Your SlideShare is downloading. ×
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Manuel sphinx
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×
Saving this for later? Get the SlideShare app to save on your phone or tablet. Read anywhere, anytime – even offline.
Text the download link to your phone
Standard text messaging rates apply

Manuel sphinx

21,738

Published on

0 Comments
3 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
21,738
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
606
Comments
0
Likes
3
Embeds 0
No embeds

Report content
Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
No notes for slide

Transcript

  • 1. Copyright © Sphinx Développement 1986 – 2006.Tous droits réservésImprimé le 25 janvier 2006.Le Sphinx DéveloppementParc Altaïs74650 CHAVANODTéléphone : 04 50 69 82 98Fax : 04 50 69 82 78e-mail : contact@lesphinx.euWeb : http://lesphinx.eu 1
  • 2. 2
  • 3. Avant proposCe manuel accompagne la nouvelle version du Sphinx que vous venez d’acquérir : Le Sphinx –Version 5. Nous vous en félicitons.Ce logiciel s’appuie très fortement sur les interfaces et les protocoles de Windows. Vousretrouverez ainsi les habitudes que vous avez déjà acquises par l’expérience de ce système(gestion des fichiers, menus, dialogues, listes déroulantes, raccourcis…). Nous nous sommesefforcés de toujours respecter ces conventions bien établies. C’est pour cela que vous parviendreztrès facilement à l’utiliser.Vous serez également guidé par votre connaissance du travail des enquêtes, des études et de lastatistique. Nous utilisons le langage de ces métiers et avons structuré le logiciel par rapport auxgrandes étapes d’une étude : questionnaire, saisie, dépouillement, analyse… Notre souci constantest de faciliter votre compréhension devant l’écran. A cette fin, de nombreux commentaires sontaffichés pour vous aider à vous situer et à comprendre les menus, boutons de commande,options… Pour les opérations les plus complexes, vous êtes pris en charge par un assistant. Enfin,lorsque le sens d’un article ou d’un bouton vous échappe, il vous suffira d’essayer pourcomprendre très vite son utilité.Pour toutes ces raisons, vous n’aurez aucune difficulté à vous servir de votre logiciel et peut-êtrepourrez-vous même vous passer du manuel. Mais vous risquez alors de le sous-utiliser ou devous compliquer inutilement la vie. En effet, toutes les possibilités qu’il offre ne sont paségalement visibles ni toujours très compréhensibles au premier abord et vous risquez de passer àcôté de fonctions très utiles.Le premier objectif de ce manuel est de vous faire découvrir tout ce que vous pourrez faire avecle logiciel. A cette fin, une prise en main du logiciel vous donne rapidement un aperçu despossibilités de Sphinx à chacun des stades de votre étude : le questionnaire, la collecte desdonnées, le traitement et la communication des résultats. La partie suivante du manuel vousexplique le logiciel en décrivant ses fonctions, ses écrans, ses menus, ses dialogues et les états(tableaux, graphiques) qu’il permet de produire. 3
  • 4. Si vous êtes déjà utilisateur du Sphinx, vous pourrez rapidement identifier les nombreusesnouveautés et vous retrouverez facilement vos habitudes. Si vous découvrez ce logiciel, vouscomprendrez facilement son organisation et son système de fonctionnement.Enfin, en vous reportant en dernière partie du manuel, vous trouverez des rappelsméthodologiques qui pourront vous être utiles dans la réalisation de vos enquêtes. Ils vousaideront à utiliser toutes les possibilités de votre logiciel pour bénéficier des dernières avancéesdans les méthodes de collecte et d’analyse de données.En vous souhaitant un bon travail.Le Sphinx Développement Plan du manuelCe qu’il faut savoir pour commencer à travailler 11Prise en main du logiciel 19Toutes les fonctions, menus et dialogues 61 L’environnement classique 69 L’environnement multimédia 114Méthodologie 185 4
  • 5. Table des matièresDans la suite du manuel, lorsque cela sera nécessaire, nous mentionnerons par (*) et (**) lesfonctions respectivement spécifiques à Plus² et à Lexica.Ce qu’il faut savoir pour commencer à travailler…………….. 11 1. Installation .......................................................................................…12 Vous avez un CD-ROM ............................................................................................... 12 Vous avez téléchargé le logiciel .................................................................................. 12 Licence d’utilisation ................................................................................................... 12 Installation des programmes ...................................................................................... 12 Validation de la clef ................................................................................................... 12 2. Procédures complémentaires .............................................................. 13 Mise à jour automatique ............................................................................................ 13 Déplacer la licence .................................................................................................... 13 Installer une Licence de site ....................................................................................... 13 3. Les différents logiciels Sphinx ............................................................ 14 Les trois niveaux de logiciels ...................................................................................... 14 Le Sphinx Déclic ....................................................................................................... 14 Le Sphinx Plus2 ......................................................................................................... 14 Le Sphinx Lexica ....................................................................................................... 14 4. A lintention des utilisateurs dune version antérieure du Sphinx ....... 16 Les nouveautés ........................................................................................................ 16 Conversion et compatibilité vers les anciennes versions de Sphinx .................................. 16 5. Les trois stades de l’enquête .............................................................. 17 Elaboration du questionnaire ...................................................................................... 17 Collecte des réponses ................................................................................................ 17 Traitements et analyses ............................................................................................. 17 6. Pour commencer votre travail............................................................. 18 Créer une nouvelle enquête ....................................................................................... 18 Reprendre une enquête ............................................................................................. 18 Rechercher une enquête ............................................................................................ 18 Ouvrir un fichier de données externes (*) .................................................................... 18 5
  • 6. Prise en main du logiciel .................................................... 19 7. Elaboration du questionnaire .............................................................. 20 Créer une nouvelle enquête ....................................................................................... 20 Définition des questions ............................................................................................. 20 Question tableau ou groupe de questions ..................................................................... 22 Vérification de l’orthographe ...................................................................................... 23 Structuration du questionnaire ................................................................................... 23 Evaluation du questionnaire ....................................................................................... 25 Production automatique du questionnaire, papier ou écran ............................................. 26 Mise en page personnalisée de formulaires papier ou écran ............................................ 27 8. La collecte et la saisie de réponses ..................................................... 30 La saisie des données au clavier ................................................................................. 30 Consulter/Modifier .................................................................................................... 32 Rassembler ou fusionner plusieurs fichiers de réponses ................................................. 33 Mise en ligne et diffusion des formulaires sur l’Internet.................................................. 34 Autres modes de saisie .............................................................................................. 36 Evaluation des données ............................................................................................. 37 Redressement et aide à léchantillonnage ..................................................................... 37 9. Traitements et analyse des résultats .................................................. 38 Traitements élémentaires : tris à plat et tris croisés ...................................................... 38 Présentation des tableaux de bord sur des strates ou profils........................................... 42 Options de calcul pour chaque type de variable ............................................................ 43 Simplification et mises en forme conditionnelles ........................................................... 44 Les tests statistiques ................................................................................................. 46 Analyse des données qualitatives ................................................................................ 53 Communication avec d’autres applications ................................................................... 57 La présentation des rapports ...................................................................................... 58Toutes les fonctions, menus et dialogues........................... 61 10. Organisation du logiciel ...................................................................... 62 Les 3 stades ............................................................................................................. 62 Les 2 environnements de travail ................................................................................. 63 A chaque stade une expertise ..................................................................................... 63 L’atelier lexical ......................................................................................................... 63 L’environnement classique ......................................................................................... 63 L’environnement multimédia ...................................................................................... 65 Le module opérateur ................................................................................................. 67 11. L’environnement classique ................................................................. 69 Stade Questionnaire .................................................................................................. 69 6
  • 7. Stade Collecte des réponses ....................................................................................... 74 Stade Traitements .................................................................................................... 8112. Formulaires multimédia .................................................................... 114 L’environnement de travail ....................................................................................... 114 Propriétés du formulaire .......................................................................................... 114 Propriétés des questions .......................................................................................... 117 Propriétés des légendes ........................................................................................... 121 Propriétés des formes .............................................................................................. 123 Propriétés des images ............................................................................................. 124 Menu Fichier .......................................................................................................... 125 Menu Stade ............................................................................................................ 129 Menu Formulaire ..................................................................................................... 129 Menu Données........................................................................................................ 130 Menu Insertion ....................................................................................................... 131 Menu Affichage ....................................................................................................... 133 Menu Format .......................................................................................................... 135 Icônes et raccourcis pour les formulaires ................................................................... 13613. Tableaux de bord .............................................................................. 137 L’environnement de travail ....................................................................................... 137 Propriétés de la vue ................................................................................................ 138 Propriétés des variables ........................................................................................... 140 Propriétés des groupes ............................................................................................ 147 Propriétés des tableaux composés (*) ....................................................................... 153 Propriétés des relations (*) ...................................................................................... 154 Arbres de décision : propriétés des nœuds (*) ............................................................ 157 Menu Données........................................................................................................ 158 Menu Stade ............................................................................................................ 160 Menu Vues ............................................................................................................. 161 Menu Analyses ....................................................................................................... 163 Menu Relations (*).................................................................................................. 167 Menu Insertion ....................................................................................................... 171 Icônes et raccourcis de la barre d’outils ..................................................................... 17214. Menus communs aux formulaires et aux tableaux de bord ............... 174 Menu Fichier .......................................................................................................... 174 Publier l’enquête sur Internet ................................................................................... 175 Menu Affichage ....................................................................................................... 179 Menu Format .......................................................................................................... 18115. Enquête en ligne et modules complémentaires ................................. 182 Enquête et analyse de données en ligne .................................................................... 182 Les modules complémentaires .................................................................................. 183 7
  • 8. Méthodologie ................................................................... 185 16. Rappel des principes de l’enquête par questionnaire ........................ 186 Définition des objectifs ............................................................................................ 186 La détermination des échantillons ............................................................................. 186 Les différentes formes d’enquêtes ............................................................................. 186 Le questionnaire ..................................................................................................... 187 Le pré-test ............................................................................................................. 187 Le recueil des données ............................................................................................ 187 Le dépouillement et l’analyse de données .................................................................. 187 La présentation des résultats.................................................................................... 188 La communication ................................................................................................... 188 17. Les différentes formes denquêtes .................................................... 189 Lobservation directe ............................................................................................... 189 Entretien en face-à-face .......................................................................................... 189 Entretien téléphonique ............................................................................................ 189 Enquête par voie postale ......................................................................................... 189 Enquête via Internet ............................................................................................... 189 Enquête en laboratoire et panel ................................................................................ 190 18. Un modèle pour concevoir un bon questionnaire .............................. 191 Les grands thèmes dune enquête ............................................................................. 191 Concevoir le questionnaire comme un système ........................................................... 191 Utiliser le modèle identité, comportement, motifs, opinion et valeurs ............................ 191 19. Des questions quon se pose aux questions quon pose .................... 193 La question quon se pose ........................................................................................ 193 La question quon pose ............................................................................................ 193 La réponse quon enregistre ..................................................................................... 193 Rédiger un bon questionnaire ................................................................................... 193 20. La manière de poser les questions .................................................... 195 Entretien libre : Question ouverte, réponse spontanée ................................................. 195 Entretien semi ouvert : Question ouverte, réponse fermée ........................................... 195 Entretien fermé : Question assistée........................................................................... 195 La manière de poser une question peut en affecter le sens ........................................... 196 21. Lart du questionnaire....................................................................... 197 Lart du questionnaire : la logique de lentretien ......................................................... 197 Lart du questionnaire : la logique de lanalyse ........................................................... 198 22. Théorie des sondages et estimation statistique ................................ 200 Le sondage aléatoire ............................................................................................... 200 Lestimation statistique ............................................................................................ 200 8
  • 9. Les paramètres influençant la qualité dune estimation ................................................ 200 La pratique des sondages ........................................................................................ 20123. Définir le bon échantillon .................................................................. 202 Echantillons homogènes .......................................................................................... 202 Echantillons hétérogènes ......................................................................................... 202 Redressement déchantillon ...................................................................................... 20224. Les formes de lanalyse de données .................................................. 204 Le niveau danalyse ................................................................................................. 204 De lunivarié au multivarié ....................................................................................... 204 La recodification ..................................................................................................... 20425. Lanalyse univariée ........................................................................... 206 Décrire .................................................................................................................. 206 Les indicateurs selon le type de variable .................................................................... 206 Extrapoler à la population totale ............................................................................... 20626. Lanalyse bivariée ............................................................................. 208 La sémantique : explication et relations causales ........................................................ 208 La statistique : mettre en œuvre la méthode adaptée .................................................. 20827. L’analyse bivariée : Chi2 et AFC ........................................................ 210 Le calcul du Chi2 ..................................................................................................... 210 Contribution au Chi² et interprétation des correspondances ......................................... 210 Construction et lecture d’une carte d’AFC ................................................................... 21028. Lanalyse bivariée : corrélation ......................................................... 212 Nuage de points et droite de régression ..................................................................... 212 Coefficient de corrélation ......................................................................................... 212 Modèle linéaire et non linéaire .................................................................................. 21329. Lanalyse bivariée : analyse de la variance ....................................... 214 Tableau de valeurs moyennes .................................................................................. 214 Analyse de la variance ............................................................................................. 214 Critères discriminants et valeurs significatives ............................................................ 214 Représentation graphique de la dispersion ................................................................. 214 Analyse de la variance à plusieurs facteurs ................................................................ 21530. Analyse multivariée : objectifs et méthodes ..................................... 216 Synthétiser ............................................................................................................ 216 Analyser ................................................................................................................ 216 Les méthodes ......................................................................................................... 21631. Lanalyse factorielle : les principes ................................................... 218 AFCM et ACP .......................................................................................................... 218 Les données individus / variables .............................................................................. 218 9
  • 10. Trouver les facteurs pour réduire le nombre des variables d’analyse.............................. 218 Agréger les individus : construire une typologie .......................................................... 219 Scores factoriels et typologie .................................................................................... 21932. Lanalyse factorielle : interpréter les résultats.................................. 220 Qualité de la réduction par l’analyse factorielle ........................................................... 220 Interpréter les facteurs ............................................................................................ 220 Trouver une typologie pour grouper les individus en classes homogènes ........................ 22033. Corrélation et régression multiple .................................................... 222 Equation de régression linéaire multiple et paramètres d’ajustement ............................. 222 Procédure de régression pas à pas ............................................................................ 222 Indépendance des variables explicatives .................................................................... 222 Régression non linéaire ........................................................................................... 22234. Classification automatique ................................................................ 224 Différentes approches de classification ...................................................................... 224 Définir une classification .......................................................................................... 224 La méthode des centres mobiles ............................................................................... 224 Analyser la classification obtenue .............................................................................. 225Sommaire détaillé ................................................................................... 226 10
  • 11. Ce qu’il faut savoir pourcommencer à travailler 11
  • 12. Installation des programmes1. InstallationVous venez dacquérir un des produits de la Le programme dinstallation détecte lagamme Sphinx et nous vous en remercions. La configuration qui vous a été remise :procédure dinstallation est identique quel que soit - Nom du produitle produit que vous avez acquis. - Options complémentaires - Nom dutilisateurVous avez un CD-ROM - Nombre et type de la licenceInsérez le CD-ROM dans le lecteur et attendez que - Date dexpiration de la licencelexécution automatique se déclenche (de 1 à 10 Vérifier que cette configuration correspond à votresecondes selon les ordinateurs). Si le programme commande et cliquer sur Installer. Vous pouvezdinstallation ne se déclenche pas (petite anomalie ensuite choisir le répertoire dinstallation desdu système sur votre ordinateur), ouvrez fichiers de lapplication.lexplorateur de fichiers, affichez le contenu du Par défaut, le répertoire proposé estlecteur de CD-ROM et faites un double-clic sur C:SphinxV5. Nous vous conseillons de lelicône Install. conserver si vous n’avez pas de contrainte d’installation particulière.Vous avez téléchargé le logiciel Cliquer sur Installer. Un dernier dialogue vous confirme que le processus dinstallation sest déroulé correctement. Lapplication est désormaisLe fichier que vous avez téléchargé se trouve prête. Pour démarrer le programme : un raccourcidans le répertoire de stockage des fichiers a été créé sur le Bureau ou un menu Le Sphinxtéléchargés qui est défini dans le navigateur a été créé dans le menu Programmes.Internet. Faites un double-clic sur ce fichier.Licence d’utilisation Validation de la clef Après installation de votre logiciel, une activationAvant de procéder à l’installation de votre logiciel, de licence est demandée. Si elle n’est pas réaliséevérifiez que vous êtes en mode administrateur sur dans un délai de 2 semaines après l’installation duvotre poste. Sphinx, il ne sera plus fonctionnel. L’activation peut être faite par Internet ou par téléphone.Avec une disquette dinstallation Activation par Internet :Insérez la disquette dans le lecteur et cliquez surContinuer. Validez simplement afin d’activer votre licence. Dans le cas où l’activation ne se déroule pasAvec une clef dinstallation : correctement (problème de connexion ou autre), référez-vous à l’activation par téléphone.Choisissez le second bouton radio, cliquez surContinuer. Entrez exactement le Nom Activation par téléphone :dutilisateur et la Clef dinstallation qui vousont été communiqués par mail ou par courrier. Veuillez nous transmettre vos 2 codes (C1 et C2)Cliquez sur Continuer pour lancer linstallation par téléphone au 04.50.69.82.98. ou par email àdes programmes sur votre ordinateur. l’adresse contact@lesphinx.eu 12
  • 13. Installer une Licence de site2. Procédurescomplémentaires Si vous avez une licence de site, il est possible de déployer le logiciel sur un ensemble de machines ou d’installer le logiciel sur un serveur d’applications.Mise à jour automatiqueIl est possible de vérifier automatiquement si une Déploiementmise à jour est disponible et de la téléchargerpour l’installer automatiquement. Installer le logiciel sur un poste quelconque, et déployer sur chacun des postes le répertoireDéclenchez la vérification par le bouton Mise à (C :SphinxV5 par défaut), ainsi que les raccourcisjour présent dans l’écran de démarrage ou par créés.l’article Mise à jour du menu ?. Installation sur un serveurDéplacer la licence Linstallation sur le serveur se fait comme uneAvant de commencer la désinstallation de Sphinx, installation standard. On pourra ensuite accéderil est recommandé de sauvegarder vos enquêtes. au logiciel depuis d’autres postes, sur lesquels onPour déplacer la licence de Sphinx d’un ordinateur crée le raccourci vers le programme.A à un ordinateur B : Ce mode d’installation est à utiliser avec* Sur l’ordinateur A : précaution car le Sphinx n’a pas une architectureCliquez sur Démarrer/Programmes et dans Le client-serveur, les temps de réponse pourront êtreSphinx, choisissez Désinstaller ou Réinstaller longs. Le mieux est de procéder au même typeLe Sphinx-V5. d’installation que celui des logiciels bureautiquesDans le dialogue suivant, choisissez Désinstaller (Word – Excel).et cliquez sur Continuer. Si chaque utilisateur a une zone de stockageSélectionnez J’ai une disquette d’installation, allouée sur un serveur de fichiers, on indiquerainsérez votre disquette dans le lecteur et cliquez cette zone comme répertoire de démarrage desur Désinstaller. Si le logiciel n’a plus à être l’icône.utilisé sur la machine actuellement équipée,cochez la case Supprimer les programmes.* Sur l’ordinateur B :Insérez le CD-Rom puis la disquette et procédez àune installation complète. 13
  • 14. 3. Les différents Le Sphinx Plus2logiciels Sphinx Le Sphinx Plus² intègre toutes les fonctions de Déclic et vous permettra en outre de :Les trois niveaux de logiciels approfondir vos analyses grâce aux techniques statistiques avancées de l’analyseLes logiciels Sphinx existent sous trois formes : multidimensionnelle : analyse factorielle,Sphinx Déclic, Sphinx Plus² et Sphinx Lexica. classification, typologie, analyse de la variance… ;Chaque logiciel permet de gérer toutes les étapes enrichir votre base de données initiale end’une étude : questionnaire, saisie, traitements calculant de nouvelles variables ;quantitatifs et qualitatifs, communication des ouvrir et analyser tout fichier contenant desrésultats. Ils se distinguent cependant au niveau : nombres et/ou du texte. Outil d’analysedes traitements par des compétences plus statistique ouvert, le Sphinx Plus² vous permetétendues en analyse quantitative pour Plus², qui d’analyser toutes vos données quelle que soit leurajoute notamment des possibilités danalyse origine.multivariée, et pour Lexica qui approfondit encoreles possibilités d’analyse textuelle ; Le Sphinx Lexicade louverture de données : Déclic est limité auxseules données quil permet de saisir, Plus² Enfin, avec Le Sphinx Lexica, vous pourrezpermet de traiter des bases de données existantes enrichir considérablement les possibilitéset Lexica ouvre nimporte quel texte. d’analyse de contenu et d’analyse lexicale déjà présentes dans Déclic ou Plus². Vous aborderezLe Sphinx Déclic ainsi indifféremment les questions ouvertes de vos enquêtes, vos interviews non directives, vosAvec le Sphinx Déclic, vous pouvez : compte-rendus d’entretiens ou tout autre texte quelle qu’en soit l’origine :concevoir vos questionnaires, saisir vos réponseset dépouiller vos enquêtes. Du questionnaire au Gérer des listes de mots et d’expressions,rapport, vous disposez d’un outil pratique et Effectuer des analyses thématiques,puissant ; Produire des extraits de textes et restituer desdétailler et synthétiser vos données d’enquêtes. phrases caractéristiques,Qu’il s’agisse de vérifier les résultats et corriger Calculer des statistiques lexicales qui permettentles données, de préparer et éditer des listes, de de quantifier vos textes…rechercher les particularités de certains individus,vous naviguerez très facilement dans vosdonnées. Le Sphinx est un puissant explorateur Dans la suite du manuel, lorsque cela serade données. nécessaire, nous mentionnerons par (*) et (**) les fonctions respectivement spécifiques à Plus² et à Lexica. 14
  • 15. Vous ne traitez que des enquêtes. Vos besoins statistiques sont élémentaires (tri à plat - tri croisé). Le Sphinx Déclic Vous voulez utiliser l’analyse multivariée. Vous voulez traiter tout type de fichiers de données. Vous gérez et communiquez des données. Le Sphinx Plus² Vous avez à analyser des données qualitatives. Lexica vous donne accès aux méthodes les plus avancées. Le Sphinx LexicaChacun de ces produits intègre la technologie Eurêka qui permetde produire des rapports et de publier vos enquêtes sur Internet 15
  • 16. Les nouvelles capacités enrichissent les trois4. A lintention des stades : la définition des questionnaires, la saisie des réponses, le traitement des données ainsi queutilisateurs dune la présentation des résultats. Parmi les grandes nouveautés intégrées dans laversion antérieure version 5 : Amélioration des représentations graphiquesdu Sphinx (cartes géographiques, histogrammes illustrés, affichage des résultats essentiels des résultats) ;Si vous possédez déjà une ou plusieurs licencesdes logiciels Sphinx, vous bénéficierez avec la Simplification des procédures d’importation deversion 5 de : données externes ;plus d’expertise dans votre enquête ; Diffusion simplifiée des enquêtes sur le web, avec mise à disposition gratuite d’un hébergement deplus d’impact dans la communication de vos vos enquêtes en ligne sur SphinxOnline (5 000résultats ; unités offertes sur SphinxOnline) ;plus d’ouverture vers d’autres logiciels ; Fonction de check permettant d’évaluer la fiabilitéune passerelle plus directe vers l’Internet. du questionnaire, des données et des analyses, et correction orthographique automatique.Les nouveautésLes principes et l’esprit restent les mêmes : vous Conversion et compatibilité versretrouverez les fonctions que vous connaissezdéjà. les anciennes versions deAvec Windows 95, Windows 98, Windows NT et Sphinxles nouveaux systèmes, la capacité d’adressage à32 bits autorise le traitement de données très La version 5 de Sphinx Déclic, Plus² et Lexicavolumineuses sans sacrifier la rapidité. Le Sphinx reconnaîtra bien sûr toutes les enquêtes que vousVersion 5 y gagne une capacité de traitement avez pu créer avec d’autres versions de Sphinxillimitée et encore plus de vivacité. Les méga- (Versions 2 – 2000 - Millenium pour Windows,bases s’offrent à vous comme les enquêtes les Version Macintosh). Et à l’inverse, si vous voulezplus volumineuses comptées en millions reprendre, dans des versions antérieures ded’observations. Mais comme tout se paie, vous Sphinx, des enquêtes créées dans Sphinx Versionne pourrez pas les faire fonctionner sous 5, utilisez l’article Enregistrer sous / ConvertirWindows 3.1 ! l’enquête pour du menu Fichier.Cette nouvelle puissance a aussi permis dedonner au logiciel son nouveau look, la matièreest plus riche, l’interface plus séduisante maistoujours aussi efficace. 16
  • 17. 5. Les trois stades Traitements et analysesde l’enquête Qu’il s’agisse de traitements classiques, (tableauxLe Sphinx est organisé en une structure tripartite à plat ou tableaux croisés), ou de fonctionnalitésqui correspond aux trois stades logiques de plus élaborées, le Sphinx vous permet au staderéalisation de toute enquête. des Traitements et analyses de faire parler vos données et de les rendre intelligibles.Elaboration du questionnaire Vous pourrez ainsi non seulement analyser vos résultats, mais également les communiquer de manière efficace :Utilisez les fonctionnalités de la partieQuestionnaire pour : - Dépouillement automatique des résultats ;- Accéder à la rédaction des questions ; - Possibilité de changement de strate ;- Organiser votre questionnaire ; - Conseils proposés pour l’analyse à partir des caractéristiques du questionnaire et des données ;- Accéder directement à l’impression rapide et à lapublication sur Internet ; - Lien vers la table des données ;- Evaluer votre questionnaire : check list et - Analyses de données : tris à plat – tris croisés –conseils ; analyses multivariées.- Trouver un lien vers la table des données ; - Préparation de tableaux de bord ;- Accéder aux formulaires multimédia, pour une - Fonctions d’analyse de données textuelles (pourmise en page personnalisée Lexica).Collecte des réponsesLa partie Collecte des réponses vous permet decollecter tous les résultats de vos enquêtes avecla saisie de vos réponses, mais aussi leur gestion,leur consultation ou leur modification :- Saisie rapide des données ;- Accès aux fonctions de gestion de données(suppression, rassemblement, import…) ;- Evaluation du jeu de données : check list etconseils ;- Lien vers la table des données- Accès au changement de strate. 17
  • 18. 6. Pour commencer Rechercher une enquêtevotre travail Si vous avez oublié la localisation précise de votreDès votre arrivée dans le Sphinx, vous vous enquête, aidez-vous des options de recherchetrouvez dans l’une des situations suivantes : disponibles dans Sphinx : l’article Chercher une enquête du menu Fichier (disponible dès que- création d’une nouvelle enquête ; vous avez ouvert n’importe quelle enquête) vous- reprise d’une enquête déjà créée ; permet de :- recherche d’une enquête ; - indiquer le répertoire dans lequel vous- ouverture d’un fichier de données externes. recherchez votre enquête (bouton Parcourir) ; - faire apparaître toutes les enquêtes enregistrées dans un répertoire de travail (bouton Chercher) ;Créer une nouvelle enquête - faire apparaître toutes les enquêtes du poste deAucun travail n’a été effectué préalablement. Vous travail (bouton Chercher partout).allez donc créer un questionnaire de toutespièces, avant d’en effectuer la saisie et les Ouvrir un fichier de donnéestraitements. Dans cet objectif, cliquez surNouvelle Enquête de l’écran de démarrage ou externes (*)sur Nouvelle enquête du menu Fichier si uneautre étude est ouverte. Si les données que vous souhaitez analyser dans Sphinx existent déjà dans un autre format pour avoir été créées dans un autre logiciel, vousReprendre une enquête pouvez bien sûr les récupérer sans avoir à les saisir de nouveau. Vous utiliserez pour cela leComme dans la plupart des logiciels Windows, le bouton Données externes de l’écran deSphinx propose un raccourci pour reprendre les 4 démarrage ou la fonction Ouvrir un fichier dederniers fichiers ouverts. Dans l’écran de données du menu Fichier (disponibledémarrage, il suffit de sélectionner la ligne uniquement dans la version Plus²).correspondant à l’enquête souhaitée et de cliquer Vous accéderez ainsi à l’ouverture d’un fichier desur Reprendre pour la relancer. Si le Sphinx est données préalablement enregistré au formatouvert, sélectionnez la ligne correspondant à Texte (option Des données formatées). Vousl’enquête souhaitée dans le menu Fichier. pourrez également ouvrir un texte à analyser, uneSi votre enquête ne figure pas parmi les 4 base d’images, un tableau d’effectifs, une étudepropositions, vous pourrez y accéder grâce au statistique provenant du logiciel SPSS, ou de toutbouton Ouvrir disponible dans l’écran de autre logiciel de gestion de données fonctionnantdémarrage ou par la fonction Ouvrir une sous un pilote ODBC : Excel, Access, Paradox, D-enquête du menu Fichier. Ces options, selon la Base par exemple… On peut également ouvrir desdémarche habituelle de tout logiciel Windows, données sur Internet ou télécharger les résultatsvous demandent d’indiquer la localisation de votre d’une enquête publiée.enquête sur votre poste. 18
  • 19. Prise en main du logiciel 19
  • 20. L’étape suivante permet de commencer la7. Elaboration du rédaction, soit en créant successivement toutes les questions, soit (plus rarement) en définissantquestionnaire les grandes parties du questionnaire. Cliquer sur Rédiger la première question puis sur Terminer.Créer une nouvelle enquête Définition des questions - Depuis lécran de démarrage du Sphinx, Le menu de définition d’une question est composé cliquer sur Nouvelle Enquête. Sélectionner principalement : Créer un nouveau questionnaire et cliquer - du libellé : il sagit de l’intitulé complet de la sur Suivant. question. Ce texte doit être clair et - L’option Adapter un questionnaire permet compréhensible. La qualité des informations de rédiger son enquête à partir d’un recueillies en dépend, questionnaire pré-existant ou des modèles de - du nom de la variable : cest le nom abrégé questionnaires proposés par le Sphinx. de la question. Il doit être court et explicite. Il - Quand vous avez créé un nouveau permettra de repérer la question dans les questionnaire, les fenêtres qui apparaissent listes et dans les autres stades du logiciel, ensuite vous permettent de saisir l’en-tête : - du type de la question : celui-ci doit être le titre de lenquête, le nom de l’organisme, la sélectionné parmi les sept catégories période et d’éventuels commentaires à disponibles, destination des enquêteurs ou des - d’un espace dédié aux modalités de réponses répondants. possibles pour les questions fermées. - On passe à la question suivante en cliquant sur lePour vous exercer : bouton Nouvelle question.Entrez "Enquête de démonstration" comme titre,puis "Merci de bien vouloir consacrer quelquesminutes pour répondre à ce questionnaire" encommentaire. "Institut ABC" est l’organisme et"Janvier 2006" est la période. Cliquez sur Suivant. 20
  • 21. Pour vous exercer : BarèmeEntrez "Quel est votre sexe?" comme libellé, puis"SEXE" comme variable. Cochez Fermée (unique) Le bouton Barème ouvre une fenêtre permettantdans le type. Saisissez Homme puis Femme dans de donner à chaque modalité une valeurl’espace réservé aux modalités, en les séparant numérique (ou un poids) qui sera ensuite prise enpar un point virgule. compte au moment du dépouillement.Cliquez sur Nouvelle question. Cette fonction s’utilise typiquement dans le casDans la zone de la 2è question, entrer "Durant d’un QCM d’évaluation ou dun "scoring".combien de jours êtes-vous partis en vacanceslan dernier ?" en libellé, "NB JOURS VACANCES" Bibliothèqueen variable. Cochez le type Numérique. Cliquez Avec le bouton Bibliothèque, on accède à desensuite sur le bouton Contrôles afin de définir les questions qui peuvent être choisies et introduiteslimites minimum et maximum pour cette dans le questionnaire en cours d’élaboration avecvariable : 0 en minimum et 100 en maximum par le bouton Remplir.exemple. Cliquer sur OK pour visualiser la liste Inversement, le bouton Enrichir permet d’ajouterdes questions. à la bibliothèque une question de votre questionnaire en cours d’élaboration.Les questions sont introduites dans la liste lesunes après les autres (Menu Rédiger, Nouvellequestion ou double clic dans l’espace vide en basde liste).Les options de la fenêtre dedéfinition des questionsContrôlesCe bouton permet d’ajouter des consignesparticulières ou des conditions pour la saisie desréponses :Réponses obligatoires,Limites des valeurs possibles pour les variablesnumériques,Question ouverte "autre précisez",Raccourcis de saisie,Conditions de présentation,Variable calculée automatiquement. 21
  • 22. Grouper des questions deListe (des modalités) modalités identiquesLe bouton Liste permet de changer l’ordre desmodalités. Après une première saisie, il devient La séquence est la suivante : il faut tout dabordModifier et permet d’ajouter de nouvelles créer chacune des questions, avec le même typemodalités. et les mêmes modalités. Les sélectionner ensuiteLe bouton Echelles propose des exemples dans la liste des questions, les grouper avec ledéchelles qu’il suffit de sélectionner en cliquant menu Rédiger (ou par un clic droit) puispour les introduire dans lespace dédié aux Nouveau groupe de questions.modalités de réponses. Créer directement un groupeDéplacement - Duplication -Suppression Il est plus rapide de créer directement le groupe avec la séquence : Rédiger, NouveauVous pouvez sélectionner l’élément (ou les groupe de questions. Un menu spécifique estéléments) à déplacer, en cliquant dans la petite alors disponible pour saisir le titre du groupezone à l’extrême gauche de l’écran. Une petite (libellé commun à toutes les questions dumain apparaît et vous pouvez alors faire glisser groupe), son nom abrégé, les différentesl’élément vers l’emplacement désiré. questions du groupe (pour lesquelles on indique le libellé et le nom de variable) et enfin, les modalités communes de réponses.Pour dupliquer ou supprimer des questions ou destitres de partie, la séquence est la suivante : Pour vous exercer :Menu Rédiger, Dupliquer les questions ou Au stade de lélaboration du questionnaire,Menu Organiser, Supprimer. choisissez Rédiger, puis Nouveau groupe dePour supprimer une ou plusieurs questions, on questions. Dans la fenêtre qui s’ouvre rentrer :peut également la (ou les) sélectionner, puis taper - dans la zone Titre ; le libellé d’introduction desimultanément au clavier sur Ctrl et Suppr. l’ensemble des questions : "Merci dindiquer votre satisfaction sur les points suivants" - dans la zone Libellé ; le texte présentant chaque question (en remplacement de question xQuestion tableau ou groupe de automatiquement affiché). Cliquez sur Ajouterquestions pour créer une nouvelle question (ligne du tableau). Entrez successivement : le rapportUn groupe de questions est un ensemble de qualité-prix, le dépaysement, le logement, lesquestions successives dont les modalités de activités puis enfin le contact avec l’habitant.réponses sont identiques. Dans les enquêtes de - dans la zone Variable ; on saisit ici le nom dessatisfaction par exemple, les répondants se variables (par défaut c’est le libellé de laprononcent sur les différentes dimensions du question) : qualité-prix, dépaysement, logement,service. Usuellement, cet ensemble de questions activités et contact dans notre exemple.leur est présenté sous la forme d’un tableau, - rédigez enfin les modalités de réponses dans laappelé dans le Sphinx "groupe de questions". zone Modalités. Saisir Très satisfait ; Satisfait ;Dans le logiciel, il existe 2 manières de procéder : Indifférent ; Insatisfait ; Très insatisfait séparés - Créer autant de questions qu’il y a de critères toujours par des points-virgules. Le bouton à évaluer, puis les regrouper. Echelles permet de choisir éventuellement parmi - Créer directement le groupe de questions. la liste d’échelons pré-définis. 22
  • 23. La liste des questions est modifiable grâce auxboutons Monter, Descendre, Supprimer, Vérification de l’orthographeAjouter. (Non disponible dans la version Déclic) Depuis le menu Rédiger, Vérifier l’orthographe, on peut lancer le vérificateur orthographique de Word® et l’appliquer aux libellés et aux modalités des questions que vous avez rédigées. Une fenêtre apparaît alors qui vous invite à effectuer ou non les corrections proposées. Cette fonction permet en outre de corriger les fautes dans les réponses textuelles.Modification des groupesLe menu Rédiger, Modifier les groupes ouvre ànouveau la fenêtre de définition des groupes. Enbas à gauche les flèches permettent de parcourirles groupes déjà créés et de les modifier enajoutant, supprimant ou déplaçant une ouplusieurs questions.Les boutons Défaire et Tout Défaire suppriment Structuration du questionnairele groupe sélectionné ou tous les groupes. Lesquestions restent alors dans la liste mais ne sont L’en-têteplus reliées comme faisant partie d’un groupe. L’en-tête contient les informations qui présententPrésentation des groupes de l’étude : Rédiger / En-tête ou accès direct par lequestions bouton En-tête, en haut au centre de la liste des questions. Len-tête a pu être préalablement défini lors de la toute première phase création deAu moment de l’édition du questionnaire, à la lenquête.saisie, puis au dépouillement, les questions reliéesdans un groupe seront automatiquementprésentées sous la forme d’un tableau, avecplusieurs options de présentation qui serontabordées ultérieurement. 23
  • 24. Les renvois (ou sauts)Insertion d’un titre de partie Les renvois sont utilisés pour sauter des questionsLes titres de partie permettent de structurer le et aller plus loin dans le questionnaire en fonctionquestionnaire (Organiser, Insérer un titre de de la réponse à une question filtre. Pour lespartie). Ils sont insérés avant la question programmer, on utilise la fonction Organiser /sélectionnée dans la liste et apparaîtront en bleu. Définir des renvois et lon procède comme suit :Si aucune question nest sélectionnée, ils sont 1/ On choisit d’abord la question filtre depuis :édités en fin de questionnaire et il faudra alors les Après la question...déplacer. 2/ On fixe les conditions du renvoi en cliquant surLeur contenu est défini dans la fenêtre de : Définir le profil… en indiquant les modalités oudéfinition des titres. Cette fenêtre s’ouvre par un la plage de valeurs qui déclenchent le renvoi. Undouble clic sur l’élément sélectionné ou par le renvoi peut être simple ou multiple. Dans cemenu Organiser, Nouveau titre de partie. dernier cas, on introduira plusieurs conditions en cliquant sur le bouton Ajouter.Pour vous exercer : 3/ On indique la cible avec : Aller à la question... ou Terminer le questionnaireDepuis la liste des questions. Positionner lecurseur sur la première question qui est alorssurlignée en bleu. Dans le menu Organiser, choisir Pour vous exercer :Insérer un titre de partie. Dans l’espace alors Ouvrir l’enquête Démo dansdisponible, inscrivez "Identité du répondant" en C:SphinxV5Enquêtesguise de titre. Cliquez sur OK. Dans l’élaboration du questionnaire choisir le menu Organiser / Définir des renvois. Dans le menu déroulant Après la question, choisir la question n°2 (CSP). Cliquez sur Définir le profil. Dans la liste des modalités, choisir Inactifs, autre puis cliquez sur OK. Dans le menu déroulant Aller à la question, choisir la question n°8 (Activités préférées). Cliquez sur Fermer. On revient alors sur la liste des questions. Les crochets rouges et roses rappellent les points de départ et d’arrivée des renvois.Ces parties sont accessibles au niveau du menudéroulant Parties, située en haut d’écran, pournaviguer plus aisément dans un questionnaire trèslong. 24
  • 25. Evaluation du questionnaire Au stade Elaboration du questionnaire, vous avez accès à l’évaluation du questionnaire. Le Sphinx vous demande tout d’abord de spécifier le contexte de votre travail afin de vous renvoyer les conseils les mieux adaptés aux caractéristiques de votre enquête : - le contexte de l’étude : son objectif, le mode de collecte, la cible et le nombre de réponses attendues, - le contexte de la collecte : le nombre de questionnaires diffusés (ou de contacts pris), la nature de l’enquête (sondage ou enquête exhaustive), les éventuels quotas à respecter,Lorsqu’ils sont activés, les renvois se déclenchent - le contexte de l’analyse : les questions-cléautomatiquement à la saisie. qui seront particulièrement importantes dans les analyses à effectuer.Attention : sur Internet, ils ne peuventfonctionner que si la question filtre et la cible sontsur des écrans différents.Avec le bouton Ajouter, on peut définir autant derenvois que nécessaire. Ils s’ajoutent alors dans laliste des renvois.Attention : Il est déconseillé de créer trop derenvois : le répondant peut s’y perdre et vousaussi !Les conditions de présentationDans les formulaires multimédia, ces conditionspermettent de faire apparaître une question selonqu’une (ou plusieurs) condition(s) soi(en)tremplies. On y accède par le bouton Contrôleslorsquon est sur lécran de la question à affichersous condition, ou par Organiser / Définir desconditions… En fonction des éléments que vous aurezRenvois et conditions de présentations peuvent déclarés, le logiciel vous propose un diagnosticêtre combinés, offrant ainsi de nombreuses portant sur :possibilités dinteraction dans votre formulaire. - le nombre de questions, leurs types et leur formulation, - la complexité du questionnaire, - le temps estimé de saisie. 25
  • 26. La coche Conserver les paramètres permetProduction automatique du d’enregistrer vos modifications et de les retrouverquestionnaire, papier ou écran à la prochaine mise en page automatique. Le bouton Imprimer lance l’impression.A partir de la liste des questions, on obtient un Attention : l’orientation du papier se définit dansquestionnaire prêt à l’emploi soit en l’imprimant le dialogue avec l’imprimante (Configuration dedans l’environnement classique soit en le mettant limprimante).sur Internet depuis l’environnement multimédia. Dans le cas d’une impression automatique par leDans l’environnement classique menu Fichier, Imprimer, l’option de mise en page "Modalités en tête de colonne pour lesPanneau de commande / Elaboration du groupes de questions fermées" permet dequestionnaire / Impression rapide. libeller en clair les titres de colonnes. Si la caseCette séquence lance la mise en forme du n’est pas cochée, un numéro renvoie à unequestionnaire qui s’affiche dans la fenêtre légende située au bas du tableau. Cette option estImpression des questionnaires. accessible par Fichier, Mise en page et l’onglet Numérotation. Transfert dans un traitement de textes Fichier / Inclure dans le rapport lance Word® dans lequel votre questionnaire est copié conformément aux options de mise en forme choisies dans Mise en page. Mise en forme rapide des formulaires multimédia Depuis le panneau central, au stade Elaboration du questionnaire, on clique sur Formulaires multimédia.Mise en forme et impression Dans l’assistant, choisissez Papier puis faites leLe bouton Mise en page permet de modifier les choix d’un Style (une colonne ou classique ourègles de mise en forme (disposition sur une ou condensé...) puis Terminer.plusieurs colonnes, contenu de l’en-tête, Votre questionnaire apparaît conformément aunumérotation et présentation des questions, choix style choisi. Optez alors pour :des polices, type d’affichage des réponses). Les - Fichier / Imprimer pour l’imprimer,options paramétrables dans les différents onglets - ou Fichier / Enregistrer dans Office pouroffrent de nombreuses possibilités et permettent reproduire le formulaire dans Word® oud’obtenir un document opérationnel très PowerPoint®.rapidement. 26
  • 27. Mise en page personnalisée de L’environnement de création duformulaires papier ou écran formulaireOn procède ainsi lorsqu’on veut : Cet environnement est constitué d’une vue divisée - Contrôler le nombre de pages, en pages dans laquelle on compose le formulaire - Appliquer une charte graphique, en plaçant les questions, les illustrations, les - Ajouter des légendes ou des illustrations, légendes et éventuellement les boutons - Faire des formulaires interactifs, dactions... - Préparer un script pour une enquête A gauche, la fenêtre du haut donne la liste des téléphonique, variables (questions). Au dessous figure la liste…. et toute autre mise en page adaptée à chaque des formulaires déjà créés. On voit enfin la listemédium et à chaque circonstance particulière. des images.Depuis le stade Elaboration du questionnairedu panneau de commandes central, on opte pourFormulaires multimédia / Formulaire /Nouveau formulaire.On crée une vue vide en désélectionnant toutesles variables (bouton 0). Les boutons Format,Placement, Page, permettent de choisir lespropriétés de la nouvelle vue et des objets qui yseront insérés. De nombreuses techniques sont disponibles pour placer des objets dans la vue : - en cliquant dans la liste des variables pour ajouter une question (cliquer glisser ou double clic), - en cliquant dans la liste des images pour ajouter une illustration, - à partir du menu Insertion pour une question, un groupe de questions ou toutes les questions d’une partie, - à partir du même menu Insertion pour une légende, une image, une forme graphique, - en utilisant les raccourcis accessibles par la barre d’outils. 27
  • 28. La construction pas-à-pas :La vue et ses propriétés formats et alignementsOn appelle "vue" l’ensemble de pages dans lequel Pour définir le format des questions en "pas àon construit le formulaire. On en fixe le format et pas", on procédera de différentes manièresle mode de fonctionnement dans le panneau possibles:Propriétés du formulaire. Pour y accéder, vous - en transférant le format d’une première questionavez plusieurs possibilités : la fonction sur une autre ou sur toutes les autres (Format /Formulaire / Propriétés du formulaire ou le Copier le Format puis clic droit vers le menuraccourci situé en tête de la fenêtre des contextuel Coller le Format),formulaires ou le menu contextuel (un clic droit) - en définissant le format dune première questiondans une zone vierge de la vue. comme le format standard à appliquer à toute nouvelle question insérée dans le formulaire (Choisir comme Format), Il est toujours intéressant de respecter certaines règles plutôt que de chercher des dispositions trop singulières. Ceci permet de procéder partie par partie (Insertion / Partie). Les règles de placement (Affichage / Placer) donnent en général un résultat que l’on pourra modifier lorsque cela est nécessaire, tout en prodiguant au formulaire une certaine homogénéité. Pour un rendu précis, il convient de bien aligner les objets (Affichage / Aligner / Répartir ou les raccourcis Ctrl + flèches). Pour accélérer laDans longlet Taille, on peut : construction du questionnaire, on aura ensuite - Fixer les dimensions de la page, ses marges intérêt à fixer l’aspect des différents objets pour et la couleur ou l’illustration de fond, les définir comme un "style" (menu Format / - Choisir le mode de navigation pour les Définir les styles). formulaires Internet (barres de navigation), - Optimiser l’affichage graphique avec la case Pour vous exercer : Activer le lissage qui permet notamment de Ouvrir l’enquête Démo dans traiter les superpositions par transparence. C:SphinxV5Enquêtes. Choisir FormulairesLonglet Fonctionnement permet de régler le multimédiamode de saisie, avec notamment lactivation des - A placer des questionsrenvois, des contrôles de saisie ainsi que lordre Cliquer sur Nouveau formulaire au centre àselon lequel les questions doivent être gauche. Choisissez Internet puis cliquez surparcourues. Suivant. Cliquez sur 0 puis Terminer pour arriverL’onglet Contraintes permet d’exprimer les sur un formulaire vierge."contraintes dintégrité" de lenquête, qui sont en Sélectionner la variable n°2 et faites la glisserfait des conditions générales que devront (tout en maintenant votre clic) sur la pagerespecter les données saisies, pour être blanche. Faites de même pour les variables n°3 etcohérentes entre elles. On peut par exemple 4. Placez-les les unes en dessous des autres sur lacontrôler le fait quune personne déclarant avoir première page. Faites glissez les variables n° 5, 6moins de 16 ans, ne puisse pas posséder une et 7 sur la deuxième page disponible.automobile... 28
  • 29. Définition des "styles" de présentation Le style permet denregistrer les formats de présentation souhaités (couleurs, polices, format des coches etc.) pour les appliquer à de nouveauxPour vous exercer : formulaires qui seront créés ultérieurement. Le- A modifier le format des questions Sphinx vous propose des styles de présentation par défaut mais vous pouvez créer vos propresDouble cliquez sur la question n°2 pour en styles.modifier les propriétés. Dans l’onglet contenu,cochez Numéro. Dans l’onglet Zones, choisir une Pour cela, une fois votre présentation réalisée surforme ronde. Dans l’onglet Affichage, choisir pour un formulaire donné, vous pouvez enregistrerle libellé une couleur de fond orange clair. En votre style. Choisir le menu Format puis Définircliquant sur …, passez la taille de la police de les styles. Cliquer alors sur Nouveau, donner uncaractère à 12. Cliquez sur OK. nom à son style et éventuellement une Description.Faire un clic droit sur la question 2 et choisirCopier le format. Taper Ctrl + A pour sélectionnertoutes les questions de la vue puis clic droit pourcoller le format. Dans le menu Affichage,choisissez Aligner/Répartir puis A gauche. Toutesles questions ont désormais la même présentationet sont alignées à gauche.- A insérer une imageChoisir le menu Insertion puis Image.Sélectionner le logo du Sphinx dans la catégorieMultimédia – Images. Placez-le en haut à droitede la première page. Faites un clic droit sur lelogo et optez pour Choisir comme masque : lelogo apparaîtra sur toutes les pages au mêmeendroit.- A insérer une légendeDouble-cliquez sur une zone vierge duformulaire et saisissez : "Merci de consacrerquelques minutes à notre questionnaire". 29
  • 30. Vous avez également la possibilité d’activer ou de8. La collecte et la désactiver les contraintes définies lors de la création du questionnaire (renvois, restrictions etsaisie de réponses contrôles de saisie). Le retour chariot quant à lui peut être activé en saisie ainsi qu’en modification.La saisie (collecte des réponses) est le 2èmestade de la réalisation d’une enquête. Attention, son activation influe sur la saisie de questions ouvertes et la gestion des retours à la ligne !La saisie des données au clavierCe type de saisie (au clavier) ne concerne que lesenquêtes papier.Plusieurs possibilités sont envisageables : - la Saisie rapide : la plus utilisée, avec les numéros des modalités saisies "au kilomètre" - la Saisie directe : saisie moins rapide, question après question, - le Module opérateur (saisie multimédia) : pour personnaliser la saisie.Saisie rapideDans ce mode de saisie, une observation Pour vous exercer :complète figurera sur une seule page. Depuis le stade Collecte des réponses, cliquez surCette fonction permet de saisir vos réponses de Saisie rapide. La liste des variables apparaît àmanière simple et efficace, avec les numéros des gauche de l’écran, la zone de saisie en haut àmodalités saisies sur un clavier numérique ou droite, au dessus des modalités de réponse.cliquées dans la liste des modalités à droite de Tapez 1 au clavier, pour saisir la réponse d’unlécran. homme. On est passé directement à la questionPour les questions fermées uniques ou échelles, suivante. Tapez 8 pour Inactifs-Autre à laon passe directement à la ligne suivante après question n°2 CSP. On est passé à la variable n°8,saisie de la réponse (quand il y a moins de 10 à cause du renvoi défini précédemment. Pour lamodalités). question n°8, saisir les modalités 1 puis 2, puis Entrée afin de passer à la question suivante. LaLe bouton Compléter met fin à votre saisie par variable 9 est une question texte, saisir le textedes non-réponses. Ce mode de saisie offre en puis Entrée pour passer à la question suivante.outre plusieurs options. Etc.Au stade Collecte des réponses, menu Saisir, Après la saisie de la dernière question, on passeles Options de saisie permettent de modifier le directement à une nouvelle observation.mode de consultation par défaut. 30
  • 31. vous pouvez faire la saisie de vos questionnaires à l’aide du module opérateur (Collecte des réponses, Module Opérateur, Saisir). Si plusieurs formulaires ont été créés, il vous faudra préciser le formulaire sur lequel la saisie est réalisée. Le module opérateur existe également sous une version réseau permettant à plusieurs postes de travail de réaliser la saisie de vos enquêtes, sans pour autant être équipé du logiciel Sphinx complet ! Enfin, outre les possibilités de saisie, le module opérateur facilite également la communication de vos résultats (sous forme de tableaux de bord). Programme minimal de saisie ouSaisie opérateur "visionneur" (*)Le module opérateur permet la saisie de vos (Non disponible dans la version Déclic)données dans un environnement plus agréablemais sans doute moins efficace sur le plan de la Le programme minimal de saisie représente unerapidité. autre possibilité de saisie délocalisée. Il permet de transmettre une interface de saisie légère aux répondants, qu’ils pourront ouvrir depuis leur ordinateur non équipé de Sphinx. Son fonctionnement est identique au module opérateur, mais ses possibilités sont toutefois limitées du fait de la faible taille de l’application créée. On constitue un fichier exécutable que vous pouvez envoyer par mail à vos correspondants. Le fichier texte des réponses vous revient en retour. Cette procédure convient parfaitement à un envoi sur quelques dizaines de répondants. Elle présente toutefois 2 inconvénients. Les fichiers ".exe" peuvent ne pas parvenir au destinataire (protections…). Par ailleurs, il vous faudra importer tous les fichiers en retour un à un ou bien les compilerLa mise en place du module opérateur nécessite, dans un seul fichier (par des copier-coller). Depuisdans un premier temps, la création d’un les tableaux de bord, limportation se fait depuisFormulaire (Elaboration du questionnaire, le menu Données, puis la rubrique Importer, oùFormulaires Multimédia). Parmi les différents lon choisit Importer des réponses depuis Untypes de formulaire, il est recommandé de fichier de réponses, dans le menu déroulant.sélectionner le formulaire écran ou Internet, pour Le programme minimal de saisie se crée depuisune présentation adaptée à un écran d’ordinateur les formulaires ou tableaux de bord selon lapersonnel. séquence : Fichier, Emporter l’enquête,Dès lors que le formulaire est créé et sauvegardé, Programme minimal de saisie. 31
  • 32. Consulter/Modifier Mode tableurOn y accède depuis le stade Collecte des Ce mode permet :réponses puis Consulter/modifier. - de visualiser la liste des variables,Cette fonction est utilisée pour consulter la base - de voir la liste des observations sur une (oude données, pour apporter des modifications aux plusieurs) ou toutes les variables,réponses que vous avez précédemment saisies ou - de consulter les réponses, fiche par fiche,pour effectuer des remplacements. - d’éditer des listes de réponses (liste de valeurs).Consultation et modification peuvent s’effectuerdans trois environnements différents : Depuis la liste des observations, on peut faire apparaître une ou plusieurs variables, grâce au- le mode rapide (identique à la saisie rapide) menu déroulant en haut à gauche ou en saisissant- le mode direct (question par question) le n° des variables dans la zone attenante. Cliquez- le mode tableur que nous détaillerons ci-après. sur le bouton vert pour obtenir les variablesOn passe d’un environnement à l’autre en cliquant souhaitées. En cliquant sur le nom de la variablesur le bouton en bas à gauche ou par le bouton en tête de colonne, on peut trier les individusTableur. selon les réponses à cette question. En cliquantMode rapide sur l’icône en haut à droite, on peut imprimer ou copier les données pour les transférer vers unLe mode rapide offre les options suivantes : autre logiciel.- Atteindre : pour se rendre sur une observationprécise (suivant son numéro, la valeur d’unemodalité, etc.),- Transférer : pour imprimer les données, créerun rapport, etc,- Supprimer : pour supprimer l’observationcourante,- Flèches de navigation : pour passer d’uneobservation à une autre. Remplacer des valeurs Depuis Gérer / Remplacer des valeurs ou depuis le bouton Remplacer du Tableur, on a accès à des fonctions de recherche et de remplacement. Ces opérations peuvent s’effectuer sur une ou toutes les variables, pour toutes les observations ou seulement sur une partie d’entre elles (profil ou plage de numéros). Attention : cette action est irréversible ! 32
  • 33. Rassembler ou fusionner On peut y faire figurer également des variablesplusieurs fichiers de réponses "partiellement" communes, qui sont présentes dans au moins deux études, mais pas dansCette série de fonctions est dédiée à la toutes. Un menu permet de choisir les variables àcompilation de plusieurs fichiers de réponses au fusionner et vous indique si elles sont communesformat Sphinx. Il sagit de fichiers identiques (c) ou partiellement communes (p).saisis sur plusieurs postes (fonction Rassembler)ou de fichiers différents ayant des variable(s)commune(s) (fonction Fusionner).Rajouter des observations duneenquête identique (saisie multi-postes)On utilise cette fonction quand des réponses ontété saisies sur plusieurs postes de travail. Onindique alors le chemin daccès de ces fichiers deréponses, dont la terminaison est "nom.rep". Onajoute les fichiers correspondant aux donnéessaisies localement. Bien contrôler le nombre totalde réponses grâce aux informations disponibles en Fusionner deux enquêtes (*)bas à gauche du panneau de commandes central :nombre de questions et surtout nombre de Par cette fonction, on va pouvoir ajouter àréponses. Attention : Les fichiers de réponses à lenquête en cours des informations concernantrassembler doivent être rigoureusement les mêmes individus et qui sont contenues dansidentiques : nombre de questions, noms et types une autre enquête. Une variable "clef", communedes variables, nombre de modalités. aux deux enquêtes, est nécessaire pour identifier le même individu dans les 2 fichiers. Un menu permet dindiquer la clef et les variables à prendre en compte dans la 2è enquête.Rassembler les variablescommunes de plusieurs enquêtes(*)Il sagit de regrouper plusieurs enquêtes ayantdes variables communes. On crée alors unenouvelle enquête issue de cette consolidation, quiinclut les questions communes à toutes lesenquêtes. 33
  • 34. - Publier les réponses locales (les donnéesMise en ligne et diffusion des présentes sur votre poste de travail serontformulaires sur l’Internet transférées sur le serveur). Cette possibilité permet par exemple, en utilisant le contrôleA partir d’un formulaire multimédia correctement d’accès, de rappeler aux répondants desmis en forme pour l’Internet (voir chapitre "Mise informations dont on dispose déjà.en page personnalisée de formulaires papier ouécran"), choisissez le menu Fichier / Publier surInternet ou activez l’icône Internet situé àgauche de la barre d’outils.Publication rapidePour vous exercer :Choisir Fichier / Publier sur InternetDans l’assistant :1°/ Cochez : Passer les options avancées2°/ Indiquez où vous souhaitez publier votreenquête en entrant le nom et mot de passe devotre compte SphinxOnline. Vous pouvez aussi Fonctions avancées depublier sur votre propre serveur d’enquête. publication (*)Enfin, pour vos essais, le compte gratuit est àvotre disposition (choisir "Accès gratuit"). Pour avoir accès à ces différentes options, au3°/ L’assistant confirme les choix que vous avez moment de la publication, il vous fautfaits et lance la publication. Les fichiers de votre obligatoirement décocher la case Passez lesenquête sont alors transférés vers le serveur. options avancées et vous aurez accès à4°/ En retour, vous recevez les liens vers le l’assistant de publication :questionnaire, les tables de données, etéventuellement les résultats si vous avez déjà Présentation : Java ou HTML ?préparé un tableau de bord. - Java : la page Internet ressemblera exactementRecopiez le lien vers le questionnaire dans un mail à celle préparée dans votre formulaireque vous enverrez à vos correspondants. Vous multimédia. Il faut disposer dun navigateurpouvez aussi placer ce lien sur un site. Internet correctement configuré (compatible avec lapplet Java de Sphinx).Si vous avez déjà publié les fichiers de cette - HTML : la présentation de certaines pages peutenquête, l’assistant vous en avertit et vous être simplifiée par rapport à celle des vospropose soit de : formulaires multimédia. Par ailleurs, la taille des pages sen trouve allégée.- Réinitialiser les fichiers sur le serveur :Attention : les réponses déjà recueillies seraient Nous vous conseillons de publier vos formulairesalors perdues ! en format HTML pour vous assurer que tous les répondants pourront accéder à votre enquête !- Conserver les réponses du serveur : cecin’est possible que si vous n’avez pas modifié lastructure de votre questionnaire, 34
  • 35. Variables de contrôles : clé (*) Raccourcis (*)Dans le cas de questionnaires très longs et /ou sedéroulant sur des périodes distinctes, vous avez la Au cours de cette étape, vous indiquez lespossibilité de faire revenir les répondants sur le différents liens vers les formulaires, tables et/ouquestionnaire qu’ils ont commencé de saisir. tableaux de bord que vous souhaitez publier.Pour cela, il vous faut utiliser une clé (Publier Dans ce stade, vous définissez le nom du lien,l’enquête sur Internet, Variables de contrôle, cest à dire sa terminaison (par défaut :Clé). Cet identifiant est communiqué au questionnaire, tables, résultats), lactionrépondant lorsqu’il stoppe sa saisie et doit être à correspondante dans un menu déroulant, sonnouveau entré pour que celui-ci puisse se format (java ou HTML), et enfin le formulaire, lareconnecter. table, le tableau de bord ou le rapport à présenter avec le lien correspondant.Identificateurs de saisie (*)Il est possible de définir une listedidentificateurs de saisie, que lon transmettraaux répondants, afin de savoir qui a répondu, quilon doit relancer.Sécurité (*)Les différents paramètres de cette option vouspermettent de rendre libre, de restreindre oud’interdire la saisie, la consultation, l’accès auxrésultats aux répondants de votre enquête.Action après l’enregistrement (*) Téléchargement des réponses saisies en lignePar défaut, le bouton de validation de la saisie se Depuis les tableaux de bord, limportation se faitnomme Enregistrer. Vous pouvez modifier cet depuis le menu Données, puis la rubriqueintitulé (ex : valider vos réponses). Importer, où lon choisit Importer desAprès l’enregistrement des réponses (étape réponses depuis Sphinxonline (ou adresse deobligatoire), vous pouvez choisir de confirmer votre propre serveur denquêtes si lon sélectionnel’enregistrement, de rediriger vers un autre Autre serveur denquêtes), dans le menulien Internet (par ex. celui du site de votre déroulant. Dès lors, le nom de létude doit êtreentreprise, université, …) ou de renvoyer des indiqué ainsi que le nom du compte et son mot deinformations (afficher les résultats par passe.exemple...). Attention : Un menu déroulant Réponses précédentes permet de préciser si lon souhaite Compléter ou Remplacer les réponses précédemment importées ou saisies localement. 35
  • 36. Autres modes de saisie Enquêtes CATI, réseau d’opérateurs ou PDA (*)Saisie par scanner (*) Le Sphinx permet de déployer la saisie desLe scanner permet la lecture des questionnaires réponses sur des média très divers :de votre enquête. Il s’agit d’un module additionnel - un module complémentaire (Sphinx CATI)au Sphinx (non livré avec le logiciel). Son est disponible pour gérer vos enquêtesutilisation intervient au moment de la saisie des téléphoniques : partager une base d’appelsréponses et présente plusieurs avantages : commune entre plusieurs opérateurs, programmer des rappels, gérer des quotas,- il évite la saisie manuelle des réponses obtenues suivre en direct les statistiques des appels et(phase qui peut être longue et fastidieuse) et offre les résultats de la campagne.un gain de temps important ; - depuis les formulaires multimédia, vous créez- celui-ci ne mobilise pas de ressources humaines des pages qui pourront être installées sur dessur une longue période (gain financier et humain) PDA (organiseurs), pour des opérateurs deSi le scanner est utilisé au moment de la saisie, saisie itinérants (salons, transports enune démarche particulière a dû être adoptée, commun par ex.), via la fonction Fichier /obligatoirement, au moment de la création du Emporter l’enquête/ Programme deformulaire : celui-ci doit être de type "scanner" saisie pour Pocket PC.(Elaboration du questionnaire, Formulaires - le Sphinx vous permet également de déployermultimédia, Scanner). un questionnaire en saisie multipostes (réseau d’opérateurs). Les personnes qui effectuent la saisie doivent être équipées d’unAttention : une fois le formulaire imprimé sur module opérateur ("mini-Sphinx" limité à lapapier, aucune modification de celui-ci ne doit saisie et à la consultation). Le questionnaireêtre apportée dans le logiciel Sphinx. Dans le cas se prépare également en formulairecontraire, le scanner ne reconnaîtra plus les multimédia. On utilise ensuite la fonctionformulaires !!! La saisie devra alors se faire Fichier / Emporter l’enquête / Répertoiremanuellement… pour le module opérateur. Les différents fichiers de réponses pourront être rassemblésLa lecture des questionnaires s’effectue ensuite depuis la fonction Gérer –automatiquement et les cases cochées par les Rassembler/Fusionner.répondants sont reconnues par le scanner (àl’exception des questions ouvertes).Attention : pour se servir de la saisie scanner, ilest nécessaire d’utiliser un scanner compatibleavec le logiciel ! (Pour connaître la liste desscanners compatibles avec Le Sphinx, nouscontacter). 36
  • 37. exécutez alors dans lenvironnement classiqueEvaluation des données (tableaux à plat et croisés) prennent en compte cette pondération. Celle-ci peut se désactiverAu stade Collecte des réponses, vous avez dans le stade Traitements et analyses, menuaccès à l’évaluation des données qui vous permet Dépouiller, puis Options de dépouillement.d’obtenir une mesure objective de la qualité desréponses que vous avez récoltées.Toujours en fonction des éléments que vous avezpréalablement déclarés, le logiciel vous proposeun diagnostic portant notamment sur : - le calcul des taux de retour et de remplissage, - le repérage des questions insuffisamment documentées (valeurs manquantes) et des individus présentant des valeurs extrêmes ou aberrantes, - la caractérisation des données en termes de concentration, dispersion et richesse, - le décalage entre les réponses obtenues et d’éventuels quotas, - l’erreur d’estimation associée à votre enquête, s’il s’agit d’un sondage.Redressement et aide àléchantillonnage Aide à léchantillonnageDepuis le stade Collecte des réponses, menu Depuis le même menu, si votre enquête est unGérer, on a accès à des fonctions de sondage, vous pouvez évaluer la précision deredressement et daide à léchantillonnage votre échantillon et obtenir lintervalle de(Redresser / Définir des quotas). confiance dun résultat observé. Inversement, vous avez la possibilité de déterminer la tailleRedressement nécessaire de léchantillon en fonction de lerreur acceptée.Trois méthodes de redressement sont disponiblesdans Sphinx, à partir des quotas souhaités quevous pouvez spécifier, sur une, deux ou troisvariables.Les méthodes par substitution et extractioncréent une nouvelle enquête redressée. Tous lestraitements que vous allez réaliser alors sur cettenouvelle enquête prendront en compte les quotasque vous avez définis.La méthode par pondération ne crée pas unenouvelle enquête, mais une nouvelle variable,nommée « Redressement », qui est ajoutée à lafin de votre questionnaire. Les tableaux que vous 37
  • 38. Les fonctions d’analyse du9. Traitements et dépouillement automatiqueanalyse des L’environnement d’analyse classique donne accès à différents traitements accessibles sous forme derésultats boutons. Il permet par exemple de sélectionner une ou plusieurs modalités de la variable étudiée. PourTraitements élémentaires : tris cela on clique sur la flèche qui se trouve en face de la modalité (qui devient bleue lorsque laà plat et tris croisés modalité est sélectionnée). Pour une sélection multiple, on procédera de même en cliquantLe traitement et l’analyse des résultats peuvent successivement sur les différentes modalités às’effectuer soit dans l’environnement classique, sélectionner, mais tout en maintenant la touchesoit dans l’environnement multimédia : les Ctrl du clavier enfoncée.tableaux de bord. C’est cette deuxième série defonctions qui est aujourd’hui la plus utilisée etcest celle-ci que nous développeronsprincipalement dans les paragraphes ci-dessous.Tris à plat et tris croisés dansl’environnement classiqueUne première étape permet d’accéder en un clic àl’ensemble des tableaux à plat de l’étude :Dépouillement automatiqueDans l’environnement classique, cliquer sur Les différents boutons permettent :Traitements et analyses puis sur l’option - de passer du tableau au graphique (boutonDépouillement automatique qui donne accès à Graphique) ;chacune des variables de l’enquête. Pour aller plus - de passer du graphique au tableau (boutonloin dans l’analyse et avoir accès aux options Tableau) ;disponibles pour chaque type de variable, onclique toujours sur le bouton Analyser letableau qui se trouve en bas, au centre. 38
  • 39. - de choisir les valeurs à afficher dans le Tris croisés tableau (bouton Valeur) ; Dans le stade Traitements et analyses, choisir - de comparer 2 modalités sélectionnées au Tableaux croisés – Strates puis le bouton préalable (bouton Comparer) ; Tableaux croisés. - de regrouper plusieurs modalités Dans les deux menus déroulants, on choisit la sélectionnées (bouton Regrouper) ; variable en ligne puis la variable en colonne. - de renommer une ligne (bouton Renommer) ; On clique alors sur Croiser V1 et V2 puis sur - de supprimer une ligne ou une colonne du Analyser. Le tableau croisé apparaît alors et l’on tableau (bouton Supprimer) ; peut - si on le souhaite - parfaire sa présentation - d’écrire une légende (bouton Légende) ; (regroupements, graphique etc.), selon les - de fixer des dimensions (bouton options indiquées dans le paragraphe précédent. Dimensions) ; Pour vous exercer : - et enfin de revenir au tableau initial avec le Ouvrir l’enquête Démo dans bouton Revenir (précisons que les C:SphinxV5Enquêtes transformations précédemment indiquées nont aucun impact sur les données brutes) ; Dans le menu Traitements et analyses, choisir - le bouton Suivant permet de passer à la Tableaux croisés – Strates puis le bouton variable suivante et le bouton Autre de Tableaux croisés. choisir une autre variable. Choisir la variable n°2 CSP en ligne et la variable n°4 DIPLOME en colonne. Cliquez sur Croiser V1 et V2 puis Analyser.On peut aussi caractériser les individus présentssur une modalité en double-cliquant sur la case Sélectionner les deux colonnes Refus et Autrescorrespondante du tableau. On obtient alors : puis cliquez sur l’onglet Supprimer - les numéros des observations concernées ; Sélectionner les deux ligne Agriculteurs et - la répartition des individus sur une autre Commerçant, artisan puis cliquez sur l’onglet variable de lenquête, avec une comparaison Regrouper. Nommer ce regroupement avec la population globale (voir Spécificités Agri/Comm/Artisan par exemple. et Graphique différentiel) ; Cliquez sur l’onglet Valeurs puis sélectionner - le dépouillement sommaire de ces individus l’affichage des pourcentages en ligne. sur toutes les variables de létude. Cliquez enfin sur l’icône Graphique. 39
  • 40. Page : pour définir le format des tableaux deTris à plat et tris croisés dans bord (largeur, longueur et couleur de la page,l’environnement multimédia : les profil attribué, nom…)tableaux de bordConstruction automatique dudépouillementDans le menu Traitements et analyses, onchoisit les Tableaux de bord.La construction automatique est alors disponible.Celle-ci a pré-sélectionné toutes les variables del’enquête. Vous n’avez alors qu’à choisir un stylede présentation puis cliquer sur Terminer. Onobtient alors le dépouillement de l’ensemble destableaux à plat et des éventuels groupes dequestions de l’enquête. Notons que le Sphinx propose également une procédure de présentation automatique de vos tableaux de bord (Affichage, Placer). Les options de cette rubrique permettent de placer vos objets en colonne, en ligne, en rond, … La taille ainsi que l’emplacement des objets sont modifiables. Insertion d’un tableau/graphique On procède exactement comme pour un formulaire multimédia (Voir paragraphe « L’environnement de création du formulaire ») mais ici, les variables apparaissent sous forme de tableaux ou de graphiques… Pour vous exercer :Construction pas-à-pas des tableaux En cliquant sur Nouvelle vue au centre à gaucheà plat et croisés de l’écran, on peut ensuite choisir Tableau de bord puis Construction pas à pas. Cliquez sur 0 puisDans la construction pas-à-pas, outre le choix des Terminer pour parvenir à une page vierge.variables, vous avez également accès à certaines Choisir la variable n°1 SEXE dans la liste desoptions : variables. Maintenir le clic sur la variable et faitesFormat : pour paramétrer la présentation des la glisser sur la page. On obtient un premiervariables (taille, police, couleurs…) dans les tableau de résultats.tableaux de bord ;Placement : pour fixer le placement desvariables (en ligne, en rond, …) ; 40
  • 41. Pour vous exercer :Modification des propriétés de l’objet Nouvelle vue puis Tableau de bord puisEn double-cliquant sur un objet (ou clic droit puis Construction pas à pas. Cliquez sur 0 puisModifier le format), on peut en modifier les Terminer pour parvenir à une page vierge.différentes propriétés, grâce aux différents Insérer le tableau de la question n°2 CSP grâce àonglets que nous allons décrire ci-après : un cliquer-glisser. Faire un clic droit pour Modifier- Contenu : pour indiquer les éléments édités : le format.tableau, graphique, nom ou libellé de variable, Dans l’onglet Contenu, cochez Graphique maisdescription complémentaire, numéro de la aussi Libellé et décochez Variable.question, etc ; Dans l’onglet Valeurs, cochez Taux de réponse.- Valeurs : pour afficher certains indicateurs Dans l’onglet Tableau, cochez Trier…, décochezcomme le taux de réponse, la moyenne, la Pourcentage.médiane, l’écart-type pour les questions de typenumérique ; Dans l’onglet Graphique, dans la zone Aspect choisir un dégradé de couleurs à partir d’un bleu- Calcul : pour limiter le tableau à un profil de foncé (le choix des couleurs est accessible depuisrépondants, ignorer ou non les non-réponses, le menu déroulant à côté de la case colorée).simplifier un tableau (par ex. suppression ouregroupement) ; Dans l’onglet Affichage, choisir une couleur de fond bleu clair pour le Nom.- Tableau : pour indiquer les éléments à afficherdans le tableau et ses éventuelles options de miseen forme (Mise en forme conditionnelle) ;- Graphique : pour choisir son type degraphique, son contenu et son aspect ;- Affichage : pour modifier les polices decaractère et les couleurs des différents élémentsde l’objet. Obtention dun tableau croisé Un tri croisé s’obtient de deux manières : - Choisir le menu Analyses en haut de page puis Tableaux croisés. Comme dans l’environnement classique, sélectionnez les variables que vous voulez placer en ligne puis en colonne et cliquez sur OK. - Editer sur votre page les deux questions que vous voulez croiser. Sélectionnez-les toutes les deux. Cliquez sur l’icône jaune ou faites un clic droit puis Grouper. 41
  • 42. L’écran ci-dessous apparaît alors :Obtention d’un tableau de groupeRappelons qu’un groupe de questions est unensemble de questions successives dont lesmodalités de réponses sont identiques.Logiquement, les groupes de questions ont étédéfinis dans le stade de l’Elaboration duquestionnaire (voir § Question tableau ougroupe de questions). Pour les éditer dans lestableaux de bord :- dans la liste des variables en haut à gauche del’écran, un menu déroulant permet d’accéder auxgroupes définis dans Sphinx. Au lieu des Les stratesvariables, on a alors la liste des éventuels groupesde l’enquête. Choisir le groupe que l’on veut Les "strates" se différencient des "profils" par leéditer, faire un cliquer-glisser pour l’insérer sur la fait qu’elles s’appliquent automatiquement àvue. l’ensemble des tableaux et graphiques présents- Choisir le menu Analyses puis Tableaux de sur une vue (le profil peut ne s’appliquer qu’à ungroupe de questions. ou plusieurs objets d’une page). Pour construire une strate, vous pouvez vous servir du gestionnaire de strates (Données, Strate) ou surPrésentation des tableaux de votre écran utiliser le raccourci prévu à cet effetbord sur des strates ou profils (voir ci-dessous).Les strates et profils sont deux techniquesutilisées lors de l’analyse des résultats pour vouspermettre d’affiner vos analyses en étudiant unesous-population de votre enquête, possédant unou plusieurs critères que vous aurez défini(s).Les profilsUn "profil" peut être créé sur un tableau ou ungraphique. Pour la création d’un profil : - faites un clic droit sur le tableau que vous souhaitez modifier, - sélectionnez l’option Modifier le format, - dans le panneau des propriétés, cliquez sur l’onglet Calcul, - activer l’option Limiter au profil.Deux possibilités vous sont proposées. Pourdéfinir un profil "mono-critère", sélectionnez dans Le gestionnaire de strate offre les options :la liste la variable puis la modalité à prendre en - Nouvelle permet la création d’une strate,compte. Pour définir un profil multicritère, vous - Modifier pour modifier le profil de la strate,devez utiliser l’option Modifier. - Supprimer efface définitivement la strate. 42
  • 43. Options de calcul pour chaquetype de variableLes paragraphes suivants sappliquent à desvariables spécifiques, pour lesquelles des optionsparticulières sont disponibles. 1. Création du dictionnaire : dans un tableur, créer un fichier contenant dans la première colonne les différents codes à traduire (le titre deVariables multiples ordonnées la colonne est impérativement Code). Dans les colonnes suivantes, on intègre les catégories quiOn peut, pour ce type de variable, ne proposer définissent chacun des codes (Nommer cesqu’un seul rang de réponse à laffichage (par ex. colonnes sans mettre d’espace). Une colonne-uneuniquement les modalités citées en 1er rang). On catégorie, une ligne-un code. On enregistre auchoisit, dans l’onglet Calcul, le rang d’affichage. format texte (séparateur-tabulation) et on ferme le tableur.Variables échelles 2. Sélection des caractères du code : double- cliquer dans la variable et accéder à l’ongletLes variables échelles peuvent être traitées en Calcul. Cocher la case Code réduit auxnombres. Cela signifie que le logiciel associe à caractères si l’on souhaite considérerchaque échelon une valeur numérique. On peut uniquement certains caractères. (Par exemple,conserver les valeurs attribuées par défaut, en pour des codes postaux, on s’intéresseracochant la case Traiter les échelles en uniquement aux 2 premiers caractères. On écritnombres. Les valeurs associées vont dans ce cas donc "1;2")de 1 à n, n étant le nombre de modalités de la 3. Chargement du dictionnaire : on coche la casequestion. On peut également affecter ses propres Regrouper avec un dictionnaire puis clic sur levaleurs numériques à chaque échelon avec … bouton … Cliquer ensuite sur le boutonVariables numériques douverture de dossier et sélectionner le fichier texte créé précédemment puis cliquer leLes variables numériques peuvent être mises en bouton Fermer.classes. Le logiciel regroupe dans les mêmes 4. Sélectionner la catégorie à afficher dans lelignes les observations correspondant aux menu déroulant Selon la catégorietranches données. Différents types de mises enclasses sont proposées : même amplitude, mêmevaleur… Pour réaliser les mises en classes Variables datespersonnalisées, on indique les limitesintermédiaires des classes entre points-virgules. Pour les variables dates, il est possible ici encore d’effectuer différents regroupements par mois, par semaine… On peut aussi effectuer desVariables codes regroupements personnalisés par période. Dans ce cas, dans l’onglet Calcul, on choisit EnOn associe aux variables codes un "dictionnaire" périodes personnalisées dans le menu(en format texte) qui traduit chaque code par son déroulant. Puis on écrit les dates séparant lescontenu. Par exemple, pour un code postal, le différentes périodes entre points virgules. Pardictionnaire traduit pour chaque numéro, le nom exemple : 01/01/1970 ; 01/01/1990du département et la région qui s’y rapportent. 43
  • 44. que l’on souhaite faire des données exclues : soitSimplification et mises en forme les regrouper dans une ligne dont on précise leconditionnelles nom, soit les supprimer complètement du tableau. Un menu déroulant est prévu à cet effet.Il est possible d’effectuer différentsregroupements pour ajouter du sens à uneanalyse. L’avantage est que, programmés, cesregroupements, simplifications ou mises en formeconditionnelles seront conservés et mis à jour aufur et à mesure de la saisie.Environnement de simplification Supprimer les lignes d’un tableau Toujours dans l’environnement de simplification, on choisit cette fois ci la Simplification personnalisée. On clique sur le bouton . Dans la fenêtre qui s’ouvre alors, on indique les numéros des lignes à supprimer entre parenthèses. Pour supprimer un intervalle de lignes, on les sépare par un tiret. Par exemple, (4-6) supprime les lignes de 4 à 6. Pour supprimer une séquence, on sépare par un pointDouble clic dans le tableau à simplifier. Onglet virgule. Par exemple, (4 ;6) supprime les lignes 4Calcul. Dans la partie inférieure du panneau, on et 6. Si l’on souhaite intégrer plusieursaccède à l’environnement de simplification. commandes dans cet environnement, il suffit de revenir à la ligne entre chaque consigne.Limitation du nombre de lignes dutableau Sélectionner des lignes à afficher3 options permettent de restreindre le nombre de dans un tableaulignes du tableau : On procède comme précédemment pour la- Effectif minimum : on donne l’effectif suppression des lignes, mais on enlève lesminimum à partir duquel une modalité sera parenthèses. Par exemple, pour n’afficher que lesaffichée dans le tableau lignes 2 à 8, on écrira simplement : 2-8- Pourcentage minimum : on donne lepourcentage minimum à partir duquel unemodalité sera affichée dans le tableau- Nombre maximum de lignes : le nombremaximum de lignes à afficher dans le tableau.Pour ces trois cas, on va préciser également ce 44
  • 45. Les mises en formeRegrouper les lignes d’un tableau conditionnellesLe regroupement de lignes d’un tableau s’écritsous la forme d’une séquence de modalités La mise en forme conditionnelle s’active depuis(numéro ou nom de la modalité orthographié avec l’onglet Tableau, en cliquant sur le bouton Miseprécision), séparées par des signes égal et en forme conditionnelle. Elle permet deprécédées du titre du regroupement. Pour paramétrer le contenu des tableaux et graphiquesregrouper les modalités 1, 2 et 3 sous le nom afin de signaler des valeurs remarquables :mongroupe, on écrit : mongroupe=1=2=3. Onrevient à la ligne pour chaque définition de - éléments ayant les plus fortes (ou les plusregroupement. faibles) valeurs,Cette méthode convient également pour - éléments compris dans un intervalle de valeurs,renommer une variable dans un tableau. On - éléments sous ou sur-représentés (en fonctionindiquera simplement dans ce cas une seule de tests statistiques Chi² ou Student),variable ou un seul numéro de ligne en face du - éléments vérifiant une condition plus complexetitre. qui sera alors programmée en basic.Pour vous exercer : Les valeurs remarquables à mettre en évidenceTravailler sur l’enquête Démo. Dans les tableaux sont choisies dans le menu Mode. Le menude bord, éditez le tableau à plat de la variable n°2 Nombre d’éléments permet d’indiquer leCSP. nombre de valeurs à mettre en évidence. Une (ou plusieurs) condition(s) peuvent être introduitesDouble-cliquez sur le tableau pour en modifier les grâce à la liste Mises en forme qui permetpropriétés. Dans l’onglet Calcul et dans la section d’ajouter ou de supprimer des conditions.Simplifier, choisir Simplification personnaliséedans le menu déroulant. Cliquez sur les points de Dans la zone Format, de nombreuses optionssuspension puis saisir : sont proposées pour le coloriage des cellules comme le fond de la cellule (couleur ou(1) pour supprimer la première ligne pictogramme à choisir), la couleur et la police du(agriculteurs). Revenir à la ligne puis saisir texte. Depuis la zone Appliquer à, le coloriageEmployés/Ouvriers=4=5 pour regrouper ces deux peut être appliqué au choix, sur le titre ou lacatégories. ligne/colonne complète du tableau ainsi que sur les éléments graphiques associés (barre, histogramme ou secteur par exemple). 45
  • 46. Les tests statistiques Les graphes de relations (*)On obtient les résultats des tests statistiques dans Les graphes de relation permettent de testerl’environnement classique, depuis le bouton Test simultanément les relations statistiques parmi undisponible au dessus des tableaux de résultats. ensemble de variables donné. Depuis les tableaux de bord, on demande une nouvelle vue puis on choisit Graphes de relation.Résultats des tests dans lestableaux de bord Formuler des hypothèses (*) Le bouton Formuler des hypothèses estLes tests statistiques s’obtiennent dans les sélectionné. On choisit alors la liste des variablesanalyses croisées grâce à l’onglet Tests. Il suffit que l’on veut étudier, puis on clique surde cocher la case Afficher le test de Terminer. Les variables apparaissent alors sur lasignificativité. En fonction de la nature des vue, sous la forme de "pastilles". Grâce à l’icônevariables qui ont été croisées, le test est affiché :Chi-Deux, F de Fisher ou coefficient de correspondant , on va tracer la relation entrecorrélation. les variables à étudier et obtenir immédiatementSont éditées également la valeur de p (le taux la significativité du test.d’erreur du test) et entre parenthèses, lasignificativité du test. TS = très significatif, S=significatif, PS= peu significatif, NS= nonsignificatif. On peut d’ailleurs retrouver cecommentaire complet en clair, en cochant la casecorrespondante.L’option Colorier les cases significativespermet d’éditer les cellules du tableau où lesrésultats sont les plus remarquables (Chi-deuxpartiels les plus élevés par exemple). Ceux-ciapparaissent en bleu (sur-représentations) et enrose (sous-représentations) dans le tableau. Trouver les principales relations (*) Le bouton Trouver les principales relations est sélectionné. On choisit les variables à étudier. Un menu apparaît alors qui permet éventuellement de jouer sur les seuils de significativité, afin d’obtenir un nombre plus ou moins grand de relations en faisant varier la sévérité des seuils. Les menus déroulants permettent de faire varier les seuils, les boutons + et – permettent d’obtenir plus ou moins de relations. 46
  • 47. Pour vous exercer : Utilisez l’enquête Demo. Dans l’environnement des tableaux de bord, choisir Nouvelle vue puis Graphes de relations. Dans la liste des variables, sélectionnez les questions n°1 à 8. Cliquer sur Trouver les principales relations. Baissez le seuil de significativité à 1% en cliquant sur l’icône . Cliquez sur Terminer. Répondez Non à la question posée et les variablesOn obtient alors un graphe de relations, où seules indépendantes ne seront pas présentes sur leles relations significatives sont affichées (selon les graphe.choix faits au préalable). Le graphe vous est alors proposé, qui nous permet de constater que les relations suivantesExpliquer la variable (*) sont très significatives : Diplôme x CSP, DiplômeCette option permet de croiser simultanément une x Age, Age x CSP et Age x Situation matrimoniale.variable-clé de l’enquête (par exemple une note Faire un clic droit sur la flèche entre Diplôme etde satisfaction globale) avec toutes les autres, CSP puis choisir Analyser, le tableau croisé entreafin de déterminer quelles sont les variables qui les deux variables apparaît alors.l’influencent le plus fortement.Propriétés de la relation (*)En réalisant un clic droit puis Modifier le format,on peut modifier les caractéristiques affichées. Onpeut ainsi faire apparaître la valeur du teststatistique correspondant ou éditer les principauxéléments : chi-deux partiels les plus forts oumoyennes les plus différentes par exemple.Tester la relation colorie le trait en fonction desa significativité.A partir du graphe de relations, on peut faireapparaître le tableau croisé correspondant, grâceà un clic droit sur la flèche puis Analyser. Onpeut ainsi visualiser les données initiales et lesraisons pour lesquelles la relation s’avèresignificative ou non. 47
  • 48. Il est également possible de modifier laLes analyses multi-variées (*) Présentation de la carte et denregistrer sous forme de nouvelles Variables les coordonnées deA partir de sa version Plus², le Sphinx permet chaque observation sur les axes.daccéder à plusieurs fonctions danalyse de Un bouton permet dactiver une Typologiedonnées multi-variée. Celles-ci sont disponibles interactive, détaillée à la page suivante.dans lenvironnement classique mais aussi dansles tableaux de bord. Régression multiple (*)A.C.P. et A.F.C. (*) Le menu Approfondir propose un menu deDans Traitements et Analyses, le menu Régression Multiple. Celle-ci peut-être menéeApprofondir permet daccéder aux analyses globalement ou selon une méthode Pas-à-pasfactorielles : analyse factorielle multiple pour ascendante. Les variables à étudier sontlA.F.C. et analyse en composantes principales forcément numériques.pour lA.C.P. Sont fournies alors :Dans les menus correspondants, il sagit tout - léquation de la droite de régression multiple,dabord de sélectionner les variables à analyser,celles-ci doivent être numériques pour lACP et - le coefficient de corrélation multiple (r),nominales pour lAFC. - la matrice des corrélations,On accède alors directement à la carte factorielle - les indicateurs de significativité des paramètresoù les données sont représentées sur les deux du modèle,premiers axes. - des représentations visuelles en diagrammes (voir ci-dessous).On peut ensuite accéder à plusieurs fonctionspour aller plus loin dans les analyses. Denombreux résultats numériques sont disponibles :matrice des corrélations, coordonnées desvariables ou des modalités, contributions auxaxes, etc. 48
  • 49. Analyse typologique (*) Les analyses factorielles dans les tableaux de bord (*)Le Sphinx propose deux méthodes de constructionde typologies : lune est interactive, lautre est Vous pouvez réaliser vos analyses multi-variéesautomatique. dans les tableaux de bord et bénéficier ainsi deLa première sactive depuis une analyse factorielle tous leurs attraits : mise à jour selon la saisie oupar le bouton Typologie. Elle permet de la strate choisie, enregistrement du format,constituer des groupes de répondants en analyse en ligne etc.positionnant soi-même les centres de classes sur Dans les tableaux de bord, les cartes factoriellesla carte. On peut ensuite enregistrer sont un des "graphiques" que lon peut choisir afinlappartenance à la classe dans une nouvelle dillustrer un tableau représentant plusieursvariable fermée (bouton Variables). variables. On peut les obtenir par exemple depuis un groupe de questions ou un tableau croisé. Dans le menu déroulant Graphique, choisir Carte. On voit alors la carte factorielle où les données sont représentées sur les deux premiers axes.La Classification automatique (selon laméthode des centres mobiles) sactive depuis lemenu Approfondir. Une déterminationautomatique est disponible, ou une fonction deconstruction imposée de n classes. On peut Le bouton Carte permet daccéder à des fonctionségalement demander une partition initiale sur une plus avancées de représentation et daccès auxdes variables de lenquête. données numériques comme les diversesSont ensuite fournies des statistiques permettant coordonnées et contributions.dévaluer chaque typologie proposée. On peutenregistrer la classe dans une nouvelle variablefermée. 49
  • 50. La première case (bleue par défaut) est affectéeLes graphiques aux non-réponses, la deuxième (grenat) à la première modalité, la troisième (jaune) à laTypes de graphiques deuxième modalité et ainsi de suite… Cest enDans les propriétés d’une variable, l’onglet utilisant la liste déroulante présente à côté deGraphique permet de faire varier la chaque couleur quon pourra ainsi la modifier.représentation graphique des résultats. Lesprincipaux types de graphiques sont disponibles Histogramme illustrédans un menu déroulant : secteur, histogramme, Depuis l’onglet Graphique, il est possiblebarre, courbe, aire, anneau. Des graduations et d’associer à un graphique en histogrammeun quadrillage peuvent être édités, les valeurs n’importe quelle illustration, fournie dans lelimites du graphique peuvent être modifiées grâce logiciel ou récupérée par ailleurs. Les barres deaux options correspondantes. l’histogramme se dimensionnent alors en fonction des fréquences des modalités. On peut associerChoix des couleurs soit une seule et même illustration pour toutes lesPar défaut, les couleurs proposées sont les barres, soit une illustration spécifique pour chaquecouleurs standard du logiciel mais celles-ci modalité. Les coordonnées des illustrations àpeuvent être modifiées dans un menu déroulant. afficher sont indiquées dans l’espaceOn peut choisir une seule couleur ou un dégradé correspondant, s’il y a plusieurs illustrations, leursde couleur. Les Couleurs personnalisées (après noms sont séparés par des points-virgules.un clic sur l’icône ) donnent accès à unepalette qui permet d’affecter une couleurdéterminée pour chaque modalité du tableau. Lapalette se parcourt de haut en bas et de gauche àdroite. 50
  • 51. Cartes géographiquesInsérer une carte par larticle Carte Pour vous exercer :géographique du menu Insertion. On accède Dans l’enquête Démo, depuis les tableaux dealors au dialogue de paramétrage de la carte. bord, choisir le menu Insertion puis CartesOn choisit la carte dans la liste déroulante des géographiques. Choisir une représentation parcartes disponibles. En standard, les cartes régions. L’identificateur est ici le Code Postal.suivantes sont proposées : la carte de France par Montez la police de caractères à 16. Changez larégions, par départements (avec ou sans les couleur de remplissage en dégradé de bleu.départements doutremer), les cartes de chaque Cliquez sur OK.région par département et un exemple de cartedun département (Var) par communes (ou plusexactement par code postal).On indique quel est lIdentificateur, cest à direla variable de lenquête qui contient linformationgéographique, par exemple le Code Postal.Le Calcul le plus courant consiste à afficher lenombre dobservations, mais on peut aussiafficher une moyenne (la moyenne dâge par ex.),une somme (la surface cumulée dune série demagasins par ex.) ou une autre formule de calcul.On choisit pour cette carte des optionsdAffichage : la couleur des contours, la couleurdu fond, laffichage optionnel des noms des objetsde la carte.Le Sphinx va proposer une Présentation desdonnées sous formes de valeurs, de symboles oude remplissage.Dans le dialogue de propriétés, on trouvera leséléments habituels pour ajouter un titre,paramétrer la police de ce titre, limiter le calcul àun profil dobservations, etc. 51
  • 52. Re-codification et enrichissement Transformer une variable (*)de données Depuis le menu Recoder, cette fonction permet notamment de changer le type d’une variable, deLe Sphinx permet de créer de nouvelles variables, décomposer une variable multiple ou de regrouperpar transformation, modification ou calcul sur les définitivement les modalités d’une variablevariables initiales de l’enquête. Les sections fermée. Seule cette dernière fonctionnalité estsuivantes présentent une partie des fonctions présente dans la version Déclic.disponibles. BarèmesRecoder une variable numérique Dans l’Elaboration du questionnaire, on peutUne variable définie dans le questionnaire comme associer des valeurs numériques aux différentesouverte numérique peut être mise en classes modalités de réponses à une question.ultérieurement afin de créer une variable fermée, Ultérieurement, dans Traitements et analyses,dont les modalités seront les classes définies par on peut créer une nouvelle variable sur la base dule chargé d’études. score obtenu avec le barème. Voir le menuCette opération se fait depuis l’environnement Dépouiller, Appliquer un barème puis validerclassique du Sphinx. Dans Traitements et avec OK.analyses, choisir le menu Recoder puis Mettre Dans cette section, on peut illustrer le score avecles numériques en classes. Choisir la variable à une autre variable de l’enquête, produire un scorerecoder dans le menu déroulant. Deux méthodes partiel (sur une partie seulement des questions)sont alors disponibles : ou obtenir le détail du barème.- la première consiste à placer les limites de Le bouton Recoder permet de créer une nouvelleclasses manuellement, grâce aux petits triangles variable numérique avec le score obtenu.que l’on peut faire glisser. On peut supprimer ouajouter des bornes grâce aux boutonscorrespondants.- la seconde revient à indiquer les limites declasses, depuis le bouton Editer, séparées pardes points-virgules.Une fois l’opération terminée, on va créer lanouvelle variable en cliquant sur Recoder surune échelle. 52
  • 53. Analyse des donnéesPour vous exercer : qualitativesUtiliser l’enquête Démo. Un groupe de questionséchelles a été créé. Vérifier qu’un barème a étéappliqué à chacune des 5 questions du groupe (le Ouverture d’un texte (**)rapport qualité-prix ; le dépaysement ; lelogement ; les activités ; le contact avec Le Sphinx (seulement dans sa version Lexica)lhabitant). Le barème est le suivant, on a attribué permet d’ouvrir des textes (entretiens, tables10 points pour très satisfait, 7 pour satisfait, 5 rondes, articles, bases bibliographiques etc.)pour indifférent, 3 pour insatisfait et 0 pour très saisis au préalable dans un traitement de textes.insatisfait. Il est indispensable que le texte soit saisi selon un format bien précis, avec des repères réguliersPasser au stade Traitements et analyses puis dans pour les différentes parties du texte, nomméesle menu Dépouiller et Appliquer un barème. "balises" ou "annotations". Il sera enregistré enOn obtient alors le score de chaque répondant. format texte (.txt).Cliquer sur Recoder puis on coche Calculer les A titre dexemple, le texte d’entretiens serait saisiscores sur 100. Saisir un nom de variable de la manière suivante :(satisfaction sur 100 par ex.) puis cliquer sur OK.On aura alors créé un score de satisfaction total Entretien : Paulsur 100 pour chaque répondant. Sexe : Homme Age : 37 CSP : Employé Q : Quest-ce que ça signifie pour toi le plaisir deCalculer une nouvelle variable (*) manger ?Dans le menu Traitements et analyses, puis R : Ha, jadore, parce que dabord, jaime bienRecoder et Calculer une nouvelle variable, on faire la cuisine, et puis je ne sais pas, tu as dua accès à des fonctions de calcul simples ou plaisir, de préparer une bonne table, cest beau àsophistiquées pour créer de nouvelles variables. voir, ce que tu as fait, tapprécies.Les opérations mathématiques classiques sont Entretien : Annieaccessibles, mais aussi des formules ou Sexe : Femmeprocédures plus complexes à programmer en Age : 18Basic. CSP : Etudiante Q : Je voudrais quon parle du plaisir de manger, du plaisir que tu prends à manger. R : Ce que jadore manger, cest la viande, rouge, saignante. Pas de sucre, déjà, jai horreur du sucre, pas de gâteaux. Etc. 53
  • 54. L’ouverture du texte se fait depuis le menu dedémarrage du Sphinx, par la fonction Texte à Pour vous exercer :analyser. On indique l’emplacement du fichiertexte à importer, puis on coche si les textes sont Ouvrez l’enquête Démo. Depuis traitements etannotés ou balisés. analyses, choisissez Recoder puis Etudier les textes. Choisissez la variable n°9 LOTO et cliquez sur Verbatim. Cochez "Trier selon" et choisissez laPour les textes balisés, dans l’écran suivant, on a variable n°4 DIPLOME. Cochez "Réduire à unla possibilité d’indiquer les caractères qui profil". Dans le menu correspondant, choisissez laconstituent les balises ; par défaut, il s’agit du variable AGE et sélectionnez les tranches 18-24 etretour à la ligne (^p) et des deux points (:). 25-34. Cliquez deux fois sur OK. La liste desL’écran suivant nest utile que pour un réponses sélectionnées est alors éditée. Vousparamétrage plus pointu, dans le cas dun texte pouvez l’imprimer ou l’exporter dans un autremal structuré. Par défaut, on clique sur OK. logiciel en cliquant sur Transférer.On peut ensuite valider la reconnaissance desdifférentes balises et de préciser le cas échéant letype des différentes variables que l’on va créerdans le Sphinx. En cliquant une dernière fois surOK, une "enquête" au format Sphinx est créée.Les verbatimsLa fonction Verbatim consiste à restituer le textedes réponses, dans son intégralité ou en opérantdes sélections sur les informations souhaitées ousur un profil d’individus par exemple.On y accède depuis les Traitements etanalyses, dans le menu Recoder puis Etudierles textes. Choisir la variable à étudier puiscliquer sur Verbatim. On a alors la possibilité desélectionner les textes à extraire et : - de les trier en fonction des modalités d’une question, - de limiter lextraction à un profil L’analyse de contenu d’observations, - de se concentrer sur les extraits contenant un Cette méthode consiste ici à recoder une variable ou plusieurs mots. texte en une ou plusieurs variables fermées, enOn peut ensuite imprimer ou transférer les lisant toutes les réponses et en les affectant à uneverbatims vers un rapport (bouton Transférer). ou plusieurs catégories thématiques. Ces catégories ou thèmes sont pré-définis (code-book) ou créés au fur et à mesure de la lecture. L’analyse de contenu est adaptée à un corpus de petite ou moyenne taille (moins de 500 observations par ex.) 54
  • 55. Analyse de contenu en cours de Analyse de contenu avec code-booklecture Celle-ci doit s’effectuer dans l’environnementCelle-ci peut s’effectuer dans l’environnement multimédia du Sphinx. Il s’agit de créer plusieursclassique du Sphinx. questions pour recoder les réponses sur plusieurs dimensions : le thème, le sous-thème, la tonalité,Depuis les Traitements et analyses, choisir le les acteurs évoqués par exemple… On peutmenu Recoder puis Etudier les textes. également prévoir une nouvelle question texteSélectionner la variable à analyser puis cliquer sur pour y recopier les "perles" ou les réponsesAnalyse de contenu. particulièrement intéressantes.S’il s’agit d’une nouvelle codification en une On commence par la création de nouvellesvariable fermée (cas le plus fréquent), on définit questions dans l’élaboration du questionnaire. Onau préalable le nombre de modalités de réponses prépare ensuite un environnement personnaliséet le nombre de réponses possibles. L’étape d’analyse de contenu dans les formulairessuivante consiste à nommer la nouvelle variable. multimédia. L’analyse de contenu s’effectueOn arrive alors dans l’environnement d’analyse de depuis le menu Consulter/Modifier decontenu. lenvironnement multimédia. Pour vous exercer : Ouvrez l’enquête Démo. Des questions ont déjàEn haut de lécran, on peut lire chaque réponse. été créées pour l’analyse de contenu dans laLa navigation se fait grâce aux flèches en bas à partie Grille pour lanalyse de contenu.gauche. Le bouton Changer les modalitéspermet de définir, modifier ou ajouter des Dans les formulaires multimédia, créez unthèmes. L’analyse de contenu consiste ensuite à nouveau formulaire écran. Cliquez sur 0 sous lacocher le (ou les) thème(s) correspondant à la liste des variables puis sur Terminer. Selon leréponse lue. Une nouvelle variable fermée modèle ci-dessus, placez alors dans les’incrémente alors, au fur et à mesure du codage formulaire : le texte de départ (variable n°9et pourra être analysée comme les autres LOTO) et les variables d’analyse de contenu (n°22variables de l’enquête. à n°31). Placez-vous dans le stade Consulter- Modifier pour tester la codification. 55
  • 56. L’analyse lexicale (*) Pour vous exercer :Elle est adaptée à un corpus de moyenne ou de Ouvrez l’enquête Démo. Depuis Traitements etgrande taille (au moins 200 observations par ex.). analyses, choisissez Recoder puis Etudier lesEn deçà, l’analyse de contenu est plus précise. textes . Choisissez la variable n°9 LOTO et cliquezL’analyse lexicale consiste à appréhender le texte sur Atelier lexical.par son lexique, soit la liste complète des motset/ou expressions cités. A partir de ce lexique, on Vous obtenez à gauche le lexique brut. Cliquez surpeut : le bouton Réduire puis sur Ignorer les éléments - identifier les mots et expressions les plus du dictionnaire des mots-outils. Si celui-ci n’est cités ; pas actif, cliquez sur Dictionnaires et choisir le - constituer des regroupements thématiques ; fichier situé en C:SphinxV5DictionnairesMots- - naviguer rapidement dans le texte, selon des outils.dic. Cliquez sur OK. critères de recherche ; Sélectionnez ensuite dans le lexique les mots - créer des mesures lexicales ; maison et appartement, cliquez sur Regrouper, - recoder le texte en nouvelles variables nommez le regroupement immobilier. fermées etc. Sélectionnez enfants et famille, regroupez-les sous famille. Sélectionnez voyage, voyages et vacances, regroupez-les sous voyage. Trois groupes sont alors constitués, leurs noms apparaissent désormais en orange dans le lexique, précédés d’un #. Sélectionnez ces groupes dans le lexique. Cliquez sur Recoder puis sur Variable fermée / Fermée sur les mots marqués du lexique. Cliquez sur OK. Donnez un nom à cette nouvelle variable "3 Thèmes" par exemple. Cliquez sur OK. Dès lors, cette nouvelle variable fermée pourra être analysée comme les autres variables de l’enquête.Pour réaliser ces opérations, le Sphinx (dans sesversions Plus² et Lexica) donne accès à un atelierlexical, présentant :- à gauche, le lexique classé par défaut parnombre décroissant d’occurrences,- à droite, le texte à une réponse,- en haut, une liste de fonctions,- en bas, des flèches pour naviguer parmi lesréponses, selon des critères définis dans le menudéroulant. 56
  • 57. nom que vous aurez saisi. Vous pouvez désormaisCommunication avec d’autres appliquer tous les traitements disponibles dansapplications Sphinx sur cette base de données importée. Pour vous exercer :Le Sphinx est un logiciel très ouvert, tant en Depuis n’importe quelle enquête Sphinx, revenezamont pour l’importation de données existantes sur l’écran de démarrage puis choisissez Donnéesdans d’autres applications (de type tableur par externes. Cliquez sur Un fichier de données puisex.), qu’en aval pour le transfert vers d’autres sur OK. Allez chercher un fichier d’exemple dansprogrammes (de type analyse statistique par ex.). c:SphinxV5EnquêtesExemplesOuvrir un fichier de donnéesWines-excel.xls. Aux étapes 1 et 2,Récupération des données cliquez sur Suivant. A l’étape 3, vous pouvezexistantes (*) changer le nom des variables en français : année, couleur, garde et prix. Changez le type de laL’ouverture de données pré-existantes se fait variable année de numérique à fermée unique.depuis le menu de démarrage de Sphinx, dans la Cliquez sur Suivant. A l’étape 4, cliquez surfonction Données externes. On choisit le type Terminer. Nommez l’enquête vins.que etde fichier à importer et sa provenance (fichier de enregistrez-la.type Excel®, Access® ou étude créée dans SPSS®par exemple). On indique ensuite la localisation Exportations vers d’autresdu fichier concerné puis on clique sur Ouvrir. applicationsOn accède alors à des fonctions d’importation enplusieurs étapes : Les données saisies (données brutes) dans le - Visualisation des données repérées et Sphinx peuvent être exportées vers d’autres éventuellement changement de feuille dans le applications : tableurs, bases de données ou menu déroulant. Cliquer sur Suivant ; logiciels statistiques. L’opération se fait depuis le - Accès à quelques options d’importation : menu Fichier. Choisir Faire une sauvegarde / ignorer les n premières lignes ou modification Exporter. des séparateurs. Cliquer sur Suivant ; - Détection automatique du type des variables. Exporter vers un tableur Possibilité de modification du nom et du type des variables. Cliquer sur Suivant ; On coche alors l’option Exporter les données. - Détection d’éventuelles erreurs. Cliquer sur On accède à un menu qui permet de sélectionner Terminer. les variables à exporter (surlignées en bleu). On peut préciser quelques options : nature des séparateurs, numéro des modalités ou modalités en clair, point ou virgule pour les nombres décimaux, présence ou non du nom des variables. Cliquer sur OK. Choisir le nom et l’emplacement du fichier de données que vous avez généré. Convertir l’enquête Depuis Faire une sauvegarde / Exporter, on coche l’option Convertir l’enquête pour. On a ici notamment la possibilité d’enregistrer le fichier au format SPSS® (.sav), triple-s ou dans le formatUne nouvelle enquête Sphinx va se créer avec le d’une version antérieure du Sphinx. 57
  • 58. La présentation des rapports Rapports papier On peut construire aisément des rapports d’étude dans un traitement de textes, selon plusieurs méthodes possibles : La première consiste à créer un fichier dans le traitement de textes pour y insérer tableaux ou graphiques au fur et à mesure, grâce tout simplement à des copier/coller.Communication avec Microsoft La deuxième, dans l’environnement classique du Sphinx, utilise la fonction Inclure dans leOffice® et Open Office® rapport dans le menu Fichier (raccourci Ctrl+W). Celle-ci permet d’envoyer directement leDans les menus de l’environnement multimédia tableau ou le graphique dans Word®, en image ou(formulaires ou tableaux de bord), le menu en tableau.Fichier puis Enregistrer dans Office permet decréer directement des fichiers pour MicrosoftOffice® (Word®, Excel®, Powerpoint®) ou pourOpen Office® contenant les pages de vosformulaires ou de vos tableaux de résultats. Aprèsavoir sélectionné l’application souhaitée, cliquersur Copier pour créer les documentscorrespondants. Pour Word®, on peut sélectionnerune exportation des tableaux en Images ou enTableaux Word modifiables. La troisième, toujours dans l’environnement classique du Sphinx, consiste à créer un Plan de dépouillement (depuis Traitements et analyses, menu Dépouiller). Dans cet environnement, on sélectionne successivement les différentes analyses que l’on souhaite éditer, les éléments à transférer (tableau et/ou graphique) et éventuellement la population sur laquelle on veut obtenir les résultats. 58
  • 59. plusieurs vues, de les faire porter sur une ou plusieurs strates ou sur toutes les modalités d’une variable donnée. - envoyer dans MS Office® le contenu dun tableau de bord.Pour vous exercer : On peut ensuite imprimer, enregistrer au formatOuvrez l’enquête Démo. Dans Traitements et HTML ou directement dans MS Office®.analyses, choisissez le menu Dépouiller puis Plande dépouillement. Analyse en ligneSélectionnez la ligne Tableaux à plat, dans la listeà droite, cliquez sur les variables 1, 2 et 3 (en A partir d’une enquête menée sur Internet, vousmaintenant la touche Shift enfoncée). Cliquez sur avez la possibilité de suivre vos résultats en ligne.tableaux et graphiques dans la partie Quels Pour cela, il vous faut tout d’abord préparer danséléments ?. Dans les tableaux croisés, les Tableaux de bord les résultats que voussélectionner le tri normalement disponible (CSP x voulez obtenir : tableaux à plat, de groupes,DIPLOME). Décochez la case Mettre dans le plan croisés, graphiques, cartes etc.pour la ligne des Tableaux récapitulatifs.Cliquez sur Exécuter puis choisissez de transférer Dans les tableaux de bord, choisir le menules tableaux en texte. Nommez votre fichier Fichier puis Publier sur Internet, suivre lesWord® et cliquez sur Enregistrer. Les éléments différentes étapes. A l’étape Publication,souhaités sont transférés dans Word®. choisir : - réinitialiser les fichiers sur le serveur, siRapports depuis les tableaux de vous souhaitez remettre à zéro les réponses sur lebord serveur. - publier les réponses locales si vous souhaitezDans l’environnement multimédia, rappelons que mettre en ligne des réponses déjà saisies surles tableaux de bord permettent en fait de créer votre ordinateur.des pages dans un contexte semblable à celuidun traitement de textes. On insère des tableaux, En plus des liens vers le questionnaire et lesdes graphiques et des légendes. tables, vous obtiendrez un lien supplémentaire deOn peut ensuite soit : type :- imprimer directement les tableaux de bord, http://www.sphinxonline.net/nomducompte/nome nquete/resultats.htm. C’est ce lien qui vous- Préparer un rapport dans le menu Fichier. permettra de suivre vos résultats en ligne.Cette fonction permet de sélectionner une ou 59
  • 60. 60
  • 61. Toutes les fonctions,menus et dialogues 61
  • 62. 10. Organisation du logicielLes 3 stades Les 2 menus déroulants du haut de l’écran (Rédiger et Organiser) listent en détailAu démarrage, indiquez ce que vous voulez toutes les fonctions disponibles à ce stade.faire : Le bouton Tables offre un raccourci vers la liste - Faire une enquête par questionnaire, des variables et vers les données. - Analyser des données existantes, - Etudier des textes Collecte des réponsesLe logiciel est construit sur les trois stades d’uneenquête : définition du questionnaire, collecte Ce stade est pertinent pourdes réponses et traitements. - la saisie manuelle des réponses en Saisie rapide ou par Module opérateur.Elaboration du questionnaire - La qualification et la gestion des données Les menus déroulants Saisir et Gérer listent en détail toutes les fonctions disponibles. Traitements et analysesAprès la définition de l’identité de la nouvelleenquête, le panneau central affiche lesprincipales fonctions : rédiger le questionnaire,l’imprimer et le mettre en page, créer desformulaires multimédia et les publier surInternet (Formulaires multimédia). 62
  • 63. A chaque stade une expertiseLe dernier stade offre les fonctions d’un puissantoutil statistique et d’analyse de données sur A chaque stade, vous disposez d’une expertiselequel on arrive directement dans le cas de de votre travail :travail sur des données existantes ou des textes. - Evaluation du questionnaire - Evaluation du jeu de donnéesToutes les fonctions disponibles sont activées en - Conseil pour l’analysemode classique par les articles des menus Elle est fondée sur un examen automatisé deDépouiller, Recoder, Analyser et votre travail et vous fait bénéficier de la base deApprofondir. En cliquant sur Tableaux de connaissances de Sphinx.Bord, on les retrouve dans l’environnementMultimédia et Datamining. L’atelier lexicalLes 2 environnements de Un dernier panneau, disponible uniquement danstravail la version Lexica, conduit à l’environnement d’analyse lexicale et d’analyse de données textuelles. Depuis le panneau de traitement, onA chaque stade, vous pouvez travailler selon : y accède par Etudier les textes. - un mode classique : vous choisissez par menu une fonction que le logiciel exécute en vous guidant. L’environnement classique - un mode multimédia : vous manipulez des objets que vous disposez et dont vous fixez L’environnement classique fonctionne par les propriétés. menus, fenêtres et boîtes de dialogue.Le premier mode est d’un abord plus simple oumoins abstrait mais le second est beaucoup plus Les menusrapide, et bien plus efficace.A vous de choisir en fonction de votre style, de Les menus disposés en haut de l’écranvos aptitudes et de ce que vous avez à faire. comportent une partie commune :Certaines tâches ne peuvent être effectuées que - Fichier : donne accès aux fonctions d’accès etdans l’environnement classique (créer un de sauvegarde des fichiers (Ouvrir,questionnaire, ajouter une question, gérer les Enregistrer, Faire une sauvegarde) et dedonnées…), d’autres passent obligatoirement par sortie (Imprimer, Inclure dans le rapport…) ;l’environnement multimédia (faire un formulaire - Edition : Copier, Coller, paramétragesInternet, concevoir un tableau de bord…). (Polices, Langues, Couleurs…) ;L’accès à l’environnement multimédia se fait par - Stade : donne accès aux différents stades.les boutons suivants : - Formulaires multimédia au stade du questionnaire ; Les menus spécifiques apparaissent sur la droite - Module opérateur au stade de la collecte selon le stade sélectionné. des réponses ; - Tableaux de bord au stade des traitements. Fenêtres et boîtes de dialogues La sélection d’un article de menu ouvre une fenêtre dans laquelle s’élabore la tâche à 63
  • 64. effectuer (questionnaire, saisies, tableaux…).L’action est lancée en cliquant sur des boutonsou en fixant des choix dans des boîtes dedialogue.Par exemple au stade questionnaire :- Rédiger, Nouvelle question ouvre la fenêtrede définition des questions.- Le bouton Contrôle ouvre le dialogue decontrôle de saisie dans lequel on coche la casequi rend la réponse obligatoire. Enregistrement et sauvegarde Dans l’environnement classique, Sphinx sauvegarde automatiquement la structure du questionnaire en cours d’élaboration. Les réponses saisies et les modifications de la table des données consécutives aux opérations de gestion des données (transformation de variables, recodification, calcul de nouvelles variables) sont également automatiquement enregistrées. Les résultats des analyses sont eux « volatiles »Au stade des traitements, Analyses, Tableaux et doivent être imprimés ou transférés dans unà plat ouvre une liste déroulante dans laquelle traitement de textes (Fichier, Inclure dans leon choisit la variable à analyser. Le tableau rapport) pour être conservés.apparaît dans la fenêtre Tableaux à plat. Le Fichier, Faire une sauvegarde, Exporterbouton Valeurs ouvre le dialogue de permet de réaliser des copies d’archives ou deparamétrage des fréquences. renommer les fichiers. Les fichiers Sphinx Une application du logiciel crée 4 fichiers portant le nom de l’enquête et distingués par leur extension : - Le questionnaire : nom.que - Les réponses fermées : nom.rep - Les réponses ouvertes textes : nom.ouv - Les formulaires et tableaux de bord : nom.hyp 64
  • 65. Relation avec l’environnementmultimédia L’environnement multimédia L’environnement multimédia fonctionne en modeLe passage par l’environnement classique est objet, ce qui lui confère sa puissance comme :obligatoire pour la création du questionnaire ou - outil de présentation : les objets (questions,l’ajout de questions supplémentaires. variables, légendes, illustrations) sontPour publier un questionnaire sur Internet, disposés dans des vues. Leurs propriétéspréparer un questionnaire à scanner, faire du modulables à souhait fixent les contenus etCATI ou personnaliser un formulaire, le passage les aspects. On peut ainsi construire despar l’environnement multimédia est obligatoire. formulaires adaptés à tout type de média.Tout le reste et notamment le travail de - solution de productivité pour l’analyse dedépouillement ou d’analyse peut être fait données : une fois fixés, les vues et tous lesindifféremment dans l’un ou l’autre des objets qui les composent, peuvent êtreenvironnements. appliqués à tout nouvel ensemble deLe schéma ci-dessous montre les 3 stades avec données en reconstituant instantanémentau centre les parties correspondant à les analyses qu’ils contiennent.l’environnement classique et autour la couchemultimédia. Le passage d’une zone à l’autre se A partir du panneau central, on accède à cefait par le panneau central auquel on revient mode de fonctionnement par les boutons :avec la touche Esc. ou en fermant - Formulaires multimédia au stadel’environnement multimédia. Questionnaire ; - Tableaux de Bord au stade Traitement. - - Dans l’environnement multimédia, on passe des formulaires aux tableaux de bord par le menu Stade : Définir les formulaires ou Explorer et analyser L’espace de travail multimédia L’organisation est la même pour les formulaires ou les tableaux de bord. La fenêtre des vues Une vue est composée de pages dans lesquelles sont disposées les questions pour les formulaires ou les tableaux et graphiques pour les tableaux de bord. 65
  • 66. Les menusLa liste des variables Dans le haut de la fenêtre sont disposés lesCette liste permet de sélectionner les variables à menus. Ils sont spécifiques à chaque stade etplacer dans la vue (double clic ou clic glissant). portent principalement sur :Les sélections peuvent également se faire par - l’insertion d’objets (Insertion, Analyses) ;menu (Insertion pour les formulaires ou - la disposition des objets (Affichage) ;Analyses pour les Tableaux de Bord) ou par - l’aspect et le style des objets (Format) ;les raccourcis de la barre d’outils. - l’accès aux données brutes (Données).La liste des vues Le bandeau des outilsSelon les média utilisés pour collecter les - Commun aux 2 stades :données, on peut préparer différentes mises enforme réalisées dans différentes vues. La listedes vues permet de les choisir et de les« monter » dans la fenêtre des vues. De même,on pourra mener les analyses sur plusieurstableaux de bord. Fermer, Sauver, Publier sur Internet, Envoyer dans Office, Aperçus, Zoom, Sélectionner, Supprimer, Placer, PropriétésLa liste des strates - Formulaires :Cette liste n’est disponible que pour les tableauxde bord. Elle donne accès aux profils selonlesquels on peut voir les résultats de la vueactive. Insérer une question, une légende, une image, une vidéoLa liste des images - Tableaux de bord : Insérer une variable, un groupe, une légende, une relation, supprimer. Afficher, faire disparaître le titre, la description, le tableau le graphique, le mapping.Une banque d’images est proposée avec lelogiciel pour l’illustration des graphiques,notamment pour la construction de barres denavigation personnalisées. 66
  • 67. Le module opérateurLe module opérateur est une version du logiciellimitée aux fonctions de saisie / modification desréponses et de visualisation des résultats. Il peutêtre configuré selon les usages souhaités etinstallé sur le poste de la personne à laquelle ilest destiné. On aurait pu également décider de ne pas autoriser le retour sur les réponses et ne faire apparaître que le bouton Consulter/Modifier.Il est lancé comme logiciel indépendant et ouvre Le module opérateur simplifie la tâche desle panneau de commandes suivant. agences tout en leur laissant l’initiative du travail. Le centre est garanti que toutes lesEnquêtes décentralisées agences utiliseront le même modèle d’enquête et qu’elles prendront connaissance des résultatsPrenons l’exemple du service central d’une conformément à sa vision contenue dans lesgrande entreprise qui charge les agences de son tableaux de bord.ressort de lancer périodiquement des enquêtesde satisfaction. Avec le module opérateur, les Modules de saisieagences peuvent : - saisir les réponses papier ou importer celles Le module opérateur est fréquemment utilisé venant d’Internet. L’opérateur de saisie pour équiper des postes de saisie. Le panneau choisit le masque qui lui convient ou opte de commande ne comporte alors que le bouton pour une saisie scanner. Saisir. - consulter les réponses à des fins de vérification ou d’édition de fiches. (*) L’ajout du bouton Importer permet la - voir les résultats dans les tableaux de bord consolidation des saisies opérées sur les préparés à cet effet par le centre. différents postes.Voici le panneau de commandes du moduleopérateur. 67
  • 68. Opérateur CATI (*)Le système CATI intègre un ensemble de postes Les 3 éléments ci-dessous sont créés pour êtretéléacteurs partageant une base d’appels installés sur le poste de travail du destinataire.commune et un fichier de campagne. Il met enœuvre un ensemble de modules opérateurspilotés par des fonctions de supervision. Le dossier contient les fichiers de l’enquête.Affectation d’une enquête au L’icône est celle du lanceur. Il démarremodule opérateur (*) automatiquement le module opérateur sur l’enquête contenue dans le dossier.Le module opérateur doit être installé sur leposte de la personne à laquelle on le destine.Une fois l’enquête mise au point (formulaires ettableaux de bord), on la prépare pour le moduleopérateur :Environnement multimédia / Fichier /Emporter l’enquête / Répertoire pour lemodule opérateurEn fixant les fonctions à autoriser : 68
  • 69. 11. L’environnement classiqueStade QuestionnaireMenu RédigerPour définir les éléments du questionnaire : En-tête,Nouvelle question.Les questions ou groupes de questions s’ajoutent dansla fenêtre Liste des questions.Insérer une question insère la question avantl’élément sélectionné dans la liste.L’article Nouveau groupe de questions accélère laconstruction des groupes.Vérifier l’orthographe pour corriger le questionnaireen cours de construction.Utiliser la bibliothèque propose des exemples dequestions.Liste des questionsLa rédaction s’élabore dans la fenêtre de définition desquestions.La largeur des colonnes est modifiable en faisant glisserle trait de séparation.Pour modifier un titre ou la question : double clic sur laligne correspondante.Pour déplacer les questions ou titres : cliquer dans lazone de droite, et faire glisser la ligne sélectionnée. 69
  • 70. Définition des questionsLa rédaction des questions s’élabore dans lafenêtre de définition des questions.Une zone apparaît pour la définition des modalitésdes questions fermées. Le bouton Liste permetd’en modifier l’ordre.Contrôles pour spécifier des conditionssupplémentaires (réponse obligatoire, condition deprésentation, borne pour les numériques…).Barème : pour associer une valeur aux modalitésen les entrant en face de chaque modalité ou en lesénumérant (Edition auto…).Permet notamment de donner une valeurnumérique aux échelons des variables échelles.Contrôles : pour- rendre la question obligatoire ;- lui associer une question « Autre préciser » ;- conditionner son apparition par un profil ;- lui associer une valeur automatique : une clé(pour revenir et modifier des réponses surInternet), une date, une valeur identique à la saisieprécédente, le résultat d’un calcul, un compteur… 70
  • 71. Utiliser la bibliothèqueLa bibliothèque contient des exemples de questionsrépertoriées par thème.Remplir : pour insérer dans le questionnaire encours de construction.Les questions sont contenues dans une baseSphinx que l’on peut modifier.Enrichir : pour ajouter une question de l’enquêteen cours à la bibliothèque.Editer : pour ouvrir le fichier de la bibliothèque.On quitte l’enquête en cours.Ouvrir : pour utiliser comme bibliothèque uneenquête existante.Menu OrganiserPour insérer des parties, définir des renvois etrestrictions… 71
  • 72. Renvois et restrictionsRenvoispour sauter un ensemble de questions1/ Après la question : choisir la question quilance le renvoi.2/ Définir le profil : définir les conditions durenvoi.3/ Fixer la destination (Aller à) : choisir laquestion de destination.Conditions de présentation :Pour contrôler l’affichage d’une question enfonction des réponses précédentes : choisir laquestion qui définit la condition et les modalitésou plage du profil. Répéter en créant unecondition par ligne.Formules de calculs (*)Formules de calculs… :Pour revoir et/ou modifier l’ensemble desformules de calcul des variables calculées. 72
  • 73. Menu FichierCréer une nouvelle enquête, enregistrer l’enquêteen cours, ouvrir et retrouver des enquêtesexistantes.Mettre en page, imprimer et transférer lequestionnaire dans un traitement de textes.La liste des dernières enquêtes utilisées apparaît enfin de menu.Mettre en pagePour imprimer directement un questionnaire bienprésenté ou le mettre dans un traitement detextes.Mettre en page :Pour choisir les options de présentation :Disposition, En-tête, Numérotation, Zones, Polices,RéponsesInclure dans le rapport :Pour envoyer la question dans un traitement detextes. 73
  • 74. Enregistrer sous...Pour :Faire une sauvegarde du questionnaire avec(Faire une sauvegarde de l’enquête) ou sansles données (Faire une copie duquestionnaire).Enregistrer un sous ensemble des données(strate) : Enregistrer la strate couranteConvertir l’enquête Sphinx vers un autreformat : Spss, Triple-s…Stade Collecte des réponsesPour saisir ou importer les réponses et gérer les fichiers de données.Menu SaisirSaisie directe : question par questionSaisie rapide : pour une saisie au kilomètreoptimisée (options de saisie)Module opérateur : pour saisir dansl’environnement multimédiaLecture par Scanner : lance le module delecture par scanner pour lire automatiquement leformulaire préparé pour le scanner.Consulter/modifier : pour parcourir la base dedonnées et faire des modifications (mode tableur,fiche ou direct). 74
  • 75. Saisie rapidePour une saisie au kilomètre : la solution la plusefficace pour entrer une pile de questionnaires.Ajouter une modalité : à manier avecprécaution car ceci affecte la structure duquestionnaire.Options : Pour régler le fonctionnement de lasaisie rapide et accélérer la saisie des réponsesouvertes. 75
  • 76. Consulter/modifierPour parcourir les réponses et éventuellement lesmodifier.Mode direct : question par question (icône en basà gauche).Mode rapide : analogue à la saisie rapide.Tableur : pour voir, modifier ou saisir en modetableur de la manière suivante.Afficher les données : toutes les variables, uneseule (choisie dans la liste) ou quelques-unes,définies en tapant la liste de leurs numéros séparéspar ; (ou - pour toutes les variables d’une plage :7-11 par ex.)- Modifier les valeurs par clic sur la cellule ;- Trier selon l’ordre croissant ou décroissant desvaleurs (clic sur le titre de colonne) ou selon l’ordred’enregistrement (colonne N°) ;- Restreindre à une strate ou un profil.Module opérateur (*)Pour créer un écran de saisie personnalisé etsécurisé.1/ Définir le formulaire dans la partie multimédia.2/ Emporter l’enquête (menu Fichier) enprécisant les droits (saisir, modifier…).3/ Installer les fichiers sur les machines où doit sefaire la saisie.4/ Le lanceur donne directement accès à l’écran desaisie. 76
  • 77. Menu GérerGérer le fichier des réponsesSupprimer des observations : pour nettoyer lesdonnées (supprimer les observations à non réponses :Les observations telles que...),(*) Remplacer des valeurs et/ou expurger desréponses textes en supprimant les mots d’une listedonnée. Sur toutes les données ou sur une strateseulement.(*) Vérifier l’orthographe (question texte) /,Numéroter les observations en créant une nouvellevariable numérique contenant le numéro de l’observation.(*) Augmenter la base de données :Rassembler/Fusionner les données provenant dedifférentes saisies ou enquêtes, Importer des donnéessaisies via Internet ou provenant de fichiers externes.(*) Transformer : Gérer un panel,Redresser/Définir des quotas, Changer d’unitéstatistique, Qualifier les données. (voir détail ci-dessous).(*) Outils complémentaires : un ensemble defonctions pour intervenir rapidement sur les données. 77
  • 78. (*) Rassembler, Importer(*) Rassembler / Fusionner s’applique à desdonnées collectées avec Sphinx alorsqu’importer consiste à transformer des donnéesen provenance d’une autre application enfichiers Sphinx.(*) Rassembler / Fusionner : se place dansune enquête Sphinx à laquelle on vient ajouterles données d’autres enquêtes.(*) Importer des données : on part d’unquestionnaire défini dans Sphinx dans lequel onimporte des données.L’assistant d’importation guide l’opération :1/ indiquer les données à importer,2/ fixer les séparateurs,3/ affecter les colonnes du tableau à unevariable,4/ contrôler la qualité des données,5/ fixer les modalités de création de la baseSphinx en précisant si les données importéesremplacent ou viennent s’ajouter aux donnéesexistantes.Pour récupérer dans Sphinx des donnéesexternes :(*) Ouvrir un fichier de données (Fichier) :Ne part pas d’un questionnaire existant ; c’est àl’étape 3 qu’on définit le questionnaire enprécisant le nom et le type des variables.Importer les fichiers de réponses surInternet : entrer le nom du compteSphinxOnline et celui de l’étude.Redresser, échantillonner, qualifier 78
  • 79. Redresser, définir des quotasChoisir la ou les variables pour lesquelles onveut respecter des quotas.Choisir un type de redressement : extraction,pondération, substitution.Aide à l’échantillonnage :Pour connaître la précision des estimations enfonction de la taille de l’échantillon courant oudéterminer la taille de l’échantillon nécessairepour réaliser un objectif de précision.(*) Qualifier les données :- Remplacer les non-réponses par la valeurmoyenne ou le mode, la valeur précédente ou leplus proche voisin.- Repérer les observations singulières parrapport à leur(s) valeur(s) sur une ou plusieursvariables ou par leur nombre de non-réponses.(*) Changer d’unité statistique :Créer une nouvelle enquête en éclatant lesdonnées selon les éléments répétés de la basede départ (parties, nombres..) ou en regroupantles observations concernant le même individu. 79
  • 80. Gérer un panel (*)Pour associer à une enquête (la campagne), lesdonnées provenant d’un fichier existant (le panel).Choisir un panel :Permet d’associer à la campagne le fichier panel.Sélectionner des panélistes :Ajouter dans l’enquête les données provenant dupanel pour les utiliser au moment de la collecte(CATI, Internet).Compléter avec le panel :Pour ajouter aux données collectées les informationsprovenant du panel.Mettre à jour le panel :Pour corriger le panel avec les informations collectéespendant la campagne. 80
  • 81. Stade TraitementsTraitements et analysesDans l’environnement classique, les traitements sontexécutés à la demande sans possibilité de les conserver nide les mettre en page autrement qu’en les exportant versun traitement de textes.Dépouiller : lancer d’un seul coup tous les traitements etproduire un rapport.Recoder : mettre en classes les numériques, interpréterles réponses ouvertes, les dates et les codes, transformerles variables fermées.Analyser : exécuter les tris à plat et croisés et adapter laprésentation des résultats.Approfondir : mettre en œuvre les méthodes avancéesd’analyse multivariée.DépouillerModes de dépouillementDépouillement : pour lancer tous les traitementssélectionnés et les faire défiler à l’écran, les imprimer, lesinclure dans un rapport ou les exporter.Inclure dans un rapport : pour envoyer directement lerapport dans un document Word.Strates : pour choisir la strate sur laquelle effectuer ledépouillement.Options de dépouillement : pour fixer les modalités dudépouillement. La présentation des tableaux correspondaux options courantes du menu d’analyse.Pondérer les effectifs nécessite de fixer les critères deredressement et le calcul (Calculer…) de la variablecontenant les poids (REDRESSEMENT). (Voir aussiRedresser/Définir des quotas au stade Collecte desréponses). 81
  • 82. Plan de dépouillementPour définir un ensemble de traitements qui pourraêtre exécuté à nouveau après avoir été enregistré.Fixer :- les types de traitements à inclure (Tableaux à plat,Tableaux croisés, Tableaux de groupes…),- la présentation choisie (Tableau, Graphique…),- les données sur lesquelles lancer le plan (échantillontotal, strate(s), catégories définies par les modalitésd’une variable).Produire des listes1/ Choisir les variables à inclure dans la liste.2/ Définir la présentation (ordre des variables, formatfiche ou liste).3/ Définir la structuration éventuelle : tri de la listeet/ou restriction à un profil.Appliquer un barèmePour créer une nouvelle variable contenant la valeurdu barème éventuellement réduite à un sous-ensemble de variables (score partiel).Détailler : pour vérifier le calcul du barème.Recoder : pour créer une variable contenant lerésultat du calcul. 82
  • 83. Menu RecoderTransformer et enrichir les données existantes encréant de nouvelles variables.Etudier les textes- restituer tout ou partie du texte des réponses(Verbatim),- lire, interpréter et coder les réponses enutilisant une grille thématique (Analyse decontenu),- Etudier statistiquement la composition du textedes réponses (Tableau des réponses, (*)Atelier lexical).VerbatimPour lister la totalité ou une sélection d’extraitsdes réponses en :- les triant par catégorie d’une variable decontexte (Trier selon),- en se concentrant sur les réponses répondantà un profil particulier (Réduire à un profil) oucontenant certains mots (uniquement lesobservations contenant un des motssuivants…). 83
  • 84. Analyse de contenuPour créer une ou plusieurs nouvellesvariables dans lesquelles coder, après lecture,les idées contenues dans les réponses.1/ créer la nouvelle variable destinée à coderles idées présentes dans le texte,2/ définir les éléments de la grille de lecture(Changer les modalités),3/ parcourir les réponses et cocher en fonctiondu contenu,4/ éventuellement créer une autre variablepour coder selon un autre point de vue (Autrecodage),5/ passer en revue l’ensemble des réponsesen utilisant les flèches pour passer d’uneréponse à l’autre,6/ sélectionner des mots dans le lexique pourne voir que les réponses contenant ces mots,(Coder tout pour cocher automatiquement Attention : cet environnement est utile pour mettre aules réponses contenant les mots sélectionnés). point les grilles de codification. Pour le travail de lecture et de codification proprement dit, il est plus intéressant de préparer un formulaire multimédia pour un meilleur confort de travail dans le module opérateur.Tableau des réponsesQuand les réponses sont brèves (autres, précisernotamment), le tableau des réponses donnerapidement une idée du contenu. L’atelier lexicalpermet d’aller beaucoup plus loin pour les textesélaborés et volumineux.Mots : pour voir la liste des mots et leur fréquence(Réponses pour les réponses entières).Recoder : pour créer une variable réduite aux motssélectionnés.Croiser : pour croiser avec une autre variable. 84
  • 85. Mettre les numériques en classesPour analyser les variables numériques sousforme de tableau :1/ choisir la variable2/ fixer les classes d’intervalles en jouant sur lenombre et la position des seuils, ou en lesentrant au clavier (Editer),3/ voir le tableau (Tableau des classes) oucréer une nouvelle variable construite sur cesclasses (Recoder sur une échelle).Interpréter les codesPour remplacer un code alphanumérique par leséléments auxquels il renvoie. :1/ indiquer les positions significatives du code(les 2 premières pour le code postal),2/ si cela n’a pas été fait au stade duquestionnaire, associer le dictionnairecontenant les significations du code,3/ actionner Recoder pour créer une variablecontenant le code interprété.Convertir les datesPour remplacer une date complète par l’année,le mois, le jour de la semaine, l’heure ronde…ou calculer une durée : indiquer une variable ouune valeur fixe pour les dates de début et defin.Recoder pour créer la nouvelle variablecorrespondant à la conversion. 85
  • 86. Transformer une variable (*)Pour créer de nouvelles variables à partir desvariables de l’enquête :-Transformer une variable-Combiner des variables-Calculer une nouvelle variable-Numéroter les observations-Cacher des variables-Modifications avancéesLes calculs sont lancés et la nouvelle variable créée. Al’exception de Calculer une nouvelle variable,toutes les autres transformations devront êtrerelancées pour intégrer de nouvelles données.Transformer une variablePar modification, regroupement des modalités d’unevariable fermée ou par éclatement en n variablesoui/nonExtraire de l’information sur les variablesmultiplesPour exploiter le rang des modalités dans les variablesfermées ordonnées ou calculer le nombre de réponsesdifférentes des variables fermées multiples.Changer de type :Pour modifier le type d’une variable. 86
  • 87. Combiner des variables (*)Pour créer une nouvelle variable à partir dedonnées en provenance de plusieurs autresvariables.Fusion :- simple : la nouvelle variable a toutes lesmodalités des variables à fusionner.- composée : la nouvelle variable a lesmodalités de la première variable. Lesmodalités des autres variables viennent s’yajouter.- croisée : les modalités de la nouvellevariable résultent du croisement desmodalités des variables choisies.Combinaisons : pour identifier lescombinaisons les plus fréquentes dans lesréponses à une variable fermée multiple.Outils complémentaires (*)Outils complémentairesCes fonctions permettent de :- nettoyer les fichiers de données(Simplifier les questions textes, Enleverles mises en classes, Supprimer tous lesattributs),- accélérer certaines tâches (Dichotomiserles questions fermées en une seule fois,Editer le fichier des textes),- faciliter l’importation de données relatives àdes questionnaires réalisés sans passer parSphinx (Importer des libellés). 87
  • 88. Calculer une nouvelle variable (*)CalculettePour écrire la formule de calcul d’une nouvellevariable.En cochant Calcul automatique, le calcul seraactualisé à chaque nouvelle saisie.Le bouton Options permet de traiter le cas desnon-réponses de l’une des manières suivantes :- en les ignorant : les observations dont l’undes éléments du calcul sont à non-réponse sontignorées ;- en les remplaçant par la valeur 0 ;- en les remplaçant par la moyenne ou lemode.Editeur assistéPour définir la nouvelle variable en utilisant lesfonctions de SphinxBasic.Les fonctions proposées sont réparties entre :Propriétés : elles ne concernent qu’une seulevariable (valeur, nombre de réponseseffectives…).Fonctions générales : elles s’appliquent àl’ensemble des données.Opérateurs mathématiques ou logiques :pour définir les calculs.Opérateurs chaînes et dates : pour lescalculs sur les textes et dates.Constantes et structures de contrôle : pourdéfinir les algorithmes. 88
  • 89. Menu AnalyserPour analyser les tableaux à plat ou croisés :détailler le contenu des cellules, réaménager letableau, choisir des graphiques, faire des testsstatistiques.RésultatsChoisir le mode de présentationPour voir les tableaux à plat, croisés ou de groupesous forme de tableaux ou de graphiques.Les Tableaux récapitulatifs donnent, par typede question, une synthèse des résultats.Analyser le tableau : pour modifier laprésentation du tableau, effectuer des testsstatistiques, ou détailler les cellules (par undouble clic sur une cellule du tableau).Changer de strateDéfinir une nouvelle strate ou choisir celle sur laquelleréaliser les analyses.Le nom de la strate figure dans l’intitulé des fenêtresd’analyse.Ok mémorise la strate et l’ajoute à la liste des strates.Appliquer : lance le traitement courant sur cettestrate. 89
  • 90. Déterminer une analyse (*)Sélectionner à gauche un ensemble de variableset les faire passer dans la liste de droite.Le logiciel donne la liste des traitements quipeuvent être effectués compte tenu du type desvariables sélectionnées.Cliquer pour voir les caractéristiques dutraitement, et double cliquer pour le lancer.Pour un complément d’information sur lestraitements, lancer les Conseils pour l’analysedepuis le panneau de commandes central.Reprendre une analyse (*)Pour relancer une analyse effectuéeprécédemment.Faire un double clic dans la liste. Le traitement estrelancé.Tableaux à platSélectionner la variable à analyser.Les boutons permettent d’adapter laprésentation :- choix d’un graphique (Graphique).- réaménagement des lignes (Supprimer,Regrouper, Ordonner) en les sélectionnant avecles triangles.- calculs des pourcentages : par rapport auxobservations, aux citations, en cumul (Valeurs).- tests statistiques : intervalle de confiance,chi2 par rapport à l’équi-répartition ou à uneréférence (Tests), comparaison de fréquences(Comparer).-Recoder pour conserver les modifications. 90
  • 91. Tableaux croisésSélectionner les variables à analyser. Les variablesnumériques sont automatiquement mises enclasses, mais il est préférable de les analyserdirectement (corrélation).Comme pour les tableaux à plat, les boutonspermettent d’adapter la présentation :- choix d’un graphique. AFC pour afficher unecarte factorielle.- réaménagement des lignes et des colonnes.- calculs des pourcentages : en ligne, en colonne,sur le total, … (Valeurs).- tests statistiques : test du chi2, C de Cramer,affichage des écarts significatifs (Tests),comparaison de distribution (Comparer).- ajouter un commentaire (Légende).Tableaux de moyennesSélectionner la variable fermée puis lesvariables numériques ou échelles.Comme pour les autres tableaux, les boutonspermettent d’adapter la présentation :graphiques, réaménagement de lignes etcolonnes…- choix d’un graphique : ACP pour afficherune carte factorielle, Dispersion par critère oumodalité pour visualiser la moyenne et l’écart-type.- calculs : le calcul de la moyenne peut êtrecomplété par l’écart-type, la somme, la part (%des sommes par catégories/somme totale) oul’effectif (Valeurs).- tests statistiques : analyse de la varianceavec le test de Fisher (Tests). 91
  • 92. CorrélationsSélectionner 2 variables numériques. Le résultatapparaît sous forme de graphe.Présentation : Chaque point correspond à uneobservation. Visualiser les éventuelles superpositionspar des points proportionnels aux effectifs(Présentation). L’équation de la droite derégression et le coefficient de corrélationapparaissent dans la légende.Typologie : Pour définir des groupes de points parproximité sur le graphique. Choisir le nombre declasses désiré puis les positionner de manière àdéfinir les groupes.Variables : pour enregistrer la typologie.Caractériser les cellules d’un tableauQuel que soit le tableau étudié, un double clic sur unecellule donne accès aux caractéristiques desobservations correspondantes :Observations : donne la liste des observations etleur valeur pour la variable sélectionnée.Répartition : donne la répartition en pourcentagedes modalités de la variable ou sa valeur moyenne etson écart-type.Spécificité :- comparaison de la répartition pour les effectifs de lacellule du tableau (% local) à l’effectif total (%global).- indice de spécificité, rapport des fréquences ou testde significativité des écarts local global (contributionau chi2 ou test de Student).Graphique différentiel : au choix, graphique enbarres de % globaux et locaux ou des écarts.Dépouillement de ces seules variables : aperçudu dépouillement des effectifs concernés pour toutesles variables.Corriger : pour passer en revue toutes lesobservations concernées et modifier certaines deleurs valeurs. 92
  • 93. Tableaux multiplesCes tableaux sont construits à partir deplusieurs variables combinées selon différentsobjectifs :Résumé rapide : Tableaux récapitulatifsSynthèses dans un même tableau deplusieurs tableaux à plat ou croisés (Tableauxde groupes, Tableaux à plat accolés ou dequestions numériques, Tableaux croisésjuxtaposés ou ventilés).Analyse sélective en vue de faire ressortir lestraits remarquables d’un grand tableau(Tableaux de caractéristiques, Tableauxde modalités spécifiques) ou d’une analysecomplexe (Tableaux composés, Tableauximportance/performance).Tableau d’effectifs quelconques : Entrée auclavier d’un tableau à analyser avec lesprocédures Sphinx.Il est possible d’ajouter au menu Analyser,des articles pour les tableaux correspondant àune analyse sélective ou pour entrer untableau au clavier.Tableaux de groupes :Pour analyser les groupes définis dans lequestionnaire.Tests statistiques : Chi², l’Alpha deCronbach pour évaluer la cohérence d’unebatterie d’échelles. 93
  • 94. Tableaux de caractéristiquesPour faire ressortir les traits remarquables desmodalités d’une variable fermée par rapport àplusieurs autres, fermées ou numériques. Cecirevient à réduire un grand tableau aux seulesinformations significatives.Modalités les plus fréquentes : la sélection sefait en n’affichant que les caractéristiques les plusfréquentes ou la valeur moyenne.Modalités spécifiques : la sélection se fait selonles indications de tests statistiques.Pour fixer les conditions selon lesquelles uneinformation est jugée significative (bouton Tests)choisir entre :- seuil de spécificité, comparaison de fréquenceou contribution au Chi2 (variable fermée) et testde Student (variables numériques).- effectifs et sens de l’écart (sur / sousreprésentation ou supérieur / inférieur à lamoyenne). 94
  • 95. Tableau importance/performanceCorrélation à une évaluation globalePour représenter dans un même tableau lesvaleurs moyennes d’une batterie d’échelles(performance) et leur corrélation avec uneévaluation globale (importance).Ce tableau, représenté sous forme d’ungraphique, fait ressortir les écarts entreimportance et performance.Rang du critère dans une question Graphique deux critèresordonnée Coef. de corrélation TENUE DE ROUTEL’importance est déduite du rang donné aux CONFORT 0,71critères dans une question à réponses SECURITE ESTHETIQUE ESPACEordonnées : classez par ordre décroissantl’importance à vos yeux des critères… VITESSESeconde évaluation critère par critère PERF_ENTRETIEN 4,32 0,61 4,97 Moyenne 5,61 POLLUTIONComme l’importance, l’évaluation de laperformance est faite sur une batterie d’échelles. CONSOMMATION 0,51 95
  • 96. Menu Approfondir (*)(*) Analyse multivariée :Traiter simultanément plusieurs variables pour :- réduire la complexité des données (AFM, ACP)-rechercher les influences multiples (Analyse de lavariance, régression multiple),-construire des typologies (classification automatique,AFM, ACP).Analyse de la variance (MANOVA) (*)Pour rechercher l’influence des catégoriesdéfinies par le croisement de 2 variablesnominales avec les valeurs d’une numérique.Sélectionner les 2 variables nominalesexplicatives puis la variable numérique àexpliquer.Présentation du tableau :Suppression, regroupement, classement deslignes et/ou colonnes.Choix des valeurs : moyenne, écart-type,somme, part, effectifs (Valeurs).Tests statistiquesAnalyse de la variance à un facteur.Analyse de la variance à 2 facteurs : donnel’effet principal de chaque variable et del’interaction. 96
  • 97. Classification automatique (*)Pour regrouper les observations en classeshomogènes relativement à un ensemble decritères quantitatifs et/ou booléens(recoder les fermées multiples en variablesoui/non).Détermination automatique Plusieursclassifications au nombre de classescroissant sont proposées. Le nombre declasses est directement fixe ou résulte duchoix d’une partition initiale.Liste des classificationsDérouler la liste partition initiale poursélectionner une classification selon sonnombre de classes, son homogénéité, sarépartition et sa dispersion.La composition de la classification estdécrite dans la fenêtre Classesidentifiées.Détailler : pour voir les caractéristiquesdes observations de la classe sélectionnée.Renommer : pour nommer les classes enfonction de leurs caractéristiques.Variable : pour créer une variableaffectant chaque observation à la classe àlaquelle elle appartient.Analyser : pour lancer le tableau desvaleurs moyennes des classes pour lescritères, et l’analyser. 97
  • 98. Analyse factorielle multiple (*)Pour réduire le nombre des éléments décrivant lesobservations en cherchant à les ramener à quelquesfacteurs synthétiques et à construire une typologie.L’analyse factorielle multiple s’applique auxdonnées qualitatives.Les résultats de l’analyse apparaissent sous formede :Cartes : projection sur le plan des axes factoriels(Facteurs…, Hor., Ver).Effectifs : tableau des effectifs croisés.Contributions : des modalités des variables auxaxes factoriels.Calculs : détail de tous les paramètres (valeurspropres, variance expliquée, coordonnées etcontributions des modalités, cosinus2).Présentation : les points individus sur la cartesont ‘cliquables’ pour voir leurs caractéristiques. Lataille des points et symboles peut être modifiée etles libellés déplacés.Typologie : pour définir par proximité des groupesde points sur le graphique. Choisir le nombre declasses désiré puis les positionner de manière àdéfinir les groupes.Variables : pour enregistrer la typologie. 98
  • 99. Analyse en composantes principales (*)Pour ramener plusieurs mesures à un plus petitnombre de dimensions et construire unetypologie.L’analyse en composantes principales s’appliqueaux données quantitatives, variablesnumériques ou échelles.Les résultats de l’analyse apparaissent sousforme de :Cartes : projection sur le plan des axesfactoriels (Facteurs…, Hor., Ver.).Corrélation : matrice des coefficients decorrélation entre les variables choisies.Contributions des variables aux composantes(axes factoriels).Calculs : détail de tous les paramètres (valeurspropres, variance expliquée, coordonnées desvariables et des individus et contribution desvariables, cosinus2).Présentation : les points individus sur la cartesont ‘cliquables’ pour voir leurs caractéristiques.La taille des points et symboles peut êtremodifiée et les libellés déplacés.Typologie : pour définir par proximité desgroupes de points sur le graphique. Choisir lenombre de classes désiré puis les positionner demanière à définir les groupes.Variables : pour enregistrer la typologie. 99
  • 100. Atelier lexical (*)Les raccourcis (**)Dans Lexica, le panneau de commandes pourl’étude des textes propose des raccourcis pourdirectement activer des procédures suivantes,appliquées à la variable sélectionnée. - Créer les variables lexicales (texte lemmatisé, mesures lexicales...) - Construction de lexiques - Recherche des concordances d’un mot - Recherche des segments répétés - Bilan lexical par contexte - Construction de lexiques croisés - Recherche de termes spécifiques - Réponses caractéristiquesCes résultats peuvent être affinés dans l’atelierlexical.Navigation lexicale (*)A gauche le lexique, à droite les réponses.Réduire : pour enlever les mots outilsRegrouper, Supprimer : pour agir sur lesmots sélectionnés dans le lexique.Marquer : pour chercher des mots.Flèches de navigation : pour trouver dans letexte les réponses contenant le ou les motsmarqués.Aller à : pour paramétrer la navigation (unmot marqué, tous les mots marqués…).Double clic sur un mot : pour voir la listedes réponses contenant le mot(concordances).Verbatim : pour sortir les résultats. 100
  • 101. Production des lexiques (*)Apparier : ce bouton (2ème ligne au centre)définit les séparateurs en fonction desquels lelexique est calculé en identifiant les mots commeséquence de caractères sans séparateurs.Réduire : pour éliminer du calcul du lexiquecertaines formes graphiques (selon le nombre decaractères, la présence de chiffres oul’appartenance au dictionnaire, des mots autres).Lemmatisation (**)Lemmatiser (2ème rang au centre de la barred’outils) : pour lancer l’analyse syntaxique etcréer une version du corpus réduite aux formesracines du texte, (masculin singulier des nomsadjectifs et pronoms, infinitif des verbes).Créer les principales variables lexicales :pour lancer en une seule fois la création desversions lemmatisées du corpus et/ou réduitesaux noms, verbes, adjectifs, ainsi que lesmesures lexicales (longueur, richesse, banalité)… 101
  • 102. Environnement : Concordances (**)Article Environnement du menu Vue, oudouble clic sur un mot du lexique affichel’environnement du mot :- ensemble de la réponse,- phrase,- groupe de mots.Contenant le mot sélectionné.Apparier : pour définir l’environnement par lechoix des séparateurs.Environnement : Lexiques relatifs (**)Lexique à gauche et à droite du mot pivot.Compter : pour définir l’étendue del’environnement à gauche et à droite, pour lecalcul des lexiques. 102
  • 103. Expressions et segments répétés (**)Expressions : dans la liste déroulanteLexique, Expressions donne accès à larecherche des locutions entrées au clavier ouprovenant d’un dictionnaire. (Dictionnaire).Segments : pour spécifier la recherche dessegments répétés du texte. Longueur dessegments, mots présents dans le segment…Recodifications (*)Recoder : (2ème ligne sur la gauche de la barred’outils) pour créer une nouvelle variable à partirdes mots marqués dans le lexique.Variable fermée : une variable oui/ non pourchaque mots marqués ou une variable ferméemultiple dont les modalités sont les mots marquésdu lexique.Mesures lexicales : variables numériquescaractérisant les réponses (longueur, intensitélexicale, banalité…).Texte modifié : pour relier les expressions et lestraiter comme un mot ou transformer le texte enl’expurgeant ou en l’éclatant. 103
  • 104. Dictionnaires (*)Dictionnaires de mots : liste de mots placés dans ledictionnaire à partir de sélection dans le corpus(Ajouter) ou directement entrée au clavier.Marquer : pour repérer dans le lexique les mots dudictionnaire.Dictionnaire de mots et regroupements : liste demots équivalents portés sur une ligne et définissant unecatégorie.Convertir : pour remplacer dans le corpus l’ensembledes termes d’une ligne par le nom de la catégoriecorrespondante et ainsi regrouper les termeséquivalents.Analyse thématique (*)Pour mobiliser en une seule fois plusieurs dictionnairesde mots ou de regroupements et créer des variablescaractérisant la présence des éléments de cesdictionnaires dans le corpus : calcul de variablesnumériques (intensités lexicales ou nombred’occurrences) pour thème ou d’une variable ferméedont les modalités correspondent aux thèmes.Nouvelle thématique : pour définir une thématiqueen sélectionnant les dictionnaires qui la composent.Ouvrir une thématique : pour reprendre unethématique préalablement créée. 104
  • 105. Bilan par contexte (**)Dans le menu Vue : choisir Bilan parcontexte.Donne les caractéristiques du texte selon lesmodalités d’une variable de contexte.Croiser : pour choisir la variable de contexte.Réduire : pour relancer le calcul sans les motsoutils…Tableau lexical (**)Ventile les lexiques selon les modalités d’unevariable de contexte.Dans le menu Vue : choisir Tableau lexical.Croiser : pour définir la variable de contexte.Compter : pour calculer l’indice de spécificitéindiquant si le mot est sur/sous représenté. 105
  • 106. Mots spécifiques (**)Donne pour chaque modalité de la variable decontexte la liste des mots qui lui sont spécifiques(sur représentés).Dans le menu Vue : choisir Mots spécifiquesCroiser : pour définir la variable de contexte.Sélect : pour indiquer comment filtrer les motsspécifiques :- Selon que le mot est exclusif à la catégorie,présent dans toutes les catégories ou dansplusieurs.- Selon la valeur de l’indice de spécificité et lafréquence.- Selon un nombre total de mots à afficher.Réponses caractéristiques : pour sortir lesextraits correspondant à la plus forte intensitélexicale des mots spécifiques sélectionnés. 106
  • 107. Index (**)L’index donne la liste des numéros d’observationscontenant les éléments sélectionnés dans lelexique.Menu FichierPour ouvrir et enregistrer les applications Sphinxou échanger avec d’autres applications.Rappel de la syntaxe des fichiers sphinx : - nom.que : le questionnaire. - nom.rep : les réponses fermées et numériques. - nom.ouv : les réponses aux questions ouvertes - nom.hyp : les tableaux de bord et formulaires. 107
  • 108. Faire une Sauvegarde / ConvertirConvertir l’enquête : pour analyser lesdonnées avec :- SPSS.- les logiciels statistiques compatibles avec leformat Triple-s (SAS notamment).- Alceste pour l’analyse des données textuelles.- les versions antérieures de Sphinx.Faire une sauvegarde / ExporterSélectionner les variables à exporter et définir leformat d’exportation (Excel, Csv, Texte).Pour les questions à réponses fermées multiples, lechoix est offert entre plusieurs possibilités :- Une colonne par réponse possible ;- Une colonne par modalité ;- Une seule colonne contenant le texte desmodalités cochées. 108
  • 109. Inclure dans le rapportTransfert dans Word des résultats affichés àl’écran.Image : les résultats sont recopiés comme image.Texte : pour construire les tableaux au format dutraitement de textes utilisé.Ouvrir un fichier de données (*)Pour importer des données externes en lesconvertissant au format Sphinx.Sphinx reconnaît les fichiers .txt, lesformats d’Excel, Access, Dbase, Spss, detoutes les sources de données compatiblesODBC et fichiers au standard Triple-s 109
  • 110. Assistant d’importation de données (*)1/ Indiquer le nom du fichier à ouvrir, vous obtenez 2/ Définir les séparateurs de variables etun aperçu de son contenu. d’observations (uniquement si le format importé n’est pas standard).3/ Contrôler le type de variable affecté à chaque 4/ Corriger les erreurs détectées (non-conformitécolonne. Eventuellement modifier les éléments : entre le format et le contenu) en éditantnom de variables, modalités, type. directement les valeurs marquées en rouge. 110
  • 111. Ouvrir un texte à analyser (**)Choix du type de structuration (**)Pour indiquer comment le texte importé eststructuré.Le logiciel exploite les marques et balise du textepour le découper en fragments et construire unebase Sphinx.Texte annoté : définir la structuration (**)Texte annoté : des annotations portées dans letexte indiquent la nature du fragment dans lequelelles ont été insérées. Les fragments sont définispar les règles de découpage (phrase,paragraphe, ou autre caractère….).Les marques s’appliquent à un seul fragmentconsidéré, les jalons portent sur tous les fragmentsjusqu’au prochain jalon.Détail : pour nommer les variables correspondantaux Marques et Jalons. 111
  • 112. Texte annoté : création des variables (**)Le texte est converti dans une base Sphinx dontles variables contiennent le texte et lesinformations de contexte données par lesmarques et les jalons.Le nom et le type de ces variables peuvent êtremodifiés avant la création de la base.Texte balisé : définir la structuration (**)Texte balisé : chaque élément du texte est définipar une balise.Indiquer les caractères qui délimitent les balises.Attention, si ces caractères figurent ailleurs dans letexte, la reconnaissance de la structure peut êtreperturbée. 112
  • 113. Texte balisé : définition des variables (**)Le texte est converti dans une base Sphinx dont lesvariables correspondent aux balises. Une nouvelleobservation est créée lorsqu’une balise apparaît ànouveau. Les balises absentes sont mises à nonréponse ou reprennent la dernière valeurrencontrée.Le réglage de la reconnaissance des balises permetainsi de s’adapter au type de corpus traité(interview non directives, bases de donnéesbibliographiques…).Génération de l’enquête et création des variables lexicales (**)A la création de la base Sphinx, le texte peut êtresoumis à l’analyse syntaxique et à un premiertraitement statistique pour créer automatiquementdes variables contenant le texte lemmatisé, letexte réduit aux noms, verbes, adjectifs, lesprincipales mesures lexicales (longueur, richesse,banalité…). 113
  • 114. 12. Formulaires multimédiaL’environnement de travailL’environnement de travail multimédia permetde :- Placer dans un formulaire les questionsaccessibles dans la liste des variables.- Créer plusieurs formulaires répertoriés dansla liste des formulaires.- Agrémenter les formulaires de légendes, etillustrations.Les objets (questions, légendes, illustrations)sont placés dans la vue (formulaire) enutilisant les menus et raccourcis de la barred’outils.Propriétés du formulaireUtilisationPour faire apparaître le panneau de propriétés desformulaires : Fichier / Mise en page ou bien, cliqueravec le bouton droit dans la vue.Nom du formulaire :Pour concevoir un formulaire adapté à chaque usage,ou correspondant à différentes versions (interrogationcomplète ou limitée à quelques questions…).Utilisation :Type d’utilisation du formulaire sur Papier ou Ecran. 114
  • 115. Taille L’onglet Taille du panneau de propriétés des formulaires permet de choisir la taille de la vue selon l’utilisation et le fond (couleur, papier peint, illustration). Barre de navigation : Pour choisir la position des flèches de passage à l’écran suivant (En bas ou En haut). Choisir l’option Aucune si la barre de navigation est définie directement dans le formulaire par des boutons personnalisés. L’option Choisir comme masque du menu contextuel permet d’insérer ces boutons sur toutes les pages du formulaire. Activer le lissage : Le lissage a pour effet de rendre les couleurs transparentes et de permettre la lecture des éléments superposés. Indicateur de progression : Pour faire apparaître la progression de l’enquête selon le nombre de pages ou avec une barre de progression.Fonctionnement Coches des cases : Pour déterminer le style des coches : soulignées, normales, manuscrites. Parcourir d’abord : Pour définir l’ordre de passage d’une question à l’autre au moment de la saisie (ordre des questions, haut en bas, gauche à droite). Contrôle de la saisie : Pour régler le travail de l’opérateur de saisie. Contrôle du déroulement : Règle le passage d’un écran à l’autre et fixe le dialogue après enregistrement. 115
  • 116. Contraintes Permet de vérifier que les réponses sont cohérentes et ne violent pas les conditions fixées par les règles d’intégrité. On ajoute autant de conditions que nécessaire. Ci-dessous la fenêtre de définition du profil spécifiant une contrainte.Fonctionnement InternetTransactions en saisie :S’il n’y a pas de renvois ou d’affichages conditionnels, onaccélère le passage d’un écran à l’autre en choisissant :Jamais.Format des images :Pour forcer l’affichage des images dans un format donné (.GIF- .JPEG .PNG). Attention aux images trop lourdes quiralentissent l’affichage. 116
  • 117. Propriétés des questionsContenuOn coche dans l’onglet Contenu les éléments quiapparaîtront sur le formulaire :Titre de question :Le libellé et le numéro de la question, ainsi que lenom de variable.Largeur fixe :Permet de standardiser la largueur de la zone Libellé.Zone de saisie :Pour afficher la zone destinée à entrer la réponse.Consigne :Pour ajouter une zone éditable.Multimédia :Pour illustrer la question avec une image.Disposition des zones de saisie :Variable :Changer le texte de la question ou modifier soncontenu (libellé et modalité) en cliquant sur …Dans le cas d’un groupe de questions, la liste desvariables du groupe peut être directement modifiée. 117
  • 118. FonctionnementAffichage conditionnel :La question n’apparaît que si les conditions définiespar profil sont remplies. C’est une alternative à ladéfinition d’une condition dans le questionnaire.Non saisissable :Pour afficher des informations sans permettre de lesmodifier.Calcul automatique :La réponse n’a pas à être saisie.Identique à l’observation précédente :Pour faciliter la saisie d’informations répétitives –l’identité de la personne faisant la saisie parexemple.Zones : questions ferméesPrésentation des modalités :Pour sélectionner le mode de présentation desmodalités : Cases à cocher - Modalitésencadrées – Pictogrammes - Menu déroulant –Liste - Echelle graduée.La forme des coches est fixée dans les propriétés duformulaire, dans l’onglet Fonctionnement.Forme – Texte – Taille :Pour jouer sur la police, la forme, la couleur ladisposition des cases à cocher.Disposition :Permet de fixer le mode d’affichage des modalités deréponses selon l’ordre dans lequel elles ont étécréées (En ligne ou En colonne). Affichagealéatoire permet d’afficher, à chaque consultation,les modalités dans un ordre différent fixé d’unemanière aléatoire. On élimine ainsi les effetsd’ancrage. 118
  • 119. Zones : questions fermées ordonnéesLe répondant clique selon l’ordre de ses préférencesPictogrammes :Des exemples de pictogrammes sont accessibles avec lebouton …Toute image peut être associée à une modalité. Les fichierscorrespondants sont séparés par des ;La liste déroulante permet de choisir un ensemble prédéfinide pictogrammes. Le bouton … permet de choisir sespropres pictogrammes.Attention : ne pas confondre avec l’illustration de laquestion (onglet contenu, multimédia).Zones : questions ouvertesPrésentation du texte :Zone vierge, lignes, cadre délimitant la zone, casespour les caractères, hirondelles. 119
  • 120. Zones : questions dates et codesDate : Le format peut contenir jour, mois, année, heure,minute, seconde. Par exemple :mm/aaaa pour le mois et l’année sur 4 chiffres ouhh/mm/ss pour les heures, minutes et secondes…Code : On associe une liste pour :- contrôler la saisie : seuls les codes apparaissant dans lefichier pourront être saisis.- interpréter le code : dans les tableaux de bord, on pourraregrouper les codes en utilisant les catégories définiesdans cette liste.Par exemple pour les départements :Code=Département=Région=Académie=Nord/sud=IDinsee01=Ain=RHONE ALPES=Lyon=SUD=8202=Aisne=PICARDIE=Amiens=NORD=2203=Allier=AUVERGNE=Clermont-Ferrand=NORD=8304=Alpes-de-Haute-Provence=PROVENCE ALPES COTEDAZUR=Aix-Marseille=SUD=9305=Hautes-Alpes=PROVENCE ALPES COTE DAZUR=Aix-Marseille=SUD=93AffichageMise en forme des éléments :Pour choisir une mise en forme adaptée (polices,couleurs, alignement) pour chaque élément de laquestion : libellé (texte de la question), saisie(modalités de réponse), réponses (coche ou texte dela réponse), consigne.Couleur de fond :En choisissant 2 couleurs pour la zone de saisie onfait alterner les couleurs de chaque ligne pourfaciliter la lecture des tableaux. 120
  • 121. Propriétés des légendesContenuLe texte de la légende peut contenir les valeurs d’unevariable. Ci-contre, on note [V32] pour afficher lecontenu de la variable 32. On aurait pu aussi écrire[Nom]. Les crochets indiquent que la valeurcorrespondante doit être affichée dans la légende.Insérer un calcul :Cette valeur peut être ce que renvoie une fonction :[Nombre d’observations] ou le résultat d’un calcul :[moyenne (« V19-V22 »).FonctionnementAffichage conditionnel :L’affichage de la légende peut être conditionné parun profil.Associer une action :La légende peut renvoyer de l’information disponiblesur un site ou renvoyer à une autre page (c’est aussiune manière de faire des renvois), ou provoquerl’enregistrement des réponses avec l’actionTerminer. 121
  • 122. AffichagePour mettre en forme la légende : police, couleurde fond, encadrement… 122
  • 123. Propriétés des formesAffichageLes formes graphiques peuvent être utilisées pourillustrer ou délimiter un formulaire…FonctionnementLes formes fonctionnent comme les autres objets.On peut ainsi organiser des sauts en superposantdes formes flèches qui envoient à des pagesdifférentes selon la réponse à une question filtre etélaborer ainsi des scénarios. 123
  • 124. Propriétés des imagesContenuNom du fichier :On désigne un fichier sur son disque dur. Le caséchéant, un dialogue propose de le recopier dans lerépertoire de l’enquête.Taille :Pour adapter l’image originale au formulaire.Rognage :Pour montrer une partie seulement de l’image.Fonctionnement et affichageMême principe que pour les autres objets.Les illustrations peuvent être utilisées pour lanavigation, l’activation d’un lien ou pour mettrefin au questionnaire… 124
  • 125. Menu FichierProduire le formulaireCe menu gère les « sorties » :- Enregistrement de sauvegarde : Enregistrer.- Production de documents Word ou PowerPoint : Enregistrerdans Office.- Production de pages html : Enregistrer au format html.- Publication de l’enquête sur Internet : Publier l’enquête surInternet.- Préparation de l’enquête pour le module opérateur ou unpda : Emporter l’enquête.- Mise en page : panneau de propriétés de la vue (formulaireou tableau de bord).- Aperçu avant impression et Imprimer : pour vérifier etlancer l’impression de la vue.Enregistrer dans OfficeTransférer le formulaire courant dans l’application choisie(Word – Excel – PowerPoint).Emporter l’enquête (*)- Répertoire pour le module opérateur :Pour créer les éléments nécessaires à la saisie sur les postesdes télé-acteurs et fixer les droits de l’opérateur : saisir,modifier, importer.- Programme minimal de saisie :Programme autonome que l’on peut envoyer par mail. Lesréponses reviennent dans la boîte électronique indiquée enparamètres. Attention : ce format est souvent interdit par lesfirewalls anti virus. - Programme de saisie pour PocketPC :Créer les éléments nécessaires à la saisie sous Windows CE. 125
  • 126. Publier l’enquête sur InternetPublication rapideUn compte de 5 000 unités sur SphinxOnline estouvert à l’achat de la licence. Il permet de mettre vosquestionnaires sur Internet en quelques clics.Publication gratuite sur le compte public : aucuneunité n’est décomptée, mais les données sur cecompte ne sont pas pérennes.Lorsque les fichiers ont été publiés, les liens vers lesformulaires, les tableaux de bord ou la table desdonnées sont communiqués.Assistant de publication (*)PrésentationL’option Html doit être privilégiée lorsqu’on ne connaîtpas le type d’accès des correspondants (débit et typede navigateur). 126
  • 127. (*) Variables de ContrôleClé : Une variable clé est automatiquement générée.Son contenu est communiqué au répondant aprèsenregistrement. Il pourra ainsi revenir sur sesréponses ou continuer la saisie.Date de saisie, Adresse IP : La date et l’heure desaisie sont enregistrées ainsi que la référence de lamachine qui a répondu.(*) Sécurité :Pour empêcher les requêtes non autorisées.(*) Identificateurs de saisieLes identifiants de saisie sont communiqués à chaquerépondant. Ils leur permettent d’accéder auquestionnaire.(*) Action après l’enregistrement :Préciser le contenu du bouton destiné à mettre fin à lasaisie et à lancer l’enregistrement des réponses.Définir ce qui advient après cette action (rappel desréponses, proposition d’un lien vers la page d’un siteou par exemple, vers les résultats de l’enquête). 127
  • 128. (*) Raccourcis :Ce dialogue définit les liens donnant accès auquestionnaire ou aux résultats.Ce sont des requêtes au serveur d’enquêtes :Saisir : créer un nouvel enregistrement.Consulter : voir le contenu des enregistrementsexistants.Modifier : accéder à un enregistrement existant et lemodifier, une clé est demandée.Voir les résultats : afficher un tableau de bord.Voir les tables : lister les données brutes. La syntaxe des liens est la suivante : www.sphinxonline.net/compte/enquête/raccourcis.htm(*) Serveur de destinationSphinxOnline est le serveur par défaut.La publication peut également se faire sur un autreserveur équipé du logiciel serveur d’enquêtes.Après avoir choisi le serveur, on précise le nom utilisépour publier l’enquête, et le compte sous lequel lesfichiers seront enregistrés. Ces informations serontreprises dans les liens vers les questionnaires ou lesrésultats :www.serveur/compte/nom_etude/ /…(*) Copie des fichiersEn retour, les liens construits à l’étape Raccourcissont envoyés. 128
  • 129. Menu StadeDéfinir les formulaires :Donne accès à l’environnement de travail multimédia.Saisir… :Pour tester le fonctionnement de la saisie. Renvoiel’interface du module opérateur.Consulter/ Modifier :Pour voir l’ensemble des données au travers duformulaire courant.Menu FormulairePour créer un nouveau formulaire, dupliquer unformulaire existant, supprimer ou modifier l’ordre desformulaires dans la liste de la fenêtre formulaires(Gestionnaire de formulaires).Propriétés du formulaire :Pour accéder au panneau de propriétés du formulaire(format, fonctionnement…).Nouveau formulaireLes formulaires sont répertoriés par média (papier,scanner, …). 129
  • 130. Sélection des questions / variablesA la création d’un nouveau formulaire, la totalitédes variables est sélectionnée. On obtient unformulaire vierge en cochant la case 0 sous la listedes variables, ce qui permet de construire unquestionnaire pas-à-pas.Style pour choisir un style prédéfini.Format, Placement, Page pour adapter le stylecourant en modifiant les propriétés des questions etles règles de mise en page.Menu DonnéesDonne accès au fichier de données brutes pour :- Le consulter : Voir les tables.- Ajouter de nouvelles observations : Importer.- Créer de nouvelles variables : Calculer.Voir les tables, ImporterVoir les tables :Pour consulter et / ou modifier les données dansun format tableur ou fiche.Sur l’ensemble des données, sur une strate ousur un profil.Importer :Accéder à un compte SphinxOnline ou à unserveur d’enquêtes et télécharger les réponsescollectées par Internet. Celles-ci viennents’ajouter aux données courantes ou lesremplacer. 130
  • 131. CalculerPour créer une nouvelle variable par formule oupar programme.Calculer une nouvelle variableAvec la calculette ou l’éditeur assisté.Exécuter un calcul :Permet de changer à la volée la valeur d’unevariable ou de plusieurs variables. Par exemple :V1=V1/6,65 : convertir des euros en francsV2=V2*100 : exprimer un ratio en %.Menu InsertionPour insérer différents objets dans un formulaire :Groupe de questions : Les groupes sont définisau stade de conception du questionnaire.Légende : Dans une légende, des formulespeuvent être ajoutées au texte selon la syntaxe :[Nom de variable] ou [Fonction] renvoie la valeurde la variable ou la valeur calculée par la fonction.Par exemple : [Note] / [Moyenne.Note] affiche lanote attribuée par le répondant et la valeurmoyenne donnée par l’ensemble des répondants.Question, Groupe de questions, PartieQuestions et groupes de questionsSélectionner une ou plusieurs questions dans laliste des variables ou dans la liste des groupesdéfinies dans l’élaboration du questionnaire.PartiesChoisir dans la liste des parties définies dansl’élaboration du questionnaire. 131
  • 132. Légendes, images, formes, objetsLégendes :Une zone s’ouvre dans le formulaire pour écrire lalégende.Formes :Choisir dans la liste.Images, Objets :Ouvrir le fichier correspondant.Légendes automatiquesLes légendes automatiques permettent d’afficherles caractéristiques du questionnaire définies parles fonctions dont voici quelques exemples :[Nombre d’observations][Nombre de pages][Observation][Page][Partie courante] 132
  • 133. Menu AffichageCe menu fixe les règles de placement des objets dansla vue (Aligner/ Répartir, Agrandir / Réduire,Rapprocher / Eloigner) ainsi que le découpage desvues en pages (Insérer / Supprimer).Aligner / Répartir, Agrandir / RéduireAligner /Répartir :Attention :La disposition des questions dans les formulairespubliés au format html dépend de leur alignementexact.Les raccourcis Ctrl+flèche sont le meilleur moyenpour y parvenir.Agrandir / Réduire :On obtient facilement des formulaires bien présentésen mettant toutes les questions à la même largeur(Maj+F7) ou à la largeur de la colonne (Ctrl+F7).Voir les raccourcis dans le menu ? / Raccourcis etAccélérateurs. 133
  • 134. PlacerIdéal pour obtenir rapidement une présentationhomogène.Les espacements sont relatifs à l’espace entre deuxquestions (espace vertical et horizontal) et entrecolonnes (espace horizontal).Les paramètres de taille s’appliquent également àtous les types d’objets.Insérer / SupprimerInsérer une page :Insère une page vide avant la page contenant unobjet sélectionné.Insérer un saut de page :Fait passer à la page suivante après l’objetsélectionné.Options généralesNombres :Pour fixer le nombre de décimales dans les nombreset pourcentages.Texte :Pour fixer les règles d’affichage des variables, de lanumérotation, et de découpage des textes. 134
  • 135. Menu FormatLa notion de format renvoie à un ensemble deparamètres définissant les objets d’un formulaire.Copier le format : Pour copier les paramètresdéfinissant l’objet sélectionné.Coller le format : Donner à un autre objet, aprèsl’avoir sélectionné, les propriétés de l’objet dont onvient de copier le format.Choisir comme format : Pour appliquer par défautles paramètres de l’objet sélectionné aux nouveauxobjets insérés dans la vue.Modifier le format : Pour modifier les paramètresde l’objet sélectionné.Un style correspond à un ensemble de formats pourle formulaire et ses objets. A la création d’unnouveau formulaire, les questions auront lespropriétés du style par défaut ou du style courant.Appliquer un style :Donner au formulaire les propriétés du stylesélectionné.Définir les styles :Pour enregistrer un nouveau style correspondant auxpropriétés des objets du formulaire actif. Attention :vérifier que le formulaire de référence ne contientpas 2 objets du même type de format différent. 135
  • 136. Icônes et raccourcis pour les formulairesGérer l’environnement et échanger1/ Fermer et revenir au panneau central.2/ Enregistrer.3/ Publier sur Internet.4/ Envoyer dans Office ou OpenOffice (Word,PowerPoint, Excel.5/ Aperçu de la vue.6/ Cacher / Afficher la liste des variables.7/ Zoom sur la vue.Construire le questionnaire8/ Sélectionner une zone avec la souris.9/ Insérer la ou les questions sélectionnées.10/ Insérer une légende, un commentaire.11/ Insérer une illustration.12/ Insérer un fichier vidéo ou son.13/ Supprimer la ou les questions sélectionnées.14/ Placer automatiquement les questions dans leformulaire (disposition, taille, espacement).15 / Modifier les propriétés de la vue.16/ Modifier les propriétés des questionssélectionnées. 136
  • 137. 13. Tableaux de bordL’environnement de travailL’environnement de travailmultimédia permet de :- Placer à partir d’une sélectiondans la liste des variables, leséléments d’un Tableau de Bord(Tableaux, graphiques, légendes,cartes, graphes arbres…)correspondant à tous types detraitement statistique.- Créer plusieurs Tableaux de Bord,répertoriés dans la liste des Vues.- Agrémenter les tableaux de bordde légendes et d’illustrations.Les objets (variables, groupes,graphes) sont placés dans la vue(Tableau de Bord) en utilisant lesmenus et raccourcis de la barred’outils. 137
  • 138. Propriétés de la vueTailleFormat :Choix de la taille de la vue selon le médiaenvisagé.Barre de navigation :Pour mettre sur les tableaux de bord diffusés parInternet ou par module opérateur, les boutons depassage d’un écran à l’autre.Activer le lissage :Le lissage a pour effet de rendre les couleurstransparentes et de permettre la lecture deséléments superposés. Utile notamment pour rendreles cartes factorielles plus lisibles.ProfilProfilPour mettre un filtre sur une vue.Les éléments du Tableau de Bord sont alorscalculés sur les seules observations répondant auxconditions du profil.Ce profil vient s’ajouter aux filtres des strates etconditionne les profils donnés aux objets (VoirPartie Propriétés des variables / Calculs :limiter au profil). 138
  • 139. StratesStrateUne strate est un sous-ensemble del’échantillon défini par les observationsrépondant à un profil donné.Profil :Dialogue permettant de fixer les conditionsauxquelles doivent répondre les observationsde la strate.Changer de strateCliquer dans la liste des strates sur la strate àanalyser. Les éléments du tableau de bord setrouvent automatiquement calculés sur cettestrate.Attention : les strates définies dansl’environnement classique ne sont pasautomatiquement reprises et doivent êtredéfinies à nouveau dans l’environnementmultimédia (Nouvelle strate). 139
  • 140. Propriétés des variablesContenuLa variable est décrite par les éléments sélectionnésdans l’onglet Contenu :Titre de question :Le libellé et le numéro de la question et le nom devariable.Description :Une zone de texte présentant un commentaire.Valeurs remarquables :Indicateurs statistiques résumant la variable.Tableau à plat :Tableau d’effectifs et de pourcentages. La largeurdes colonnes du tableau est fixée en cm. Le textes’inscrit sur plusieurs lignes s’il dépasse cettelargeur. Ceci permet de rendre homogène la largeurdes tableaux.Pour déterminer une largeur différente à chaquecolonne du tableau, on indique successivement leslargeurs respectives de chaque cellule, en lesséparant par des points virgules.Graphique :Graphe sélectionné dans la liste proposée.Le texte des libellés, variables et modalités peut êtremodifié avec le bouton … présent à droite du nom dela variable. Ces modifications sont effectuées dans ledialogue suivant. 140
  • 141. ValeursLa variable est décrite par des indicateurs présentésdans la zone des valeurs au-dessus du tableau etsélectionnés dans l’onglet Valeurs :- Taux de réponse : réponses effectives.- Mode : valeur la plus fréquente.- Nombre de valeurs différentes.- Effectif moyen.- Valeurs numériques : moyenne, écart-type,médiane, minimum - maximum, somme, percentiles.- Moyenne corrigée : moyenne calculée pour lesseules valeurs comprises dans l’intervalle défini parles percentiles sélectionnés.- Commentaire : pour afficher si nécessaire uncommentaire automatique relatif à certains calculs.Calcul : profils et non-réponses- Limiter au profil :Donne les valeurs du tableau pour les seulesobservations correspondant au profil.- Ignorer les non-réponses :Les pourcentages sont calculés sans tenir compte desnon-réponses.- Profil multi-critères :Sélectionner Multi-critères dans le menu déroulantType.Pour ajouter plusieurs conditions au profil enchoisissant comment les combiner (opérateurs et –ou – sauf). 141
  • 142. Calcul : variables nominales (questions fermées, échelles)Variables fermées multiplesLe calcul peut être limité à chacun des rangs d’unevariable à réponses ordonnées : Uniquement laréponse au rang…Variables fermées échellesQuand l’option Traiter les échelles en nombresest cochée, la variable est considérée comme unenumérique. Les valeurs associées à chaque échelonsont modifiables en cliquant sur le bouton …Calcul : Variables numériquesMettre les nombres en classes :Si la case n’est pas cochée, aucun tableau nes’affiche. Quand l’option Mettre les nombres enclasses est cochée, le tableau est construit selon lenombre de classes indiqué et sur des classes demême valeur ou de même amplitude.Autour de la moyenne propose un découpage dontl’amplitude se fixe en écart-type.Personnalisées permet de définir les classes enfixant directement les seuils. 142
  • 143. Calcul : variables dates et codesVariables codes :Pour interpréter un code :-Indiquer le Numéro des caractères à prendre enconsidération : par exemple les 2 premiers pour lecode postal.-Associer le fichier du dictionnaire à utiliser pourregrouper automatiquement les codes en catégories.Variables dates :Les dates peuvent être regroupées en intervallesannées, mois… ou en périodes personnalisées, donton indique les dates charnières en les séparant pardes points virgules.Calcul : variables textesMise en classes des réponses :Regroupe les réponses identiques et en donne lenombre.Rappel : si la réponse contient plusieurs lignes oudes points virgules, elle sera éclatée en autant delignes.Mise en classes des mots :Donne, pour chaque mot, le nombre de fois où ilapparaît dans les réponses. Le bouton … permetd’ignorer les mots outils (dictionnaire des motsoutils). On peut également ne faire apparaître quecertains mots entrés dans une liste ou présents dansun dictionnaire.Nombre de mots :Renvoie un nombre total ou moyen de mots selon lesindicateurs numériques choisis dans l’ongletValeurs. 143
  • 144. Calculs : simplifier le tableauPour limiter l’affichage des lignes d’un tableau à :- Un effectif minimum ou un pourcentageminimum : les modalités présentant des effectifs oupourcentages inférieurs aux chiffres indiquésn’apparaissent pas dans le tableau.-Un nombre maximum de lignes.Ou pour simplifier le tableau en regroupant ou ensupprimant des lignes : Simplificationpersonnalisée.La syntaxe est la suivante :- Nom du groupement=Nom ou numéro des modalitésà regrouper.- Suppression : noms des modalités entre parenthèses.- Les éléments sont séparés par des ‘ ;’ 144
  • 145. TableauPour fixer la présentation du tableau : totauxmarginaux, mode de tri des lignes, possibilité delimiter à un certain nombre de lignes.Contenu des cellules :Pour indiquer les éléments affichés dans le tableau :Effectif et / ou Pourcentage et / ou Intervalle deconfiance.Pour déterminer le mode de calcul des pourcentages :taux calculés sur les observations ou sur lescitations.Attention, pour les questions à réponses ferméesmultiples, le pourcentage doit être par défaut calculépar rapport au nombre d’observations.Référence : pour comparer les effectifs oupourcentages du tableau :-Aux résultats sur l’échantillon total (Toutes lesobservations).-Aux observations de la vue.-A des données externes.On utilise les deux premières possibilités quand lecalcul du tableau est effectué sur un profil particulier.Tableau : mise en forme conditionnellePour souligner dans un tableau les chiffres ou modalitésremarquables et orienter la lecture en fonction deconditions énumérées dans la liste Mises en forme :-Les éléments ayant la plus grande/petite valeur.-Les éléments sur/sous représentés.-Les éléments compris dans un intervalle.-Les éléments répondant à un certain profil.Le format (couleur, police) indique comment faireressortir les cellules, lignes ou colonnes. 145
  • 146. GraphiqueChoix du graphique :Secteur, Histogramme, Barre, Courbe, Aire, Anneau,Radar, Boite à moustache (numérique uniquement),Histogramme illustré.Afficher :Pour présenter les noms des modalités et lesvaleurs associées sur le graphique.Construction :Uniquement sur les écarts pour représenter l’écart àune référence (onglet tableau).Echelle du graphique :Fixer les valeurs limites et la taille des graphiques(Largeur et Hauteur) pour harmoniser lareprésentation.Aspect :Image : pour les histogrammes illustrés, associer leou les fichiers images associés à chaque modalité(‘…’).Couleurs : pour choisir le bon mode d’expression.AffichageLes polices, couleurs, alignements sont définis aprèsavoir choisi dans la liste déroulante la zoneconcernée Nom – Description -Tableau/Graphique - Valeurs. 146
  • 147. Propriétés des groupesContenuVariables et types de tableaux :Pour ajouter une variable dans le groupe, cliquer surl’étoile en bas à droite de la liste, et fixer son modede calcul (Règle de calcul). Par défaut le mode estcelui du style. La nature du tableau de groupedépend de ces choix :- Tableau de valeurs moyennes si le tableau necontient que des numériques (échelles en nombre etnumérique non mises en classes).- Tableau croisé d’effectifs si uniquement desnominales (échelles non numériques et numériquesen classes).- Tableau de moyennes croisées si variablesnominales et numériques.Ordre des variables et présentationdu tableau :Les flèches permettent de changer l’ordre desvariables dans les tableaux. La variable en tête est lepivot des tableaux croisés. Pour les tableaux demoyennes, choisir le placement des numériques (enligne ou colonne) dans l’onglet Tableau. Le groupeest alors décrit par les éléments sélectionnés dansl’onglet Contenu :- Nom du groupe : la description de l’analyse.- Référence des variables : l’affichage du nom oudu libellé des variables analysées.- Description : une zone de commentaire.- Tableau : le tableau de groupe tel que défini ci-dessus, et présenté dans une largeur de colonne quevous déterminez en cm (les libellés sont alorsautomatiquement ajustés sur une ou plusieurslignes).- Graphique : graphe sélectionné dans la liste. 147
  • 148. TestsPour afficher le résultat des tests pertinents selon lanature des variables groupées : - Test du Chi2 pour un tableau croisé ; - Analyse de variance pour un tableau de moyennes croisées ; - Corrélation pour le croisement de deux variables numériques. - Pour représenter le résultat des tests statistiques, vous pouvez : - Colorier les cases significatives : pour mettre en évidence les résultats significatifs. - Afficher le test de significativité : pour indiquer le test statistique relatif à ce groupe. - Afficher le commentaire : pour afficher d’autres informations prises en considération dans le test statistique.CalculIdentique à l’onglet Calcul du panneau desPropriétés des variables.Il permet de spécifier la manière dont chaquevariable du groupe intervient dans les calculs enfonction de son type.Pour différencier les règles de calcul de 2 variablesd’un même type, utiliser le bouton Règles de calculde l’onglet Contenu.La restriction à un profil, la gestion des non-réponses et les règles de simplification sontidentiques à celles décrites dans la partiePropriétés des variables. 148
  • 149. TableauPrésentationAfficher les totaux :Les tableaux de groupes intègrent une ligne et / ouune colonne de total.Trier par ordre :Les tris s’opèrent par rapport aux valeurs effectifs oupourcentages de la première colonne du tableau.Contenu des cellules :Il dépend de la nature du tableau (groupe denumériques, groupe de nominales, groupe denumériques et nominales).Mises en forme conditionnelle :Identique aux options présentes dans l’ongletTableau des Propriétés des variables.Tableau : Contenu des cellules pour un groupe de nominalesPourcentage :Pourcentages calculés par rapport au total des lignes,des colonnes ou de tout le tableau.Pourcentages calculés par rapport au nombred’observations des modalités en lignes ou en colonnes.Ecart :Pour afficher les éléments du calcul du Chi2, effectifsthéoriques, écarts, contributions.Disposition :Croiser : la première variable (selon l’ordre indiquédans l’onglet Contenu) avec les autres. Ses modalitésfigurent en colonne.Accoler : tris à plat présentés en ligne dans un mêmetableau. N’a de sens que si les modalités sontidentiques (batterie d’échelles). 149
  • 150. Tableau : Contenu des cellules pour un groupe de numériquesChoisir les indicateurs à faire figurer dans le tableau :moyenne, écart-type, minimum - maximum, somme,pourcentage, médiane, effectif.RéférencePour comparer les valeurs du tableau aux valeursobtenues sur un autre ensemble de données. Dans lecas de plusieurs indicateurs, la référence n’est donnéeque pour les valeurs de la première colonne.Tableau : Contenu des cellules pour un groupe de numériques etnominalesChoisir les indicateurs à faire figurer dans le tableau :moyenne, écart-type, somme, part, effectif, t deStudent.Placement des variables numériques :Indiquer la disposition des variables numériques : enligne ou en colonne. 150
  • 151. GraphiquesChoix des graphiques :Histogrammes, barres, baromètres, courbes, aires,radars, boites à moustache, secteurs, cartes.Comme pour les propriétés de variables, on fixe leséléments du graphique, ses échelles, ses dimensions etson aspect.Cartes factorielles :La représentation des tableaux sous forme de cartesfait l’objet d’un ensemble d’onglets spécifiques.Ces cartes permettent de représenter dans un plan lesvaleurs de 2 variables ou plus en utilisant lestechniques d’analyse factorielle.L’icône de la barre d’outils permet d’afficherdirectement ces cartes.Cartes factorielles : Représentation des éléments (*)Onglet Représentation du panneau Options pourl’AFC :Pour régler l’affichage des éléments de lacarte : Modalités (AFC), Variables (ACP) etObservations (AFC ou ACP).Certains réglages se font ailleurs :Pour rendre la carte plus lisible, décocher la caseLargeur dans l’option Fixer les dimensions del’onglet Graphique (Panneau de propriétés desgroupes). On peut ainsi directement adapter la taillede l’objet.Pour rendre les superpositions transparentes, cliquerActiver le lissage dans l’onglet Taille du panneau dePropriétés de la vue. 151
  • 152. Carte factorielle : cadrage de la carte (*)Onglet Carte :Nommer l’axe horizontal et Nommer l’axevertical :Pour donner une dénomination aux deux axes.Ajuster ou réduire la carteAjuster : sur les points extrêmes.Limiter : pour ne voir qu’une partie de la carte :définir les coordonnées limites à gauche et à droite,et le centre de la carte (Abscisse de l’axe verticalet Ordonnée de l’axe horizontal).Le fond de la carte peut être agrémenté deQuadrillage et Graduations.Cartes factorielles : Type d’analyse (*)Axes factoriels :Sélectionner les axes pour obtenir la cartecorrespondante.Choix de la méthode :Sélectionner Sur la table des observations pouranalyser le tableau individus / modalités (AFCM) etSur le tableau de contingence pour analyser letableau croisé.Variables illustratives :Dans le cas d’une analyse menée sur la table desobservations. Ces variables n’interviennent pas dansle calcul des axes mais permettent de situer lesmodalités de la variable correspondante.Résultats numériques :Affiche les paramètres de l’analyse :Tableau de Burt ou matrice de corrélation.Variances expliquées par les axes.Contribution, cosinus2, coordonnées des points. 152
  • 153. Propriétés des tableaux composés (*)Tableau construit sur des variables (*)Un tableau composé est un tableau dont les lignes, lescolonnes et le contenu des cellules sont spécifiés parl’utilisateur dans l’onglet Tableau.Tableau construit sur des variablesLignes : choisir la variable dont les modalités définirontles lignes du tableau.Colonnes : choisir la variable dont les modalitésdéfiniront les colonnes du tableau.Cellules :-Effectif : donne le tableau croisé des 2 variables.-Moyenne ou Somme : conduit à choisir une troisièmevariable numérique dont la valeur sera calculée pourchaque cellule.-Calcul Basic permet de définir un calcul qui seraeffectué pour chaque cellule du tableau.Tableau construit par profil (*)Lignes : choisir Profils, écrire la condition définissantla première ligne et lui donner un nom et procéder de lamême manière pour les différentes lignes du tableau.Colonnes : choisir Profils et Tous si on ne veut pasappliquer d’autre restriction. Nommer la premièrecolonne et procéder de la même manière pour toutesles colonnes du tableau.Cellules : dans l’exemple ci-contre, on choisit CalculBasic pour entrer ensuite les calculs à effectuer surchaque ligne. Ici, en colonnes, figurent le kilométrage etla dépense moyenne pour les différents profilsd’individus définis en ligne. 153
  • 154. Tableau construit par énumération des cellules (*)L’exemple ci-contre correspond à la construction d’untableau Importance / Performance.Lignes : Les calculs de chaque ligne seront effectuéspour tous les individus (profil Tous). Chaque ligne faitl’objet de calculs mettant en jeu le critère qui lui donneson nom.Colonnes : On crée deux colonnes intitulées Importanceet Performance.Cellules :Les calculs effectués pour chaque ligne sonténumérés cellule par cellule :L’importance : Corrélation de V5 (Produit) avec V18 (lasatisfaction globale).La performance : valeur moyenne de V5.… et ainsi de suite pour chaque ligne.Propriétés des relations (*)Contenu (*)L’onglet Contenu permet de documenter lescaractéristiques d’une relation entre deux variables : le traittracé entre les deux variables indique la nature de larelation et son intensité, qui sont également décrits par lesindicateurs suivants :Principaux éléments :Couples de modalités remarquables ou moyennes extrêmesou droite de régression. Les règles utilisées pour calculerces éléments sont modifiables en cliquant sur … (VoirPartie Statistiques)Significativité de la relation :Résultats du test appliqué compte tenu de la nature desdeux variables. Les symboles sont paramétrables encliquant sur … (Voir Partie Statistiques).Tester la relation :Pour tracer en pointillés les relations non significatives etrelancer le test à chaque affichage. 154
  • 155. Calcul (*)L’onglet Calcul permet de définir la manière detraiter les variables selon leur type :Variables fermées multiples :Calcul global ou selon le rang.Variables fermées échelles :Traitées comme nominales ou comme numériques(échelles en nombres).Variables numériques :Traitées comme numériques ou comme nominales(mises en classes).Les choix effectués à ce niveau déterminent le testeffectué et peuvent changer le résultat.Affichage (*)Affichage :Pour donner au trait symbolisant les relations leurapparence, en déterminant la taille et la couleur despolices et le style du trait.Pour obtenir un trait plus ou moins épais selon lasignificativité, cocher Modifier l’épaisseur d’unerelation selon sa significativité dans le dialogueMise en forme automatique (dernière icône àdroite dans la barre d’outils). 155
  • 156. Statistiques (*)Les paramètres statistiques sont modifiables à partirde l’onglet Contenu du panneau de propriétés desrelations en cliquant sur … ou dans l’articleStatistiques du menu Relations.Seuils :Définir pour chaque test le seuil à partir duquel larelation est considérée comme très significative(TS), Significative (S), Peu significative (PS), Nonsignificative (NS).Dans les graphes de relations, seules les relationsTS et S apparaissent en traits pleins. Les autresn’apparaissent pas ou sont symbolisées par despointillés (Option Tester la relation présente dansl’onglet Contenu).Calculs stricts :Les tests ne sont effectués que si les règles decalculs stricts sont vérifiées. Quand ce n’est pas lecas, la relation est marquée du symbole ‘ X ‘.Principaux éléments :Pour fixer les conditions de sélection des élémentsremarquables.Cases couleurs :Pour fixer les seuils utilisés pour l’affichage descases significatives dans les tableaux croisés ou demoyennes. 156
  • 157. Arbres de décision : propriétés des nœuds (*)Contenu (*)Un arbre de décision est une représentation de lamanière dont les données peuvent être décomposées.Un nœud de l’arbre correspond à un profil (ensembled’individus) qui sera décomposé en sous-ensembles(nouveaux nœuds) définis par de nouveaux profils etainsi de suite.Valeurs remarquables :Pour spécifier les indicateurs caractérisant chaquenœud.Illustrer avec la variable :Permet de représenter la variable choisie pour lapopulation de chaque nœud.Calcul (*)Pour définir le profil correspondant au nœud. 157
  • 158. Affichage (*)Pour fixer l’aspect de l’arbre, en déterminant le styledes polices utilisées, et celui des nœuds.Menu DonnéesDonne accès à la table des données pour la consulter,la modifier ou l’enrichir.Pour importer des données, créer de nouvellesvariables par calcul ou remplacer les valeurs(modalités ou mots d’une variable).Pour créer une nouvelle strate. 158
  • 159. Voir les tablesObservations :Affiche la table des données.Cliquer sur une cellule pour la modifier, sur letitre d’une colonne pour la trier.Pour restreindre l’affichage à quelques variables,taper leurs numéros en les séparant par despoints virgules : 1 ; 3 ; 6-8 par exemple.Les boutons Strates et Profils en haut à gauchepermettent de limiter l’affichage aux seulesobservations correspondant au profil indiqué ou àla strate sélectionnée.Fiches :Pour voir les données observation parobservation.Voir les relationsRelations :Permet de visualiser la matrice de toutes lesrelations établies selon les règles de calculchoisies et les valeurs de seuil fixées pour chacundes tests. 159
  • 160. Listes de valeursPour dresser la liste des valeurs pour lesvariables sélectionnées.Le format de la liste est éditable en ajoutantdu texte entre le nom des variables marquéentre crochets.Présentation des listesLa liste peut éventuellement êtretriée selon les modalités d’une autrevariable et/ou limitée aux individusrépondant à un certain profil.Menu StadeExplorer et Analyser :Pour se placer dans l’environnement deconstruction des tableaux de bord.Voir les résultats :Pour consulter les tableaux de bord dans l’interfacedu module opérateur. 160
  • 161. Voir les résultatsLes boutons situés en haut de l’écran permettentde sélectionner les résultats à afficher.Vues :Pour sélectionner un tableau de bord.Strates :Pour voir les résultats sur l’une des strates, oudéfinir un nouveau profil.Tables :Pour afficher les données brutes.Actions :Pour changer le contenu d’un tableau ou recalculerles variables.Menu VuesPour :Créer une nouvelle vue ou dupliquer une vueexistante (Nouvelle vue et Dupliquer la vue).Organiser la liste des vues et leur affichage avecles articles Gestionnaire de vues et Disposerles vues.Définir les propriétés de la vue courante(Propriétés de la vue).Les vues ouvertes apparaissent dans les derniersarticles du menu. 161
  • 162. Nouvelle vuePour choisir le type d’analyse ou de présentationenvisagé :Tableau de bord :Pour présenter des résultats statistiques sous formede tableaux et graphiques.Graphe de relations :Pour explorer l’existence des relations statistiquesentre les variables de l’étude.Arbre de composition :Pour construire les arborescences conduisant àdécomposer une catégorie d’individus ou chercherleurs caractéristiques distinctives.Feuille d’hypothèse :Pour tracer un modèle sous forme de graphe derelations destiné à être testé.Propriétés de la vuePour modifier le nom de la vue, son format et lapopulation sur laquelle les résultats serontcalculés :Taille :Le mode d’affichage est paramétrable avec Activerle lissage qui permet de lire par transparence(cartes, AFC…).Profil :Pour sélectionner les observations sur lesquelleseffectuer le calcul des objets situés dans la vue. 162
  • 163. Menu AnalysesPour définir les tableaux à mettre dans le tableaude bord.Ces tableaux peuvent également être construitsen glissant une variable depuis la fenêtre desvariables ou en groupant des variables placéesindividuellement dans le tableau de bord (Tableaude groupe).Tableaux à platSélectionner une, plusieurs, ou toutes les variablesd’un type donné ou suffisamment documentées(‘…’).Utiliser :@ pour avoir toutes les variables.0 pour annuler la sélection. 163
  • 164. Tableaux croisésPour croiser une variable nominale avec une autrevariable. Les numériques sont mises en classes.Il faut répéter l’opération d’insertion de tableaucroisé pour créer deux tableaux croisés contenantdes variables différentes.Le croisement d’une variable avec plusieurs autresest obtenu en sélectionnant plusieurs variables enligne.On obtient autant de tableaux croisés que devariables lignes, ou un seul en cochant Grouperdans un seul tableau.Pour croiser deux variables numériques mises enclasses, procéder directement en groupant les deuxvariables.Tableaux de moyennesPour construire un tableau de moyennes croisantune nominale avec des numériques (ou échellestraitées en nombres), cocher Pour chaquemodalité / valeur de et sélectionner la variablenominale.Choisir les variables numériques en les cliquant dansla liste proposée.On obtient un tableau de moyennes croisées. Pourchanger le sens du tableau, afficher les Propriétésdes groupes, et dans l’onglet Tableau, indiquer laposition des variables numériques en choisissantl’option En ligne ou En colonne dans l’optionPlacement des variables numériques. 164
  • 165. CorrélationsPour insérer une corrélation et construire un tableaune comportant que des numériques, sélectionnerdirectement les variables dans la liste de droite.Désélectionnez Pour chaque modalité / valeurde.Tableaux de groupesPour construire les tableaux correspondant auxgroupes définis dans la liste des questions.Autre groupe de variablesSélectionner dans la liste de gauche les variables àmettre dans le tableau et préciser les modes decalcul pour chaque type de question présent dans letableau (échelles traitées en nombres ou non,numériques mises en classes ou non).Pour la présentation finale du tableau, aller dans lesPropriétés des groupes, et revenir :- dans l’onglet Contenu, pour fixer le pivot desgroupes de nominales en mettant la variablecorrespondante en tête de liste.- dans l’onglet Tableau, choisir entre Croiser etAccoler dans l’option Disposition pour les groupesde nominales, ou fixer la position des numériquespour les groupes nominales/numériques enchoisissant En ligne ou En colonne dans l’optionPlacement des variables numériques. 165
  • 166. Tableau composé (*)Introduit un nouvel objet de type tableau composé.Choisir l’article Tableau composé dans le menuAnalyses et dans les propriétés du tableaucomposé, définir le contenu des lignes, colonneset cellules du tableau (Voir la partie sur lestableaux composés).Graphe de relations (*)Ouvre une nouvelle vue pour représenter lesrelations entre variables.Voir Partie Graphe de relations.Arbre de composition (*)Ouvre une nouvelle vue avec un nouvel objet detype arbre de composition.Choisir Arbre de composition dans le menuAnalyses, puis dans le panneau de propriétésdes nœuds, définir les règles de construction del’arbre.Voir Partie Arbres de décision. 166
  • 167. Menu Relations (*)Pour approfondir l’analyse à partir d’un graphe derelations.Les articles s’appliquent aux relations sélectionnées.Analyser :Pour faire apparaître le tableau correspondant.Tracer toutes les relations :Pour tracer les relations entre les variablessélectionnées.Grouper :Pour mettre dans un même pavé les variablessélectionnées ou les variables proches (formant uncircuit dans le graphe).Tracer un nouveau graphe (*)Pour créer un nouveau graphe de relations :Lancer une nouvelle vue et choisir Graphe de relationsou en utilisant le raccourci .Un graphe peut également être dessiné directementdans la vue en utilisant l’outil relationsitué dans la barre d’outils relative aux relations.Les relations peuvent également être tracées avec lasouris en maintenant la touche Ctrl enfoncée. 167
  • 168. Choisir un type d’analyse (*)Après le lancement d’un nouveau graphe derelations, ce dialogue permet de représenterdes relations entre variables sous forme degraphe.Formuler des hypothèses :Pour dessiner des relations puis tester lemodèle (Menu Relations / Tester)Trouver les principales relations :Pour afficher toutes les relationssignificatives entre les variablessélectionnées.Expliquer la variable :Pour trouver parmi les variablessélectionnées celles qui influencentsignificativement la variable à expliquer.Détermination des seuils pour les tests (*)Les relations sont établies sur la base dutest bivarié correspondant aux types desvariables de chaque couple.Jouer sur les seuils et les règles de calculpour obtenir plus ou moins de relations.Règles de calcul :Pour indiquer comment traiter les différentstypes de variables, et notamment lesvariables numériques et échelles. Le testappliqué dépend de ce choix.Calculs stricts :Pour définir les conditions d’application destests (effectifs minimum).Si la recherche se fait sur le nombre derelations, elles apparaissent parsignificativité décroissante. 168
  • 169. Présenter le graphe de relations (*)Pour approfondir l’analyse à partir d’un graphe derelations.Les articles s’appliquent aux relations sélectionnées.Analyser : pour faire apparaître le tableaucorrespondant.Grouper, Sélectionner (*)Pour mettre dans la même vignette les variablessélectionnées ou les variables proches.Les variables proches sont reliées par un chemin(circuit dans le graphe).Dégrouper :Affiche dans la même vue les variables du groupe.Etudier le groupe :Ouvre une nouvelle vue pour l’analyse des variables dugroupe.Sélectionner :- Sélectionner dans le graphe les relations ou lesvariables uniquement (et leur appliquer ensuite uneaction) ;- Rechercher les variables proches d’une variablesélectionnée (directement reliées à elle) ou voisines(reliées par un chemin de plusieurs relations). 169
  • 170. Organiser (*)Pour rendre plus lisibles les graphes denses en lesdisposant en arbre ou étoile et :- faire ressortir une variable sélectionnée commepivot.- faire ressortir les variables structurantes (celles quiont le plus de relations avec les autres).Le raccourci permet d’accéder directement à cedialogue.Tester, enrichir (*)L’article Tester du menu Relations permet demodifier le nombre ou la nature des relations enjouant sur les seuils et règles de calcul.Tester le modèle : pour voir la significativité desrelations (graphe d’hypothèse notamment).Enrichir le modèle : pour faire apparaître lesrelations significatives non envisagées dans lemodèle (notamment pour vérifier que les variablesexplicatives soient indépendantes). 170
  • 171. Menu InsertionPour documenter les tableaux de bord en introduisant deslégendes ou objets graphiques :- Légende : entrer le texte de la légende.- Image, Forme graphique, Vidéo son… : sélectionner laforme ou le fichier.- Parties : pour insérer un titre de partie ou l’ensemble desvariables de la partie.Légende automatiquePour insérer dans une légende des informations définies demanière automatique. Les informations automatiques sontmises entre crochets. Par exemple :- [Date] / [Heure]- [Titre de l’étude]- Nombre de répondants : [Nombre d’observations]- Page : [Page]Carte géographiquePour présenter des données dans une carte. Choisir la cartedans la liste du haut :- France : Régions, Départements, Départements par régions,Académies. Pour la France des communes, commander lacarte du ou des départements désirés.- Europe, Monde.Identificateur : Indiquer la variable contenant la donnéegéographique.Calcul : Définir les éléments statistiques à faire figurer sur lacarte :- Nombre Observations : affiche l’effectif de chaque zone dela carte.- Somme et Moyenne : valeurs d’une autre variable, ou d’uncalcul pour les observations de la zone. Choisir la variable oudéfinir la formule de calcul avec …Affichage de la carte et Présentation des données : Pourdéfinir les légendes et codes couleurs. 171
  • 172. Icônes et raccourcis de la barre d’outilsGérer l’environnement et échanger1/ Fermer et revenir au panneau central.2/ Enregistrer.3/ Publier sur Internet.4/ Envoyer dans Office (Word, PowerPoint, Excel).5/ Aperçu de la vue.6/ Cacher / Afficher la liste des variables.7/ Zoom sur la vue.Variables, groupes, légendes et relations8/ Sélectionner une zone avec la souris.9/ Insérer une variable.10/ Insérer un groupe de variables ou grouper les variablessélectionnées.11/ Insérer une légende : cliquer sur l’icône puis dans la vue.12/ Tracer une relation : cliquer sur l’icône puis relier les deuxvariables avec la souris ou sélectionner les variables puiscliquer sur l’icône.13/ Supprimer la variable sélectionnée.Fixer le contenu des variables et des groupes14/ Afficher / Cacher le texte de la question ou lecommentaire.15/ Afficher / Cacher les valeurs remarquables (taux deréponse, moyenne…).16/ Afficher / Cacher le tableau.17/ Afficher / Cacher le graphique.18/ Afficher / Cacher la carte factorielle. 172
  • 173. Conditions d’affichage des variables, groupes, relations et arbres19/ Placer automatiquement les variables et les groupes(disposition, taille, espacement).20/ Modifier les propriétés de la vue.21/ Modifier les propriétés de la variable ou du groupesélectionné.22/ Mise en forme automatique des variables, relations etarbres en fonction de leur contenu.Construire un graphe de relations et fixer son contenu1/ Construire un nouveau graphe.2/ Organiser un graphe (disposition en étoile, arbre).3/ Afficher / Cacher les éléments remarquables de la relation(couples de modalité, valeur maximum ou équation de ladroite de régression).4/ Afficher / Cacher le symbole de significativité du test.5/ Afficher / Cacher le tableau lié à la relation.Tester et ajuster le seuil des relations6/ Tester la relation en relançant le calcul.7 – 8 / Réduire / Augmenter le nombre de relations du graphesélectionné en augmentant/réduisant les seuils.9/ Afficher le dialogue de paramétrage des tests à appliquerau graphe sélectionné.10/ Tracer les relations entre les variables.11/ Insérer un arbre de composition.Mise en forme automatiquePour spécifier la nature des variables, relations, arbres.Colorier les variables selon : Partie, Type de variable,Nombre de non-réponses.Colorier les relations selon : Significativité de la relation,Type de relation, Signe de corrélation.Colorier les arbres selon : Pourcentage d’observations,Pourcentage des nœuds précédents, Variable du profil. 173
  • 174. 14. Menus communs aux formulaires etaux tableaux de bordMenu FichierProduire le formulaire ou le tableau de bordCe menu gère les « sorties » :- Enregistrement de sauvegarde : Enregistrer.- Production de documents Word ou PowerPoint : Enregistrerdans Office.- Production de pages html : Enregistrer au format html.- Publication de l’enquête sur Internet : Publier l’enquête surInternet.- Préparation de l’enquête pour le module opérateur ou unpda : Emporter l’enquête.- Mise en page : panneau de propriétés de la vue (formulaireou tableau de bord).- Aperçu avant impression et Imprimer : pour vérifier etlancer l’impression de la vue.Enregistrer dans OfficeTransférer le formulaire courant dans l’application choisie(Word – Excel – PowerPoint).Transférer le tableau de bord courant dans l’application choisie(Word – Excel – PowerPoint), en indiquant la présentation deséléments transférés (Images ou Tableaux Word). 174
  • 175. Emporter l’enquête (*)- Répertoire pour le module opérateur :Pour créer les éléments nécessaires à la saisie sur lespostes des télé-acteurs et fixer les droits del’opérateur : saisir, modifier, importer.- Programme minimal de saisie :Programme autonome que l’on peut envoyer par mail.Les réponses reviennent dans la boîte électroniqueindiquée en paramètres. Attention : ce format estsouvent interdit par les firewalls anti virus.- Programme de saisie pour PocketPC :Créer les éléments nécessaires à la saisie sousWindows CE.Publier l’enquête sur InternetPublication rapideUn compte de 5 000 unités sur SphinxOnline estouvert à l’achat de la licence. Il permet de mettrevos questionnaires sur Internet en quelques clics.Publication gratuite sur le compte public : aucuneunité n’est décomptée, mais les données sur cecompte ne sont pas pérennes.Lorsque les fichiers ont été publiés, les liens vers lesformulaires, les tableaux de bord ou la table desdonnées sont communiqués. 175
  • 176. Assistant de publication (*)PrésentationL’option Html doit être privilégiée lorsqu’on neconnaît pas le type d’accès descorrespondants (débit et type de navigateur).(*) Variables de ContrôleClé : Une variable clé est automatiquementgénérée. Son contenu est communiqué aurépondant après enregistrement. Il pourraainsi revenir sur ses réponses ou continuer lasaisie.Date de saisie, Adresse IP : La date etl’heure de saisie sont enregistrées ainsi que laréférence de la machine qui a répondu.(*) Sécurité :Pour empêcher les requêtes non autorisées.Identificateurs de saisieLes identifiants de saisie sont communiqués àchaque répondant. Ils leur permettentd’accéder au questionnaire. 176
  • 177. (*) Action après l’enregistrement :Préciser le contenu du bouton destiné àmettre fin à la saisie et à lancerl’enregistrement des réponses.Définir ce qui advient après cette action(rappel des réponses, proposition d’un lienvers la page d’un site ou par exemple, versles résultats de l’enquête).(*) Raccourcis :Ce dialogue définit les liens donnant accès auquestionnaire ou aux résultats.Ce sont des requêtes au serveur d’enquêtes :Saisir : créer un nouvel enregistrement.Consulter : voir le contenu desenregistrements existants.Modifier : accéder à un enregistrementexistant et le modifier, une clé est demandée.Voir les résultats : afficher un tableau debord.Voir les tables : lister les données brutes. La syntaxe des liens est la suivante : www.sphinxonline.net/compte/enquête/raccourcis.htm 177
  • 178. (*) Serveur de destinationSphinxOnline est le serveur par défaut.La publication peut également se faire sur unautre serveur équipé du logiciel serveurd’enquêtes.Après avoir choisi le serveur, on précise lenom utilisé pour publier l’enquête, et lecompte sous lequel les fichiers serontenregistrés. Ces informations seront reprisesdans les liens vers les questionnaires ou lesrésultats :www.serveur/compte/nom_etude/…(*) Copie des fichiersEn retour, les liens construits à l’étapeRaccourcis sont envoyés. 178
  • 179. Menu AffichageCe menu fixe les règles de placement des objets dansla vue (Aligner/ Répartir, Agrandir / Réduire,Rapprocher / Eloigner) ainsi que le découpage desvues en page (Insérer / Supprimer une page).Aligner/ répartir, Agrandir/ RéduireAligner /Répartir :Attention :La disposition des questions dans les formulairespubliés au format html dépend de leur alignementexact. Les raccourcis Ctrl+flèche sont le meilleurmoyen pour y parvenir.Agrandir / Réduire :On obtient facilement des formulaires bien présentésen mettant toutes les questions à la même largeur(Maj+F7) ou à la largeur de la colonne (Ctrl+F7).Voir les raccourcis dans le menu ? / Raccourcis etAccélérateurs. 179
  • 180. Placer, InsérerIdéal pour obtenir rapidement une présentationhomogène.Les espacements sont relatifs à l’espace entre 2questions (espace vertical et horizontal) et entrecolonnes (espace horizontal).Les paramètres de taille s’appliquent également àtous les types d’objets.Insérer / Supprimer une pageInsérer une page :Insère une page vide avant la page contenant unobjet sélectionné.Insérer un saut de page :Fait passer à la page suivante après l’objetsélectionné.Options généralesNombres :Pour fixer le nombre de décimales des nombres etpourcentages.Texte :Pour fixer les règles d’affichage des variables, de lanumérotation, et de découpage des textes. 180
  • 181. Menu FormatFormatLa notion de format renvoie à un ensemble deparamètres définissant les objets d’un formulaireou d’un tableau de bord.Copier le format : copier les paramètresdéfinissant l’objet sélectionné.Coller le format : après l’avoir sélectionné,donner à un autre objet, les propriétés de celuidont on vient de copier le format.Définir les stylesUn style correspond à un ensemble de formatspour le formulaire et ses objets.A la création d’un nouveau formulaire ou d’unnouveau tableau de bord, les questions ouvariables auront les propriétés du style par défautou du style courant.Appliquer un style :Donner au formulaire ou au tableau de bord lespropriétés du style sélectionné.Définir les styles :Pour enregistrer un nouveau style correspondantaux propriétés des objets du formulaire ou dutableau de bord actif. Attention : vérifier que leformulaire ou le tableau de bord de référence necontient pas deux objets du même type, de formatdifférent. 181
  • 182. 15. Enquête en ligne et modulescomplémentairesEnquête et analyse de donnéesen ligneAvec le Sphinx, vous pouvez utiliser Internet de2 manières : - A la manière du module opérateur en donnant la possibilité à vos interlocuteurs de répondre à vos questionnaires ou de consulter vos tableaux de bord via Internet. Pour cela, à partir de votre logiciel Sphinx Plus² ou Lexica, vous publiez votre enquête sur un compte SphinxOnline. - A la manière d’une application ASP complète Ces liens sont accessibles à partir du panneau de qui vous permet, directement sur Internet, commandes central (URL de publication). de construire un questionnaire et de faire de l’analyse de données. Pour cela, vous devez lancer l’application ASP de Sphinx. Cela se Utiliser la version ASP de Sphinx fait dans l’interface d’un compte SphinxOnline. Le site de Sphinx (www.lesphinx- developpement.fr) donne accès au compteLe compte SphinxOnline à utiliser est celui qui SphinxOnline qui vous permet de créer unevous a été ouvert à l’achat du logiciel ou auquel nouvelle enquête ou de reprendre une enquêtevous avez souscrit pour utiliser la version ASP de en cours.Sphinx (Sphinx Déclic).Publier une enquête sur InternetVous préparez votre enquête, questionnaire ettableau de bord dans votre logiciel, et vous lapubliez depuis l’environnement multimédia :Fichier / Publier l’enquête sur Internet(raccourci ) / Suivant (case Passer lesoptions avancées cochée) / Entrez Compte etMot de passe / Terminer.En retour, vous recevez les liens (URL depublication) que vous utiliserez pour diffuser lesformulaires et tableaux de bord en lescommuniquant à vos correspondants. 182
  • 183. L’interface correspond à celle du logiciel et tout Les modules complémentairesse passe sur le web sans avoir à installer unlogiciel sur sa machine. Il suffit de disposer d’un Les applications suivantes font l’objet denavigateur pour : modules complémentaires : - définir les questions et mettre en forme le - L’utilisation d’un scanner pour automatiser questionnaire, la saisie de questionnaires papiers, - diffuser les questionnaires sur Internet ou - La mise en place d’un système CATI saisir les réponses au clavier en cas de (Collecte de données assistée par téléphone diffusion papier, et informatique). - analyser les résultats. - L’installation dans un Intranet d’un système privatif d’hébergement d’enquêtes ou de création de questionnaires et d’analyse de donnée en ligne. - La création dans un Intranet d’une plate- forme d’administration d’enquêtes. Module scanner Ce module permet de créer depuis Sphinx des formulaires directement lisibles par un scanner. A cette fin, le logiciel place sur le formulaire les marques qui permettent au scanner de reconnaître automatiquement les informations qu’il contient. Ce module très simple à mettre en œuvre ne se justifie vraiment que pour de grosLa table des données ainsi recueillie peut être volumes de saisie.affichée et recopiée pour être sauvegardéecomme fichier texte sur votre poste local. Système CATIVous pouvez également importer ces donnéesdirectement depuis Sphinx si vous disposez Ce système permet de faire travaillerégalement d’une version locale du logiciel. simultanément plusieurs téléacteurs se partageant une base d’appels téléphoniques. Il comporte un module de supervision et d’administration. Le module de supervision est destiné au gestionnaire du centre d’appels et permet de : - Choisir un mode d’usage de la téléphonie, composition manuelle, automatique, prédictive… - Gérer les téléacteurs en les affectant à différentes campagnes menées simultanément. - Contrôler la productivité des téléacteurs sur la base de ratios de temps et d’efficacité. 183
  • 184. Le module d’administration permet de : Ce système utilisé pour proposer le service - Créer et gérer la base d’appels. SphinxOnline peut être acquis par les - Créer les scripts d’appel. organisations qui souhaitent une appropriation - Elaborer les tableaux de bord pour le suivi complète de leur application Internet. des résultats de la campagne. L’installation d’un serveur d’enquêtes estIl est utilisé par la personne responsable de complétée par la mise à disposition d’unl’enquête. système de gestion de comptes permettant de gérer les applications de différents services ou utilisateurs. Peuvent être ajoutées de manière optionnelle : - la création de questionnaires et d’analyse de données en ligne. - la gestion d’e-mailing. Plate forme EvalNetServeur d’enquêtes La plate forme EvalNet permet de gérer auLe serveur d’enquêtes est une version du logiciel travers d’un Intranet des enquêtes multiples etqui s’exécute via le web. A partir d’un navigateur les publics auxquels elles sont destinées. Leweb : système est entièrement paramétrable et permet de :- Les répondants font apparaître le questionnaire - définir les procédures d’inscriptions et lesen cliquant sur un lien Internet. groupes de répondants.- Le destinataire de l’étude suit les résultats en - définir les enquêtes et les groupes deutilisant des liens vers les tableaux de bord. répondants auxquels elles sont destinées. - gérer les accès et l’avancement desAu préalable le chargé d’études a préparé son procédures de consultation.enquête avec le Sphinx et publié les fichierscorrespondants vers le serveur. Module multilangue Le module multi-langue permet de réaliser des enquêtes en différentes langues, et d’agir sur : - la langue du logiciel utilisée dans les dialogues et menus ; - la langue du questionnaire, qui sera utilisée pour les chaînes de caractères générées ; - le paramétrage d’enquêtes multi-langues, dans lesquelles coexistent toutes les traductions. 184
  • 185. Méthodologie 185
  • 186. 16. Rappel des principes de l’enquêtepar questionnaire C’est tout le problème de l’échantillonnage quiDans la plupart des cas, l’enquête par sondage consiste à se poser plusieurs questions : Quiest une voie de recherche très efficace pour interroger ? Combien de personnes ? Quelobtenir des informations. C’est l’outil le plus échantillon retenir et comment le sélectionnerutilisé dans les études qualitatives et (échantillon représentatif ou non, tiragequantitatives, dans les enquêtes et les aléatoire ou respect de quotas) ? Dans quellesondages. mesure les résultats de cet échantillon sont-ils fiables ? Etc.Mais pour être fiable et efficace, cet instrumentdoit être mené avec précaution. Il est donc Même si les contraintes budgétaires et lesnécessaire de déterminer les objectifs de l’étude techniques employées fournissent des élémentsavant de définir sa mise en œuvre. A cet égard, de réponses, la théorie des sondages nousplusieurs étapes sont alors à envisager. apporte des enseignements précis fondés sur des hypothèses contraignantes concernant la sélection des échantillons. Néanmoins, le savoir-Définition des objectifs faire et l’expérience guident souvent fortement la détermination de l’échantillon à interroger etLa première phase d’une étude consiste à définir les logiciels Sphinx proposent une aide àprécisément le problème qui doit être traité. Afin l’échantillonnage.de tirer le meilleur profit des résultats del’étude, il est indispensable de savoir ce que l’onrecherche et d’avoir une idée de l’intérêt de Les différentes formesl’étude. d’enquêtesConnaître les données dont on a besoin permetde concevoir un instrument capable de les Lorsque les objectifs de l’étude, la populationproduire. C’est donc grâce à la détermination mère et l’échantillon sont fixés, il s’agit depréalable des objectifs de l’enquête que des définir les moyens mis en œuvre pour l’étude. Simoyens appropriés pourront être définis. on envisage que l’enquête sera la méthode d’observation et de recueil des informations, on doit alors opter pour une technique d’enquête.La détermination des Or celles-ci sont très diversifiées. Parmi les pluséchantillons répandues, nous retiendrons l’enquête par voie postale, l’entretien téléphonique, leLa réalisation d’un sondage s’effectue sur une questionnaire sur Minitel, l’enquête sur Internetpartie de la population appelée échantillon. Mais et l’entretien en face-à-face. Ces derniersla détermination de l’échantillon doit être peuvent se dérouler à domicile, sur le lieu decalculée afin de fournir des informations et des travail, dans la rue, à proximité des points derésultats cohérents avec ceux qui seraient vente...obtenus si toute la population était interrogée. Ilfaut donc d’abord définir la population mère pour Le questionnaire est le seul lien, dans lesêtre en mesure d’interroger un échantillon fiable enquêtes par courrier ou par Internet, entreet représentatif. l’enquêteur et la population interrogée. 186
  • 187. Dans le cas des entretiens téléphoniques ou en Le test d’une enquête présente donc l’intérêt deface-à-face, la communication entre l’interviewé rechercher la meilleure adaptation entre leset l’interviewer passe par le dialogue et le objectifs de l’étude, les moyens alloués et lesquestionnaire devient alors un guide d’entretien méthodes choisies.ou une grille d’observation où il est possibled’enregistrer les réponses. Le recueil des donnéesLe questionnaire Quoique fastidieuse, cette phase ne présente aucune difficulté particulière, même si selon lesLe questionnaire est donc destiné à capter, dans techniques d’enquêtes utilisées, les enquêteursla population interrogée, les éléments de doivent posséder des compétences plus ouréponses aux questions que l’on se pose. Il a moins importantes.alors deux objectifs : provoquer une réaction Cette étape nécessite néanmoins une bonnechez les interviewés et servir de support à organisation du travail et peut être effectuéel’interviewer qui y enregistrera ses informations dans des logiciels de gestion de données, dede façon complète et précise. La rédaction du traitement d’enquêtes ou d’analyse statistique.questionnaire est à soigner dans ce sens. Actuellement, l’amélioration des communicationsLe questionnaire incorpore non seulement les entre ces logiciels permet d’échanger les basesquestions à poser mais également les plages de de données très facilement et de reprendre desréponses. Il est souvent bon d’indiquer un titre données existantes comme s’il s’agissaitainsi qu’un commentaire évocateur pour la d’informations obtenues par questionnaires.population interrogée. Dans ce domaine, le Sphinx présente uneC’est un instrument très flexible du fait de la fonction d’importation des données depuis desgrande variété des questions qui peuvent être traitements de textes, des tableurs ou touteposées. L’élaboration d’un bon questionnaire base de données externes.requiert une très grande compétence et peutêtre intégrée dans des logiciels spécialisés enanalyse statistique. C’est le cas du Sphinx qui Le dépouillement et l’analysepropose une gamme variée de fonctions de donnéesdestinées à la conception du questionnaire. Une fois les réponses saisies, on s’intéresse auxLe pré-test résultats qui vont ressortir de cette étude. On peut alors distinguer plusieurs niveaux d’analyse : on commencera par le constat des réponsesLa phase de conception d’une enquête s’achève données par les interviewés, c’est-à-dire leen général par le test d’une enquête pilote qui dépouillement. Cette phase sera complétée parpermet de valider, sur un nombre restreint de des calculs ou des tests statistiques et par unpersonnes, les choix effectués dans le cadre de approfondissement des analyses pour parvenirl’étude. aux résultats significatifs de l’enquête, ce quiCe test permet de voir si le protocole d’étude est permettra d’adapter les décisions et les actionsréaliste, si le contenu et la forme des questions aux conclusions de l’étude.sont adaptés aux objectifs de l’étude. Le dépouillement des résultats donneC’est aussi souvent l’occasion de découvrir des rapidement un aperçu de l’ensemble deserreurs grossières et des oublis, ou encore de résultats de l’enquête en produisant desvérifier la nécessité de chaque question posée et tableaux ou graphiques de résultats et des listesd’écarter éventuellement celles qui ne répondent de réponses données.pas directement aux objectifs de l’étude. 187
  • 188. Il est d’abord conseillé de prendre connaissance Des fonctions de mise en forme des tableaux etdes résultats des variables considérées graphiques de résultats permettent égalementindépendamment les unes des autres et de de distinguer les résultats les plus significatifsprocéder ensuite à la mise en relation de dans l’ensemble des informations ressortant deplusieurs variables. l’étude réalisée dans le logiciel. Enfin, lesLa phase d’analyse permet d’effectuer des tests nombreuses possibilités d’échange avec leset des calculs sur les résultats extraits du autres logiciels offrent une grande souplesse lorsdépouillement. Elle a pour objectif d’analyser les de la réalisation du rapport d’étude.résultats de façon précise et d’aider àl’interprétation et à la décision. La communicationIl est souvent nécessaire, après analyse, derevenir sur la définition initiale d’une ou Le travail denquête et détude sapparente à unplusieurs variables pour modifier et enrichir la travail de communication :base initiale de données. A ce niveau, on peuttransformer le contenu d’une variable en - communication amont pour la transmission duprocédant à des regroupements ou à la questionnaire, lexposé des questions, le recueilsuppression de modalités de réponses, mais on des réponses ;peut également créer ou calculer de nouvelles - communication avale pour la diffusion desvariables. résultats, le travail dargumentation et daide à la décision.La présentation des résultats Les nouvelles technologies offrent de nouvelles opportunités de mise en page, de présentation, dillustration par des couleurs ou des images,La présentation des résultats significatifs de dinteractivité dans les échanges avec lesl’enquête est parfois une tâche complexe : elle répondants ou le destinataire du rapport. Avecnécessite de prendre connaissance des analyses lévolution des logiciels, le chargé détudes peutde données pour ne sélectionner que les plus ainsi de mieux en mieux maîtriser cet aspectcaractéristiques et les plus synthétiques. important de son travail.Les résultats retenus pour le rapport d’étudesont également ceux qui sont susceptibles deconduire aux prises de décisions et aux actions.Il s’agit ensuite de les présenter dans un rapportd’étude qui, par sa mise en page, sescommentaires, ses graphiques..., mettra envaleur les résultats significatifs.Dans cet objectif, le Sphinx propose desfonctions adaptées qui permettent de présenterun rapport organisé selon un plan dedépouillement, de synthétiser et résumer lesrésultats dans des tableaux construits à cet effetet complétés par des commentaires générésautomatiquement par le Sphinx. 188
  • 189. 17. Les différentes formes denquêtesLobservation directe Entretien téléphoniqueLobservation directe consiste à mener une Cest une autre forme dentretien. Laobservation sans solliciter la participation communication y dispose de moins deconsciente des personnes observées. Ceci pose ressources. Les protagonistes ne se voient pas,bien sûr des questions dordre moral : a-t-on le lenquêteur ignore le cadre dans lequel se trouvedroit de procéder à linsu de ceux quon observe le répondant. Linteraction reste possible, mais? Tout dépend de lusage qui sera fait des la bonne compréhension de linterlocuteur estinformations recueillies. privée des informations gestuelles. La pressionIl existe aussi des obstacles dordre pratique. En du temps sexerce différemment.effet, beaucoup dinformations sont inaccessiblespar cette méthode. Dautre part, les dispositifsconcrets permettant dassurer ce type Enquête par voie postaledobservation (camouflage, glace sans tain,caméra vidéo) sont coûteux et difficiles à mettre Le questionnaire est, dans ce cas, lunique lienen œuvre. Notons cependant les nombreuses entre lobservateur et la population. Lepossibilités offertes par Internet. Lanalyse des répondant est seul, libre de répondre ou non,traces (origine, pages visitées, temps passé, dans lordre qui lui convient, sans subir dautreclic...) laissées par linternaute est une modalité influence que celle des indications et questionsde lobservation directe. du questionnaire. Il a tout le temps de réfléchir à ses réponses. Lobservateur sest exprimé une fois pour toutes en élaborant des questions quilEntretien en face-à-face ne peut plus ni modifier ni expliquer. De même na-t-il aucun recours auprès du répondant pourLes protagonistes de lentretien se font face et vérifier le sens de ses réponses.peuvent ainsi dialoguer en utilisant toutes lesressources de la communicationinterpersonnelle. Les circonstances de ce type Enquête via Internetdentretien - communication de sujet à sujet -présentent des avantages certains. Lenquêteur Ce type denquête se développe avec lusage desollicite activement le répondant tout en lInternet. Le questionnaire est accessible sur uninteragissant avec lui pour réguler lentretien site, le répondant lit les réponses sur son écrandans sa durée. Des questions peuvent être et entre ses réponses. Lavantage de ce procédéprécisées ou expliquées, linterprétation des est de supprimer en aval la saisie informatique.réponses peut être vérifiée, au risque cependant Ce moyen permet aussi de gérer la séquencedinfluencer ou de biaiser lobservation. Cette des questions. Une nouvelle question napparaîtméthode nest pas exclusive de lobservation à lécran que lorsque la question précédente adirecte. Lenquêteur peut, en cours ou en fin reçu une réponse. Cest un avantage par rapportdentretien, noter les caractéristiques du aux enquêtes postales dans lesquelles on necomportement de son interlocuteur. Durée de peut dévoiler progressivement les questions.lentretien, perception de lassurance, de la Cette approche est de plus en plus fréquentesincérité de linterlocuteur, présence ou absence pour la consultation de panels. Elle reste encorede certains indices sur les lieux de linterview, de limitée pour le grand public par le faible taux decomportement a priori définis. connexion des ménages. 189
  • 190. en recrutant dans une population considérée,Enquête en laboratoire et panel des individus qui acceptent de répondre aux consultations dont ils seront lobjet. Ils sont enLa situation expérimentale consiste à mettre général rémunérés et formés au rôle qui est lelindividu dans un contexte contrôlé par leur : répondre le plus objectivement possiblelexpérimentateur. Il est possible ainsi, en aux questions qui leur sont périodiquementconstruisant des plans dexpérience, disoler les posées par linstitut qui gère le panel.effets de chacune des actions envisagées.Avec les panels, on professionnalise léchantillon AVANTAGES INCONVENIENTS - Objectivité dans l’observation des faits - Impossibilité d’observer des opinions ou comportements. ou attitudes. Enquête par - Difficulté de mise en œuvre pratique observation - Perturbation minimum du fait de (condition de l’observation, formation de directe l’enquêteur. l’enquêteur). - Problème déontologique. On observe des gens à leur insu. - Permet l’observation des attitudes et - Coûteux. comportements. - Bon contrôle de l’échantillon sondé : les - L’enquêteur influence le Enquête en face personnes contactées sont « contraintes » répondant. à face de répondre. - Possibilité de dévoiler progressivement - Tout dépend de la qualité des les objectifs de l’enquête. enquêteurs, de leur formation à - Souplesse liée à l’enquêteur : adaptation l’enquête, et de leur sérieux sur le du vocabulaire, interprétation des terrain. réponses, précisions apportées. - Possibilité d’entretiens plus longs. - Moins coûteux que face-à-face. - Difficulté à poser correctement des Enquête questions à réponses assistées. téléphonique - Moins d’influence liée à l’enquêteur. - Impossibilité de passer des questionnaires trop longs. - Coût moindre surtout avec Internet. - Faible taux de réponse. - Le répondant ne subit pas l’influence de Enquête par l’enquêteur. - Absence de contrôle a priori de l’échantillon. courrier postal - Le répondant a le temps de la - Forte influence liée au questionnaire ou électronique réflexion, ce qui permet une meilleure et à sa logique. approche des questions d’opinion. 190
  • 191. 18. Un modèle pour concevoir un bonquestionnaireCelui qui rédige un questionnaire peut toujours Concevoir le questionnaireramener les questions quil envisage à lun des 4grands thèmes suivants. comme un systèmeCeux-ci peuvent être étudiés indépendamment Les thèmes qui structurent le questionnaireles uns des autres, mais la richesse de lenquête peuvent être envisagés comme un systèmenaîtra de la manière dont on est capable de les situant les questions les unes par rapport auxrelier dans un système. autres. Ainsi, lexplication dun comportement peut être recherchée dans des facteurs didentitéLes grands thèmes dune suivant les modèles du déterminisme social ou dans la prise en considération des motifs enenquête référence au modèle de décision rationnelle. Toutes les relations envisageables entre lesLes quatre grands thèmes suivants peuvent différents thèmes peuvent faire sens ensappliquer à létude de tout type de population. renvoyant aux grandes théories du domaineLe 4ème thème ne concerne que les populations étudié.humaines. Raisonner ainsi sur les relations entre les- Identité : qui interroge-t-on? Quels objets questions permet daffiner le questionnaire enobserve-t-on? anticipant sur les analyses qui se révéleront- Comportement : Que font ceux quon utiles au moment de lanalyse des résultats.interroge, comment agissent-ils? Quelles sontles propriétés des objets observés ? Utiliser le modèle identité,- Motifs contraintes: quelles sont les raisonsqui guident les comportements, expliquent les comportement, motifs, opinionactions ? A quelles contraintes, mécanismes sont et valeurssoumis les objets étudiés ?- Opinions et valeurs : quelle signification les Quel que soit votre domaine détude, il voussujets accordent-ils à leur comportements, sur sera utile de revenir sur votre questionnaire enquelles valeurs se fondent leurs motifs daction ? lanalysant du point de vue de ce modèle. Tous les thèmes sont-ils abordés, les manques correspondent-ils à un choix délibéré ou à un oubli ? Quelles sont les relations envisageables entre questions ? A quel type de théorie renvoient- elles ? .... 191
  • 192. Le questionnaire comme liste Identité Qui ? Les actions envisagées Comportement Fait quoi ? Les questions Les questions qu’on se pose qu’on pose Motifs Pourquoi ? Quel sens ? Opinions valeurs Le questionnaire comme système Opinions valeursQui fait quoi ?Quels motifs expliquentles comportements ? Identité ComportementQuel sens accorderau comportement ?Qui pense quoi ? Motifs 192
  • 193. 19. Des questions quon se pose auxquestions quon posePièce maîtresse de toute enquête, le Neutralité, objectivité, mais aussi clarté. Que lequestionnaire est à larticulation du modèle sens de la question soit le même pour celui quiconceptuel, expression des hypothèses et du la pose que pour celui qui lentend. La qualitémode opératoire, instrument dobservation et de des réponses dépend de celle de larecueil de linformation. compréhension entre questionneur et répondant.De la théorie à lobservation, du concept à lavariable, le questionnaire organise, par La réponse quon enregistrelintermédiaire des questions posées et desréponses obtenues, la confrontation des idées La finesse de lobservation dépend du procédéaux phénomènes du terrain. denregistrement de la réponse. Répondre enQuelle que soit la sophistication des traitements choisissant parmi une liste de modalitéseffectués et le sérieux des chiffres, cest sur le prédéfinie fait perdre la variété et les nuancessens des mots que reposent finalement les que permet lenregistrement dune réponsecontributions de létude. librement formulée. Il en va différemment lorsquil sagit dune grandeur ou dun nombre. IlLa question quon se pose suffit alors denregistrer tel quel le chiffre annoncé pour saisir dans lunité considérée toutes les nuances de la réponse. Dans tous lesToute question posée dans un questionnaire autres cas, la mesure dépend de létalonnage derenvoie à une ou plusieurs questions que sest linstrument.posée celui qui fait létude. Choix de lunité, définition a priori dun systèmeAinsi, derrière toute question quon pose, il y a de codification : dès la conception duune question quon se pose : une hypothèse. questionnaire, il faut imaginer les réponses. CeCelle-ci renvoie à une ou plusieurs théories, travail suppose une connaissance a priori sur lesconnaissances préalables dégagées dans une phénomènes abordés. Sans hypothèses, pasphase préliminaire détude documentaire et de dobservation.réflexion. La qualité du questionnaire repose surla clarté de ce travail initial. Rédiger un bon questionnaireLa question quon pose Réaliser un bon questionnaire nécessite de la méthode et beaucoup de métier.Sa fonction est de susciter une réponse, donc deprovoquer une réaction. Mais pas nimporte La méthode : respecter les étapes de laquelle réaction. On recherche en fait la réponse démarche :à la question quon se pose et on veut la Formuler des hypothèses claires, les questionsconnaître avec une objectivité maximale. Il faut quon se pose.donc perturber le moins possible lauthenticité Traduire ces hypothèses sous forme dede ce quest celui quon interroge, ce qu’il fait, questions à poser en tenant compte dessait, ressent, pense et à tout prix, éviter de caractéristiques des populations interrogées, deprovoquer une réponse qui serait influencée par leur langage et des circonstances deles circonstances de linterrogation. linterrogation. 193
  • 194. Tester le questionnaire en ladministrant en Le métier : il sacquiert avec lexpérience.situation. Cette phase fait ressortir les Formuler un bon questionnaire est une tâcheproblèmes de langage, les difficultés de difficile qui exige de trouver le meilleurcompréhension, elle permet dévaluer la durée compromis entre les impératifs de lade lentretien... conceptualisation, du terrain et des méthodesDépouiller et analyser les réponses obtenues au statistiques. A cet égard, si vous êtes néophyte,cours du test. On pourra ainsi constater que telle vous gagnerez beaucoup de temps et obtiendrezquestion nest pas vraiment utile, que telle autre de bien meilleurs résultats en faisant appel auxmanque, que la manière denregistrer les conseils dexperts. Cest ce que nous vousréponses nest pas la plus pratique. On est ainsi proposons au travers du service Le Sphinx enconduit à tenir compte, dès la conception du direct. Consultez-nous pour bénéficier de notrequestionnaire, des traitements que lon souhaite expérience.faire. Le questionnaire est au centre du dispositif d’enquête LHYPOTHESE La question quon se pose Quelle radio vient en tête , ou : Combien de personnes écoutent journellement telle radio ? Avez vous écouté la radio hier ou aujourdhui ? 0Non réponse 1Oui 2Non LA Si oui, laquelle ? LINDICATEUR METHODE 0Non réponse 1FR.INTER 2Europe 3RMC 4RTL DOBSERVATION 5Ville 6Horizon 7Antenne 8Sud 9Musica Les réponses Les questions Quelle est la radio locale que vous écoutez le plus quon souvent ? quon enregistre 0Non réponse 1Ville 2Horizon 3Antenne 4Sud pose 5Musica De ce que lenquêteur De ce que le répondant dit prononce à ce que le à ce que lenquêteur répondant comprend enregistre Formulaire Guide dentretien denregistrement LA VARIABLE Les résultats quon obtient Taux découte: Nombre de personnes ayant cité telle radio à la question 2 sur Nombre de personnes interrogées 194
  • 195. 20. La manière de poser les questionsEntretien libre : Question Entretien fermé : Questionouverte, réponse spontanée assistéeUne question est à réponse spontanée La question est fermée ou à réponse assistée silorsqu’aucune indication nest apportée au la liste des modalités de réponses estrépondant sur la manière de formuler sa communiquée au répondant. On laide àréponse. Même sil sagit dune question à répondre en lui proposant de choisir parmi uneréponse fermée - dont la réponse sera codée par liste. Dans les enquêtes par courrier ou Internet,rapport à des modalités préétablies - la les questions sont généralement assistées. Trèsnomenclature préconçue ne lui est pas couramment utilisé, ce procédé simplifiecommuniquée. Par exemple, la profession est considérablement le traitement. On évite ainsidemandée sans que la classification en CSP ne tout le travail dinterprétation engendré par lesoit fournie. Le répondant est donc entièrement système semi-ouvert.libre de sa réponse. Dans les enquêtes en face-à-face, lenquêteur peut énumérer la liste, la faire lire sur sonEntretien semi ouvert : document ou utiliser des panneaux écrits en grosses lettres à cet effet. Cette dernièreQuestion ouverte, réponse méthode est de loin la meilleure. Au téléphone,fermée lénumération est le seul moyen dassister la question. Cela ne va pas sans poser quelquesLa réponse librement obtenue nest pas difficultés si la liste est trop longue.nécessairement enregistrée telle quelle. Procéder ainsi a lavantage de la facilité pourLenquêteur peut interpréter la réponse pendant ceux qui font lenquête. Mais cette méthodelentretien, ou à réception des questionnaires comporte également des risques. Le répondantexpédiés par courrier. Il applique pour ce faire la est fortement poussé à répondre. Il faut donccodification dérivée des modalités de réponses bien préciser que la réponse nest pas obligatoiredéfinies avec la question. et prévoir une rubrique "autre précisez"Procéder ainsi suppose : Lordre dans lequel sont énumérées lesEn face-à-face, que lenquêteur prenne garde de questions et les modalités de réponses a unene pas dévoiler la liste des modalités quil a sous influence sur le choix. Lorsque la liste estles yeux ; longue, les dernières modalités sont survolées ou trop rapidement énoncées par lenquêteur.Par courrier ou Internet, que les modalités de Lattention se fixe alors sur les premièresréponses aux questions qui doivent rester citations. Si de plus, celles-ci sont des réponsesouvertes, ne figurent pas sur le questionnaire évidentes, le phénomène est amplifié : il fautexpédié, bien quelles aient été préconçues et donc éviter de placer ces modalités en tête dedoivent servir ultérieurement à la codification. liste. Pour éviter les autres effets dancrage surComme le montre le tableau ci-contre, le début de la liste, il peut être intéressant delentretien est dit ouvert si la réponse est libre et soumettre léchantillon à des énumérationsenregistrée telle quelle est donnée. Il est semi- différentes obtenues par permutation. Onouvert si la réponse est libre, mais la réponse neutralise ainsi les éventuelles influences enenregistrée suivant la codification préétablie. faisant varier la position des termes. 195
  • 196. La manière de poser unequestion peut en affecter lesens Notons pour linstant que cette décision affecte le fond de lenquête et ne doit pas être prise à laSuivant que la question est assistée ou non, légère. Son application correcte par leslinformation recueillie na pas la même enquêteurs doit donc être soigneusementsignification. contrôlée. Poser les questions et enregistrer Manière de poser la question. Question Ouverte: Question Fermée à réponse spontanée. à réponse assistée. I ENTRETIEN SEMI-OUVERT II ENTRETIEN FERME Réponses selon Modalités Question: Possédez vous une automobile, Question: Parmi les qualités`suivantes : confort prédéterminées. si oui quelle en est la marque ? sécurité, puissance, robustesse, vitesse, faible consommation, faible coût achat quelles sont Fermée Réponse du répondant Citroën les 3 plus importantes à vos yeux? Manière denregistrer la réponse. Réponse du répondant: Confort, Vitesse Enregistrement réponse 2 0 Non réponse 1Non 2Française Enregistrement réponse 1 5 3Allemande 4Italienne 5Japon 0 Non réponse 1Confort 2Sécurité 6Améric. 7Autre 3Puissance 4Robustes. 5Vitesse 6Consomm. 7Prix 8Autre III ENTRETIEN OUVERT IV Question: Combien de kilomètres parcourez vous dans lannée avec votre automobile telle quelle. Ouverte: Réponse Réponse du répondant 25400 Le répondant ne peut se satisfaire des Enregistrement réponse 25400 réponses proposées. ou: Préciser la catégorie "Autre". Question: Possédez vous une automobile, si oui quelle en est la marque ? Réponse du répondant Citroën Enregistrement réponse Citroën 196
  • 197. 21. Lart du questionnaireLart du questionnaire : lalogique de lentretien Téléphone Il ny a pas de différence fondamentale entre laQuelques principes fondamentaux doivent être prise de contact en face-à-face et au téléphonescrupuleusement respectés. mais le téléphone exige une concision et une clarté dexpression encore plus grande.Introduire le questionnaire Si le répondant se déclare indisponible, il est plus aisé dobtenir un rendez-vous téléphonique. Le simple fait de le solliciter permet parfois deCourrier ou media électronique faire tomber lobjection.Un texte bref situe lorganisme qui réaliselenquête et donne quelques indications sur lesbuts poursuivis ainsi que sur la manière de Respecter les usages de laremplir le questionnaire. conversationIl est important de prévoir une incitation àrépondre : explication des buts de lenquête, Un entretien a sa logique propre. Comme uneproposition de transmettre les résultats, ou conversation, il évolue de propos généraux verscadeau. Tout dépend du budget mais la force de des questions plus précises. En face-à-face oulincitation peut affecter beaucoup le taux de au téléphone, il faut en tenir compte.réponse. Les questions gênantes ou difficiles doivent êtrePlus le questionnaire est long, plus faible est reportées en fin dinterview. Il faut éviter delincitation à répondre. Il doit être clairement faire débuter un questionnaire en face-à-facerédigé, aéré et occuper un nombre de pages le par des questions didentité. Ce qui se justifie duplus réduit possible. point de vue de lanalyse risquerait de transformer lentretien en interrogatoire deLes possibilités graphiques et danimation des police. Il faut prévoir des questionsmédias électroniques peuvent être utilisés dintroduction ou de transition. Peut être inutilescomme des incitations à répondre. Mais pour lanalyse, elles ont pour but de rendreattention à ne pas surcharger les pages et lentretien plus facile.allonger ainsi le temps de réponse. Enfin, lordre des questions doit tenir compte des effets perturbateurs de lentretien. Les questionsFace-à-face à réponse spontanée doivent précéder lesTout le processus repose sur la qualité des questions assistées. Dans le même esprit, il fautrelations que lenquêteur parvient à établir. révéler le plus tard possible le but précis duSa mise, son expression, ses attitudes doivent questionnaire. En effet, certaines réponsesêtre adaptées au public quil interroge. risquent dêtre influencées par celui-ci. Même par courrier, il faut respecter cette règle. OnCes paramètres sont à adapter aux veillera également à ce que les questions dontcirconstances de l’enquête (dans la rue, à les réponses peuvent être liées figurent sur desdomicile...). pages différentes. 197
  • 198. Longueur du questionnaire Une question du demandeur de létude reste sans réponse. Il faut compléter le questionnairePlus un questionnaire est long, plus il est difficile ou constater quil est impossible de répondreà administrer. Cette contrainte joue en sérieusement à lobjectif fixé.particulier pour les enquêtes par courrier et Une question du questionnaire ne peut êtretéléphoniques. rattachée à aucune question du demandeur. Il faut la supprimer ou ajouter aux objectifs telleEviter les questionnaires contribution initialement non prévue. Mais assurons-nous alors que cest une connaissanceorganigrammes susceptible daffecter laction du demandeur.Il faut éviter de multiplier les questions-renvois.Elles compliquent beaucoup lentretien et ne se Adapter le questionnaire auxjustifient pas toujours. On risque en effet analyses projetéesdimposer au répondant une logique qui nestpas la sienne et de biaiser ainsi lobservation. Il Nomenclatures et analyse par stratefaut donc se garder de construire un La qualité des résultats est fonction de la taillequestionnaire comme on conçoit un de léchantillon. Ainsi, découper un petitorganigramme et limiter les questions-renvois échantillon en strates trop nombreuses conduit àaux impossibilités strictes de répondre. des résultats sans signification. Il faut par conséquent adapter à la taille deLart du questionnaire : la léchantillon, les modalités des questions définissant les strates. Si N est leffectif total etlogique de lanalyse si le nombre de modalités dépasse N/30 ces modalités définiront au moins une strate nonLa difficulté consiste à rédiger un questionnaire exploitable.qui passe bien et qui permette par la suite les Ainsi, utiliser une nomenclature de C.S.P. en 12analyses les plus riches possibles. postes en ninterrogeant que 200 personnes nous obligera à regrouper des catégories entreNe poser que des questions elles pour obtenir des strates significatives.utiles Type de variables Suivant le type de questions, les réponsesCest une évidence à rappeler car la rédaction obtenues qualifient des états possibles (variablesfait souvent oublier les objectifs initiaux. En qualitatives), ou mesurent des grandeursconfrontant la liste des questions que se pose le (variables quantitatives).demandeur à celle des questions rédigées dansle questionnaire, il faut vérifier que rien na étéoublié et que tout est nécessaire. Deux caspeuvent alors se présenter : 198
  • 199. Les variables quantitatives sont plus riches et Dès la conception duautorisent des traitements plus complexes : questionnaire, tenir compte decalculs de moyennes, décarts types,corrélations, régressions, analyse en lanalyse des donnéescomposantes principales. Certains choix effectués au moment de laCes indicateurs ou méthodes permettent des rédaction du questionnaire conditionnentanalyses plus fines et plus puissantes que celles fortement les possibilités ultérieures danalyse.autorisées par lusage des variables qualitatives. Ainsi, sil est toujours possible de transformerIl faut donc être capable, dès la conception du une réponse numérique en variable qualitative,questionnaire, de définir les traitements linverse nest pas toujours possible. Si dautreenvisagés, pour recueillir les informations part, aucune question ouverte na été prévue, lenécessaires selon le bon format. questionnaire ne permettra aucune véritableCe choix consiste à déterminer le format de la découverte, et sans numérique, aucune mesureréponse (texte, codée, fermée, échelle, nest facilement réalisable.numérique) en fonction des analysesenvisagées. Les traitements Le questionnaire Expliquer Question à réponse numérique Variable Relier quantitative Question à réponse échelle Mesurer Toujours Que si Classifier possible les modalités sont dans le bon ordre Mettre en Question à réponse fermée unique correspondance Variable Evaluer qualitative Question à réponse fermée multiple Décrire Question à réponse texte Explorer 199
  • 200. 22. Théorie des sondages et estimationstatistiqueRéaliser un sondage, cest substituer à létude La seule manière daméliorer la précision sansdune population entière (la population mère), augmenter le risque derreur est daugmenter lalobservation dune partie de cette population, taille de léchantillon.léchantillon. La théorie des sondages permet : Attention: la qualité de lestimation ne dépend- de définir les conditions selon lesquelles on que de la taille de léchantillon, sous réserve quepeut estimer les propriétés de la population le tirage est bien aléatoire. Si linterrogationtotale à partir des observations de léchantillon. porte sur une population entière, les résultats- de qualifier lestimation en indiquant le degré sont exacts et il ny a plus lieu de parlerderreur ou de risque quelle comporte. destimation. Si lexhaustivité nest pas atteinte, quelle que soit limportance du taux de réponse,Le sondage aléatoire lestimation nest possible que si les réponses obtenues sont le fait du hasard. Sa qualité neLestimation statistique ne peut être effectuée dépend que du nombre de répondants.que sous les conditions dun sondage aléatoire.Celles-ci impliquent que la population soit detrès grande taille par rapport à celle de Les paramètres influençant laléchantillon et que chaque individu de la qualité dune estimationpopulation ait exactement la même chance defaire partie de léchantillon. Sous ces conditions, Lintervalle de confiance dépend essentiellementle calcul de probabilité montre quon obtient un de la taille n de léchantillon. Par exemple, pouréchantillon dont la composition est voisine de lestimation dune proportion p, on le calcule encelle de la population mère. application de la formule ci-contre. Il est important de constater que lintervalle deLestimation statistique confiance décroît avec la racine carrée de la taille de léchantillon, ce qui signifie que plusDans lhypothèse du sondage aléatoire, on peut léchantillon est grand, plus le gain en précisioncalculer, à partir dun résultat observé dans sera faible.léchantillon, lintervalle dans lequel doit Dautre part, le produit p*(1-p) est de valeurnormalement se situer la valeur correspondante maximum quand p est égal à 0,5 ; ce qui signifiedans la population totale. Cette fourchette quil sera beaucoup plus difficile destimer laappelée intervalle de confiance indique ainsi la victoire dun candidat de deuxième tour au soirmarge dimprécision que comporte toute des élections (il faudra examiner près de 3000estimation. On a lhabitude de la distinguer du bulletins) que lélimination dun petit candidat aurisque derreur pris en acceptant cette fourchette premier tour. Une centaine de bulletins suffisentcomme valide. Plus on souhaite réduire le pour prévoir léchec dun candidat rassemblantrisque, plus la fourchette sera large et les 10% des suffrages.résultats imprécis, au contraire, on peut désirerafficher des résultats plus précis mais avec unrisque derreur plus grand. 200
  • 201. que davoir à le redresser a posteriori, on peutLa pratique des sondages fixer un plan de sondage par quota pour assurer a priori la proportionnalité de léchantillon. LesLes conditions théoriques du sondage aléatoire limites de cette méthode tiennent à lasont très difficiles à réaliser pratiquement. connaissance de la population à interroger etAucun protocole concret ne permet dassurer la aux possibilités pratiques de recueillir desstricte équivalence des chances dêtre interrogé. réponses à partir de plans de sondage multi-Même si les numéros de téléphone sont tirés au critères très fins. Interroger tant dhommes,hasard, la présence ou labsence au moment de ouvriers, de plus de 50 ans...lappel introduit un biais lié au mode de vie... Dans la pratique, on combine souvent laPour cette raison, il est toujours utile de vérifier méthode des quotas avec une procédure librela qualité dun échantillon en contrôlant, sur des pour trouver les individus correspondant auxcaractères connus dans la population totale, que quotas prédéfinis.les résultats sur léchantillon sont conformes.Sinon, on dit que léchantillon est biaisé. Plutôt 201
  • 202. 23. Définir le bon échantillon aléatoire, on obtiendra des effectifs très faibles pour les catégories peu représentées ; ce quiLa théorie des sondages nous apprend que risque dinterdire toute estimation sur les strateslestimation statistique nest possible que si correspondantes. Ainsi, pour analyser la strateléchantillon est aléatoire et sil est suffisamment dune catégorie représentant 2% de laimportant. Lestimation est interdite si population totale, il faut un échantillonléchantillon est trop petit : n<30. Outre les contenant au moins 30 personnes dans cettedifficultés pratiques du tirage aléatoire, la catégorie ; ce qui nécessite linterrogation dedétermination de la taille de léchantillon 1500 personnes. Mais cet effectif ne se justifienécessite le choix dun bon compromis entre la pas pour étudier la population dans sonprécision attendue et le coût de collecte des ensemble. Il faudra donc trancher entredonnées. renoncer à analyser toutes les strates ou supporter le coût dinterrogation de 1500Echantillons homogènes personnes. Une solution de compromis consiste à définir unOn est dans cette situation lorsque les analyses échantillon stratifié dans lequel on alloue lene portent que sur léchantillon total. On budget disponible à chacune des strates. Si oncherchera dans ce cas à sélectionner dispose dun budget de 500 personnes et si laléchantillon le plus grand possible compte tenu population se compose de 5 strates, ondes moyens disponibles. Plus léchantillon est interrogera aléatoirement 100 personnes degrand, plus il faudra interroger de personnes chaque catégorie. On est ainsi assuré davoirsupplémentaires pour gagner en précision. A une précision convenable pour lanalyse departir dun certain seuil, les gains en précision ne chaque strate. Mais on ne pourra rien tirer dejustifient plus le coût supplémentaire que cela lanalyse de léchantillon total dans lequelimplique. certaines strates seront sur-représentées etTout dépend en fait du type de décision à dautres sous-représentées.prendre et de la marge dincertitude tolérable.Ainsi, on sera beaucoup plus exigeant pour Redressement déchantillonévaluer laudience dun média en vue de fixerdes tarifs publicitaires que pour une étude de Dans le cas précédent, on redresserasatisfaction. Dans le premier cas, on sorientera léchantillon total pour composer un nouvelvers de grands échantillons (1000 à 2000 échantillon dans lequel chaque catégorie serasondés), dans le second, on pourra se contenter représentée à proportion de son poids dans ladéchantillons plus modestes (200 à 300). population totale. Procéder ainsi conduit, au niveau de lanalyse, àEchantillons hétérogènes travailler sur les échantillons propres à chaque strate et sur un échantillon redressé pourCette situation correspond au cas où l’on analyser la population totale.souhaite établir des résultats sur des sous-ensembles de léchantillon. Si léchantillon est 202
  • 203. Choisir la taille de l’échantillonTaille de Taux Intervalle de confiancel’échantillon d’erreur pour p=50% 6,93% [43,07% , 56,93%]200 5,65% [44,34% , 55,65%]300 2,19% [47,81% , 52,19%]2000 1,79% [48,21% , 51,79%]3000 Sondage aléatoire A B C B EA D C Il est très coûteux de bien représenter les strates de faibles E effectifs D B A C E Redresser D une solution économique Sondage par quota E B A C D 203
  • 204. 24. Les formes de lanalyse de donnéesLes méthodes de lanalyse de données sontmultiples et répondent à des objectifs variés : De lunivarié au multivarié- dépouillement visant à restituer les réponsesde manière individuelle ou synthétique ; On peut distinguer 3 grandes problématiques- transformation des données originales par auxquelles répondent 3 méthodes danalyse :recodification ou calcul ; - Lanalyse univariée : on décrit la population- analyses statistiques visant à décrire, expliquer en examinant une variable à la fois. Cest laou classifier. manière la plus simple de restituer linformationElles peuvent concerner une ou plusieurs et de faire de l’estimation statistique.variables, un seul individu, tous les individus de - Lanalyse bivariée : on sintéresse auxléchantillon ou un sous-ensemble appelé strate. relations existant entre 2 variables à des fins dexplication et/ou de prédiction. Cette approche nécessite la formulation dune hypothèse que laLe niveau danalyse statistique permettra dinfirmer ou de confirmer. - Lanalyse multivariée : on aborde laLes dépouillements peuvent se faire à différents complexité résultant de la multiplicité desniveaux : variables.- Au niveau de lindividu. On sintéresse aux Dans une approche descriptive, on cherche àdonnées de détail en vue dentreprendre des réduire le nombre de variables (analysesactions individuelles. Les traitements se factorielles) ou à agréger les individus enramènent alors à restituer tout ou une partie de catégories homogènes (typologies).linformation propre à chaque observation. Lesrésultats sont produits sous forme de listes plus Dans une approche explicative, on cherche àou moins étendues et structurées selon le intégrer la pluralité des causes et des effetsnombre dindividus décrits. Ces extractions dinteraction (régression multiple – manova -).peuvent être effectuées au stade de la saisie oudu dépouillement en produisant des listes. La recodification- Au niveau de la population entière. Oncherche à synthétiser les informations décrivant Les données disponibles ne sont pas toujourschaque individu pour traiter la population dans un format adéquat. La recodificationcomme un tout. Ceci revient à gommer les permet de générer de nouvelles variables mieuxvariations individuelles pour décrire chaque appropriées à lanalyse. On peut distinguer :variable par un ou plusieurs indicateurs La recodification dune seule variable : mettre ensynthétiques : valeur moyenne pour les classes une variable numérique, agréger lesvariables numériques, fréquence relative des modalités dune variable nominale, recoder unemodalités dune variable nominale. variable texte en fonction de son contenu.- Au niveau dun sous-ensemble de la La recodification de plusieurs variables : calculerpopulation. On analyse des catégories un score à partir de plusieurs variablesparticulières dindividus pour tenir compte de nominales, calculer une nouvelle variable aveclhétérogénéité de la population. En définissant une formule faisant intervenir plusieursles conditions auxquelles doit répondre le sous variables, créer de nouvelles variables calculéesensemble étudié, on construit la strate qui se en application dune analyse multivariée (scoressubstitue alors à lexamen de léchantillon total. factoriels, classifications...). 204
  • 205. Les niveaux d’analyses Variables j Analyser la population comme un tout : synthétiser Individus i On s’intéresse aux variables Analyser les données individuelles: détailler On s’intéresse aux individus Analyser les sous ensembles de la population: segmenter On s’intéresse aux strates Les problématiquesAnalyse univariéeDécrire une variable à la foisAnalyse bivariéeMettre en relations 2 variables, expliquerAnalyse multivariéeAnalyser simultanémentplusieurs variables, synthétiser 205
  • 206. 25. Lanalyse univariéeLanalyse univariée consiste à donner une Les indicateurs selon le type dedescription synthétique de lensemble desindividus observés ou dun de ses sous- variableensembles. La manière deffectuer cesdescriptions dépend de la nature statistique des Selon le type de variable, la nature devariables en jeu. Dans le cas détude par linformation recueillie nest pas de même naturesondage, on peut également se livrer à et nautorise pas les mêmes traitements. Alestimation des propriétés de la population chaque cas correspondent des indicateurs demère. résultats différents.Décrire Extrapoler à la populationOn analyse chaque variable pour parvenir à unénoncé synthétique du type : totale " Il y a ......." : Il y a tant dhommes, tant defemmes qui connaissent notre produit, il y a Si léchantillon répond aux conditions duchez les acheteurs tant douvriers... sondage aléatoire (tous les individus de la population ont exactement la même chance" ........... est (sont).... " : Le revenu moyen dêtre sélectionnés) et sil comporte au moins 30des ménages acheteurs est de.., la qualité est le individus, on peut estimer à partir despremier critère de choix... indicateurs calculés sur léchantillon, les"...........fait (font)....." X% de léchantillon propriétés de la population totale. La valeur defait confiance à...... lécart-type (numérique) et celle de lintervalleCes énoncés spécifient létat dune variable par de confiance (nominale) donnent les fourchettesun effectif (tant dhommes), un pourcentage de lestimation.(X% de la population fait) une grandeur Attention, dans le cas dune strate, cest leffectifmoyenne (le revenu moyen des ménages de la strate quil faut considérer et non pas celuiacheteurs est...) ou un rang (le premier critère de léchantillon.de choix est la qualité). Limportance duphénomène considéré se trouve ainsi chiffrée.Lanalyste peut, sur cette base, exercer sonjugement pour décider. Si la précision le permet,il pourra effectuer des calculs et des prévisions.Dans le cas dune variable texte, la descriptionconsiste à restituer le texte sous forme de listeou lexique indiquant la fréquence des termesutilisés. Dans tous les cas, il faudra lire etinterpréter ces éléments dont le sens nest pas,comme pour les autres variables, fixé a priori. 206
  • 207. Le type de variable détermine les possibilités d’analyse 207
  • 208. 26. Lanalyse bivariéeLanalyse bivariée commence par la formulation Avant de commencer toute analyse bivariée, ildune hypothèse orientée par la signification des convient d’établir une stratégie de recherche, envariables et se poursuit par la mise en œuvre mobilisant les expériences, intuitions, croyances,dune méthode résultant de la nature des théories, toutes connaissances préalables quevariables. l’on confrontera aux informations contenues dans la base de données. On déterminera ainsi quelles variables mettre en relation. LaLa sémantique : explication et statistique conduira à rejeter l’hypothèse si onrelations causales ne peut pas montrer que la relation recherchée existe. Dans le cas inverse, la qualité deL’analyse bivariée conduit à formuler un énoncé l’interprétation du fait statistique ne dépendrade type Si..V1.. Alors V2… postulant lhypothèse que de celle de la théorie utilisée.dune relation causale entre 2 variables. A cestade, cest la sémantique qui guide lanalyse : La statistique : mettre enla signification des variables conduit à formulerune théorie justifiant la relation et son sens. La œuvre la méthode adaptéestatistique confirme ou invalide son existencemais seule la théorie en donne le sens. Ainsi, on La méthode à mettre en œuvre pour testerpeut établir statistiquement un lien entre le lexistence dune relation dépend de la natureniveau déducation et le revenu. Mais cest en des variables en présence. Le tableau suivantfonction dune théorie quon interprétera cette identifie les 3 cas possibles selon la nature desrelation pour dire que le revenu conditionne variables (nominales ou numériques).léducation (théorie du coût) ou que léducation Pour les variables échelles, on se ramène àdétermine le revenu (théorie du rendement). lun des cas précédents selon quon les considèreLanalyse bivariée commence donc par la comme des variables numériques ou comme desformulation des hypothèses que la statistique variables nominales.permettra de tester. Le modèle suivant peut Le cas des variables textuelles peutorienter la réflexion : parmi toutes les relations également être ramené à l’un des 3 cas :envisageables, 3 renvoient à des théories très - En faisant une analyse de contenu pargénérales du comportement humain : recodification de la variable, on est ramené au1 - Le déterminisme sociologique : l’action obéit cas du croisement avec une variable nominale.aux habitudes et aux contraintes. - En utilisant les méthodes de l’analyse lexicale :2 - La décision et la rationalité : l’action résulte construction d’un tableau lexical qui décompte ledes choix et des calculs. nombre d’occurrences des mots de la variable3 - Les psychologismes : l’action est modalité texte, pour les modalités d’une variabled’expression. nominale. On est ramené au traitement d’unOn peut bien sûr faire léconomie de la réflexion tableau de contingence analogue au tri croisé,préalable et essayer toutes les relations - création de nouvelles variables d’origineenvisageables. Elles peuvent être très lexicale : nominales (fermées sur les mots dunombreuses et perdre lanalyste dans une quête lexique) ou numériques (longueur, banalité,aveugle. Dautre part, le fait de constater une intensité...) susceptibles d’être mises en relationrelation statistique ne suffit pas à établir une entre elles ou avec les variables de contexte) ;connaissance argumentée. ce qui ramène à l’un des cas précédents. 208
  • 209. La sémantique : la signification des variables guide la formulation des hypothèses Opinions Valeurs Identité Comportements Motifs La statistique : la nature des variables détermine la méthode 1 Tris croisés 3 Analyse de la variance 3 Analyse de la variance 2 Corrélation 209
  • 210. 27. L’analyse bivariée : Chi2 et AFCAfin de déterminer s’il existe un lien entre 2variables nominales, on compare les effectifs du Contribution au Chi² ettableau à ceux quon aurait obtenus si leseffectifs étaient répartis proportionnellement. Si interprétation destel est le cas, quelle que soit la modalitéconsidérée d’une des variables, la répartition des correspondancesmodalités de l’autre reste la même. Il y a alors Sur quelles cases observe-t-on les écarts lesindépendance entre les 2 variables. plus importants ? Sur quelles autres les effectifs sont sans surprise ?Le calcul du Chi2 On examine pour cela les contributions de chaque case à la somme du Chi², elles mettentLe test du Chi² consiste à déterminer si le en évidence limportance de lexcès ou du déficittableau étudié correspond à cette hypothèse. S’il observable dans chaque cellule. Les casess’en écarte beaucoup, on présume l’existence contribuant le plus fortement sont encadrées ded’un lien d’autant plus significatif que l’écart est bleu ou de rouge selon que leffectif réel excèdegrand. Le Chi² est la mesure de cet écart. ou est inférieur à leffectif théorique.A partir dun tableau de contingence à L lignes Li Ainsi, c’est l’examen des contributions au Chi² etet C colonnes Cj, on détermine d’abord, pour des correspondances qu’elles révèlent quichaque case, l’effectif théorique. Cest le produit permet véritablement de qualifier la relation.du total de sa ligne (Li,.) par le total de sacolonne (C.,j) divisé par le total général (n) soit(Li,.*C.,j/n). On calcule ensuite la somme des Construction et lecture d’unecarrés des écarts entre effectif réel et effectif carte d’AFCthéorique. Plus l’écart est grand, plus le Chi² estélevé, et plus on a de chances d’être en On peut donner une représentation plus visuelleprésence d’un lien significatif. des écarts à l’indépendance par la technique deCette appréciation dépend bien sûr de la l’analyse factorielle des correspondances. Elledimension du tableau, c’est-à-dire du nombre de conduit à tracer une carte qui dispose lesdegrés de liberté : ddl = (L-1)* (C-1). Plus il y a modalités des 2 variables en fonction des écartsde cases, plus la somme risque d’être élevée. Si à la situation d’indépendance. Par défaut,la valeur du Chi² permet d’indiquer l’existence chaque modalité est représentée par un pavé ded’un lien, il faut, pour le qualifier, examiner surface proportionnelle à son effectif. Leurscomment celui-ci est composé. positions les unes par rapport aux autres s’interprètent ainsi : - 2 modalités lignes et colonnes seront d’autant plus proches que les effectifs du tableau sont en excès par rapport à l’indépendance : attraction. - Les modalités lignes et colonnes seront d’autant plus éloignées que les effectifs du tableau sont en déficit par rapport à l’indépendance : répulsion. 210
  • 211. Les modalités lignes ou colonnes situées à la carte, indiquée par le pourcentage de variancepériphérie de la carte signalent des profils expliquée (ou d’écart à l’indépendance) par lesoriginaux. Au contraire, une position centrale axes. La qualité de la représentation est d’autantinterdit tout commentaire (profils sans originalité meilleure que ces pourcentages sont élevés.ou point mal représenté dans le système d’axes - L’interprétation des axes à partir desde la carte). oppositions qu’ils mettent en évidence doit tenirLe bien fondé de ces interprétations dépend de : compte du pourcentage de variance restituée.- L’intensité du lien entre les 2 variables, mesuré S’il est faible, il faut se garder d’insister sur despar le Chi². phénomènes qui ne représentent qu’une petite partie des caractéristiques du tableau.- La quantité d’informations restituée par la 211
  • 212. 28. Lanalyse bivariée : corrélationLorsque les variables sont numériques, on Elle est égale à 1 si l’ajustement est parfait : ildispose dune information très riche autorisant la existe une fonction V1=axV2+b dont le résultatrecherche dune formule mathématique pour donne toujours exactement la valeur observéequalifier la relation. de V1 : on peut alors dire que V1 dépend exactement de V2.Nuage de points et droite de Elle est égale à 0 si quelle que soit la fonction considérée, la valeur calculée de V1 estrégression également éloignée de sa valeur observée. V1 est indépendante de V2.La recherche d’une relation entre 2 variables L’usage est de considérer qu’à partir d’unnumériques x et y peut se faire de 2 manières coefficient de corrélation de valeur absoluedifférentes : supérieure à 0.8, il existe une bonne relationD’une manière graphique, en représentant entre les 2 variables.chaque observation par ses coordonnées x et y Le coefficient de corrélation est égalementselon 2 axes. On obtient alors un nuage de affecté d’un signe. Il indique le sens de lapoints plus ou moins bien alignés. relation. Elle est croissante si le signe est positif,D’une manière algébrique, en recherchant décroissante sinon. Ce signe est aussi celui de a,l’existence d’une relation linéaire entre ces 2 le coefficient de régression dans l’équationvariables y = ax + b. On obtient des valeurs V1=axV2+b.calculées y plus ou moins proches des valeurs V1 V1observées.Selon que la forme du nuage est plus ou moinsproche d’une droite (la droite de régression), ouque les valeurs calculées à partir de l’équation V2 V2(de régression) sont plus ou moins proches des Relation croissante, a>0, 2>0.8 r Relation décroissante, a<0, 2>0.8 robservations réelles, on dira que la corrélationentre les 2 variables est bonne ou mauvaise. Le V1coefficient de corrélation mesure la qualité del’ajustement entre les valeurs y et x réelles et lemodèle de la relation représenté par l’équation y= ax + b ou par la droite correspondante. En V2 2référence à une interprétation causale du Pas de relation r <0.1modèle, y est appelée variable à expliquer et x Dans le cas d’une régression multiple, onvariable explicative. cherche à établir une relation du type V1=axV2+bxV3+cxV4. On calcule alors unCoefficient de corrélation coefficient de régression multiple. Il indique également la qualité de l’ajustement effectué parLe coefficient de corrélation (r) établit la qualité le modèle et s’interprète comme un coefficientde l’ajustement entre deux variables V1 et V2. de corrélation simple.Sa valeur absolue (ou r2) est comprise entre 0 et1. 212
  • 213. Modèle linéaire et non linéaireLe calcul du coefficient de corrélation se fait par Il faudra pour cela transformer la valeur de larapport au modèle linéaire de léquation du variable expliquée en la recalculant par rapportpremier degré à laquelle correspond la droite de au modèle à tester. Par exemple, pour tester unrégression. On peut tester la relation par modèle logarithmique, on calculera une nouvelleréférence à un modèle non linéaire. variable égale au log de la variable explicative : log(x) pour ensuite tester léquation y=a.logx+b. 213
  • 214. 29. Lanalyse bivariée : analyse de lavarianceLanalyse de la variance sapplique au cas où les Il a pour but de vérifier si l’hétérogénéité entrevariables sont de natures différentes : lune est modalités est plus grande que l’hétérogénéité ànominale et définit des catégories dindividus, l’intérieur des modalités. Si ce rapport noté F estlautre, numérique, permet de mesurer une suffisamment élevé, on dit que la variablepropriété de ces individus. On pourra ainsi par numérique discrimine les modalités de laexemple savoir si, selon le sexe, le revenu varie variable nominale.significativement. Ce jugement global s’applique à la répartition de la population totale en catégories définies parTableau de valeurs moyennes chacune des modalités. On peut le compléter en comparant les valeurs moyennes de chaque modalité à la moyenne établie sur l’ensemble deLa construction d’un tableau de valeurs la population.moyennes, établit, pour les modalités dunevariable nominale, les valeurs moyennes duneou plusieurs variables numériques. On peut ainsi Critères discriminants etcomparer ces valeurs entre elles et conclure àl’existence d’une relation si les variations de la valeurs significativesmoyenne mettent en évidence des différencessignificatives sur l’ensemble des modalités. On Les tests d’analyse de la variance et deutilise alors le test de l’analyse de la variance. comparaison de moyennes apportent une information très utile permettant didentifier les variables pour lesquelles les catégories de laAnalyse de la variance variable nominale font apparaître des différences discriminantes :Son but est d’établir si, au regard des valeurs de Les variables dont le nom est encadré de bleula variable numérique, les groupes d’individus discriminent les modalités de la variablecorrespondant aux modalités de la variable nominale. Pour ces variables, le test de Fishernominale sont significativement différents les est significatif (par défaut au risque de 5 %).uns des autres. Elle met en œuvre les principessuivants : Les cellules encadrées dans le tableau signalent une moyenne significativement différente de laPour chaque modalité de la variable nominale, la moyenne sur l’ensemble de l’échantillon. Le testmoyenne de la variable numérique dissimule une de comparaison de moyennes est significatif (pardispersion autour de cette moyenne. La variance défaut au risque de 5 %).(le carré de l’écart-type) mesure cette dispersionappelée variance interne.D’une modalité à l’autre, la moyenne varie et Représentation graphique de larévèle une hétérogénéité, plus ou moins grande, dispersionmesurée par un autre calcul de variance : lavariance entre modalités. Lanalyse dun tableau de moyennes est facilitéeLe test d’analyse de variance porte sur le par la représentation graphique de la dispersionrapport entre la variance entre modalités et la des variables numériques selon les modalités demoyenne des variances internes. la nominale. 214
  • 215. Analyse de la variance à On cherche alors, par la comparaison de tous les cas définis par les nominales les influencesplusieurs facteurs directes et croisées quelles peuvent avoir sur la valeur de la numérique. Cette méthode diteOn peut mener une analyse de la variance en analyse de la variance multiple (Manova) faitconsidérant 2 variables nominales et une partie des méthodes multivariées. Elle nestnumérique. disponible que dans Plus2. 215
  • 216. 30. Analyse multivariée : objectifs etméthodesL’analyse multidimensionnelle des données Les méthodesconsiste à analyser simultanément plus de deuxvariables à la fois dans un but de synthèse ou Les méthodes disponibles sont nombreuses.d’analyse. Certaines sont directes. Elles consistent à : - combiner entre elles plusieurs variables pourSynthétiser calculer une nouvelle variable qui les résume (une somme, une moyenne, un score...).Il sagit de résumer la masse des informations - marquer des individus selon leur appartenanceconcernant un grand nombre d’individus décrits à telle strate ou selon qu’ils répondent à telpar de nombreuses variables. On cherche à profil et constituer ainsi des groupes a priori.décrire les données par une expression plus D’autres sont indirectes. Elles reposent sur uneéconomique afin d’en rendre compte plus analyse préalable de la structure des donnéessimplement. Deux voies sont envisageables : orientant la synthèse en fonction des propriétésLa classification ou la typologie : elle révélées. On distingue ces méthodes selon leconsiste à regrouper les individus de la base de type de variables auxquelles elles sappliquent :données en classes (ou types) d’individus selon - Pour les variables quantitatives, il s’agit de :les similarités qui permettent de les rassembler.Par exemple : décrire une population en La corrélation multiple : elle permet deidentifiant différentes classes de styles de vie. construire la matrice de corrélation qui met en évidence l’ensemble des relations existant entreLa réduction des dimensions d’analyse : elle plusieurs variables.consiste à réduire un grand nombre de variablesà quelques dimensions communes. Par exemple, L’analyse en composantes principales : àramener la variété des opinions exprimées par partir des propriétés de la matrice deles réponses à vingt questions différentes, à 2 corrélation, elle permet de substituer auxdimensions opposant d’une part, le sentiment à variables de départ un plus petit nombre dela raison, et d’autre part, la tradition au dimensions qui les résument au mieux. Dans cetchangement. espace réduit, on peut définir une typologie en regroupant les individus en classes homogènes. La régression multiple : à partir desAnalyser propriétés de la matrice de corrélation, elle permet de bâtir un modèle explicatif donnant laOn cherche les influences de plusieurs variables meilleure expression de l’une des variables -entre elles pour mettre en évidence comment variable à expliquer - en fonction des autres -celles-ci se déterminent les unes et les autres. variables explicatives -.On cherche à expliquer en construisant des La classification automatique : cettemodèles permettant d’expliquer une variable par méthode consiste à répartir les individus d’uneles variations de plusieurs autres, en cherchant population en un nombre de classes déterminé aainsi des liens de causalité plus complexes que priori. En fonction de la structure des données,la simple relation entre deux variables. la méthode consiste à améliorer une partition initiale des individus. 216
  • 217. - Pour les variables qualitatives, il s’agit de : La classification automatique appliquée à desL’analyse factorielle des correspondances variables qualitatives.multiples : à partir d’une analyse des distances Toutes ces méthodes sont accessibles par leentre individus, définie par rapport à leur menu Approfondir. On peut pour mémoire ydescription sur un grand nombre de variables rajouter des méthodes de même nature, nequalitatives, on détermine un sous-ensemble de portant pas sur les individus mais sur desdimensions, des facteurs conservant au mieux tableaux d’effectifs ou des tableaux deles distances de départ. Dans cet espace réduit, moyennes. Le tableau ci-dessous résume leson peut alors définir une typologie en regroupant méthodes disponibles.les individus en classes homogènes. Explique V r 1 Etablir un modèle des relations entre V variables. Il exprime ces relations sous 3 V forme de fonction mathématique. 2 Régression multiple : n variables numériques Manova : 2 variables nominales et 1 numérique Synthétise r Réduire le nombre des dimensions d’analyse : cartes factorielles, scores factoriels. Analyse factorielle multiple (AFCM) : n variables nominales Analyse en composantes principales (ACP) : n variables numériques Analyse factorielle des correspondances (AFC) : 2 nominales Analyse en composantes principales d’un tableau de moyennes (ACP) : 1 nominale n numériques Classifie r Regrouper les individus en classes homogènes. Classification automatique, typologie à vue. Classification automatique : n numériques Typologie AFCM : n nominales Typologie ACP : n numériques 217
  • 218. 31. Lanalyse factorielle : les principesLes méthodes danalyse factorielle peuvent Les données individus /porter sur des données de dimensionsmodestes, tableaux croisés, tableaux de variablesmoyennes… ou sur des ensembles de grandedimension lorsquen ligne, on trouve tous les Le tableau de i lignes, représentant les individus,individus de la population. Dans ce dernier cas, et de c colonnes, représentant les dimensions,la recherche des facteurs peut se prolonger par correspond à l’univers à analyser. Il forme unla construction dune typologie. hyper-espace de c dimensions dans lequel se situent les i individus. Les techniques qui nous intéressent ont pour butAFCM et ACP de ramener cet espace à de plus modestes dimensions. L’idéal est de le réduire aux deuxLes deux méthodes présentées ici portent sur ce dimensions d’un plan. Cette configurationtype de données comportant autant de lignes permet en effet de visualiser les individus et deque léchantillon ou la strate compte dindividus. mettre en évidence ce qui les distingue. CesQuant aux colonnes, ce sont : deux dimensions, appelées facteurs, résument- soit des variables numériques ou critères l’ensemble des variables de départ et peuvent(questions ouvertes numériques ou échelles), conduire à une interprétation plus synthétiqueauquel cas, il sagit dun tableau de valeurs de la structure des données.(chaque case est la valeur donnée par lindividu A partir de ces mêmes informations, on peuten réponse à la question posée) et lanalyse est regrouper les individus en classes de proximitéune Analyse en Composantes principales ou pour définir ainsi une typologie. Cette démarcheACP sur individus. est illustrée par le schéma suivant.- soit des variables qualitatives (questionsfermées uniques ou multiples), auquel cas, elles Trouver les facteurs pourreprésentent les modalités. Le tableau est alorsun tableau binaire ne comportant que des 1 ou réduire le nombre desdes 0, selon que lindividu a cité ou non lamodalité en question. Un tel tableau binaire peut variables d’analyseêtre assimilé à un tableau deffectifs et peut êtresoumis comme tel à lAnalyse factorielle des La réduction de l’espace de départ se fait par lacorrespondances multiples ou AFC sur recherche des facteurs résumant l’ensemble desindividus. données.Bien qu’elles concernent des variables de Pour l’ACP - cas des données quantitatives -, onnatures différentes, ces deux méthodes mettent cherche les combinaisons linéaires des variablesen œuvre les mêmes principes et la même qui conservent le mieux la structure desdémarche. Nous les décrivons d’une manière données. On s’appuie sur l’analyse de la matricecommune dans ce qui suit, pour illustrer plus en de corrélation. Pour l’AFM – cas des donnéesdétail ensuite l’Analyse en composantes qualitatives -, on procède par une analyse de laprincipales et situer enfin, par différence, les distance du Chi² en vue de déterminer lesspécificités de l’Analyse factorielle multiple. facteurs qui restituent au mieux les écarts entre individus. On s’appuie sur le tableau des effectifs ou tableau de Burt. 218
  • 219. Agréger les individus : Scores factoriels et typologieconstruire une typologie Lenregistrement des coordonnées des individus par rapport aux axes factoriels (score factoriels)La détermination des facteurs résumant et leur appartenance à lune des catégories de lalinformation de départ permet, par projection, typologie permet de résumer linformation dede représenter les individus dans un plan. Les départ.individus apparaissent ainsi sous la forme dunnuage de points mettant en évidence différenteszones. On peut regrouper les individus encatégories selon leur disposition sur la carte etdéfinir ainsi une typologie. Réduire les dimensions Données initiales Synthèse Regrouper les individus Variables numériques : Analyse en composantes principales Variables nominales : Analyse factorielle multiple On enrichit la base de départ en créant de nouvelles variables correspondant aux : Scores factoriels Classes typologiques 219
  • 220. 32. Lanalyse factorielle : interpréter lesrésultats variables sont égales au coefficient deQualité de la réduction par corrélation de la variable avec chacun des axes. Pour lAFCM, elles sont un indicateur de lal’analyse factorielle contribution des modalités à chacun des axes.Les algorithmes utilisés consistent à rechercherles n premiers facteurs. Chacun d’eux restitue Trouver une typologie pourune partie de l’information du tableau de départ. grouper les individus enLe premier facteur en restitue le plus et ainsi desuite, selon l’ordre décroissant de la quantité classes homogènesd’informations.La qualité de l’analyse dépend ainsi de Par projection, on peut représenter les individusl’information restituée par les deux premiers dans le plan factoriel, mais selon leur positionfacteurs. Plus celle-ci est élevée, meilleure sera dans l’espace d’origine, ils seront plus ou moinsl’analyse effectuée dans le plan qu’ils bien représentés. S’ils sont éloignés du plan dedéfinissent. Lorsque celle-ci est trop faible, il projection, ils se projetteront au centre du planpeut être nécessaire de la compléter par et leur position fera illusion.l’analyse des plans suivants. Dans le cas de lACP, les coordonnées desLa quantité d’informations restituée par un variables sont égales au coefficient defacteur (ou axe factoriel) est indiquée par le corrélation de la variable avec chacun des axes.pourcentage de variance expliquée par le facteur Pour lAFCM, elles sont un indicateur de la(AFC) ou la composante (ACP). contribution des modalités à chacun des axes. Ainsi dans la figure suivante, les individus C et A semblent proches alors qu’ils sont en faitInterpréter les facteurs éloignés. A est mal représenté car très éloigné du plan factoriel avec lequel il forme un angleL’interprétation des facteurs peut se faire par presque droit.l’examen du plan factoriel ou du tableau des La projection est déformante, il convient donc decontributions. Les contributions indiquent dans procéder avec prudence, par exemple enquelle mesure les axes restituent linformation ignorant les points mal projetés (ceux qui fontcontenue dans les variables de départ. un angle élevé avec le plan) et en concentrantVisuellement, on peut raisonner comme si, par l’analyse sur les groupes de points éloignés duleur position éloignée du centre, les variables centre.(ACP) ou les modalités (AFCM) « tiraient lesaxes factoriels en leur donnant leurs Ces précautions étant prises, il est alors possiblepropriétés ». Au contraire, lorsqu’elles sont près de regrouper les individus, selon leur proximitédu centre, elles n’ont pas ou peu d’influence. dans le plan factoriel, en construisant ainsi une typologie à vue. Cette possibilité est une des originalités du Sphinx. Elle est accessible à partirDans le cas de lACP, les coordonnées des du bouton Typologie figurant en regard des cartes d’analyses factorielles. 220
  • 221. Interpréter les axesLe schéma ci-contre conduit à interpréter le F2facteur F1 comme la dimension sur laquelle C3 C5s’opposent les critères C1 et C4, alors que surle facteur F2, C3 et C5 s’opposent à C2.Les variations du critère C6 sont mal C1représentées par ce plan factoriel.L’examen du tableau des contributions F1associé à cet exemple confirmerait ces C6 C4interprétations. Par exemple, on pourrait yvérifier que C6 ne contribue que pour un trèsfaible pourcentage à chacun des axes. C2 Projection des individus dans le plan factoriel A B B F F A C C E E D D Vue dans l’espace Vue dans le plan factoriel 221
  • 222. 33. Corrélation et régression multipleLobjectif de la régression multiple est de mettre Enfin, l’indicateur F est un autre moyenen relation une variable, la variable expliquée dapprécier la qualité de lestimation. Si saavec plusieurs autres les variables explicatives, valeur est supérieure au seuil dune table dedans le but de définir léquation qui les relie. On Fisher, lestimation est considérée comme trèspourra ainsi, connaissant les variables significative (à 95%) ou peu significative (entreexpliquées, déterminer les valeurs de la variable 80 et 95%), sinon, elle ne lest pas du tout.explicative : V1=axV2+bxV3+cxV4. On calcule Les variations de F peuvent conduire àalors un coefficient de régression multiple. Il reconsidérer les variables intervenant dans leindique la qualité de l’ajustement effectué par le modèle. En effet, la suppression ou lajout demodèle et s’interprète comme un coefficient de variables supplémentaires peut affecter lacorrélation simple. qualité de lajustement (coefficient deLexemple ci-contre, tiré dune étude de corrélation) mais dégrader celle de lestimation.satisfaction, montre comment on peut expliquer On observe alors une décroissance de F.la satisfaction globale en la rapportant àlévaluation des différents attributs du serviceconsidéré. Les coefficients de régression partielle Procédure de régression pas à(ai) donnent une indication sur la manière dont pasla perception de chaque attribut intervient dansla formation de la satisfaction globale. Les variables explicatives interviennent dans le calcul, dans l’ordre de leurs corrélationsEquation de régression linéaire respectives avec la variable à expliquer. L’algorithme s’arrête quand la qualité demultiple et paramètres l’ajustement n’augmente plus de manièred’ajustement significative.On calcule l’équation linéaire qui ajuste le mieux Indépendance des variablesla variable expliquée par rapport aux variablesexplicatives. Les résultats sont communiqués explicativessous la forme de l’équation de régressionmultiple. Lexamen de la matrice des coefficients de corrélation permet de vérifier que les variablesLa qualité de lajustement sapprécie explicatives intervenant dans léquation sontprincipalement à la valeur du coefficient de indépendantes. On peut, en outre, tester lacorrélation. Plus sa valeur absolue est élevée, sensibilité de la régression en supprimant ouplus faible est lécart entre les valeurs calculées rajoutant des variables. On peut alors suivreet observées (cet écart est aussi appelé résidu). l’évolution du coefficient de corrélation multiple.Leffet de chaque variable explicative dépend descoefficients de régression figurant dansl’équation. Plus celui-ci est grand, plus la Régression non linéairevariable explicative considérée influence lavariable expliquée. Mais il faut également tenir Il est tout à fait possible de tester des modèlescompte de l’écart-type de chacun de ces non linéaires. Il faut pour cela au préalablecoefficients. Plus il est élevé, moins nette est transformer les variables intervenant dans lel’influence de la variable considérée. modèle en utilisant la fonction. 222
  • 223. V1 V2 V0 Variable expliquée V3 Vn Variables explicatives Vo = a1xV1 + a2xV2 + a3xV3… + anxVnNote globale a1, a2, a3… coefficients d’importance relative Equation de régression multiple note_globale = +0.970 * Restauration +0.891 * Confort -0.652 * Soins_qualité +0.639 * Informations -0.510 * Réconfort +0.390 * Hygiène -0.219 * Services +9.709 Matrice de corrélation note Rest Conf Hygi Infor Soin Com Disp Réc Acc Serv Soin _glo aura ort ène mati s_ra péte onib onfo ueil ices s_q note_globale 1,00 Restauration 0,42 1,00 Confort 0,35 0,17 1,00 Hygiène 0,26 0,33 0,09 1,00 Informations 0,23 0,12 0,05 0,12 1,00 Soins_rapidité 0,15 0,22 0,16 0,19 0,17 1,00 Compétence 0,15 0,22 0,25 0,08 0,08 0,17 1,00 Disponibilité 0,14 0,26 0,17 0,22 0,22 0,31 0,15 1,00 Réconfort -0,00 0,15 0,18 0,29 0,12 0,18 0,14 0,20 1,00 Accueil -0,06 -0,04 -0,02 -0,03 0,02 -0,09 -0,00 -0,06 0,03 1,00 Services -0,06 0,04 -0,03 0,18 -0,00 0,03 -0,02 0,04 0,00 0,02 1,00 Soins_qualité -0,14 0,15 0,10 -0,04 0,07 0,09 0,08 0,08 0,01 -0,04 0,04 1,00 223
  • 224. 34. Classification automatiqueLa classification automatique répond à l’objectifde regrouper les individus d’une population en Définir une classificationclasses formant une partition. C’est-à-dire quetout individu appartient à une classe et à une Les étapes de la méthode sont les suivantes :seule. La partition est l’ensemble des classes. - Fixer les objectifs de la classification ; - Définir la population : tous les individus de laDifférentes approches de base ou une strate seulement ;classification - Sélectionner les variables par rapport auxquelles on souhaite définir une partition de laIl existe plusieurs méthodes de classification : population ;- effectuer le tri à plat ou croisé d’une ou - Fixer le nombre de classes désirées ou uneplusieurs variables fermées uniques. Chaque partition de départ définie par la variable ferméeclasse est formée des individus ayant en unique de son choix ;commun une modalité (tri à plat) ou un couple Il est tout à fait possible de choisir pour variablede modalités (tri croisé). Toute variable fermée de départ une typologie définie à partir d’uneunique (ou toute combinaison de variables analyse en composantes principales ou unefermées uniques) définit ainsi une classification ; analyse factorielle multiple. On pourra ainsi- construire une typologie à vue à partir de affiner les agrégations effectuées dans le planl’examen d’un plan factoriel : on définit la factoriel.variable fermée sur la typologie qui, commetoute variable fermée, définit une classification. La méthode des centresDans le premier cas, la classification est latraduction exacte des données. Mais si on veut mobilesla construire à partir de plusieurs variables, onrisque d’obtenir un nombre beaucoup trop grand Cet algorithme met en œuvre le principe suivantde classes, ce qui fait perdre tout intérêt à la : on améliore progressivement la partition declassification. Dans le deuxième cas, on peut départ en calculant, pour chaque classe, unfixer un nombre réduit de classes ou types, pour individu fictif moyen. On définit alors unecapter les individus apparaissant dans un plan nouvelle classification, par agrégation auxfactoriel mais le procédé d’affectation peut individus fictifs moyens résultant de laparaître trop subjectif et approximatif. classification précédente. On répète l’opérationLa procédure de classification automatique tant que la nouvelle classification diffère de laproposée est un compromis pour éviter les précédente.inconvénients qui viennent d’être signalés. Elle L’individu fictif moyen est calculé comme lerepose sur la mise en œuvre de la méthode dite barycentre de la classe, l’agrégation se fait endes centres mobiles ou des nuées dynamiques. fonction de la moindre distance.Il existe bien d’autres méthodes (classificationshiérarchiques ascendantes ou descendantes)mais celle que nous proposons peut s’appliquerà de très grands effectifs et permet de contrôlera priori le nombre de classes. 224
  • 225. Analyser la classification On peut pour cela considérer :obtenue - la répartition des effectifs conduisant à des classes plus ou moins équilibrées ;La classification résultant de l’algorithme dépendde la partition de départ. Elle est fixée d’une - le pouvoir discriminant de la classification. Onmanière aléatoire si on se borne à indiquer le cherchera pour cela à comparer les classes dunombre de classes désirées, sinon, elle dépend point de vue des variables à partir desquelles onde la variable choisie. Il peut alors être les a déterminées : analyse de la variance ouintéressant de rechercher plusieurs test du Chi² selon qu’il s’agit de variablesclassifications pour les comparer entre elles. quantitatives ou qualitatives. La méthode des centres mobiles Nouveaux centres Centres initiaux Classification finale 225
  • 226. Sommaire détailléCe qu’il faut savoir pour commencer à travailler ................ 11 1. Installation ......................................................................................... 12 Vous avez un CD-ROM ........................................................................................... 12 Vous avez téléchargé le logiciel .............................................................................. 12 Licence d’utilisation ............................................................................................... 12 Avec une disquette dinstallation : ..................................................................................... 12 Avec une clef dinstallation : ............................................................................................. 12 Installation des programmes .................................................................................. 12 Validation de la clef ............................................................................................... 12 Activation par Internet : ................................................................................................... 12 Activation par téléphone :................................................................................................. 12 2. Procédures complémentaires .............................................................. 13 Mise à jour automatique ........................................................................................ 13 Déplacer la licence ................................................................................................ 13 Installer une Licence de site ................................................................................... 13 Déploiement ................................................................................................................... 13 Installation sur un serveur ................................................................................................ 13 3. Les différents logiciels Sphinx ............................................................ 14 Les trois niveaux de logiciels .................................................................................. 14 Le Sphinx Déclic ................................................................................................... 14 Le Sphinx Plus2 ..................................................................................................... 14 Le Sphinx Lexica ................................................................................................... 14 4. A lintention des utilisateurs dune version antérieure du Sphinx ....... 16 Les nouveautés .................................................................................................... 16 Conversion et compatibilité vers les anciennes versions de Sphinx .............................. 16 5. Les trois stades de l’enquête .............................................................. 17 Elaboration du questionnaire .................................................................................. 17 Collecte des réponses ............................................................................................ 17 Traitements et analyses ......................................................................................... 17 6. Pour commencer votre travail............................................................. 18 Créer une nouvelle enquête ................................................................................... 18 Reprendre une enquête ......................................................................................... 18 Rechercher une enquête ........................................................................................ 18 Ouvrir un fichier de données externes (*) ................................................................ 18 226
  • 227. Prise en main du logiciel .................................................... 19 7. Elaboration du questionnaire .............................................................. 20 Créer une nouvelle enquête ................................................................................... 20 Définition des questions ......................................................................................... 20 Les options de la fenêtre de définition des questions ............................................................ 21 Déplacement - Duplication - Suppression............................................................................ 22 Question tableau ou groupe de questions ................................................................. 22 Grouper des questions de modalités identiques ................................................................... 22 Créer directement un groupe ............................................................................................ 22 Modification des groupes .................................................................................................. 23 Présentation des groupes de questions ............................................................................... 23 Vérification de l’orthographe .................................................................................. 23 Structuration du questionnaire ............................................................................... 23 L’en-tête ........................................................................................................................ 23 Insertion d’un titre de partie ............................................................................................. 24 Les renvois (ou sauts) ...................................................................................................... 24 Les conditions de présentation .......................................................................................... 25 Evaluation du questionnaire ................................................................................... 25 Production automatique du questionnaire, papier ou écran ......................................... 26 Dans l’environnement classique ......................................................................................... 26 Mise en forme et impression ............................................................................................. 26 Transfert dans un traitement de textes............................................................................... 26 Mise en forme rapide des formulaires multimédia ................................................................ 26 Mise en page personnalisée de formulaires papier ou écran ........................................ 27 L’environnement de création du formulaire ......................................................................... 27 La vue et ses propriétés ................................................................................................... 28 La construction pas-à-pas : formats et alignements ............................................................. 28 Définition des "styles" de présentation ............................................................................... 29 8. La collecte et la saisie de réponses ..................................................... 30 La saisie des données au clavier ............................................................................. 30 Saisie rapide ................................................................................................................... 30 Saisie opérateur .............................................................................................................. 31 Programme minimal de saisie ou "visionneur" (*) ................................................................ 31 Consulter/Modifier ................................................................................................ 32 Mode rapide .................................................................................................................... 32 Mode tableur ................................................................................................................... 32 Remplacer des valeurs ..................................................................................................... 32 Rassembler ou fusionner plusieurs fichiers de réponses ............................................. 33 Rajouter des observations dune enquête identique (saisie multi-postes) ................................ 33 Rassembler les variables communes de plusieurs enquêtes (*) ............................................. 33 Fusionner deux enquêtes (*)............................................................................................. 33 Mise en ligne et diffusion des formulaires sur l’Internet.............................................. 34 Publication rapide ............................................................................................................ 34 Fonctions avancées de publication (*) ................................................................................ 34 227
  • 228. Variables de contrôles : clé (*) .......................................................................................... 35 Identificateurs de saisie (*) .............................................................................................. 35 Sécurité (*) .................................................................................................................... 35 Action après l’enregistrement (*)....................................................................................... 35 Raccourcis (*) ................................................................................................................. 35 Autres modes de saisie .......................................................................................... 36 Saisie par scanner (*) ...................................................................................................... 36 Enquêtes CATI, réseau d’opérateurs ou PDA (*) .................................................................. 36 Evaluation des données ......................................................................................... 37 Redressement et aide à léchantillonnage ................................................................. 37 Redressement ................................................................................................................. 37 Aide à léchantillonnage .................................................................................................... 379. Traitements et analyse des résultats .................................................. 38 Traitements élémentaires : tris à plat et tris croisés .................................................. 38 Tris à plat et tris croisés dans l’environnement classique ...................................................... 38 Tris à plat et tris croisés dans l’environnement multimédia : les tableaux de bord .................... 40 Présentation des tableaux de bord sur des strates ou profils....................................... 42 Les profils ....................................................................................................................... 42 Les strates ...................................................................................................................... 42 Options de calcul pour chaque type de variable ........................................................ 43 Variables multiples ordonnées ........................................................................................... 43 Variables échelles ............................................................................................................ 43 Variables numériques ....................................................................................................... 43 Variables codes ............................................................................................................... 43 Variables dates................................................................................................................ 43 Simplification et mises en forme conditionnelles ....................................................... 44 Environnement de simplification ........................................................................................ 44 Les mises en forme conditionnelles .................................................................................... 45 Les tests statistiques ............................................................................................. 46 Résultats des tests dans les tableaux de bord ..................................................................... 46 Les graphes de relations (*) ............................................................................................. 46 Les analyses multi-variées (*) ........................................................................................... 48 Re-codification et enrichissement de données ..................................................................... 52 Analyse des données qualitatives ............................................................................ 53 Ouverture d’un texte (**) ................................................................................................. 53 Les verbatims ................................................................................................................. 54 L’analyse de contenu........................................................................................................ 54 L’analyse lexicale (*) ....................................................................................................... 56 Communication avec d’autres applications ............................................................... 57 Récupération des données existantes (*) ............................................................................ 57 Exportations vers d’autres applications ............................................................................... 57 Communication avec Microsoft Office® et Open Office® ....................................................... 58 La présentation des rapports .................................................................................. 58 Rapports papier ............................................................................................................... 58 Rapports depuis les tableaux de bord ................................................................................. 59 Analyse en ligne .............................................................................................................. 59 228
  • 229. Toutes les fonctions, menus et dialogues........................... 61 10. Organisation du logiciel ...................................................................... 62 Les 3 stades ......................................................................................................... 62 Elaboration du questionnaire ............................................................................................. 62 Collecte des réponses....................................................................................................... 62 Traitements et analyses ................................................................................................... 62 Les 2 environnements de travail ............................................................................. 63 A chaque stade une expertise ................................................................................. 63 L’atelier lexical ..................................................................................................... 63 L’environnement classique ..................................................................................... 63 Les menus ...................................................................................................................... 63 Fenêtres et boîtes de dialogues ......................................................................................... 63 Enregistrement et sauvegarde ........................................................................................... 64 Les fichiers Sphinx ........................................................................................................... 64 Relation avec l’environnement multimédia .......................................................................... 65 L’environnement multimédia .................................................................................. 65 L’espace de travail multimédia .......................................................................................... 65 La fenêtre des vues ......................................................................................................... 65 La liste des variables ........................................................................................................ 66 La liste des vues .............................................................................................................. 66 La liste des strates........................................................................................................... 66 La liste des images .......................................................................................................... 66 Les menus ...................................................................................................................... 66 Le bandeau des outils ...................................................................................................... 66 Le module opérateur ............................................................................................. 67 Enquêtes décentralisées ................................................................................................... 67 Modules de saisie ............................................................................................................ 67 Opérateur CATI (*) .......................................................................................................... 68 Affectation d’une enquête au module opérateur (*) ............................................................. 68 11. L’environnement classique ................................................................. 69 Stade Questionnaire .............................................................................................. 69 Menu Rédiger .................................................................................................................. 69 Menu Organiser ............................................................................................................... 71 Menu Fichier ................................................................................................................... 73 Stade Collecte des réponses ................................................................................... 74 Menu Saisir ..................................................................................................................... 74 Menu Gérer ..................................................................................................................... 77 Stade Traitements ................................................................................................ 81 Traitements et analyses ................................................................................................... 81 Dépouiller ....................................................................................................................... 81 Menu Recoder ................................................................................................................. 83 Menu Analyser ................................................................................................................ 89 Atelier lexical (*) ........................................................................................................... 100 Menu Fichier ................................................................................................................. 107 Ouvrir un texte à analyser (**) ....................................................................................... 111 229
  • 230. 12. Formulaires multimédia .................................................................... 114 L’environnement de travail .................................................................................... 114 Propriétés du formulaire ....................................................................................... 114 Utilisation ..................................................................................................................... 114 Taille............................................................................................................................ 115 Fonctionnement............................................................................................................. 115 Contraintes ................................................................................................................... 116 Fonctionnement Internet ................................................................................................ 116 Propriétés des questions ....................................................................................... 117 Contenu ....................................................................................................................... 117 Fonctionnement............................................................................................................. 118 Zones : questions fermées .............................................................................................. 118 Zones : questions fermées ordonnées .............................................................................. 119 Zones : questions ouvertes ............................................................................................. 119 Zones : questions dates et codes ..................................................................................... 120 Affichage ...................................................................................................................... 120 Propriétés des légendes ........................................................................................ 121 Contenu ....................................................................................................................... 121 Fonctionnement............................................................................................................. 121 Affichage ...................................................................................................................... 122 Propriétés des formes ........................................................................................... 123 Affichage ...................................................................................................................... 123 Fonctionnement............................................................................................................. 123 Propriétés des images .......................................................................................... 124 Contenu ....................................................................................................................... 124 Fonctionnement et affichage ........................................................................................... 124 Menu Fichier ....................................................................................................... 125 Produire le formulaire..................................................................................................... 125 Enregistrer dans Office ................................................................................................... 125 Emporter l’enquête (*) ................................................................................................... 125 Publier l’enquête sur Internet .......................................................................................... 126 Menu Stade ......................................................................................................... 129 Menu Formulaire .................................................................................................. 129 Nouveau formulaire ....................................................................................................... 129 Sélection des questions / variables .................................................................................. 130 Menu Données..................................................................................................... 130 Voir les tables, Importer ................................................................................................. 130 Calculer ........................................................................................................................ 131 Menu Insertion .................................................................................................... 131 Question, Groupe de questions, Partie .............................................................................. 131 Légendes, images, formes, objets.................................................................................... 132 Légendes automatiques .................................................................................................. 132 Menu Affichage .................................................................................................... 133 Aligner / Répartir, Agrandir / Réduire ............................................................................... 133 Placer........................................................................................................................... 134 Insérer / Supprimer ....................................................................................................... 134 230
  • 231. Options générales .......................................................................................................... 134 Menu Format ....................................................................................................... 135 Icônes et raccourcis pour les formulaires ................................................................ 136 Gérer l’environnement et échanger .................................................................................. 136 Construire le questionnaire ............................................................................................. 13613. Tableaux de bord .............................................................................. 137 L’environnement de travail .................................................................................... 137 Propriétés de la vue ............................................................................................. 138 Taille............................................................................................................................ 138 Profil ............................................................................................................................ 138 Strates ......................................................................................................................... 139 Propriétés des variables ........................................................................................ 140 Contenu ....................................................................................................................... 140 Valeurs......................................................................................................................... 141 Calcul : profils et non-réponses ....................................................................................... 141 Calcul : variables nominales (questions fermées, échelles) ................................................. 142 Calcul : Variables numériques ......................................................................................... 142 Calcul : variables dates et codes...................................................................................... 143 Calcul : variables textes ................................................................................................. 143 Calculs : simplifier le tableau .......................................................................................... 144 Tableau ........................................................................................................................ 145 Tableau : mise en forme conditionnelle ............................................................................ 145 Graphique..................................................................................................................... 146 Affichage ...................................................................................................................... 146 Propriétés des groupes ......................................................................................... 147 Contenu ....................................................................................................................... 147 Tests............................................................................................................................ 148 Calcul ........................................................................................................................... 148 Tableau ........................................................................................................................ 149 Tableau : Contenu des cellules pour un groupe de nominales .............................................. 149 Tableau : Contenu des cellules pour un groupe de numériques ............................................ 150 Tableau : Contenu des cellules pour un groupe de numériques et nominales ......................... 150 Graphiques ................................................................................................................... 151 Cartes factorielles : Représentation des éléments (*) ......................................................... 151 Carte factorielle : cadrage de la carte (*) ......................................................................... 152 Cartes factorielles : Type d’analyse (*)............................................................................. 152 Propriétés des tableaux composés (*) .................................................................... 153 Tableau construit sur des variables (*) ............................................................................. 153 Tableau construit par profil (*) ........................................................................................ 153 Tableau construit par énumération des cellules (*) ............................................................ 154 Propriétés des relations (*) ................................................................................... 154 Contenu (*) .................................................................................................................. 154 Calcul (*) ..................................................................................................................... 155 Affichage (*) ................................................................................................................. 155 Statistiques (*) ............................................................................................................. 156 Arbres de décision : propriétés des nœuds (*) ......................................................... 157 231
  • 232. Contenu (*) .................................................................................................................. 157 Calcul (*) ..................................................................................................................... 157 Affichage (*) ................................................................................................................. 158 Menu Données..................................................................................................... 158 Voir les tables ............................................................................................................... 159 Voir les relations............................................................................................................ 159 Listes de valeurs............................................................................................................ 160 Menu Stade ......................................................................................................... 160 Voir les résultats ........................................................................................................... 161 Menu Vues .......................................................................................................... 161 Nouvelle vue ................................................................................................................. 162 Propriétés de la vue ....................................................................................................... 162 Menu Analyses .................................................................................................... 163 Tableaux à plat ............................................................................................................. 163 Tableaux croisés ............................................................................................................ 164 Tableaux de moyennes ................................................................................................... 164 Corrélations .................................................................................................................. 165 Tableaux de groupes ...................................................................................................... 165 Autre groupe de variables ............................................................................................... 165 Tableau composé (*) ..................................................................................................... 166 Graphe de relations (*) .................................................................................................. 166 Arbre de composition (*) ................................................................................................ 166 Menu Relations (*)............................................................................................... 167 Tracer un nouveau graphe (*) ......................................................................................... 167 Choisir un type d’analyse (*) .......................................................................................... 168 Détermination des seuils pour les tests (*) ....................................................................... 168 Présenter le graphe de relations (*) ................................................................................. 169 Grouper, Sélectionner (*) ............................................................................................... 169 Organiser (*) ................................................................................................................ 170 Tester, enrichir (*) ........................................................................................................ 170 Menu Insertion .................................................................................................... 171 Légende automatique ..................................................................................................... 171 Carte géographique ....................................................................................................... 171 Icônes et raccourcis de la barre d’outils .................................................................. 172 Gérer l’environnement et échanger .................................................................................. 172 Variables, groupes, légendes et relations .......................................................................... 172 Fixer le contenu des variables et des groupes.................................................................... 172 Conditions d’affichage des variables, groupes, relations et arbres ........................................ 173 Construire un graphe de relations et fixer son contenu ....................................................... 173 Tester et ajuster le seuil des relations .............................................................................. 173 Mise en forme automatique ............................................................................................. 17314. Menus communs aux formulaires et aux tableaux de bord ............... 174 Menu Fichier ....................................................................................................... 174 Publier l’enquête sur Internet ................................................................................ 175 Menu Affichage .................................................................................................... 179 Menu Format ....................................................................................................... 181 232
  • 233. 15. Enquête en ligne et modules complémentaires ................................. 182 Enquête et analyse de données en ligne ................................................................. 182 Publier une enquête sur Internet ..................................................................................... 182 Utiliser la version ASP de Sphinx ..................................................................................... 182 Les modules complémentaires ............................................................................... 183 Module scanner ............................................................................................................. 183 Système CATI ............................................................................................................... 183 Serveur d’enquêtes ........................................................................................................ 184 Plate forme EvalNet ....................................................................................................... 184 Module multilangue ........................................................................................................ 184Méthodologie ................................................................... 185 16. Rappel des principes de l’enquête par questionnaire ........................ 186 Définition des objectifs ......................................................................................... 186 La détermination des échantillons .......................................................................... 186 Les différentes formes d’enquêtes .......................................................................... 186 Le questionnaire .................................................................................................. 187 Le pré-test .......................................................................................................... 187 Le recueil des données ......................................................................................... 187 Le dépouillement et l’analyse de données ............................................................... 187 La présentation des résultats................................................................................. 188 La communication ................................................................................................ 188 17. Les différentes formes denquêtes .................................................... 189 Lobservation directe ............................................................................................ 189 Entretien en face-à-face ....................................................................................... 189 Entretien téléphonique ......................................................................................... 189 Enquête par voie postale ...................................................................................... 189 Enquête via Internet ............................................................................................ 189 Enquête en laboratoire et panel ............................................................................. 190 18. Un modèle pour concevoir un bon questionnaire .............................. 191 Les grands thèmes dune enquête .......................................................................... 191 Concevoir le questionnaire comme un système ........................................................ 191 Utiliser le modèle identité, comportement, motifs, opinion et valeurs ......................... 191 19. Des questions quon se pose aux questions quon pose .................... 193 La question quon se pose ..................................................................................... 193 La question quon pose ......................................................................................... 193 La réponse quon enregistre .................................................................................. 193 Rédiger un bon questionnaire ................................................................................ 193 20. La manière de poser les questions .................................................... 195 Entretien libre : Question ouverte, réponse spontanée .............................................. 195 233
  • 234. Entretien semi ouvert : Question ouverte, réponse fermée ........................................ 195 Entretien fermé : Question assistée........................................................................ 195 La manière de poser une question peut en affecter le sens ........................................ 19621. Lart du questionnaire....................................................................... 197 Lart du questionnaire : la logique de lentretien ...................................................... 197 Introduire le questionnaire .............................................................................................. 197 Respecter les usages de la conversation ........................................................................... 197 Longueur du questionnaire ............................................................................................. 198 Eviter les questionnaires organigrammes .......................................................................... 198 Lart du questionnaire : la logique de lanalyse ........................................................ 198 Ne poser que des questions utiles .................................................................................... 198 Adapter le questionnaire aux analyses projetées................................................................ 198 Dès la conception du questionnaire, tenir compte de lanalyse des données .......................... 19922. Théorie des sondages et estimation statistique ................................ 200 Le sondage aléatoire ............................................................................................ 200 Lestimation statistique ......................................................................................... 200 Les paramètres influençant la qualité dune estimation ............................................. 200 La pratique des sondages ..................................................................................... 20123. Définir le bon échantillon .................................................................. 202 Echantillons homogènes ....................................................................................... 202 Echantillons hétérogènes ...................................................................................... 202 Redressement déchantillon ................................................................................... 20224. Les formes de lanalyse de données .................................................. 204 Le niveau danalyse .............................................................................................. 204 De lunivarié au multivarié .................................................................................... 204 La recodification .................................................................................................. 20425. Lanalyse univariée ........................................................................... 206 Décrire ............................................................................................................... 206 Les indicateurs selon le type de variable ................................................................. 206 Extrapoler à la population totale ............................................................................ 20626. Lanalyse bivariée ............................................................................. 208 La sémantique : explication et relations causales ..................................................... 208 La statistique : mettre en œuvre la méthode adaptée ............................................... 20827. L’analyse bivariée : Chi2 et AFC ........................................................ 210 Le calcul du Chi2 .................................................................................................. 210 Contribution au Chi² et interprétation des correspondances ...................................... 210 Construction et lecture d’une carte d’AFC ................................................................ 21028. Lanalyse bivariée : corrélation ......................................................... 212 Nuage de points et droite de régression .................................................................. 212 234
  • 235. Coefficient de corrélation ...................................................................................... 212 Modèle linéaire et non linéaire ............................................................................... 21329. Lanalyse bivariée : analyse de la variance ....................................... 214 Tableau de valeurs moyennes ............................................................................... 214 Analyse de la variance .......................................................................................... 214 Critères discriminants et valeurs significatives ......................................................... 214 Représentation graphique de la dispersion .............................................................. 214 Analyse de la variance à plusieurs facteurs ............................................................. 21530. Analyse multivariée : objectifs et méthodes ..................................... 216 Synthétiser ......................................................................................................... 216 Analyser ............................................................................................................. 216 Les méthodes ...................................................................................................... 21631. Lanalyse factorielle : les principes ................................................... 218 AFCM et ACP ....................................................................................................... 218 Les données individus / variables ........................................................................... 218 Trouver les facteurs pour réduire le nombre des variables d’analyse........................... 218 Agréger les individus : construire une typologie ....................................................... 219 Scores factoriels et typologie ................................................................................. 21932. Lanalyse factorielle : interpréter les résultats.................................. 220 Qualité de la réduction par l’analyse factorielle ........................................................ 220 Interpréter les facteurs ......................................................................................... 220 Trouver une typologie pour grouper les individus en classes homogènes ..................... 22033. Corrélation et régression multiple .................................................... 222 Equation de régression linéaire multiple et paramètres d’ajustement .......................... 222 Procédure de régression pas à pas ......................................................................... 222 Indépendance des variables explicatives ................................................................. 222 Régression non linéaire ........................................................................................ 22234. Classification automatique ................................................................ 224 Différentes approches de classification ................................................................... 224 Définir une classification ....................................................................................... 224 La méthode des centres mobiles ............................................................................ 224 Analyser la classification obtenue ........................................................................... 225Sommaire détaillé ................................................................................... 226 235

×