Perspectives n°19 février-mars 2014 - athénéa conseils

  • 1,050 views
Uploaded on

AU MENU DE CE NUMERO DE FEVRIER-MARS 2014 : …

AU MENU DE CE NUMERO DE FEVRIER-MARS 2014 :

- L'EDITO - Les objets connectés : notre quotidien en 2014
- DOSSIER MARKETING - La folie des objets connectés
- STRATEGIES DE TERRITOIRES - Paris imagine sa ville connectée
- ZAPPING - Notre revue de presse stratégie et marketing
- TENDANCES MARKETING - Des distributeurs de tablettes, des KitKat de luxe, des voitures solaires, des feux d'artifice qui se mangent…
- EVENEMENTS - Retour sur le CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas
- NOTRE ACTU - Le marketing de l'innovation dans les écoles de commerce

Bonne lecture à toutes et tous !

L'équipe Athénéa

Téléchargez librement notre magazine (format pdf) directement sur la page d'accueil de notre site internet www.athenea.fr

More in: Marketing
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
1,050
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
8

Actions

Shares
Downloads
53
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. PERSPECTIVES Le magazine des stratégies et des tendances marketing CONNECTE CONNECTE CONNECTE CONNECTE LA RÉVOLUTION DES CONNECTE CONNECTE OBJETS CONNECTÉS CONNECTE CONNECTE CONNECTE DOSSIER MARKETING La folie des objets connectés : analyse, enjeux marketing et impacts sur le consommateur PAGE 3 TENDANCES Toutes les dernières innovations porteuses et les concepts marketing de demain PAGE 12 N°19 Février-Mars 2014 STRATÉGIES DE TERRITOIRES Quand la ville de Paris se digitalise : abribus futuriste et boutique en ligne PAGE 16
  • 2. EDITO Les objets connectés ? notre quotidien en 2014 ! Cocoricooo ! La France, pour la 1ère fois en 2014, s’impose au CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas comme un acteur qui compte. Cet événement a lieu chaque année courant janvier et représente la Mecque des entreprises mondiales qui font l’innovation du quotidien. Pas moins de 40 start-ups françaises ont présenté leurs produits, structurées autour de l’Etat et des fédérations patronales. On peut l’affirmer : les objets connectés deviennent une spécialité française ! Les drones de Parrot, les 15 objets connectés d’Archos, la serrure intelligente d’OK-i-Dokeys, le pillulier de Medissimo… de vraies pépites technologiques « à la française ». Aucun autre pays n’a présenté plus de concurrence que cette année. Nous vous disions en décembre que l’innovation se pose comme une force pour nos entrepreneurs. Nous vous le réaffirmons aujourd’hui : les perspectives regorgent d’opportunités à saisir ! Les objets connectés constituent une tendance de fond, mais à la marge depuis quelques années. Ils deviendront un phénomène de masse en 2014. C’est pourquoi notre 19e édition de Perspectives est consacrée à ces objets qui seront demain dans votre maison, votre voiture, et à (ou dans !!!) votre poignet. Mais si vous connaissez notre grand enthousiasme à Athénéa pour l’innovation, les opportunités à marketer et ces belles perspectives qui se dessinent, vous savez aussi que nous attachons une importance fondamentale à l’homme au centre de ces technologies. Notre dossier montrera donc le meilleur, mais n’occultera pas les risques et le pire. Alors, bonne lecture et… gardez une longueur d’avance ! EDITO PAGE 1 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 3. EVENEMENTS VU ET ENTENDU L’INNOVATION A FAIT SON SHOW A LAS VEGAS Le CES (Consumer Electronics Show) 2014 s’est tenu comme chaque année à Las Vegas lors du mois de Janvier 2014. Bien plus qu'un salon mondial pour geeks, il s'agit d'un évènement majeur qui préfigure des innovations à venir et des tendances de demain en matière de comportements de consommation. Les marques rivalisent alors de créativité et de démonstration technologique. Cette année encore, le CES a tenu toutes ses promesses avec notamment une forte reconnaissance du savoir-faire français. Sur les 200 petites start-ups présentes à l’Eureka Park, le lieu du Salon qui les rassemble, 40 sont françaises. Même Gary Shapiro, le président de la Consumer Electronics Association a tenu à souligner en conférence de presse « la présence massive, le dynamisme et la qualité de l’innovation française ». Comme un symbole de la forte activité française, Fleur Pellerin est venue apporter son soutien et son lobbying aux start-up présentes. En plus des objets connectés, véritables stars du salon à qui nous consacrons un dossier entier dans ce numéro, deux autres tendances sont à ressortir de l’édition 2014 : l’expérience client à travers l’immersion et l’automobile connectée. EVENEMENTS L’expérience Tout va être fait pour vous faire vivre des expériences uniques : èEcrans TV plats incurvés 216 cm pour LG et Samsung voire même incurvables à volonté pour Samsung, èL’arrivée de la 4K sur les téléviseurs mais aussi les tablettes (un standard de résolution d’écran 4 fois supérieur au Full HD) qui préfigure la 8K avec les premiers prototypes èLa commande gestuelle avec Eye-X du suédois Tobii, un capteur équipé d’une caméra infrarouge qui, une fois branché à votre ordinateur, pourrait permettre de le commander au doigt et à l’œil. L’automobile èBMW a présenté un dispositif de contrôle via la montre Galaxy Gear de Samsung qui permet de gérer à distance quelques fonctionnalités du véhicule, èPSA s’est associé à Technicolor pour connecter les logiciels embarqués de la voiture avec ceux de votre domicile, èChevrolet, va ajouter la 4G à son système OnStar sur plusieurs modèles aux Etats-Unis pour permettre aux passagers de consommer du contenu en streaming via un réseau WiFi intérieur. PAGE 2– PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 4. DOSSIER DE PLUS EN PLUS D’objets connectes par personne dans le monde ! INFOGRAPHIE 2003 2010 2015 2020 0,8 1,8 3,4 6,6 objets connectés par personne objets connectés par personne objets connectés par personne Cisco 2014 objets connectés par personne 6 millions de montres et bracelets connectés vendus (prévisions) de lunettes connectées vendues (prévisions) Deloitte 2013 2014 4 millions Deloitte 2013 PLANETE CONNECTEE LES FRANCAIS ET LES OBJETS CONNECTES Havas 2014 LES OBJETS CONNECTEES LES PLUS ATTRAYANTS POUR LES FRANCAIS Des français de 15 à 49 ans connaissent les objets connectés 30% Des français de 15 à 49 ans sont prêts à s’équiper d’objets connectés 38% 49% 36% 48% 35% 38% 50% 61% 32% Havas 2014 DOSSIER MARKETING PAGE 3 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 5. DOSSIER POUR COMPRENDRE AVIS DE TEMPETE : LES OBJETS CONNECTES DEBARQUENT Le phénomène a commencé il y a quelques années presqu’en même temps que l’ère digitale. Les premiers objets tenaient alors plus du gadget que de l’utile. On pense alors à cette plante qui envoyait des tweets sur le smartphone de son propriétaire pour lui signifier qu’elle avait soif. Amusant, distrayant mais avouons-le, pas de quoi réellement chambouler notre manière de vivre. Toutefois, cela marquait le début d’un mouvement. Plus fort, plus imposant et plus révolutionnaire. Ce mouvement porte aujourd’hui un nom : « l’Internet des objets » (IoT : « Internet on Things »). On va même jusqu’à le nommer IoE : « Internet on EveryThing ». Car, oui désormais ces objets connectés sont partout. L’HOMME TOUT PUISSANT Et cela tombe plutôt bien. L’homme a toujours gardé en lui secrètement ce fantasme de tout maîtriser autour de lui. Rien de plus exaltant que de pouvoir faire communiquer entre eux tous les objets même les plus banals qu’il utilise tous les jours. DOSSIER MARKETING Les avancées technologiques vont lui permettre de réaliser quasiment tous ses désirs. Les prix des capteurs baissent. Leur taille ne cesse de réduire et leur nombre se multiplie. Autant de facteurs favorables à la multiplication d’objets connectés. DU FUTILE A L’UTILE Qu’il est loin le temps de notre plante qui crie famine sur les réseaux sociaux. Aujourd’hui, les trains du Japon s’arrêtent automatiquement 40s avant l’arrivée d’un séisme grâce à des capteurs placés à tellement d’endroits qu’on finit même par oublier où ils sont cachés. Aujourd’hui, on retrouve en très peu de temps un malade d’Alzheimer qui s’est perdu dans une grande ville. Et demain des lentilles connectées alerteront les personnes atteintes de diabète sur leurs taux de glucose. L’Internet des objets est aujourd’hui tout autour de nous avec la promesse d’automatiser notre quotidien, de minimiser nos efforts ou encore de surveiller nos données physiologiques et biométriques. Pas de panique. On est encore loin de la vision de Skynet dans Terminator ou encore de HAL dans 2001, l’Odyssée de l’Espace. Les machines n’ont pas pris le contrôle sur les humains. Alors soyons positifs et profitons à bon escient des multiples possibilités que nous offre cette révolution industrielle et culturelle. Pour illustrer cette première partie de notre dossier, nous avons choisi 3 secteurs significatifs de l’intérêt de ces nouveaux objets dans notre quotidien : la santé, la domotique et le « wearable ». Plongeons alors ensemble dans un monde connecté. PAGE 4 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 6. AVIS DE TEMPETE : LES OBJETS CONNECTES DEBARQUENT L’INTERNET DES OBJETS AU SERVICE DE LA SANTE uGlowCap est un flacon de médicaments intelligent qui va être capable de savoir s’il a été ouvert ou pas et combien de fois. Si l’utilisateur a oublié de prendre ses médicaments, il va émettre un son, allumer une lumière et même lui envoyer un mail ou un SMS. Mieux encore, il va être capable d’alerter le pharmacien s’il ne contient plus de médicaments. Intéressant quand on sait que près d’un patient sur quatre oublient de prendre ses comprimés. uPlover imaginée par la start-up française Kolibree (cocorico !) est une brosse à dents connectée équipée de capteurs de mouvements. Ainsi elle va être capable de repérer sa position dans la bouche, de mémoriser les dents brossées et même leur temps de brossage. Elle intègre d’autres capteurs comme l’analyse de la pression du brossage et même la détection du niveau de tartre. Elle pourra aussi avertir les parents si les enfants ne se sont brossés les dents avant d’aller se coucher. uBP5 de IHealth est un vrai partenaire santé. Il va permettre de mesurer la pression artérielle, la tension systolique/diastolique, la fréquence cardiaque et le pouls. Toutes ces données vitales sont envoyées sur un Smartphone où elles seront analysées. On pourra alors regarder l’évolution et intégrer des seuils critiques. L’ensemble des données pourront être envoyées également à un médecin en cas de problème. Un excellent moyen d’assurer un suivi plus régulier de sa santé et de réagir plus vite en cas d’anomalies. uEncore une invention française avec Hapifork, une fourchette intelligente. Elle va enregistrer le nombre de repas, le rythme des repas et surtout le temps entre chaque bouchée. Car il est important de bien mastiquer avant d’ingérer les aliments. Si un délai de 10s n’est pas respecté entre chaque bouchée, la fourchette vibrera. Au delà des bonnes habitudes alimentaires, cela pourra permettre à termes de maigrir. Ceux qui mangent lentement grossissent moins : la lenteur autorise, en moyenne, la prise de 10 % de calories en moins. L’ensemble des données seront envoyées sur une application smartphone. qui permettra d’exercer un suivi régulier. uOn termine avec une autre invention française développée par Netatmo. June est un bracelet qui se présente sous la forme d’un bijou, qui va être capable de mesurer votre taux et temps d’ensoleillement. Grace au paramétrage préalable sur votre type de peau, il pourra vous donner des informations sur la quantité de rayons que vous recevez, effectuer des moyennes journalières de votre ensoleillement, vous recommander le type de crème solaire à appliquer et vous conseiller de changer d'emplacement. DOSSIER MARKETING PAGE 5 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 7. AVIS DE TEMPETE : LES OBJETS CONNECTES DEBARQUENT UNE MAISON TOTALEMENT CONNECTEE uLono est un système d’arrosage intégré connecté. Lorsqu’il a plu toute la journée, il va de manière autonome décaler l’arrosage. Lono est capable également de gérer des zones d’arrosages indépendamment les unes des autres en fonction de plusieurs données comme l’exposition au vent ou de l’assèchement du sol. Vous pourrez également le programmer à distance. Au delà du fait que Lono permettra d’avoir un jardin toujours bien vert, ce petit appareil aura deux autres vertus : écologique (meilleure gestion des ressources naturelles) et économique (en optimisant votre budget eau). uLa domotique, c’est aussi l’électroménager. Et le coréen LG n’est pas en manque d’idées ni d’innovations pour ce qui concerne la maison connectée. Son réfrigérateur intégrant une interface tactile va être capable de détecter et analyser tout ce qui s’y trouve. Grâce à une connexion Wifi, il pourra commander des denrées manquantes, analyser l’état des aliments et proposer des recettes en fonction de ce qu’il contient. Il pourra aussi être commandé par smartphone mais LG voit encore plus loin. En effet, il pourra interagir avec d’autres appareils eux-mêmes connectés. Et les possibilités pourront alors devenir immenses. Par exemple, le four se mettra à préchauffer dés que le frigo aura identifié une recette en fonction des aliments restants. Enfin, les appareils LG connectés seront capables d’envoyer des rapports d’erreurs aux techniciens et pourraient se réparer à distance. uC’est LA grande révolution cette année en matière de domotique et elle s’appelle Mother. Grace à cet objet en forme de poupée russe, vous allez pouvoir suivre toute forme d’objets et même des personnes ou des animaux. L’interface centrale est livrée avec des Motion Cookies, des capteurs qui vont analyser les mouvements et un certain nombre de données comme la température. L’intérêt est de pouvoir analyser une multitude de gestes quotidiens, même les plus anodins. Aujourd’hui Mother propose une douzaine d’applications comme : podomètre, température des pièces, analyse du sommeil, présence au foyer, notification de prise de médicaments, surveillance d’intrusion, utilisation du réfrigérateur ou de la cafetière, arrosage des plantes, brossage des dents… Et ce n’est qu’un début, d’autres sont à venir ou imaginer. Concrètement, si vous placez un des capteurs sur la porte d’entrée, Mother vous avertira dés que quelqu’un entre ou sort. Si vous avez placé un capteur dans le cartable de votre enfant, Mother vous signalera qu’il est bien rentré. Si vous placez le capteur sous l’oreiller, on pourra savoir à quelle heure la personne s’est levée. En parallèle des applications vous indiqueront combien de calories vous avez brulé dans la journée ou combien de cafés vous avez bu. Elles vous aideront aussi à optimiser le chauffage de chacune des pièces de manière indépendante. Une vraie mère-poule ! DOSSIER MARKETING PAGE 6 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 8. AVIS DE TEMPETE : LES OBJETS CONNECTES DEBARQUENT VERS UN HOMME MACHINE uMotorola vient d'annoncer le dépôt d'un brevet pour un tatouage électronique apposé à la nuque ou dans le cou et qui permettrait de passer des appels en mode mains-libres. Il s'agit d'une petite étiquette transparente munie d’un émetteur-récepteur et d’un microphone. Le système serait capable de détecter et de relayer un signal vocal sur un smartphone grâce à une connexion Bluetooth ou via une puce NFC. Il suffit juste de coller cette étiquette sur la gorge tel un tatouage et le tour est joué. Motorola va encore plus loin en développant des nouvelles fonctionnalités sur ce tatouage. Ce dernier par exemple, pourrait être capable d’atténuer les sons environnants. Autre possibilité, ce tatouage pourrait faire office de détecteur de mensonges en captant les vibrations cutanée (dites "psycho-galvaniques") émises par la personne qui parle. uMotorola encore présente sa solution aux différents mots de passe que nous utilisons tous les jours. Il s'agit d'une pilule, tout ce qu'il y de plus ordinaire en apparence. Sauf qu'elle contient une micropuce qui s'active une fois arrivée dans l'estomac, au contact des sucs gastriques. Cette puce est liée à votre matériel informatique ou bien vos smartphones et tablettes. Et elle émet un signal que seuls vos équipements sont capables de reconnaitre. Plus besoin de mot de passe, vos équipements se connecteront automatiquement si et seulement si vous vous situez à proximité. Vous avez dit biométrie ? uEt comment ne pas parler des Google Glass. Il s’agit d’un pas de plus vers la biométrisation de la technologie. Elles embarquent une caméra (5 Mpx capable de filmer en 720p), un micro, un pavé tactile sur une branche et des connexions Bluetooth et Wi-Fi. Les informations sont projetées dans un coin du verre grâce à un prisme qui donnera une résolution proche du HD d’un écran de 25 pouces. Les lunettes réagiront au doigt et à la voix. Pour prendre une photo, c’est très simple, il suffit de lui dire « Take a picture ». Idem pour réaliser une vidéo, envoyer un SMS ou un email. Bien évidemment grâce à Google Maps, il sera très simple de trouver son chemin avec le plan affiché directement sur l’œil. uEt enfin, toujours Google avec son projet de lentilles de contact connectées. Brian Otis et Babak Parviz sont fiers de présenter le concept de lentilles connectées destinées à mesurer les niveaux de glucose dans le liquide lacrymal des personnes diabétiques. Une prouesse technologique rendue possible grâce à une minuscule puce sans fil et un capteur de glucose miniature intégrés entre deux couches du même matériel utilisé pour les lentilles de contact traditionnelles. A l'heure actuelle, les prototypes sont déjà capables d'envoyer des données et donc des taux de mesure toutes les secondes mais aussi d'émettre un signal d'alerte aux porteurs des lentilles. Oui, les objets connectés vous veulent du bien ! DOSSIER MARKETING PAGE 7 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 9. DOSSIER Côté MARKETING UNE REVOLUTION MARKETING UN MARCHE EN EXPLOSION 3 milliards de dollars. Telles sont les prévisions de Deloitte pour l’année 2014 concernant les ventes mondiales d’objets connectés grand-public (devices). Un marché largement porté par les lunettes connectées (4 millions d’unités devraient être vendues en 2014) et surtout les bracelets et les montres connectées (plus de 6 millions d’unités prévues pour cette année). Mais si l’on compte toutes les composantes de l’internet des objets (devices, terminaux, réseaux et machines), on compte dés aujourd’hui plus de 15 milliards de « choses » connectées dans le monde selon l’Idate. Un chiffre qui devrait passer à 80 milliards en 2020. L’ensemble de la filière devrait alors générer un CA de 1900 milliards de dollars à horizon 2020 selon Gartner. Impressionnant. Nous sommes réellement en train d’assister à la révolution industrielle que nous attendions depuis longtemps. Ce secteur dynamique va constituer une forte source de création de valeurs et d’emplois. Des opportunités de marché s’ouvrent en grand pour les entreprises que ce soit en conception, en process ou bien en commercialisation grand-public. DES NOUVEAUX CONCEPTS MARKETING Un tiers des français entre 15 et 49 ans seraient prêts à s'équiper en montre, voiture et bracelet connectés selon une enquête Havas. Dans une analyse SWOT, c’est ce qu’on appelle une opportunité. DOSSIER MARKETING Et les marques ne s’y trompent pas. Certaines ont déjà pleinement intégré ce mouvement. On pense notamment à la FNAC qui a transformé son rayonnage pour créer un univers entièrement dédié aux objets connectés. En n’oubliant pas de préciser que les objets connectés sont là pour améliorer notre quotidien. Comme pour finir de convaincre le consommateur encore sceptique. Mais d’autres initiatives vont encore plus loin. C’est notamment le cas avec le groupe Innov8 qui vient de reprendre 17 anciens magasins Phone House pour développer sa nouvelle marque Lick : le premier réseau de magasins dédiés aux objets connectés. Avec l’ambition de devenir l'enseigne de référence des produits hightech et des objets connectés. Et ce n’est qu’un début. Au plus l’intérêt des consommateurs sera marqué, au plus ce genre d’initiatives devrait se multiplier. La seule condition reste la perception des français pour ce type d’objets. Tant qu’ils seront vus comme des gadgets, la croissance de ce marché grand-public sera plus limitée. Mais dès que leur utilité sera reconnue, alors là gare aux taux de croissance ! Et c’est justement là que le marketing a un rôle essentiel à jouer : éduquer le consommateur et démocratiser l’usage de ces objets dans notre quotidien. Si c’est utile pour moi, que ça me facilite la vie ou que ça m’apporte un vrai plus, alors oui, j’achète ! En parallèle, les entreprises devront multiplier les études de besoin en amont pour pouvoir apporter une réponse encore plus concrète et efficace aux attentes (conscientes ou inconscientes) des consommateurs. DES OPPORTUNITES DE MARCHE POUR TOUS LES SECTEURS Le marché des objets connectés ne concerne pas seulement les devices grand-public existants ou à venir. C’est bien plus que cela. PAGE 8 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 10. C’est même toute une filière qui tend à se structurer. L’exemple de l’entreprise SigFox est significatif de cette nouvelle économie. A l’époque où les réseaux télécom font la course au haut débit et à la puissance (3G, 4G puis 5G bientôt), SigFox est en passe de devenir un des poids lourds mondiaux des réseaux bas-débit. En proposant des solutions de transport de données pour le M to M (Machine to Machine, l’autre nom de l’internet des objets). En effet, les données transportées par tous ces objets sont peu gourmandes en bande passante car elles sont très simples. A la différence des communications classiques que nous réalisons par smartphone (photos, vidéos) qui, elles, pèsent très lourd. Pourquoi ne pas alors créer un réseau dédié pour l’internet des objets pour ne pas encombrer un peu plus un réseau qui est surdimensionné pour ce style de données ? Pour SigFox, l’internet des objets a permis de créer et développer toute une filière. Finis les mots de passes, les codes PIN et les badges d’accès. Nymi va se caler au rythme cardiaque comme identifiant unique pour authentifier les utilisateurs. Dés lors les application sont immenses : accès dans des zones réservées ou sécurisée ou même gestion des flux clients. D’ailleurs, Disney fournit déjà des bracelets appelés MagicBand pour authentifier les visiteurs dans les manèges, hôtels et restaurant. Dans un autre registre, les constructeurs automobiles ne sont pas en reste : Audi, Honda et Hyundai entre autres viennent de fonder l’Open Alliance Automobile avec Google pour imaginer l’automobile connectée. UNE POTENTIELLE SOURCE DE DONNEES POUR LE MARKETER UNE REVOLUTION STRUCURELLE POUR LES ENTREPRISES En effet, si les objets connectés peuvent radicalement changer le quotidien du grand public, ils vont également apporter des solutions pratiques pour les entreprises. L’institut Idate confirme dans son étude prospective que des secteurs comme l’industrie textile, l’industrie pharmaceutique, l’automobile ou même l’aéronautique ont tout à gagner à intégrer cette technologie dans leur process. En plaçant des puces RFID sur leurs produits ou leurs palettes, elles améliorent déjà leurs inventaires ou bien leurs process dans les chaînes de production. Et là aussi de nombreuses opportunités vont être à saisir. Par exemple, la société Bionym propose le bracelet Nymi pour identifier les salariés ou suivre leur déplacement. DOSSIER MARKETING N’oublions pas que le marketer se nourrit de données. Plus il en a dans son assiette, plus il pourra connaître le consommateur et fournir une réponse qui calera au mieux à son besoin. L’essor de l’internet des objets va tout naturellement de pair avec la puissance du Big Data. Tous ces objets que nous allons utiliser au quotidien sont autant de moyens de scruter notre comportement, nos habitudes, nos besoins, nos envies et nos manques. Si le marketer arrivait à mettre la main sur ne serait-ce qu’une partie de ces données, ce serait véritablement une mine d’or pour construire des offres ou des communications plus ciblées. Alors attention. On sent bien que l’on touche un sujet très délicat, à savoir la protection des données personnelles. Les concepteurs de la solution de domotique Mother que nous avons présenté précédemment, ont bien précisé que la question de confidentialité était respectée, puisque les données collectées par l’appareil resteront privées et ne seront pas utilisées par des tiers. Mais est ce que tous les fabricants ou toutes les solutions suivront la même éthique ? Sans vouloir crier au loup, nous posons juste la question. Comme de nombreuses entreprises lorgnent sur le pouvoir de la base de données de Facebook, d’autres vont certainement faire les yeux doux aux concepteurs de solutions d’objets connectés. PAGE 9 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 11. DOSSIER COTE CONSOMMATEUR ET MOI DANS TOUT CA ? L’HOMO NUMERICUS Le début d’année est toujours propice aux bonnes résolutions. Je n’échappe pas à la règle : 1/arrêter de fumer, 2/mieux m’alimenter, 3/faire du sport, 4/prendre du temps pour moi, mes amis, ma famille. Ah ! 4/faire attention à ma santé aussi, corpore sano… Chaque année, peu ou prou, les mêmes promesses faites à moi-même, mais qui s’estompent au fil des mois qui passent. 2014 sera toute autre ! En 2014, je ne suis plus seul face à mes promesses ! ou plutôt, je suis seul, mais… coaché car connecté ! Suite aux fêtes, j’ai tout d’abord téléchargé les « 5 applications pour digérer les fêtes » pour suivre leurs conseils. Bien sûr, j’ai aussi pris 2 ou 3 apps pour maigrir. Pour plus tard. J’ai fuit mon buraliste pour acheter « Smokio, la cigarette électronique qui sait compter ». Je veux réduire, voir arrêter… Mystats mettra de l’ordre dans mon emploi du temps et Mother connectera ma maison pour gagner en confort et en temps. Et en parcourant les apps et objets connectés, j’ai trouvé par hasard Docforyou, qui « devine » ma maladie selon mes symptômes. Mon côté hypocondriaque satisfait, ma vie de 2014 sera facilitée, ma gestion du temps optimisée, mon alimentation maîtrisée, mes sessions de sport coachées. Une vie optimisée car assistée par numérisation, tracée et connectée sans cesse. De l’homo sapiens à l’homo numericus. Et cela va s’intensifier de façon exponentielle, car COMME MOI, 11 millions de Français seront équipés d'objets connectés en 2017. POUR MOI, 30 milliards d'objets seront connectés dans le monde en 2020. DOSSIER MARKETING Bénédiction ou malédiction ? Si d’un point de vue « business » la réponse est aussi évidente que positive, il est intéressant d’observer les conséquences sociologiques. C’est en connaissant les comportements et les besoins de nos clients que nous proposerons les actions marketing les plus pertinentes. UN MONDE MEILLEUR, UNE VIE PLUS CONFORTABLE Que celui qui préfère passer 4h/jour entre les courses et la préparation des repas quotidiens me jette la première pierre. Mais celui qui fait ses courses sur Internet et les récupère au drive en 5 min n’en doutera pas : Internet nous facilite la vie, et nous permet de limiter les tâches les moins valorisantes pour nous concentrer sur l’essentiel. Et si les objets connectés (comme mon frigo qui me prépare la liste de courses puis les commande) me permettent de mieux travailler ou m’aident à passer du temps avec les miens : tant mieux ! Si mon réveil modifie le son et la lumière en fonction de mes besoins pour s’adapter à mon organisme et me « cocooner » : quel plaisir ! Si mon smartphone se transforme en coach sportif pour me motiver tous les jours et me permette d’être régulier : j’achète ! Et si d’un point de vue médical, l’Internet of Everything apporte sécurité, fiabilité et confort : allons-y ! Je suis donc plus que jamais connecté et mobile. Ma vie est facilitée. J’optimise mes actions en les basant sur les données factuelles relayées par mes objets connectés. Mon objectif est d’améliorer mon bien-être, d’optimiser ma vie pour augmenter ma performance. Et je suis, probablement, très sensible à la nouveauté. PAGE 10– PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 12. MAIS QUI DECIDE ? L’HOMME OU LA MACHINE ? De nombreuses fictions de dystopie montrent la dérive à l’extrême de la machine qui dirige l’homme : Terminator, IRobot, the Island, Bienvenue à Gattaca… Si cet avenir n’est pas pour tout de suite, on constate déjà un pouvoir de l’objet sur l’homme. Un smartphone qui sonne pour indiquer quand et quoi manger, envoyant la courbe de poids en justification. Une application de sport qui envoie des messages de motivation ou d’insulte (ça existe déjà !) parce que l’abonné a sauté une séance de sport. Une tablette qui exulte des rappels de rdv professionnels et hiérarchise les priorités pour optimiser l’agenda… Les exemples sont nombreux et nous ne sommes absolument pas dans la fiction mais la réalité de 2014. Bien évidemment, des questions se posent. L’individu dirige-t-il sa vie ou la vie est-elle normée et imposée ? Guidé par les objets connectés, l’individu qui suit les conseils dictés par des modèles numériques optimisés garde-t-il son libre arbitre ? Quid du stress occasionné par la perte d’un appareil ou des données ? L’homme perdra en même temps son autonomie à gérer sa vie et se trouvera peut-être dans un désarroi important. Un peu comme la solitude que vous ressentez quand vous avez un rdv important à un adresse inconnue et que votre GPS répond par un écran noir… „ Quid de l’angoisse quand l’individu ne sera pas capable de suivre les conseils de sport ou d’alimentation ? Se sentira-t-il coupable de ne pas prendre les bonnes décisions pour lui et son corps ? Quid des erreurs de machines ? Non, cela est impossible, mes appareils électroniques fonctionnent toujours parfaitement, mon ordinateur ne « plante » jamais. Donc je passe… Quid enfin de la sécurité de données ultra personnelles ? Tous ces objets connectés enregistrent toute ma vie, à chaque seconde. Si aucun problème de sécurité n’a été noté en 2013, il est à craindre, comme le prévoient opportunément les sociétés d’antivirus comme Norton, que les premiers hacking surgissent en 2014. D’ailleurs, le 1er cas de frigo connecté spammeur a été observé en ce début d’année ! Que ce soit à des fins malveillantes d’escroquerie, de vols, de surveillances ou que ce soit à des fins bienveillantes (?!?) d’agrégation de données pour des analyses marketing, la question ne peut-être éludée. Peut-être l’Etat a-t-il un rôle à jouer en imposant des normes de sécurité. Mais sans attendre l’intervention de l’Autre, l’individu doit prendre conscience des opportunités et des risques de ces objets. Il ne faut pas les rejeter. Cela reviendrait à nager à contre-courant et à refuser l’évolution naturelle. Mais il faut réfléchir à notre usage, avec précaution. Toujours maîtriser l’outil pour que ce soit l’homme qui le dirige et en tire le meilleur. Sans cela, c’est l’Outil qui dirigera l’Homme. Toujours placer l’homme au centre de toute chose, comme le suggérait Protagoras. Donc, en ce début d’année où les vœux sont de rigueur : bonne observation, bonne réflexion et bon usage de ces merveilleux outils 2014 : restez connectés pour garder une longueur d’avance ! DOSSIER MARKETING PAGE 11 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 13. TENDANCES TENDANCES RETAIL DE DEMAIN ndon et Cha le Moet venter 'in s de vient d out eille lèbre de b ibuteur ns la cé a distr itués d sins agn e. S s maga champ posent e grand aine d , ils pro du ch ridges lf l ique Se illes de 200 m e britann -servic boute en libre s mini de e 22 pagne me d cham (!) som ontenir célèbre c odique pourra ur la m po mate éries . L'auto s des s euros , toute ut eilles es de vert 350 b o s recou limitée ovski. x Swar cristau En plein d ébat sur l'ouverture des magas ins le Dimanche, l'en seigne bricolage de W el d om semble av trouvé la oir solution. La marque va expérimen ter un distr automatiq ibuteu r ue, access ible 24/24 sur le parki donc, ng de son magasin d Luynes en e Indre et Lo ire. L'appar proposera eil u ne quaran taine de produits d e première nécessité pouvant d épanner en cas d’urgence : ampoule s, vis, et même perceuse ! n A m a z o concept ur un illé s culaire a trava specta ur moins tre pas po peut-ê es mais t, le groupe s dron e eff que le urs de ant En tribute s innov des dis le moin ur ses rimenté ses po dle. a expé s et de liseu e et Kin e dle F ir a tablett it s Kin rs qui u teu produ ropres s distrib geurs dans p n de ce es voya C'est u rant le tion d g as d u l'atten tte Las Ve attiré ort de r de ce l'aérop ES de Janvie on !) salon C (malin Amaz a nné e TENDANCES PAGE 12 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 14. TENDANCES CONCEPT err o pe F e r r de bar Le grou concept s giné un marque a ima e de ses pour un Nutella. , au o atiques: emblém ouvert à Chicag lla a ndroit, ar Nute taly. L'e Le B e Ea complex la pâte sein du dédié à ieurs remen t entiè ose plus rêpe, , prop ocolatée son produit: c ch ons de pain au déclin ais rioche fourrée, tout b rêve de tartine, in... Le lat, muff cune ouverture choco nd . A u nt gourma ur l'insta n'est po pe. en Euro prévue N ES TL E a lancé un concept de de bout ique s KitKat au Japon. Le plus éton nant, c’est qu’elle proposera de s produits de Sublime Bitt luxe : le er (un ch oc olat de qu al supérieure ité contenant pl us de cacao que la barr e classique) , le Special Cherry Bloss om Green Te a (une barr pour les am e ateurs de th é qui contie des extraits nt de fleurs de cerisier) et le Special C hili (avec de s extraits de piment). TENDANCES PAGE 13– PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 15. TENDANCES TRANSPORTS I L O W S K lie : TA D OR jet Wil son pro ert présente rement recouv entiè fs et tera cti un b us ente s LED in qui prés d'écran n projet ues : des nts. U re s marq transpa e t pour le e grand un intérê s animations d a ux diffusés u de e films o aient êtr urrait re pourr l b us p o envergu ais un te ations sur les ants. M pass s inform ires aux urnir de les hora aussi fo us. encore ou ent le b trajets i att en d n nes qu perso FO RD a présenté sa C-Max So lar Energi : un e déclinaiso innovante du n célèbre mon qui intègre ospace sur son toit 1,5 mètres carrés de pa nneaux ph ot ovoltaïques composés de lentilles de Fresnel. Grâce à ce syst ème, le s pann eaux sont capabl es de s'orie légèrement nter pour suivre les rayons soleil puis le du s concentrer ingénieurs . Les assurent qu e cela offre un rendem ent 8 fois su périeur à un systèm e classique. • Google avai t présenté en grandes pompes sa Google Car , complètem autonome. ent Mais la soci été français In du c t sera ère e la 1 à com mercialiser de telles so lutions dans le mon de. La Navia est un véhicule 10 0% électrique qu i peut accu person nes eillir 8 et les cond uire de man autonome à ière une vitesse km/h en m de 20 oyenne. Le tout grâce à des capteu rs et à la géolocalisat ion. TENDANCES PAGE 14 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 16. ON BUZZ UN CONCEPT REMARQUABLE UN FEU D’ARTIFICE QUI SE MANGE Le passage à la nouvelle année est souvent synonyme de feux d'artifice grandioses, notamment dans les capitales ou les grandes villes. Londres n'a pas échappé à la règle cette année avec un magnifique feu d'artifice sur les bords de la Tamise. L'opérateur téléphonique Vodaphone s'est associé à la ville de Londres pour réaliser une expérience inédite, à savoir un feu d'artifice multi-sensoriel. Vodaphone a fait appel aux designers culinaires Bompas & Parr pour créer des confettis comestibles à la banane, de la neige à la pêche, des bulles parfumées à l’orange ou encore de la brume à la cerise. Ainsi, à chaque couleur de feu d’artifice, une senteur a été libérée simultanément pour offrir au spectateur une totale immersion sensorielle. UNE EXPERIENCE MULTI SENSORIELLE L’OUIE : Le bruit d’un feu d’artifice peut atteindre plus de 130 db à 100 mètres de distance (l’équivalent d’un réacteur d’avion). LA VUE : ce qui caractérise avant tout un feu d’artifice, ce sont les effets visuels qu’il génère. On parle d’ailleurs de véritables spectacles pyrotechniques. LE TOUCHER : Grâce au procédé de Vodaphone, les spectateurs ont pu toucher des confettis, des flocons et des bulles en parallèle des feux. Les deux experts ont souhaité « permettre aux gens de goûter le feu d'artifice. Il y aura des bulles orange qui flotteront dans l'air. Lorsque les gens les exploseront, une odeur typique et piquante d'oranges d'Espagne en sortira. Quand vous verrez du rouge dans le ciel, vous sentirez la fraise. C'est aussi une responsabilité énorme » L’ODORAT : Une brume à la cerise a également été projetée sur les spectateurs du quartier de South Bank sollicitant activement leur sens de l’odorat. Il s'agit d'une excellente manière pour Vodaphone d'affirmer sa capacité à innover en proposant quelque chose d'unique au consommateur. Et si 2014 marquait la montée en puissance du marketing sensoriel? LE GOUT : Tous les confettis, flocons et bulles étaient parfaitement comestibles. Les spectateurs ont pu alors ouvrir grand la bouche pour se délecter du spectacle. ON BUZZ PAGE 15 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 17. TERRITOIRES Développement LOCAL PARIS IMAGINE SA VILLE CONNECTEE L’ABRIBUS DU FUTUR Le développement d’un territoire n'est pas seulement constitué de grands projets structurants. C'est aussi un ensemble de petits riens qui définissent son aménagement général. Chaque petite pierre contribue à améliorer le cadre de vie, simplifier le quotidien des citoyens, faciliter les liens entre les acteurs économiques, bref en un mot accroître son attractivité. JC Decaux est en passe de remporter un nouveau marché pour 15 ans avec la Ville de Paris pour renouveler ses 2000 abribus. Derrière ce succès commercial, se cache une petite révolution. Car JC Decaux a imaginé les abribus du futur: plus fonctionnels, plus adaptés, plus actuels, plus en adéquation avec les évolutions de notre monde. En termes de design, ils présenteront la forme des deux iles parisiennes (île Saint-Louis et île de la Cité). Petite nouveauté, des bancs abrités seront utilisables des deux côtés pour optimiser l'espace. Ils proposeront également des accoudoirs incorporés pour aider les personnes âgées à se lever. C'est tout bête mais encore fallait-il y penser. Mais la révolution est ailleurs. Ces abribus seront connectés. Des prises USB seront présentes pour pouvoir recharger facilement et gratuitement son smartphone. Des écrans tactiles permettront d'informer les voyageurs sur les horaires, les parcours possibles, les correspondances, la durée du trajet et le temps d'attente. Enfin, certains disposeront d'un bouton arrêt demandé pour informer le conducteur. Cela permettra aux bus de ne pas s'arrêter s'il n'y a personne qui veut descendre mais aussi monter. TERRITOIRES Cela semble anodin et pourtant. Cela va permettre de fluidifier le trafic, optimiser le temps d'attente et simplifier le quotidien. Autant de petits détails qui font la différence dans la qualité de vie. C'est aussi cela le développement d'un territoire. La ville de Paris innove en laNCant sa propre e-boutique C'est une première dans le monde des collectivités locales françaises. La Ville de Paris a lancé depuis le 5 Décembre son propre site marchand. Le site "www.boutique.paris.fr" va proposer des livres sur les expositions des quatorze musées parisiens, des produits dérivés Vélib ou encore des carafes « Eau de Paris ». La Ville de Paris s'est également associée avec 3 marques « qui représentent l’âme de Paris et qui produisent en France » pour distribuer leurs produits: du thé Mariage Frère (la marque a développé pour l'occasion et en exclusivité trois saveurs), des bateaux en bois fabriqués en Bretagne par la maison Tirot (répliques de ceux qu'on peut retrouver dans les bassins des Tuileries) et des copies des chaises d’extérieur du Parc du Luxembourg ou de la place de la République. Un site "So Paris" donc, chargé de faire la promotion à la fois du savoir-faire parisien mais aussi du patrimoine de la ville. PAGE 16 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 18. Gildas Robert, le responsable marketing de la Ville de Paris précise que la boutique de la Ville va « réunir sur une même plateforme les productions, mais aussi les publications et informations sur Paris ». Mais pas seulement. Cette initiative très digitale devrait permettre également d'accroître le rayonnement de Paris à l’international, de développer le tourisme et de renforcer la fréquentation des musées parisiens. Si c'est une première en France, ce n'en est pas une dans le monde. Les villes d'Amsterdam, New York ou encore Dublin ont déjà lancé de tels projets. New York est même sacrément en avance sur le sujet avec plusieurs eboutiques (les pompiers de New York, Central Park...). Progressivement, la Ville de Paris utilisera ce support pour mettre en avant certains talents ou entrepreneurs locaux. C'est déjà le cas avec la société Recycl’ère, aidée par la Ville de Paris, qui transforme les chambres à air des Vélib’ en trousses. L’objectif étant de faire la promotion des entreprises accompagnées au sein des différents incubateurs parisiens. Jusqu'à présent, le marketing territorial se manifestait par des marques de territoires, des labels locaux, des clusters touristiques ou bien des outils de promotion. Désormais, la Ville de Paris ouvre une nouvelle dimension en créant cette plateforme marchande. Un outil « tout en un »: produits, communication, distribution, canal digital et même un point physique dés 2014. La Ville de Paris a déjà relayé le concept sur les réseaux sociaux. La page Facebook de la boutique virtuelle compte déjà plus de 8000 fans et le compte Twitter 400 followers. Et si ça présageait des offices de tourisme du futur? TERRITOIRES LE CHATEAU DE VERSAILLES SE DIGITALISE AUSSI. Depuis septembre 2013, le Château de Versailles c'est aussi une marque d'épicerie fine. En effet, sous la marque « Château de Versailles-Épicerie Fine », on pourra retrouver toute une gamme de produits issus de l’Agriculture Biologique locale et cuisinés en France, à partir de recettes traditionnelles. On pourra y retrouver 3 gammes de produits. Toutes portent bien évidemment des noms qui sentent bon Versailles et son histoire : « Jardin Royal », « Les Gourmandises de la Reine » et « Les Plaisirs du Roi ». Au programme : fruits et légumes, berlingots et foies gras. PAGE 17 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 19. LA REVUE AUJOURD’HUI EMarketing Magazine Wilkinson propose de personnaliser son rasoir Le rasage comme territoire d'expression ! Hydro 5 Black Edition est proposé en édition personnalisée. La personnalisation est une tendance forte et l'approche de la Saint Valentin laissait présager de nouvelles offres ! En savoir plus CBNews E-commerce : les sites français ne rayonnent pas assez Selon une étude d'OC&C Strategy Consultants, les sites de vente en ligne français, notamment les pure-players, restent encore peu attractifs aux yeux des clients internationaux.. En savoir plus LSA Starbucks veut s’inviter dans les soft-drinks Un concurrent de plus pour Coca-Cola et Pepsi ! Le spécialiste du café – la boisson et les bars – pourrait lancer sous peu ses propres boissons carbonatées artisanales, a annoncé Howard Schultz, PDG de cette enseigne En savoir plus Challenges 24 janvier 1984 : quand Apple a révolutionné l'informatique avec le Macintosh L'ordinateur de la firme à la pomme fête ses 30 ans. Retour sur une date clé et un produit mythique dans l'histoire d'Apple, grâce au biographe de Steve Jobs, Walter Isaacson. En savoir plus La Tribune La crise favorise le partage qui devient un vrai business émergent Portée par la crise et la lutte contre le gaspillage, l'économie collaborative est en plein boom. Quitte à bousculer nombre d'activités traditionnelles, les entreprises veulent prospérer dans ce secteur très prometteur. En savoir plus Les Echos Le 27/01/2014 ère Pour la 1 fois depuis 2009, la R&D a détruit plus d’emplois qu’elle n’en a créés En 2009, les projets de recherche et développement avaient créé 7004 emplois en France. Quatre ans plus tard, les annonces de créations de postes ont été divisées par sept. En savoir plus DEMAIN A LA UNE PAGE 18 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 20. EMarketing Magazine Dia et le click & collect en casiers réfrigérés On trouve ce concept chez le discounteur Dia dans le 14e arrondissement de Paris. Il s'agit de récupérer ses courses (click&collect) dans des casiers transparents réfrigérés. En savoir plus Capital L’incroyable famille Zara Prolifique, le géant espagnol du prêt-à-porter  ! Il fait un tiers de ses ventes avec de nouvelles griffes, très offensives. En savoir plus Le Monde Prix des lunettes, origine des viandes... Quel projet de loi sur la consommation ? Le projet de loi sur la consommation poursuit deux buts : rétablir la confiance entre les entreprises et les consommateurs et accroître la demande. En savoir plus Les Echos Free assure que son réseau mobile sera au rendez-vous dans un an Le quatrième opérateur mobile a écrit à Bouygues Telecom, qui mettait en cause ses déploiements. Free pointe du doigt la mauvaise volonté de ses concurrents et critique la mutualisation SFR-Bouygues. En savoir plus LSA Soldes: des ventes stables Les commerçants enregistrent à l'issue de la première quinzaine des soldes d’hiver, ne stabilité de leurs ventes par rapport à l'année dernière, mais craignent une évolution négative pour les semaines restantes, selon les données de l'Institut français de la mode (IFM) publiées dimanche. En savoir plus Capital Les géants d’Internet démolissent-ils notre économie ? D’un côté, leur montée en puissance a été une catastrophe pour maintes activités traditionnelles. De l’autre, ils boostent la croissance et le pouvoir d’achat. Bilan complet. En savoir plus Le 27/02/2014 Challenges High tech: Carrefour sur les traces d'Amazon A la manière du géant américain de la distribution en ligne avec son Kindle, le groupe français développe une gamme d'appareils à sa marque qui lui permettent de diffuser ses services en ligne. En savoir plus DEMAIN A LA UNE PAGE 19 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014
  • 21. NOTRE ACTU Créer DU LIEN VIE DU CABINET FACEBOOK DEVELOPPER UN ESPRIT INNOVANT VIADEO Briser les freins culturels, libérez les énergies créatrices, favoriser l’innovation, partager les bonnes pratiques et faire monter compétences. Tout cela fait pleinement partie des missions d’Athénéa. TWITTER Notre cabinet s’investit auprès des étudiants en Ecole de Commerce pour leur apporter un regard à la fois professionnel et très concret. Parce que la théorie ne fait pas tout et que les étudiants sont des futurs professionnels. YOUTUBE LINKEDIN CONTACT Perspectives est un magazine conçu et édité par Athénéa Conseils. Le magazine est distribué à 2000 lecteurs. ATHENEA CONSEILS Pour nous contacter : Ligne directe : 06 72 89 76 06 Mail : direction@athenea.fr www.athenea.fr Vous souhaitez communiquer, être interviewé ou bien mettre en avant votre entreprise au sein de notre magazine : contactez-nous. Athénéa est intervenu en Janvier auprès des étudiants de l’IFAG Toulouse (Ecole de Management et d’Entrepreneuriat) dans le cadre d’un séminaire marketing sur la thématique du marketing de l’innovation. Avec l’objectif de fixer des bases de réflexion sur « comment vendre un produit innovant ? » mais aussi de « comment vendre un produit standard en innovant ? ». Car nous croyons fermement chez Athénéa que l’innovation reste un levier majeur pour développer des avantages concurrentiels sur des marchés de plus en plus saturées. Au final, un socle théorique nécessaire mais surtout beaucoup de mise en situation avec des jeux d’entreprise et des cas concrets. Bravo encore aux étudiants qui ont su rivaliser d’imagination et de pertinence pour marketer de vrais projets innovants. L'IFAG est une école de management et d'entrepreneuriat installée dans 10 villes de France. Elle forme les créateurs et repreneurs d'entreprises ainsi que tous ceux qui souhaitent occuper une fonction de direction. L'Ecole de management propose un cursus en 5 ans après un Bac. Découvrez l'offre de formation de l'Ecole de management IFAG. www.ifag.com Rejoignez nos 2000 lecteurs NOTRE ACTU PAGE 20 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°19 FEV-MARS 2014