Your SlideShare is downloading. ×
  • Like
Etude sur le développement de la filière numérique sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest
Upcoming SlideShare
Loading in...5
×

Thanks for flagging this SlideShare!

Oops! An error has occurred.

×

Now you can save presentations on your phone or tablet

Available for both IPhone and Android

Text the download link to your phone

Standard text messaging rates apply

Etude sur le développement de la filière numérique sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest

  • 2,691 views
Published

Diagnostic de la filière numérique sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest pour rendre possible la prévision et l’accompagnement des changements rapides qu'elle connaît, assurer la …

Diagnostic de la filière numérique sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest pour rendre possible la prévision et l’accompagnement des changements rapides qu'elle connaît, assurer la co-construction du pôle de compétences entre Seine Ouest Entreprises et Emploi et l’ensemble des acteurs concernés au sein du territoire, et accroître la performance de la filière numérique, fidéliser les entreprises du territoire, en attirer de nouvelles et développer le rayonnement du GPSO au sein du Grand Paris et à l’échelle nationale et internationale

Published in Technology
  • Full Name Full Name Comment goes here.
    Are you sure you want to
    Your message goes here
    Be the first to comment
    Be the first to like this
No Downloads

Views

Total Views
2,691
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
7

Actions

Shares
Downloads
38
Comments
0
Likes
0

Embeds 0

No embeds

Report content

Flagged as inappropriate Flag as inappropriate
Flag as inappropriate

Select your reason for flagging this presentation as inappropriate.

Cancel
    No notes for slide

Transcript

  • 1. Etude sur le développement de la filière numérique sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest. Siège Social 13 rue Martin Bernard 75 013 PARIS Tél : 01.53.62.70.00 Fax : 01.53.62.24 .45 SEMAPHORES, une société du Groupe ALPHA www.semaphores.fr
  • 2. Sommaire Rappel de la demande La filière du numérique en chiffres : emploi et métier L’offre de formation Les problématiques et les besoins des entreprises : retour sur les entretiens et l’enquête La filière du numérique aujourd’hui et demain : prospective et enjeux métier L’offre de service du pôle de compétences : positionnement et benchmark 2
  • 3. Rappel de la demande 3
  • 4. Etablir un diagnostic dynamique de la filière et avoir une compréhension fine de ses évolutions à moyen terme Rendre possible la prévision et l’accompagnement des changements rapides que connaît la filière numérique, en particulier en raison des évolutions technologiques fortes (enjeu de l’adaptation aux cycles) Assurer la co-construction du pôle de compétences entre la SOEE et l’ensemble des acteurs concernés au sein du territoire, afin que la mise en place d’une gestion territoriale des emplois et des compétences dans la filière numérique puisse être effective Accroître la performance de la filière numérique, fidéliser les entreprises du territoire, en attirer de nouvelles et développer le rayonnement du GPSO au sein du Grand Paris et à l’échelle nationale et internationale page 4
  • 5. Analyse des données emploi du numérique du territoire (1/7) Premiers constats : Données générales La filière du numérique concentre une part importante des emplois salariés du territoire de GPSO : 38 % soit 61 661 emplois (effectifs salariés tous secteurs d’activités au sein de GPSO en 2012 : 164 304 ) Remarque : La filière numérique de GPSO comprend les secteurs d’activités du numérique, les secteurs d’activités connexes au numérique et les secteurs d’activités stratégiques du territoire mobilisant des compétences du numérique. La filière numérique représente 1403 établissements sur le territoire, soit :    457 établissement : secteurs d’activités du numérique 60 établissements : secteurs d’activités connexes au numérique 893 établissements : secteurs d’activités mobilisant des compétences du numérique Source : INSEE (traitement Sémaphores – I-SOLUTIO) 5
  • 6. Typologie des entreprises Analyse des typologies des entreprises par tranches d’effectifs : Des entreprises majoritairement de petite taille : 60% des entreprises ont moins de 9 salariés. Des entreprises de taille intermédiaire et de grande taille quasiment exclusivement dans le secteur de la programmation, du conseil et autres activités informatiques. Tranches d’effectifs Fabrication de produits informatiques, électroniques et optiques Programmation, conseil et autres activités informatiques services d'information Télécommunications Autres activités Total De 1 à 9 salariés De 10 à 24 salariés De 25 à 49 salariés De 50 à 99 salariés De 100 à 249 salariés De 250 à 499 salariés 500 salariés et plus Autre tranche Total 4 0 0 0 0 0 0 0 4 221 70 41 23 12 7 5 15 394 37 24 5 291 8 0 0 78 3 3 0 47 3 0 0 26 0 0 0 12 3 0 0 10 0 3 0 8 0 0 0 15 54 30 5 487 6
  • 7. Analyse des « données emploi du numérique » du territoire (2/7) Premiers constats : Focus sur les secteurs d’activités du numérique Une forte concentration des emplois du secteur d’activité du numérique au sein de GPSO sur les activités du conseil en systèmes et logiciels informatiques : 77% des emplois salariés. Presque l’ensemble des secteurs d’activités du numérique sont en croissance d’emploi sur la période 2008-12 :  Une montée en puissance significative des emplois du secteur de la programmation informatique : les effectifs ont augmentés de 82% (+37 établissements ) Effectifs salariés GPSO 2008 Effectifs salariés GPSO 2012 Conseil en systèmes et logiciels informatiques 16235 19473 20% 295 295 0 Traitement de données, hébergement et activités connexes 2635 2971 13% 47 53 6 Programmation informatique Gestion d'installations informatiques Tierce maintenance de systèmes et d'applications informatiques Fabrication d'équipements de communication Portails internet autres activités informatiques 1044 460 1903 382 82% -17% 77 5 114 6 37 1 254 289 14% 9 6 -3 38 145 56 185 125 124 387% -14% 121% 5 7 10 6 10 6 1 3 -4 54 0 -100% 2 0 -2 20921 25452 22% 457 496 39 Secteurs d'activités du numérique Fabrication d'ordinateurs et d'équipements périphériques TOTAL Nombre Nombre Variation % d'établisseme d'établissement nts GPSO 2008 s 2012 Variation Source : INSEE (traitement Sémaphores – ISOLUTIO) 7
  • 8. Analyse des données emploi du numérique du territoire (3/7) Premiers constats : Secteurs d’activités connexes au numérique Une forte concentration des emplois des secteurs d’activités connexes au numérique au sein de GPSO sur les activités de la télécommunication (sans fil et filaires) : 96% des emplois salariés. Malgré une « stagnation » du nombre d’établissement, les secteurs d’activités connexes au numérique sont en croissance d’emploi sur la période 08-12 : +14%   Une montée en puissance très significative des emplois du secteur de la télécommunication (sauf télécommunication filaires) Les activités liés à la réparation des ordinateurs et produits électroniques sont en quasi disparition sur le territoire Secteurs d'activités connexes au numérique Télécommunications sans fil Télécommunications filaires Télécommunications par satellite Autres activités de télécommunication Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques Réparation de produits électroniques grand public TOTAL Nombre Effectifs Effectifs Nombre d'établissem salariés salariés Variation % d'établisseme ents GPSO GPSO 2008 GPSO 2012 nts 2012 2008 Variation 2895 5168 608 247 6700 2496 644 445 131% -52% 6% 80% 11 19 4 15 12 14 3 21 1 -5 -1 6 133 21 -84% 10 6 -4 3 0 -100% 1 0 -1 9054 10306 14% 60 56 -4 Source : INSEE (traitement Sémaphores – ISOLUTIO) 8
  • 9. Analyse des données emploi du numérique du territoire (4/7) Premiers constats : lieux d’habitation des salariés occupant des emplois du numérique En 2011, au sein de la filière du numérique, 19 735 salariés occupent réellement des fonctions du numérique. Les autres emplois occupés au sein de la filière sont liés à des fonctions non directement connectées aux métiers du numérique (ex : assistante de direction, Directeur des Affaires financières, etc.). Une très importante proportion (96%) des salariés occupant une fonction « du numérique » au sein de l’une des entreprises de la filière localisée sur GPSO ne résident pas dans l’une des communes de la communauté d’agglomération. Ce constat est vérifié pour l’ensemble des métiers du numérique. Métiers (nomenclature PCS) Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en informatique Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique Chefs de projets informatiques, responsables informatiques Ingénieurs et cadres technicocommerciaux en informatique et télécommunications Ingénieurs et cadres spécialistes des télécommunications Techniciens commerciaux et technicocommerciaux, représentants en informatique Techniciens d'étude et de développement en informatique Techniciens de production, d'exploitation en informatique Techniciens d'installation, de maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique Techniciens des télécommunications et de l'informatique des réseaux Employés et opérateurs d'exploitation en informatique Total Nombre de salariés travaillant Nombre de salariés travaillant Proportions de salariés travaillant dans Nombre de salariés travaillant dans un secteur d'activité du dans un secteur d'activité du un secteur d'activité du numérique au dans un secteur d'activité du numérique au sein de GPSO et numérique au sein de GPSO et sein de GPSO et résidant dans une numérique au sein de GPSO résidant dans une commune de résidant dans une commune de commune de GPSO GPSO l'IDF autre que GPSO 10955 197 2% 9139 2019 44 2% 1729 2250 136 6% 1816 1012 96 9% 945 626 186 30% 448 176 16 9% 138 1081 30 3% 676 496 19 4% 429 314 715 91 19735 238 62 9% 460 Source : INSEE (traitement Sémaphores – I-SOLUTIO) 19 805 21% 4% 22 16040 9
  • 10. Analyse des données emploi du numérique du territoire (5/7) Premiers constats : Une concentration importante des emplois sur les métiers d’ingénieurs, chefs de projets et responsables informatique. Les métiers avec des prérequis en termes de formation moins importants (employés – techniciens) représentent un peu moins de 20% des emplois du numérique. Ce constat concerne aussi bien les effectifs salariés totaux que les effectifs salariés résidant sur GPSO Métiers (nomenclature PCS) Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en informatique Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique Chefs de projets informatiques, responsables informatiques Ingénieurs et cadres technico-commerciaux en informatique et télécommunications Ingénieurs et cadres spécialistes des télécommunications Techniciens commerciaux et technico-commerciaux, représentants en informatique Techniciens d'étude et de développement en informatique Techniciens de production, d'exploitation en informatique Techniciens d'installation, de maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique Techniciens des télécommunications et de l'informatique des réseaux Employés et opérateurs d'exploitation en informatique Total Répartition de l’emploi Répartition de l’emploi numérique des entreprises de numérique total par métiers GPSO par métiers (PCS) (PCS) résidant sur GPSO 56% 24% 10% 11% 5% 3% 1% 5% 3% 5% 17% 12% 23% 2% 4% 2% 2% 4% 0% 100% 0% 8% 2% 100% Source : INSEE (traitement Sémaphores – I-SOLUTIO) 10
  • 11. Matrice de spécialisation GPSO (1/2) Source : INSEE (traitement Sémaphores – I-SOLUTIO) 11
  • 12. Matrice de spécialisation GPSO Premiers constats : Spécialisation du territoire Le territoire de GPSO est très spécialisé par rapport à l’Ile de France sur la quasi totalité des secteurs d’activités de la filière numérique :  Très forte spécialisation sur les activités de télécommunication (sans fil et par satellite)  Forte spécialisation sur les activités du conseil en système et logiciels informatiques ainsi que sur les activités du traitement de données, hébergement et activités connexes. 12
  • 13. Analyse des données emploi du numérique du territoire (6/7) Premiers constats : Rémunérations des salariés L’analyse comparée des rémunérations moyennes annuelles brutes laisse apparaitre au sein de GPSO des salaires inférieurs à la moyenne de la région Ile de France sur les métiers de techniciens, et ingénieurs, chefs de projets des télécommunications.  Les écarts à la moyennes sont très significatifs pour les métiers :   Techniciens commerciaux et technico-commerciaux, représentants en informatique : + 15207 euros Techniciens des télécommunications et de l'informatique des réseaux : + 16 814 euros. Métiers (PCS) IDF Salaires annuels moyen bruts Ecarts à la moyenne annuels (GPSO GPSO par rapport à IDF) Ingénieurs et cadres d'étude, recherche et développement en informatique 63 187,15 € 61 059,56 € Ingénieurs et cadres d'administration, maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique 64 086,46 € 63 041,27 € Chefs de projets informatiques, responsables informatiques 68 015,35 € 73 093,41 € Ingénieurs et cadres technico-commerciaux en informatique et télécommunications 77 243,54 € 79 041,67 € Ingénieurs et cadres spécialistes des télécommunications 72 795,73 € 72 809,18 € Techniciens commerciaux et technico-commerciaux, représentants en informatique 34 109,40 € 49 316,46 € Techniciens d'étude et de développement en informatique 42 779,06 € 44 838,32 € Techniciens de production, d'exploitation en informatique 38 059,82 € 35 199,93 € Techniciens d'installation, de maintenance, support et services aux utilisateurs en informatique 35 307,04 € 35 092,56 € Techniciens des télécommunications et de l'informatique des réseaux 42 441,37 € 59 255,79 € Employés et opérateurs d'exploitation en informatique 30 701,22 € 35 350,93 € -2 127,59 € -1 045,19 € 5 078,06 € 1 798,13 € 13,45 € 15 207,06 € 2 059,26 € -2 859,89 € -214,49 € 16 814,42 € 4 649,71 € Source : INSEE (traitement Sémaphores – I-SOLUTIO) 13
  • 14. Analyse des données emploi du numérique du territoire (7/7) Premiers constats : Rémunérations pratiquées au sein des secteurs d’activités du numérique et connexes au numérique L’analyse comparée des rémunérations moyennes annuelles brutes des entreprises des secteurs d’activités du numérique et connexes au numérique de GPSO et au niveau régional montre de très significatives disparités entre secteurs d’activités. De manière générale, les rémunérations moyennes de GPSO sont plus élevées qu’au niveau régional.  Les écarts à la moyennes sont très significatifs pour les secteurs d’activités : Des activités de télécommunications : autres (+ 19 929€) filaires (+15 913€) et sans fil (+13 833€) Les autres activités informatiques (+14 348€) La gestion d’installations informatiques (+25 262€) * Données DADS 2010 (données 2011 inconnues pour secret statistique) Salaires annuels moyen bruts Ecarts à la moyenne annuels GPSO (GPSO par rapport à IDF) Secteurs d'activités IDF Fabrication d'équipements de communication* 65 447 € 77 126 € 11 679 € Autres activités de télécommunication* Autres activités informatiques Traitement de données, hébergement et activités connexes Télécommunications sans fil Télécommunications filaires Gestion d'installations informatiques Télécommunications par satellite Tierce maintenance de systèmes et d'applications informatiques Programmation informatique Portails Internet 56 392 € 49 960 € 76 321 € 64 309 € 19 929 € 14 348 € 48 380 € 59 686 € 54 901 € 44 601 € 68 927 € 52 499 € 73 519 € 70 814 € 69 862 € 68 898 € 4 119 € 13 833 € 15 913 € 25 262 € -29 € 46 448 € 50 729 € 42 862 € 51 349 € 49 955 € 48 052 € 4 901 € -774 € 5 190 € Conseil en systèmes et logiciels informatiques Réparation d'ordinateurs et d'équipements périphériques* 45 153 € 45 424 € 270 € 35 515 € 28 415 € - 7100 € Source : INSEE (traitement Sémaphores – ISOLUTIO)    14
  • 15. Analyse de la demande d’emploi   Fin juin 2013, le territoire de GPSO comptait 669 demandeurs d’emplois dans le secteur numérique. 73% des demandeurs d’emplois, à savoir 488 demandeurs d’emplois, ont entre 25 et 49 ans. La demande d’emploi se concentre sur trois secteurs qui représentent 60% de la demande d’emploi totale : direction technicocommerciale, direction des systèmes d’information et études et développement informatique. Répartition des demandeurs d’emplois en fin de mois catégories ABC à fin juin 2013 Nombre total Relation technico-commerciale Assistance et support technique client Maintenance informatique et bureautique Administration de systèmes d'information 131 11 81 32 Conseil et maîtrise d'ouvrage en systèmes d'information 38 Direction des systèmes d'information 138 Études et développement informatique 130 Expertise et support technique en systèmes d'information 84 Production et exploitation de systèmes d'information Total général 24 669 Répartition par tranche d’âge des demandeurs d’emplois en fin de mois catégories ABC à fin juin 2013 Total moins 25 ans 25 - 49 ans 50 ans et + général Relation technico-commerciale 0 102 29 Assistance et support technique client * 6 * Maintenance informatique et bureautique 9 58 14 Administration de systèmes d'information 0 24 8 Conseil et maîtrise d'ouvrage en systèmes d'information * 26 11 Direction des systèmes d'information 0 95 43 Études et développement informatique * 92 35 Expertise et support technique en systèmes d'information * 71 13 Production et exploitation de systèmes d'information * 14 * Total général 16 488 165 131 11 81 32 38 138 130 84 24 669 15
  • 16. Analyse de la demande d’emploi  Des niveaux de qualification élevés , en effet, 400 demandeurs d’emploi, soit 60% des effectifs possèdent un bac +3 ou 4 Répartition par niveau de qualification des demandeurs d’emplois en fin de mois catégories ABC à fin juin 2013 Bac + 3 ou 4 ans (I et II) Bac + 2 ans (III) Relation technico-commerciale Bac BTN BT BP (IV) BIS CEP SES BEPC (V) BEP CAP (V) 1er cycle 2eme degre (VI) Total général 78 31 15 7 0 0 131 * * * 0 * 0 11 Assistance et support technique client Maintenance informatique et bureautique Administration de systèmes d'information 7 29 27 14 * * 81 11 14 6 * 0 * 32 Conseil et maîtrise d'ouvrage en systèmes d'information 29 8 * 0 * 0 38 103 23 8 4 0 0 138 91 29 9 * * 0 130 72 * * * * 0 84 * 400 10 157 * 71 4 32 * 8 * * 24 669 Direction des systèmes d'information Études et développement informatique Expertise et support technique en systèmes d'information Production et exploitation de systèmes d'information Total général 16
  • 17. Analyse de l’offre d’emploi  La comparaison entre l’offre et la demande d’emploi à fin juin 2013 nous permet de constater que :  Deux secteurs sont en forte tension : direction technico-commerciale et direction des systèmes d’information puisqu’ils concentrent 40% des effectifs des DEFM, soit 269 DEFM, mais que l’offre d’emploi sur le territoire est très faible puisque seulement 8 offres d’emplois ont été enregistrées dans les 6 premiers mois de 2013 pour ces deux secteurs.  Dans le secteur production et exploitation de systèmes d’information de systèmes d’information le nombre d’offres d’emploi enregistrées au cours des 6 premiers mois de 2013 est supérieur au nombre de DEFM .  L’offre d’emploi concerne quasiment exclusivement des CDI, à 84%, soit 103 offres.  Les activités informatique et services d’information concentrent 56% des offres d’emplois, soit 69 offres sur les 123 émises. Le détail par code NAF nous montre que les métiers où la demande est la plus élevée concerne le conseil en systèmes et logiciels informatiques (52 offres), la tierce maintenance de systèmes et d’applications informatiques (16 offres) et la programmation informatique (12 offres). Comparaison entre l’offre et de la demande d’emploi A38 Relation technico-commerciale Assistance et support technique client Maintenance informatique et bureautique Administration de systèmes d'information Conseil et maîtrise d'ouvrage en systèmes d'information Direction des systèmes d'information Études et développement informatique Expertise et support technique en systèmes d'information Production et exploitation de systèmes d'information Total général Nombre total Offre d'emploi enregistrées au cours des 6 premiers mois de 2013 Nombre total DEFM fin juin 2013 131 11 81 7 1 16 32 7 38 138 130 10 1 39 84 11 24 669 31 123 17
  • 18. Impacts des premiers constats « données emploi » sur le positionnement de l’offre de service du Pole de Compétences Analyse des données emploi Impacts éventuels sur le positionnement de l’offre de service  Les emplois du numérique localisés sur GPSO sont concentrés sur les activités du conseil en systèmes et logiciels informatiques  Des actions ciblées sur le secteur d’activité du conseil en systèmes et logiciels information ?  Le territoire de GPSO est très fortement spécialisé sur les activités de la télécommunication sans fil et par satellite  Des actions ciblées sur ces 2 secteurs d’activités ?  Les emplois du numérique sur GPSO concernent principalement les métiers d’ingénieurs, chefs de projets et responsables informatique (81%)  Des actions ciblées sur les emplois de niveaux « cadres » ?  Des activités connexes au secteur du numérique concentrent une part non négligeable des emplois (28%)  Une offre de services dédiées aux compétences du numérique qui ne doit pas cibler uniquement les entreprises du numérique mais également les secteurs d’activités connexes?  Une très importante proportion (90%) de salariés travaillant dans les entreprises du numérique et localisées sur GPSO ne résident pas dans l’une des communes de la communauté d’agglomération  Une offre de service du pôle numérique qui ne doit pas cibler uniquement les entreprises et les résidants du territoire? 18
  • 19. Analyse de l’offre de formation 19
  • 20. Analyse de l’offre de formation continue (1/5) Méthodologie : L’analyse de l’offre de formation a été établie à partir des formations identifiées via le Défi Métiers enrichie par une recherche internet de l’offre de formation continue, notamment sur le site du FAFIEC. Défi Métiers recense les formations accessible aux salariés suivantes :  Financées par la Région IDF  Financées par Pôle Emploi  Accessible au financement FONGECIF  Ainsi que les offres que souhaitent faire publier les organismes de formation. 88 offres de formation continue ont été identifiées. La recherche a porté sur les formations disponible sur le territoire de GPSO mais aussi des territoires limitrophes, notamment Paris. 20
  • 21. Analyse de l’offre de formation continue (2/5) Il existe une variété de formation en termes de niveau prérequis et de niveaux de sortie. Pour la majorité des formations, le niveau de qualification n’est pas spécifié : il s’agit notamment de formations courtes techniques, sur un type de logiciel par exemple. Pour les formations plus longues, on observe une prédominance des niveaux supérieurs (III, II et I). Les organismes de formation rencontrés confirment une augmentation du niveau des formations. Seuls 32% des formations permettent d’obtenir une qualification (diplôme, certificat ou titre professionnel). Les formations identifiées sont des formations plutôt courtes (moins de 20h ou moins de 120h).  La présence de formations de niveaux supérieurs et majoritairement qualifiantes répond favorablement à l’enjeu exprimé par les entreprises rencontrées lors de l’enquête précédente, de montée de la qualification et de développement des compétence ;  Cela confirme aussi l’intérêt, partagé par les entreprises, de créer un CFA du numérique sur le territoire, pour couvrir les besoins en main d’œuvre qualifiée de niveaux IV. 21
  • 22. Analyse de l’offre de formation continue (3/5) Premiers constats : Une offre principalement localisée basée à Paris Bien que la majorité des formations soient situées à Paris, GPSO comptent plusieurs organismes de formation sur son territoire : • CFA de l’industrie • IUT Ville d’Avray • Hitema • Global Knowneldge • AFOP • Strate College • Ecole 42 • Aston Institute 22
  • 23. Analyse de l’offre de formation continue (4/5) Les formations identifiées principalement concernent 24 métiers. Une offre de formation portant surtout sur les métiers liés aux réseaux, systèmes d’information et systèmes de stockage. Métiers sur lesquels portent les formations identifiées Expertise et support technique en systèmes d'information Production et exploitation de systèmes d'information Études et développement informatique Installation et maintenance télécoms et courants faibles Conseil et maîtrise d'ouvrage en systèmes d'information Maintenance des bâtiments et des locaux (réseaux et télécoms) Maintenance informatique et bureautique Réalisation de contenus multimédias Installation et maintenance électronique Conception de contenus multimédias Conception et dessin de produits électriques et électroniques Conseil et maîtrise d'ouvrage en systèmes d'information Conception et dessin de produits électriques et électroniques Conception de contenus multimédias Administration de systèmes d'information Administration de systèmes d'information Études et développement informatique Maintenance informatique et bureautique Études et développement de réseaux de télécoms Manager Cloud Computing Intervention technique en études et développement électronique Métiers du Cloud Computing Maintenance électrique (réseaux et télécoms) Chef de projet web Électricité bâtiment (réseaux et télécoms) Développeur informatique Webdesigner ergonome Analyste réseau 23
  • 24. Analyse de l’offre de formation continue (5/5) Les enjeux soulevés par les organismes de formation :  Une élévation du niveau des formations avec des enjeux de formation sur les métiers du cloud, du big data, des développeurs web et des experts de hauts niveaux (architectes, consultants, etc.)  L’élévation du niveau de formation n’empêche pas le nécessaire développement de dispositif type POEC, pour faciliter l’accès à l’emploi dans le cadre de mobilités ou de reconversions  D’une manière générale, l’offre de formation doit gagner en souplesse pour mieux répondre aux besoins et pouvoir Individualiser les parcours et les formations.  La licence professionnelle, qui s’appuie sur l’alternance, est un format porteur permettant une qualification de bon niveau et un accès facilité au marché du travail.  Des partenariats déjà existants avec certaines grandes entreprises (Microsoft et Cisco pour AFOP et Global Knowledge, Bouygues, Steria, Sogeti, Orange pour Hitema) 24
  • 25. Premiers constats « données formation » et le positionnement de l’offre de service du Pôle de Compétences Premiers constats – données formation Impacts éventuels sur le positionnement de l’offre de service   Une offre essentiellement basée sur Paris (Rappel : 90% des salariés du numérique n’habitent pas sur le territoire)  Travailler avec des OF au-delà du territoire de GPSO mais aussi sur Paris et le Sud Ouest parisien  L’ensemble des métiers du numérique n’est pas couvert par les formations récences. Un développement de nouveaux métiers • Une ingénierie de formation mutualisée pour répondre aux besoins de formation spécifiques des entreprises sur certains métiers Une offre de formation souple et « à la carte »  •  Les formations portent principalement sur des niveaux de qualification élevés. • •     Des formations qualifiantes, de niveaux supérieur. Durée moyenne des formations (30% entre 20 et 120h) Enjeu des entreprises de montée en qualification et de développement des compétences. Développement de métiers à forte expertise • • Création d’un CFA du numérique pour satisfaire les besoins en niveaux de formation inférieurs Mise en place de POEC Favoriser l’accès des salariés à des formations qualifiantes de durée importante Développer les liens entre les entreprises et les organismes de formation initiale 25
  • 26. Les problématiques et les besoins des entreprises : retour sur les entretiens et l’enquête 26
  • 27. Rappel de la méthode Entretiens auprès des entreprises : En plus des compte-rendu des entretiens réalisés en amont de notre mission, 11 entretiens (téléphoniques et rencontres) ont été réalisés, soit 21 entreprises au total : Entreprises rencontrées en amont par GPSO et SOEE Entreprises rencontrées durant cette phase de la mission Avob Pixagility Davidson Ausy Enata ESR Loxagone Michelin Travel Partener Pages Jaunes Bluenove Atego Imaaz Niji Cerimes Cloudwatt ça c'est fait Audensiel Davytopiol La petite agence qui monte Navidis 27
  • 28. Rappel de la méthode Enquête en ligne     L’enquête a été publiée le 13 septembre Elle a été publiée sur les sites de GPSO, SOEE et So Digital 63 entreprises ont été invitées à y répondre par mail Invitation à y participer lors de l’atelier de la mobilité le 10 octobre et de la matinale de l’innovation le 12 octobre  Au final, 12 entreprises y ont répondu : Entreprises ayant répondu au questionnaire MaPetiteVille navidis SSCI KALLISTE mediatvcom Vianova CHRONODISK PROSYS WEBNET Be Angels LAUREA economiccell ALTIM  Le taux de participation est plus faible qu’attendu, au regard du nombre d’entreprises sur le territoire mais permet de faire ressortir plusieurs éléments de constats intéressants, notamment en termes d’enjeux métiers. 28
  • 29. Les principaux enjeux des entreprises 4 enjeux majeurs sur le territoire autour de la question des compétences au sein de la filière du numérique ont été identifiés :  L’enjeu pour les entreprises du secteur de maintenir en interne ses compétences (nécessiter de travailler autour de la question de l’intégration, de la fidélisation et de la professionnalisation des salariés).  L’enjeu de mieux structurer la fonction RH des entreprises en plein développement  L’enjeu d’améliorer et de faciliter les pratiques de recrutement au sein de entreprises du numérique  L’enjeu d’anticiper les mutations et d’agir en direction de la sécurisation des métiers du numérique considérés comme « sensibles ». 29
  • 30. La plupart des entreprises interrogées connaissent une croissance de leur activité, ce qui est la principale motivation de leurs recrutement. Recrutements pour lesquels elles déclarent en majorité avoir des difficultés. Elles font face aux enjeux suivants : • Anticiper les mutations (12 sur 12) • Appuyer la sécurisation des métiers dits « sensibles (11 sur 12) • Améliorer les échanges interentreprises (9 sur 12) • Renforcer l’attractivité des entreprises et conquérir de nouveaux talents (8 sur 12) • Développer la motivation/engagement des salariés en contexte incertain voire anxiogène (5 sur 12) • Favoriser la montée en qualification et le développement des compétences en lien notamment avec les évolutions technologiques (3 sur 12) • Structurer la fonction RH (3 sur 12) • Améliorer et faciliter les pratiques de recrutement (0 sur 12) • On remarquera que si les entreprises répondantes estiment avoir des difficultés de recrutement, cela n’est pas dû selon elle à leurs pratiques de recrutement mais, du coup, à la pénurie sur le marché de certaines compétences et aux problèmes de sourcing. 30
  • 31. Les principaux enjeux des entreprises Plus précisément, les entreprises ont exprimé les besoins suivants : Face aux questions de mobilité mais aussi afin d’accéder à certaines compétences, les entreprises ont fait part de leur intérêt à pouvoir bénéficier de dispositif de prêt ou de mutualisation de personnel, tels que le Pass Compétence de Systématic ou un GIE. Est apparu un besoin d’accompagnement dans la gestion et la mise en œuvre de la formation, la complexité du système étant souvent un défi pour certaines TPE-PME. Mettre en place un système d’élaboration de formations mutualisées entre plusieurs entreprises, portant sur des compétences rares pour lesquelles il existe peu ou pas de formation. Afin de pallier certaines problématiques de recrutement ou de turn-over, se pose la question du développement de l’attractivité du territoire de GPSO, notamment par rapport à Paris. Cela passerait par la mise en place de services aux personnes mutualisés (crèches, conciergerie, aide à la recherche de logement, etc.) mais aussi par le renforcement de l’image du territoire comme « territoire du numérique ». Enfin, en matière de recrutement les entreprises auraient besoin de services « sur mesure », très ciblés : job dating qualifié, bourse d’emploi bien référencée, développement des partenariats et de la visibilité auprès des écoles. 31
  • 32. Les principaux enjeux des entreprises Les entreprises nous ont fait part de difficultés à recruter, par manque de profils disponibles, sur plusieurs métiers. Les principaux métiers en tension identifiés sont (cf. matrice des métiers en tension) :      Ingénieurs infrastructures et réseaux Consultants nouveaux médias Administrateurs systèmes Développeurs web Commerciaux Trois facteurs principaux expliqueraient ces difficultés à recruter :  Ces compétences et profils sont rares  Les entreprises ont du mal à trouver les bons profils (problématique de sourcing mais aussi du fait de la rareté)  Il y aurait un manque d’attractivité financière de certaines TPE-PME alors que le marché est très concurrentiel sur ces profils 32
  • 33. La filière du numérique aujourd’hui et demain : prospective et enjeux métier 33
  • 34. L’emploi de la filière numérique : Chaîne de valeur 34
  • 35. Les entreprises « phares » sur le territoire de GPSO par filières 35
  • 36. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui 36
  • 37. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux demain 37
  • 38. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Aujourd’hui Domaines Actuellement, les activités liées au numérique se déploient dans l’ensemble des secteurs d’activité, mais les enjeux de marché à court terme sont localisés sur un certain nombre de domaines. Il s’agit principalement Le Web et la mobilité (conception, exploitation en particulier l’analyse de données marketing, les contenus et l’animation) Les Infrastructures des systèmes d’information et de communication L’Internet des Objets – MtoM, les systèmes sans contact et l’informatique embarquée La sécurité, en particulier du fait du développement des terminaux mobiles, de l’explosion des données et de la tendance du BOYD (Bring You Own Device) Les médias, en particulier les plateformes de diffusion (VOD, streaming, musique, presse) La simulation numérique 2D et 3D Le gaming (jeux vidéo, serious game, tant en création qu’en production) Les applications métiers, y compris mobiles - B & B – Décisionnel, Business Intelligence, les plateformes collaboratives et ENT (Environnement Numérique de Travail) Les Systèmes d’Information et le Cloud (virtualisation des infrastructures, services et applications) 38
  • 39. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Métiers S’il est communément admis que plusieurs milliers de recrutements ne sont pas satisfaits dans les domaines de l’IT, il convient cependant de conserver à l’esprit que le taux de demandeurs d’emploi dans ces professions se situait au mois de décembre 2012 entre 7.8 % (CAT. A) et 9.8 % (CAT. ABC) avec au total 57 000 demandeurs d’emploi dans ces métiers. Ceci étant, les besoins les plus prégnants actuellement sont globalement répartis en trois tiers : •1/3 de développeurs, web et mobilité en particulier •1/3 d’ingénieurs infrastructures et cloud, •1/3 d’experts (architecture SI haut niveau, data analyste, business analyste et business ingénieur) À noter que le secteur des infrastructures de communication THD risque d’être dans les prochaines années confronté à des pénuries d’ingénieurs et de techniciens du fait de la pyramide des âges très défavorable dans les entreprises de ce secteur et de l’accélération des déploiements FttH dans l’ensemble du territoire. Ces recrutements sont majoritairement effectués à bac +4/5, des jeunes diplômés en développement, des professionnels confirmés dans les autres domaines. Trois domaines sont transversaux à la quasi-totalité des activités et recèlent des métiers à forts enjeux ; il s’agit de la commercialisation/relation client (avant-vente, vente, après-vente, et maintenance), la formation, et l’intégration. La question de la féminisation et de l’égalité salariale, des développeurs et ingénieurs en particulier, reste posée même si une partie des solutions se situe au niveau de la formation initiale. 39
  • 40. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Demain Les domaines transversaux évoqués précédemment, ainsi que la mobilité, la sécurité et le cloud devraient rester des secteurs à forts enjeux industriels et commerciaux. D’autres domaines actuellement émergents devraient devenir prééminents sur les marchés La collecte, traitement, enrichissement et valorisation des Data (open data, big data,...) Ce domaine requiert de nombreuses compétences incarnées dans le profil de Data Scientist (métier hybride associant les mathématiques, l’informatique et les relations commerciales). La robotique : Capteurs, actionneurs, déplacements, interactions avec l’environnement, interactions hommemachines, intelligence artificielle, génie logiciel, reconnaissance (objets, faciale, mouvements,…), tous ces domaines sont constitutifs d’un robot et représente autant de métiers différents que le chef de projet devra coordonner et représenter auprès des porteurs de projet. La convergence énergie – numérique et plus largement la ville intelligente, est aussi un domaine qui devra agréger des métiers très différents dans le cadre de projets complexes. La convergence nanotechnologies – biotechnologies qui combine l’infiniment petit de l’électronique et des organismes vivants pour développer des environnements hybrides. 40
  • 41. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui La simulation numérique, l’immersion 3D/4D, la réalité virtuelle et augmentée, l’holographie 3D ainsi que les périphériques haptiques et les wearable technologies, en expérimentation et prototypage actuellement, devraient voir leurs marchés s’accroitre significativement et mobiliser des métiers assez bien identifiés à ce jour. Les systèmes de systèmes et l’unification des communications (IMS) pourraient être enfin des secteurs porteurs car transversaux des autres domaines tout en mobilisant des compétences d’infrastructures et de communication qu’il conviendra de mettre à niveau des développements technologiques disponibles. Les matériaux souples et ultra-souples comme les nouveaux écrans OLED enroulables et découpables qui vont contribuer à la transformation d’objets et au développement d’objets et d’usages nouveaux. 41
  • 42. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Métiers d'avenirs, Métiers en tension Business Ingénieurs et Analystes, consultants, • Missions : Définition, conception et mise en œuvre de technologies et de stratégie digitale en termes de services, d’applicatifs ou d’infrastructures • Compétences o Relation commerciale, communication et marketing, gestion de projets o Organisation des entreprises, processus métiers o Connaissances techniques du domaine d’exercice (ci-dessous les domaines porteurs et en tension)  Infrastructures • LAN, WAN, WIFI, ToIP/VoIP, Communication Unifiée, Mobilité, SI • Décentralisées (IAAS, SAAS, PAAS, DAAS [Desktop et Data]) • Mobiles (Radio access network (RAN) 3G 4G, Roaming, QOS) • Terminaux fixes (PC, bornes digitales) et mobiles (smartphones, tablettes)  IPTV et OTT, VoD, Catch up, set-top box et portails, plateformes de service  Applications de gestion de base de données, analyse et valorisation des data  Applications collaboratives internes  Solutions de CRM (relation client 2.0) ERM (gestion des risques d'entreprise) et SCM (Gestion de la chaîne logistique)  Langage de développement (.net, ASP, PHP, HTML5, CSS3, JavaScript, J2EE … IOS, Android, WindowsMobile, Responsive design) o Notion des référentiels de gouvernance (ITIL, CMMI en développement … PMBook, Prince2 pour les infrastructures) et des méthodologies projet (Cycle en V, Agile Scrum, UML…) o GRH et management pour les postes d’encadrement • Profil : Diplômé(e) d’Ecole Supérieure de Commerce, d'Ecole d’Ingénieur ou formation bivalente équivalente 42
  • 43. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Chef de projets applications ou web •Missions : Conception et mise en œuvre de services, d’applicatifs ou d’infrastructures digitales •Compétences o Maitrise de méthodologies projet (Cycle en V, Agile Scrum, UML…) o Maitrise des référentiels de gouvernance (ITIL, CMMI, CobiT, TOGAF, ISO 27001…) o Pilotage de projet (découpage du périmètre en tâches technico-fonctionnelles, gestion d’un plan de charge, affectation et suivi des tâches, qualité des livrables, respect des coûts et des délais, gestion des risques, des livraisons, des événements client et suivi de facturation) o Encadrement, suivi et animation des équipes o Relation commerciale (avant-ventes et aux soutenances, suivi de projet), communication interne (pilotage, reporting, interface autres équipes) •Profil : Ecole d’ingénieur ou Bac +5 Universitaire 43
  • 44. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Ingénieur en développement, développeur applications ou web •Missions : Conception et mise en œuvre de services, d’applicatifs ou d’infrastructures digitales •Compétences o Maitrise ou connaissance de méthodologies projet (Cycle en V, Agile Scrum, UML…) o Maitrise ou Connaissance des référentiels de gouvernance (ITIL, CMMI, CobiT, TOGAF, ISO 27001…) o Développement du produit (respect des bonnes pratiques de codage, corrections des problèmes remontés par le client, capacité à distinguer anomalies et évolutions o Leadership, suivi et animation des équipes o Participation aux tests et validation des fonctionnalités développées o Organisation de la livraison et de l’installation du site •Profil : Ecole d’ingénieur ou Bac +5 Universitaire, Bac +2 ou 3 pour les développeurs Designer et ergonome •Missions : Conception et réalisation d’interfaces de services et d’applicatifs numériques multi supports •Compétences o Connaissance des technologies de développement, framworks et des règles de design associées o Notion des référentiels de gouvernance et des méthodologies projet o Sensibilité aux usages, aux évolutions de la société et des comportements, aux terminaux, aux environnements des usagers. Connaissance des règles d’accessibilité au sens W3C o Designer > Maitrise des outils de production graphiques o Ergonome > Maitrise des outils d’analyse d’usages et de conception d’IHM, applications et web •Profil : Bac +5 en design ou ergonomie 44
  • 45. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Ingénieur et technicien réseaux, Cloud •Missions : Préconisation, conception installation, gestion et optimisation des réseaux locaux et décentralisés •Compétences o Maitrise ou connaissance des réseaux LAN, MAN, WAN, des concepts de base et des techniques de la mise en place d’architecture systèmes et réseaux à tolérantes à la panne (Clusters Web, BDD, Load Balancer, etc.) et virtualisées (VMware, OpenStack) o Maitrise ou connaissance des matériels actifs (routeurs, commutateurs, concentrateurs …) et de leur mode de configuration, des différents protocoles de routages : IGP et EGP comme OSPF ou BGP o Maitrise ou connaissance des matériels des Datacenter (compute, stockage NAS&SAN, sauvegarde) o Maitrise des systèmes d’exploitation serveurs (Linux et Microsoft) et de virtualisation ( VMware, OpenStack), langages systèmes et web (Shell, PHP, Python et Java), des outils de supervision et des hyperviseurs o Maitrise ou connaissance des règles d’administration, de haute disponibilité, de scalabilité et d’automatisation o Maitrise ou connaissance des référentiels de gouvernance (PMBook, Prince2…) •Profil : Ecole d’ingénieur ou Bac +5 Universitaire, Bac +2 ou 3 pour les techniciens 45
  • 46. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Ingénieur et technicien sécurité réseau •Missions : Préconisation, conception installation, gestion et optimisation solution de sécurité des réseaux locaux et  décentralisés •Compétences o Maitrise ou connaissance des réseaux LAN, MAN, WAN, des concepts de base et des techniques de la mise en place d’architecture systèmes et réseaux à tolérantes à la panne (Clusters Web, BDD, Load Balancer, etc.) et virtualisées (VMware, OpenStack) o Maitrise ou connaissance des matériels actifs (routeurs, commutateurs, concentrateurs …) et de leur mode de configuration, des différents protocoles de routages : IGP et EGP comme OSPF ou BGP o Maitrise des systèmes d’exploitation serveurs (Linux et Microsoft) et de virtualisation ( VMware, OpenStack), langages systèmes et web (Shell, PHP, Python et Java), des outils de supervision et des hyperviseurs o Maitrise ou connaissance des plateformes et composants d'infrastructure sécurité réseau (firewall, IDS/IPS, proxy, reverse proxy, VPN SSL, loadbalancer...) o Maitrise ou connaissance des outils de supervision et gestion des événements et incidents de sécurité (SIEM consolidation de log, corrélation d'événement...) o Maitrise ou connaissance des outils de contrôle d'accès et gestion des identités (authentification forte, annuaire, PKI...) Profil : Ecole d’ingénieur ou Bac +5 Universitaire, Bac +2 ou 3 pour les techniciens 46
  • 47. L’emploi de la filière numérique : métiers à enjeux aujourd’hui Responsable marketing web •Missions : Définition et développement de la stratégie et des actions d’accroissement du trafic de de fidélisation •Compétences o Développement de la stratégie d’acquisition de trafic  Gestion d’un budget acquisition de trafic sur le web, desktop et mobile  Identification des leviers d’acquisitions online et offline adéquats (SEM, Display, Affiliation, Emailing, TV, Print) o Gestion internalisée des campagnes online/offline,  Création et optimisation de campagnes Search sur différents pays (AdWords, Bing)  Optimisation référencement naturel SEO des sites,  Création et optimisation de campagnes Display (Facebook Ads, AdWords et autres régies)  Gestion de l’emailing, création et envoi de newsletters,  Développement de programmes d’affiliation,  Elaboration et mise en place de campagnes ponctuelles en relation avec les régies et agences d’achats medias. o Analyse et recommandations  Identification des KPI, mise en place du tracking et configuration des reportings,  Suivi et analyse du trafic des sites via les outils de mesure d’audience,  Participation aux projets d’évolution des sites, en coordination avec les équipes techniques (développeurs, intégrateurs, graphistes). Profil :  Diplômé  école  de  commerce  ou  équivalent  Bac+3  à  5,  avec  spécialisation  en  marketing,  certification  Google  AdWords 47
  • 48. L’offre de service du pôle de compétences :  positionnement et benchmark 48
  • 49. Benchmark de l’offre RH de pôles de compétitivité 49
  • 50. Positionnement de l’offre du pôle de GPSO : quatre types d’offre  potentielles Pôle « innovant » Conduite de R&D RH numérique Aujourd’hui (réponse aux questions actuelles) Contributions RH à l’écosystème GPSO Numérique du futur Demain (positionnement Prospectif) Apporteur de solutions RH packagées Apporteur de solutions RH packagées proactives Pôle « gestionnaire » 50
  • 51. Quatre types d’offre potentielles : quelques exemples de déclinaison en  actions concrètes (ayant été présenté aux entreprises) Conduite de R&D RH numérique Pôle « innovant » Améliorer et faciliter les pratiques de recrutement : -Dispositif de prêt, échange ou mobilité inter entreprise type « modèle 74 » -Site de recrutement spécialisé, administré par le pole de compétences. Partenariat direct du site avec les écoles ciblées (territoire national et international), diffusion sur les réseaux sociaux des offres d’emploi recensées. Plate forme web collaborative (boite à outil, hotline question réponse, forum, bourse d’emploi, …), plateforme de recrutement mutualisée type « BEPI », etc… Mutualisation de moyens -Achat de licences multi-entrées intrant d’entreprise, SIRH, … -Mise à disposition sur site de personnels RH qualifiés pour les TPE PME sous-équipées Retenir les compétences -Accès à des modalités de formation innovantes (type master class) Contributions RH à l’écosystème GPSO Numérique du futur Anticiper les mutations : -observatoire des évolutions (technologiques, compétences, formation) sur le territoire en capacité d’informer les entreprises et de répondre à leurs demandes, en lien avec stratégie du territoire (développement économique) et des entreprises Appui à la sécurisation des parcours (métiers « qui n’existent pas ») -observatoire des évolutions (technologiques, compétences, formation) -AIO auprès des actifs du territoire dans les structures classiques de l’AIO mais également dans les entreprises pour présenter les dispositifs mobilisables en matière de sécurisation des parcours, reconversion professionnelle, etc. vers les métiers spécifiques et généralistes en mutations prévisibles Demain Aujourd’hui Apporteur de solutions RH packagées proactives Apporteur de solutions RH packagées Structurer la fonction RH : -Mutualisation inter entreprise et/ou portée par le pôle de compétence de fonction RH à la carte : paie, formation, administration du personnel, recrutement, développement RH, marketing RH, etc. -Prestation d’appui conseil à la structuration de la fonction RH, réunion des réseaux rh -Visite ou immersion dans les services RH structurés, … -Lisibilité sur l’offre de formation mobilisable (cartographie, ingénierie de financement …) Améliorer et faciliter les pratiques de recrutement -Organisation de formation liées aux problématiques du recrutement (le sourcing, la pré sélection téléphonique, l’entretien, la fidélisation, etc.) Renforcer l’attractivité des entreprises et conquérir / retenir les nouveaux talents : -Evènementiels sur les métiers du numérique « du futur » dans les entreprises de GPSO -Offre de formation ajustée aux besoins anticipés -Appui conseil et / ou petits déj en matière de marketing RH (développement de la marque employeur) -Prestation de services mutualisées inter-entreprises aux salariés (ex : pressing, crèche, salle de sport, conciergerie, etc.) Appui à la sécurisation des parcours (métiers « sensibles ») -observatoire des évolutions (technologiques, compétences, formation) -AIO auprès des actifs du territoire Pôle « gestionnaire » 51
  • 52. L’offre de service souhaitée par les entreprises Afin de renforcer l’attractivité des entreprises  et conquérir de nouveaux talents :   Appui conseil en matière de marketing RH (développement de la marque employeur)  Mutualisation des moyens des entreprises en vue de proposer un prestation de service « tertiaire » inter-entreprises aux salariés (ex : pressing, crèche, salle de sport, conciergerie, etc.) Afin de favoriser la montée en qualification et le développement des compétences en lien notamment avec les  évolutions technologiques :  Mise en place d’un observatoire des évolutions (technologiques, compétences, formation) sur le territoire en capacité d’informer les entreprises et de répondre à leurs demandes  Proposer un appui conseil diagnostic individuel « positionnement professionnel » (prestation FAFIEC) Afin de développer la motivation/engagement des salariés en contexte incertain voire anxiogène :  Organisation d’afterwork filière numérique (objectif : visibilité/lisibilité positive sur le marché du numérique pour les salariés  Organisation de petit-déjeuner entre chefs d’entreprise sur les questions liées à la motivation engagement des salariés  Proposer un appui conseil aux entreprises en matière d’optimisation organisationnelle et de motivation des salariés 52
  • 53. L’offre de service souhaitée par les entreprises Afin de structurer la fonction RH :   Mutualisation inter entreprise et/ou portée par le pôle de compétence de fonction RH à la carte : paie, formation, administration du personnel, recrutement, développement RH, marketing RH, etc.  Mise en place d’un GIE dans l’objectif d’une mise à disposition sur site de personnel RH qualifié. Afin d'améliorer les échanges interentreprises :  Organisation de petit-déjeuner entre chefs d’entreprise sur les questions de la structuration de la filière RH  Organisation d’échanges de pratiques entre entreprises sur les questions RH ou d’innovation  Plate-forme web collaborative : boite à outil, hotline question réponse, forum, bourse de travail, mutualisation d'un SIRH etc. Améliorer et faciliter les pratiques de recrutement  Organisation d’évènements de recrutement : job dating, salons, etc.  Développer d’un dispositif de prêt, échange ou mobilité inter entreprise type  Développer une plateforme de recrutement mutualisée 53
  • 54. L’offre de service souhaitée par les entreprises Afin d'anticiper les mutations :   Mise en place d’un observatoire des évolutions (technologiques, compétences, formation) sur le territoire en capacité d’informer les entreprises et de répondre à leurs demandes  Proposer aux salariés des formations courtes sur des technologies émergentes grâce à un partenariat avec une université ou grande école internationale de premier plan Afin d'appuyer la sécurisation des métiers dits « sensibles » :   Mise en place d’un observatoire des évolutions (technologiques, compétences, formation)  Prestation d’appui conseil aux entreprises dédiée  Développer un dispositif de prêt, échange ou mobilité de personnel inter entreprise 54
  • 55. L’offre de service souhaitée par les entreprises En conclusion, trois principaux types de services intéressent la plupart des entreprises :   La mutualisation de moyens (services aux salariés, échanges / prêt de compétences, support RH, GIE, etc.)  Evènements et networking  L’aide au recrutement (job dating ciblés, partenariats écoles, etc.) 55
  • 56. PROVISOIRE Proposition de structuration du réseau unique (1/2) 56
  • 57. PROVISOIRE Proposition de structuration du réseau unique (2/2) Afin de donner de la visibilité à l’offre de service existante et portée par des acteurs multiples, cette dernière est  référencée sur une plateforme web (site SO digital). Les entreprises y accèdent en signalant une problématique ou  un besoin particulier.  Si l’entreprise ne trouve pas le service / dispositif adéquat, il formule une requête. Il peut aussi s’agir d’une  demande de formation sur une compétence dont à besoin l’entreprise et qui n’existerait pas.  Lorsque plusieurs requêtes portent sur le même problème ou la même demande, l’animateur s’en saisit et coconstruit avec les acteurs (entreprises et institutionnels) intéressé l’action adéquat (comme une formation  spécifique à la compétence recherchée).  Le rôle de l’animateur (porté par SOEE) est aussi d’identifier et de référencer l’offre de services des partenaires,  de rechercher de nouveaux partenaires et de recueillir les besoins des entreprises tout en leur faisant la  promotion du pôle de compétences.  57