Histoire et anthropologie de l'internet, 1ère partie

9,721 views
9,572 views

Published on

1ère partie du cours "Histoire et anthropologie d'internet", Master 2 Communication, parcours PRANET, EPIC, MICO ; Département Communication, Université Rennes 2

Published in: Education
0 Comments
5 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total views
9,721
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
3,954
Actions
Shares
0
Downloads
283
Comments
0
Likes
5
Embeds 0
No embeds

No notes for slide
  • Obama : «Internet ne s’est pas inventé tout seul. La recherche publique a créé Internet, pour que toutes les entreprises puissent gagner de l’argent grâce à lui.»
  • « En mars 1989, Berners-Lee propose au CERN le système « Filet » (Mesh) où il suggère l’utilisation d’un hypertexte pour la gestion d’information avec notamment la notion d’ancrage (hot spot, équivalent aux entrées de Ted Nelson) permettant de déclarer un morceau de texte ou une icône comme le départ d’un lien activable à la souris. Il étend aussi les références des liens aux adresses réseau des documents afin de tisser ce « filet » entre des documents archivés sur différentes machines. C’est le dernier tournant : l’hypertexte s’affranchit d’un serveur central, les données et les liens sont décentralisés sur Internet mais les liens ne sont plus forcément maintenus, l’erreur 404 — code d'erreur dans le protocole HTTP — vient de naître. » F. Gandon, Interstices, http://interstices.info/jcms/c_41560/les-debuts-du-web-sous-loeil-du-w3c?part=1 
  • Histoire et anthropologie de l'internet, 1ère partie

    1. 1. 1 Master Communication Parcours PRANET, EPIC, MICO 2014-2015 Histoire et anthropologie de l'internet 1ère partie Alexandre Serres URFIST de Rennes
    2. 2. Présentations  L’intervenant :  Parcours, thèmes de recherche…  L’URFIST de Rennes :  Kézako ?  Quelles ressources et services pour les Master ?  Le cours :  Objectifs, contenus  Bibliographie 2
    3. 3. URFIST ?  Unité Régionale de Formation à l’Information Scientifique et Technique  Trois missions :  Formation : thématiques de l’IST, recherche d’information...  Veille : sur les outils, les usages de l’information  Recherche : sur les cultures de l’information  Publics : enseignants-chercheurs, doctorants, professionnels de l’information  Services :  des stages de formation gratuits  des supports en ligne : Formadoct (en partenariat avec les SCD)  des ressources  Un site : http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/  Un réseau de 7 URFIST :  Blog UrfistInfo  30 ans de politiques d’IST  Nouvelles formes de communication et d’évaluation scientifiques 3
    4. 4. 4 Trois objectifs du cours  Comprendre :  définition, nature d’internet  composants socio-techniques  histoire, développement  enjeux : neutralité du Net…  Connaître :  origines, histoire et développement d'internet :  d'Arpanet au web sémantique  repères socio-techniques  web 2.0, web sémantique, web des objets  grands acteurs, gouvernance...  ICANN, W3C..  Réfléchir :  Sur quelques enjeux liés à internet
    5. 5. 5
    6. 6. En guise de prologue  Comment définissez-vous Internet ?  Quelle différence entre internet et web ?  D’où vient internet ? Et de quand datez-vous son apparition ?  Et le web ?  Web 1, web 2, web 3 ? 6
    7. 7. 7 PLAN GENERAL Introduction 1ère partie : histoire d’internet  Des origines multiples  Emergence d’ARPANET  D’Arpanet à internet : repères sur l’interconnexion des réseaux  Naissance et développement du web 2ème partie : internet aujourd’hui  Les ruptures du web  Repères sur le « web 2.0 »  Repères sur le web sémantique  Les évolutions en cours et à venir : web des objets…  Quelques données sur le développement d’internet  Repères sur les acteurs et la gouvernance d’internet : ICANN, W3…  La question de la neutralité du Net Conclusion : autour de quelques enjeux de société
    8. 8. 8 PLAN  1/ Introduction :  Quelle définition d’internet ?  Quels composants ?  Quelle histoire d’internet ?  Quelles étapes de l’histoire d’internet ?
    9. 9. 9 1/ Introduction : Quelle définition d’internet ?  Problème et difficultés de la définition d’internet :  Média, support, dispositif, réseau, outil ?  Fusion de différents outils et médias  Espace privé et public…  Difficiles définitions par :  Les usages  Les fonctions  Les applications
    10. 10. 1/ Introduction : Quelle définition d’internet ? 10  Les définitions techniques :  « réseau international de communication entre utilisateurs d'ordinateurs »  Internet est le réseau informatique mondial qui rend accessibles au public des services variés comme le courrier électronique, la messagerie instantanée et le World Wide Web, en utilisant le protocole de communication IP (internet protocol). ... fr.wikipedia.org/wiki/Internet  « Réseau des réseaux à l'échelle mondiale qui effectue l’interconnexion d'un grand nombre de réseaux internationaux, régionaux et locaux, tous basés sur un jeu de protocoles commun à savoir TCP/IP »
    11. 11. 1/ Introduction : Quelle définition d’internet ? 11  Les infrastructures informationnelles :  Notion définie par sociologues américains (à propos du système international de classification des maladies)  Définie par conjugaison de 5 critères :  distribuée et incarnée dans de multiples structures  transparente (pour l’utilisateur)  de dimension collective  étendue et transversale  normalisée  Correspond bien à la nature d’internet
    12. 12. 12 1/ Introduction : quelles composants d’internet ?  Internet comme enchevêtrement de :  Réseaux :  Internetworking, réseau de réseaux  Protocoles :  TCP/IP, HTTP, FTP, SMTP…  Applications :  Messagerie, forums, WWW, chat, etc.  Services :  Communication, recherche d’information, publications…  Ressources :  Sites web, blogs, bibliothèques numériques…  Confusions fréquentes entre internet et ses applications Nécessité de bien distinguer les niveaux
    13. 13. 13 1/ Introduction : les trois niveaux d’Internet (d’après P. Lotis Nankep, Comment réguler l’Internet)
    14. 14. 14 1/ Introduction : quelles composants d’internet ?  Au moins 4 grands types d’applications et de services :  Messagerie :  Messagerie individuelle et collective, forums  Services de traitement informatique :  Connexion à distance, transfert de fichiers  Services de publication/information :  Web : blogs, wikis, CMS…  Services de communication directe :  Chat, visioconférence, peer-to-peer, réseaux sociaux…  Pendant longtemps, applications bien distinctes ; aujourd’hui fusionnées ou accessibles sur le web.
    15. 15. 15 1/ Introduction : pourquoi s’intéresser à l’histoire d’internet ?  Pour mieux comprendre :  la nature, les composants, l’architecture, les évolutions d’internet et du web :  technologie ouverte, mobile, en constante évolution  la numérisation :  Histoire d’internet = histoire de l’informatique, du numérique, de l’IA, de l’hypertexte…  la puissance actuelle américaine :  Histoire d’internet = histoire des USA  Voir la surveillance de la NSA  les enjeux actuels d’internet :  Ex. du débat sur la neutralité du net
    16. 16. 16 1/ Introduction : quelle histoire ?  Des origines militaires ?  La légende du réseau militaire indestructible :  Arpanet, un réseau militaire, « donné » ensuite aux universités ?  Rumeur fondée sur la confusion entre Arpanet et le projet, avorté, de réseau de Paul Baran.  Démenti des pionniers d’internet (V. Cerf, R. Kahn…):  « It was from the RAND study that the false rumor started claiming that the ARPANET was somehow related to building a network resistant to nuclear war ». (A Brief history of the internet)
    17. 17. 1/ Introduction : quelle histoire ?  Enjeu politique de l’histoire d’internet dans la présidentielle américaine :  Déclaration d’Obama sur le rôle de l’état  Article de Gordon Crovitz, Wall Street Journal (22 juillet 2012) : « Who Really Invented the Internet ? »  Idée défendue : internet ne doit rien à l’état ! Et tout au privé…  Paternité d’internet attribuée à Xerox… !!  Tissu d’erreurs, vision simpliste de l’histoire  Controverse sur les origines d’internet et le rôle des entreprises et de l’état 17
    18. 18. 1/ Introduction : quelle histoire ?  Complexité de l’histoire d’internet :  Multiplicité des facteurs de l’innovation :  Techniques, discours, imaginaire, intérêts sociaux, politiques, économiques…  Processus hétérogène  Multiplicité des acteurs :  Chercheurs, états, organismes de recherche, entreprises (informatiques, des télécommunications…), individus, utilisateurs…  Processus collectif  Multiplicité des composants techniques :  Différentes « couches » : réseaux, protocoles, applications  Multiplicité des services, des technologies 18
    19. 19. 1/ Introduction : quelle histoire ? La place des imaginaires d’Internet  « Des récits marchent devant les pratiques sociales, pour leur ouvrir un champ », Michel de Certeau  Question théorique forte :  Quelle place, quel statut des discours et de l’imaginaire technique ?  À l’origine de l’innovation ?  Utopies, mythes, idéologies  Discours « d’accompagnement », de légitimation, d’opposition ? 19
    20. 20. 20 1/ Introduction : quelles étapes de l’histoire d’internet ? Un découpage schématique :  1/ 1945-1970 :  émergence des acteurs, des problématiques, des techniques, des discours, des premiers imaginaires… Premiers réseaux  1967-1969 : naissance d’ARPANET  2/ 1970-1990 :  d’Arpanet à internet : interconnexion progressive des réseaux avec TCP/IP  3/ 1990-2000 :  Internet et le web : apparition publique et explosion du web  4/ 2000- :  Du « web 1 » au « web 2.0 » et au web sémantique
    21. 21. 21 1945 1958 1959- 1960 1962 1968 1969 2 O r i g i n e s m u l t i p l e s d ’ i n t e r n e t A S S O C I A T I O N N I S M E - H Y P E R T E X T E C Y B E R N E T I Q U E I N F O R M A T I Q U E I N T E R A C T I V E INTERFACES (Engelbart) A R P A / I P T O TIME-SHARING RESEAUX (Licklider) T R A N S M I S S I O N P A R P A Q U E T S INFORMATIQUE comme ComputerScience Climat « libertaire » 60’s
    22. 22. 2.1 Origines d’internet : les utopies  Les utopies fondatrices ou inspiratrices :  Jules Verne : Paris au XXème siècle :  « le réseau télégraphique couvrait alors la surface entière des continents et le fond des mers »  Paul Otlet : Traité de documentation (1934) :  « On peut imaginer le télescope électrique, permettant de lire de chez soi des livres exposés dans la salle teleg des grandes bibliothèques, aux pages demandées d’avance. Ce sera le livre téléphoté ».  Vannevar Bush : le Memex (1945)  Ted Nelson (1965) : Xanadu, capitale de Kubilai Khan, Citizen Kane… > « utopies de rupture » : fonction subversive des utopies 22
    23. 23. 23 1945 1958 1959- 1960 1962 1968 1969 2 . 1 O r i g i n e s d ’ i n t e r n e t : l ’ h y p e r t e x t e A S S O C I A T I O N N I S M E - H Y P E R T E X T E
    24. 24. 24 2.1 Origines d’internet : L’hypertexte  Définition :  Principe de lecture et d’écriture non-linéaires :  Ancienneté du principe  Un réseau de noeuds et de liens Source : Eric Pichon
    25. 25. 25 2.1 Origines d’internet : L’hypertexte, Paul Otlet  Intellectuel belge, internationaliste (1868-1944)  Fondateur de la documentation moderne:  CDU, normes de catalogage, Institut de bibliographie…  Visionnaire de l’information :  Traité de documentation, 1934  Notion de station de travail intellectuel  Accès à distance des informations  Messagerie, hypertexte collectif  Utopie du réseau universel  « Le Réseau, de quelque manière que ce soit, doit relier les uns aux autres les centres producteurs, distributeurs, utilisateurs, de toute spécialisation et de tout lieu. Il s’agit pratiquement que tout producteur ayant quelque donnée à faire connaître, quelque proposition à présenter ou à défendre (..) que toute personne puisse entrer en possession de ce qui leur est offert ».
    26. 26. 26 2.1 Origines d’internet : L’hypertexte, Vannevar Bush  Mathématicien-physicien américain (1890-1974)  Trois facettes :  L’ingénieur-chercheur :  Analyseur différentiel, Memex…  Le gestionnaire de la recherche scientifique, le coordonnateur de l'effort de guerre scientifique :  MIT  Manhattan Project  Le visionnaire de l’information:  As we may think
    27. 27. 27 2.1 Origines d’internet : L’hypertexte, Vannevar Bush  Vannevar Bush comme fondateur de l’hypertexte  Texte canonique As we may think, juillet 1945  Concepteur du Memex : préfiguration de l’ordinateur  Un dispositif à la Jules Verne  Originalité du Memex :  possibilité, pour l'utilisateur, de créer des liens entre deux documents  d'annoter son parcours de lecture  de conserver la trace de son cheminement
    28. 28. 28 2.1 Origines d’internet : L’hypertexte, Vannevar Bush
    29. 29. 29 2.1 Origines d’internet : L’hypertexte, Ted Nelson  Chercheur américain ; sciences humaines, littéraire  Critique de l’informatique existante  1965 : invente le terme hypertext , pour désigner "une écriture-lecture non-linéaire donnant à l'utilisateur une liberté de mouvement"  Projet Xanadu :  utopie de la bibliothèque universelle, « horizon absolu de l’hypertexte »,  Projet immense, commencé dans les années 60 et inachevé…
    30. 30.  Hypertexte au coeur de Xanadu : 30 2.1 Origines d’internet : L’hypertexte, Ted Nelson et Xanadu  Idée d’un système de publication mondial :  Chacun pourrait publier ses documents  Tous les documents reliés par des liens  Notion de «transclusion»:  « copie virtuelle » d’un document, possibilité de récupérer une partie de document http://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Xanadu
    31. 31. 31 1945 1958 1959- 1960 1962 1968 1969 2 . 2 O r i g i n e s d ’ i n t e r n e t : l a c y b e r n é t i q u e A S S O C I A T I O N N I S M E - H Y P E R T E X T E C Y B E R N E T I Q U E
    32. 32. 2.2 Origines d’internet : La cybernétique, 1945 - 50’s 32  Etym. : grec kubernêtikê = art du pilotage, kubernetikos = propre à être piloté ; latin gubernator = gouvernail > gouvernement  « Science du contrôle et des communications », 1948  Contexte : le “bouillon de culture” de l’après-guerre  Origines immédiates :  guidage des missiles pendant la guerre (feedback)  Conférences Macy : réflexion interdisciplinaire  Fondateur : Norbert Wiener (1894- 1964)
    33. 33. 2.2 Origines d’internet : La cybernétique, 1945 - 50’s  Deux notions centrales : 33  Le contrôle : science de la machine, régulation…  La communication ou l’organisation  Fondements : la systémique  Comparaison des êtres vivants et de la machine  Postulat de base : tout être se définit par la nature des échanges avec l’environnement  Primat de la relation  Notion essentielle : le feedback, la rétroaction  Feedback = source de tout comportement intelligent, rétroaction de l’effet sur la cause…
    34. 34. 34 2.2 Origines d’internet : La cybernétique, 1945 - 50’s CYBERNETIQUE CADRE THEORIQUE : -Primat de la communication -Notion de Control And Command -Machines à communiquer CADRE « SOCIAL » : -influence sur chercheurs (Licklider, Fano…) -Nouveau laboratoire -« Collège invisible » de chercheurs MIT Norbert Wiener
    35. 35. 35 1945 1958 1959- 1960 1962 1968 1969 2 . 3 O r i g i n e s d ’ i n t e r n e t : l ’ i n f o r m a t i q u e i n t e r a c t i v e A S S O C I A T I O N N I S M E - H Y P E R T E X T E C Y B E R N E T I Q U E I N F O R M A T I Q U E I N T E R A C T I V E TIME-SHARING RESEAUX (Licklider) INTERFACES (Engelbart)
    36. 36. 36 2.3 Origines d’internet : L’informatique interactive Nouveau modèle de l’ordinateur (début 60 ’s) Interactions hommes-machines « Man-Computer Symbiosis » (Licklider 1960) Technologie de l’intelligence : « L’Augmentation » de l’efficacité intellectuelle (Engelbart 1959-62) Recherches sur les interfaces (souris), l ’hypertexte... Prémonition de la bibliothèque virtuelle (Licklider 1961-63) Partage des ressources, réseaux des « communautés en ligne » (Licklider, Fano 1963) OOrrddiinnaatteeuurrss eenn ttiimmee--sshhaarriinngg
    37. 37. 37 2.3 Origines d’internet : L’informatique interactive, les interfaces, Douglas Engelbart  Ingénieur-informaticien américain, très marqué par le texte de Bush de 1945  Chercheur au SRI (Stanford)  Objectif central :  Développement des capacités de travail coopératif à partir des ordinateurs  "l'augmentation" des capacités humaines d'intelligence. "Il faut trouver un moyen pour que les gens puissent travailler de façon plus proche avec une meilleure coopération et compréhension des problèmes complexes si nous voulons avoir une chance de nous en sortir."
    38. 38. 38 2.3 Origines d’internet : L’informatique interactive, les interfaces, Douglas Engelbart Deux grands axes de recherche :  Les interfaces graphiques:  Invention de la souris  Fondements de l’informatique interactive : traitement de texte, fenêtrage, icônes…  Le travail coopératif :  Réalisateur du premier hypertexte : NLS (oN-Line System)  Messagerie collective, préfiguration des groupware  Engelbart au croisement d’hypertexte et d’Internet Le premier « mulot », inventé en 1964 : « indicateur de position X-Y pour système d’affichage » Voir la « Mère de toutes les démos »
    39. 39. 39 Douglas Engelbart, pionnier de l’intelligence collective…  Fondateur en 1989 du Bootstrap Institute, devenu Doug Engelbart Institute  Même projet : augmenter l'intelligence collective grâce à l'informatique.  Travaille sur l’amélioration des dispositifs collaboratifs dans les organisations  Décédé le 2 juillet 2013
    40. 40. 40 2.3 Origines d’internet : L’informatique interactive, le time-sharing  Un nouveau modèle d’ordinateur, opposé au traitement par lots (batch processing )  Sur ordinateurs à transistors  Partage de l’ordinateur  Partage des ressources  Accès à distance  Systèmes interactifs
    41. 41. 41 2.3 Origines d’internet : L’informatique interactive, le time-sharing, objet de controverses Temps partagé Traitement par lots Deux modèles de l ’ordinateur Informatique interactive, communicationnelle Usage collectif Accès direct à l’ordinateur Informatique de calcul Usage individuel Accès indirect à l’ordinateur Des communautés différentes Ingénieurs-systèmes, utilisateurs (McCarthy, Corbato…) Cybernéticiens (Licklider, Fano…) MIT : Computation Center BBN, DEC Informaticiens-programmeurs (W.Clark, IBM…) Monopole de l ’ordinateur MIT, autres laboratoires IBM , SDC, RAND... (plupart des entreprises) Des forces différentes
    42. 42. 2.3 Origines d’internet : L’informatique interactive, le thème des réseaux 42 Ecrits de Licklider « Réseau Intergalactique » 1963 « Discours » Expérimentations Principes techniques Project MAC 1963 : réseau local Vision des « communautés en ligne Partage des ressources... 1ère connexion à distance 1965 Côte Ouest SDC Côte Est Roberts Lincoln Lab IPTO Travaux sur transmission par paquets Kleinrock
    43. 43. 43 1945 1958 1959- 1960 1962 1968 1969 2 . 4 O r i g i n e s d ’ i n t e r n e t : l ’ A R P A A S S O C I A T I O N N I S M E - H Y P E R T E X T E C Y B E R N E T I Q U E I N F O R M A T I Q U E I N T E R A C T I V E A R P A / I P T O TIME-SHARING RESEAUX (Licklider) INTERFACES (Engelbart)
    44. 44. 44 2.4 Origines d’internet : L’ARPA, 1958 Défi externe : Spoutnik Oct. 1957 Défi interne : Gestion de la recherche militaire (rivalités…) Création de l’ARPA (Advanced Research Projects Agency) Janvier 1958 Conquête spatiale (  août 58 NASA) Recherches militaires avancées (missiles, tests nucléaires…) Pilotage centralisé de la recherche militaire Navy Army US Air Force
    45. 45. 45 2.4 Origines d’internet : L’ IPTO (Information Processing Techniques Office )  Petit service de la recherche informatique au sein de l’ARPA, créé en 1962  Des dirigeants visionnaires (Licklider), jeunes et brillants (Sutherland, Taylor, Roberts)  Des moyens financiers importants  Une équipe très réduite (3-4 personnes)  Un fonctionnement souple, informel  Une vision de l’informatique interactive et communicationnelle  Un réseau de chercheurs  De nombreux projets de recherche avancée
    46. 46. 46 2.4 Origines d’internet : Licklider Pôle Scientifique Agences de financement : US Air Force, ONR… MIT : - Acteurs du Time-Sharing (McCarthy, Corbato…) - Laboratoires - Dirigeants (Fano…) Harvard (psychologues) Bibliothèques Pôle Militaire Lincoln Lab Maison Blanche (J. Wiesner) Pôle Industriel BBN (Bolt Beranek Newman) Projet de Time-sharing DEC IBM SDC RAND
    47. 47. 47 1945 1958 1959- 1960 1962 1968 1969 2 . 5 O r i g i n e s d ’ i n t e r n e t : l a t r a n s m i s s i o n p a r p a q u e t s A S S O C I A T I O N N I S M E - H Y P E R T E X T E C Y B E R N E T I Q U E I N F O R M A T I Q U E I N T E R A C T I V E TIME-SHARING RESEAUX (Licklider) A R P A / I P T O T R A N S M I S S I O N P A R P A Q U E T S INTERFACES (Engelbart)
    48. 48. 2.5 Origines d’internet : Premiers travaux sur la transmission par paquets 48 Kleinrock 1961 Lincoln Lab Rapport Baran 1961-65 RAND NPL Angleterre 1966-67 • Un mode de transmission inédit • Opposé à la commutation par circuits • Découpage des messages en paquets • Notion de réseau distribué (Baran) • Trois recherches concomitantes mais séparées ATT
    49. 49. 49 2.5 Origines d’internet : Premiers travaux sur la transmission par paquets  Rôle-clé des travaux de Paul Baran (1926-2011):  1960-65 : idée de réseau distribué  Projet Baran souvent confondu avec Arpanet
    50. 50. 2.5 Origines d’internet : les imaginaires techniques  L’imaginaire technique des ingénieurs d’Internet :  Licklider : vision des communautés virtuelles, du réseau, du temps partagé…  Engelbart : approche des interfaces, de « l’augmentation »  Taylor : idéal du partage des ressources sur Arpanet > « utopies-projet », incarnées dans des dispositifs techniques 50
    51. 51. 51 1945 1958 1959- 1960 1962 1968 1969 2 . 6 O r i g i n e s d ’ i n t e r n e t A S S O C I A T I O N N I S M E - H Y P E R T E X T E C Y B E R N E T I Q U E I N F O R M A T I Q U E I N T E R A C T I V E INTERFACES (Engelbart) A R P A / I P T O TIME-SHARING RESEAUX (Licklider) T R A N S M I S S I O N P A R P A Q U E T S INFORMATIQUE comme ComputerScience Climat « libertaire » 60’s
    52. 52. 52 2 . 6 O r i g i n e s d ’ i n t e r n e t : l a c o n t r e - c u l t u r e  Doctorants mobilisés dans ARPANET et contre la guerre  Convergence entre cybernétique, informatique interactive et la contre-culture des sixties Manifestation étudiante contre la guerre du Vietnam (Source : Lire-écouter-voir)
    53. 53. 2.6 Origines d’internet : la contre-culture  Fin 60’s, début 70’s : essor du « mouvement communaliste », hippie  Rôle-clé de Stewart Brand :  Créateur du Whole Earth Catalog en 1968  Rôle de « passeur », d’organisateur de réseaux 53 Voir « Aux sources de l’utopie numérique », de Fred Turner, C&F Editions
    54. 54. 2.6 Origines d’internet : la contre-culture  Le Whole Earth Catalog :  la « bible » des communautés  une technologie de l’information,  Très grande influence dans les 70’s  Convergence vers les communautés informatiques 54
    55. 55. 3 L’émergence d’ARPANET : 1967- 69 Un projet très minoritaire, l’ARPA Network 55  Comment est né le projet de réseau ?  Projet d’un homme seul : Robert Taylor, directeur de l’IPTO  Plusieurs raisons :  Économiques : partage nécessaire des ressources informatiques des universités  Techniques : petit réseau de l’IPTO insatisfaisant  Idéologiques : Taylor influencé par Licklider  pas de raison militaire !  Février 66 : exposé du projet, accord et financement immédiat.  Mais nombreux obstacles au début :  Recrutement difficile du chef de projet : Larry Roberts  Oppositions des chercheurs  Réticences au partage des ressources  Incohérences techniques  Véritable lancement du projet : octobre 67  Choix des 4 premiers sites
    56. 56. 3 L’émergence d’ARPANET : 1967- 69 56  1967-1969  Trois catégories d’acteurs :  ARPA-IPTO  Etudiants et chercheurs  Ingénieurs de BBN  Management du projet :  Dimension managériale essentielle dans la réalisation d’ARPANET :  « Style ARPA » : souplesse et fermeté, décentralisation et pilotage stratégique  Rôle-clé de Larry Roberts, « l’un des pères d’ARPANET »
    57. 57. 57 3 L’émergence d’ARPANET : auto-organisation du réseau  Le NIC (Network Information Center) :  Ancêtre de l’InterNIC (Internet Network…), organisme américain chargé de la gestion des adresses, de 1992 à 98  Depuis 1998, InterNIC supervisé par l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers)  Gestion des noms de domaine  Véritable instance de gouvernance d’Internet  Le NWG (Network Working Group ) :  Matrice de l’INWG (Inter Network Working Group) en 1972 :  Groupe d’élaboration des protocoles d’Internet (dont TCP-IP)  INWG : à l’origine du nom d’Internet : INTER NETwork, terme forgé en 72 par Robert Kahn
    58. 58. « Méritocratie informelle » 58 3 L’émergence d’ARPANET : NWG et RFC comme symboles de la nouvelle culture Internet Inventivité (recherches sur les protocoles) Le Network Working Group : une équipe de jeunes chercheurs (Cerf, Crocker…) Les RFC : un système inédit de communication scientifique Valeurs des 60 ’s Souplesse de fonctionnement Liberté d’expression Communication non-hiérarchique Fondements des valeurs de l’Internet Auto-organisation
    59. 59. 59 3 L’émergence d’ARPANET : les RFC comme mémoire technique d’Internet  Les RFC contiennent toutes les spécifications techniques d’Internet  Depuis avril 1969, 6393 RFC publiées !  Rôle-clé de Jon Postel, éditeur des RFC pendant 30 ans  RFC comme symbole de l’architecture ouverte d’Internet :  Publication des standards de l’IETF (Internet Engineering Task Force)  Nombreux groupes de travail  Soumissions indépendantes : « Anyone can write an RFC and submit it independently »
    60. 60. 60 3 L’émergence d’ARPANET : premières connexions de 1969 BBN Livraison des IMP SRI SDS-940 UCLA Sigma-7 UCSB IBM 360 Univ. Utah PDP-10 1ère connexion 21 novembre IMP n°2 1/10 IMP n°1 1/ 9 IMP n°3 1/11 IMP n°4 1/12
    61. 61. 3 L’émergence d’ARPANET : les IMP (Interface Message Processor) 61
    62. 62. 62 3 L’émergence d’ARPANET : premières connexions de 1969 Source : SRI International Voir aussi les différentes cartes et schémas d’ARPANET sur l’Atlas of Cyberspaces
    63. 63. 63 4 D’Arpanet à Internet : 1970-1990  4.1 Croissance, crise et fin d’ARPANET  4.2 Essor et multiplication des réseaux informatiques  4.3 TCP/IP vs X25 : la controverse des protocoles de communication  4.4 Grandes étapes de l’interconnexion généralisée  4.5 Les premières applications d’Internet
    64. 64. IPv6 enfoui mobilité Web semantique Web 2.0 Blogs Grand public Google mi2008 1,3 Mutil 64 30 ans d’Internet Vint G CERF voIP FTP mail scientifiques ISOC IETF 1 janv 1983 IP v4 500 ordi Sept 1969 ARPANET 4 ordi Skype P 2 P Web entreprises eBay Amazon Yahoo Fev 1993 MOSAIC 22 nov 77 internet Phil LEQUESNE infoTECHnet juin 1970 1980 1990 2000 08 2010
    65. 65. 65 44..11 CCrrooiissssaannccee,, ccrriissee eett ffiinn dd’’AARRPPAANNEETT :: een 1971
    66. 66. 66
    67. 67. 67 4.1 Croissance, crise et fin d’ARPANET  Octobre 1972 : première démonstration réussie du réseau ARPANET, organisée par R. Kahn  Limites des premiers protocoles NCP :  Début de nouvelles recherches dès 1972  Mouvement de «l’interconnexion »  Création de TCP en 1974  Passage à TCP/IP en 1983  Crise institutionnelle :  Retrait de l’ARPA en 1975  ARPANET géré par la DCA (Defense Communications Agency )  Tensions entre armée/universités  séparation d’Arpanet en 1983 en deux réseaux : Milnet et Arpanet  La fin :  fermeture définitive d’ARPANET en 1989, avec l’extinction des IMP  ARPANET remplacé par NSFNet
    68. 68. 68 4.2 Essor des réseaux informatiques : aux Etats-Unis  Années 7O : création et multiplication de réseaux informatiques :  Autres projets de réseaux de l’ARPA :  Réseaux radio par paquets (AlohaNet, PRNET), par satellite (SATNET)  Réseaux commerciaux :  TELENET : 1972  CompuServe : 1979  Réseaux universitaires :  TheoryNet ( 1977), CSNET (Computer Science research NETwork), 1979…  USENET  BITNET  Deux réseaux importants pour l’histoire d’Internet
    69. 69. 69 4.2 Essor des réseaux informatiques Réseaux universitaires (USA):  USENET (Unix User Network) :  1979 ; pas vraiment un réseau, mais service de conférences électroniques ;  Créé à l’Univ. de Caroline du Nord par des étudiants  « l’Arpanet du pauvre » ;   création des newsgroup (forums de discussion)  BITNET (Because It’s Time NETwork) :  1981, Univ. de New York ;  création des listserv (listes de diffusion) ;
    70. 70. 70 4.2 Essor des réseaux informatiques : en Europe Réseaux européens :  Réseau britannique du NPL (National Physical Laboratory) :  juin 1966 ; G.B. , Davies et Scantelbury ;  Réseau expérimental, puis à visée commerciale  Rôle-clé dans l’invention de la transmission par paquets  CYCLADES ( France) :  1972-78 ; réseau expérimental, Délégation à l’Informatique, Louis Pouzin ;  Inventeur du datagramme  Interconnexion de 20 universités et centres de recherche  Intérêt de Cyclades :  Caractère pionnier de Cyclades  Mais échec du projet, à cause de rivalité télécoms/informatique  Retard de la France pour Internet ?
    71. 71. 4.2 Essor des réseaux informatiques : Cyclades Louis Pouzin 71
    72. 72. 72 4.2 Essor des réseaux informatiques  1983 : séparation d ’ARPANET en deux réseaux :  MILNET : réseau militaire  ARPANET : réseau universitaire, « épine dorsale » d ’Internet  1986 : NSFNet (National Science Foundation Network)  devient « l’épine dorsale » de l’Internet américain et remplace ARPANET en 1989
    73. 73. 73 4.3 Les protocoles de communication  Problème posé dès 1972 : l’interconnexion de réseaux hétérogènes  analogie avec l’interconnexion d’ordinateurs hétérogènes  Changement d’échelle  Apparition du terme « Internetting » (R. Kahn), en 1972  Donnera « internet »  Essor des réseaux inséparable des recherches sur les protocoles  Enjeux :  Partage des ressources  Communication entre différents réseaux spécialisés, donc entre différentes communautés  Caractère ouvert ou non des protocoles :  Controverse socio-technique entre X25 et TCP/IP
    74. 74. 4.3 Les protocoles de communication : quelques étapes 74  1974 : mise au point de TCP (Transmission Control Protocol ), par Vinton Cerf et Robert Kahn.  Objet : interconnexion de réseaux hétérogènes  1976 : adoption du protocole X25 comme norme ISO :  interconnexion des réseaux de télécommunications  1976 : mise au point de UUCP (Unix to Unix CoPy ) :  Objet : interconnexion de machines UNIX  1978 : TCP/IP amélioration de TCP, avec la partie IP (Internet Protocol)  IP gère les processus de routage, TCP contrôle le processus de connexion  N° IP : n° d’une machine sur le Net.  Ex. : 193.52.64.243
    75. 75. 75 4.3 Les protocoles de communication : une nouvelle controverse sociotechnique TCP/IP X 25 Même objectif mais deux conceptions des réseaux Standard, légitimé par l’usage Architecture ouverte, protocole passerelle. Simplicité technique. Libre accès (1983) Transmission par paquets, « sans connexion » Norme internationale ISO Architecture OSI complexe (7 couches) « Circuit virtuel », approche « orientée-connexion », inspirée du téléphone Informaticiens Des communautés différentes ARPA, universités américaines, NSF ; Etats-Unis, réseaux américains Ingénieurs des télécoms UIT, Postes (France, GB, Japon, Canada...) Grandes entreprises... Europe, réseaux européens ; Des forces différentes
    76. 76. 76 4.4 Grandes étapes de « l’internetting » (sous TCP/IP)  1977 : premières connexions entre ARPANET, AlohaNet et SATNET, grâce à TCP  1981 : connexion ARPANET / CSNet (TCP/IP)  Janvier 1983 : TCP/IP mis dans le domaine public par l’ARPA  véritable naissance d’Internet ?  Sept. 83 : version d’UNIX intègre TCP/IP  généralisation de TCP/IP dans les universités américaines et européennes  1985 : adoption de TCP/IP par NSFNet  généralisation et succès de TCP/IP aux Etats-Unis  1989 : adoption de TCP/IP par les réseaux européens
    77. 77. 77 4.4 Grandes étapes de « l’internetting » (sous TCP/IP)  Plusieurs réseaux scientifiques en Europe :  Universitaires : EUNet (European Unix Network )  Privés (EARN (European Academic and Research Network), IBM  Institutionnels (Commission Européenne) : RARE (Réseaux Associés pour la Recherche Européenne), COSINE…  Réseaux européens sous X 25  idée d’un « Yalta technologique » entre les USA (TCP/IP ) et l ’Europe (X.25)  Mais lutte constante entre les deux modèles  Fin années 80 : plusieurs réseaux européens adoptent TCP/IP  1er février 1990 : acceptation officielle de la technologie Internet lors du congrès de RARE  victoire de TCP/IP sur X.25  Déferlante Internet en Europe
    78. 78. 78 4.4 Histoire de « l’internetting » : quel bilan ?  Phénomène de boule de neige de l’essor des réseaux informatiques  Importance cruciale des protocoles :  TCP/IP = Internet  Rôle-clé des utopies techniques d’Arpanet :  Liberté et ouverture des standards : architecture ouverte de TCP/IP  Libre partage des ressources  Permanence des controverses socio-techniques :  Temps partagé/traitement par lots, TCP-IP/X 25, UNIX/Windows, Linux/Windows, libre accès/accès propriétaire…  Internet comme réseau de recherche et d’échange des savoirs
    79. 79. 79 4.4 Etapes du développement d’internet  Une vidéo pour faire le point :  History of the Internet, Melih Bilgil
    80. 80. 80 4.5 Applications « historiques » d’Arpanet  L’émulation de terminal (connexion à distance) :  juillet 71 : mise au point du protocole TELNET (Terminal Emulation Network), par Jon Postel (RFC-318)  Permet la prise en mains d’un serveur à distance  Problèmes de sécurité  Application utilisée jusque fin 90’, notamment pour l’interrogation à distance des catalogues de bibliothèques  Aujourd’hui quasiment disparue  Le transfert de fichiers : FTP  1971 : spécifications de FTP (File Transfer Protocol ), par Jon Postel  Application informatique toujours en vigueur :  Transfert de fichiers sur un serveur  Mais problèmes de sécurité
    81. 81. 81 4.5 Applications « historiques » d’Arpanet : la messagerie  La messagerie électronique (e-mail ) :  Existait avant Arpanet  mars 72 : premiers programmes de courrier électronique, par Ray Tomlinson de BBN  Trouvaille de l’@ :  Signe de délimitation entre la personne et le nom de serveur  Ray Tomlinson, ingénieur de BBN et inventeur du premier protocole de courrier électronique Généralisation du courrier électronique sur ARPANET
    82. 82. 82 4.5 Aplications « historiques » : la messagerie électronique  Echange asynchrone de messages textes (avec des fichiers joints) entre personnes disposant d’une adresse électronique.  Conditions techniques :  adresse électronique sur un serveur de messagerie  logiciel client de messagerie (type Outlook, Thunderbird) ou bien  service webmail permettant l'accès aux messages via un navigateur Web  Protocoles spécifiques : POP, IMAP…  Aujourd’hui, premier usage d’Internet  Pour 88 % des internautes en France
    83. 83. 83 4.5 Applications « historiques » d’internet et des réseaux Charnière 70-80 : les services de communication de groupe :  1979 : apparition des forums (newsgroups ) sur USENET  1981 : premières listes de diffusion (listserv) sur BITNET  1984 : BBS (Bulletin Board Services ) sur FidoNet  Charnière 80-90 : services d’information  1989 : WAIS (Wide Area Information Servers ) ; recherche d ’information dans des bases de données  1989 : World Wide Web, au CERN ; système hypertexte  1992 : GOPHER, Univ. du Minnesota, recherche par arborescence
    84. 84. 84 4.5 Applications « historiques » : Usenet, les forums  Origines :  Groupe d’étudiants de Caroline du Nord, en 1979, en-dehors d’Arpanet (et d’Internet)  « L’Arpanet du pauvre »  Définition :  Usenet : abréviation de UNIX User Network (réseau des utilisateurs des machines Unix)  Pas un vrai réseau mais ensemble de protocoles servant à générer, stocker et récupérer des « articles » (messages)  Service de conférences électroniques, appelées forums (newsgroups)  Usenet : à l’origine des premiers forums de discussion  Accessibles aujourd’hui par Google Groups  En perte de vitesse depuis les années 2000 :  Concurrence des forums du web
    85. 85. 4.5 Applications « historiques » : Usenet, les forums  Hiérarchie des groupes sur Usenet : 85
    86. 86. 4.6 Imaginaires des usagers d’Internet (70-80’s)  « Imaginaire scientifique » :  Internet comme outil d’échange, de coopération, de partage… pour la communauté scientifique  4 valeurs très fortes (Flichy) :  Echange entre personnes ayant les mêmes intérêts : communauté d’informaticiens  Communauté d’égaux :  Voir la « méritocratie informelle » des RFC  Coopération au coeur de l’activité scientifique  Monde à part, séparé de la société 86
    87. 87. 4.6 Imaginaires des usagers d’Internet (70-80’s)  Imaginaire des communautés virtuelles :  Monde des hackers ; # du monde scientifique  Ethique en 6 points (Stephen Levy) :  Accès aux ordinateurs libre et sans limite  Information libre  Défiance vis-à-vis de l’autorité, promotion de la décentralisation  Hackers jugés seulement sur leur production, leur talent  En cohérence avec la « méritocratie informelle » des scientifiques  Ordinateur comme outil de création de l’art, de la beauté  « Les ordinateurs peuvent transformer votre vie, pour le meilleur » 87
    88. 88. 4.6 Imaginaires des usagers d’Internet (70-80’s) La culture des hackers :  « Cette culture des hackers partage le même refus de l’informatique centralisée dont IBM était à l’époque le symbole. La grande différence entre les deux cultures vient de ce que les hackers ont une vision beaucoup plus large de l’usage et de l’avenir de l’informatique. Ce n’est pas seulement un outil intellectuel pour universitaires, mais un dispositif à mettre entre les mains de tous, capable de bâtir non seulement de nouveaux collèges invisibles, mais aussi une nouvelle société » (P. Flichy, L’Imaginaire d’internet, p. 86) 88
    89. 89. 4.6 Imaginaires des usagers d’Internet (70-80’s)  Rôle-clé des hackers :  Conception du micro-ordinateur (Apple…)  Démocratisation des réseaux  Convergence de trois mouvements sociaux :  Contre-culture californienne :  The Well (The Whole Earth’ Lectronic Link), 1985, Stewart Brand et Larry Brilliant, 2 anciens hippies  Une des premières grandes « communautés virtuelles » (Howard Rheingold)  Lieu d’échanges, de débats ; essor des forums de discussion  Objectif social de partage de connaissance  Amateurs (hobbyists ) :  Objectif technique : développer la communication électronique  Développement communautaire :  Objectif : développement, démocratie locale 89
    90. 90. 90 5. Naissance et développement du web  Origines  Naissance du web  Développement et essor du web
    91. 91. 91 La préhistoire du Web CC SA Tim BERNERS-LEE Dec 1990 : 1er serveur Web (CERN) robert CAILLIAU HTML HTTP URL Phil LEQUESNE intechnet sept 2007
    92. 92. 5.1 Origines du web  1980-84 : Tim Berners-Lee, consultant extérieur au CERN écrit le programme Enquire  logiciel de prise de notes permettant de créer des liens entre n’importe quel noeud du contenu, sur une machine  Principe d’hypertexte  Mars 1989 : Berners-Lee propose au CERN le système Mesh (filet)  « Information Management: A Proposal »  liens des fichiers entre différentes machines, à travers le réseau  Projet qualifié de « un peu vague mais prometteur » par son chef au CERN… 92
    93. 93. 5.1 Origines du web : schéma du système Mesh , 1989 93
    94. 94. 94 5.1 Origines du web : mars 1989  Objectif : partage de l’information, entre chercheurs du CERN, puis sur l’internet  Proposition d’un système hypertexte (les hot spots), pour améliorer la diffusion des informations internes  Nouveauté : système hypertexte sur le réseau et non plus dépendant d’un serveur. > Prémisses du web
    95. 95. 95 5.2 Naissance du web :  12 novembre 1990 : texte de Berners-Lee et Robert Cailliau :  WorldWideWeb: Proposal for a HyperText Project  Création du terme WorldWideWeb  Description du web, exposé des principes techniques  Mise en place du 1er serveur web (Next )  13 novembre : 1ère page web de l’histoire #9. La première page  Création du premier navigateur web Logo historique du web, réalisé par Robert Cailliau
    96. 96. 5.2 Naissance du web : les composants de l’architecture  3 composants :  Identification, avec les URI (Uniform Resource Identifier) et localisation, avec les URL (Uniform Resource Locator)  Communication : protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol)  Langage de description : HTML (HyperText Markup Language)  Web = des liens logiques (liens hypertextes), entre des pages web, identifiées par une adresse logique (URL) et structurées par le même langage (HTML) 96
    97. 97. 5.2 Naissance du web : les composants de l’architecture  Un URI (Uniform Resource Identifier) ou identifiant uniforme de ressource : à la base de la technologie du web  Courte chaîne de caractères, permettant d’identifier n’importe quelle ressource  2 types d’URI :  Les URL (Uniform Resource Locator) : localisation  Une URL = un URI dont le préfixe est « http »  Les URN (Uniform Resource Name) : nommage  urn:isbn:0-395-36341-1 Pour comprendre le fonctionnement du web : diaporama de BBCNews 97
    98. 98. 98 5.2 Naissance du web. 1991 : Le WWW est rendu public par T. Berners-Lee dans un message sur Usenet
    99. 99. 99 5.2 Naissance du web : un système d’écriture Fonction Edit sur le 1er navigateur
    100. 100. 100 5.2 Naissance du web. 1991 : extension chez les universitaires  Décembre 1991 :  Premier serveur Web hors du CERN : aux Etats-Unis, mis en réseau auprès du Stanford Linear Accelerator Center (SLAC), en Californie.  Info.cern.ch :  première adresse web sur un NeXT computer au CERN.  Toute première page : http://info.cern.ch/hypertext/ WWW/TheProject Premier serveur au Cern. Décembre 1990
    101. 101. 5.2 Naissance du web : la première page web 101 retour
    102. 102. 5.3 Développement du web : 1993  30 avril 1993 :  Technologies du web mises dans le domaine public par les dirigeants du CERN  Analogie avec TCP-IP et Internet en 1983  Véritable décollage du web :  Cinquantaine de serveurs début 93  Apparition de plusieurs navigateurs, dont Mosaic 102
    103. 103. 103 5.3 Développement du web. 1993 : Mosaic  Le NCSA (National Center for Supercomputing Applications ) de l'Université de l'Illinois lance le navigateur Mosaic (Marc Andreessen)  Facile à installer aussi bien sur Mac que sur PC  Premier navigateur populaire (avant Erwisa and ViolaWWW) car intègre les images et les formulaires.  Navigateur graphique  Va permettre l’essor du web
    104. 104. 104 5.3 Développement du web. 1993 : Mosaic
    105. 105. 105 5.3 Développement du web. 1994 : la vraie naissance  Enfin des sites web…  En mai, première conférence sur le web au Cern (« Woodstock du web ») organisée par Robert Cailliau  La seconde en octobre intitulée « Mosaic and the web »
    106. 106. 106 5.3 Développement du web : repères chronologiques  1994 :  Fondation de Netscape, par Marc Andreessen, distribué gratuitement  Essor grand public du web  Fondation du World Wide Web Consortium (W3C)  Création de Yahoo, premier annuaire grand public  1995 :  Création de MSN, Internet Explorer ; guerre des navigateurs  Création d’Alta Vista
    107. 107. 5.4 Développement du web : explosion des sites web 107  1992 :  26 sites web  1993 :  Juin : 130  Décembre : 623  1994 :  Juin : 2738  Décembre : 10 022  1995 :  Juin : 23 500  1996 :  Janvier : 100 000  Juin : environ 230 000  1997 :  Avril : plus de 1 million  Mars 1998 : > 2 millions  Janvier 1999 : 4 millions  Février 2000 : > 11 millions  Janvier 2001 : > 27 millions  Janvier 2002 : > 36 millions  Août 2003 : > 42 millions  Janvier 2004 : > 46 millions  Février 2005 : > 59 millions  Février 2006 : > 76 millions  Février 2007 : > 108 millions  Février 2008 : > 158 millions  Février 2009 : > 216 millions  Novembre 2013 : 785 293 473 sites. (source Netcraft) (source : Wikipedia)
    108. 108. 108 5.5 Histoire du web : repères  1989-1994 : émergence du web, création des premiers navigateurs et premiers outils ; Archie, Wanderer, Yahoo…  1994-2004 : le « web documentaire »  1994-2000 : essor des trois familles d’outils (moteurs, annuaires, métamoteurs) ; domination d’Alta Vista et Yahoo ; grands annuaires généralistes (Open Directory) ;  2000-2004 : explosion de la « bulle internet », montée en puissance de Google ; indice de popularité ; émergence du web 2.0 (blogs, Wikipedia), et du web sémantique  2004-201. : le web 2, ou web social  explosion du web social, hégémonie de Google, diversification, spécialisation des outils ; indexation sémantique, généralisation des métadonnées.. Voir aussi « L’histoire et l’avenir du web »
    109. 109. 5.6 Les imaginaires d’Internet : imaginaires politiques  Les autoroutes de l’information :  1985, monde des bibliothèques  Utopie de l’accès universel au savoir  Projet du National Research and Education Network (NREN)  1991, Al Gore (Vice-Pdt des USA) :  Projet de vaste réseau de fibre optique, financé par l’Etat, avec les entreprises  Mobilisation de nombreux acteurs industriels  Les « inforoutes » remplacées par Internet 109
    110. 110. 5.6 Les imaginaires d’Internet : imaginaires politiques  Utopie de la démocratie électronique : « L’infrastructure globale de l’information ne sera pas seulement une métaphore de la démocratie en marche, elle en fera la promotion en accroissant considérablement la participation des citoyens dans le processus de décision. […] Je vois un nouvel âge athénien de la démocratie forgé dans les forums créés par l’infrastructure globale de l’information » Al Gore, Discours à la rencontre de l’Union internationale des télécommunications (UIT), Buenos-Aires, 21 mars 1994 (Cité par Eric George) 110
    111. 111. 5.6 Les imaginaires d’Internet : les imaginaires du cyberespace  Utopies du cyberspace :  90’s  Elargissement de l’imaginaire technique à toute la société  Penseurs, intellectuels, journalistes… :  Référence aux prophètes du village global (McLuhan), de la noosphère (T. de Chardin)  Revue Wired  Intellectuels :  Alvin Toffler  Negroponte  Pierre Lévy  Ecrivains de science-fiction 111
    112. 112. 5.6 Les imaginaires d’Internet : les imaginaires du cyberespace les prophètes du cyberespace  Teilhard de Chardin (1881-1955) :  Penseur catholique, jésuite  La vision de la noosphère, la sphère des esprits  « nappe pensante universelle »  Vision d’une convergence mondiale des consciences, par l’inter-connexion des cerveaux  « Plus on connecte d’esprits, plus on constitue une conscience forte » (Louis Rossetto  Influence de T. de Chardin sur les penseurs du cyberspace 112
    113. 113. 5.6 Les imaginaires d’Internet : les imaginaires du cyberespace le mythe du village global « La palabre orale, avec ses rituels, équilibrait le village. La palabre informatisée, et ses codes, doit recréer une "agora informationnelle" élargie aux dimensions de la nation moderne. Ainsi se dégageront, progressivement, des accords, des compromis. Ils exprimeront un consensus engageant des collectivités de plus en plus larges, des perspectives de plus en plus lointaines » (Nora, Minc, 1978, p. 124). 113 O. Le Deuff, Urfist de Rennes, 2011
    114. 114. 5.6 Les imaginaires du cyberespace : la science-fiction et les cyberpunks 114  Cyberspace : terme créé par William Gibson  1984 : Neuromancien  Cyberspace : matrice, « hallucination consensuelle » O. Le Deuff, Urfist de Rennes, 2011
    115. 115. 115 5.6 Les imaginaires du cyberespace : la science-fiction et les cyberpunks  « Pour créer des univers de fictions, je pars plus de mon intuition que de ce qui est logique, car pour moi le monde dans son ensemble est illogique. Quand j'ai commencé à m'intéresser aux ordinateurs je n'y connaissais rien, mais j'aimais bien le principe de l'interface, donc j'ai déconstruit le langage informatique et l'ai reconstruit à ma façon pour montrer ce que la technologie pourrait devenir. Et ce que j'ai imaginé a, en retour, commencé à influencer ceux qui fabriquent les machines. Tout ça n'a rien de rationnel. »  Interview de William Gibson par les humains associés. O. Le Deuff, Urfist de Rennes, 2011
    116. 116. 116 5.6 Les imaginaires du cyberespace : : le mouvement cyberpunk  Bruce Sterling :  Écrivain cyberpunk  "Le mouvement cyberpunk provient d'un univers où le dingue d'informatique et le rocker se rejoignent, d'un bouillon de culture où les tortillements des chaînes génétiques s'imbriquent." (Bruce Sterling, Greg Bear. Mozart en verres miroir .J’ai lu. Folio. 2001)  Voir aussi Cory Doctorow O. Le Deuff, Urfist de Rennes, 2011
    117. 117. O. Le Deuff, Urfist de Rennes, 2011 117 5.6 Les imaginaires du cyberespace : le virtuel  Les discours du transhumanisme (voir les travaux de Raymond Kurzweil)  Le mythe du cyborg  Les théories de l’augmentation. Douglas Englebart et son centre de recherche sur l'augmentation de l'intelligence humaine  Souris, et interfaces graphiques
    118. 118. 5.6 Repères sur les imaginaires d’Internet : discours « enchantés » vs apocalyptiques  Permanence de l’opposition technophiles / technophobes  Discours technophiles :  Pierre Lévy, Al Gore, Toffler, Negroponte  « Discours d’accompagnement », marketing sur la société de l’information  Accent mis sur les espoirs, les promesses ; vision parfois rédemptrice de la technologie 118
    119. 119. 5.6 Repères sur les imaginaires d’Internet : discours « enchantés » vs apocalyptiques  Discours technophobes :  Heidegger, Ellul, Paul Virilio, Alain Finkielkraut, Dominique Wolton…  Discours critique de « l’idéologie technicienne »  Approche souvent déterministe de la technique  Accent mis sur les risques, les menaces ;  Vision parfois apocalyptique de la technologie 119
    120. 120. 5.6 Repères sur les imaginaires d’Internet : discours « enchantés » vs apocalyptiques  Double impasse des discours enchantés et technophobes  Constat d’un changement anthropologique majeur  Penser le couplage hommes-techniques  Penser les logiques du numérique  Penser les mutations : « ceci tueracela »  Les médias se superposent, s’imbriquent  Penser les ruptures et les continuités 120
    121. 121. Ressources  Sur l’évolution du web, voir la visualisation de Google  Sur les métaphores d’internet, voir la timeline ”A history of metaphors for the internet” 121

    ×