Rapport d'activité 2013 - Aquitaine Développement Innovation

3,160 views

Published on

Aquitaine Développement Innovation a maintenant plus de deux ans d’existence.
La première année avait été consacrée, rappelons-le, à la création et au lancement de cette nouvelle agence, née le 19 mars 2012, de la fusion des anciennes agences régionales de l’innovation et du développement industriel.
L’année 2013 aura été une année de profonde transformation, marquée par plusieurs évolutions stratégiques et opérationnelles, toutes destinées à permettre à ADI d’améliorer encore la qualité de ses services aux entreprises d’Aquitaine.
En effet, la priorité a été mise sur l’accompagnement direct des projets d’innovation et de transformation des entreprises. L’implication de l’Agence sur les thématiques filières, clusters, territoires, réseaux, se poursuivra dans une logique d’émergence de projets d’innovation et de création de valeur, conduits par les entreprises.
Ensuite, le positionnement de l’Agence dans son écosystème a été optimisé : réforme profonde de deux réseaux dont elle assure l’animation, celui de l’innovation et de l’attractivité, partenariats actualisés et renforcés avec les pôles de compétitivité, montée en puissance de l’interclustering, dialogue et travail régulier avec les consulaires ou le monde académique. Ajouté à ses traditionnelles relations
de proximité avec le Conseil régional, ce maillage serré avec la quasi-totalité des acteurs du développement économique et de l’innovation, fait de l’Agence une structure d’interfaçage et de diffusion technologique de premier ordre pour les entreprises du territoire régional.
La remise à plat de tous les process internes de fonctionnement, couronnée de
succès par la délivrance de la certification ISO 9001 est aussi un fait marquant de l’année.
2013 aura enfin donné lieu à un renforcement de la Gouvernance - Conseil de surveillance et Directoire -, dans leur diversité et leur implication.

Published in: Business
0 Comments
0 Likes
Statistics
Notes
  • Be the first to comment

  • Be the first to like this

No Downloads
Views
Total views
3,160
On SlideShare
0
From Embeds
0
Number of Embeds
5
Actions
Shares
0
Downloads
45
Comments
0
Likes
0
Embeds 0
No embeds

No notes for slide

Rapport d'activité 2013 - Aquitaine Développement Innovation

  1. 1. 2013 A Q U I TA I N E D É V E L O P P E M E N T I N N O V AT I O N RAPPORT d’ACTIVITÉ
  2. 2. 2
  3. 3. 3 Il y a maintenant une quinzaine d’années, les régions prenaient une part de respon- sabilité dans le développement économique. L’Aquitaine a alors fait du soutien à l’innovation le cœur de sa politique régionale. Aquitaine Développement Innova- tion a maintenant deux années pleines d’activité. Sa puissance d’intervention a cru, notamment dans les fonctions supports comme l’appui à la démarche de levée de fonds, l’accompagnement des entreprises vers les programmes européens et le mon- tage de projets, le traitement des entreprises en difficulté, ou encore l’attractivité. Promoteur des innovations technologiques et des nouvelles pratiques industrielles, ADI montre, convainc et aide les entrepreneurs à oser, comme en témoignent ces pages. Pour mener à bien ses missions, il faut à l’Agence des ingénieurs et des spé- cialistes des grands secteurs d’activité de l’Aquitaine, une organisation de veille et un contact étroit avec les PME. Dans une approche globale de la problématique de l’Entreprise, ADI, en liaison permanente avec les services du Conseil régional, participe à l’analyse des causes et à la recherche de solutions. Ensemble, ils montent des projets technico-éco- nomiques ambitieux au bénéfice des entreprises et des filières à travers des actions individuelles ou collectives. Il en est de même des opérations de communication pour valoriser, faire connaitre, reconnaitre les compétences régionales et développer le business. Un mot pour 2014 et l’action d’ADI. Encore et toujours le soutien à l’innovation au centre de la stratégie avec deux objectifs : assurer les retombées économiques des projets innovants et ne pas se limiter à la technologie. Quelques chiffres à l’appui de cette réflexion : en France, 67% des innovations sont technologiques pour 47% en Allemagne et 20% au Japon. L’innovation doit pénétrer toutes les activités humaines ; c’est ainsi que ADI s’implique actuellement dans les projets liés à la silver économie, à l’e-santé ou à l’e-commerce. Dans son métier, l’Agence doit aussi porter et promouvoir les nouveaux concepts de « l’usine du futur » avec ses composantes comme la robotique et le numérique, sans oublier la nouvelle place des femmes et des hommes dans cette troisième révolution industrielle. Prendre et garder de l’avance est le meilleur garant face aux crises. Je compte sur les équipes d’ADI pour que leur travail innovant participe de façon exemplaire au futur de l’Aquitaine. Alain ROUSSET Député de la Gironde Président du Conseil régional d’Aquitaine Président du Conseil de Surveillance d’Aquitaine Développement Innovation EDITO
  4. 4. 4 CRÉER UN ÉCOSYSTÈME FAVORABLE À L’ÉMERGENCE DE PROJETS ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES RELATIONS INVESTISSEURS .............. 14 TRAITEMENT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ......................................... 18 EUROPE ET FINANCEMENTS COLLABORATIFS ................................... 22 DESIGN...................................................... 26 ACTIONS DE COMMUNICATION & SALONS PROFESSIONNELS........... 32 EXPERTISE FILIÈRES BOIS & HABITAT .................................... 42 SANTÉ & TIC-SANTÉ ............................ 52 E-COMMERCE ........................................ 58 AGRO-INDUSTRIE & AGRO-ALIMENTAIRE........................ 62 COSMÉTIQUE......................................... 66 COMPOSITES & MATÉRIAUX AVANCÉS.................... 68 ÉNERGIE & ENVIRONNEMENT ......... 72 AÉRONAUTIQUE, SPATIAL, DÉFENSE, DRONES.............................. 76 ANIMATION DE RÉSEAUX INVEST IN AQUITAINE ET L’ATTRACTIVITÉ............................... 82 RÉSEAU RÉGIONAL DE L’INNOVATION................................. 90 AQUITAINE INTERCLUSTERING....... 94 RÉSEAU CRÉATI AQUITAIN................ 98 01 02 Préambule ................................................................6 Faits saillants et chiffres clés 2013....................8 Les temps forts 2013 ...........................................10SOMMAIRE
  5. 5. 5 VIE DE L’AGENCE PRÉPARER LES DÉFIS DE L’INDUSTRIE DE DEMAIN PÔLE NUMÉRIQUE AQUITAIN « DIGITAL AQUITAINE »..................... 104 DISPOSITIFS MÉDICAUX & TIC ...... 106 LIVING LAB E-SANTÉ ......................... 108 BIOLOGIE DE SYNTHÈSE & CHIMIE BIOSOURCÉE..................... 110 ÉNERGIES MARINES RENOUVELABLES.................................. 112 ROBOTIQUE, USINE DU FUTUR & PERFORMANCE INDUSTRIELLE... 114 CROISSANCE DURABLE & CHIMIE VERTE................................... 118 STRATÉGIE DE SPÉCIALISATION INTELLIGENTE « S3 ».......................... 122 GOUVERNANCE.................................. 126 CERTIFICATION ISO 9001 ................ 128 CITÉ DE L’INNOVATION...................... 131 RESSOURCES HUMAINES ET FINANCIÈRES................................. 132 03 04
  6. 6. 6 PRÉAMBULE Jean-Georges MICOL Directeur Général Jean-Luc FOUCO Président du Directoire Aquitaine Développement Innovation a maintenant plus de deux ans d’existence. La première année avait été consacrée, rappelons-le, à la création et au lance- ment de cette nouvelle agence, née le 19 mars 2012, de la fusion des anciennes agences régionales de l’innovation et du développement industriel. L’année 2013 aura été une année de profonde transformation, marquée par plu- sieurs évolutions stratégiques et opérationnelles, toutes destinées à permettre à ADI d’améliorer encore la qualité de ses services aux entreprises d’Aquitaine. En effet, la priorité a été mise sur l’accompagnement direct des projets d’in- novation et de transformation des entreprises. L’implication de l’Agence sur les thématiques filières, clusters, territoires, réseaux, se poursuivra dans une logique d’émergence de projets d’innovation et de création de valeur, conduits par les entreprises. Ensuite, le positionnement de l’Agence dans son écosystème a été optimisé : ré- forme profonde de deux réseaux dont elle assure l’animation, celui de l’innovation et de l’attractivité, partenariats actualisés et renforcés avec les pôles de compé- titivité, montée en puissance de l’interclustering, dialogue et travail régulier avec les consulaires ou le monde académique. Ajouté à ses traditionnelles relations de proximité avec le Conseil régional, ce maillage serré avec la quasi-totalité des acteurs du développement économique et de l’innovation, fait de l’Agence une structure d’interfaçage et de diffusion technologique de premier ordre pour les entreprises du territoire régional. La remise à plat de tous les process internes de fonctionnement, couronnée de succès par la délivrance de la certification ISO 9001 est aussi un fait marquant de l’année. 2013 aura enfin donné lieu à un renforcement de la Gouvernance - Conseil de surveillance et Directoire -, dans leur diversité et leur implication.
  7. 7. 7 Cet exercice 2013, riche d’accomplissements, nous permet de tracer de nouvelles perspectives pour les années à ve- nir. Au-delà de la continuité des actions en cours, ce sont trois axes prioritaires qui nous paraissent à privilégier : un accompagnement des entreprises encore plus proche, la poursuite de la transformation de l’offre de l’Agence et sur ces bases la mise en place de modalités de financement pérennes. Un accompagnement des entreprises encore plus proche tout au long du « parcours vertueux de l’inno- vation ». Voilà notre cœur de mission : aider les entre- prises à franchir des caps, transformer les start-ups en PME de croissance et les PME de croissance en ETI, les entreprises en difficulté en entreprises reconfigurées. Ce parcours se structure pour nous en 5 phases : 1. Faire émerger l’idée et en faire un projet pour créer de la différenciation, en favorisant tous les types d’innovation possibles, y compris sociales et com- merciales, les nouveaux usages - car ce sont eux qui donnent de la valeur aux technologies -, les nouveaux modèles économiques, et en intégrant la prospective et des méthodologies d’idéation et de Design éprouvées. 2. Structurer le projet, en bâtissant son chemin critique, en identifiant les ressources humaines nécessaires, grâce notamment aux réseaux pilotés ou liés à ADI (Centres de Ressources Technologiques, Pépinières, Universités, Ecoles...). 3. Trouver les financements, en s’appuyant sur des schémas réalistes intégrant des aides publiques (ré- gionales, nationales, européennes le cas échéant) et des financements privés originaux (levée de fonds...). 4. Faire savoir et lancer le nouveau projet en le rendant visible et en trouvant des pistes d’expérimentation ou de marchés. 5. Evaluer et ajuster. La poursuite de la transformation de l’Agence. Pour réussir ses accompagnements sur mesure, ADI doit poursuivre sa transformation avec un accent particulier sur la proactivité dans la gestion des demandes, une offre renouvelée fondée sur des méthodologies et des capacités à fournir des prestations d’innovation à valeur ajoutée, et la mise en place d’une série d’indicateurs exigeants d’évaluation de la performance de l’Agence. Un financement pérenne, qui doit s’adosser en parti- culier à une convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens avec nos partenaires et financeurs publics. À l’appui de ces propos, vous trouverez dans les pages qui suivent des actions concrètes menées en 2013 par ADI. L’Agence et ses équipes ont comme ambition de poursuivre avec vous tous en 2014 des collaborations toujours plus fructueuses.
  8. 8. 8 FAITS SAILLANTS ET CHIFFRES CLÉS 2013 DIRECTEMENT... ... par l’accompagnement des projets d’innovation ou d’amélioration de la compétitivité, sous la forme d’actions individuelles ou collectives En 2013 : 200 entreprises accompagnées individuellement 67 entreprises accompagnées via des actions collectives 190 entreprises emmenées sur des salons professionnels 1 263 visites entretiens approfondis (+ 4 % par rapport à 2012) L’accompagnement des entreprises est au cœur de l’action des équipes d’Aquitaine Développement Innovation. L’engagement de l’Agence auprès des entreprises d’Aquitaine revêt deux dimensions : Dordogne Gironde Landes Lot-et-Garonne Pyrénées-Atlantiques RÉPARTITION DES VISITES PAR DÉPARTEMENT 6 % 49 % 10 % 10 % 25 % 0 à 10 salariés 10 à 50 salariés 50 à 100 salariés 100 à 250 salariés > 250 salariés 50 % 26 % 7 % 6 % 7 % RÉPARTITION DES VISITES PAR TAILLE D’ENTREPRISES
  9. 9. 9 ... en confortant l’environnement des entreprises, par des actions structurantes en faveur de l’écosystème régional de l’innovation – filières industrielles, pôles et clusters, réseaux –, ou en contribuant à la définition de stratégies de développement territorial Toutes les actions conduites dans ce cadre ont pour objectif premier de faire émerger des projets d’innovation dans les entreprises. En 2013 : 3 clusters animés par l’Agence (TIC Santé aquitain, Sysolia, Éolien) 3 clusters soutenus (Aetos, Demain, Bois & Energie du Fumélois) Contribution à la définition du pôle numérique aquitain « Digital Aquitaine » Préfigurationetlancementducluster«AquitaineRobotics» 3 réseaux animés par l’Agence : Aquitaine Interclus- tering (pôles et clusters aquitains), Invest in Aquitaine (réseau régional de partenaires spécialistes de l’im- plantation et de l’attractivité), le réseau de diffusion de l’innovation « Innovez en Aquitaine » (seul réseau orienté vers les TPE et PME primo-innovantes) 1 réseau co-animé : le Creati Aquitaine (14 grands groupes aquitains sur 22 au niveau national, à dispo- sition des PMI) Lancement et animation du « Club Levée de Fonds » Contribution au « Défi innovation » du Club des ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) d’Aquitaine Des travaux notables de structuration de filières : cosmétique, e-commerce, énergies marines renouve- lables, maintenance aéronautique… 75 événements et manifestations d’information / pro- motion sur le thème de l’innovation, du développement industriel et des programmes européens de R&D Des actions de suivi sur 3 territoires en mutation : Bassin d’Hagetmau, Oloron-Haut Béarn, Bergeracois VISITES ENTRETIENS APPROFONDIS RÉALISÉES PAR ADI EN 2013 Innovation (projets individuels et collaboratifs – mises en relation avec écosystème de l’innovation) Entreprises en mutation Levée de fonds – relations investisseurs Financement de projets européens Prestations Technologiques Réseau Design Compétitivité industrielle Attractivité Divers 36 % 22 % 11 % 5 % 7 % 4 % 9 % 3 %3 % 266 PROJETS EN COURS SUIVIS PAR ADI À FIN 2013 95 85 16 19 22 9 10 10 DE MANIÈRE INDIRECTE...
  10. 10. 10 LES TEMPS FORTS 2013 19 ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE L’ASSOCIATION AQUITAINE DÉVELOPPEMENT INNOVATION 31 FORUM ANNUEL DU RÉSEAU RÉGIONAL DE L’INNOVATION 28, 29 & 30 PRÉSENCE COLLECTIVE AU SALON SANTÉ AUTONOMIE HIT 28 LANCEMENT DU CLUB LEVÉE DE FONDS  - SIGNATURE DE LA PREMIÈRE CONVENTION DE PARRAINAGE 19, 20 & 21 PREMIÈRE PARTICIPATION COLLECTIVE DE L’AQUITAINE AU SALON INNOROBO DU 17 AU 23 SALON DU BOURGET - 110 ENTREPRISES SOUS LA BANNIÈRE « AEROSPACE VALLEY - RÉGIONS AQUITAINE & MIDI-PYRÉNÉES » FÉVRIER MARS AVRIL MAI JUIN JANVIER 12, 13 & 14 L’AQUITAINE COMPOSITE AUX JEC EUROPE 2013 28 RESTITUTION DE L’ÉTUDE « RETOUR SUR INVESTISSEMENT DE LOGICIELS DE SANTÉ (ROI) » 9, 10 & 11 AQUITAINE DEFENCE VALLEY AU SALON SOFINS 10 & 11 CONVENTION INTERNATIONALE THETIS EMR - ENERGIES MARINES RENOUVELABLES 12 & 13 SALON INTERNATIONAL DE L’AGRICULTURE DURABLE – SIAD DU 13 AU 16 FUTUR EN SEINE - 6 ENTREPRISES SÉLECTIONNÉES 06 STRATÉGIE DE SPÉCIALISATION INTELLIGENTE « S3 » - LANCEMENT DE LA CONSULTATION
  11. 11. 11 12 LANCEMENT DU CLUSTER AQUITAINE ROBOTICS 17 2E ÉTAPE DE L’INNOVATION « INNOVATION & SPORT » 1ER DÉVELOPPEMENT DE PRODUITS COSMÉTIQUES EN AQUITAINE 2 & 3 B4B CONNECTION IMAGERIE MÉDICALE 28 10E ATELIER ANNUEL ADI / ENTERPRISE EUROPE NETWORK - « CLEAN SKY  & APPEL À PROJETS AVION DU FUTUR COMPOSITE » EN PARTENARIAT AVEC AEROSPACE VALLEY 6 & 7 RENDEZ-VOUS D’AFFAIRES COMPOSITES MEETINGS 5, 6 & 7 NOVAQT FORUM DE L’INNOVATION GLOBALE / PARCOURS DE L’INNOVATION / 4E RENCONTRES DU DESIGN 13 & 14 CONVENTIONS D’AFFAIRES NAVAL MEETINGS / EUROPEAN DEFENCE MEETINGS 9 & 10 AQUITAINE DEFENCE VALLEY ACCUEILLE LA 11E UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DE LA DÉFENSE 9 BIOLOGIE DE SYNTHÈSE ET CHIMIE BIOSOURCÉE DÉCEMBRE NOVEMBRE OCTOBRE SEPTEMBRE JUILLET AOÛT 2 SÉMINAIRE ANNUEL « AQUITAINE INTERCLUSTERING » 20 1RE ÉTAPE DE L’INNOVATION « INNOVATION & NUMÉRIQUE » 7 3E ÉTAPE DE L’INNOVATION « INNOVATION COMMERCIALE & PERFORMANCE » 27 & 28 RENDEZ-VOUS B2B CHIMIE- MATÉRIAUX
  12. 12. 01 ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES
  13. 13. 14 APPUI OPÉRATIONNEL À LA DÉMARCHE DE LEVÉE DE FONDS 15 entreprises ont bénéficié d’un accompagnement complet après agrément par un comité d’engagement : ■ 6 entreprises en phase d’amorçage ont levé des fonds avec l’appui de l’Agence en 2013, pour un total de 5 600 000 € ■ 6 sont encore en recherche de fonds à fin 2013 ■ 3 ont abandonné la démarche de levée de fonds LANCEMENT DU CLUB LEVÉE DE FONDS Le 28 février 2013 à l’Hôtel de Région Aquitaine, sous la présidence d’Alain Rousset et en présence de Jean-Luc Fouco, Aquitaine Développement Innovation, à travers sa mission « Relations Investisseurs », lançait le Club Levée de Fonds devant près de 90 personnes, parmi lesquelles 50 entrepreneurs. La création du Club correspond à la volonté d’accroître les relations solidaires entre entrepreneurs de croissance d’Aquitaine. Cette dynamique se construit autour d’une thématique incontournable et fédératrice : la relation avec les investisseurs. L’Agence anime ce Club autour de 2 axes : Créer des occasions de convivialité et d’information par des rencontres et conférences Mobiliser le talent et l’expérience d’entrepreneurs au service d’autres entrepreneurs via du parrainage CONSEIL PONCTUEL ET SENSIBILISATION DES ENTREPRENEURS 63 entreprises aidées ou orientées sur des probléma- tiques de fonds propres, dont 44 nouvelles entreprises 2 sessions de sensibilisation à la levée de fonds orga- nisées en 2013 : ■ l’une au sein de la technopole Izarbel à Bidart a rassemblé 18 participants ■ l’autre au sein de la pépinière Pulséo à Dax a ras- semblé 13 entrepreneurs RELATIONS INVESTISSEURS 1. ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES Aquitaine Développement Innovation accompagne les jeunes entreprises innovantes d’Aqui- taine dans leurs relations avec les investisseurs en capital pour concrétiser leurs premières levées de fonds privés. L’Agence a créé en 2013 le premier Club Levée de Fonds en France, qui rassemble des dirigeants d’entreprises innovantes dans une logique de solidarité. ENTREPRISE SECTEUR DATE MONTANT LEVÉ BMIA INTERNET / LOGICIEL / TIC 12/07/2013 500 000 € SUNNA DESIGN ENERGIE 27/02/2013 1 413 720 € FLY-N-SENSE AERONAUTIQUE / SPATIAL 08/02/2013 900 000 € AZUR LIGHT SYSTEMS OPTIQUE / LASER 03/04/2013 799 948 € ARGOLIGHT OPTIQUE / LASER 04/11/2013 370 185 € EVOLLIS INTERNET / LOGICIEL / TIC 01/01/2013 1 618 000 €
  14. 14. 15 Animé par Aquitaine Développement Innovation, le Club Levée de Fonds, lors de son lancement officiel le 28 février 2013, s’est illustré par la première convention de parrainage signée avec Alain Rousset, Président du Conseil régional d’Aquitaine et Président du Conseil de Surveillance d’Aqui- taine Développement Innovation. Elle attribue à la société YOOJI créée en 2012 (aliments innovants bio surgelés pour bébés), basée à Bordeaux (33) et sur l’Agropole d’Agen (47), un parrainage par Laurent Deverlanges, Président d’HUSO, producteur de caviar du Périgord, à Neuvic-sur-L’Isle (24). En 2013, ce sont 13 conventions de parrainage qui ont été signées, impliquant 26 entreprises. Principe du parrainage du Club Levée de Fonds L’entrepreneur parrain fait partager bénévolement l’expé- rience qu’il a acquise après une levée de fonds réussie à un entrepreneur désireux d’aborder cette étape cruciale pour la première fois. Parrains et filleuls se rencontrent régulièrement, dans un cadre de grande liberté sécurisé par une convention et le support régulier de l’équipe d’Aquitaine Développement Innovation. Leurs échanges permettent d’apporter un sou- tien moral, de prendre du recul, de partager des contacts utiles et de réfléchir à la façon d’optimiser la démarche d’ouverture du capital. SIGNATURE DE LA PREMIÈRE CONVENTION DE PARRAINAGE Les parrainages CLUB Levée de fondsfondsfondsfondsfondsfondsfonds « C’est une véritable op- portunité pour une jeune entreprise comme YOOJI, de bénéficier de l’expertise et de l’expérience d’un en- trepreneur tel que Laurent Deverlanges. Le parrainage instaure une relation très sérieuse et utile mais sur un mode très décalé, convivial et dynamisant. » Frédéric Ventre, Président et fondateur de YOOJI www.yooji.fr
  15. 15. 16 Créée en décembre 2012 et installée dans le tout nou- veau bâtiment de l’Institut d’optique d’Aquitaine (IOA) à Talence (33), Argolight a finalisé son premier tour de table en novembre 2013 auprès de Pertinence Invest, Finaqui et de business angels. La jeune start-up se dotait ainsi des moyens de produire et de commercialiser ses outils d’étalonnage pour l’imagerie cellulaire et la microscopie de fluorescence. Les fondateurs, tous deux jeunes docteurs en physique, ont su valoriser leurs recherches au sein de l’Université de Bordeaux et innover dans le domaine porteur de l’ima- gerie biologique, en proposant le premier outil au monde fiabilisant efficacement les mesures en microscopie de fluorescence. Cette innovation ouvre de nombreuses perspectives, comme par exemple la fiabilisation du diagnostic et du suivi des tumeurs cancéreuses chez les patients. « Argolight était dans une phase précoce, généralement compliquée pour convaincre des partenaires financiers, mais la mobilisation d’investisseurs, avec l’appui d’Aqui- taine Développement Innovation, s’est concrétisée dans un calendrier idéal. Cette levée de fonds nous donne les moyens de mettre en place la production et d’accélérer notre déploiement commercial en 2014 auprès des la- boratoires de recherche et d’analyse. Nous préparons d’ores et déjà le lancement d’une nouvelle gamme de produits technologiquement très innovants et toujours plus faciles d’utilisation. » Gautier Papon Co-fondateur et Président d’Argolight http://argolight.com Argolight / 370 000 € ARGO-M SLIDE: MONITORING SLIDE
  16. 16. 17 Azur Light Systems (ALS), créée en 2010 et implantée au sein de la Cité de la Photonique à Pessac poursuit son parcours exemplaire en concluant un premier tour de table auprès de 2 investisseurs régionaux. IRDInov, le nouveau fonds d’amorçage de l’IRDI et Aquitaine Création Investissement (ACI) font leur entrée au capital. Azur Light Systems produit et commercialise des lasers innovants. Elle est la première société au monde à avoir développé un laser à fibre émettant un rayonnement bleu. A l’origine du nom de l’entreprise, cette technologie est une véritable rupture qui suscite beaucoup d’attentes. Elle présente de nombreux avantages pour une intégra- tion par les fabricants d’équipements dans les domaines de l’imagerie biomédicale, des mesures industrielles, de la photolithographie et de l’holographie. Les lasers d’Azur Light Systems sont stables, peu encombrants et très compétitifs en termes de prix. Azur Light Systems, née d’un transfert de technologie de l’université Bordeaux 1 et du Centre de Ressources Technologiques Alphanov, a été labellisée par l’Incuba- teur Régional d’Aquitaine (IRA) et accompagnée par la technopole Bordeaux Unitec. ALS est membre du pôle de compétitivité Route des Lasers. « Cette levée de fonds, concrétisée grâce à l’accom- pagnement de l’agence Aquitaine Développement Innovation, va nous booster dans notre conquête des marchés internationaux. IRDInov et ACI nous apportent des moyens très significatifs et un regard stimulant sur notre stratégie et nos ambitions. Par ailleurs, je suis par- ticulièrement heureux d’avoir choisi des investisseurs régionaux. C’est pour Azur Light Systems une façon d’associer la Région Aquitaine à notre réussite future. Elle nous a fait confiance et soutenus depuis le début de notre aventure au travers de l’ensemble de ses dispositifs d’aide en prenant beaucoup de risques. Si nous transfor- mons l’essai, elle en sera récompensée ! » Nicholas Traynor Président www.azurlight-systems.com Azur Light Systems (ALS) / 800 000 € ALS-OCEAN
  17. 17. 18 De 46 entreprises suivies en 2011, l’Agence est passée à 71 en 2012, pour atteindre 85 au cours de l’exercice 2013. Les problèmes à résoudre sont d’origines diverses et sur- tout d’exigences différentes. Il faut en effet aussi bien faire face à des difficultés de trésorerie, plus ou moins urgentes, pour les cas les plus simples, que rechercher en urgence des repreneurs, sous peine de liquidation inexorable pour les cas les plus délicats. LE SOUTIEN AUX ENTREPRISES En 2013, le service Entreprises en difficulté d’ADI a ainsi été mobilisé sur de nombreuses problématiques d’accom- pagnement : La négociation pour dégager de nouvelles lignes de trésorerie La médiation avec des fournisseurs pour la régularisa- tion de créances Les demandes d’étalement de dettes fiscales et so- ciales La négociation pour l’obtention de nouveaux crédits, en lien avec les partenaires financiers et Bpifrance La recherche de partenaires et investisseurs financiers La recherche de repreneurs et l’appui éventuel à la reprise La mise en place d’appuis externes et de conseils en retournement Les demandes de subventions aux pouvoirs publics, principalement auprès du Conseil régional d’Aquitaine L’aide à la sortie de procédures judiciaires La création d’entreprises pour reprise totale ou par- tielle d’activités liquidées Sur chacune de ces interventions, l’action de soutien s’est faite en lien et de façon complémentaire avec les autres partenaires publics investis dans l’appui aux entreprises en difficulté : services du Conseil régional d’Aquitaine, Com- missaire au redressement productif, Direction Départemen- tale des Finances Publiques, Banque de France, Médiateur du crédit interentreprises, DIRECCTE Aquitaine, Services des collectivités territoriales (Conseils généraux, Commu- nautés d’agglomérations, Communautés de communes…). Cette forte mobilisation de l’ensemble des partenaires, ain- si que la qualité et la rapidité des échanges d’informations entre eux, toujours en parfaite confidentialité, a permis le traitement favorable de plusieurs dossiers. Si le nombre d’entreprises suivies est à la hausse, les sorties positives sont restées équivalentes à l’année précédente, mais avec un nombre d’emplois sauvés plus limité : 464 emplois maintenus contre 1 064 sur l’exercice précédent. D’une part, les sorties avec continuation TRAITEMENT DES ENTREPRISES EN DIFFICULTÉ 1. ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES Dans un contexte économique et financier toujours aussi dégradé, Aquitaine Développement Innovation a continué d’être fortement sollicitée en 2013 pour accompagner des chefs d’en- treprises dans l’identification d’opportunités de sortie de crise. Le partenariat avec les autres acteurs publics investis dans l’appui aux entreprises en difficulté s’est encore renforcé.
  18. 18. 19 d’activité sont le fait d’entreprises de plus petite taille, d’autre part, l’année 2013 a été marquée par des pertes d’emplois plus fortes, y compris dans les situations où la poursuite d’activité a néanmoins été possible. Quelques chiffres clés pour l’activité de l’année 2013 : 85 entreprises nouvelles ont sollicité l’Agence, soit directement, soit par l’intermédiaire d’élus ou d’autres acteurs publics 277 visites entretiens approfondis effectuées 464 emplois maintenus LE SOUTIEN AUX SALARIÉS Face à l’ampleur des plans sociaux, le Conseil régional a installé une mission destinée à faciliter le dialogue social au sein des entreprises rencontrant des difficultés de nature à conduire à des réductions d’effectifs ou à des fermetures de sites. Le service Entreprises en difficulté de l’Agence a été sollicité pour accompagner cette initiative de la Région. En 2013, quinze comités d’entreprises ont ainsi été rencon- trés : parmi les plus importants, ceux de Gascogne-Lami- nates (40), MetalTemple (47), Saipol (33), Tarkett (47), Ciron (33), Montbrun (64), Segem-Macbo (33), et Mory-Ducros (plusieurs sites en région Aquitaine). Ces réunions d’information ont revêtu plusieurs formes et déclenché de nombreuses actions : Tables rondes entre dirigeants et membres de comi- tés d’entreprises, à l’initiative du Préfet de région, du sous-préfet ou d’élus locaux Aides à la mobilisation des forces vives locales, avec le soutien des unités territoriales départementales Aides à la négociation de Plans de Sauvegarde de l’Emploi (PSE), pistes éventuelles pour minimiser les pertes d’emplois Aides pour trouver des pistes de diversification d’activité Veille et informations sur l’activité des entreprises, des sites ou des groupes menacés de fermetures ou de plans sociaux Bien que la plupart du temps initiées par les organisations représentatives du personnel, ces différentes actions ont été menées en relation avec les dirigeants, chefs d’en- treprises ou les directions du personnel des entreprises concernées, afin de trouver dans la mesure du possible une solution globale et durable dans l’intérêt de tous.
  19. 19. 20 LE SOUTIEN AUX TERRITOIRES Une entreprise sinistrée, lorsqu’elle représente l’activité majeure d’un territoire, peut entraîner une forte fragilisation de celui-ci ou l’entrainer dans une spirale préoccupante sur le moyen terme. L’action Entreprises en difficulté d’ADI se déroule alors en étroite collaboration avec les élus du territoire pour les informer et travailler avec eux sur les solutions de retour- nement pour l’entreprise concernée. Il peut aussi s’agir sur un plus long terme de trouver une ou plusieurs activités aptes à réintroduire de l’emploi à concurrence des emplois perdus : reprise partielle ou totale de site, création d’entreprises pour la reprise d’entreprises ou développement d’activités nouvelles. C’est au titre de cette préoccupation, à la fois d’anticipa- tion et de coordination renforcée de tous les acteurs dans les bassins d’emplois fragilisés, que l’Agence a contribué activement à la définition d’un cadre d’action régional à destination des territoires en mutation. Cette réflexion, qui a tiré partie des enseignements de premières démarches expérimentales sur les bassins d’Oloron et d’Hagetmau, s’est concrétisée en juin 2013 par l’adoption par le Conseil régional du dispositif du « Contrat Aquitain de Développe- ment de l’Emploi Territorial ».
  20. 20. 21 AUDEMAT (Mérignac - 33, 90 personnes) conçoit, in- dustrialise et commercialise des produits électroniques innovants pour le monde de la radio-télé-diffusion. Créée en 1999, l’entreprise est considérée dans les années 2000 comme une « gazelle » (société à crois- sance rapide) et compte jusqu’à 160 salariés. En 2009, sa progression connaît un brutal coup d’arrêt du fait de la crise mondiale : son chiffre d’affaires est divisé par 2, provoquant des difficultés lourdes. Le dirigeant entreprend alors plusieurs actions avec le concours de compétences externes dont celles de la cellule « entreprises en difficulté » d’Aquitaine Déve- loppement Innovation, afin de trouver des solutions de continuation d’activité. En s’appuyant sur ses valeurs fondamentales (innovation, satisfaction client et déve- loppement durable), AUDEMAT a su faire face à ses diffi- cultés et retrouvé la croissance en réduisant son effectif, en restructurant sa dette et en gagnant récemment deux gros marchés en Algérie et en Afrique du Sud. AUDEMAT est l’un des principaux acteurs mondiaux sur le marché spécifique du contrôle de la qualité des émissions et la seule société européenne à avoir remporté 12 prix à l’innovation, ces 9 dernières années, au Salon Mondial de la Diffusion (NAB – Las Vegas). www.audemat.com Audemat, l’innovation pour valeur
  21. 21. 22 19 ACCOMPAGNEMENTS DE PROJETS ...dont : Projet MASTIRUM – CEREVAA Projet NIPEF – Université de Pau et des Pays de l’Adour IPRA FR2952 Laboratoire SIAME Equipe Génie Elec- trique 62 VISITES ENTRETIENS APPROFONDIS ...parmi lesquelles : AXIMUM (conseils pour identifier projets européens en cours de montage et recherche de partenaires) ARGOLIGHT (adéquation projets entreprise et finan- cements européens) GARRIGUES ANIMADERM GENERALE SOLAIRE… 152 CONSEILS MINUTES ...de type : Quels sont les financements européens existants pour un nouveau procédé de peinture pour avions ? (Air et Pulvérisation) Les coûts d’analyse facturés par un organisme tiers sont-ils éligibles dans un projet du 7e PCRD ? (Univer- sité Bordeaux 1) PUBLICATIONS L’Europe de la R&D (lettre d’information mensuelle) « PCRD 2002-2012 en Aquitaine », 10 ans de projets eu- ropéens de R&D vus par les industriels et chercheurs aquitains (brochure 12 pages) EUROPE ET FINANCEMENTS COLLABORATIFS 1. ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES L’équipe « Europe et financements collaboratifs » d’ADI apporte aux chefs d’entreprises et équipes de recherche aquitaines les informations pertinentes pour mieux comprendre les programmes européens, monter et gérer des projets collaboratifs, se positionner sur de nou- veaux marchés, bénéficier d’un cofinancement pour développer un nouveau produit / service, élargir son réseau de partenaires à l’échelle européenne, acquérir de nouvelles compétences…
  22. 22. 23 Mastirum a pour objet de tester différentes tech- nologies pour détecter au plus tôt les mammites des petits ruminants (chèvres et moutons). Il devrait permettre le développement d’un nouvel outil pour évaluer l’état de l’animal et prévoir les problèmes futurs ou l’évolution d’une mammite subclinique ou clinique. Dates clés : 19/12/2013 (Pré-projet) et 21/05/2014 (projet complet) Partenaires : consortium réunissant des parte- naires de 5 pays européens (Danemark, Espagne, France, Lituanie, Suède) piloté par l’Institut de Re- cherche en Technologies Agroalimentaires - IRTA (Espagne) et comprenant l’entreprise CEREVAA. Résultats et mise en perspective : le projet a été déposé dans le cadre de l’appel ERA NET ANIHWA le 19 décembre 2013. Si le pré-projet est retenu, un dossier complet sera soumis en mai 2014. www.cerevaa.com Projet MASTIRUM (New techniques to assess mastitis in small ruminants) Projet NIPEF (Non-Invasive Pulsed Electric Field food processing: design of an industrial proto- type) Mise en place d’une collaboration entre un chercheur du laboratoire SIAME de l’UPPA et le Pulsed Power Group de l’Université de Loughbo- rough (UK) pour développer un prototype in- dustriel de transformation d’aliments à partir de champs électriques pulsés non invasifs. Date clé : 14/08/2013 Partenaires : Université de Pau et des Pays de l’Adour / Loughbourough University Résultats et mise en perspective : projet déposé au titre d’une bourse Marie Curie du 7e PCRD. http://siame.univ-pau.fr/live/ IPRA FR2952 Laboratoire SIAME Equipe Génie Electrique
  23. 23. 28 RÉUNIONS D’INFORMATION ORGANISÉES, (803 PARTICIPANTS AU TOTAL) DONT 20 ATELIERS ENTREPRISE EUROPE ...parmi lesquelles : Atelier « Le programme européen Eurostars : une op- portunité pour les PME innovantes » Atelier « Participer à l’élaboration du programme euro- péen Horizon 2020 : pourquoi, comment candidater ? » Atelier « Les financements pour les projets des entre- prises en matière d’éco-innovation » Atelier « HORIZON 2020, EUROSTARS, fonds structurels … Quels financements européens pour des projets de recherche et d’innovation à partir de 2014 ?» Ateliers d’information « Programme européen Clean Sky » et « Appel à projets Avion du Futur Composite ouvert dans le cadre du CORAC » Conférence-débat « Les financements européens, une réalité de plus en plus accessible pour l’innovation des PME aquitaines » ... et 4 interventions dans des manifestations organisées par le Conseil régional d’Aquitaine, le CREAHd, le pôle Route des Lasers, l’Incubateur Régional d’Aquitaine. 24 Conférence débat organisée par l’Agence le 19 no- vembre 2013 (143 aquitains, dont 90 représentants d’entreprises) A la veille du lancement des premiers appels à projets du nouveau programme européen de financement de la recherche et de l’innovation Horizon 2020, deux tables rondes ont réuni des représentants de PME, d’institutions régionales et un représentant de la Commission européenne pour échanger sur : Quelle place pour les PME dans les nouveaux programmes européens 2014-2020 ? Quelle stratégie de financement pour les entre- prises ? Combiner au mieux les leviers européens, nationaux et régionaux. Les financements européens, une réalité de plus en plus ac- cessible pour l’innovation des PME aquitaines
  24. 24. 25 Le réseau d’appui aux entreprises « ENTERPRISE EU- ROPE NETWORK » est soutenu par la Commission euro- péenne. Il a pour vocation d’aider les PME à développer leur potentiel d’innovation et leur permettre de saisir les opportunités offertes par l’Union européenne. Pour le Sud-Ouest de la France, les services sont propo- sés par un Consortium regroupant 4 régions (Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes) et 8 partenaires : Bpifrance (coordinateur), les Chambres de Commerce et d’Industrie de Région, le Conseil régional du Limousin, Aquitaine Développement Innovation et Midi-Pyrénées Innovation. Actions de l’Agence : Coordination opérationnelle des actions conduites par les partenaires du réseau dans le cadre des services encourageant la participation des PME au 7e PCRD Accès aux financements européens. En 2013 : organisation de 20 ateliers d’information, 40 visites d’entreprises, 112 conseils minutes, diffusions de profils technologiques, 15 mises en relation, accompagnements pour le montage de candidatures à des financements européens, dans le cadre du réseau EEN. EEN - Entreprise Europe Sud-Ouest France Soutenu par la Direction Générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS), le projet a pour objet d’accompagner les PME des pôles de compétitivité primo-accédantes dans des projets européens de R&D. Acteurs impliqués : le réseau Entreprise Europe Sud- Ouest France et 7 pôles de compétitivité : Aerospace Valley, Avenia, Cancer Bio Santé, Elopsys, Pôle européen de la céramique, Route des lasers, Xylofutur. Actions de l’Agence : Animation technique du projet Référent « projet » pour les pôles Aerospace Valley, Avenia et Route des Lasers Résultat provisoire 2013 : 24 PME intégrées dans des projets déposés en réponse aux appels à propositions du 7e Programme Cadre de Recherche et Développement (PCRD). Partenariat technologique européen des PME des pôles de compétitivité Sud-Ouest (PPTE Sud-Ouest)
  25. 25. 26 L’INCUBATEUR DESIGN : 20 NOUVEAUX PROJETS EN 2013 Sur l’année 2013, 49 entreprises ont été rencontrées par l’équipe Prospective Design, donnant lieu à l’intégration de 20 projets dans l’Incubateur Design sur des probléma- tiques de : Consolidation de position sur un marché Ouverture vers d’autres secteurs d’activité Diversification vers d’autres couples produits / marchés Développement d’image de marque et identité produit Nouvelle relation client Génération d’une dynamique interne par le projet Design La méthodologie Prospective Design s’est enrichie en 2013 d’une nouvelle notion, le Design d’entreprise. En effet, les entrepreneurs ont conscience que le design intervient non seulement dans la sphère du produit et de son environnement (technologique, économique, utilisateur, marché…), mais aussi dans toutes les composantes de l’entreprise (organisation, communication interne, motivation des équipes, relations externes…). En perspective de cela, l’équipe développera sur ces sujets une intervention conjointe avec des compétences externes, sélectionnées pour leur expertise et leur connaissance du design. Par ailleurs, Prospective Design s’emploiera à en- courager et favoriser la formation continue des Designers aquitains, afin qu’ils puissent s’inscrire en tant que pilotes de ces projets. DESIGN 1. ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES Faire émerger, promouvoir et concrétiser des projets design innovants auprès des entreprises aquitaines est la mission de Prospective Design au sein de l’agence Aquitaine Développe- ment Innovation. Au quotidien, l’équipe encourage les chefs d’entreprises à recourir à une réflexion stratégique Design pour développer des produits performants en adéquation avec le marché. Pour remplir sa mission, Prospective Design a développé sa propre méthodologie, l’Incubateur Design.
  26. 26. Spécialisé dans le contrôle des nuisibles, Liphatech, implanté dans le Lot-et-Garonne, propose aux profes- sionnels ainsi qu’au grand public des appâts, postes d’appâtage, pièges, essentiellement sous forme de produits phytosanitaires. Face à une pression environ- nementale forte et afin d’élargir son offre, Liphatech a choisi d’effectuer un virage à 90 ° en créant une gamme de pièges à nuisibles non chimiques. En réponse aux données d’entrées - produit en rupture, brevetable, pour le marché grand public -, l’intervention de Prospective Design avait pour objectif de : Identifier les leviers d’innovation, de différenciation et de valorisation de l’offre Construire une offre cohérente, du produit basique au produit de rupture Définir la politique de marque et consolider le posi- tionnement design marque / produit A l’issue de l’étude, le designer Eric Wuattier et le bureau d’études MP2I ont été retenus pour travailler sur un pre- mier produit commercialisé en janvier 2014. Le projet a fait l’objet d’un financement R&D du Conseil régional Aquitaine. « Nous nous sommes rapprochés du département Pros- pective Design d’Aquitaine Développement Innovation il y a un an et demi, et ensemble avons défini notre projet et étayé nos besoins, tout en y intégrant les conseils prospectifs et nouveaux que proposait Prospective De- sign. Il s’agissait de marquer une réelle rupture en com- paraison aux pièges à souris usuels, d’offrir une solution différente aux consommateurs et de la valeur ajoutée. Quels sont les bénéfices pour l’utilisateur ? Comment améliorer considérablement l’utilisation du piège ? Com- ment éviter la vue ou le toucher du sang ?... Avec l’aide de Prospective Design, nous avons rédigé un cahier des charges traduit en langue design. Ce tout nouveau système de piégeage sera le premier d’une gamme tout entière. L’objectif étant l’avènement d’autres systèmes et d’une utilisation inédite des leurres existants. » Arnaud Hot, Responsable du site de production Lisa Lamongie, Responsable marketing www.liphatech.fr 27 Conception d’un piège à souris non chimique
  27. 27. 28 PROMOTION DU DESIGN Quelques actions phares et outils : Pour une politique nationale de Design Dans le cadre de la mise en place du grand plan stratégique national de Design, Prospective Design a participé aux deux rendez-vous nationaux du Design à Bercy, à l’initiative du Ministère du redressement productif. Il s’ensuit l’élaboration d’un « Plan Design Aquitain », qui verra le jour en 2014 pour construire une offre innovante au profit des entreprises aquitaines. Outre la participation à la biennale internationale Design de Saint-Etienne en mars 2013, Prospective Design est intervenu en juin aux 8e Ateliers de la Recherche en Design (ARD) à l’Université de Nîmes lors de la table ronde «  les ARD & la recherche fran- cophone en design », et a également animé un Design Lab sur le thème « Designer le designer de demain ». Faire émerger une filière cosmétique en Aquitaine Le design s’est penché sur la cosmétique, le 1er juillet à Bordeaux au cours d’un Design Lab organisé pour étudier l’opportunité d’une filière cosmétique en Aquitaine. Innovation produits, innovation Packaging, mutualisation des services, plateforme industrielle..., autant de sujets mis en lumière par les acteurs de l’industrie cosmétique. Une 2e journée s’est tenue en Dordogne au mois de novembre, permettant la consolidation du Design Lab sur retour d’expériences. Montageetanimationduséminaire«LalogiqueDesign: un modèle pour innover en stratégie d’entreprise » à l’Université des entreprises, organisée en octobre par le MEDEF Gironde. Quatre entreprises ayant bé- néficié du soutien de l’équipe Prospective Design ont témoigné : Atlantika (33), Liphatech (47), Laval (24) et Moludo (64). Les Rencontres du Design Organisées dans le cadre du forum de l’innovation glo- bale NOVAQT, Les Rencontres du Design avaient pour objectif de mobiliser les chefs d’entreprises sur le rôle, l’utilisation et l’efficacité du Design comme facteur-clé de compétitivité. (voir page suivante) Réalisation de 6 films valorisant des projets design  : Atelier d’Agencement, Eco Micro (Princes de Bor- deaux), EV Tronic, Huso (Caviar d’Aquitaine), Rolpin, Rotomod Prospectivedesign-leblog.com ■ 33 articles ont alimenté le blog, au rythme d’un ar- ticle par semaine d’avril à décembre 2013 ■ Quelques exemples de thématiques : « Pas d’in- novation sans Design » ; « Design et ETI : les en- treprises témoignent » ; « Le tour de l’édition » ; « Prospective, innovation et design »… ■ 15 768 visites / 240 abonnés / 10 newsletters ex- pédiées
  28. 28. 29 275 participants : Entreprises, collectivités, Ecoles & Universités, Designers et Associations. 18 projets d’entreprises intégrant la démarche Design étaient exposés sur le Parcours de l’Innovation, parmi les 109 (voir page 38) 1er temps fort Des pistes et des éléments de réflexion pour construire les actions de demain ! Intervention de Jean-Louis Fréchin – Architecte Designer sur la thématique « Prospective, Design & Numérique » www.nodesign.net 2e temps fort Un plan d’action national dé- dié au Design : mieux saisir et comprendre le Design, son rôle, sa place ; accompagner les entreprises vers des démarches Design ; faire rayonner la vision française du Design en Europe et dans le monde. Présentation du programme de la mission nationale consacrée au Design, par Alain Cadix – Chargé de mission Design auprès des ministres du Redressement productif et de la Culture. www.culturecommunication.gouv.fr/Actualites/Mis- sions-et-rapports/Memoire-Pour-une-politique-nationale- de-design-d-Alain-Cadix 3e temps fort Cérémonie de remise des Trophées Aquitains du Design Industriel 2013 par Alain Rousset, Président du Conseil régional d’Aquitaine et le Président du Jury Clément Rousseau, designer entrepreneur 1er prix : Atlantika (33) - www.abri-piscines.fr 2e prix : Neveux (47) - www.sebico.fr 3e prix : Sokoa (64) - www.sokoa.com Mention spéciale du Jury : Viperbois (33) - www.viperbois.fr 4e temps fort Un « Coup de projecteur » sur les Entreprises de Taille Intermédiaire et le Design en Aquitaine, autour d’une table ronde « le Design dans la stratégie de l’innovation des ETI », décryptée par Clément Rousseau, à laquelle ont participé quatre entreprises aquitaines (voir pages suivantes). Les 4e Rencontres du Design
  29. 29. « Le Design au service de la culture de l’entreprise » « Chercher perpétuellement à se dépasser, à anticiper les besoins de ses clients et à devancer ses concurrents » « Le Design est vraiment très important car c’est une arme stratégique » « L’innovation et le Design : des atouts pour maintenir son statut dominant et croître » www.lectra.com Lectra – 33 Conception de logiciels et de machines de découpe pour matériaux souples « Innovation et Design au service de l’activité de l’entreprise » « Se différencier sur un marché international à la fois mature et extrêmement concurrentiel » « Avoir une démarche d’amélioration permanente et miser sur l’innovation et le design pour générer de nouveaux produits » « Concevoir des produits autrement = gagner des parts de marché » www.sokoa.com Sokoa – 64 Fabrication de sièges de bureau et de collectivités 30 Laurence Jacquot, Directrice Industrie et R&D Equipements CFAO Pierre Odriozola, Directeur
  30. 30. « Le Design a su traduire nos besoins » « Re-questionner le produit et ses fonctions principales » « Amener de nouvelles fonctionnalités et une nouvelle ergonomie pour développer une gamme de produits » « Apporter un plus pour l’utilisateur final » www.liphatech.fr innovation Armez Posez Éliminez Réutilisable LE PIÈGE TUNNEL Souris N ! Souris N « Apporter une identité visible de l’entreprise » « Miser sur la recherche, le dé- veloppement et la qualité de services » « Renforcer l’identité de l’entre- prise sur les produits » www.kimo.fr 31 Liphatech – 47 Production de solutions contre les nuisibles – rats, souris… Kimo – 24 Fabrication d’appareils de mesure de l’air Lisa Lamongie, Responsable Marketing Didier Cleveland, Responsable du Pôle Mécanique du Bureau d’Etude, en charge du développement Design Produit
  31. 31. 32 JEC EUROPE PARIS, 12 AU 14 MARS 2013 5e présence de l’Aquitaine 10 co-exposants réunis sur un stand collectif Région Aquitaine / ADI sous la bannière « L’Aquitaine Compo- site » : JV Group, Composite Adour / ESTIA, Chems- tart’up, Canoe, Dipol Innovation, Tomo Adour, Alpha- nov, Alcore Brigantine, Bureau Veritas Laboratoires, Herakles / Safran. Attentes globale - ment satisfaites : une moyenne de 12 contacts par parti- cipant jugés « effi- caces » (signature de contrats, mise en œuvre de collabora- tions, négociations en vue de contrats ul- térieurs pour 88 %…). 1. ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES 2013, une année riche en événements ! Aquitaine Développement Innovation conduit des actions de visibilité de l’Aquitaine par sa pré- sence dans les salons professionnels majeurs, sur des stands conçus ou co-conçus. Concrètement, ADI procède à la sélection des entreprises régionales et centres de res- sources, rédige les cahiers des charges, choisit les prestataires, gère les budgets, construit les messages et crée les supports de communication, élabore des programmes d’animation et accompagne les co-exposants jusqu’à la fin de l’événement. ACTIONS DE COMMUNICATION & SALONS PROFESSIONNELS Délégation régionale pour les matériaux avancés / Regional Delegation for Advanced Materials COMPOSITE
  32. 32. 33 INNOROBO LYON, 19 AU 21 MARS 2013 1re présence de l’Aquitaine 12 co-exposants réunis sur un stand collectif Région Aquitaine / ADI sous la bannière « Aquitaine Ro- botics » : R&Drone, Mobisense Systems, Adrones, Helileo, VLB Systèmes, Vitirover, INRIA Bordeaux Sud- Ouest, ESTIA, IPB, Université de Bordeaux. 80% des exposants ont eu de 3 à 10 contacts clients potentiels et certains ont engagé des négociations pour des contrats ultérieurs. HEALTH-ITEXPO (HIT) PARIS, 28 AU 30 MARS 2013 6e présence de l’Aquitaine 10 entreprises ont renouvelé leur participation sur un stand collectif Région Aquitaine / Cluster TIC Santé aquitain / ADI : CIS Valley, CTI Santé, Domicalis, Geo Soft Aquitaine, Imagine Editions (Hello Doc), Interaction Healthcare, Lincor Solutions, Ositex, Sigems,Telecom Design. Pour 89 % des exposants, des négociations ont été engagées en vue de nouveaux contrats. SOFINS MARTIGNAS CAMP DE SOUGE, 9 AU 11 AVRIL 2013 10 entreprises, laboratoires et centres techniques sur un stand collectif à l’occasion de SOFINS (Special Operations Forces Innovation Network Seminary). Ce rendez-vous, premier du genre en Europe, qui s’inscrit dans le cadre du pacte Défense-PME, a permis aux responsables des forces spéciales françaises et étran- gères de développer des relations étroites avec les PME françaises, centres de recherche et universités. DEFENCE, A KEY SECTOR FOR AQUITAINE ECONOMY AQUITAINE ROBOTICS
  33. 33. 34 LE BOURGET PARIS, 17 AU 23 JUIN 2013 51 entreprises aquitaines (110 au total pour les 2 ré- gions) ont participé au salon du Bourget sur un stand collectif de 1 400 m² sous la bannière « Aerospace Valley Régions Aquitaine & Midi-Pyrénées » : 2moro, Amaé, Aerocampus Aquitaine, Afpa, Transflex, Avan- tage Net, P3 Ingénieurs, Ifi Peinture, In situ, Institut de soudure, AGB, Algo’tech Informatique, Aquitaine Elec- tronique, Ateliers Bigata, Bordeaux Technowest, Airint’ Services, Expliseat, Fly-n-Sense, Flyops, Kepplair Evolution, Scouring Environnement, Atlantic Training, Caromar, Charriton, Catherineau, CSA, Cofidur, DT2E, Electro Chrome, Fedd, Fonderies et Ateliers du Bélier, Ingeliance, IFTS, JV Group, L’Electrolyse, Manager, Rescoll, Secteur Productique, Serma Technologies, Serta, Somocap, Som +, STI France, TDM, Telerad, Ventana Aerospace, Zhendre Quelques données de bilan 100 % des exposants sont très satisfaits de l’orga- nisation du stand et de l’annuaire des entreprises 92 % des exposants jugent la fréquentation du salon satisfaisante à très satisfaisante 72 % des exposants sont satisfaits à très satisfaits des événements d’animation du stand 20 % des exposants ont signé des contrats 74 % connaissent mieux le marché et la concur- rence A l’occasion de cette édition 2013 très euphorique, ADI a réalisé la plaquette « Invest In Aquitaine Aeronautics Space Defence » CONFÉRENCE DE PRESSE SUR LE STAND
  34. 34. 35 Un salon ponctué de nom- breux événements organisés sur le stand, parmi lesquels : ■ 3 petits déjeuners théma- tiques : Drones et prévention des risques ; Maintenance aéronautique : quels enjeux pour l’Aerospace Valley ? ; L’innovation dans les PME de la mécanique aéronautique ■ Des visites de délégations étrangères : cluster bré- silien Cecompi, délégation ASD Grande-Bretagne, Washington State, Hamburg Aviation, Singapour, Caroline du Nord… ■ Des présentations de projets du Pôle et de nou- veaux produits comme le Titanium seat ■ Des conférences de presse, dont celle du pôle Aerospace Valley et des Régions Aquitaine & Midi- Pyrénées, au cours de laquelle Agnès Paillard, Présidente d’Aerospace Valley, Alain Rousset, Président de la Région Aquitaine et Martin Malvy, Président de la Région Midi-Pyrénées, ont présenté la stratégie et les orientations du pôle Aerospace Valley entré dans son ère 3, ainsi que le soutien des Régions au secteur aéronautique, espace et systèmes embarqués. ■ La signature du contrat de performance 2013-2018 du Pôle entre l’Etat, Aerospace Valley et les collec- tivités territoriales d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées, a eu lieu à l’issue de cette conférence de presse en présence de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, Agnès Paillard, Martin Malvy, Alain Rousset, Pierre Cohen, Président de la Com- munauté Urbaine de Toulouse Métropole et Vincent Feltesse, Président de la Communauté Urbaine de Bordeaux. ■ Des tables rondes thématiques : Renforcer les fonds propres de PME & ETI aéronautiques ; Quoi de nou- veau pour les PME dans l’ère 3 du pôle Aerospace Valley ?... ■ Des visites de personnalités : Frédéric Cuvillier, Mi- nistre Délégué aux Transports - Kader Arif, Ministre délégué auprès du Ministre de la Défense - Denis Lebel, Ministre des Transports du Canada - Laurent Collet-Billon, Délégué Général pour l’Armement… ■ La signature de la charte fondatrice d’Aerocampus Cluster AEROSPACE VALLEY MIDI-PYRÉNÉES & AQUITAINE HALL 4 / STAND DE 178 présence de Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, Agnès Paillard, Martin Malvy, Alain Rousset, Pierre Cohen, Président de la Com- munauté Urbaine de Toulouse Métropole et Vincent Feltesse, Président de la Communauté tivités territoriales d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées, a eu lieu à l’issue de cette conférence de presse en PETIT-DÉJEUNER DRONES
  35. 35. 36 UNIVERSITÉ D’ÉTÉ DE LA DÉFENSE PAU, 9 & 10 SEPTEMBRE 2013 L’Université d’été de la Défense est un temps fort en ouverture de la rentrée parlementaire. Les grands sujets techniques et stratégiques y sont présentés avant qu’ils ne viennent en débat dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale et du Sénat. En partenariat avec la Région et Aerocampus Aquitaine, ADI a conçu un stand de présenta- tion des atouts de la Dé- fense, secteur clé pour l’économie aquitaine. Une brochure «  Aqui- taine Defence Valley » dédiée à l’opération, a été réalisée par ADI. LES ÉTAPES DE L’INNOVATION Les Étapes de l’innovation sont des rencontres autour de l’innovation sous les angles marché / technologie / modèle économique. Elles facilitent la rencontre entre demandeurs et offreurs de solutions, qu’il s’agisse d’innovation technolo- gique (nouveaux produits, services, process), commerciale (attentes des consommateurs), organisationnelle (nouvelles formes d’organisation du travail), ou encore sociale (ré- ponses nouvelles à des besoins sociaux nouveaux). Trois des cinq étapes « itinérantes » conçues et organisées par Aquitaine Développement Innovation sur le territoire aquitain (une par département) ont eu lieu fin d’année 2013.INNOVATION & NUMÉRIQUE, METRO’NUM (33) PARTAGER & DÉVELOPPER LES ÉTAPES DE L’INNOVATION
  36. 36. 37 Au programme de chaque étape, échanges sur les bonnes pratiques et mise en lumière des entreprises qui ont su prendre le virage de l’innovation. 20 septembre 2013 : 1re étape « Innovation & Nu- mérique » - Lancement des Étapes de l’Innovation par Alain Rousset dans le cadre de Métro’Num à Bordeaux 17 octobre 2013 : 2e étape « Innovation & Sport » à l’ESTIA – Bidart, Pyrénées-Atlantiques. Cette étape en Pyrénées-Atlantiques a été choisie pour échanger sur le thème de l’innovation dans le sport. 7 novembre 2013 : 3e étape « Innovation commerciale & Performance » à Villeneuve-sur-Lot (47). Nouvelles méthodes de vente, concepts de magasins inédits, nouveaux types de relations clients, nouvelles offres (marques, origines « citoyennes » garanties...), autant de leviers de performance dont ont pu s’emparer la cinquantaine de chefs d’entreprises venus participer. Innovation & Sport : bilan 2 têtes d’affiche : le skipper Lalou Rouqueyrol et Tony Estanguet, triple champion olympique, membre du CIO Une belle programmation animée par Dominique Broustau, Président du Rugby Club Aquitain 121 participants, dont 50 % d’entreprises 76 rendez-vous d’affaires préprogrammés Une belle dynamique et une émulation entre les acteurs sur le site de l’ESTIA - 10 entreprises ont exposé leurs produits La réalisation d’un panorama des entreprises du sport en Aquitaine : 166 entreprises représentant un millier d’emplois, dans les domaines Sport / Matériaux, Écoconception, Santé, Nutrition, Image, Numérique 19 retombées presse, essentiellement dans les newsletters de la presse régionale 18 contacts entreprises qualifiés, suivis par les équipes d’ADI INNOVATION & SPORT, ESTIA (64) INNOVATION COMMERCIALE & PERFORMANCE, VILLENEUVE-SUR-LOT (47)
  37. 37. 38 LE PARCOURS DE L’INNOVATION / NOVAQT AEROCAMPUS AQUITAINE, LATRESNE, 5 AU 7 DÉCEMBRE Une centaine d’entrepreneurs aquitains se sont mobilisés pour déployer un panel de 109 innovations « Made in Aquitaine ». Aquitaine Développement Innovation s’est mobilisée pour identifier les innovations aquitaines dans cinq thé- matiques : Agriculture / Agro-alimentaire, Apprendre Se distraire, Habitat / Energie / Matériaux, Mobilité / Transport, Santé Bien-être. Membre du comité de pilotage de l’opération, ADI a par- ticipé à la sélection des projets identifiés, au montage du dispositif, à la réalisation des différents supports de communication, de même qu’à l’animation sur site pendant l’événement. Bilan : une première réussie ! 4 000 visiteurs en 3 jours, professionnels et grand public, et pour les exposants, la participation à un événement qui, même non étiqueté « bu- siness », leur a néanmoins permis de nouer de nombreux contacts avec les visiteurs et entre eux, issus du même secteur ou non, en vue de futurs partenariats. RENCONTRE AVEC LES ENTREPRISES EXPOSANTES
  38. 38. 39 Et aussi tout au long de l’année 2013, parmi les actions de communication d’ADI, l’organisation de nombreuses ren- contres thématiques : Les dispositifs européens au service de l’innovation, Programme Clean Sky, PCRD 2002 / 2012 en Aquitaine, Horizon 2020, Augmentation de l’humain, CREATI, Réseau de l’Innovation, Club Lean… DÉMONSTRATEUR ATEMI - THALES IMPRESSION 3D - FABZAT ALTERBIKE - VENTEC ROBOT POPPY - INRIA
  39. 39. 02 CRÉER UN ÉCOSYSTÈME FAVORABLE À L’ÉMERGENCE DE PROJETS
  40. 40. 42 BOIS & HABITAT 2. CRÉER UN ÉCOSYSTÈME FAVORABLE À L’ÉMERGENCE DE PROJETS Le domaine du « Bois » couvre la filière Forêt-Bois-Papier : sylviculture et travaux forestiers jusqu’aux différents corps de métiers transformant le bois, menuisiers assembleurs de produits finis, industriels des matériaux bois ou de la pâte à papier et de la chimie verte, ameublement et négoce bois & dérivés. Le domaine « Habitat » couvre la filière Bâtiment : programmation, conception des bâtiments, réalisation des produits, des matériaux, des équipements et mise en œuvre, exploitation, entretien, maintenance puis démolition / déconstruction. AQUITAINE DÉVELOPPEMENT INNOVATION DANS LA LOGIQUE PROJET Accompagnement opérationnel au montage de projets d’innovation L’ingénierie de montage de projets d’innovation permet à l’entreprise, tout en allant plus vite, de réduire l’éventail des risques liés au processus d’innovation. Au cours de l’année 2013, ADI a ainsi mobilisé plusieurs dispositifs de cofinan- cement du Conseil régional, de la DIRECCTE Aquitaine, de la DRAAF et de Bpifrance au bénéfice de : 9 projets individuels d’entreprises adhérentes à l’Agence 3 projets collaboratifs montés avec le pôle de com- pétitivité Xylofutur (nouvelles finitions appliquées à la protection du bois, nouveaux composants industriali- sés à base de bois pour les bâtiments grande hauteur, postes de secours en bois pour le tourisme littoral) Détection, réponse aux demandes des entreprises et orientation Avec son label CDT (Cellule de Diffusion Technologique), ADI facilite le décloisonnement des projets des entreprises et oriente vers les dispositifs d’appui régionaux : Détection des projets d’innovation : 26 visites entre- tiens approfondis Conseil d’orientation, d’avis ou de fourniture de contacts qualifiés auprès de 50 entreprises, 8 centres technologiques, 6 regroupements professionnels et 7 agences ou intermédiaires du développement économique Diffusion de l’innovation technologique ADI a aussi pour mission de sensibiliser les entreprises à l’innovation par : La participation aux comités d’organisation d’événe- ments (rencontres CREAHd, Xylo-Dating, Vivons Bois) Le relais de diffusion des manifestations organisées par les partenaires (CODEFA, Eskal-Eureka, CDPEA, Innovapin, CRED-IUT…) Des rencontres et actions de veille pour détecter des projets (journées Atelier 4D, Xylo to Business, Master des Bois, Thèses des Bois, Forum du Bâtiment durable…)
  41. 41. 43 « L’innovation technologique nous a ouvert la route de l’export. Je suis convaincu qu’il faut continuer à faire évoluer l’enveloppe, composant principal des construc- tions industrialisées bois et préparer un terreau fertile à l’innovation. Nous tenons à remercier ADI. Cette phase d’accompagnement consistant à coacher l’entreprise a duré entre 6 et 12 mois. L’Agence a inscrit l’entreprise dans un parcours vertueux de l’innovation : faire émerger l’idée et en faire un projet, trouver les compétences et les organiser, trouver les financements, faire savoir et lancer le projet, évaluer le projet et ajuster. ADI a accéléré le processus d’innovation et contribué à réduire les risques sur ce parcours complexe. L’ADEME et Bpifrance nous ont également soutenus. Le projet a conduit à l’instal- lation de notre nouvelle ligne de production inaugurée en 2013. Nous avons organisé un large événement en conséquence pour faire connaître notre entreprise et notre nouveau produit. Dassé envisage aujourd’hui l’axe international. Des démarches organisationnelles ont aussi été engagées, ainsi que la pérennisation du savoir-faire en innovation sur de nouveaux projets. La CCI Bordeaux et le pôle Xylofutur, avec l’opération 4D, ont été mis à contribution pour accompagner cette nouvelle phase de développement. » Jean-Paul Saint-Martin, Président du Directoire de Dassé www.dasse.com L’appui direct aux PME innovantes à potentiel dans les projets individuels d’innovation technologique
  42. 42. 44 AQUITAINE DÉVELOPPEMENT INNOVATION DANS LA LOGIQUE FILIERE C’est par une approche concertée du développement éco- nomique, où ADI est présente, et par un diagnostic global, que se construit le dispositif institutionnel de soutien aux filières. En 2013, l’Agence a assuré 40 participations à différents niveaux : Qualification, sélection et suivi des projets à potentiel Ces travaux ont abouti à : La qualification de 11 projets collaboratifs pouvant prétendre à la labellisation par un « Pôle » La sélection de 20 projets collaboratifs à labelliser avec la cellule Xylo-ingéniérie et le comité ad hoc du CREAHd Le suivi du projet collaboratif Above 2+ avec 20 en- treprises du cluster ABOVE, de l’action collective ERP Bois et ses 9 entreprises pilotes, et de l’action collec- tive Lignocell Market avec 12 projets collaboratifs en émergence et 7 projets en B2B Consolidation du réseau d’aide à l’innovation et regrou- pement des acteurs « centres de ressources technolo- giques / entreprises / collectivités » à l’échelle territoriale La dynamique d’intervention d’ADI est liée à l’émergence de nouveaux clusters, à son implication dans la gouver- nance et la maturation des pôles. L’Agence est intervenue sur les dossiers : Cluster Bois & Energie du Fumélois Cluster DEMAIN (Développement MAtériaux INnovants) Institut pour la Transition Energétique INEF 4 Anticipation des mutations industrielles ou technolo- giques Les institutions mènent une politique publique de soutien à l’innovation, coordonnée et ouverte à une concertation élargie avec l’Agence, les entreprises, les regroupements professionnels, les pôles et clusters du territoire aquitain. Trois illustrations en 2013 : Les Rencontres Régionales pour l’avenir de l’Agroali- mentaire et du Bois La démarche de spécialisation intelligente dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle génération de programmes européens 2014-2020 L’étude « Etat des lieux, évaluation et adaptation de la politique forestière départementale » du Conseil général de la Gironde L’action d’ADI se concrétise aussi par l’identification de mutations potentielles, la sensibilisation des entreprises, le montage et le suivi d’opérations collectives d’innovation. Ces actions sont portées ensuite par les groupements appropriés : pôles, clusters, fédérations professionnelles, centres techniques… En 2013, ce sont 3 entreprises impliquées dans le projet collaboratif Logibois et 12 accompagnées dans l’action collective Menuiseries Performantes, qui ont directement bénéficié de ces initiatives.
  43. 43. 45 « Il fallait stabiliser le partenariat avec Tarkett Bois, la plus grande entreprise du cluster ayant repris les parquets Marty, valider la capacité des acteurs à se développer, en toute cohérence avec un nouveau plan de financement, puis rendre lisible la capacité des porteurs à dérouler le projet. L’appui d’Aquitaine Développement Innovation a fait ap- paraître la cohérence stratégique des deux approches bois et bois énergie et confirmé les hypothèses du plan de financement. Il s’agissait d’inscrire le projet « Cluster » dans la feuille de route des rencontres régionales (apport méthodologique), de mettre en avant les interactions et le rôle de chacun le long de la chaîne de valeur, de faire profiter le réseau au développement et à la structuration de ce projet (interclustering, pôles de compétences, structures d’interface, appuis techno et scientifiques…), puis d’impulser et coordonner le rapprochement des acteurs. En février 2013, la Commission a labellisé le nouveau projet pour mener les actions communes vali- dées par les professionnels (étude de la ressource bois, procédé de séchage innovant sur la plateforme bois énergie, valorisation des coproduits du sciage, anima- tion et promotion du cluster). Depuis, l’agence ADI est entrée dans la phase d’accompagnement au montage des projets de R&D. » Clémence Brandolin-Robert, Responsable du pôle développement économique, Fumel Communauté www.cc-dufumelois.com Le Cluster Bois & Energie du Fumélois Fumel Communauté souhaitait mettre en place une dynamique de coopération pour développer des pro- jets et consolider la chaine de valeur de la filière bois « feuillus », en se dotant d’un cluster « Bois & Energie » dans le cadre de l’appel à projets « Clusters 47 » ouvert par le Conseil Général de Lot-et-Garonne. Le Conseil général a mandaté ADI pour aider les ac- teurs locaux à élaborer leur dossier de candidature, autour d’une vision stratégique commune et d’un plan d’actions structuré. Le Cluster a obtenu sa labellisation en 2013.
  44. 44. 46 « Integral Bois System (IBS) est constructeur ossature bois spécialisé dans le logement social. Notre entreprise Egeris, avec notre filiale IBS, s’est mobilisée pour parti- ciper à la consultation sur la stratégie de spécialisation intelligente pour l’Aquitaine. Nous avons soutenu la prise en compte de la problématique de la construction d’im- meubles de grande hauteur avec des façades légères en ossature bois, convaincus du potentiel de cette activité en termes d’emplois et de développement durable, et des nombreux avantages comparatifs que l’Aquitaine pos- sède dans ce domaine, qu’il s’agisse de la ressource bois, des acteurs de transfert et de diffusion technologique présents sur le territoire, et de l’existence d’une chaîne de valeur complète. Nous avons eu le plaisir de voir notre contribution complétée par les remontées émanant d’autres entreprises, pôles de compétitivité et clusters aquitains appartenant aux filières bois et construction durable, permettant l’émergence de cette ambitieuse thématique, qui consacre le bois aquitain comme atout de la construction durable. Le croisement des filières bois et construction durable, dans lequel notre entreprise s’inscrit déjà pleinement, constitue de toute évidence un gisement prometteur de projets de nature à répondre à de nombreux enjeux écono- miques, environnementaux et sociétaux. » Vincent Schmidt, Egeris www.integralbois.fr Filière Bois aquitaine : la participation d’ADI à la concertation élargie Démarche de spécialisation intelligente dans le cadre de l’élaboration de la nouvelle génération de programmes européens 2014-2020 – thématique Bois & Habitat Parmi les thématiques qui ont émergé au terme de la consultation sur la stratégie régionale de spécialisa- tion intelligente, une concerne «  ’écoconstruction à base de bois et l’efficacité énergétique du bâtiment ». Elle traduit, d’une part, la conviction des acteurs sur la pertinence pour l’Aquitaine de promouvoir les composants industrialisés à base de bois pour le bâtiment, d’autre part, la nécessité de faire des sauts technologiques en matière de simulation, de mesure et de contrôle, pour atteindre les objectifs d’efficacité énergétique, qui entourent désormais la réhabilitation de logements anciens ou la construction de loge- ments nouveaux. IMMEUBLE À FAÇADE OSSATURE BOIS - INTEGRAL BOIS SYSTEM
  45. 45. 47 Etat des lieux, évaluation et adaptation de la poli- tique forestière départementale « En 2013, une assistance à maitrise d’ouvrage par un cabinet conseil auprès de la collectivité territo- riale a permis d’établir un diagnostic et d’identifier les enjeux de la filière qui ont été présentés aux organismes professionnels, agences et entreprises de transformation associés à la démarche, pour construire les futures actions du plan forêt bois girondin sur la période 2014-2016. Les priorités opérationnelles de ce plan seront présentées en 2014 par la Collectivité. Le Conseil général pourra solliciter l’agence ADI pour leur mise en œuvre. » Julie Pasquier, chargée de mission filière bois, au service des activités économiques et de l’emploi du Conseil général de la Gironde www.gironde.fr
  46. 46. « L’institut technologique FCBA est le centre technique industriel de la filière bois construction avec son pôle de Bordeaux. Depuis juillet 2012, en s’appuyant sur son réseau de proximité avec le FCBA, la CAPEB et la FFB Aquitaine, Aquitaine Développement Innovation a mobili- sé le secteur de la menuiserie bois pour faire émerger un besoin de développement de menuiseries performantes. Au terme de la sensibilisation, 12 entreprises ont pu ren- contrer les experts de l’Institut. Ce travail préparatoire a été guidé par l’Agence. Il a fallu d’abord assurer l’arti- culation avec l’intervention des experts, les services de l’Etat représentés par la DIRECCTE Aquitaine et le Conseil régional en tant que co-financeurs. Puis, le porteur de l’action, Xylofutur, a été accompagné sur le dossier de demande de subvention. Enfin, les entreprises ont été aidées pour formaliser leur apport et s’engager dans cette démarche collective. 48 « MENUISERIES PERFORMANTES », un exemple de montage d’action collective au profit d’une grappe d’entreprises La problématique : accompagner le développement de solutions technologiques innovantes et le position- nement de nouvelles gammes de menuiseries perfor- mantes. Le processus : faire bénéficier 12 TPE / PME de jour- nées d’appuis techniques et d’un dossier technique menuiserie après une recomposition de produits et une évaluation des performances, et anticiper les futures réglementations. Les partenaires : FCBA, Barlet Menuiserie, Menuiserie Générale Fortin, Menuiserie Jacques Carrère, SARL Laby, Mobilier Goisnard Frères, Menuiserie Jean-Marc Lalanne, Ets Nieto, Ets Lafaye, Rizzi Menuiserie, Menui- serie Salette, Portes et Fenêtres du Périgord, Menuiserie Castan, DIRECCTE Aquitaine, Conseil régional d’Aqui- taine, Xylofutur. INSTITUT TECHNOLOGIQUE FCBA
  47. 47. 49 En juin 2013, après 12 mois de montage et de préparation, le projet a démarré. ADI suit la réalisation de ce programme avec les partenaires de l’action qui durera 18 mois. Le FCBA délivrera aux entreprises un dossier technique et organi- sera des journées d’appui sur la conception de nouvelles menuiseries et les calculs thermiques. La mise en relation avec l’amont de la filière bois favorisera l’intégration du bois local dans le bâtiment. Cette action d’accompagnement de l’innovation est menée en anticipation de futures évolutions sur l’affichage de performances, impliquant la remise à plat du design produit dans ces petites entreprises, en mainte- nant l’emploi rural en Aquitaine. Cette proximité avec ADI a réellement favorisé la mise en œuvre du programme et nous tenons à saluer l’appui du secteur Bois & Habitat pour la finalisation de cette action. » Benoît Gilliot Ingénieur Construction Menuiserie à l’Institut FCBA Fabrice Miguel Chargé d’affaires à la Direction clients, en charge de ce projet à l’Institut FCBA www.fcba.fr Nicolas Langlet Directeur du pôle de compétitivité Xylofutur http://xylofutur.fr
  48. 48. 50 La problématique : après 2 tempêtes, optimiser la lo- gistique forestière (gestion des chantiers d’exploitation, commandes de bois, stocks bords de routes, transport vers les sites de transformation sur le massif landais) pour améliorer la qualité des approvisionnements dans un contexte de tension. Le processus : connaître les besoins et faire bénéficier les entreprises de travaux forestiers, les exploitants fo- restiers, transporteurs de bois et transformateurs de bois, de fiches et de maquettes de solutions informatiques et organisationnelles, pour initier des projets d’innovation sur les interfaces collaboratives. Les partenaires : entreprises Beynel-PGS, Alliance Forêts Bois, Visial SA, Laboratoire IMS, Institut FCBA, Fédération FIBA, GIP ATGeRI, KEDGE, DRAAF. Etapes clés : d’avril 2012 à juin 2013, ADI a apporté son soutien opérationnel au projet LOGIBOIS porté par le FCBA avec le soutien de la DRAAF. Cette opération d’ani- mation économique a contribué au recueil de quelque 40 avis d’acteurs de la chaine logistique du bois. Cette mise en synergie a fait émerger 8 fiches de besoins exprimés et 12 fiches qui sont les premières briques de so- lutions technologiques et organisationnelles ; ceci aidera à la construction des projets d’innovation collaborative. La réflexion est en cours pour mieux récolter et acheminer le bois vers les sites de transformation sur le massif des Landes, avec dans un premier temps la construction d’un système d’information partagée faisant appel aux TIC. Le pôle Xylofutur assure l’animation de cette dynamique pour aider à concevoir les premiers projets. Le premier d’entre eux « Forêt Data », porté par le GIP ATGeRI, a été labellisé en 2013 par Xylofutur. LOGIBOIS, animation du projet collaboratif pour faire émerger les synergies et intensifier la collaboration des acteurs
  49. 49. Spécialiste en organisation industrielle innovante, Serge Arrouy, dirigeant de Visial SA est convaincu que l’amélio- ration des systèmes d’information dans les entreprises de la filière bois impulsera une démarche de progrès continu. « De ERP Bois à ERP Forêt, il n’y avait qu’un pas… », pen- sait Serge Arrouy à la fin du projet ERP Bois. « Ce n’était pas possible. Il a fallu monter avec Aquitaine Dévelop- pement Innovation, l’institut technologique FCBA et la coopérative Alliance Forêts Bois, l’étape intermédiaire Logibois qui a conduit vers Forêt Data, une maquette pour préfigurer une plate-forme d’échange de données informatisées GIP ATGeRI. Avec Logibois, l’Agence m’a donné l’opportunité d’animer un atelier pour faire émerger les besoins et les bonnes pratiques. Au sein de ce projet collectif, nos partenaires étaient tous très engagés. Nous avons montré à tous les acteurs qu’il était possible d’envi- sager des solutions collaboratives pour améliorer l’appro- visionnement des sites de transformation du bois et sim- plifier le travail de terrain en forêt. Un pilote opérationnel est en cours avec Forêt Data, mais nous avons aujourd’hui tous pu échanger avec une mise à niveau pour faire que toutes les entreprises intéressées montent dans le train. Nous tenons à saluer l’implication de l’agence ADI à nos côtés travaillant dans un esprit collaboratif de filière et appréciée pour sa neutralité ». Serge Arrouy, Visial SA www.visialsa.com 51
  50. 50. 52 SANTÉ & TIC SANTÉ 2. CRÉER UN ÉCOSYSTÈME FAVORABLE À L’ÉMERGENCE DE PROJETS Parce que le monde médical est en profonde évolution et que la santé est une filière indus- trielle stratégique, l’équipe « Santé » d’ADI et le cluster TIC Santé aquitain travaillent sur de nou- veaux apports technologiques au service des professionnels de la santé et de leur patientèle. LE PATIENT AU CENTRE DU PRODUIT DE SANTÉ : INNOVATIONS DE SERVICES AUTOUR DU MÉDICAMENT ET DU DISPOSITIF MÉDICAL L’industrie de la santé est en pleine mutation, et, en paral- lèle d’une réorganisation de sa R&D vers l’externalisation, elle déploie également de nouvelles stratégies et de nouveaux services pour positionner le « patient-acteur du système de soins ». Pour cela, elle s’approprie les nouvelles technologies du numérique (TIC et multimédia) pour développer des services de santé mobile (m-santé) pour l’éducation thérapeutique, à destination du patient ou du professionnel de santé. Le marché de la m-santé, de l’ordre de 1,2 milliard de dollars en 2012, est estimé à 11,8 milliards en 2018. Aquitaine Développement Innovation s’est donné pour mis- sion, d’une part, de promouvoir les compétences des PME du Cluster TIC Santé aquitain, qui offrent des technologies mobiles et communicantes, d’autre part de rapprocher ces PME des entreprises pharmaceutiques et du dispositif mé- dical, dans le but de faire émerger des projets de m-santé en Aquitaine. 70 participants étaient réunis le 22 février 2013 au Centre de Génomique Fonctionnelle Bordeaux, pour comprendre comment des entreprises telles que Sanofi, Acteon, LNC, Nutrikeo et Empatient ont déjà développé des solutions ou des services de m-santé, et découvrir les compétences acquises par Interaction Healthcare, Wopata et Inexvivo dans ces technologies. Les discussions ont notamment porté sur les atouts de l’Aquitaine dans le domaine de la santé mobile en lien avec les maladies chroniques : une volonté politique, des entreprises présentes sur le secteur, un environnement universitaire adapté pour un marché en plein boom.
  51. 51. A l’instar de la situation française, la filière bio-imagerie médicale aquitaine est constituée d’un centre universi- taire d’excellence scientifique reconnu au niveau inter- national (regroupé depuis 2011 au sein du Laboratoire d’Excellence TRAIL), et de quelques TPE et PME très innovantes. ADI a réalisé un travail de cartographie des compétences régionales des structures publiques et privées, qui s’intégrent dans la chaîne de valeur de l’imagerie médicale diagnostique, de l’imagerie médicale pour le développement du médicament, et de l’imagerie interventionnelle (pour la thérapie). L’Agence a aidé le LabEx TRAIL à construire une « offre de compétences » clairement lisible par des industriels, à partir d’exemples de projets financés par le programme TRAIL. Dans une démarche d’attractivité de la filière, ADI a participé à des salons et des conventions d’affaires pour faire la promotion de la filière, améliorer sa visibilité et développer des partenariats : salon HIT2013 (mai), B4B connection « biomarqueurs » (avril 2013), JFR 2013 (oc- tobre). De plus, l’Agence a contribué à l’organisation de la B4B Connection, rencontres BtoB sur le thème de « l’Imagerie Médicale » qui se sont tenues les 2 et 3 oc- tobre au Centre Condorcet à Pessac (70 participants dont 80 % d’entreprises).En introduction à la manifestation, l’Agence a présenté le panorama de la filière imagerie médicale en Aquitaine et a sollicité le LabEx TRAIL et AGFA Healthcare, qui ont présenté leurs activités lors de la demi-journée de conférences. 53 Soutien à la filière bio-imagerie
  52. 52. 54 ACTION COLLECTIVE « RETOUR SUR INVESTISSEMENT DES SOLUTIONS LOGICIELLES DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SOINS OU CHEZ LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ » Les entreprises du cluster TIC Santé aquitain ont très tôt exprimé le besoin de faire réaliser une étude objective du retour sur investissement (ROI) de leurs solutions chez leurs clients. Ainsi, en 2010 a été lancée une action col- lective visant à évaluer, pour le compte des entreprises et par des mesures de terrain, le ROI de leurs logiciels. Les finalités de cette opération étaient, d’une part, de permettre aux entreprises de répondre aux questions récurrentes de leurs clients sur ce sujet et, d’autre part, de valider la performance de leurs produits. Pour cela, les entreprises ont été accompagnées par une équipe pluridisciplinaire, constituée par Cosilog, société de conseil spécialisée dans les systèmes d’information de soins, et le Pôle de Gestion de l’Université Montesquieu Bordeaux IV. La restitution de cette action s’est tenue le 28 mars 2013 à l’Hôtel de Région en présence de 50 participants. Les résultats ont révélé de rapides délais de retour sur investissement (moins de 2 ans) se rapprochant des modèles économiques et des ROI identifiables dans le domaine des activités de services. Aujourd’hui, ce type d’étude permet aux utilisateurs de valider leur choix en matière de solutions logicielles. C’est pourquoi le Cluster souhaite accompagner le développement de ce service auprès des industriels de la filière régionale TIC Santé et des professionnels de santé. Le cluster TIC Santé « En tant qu’éditeur d’une application en ligne, nos préoccupa- tions au quotidien sont de nous assurer que les fonctions que nous développons sont utiles, fiables et plaisantes à utiliser. Il n’y a pas d’autres manières de s’en assurer que de passer du temps avec les utilisateurs. C’est cet aspect «terrain» que j’ai le plus apprécié dans la collaboration avec les équipes du cluster TIC Santé, de Bordeaux IV et de Cosilog. La mé- thode d’évaluation du ROI qu’ils ont mise en œuvre comporte évidemment sa part très technique de modèles de calculs. Mais ils ont nourri ces modèles de nombreuses heures d’observations et de dis- cussions avec les utilisateurs de GLOBULE, dans leur situation de travail. La richesse des données alors recueillies donne confiance sur la qualité des résultats produits. Pour les projets e-santé, notre industrie doit main- tenant prouver, et ne pas seulement affirmer, que nos solutions ont un bon ROI. C’est la condition pour passer d’expérimentations réussies à des gé- néralisations sur un territoire régional ou national. C’est donc une chance pour une entreprise comme la nôtre de vivre dans un environnement qui facilite le montage de tels projets collaboratifs université / industrie. » Antoine Comiti, Gérant de Ki-Lab www.ki-lab.com
  53. 53. MIEUX CONNAÎTRE LA FILIÈRE TIC SANTÉ EN AQUITAINE Pour mieux connaitre la filière régionale, le Cluster a lancé une enquête auprès de 74 entreprises TIC Santé ; elle a révélé les éléments suivants (50 répondants) : 55 27 19 9 5 4 3 Édition de logiciels Solutions TIC diffusables au secteur de la santé Audit, réalisation d’études stratégiques et de conseil Hébergement des données de santé, sécurité des données Dispositifs médicaux Services pour le maintien à domicile des personnes dépendantes Autres 23 NOMBRE D’ENTREPRISES PAR TYPE D’ACTIVITÉ Près de 1 200 emplois TIC Santé en région CA de 100 k€ à 45 000 k€ Des entreprises fortement positionnées sur l’édition de logiciels, des solutions TIC diffusables au secteur de la santé et des services de conseil et d’audit : Des technologies qui s’adressent principalement aux établissements de soins publics, privés et aux établissements d’accueil de personnes âgées et / ou dépendantes Établissements de soins publics Établissements de soins priivés Établissements d’accueil de personnes âgées / dépendantes Professionnels libéraux (généralistes et spécialistes) Autres professionnels du secteur ambulatoire Patients à domicile Patients (éducation thérapeutique, patients internautes, m-santé) Autres 32 NOMBRE D’ENTREPRISES PAR TYPE DE DESTINATAIRES VISÉS PAR LES PRODUITS DE SANTÉ 30 25 23 16 13 12 11
  54. 54. 56 FILIÈRE TIC SANTÉ ET STRATÉGIE DE SPÉCIALISATION INTELLIGENTE Le Cluster TIC Santé a pour ambition de devenir une ré- férence en France et en Europe dans son domaine. C’est pourquoi il a porté une réponse collective pour la filière TIC Santé dans le cadre de la réflexion sur la spécialisa- tion intelligente en région Aquitaine (S3). Cette démarche vise, dans la nouvelle programmation des financements européens 2014-2020, à mieux mobiliser l’ensemble des fonds structurels en incitant les régions à adopter des modèles de développement économique adaptés à leurs atouts par le renforcement des synergies entre les politiques européennes en faveur de la recherche et de l’innovation. Dans la palette des sujets retenus en Aquitaine, figure la proposition de la filière TIC Santé, « Parcours de soins intégrés et techniques d’assistance au patient ». Cette spécialisation vise à développer des innovations numériques et TIC au service de la santé et de ses différentes composantes (pharmacie, nutrition, dispositifs médicaux…). LE DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET LE RAYONNEMENT DES TIC SANTÉ Suite aux résultats de l’étude formation menée en 2012, le groupe de travail Formation du Cluster s’est réuni en 2013 pour travailler le repositionnement des deux forma- tions TIC Santé existantes en Aquitaine - Master Miage Systèmes d’Information de Gestion de Santé (SIGS) et Spécialité Informatique Médicale de l’Institut de Santé Publique, d’Épidémiologie et de Développement (ISPED). Il repose notamment sur la fusion des deux formations en un seul cursus plus long (Master complet) pouvant accueillir les différents profils d’étudiants concourant au développement des compétences TIC Santé (profils santé et profils informaticiens). Ainsi, dès la rentrée 2014, une première version de la forma- tion verra le jour sous une forme intermédiaire qui permettra d’apporter des ajustements, si nécessaires, pour lancer en 2015 la nouvelle formation TIC Santé. La réussite de ce projet repose notamment sur l’implication des industriels du Cluster, présents depuis le début dans le groupe de travail, et qui ont de réels besoins en ressources humaines disposant de la double compétence TIC et Santé. L’EXPLOITATION DE DONNÉES DE SANTÉ À DES FINS ÉPIDÉMIOLOGIQUES ET CLINIQUES En juin 2012, Aquitaine Développement Innovation orga- nisait la 3e Rencontre du Réseau Santé Industrie sur le thème de l’exploitation des données de santé à des fins épidémiologiques et cliniques. Au vu de la richesse des débats et des besoins remontés lors de cette journée, un groupe de travail, réunissant acteurs de la recherche clinique, épidémiologique, industriels et institutionnels, et piloté par l’Agence, a été lancé au second semestre 2013. Les participants ont ainsi validé le principe d’un projet de plateforme régionale visant la mise en place d’un ensemble de services informatiques, destinés à faciliter l’évaluation de la qualité des soins, la recherche clinique et translationnelle, ainsi que les études de santé publique (Physician Quality Reporting System PQRS). Pour cela, un groupe de travail restreint représentatif des principales parties prenantes concernées par le sujet, va être constitué pour définir la gouvernance du projet, élaborer son plan stratégique et sa feuille de route.
  55. 55. 57 REPRISE DES TRAVAUX DU GROUPE USAGES Le groupe de travail Usages regroupe une trentaine d’ac- teurs aquitains mobilisés autour de la problématique des usages TIC et de leur efficience pour les professionnels de santé et les patients. Face à la diversité des attentes exprimées par les participants au cours de l’année 2012 et de l’importance des chantiers qui en découlent, une Assistance à Maitrise d’Ouvrage a débuté en 2013 pour accompagner ce groupe de travail. Elle doit permettre de livrer des premières pistes méthodologiques pour appré- hender la question de l’usage dans le développement de projets TIC Santé à partir de problématiques concrètes rencontrées par les adhérents du Cluster. PARTICIPATION AUX SALONS DE LA SANTÉ ET DE L’AUTONOMIE – ESPACE HIT (28-30 MAI) Depuis 2009, des entreprises de la filière TIC Santé sont présentes au salon international Health-It Expo (HIT) sur un stand commun aquitain dans le cadre d’une action collective Conseil régional d’Aquitaine / Aquitaine Déve- loppement Innovation / Cluster TIC Santé. 10 entreprises ont participé à l’édition 2013 : Géo Soft Aquitaine, Lincor Solutions, CTI Santé, Hellodoc, Sigems, Domicalis, Tele- com Design, My Sih, Interaction Healthcare et CIS Valley. (voir page 33) Le salon a été marqué par plusieurs temps forts, notamment la visite de Michèle Delaunay, Ministre déléguée en charge des Personnes âgées et de l’Auto- nomie. Suite au lancement de la filière Silver Economie, plusieurs membres du Cluster se sont réunis autour de la Ministre pour lui présenter le dynamisme régional dans ce domaine. Le salon a également été l’occasion de procéder à la restitution de Territoires de Santé Numérique, 1er projet collaboratif réunissant les principaux éditeurs aquitains : Agfa HealthCare, Cegedim Logiciels Médicaux, Imagine Editions, McKesson, ainsi que le Groupement de Coopé- ration Sanitaire Télésanté Aquitaine. Ce programme de recherche, soutenu par le Conseil régional d’Aquitaine, a permis de développer un bouquet de services en ligne à destination des professionnels de santé et des patients (prises de rendez-vous Web, consultation de résultats de biologie, simplification administrative, aide à la déci- sion…), intégré à des solutions de partage de données de santé, en particulier via le Dossier Médical Personnel (exemple ci-dessous). PLATEFORME DOMICALIS BOUTON D’APPEL VITALBASE DÉTECTEUR DE CHUTES DE TELECOM DESIGN BOUTON D’APPEL VITALBASE DÉTECTEUR DE CHUTES DE TELECOM DESIGN
  56. 56. 58 E-COMMERCE 2. CRÉER UN ÉCOSYSTÈME FAVORABLE À L’ÉMERGENCE DE PROJETS 2013 aura notamment été pour ADI l’année de la mobilisation sur les enjeux du e-commerce, à la fois pour les débouchés économiques qu’il représente en tant que tel, pour l’évolution en cours vers le commerce connecté et l’atténuation des frontières entre commerce en boutique et commerce en ligne, et enfin pour son pouvoir transformateur des entreprises de production confrontées à l’optimisation multicanale de leurs réseaux d’approvisionnement et de distribution*. Cette mobilisation s’est traduite, entre autres résultats, par la cristallisation d’une communauté e-commerce au sein de Digital Aquitaine, le futur pôle numérique aquitain, autour d’acteurs comme La Poste, dont la réinvention des modèles fait l’objet de nombreuses actualités, de Cdiscount, dont le site est devenu une place de marché qui draine près d’un million de visiteurs chaque jour, mais également d’une grande richesse d’entreprises agiles en matière de marke- ting et de relation-client au sens large (Aquitem, Snapp, Co- gniteev, AT internet, Dolist, Concoursmania, BeTomorrow...), ainsi que de l’association des e-commerçants eCom33. ADI, en lien avec Aquitaine Europe Communication, a d’ailleurs accompagné eCom33 dans la définition et le financement de son projet d’accélérateur e-commerce Digit’Halles, qui ouvrira prochainement au Haillan (33). Dans un lieu qui rassemble bureaux, showroom, entrepôt et facilités logistiques, cet accélérateur accueillera des e-commerçants ayant fait la preuve de leur marché et confrontés à la nécessité de passer un cap (professionna- lisation, organisation…) pour faire face à la croissance de leur activité généralement démarrée «au fond du garage». Tout l’enjeu sera de leur apporter conseil, formation et res- sources mutualisées permettant de raccourcir cette phase de mutation vers une activité structurée en entreprise ca- pable de poursuivre sa croissance (on observe qu’un palier trop prolongé à ce stade met souvent en danger l’activité du e-commerçant). L’originalité du dispositif est qu’il intègre un modèle économique au-delà de la phase d’amorçage soutenue par les acteurs publics, ce qui d’ailleurs le rend éligible au label « French Tech » en cas de candidature victorieuse de l’agglomération bordelaise. Enfin, l’Agence a commencé à œuvrer à l’émergence d’une activité de formation identifiée en Aquitaine sur les mé- tiers de la relation-client, en lien notamment avec l’Institut national de la relation-client et divers employeurs régio- naux dans les services (commerce, fidélisation, banque et assurance...). Ce thème de la relation-client a été identifié comme fondateur par la future communauté e-commerce de Digital Aquitaine, mais a des impacts bien au-delà, jusque dans les services en général et même dans l’indus- trie. Il continuera de mobiliser ADI en 2014. * cf. rapport CESER « Les filières productives liées à l’écono- mie numérique en Aquitaine », octobre 2013
  57. 57. Ce projet consiste à développer un tableau de bord permettant à tous les acteurs web d’optimiser le référen- cement de leur site grâce à l’analyse de plus de données (crawl, structure interne du site, données de navigation, positionnement des mots clés dans les moteurs de re- cherche…). L’Agence a accompagné Cdiscount, à l’origine du projet, dans l’analyse de sa feuille de route et le choix d’un projet, dans la recherche de partenaires locaux, le mon- tage du consortium et le dépôt du dossier en réponse à l’Appel A Projets de la Délégation TIC du Conseil régional d’Aquitaine sur les usages innovants des données. Le projet WACC Big Data SEO (*) DATES CLÉS Début accompagnement et constitution consor- tium : mai 2013 Dépôt dossier appel à projets usages innovants des données (CRA DTIC) : 14 juin 2013 Sélection : 18 juillet 2013, validée par vote des élus régionaux en commission permanente le 7 octobre 2013 Début projet : octobre 2013 Fin projet : prévue fin 2014 PARTENAIRES Cogniteev, spécialisée dans le Big Data, le SEO, les algorithmes sémantiques Wopata, conception et réalisation d’applications web et mobiles At Internet, spécialisée dans le digital analytics, les outils décisionnels, le web marketing Cdiscount, e-commerçant, place de marché * SEO: Search Engine Optimization, optimisation du contenu et de la structure d’un site internet en vue d’obtenir la meilleure visibilité sur les moteurs de recherche 59
  58. 58. 60 « Pour nous, l’enjeu était double : répondre à une pro- blématique opérationnelle identifiée, mais également tester des modalités de collaboration en vue de notre engagement potentiel dans la communauté « commerce numérique » de Digital Aquitaine, le pôle numérique aqui- tain en cours de création. ADI a appelé notre attention sur l’appel à projets régional, nous avons analysé ensemble plusieurs projets susceptibles de s’y inscrire, pour enfin retenir un sujet qui rentre pleinement dans la probléma- tique « Big Data SEO ». Le SEO (search engine optimization) est un enjeu vital pour un site e-commerce : plus le site et les produits sont correctement référencés par les moteurs de recherche, meilleures sont les possibilités d’apparaître dans les ré- sultats de recherche lorsqu’un client potentiel s’intéresse à un produit. Or, il n’existait pas d’outil pour connaître précisément « l’état de santé SEO » d’un site à fort volume comme Cdiscount. C’est tout l’objet du projet baptisé « WACC (acronyme pour Wopata – AT internet – Cogniteev - Cdiscount) Big Data SEO » : ADI nous a aidés à identifier une startup locale, Cogniteev, qui partageait cet enjeu technologique et avec qui nous avons monté un consortium intégrant également AT internet et Wopata, deux autres entreprises aquitaines. Notre dossier a été retenu, et l’outil est au- jourd’hui en phase de développement. » Julien Tessonneau, Cdiscount, Responsable SEO, SMO (*) & Content www.cdiscount.com * SMO : Social Media Optimiza- tion, techniques pour optimiser la popularité d’un site internet par la diffusion d’informations ciblées sur les médias sociaux Cdiscount et le projet WACC

×