Organigrammes des services de lutte et circulation des informations
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×
 

Organigrammes des services de lutte et circulation des informations

on

  • 186 views

Organigrammes des services de lutte et circulation des informations - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - IDRISSA Sabiti - Médecin - Epidemiologiste - ...

Organigrammes des services de lutte et circulation des informations - Présentation de la 6e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - IDRISSA Sabiti - Médecin - Epidemiologiste - Niger - idrissa_sabiti@yahoo.fr

Statistics

Views

Total Views
186
Views on SlideShare
186
Embed Views
0

Actions

Likes
0
Downloads
0
Comments
0

0 Embeds 0

No embeds

Accessibility

Categories

Upload Details

Uploaded via as Adobe PDF

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment

Organigrammes des services de lutte et circulation des informations Organigrammes des services de lutte et circulation des informations Presentation Transcript

  • Ministère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarMinistère de la Santé, du PlanningFamilial et de la Protection SocialeMadagascarOrganigrammes des services delutte et circulation des informationsSabiti IDRISSAPNLP NigerEVALUATIONpar les FACILITATEURS
  • 2 IPM 11/04/08PLAN DE PRESENTATION• Introduction• Organisation Technique du système de santé• Organisation du PNLP• Quelles informations, à quel niveau, à quel rythme,qui est responsable? Cas du Niger.• Suggestions pour améliorer le système.• Conclusion.
  • 3 IPM 11/04/08IntroductionOrganigramme:C’est une représentation graphique de la structured’un organisme ou d’un service avec ses différentséléments et leurs relations.C’est donc un schéma qui permet de visualiser lesdivers services avec leurs fonctions et les relationsqui existent entre eux.
  • 4 IPM 11/04/08Carte Administrative du Niger
  • 5 IPM 11/04/08Pyramide sanitaire du NigerNiveau centralNiveau intermédiaireNiveau opérationnel Médecin Chef districtDirecteur régional deLa santé publiqueMinistreDirecteurs CentrauxCoordonnateurMSPDirections centralesPNLPDistrict sanitaireCentre de santéIntégréDirection régionaleDe la santé publiqueInfirmier chef CSICase de santé Responsable CS
  • 6 IPM 11/04/08Organigramme du PNLP NigerCoordonnateurCoordonnateur AdjtDAF/GP Unité Biologie Unité Entomologie Unité IEC Unité Épidémiologie
  • 7 IPM 11/04/08Quelles Informations? A quel niveau? A quelrythme? Qui est responsable?Cas du Niger
  • 8 IPM 11/04/08Communication au sein du PNLPCommunication descendante• Réunions, notes de services et circulaires• Former, informer et diriger le personnelCommunication ascendante• Informer la direction• Hiérarchie écoute le personnelCommunication horizontale• Échange d’informations (mêmeService ou services différents)• Pas de barrière hiérarchique
  • 9 IPM 11/04/08Communication au sein de la pyramidesanitaireNiveau centralNiveau intermédiaireNiveau opérationnel District sanitaireDRSPMSP/PNLPCSI Resp. CSICentre de surveillanceÉpidémiologique (CSE)Service de programmationEt d’information sanitaire SPISData Manager/PNLPSNISInformationRétro informationCase de santé Responsable CS
  • 10 IPM 11/04/08Au niveau opérationnelCentre de santé intégréQuelles informations? Morbidité,mortalité, préventif(TPI), Intrants ( médicaments et TDR).Comment? Production manuelle sur support papier,envoi par radio BLU(MDO).Qui produit? L’Infirmier responsable du CSIA qui? Centre de surveillance épidémiologique du districtA quelle fréquence? Hebdomadaire(MDO, mardi),trimestriel (données sanitaires de routine)
  • 11 IPM 11/04/08Niveau opérationnelDistrict sanitaireQuelles informations? Morbidité,mortalité, préventif,Intrants ( médicaments et TDR).Comment? Centralisation des rapports des CSI avecl’outil informatique et envoi par radio BLU (MDO) etInternet si connexion.Qui produit? Le CSE (agent formé pour la surveillanceépidémiologique)A qui? Au service de la programmation et de l’informationsanitaire ( SPIS) de la DRSP.A quelle fréquence? Hebdomadaire(MDO, jeudi),trimestriel (données sanitaires de routine).Les sites sentinelles (pas systématiques): Tests de sensibilité
  • 12 IPM 11/04/08Au niveau intermédiaireQuelles informations? Morbidité,mortalité, préventif,Intrants (médicaments, TDR).Comment? Compilation et saisie des données desdistricts avec l’outil informatique, Internet disponibleQui produit? Le SPIS (agent formé pour la surveillanceépidémiologique) au niveau de la DRSP.A qui? Au Service National de l’information sanitaire(SNIS) du MSP et au PNLP.A quelle fréquence? MDO(hebdomadaire, vendredi) ettrimestriel pour les données sanitaires de routine.
  • 13 IPM 11/04/08Au niveau centralQuelles informations? Morbidité,mortalité, préventif,Intrants (médicaments, TDR).Comment? Centralisation des données des régionsQui produit? Les agents du SNIS, Data Manager(PNLP).A qui? MSP, Partenaires.A quelle fréquence?hebdomadaire (MDO, lundi),trimestriel, annuel.
  • 14 IPM 11/04/08Autres Sources d’information dusystème sanitaireNiveau opérationnelNiveau intermédiaireNiveau central• Réunions de coordination (4/an)• Supervisions des DRSP (4/an)• Séminaires,ateliers de formation• Réunions de coordination (2/an)• Supervisions du PNLP(2/an)• Séminaires, ateliers de formation• Réunions de coordination(2/an)• Supervision du MSP• Séminaires, ateliers de formation
  • 15 IPM 11/04/08Complétude des rapportsTaux de complétude des rapports MDO et trimestriel par niveau
  • 16 IPM 11/04/08Promptitude des rapportsTaux de promptitude des rapports MDO et trimestriel par niveau
  • 17 IPM 11/04/08Informations des autres intervenantsdans le système: PartenairesCoopérations bilatéralesOrganismes multilatérauxONG InternationalesEt Nationales• JICA• France• CTB• USAID• Fonds Mondial• OMS• UNICEF• Banque Mondiale• HKI• World Vision• Plan InternationalLes autres ProgrammesEt Instituts de santé• CERMES• PCIME• DSR• PEV
  • 18 IPM 11/04/08Insuffisances constatées dans la gestiondes informations• Insuffisance de la rétro information• Centralisation excessive des activités• Insuffisance des ressources humaines, matérielleset financières pour la collecte et la diffusion des info• Le manque d’intégration des programmes de santé• Les aires de santé ne sont pas bien délimitées• Les données des Hôpitaux et du secteur privé nesont pas intégrées• Le contrôle, l’analyse et l’interprétation des donnéesn’est pas systématique à tous les niveaux• Complétude et promptitude faibles des rapports
  • 19 IPM 11/04/08Suggestions pour améliorer lacirculation de l’information• Rendre systématique la rétro information• Encourager la décentralisation dans le systèmesanitaire• Doter les programmes de lutte des ressourceshumaines, matérielles et financières suffisantes• Promouvoir l’intégration dans les programmes desanté• Procéder à une délimitation fiable des aires de santé• Prendre en compte les données des Hôpitaux et duprivé dans les statistiques sanitaires• Rendre systématique le contrôle, l’analyse etl’interprétation des données à tous les niveaux.• Envoi à temps des rapports à tous les niveaux.
  • 20 IPM 11/04/08ConclusionLa production des informations opérationnelles,tactiques et stratégiques facilite la communicationentre les différents échelons de la pyramide sanitairepar l’information et la rétro information.Aussi, ces données permettent de mieux faire laplanification, le suivi et l’évaluation des programmesde santé.Enfin, les données sont un important moyen deplaidoyer pour nos décideurs dans l’optique de prisede décisions factuelles.
  • 21 IPM 11/04/08Références bibliographiques− OMS Genève(1993). Stratégie mondiale de lutte antipaludique− Déclaration d’Abuja. Sommet Africain sur l’Initiative Faire reculer lePaludisme.Abuja.25 avril 2000.− OMS Genève (2000). Indicators to Measure The Impact Of Malaria.Discussion document prepared for Roll Back Malaria, January 2000.Catherine Watt and Chrys Dye. Communicable Disease Prevention.Control and Eradication WHO Geneva− Rapports annuels d’activité PNLP,2004, 2005,2006.− Plan de développement sanitaire 2005-2009. Niger 2005.
  • 22 IPM 11/04/08