La conservation du patrimoine          culturel numérique                Catherine Dhérent  Bibliothèque nationale de France
Concerne tous les secteurs patrimoniaux                            (bibliothèques, archives, musées)• Les premiers à s’y ê...
Le numérique a de                                   nombreux avantages• Se diffuse mieux• Se multiplie plus facilement• Et...
Mais il est difficile à                                                      conserver• Nécessite une grande expérience, d...
Archiver n’est pas                                                  stocker• Différence entre stockage  – On retrouve le v...
Convergence des efforts• Mutualisation nécessaire  – Entre secteurs patrimoniaux  – Au sein d’un pays  – Au niveau interna...
Enjeux principaux• Conserver de façon intègre, fiable, une information  volumineuse, protéiforme• Permettre l’accès pérenn...
Mesures à prendre• Produire les données sur des systèmes qui  garantissent leur authenticité et leur stabilité,  grâce à d...
Recherche et normalisation                                         internationale•   Internet Archive : http://www.archive...
Programmes nationaux• National Digital Information Infrastructure and  Preservation Program, NDIIPP (Library of Congress, ...
Bibliothèque nationale                                             de France•   Objets : dépôt légal numérique dont web, d...
Des points positifs…• La recherche et la collaboration internationales  évitent les erreurs du passé• Des quantités import...
…Encore des sujets                                                                       d’inquiétude•   Le coût très impo...
Merci de votre attention      Conservation des données numériques, 13 octobre 2009   14
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

La conservation du patrimoine culturel numérique (2009)

1,017

Published on

Diaporama autour des enjeux de la conservation et de l’archivage du patrimoine numérique, des efforts de normalisation et des actions réalisées par la BNF sur ce sujet ainsi que les perspectives et vecteurs d’attention.

Published in: Technology
0 Comments
1 Like
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

No Downloads
Views
Total Views
1,017
On Slideshare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
0
Actions
Shares
0
Downloads
29
Comments
0
Likes
1
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

La conservation du patrimoine culturel numérique (2009)

  1. 1. La conservation du patrimoine culturel numérique Catherine Dhérent Bibliothèque nationale de France
  2. 2. Concerne tous les secteurs patrimoniaux (bibliothèques, archives, musées)• Les premiers à s’y être intéressés dès les années 1980 : les responsables d’archives pour les grandes bases de données structurées (Archives nationales françaises, NARA aux USA)• Pour les bibliothèques de dépôt légal, l’obligation de conserver jeux et audiovisuel numériques était au même moment un nouveau défi, renforcé depuis 1995-2000, avec l’explosion de l’internet et la publication parfois exclusive sur ce média (par ex. revues scientifiques)• Depuis le début des années 1990, s’y ajoutent gros programmes de numérisation des collections physiques qui coûtent cher (moyens financiers et humains)• De plus en plus d’œuvres existent d’abord sous forme numérique voire n’existent plus que sous cette forme Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 2
  3. 3. Le numérique a de nombreux avantages• Se diffuse mieux• Se multiplie plus facilement• Et donc permet d’assurer plus de garantie pour sa conservation• Est dans certains cas, la seule solution pour prolonger la vie d’une information (par ex. pour les supports audiovisuels les plus fragiles ou la presse du XIXe siècle) Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 3
  4. 4. Mais il est difficile à conserver• Nécessite une grande expérience, des budgets conséquents, des duplications, des garanties pour la sécurité et la confidentialité de certaines données• Est volatil et les supports s’autodétruisent inéluctablement• Nécessite donc une attention constante• Le coût de sa conservation ne décroît pas. Il faudrait tenter de le stabiliser.• Mais vu le volume des informations et son inflation constante, il est difficile à trier et sélectionner Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 4
  5. 5. Archiver n’est pas stocker• Différence entre stockage – On retrouve le vrac qu’on a déposé – Les documents restent dans le format de données du versement et peuvent être illisibles quelques années plus tard• Et archivage – Les documents sont organisés, gérés avec des métadonnées dont leur identifiant pérenne – Leur vie est réglée selon des processus et des services de qualité attachés à chaque étape des processus (entrée, gestion dans le magasin virtuel y compris migration, élimination, accès avec gestion des droits) – Une veille est faite sur les formats Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 5
  6. 6. Convergence des efforts• Mutualisation nécessaire – Entre secteurs patrimoniaux – Au sein d’un pays – Au niveau international• Initiatives fortement encouragées par des organisations internationales ou intergouvernementales – UNESCO : Charte sur la conservation du patrimoine numérique, 15 octobre 2003 – Commission européenne : Recommandation sur la numérisation et l’accessibilité en ligne du matériel culturel et la conservation numérique, 24 août 2006 Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 6
  7. 7. Enjeux principaux• Conserver de façon intègre, fiable, une information volumineuse, protéiforme• Permettre l’accès pérenne à cette information pour la garantie des droits en 1er lieu, à fins de mémoire ensuite• Assurer l’indépendance et la sécurité des données• Répondre à des prescriptions légales comme celle de conservation du dépôt légal ou celles concernant les archives publiques• Maîtriser les coûts et les maintenir supportables par la collectivité• Utiliser le plus possible des technologies réexploitables (rôle de l’open-source) Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 7
  8. 8. Mesures à prendre• Produire les données sur des systèmes qui garantissent leur authenticité et leur stabilité, grâce à des : – Standards et procédures communs – Des logiciels open-source – Des infrastructures partagées qui réduisent aussi les coûts• Créer des dépôts de confiance• Former des équipes qui aient les compétences nécessaires Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 8
  9. 9. Recherche et normalisation internationale• Internet Archive : http://www.archive.org/index.php – Association « non-profit », fondée en 1996, San Francisco – Construire une « internet library » pour les chercheurs universitaires, pour éviter ce que Danny Hillis a appelé le « digital dark age »• International internet preservation consortium (IIPC) – Fondé en 2003, 10 BN, Internet Archive – Pour développements technologiques (opensource), lobbying politique et juridique, coopération documentaire – France y est présente avec BnF et INA – Recherche sur moissonnage (Héritrix), recherche et navigation par url (Wayback machine), indexation plein texte (Nutchwax), gestion et conservation (WarcTools) – Collections : élections européennes, US End of term, JO 2012• Des normes internationales – OAIS (ISO 14721:2003 ) – Formats des documents (XML, JPEG2000 à la place du TIFF pour les images ?, PDF/A et E…) Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 9
  10. 10. Programmes nationaux• National Digital Information Infrastructure and Preservation Program, NDIIPP (Library of Congress, USA) – Projet Duracloud lancé en juillet 2009 (avec DuraSpace, New- York Public Library, Biodiversity Heritage Library) : test de cloud computing, fourniture de fichier JPEG2000, cloud storage• Schéma numérique des bibliothèques en France, mission confiée au président de la BnF, Bruno Racine – Rapport pour novembre 2009 – Idée de mutualisation des moyens pour la conservation du numérique, pour l’acquisition également Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 10
  11. 11. Bibliothèque nationale de France• Objets : dépôt légal numérique dont web, documents numérisés, archives administratives, tiers-archivage• Jusqu’en 2003, seulement supports de sauvegarde• 2004 : lancement du Système de Préservation et d’archivage réparti (SPAR) avec un magasin virtuel vivant permettant : – Stockage de grande capacité (StorageTek puis SUN) • Un site principal, un site de secours • 412 To de données en 2009, 2 274 en 2013 • Baies de disques ou bandes selon l’usage • Coût total : 8,5 M€ 2005-2008 ; 12 M€ 2009-2013 – Préservation à long terme des données • Grande variété de formats – Gestion des accès et des droits• Tiers-archivage à partir de 2011 Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 11
  12. 12. Des points positifs…• La recherche et la collaboration internationales évitent les erreurs du passé• Des quantités importantes de Po sont aujourd’hui correctement conservées• Elles sont aussi communiquées et sont de plus en plus utilisées – Y compris les archives du web (à la BnF une quarantaine de demandes par mois pour un service lancé il y a un an dans toutes les salles de recherche) Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 12
  13. 13. …Encore des sujets d’inquiétude• Le coût très important. La collectivité continuera-t-elle à le supporter ? Quand la BnF numérise pour 10 M € des documents, la conservation et diffusion lui coûte aujourd’hui à peu près le double pour les 5 ans suivants• Si certaines institutions ont aujourd’hui la possibilité de conserver, ce n’est pas le cas des particuliers qui produisent beaucoup de documents numériques (texte, image, son, audiovisuel). – Des sociétés de stockage commencent à faire de la publicité (Webarchive) – Équivaut à la location de quelques mètres carrés dans un hangar (on ne se préoccupe pas de la moisissure de vos papiers, cuirs, les objets sont entassés, on les oublie) – La publication sur des sites communautaires n’est pas la panacée. Les serveurs sont nettoyés, les sociétés peuvent les fermer du jour au lendemain : perte de blogs, de vidéos… • Les bibliothèques de dépôt légal du web prennent alors le relais mais n’existent pas dans tous les pays – Combien de particuliers organisent bien leurs données : indexation, copies et recopies sur plusieurs disques durs, vérification régulière des formats lorsqu’on change de logiciels ou de versions, migrations longues …)• Société du jetable. De plus, il est beaucoup plus difficile d’envisager la « propriété » d’un bien dématérialisé, comme un e-book par exemple, d’où les expériences de location. Le « digital dark age » est malgré tous les efforts institutionnels toujours le nôtre. Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 13
  14. 14. Merci de votre attention Conservation des données numériques, 13 octobre 2009 14
  1. A particular slide catching your eye?

    Clipping is a handy way to collect important slides you want to go back to later.

×