Quels sont les intérêts et les limites du diagnostic biologique de l'accès palustre?
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Quels sont les intérêts et les limites du diagnostic biologique de l'accès palustre?

on

  • 631 views

Quels sont les intérêts et les limites du diagnostic biologique de l'accès palustre? - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - MANDOKO NKOLI Alain Serge - ...

Quels sont les intérêts et les limites du diagnostic biologique de l'accès palustre? - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - MANDOKO NKOLI Alain Serge - Médecin - République Democratique du Congo - drpmandoko@yahoo.fr

Statistics

Views

Total Views
631
Views on SlideShare
631
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
5
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Quels sont les intérêts et les limites du diagnostic biologique de l'accès palustre? Quels sont les intérêts et les limites du diagnostic biologique de l'accès palustre? Presentation Transcript

  • Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarQuels sont les intérêts et les limites dudiagnostic biologique de l’accès palustre ?Présenté par Dr Mandoko Nkoli Alain SergeParasitologie / Méd Trop /CUK / UNIKINR.D.Congo.EVALUATIONpar les FACILITATEURS
  • 2Plan• Q’est-ce qu’un diagnostic biologique du paludisme ?• Quels sont les intérêts et les limites du diagnosticbiologique de l’accès palustre?• Ce qu’il faut retenir• Conclusions• Bibliographie
  • 3I) Qu’est-ce qu’un diagnostic biologique del’accès palustre ?• Diagnostic biologique du paludismepreuve parasitologique• Microscopie : (frottis, GE)• Détection des antigènes parasitaires (test de diagnostic rapide)• Détection du matériel génétique du parasite (PCR)( Spiegel ; DU Antipaludique,IMTSSA 2007 )
  • 4II) Quels sont les intérêts et les limites dudiagnostic biologique de l’accès palustre?• Bonne sensibilité• Détermination des infections mixtes• Évaluation après traitement• Lecture rétrospective et contrôle dequalité• Personnel qualifié• Qualité de la colorationIntérêts LimitesII.A.1) MicroscopieII.A) METHODES(F. TIETCHE et al;1996)
  • 5II.A.2)DETECTION DES ANTIGENES PARASITAIRES• Diagnostic rapide• Détection même en cas deséquestration• Prise en charge thérapeutiqueprécoce• Pas de quantification• Sensibilité plus faible pourP.vivax ,P.malariae et P.ovale.• Persistance des antigènes HRP-2 après traitement• Problème du contrôle de qualité• Chaleur• Moins sensible en zone detransmission stableINTERETS LIMITESTest de diagnostic rapide(HRP-2/Aldolase/pLDH)( Bulletin WHO2008) et (Reyburn H et al :BMJ2007)
  • 6II.A.3) Détection de matériel génétique parasitaire (PCR)• Sensible• Spécifique• Différenciation des espèces• Diagnostic de la re-infection etde la rechute et possibilité degénotypage• Coûteux• Lent• Contamination• Équipement spécialisé• Personnel spécialisé, nondisponible• Pas encore pour le diagnosticde routinePCRINTERETS LIMITES(Société de Pathologie infectieuse de langue francaise;2007)et(M. Chakour et al ;2003)
  • 7Comparaison des méthodesSource: Thierry Fandeur (Atelier paludisme 2003)
  • 8II.B)Quelle méthode choisir ?• En Afrique , Asie et Amérique du SUD:-En zone rurale : -TDR+++-Microscopie ???-En zone urbaine :*si structure hospitalière (CHU):- Microscopie +++- TDR +++*si institut de recherche:- Microscopie- TDR- PCR• En Europe et Amérique du Nord :Microscopie , TDR et PCR
  • 9II.C) Que faire devant une suspicion ?FiFièèvrevre MicroscopieMicroscopie--++ TraitementTraitementRecherche dRecherche d’’uneuneinfection bactinfection bactéérienne ourienne ouviraleviraleTransmission instable ouTransmission instable ouen zone ruraleen zone ruraleFiFièèvrevre TDRTDR++--TraitementTraitementRecherche dRecherche d’’une infectionune infectionbactbactéérienne ou viralerienne ou viraleTransmission stable ouTransmission stable ouen zone urbaineen zone urbaine
  • 10II.D) Sur le plan de la santé publique- connaître l’espèce plasmodiale en cause- d’évaluer la stratégie de lutte contre lepaludisme- la surveillance en cas d’éradication dupaludisme- d’éviter l’utilisation abusive desantipaludiques source de la résistance- d’évaluer l’efficacité du traitement- coût- facteurs socio-culturels ?Le diagnostic biologique du paludismeINTERETS LIMITES(Reyburn H,Clare IR Chandler et al :Malaria journal 2008) et (Hamer DH et al: JAMA 2007)
  • 11III) Ce qu’il faut retenir• Le diagnostic biologique obligatoire pour toute suspicionde paludisme• Plus de cas suspects mais des cas diagnostiqués enzone de transmission stable qu’en zone de transmissioninstable.• Éducation de la population à l’obtention dans tous lescas d’une confirmation biologique pour une prise encharge thérapeutique rapide,précoce et adéquate .
  • 12IV) CONCLUSIONS• La méthode de référence pour le diagnostic du paludismereste la microscopie .• Mais l’association de la microscopie et d’un test dediagnostic rapide permet de minimiser le risque de manquerun diagnostic vital pour le patient .• Le diagnostic biologique reste un élément important pour lamise du patient sous antipaludique afin d’éviter lephénomène de résistance.
  • 13V) BIBLIOGRAPHIE (1)1) Institut de Médecine Tropicale Prince Léopold :LE DIAGNOSTICDE LABORATOIRE DU PALUDISME, 07 juin 2007.2) Reyburn H et al :Rapid diagnostic tests compared with malariamicroscopy for guiding out patient treatement of febrile illness inTanzania:randomised trial ,Bul Malaria Journal,2007.3) Clara IR Chandler,Reyburn H et al :Guidelines and mindlines :whydo clinical staff over-diagnose malaria in Tanzania ? A qualitativestudy ,Malaria journal,2008.4) Société de pathologie infectieuse de langue française:Prise encharge et prévention du paludisme d’importation à Plasmodiumfalciparum ,recommandation pour la pratique clinique,Médecine etmaladies infectieuses,2007.5) M. Chakour : Rapid biological diagnosis in an epidemiccontext:present situation, prospectives, Médecine et maladiesinfectieuses 33 (2003) 396 – 412.6) Hamer DH :Improved diagnostic testing and malaria treatementpratices in zambia,JAMA 2007.
  • 14V) BIBLIOGRAPHIE (2)7) INSTITUT NATIONAL DE SANTE PUBLIQUE(Alg7) INSTITUT NATIONAL DE SANTE PUBLIQUE(Algéérie):Le paludisme enrie):Le paludisme enAlgAlgéérie ,rie ,situationsituation--evolutionevolution et donnet donnéées actuelles,2006.es actuelles,2006.8) M.P. Brenier-Pinchart et al; Le diagnostic du paludisme dans les régionsnon endémiques : valeur, limites et complémentarité des méthodesactuelles, Annales de Biologie Clinique. Volume 58, Numéro 3, 310-6, Mai -Juin 2000, Revues générales .9) Zurovac .D et al ;Microscopy and outpatient malaria case managementamong older children and adult in Kenya,Trop Med and internationalhealth,2006.10) F. TIETCHE et al :Diagnostic présomptif d’accès palustre etpositivité de lagoutte épaissechezl’enfantde 0à5 ans à Yaoundé (Cameroun), MédecinedAfrique Noire : 1996, 43 (6).
  • 15