Perspectives n°17   aout-septembre 2013 - athénéa conseils
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Perspectives n°17 aout-septembre 2013 - athénéa conseils

on

  • 754 views

AU MENU DE CE NUMERO DE SEPTEMBRE 2013: ...

AU MENU DE CE NUMERO DE SEPTEMBRE 2013:

-L'EDITO : Data Marketing, nous utilisons vos données personnelles
-DOSSIER MARKETING : Le Big Data, bienvenue dans un monde de données. Explications et perspectives
-STRATEGIES DE TERRITOIRES : Strasbourg imagine la ville de demain en intégrant la technologie NFC
-ZAPPING : Notre revue de presse, La Tribune, Les Echos, Capital, EMarketing, Le Monde, Stratégies, Challenges, LSA, CB News...
-TENDANCES MARKETING : Du Coca Cola vert, un ballon de foot intelligent, des robes qui changent de couleur, des panneaux urbains digitaux...
-EVENEMENTS : Retour sur le Salon de la Mêlée Numérique et ses innovations digitales

Téléchargez librement notre magazine (format pdf) directement sur la page d'accueil de notre site internet www.athenea.fr

Statistics

Views

Total Views
754
Views on SlideShare
737
Embed Views
17

Actions

Likes
0
Downloads
12
Comments
0

2 Embeds 17

http://www.scoop.it 16
https://twitter.com 1

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Perspectives n°17   aout-septembre 2013 - athénéa conseils Perspectives n°17 aout-septembre 2013 - athénéa conseils Document Transcript

  • DOSSIER MARKETING Le Big Data change à la fois nos comportements mais va aussi révolutionner le marketing. Le point sur les perspectives et les craintes PAGE 3 STRATEGIES DE TERRITOIRES Strasbourg a intégré la technologie NFC pour simplifier le quotidien des citoyens et s’inscrire dans la ville de demain PAGE 15 N°17 Aout-Septembre 2013 Le magazine des stratégies et des tendances marketing PERSPECTIVES TENDANCES Toutes les dernières innovations porteuses et les concepts marketing de demain PAGE 11 DATA MARKETING : NOUS UTILISONS VOS DONNEES PERSONNELLES !
  • EDITO EDITO Data Marketing : Nous utilisons vos données personnelles ! “Avant, placer la marque au bon endroit suffisait pour un marketer. Maintenant, il faut en plus la placer au bon moment à la bonne personne. C’est ça l’enjeu à venir de notre métier face aux possibilités du Big Data.” Ainsi s’exprimait fin juillet Nicolas Bordas, vice-Président de TBWAEurope interviewé par Grégoire Favet dans Good Morning Business, sur BFM Business. Le Big Data ? C’est le nouvel eldorado des marques et des marketers. L’or numérique. Il permet/permettra de cibler les actions commerciales avec une précision d’orfèvre et donc d’atteindre des ROI dix fois supérieurs à ceux d’hier. A faire rêver les grands patrons, les marketers et les programmeurs capables de traiter ces milliards de données disponibles sur le net. Mais le Big Data, c’est aussi le Big Brother des années 90. Plus que simplement vous “surveiller” (Georges Orwell dans 1984 : “Big brother is watching you”). Des teraoctets d’informations circulent tous les jours véhiculant vos données personnelles, que vous avez communiquées volontairement... ou non. Ces données sont récupérées, traitées, organisées, analysées et utilisées pour vous proposer l’offre produit/service la plus percutante, pertinente, séduisante POUR VOUS ! Etant donné l’enjeu du Big Data, tant pour les entreprises, les marketers que pour les consommateurs que nous sommes, il nous semblait essentiel à Athénéa de traiter ce sujet en profondeur dès cette rentrée 2013. Vous trouverez donc dans notre dossier les enjeux, les tendances et bien sûr les meilleures pratiques actuelles du Data Marketing. Alors, bonne rentrée professionnelle si vous avez eu la chance de profiter comme nous de vacances, bonne lecture et... gardez toujours une longueur d’avance ! PAGE 1 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013
  • EVENEMENTS Il s’agissait d’un événement à ne pas rater pour qui veut sentir les grandes tendances de demain et nous y étions. Au menu cette année : les objets connectés, les outils digitaux pour le retail et le marketing, le Big Data et la ville de demain. Tout un programme ! Voici un petit florilège de nos trouvailles lors de nos deux jours de pérégrinations au sein de ce laboratoire géant des tendances d’avenir. Tout d’abord, le logiciel de neuromarketing Emoscale (1) porté par la start-up toulousaine Obviousidea. Il s'agit d'un casque EEG (électro-encéphalographique) qui permet d’analyser les réponses électriques du cerveau à certains messages ou certaines images. Le logiciel Emoscale est capable de retranscrire sur une courbe des émotions comme l’engagement, la frustration ou l’excitation. Il s'adresse donc à des marques qui souhaitent valider ou concevoir un message plus facile à comprendre et à mémoriser et ainsi faciliter les actes d’achat. Le projet Emoscale a remporté la troisième place lors du 2eme Start-Up WE de Montpellier en 2012. Puis voici la table digitale et interactive d'IDTouch (2), une autre start-up toulousaine. Il s'agit d'une table pour cafés, bars et restaurants de toute dernière génération. En intégrant une interface tactile et une connexion Wifi, elle permet plusieurs actions. D'une part, elle permet de communiquer sur des évènements, de diffuser des messages d'annonceurs, d'augmenter l'engagement de clients en affichant les réseaux sociaux du bar et de proposer des services ludiques. Mais il s'agit aussi d'un outil marketing et commercial bigrement efficace car elle permet de commander depuis sa table et de payer directement grâce à un capteur NFC. ü 17 Septembre 2013 LES ASSISES DU MARKETING, PARIS Organisées par les Echos au Pavillon Gabriel à Paris, c’est un moment privilégié pour échanger entre marketers sur les dernières tendances et techniques marketing. PAGE 2 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 RETOUR SUR LE SALON DE LA MELéE NUMERIQUE NOTRE PUBLICATION DANS LE CERCLE DES ECHOS « Chefs d’entreprise, décideurs, considérez le marketing comme un investissement ! ». Tel est le sujet de notre tribune au sein du Cercle des Echos du mois d’Août. Il s’agit d’une sonnette d’alarme que nous tirons à la lecture d’une étude réalisée par Teradata auprés de 1000 marketers européens. Il en était ressorti que 23% s’avéraient être incapables de mesurer le ROI de leurs actions. Un constat d’autant plus alarmant que nos économies, à la différence des anglo-saxonnes, ont une sérieuse propension à considérer le marketing non pas comme un investissement mais une dépense… EVENEMENTSON A Aimé L’article complet : cliquez et réagissez AGENDA ü 22 Septembre 2013 ESOMAR, ISTANBUL Le salon annuel des professionnels des études. Cette année, échanges autour des mutations de l’industrie. www.lesechos-conferences.com/ www.esomar.org/ 1 2
  • DOSSIER MARKETING DOSSIERINFOGRAPHIE PAGE 3 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 100 petaoctets (Po) de données stockées depuis sa création Source Facebook 2013 500 teraoctets (To) de données supplémentaires à stocker chaque jour 350 millions de photos uploadées chaque jour 72 heures de vidéos sont mises en ligne chaque minute 10% de la bande passante américaine 51 milliards de SMS échangés en France lors du premier trimestre 2013 Sources Arcep 2013 247 milliards d’emails envoyés dans le monde en 2012 Foruml Economique Mondial 2012 Sources Le Monde 2012 L'opérateur de télécommunications américain AT & T transfère chaque jour 240 000 milliards d'octets de données Un Boeing produit 20 To/heure de données Sources Gartnre 2011 24 petaoctets (Po) de données traitées quotidiennement Chaque jour, la quantité de 2,5 etaoctets (Eo) de données voit le jour. 1 Po = 1000 Zo = 1015 octets = 50 petaoctets suffiraient à contenir l’intégralité des écrits de l’humanité depuis sa création. 300 000 000 photos de 3 Mo 30 000 Iphones de 32 Go Source Youtube 2013 Sources The Economist 2010 En 2020, il y aura 10,4 zettaoctects (Zo) de données déversés tous les mois sur Internet. 1 Zo = 1000 Eo = 1 000 000 Po Sources Le Monde 2012 Sources The Economist 2010
  • DOSSIER MARKETING PAGE 4 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 DOSSIERPOUR COMPRENDRE « Bonjour M. Gentil ! Je vous sers un verre de rouge et un plat du jour, comme d’habitude ? Et comme on est lundi et que vous avez votre réunion hebdomadaire avec votre responsable : pas de dessert pour ne pas être trop lourd ? » Bien sûr, si vous connaissez tous vos clients aussi bien que ce restaurateur connaît M. Gentil et que vous ne cherchez pas à en conquérir de nouveaux, le Big Data n’est pas pour vous… UN MONDE DE DONNEES Sinon, en tant que patron, marketer ou commercial, vous cherchez obligatoirement à en savoir le plus possible sur vos clients et vos prospects ! Et les données disponibles sont là, juste devant vous, à portée de clic. Selon une étude IDC sponsorisée par EMC Gartner, les données numériques créées dans le monde seraient passées de 1,2 zettaoctets par an en 2010 à 1,8 zettaoctets en 2011, puis 2,8 zettaoctets en 2012 et s'élèveront à 40 zettaoctets en 2020. Twitter génère à lui seul quelques 7 teraoctets de données chaque jour quand Facebook en génère 500 teraoctets. Et si vous pouvez en apprendre beaucoup sur vos prospects ou clients, les entreprises, de la même façon, peuvent en savoir beaucoup sur vous, que vous le vouliez ou non… Alors, d’où viennent ces données qui constitue ce que l’on appelle depuis 2012 le Big Data ? En réalité (ou virtualité !), les datas sont partout : capteurs de température, caméras extérieures, discussions sur les forums, posts sur les réseaux sociaux, photos, formulaires renseignés… tout ce qui est numérisé est « data ». Vous donnez parfois ces informations en sachant très pertinemment qu’elles peuvent être utilisées. C’est le cas des programmes de fidélisation. On connaît parfaitement la règle du jeu. Quand on donne nos coordonnées contre une carte de fidélité gratuite qui permet de cumuler des points et gagner des cadeaux, on sait très bien que ces informations vont être utilisées à des fins marketing. Mais il en est parfois autrement. Et la gouvernance des données personnelles est un enjeu majeur de la décennie à venir. Si des lois de protection existent en France et en Europe (bien qu’avec des flous juridiques conséquents), il n’en est pas de même dans tous les pays du monde. Et si l’on considère que seuls 36% des sites consultés en France sont français, on imagine facilement les difficultés de l’application de la loi. « Les données personnelles circulent donc en sens unique de l’Europe vers les Etats-Unis ; les données américaines ne viennent pas sur notre continent. On a un peu perdu pied sur qui possède les données » confie Matteo Pacca, spécialiste Big Data chez McKinsey. Pour l’exemple, Facebook a un milliard d’utilisateurs et des millions d’industriels qui exploitent les données des personnes avec leur consentement. Dites à vos enfants de faire attention à ce qu’ils disent sur les réseaux sociaux ! LE PRINCIPE DES 4 V La question se pose tout de même de l’analyse de toutes ces données. Elles sont de toutes les formes (alphanumérique, message, texte, image, vidéo…), de toutes les origines (outils CRM, réseaux sociaux, datawarehouse…) et de tous les secteurs du monde. Il faut avoir alors la capacité de les trouver, de les organiser, de les analyser pour les utiliser ! Quand on parle de Big Data, on parle souvent des « 4V » pour poser la question de la pertinence des informations recueillies : AINSI NAQUIT LE BIG DATA
  • DOSSIER MARKETING PAGE 5 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 LE SCANDALE PRISM C’est LE scandale du début d’été. Depuis 2007, le FBI et la NSA ont développé un programme secret de surveillance baptisé PRISM. Ce programme permet d’avoir accès aux serveurs d’AOL, Apple, Facebook, Google, YouTube, Microsoft, Skype, Paltalk et Yahoo et donc à toutes les informations qu’ils contiennent partout dans le monde. PRISM serait donc capable de fouiner dans les statuts ou messages Facebook ou bien dans les emails échangés sans avoir à pirater un seul ordinateur. Les entreprises incriminées précisent que l’accès n’était pas total et qu’elles répondaient à des requêtes parfaitement ciblées de la part des deux agences pour des questions de sécurité nationale. Mais le doute persiste et la question de la préservation des données personnelles est bien présente. Le Washington Post précise que pour la seule journée du 5 Avril, 117 000 cibles étaient visées. C’est aussi cela les dérives du Big Data. Ne perdons pas de vue que nous sommes aussi responsables des données que nous déposons sur le net. A bon entendeur… Volume (a-t-on recueilli suffisamment de données ?), Variété (a-t-on des informations suffisamment variées pour ne pas être influencées par un groupe homogène spécifique ?), Vélocité (les informations sont-elles assez récentes ?) et Véracité (info ou intox des informations collectées). Il convient ensuite de modéliser ces données qui constitueront la base des actions marketing à mener, que nous verrons dans les 2 parties suivantes de ce dossier. LA RéSISTANCE S’ORGANISE Et si la tendance est très largement au Big Data (le Big Data doperait l’économie américaine de 1,7% selon une étude McKinsey, juste derrière le gaz de schiste !), on observe en corolaire des mouvements d’opposition à l’utilisation de ces données personnelles. Des nouveaux réseaux sociaux apparaissent et proposent de poster des données « éphémères », qui s’autodétruisent au bout de quelques heures. Selon le sondage annuel de l'Institut Piper Jaffray auprès de 5000 adolescents américains, les jeunes se montrent las des réseaux sociaux traditionnels, las de laisser des traces indélébiles, las de faire attention à la surveillance potentielle de leurs parents. Leurs nouveaux terrains sociaux de jeux sont aujourd’hui les messageries instantanées : Kik (30 millions d'utilisateurs), WhatsApp (17 milliards de messages échangés par jour), SnapChat (100 millions de messages et 50 millions de photos échangés par jour), ou encore Line, qui vient de passer les 100 millions d'utilisateurs en janvier dernier. M. Gentil aime à coup sûr que son restaurateur préféré le connaisse, l’apprécie et lui propose des originalités qui le séduisent. Mais que son restaurateur lui rappelle ce qu’il a consommé lors d’une soirée arrosée en 1996 ne lui convient pas. Pire encore, il reçoit maintenant des offres personnalisées d’inconnus. Cela lui fait un peu peur… Pourtant, ces offres lui conviennent. Elles sont parfaitement adaptées mais il a un sentiment d’intrusion, de perte de maîtrise, d’assistanat. C’est tout le travail du marketer : comment optimiser les informations recueillies dans le Big Data ? Les applications marketing sont potentiellement énormes et les meilleures solutions restent à créer. Soyons inventifs. Comprenons les besoins des clients. Gardons une longueur d’avance.
  • PAGE 6 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013DOSSIER MARKETING DOSSIERCôté MARKETING POUR L’AMOUR DU CHIFFRE On considère souvent les marketers comme des illuminés créatifs prêts à toutes les prouesses les plus farfelues dans le but de vendre. Mais bien avant de faire marcher leur imagination débordante, on oublie qu’ils aiment (ou pas) et doivent manier un nombre incalculable de données. Qu’elles soient qualitatives ou quantitatives, elles constituent la clé de voûte de toute stratégie marketing digne de ce nom. En école de commerce, les cours indigestes de statistiques et mathématiques ne servent donc pas qu’aux financiers. Et ce, tout le long de la démarche marketing. La phase initiale d’étude de marché constitue un parfait exemple. Analyses de questionnaires, tris statistiques, données comportementales, chiffres démographiques, tendances, évolutions, ratio, données socio-économiques. Voilà le vrai quotidien du marketer. Pour être certain que le produit s’adressera à la bonne cible et pourra ainsi générer du profit. Une fois le produit commercialisé, ce n’est pas fini. Analyses des ventes, taux de satisfaction, fréquence d’achat, panier moyen, enquête d’image, marges réelles, retour sur investissement publicitaire, CRM… Alors, oui le marketing c’est aussi du traitement de données. Cette dimension quasi- mathématique du marketing génère des rapprochements avec le monde scientifique. Les neurosciences par exemple pour étudier comment réagit notre inconscient, on parle alors de neuro-marketing. Ou bien encore la météorologie pour connaître l’impact du climat sur notre comportement. On parlera alors de météo- sensibilité. PRéVOIR CE QU’IL PEUT SE PASSER Pourquoi cet intérêt marqué pour les chiffres ? Pour tenter de maîtriser ce qu’il va se passer. Non pas que le marketer soit absolument fan de Nostradamus mais il doit garantir a minima l’amortissement des investissements consentis. Par exemple, quand Microsoft investit plus de 1,1 milliards d’euros en budget marketing pour le lancement de son nouveau système d’exploitation Windows 8 en 2012, il faut être plutôt assez sûr de son coup (doux euphémisme). Mais sans allez si loin. Quand un artisan lance son activité, il souhaite avoir la quasi garantie que son seuil de rentabilité sera rapidement atteint. Et même s’il le niera bien souvent, notre artisan a fait et fera du marketing en regardant la concurrence, étudiant ses clients types, construisant son offre et prospectant. CQFD Sans être une science exacte, le côté mathématique du marketing permet de mieux maîtriser son marché et d’anticiper au mieux les évènements. Mais tout n’est pas si simple. Selon une étude Teradata, les deux-tiers des marketers sont confrontés à des difficultés pour accéder à des données métriques simples. Il faut dire qu’avant, on utilisait beaucoup moins nos ordinateurs, nos smartphones et internet. Avant, les réseaux sociaux n’existaient pas. Mais ça, c’était avant. La montagne de données générées notamment par le web qu’on appelle Big Data va lancer le marketing dans une nouvelle ère. VERS UN NOUVEAU MARKETING
  • DOSSIER MARKETING PAGE 7 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 LE BIG DATA OUVRE DE NOUVELLES OPPORTUNITéS POUR LE MARKETING Les volumes de données générés par le Big Data constituent un potentiel immense pour le marketing. Par le biais d’algorithmes surpuissants (encore les mathématiques), il va être possible désormais de maîtriser les réactions d’un marché, d’anticiper les attentes des consommateurs et cibler avec une précision inégalée les messages adressés. Comment ? Tout simplement en compilant les données offertes sur un plateau par les consommateurs. Parce que ce dernier laisse des miettes derrière lui à la manière d’un Petit Poucet. Quand il se connecte à internet, fait une recherche sur Google, se rend régulièrement sur le site de L’Equipe pour voir les résultats de son équipe de rugby préférée, quand il cherche un nouveau jeans ou un nouveau home-cinéma, quand il twitte, quand il dit aimer le Grand Journal de Canal Plus sur Facebook, quand il prend une photo avec son Iphone ou bien utilise Shazam pour savoir qui chante cette satanée chanson entendue sur Virgin toute la journée… Chacun de ces actes anodins quotidiens est transformé en donnée venant alimenter ce fameux Big Data. Et cette donnée existe et persiste sous la forme d’un code informatique. Un algorithme bien travaillé sera alors facilement capable de récupérer et traiter cette information. Idem pour votre smartphone. Non seulement, il est toujours connecté, mais en plus, il est truffé de capteurs : gyroscope, géolocalisation. Imaginez une seconde le nombre de données potentiellement récupérables : où êtes-vous ? êtes-vous à l’arrêt ou bien dans un bus, une voiture ? Pressé ou alors tranquille ? Plus j’ai de données, plus je vais pouvoir les modéliser. Pour ensuite être capable de générer des actions automatiques. La Révolution est en marche. Le marketer disposait jusqu’à présent de logiciels d'intelligence décisionnelle globaux. Désormais, il existe des solutions spécialement dédiées au marketing comme Captain Dash capable de traiter des données non structurées comme les conversations sur les réseaux sociaux. Ces nouveaux outils apportent une réponse innovante et efficace aux besoins des marketers. Ces derniers devaient jongler entre des rapports interminables sur la performance de leur entreprise et des tonnes d’études sur les évolutions de leur marché. Et puis débrouillez-vous pour faire le lien entre les deux… Aujourd’hui, il est possible de compiler les deux sur des mêmes tableaux synthétiques. Des tableaux qui affichent par exemple les tendances qui impactent les comportements d'achats grâce à des indicateurs de performance. Le tout en temps réel. Air France est capable ainsi de visualiser en temps réel les hésitations des clients sur les commandes en ligne. VERS UN MARKETING PLUS PRéDICTIF Ce nouveau marketing, appuyé par ses nouvelles armes, pourra ainsi être beaucoup plus prédictif. Prédictif dans le sens que l’entreprise pourra prédire ce dont vous avez besoin. Vous avez acheté une cafetière Senseo ? Vous recevrez bientôt une offre pour des recharges et dans un an, une promo pour un kit de détartrage de la machine. Tout ceci pourra faire baisser de manière substantielle les taux de désabonnements et générer 25 % à 30 % de revenus supplémentaires par rapport aux campagnes de CRM traditionnelles comme c’est déjà le cas pour la solution de marketing prédictif Tinyclues. D’autres solutions comme Adobe Marketing Cloud ont permis de constater que le panier moyen des utilisateurs de tablettes était de 50 % supérieur à la moyenne et que leur trafic était plus important le vendredi soir. Que cela ne tienne, je peux ainsi beaucoup mieux maîtriser mes investissements publicitaires ou augmenter mon taux de conversion en achats. Alors, comme dans de nombreux champs d’application du marketing, il convient à la fois de s’enthousiasmer de l’évolution de toutes ces techniques mais aussi de fixer quelques garde-fous pour éviter tout abus. La fin des années 2000 a signifié la transition du marketing d’intrusion vers le marketing de permission. Je ne force plus la main mais je propose du désiré. Il ne faut pas pour autant que ce marketing plus sain ne devienne ultra-intrusif et que les données personnelles tombent dans toutes les mains.
  • DOSSIER MARKETING DOSSIERLES Réponses CONCRETES Mille mercis aux mathématiques ! Puisque désormais il existe de puissants algorithmes capables d’agréger la multitude de données présentes dans le Big Data, autant développer des applications capables d’en collecter encore plus et directement celles qui intéressent le marketer. En cela, cette nouvelle ère va permettre au marketing de sélectionner toutes les informations qui l’intéressent au plus haut point pour affiner ses stratégies et améliorer de manière substantielle ses résultats. Non, trop de données ne tuent pas la donnée. Au contraire, elles la bonifient ! Voici donc les applications concrètes qui existent déjà et qui permettent aux marketers non seulement de mieux connaître le consommateur mais en plus de cibler et personnaliser de manière encore plus précise le message et les offres. TRIGGER ? VOUS AVEZ DIT TRIGGER ? De l’anglais Trigger signifiant gâchette, le Trigger Marketing est une émanation directe du Big Data. L'emailing de masse fait partie intégrante des stratégies marketing actuelles. Sauf que la multiplication des messages fait considérablement baisser son taux d'efficacité. LES APPLICATIONS QUI VONT VOUS FAIRE ACHETER L'emailing souffre d'une terrible maladie, le spam! L'avènement de nouveaux supports technologiques comme les smartphones ou les tablettes complique aussi la tâche. En effet, on utilise de plus en plus son smartphone pour les mails. Mais attention, on les lit assez peu en entier sur son smartphone. Par contre, on les trie! Ce contexte renforce le rôle essentiel de la pertinence du message comme gage d'efficacité. Le manque de pertinence est alors la première cause de désabonnement d'une newsletter... Face à ces menaces, il a fallu réinventer l'emailing. C'est toute l'essence du Trigger Marketing. Il s'agit donc de cibler et personnaliser au maximum les envois: la bonne offre, à la bonne personne et au bon moment. Le trigger marketing va analyser une action spécifique (comme un achat, un panier abandonné ou encore une première fois) ou bien une date clé (anniversaire) et va réagir en conséquence. Le Trigger Marketing utilise le cycle de vie de la relation client pour écrire des scenarii. A votre arrivée sur un site, on va vous souhaitez personnellement la bienvenue. 30% des sites web n'envoient pas de message de bienvenue suite à une inscription à une newsletter. Résultat? 50% de désabonnement dans les 15 premiers jours... Le but d'une telle stratégie est d'automatiser les envois grâce à la captation d'un maximum de données personnelles. Des "robots" intelligents, gavés d'algorithmes, se chargeront du travail. Grâce aux nouvelles armes du Trigger Marketing, l'emailing regagne en efficacité. 65% de croissance des taux d'ouverture, 47% de croissance des taux de clic et un ROI six fois plus important. PAGE 8 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013
  • „ DOSSIER MARKETING PAGE 9 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 Il est même possible de récupérer plus de 15% des paniers d'achats abandonnés sur les sites de e-commerce. Voilà qui laisse rêveur. Et le potentiel est immense. Les emails résultant d'une stratégie Trigger représentent seulement 4% des emails commerciaux globaux. Mais ils génèrent à eux seuls plus de 40% du CA total induit par des campagnes email. Le Trigger Marketing saura parfaitement profiter des avancées technologiques. On peut aisément imaginer des cross-over avec la géolocalisation ou bien les réseaux sociaux par exemple. Désormais, pour se différencier, il faut penser Trigger. Jusqu'au moment où tout le monde le fera. Une nouvelle forme de marketing relationnel fera alors son apparition. LE SMARTPHONE ? VOTRE MEILLEUR ENNEMI Et oui, ce petit outil que vous aimez pour raconter vos journées, consulter vos mails, prendre des clichés de vos vacances ou bien jouer à Angry Birds quand vous vous ennuyez est un concentré de technologie qui comporte de nombreux capteurs et récepteurs. Et qui dit capteurs, dit données. Et qui dit données, dit intérêt pour les marques. Avec en premier lieu, la puce GPS qui permet la géolocalisation. Ebay et Paypal ont collaboré pour imaginer la boutique du futur. Les deux enseignes ont lancé un pop-up store (une boutique éphémère) aux allures de laboratoire. Installé à Berlin, le eBay Kaufraum présente leurs innovations propres en matière d'ecommerce mais aussi leur vision des boutiques de demain. Parmi les innovations présentées : le profiling des clients. Grâce à une plate- forme sociale, le commerçant physique pourrait contacter ses clients, communiquer avec eux pour leur réserver des articles et connaître un peu plus leurs goûts pour les conseiller. De plus, un système de géolocalisation pourrait signifier au commerçant leur proximité ou leur présence pour leur proposer des offres spéciales. Imaginez-vous ouvrir la porte d’un magasin et aussitôt un écran vous souhaite la bienvenue nominativement. Des offres promotionnelles pourraient aussitôt vous être proposées en fonction de votre assiduité ou de la liste de vos achats précédents. Tout simplement bluffant. La géolocalisation indoor va permettre également de mieux connaître le comportement des consommateurs. C’est la « indoor location analytics ». Les magasins seront ainsi capables de connaître le parcours physique du consommateur. On pourra définir quelles sont les zones les plus et moins visitées d’un espace et ainsi travailler pour améliorer les flux. Depuis 2011, la start-up américaine Point Inside développe la géolocalisation au mètre près, à l'intérieur des magasins. Il devient alors possible de proposer des promotions en fonction du rayon visité par le consommateur et de son comportement d'achat passé. Puisque tout le monde est connecté et que de plus en plus de personnes disposent de smartphones, les géants de l’informatique lorgnent sur les perspectives offertes par la géolocalisation et ses applications marketing. Facebook a déjà lancé son propre service Facebook Deals. Google était prêt à débourser plus de six milliards de dollars pour racheter Groupon. Une telle frénésie n’est pas anodine. LES MAGASINS ONT LE TRACK Comme nous l’avons vu, pour avoir des données, il faut des capteurs, qu’ils soient informatiques (traces internet) ou bien physiques. De quoi redonner un nouvel élan aux bonnes vieilles caméras. Bienvenue donc dans l’ère du tracking. Ou plutôt du « tracking client on site ». C’est à dire en magasin. Les caméras ne servent pas seulement à identifier les petits voleurs, elles observent également le comportement des consommateurs. Ces caméras d’un nouveau genre sont capables de tracer le parcours de chaque client sur le plan du magasin tout en y agrégeant un nombre impressionnant de paramètres qualitatifs (temps passé, temps d’attente, temps d’hésitation…) mais aussi qualitatifs (réactions par rapport à
  • DOSSIER MARKETING des promotions ou des produits). Cela peut même aller encore plus loin. Les caméras couplées à de puissants logiciels comme Euclid ou RetailNext sont capables de trier les visiteurs par âge ou par sexe. Elles peuvent même savoir si vous revenez régulièrement en isolant les ondes émises par votre smartphone quand il recherche un réseau Wifi. La chaine de magasin américaine American Apparel est assez friande de ce genre de technologie. Grâce à cela, la chaîne a considérablement amélioré sa gestion des stocks et l’aménagement de ses rayons. Mais nul besoin d’aller si loin pour découvrir de tels exemples. En France, l’enseigne Décathlon se situe à la pointe du tracking. En partenariat avec Anaxa-Vida et Ikomobi, Décathlon a développé un système permettant tout d’abord de guider le client dans son parcours. Marre de chercher un produit ou un rayon ? Il suffit de se disposer devant une borne spéciale et d’activer l’application smartphone Décathlon. Les caméras spéciales du magasin s’activent et ciblent le client. L’application devient capable de le guider jusqu’à sa recherche ou bien d’envoyer un message au vendeur. Mais ce n’est pas tout. Ces caméras sont capables de localiser le client avec une précision de 25 cm. Elles peuvent connaître la nature du produit qu’il regarde et commander une action promotionnelle qui arrivera instantanément sur son téléphone. Le but du jeu étant bien évidemment de faciliter les flux mais aussi d’augmenter le panier moyen du magasin. ET APRéS ? Le Big Data a ouvert une brèche. L’immense volume d’informations circulantes a nécessité le développement de logiciels, d’applications ou bien de solutions de traitement et optimisation des données. Une aubaine pour le marketing qui n’en demandait pas tant et qui n’hésite plus à multiplier les capteurs pour récupérer encore plus de données. Pour optimiser ses stratégies de ciblage et développer le taux de conversion en achats, que ce soit sur le net ou bien en retail physique. Quelle sera la suite ? Nous pensons que nous nous dirigeons gentiment vers un marketing biométrique. Les Google Glasses ont sont un exemple parmi tant d’autres. Les marques pourront ainsi presque voir à travers nos yeux. Autre axe de développement dans la droite lignée de ce mouvement, la reconnaissance faciale. La société russe Synquera, a développé des écrans qui diffusent des publicités en fonction de votre sexe, de votre âge et de votre humeur. Sans vous avoir jamais interrogé. Nos fantasmes de films de science-fiction sont en train de se réaliser. Ce qui semblait sympa au cinéma, le sera peut être un peu moins dans la réalité. Et l’éthique dans tout cela ? PAGE 10 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013
  • TENDANCES TENDANCESDE DEMAIN TENDANCES ALIMENTAIRES Révolution chez Coca Cola qui s’offre une mise au vert. Voilà qui marque un réel changement dans la stratégie marketing de Coca. La firme américaine a troqué son rouge quasi génétique contre le vert pour lancer son nouveau soda en Argentine: Coca Cola Life. Plus naturel, plus sain et donc au final...plus vert. L'atout et la différence du produit résident dans l'utilisation de la stevia, une plante originaire des régions subtropicales et tropicales d’Amérique Latine, qui a un pouvoir sucrant 100 à 300 fois supérieur au saccharose classique. Tout en restant faible en calories, comme le veut le nouveau credo de Coca, fortement impliquée dans la lutte contre l’obésité. Coca Cola Life, c'est un Coca sain. Et quelle meilleure couleur que le vert pour illustrer son avantage concurrentiel mais aussi marquer les esprits. Le produit est d’abord testé en Amérique du Sud avant un déploiement plus massif. La société Haussmann Famille, une filiale de la société Châteaux en Bordeaux, a décidé d'allier un fleuron du patrimoine français avec un produit emblématique américain, à savoir marier vin rouge et cola. Baptisé Rouge Sucette Cola, le breuvage est composé à 75% de vin rouge et 25% d'arôme avec une faible teneur en sucre. Vous êtes sceptique? Les résultats disent le contraire. Déjà prés de 200 000 bouteilles ont été écoulées auprès des grandes surfaces depuis avril 2013. La démarche de la société Haussmann est triple: enrayer la baisse de consommation du vin, répondre à une nouvelle demande émanant de novices en vins et développer les exportations notamment aux Etats-Unis. Les Anglais ont d'ores et déjà leur avis sur la question à travers un titre dans The Telegraph: « Quelle horreur » et en français s'il vous plait! Pour rappel, le marché des vins aromatisés est en pleine expansion. Avec 15 millions de bouteilles vendues en 2012, le bilan de l'année 2013 devrait atteindre les 30 millions. PAGE 11 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013
  • TENDANCES TENDANCES DESIGN & PACKAGING PAGE 12 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 L'innovation marketing, c'est aussi dans le packaging. Pour réussir à vendre, il faut un produit qui réponde non seulement au besoin du consommateur mais aussi de meilleure manière que le concurrent. Sauf que bien souvent, le contenu ne suffit pas. Il faut aussi un contenant attractif et différenciant pour finir de séduire le consommateur. La nature humaine est ainsi faite. A ce titre, beaucoup de consommateurs non-connaisseurs en vins achètent une bouteille parce que le design leur a plu. Tout comme l'on sait également que les enfants vont beaucoup plus être sensibles à un emballage de couleur bleue. Heinz a gagné ainsi plus de 27 millions de dollars en 7 mois en faisant passer sa charte graphique du rouge au vert. Les marques connaissent parfaitement ce ressort d'achat. Ainsi la conception du packaging fait partie intégrante de la stratégie marketing. Et au même titre que le produit en lui même, le packaging subit l'influence de l'innovation et du design. Voici donc un petit florilège de packagings étonnants. Tous les formats sont concernés : sachets plastiques, emballages, présentoirs… Nous avons donc particulièrement aimé ce sachet de courses destiné aux fruits et légumes frais de la marque City Harvest à New York en forme d’estomac. Le visuel renforce l’esprit sain et naturel de l’enseigne. (1) 1 2 3 4 Toujours sur les sachets de courses, Lipton nous a gratifié d’un excellent sachet de thé géant du plus bel effet. La marque joue sur la ficelle servant aux véritables sachets de thé pour la transformer en poignée. L’illusion de tenir un sac rempli de thé est ainsi totale. La marque s’offre alors une publicité ambulante non négligeable. De plus, il y a fort à parier que les possesseurs d’un tel sac ne le jetteront pas. La durée de vie du support publicitaire devient donc inépuisable. (2) Pour continuer sur le thé, voici un autre exemple de mise en valeur du produit avec ce présentoir original de chez Hanger Tea. Les sachets sont disposés sur des cintres, eux-mêmes ordonnés sur une penderie tels des vêtements. Un concept qui ne peut laisser indifférent. (3) Enfin, comment ne pas s’étonner de cette nouvelle manière d’appréhender la pizza. La société Pizzacraft, spécialisée dans les articles pour pizza, vient de sortir un kit un peu spécial. Grâce au set Pizzacraft Grilled Pizza Cone, vous allez pouvoir présenter vos pizzas comme des cônes de glace. Effet grande classe garanti pour un produit au contraire très populaire. Il faudra compter environ 25$ pour acquérir ce matériel sur Amazon.com. POUR ALLER PLUS LOIN : INSPIRATION FEED (25 Creative Shopping Bags) LA GAZETTE DU PACKAGING (Top des innovations du moment)
  • TENDANCES CONCEPTS DE DEMAIN TENDANCES PAGE 13 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 La société Breakfast a imaginé Points, un projet de panneaux de signalisation connectés et intelligents pour les villes du futur. Le revêtement réfléchissant a été remplacé par des écrans LEDs. Ainsi, ces panneaux sont capables de diffuser un nombre impressionnant d'informations et de messages : la distance jusqu'aux villes voisines, la direction vers les quartiers et monuments à proximité mais aussi un happy-hour à proximité, un concert imminent ou bien un match de football déjà commencé avec le score en temps réel. Les panneaux Points peuvent même afficher des tweets et pivoter en fonction de votre demande grâce à une borne sur lequel vous allez pouvoir lui demander ce que vous cherchez. Les ingénieurs d'Adidas viennent de terminer le développement du Smart Ball, fruit d'un travail de recherche de plus de 3 ans. Il s'agit d'un ballon intégrant de nombreux capteurs, des LEDs et un émetteur Bluetooth. Connecté aux smartphones, le Smart Ball va être capable de retranscrire vos performances sous forme d'indicateurs, de courbes et de tableaux. Technique, effets, puissance et précision, tout sera décortiqué. Le but du jeu étant d'améliorer les aptitudes des joueurs grâce à plusieurs programmes d'entrainements. Les LEDs en surface afficheront une lumière verte en indiquant les zones qu'il faut taper pour atteindre son but. Le designer Daan Roosegaarde nous présente sa vision du prêt à porter du futur avec Intimacy. Le but du jeu est de créer des vêtements capables d'interagir avec notre environnement. Le premier résultat concret de ce projet est une robe photoluminescente qui peut devenir opaque ou transparente. Opaque s'il y du monde autour et transparente dans l'intimité. Elle peut même capter le rythme cardiaque de votre partenaire et devenir de plus en plus transparente en fonction. Fier de ce premier résultat, le collectif de designers travaille sur des vêtements détecteurs de mensonge. Grâce à de nombreux capteurs placés sur l'ensemble des organes vitaux, le costume pourra changer de couleur ou interagir si les mesures sortent de la norme. Intimacy 3.0, tel est son nom, reprendrait alors les bases de la robe qui l'a précédé: cuir, e- aluminium et LEDs.
  • ON BUZZ PAGE 14 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 ON BUZZUN CONCEPT REMARQUABLE BOIRE OU CONDUIRE Pee Analyser, l'urinoir connecté contre l'alcool au volant. Voilà une utilisation plutôt inattendue des puces RFID. Pour rappel, la technologie RFID (Radio Frequency Identification) est certainement une des innovations qui va générer le plus d'applications concrètes dans notre quotidien, notamment à travers nos smartphones. Il s'agit de petits objets qui souvent prennent la forme d'étiquettes autoadhésives ou même d'implants sous cutanés. Ils embarquent une antenne associée à une puce électronique qui permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises. Une forme de relais d'informations. On savait que les puces RFID allaient révolutionner le commerce (paiement sans contact, gestion des stocks...), la biométrie, les transports, la géolocalisation, l'internet des objets... Mais de là à les voir intégrer un projet de toilettes connectées et la lutte contre l'alcool au volant, il faut avouer qu'il y avait un grand pas... C'est pourtant une initiative ingénieuse et originale mise en place par le gouvernement de Singapour dans certaines discothèques du pays. Concrètement voilà comment cela va fonctionner. Lorsque vous allez entrer dans une boîte de nuit, une carte personnelle Lorsque vous allez entrer dans une boîte de nuit, une carte personnelle munie d'une puce RFID va vous être remise. Vous avez dès lors une identité numérique dans l'établissement. Au cours de la soirée, il y a de fortes chances pour que vous ayez envie d'uriner. Les toilettes sont équipées d'un système qui va analyser votre taux d'alcoolémie. Le résultat du test va être transmis directement sans que vous le sachiez sur la carte et la puce RFID. Dés que vous souhaiterez quitter l'établissement, une borne à la sortie va se connecter à la puce RFID et va vous identifier. Grâce aux données collectées, elle va allumer une lumière rouge ou verte selon que vous soyez apte à conduire ou pas. Si tel n'était pas le cas, un taxi ou une navette vous seront proposés. Un dispositif qui met à profit de manière intelligente les évolutions technologiques actuelles. Une excellente manière de sensibiliser les personnes en s'éloignant des discours moralisateurs traditionnels. On peut alors imaginer toute une foison d'applications qui iront dans ce sens dés lors que la majorité des smartphones seront dotés de cette technologie. Avec de nombreux avantages mais aussi de réelles questions sur le plan éthique. D’autres initiatives remarquables contre l’alcool au volant : La marque de bière autrichienne Stiegl a revu le design de ses bouteilles pendant une période déterminée pour remplacer l’étiquette de sa bière par un titre de transport. Durant le Carnaval de Rio, la marque de bière Antartica a créé des portiques de métro qui acceptent ses canettes comme titre gratuit de transport.
  • TERRITOIRESDéveloppement LOCAL STRASBOURG : LA TECHNOLOGIE NFC POUR AMéLIORER LE QUOTIDIEN DES CITOYENS LES VILLES DE DEMAIN SERONT INTELLIGENTES ET CONNECTéES De nombreuses études viennent corroborer les premières transformations que nous constatons au quotidien: la ville du futur sera numérique et connectée. Orange Business Services vient même de lancer 5 chantiers de réflexion autour des Smart Cities. Les champs d'application pour les collectivités locales sont multiples: démocratisation de l'Open Data, restructuration des infrastructures autour de la fibre optique et de la 4G, développement d'applications smartphones, présence accrue sur les réseaux sociaux et création d'outils innovants... La ville de Strasbourg fait figure de pionnière quant à l'intégration de la technologie NFC. Pour rappel, il s'agit d'une technologie permettant la transmission d'informations sans contact. Tout simplement en rapprochant récepteur et émetteur de quelques centimètres et ce sans configuration préalable. C'est tout l'avantage de ce procédé par rapport au Bluetooth ou aux QR Codes qui nécessitent des paramétrages ou bien le démarrage d'une application dédiée. Cette technologie peut être embarquée dans des cartes SIM particulières compatibles avec un certain nombre de smartphones. DE VASTES CHAMPS D’APPLICATION Les champs d'application sont extrêmement vastes, on pense notamment au paiement sans contact. Vous rapprochez juste votre smartphone du capteur et la transaction s'effectue sans rien faire. uNombre d’habitants ville : 276 401 (INSEE 2010) uNombre d’habitants agglomération : 759 868 (INSEE 2009) uSuperficie : 78,26 km2 uDensité : 3532 hab/km2 uNombre d’étudiants : 43 000 dont 20% d’étrangers u Potentiel : 35 millions d'habitants dans un rayon de 200 km autour de Strasbourg u5 pôles de compétitivité : Alsace BioValley, Véhicule du Futur, Hydréos, ÉnergieVie, Fibres naturelles Grand Est uTransports: Port Autonome de Strasbourg, deuxième port fluvial de France Aéroport de Strasbourg Entzheim : 1 082 000 passagers uTélécommunications : 2ème ville française et la 15ème ville européenne pour la présence d'operateurs de télécommunication http://www.strasbourg.eu/ TERRITOIRES PAGE 15 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 7
  • PAGE 16 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013 Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la ville de Strasbourg a su trouver de nombreuses utilités à cette technologie naissante. D'autant plus que désormais, de plus en plus de smartphones et d'opérateurs embarquent cette technologie dans leurs bagages électroniques. En termes d'applications concrètes, ce sont déjà plus de 765 horodateurs de la ville qui permettent de payer son ticket de parking avec son téléphone. Le réseau urbain de bus de l'agglomération vient également d'adopter ce mode de paiement. Le système est relativement simple: l'usager commence par acheter son ou ses titres de transport sur son téléphone puis il le composte en passant juste son téléphone sur une borne dans le bus. Mais ce système ne s'arrête pas aux simples services publics mis à disposition des usagers. Plus de 4000 commerçants du département du Bas-Rhin acceptent déjà ce mode de paiement. Le tourisme n'est pas en reste puisque cette technologie va tendre à remplacer les différents QR Codes déjà utilisés. La ville de Strasbourg a donc placé plus de 1400 trèfles NFC dans toute la ville. Ces derniers, au contact avec le smartphone, donneront des informations sur le patrimoine, informeront sur les conditions de circulation ou bien encore indiqueront quelle est la station de transport en commun la plus proche. CITYZI, UN SERVICE ADAPTé AUX BESOINS DES TERRITOIRES Tout ceci est rendu possible grâce à Cityzi, un service de paiement sans contact partenaire de plusieurs banques et opérateurs mobiles. Cityzi permet de déployer ces dispositifs à grande échelle et de fournir plusieurs débouchés aux commerces et aux collectivités: paiement sans contact, validation de billets, programmes de fidélité, fournitures de contenus, interactions... Il suffit de s'équiper avec un mobile Cityzi (bientôt 26 mobiles compatibles mais toujours pas l'Iphone...), d'une carte SIM Cityzi chez son opérateur (proposée gratuitement chez tous sauf chez Free actuellement) et de souscrire gratuitement au service. Nice et maintenant Strasbourg ont adopté les solutions Cityzi pour simplifier les actions quotidiennes de leurs citoyens. LE NFC, QU’Est CE QUE C’EST ? Alors, bien sûr, le service mérite d'être affiné et tous ne peuvent pas encore avoir accés à l'ensemble de la gamme de solutions offertes. Mais il ne fait aucun doute que cette technologie va se développer de manière exponentielle tant les applications sont multiples et efficaces. Le prochain Iphone devrait permettre l'utilisation de ses services mais encore faut-il que les rumeurs soient confirmées. Plus que jamais, les villes doivent suivre les évolutions technologiques et les mutations de nos comportements pour rester en phase avec nos attentes et nos besoins. Question de satisfaction des citoyens, d'amélioration du cadre de vie mais aussi d'attractivité pour des nouveaux habitants ou bien des entreprises. NFC est l’abréviation de Near Field Communication, soit littéralement Communication en Champ Proche. Il s’agit d’une technologie permettant l’échange d’informations sans fil, à courte portée (10 cm) et haute fréquence. Le tout avec un débit de 424 Kbit/s. Développé conjointement par Philips et Siemens, le NFC présente l’avantage d’être présent au sein de puce de taille très réduite. Ainsi, elles peuvent sans souci s’insérer dans les cartes SIM d’un téléphone ou bien encore dans un badge. Un seul lecteur peut communiquer avec plusieurs d’entre elles en même temps sans aucun risque d’interférence. Les puces NFC sont capables d’intégrer des protocoles de chiffrage et d’encodage très sophistiqués. C’est pourquoi, elles sont notamment utilisées dans le paiement sans contact. Grâce à cette technologie, il est possible de faire communiquer une puce et un lecteur. Par exemple, à la condition qu’ils soient équipés, un smartphone et un ordinateur, ou un smartphone et une TV ou bien deux smartphones entre eux. Juste en les rapprochant. Autant d’atouts qui la rendent bien plus efficace que le Bluetooth. TERRITOIRES
  • LSA le 03/09/2013 Intermarché se lance dans la location d’high-tech et d’électroménager Intermarché lance un nouveau service de location de produits high-tech et électroménager longue durée. Télés, cuisinières ou smartphones seront désormais disponibles à la location. Les Echos Microsoft reprend les mobiles Nokia pour contrer Apple L’américain rachète la division mobile du finlandais pour 5,44 milliards d’euros. Microsoft épouse le modèle Apple, liant matériel et services. Challenges le 03/09/2013 L'OCDE prévoit le retour de la croissance en France A la veille du G20 de Saint-Pétersbourg, l'Organisation assure croire à la poursuite de la reprise économique mondiale mais appelle toutes les banques centrales à soutenir le mouvement pour éviter son "déraillement". le 30/08/2013 DEMAIN A LA UNE LA REVUEAUJOURD’HUI EMarketing Magazine le 03/09/2013 Quelles données personnelles les consommateurs sont-ils prêts à partager ? Les consommateurs sont globalement prêts à partager leurs données bancaires, de santé et relatives à leurs achats, à condition que cela leur permette d'obtenir un meilleur service Le Monde le 03/09/2013 Apple pourrait dévoiler un nouvel iPhone le 10 septembre La marque prévoit le 10 septembre un "événement" au cours duquel elle pourrait présenter la nouvelle version de l'iPhone, son produit phare, voire une version d'entrée de gamme censée accélérer sa croissance dans les pays émergents. le 08/01/2013 La Tribune Les touristes étrangers compensent la baisse des dépenses des Français Au mois de juillet, les Français sont moins partis en vacances que l'an dernier. En revanche, les Allemands, les Russes ou encore les Chinois ont davantage privilégié la France pour passer leurs congés d'été. En savoir plus En savoir plus En savoir plus En savoir plus En savoir plus En savoir plus PAGE 17 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013
  • EMarketing Magazine le 27/08/2013 K-Way : le retour Disparu depuis 20 ans, le K-Way revient. La marque, reprise par l'italien Basic Net, est passée d'ultra basique à branchée. La nostalgie seule n'explique pas ce retour. Capital le 03/09/2013 Transport aérien : jusqu’où ira la folie des low-cost ? Ciel  ! Non contentes de les avoir détrônées, les Ryanair, EasyJet et autres veulent désormais faire la peau des grandes compagnies. Voici leur plan de bataille. Stratégies le 23/08/2013 Le championnat reprend… pour les sponsors aussi Plus de 100 marques, équipementiers compris, sont visibles cette saison sur les maillots des clubs de Ligue 1. La plupart des espaces sont vendus, mais il reste encore des opportunités pour les sponsors. Le Monde le 03/09/2013 Le marketing de genre sous le feu des critiques Au pays où la saucisse est reine, l'initiative n'a pas été du goût de tous. Cet été, la chaîne de supermarchés Edeka, en Allemagne, a dû faire face à une polémique pour avoir commercialisé des "Frauen-Bratwurst", des "saucisses pour femmes". le 02/09/2013 DEMAIN A LA UNE La Tribune le 03/09/2013 La création d'un géant européen de la stevia menace les acteurs de l'aspartame Les deux principaux acteurs français de la stevia, Stevia Natura et Stevia International Europe, ont annoncé, qu'ils allaient s'unir pour former le leader européen de la stevia, un édulcorant naturel cultivé en Amérique du Sud et en Inde. le 06/01/2013CB News Les infos pratiques de plus en plus recherchées sur smartphone et tablette Selon l’étude Web Observatoire de Médiamétrie, au 2ème trimestre 2013, plus d'internautes sur 10 (94%) ont réalisé au moins une activité dite « pratique »* au cours du dernier mois depuis leur ordinateur, leur téléphone mobile ou encore leur tablette. Capital Intersport, le nouveau dieu du stade Surprise  ! Cette coopérative est le premier distributeur mondial d’articles de sport. Loin devant Décathlon  ! Même en France, son bon sens commerçant dope ses résultats. En savoir plus En savoir plus En savoir plus En savoir plus En savoir plus En savoir plus En savoir plus PAGE 18 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013
  • CONTACT Perspectives est un magazine conçu et édité par Athénéa Conseils. Le magazine est distribué à 2000 lecteurs. ATHENEA CONSEILS Pour nous contacter : Ligne directe : 06 72 89 76 06 Mail : direction@athenea.fr www.athenea.fr Vous souhaitez communiquer, être interviewé ou bien mettre en avant votre entreprise au sein de notre magazine : contactez-nous. Créer DU LIEN FACEBOOK VIADEO TWITTER YOUTUBE LINKEDIN NOTRE ACTU Rejoignez nos 2000 lecteurs NOTRE ACTUVIE DU CABINET NE PAS SUBIR LES PLANS DE RESTRUCTURATION ! ET SI C’ETAIT LE BON MOMENT POUR AGIR SUR SON EVOLUTION PROFESSIONNELLE? Le nombre de PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) n’a cessé de croître depuis 2010. La plupart ne peuvent garantir un retour à l’emploi même si des propositions de postes peuvent être soumises. Les conséquences sont bien trop souvent préoccupantes tant sur les plans économique, financier, social et humain. Il n’est pas très aisé de retrouver un emploi dans le contexte économique actuel, surtout pour une partie de la population dont l’âge excède celui privilégié par les entreprises. Quant au moral, il est bien souvent au plus bas. Le lien de confiance avec les entreprises est rompu tout comme le degré de confiance en soi et en ses compétences est altéré. Certains PSE proposent des solutions de reconversion et de mobilité professionnelles. Un bilan de compétences permet de faire le point sur ses savoir-faires et ses aspirations avouées ou inconscientes. Mais très peu d’entreprises songent à orienter son personnel vers l’entrepreneuriat. Pourtant la création d’entreprises apparaît comme une alternative crédible. Un climat social délicat peut rapidement se transformer en opportunité d’étudier un projet de création. Certaines entreprises peuvent mettre en place des dispositifs pour financer les études ou conseils en amont mais aussi pour participer au démarrage de l’entreprise une fois la faisabilité avérée. Alors bien sûr, la création d’entreprise oui, mais pas à n’importe quel prix. On ne recommandera jamais assez de bien étudier les contours de votre projet et de s’assurer de sa faisabilité. Athénéa peut vous appuyer durant cette phase délicate en validant le potentiel commercial de votre projet, en étudiant les conditions de faisabilité de la future entreprise et en vous conseillant sur la mise en œuvre de votre création. L’entrepreneuriat, c’est aussi une manière de ne plus subir et d’être acteur de votre carrière. Le nombre de projets destructeurs d'emploi (fermetures de site, restructurations, réorganisations d'offre, plans sociaux...) a augmenté de 76% en 2012, avec 1482 projets France Industrie et Emploi (FIE) Mai 2013 PAGE 19 – PERSPECTIVES, LE MAGAZINE D’ATHENEA CONSEILS – N°17 AOU-SEPT 2013