http://www.pasteur.mg/Atelier-Palu/atelier.paludisme@pasteur.mgSession 2005 – du 28 Février au 08 AvrilObjet: Synthèse des...
ces personnes depuis leur passage à l’Atelier. L’Atelier est un réel stimulus pour une personne qui disposedéjà des aptitu...
Upcoming SlideShare
Loading in …5
×

Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005

677 views
610 views

Published on

Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
677
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
2
Actions
Shares
0
Downloads
1
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005

  1. 1. http://www.pasteur.mg/Atelier-Palu/atelier.paludisme@pasteur.mgSession 2005 – du 28 Février au 08 AvrilObjet: Synthèse des évaluations des apprenants 1 an et 2 ans après l’atelier.A l’occasion de la 3èmesession de l’Atelier Paludisme, les apprenants des sessions 2003 et 2004 ont étésollicités pour remplir des fiches d’évaluations afin de mesurer l’impact de la formation sur leurs activitésprofessionnelles. Sur les 28 apprenants formés (13 en 2003 et 15 en 2004), 19 réponses ont été retournées.Parmi 9 les apprenants qui ne répondent pas, 3 d’entre eux ont des boites Emails qui ne fonctionnent plus.Les domaines de progressions : Parmi les domaines qui sont étudiés durant l’atelier (paludisme engénéral, thématiques spécifiques dans le paludisme, informatique ou recherche sur Internet), des progrèsont été fait dans tous les domaines. Il ne se détache pas de tendance générale. Les niveaux dans chacundes domaines étant très hétérogènes entre les apprenants en début d’atelier, les progrès réalisés sontspécifiques à chacun.Autonomie : La majorité des apprenants se sentent plus autonome pour la réalisation de projets et sesentent plus sûres de leurs bases en matière de paludisme pour répondre aux qualités d’experts. Sixd’entres eux (sur 19) pensent encore avoir besoin de se former pour augmenter leurs compétences.L’Atelier se positionne comme une étape de la formation professionnelle et il n’est pas dans nosprétentions de former des experts aboutis.Montage de projets : Parmi les 19 apprenants, 14 d’entre eux ont élaborés, ou participé à l’élaborationd’un projet et d’une demande de financement, en tant qu’investigateur principal ou collaborateur. Sur les5 autres, 4 sont des étudiants en thèse qui ne sont pas en position ou dans le besoin de faire des demandesde financements de projets à leur niveau.Obtention d’un financement : Plusieurs demandes de financements ont été retenues par les bailleurs defonds. Il convient ici de séparer les résultats des questionnaires en fonction des sessions :session 2003 : 2/10 en Investigateur Principal 5/10 en tant que collaborateur(dont les 2 IP)session 2004 : 1/9 en Investigateur Principal 1/9 en tant que collaborateurParmi les bailleurs de fonds, il faut noter l’OMS, le réseau MIM, la Banque Mondiale et le Global Fund.La différence de résultats entre les deux sessions est importante. Il faut attendre 2006 pour vérifier si lasession 2004 atteindra un meilleur score étant donné le temps nécessaire entre l’élaboration d’un projet etl’obtention de son financement.Présentation en conférence : Sur les 19 apprenants, 13 d’entre eux ont présenté une conférence depuisl’atelier, que ce soit en congrès ou en interne dans leur institution.Bénéfices tirés de l’Atelier : Quelque soit le niveau de progrès réalisé au cours ou après l’AtelierPaludisme, tous les apprenants témoignent d’un impact important de l’atelier sur leurs activitésprofessionnelles. Dans ces réponses, il ne faut pas nier le biais possible des réponses complaisantes quipeuvent nous être adressées. Néanmoins, parmi les anciens apprenants que nous côtoyons régulièrement,en particulier les agents du Ministère de la Santé et du Planning Familial de Madagascar qui sontmembres du réseau technique Roll Back Malaria, nous constatons une implication beaucoup plus forte de
  2. 2. ces personnes depuis leur passage à l’Atelier. L’Atelier est un réel stimulus pour une personne qui disposedéjà des aptitudes nécessaires et se elle est placé dans un environnement favorable.Conclusion : Pendant les 6 semaines que dure l’Atelier, et dans les conditions dans lesquelles sont misles apprenants, les personnalités de chacun et leurs aptitudes sont facilement dévoilées. L’analyse globaleet succincte qui est faite à partir des réponses des fiches d’évaluations donne une idée générale del’impact de la formation. Cependant, force est de constater que le bénéfice de l’atelier sur l’apprenant estproportionnel aux qualités de la personne dévoilées au moment de l’atelier. En cela, il est probable quel’environnement professionnel joue un rôle important.Néanmoins, les fiches d’évaluations sont emplies par les apprenants eux-mêmes. Pour l’évaluation dansun an, il serait judicieux de recueillir les avis des proches collaborateurs ou des supérieurs hiérarchiques.Il faudra également faire l’effort de pister les non répondants de manière à avoir 100% de retourd’information. Autre point à améliorer, les fiches d’évaluations telle qu’elles sont actuellement sontdifficiles à remplir et difficilement exploitable pour l’analyse.Vu le bénéfice qu’en tirent les apprenants en rapport avec leur propre personnalité, une sélection descandidats est capitale pour assurer un bon impact de la formation et un recul supplémentaire et nécessairepour mesurer le bénéfice à long terme.Olivier DOMARLECoordinateur de l’Atelier Paludisme 2005Institut Pasteur de Madagascar / Groupe de Recherche sur le Paludisme

×