Your SlideShare is downloading. ×
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique

601

Published on

Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique - Présentation de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Raveloariseheno …

Résistances des anophèles aux insecticides et implication dans le programme de lutte antipaludique - Présentation de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Raveloariseheno Diamondra - Madagascar - raveloariseheno@yahoo.fr

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
601
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
23
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Par Raveloariseheno Diamondra7ème édition du cours international Atelier paludisme 2009Résistance des anophèles aux insecticideset implication dans le programme de lutteantipaludiqueMinistère de la Santé et du planning familialEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  • 2. Code de classementExcellente présentation : 5 étoiles colorées sur 5(voir diapositive de titre)Adressez vos questions ou commentaires à :atelier.paludisme@pasteur.mgBonne lecture !
  • 3. Par Raveloariseheno Diamondra7ème édition du cours international Atelier paludisme 2009Résistance des anophèles aux insecticideset implication dans le programme de lutteantipaludiqueMinistère de la Santé et du planning familialEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  • 4. Plan Contexte Effets des insecticides sur les anophèles Notion de résistance Insecticides (lutte chimique) et Résistance aux anophèles : Implication dans la stratégie de lutte antipaludique Résistance : contrainte ou non Perspectives4
  • 5. CONTEXTE Une des stratégies de lutte antipaludique enAfrique :Lutte anti-vectorielle : OMS préconise la lutte chimique (emploi des insecticides : distribution desmoustiquaires imprégnées d’insecticides, aspersion intra-domiciliaired’insecticide…)Mais l’apparition de la résistance aux insecticides (dieldrine, DDT)sur les anophèles depuis les années 60 en Afrique(Coz et al 1968),et sa persistance jusqu’ à aujourd’hui (pyréthrinoïdes) (Guillet etal 2001) (Coetze et al 2008) semble être un limite dans leprogramme de lutte, est-ce vraiment une contrainte ?5
  • 6. Effets des insecticides sur les anophèles(évaluation de la résistance)(Hougard et al 2003) Knock down (Kd) : capacité des insecticides à assommer puis tuerles anophèlesUne expérimentation au laboratoire de 7 insecticides recommandéspar l’OMS pour l’imprégnation des moustiquaires a montré quechez les An.gambiae résistants, l’effet Kd est lent à s’installer parrapport aux An.Gambiae sensibles irritant Mortalité Inhibition de la prise des repas sanguinRéponse positive à ses effets = sensibilité de l’insecticideDisparition de un ou plusieurs de ses effets induit la résistance6
  • 7. Notion de résistance des anophèles auxinsecticides Résistance :Apparition dans une population dindividus possédant la faculté detolérer des doses de substances toxiques qui exerceraient un effetlétal sur la majorité des individus composant une populationnormale de la même espèce.http://fr.wikipedia.org/wiki/Pesticide#R.C3.A9sistance_aux_insecticides Mécanismes de résistance (OMS) : Détoxification de l’insecticides par des enzymes mutations sur le site ciblé : mutation du gène kdr ;La fréquence de gène allélique de kdr sur les An.Gambiae = 6 à 100%Afrique occidentale et centre-ouest (Santolamazza et al 2008) changement dans le comportement de l’insecte (moins fréquente).7
  • 8. Résistance croisée et multirésistance Chez de nombreux insectes, un seul mécanisme de résistance peutconférer une résistance envers plus d’un insecticide :Le DDT et les pyréthrinoïdes ont le même mode d’action sur lescanaux sodium des membranes nerveuses.De ce fait, un moustique qui développe une résistance auxpyréthrinoïdes par mutation au niveau des canaux sodium, sera parconséquent résistant au DDT et vis versa.8
  • 9. Lutte chimique et résistances auxanophèles DDT, dieledrine face à l’émergence de Résistance :Usage : Opération de pulvérisation intra ou extra-domiciliaire(OPID) Cameroun (Carnevale 2000) : En 1952 : Début de l’intervention 1960 : apparition de la résistancela prévalence du paludisme est passée de 1% jusqu’à devenir > 35%,Impliquant l’ARRET de l’intervention (espoir d’élimination anéanti) Madagascar (Rakotondrainbe et al 2000) : En 1997 : après 4 ans d’intervention, An.gambiae devient résistant (taux demortalité du vecteurs entre 12,7% et 85,4%)Impliquant un changement de stratégie de lutte (abandon du DDT)D’où efficacité de lutte chimique compromise,9
  • 10. Lutte chimique et résistances auxanophèles (2)• Burundi (Protopopoff et al 2008) :Tableau. Fréquence de gènes kdr mutée chez l’An.gambiaeAvant intervention (2002)Mutation de gène kdr (%)Après intervention (2007)Mutation du gène kdr (%)1% 67 à 86%Résistance des anophèles vis-à-vis des luttes chimiques à visercommunautaire induit un entrave à lutte antipaludique, voirune menace à la santé publique. Mais qu’en est-il desstratégies à viser individuelles ?10
  • 11. Impact de la résistance des anophèles dansla lutte antipaludique Classes des pyréthrinoïdes et résistanceUsage : destinées à imprégner les moustiquaires• Côte d’Ivoire (Darriet et al 2000)Evaluation de l’effet des insecticides dans 2 zones (une zone : L’An.gambiaerésistants , l’autre zone = L’An.gambiae sensibles dont la fréquence de gène kdrmutée chez l’An.gambiae est de 4 et 96% respectivement) :Chez la population résistante : Perte du pouvoir dissuasif Diminution du contact homme et vecteur (Doannio 1999) Effet excito-répulsif conservé Mortalité globale induite par les moustiquaires traités plus élevée enzone de résistance qu’en zone sensible L’inhibition des repas était forte chez la population résistante11
  • 12. Implication dans la lutteMalgré la résistance, le pouvoir létal des insecticides est conservé, A court et moyen terme :• Atteinte des objectifs de lutte envisageable par la réduction de la transmission etla morbidité palustreex : MID offrent une protection individuelle encore efficace A Long terme :• Perte du pouvoir létal des insecticides est probable qui est déjà le cas du culex(Hougard et al 2003),• Impact de ses programmes de lutte reste limité, atteinte des objectifs ne seraitplus envisageable ; l’espoir d’élimination annihilé• Perte d’argent : l’OMS a misé sur les MID, or l’insecticide préconisé s’avèremoins efficace contre les anophèles.12
  • 13. Perspectives Que faut-il faire ?Surveillance de la résistance (stratégie de gestion intégrée du vecteur)+++ Fallait –il remplacer les insecticides habituelles ? OUI pour un avenir proche afin d’éviter l’augmentation de la prévalence duà l’augmentation de la capacité vectorielle Qu’est-ce qu’il faut considérer ? Choix de l’insecticide est crucial en fonction du résultat de l’étude de larésistance la sécurité, l’efficacité, et la disponibilité de l’insecticide les besoins de chaque pays (zone d’épidémie, zone à risque épidémique), Ciblé la période de couverture, la durée de l’effet de l’insecticide utilisé13
  • 14. Perspectives (2) Prévoir des insecticides de rechange Diversifier les méthodes de lutte antivectorielle par renforcementdes méthodes de lutte mécanique S’investir : dans l’assainissement de l’environnement, dans la recherche de moyen :pour contourner la résistance des anophèles aux insecticides (Efficacitéd’une synergie insecticide-répulsif. (Pennetier et al 2005)de lutte biologique, lutte génétique14
  • 15. Conclusion A court terme, la résistance n’induit pas forcément un échec dansla lutte antipaludique;Mortalité globale des anophèles résistants ou non = importanteprotection individuelle garantie A Long terme, l’avenir de la lutte chimique est sombre. Efficacitédes insecticides = FAIBLE = Menace pour la lutte antipaludique ;élimination non envisageable Si on se résout à la lutte chimique, la perspective consiste à unelutte chimique non standardisée, mais ciblée dans l’espace etdans le temps , spécifique pour chaque pays là où le paludismereste un problème de santé publique15
  • 16. Références bibliographiques OMS. PALUDISME : lutte antivectorielle et protection individuelle (2006) Coz. La résistance des anophèles aux insecticides enAfrique tropicale et à Madagascar. Cah O.R.S.T.OM., ser. Ent. Méd.,vol.VI, n°3/4, 1968 Guillet P. La lutte antivectorielle. Bull Soc Pathol Exot,2001, 94,2 bis,165-168 165 Protopopoff et al.A significant increase in kdr inAnopheles gambiae is associated with an intensive vector controlintervention in Burundi highlands.Tropical Medicine and International Health. volume 13 no 12 pp 1479–1487 december2008 Hougard et al. Comparative performances, under laboratory conditions, of seven pyrethroid insecticides used forimpregnation of mosquito nets. Bulletin of theWorld Health Organization 2003;81:324-333. Doannio et al. efficacite comparee des moustiquaires préimpregnees de permethrine « olyset net »et des moustiquaires classiques impregnees de deltamethrine dans la lutte contre le paludisme a kafine (Cote D’ivoire). P. Carnevale et J. Mouchet. La lutte antivectorielle au Cameroun. Passé-présent-avenir. Réflexions. Manuscrit n° 2181.“Entomologie médicale (2000) Rakotondrainibe et al. Sensibilité aux insecticides des vecteurs du paludisme sur les Hautes terres de Madagascar aprèscinq années de lutte antivectorielle.Arch Inst Pasteur Madagascar (2000) ; 66 (1&2) : 32-35 Coetzee et al. Insecticide resistance in malaria vector mosquitoes in a gold mining town in Ghana and implications formalaria control. “Médecine et santé sous les tropiques” (2005) Santolamazza et al. Distribution of knock-down resistance mutations in Anopheles gambiae molecular forms inwest and west-central Africa.Malaria Journal 2008, 7:7416
  • 17. Références bibliographiques Maharaj et al. Impact of DDT re-introduction on malaria transmission in KwaZulu-Natal. SAMJ.November 2005,Vol. 95, No. 11. Pennetier et al. combination of a non-pyrethroid insecticide and a repellent: a new approach for controllingknockdown-resistant mosquitoes.Am.J.Trop.Med.Hyg.,72(6),2005,pp.739–74417
  • 18. MERCI DE VOTREAIMABLE ATTENTION18

×