• Share
  • Email
  • Embed
  • Like
  • Save
  • Private Content
Master1 Histoire Internet 2008 2009
 

Master1 Histoire Internet 2008 2009

on

  • 2,614 views

Cours de Master Infocom 1ère année sur l'histoire de l'hypertexte et d'Internet. 2008-2009

Cours de Master Infocom 1ère année sur l'histoire de l'hypertexte et d'Internet. 2008-2009

Statistics

Views

Total Views
2,614
Views on SlideShare
2,610
Embed Views
4

Actions

Likes
5
Downloads
0
Comments
0

2 Embeds 4

http://www.linkedin.com 3
http://www.slideshare.net 1

Accessibility

Upload Details

Uploaded via as Microsoft PowerPoint

Usage Rights

© All Rights Reserved

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Processing…
Post Comment
Edit your comment
  • Qu’entend-on par ces termes ? Notion d’outil : Premier niveau de la technicité, l’outil peut se définir par la fonction précise, la tâche pour laquelle il a été créé. Produit du processus d’extériorisation de l’homme, qui prolonge ses organes dans les objets techniques. Distinction entre outil et instrument, selon Simondon, tous deux considérés comme des prolongements du corps : l’outil est l’objet technique « qui permet de prolonger le corps pour accomplir un geste » l’instrument est un outil « qui prolonge la perception » : instruments de mesure, de prélèvement, d’observation, etc. Différence entre un marteau et un microscope… Appliquée à l’information, les notions d’outil et d’instrument s’entremêlent et se confondent souvent.

Master1 Histoire Internet 2008 2009 Master1 Histoire Internet 2008 2009 Presentation Transcript

  • Master Communication SICIF 1ère année 2008-2009 Histoire et théories des systèmes médiatiques  Histoire des outils d’information et d’Internet Alexandre Serres URFIST de Rennes
  • PLAN
    • 1/ Introduction sur l’histoire des outils d’information
    • 2/ Points de repères sur l’histoire de l’hypertexte
    • 3/ Les origines multiples d’Internet
    • 4/ Le processus d’émergence d’ARPANET
    • 5/ D’ARPANET à Internet : 1970-1989
    • 6/ Applications d’Internet
    • 7/ Le Web : 1, 2, 3…
    • Conclusion : Et demain ?
  • 1/ Introduction : outils, technologies, dispositifs… de l’information
    • Qu’appelle-t-on outil d’information ?
    • Quelles différences entre :
      • Outil d’information
      • Technologie de l’information
      • Dispositif d’information
      • Système d’information ?
    • Comment définir et où situer Internet ?
  • 1/ Introduction : outils, technologies, dispositifs, infrastructures… de l’information
    • Quels points communs entre :
      • liste, catalogue, bibliographie, dictionnaire, hypertexte, index, annuaire, moteur de recherche, carte, schéma… ?
    • Outils de médiation de l’information (S. Fayet-Scribe):
      • L’ensemble des outils et instruments servant d’intermédiaire entre la personne qui organise l’accès à l’information et l’usager de celle-ci.
      • Outils de médiation permettent à la fois l’organisation des connaissances, le repérage et l’accès à l’information
  • 1/ Introduction : outils, technologies, dispositifs, infrastructures… de l’information
    • Deux types d’outils :
      • Outils de repérage : outils qui signalent une information sans permettre d’y accéder (bibliographie…)
      • Outils d’accès : donnent accès à l’information (index, moteurs de recherche…)
    • Notion de technologies de l’intelligence (Lévy) :
      • « l’ensemble indissociable des méthodes » (renvoie à des démarches intellectuelles) et des outils (réalités techniques), « qui ont la capacité de « collecter, traiter, diffuser l’information ».
      • Ensemble très vaste de tous les outils, méthodes et dispositifs socio-cognitifs
  • 1/ Introduction : outils, technologies, dispositifs, infrastructures… de l’information
    • Les dispositifs d’information :
      • Notion volontairement imprécise, permettant de désigner tout ensemble organisé d’outils, de méthodes, de supports, d’acteurs humains, d’organisations…, en vue d’objectifs de production-diffusion-recherche de l’information.
      • Englobe tous les agencements hétérogènes, composés d’acteurs humains et non-humains (traces, signes, documents, outils…), concourant à la production, à la circulation, à la recherche de nouveaux objets informationnels.
      • Exemples : réseau Intranet, catalogue collectif, outil de groupware…
  • 1/ Introduction : outils, technologies, dispositifs, infrastructures… de l’information
    • Les infrastructures informationnelles :
      • Notion définie par sociologues américains (à propos du système international de classification des maladies)
      • Définie par conjugaison de 5 critères :
        • distribuée et incarnée dans de multiples structures
        • Transparente (pour l’utilisateur)
        • de dimension collective
        • étendue et transversale
        • Normalisée
      • Correspond bien à la nature d’Internet
  • 1/ Introduction : de l’histoire des outils et de son importance
    • Histoire des outils de médiation de l’information :
      • Histoire mal connue : encore dominée par histoire des supports, de l’écriture, de la lecture…
      • Etroitement liée à l’histoire des supports :
        • Exemple de l’index permis par l’apparition du codex, du moteur de recherche permis par l’ordinateur
        • Mais pas de dépendance absolue
    • Importance de l’histoire de ces outils :
      • Repérer les longues lignées d’outils : des premiers index aux bases de données
      • Comprendre les évolutions dans les modes d’accès à l’information
      • Importance des outils eux-mêmes dans l’histoire de la pensée, du savoir
    • Histoire longue, histoire courte
  • 1/ Introduction sur l’histoire des outils : grands repères chronologiques
    • Antiquité : la liste
    • Moyen-Age : l’index
    • Renaissance-19ème : la bibliographie
    • 19ème : les classifications
    • 20ème : l’hypertexte, la base de données, les réseaux documentaires
    • 21ème : les réseaux humains, les interfaces directes ?
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte
    • Définition de l’hypertexte :
      • Principe de lecture et d’écriture non-linéaire
      • "une écriture-lecture non-linéaire donnant à l'utilisateur une liberté de mouvement (T. Nelson)
      • Difficultés de définitions
      • Nature hybride de l’hypertexte :
        • Triple hybridité
    • Diversité des approches :
      • Réseau de noeuds et de liens
      • Navigation
      • Métaphore de la communication
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte
    • Généralisation du principe : le WWW
    • Ancienneté du principe :
      • La « Tour à livres », l’Encyclopédie
      • Les intuitions de Paul Otlet
    • Origines et développement de l’hypertexte :
      • Anticipations de Vannevar Bush
      • Les pionniers : Engelbart, Nelson
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : les prémices
    • Hypertexte en version imprimée :
      • Les notes de bas de page
      • Les renvois de l’encyclopédie
      • La « Roue à livres » de Agostino Ramelli, ingénieur du roi de France, dans son traité Le diverse e artificiose machine (1588)
    " Avec cette sorte de machine, un homme peut voir et lire une grande quantité de livres sans se mouvoir d’un lieu "
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : les prémonitions de Paul Otlet
    • Intellectuel belge, internationaliste (1868-1944)
    • Fondateur de la documentation moderne:
      • CDU, normes de catalogage, Institut de bibliographie…
    • Visionnaire de l’information :
      • Traité de documentation , 1934
      • Notion de station de travail intellectuel
      • Accès à distance des informations
      • Messagerie, hypertexte collectif
      • Utopie du réseau universel
    • « Le Réseau, de quelque manière que ce soit, doit relier les uns aux autres les centres producteurs, distributeurs, utilisateurs, de toute spécialisation et de tout lieu. Il s’agit pratiquement que tout producteur ayant quelque donnée à faire connaître, quelque proposition à présenter ou à défendre (..) que toute personne puisse entrer en possession de ce qui leur est offert ». 
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : le fondateur Vannevar Bush
    • Mathématicien-physicien américain (1890-1974)
    • Trois facettes :
      • L’ingénieur-chercheur :
        • Analyseur différentiel, Memex…
      • Le gestionnaire de la recherche scientifique, le coordonnateur de l'effort de guerre scientifique :
        • MIT
        • Manhattan Project
      • Le visionnaire de l’information:
        • As we may think
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : le fondateur Vannevar Bush
    • Vannevar Bush comme fondateur de l’hypertexte
    • Texte canonique As we may think , juillet 1945
    • Concepteur du Memex : préfiguration de l’ordinateur
    • Un dispositif à la Jules Verne
    • Originalité du Memex :
      • possibilité, pour l'utilisateur, de créer des liens entre deux documents
      • d'annoter son parcours de lecture
      • de conserver la trace de son cheminement
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : le fondateur Vannevar Bush « Imaginons un appareil de l'avenir à usage individuel, une sorte de classeur et de bibliothèque personnels et mécaniques. Il lui faut un nom et créons-en un au hasard. "Memex" fera l'affaire. Un memex, c'est un appareil dans lequel une personne stocke tous ses livres, ses archives et sa correspondance , et qui est mécanisé de façon à permettre la consultation à une vitesse énorme et avec une grande souplesse. Il s'agit d'un supplément agrandi et intime de sa mémoire . » Le Memex (MEMory EXtender) de Bush
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : le fondateur Vannevar Bush
    • Contresens technique : technologie du microfilm , nouvelle technologie de l’époque, et non informatique
    • Exposé des principes de l’hypertexte :
      • Lecture non-linéaire
      • Ecriture non-linéaire
      • Découpage de l’information en unités pré-indexées
      • Multi-fenêtrage
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : Douglas Engelbart, pionnier des interfaces
    • Ingénieur-informaticien américain, très marqué par le texte de Bush de 1945
    • Chercheur au SRI (Stanford)
    • Objectif central :
      • Développement des capacités de travail coopératif à partir des ordinateurs
      • "l'augmentation" des capacités humaines d'intelligence.
    " Il faut trouver un moyen pour que les gens puissent travailler de façon plus proche avec une meilleure coopération et compréhension des problèmes complexes si nous voulons avoir une chance de nous en sortir ."
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : Douglas Engelbart, pionnier des interfaces
    • Deux grands axes de recherche :
    • Les interfaces graphiques:
      • Invention de la souris
      • Fondements de l’informatique interactive : traitement de texte, fenêtrage, icônes…
    • Le travail coopératif :
      • Réalisateur du premier hypertexte : NLS (oN-Line System )
      • Messagerie collective, préfiguration des groupware
    • Engelbart au croisement d’hypertexte et d’Internet
    Le premier « mulot », inventé en 1964 : « indicateur de position X-Y pour système d’affichage »
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : Douglas Engelbart, toujours pionnier de l’intelligence collective…
    • Fondateur en 1989 du Bootstrap Institute
      • Même projet : augmenter l'intelligence collective grâce à l'informatique.
      • Travaille sur l’amélioration des dispositifs collaboratifs dans les organisations
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : Ted Nelson, l’inventeur du terme
    • Chercheur américain ; sciences humaines, littéraire
    • Critique de l’informatique existante
    • 1965 : invente le terme hypertext , pour désigner "une écriture-lecture non-linéaire donnant à l'utilisateur une liberté de mouvement"
    • Projet Xanadu :
      • utopie de la bibliothèque universelle, « horizon absolu de l’hypertexte »,
      • Projet immense, commencé dans les années 60 et inachevé…
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : Ted Nelson, l’inventeur du terme
    • Idée d’un système de publication mondial :
      • Chacun pourrait publier ses documents
      • Tous les documents reliés par des liens
    • Notion de «transclusion»:
      • « copie virtuelle » d’un document, possibilité de récupérer une partie de document
    • http:// fr.wikipedia.org / wiki / Projet_Xanadu
    • Hypertexte au cœur de Xanadu :
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : l’hypertexte dans les années 60
    • Milieu des années 60 :
      • Caractère encore utopique de l’hypertexte :
        • Rêve de Bush du Memex
        • Vision de Xanadu, encore irréalisable
        • Caractère balbutiant de NLS
    • Conditions techniques pas encore réunies :
      • Ordinateurs interactifs, à temps partagé
      • Réseaux
      • Numérisation…
    • Mais tous les principes exposés
    • Trois grandes directions de recherche :
      • Memex, hypertexte « en local »  CD-ROM…
      • NLS  messagerie, groupware
      • Xanadu  le réseau, le document
    • Trois dimensions de l’hypertexte :
      • Bush : amélioration de la recherche scientifique
      • Engelbart : augmentation de la productivité intellectuelle
      • Nelson : dimension littéraire
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : les années 70-90
    • Hypertexte en local : développement de nombreux systèmes hypertextes :
      • Expérimentations, travaux de recherche…
      • 1987 : 1ère popularisation avec Hypercard , distribué par Apple sur les Mac Intosh
      • > 1985 : Diffusion grand public de l’hypertexte avec les encyclopédies sur CD-ROM
    • Vogue du concept, début 90’s :
        • Education
        • Littérature
        • Sciences cognitives
        • Documentation
    • Hypertexte en réseau :
      • Deux histoires longtemps distinctes
    • Deux moments-clé :
      • 1969 : naissance d’ARPANET, rôle d’Engelbart et de NLS
      • 1989 : invention du World Wide Web par Tim Berners-Lee
        • Référence explicite à Bush, Engelbart et Nelson
    •  Fusion d’hypertexte et d’Internet
    • Aujourd’hui, omniprésence de l’hypertexte :
      • comme moyen d’accès privilégié à l’information
      • Nouvelle forme de technologie de la mémoire
      • Nouvelle forme de littérature
  • 2/ Repères sur l’histoire de l’hypertexte : aujourd’hui, l’hypertexte absolu : Hyperword
    • Projet de « Liquid information » :
      • Tous les mots d’un texte deviennent des hypermots, reliés à tous les autres… sur le web !
      • Hypertexte total…!
      • Participation de Doug Engelbart au projet
      • Voir le site Hyperword Project
    "
  • 2/ Les 5 lignées historiques de l’hypertexte
  • 3/ Histoire d’Internet : introduction
    • Trois raisons pour s’intéresser à l’histoire d’Internet : meilleure compréhension
      • de la nature et des évolutions actuelles d’Internet:
        • technologie ouverte, mobile, en constante évolution
      • de la numérisation :
        • Histoire d’Internet = histoire de l’informatique, du numérique, de l’IA, de l’hypertexte…
      • de la puissance actuelle américaine :
        • Histoire d’internet = histoire des USA
  • 3/ Histoire d’Internet : deux lectures problématiques
    • La lecture militaire : la légende du réseau militaire indestructible
      • Arpanet = réseau militaire, « donné » ensuite aux universités ?
      • Rumeur fondée sur la confusion entre Arpanet et le projet, avorté, de réseau de Paul Baran.
    • La lecture communicationnelle
      • Arpanet comme produit de l’utopie cybernétique
      • Survalorisation du rôle de « l’imaginaire technique», oubli des autres composants de l’innovation
    •  Problèmes des deux lectures :
      • « mono-causales », alors que multiplicité des origines
      • Linéaires, alors que processus complexe, hétérogène
  • 3/ Origines multiples d’ARPANET 1945 1958 1959-1960 1962 1968 1969 CYBERNETIQUE INFORMATIQUE INTERACTIVE ARPA / IPTO INFORMATIQUE comme ComputerScience TRANSMISSION PAR PAQUETS TIME-SHARING Climat « libertaire » 60’s RESEAUX (Licklider) INTERFACES (Engelbart) ASSOCIATIONNISME -HYPERTEXTE
  • 4/ Processus d’émergence d’ARPANET : composants et acteurs
      • Les trois pôles, le complexe militaro-scientifique-industriel
    ARMEE : ARPA / IPTO ENTREPRISES : BBN, RAND... UNIVERSITES (dont les 4 sites : UCLA, SRI, Utah, UCSB) ARPANET
  • 4/ Processus d’émergence… : q uatre grandes étapes
    • 1/ 1945-1962 : émergence des acteurs, des problématiques, des techniques…
    • 2/ 1962-1967 : montée en force des réseaux socio-techniques de l’informatique interactive
    • 3/ 1967-1969 : émergence difficile d’ARPANET
    • 4/ 1969-1989 : naissance et essor d’un réseau irréversible, d’Arpanet à Internet
  • 4.1 1945-1962 : émergence des acteurs…
    • Le creuset de la cybernétique : 1945 - 50’s
    • La matrice du MIT : années 50
    • Le time-sharing : 1956-196...
    • Emergence de l ’informatique interactive : 1958-196...
    • Création de l’ARPA : 1958
    • Un acteur central : Licklider
  • 4.1.1 Le creuset de la cybernétique : 1945 - 50’s CYBERNETIQUE CADRE THEORIQUE : -Primat de la communication -Notion de Control And Command -Machines à communiquer CADRE « SOCIAL » : - influence sur chercheurs ( Licklider, Fano …) -Nouveau laboratoire -« Collège invisible » de chercheurs MIT Norbert Wiener
  • 4.1.2 La matrice du MIT (Massachussets Institute of Technology), dans les années 50 Imbrication Armée/Université Lincoln Laboratory Recherche informatique Whirlwind Premiers travaux sur le Time-sharing Réseau SAGE Pépinière de chercheurs (Wes Clark, Roberts, Sutherland...)
  • 4.1.3 Le time-sharing ? Ordinateurs à temps partagé
    • Un nouveau modèle d’ordinateur, opposé au traitement par lots ( batch processing )
    • Sur ordinateurs à transistors
    • Partage de l’ordinateur
    • Partage des ressources
    • Accès à distance
    • Systèmes interactifs
  • 4.1.3 Le time-sharing : Objet de controverses Informatique interactive, communicationnelle Usage collectif Accès direct à l’ordinateur Informatique de calcul Usage individuel Accès indirect à l’ordinateur Temps partagé Traitement par lots Deux modèles de l ’ordinateur MIT : Computation Center BBN, DEC Ingénieurs-systèmes, utilisateurs (McCarthy, Corbato…) Cybernéticiens (Licklider, Fano…) MIT, autres laboratoires IBM , SDC, RAND... (plupart des entreprises) Informaticiens-programmeurs (W.Clark, IBM…) Monopole de l ’ordinateur Des communautés différentes Des forces différentes
  • 4.1.4 Emergence de l’informatique interactive Nouveau modèle de l’ordinateur (début 60 ’s) Interactions hommes-machines «  Man-Computer Symbiosis  » (Licklider 1960) Technologie de l’intelligence : «  L’Augmentation  » de l’efficacité intellectuelle (Engelbart 1959-62) Recherches sur les interfaces (souris), l ’hypertexte... Partage des ressources, réseaux des « communautés en ligne » (Licklider, Fano 1963) Prémonition de la bibliothèque virtuelle (Licklider 1961-63)
  • 4.1.5 Création de l’ARPA : 1958 Défi externe : Spoutnik Oct. 1957 Défi interne : Gestion de la recherche militaire (rivalités…) Création de l’ARPA ( Advanced Research Projects Agency ) Janvier 1958 Conquête spatiale (  août 58 NASA) Recherches militaires avancées (missiles, tests nucléaires…) Pilotage centralisé de la recherche militaire Navy Army US Air Force
  • 4.1.6 Licklider en 1962 : un acteur au centre des trois pôles Pôle Scientifique Agences de financement : US Air Force, ONR … MIT : - Acteurs du Time-Sharing (McCarthy, Corbato…) - Laboratoires - Dirigeants (Fano…) Harvard (psychologues) Bibliothèques Pôle Militaire Maison Blanche (J. Wiesner) Lincoln Lab Pôle Industriel BBN (Bolt Beranek Newman) Projet de Time-sharing DEC IBM SDC RAND
  • 4.2/ 1962-1967 : montée des réseaux de l’informatique interactive
    • La jonction (ARPA/Temps partagé) de 1962 : La création de l ’IPTO par Licklider
    • Structuration de la recherche informatique autour de l’IPTO : les ARPA’s Contractors
    • Montée en force du thème des réseaux
    • Premiers travaux sur la transmission par paquets
  • 4.2.1 L’IPTO ( Information Processing Techniques Office )
    • Petit service de la recherche informatique au sein de l’ARPA
    • Des dirigeants visionnaires (Licklider), jeunes et brillants (Sutherland, Taylor, Roberts)
    • Des moyens financiers importants
    • Une équipe très réduite (3-4 personnes)
    • Un fonctionnement souple, informel
    • Une vision de l’informatique interactive et communicationnelle
    • Un réseau de chercheurs
    • De nombreux projets de recherche avancée
  • 4.2.2 Montée du thème des réseaux Ecrits de Licklider «  Réseau Intergalactique  » 1963 « Discours » Expérimentations Principes techniques Project MAC 1963 : réseau local Vision des « communautés en ligne Partage des ressources... 1ère connexion à distance 1965 Côte Ouest SDC Côte Est Roberts Lincoln Lab IPTO Travaux sur transmission par paquets Kleinrock
  • 4.2.3 Premiers travaux sur la transmission par paquets Kleinrock 1961 Lincoln Lab Rapport Baran 1961-65 RAND NPL Angleterre 1966-67
    • Un mode de transmission inédit
    • Opposé à la commutation par circuits
    • Découpage des messages en paquets
    • Notion de réseau distribué (Baran)
    • Trois recherches concomitantes mais séparées
    ATT
  • 4.2.3 Premiers travaux sur la transmission par paquets
    • Rôle-clé des travaux de Paul Baran :
      • 1960-65 : idée de réseau distribué
  • 4.3/ 1967-68 : l’émergence difficile d’ARPANET
    • Un projet très minoritaire : l’ARPA Network
    • Convergences techniques : la transmission par paquets
    • Trois groupes d’acteurs mobilisés
  • 4.3.1 Un projet très minoritaire : l’ ARPA Network
    • Comment est né le projet de réseau ?
      • Projet d’un homme seul : Robert Taylor , directeur de l’IPTO
    • Plusieurs raisons :
      • Économiques : partage nécessaire des ressources informatiques des universités
      • Techniques : petit réseau de l’IPTO insatisfaisant
      • Idéologiques : Taylor influencé par Licklider
    •  pas de raison militaire !
    • Février 66 : exposé du projet, accord et financement immédiat.
    • Mais nombreux obstacles au début :
      • Recrutement difficile du chef de projet : Larry Roberts
      • Oppositions des chercheurs
        • Réticences au partage des ressources
        • Incohérences techniques
    • Véritable lancement du projet : octobre 67
      • Choix des 4 premiers sites
  • 4.3.3 Réalisation de l’ ARPA Network
    • 1967-1969
    • Trois catégories d’acteurs :
      • ARPA-IPTO
      • Etudiants et chercheurs
      • Ingénieurs de BBN
    • Management du projet :
      • Dimension managériale essentielle dans la réalisation d’ARPANET :
        • « Style ARPA » : souplesse et fermeté, décentralisation et pilotage stratégique
      • Rôle-clé de Larry Roberts, « l’un des pères d’ARPANET »
  • 4.3.3. Réalisation d’ARPANET : trois groupes d’acteurs mobilisés Quatre universités Recherches sur les protocoles SRI Conception du réseau UCLA Gestion des flux Utah UCSB ARPA, IPTO Taylor, Roberts Management, financement, pilotage du projet... Appel d’offres IMP Août 68 EntrepriseBBN Construction du matériel IMP
  • 4.4/ 1969-1970 : naissance d’un réseau
    • Auto-organisation du réseau : les instances de régulation
    • Définition des normes du réseau
    • Fondements de la « culture Internet »
    • Premières connexions de l’automne 69
  • 4.4.1 Auto-organisation du réseau : les premières instances de régulation
    • Le NIC (Network Information Center) :
      • Ancêtre de l’ InterNIC ( Internet Network…), organisme américain chargé de la gestion des adresses, de 1992 à 98
      • Depuis 1998, InterNIC supervisé par l’ICANN ( Internet Corporation for Assigned Names and Numbers )
        • Gestion des noms de domaine
        • Véritable instance de gouvernance d’Internet
    • Le NWG ( Network Working Group ) :
      • Matrice de l’ INWG ( Inter Network Working Group ) en 1972 :
        • Groupe d’élaboration des protocoles d’Internet (dont TCP-IP)
      • INWG : à l’origine du nom d’Internet : INTER NETwork, terme forgé en 72 par Robert Kahn
  • 4.4.3 NWG et RFC comme symboles de la nouvelle culture Internet Le Network Working Group : une équipe de jeunes chercheurs (Cerf, Crocker…) Les RFC : un système inédit de communication scientifique Valeurs des 60 ’s Inventivité (recherches sur les protocoles) Souplesse de fonctionnement Liberté d’expression Communication non-hiérarchique « Méritocratie informelle » Fondements des valeurs de l’Internet Auto-organisation
  • 4.4.3 Les RFC comme mémoire technique d’Internet
    • Les RFC contiennent toutes les spécifications techniques d’Internet
      • Depuis avril 1969, 4548 RFC publiées !
    • Rôle-clé de Jon Postel , editeur des RFC pendant 30 ans
    • RFC comme symbole de l’architecture ouverte d’Internet :
      • Publication des standards de l’ IETF ( Internet Engineering Task Force )
        • Nombreux groupes de travail
      • Soumissions indépendantes : « Anyone can write an RFC and submit it independently »
  • 4.4.4 Premières connexions de 1969 : naissance d’ARPANET BBN Livraison des IMP SRI SDS-940 UCLA Sigma-7 UCSB IBM 360 Univ. Utah PDP-10 1ère connexion 21 novembre IMP n°2 1/10 IMP n°1 1/ 9 IMP n°4 1/12 IMP n°3 1/11
  • Quelques questions posées par cette histoire d’ARPANET...
    • La question de la causalité
    • L’articulation du collectif et de l’individuel
    • Arpanet entre déterminisme et incertitude
    • La question du déterminisme technique
    • « L’américanité » d ’Arpanet et la question du déterminisme culturel
  • 5/ D’ARPANET à Internet : 1970-1989
    • Croissance, crise et fin d’ARPANET
    • Essor et multiplication des réseaux informatiques
    • TCP/IP vs X25 : la controverse des protocoles de communication
    • Grandes étapes de l’interconnexion généralisée
    • Les applications d’Internet : de la messagerie au WWW
  • 30 ans d’Internet Phil LEQUESNE infoTECHnet juin 08 1970 1980 1990 2000 2010 FTP mail scientifiques ISOC IETF 1 janv 1983 IP v4 500 ordi Sept 1969 ARPANET 4 ordi mi2008 1,3 Mutil IPv6 enfoui mobilité Web semantique Web 2.0 Blogs Grand public Google Web entreprises eBay Amazon Yahoo Fev 1993 MOSAIC Vint G CERF voIP Skype P 2 P 22 nov 77 internet
  • 5.1 ARPANET : en 1971
  •  
  • 5.1 ARPANET : la croissance
    • Essor du nombre de sites connectés :
      • décembre 1969 : 4 sites
      • juin 1970 : 9 sites
      • avril 1971 : 15 sites
      • janvier 1973 : 35 sites
      • 1977 : 111 sites
      • 1981 : 213 sites
    • Internationalisation :
      • été 1973 : premières connexions internationales (Norvège, G.B.)
    • Explosion du trafic :
      • 1972 : 1 million de paquets/jour
      • sept. 1973 : 2,9 millions de paquets/jour
    • Succès de la démonstration publique d’Arpanet en 1972
    • Utilisateurs :
      • Chercheurs en Informatique des universités
      • Responsables de l’ARPA
      • Entreprises en contrat
      • Centres militaires
    • Usages :
      • Messagerie
      • Transfert de fichiers
      •  Arpanet comme libre espace d’échange de ressources
    • Caractère expérimental du réseau :
      • Recherches sur le réseau lui-même
    • Crise institutionnelle :
      • Retrait de l’ARPA en 1975 :
      • ARPANET géré par la DCA ( Defense Communications Agency )
    • Limites des premiers protocoles NCP :
      • Début de nouvelles recherches dès 1972
      • Mouvement de «l’interconnexion »
      • Création de TCP en 1974
      • Passage à TCP/IP en 1983
    • Tensions entre armée/universités
      • séparation d’Arpanet en 1983 en deux réseaux : Milnet et Arpanet
    • La fin :
        • fermeture définitive d’ARPANET en 1989, avec l’extinction des IMP
        • ARPANET remplacé par NSFNet
    5.1 ARPANET : crise et fin
  • 5.2 Essor des réseaux informatiques : aux Etats-Unis
    • Années 7O : création et multiplication de réseaux informatiques :
      • Autres projets de réseaux de l’ARPA :
        • Réseaux radio par paquets (AlohaNet, PRNET), par satellite (SATNET)
      • Réseaux commerciaux :
        • TELENET : 1972
        • CompuServe : 1979
      • Réseaux universitaires :
        • TheoryNet ( 1977), CSNET (Computer Science research NETwork), 1979…
        • USENET
        • BITNET
      •  Deux réseaux importants pour l’histoire d’Internet
  • 5.2 Essor des réseaux informatiques
    • Réseaux universitaires (USA):
    • USENET (Unix User Network) :
      • 1979 ; pas vraiment un réseau, mais service de conférences électroniques ;
      • Créé à l’Univ. de Caroline du Nord par des étudiants
      • « l’Arpanet du pauvre » ;
      •  création des newsgroup (forums de discussion)
    • BITNET (Because It’s Time NETwork) :
      • 1981 , Univ. de New York ;
      •  création des listserv (listes de diffusion) ;
  • 5.2 Essor des réseaux informatiques
    • Réseaux européens :
    • Réseau britannique du NPL :
      • juin 1966 ; G.B. , Davies et Scantelbury ;
      • Réseau expérimental
    • CYCLADES ( France) :
      • 1972-78 ; réseau expérimental, Délégation à l’Informatique, Louis Pouzin ; interconnexion de 20 universités et centres de recherche
    • Intérêt de Cyclades : équivalent d’ARPANET
      • Mais échec du projet, à cause de rivalité télécoms/informatique
      • Retard de la France pour Internet
  • 5.2 Essor des réseaux informatiques
    • 1983 : séparation d ’ARPANET en deux réseaux :
      • MILNET : réseau militaire
      • ARPANET : réseau universitaire, « épine dorsale » d ’Internet
    • 1986 : NSFNet (National Science Foundation Network)
      • devient « l’épine dorsale » de l’Internet américain et remplace ARPANET en 1989
  • 5.3 Les protocoles de communication
    • Problème posé dès 1972 : l’interconnexion de réseaux hétérogènes
      • analogie avec l’interconnexion d’ordinateurs hétérogènes
      • Changement d’échelle
    • Essor des réseaux inséparable de recherche sur les protocoles
    • Enjeux :
      • Partage des ressources
      • Communication entre différents réseaux spécialisés, donc entre différentes communautés
      • Caractère ouvert ou non des protocoles :
        • Controverse socio-technique entrre X25 et TCP/IP
  • 5.3 Les protocoles de communication : quelques étapes
    • 1974 : mise au point de TCP ( Transmission Control Protocol ), par Vinton Cerf et Robert Kahn.
      • Objet : interconnexion de réseaux hétérogènes
    • 1976 : adoption du protocole X25 comme norme ISO :
      • interconnexion des réseaux de télécommunications
    • 1976 : mise au point de UUCP ( Unix to Unix CoPy ) :
      • Objet : interconnexion de machines UNIX
    • 1978 : TCP/IP amélioration de TCP, avec la partie IP (Internet Protocol)
      • IP gère les processus de routage, TCP contrôle le processus de connexion
      • N° IP : n° d’une machine sur le Net.
        • Ex. : 193.52.64.243
  • 5.3 Les protocoles de communication: une nouvelle controverse sociotechnique Standard , légitimé par l’usage Architecture ouverte, protocole passerelle. Simplicité technique. Libre accès (1983) Transmission par paquets, « sans connexion » Norme internationale ISO Architecture OSI complexe (7 couches) « Circuit virtuel », approche « orientée-connexion », inspirée du téléphone TCP/IP X 25 Même objectif mais deux conceptions des réseaux ARPA, universités américaines, NSF ; Etats-Unis, réseaux américains Informaticiens UIT, Postes (France, GB, Japon, Canada...) Grandes entreprises... Europe, réseaux européens ; Ingénieurs des télécoms Des communautés différentes Des forces différentes
  • 5.4 Grandes étapes de « l’ internetting » (sous TCP/IP)
    • 1977 : premières connexions entre ARPANET, AlohaNet et SATNET, grâce à TCP
    • 1981 : connexion ARPANET / CSNet (TCP/IP)
    • Janvier 1983 : TCP/IP mis dans le domaine public par l’ARPA
    •  véritable naissance d’Internet ?
    • Sept. 83 : version d’UNIX intègre TCP/IP
      • généralisation de TCP/IP dans les universités américaines et européennes
    • 1985 : adoption de TCP/IP par NSFNet
      • généralisation et succès de TCP/IP aux Etats-Unis
    • 1989 : adoption de TCP/IP par les réseaux européens
  • 5.4 Grandes étapes de « l’ internetting » (sous TCP/IP)
    • 8O’s : essor de nombreux réseaux informatiques en Europe
    • Plusieurs réseaux scientifiques :
      • Universitaires : EUNet ( European Unix Network )
      • Privés ( EARN ( European Academic and Research Network), IBM
      • Institutionnels (Commission Européenne) : RARE (Réseaux Associés pour la Recherche Européenne), COSINE…
    • Réseaux européens sous X 25
      • idée d’un « Yalta technologique » entre les USA (TCP/IP ) et l ’Europe (X.25)
      • Mais lutte constante entre les deux modèles
    • Fin années 80 : plusieurs réseaux européens adoptent TCP/IP
    • 1er février 1990 : acceptation officielle de la technologie Internet lors du congrès de RARE
      • victoire de TCP/IP sur X.25
    •  Déferlante Internet en Europe
  • 5.4 Histoire de « l’internetting » : quel bilan ?
    • Phénomène de boule de neige de l’essor des réseaux informatiques
    • Importance cruciale des protocoles :
      • TCP/IP = Internet
    • Rôle-clé des utopies techniques d’Arpanet :
      • Liberté et ouverture des standards : architecture ouverte de TCP/IP
      • Libre partage des ressources
    • Permanence des controverses socio-techniques :
      • Temps partagé/traitement par lots, TCP-IP/X 25, UNIX/Windows, Linux/Windows, libre accès/accès propriétaire…
    • Internet comme réseau de recherche et d’échange des savoirs
  • 6.1 Applications et usages d’Internet : vue d’ensemble
    • Internet comme enchevêtrement de :
      • Réseaux :
        • Internetworking, réseau de réseaux
      • Protocoles :
        • TCP/IP, HTTP, FTP, SMTP…
      • Applications :
        • Messagerie, forums, WWW, chat, etc.
      • Services :
        • Communication, recherche d’information, publications…
      • Ressources :
        • Sites web, blogs, bibliothèques numériques…
      •  Nécessité de bien distinguer les niveaux
  • 6.1 Applications et usages d’Internet : vue d’ensemble
    • 4 grands types d’applications et de services :
      • Messagerie :
        • Messagerie individuelle et collective, forums
      • Services de traitement informatique :
        • Connexion à distance, transfert de fichiers
      • Services de publication/information :
        • Web
      • Services de communication directe :
        • Chat, visioconférence, peer-to-peer…
    • Pendant longtemps, applications bien distinctes ; aujourd’hui fusionnées sur le web.
  • 6.2 Etapes des applications d’Internet: applications « historiques » d’Arpanet
    • L’émulation de terminal (connexion à distance) :
      • juillet 71 : mise au point du protocole TELNET ( Terminal Emulation Network ), par Jon Postel (RFC-318)
      • Permet la prise en mains d’un serveur à distance
      • Problèmes de sécurité
      • TELNET :
        • Application utilisée jusque fin 90’, notamment pour l’interrogation à distance des catalogues de bibliothèques
        • Aujourd’hui quasiment disparue
    • Le transfert de fichiers :
      • juillet 72 : spécifications de FTP ( File Transfer Protocol ), par Jon Postel
      • Application informatique toujours en vigueur :
        • Transfert de fichiers sur un serveur
  • 6.2 Etapes des applications d’Internet: applications « historiques » d’Arpanet
    • La messagerie électronique (e-mail ) :
      • mars 72 : premiers programmes de courrier électronique, par Ray Tomlinson de BBN
      • Trouvaille de l’@ :
        • Signe de délimitation entre la personne et le nom de serveur
    • Ray Tomlinson , ingénieur de BBN et inventeur du premier protocole de courrier électronique
    • Généralisation du courrier
    • électronique sur ARPANET
  • 6.3 Etapes des applications d’Internet
    • Charnière 70-80 : les services de communication de groupe :
      • 1979 : apparition des forums ( newsgroups ) sur USENET
      • 1981 : premières listes de diffusion (listserv) sur BITNET
      • 1984 : BBS ( Bulletin Board Services ) sur FidoNet
    • Charnière 80-90 : services d’information
      • 1989 : WAIS ( Wide Area Information Servers ) ; recherche d ’information dans des bases de données
      • 1989 : World Wide Web, au CERN ; système hypertexte
      • 1992 : GOPHER, Univ. du Minnesota, recherche par arborescence
  • 7/ Le web : définition
    • World Wide Web ou Web ou WWW ou W3 ou Toile d’araignée mondiale
    • Ensemble de serveurs reliés les uns aux autres par :
        • Des liens physiques : réseau matériel, infrastructure d’Internet
        • Un protocole : HTTP (HyperText Transfer Protocol)
        • Des liens logiques (liens hypertextes), entre des pages web, identifiées par une adresse logique ( URL : Uniform Resource Locator) et structurées par le même langage de description : HTML (HyperText Markup Language)
    • Web accessible par un navigateur ( browser ) : InternetExplorer, Firefox…
  • 7.1 Le web : repères historiques
    • Contexte de naissance :
      • CERN, Lausanne
      • Besoins documentaires des physiciens
    • Mars 1989, texte de Tim Berners-Lee :
      • « Information Management: A Proposal »
      • Proposition d’un système hypertexte, pour améliorer la diffusion des informations internes
    • 12 novembre 1990 : texte de Berners-Lee et Robert Cailliau :
      • WorldWideWeb : Proposal for a HyperText Project
      • Création du terme World Wide Web
      • Description du web, exposé des principes techniques
      • Mise en place du 1er serveur web (Next)
      • 13 novembre : 1ère page web de l’histoire
      • Création du premier navigateur web
    • 1991 :
      • Le WWW est rendu public par T. Berners-Lee dans un message sur Usenet
  • La préhistoire du Web Phil LEQUESNE intechnet sept 2007 Tim BERNERS-LEE Dec 1990 : 1er serveur Web (CERN) robert CAILLIAU HTML HTTP URL CC SA
  • 7.1 Le web : repères historiques
    • 1992 :
      • Fin 1992, au NCSA ( National Center for Supercomputing Applications) : développement de Mosaïc , navigateur web complet
        • Intégration des images, des formulaires web…
    • 1993 :
      • 30 avril : logiciels du WWW mis dans le domaine public par le CERN
      • Publication de Mosaïc
    • 1994 :
      • Fondation de Netscape , par Marc Andreessen, distribué gratuitement
        • Essor grand public du web
      • Fondation du World Wide Web Consortium (W3C)
      • (source : Wikipedia)
  • 7.1 Le web : Explosion des sites web
    • 1992 :
      • 26 sites web
    • 1993 :
      • Juin : 130
      • Décembre : 623
    • 1994 :
      • Juin : 2738
      • Décembre : 10 022
    • 1995 :
      • Juin : 23 500
    • 1996 :
      • Janvier : 100 000
      • Juin : environ 230 000
    • 1997 :
      • Avril : plus de 1 million
    • Mars 1998 : > 2 millions
    • Janvier 1999 : 4 millions
    • Février 2000 : > 11 millions
    • Janvier 2001 : > 27 millions
    • Janvier 2002 : > 36 millions
    • Août 2003 : > 42 millions
    • Janvier 2004 : > 46 millions
    • Février 2005 : > 59 millions
    • Février 2006 : > 76 millions
    • Février 2007 : > 108 millions
      • (source : Wikipedia )
  • 7.2 Le Web : les outils de recherche
    • Multiplication des sites > multiplication des ressources >> problèmes de recherche d’information>>> nécessité d’outils de recherche
    • Apparition des premiers outils de recherche dès la création du Web :
      • 1991 : Annuaire Virtual Library, créé par T. Berners-Lee
      • 1994 : lancement de l’annuaire Yahoo, créé par deux étudiants de Stanford
      • 1995 : naissance des premiers moteurs de recherche : Alta Vista, Excite, Lycos, InfoSeek et du premier métamoteur : MetaCrawler
      • 1998 : lancement de Google, par S.Brin et L. Page ; création de l’annuaire collaboratif Open Directory
  • POSYTIF – Centre des Technologies Nouvelles - Caen 15 années de WEB 1990 1995 2000 2005 Java Frontpage Web 2.0 CMS blogs Internet explorer 75 M Webs WIKIS MOSAIC Marc ANDREESSEN Tim BERNERS-LEE Netscape ALTAVISTA XML Firefox
  • 7.3 La révolution du web
    • Le Web comme achèvement de la convergence historique entre :
      • l’histoire des réseaux : Arpanet, Internet…
      • L’histoire d’hypertexte
        • Généralisation du principe d’hypertexte
    • Le Web comme vecteur de l’explosion grand public d’Internet :
      • Cf nombre de sites, explosion des blogs…
  • 7.3 La révolution du web : quatre ruptures
    • Rupture technologique :
      • Numérisation généralisée des signes et des traces : vers le tout-numérique
      • Convergence des technologies :
        • Informatiques
        • Des télécommunications
        • De l’audiovisuel
      • Architecture décentralisée, ouverte :
        • Standards ouverts
        • Indépendance des services et des infrastructures
      • Explosion de services
  • 7.3 La révolution du web : quatre ruptures
    • Rupture du modèle financier :
      • Opposition entre deux modèles de financement de l’innovation :
        • Modèle étatiste, mécaniste :
          • Grands programmes de recherche des états, de la Commission Européenne…
          • Financement des télécommunications, des réseaux, d’Arpanet, du téléphone mobile…
          • Mode de financement hiérarchisé, structuré, planifié…
        • Modèle des start-up, du capital-risque :
          • Monde de l’informatique, Silicon Valley
          • Mode de financement souple, rapide, fondé sur des capitaux privés…
          • Exemple de Yahoo, Google…
  • 7.3 La révolution du web : quatre ruptures
    • Rupture dans les usages :
      • De la passivité à l’interactivité
      • De l’unicité à la diversité des usages
      • De la simplicité d’utilisation à la sophistication des pratiques
      • Des usages de masse à l’individualisation
      • De la consultation à l’expression
      •  Extraordinaire diversification des usages d’Internet
  • 7.3 La révolution du web : quatre ruptures
    • Rupture du modèle économique :
      • Passage d’une économie matérielle, de la rareté et de biens propriétaires à une économie :
        • de l’abondance
        • Immatérielle
        • de biens ouverts, souvent gratuits
      • Modèles économiques d’internet non stabilisés
      • Importance du modèle de la « longue traîne »
  • Modèle de la « longue traîne » « Les produits qui sont l’objet d’une faible demande, ou qui n’ont qu’un faible volume de vente, peuvent collectivement représenter une part de marché égale ou supérieure à celle des best-sellers, si les canaux de distribution peuvent proposer assez de choix. » (sur Wikipedia)
  • 7.4 Du web « 1.0 » au web « 2.0»
    • Web « 1.0 » :
      • Web comme collection de sites statiques, reliés par des liens logiques et seulement offerts à la consultation
      • Primauté à la publication, à la diffusion et à la recherche d’information
    • Web 2.0 :
      • Web comme plate-forme de services informatiques interactifs, fondée sur des réseaux sociaux d’usagers
      • Primauté au partage, à l’interaction, à la personnalisation
      • Web social
  • 7.4 Du web « 1.0 » au web « 2.0»
  • 7.4 Vers le web 3.0 ?
    • Vers un Web sémantique :
      • Recherches « intelligentes » de ressources pré-indexées
      • Travaux en cours sur les ontologies, les métadonnées
      • Web des données
    • Coexistence de différents webs : documentaire, social, sémantique
  • Conclusion: et demain ?
    • Internet « AAA » :
      • Anyone, anywhere, anytime
      • Internet dans les objets
    • Révolution de IPv6 :
      • Codage des adresses des machines sur 128 bits , au lieu de 32 bits pour IPv4
      • augmentation quasi-infinie du nombre d'adresses disponibles :
        • passage de 4 milliards d'adresses avec IPv4 à plus de 300 milliards de milliards de milliards de milliards !
        • Illustration (d'après J.M. Cornu) :
          • dans les 10000 milliards de milliards d'étoiles de l'univers
          • avec trois planètes habitables pour étoile
          • si chaque planète est habitée par 10 milliards d'habitants
          • IPv6 pourrait attribuer à chaque personne 100 000 adresses !!
      • « Disparition », dissémination d’internet, interconnexion généralisée
  • Et demain ?
    • Des potentialités immenses pour :
      • La recherche
      • L’éducation, la formation
      • La santé
      • L’environnement
      • La démocratie
      • L’économie
      • Le savoir
  • Et demain ?
    • Mais aussi des risques immenses pour :
      • La protection de la vie privée
      • La distinction vie privée/vie publique
      • Les institutions d’enseignement
      • La représentation politique ?
      • Le rapport au réel
      • Le rapport au savoir, à la culture, à l’histoire
  • En conclusion
      • Internet sera ce que nous en ferons !
      • Pour une politique des technologies de l’esprit
      • Pour une culture informationnelle fondée sur les « trois R » face aux TIC :
        • Réaliser
        • Réfléchir
        • Résister
    • « Histoire des outils et réseaux d’information », 2003
    • Disponible sur :
    • http://www.uhb.fr/urfist/histoire_internet
    • Contact :
    • [email_address]