Your SlideShare is downloading. ×
La lutte contre le paludisme : recours à la medecine traditionnelle en Afrique
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

La lutte contre le paludisme : recours à la medecine traditionnelle en Afrique

923
views

Published on

La lutte contre le paludisme : recours à la medecine traditionnelle en Afrique - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - LABOUDI Majda - Biologiste - Maroc - …

La lutte contre le paludisme : recours à la medecine traditionnelle en Afrique - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - LABOUDI Majda - Biologiste - Maroc - majdouline4@hotmail.com

Published in: Health & Medicine

0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total Views
923
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
6
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. 06/05/2008 1LA LUTTE CONTRE LE PALUDISME:RECOURS A LA MEDECINE TRADITIONNELLEEN AFRIQUEMMelleelleLABOUDILABOUDI MajdaMajdaPrésentéeParEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  • 2. 06/05/2008 2Introductionprprééserver la santserver la santééEn Afrique:En Afrique: 80 %80 % de la population a recoursde la population a recours àà la mla méédecine traditionnelledecine traditionnelleMédecine traditionnelleutilisation des plantes et autres substances d’origine animale etvégétaleEn Chine: 30 et 50 % de la Consommation totale de médicaments.En Europe, en Amérique du Nord: plus de 50 % de la population a recours au moins une foisà la médecine traditionnelle
  • 3. 06/05/2008 3Extension de la rExtension de la réésistancesistanceaux antipaludiquesaux antipaludiquesIntIntéérêt de lrêt de l’’utilisation de la mutilisation de la méédecine traditionnelles en Afriquedecine traditionnelles en AfriqueCoût élevéDistance séparant les maison et le centre de santéWorld Malaria Report 2005, Geneve, 2005Pourquoi on a recours à la MT en Afriquepour la lutte antipaludique?EconomiqueSanitaires
  • 4. 06/05/2008 4ObjectifsObjectifsIllustrer lIllustrer l’’intintéérêt de la mrêt de la méédecine traditionnelledecine traditionnelledans la lutte antipaludique en Afriquedans la lutte antipaludique en AfriqueIllustrer par des exemples lIllustrer par des exemples l’’efficacitefficacitéé dedell’’utilisation des plantes mutilisation des plantes méédicinales dans ledicinales dans letraitement du paludisme en Afriquetraitement du paludisme en Afrique
  • 5. 06/05/2008 5Usage de la MUsage de la Méédecine Traditionnelle (1)decine Traditionnelle (1)plantes = amèresLa tisane de quassia est si amLa tisane de quassia est si amèère quelle rendrait le sangre quelle rendrait le sang ««imbuvableimbuvable»» pourpourles moustiquesles moustiquesEtudeEtude ééthnopharmacologiquethnopharmacologique (CNRS):(CNRS):QuassiaQuassia amaraamara simalikalactonesimalikalactone DDson effet thson effet théérapeutique nrapeutique n’’est pas encore prouvest pas encore prouvéé scientifiquement !scientifiquement !ProphylactiqueProphylactique( S.Bertani et al, 2006)
  • 6. 06/05/2008 6Mali (1968): volonté de valorisation des médicamentsmédicinalesINRSP: Département de Médecine Traditionnelle (DMT)(1986)la production de MTA:Psorospermum guineenseCombretum micranthum Malaria-5Vernonia kotschyana(J.L. POUSSET, 2006)AmAmééliorliorééeeToxicité Efficacité et QuantitéUsage de la MUsage de la Méédecine Traditionnelle (2)decine Traditionnelle (2)
  • 7. 06/05/2008 7Usage des médicaments modernes et traditionnels,résultats observés en Mali799 (11%)(11%)(11%)(11%)5 (6%)65MTMTMTMTPaludismegrave13327 ( 20%)( 20%)( 20%)( 20%)6 ( 5%)100MMMMMMMM1472 (1%)1 (1%)144MTMTMTMTPaludismesimple54400544MMMMMMMMTotalDécédéGuériavecdes séquellesGuériEst-ce que la MT est efficace pour le traitement dupaludisme ?Le taux de mortalitLe taux de mortalitéé dans le cas du paludisme grave semble moindre en casdans le cas du paludisme grave semble moindre en casde MTde MT(Drissa Dialloa et al, 2006)
  • 8. 06/05/2008 852%52%57%57%GuGuééris: J5ris: J521214646Nombre deNombre dePatientPatientTraités auCochlospermumplanchoniiTraitTraitééss àà lalaChloroquineChloroquine(CQ)(CQ)Traitement par la Cochlospermum planchonii dans le cas dePaludisme simple à Burkina-fasoCochlospermum planchonii est efficace mais agit plus lentement que la CQ(Benoit-Vical et al, 2003)
  • 9. 06/05/2008 9IntIntéérêt de la MT dans le traitementrêt de la MT dans le traitementantipaludiqueantipaludique1600 : Découverte de Quinine par les jésuites1735: Linné lui donne le nom: Cinchona. spp1820: isolement de l’alcaloïde actif (la quinine) par Pelletier etCaventou2000 ans avant JC utilisé en Chine1972 : Découverte par la médecine moderne comme antipaludiqueQuinineArtemisinine Artemisia annuaQuinchoa officinalisHistorique
  • 10. 06/05/2008 102002:2002: OMS a mis en place sa première stratégie globale en matière demédecine traditionnelle.-- ddéévelopper des guides dutilisation,velopper des guides dutilisation,-- ddéévelopper des systvelopper des systèèmes de standardisation et des mmes de standardisation et des mééthodologies pour lathodologies pour larecherche et lrecherche et léévaluation des mvaluation des mééthodes traditionnelles.thodes traditionnelles.OMS appuie les pays africains des études cliniques surdes antipaludiques2003: Introduire des programmes de formation aux soins traditionnels etparallèles dans sept établissements d’enseignement de niveau tertiaire auxPhilippines.Actuellementll’’intintéérêt de la MT dans le Traitementrêt de la MT dans le Traitementantipaludiqueantipaludique
  • 11. 06/05/2008 11EXEMPLE DEXEMPLE D’’EFFICACITE DES PLANTES MEDECINALES UTILISEES DANSEFFICACITE DES PLANTES MEDECINALES UTILISEES DANSLE TRAITEMENT ANTIPALUDIQUE EN AFRIQUELE TRAITEMENT ANTIPALUDIQUE EN AFRIQUE10,70%10,70% ndnd10,00% 19,1610,00% 19,166,25% 46,25% 4éthanoliques,dichlorométhanoliquesméthanoliquesfeuillesfeuillesThalia geniculata8,84%8,84% 555,40%5,40% ndnd3,40% 14,533,40% 14,53éthanoliques,dichlorométhanoliquesméthanoliquesPlante entiPlante entièèrerePhyllanthus amarus5,02%5,02% 4,244,243,30% 8,933,30% 8,933,50% 4,443,50% 4,44éthanoliques,dichlorométhanoliquesméthanoliquesPlantes entiPlantes entièèrereCassia rotundifolia8,80%8,80% 3,153,156,35% 4,316,35% 4,314,50% 64,50% 6éthanoliques,dichlorométhanoliquesméthanoliquesfeuillesfeuillesArgemone mexicanaRendement CI 50%Rendement CI 50% µg/mlType dType d’’extractionextractionPartie de la plantePartie de la plantePlantes utiliséesAu BAu Bééninninévaluation in vitro de l’activité antiplasmodiale des extraits de quatre plantes médicinalesSur des souches de Plasmodium falciparum 3D7 5 (Chloroquinone sensibles)CICI50%50%50%= concentration d= concentration d’’extrait qui inhibe 50 % la croissance des parasitesextrait qui inhibe 50 % la croissance des parasitesNdNd : non d: non dééterminterminéé(Tomabu Adjobimey etet alal, 2004), 2004)
  • 12. 06/05/2008 12Etude rétrospective sur l’utilisation des différentes plantesAntpaludique dans différents pays africainesentre 1987 et 200794 (15% ) bonnes activité antipaludique:IC50% au dessous de 5 µg/ml610 plantes utilisées en Afriquebonne activité in vitroAucune in vivo ( souris)Azadirachta indicata(CI 50= 0,039 µg/ml)(Patrice Njomnang Soh et al, 2007)Cochlospermum sp(CI50%= 0,93 µg/ml)
  • 13. 06/05/2008 13Nouveaux drogues Antipaludiqued’origine végétale en AfriqueMaliLippia chevalieri (32%),Malarial-5 Cassia occidentalis (62%)Spilanthes oleracea (6%)Madagascartazopsine Strychnopsis thouarsiiActivité inhibitrice in vitro et in vivochez les souris: réduction hépatique de 98%cette découverte restecependant porteuse d’espoir(Maëlle Carraz, et al. Décembre 2006)
  • 14. 06/05/2008 14Etudes clinique des nouvelles drogues issueEtudes clinique des nouvelles drogues issueEtudes clinique des nouvelles drogues issueEtudes clinique des nouvelles drogues issuede la mla mla mla méééédecines traditionnelle?decines traditionnelle?decines traditionnelle?decines traditionnelle?N’est pas aussi facile à réaliser ????Problème !!Patients sont presque toujours des adultes qui sontimmunisésTaux de mortalités du au paludisme sévère se produit ausein des femmes enceinte et enfants qui ont une faibleimmunitéManque d’infrastructure adéquate dans les pays africainede mettre en valeur la sélection des plantes intéressantesAucun consensus même parmi les guérisseurstraditionnels, sur lesquels des préparations de plante et lesdosages sont les plus efficaces
  • 15. 06/05/2008 15ConclusionConclusionLe recours à la médecine traditionnelle dans le lutte contre lepaludisme semble être fréquemment utilisé en AfriqueÇa reste un espoir vers le futur !Mais Peu de données cliniques sur la sûreté et lefficacité de lamédecine traditionnelleNNééanmoins,anmoins, llidentification de nouvelles molécules ouvre la voie versla recherches des nouveaux drogues pour le traitement du paludisme
  • 16. 06/05/2008 16RecommandationRecommandationEncourager la recherche scientifiques dans ce domaine delutte contre le paludismeÉÉtablir des strattablir des stratéégies de conservation et de culture desgies de conservation et de culture desplantes antipaludiquesplantes antipaludiquesÉtablir des règles de protection dans les normesinternationales applicables au droit des brevetsDévelopper des projets visant à renforcer la médecinetraditionnelle
  • 17. 06/05/2008 17RRééfféérence bibliographiquerence bibliographiqueDrissa Dialloa., Bertrand Grazb., Jacques Falquetb., Abdel Kader Traoréc., Sergio Gianid., PakuyPierre Mounkoroa, Adama Berthée Massambou Sackof, Chiaka Diakitéa, 2006: Malaria treatment inremote areas of Mali : use of modern and traditional medicines, patient outcome, Transactions of theRoyal Society of Tropical Medicine and Hygiene, 100, P: 515-520Maëlle Carraz., Akino Jossang., Jean-François Franetich., Anthony Siau., Liliane Ciceron., LaurentHannoun., Robert Sauerwein., François Frappier., Philippe Rasoanaivo., Georges Snounou andDominique Mazier, 2006: A Plant-Derived Morphinan as a Novel Lead Compound Active againstMalaria Liver Stages. PLoS Med; 3(12): e513.Education et Plantes contre le paludisme:Education et Plantes contre le paludisme: Un projet documentaire et scientifique afin de montrerUn projet documentaire et scientifique afin de montrerll’’intintéérêt et les besoins de la mrêt et les besoins de la méédecine traditionnelle.decine traditionnelle. http://www.a360.org/article.php3?http://www.a360.org/article.php3?id_articleid_article=34=34 ::F. Benoit-Vical., A. Valentin, B. Da, Z. Dakuyoc, L. Descampsd and M. Malliéa., 2003: N’Dribala(Cochlospermum planchonii) versus chloroquine for treatment of uncomplicated Plasmodium falciparummalaria, Journal of Ethnopharmacology, Vol 89, Issue 1, P:111-114J.L. POUSSET, 2006. Place des médicaments traditionnels en Afrique, Med Trop ; 66; P:606-609Patrice Njomnang Soha,b, Françoise Benoit-Vical, 2007: Are West African plants a source of futureantimalarial, Journal of Ethnopharmacology; 114OMS,OMS, MMéédecinedecine traditionelletraditionelle AideAide--mméémoire nmoire n°°134, R134, Réévisviséé mai 2003,mai 2003,http://http://www.who.intwww.who.int//mediacentremediacentre//factsheetsfactsheets/fs134//fs134/frfr//::S.S. BertaniBertani E.E. HouHouëëll, D., D. StienStien, L., L. ChevolotChevolot, V., V. JullianJulliandd, G., G. GaravitoGaravitoee, G., G. BourdyBourdyff andand E.E.DeharoDeharo,2006:,2006: SimalikalactoneSimalikalactone DD isis responsibleresponsible forfor thethe antimalarialantimalarial propertiesproperties ofof anan amazonianamazoniantraditionaltraditional remedyremedy withwith QuassiaQuassia amaraamara L. (L. (SimaroubaceaeSimaroubaceae),), JournalJournal ofof EthnopharmacologyEthnopharmacology, Ed, Edmméédical Internationaldical International,, Volume 108, Issue 1Volume 108, Issue 1, 3 P:155, 3 P:155--157157Tomabu Adjobimey., Inès Edayé., Latifou Lagnika., Joachim Gbenou., Mansour Moudachirou.,Ambaliou Sanni., C. R, 2004: Activités antiplasmodiales in vitro de quelques plantes antipaludiques dela pharmacopée béninoise Chimie 7, 1023 – 1027
  • 18. 06/05/2008 18ChokranMisaotra tompoko!

×