Your SlideShare is downloading. ×
Le pour et le contre du diagnostic biologique du paludisme avant de traiter par CTA
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Le pour et le contre du diagnostic biologique du paludisme avant de traiter par CTA

340

Published on

Le pour et le contre du diagnostic biologique du paludisme avant de traiter par CTA - Présentation de la 8e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - BEOUROU Sylvain - Côte d'Ivoire - …

Le pour et le contre du diagnostic biologique du paludisme avant de traiter par CTA - Présentation de la 8e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - BEOUROU Sylvain - Côte d'Ivoire - be_sylvain@yahoo.fr

Published in: Health & Medicine
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
340
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
3
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. LE POUR ET LE CONTRE DU DIAGNOSTICBIOLOGIQUE DU PALUDISME AVANT DETRAITER PAR CTABEOUROU SylvainInstitut Pasteur de Côte d’IvoireATelier Paludisme de lInstitut Pasteurde Madagascar 14 Mars 2011
  • 2. I. INTRODUCTIONII. LE POUR DU DIAGNOSTIQUE BIOLOGIQUEIII.LE CONTRE DU DIAGNOSTIQUE BIOLOGIQUEIV.CONCLUSIONPlanPlanPlanPlanATelier Paludisme de lInstitut Pasteurde Madagascar 14 Mars 2011
  • 3. INTRODUCTION (1)ATelier Paludisme de lInstitutPasteur de Madagascar 14 Mars 20111. Définition du PaludismeMaladie parasitaire tropicale la plus répanduePlamodium vivaxPlasmodium ovalePlasmodium malariaePlasmodium falciparumPlasmodium knowlesiResponsable de l’immensemajorité des décès2. Conséquences du paludisme-3,3 milliards de population située dans les zones à risque- 187 à 327 millions de cas de paludisme par an- 860000 décès par an- 91% de décès ont lieu en Afrique- 85% concerne les enfants de moins de 5 ans
  • 4. ATelier Paludisme de lInstitutPasteur de Madagascar 14 Mars 2011INTRODUCTION (2)3. Diagnostic biologiqueDéf Méthode d’identification du parasite dans le sang du patient4. Méthodes de diagnostic biologiquesDiagnostic microscopique classiqueGoutte épaisseFrottis sanguinPCR Technique damplification du fragment d‘ADN du parasite, pourobtenir un grand nombre de copies identiques de ce même fragment.TDR Technique immunochromatographique ouvre de nouvellesperspectives dans le diagnostic du paludisme (Berry et al., 2009)Permettent de déterminer 99,5% de casd’accès palustre (Berry et al., 2005)
  • 5. INTRODUCTION (3)ATelier Paludisme de lInstitut Pasteurde Madagascar 14 Mars 20114. CTA4. CTA4. CTA4. CTADDDDééééfinitionfinitionfinitionfinitionCombinaison thérapeutique à base d’artémisinineIntIntIntIntéééérêtsrêtsrêtsrêtsBonne toléranceRésolution rapide des symptômesActivité sur les souches multirésistantesPrévention des mutationsDiminution des recrudescenceDiminution de la biomasse parasitaire
  • 6. ProblématiqueATelier Paludisme de lInstitutPasteur de Madagascar 14 Mars 2011Quel diagnostic doitQuel diagnostic doitQuel diagnostic doitQuel diagnostic doit----on ron ron ron rééééellement appliquellement appliquellement appliquellement appliquéééépour le Paludisme et en quelle circonstance?pour le Paludisme et en quelle circonstance?pour le Paludisme et en quelle circonstance?pour le Paludisme et en quelle circonstance?. Le Pour du diagnostic biologique. Le Contre du diagnostic biologique
  • 7. Le pour du diagnostic biologiqueATelier Paludisme de lInstitut Pasteurde Madagascar 14 Mars 20111. Eviter des dépenses injustifiées au patientDépenses qui reviendraient chères au patient2. Des patients peuvent recevoir des antipaludiques sans être atteints depaludismeAggravation de leur état Issue fatale3. Eviter de traiter un paludisme fictifEconomie des médicaments4. Permet une utilisation ciblée des ACT (YAVO et al. 2002)Traitement réservé exclusivement à ceux qui sont réellement atteints5. En zone de faible endémie palustre
  • 8. Le contre du diagnostic biologiqueATelier Paludisme de lInstitut Pasteurde Madagascar 14 Mars 20111. En zone de forte endémicité palustreAu moins 50% de la population est porteuse du parasite sans symptôme2. En rupture d’alimentation de test de diagnosticLe diagnostique clinique peut sauver des vies3. Besoin en électricité du microscopeImpossible dans les zones rurales non électrifiées4. Certains signes cliniques présentent une urgence médicale (état comateux, anémiessévères,…….)Risque de mortalité élevé en l’absence de traitement imminent5. Besoin de formation du personnelNécessité de ressources additionnelles6. Comparaison économique: Diagnostique clinique/BiologiqueEconomiquement abordable pour le patient
  • 9. CONCLUSIONCONCLUSIONCONCLUSIONCONCLUSIONATelier Paludisme de lInstitutPasteur de Madagascar 14 Mars 20111. La première recommandation de l’OMS pour les cas suspects (WHO, 2010)diagnostiquer rapidement le paludisme puis le traiter efficacement3. Quelque soit la méthode utiliséeun diagnostic doit être capable de différencier correctement entreindividus infectés et ceux qui ne le sont pas4. Si les équipements pour le diagnostic biologiques ne sont pas disponiblesun diagnostic clinique bien réalisé est la seule méthode faisable pourrecommander un traitement de première ligne5. En cas de conflits militaro-politique provoquant des flux de déplacés, le diagnosticclinque est nécessaire pour sauver des vies.
  • 10. Bibliographhie (1)ATelier Paludisme de lInstitut Pasteurde Madagascar 14 Mars 20111. Berry, A., R. Fabre, F. Benoit-Vical, S. Cassaing, J. F. Magnaval, (2005).“Contribution of PCR-based methods to diagnosis and management of importedmalaria.” Med Trop (Mars) 65(2): 176-83.2. Berry A., Iriart X., Magnava J-F. (2009).“Nouvelles méthodes de diagnostic dupaludisme”. revue francophone des laboratoires - n°4163. Uzochukwu B. S .C., Chiegboka L. O., Enwereuzo C., Nwosu U., Okorafor D.,Onwujekwe O. E., Uguru N. P., Sibeudu F. T., Ezeoke O. P. (2010). “Examiningappropriate diagnosis and treatment of malaria: availability and use of rapiddiagnostic tests and artemisinin-based combination therapy in public and privatehealth facilities in south east Nigeria.” BMC Public Health, 10:4864. World Health Organization: WHO guidelines for the treatment of malaria,WHO 2010.
  • 11. Bibliographie (2)ATelier Paludisme de lInstitut Pasteurde Madagascar 14 Mars 20115. Yavo W. , K. N. Ackra , E. I. H. Menan , P. C. Barro-Kiki , R. R. Kassi ,T. A. K. Adjetey ,A. Bamba & M. Kone(2002). Étude comparative de quatre techniques de diagnosticbiologique du paludisme utilisées en Côted’Ivoire.“Parasitologie”. 238-40
  • 12. MERCI DE VOTRE ATTENTIONATelier Paludisme de lInstitutPasteur de Madagascar 14 Mars 2011FACILITATEURSFACILITATEURSFACILITATEURSFACILITATEURSMarcel HOMMELVincent ROBERTAbdoulaye DJIMBECOORDONNATEURMilijaona RANDRIANARVELOJOSIA

×