Your SlideShare is downloading. ×
0
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
L'Agilité en 4D - Christophe Battu
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

L'Agilité en 4D - Christophe Battu

1,390

Published on

Si la dimension « AGILITÉ » est bien maîtrisée par les concepteurs – développeurs, ce n’est pas forcément le cas pour les utilisateurs, les MOA et la gouvernance informatique qui sont souvent restés …

Si la dimension « AGILITÉ » est bien maîtrisée par les concepteurs – développeurs, ce n’est pas forcément le cas pour les utilisateurs, les MOA et la gouvernance informatique qui sont souvent restés dans une approche Cycle en « V » avec des logiques de planning et de budget forfaitaire …

Comment « Conjuguer une agilité pour tous » et « donner une visibilité à la gouvernance » c’est ce que nous tenterons de traiter ce Mercredi 1er Février 2012 à travers des constats opérationnels et des pistes de progrès mises en oeuvre ou envisagées pour chacune des dimensions …

Ces pistes passent par l’identification du périmètre éligible à l’agilité avec des concepts empruntés ou utilisés dans l’A.E (Architecture d’Entreprise), dans les approches « Lean-Six Sigma » , dans la mesure de la complexité (HALSTEAD), dans les architectures orientées service (SOA), la notion de risque et patrimoine (valeur ajoutée) pour la Gouvernance, etc …

Ingénieur Informaticien-Génie Logiciel, Christophe Battu a 35 ans d’expérience dans le pilotage de projets et le management de service informatique (Développement, Exploitation) dans les métiers de l’industrie, de l’énergie, du fiscal et de la retraite.

Published in: Technology
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
1,390
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
23
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. « L' AGILITE en 4 D » <ul>Ou comment concevoir ou moderniser des « Gros S.I » en toute AGILITE : <li>Synthèse
  • 2. La dimension Conception - développement
  • 3. La dimension Métier
  • 4. La dimension Utilisateur
  • 5. La dimension Gouvernance
  • 6. Questions / Réponses </li></ul>
  • 7. Synthèse 1/2 <ul>Comment évoluer vers une Agilité ayant du sens pour tous les Acteurs d'un S.I complexe : </ul>
  • 8. Synthèse 2/2 <ul><li>Penser « agilité » à tous les étages de l'Archi. Entreprise
  • 9. Se recentrer sur l'Utilisateur : </li><ul><ul><li>C'est quoi l'activité à Valeur Ajoutée </li></ul></ul><li>Se rappeler « la règle du 20 – 80 » : </li><ul><ul><li>(20% des fonctionnalités traitent >80% de l'activité) </li></ul></ul><li>Penser lean : Dégraisser au maximum avec le juste à temps
  • 10. Penser 6-Sigma avec le contrôle à la source et la boucle DMAIC
  • 11. Fuir la complexité (penser solutions alternatives)
  • 12. => et tout deviendra plus AGILE . . . </li></ul>
  • 13. Urbanisme et Architecture d'Entreprise <ul>L’urbanisme a pour enjeu de mettre en adéquation les différentes visions S.I de l’entreprise : * La vision métier , celle des processus métiers qui contribuent à la stratégie de l’entreprise, * La vision fonctionnelle , offrant un cadre de structuration des informations et traitements nécessaires aux processus métiers : « Plan d’Occupation des Sols (POS) fonctionnel du SI », * La vision informatique recouvrant les applications qui automatisent les fonctions, et l’infrastructure technique permettant leur exploitation . </ul>
  • 14. L'Architecture d'Entreprise : ZACHMAN <ul>John ZACHMAN - IBM Création en 1987 du cadre méthodologique qui permet de modéliser l'Entreprise sous différents points de vue et à différents niveaux </ul>
  • 15. L'Architecture d'Entreprise : ZACHMAN <ul>L'intérêt dans l'agilité : La décomposition des tâches, l'identification des Acteurs et surtout « le pourquoi » L'inconvénient : Calage de la granulométrie et beaucoup de fiches à gérer (=> outil) </ul>
  • 16. L'Architecture d'Entreprise : TOGAF <ul><li>Open Group Architecture Framework
  • 17. Cadre permettant de concevoir, évaluer et constituer l'architecture de toute une organisation
  • 18. La méthode ADM (Architecture Développement Méthode) : Coeur de TOGAFF
  • 19. La V9 intègre de l'outillage et des guides </li></ul>
  • 20. Les apports de l'Urbanisation et de l'A.E <ul><li>Une décomposition : </li><ul><li>En processus et activités élémentaires
  • 21. En fonctionnalités, si possible, indépendantes </li></ul><li>Une identification des processus et des fonctionnalités dans une logique 20% - 80% (20% des fonctionnalités traitant + de 80% des besoins). Le reste : Processus manuel avec contrôle
  • 22. L'identification des acteurs
  • 23. Une gestion de référentiel
  • 24. Et prépare bien le « LEAN » </li></ul>
  • 25. Mesure de la complexité : <ul><li>Complexité de la fonction et de sa mise au point
  • 26. Complexité dans un S.I intégré (fonctions et liens)
  • 27. => Mise au point en = 27 itérations
  • 28. => Savoir identifier, alerter et surtout trouver une solution alternative </li></ul>
  • 29. Comment mesurer cette complexité ? 1) Méthode des Points de Fonction de l'IFPUG (International Function Point User's Group – 1986) et normalisé ISO-20926 en 2003 - La détermination des complexités de chaque composant - Le calcul du nombre de points de fonction bruts : GDI, GDE, ENT, SOR, INT - Les facteurs d’ajustement pour passage en points de fonction net selon la maîtrise technique et métier des Equipes ... => Complexité et charge fiables à 95%
  • 30. Comment mesurer cette complexité ? <ul>2) Le niveau de difficulté d' HALSTHEAD basé sur le nombre d'opérateurs et d'opérandes. La première étape consiste à déterminer : <ul><ul><li>Le nombre total des opérateurs uniques : n1
  • 31. Le nombre total des opérateurs : N1
  • 32. Le nombre total des opérandes uniques : n2
  • 33. Le nombre total des opérandes : N2 </li></ul></ul>La difficulté de la fonction à réaliser : Niveau d'échelle de 100 (simple) à 1000 (très complexe) </ul>Impact sur l'agilité : Au delà de 300 – 350 éviter de réaliser la fonction en SCRUMP qui nécessitera des efforts conséquents à chaque itération de recette ....
  • 34. Concepts du 6-sigma <ul><li>Les concepts reposent sur : - les attentes mesurables du client ;
  • 35. - des mesures fiables mesurant la performance du processus métier /attentes;
  • 36. - avec des outils statistiques pour analyser les causes sources / performance ;
  • 37. - des solutions attaquant ces causes sources ;
  • 38. - des outils pour contrôler que les solutions ont bien l'impact / performance
  • 39. Boucle DMAIC : </li></ul>
  • 40. Concepts du LEAN <ul>Deux concepts principaux : le juste-à-temps et le jidoka (« automatisation à visage humain »). <li>Les outils du juste-à-temps sont : le temps, le lissage, le flux continu en pièce à pièce, le flux tiré, le changement rapide d'outils, l'intégration de la logistique.
  • 41. Les outils du jidoka sont : la séparation de l'homme et de la machine, les outils d'arrêt de production au premier défaut, les méthodes d'élimination des causes d'erreur, les méthodes d'analyse de problème (« Cinq pourquoi », roue de Deming), la ré-ingénierie des équipements de production
  • 42. Des concepts applicables au niveau des activités AGILE
  • 43. et dans la conception-réalisation du produit en
  • 44. spécifiant ce qui crée de la valeur pour le Client </li></ul>
  • 45. Gouvernance des projets Coût / Délais / Qualité <ul>=> Le glissement des délais et du budget (investissement -> exploitation) des projets ... => La régulation par le Périmètre : Rappel du 20% qui permet de traiter 80 % des besoins </ul>
  • 46. Gouvernance : Risques et Analyse de la Valeur <ul><li>Risque mieux maîtrisé : </li><ul><li>Après application de Lean : Processus et Fonctionnalités allégés
  • 47. Après mesure de la complexité : savoir limiter ou restructurer par l'A.E pour avoir un SI constituer de fonctions indépendantes à complexité simple ou moyenne
  • 48. Sans effet tunnel et un rendu de service au plus tôt </li></ul><li>Meilleur appréciation du patrimoine Fonctionnelle :
  • 49. Combien à coûter la Fonction pour combien de cas traités ... </li></ul>
  • 50. Des périmètres rigides à éviter : <ul><li>Tout S.I à fonctions imbriquées (Cf l'exemple en Pi au Cube) : Recouvrement
  • 51. Tout S.I constituer de plus d'une centaine de règles pouvant interagir entres elles : Exemple Règles d'attributions de prestations avec rétro-activités : Privilégier les BRMS (JRULES, DROOLS, …)
  • 52. Les S.I dont la recette va se faire par convergence : Paie, Compta ... </li></ul>
  • 53. Bibliographie : <ul><li>Les sites officiels des concepts, méthodes cités :
  • 54. ZACHMAN, TOGAF, IFPUG, AFAI, AFNOR
  • 55. Wikipédia
  • 56. Site du club URBA : www.urba-ea.org </li></ul>
  • 57. Des questions ? <ul><li>Urbanisation ou Architecture d'entreprise
  • 58. La complexité
  • 59. LEAN
  • 60. Six sigma
  • 61. Gouvernance
  • 62. Autres ... </li></ul>

×