
  • 7.  
  • 8. Notre avenir passe par la conquête de nouveaux marchés Tous nos clients sont unanimes : l’expert-comptable est le conseiller privilégié de l’entreprise. Aussi, réclament-ils souvent un seul interlocuteur, une personne de confiance, capable d’être polyvalente, appréhendant efficacement l’ensemble des problématiques. Nous devons répondre à ce besoin, nous en avons les atouts et les compétences. Alors, passons du concept de profession réglementée à celui d’activités réglementées pour élargir notre offre !
  • 9.  Réformer l’ordonnance de 1945  Favoriser la pluridisciplinarité  Reconnaître les spécialistes de nos cabinets  Permettre la création de sociétés interprofessionnelles  Diffuser les bonnes pratiques Les 5 propositions de l’IFEC
  • 10.  
  • 11. Pour une réglementation moderne, créatrice de croissance La profession comptable est régulièrement attaquée sur le marché de la TPE. Or, celui-ci est considérable. Les TPE sont 2,5 millions d’unités, ce qui représente plus 97% du total. Parmi elles, les entreprises sans salarié sont au nombre de 1,5 million, soit 60%. Pour ces chefs d’entreprises, la demande en fiscal et en social est prépondérante et nous sommes les seuls à y répondre quotidiennement. Notre compétence est donc reconnue pour exercer ces missions. Est-il aujourd’hui normal de nous refuser à titre principal ce qu’on nous autorise à titre accessoire ?
  • 12.  Faire modifier l’ordonnance de 1945  Obtenir la reconnaissance de la valeur de notre signature  Devenir tiers de confiance et acteur de la dématérialisation fiscale et sociale à 100 %  Développer des spécialités en fiscal et en social Les 4 propositions de l’IFEC
  • 13.  
  • 14. Une profession au service de l’économie et de l’intérêt général Le commissariat aux comptes a subi en France de nombreux changements. De nouvelles évolutions (projets de simplifications, restriction de missions pour les réseaux…) constitueront, à ne pas manquer, autant de menaces pour la profession. Et pourtant, le commissaire aux comptes est au centre du dispositif de sécurité financière. Il est donc temps d’inverser la tendance et de mieux communiquer sur son rôle. Si la profession sait s’adapter aux mutations de son environnement,  les opportunités de croissance existent.
  • 15. Les 5 propositions de l’IFEC  Intégrer les nouvelles attentes du marché  Développer une offre adaptée aux nouvelles attentes des entreprises  Mettre en place une politique de marketing de l’offre  Mettre en place une politique de communication  Développer les partenariats
  • 16.  
  • 17. Réinventons nos institutions Les institutions apparaissent souvent éloignées des préoccupations quotidiennes de nos cabinets. Pour être utiles, deux axes majeurs se dégagent : l’action collective pour exister sur nos marchés actuels et futurs et les outils individuels pour servir ces marchés. Comme toute organisation vivante, les institutions doivent se réformer en permanence en respectant des principes simples : une orientation « service client » indéfectible, une mesure continue de leur efficacité et une définition claire de chaque fonction managériale.
  • 18. Les 4 propositions de l’IFEC  Donner une orientation « service client »  Proposer des services de proximité  Rationaliser la production  Engager une démarche qualité
  • 19.  
  • 20. Une obligation, des avantages S’il y a quelques années les cotisations finançaient essentiellement les fonctions régaliennes, les actions des institutions nationales et régionales débordent désormais ce seul cadre légal, sous l’effet d’une double aspiration : l’environnement de la profession d’une part, l’attente des professionnels d’autre part. Les institutions doivent élargir leurs missions dans l’intérêt collectif de leurs membres et par conséquent y affecter une part grandissante de leurs budgets. Les professionnels attendent légitimement un « retour sur investissement » du paiement de leurs cotisations.
  • 21. Les 5 propositions de l’IFEC  Exiger l’équité  Rendre lisible le budget des institutions  Stabiliser les cotisations  Lancer une réflexion prospective  Décentraliser les actions
  • 22.  
  • 23. Du réel au virtuel, un vrai défi L’informatique est partout, dans tout. Elle dessine un autre monde, bouleverse les mentalités et les comportements à coups d’accélération répétés et rapprochés. Et si par résistance, par manque de temps... nous n’entrons pas dans le jeu, il se poursuivra sans nous avec d’autres acteurs. L’enjeu, c’est le contrôle de l’information financière. Nous devons occuper les nœuds de circulation entre l’ensemble des émetteurs et des destinataires.
  • 24. Les 5 propositions de l’IFEC  Accompagner les professionnels dans l’e -économie  Asseoir la puissance de Jedeclare.com  Améliorer l’offre prix de Jedeclare.com  Finaliser le grand projet de la base statistique  Créer une cellule de veille technologique
  • 25.  
  • 26. À la conquête de nouvelles frontières Dans un monde où se faire connaître, être identifié et référencé sont une nécessité, où le « client consommateur » veut être informé, comparer, choisir et être acteur, la communication est devenue un enjeu vital pour notre profession. L’image prévaut hélas trop souvent sur le fond. Dès lors, n’est en réalité véritablement reconnu que ce qui se voit, et encore ce qui se voit très largement. Dans ces circonstances, ignorer la publicité institutionnelle résonnerait comme une forme de renoncement à la modernité de la vie des affaires.
  • 27. Les 3 propositions de l’IFEC  Poursuivre et amplifier les actions de publicité collective  Créer une direction commune de la communication  Aider les professionnels comptables à structurer leur communication
  • 28.  
  • 29. Sachons préserver nos intérêts Face aux pouvoirs publics, à nos gouvernants, la profession comptable est régulièrement mise devant le fait accompli de projets, de décisions, sans aucune concertation préalable. Dès lors, peut-on compter sur notre seule représentativité institutionnelle et demeurer serein face à ce type de situation ? Autrement dit, la profession peut-elle continuer à s’en remettre, courtoisement pour ne pas dire béatement, à ses deux tutelles ?
  • 30. Les 6 propositions de l’IFEC  Créer une cellule de lobbying  Créer une association avec des parlementaires  Poursuivre notre communication auprès des élus de la République  Favoriser les vocations politiques  Recruter des grands commis de l’État  Regarder devant, avec d’autres
  • 31.  
  • 32. De la stabilité dans un monde instable La profession comptable est entraînée dans le tourbillon des normes. Elle est de surcroît contrainte au grand écart. D’un côté, par l’émergence de référentiels hautement techniques tels les IFRS hier, les IFRS PME demain. De l’autre, par les volontés simplificatrices de nos gouvernants européens, voire français, avec l’extension de la comptabilité de trésorerie. Sommes-nous maîtres du jeu ? Pas vraiment. La profession comptable ne peut ni de doit s’imposer, ou se laisser imposer, une normalisation excessive.
  • 33. Les 5 propositions de l’IFEC  Réaliser des études d’impact  Rédiger des guides d’application communs Ordre-Compagnie  Informer et former les magistrats et les journalistes  Produire un corps de normes comptables adaptées à la TPE  Investir les organisations internationales et française de normalisation
  • 34.  
  • 35. Mettons les PME en valeur Lors de la rédaction des NEP, il est apparu indispensable de travailler à une application spécifique de ces normes dans les PME du fait des particularités liées à leur taille et aux risques limités. L’IFEC et la CNCC ont donc profité de la discussion de la loi de modernisation de l'économie pour proposer une «  norme PME  » préparée depuis deux ans. Il convient dans ce contexte de remettre le jugement professionnel du commissaire aux comptes au cœur de sa mission, de diminuer corrélativement le formalisme par trop envahissant et d'adapter le contrôle de qualité.
  • 36. Les 5 propositions de l’IFEC  Refuser une certification au rabais  Mettre en œuvre une démarche sécurisée  Proposer une NEP au contenu adapté  Obtenir des seuils pertinents  Bâtir un guide d’application et des outils pratiques
  • 37.  
  • 38. Quadrillons le marché Avec la Loi de sécurité financière, l’activité des commissaires aux comptes s’est trouvée très encadrée. Depuis le 1er mai 2007, il n’est plus possible de réaliser une prestation si une DDL n’a pas été homologuée et publiée. Cette normalisation permet d’identifier clairement les diligences autorisées dans le cadre de l’audit légal et le périmètre des missions d’attestation qui pourront être réalisées indifféremment par le commissaire ou l’expert-comptable.
  • 39. Les 4 propositions de l’IFEC  Définir le cadre général des missions  Exiger la publication des DDL  Protéger les commissaires aux comptes  Normaliser les missions d’assurance
  • 40.  
  • 41. Attention, dangers ! La France s’apprête dans une relative indifférence, avec retard et en catimini, à transposer par ordonnance les dernières directives européennes sur la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement des activités terroristes. Seront à déclarer à TRACFIN les opérations dont nous aurons de bonnes raisons de soupçonner qu’elles pourraient provenir d’une infraction passible d’une peine privative de liberté supérieure à un an, ainsi que les fraudes fiscales dans une mesure restant à définir…
  • 42. Les 5 propositions de l’IFEC  Faire entendre nos avis  Clarifier la mission des institutions  Créer des outils pour les professionnels comptables  Créer une cellule commune d’assistance  Exiger une période probatoire
  • 43.  
  • 44. Enrichissons nos savoirs et développons nos compétences La croissance du chiffre d’affaires des professionnels passe par l’élévation des niveaux de compétences et la diversification de la palette de connaissances des intervenants des cabinets. Les institutions doivent aller encore plus loin dans le domaine de la formation continue. La demande des professionnels évolue. Ils attendent des formations courtes, rapidement opérationnelles, partageables avec les autres collaborateurs, à un moment qui ne gêne pas le travail quotidien, le tout à un prix raisonnable…
  • 45. Les 5 propositions de l’IFEC  Généraliser les plans de formation  Favoriser les formations intra cabinet  Proposer des formations en ligne  Faciliter l’actualisation des connaissances  Installer une direction commune de la formation
  • 46.  
  • 47. A la recherche du bon sens Si l’on en juge par le projet d’ordonnance de transposition de la directive européenne, il apparaît clairement que la volonté du H3C est aujourd’hui de réaliser directement les contrôles périodiques des commissaires aux comptes. La situation actuelle est ubuesque puisqu’un corps de contrôleurs permanent, salarié de la CNCC, est placé sous les ordres et les directives du secrétariat du H3C. Le service contrôle d’activité du H3C a rédigé de nouveaux questionnaires de contrôle, uniques, et donc totalement inadaptés aux petits cabinets et à l’exercice individuel du commissariat aux comptes.
  • 48. Les 5 propositions de l’IFEC  Adapter les contrôles  Pour un coût limité et un budget contrôlé  Contre la concentration des mandats et des cabinets  Conserver la maîtrise des contrôles régionaux  Transférer le corps des contrôleurs permanents au H3C
  • 49.  
  • 50. Notre avenir se décide aussi à Bruxelles Les contrôleurs légaux des comptes forment aujourd’hui une profession européenne. En effet, l’Europe s’est dotée d’un dispositif visant à une harmonisation dans les 27 États membres. Les règles communes portent sur l’agrément, la formation, l’enregistrement des professionnels, la déontologie, les normes d’audit, le système d’assurance qualité et de supervision publique de la profession. Mais l’environnement européen de la profession ne se limite pas à la réglementation professionnelle. Il faut considérer aussi les travaux sur la simplification de l’environnement des plus petites entités…
  • 51. Les 3 propositions de l’IFEC  Préserver nos spécificités françaises  Rester vigilant  Refuser les pratiques pénalisantes
  • 52.  
  • 53. L’international est l’affaire de tous ! Notre profession doit sortir de sa torpeur pour se faire davantage entendre au plan international, et de fait à Bruxelles. Le faible nombre de professionnels libéraux français présents dans les organisations internationales, au regard d’autres pays occidentaux, fragilise notre représentativité et bien sûr nos prises de positions ! Notre lobbying international doit impérativement s’intensifier. Seule une direction commune à l’Ordre et à la Compagnie, doté des pouvoirs les plus larges, pourra coordonner une action politique et opérationnelle, et ainsi devenir force de propositions.
  • 54. Les 5 propositions de l’IFEC  Promouvoir le rayonnement de la profession comptable à l’étranger  Déployer une stratégie internationale commune aux deux institutions  Constituer un vivier de compétences pour assurer la relève au plan international  Jexporte.com : l’autre portail de la profession  Apporter des solutions pour développer une clientèle internationale
  • 55.  
  • 56. Unissons nos forces La profession comptable peut donc désormais s’exercer soit sous la forme libérale, soit sous la forme associative. Mais pas n’importe comment, ni dans n’importe quelles conditions ! Dans ce contexte, l’IFEC a toujours affirmé haut et fort le principe qu’à même champ d’exercice professionnel, il devait y avoir les mêmes obligations et les mêmes devoirs. L’intégration des AGC doit se faire dans le strict respect du principe d’équité entre les deux modes d’exercice. Si l’équité est impérative, l’unité l’est encore plus, ne serait-ce que pour exister dans l’économie.
  • 57. Les 3 propositions de l’IFEC  Faire respecter l’égalité entre tous les modes d’exercice  Permettre le rachat d’AGC  Contrôler la création de nouvelles AGC
  • 58.  
  • 59. Franchissons des étapes Une meilleure coordination entre les services de l’Ordre et de la Compagnie s’avère nécessaire. La qualité de la coordination n’est pas en cause, il faut surtout viser d’autres domaines. Nous devons trouver les voies d’une véritable coopération, les professionnels comptables bénéficieront alors d’un meilleur service au meilleur coût. Pourquoi ne pas imaginer aller plus loin ? Pourquoi ne pas rêver les voies d’un rapprochement entre nos deux institutions, tout en respectant les particularités des réglementations spécifiques à chaque activité ?
  • 60. Les 3 propositions de l’IFEC  Fusionner les services communs  Distinguer nos missions et démontrer leur complémentarité  Regrouper l’Ordre et la Compagnie
  • 61.  
  • 62. Anticipons notre avenir pour le maîtriser Finalement, y a-t-il ne serait-ce qu’un pan de notre activité véritablement protégé ? La tentation est forte de nous retrancher derrière des organisations forteresses, à la recherche d’un ordre immuable. Pouvons-nous éviter ces dangers ? Assurément non. Pouvons-nous en limiter les effets ? Assurément oui. Comment ? En étant en veille permanente sur les évolutions, a priori improbables, atypiques. En imaginant les réponses, les menaces, les carrefours historiques…
  • 63. Les 4 propositions de l’IFEC  Bâtir une fédération des professions financières, de l’économie et du chiffre  Lancer une véritable étude prospective  Créer un département Recherche & Développement  Créer un département Intelligence Économique
  • 64. Les questions A vous la parole!
  • 65. Prendre notre avenir en main Gagner les élections – sept 08 Oui, nous le pouvons !